Les origines de la perversion narcissique

Les origines de la perversion narcissique : « On ne naît pas pervers, on le devient. »

Paul-Claude Racamier l’a énoncé en 1986, en même temps que sa caractérisation de la perversion narcissique :

On ne naît pas pervers, on le devient.

La perversion narcissique est un apprentissage fait depuis l’enfance. D’une part, des mécanismes manipulatoires et d’autre part de la résolution externe des conflits internes. Avec le temps, cette déviance est devenue un mode de fonctionnement à part entière chez le pervers. Il s’est structuré de cette façon.

Le pervers narcissique n’a pas été reconnu comme personne, individu dans son enfance et a dû jouer le rôle de l’enfant parfait auprès de ses parents. Cependant, cette image de perfection était elle-même changeante dans les yeux des parents. Cela a poussé l’enfant à se créer des « masques » de personnalités qu’il a « mis en action » en lieu et place de ce qu’il était réellement. Ainsi, son vrai « moi » s’est perdu en chemin. C’est un peu comme s’il cherchait à se reconstituer à travers les narcissismes des autres, comme un miroir brisé. L’enfant a en plus subi de graves atteintes à son intégrité psychique, telles des humiliations, des maltraitances, de l’ignorance, des insultes, voire des abus sexuels. Tout ce qu’il inflige aujourd’hui à ses victimes lui a été infligé précédemment sauf qu’il a « choisi » (bien qu’il ne s’agisse pas d’un choix mais d’un mécanisme de survie) de nier la souffrance passée au lieu de la « regarder » en face, ce qui le guérirait. Les mécanismes psychiques sont extrêmement complexes et il faut lire les travaux de Paul Racamier pour saisir l’ampleur des « chocs » traumatiques infligés sur le long terme, qui donnent naissance à cette psychose sans symptômes apparents mais qui cause un nombre conséquent de dégâts.

L’enfant victime a en plus dû faire face à un climat dit incestuel, avec un inceste sans passage à l’acte génital mais une proximité inadéquate qui ne lui a pas permis de construire des limites entre le parent persécuteur et lui-même. C’est exactement ce schéma qu’il met en place avec ses victimes. Il tente d’abolir toute frontière entre la proie et lui afin d’envahir l’espace psychique de l’autre tout en maintenant cet autre à bonne distance et en le chosifiant. Derrière chaque pervers narcissique, se trouve au moins un parent souffrant lui-même de cette déviance. Il s’agit souvent de la mère. J’ai pu constater que de nombreux PN clament haut et fort leur amour pour leur mère mais à bien y regarder, il s’agit de ce que les personnes « standard » appellent plutôt une haine contenue.

Le pervers narcissique n’a pas appris à aimer, au sens commun du terme. Ce qu’on lui a montré comme étant de l’amour est en fait de la haine mais verbalisée comme de l’amour. Lorsqu’il dit « je t’aime » à une victime, c’est au mieux de l’indifférence, au pire de la haine.

Lorsqu’on observe bien les PN, ils agissent comme des enfants gâtés qui font du mal sans prendre la mesure des conséquences. Seul le résultat compte pour eux. Pour exemple, lors de disputes, ils ne voient que le résultat jugé négatif pour eux et aucunement la suite logique des événements qui ont conduit à la situation. Si leur compagne les quitte suite à une infidélité de leur part, c’est elle qui est mauvaise, eux n’ont rien fait.

Ce sont des personnes immatures, dont le développement émotionnel est resté bloqué dans l’enfance. Leur intelligence, elle, est bien adulte et capable de produire une souffrance calibrée au millimètre près pour la victime. Les pervers narcissiques ont une estime d’eux-mêmes très faibles et ont conscience d’être obligés de porter des masques pour être acceptés par autrui. Ils ne vivent que par l’imposture. Ils ne sont jamais ceux qu’ils prétendent être. « L’amour » que les victimes ressentent pour eux ne peut pas en être car elles ne connaissent pas leurs bourreaux, qui ne se connaissent d’ailleurs même pas eux-mêmes. Il s’agit d’addiction affective.

On peut pleurer sur l’enfant qu’ils ont été mais pas sur l’adulte qu’ils sont devenus.

© https://leperversnarcissique.wordpress.com/

17 réflexions sur “Les origines de la perversion narcissique : « On ne naît pas pervers, on le devient. »

  1. Bonjour,

    J’avoue n’avoir pas compris, d’un côté vous dites qu’il a subi des abus sexuels (L’enfant a en plus subi de graves atteintes ….. des insultes, voire des abus sexuels. ), de l’autre vous dites que non…. (L’enfant victime a en plus dû faire face à un climat dit incestuel, avec un inceste sans passage à l’acte génital mais une proximité inadéquate qui ne lui a pas permis de construire des limites entre le parent persécuteur et lui-même.). Pouvez-vous préciser ?

    J'aime

    1. Bonjour,

      Merci de votre commentaire.

      Pour répondre à votre question, devant « abus sexuels », se trouve le mot « voire ». Cela signifie que dans certains cas, soit l’abus sexuel a été génital (sans entrer dans des détails) ; soit le climat a été incestuel sans passage à l’acte génital, ce qui est tout aussi dommageable pour le psychisme d’un enfant.

      Voici ma phrase exacte copiée et collée :
      « L’enfant a en plus subi de graves atteintes à son intégrité psychique, telles des humiliations, des maltraitances, de l’ignorance, des insultes, voire des abus sexuels. « 

      J'aime

      1. Bonjour!
        Ma soeur est une P.N . (26/30 pour moi, 30/30 pour son fils aîné d’après le test d’Isabelle Nazar-Aga)
        Ma soeur s’est donné ce rôle d’enfant parfait dès le plus jeune âge (à 3 ans, repetait « un cheval des chevaux, un journal des journaux »
        Le seul traumatisme : un père décédé à 3,5 ans pour elle, à 7 mois intra-uterins pour moi, une maman certes un peu exigeante sur la scolarité mais aimante, câline, patiente, disponible, attentionnée, à l’écoute.
        Donc, je ne sais pas pour ma soeur d’où elle est un P .N.?
        En revanche à chacun de vos articles je la retrouve! J’ai offert à mon filleul (aîné de mes neveux) le livre d’Isabelle Nazar-Aga et il commence à comprendre, à couper les ponts, ouvrir les yeux… Ses enfants m’ont toujours tellement inquiétés par rapport à elle : le 1er a compris et est parti, le 2eme comprend mais contre manipule et joue avec elle pour voir et prendre soin de sa petite soeur, la 3eme idealise et defend sa mere…
        Une question : le P.N. a-t-il conscience du mal qu’il fait?
        Merci d’avance
        Merci pour votre site
        Très cordialement
        Christel Morand

        J'aime

  2. C’est exactement ça.

    La dernière phrase est tellement juste et dure en même temps :

    « On peut pleurer sur l’enfant qu’ils ont été mais pas sur l’adulte qu’ils sont devenus. »

    Personnellement c’est cela qui m’a fait rester si longtemps et subir autant, pour montrer qu’un autre schéma existait.

    Mais effectivement cela semble être un combat perdu d’avance et un grand gâchis.

    Aimé par 1 personne

  3. Mon mari n a pas ete désiré par sa mère…elle le dit toujours haut et fort a qui veut l entendre encore 40 ans plus tard…il a eu une enfance miséreuse ( maman n’a pas d argent sauf pour elle) …aucune liberté sauf celle de pratiquer une religion a outrance que maman avait imposée…( pourtant maman n est pas tellement » catholique et charitable)…des le plus jeune âge un mysticisme des femmes ( pas le droit d’être dans la même pièce que les cousines( et pourtant en cachette çà y allait avec certaines cousines)…sinon le  » minimum requit » pour un enfant lui a ete interdit…maman n aimait qu’elle…pour finir par s entendre dire le jour de ses 14 ans  » t as 14 ans  » on »(maman n’a jamais travailler) peut plus t assumer débrouille toi! » Voila sans les détails l enfance de mon mari PN…merci belle maman!!

    J'aime

  4. Je suis tres inquiet a la suite de la lecture de cet article (par ailleurs limpide et edifiant).

    J’ai du quitter mon foyer, ou ma future ex-femme PN regne desormais en maratre absolue sur nos deux petits garcons de 3 et 5 ans. J’ai du les laisser en arriere, bien malgre moi, pour me sauver (au sens premier). Je vis a l’etranger, dans un pays ou je n’ai aucun recours juridique, et ou je suis totalement sous controle de la PN sur le plan legislatif. Je ne pourrai pas recuperer les enfants.

    En lisant l’article, je reconnais chez mon aine des signes precurseurs. Je sais qu’elle a deja commence a s’attaquer a lui, d’abord pour me faire souffrir, ca marchait tellement bien, mais maintenant juste pour la satisfaction d’exercer son pouvoir et sa soif de domination totale. Et il a deja certains traits de la victime ideale: il aime bien faire, etre reconnu pour ses qualites et actions positives…

    Elle lui fait repeter des choses a me dire, pour me faire souffrir, aussi pour pouvoir le faire temoigner contre moi au tribunal ou elle repete a l’envi qu’elle va me crucifier. Elle ecrase aussi sa joie, son independance, en bref sa personalite, des qu’elle le peut.

    Et maintenant il a commence a abonder dans son sens pour eviter les crises quand il ne se plie pas: il adopte des postures qui lui sont imposees, des « masques » comme vous dites dans l’article…

    Y a-t-il quelque chose que je puisse faire? Des livres/sources de savoir pour en apprendre plus sur le sujet?

    J'aime

  5. Tout ce qui est écrit est tellement vrai. Dans mon cas voilà comment j’ai identifié que mon ex est un PN . Il souffre d’alcholisme et chaque fois qu’il est en état d’ébriété dans une fête familiale c’est sa mère qui le reconduit et j’ai toujours eu cette impression que il s’était mis à boire comme son père précédemment pour venger celui-ci aujourd’hui décédé. C’est sa façon à lui de faire payer sa mère d’avoir abandonner son père. Et aussi sa façon de la culpabiliser de l’avoir lui abandonné quand elle s’est remarié. Il a 40 ans et sa mère la soixantaine. J’avais le sentiment ce soir là que sa mère ramenait son fils ado et sa copine d’une soirée familiale. Mais durant notre “relation “ je n’avais aucune idée de ce qu’était la perversité narcissique jusqu’à ce que le terme me soit donné une semaine avant que je ne rompe avec lui.

    J'aime

  6. Mon ‘mari’ est un enfant unique d un homme et d une femme qui se st mariés à cause de cette grossesse. Il a vécu jusqu’à l âge de 8 ans ds la chambre de ses parents, dormant dans ces lits d enfants en bois…..
    Je veux dire pas un lit de 90 pars 1,90. Peut-on parler de climat incestuel. ?
    Manipulateur, indifférent, violent, probable pn.

    J'aime

  7. Bonjour, j’ai quitté il y a 3 mois mon ex conjoint père de ma fille de 2 ans 1/2. J’ai reconnu qu’il est un pervers narcissique. Je vis maintenant avec ma fille dont j’ai la garde, mais lui a le droit d’être avec elle, 1 week-end sur deux. Au début de notre séparation, il était démuni, et avait le discours doux que notre relation soit harmonieuse. Il m’a proposé à plusieurs reprises de faire des activités lui, ma fille et moi. Je me trouvais des excuses, parce que ça ne m’intéresse plus, et quand je le vois, il a toujours des choses négatives à me dire ou à me reprochées, rien n’a cessé. Récemment depuis 2 semaines, il est redevenu l’homme méchant, dégradant, blaissant avec moi, le PN qu’il est.
    Je me sens retombé dans sa manipulation psychologique, et ça m’atteint fortement.

    Je m’inquiète également pour ma fille, qui est si petite. De peur qu’il lui dise des choses psychologiquement dévastatrices et négatives.

    J’ai lu beaucoup sur les PN, mais je ne trouve pas de documentations ou discours du COMMENT S’OUTILLER à vivre avec un ex (père de son enfant) qui est PN.
    J’angoisse.

    J'aime

    1. Bonsoir Zabi

      Bienvenue sur le blog !

      Faire face à un pervers narcissique est avant tout une question de mental. Je vous invite donc à regarder cette vidéo de David Maisondupain qui explique bien que c’est à vous de proposer un autre modèle parental à votre enfant, de vous montrer forte et ainsi prouver, par l’exemple, à votre fille que ses 2 seuls choix ne sont pas la prédation ou la victimisation.

      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/03/10/video-la-co-parentalite-avec-un-pervers-narcissique-comment-proteger-ses-enfants/

      Il existe aussi une voie du milieu qui repose sur :
      – l’affirmation de soi
      – le respect de soi
      – la création de limites fermes entre soi et la personne qui manque de respect

      Donc, réduisez au maximum les échanges avec son père. Ne faites plus d’activités soi-disant « en famille » car en réalité, elles ne sont que des prétextes pour vous humilier. Tous vos échanges devraient se faire uniquement au sujet de votre fille et autant que possible, par écrit. Apprenez à gérer vos émotions également. Vous savez déjà que cet homme cherche à vous rabaisser, à vous dénigrer, à vous humilier. Pourquoi ? Parce qu’il a perdu votre contrôle et qu’il doit de nouveau asseoir son autorité sur vous. N’allez pas chercher midi à 14h. Il ne veut pas changer, s’amender, vous reconquérir. Il veut vous dominer. Point.

      En partant de là, attendez-vous toujours au pire. Derrière chaque sourire, chaque mot « gentil », vous attendent les pires insultes et les pires coups bas. S’il peut vous poignarder, il n’hésitera pas. Donc, prenez du recul. Montrez-vous forte. L’outil principal n’est pas extérieur à vous mais à l’intérieur de vous. Si cet homme sent que VOUS avez changé et que vous ne vous laisserez plus faire, il changera lui aussi de ton.

      Votre fille grandira plus avec un sens de sécurité intérieure si elle vous voit forte face à son père. Les enfants sont très sensibles aux actions et aux émotions de leurs parents. Ils ne comprennent pas les mots. Si elle vous voit tremblante, elle intègrera qu’elle doit aussi avoir peur de son père. Soyez un exemple positif pour elle, en vivant votre vie de femme, en restant proche de votre fille émotionnellement, en passant un maximum de temps avec elle.

      Elle sera forcément manipulée par son père, ne nous leurrons pas. Il va lui faire subir exactement ce que vous avez subi sauf que la différence est qu’elle aura une mère forte en face, sur laquelle se reposer. Bannissez toute peur de cet homme. Il n’est qu’un simple humain, fait de chair et de sang. Ne cédez pas à sa pression mais de votre côté, il est aussi temps de faire le deuil de cette « relation » et d’arrêter de tendre le bâton pour vous faire battre.

      Il faut vivre avec la réalité. Le PN cherchera toujours à vous détruire parce que c’est dans sa nature. Si vous cherchez une réponse à un éventuel « mais pourquoi est-il si méchant ? », adressez-vous directement à Dieu car lui seul peut vous répondre. Maintenant, à vous de vous protéger émotionnellement.

      Soyez forte et courageuse ❤ !

      J'aime

      1. Merci beaucoup vos réponses me réconfortes. Effectivement rester forte. J’ai toujours eu un tempérament fonceuse et forte. Ce pourquoi entre lui et moi il y a toujours eu beaucoup d’engeulades. Il me reprochait d’avoir toujours le dernier mot. En fait, je me suis toujours débattu. Mais là, j’ai plus cette envie. Nager dans le négativisme, c’est assez pour moi. Je suis maintenant incapable de l’entendre. Oui rester forte… Mais ça fait mal quand même toute cette méchanceté. J’essaie de donner une qualité de vie, la plus calme et sereine possible. Mais oui, j’ai toujours cette crainte quand elle part chez lui, qu’il lui fasse du mal.

        Lorsqu’´il me dégrade ou m’envoit des paroles irrespectueuses voir même hyper degradantes, je devrais rester neutre?

        Je dois avoir un minimum de discussion avec lui, vu que ma fille le voit.
        Donc c’est là que ca se complique. Monsieur ne veut jamais rien entendre sur ce que je lui dis sur ma fille. Ex. : Lui faire écouter des films de Ninja, etc.. je suis contre. Quand je lui ai dis ça, il m’a répondu « J’l’élèverai comme je veux!  » Aucun moyen possible d’avoir une discussion constructive. Il me prend toujours comme un adversaire et non un complice (parent). C’est difficile.

        J'aime

  8. Bonsoir,
    Opter pour la technique de lui parler comme un chien ou bien réponse courte et rapide. Souvent ils finissent par vous respecter quand ils voient que vous leur tenez tête. Donnez lui un surnom dégradant que vous répéterait dans votre tête. Ça vous donnera du courage. Ne perdez pas espoir et faites des invocations si vous êtes croyante ou non contre lui: invocation de l’opprimé ça fonctionne très bien.
    Bon courage.

    J'aime

  9. Bonjour,
    Mon problème est un peu différent car le sujet PN est agé de 15 ans et il s’agit de mon fils!
    Cela fait plusieurs mois qu’il est agressif avec mon mari (beau-père) et moi, ment, manipule, me frappe, etc…
    Il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut.
    Je le retrouve dans pratiquement tous les articles lus, traitant du sujet.
    Nous avons entamé une psychanalyse il y a un an, qui n’a aboutit à rien.
    Actuellement il est en pédopsychiatrie depuis 1 mois, nous rencontrons son pédopsy tous les 15 jours et nous lui rendons visite chaque semaine.
    La dernière visite étant hier. J’ai été sidéré de comprendre à quel point il me prend pour un objet, une idiote juste bonne à subvenir à ses besoins, il a encore essayé de me soutirer de l’argent (ce qu’il fait souvent) à travers des mensonges dans lesquels il se perd lui même.
    Il s’est retenu de me frapper (peur des conséquences) alors il s’est acharné sur une plante. Il a même feint de pleurer, de me dire que je suis la seule personne qui ait de l’importance pour lui…

    Le médecin ne donne pas vraiment d’explications, il poursuit ses investigations : victime de mobisme étant plus jeune, déception par rapport à son père … mais nous ,en tant que parents ne savons pas ce qui se passe concrètement.
    Il a émis l’hypothèse que notre fils poursuive ses études en internat. Pourquoi ???

    Je suis complètement perdue, désabusée et meurtrie. Je ne parviens pas à comprendre comment un enfant qui a été désiré, choyé et qui ne manque de rien peut en arriver à traiter ainsi les personnes qui ont toujours été présentes pour lui.
    Il est vrai que durant ses 3 premières années je l’ai élevé seule et je n’avais pas le choix que de le laisser chez une nounou. Il me reproche ne pas avoir fait beaucoup d’activités avec lui (ce qui est faux), j’ai fait en fonction de mes moyens. Je supposes qu’il s’agit encore un fois de manipulation pour me faire culpabiliser.

    La question que je me pose est de savoir s’il est possible de modifier ce comportement étant donné qu’il est encore jeune ???
    Je me demande également si je pourrais encore lui faire confiance, actuellement je met en doute pratiquement tout ce qu’il me dit.
    Je fais de mon mieux pour faire bonne figure devant lui mais je m’effondre dès que je le quitte.

    J'aime

    1. Bonjour Kim

      La perversion narcissique n’est pas la réponse à tout. Votre médecin a raison d’être prudent et vous devez l’être également.

      Vous semblez sincère même si je ne vous connais pas alors j’écarte l’hypothèse selon laquelle vous auriez pu être abusive envers lui.

      Il y a quelques éléments du parcours de votre fils qui peuvent expliquer son comportement actuel agressif :
      – Il a été rejeté par son père (en tout cas, il semble l’avoir interprété de cette façon)
      – Il a été rejeté par sa mère pendant les 3 années les plus importantes de sa construction (interprétation bis)
      – Il a du s’habituer à un autre homme, son beau-père : peut-être que leurs rapports ne sont pas aussi bons que vous semblez le croire ?

      Maintenant, quelques questions complémentaires :
      – Avez-vous passé un temps raisonnable avec lui entre ses 3 ans et ses 15 ans, soit juste avant ses colères ?
      – Son père biologique avait-il le même comportement que le fils ?
      – Votre fils a-t-il déjà été violent, « étrange », en compagnie d’autres enfants et/ou avec des animaux ?
      – Dans votre propre famille, y a-t-il des personnes qu’on évite instinctivement, des personnes violentes, cruelles, colériques, abusives ? Je rappelle qu’un abus n’est pas forcément apparent. Il peut prendre des formes « raffinées » et se dissimuler derrière le secret familial.

      – Soit, votre enfant est en train de réagir face à ce qu’il considère comme des injustices contre lesquelles vous ne l’avez pas défendu. Peut-être qu’il lui est récemment arrivé un événement traumatisant dont il n’a pas parlé. Cela expliquerait pourquoi son comportement a changé ces derniers mois.

      – Soit, votre conjoint a un comportement abusif (éventuellement couvert) en votre absence et manipule votre fils pour qu’il garde le silence. Dans ce cas, vous avez peut-être raté des drapeaux rouges et votre fils semble vous en vouloir pour cela.

      – Soit, dans votre famille ou dans celle de son père biologique, il y a des cas de psychopathie. Cela expliquerait bon nombre de ses agissements mais chez l’enfant, il faut qu’il y ait des comportements anti-sociaux associés dès l’enfance comme de la cruauté envers les animaux, envers les autres enfants, de la délinquance juvénile aussi, des attitudes inappropriées, de la promiscuité. Vous écrivez qu’il vous manipule pour de l’argent. A-t-il volé des choses chez vous, chez d’autres, « emprunté » sans jamais rendre à ses camarades par exemple ?

      Voilà quelques pistes de réflexion.

      Bon courage.

      J'aime

  10. Happy Monday @Kim,

    Une psychanalyse à lage de 15 ans c’est LOURD pour un ado en pleine crise, pourquoi ne pas avoir tenté au préalable un psychologue?

    Je vous cite « l est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut.
    Je le retrouve dans pratiquement tous les articles lus, traitant du sujet.
    Nous avons entamé une psychanalyse il y a un an, qui n’a aboutit à rien.
    Actuellement il est en pédopsychiatrie depuis 1 mois, nous rencontrons son pédopsy tous les 15 jours et nous lui rendons visite chaque semaine.
    La dernière visite étant hier. J’ai été sidéré de comprendre à quel point il me prend pour un objet, une idiote juste bonne à subvenir à ses besoins, il a encore essayé de me soutirer de l’argent (ce qu’il fait souvent) à travers des mensonges dans lesquels il se perd lui même.
    Il s’est retenu de me frapper (peur des conséquences) alors il s’est acharné sur une plante. Il a même feint de pleurer, de me dire que je suis la seule personne qui ait de l’importance pour lui…”

    Ayant été pénaliste en milieu carcéral durant plus de 10 ans et partiellement chez les mineurs. Ce que vous relatez ne me paraît en rien Pervers et encore moins Narcissique.
    Je lis dans votre post le récit d’une mère qui s’est faite une opinion sur un ado en colère, voire en guerre contre le monde entier pour ainsi dire lui même. Je vous le dis très directement et en toute franchise dans le plus grand respect sans aucun jugement.

    j’irai plus loin en vous abvouant que je suis plus préoccupée voire inquiète par votre approche de la souffrance de votre fils que par son comportement d’adolescent en crise.
    Pourquoi?

    Parce que votre récit à tous les paramêtres d’un foyer ou les gens ne communiquent pas, mais où on établit des monologues persuadés de communiquer.

    A aucun moment vous ne retranscrivez un échange de communication , mais plutôt des conclusions élaborées par vous à défaut selon vos termes d’avoir « Le médecin ne donne pas vraiment d’explications, il poursuit ses investigations”.

    Visiblement vous êtes concernées par la souffrance de votre fils ce qui est tout à votre honneur, cependant sachez qu’un ado a toujours tendance à réagir violement faute d’arguments à la violence qu’il reçoit particulièrement quand celle-ci est passive. Et mon expérience me permets de vous dire que la violence passive, telle que le déni de l’autre dans ses opinions ou sa pensée est l’une des pires.
    Vous comprenez ce que je tente de vous expliquer?

    Pistes de réflexion:

    Derrière tout enfant difficile, il y a une émotion qui ne sait pas comment s’exprimer
    Par insécurité, l’enfant difficile cherche à se sentir reconnu dans chaque action qu’il entreprend. Il est donc important de lui offrir des stratégies émotionnelles pour qu’il n’ait pas besoin de renforts externes constants.
    http://amelioretasante.com/derriere-tout-enfant-difficile-il-y-a-une-emotion-qui-ne-sait-pas-comment-sexprimer/

    La distance la plus grande entre deux personnes est toujours créée par un malentendu
    Pour éviter les malentendus, nous devons prendre de la distance par rapport à la situation, dans la mesure du possible, et la percevoir comme si nous y étions étrangers pour avoir une interprétation des faits la plus objective possible.
    http://amelioretasante.com/la-distance-la-plus-grande-entre-deux-personnes-est-toujours-creee-par-un-malentendu/

    Si vous prenez tout personnellement, vous vivrez éternellement offensé
    Si vous vivez offensé en permanence, vous vous faites du mal à vous-même. Apprenez à être flexible comme le bambou et adaptez-vous aux situations pour qu’elles ne vous dépassent pas.
    http://amelioretasante.com/si-vous-prenez-tout-personnellement-vous-vivrez-eternellement-offense/

    Dans cette maison, nous faisons des câlins, nous disons « je suis désolé » et nous donnons des secondes chances
    Il est important que tous les membres de la famille se sentent à l’aise et en confiance à la maison, avec la liberté suffisante pour exprimer leurs sentiments et leurs émotions, sans peur d’être jugés.
    http://amelioretasante.com/dans-cette-maison-nous-faisons-des-calins-nous-disons-je-suis-desole-et-nous-donnons-des-secondes-chances/

    3 clés merveilleuses pour éduquer vos enfants dans l’intelligence émotionnelle
    Grâce à l’intelligence émotionnelle, nous pouvons apprendre aux petits à être plus heureux et à mieux comprendre le monde qui les entoure. Nous devons dans tous les cas être le meilleur exemple possible.
    http://amelioretasante.com/3-cles-merveilleuses-pour-eduquer-vos-enfants-dans-lintelligence-emotionnelle/

    Les troubles que peuvent provoquer les familles toxiques
    Le problème des familles toxiques est qu’elles peuvent projeter toutes leurs insécurités sur les plus petits, les rendant incapables de se valoriser à l’âge adulte.
    http://amelioretasante.com/les-troubles-que-peuvent-provoquer-les-familles-toxiques/

    Peace,

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s