Comment reconnaître un pervers narcissique

Reconnaître un pervers narcissique

Les débuts avec un pervers narcissique sont toujours idylliques. Vous aurez l’impression d’avoir rencontré votre âme soeur. Cette « reconnaissance de l’autre idéal » est constante dans les témoignages des victimes de ces prédateurs. Le pervers narcissique fait son possible pour coller à votre recherche et il vous fera un tas de promesses qui resteront à ce stade. Il pourra éventuellement en tenir quelques-unes si vous êtes une proie particulièrement intéressante et uniquement pour vous « ferrer ». Une fois que vous aurez mordu à l’hameçon et que vous serez bien accroché(e), son masque d’idéal sera vite remplacé par son véritable visage qui est celui d’un être vil, sans morale, sans coeur et totalement à l’opposé de ce que vous attendiez. Commence alors une ère de désespoir et de tentatives – avortées – de retour à l’état de grâce initial. A ce stade, la victime comprend qu’elle a été bernée et que la « personne du début’ n’existe plus et n’a d’ailleurs jamais existé. Le personnage de la phase séduction est en fait un leurre qui n’avait d’autre objectif que de vous appâter.

Il va sans dire que le pervers vous aurait inspiré le plus grand des effrois si vous l’aviez perçu dès le départ. Mais une fois les sentiments présents, le pervers narcissique vous tient et entend bien vous faire « payer » tous les efforts entrepris pour vous emprisonner.

Les phases d’attaque du pervers narcissique sont toujours les mêmes. Cependant, elles peuvent se superposer dans le temps ou alterner de l’une à l’autre en fonction de votre degré de résistance.

Phase 1 : la séduction

Vous n’aurez jamais connu cela avant dans votre vie ! Vous êtes l’être idéal, celle qui va combler toutes ses attentes, celle qui va réussir là où toutes les autres ont échoué (parce que c’était des femmes méchantes et infidèles qui ont brisé son pauvre petit coeur), vous êtes la plus belle, la plus désirable, la plus…parfaite. Le pervers est présent sur tous les fronts : chez vous, au travail, par SMS, il vous appelle, vous envoie des fleurs, déclare à qui veut l’entendre que vous êtes sa princesse, son joyau, ce qu’il a de plus cher, etc. Cette technique est hélas, bien connue des thérapeutes qui doivent soigner les victimes de ces « malades ». Elle s’appelle le « love bombing », autrement dit le bombardement d’amour. Attention, si vous êtes en présence d’une personne tellement amoureuse qu’elle en devient franchement envahissante, il s’agit certainement d’un pervers narcissique ou d’un sociopathe (les deux notions bien que proches, ne comportent pas les mêmes motivations, ne pas faire l’amalgame). Pendant cette phase dite « lune de miel », vous ne touchez pas terre… Et plus dure sera la chute. La durée de cette phase dépend de la résistance de la victime. ça peut être 2 semaines ou 2 ans. Le pervers est patient, il aime jouer. Durant cette phase, il va peaufiner son personnage à l’aide de questions qui pourront ressembler à un véritable interrogatoire par moments. C’est pour mieux vous duper. Il enregistre toutes ces informations et les met au « congélateur » pour les ressortir plus tard, dénaturées et hors contexte.

Pendant cette phase, la victime va percevoir un sentiment de malaise par petites touches, comme si quelque chose clochait dans le beau tableau brossé par le pervers. Ce sentiment d’étrangeté est un signal d’alarme envoyé par l’instinct de la proie, il peut aussi s’agir de rêves/cauchemars, révélant la véritable nature du bourreau qui se prétend si prévenant. Trop de victimes ne s’écoutent pas et poursuivent cette relation stérile, à leurs propres dépens. Le pervers joue avec des « masques », des personnages préfabriqués depuis l’enfance et destinés à plaire à leurs interlocuteurs. Ils mentent tout le temps, manipulent tout, y compris la réalité. Mais ceci est tellement à l’opposé d’une situation « normale » que les victimes ne peuvent le concevoir.

Phase 2 : la déstabilisation

Un jour, tombe une remarque humiliante, toujours sous couvert de vouloir le bien de la victime. Comme par hasard, cette insulte déguisée porte TOUJOURS sur un de vos points faibles savamment identifié par le pervers. Ce n’est que le début d’une longue série de réflexions, critiques, jugements et autres discrédits qui s’abattent sur cette proie autrefois idéalisée et qui est depuis tombée de son piédestal.

A ce stade, la victime pense que c’est de sa faute si le bourreau n’est jamais satisfait de ce qu’elle entreprend et qu’à force d’amour, de patience, elle réussira à recréer l’idéal de départ. Grave erreur. Le pervers s’acharne à lui faire croire qu’elle peut encore rétablir la situation, sauver une relation perdue d’avance. Le grand secret du pervers narcissique est qu’il HAIT l’amour, il veut briser le lien amoureux qu’il s’est attaché à créer au départ. Ce qu’il veut, c’est briser la volonté de vie de sa victime pour insuffler dans ses veines celle de la mort qu’il connait si bien. Parce qu’il n’a pas connu un amour bienveillant et tendre, il ne fait que recréer le climat parental plein de violence qui lui paraît normal. Il avait besoin d’une proie à l’inverse de ce qu’il est pour s’en nourrir. Il a besoin de sa force, de sa joie de vivre, de sa passion pour remplir son cœur desséché mais qu’il s’imagine plein de gentillesse. C’est un jeu de faux-semblants.

Le prédateur jubile, il est dans son élément. La victime est déstabilisée, il peut commencer son « décervelage ». Etant donné que la victime est nulle, mauvaise et incapable, le bourreau peut devenir la figure de référence, l’étalon du bien et du mal. La proie est sommée de laisser ses anciennes valeurs au placard et de se conformer à celles du pervers, qui va alors s’accaparer les qualités de la victime et lui injecter ses propres défauts. La victime va s’épuiser à chercher des solutions tandis que le pervers trouvera toujours plus de raisons de créer des conflits. C’est réellement épuisant et sans issue, surtout lorsqu’on vit avec ce pervers qui aura bien pris soin de « déblayer » le terrain relationnel autour de la victime. Celle-ci, n’ayant aucun moyen de parler de sa situation, n’a d’autre choix que de poursuivre le jeu du bourreau, car il s’agit bien d’un jeu. La victime doit être endoctrinée.

Phase 3 : la mise à mort

Généralement, la violence va en s’amplifiant. Les remarques pleuvent, la victime est isolée, totalement vampirisée, isolée de sa famille et de ses amis. Le pervers peut choisir de l’abandonner là, comme un vieux mouchoir usagé puisqu’il n’a pas d’affect, ne ressent pas d’attachement, encore moins de la culpabilité. Il s’en ira vers une autre proie souvent repérée dès la fin de la phase de séduction. Les pervers narcissiques ont une incroyable faculté de rebond. Après avoir vidé la proie de toutes ses ressources, ils passent simplement à une autre. Cette option est valable pour les plus « chanceuses ».

Dans le pire des cas, le pervers s’accroche à la victime, décidée à le quitter, et ne lâche pas. Ceci est souvent constaté dans les situations de séparations et divorces. Le pervers narcissique entreprendra tout ce qui sera en son pouvoir pour éliminer la victime récalcitrante, y compris utiliser les enfants du couple pour les retourner contre la proie alors désignée comme « traîtresse à la cause ».

Ce stade de « mise à mort » peut être avancé suite à une prise de conscience de la victime et à un sursaut de révolte ou si elle essaye de mettre le pervers face à ses actes. Ce sera alors un déferlement de violence et de haine, ce qui constitue le vrai visage du pervers, dans le but d’éteindre définitivement la victime.

Le cycle peut être amené à se renouveler, pas nécessairement dans cet ordre et en fonction des besoins du pervers. La relation avec ce type de personnages ne sera jamais « normale », saine et équilibrée. Le pervers narcissique n’a pas besoin d’être aimé, il a besoin d’être obéi, de dominer l’autre. Cet aspect de domination passe par l’anéantissement total de la personne d’autrui. Il faut le vivre pour comprendre ce que cela signifie. La victime devient une simple extension du pervers, une partie de lui-même. Ce n’est plus un être humain mais une « chose » dotée de certaines qualités qui de fait, appartiennent au pervers car il a absorbé la victime donc ce qu’elle est en même temps.

Chez une personne « normale », on apprend des autres et on développe soi-même les qualités recherchées.

Chez un pervers, on repère une personne porteuse des qualités recherchées, on la détruit psychiquement, on la chosifie et cette personne « devient » un autre soi.

Advertisements

18 réflexions sur “Reconnaître un pervers narcissique

  1. Bonsoir

    Je sors d une relation pn et je peux vous dire que je suis choque. J ai fait un burn out et me remet doucement c est lui qui M à quitté après 8 ans de vie commune d assujettissement et humiliation. J ai 2 enfants et lorsqu ils vont le voir ils reviennent éteins. .. je n arrive pas encore à dépasser le stade de la colère et le fait qu il soit passé à autre chose aussi vite. Nous sommes en instance de divorce et la j ai coupe tout contact. Merci pour ce blg une vrai mine d or

    J'aime

    1. Bonjour @Kanael,

      Ouvrez les bras à votre liberté retrouvée !
      Les PN ne passent pas à autre chose, ils ne sont tout simplement JAMAIS dans la relation sauf pour en extraire la destruction dont ils ont besoin pour continuer à avancer…

      Et merci pour le compliment !

      Bonne continuation

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, je sort à peine de la fasse mis à mort💀, enfin il aurait bien voulus y arriver. Pas de chance il a échoué. Je sais que c’est loin d’être fini car j’ai 2 adorable enfants avec. Mon combat et pour eux! Je suis malheureusement pas encore divorcé mais je garde l’espoir car je sais qu’il n’arrive plus à me faire peur 😱. Des que je sens qu’il veut me remettre sous sa coup je coupe court toutes discussion. Pour moi le plus important quand je suis parité c’était de reconnaître les signes de sa manipulation. J’ai bcp travaillé avec ma psy et j’ai enfin repérer (son timbre de voix change, sa posture et sans oublier son regard menacent ) . cela me fait sourire. Je sais que je suis en fasse reconstruction c’est qu’il a bien échoué 😊😊. Du coup c’est plus facile de protéger mes enfants. Même si cela me demande de tjs et tjs remettre mes enfants sur les rails je sais qu’un jour ils iront bien et comprendront le fonctionnement ou disfonctionnement de leur père. Merci d’avoir pris le temps de me lire.

    J'aime

    1. Bonjour Renaissance

      Un beau pseudo qui vous portera dans votre processus de guérison 🙂

      Effectivement, personne ne peut vous manipuler s’il n’y a pas de lien émotionnel. Raison pour laquelle les manipulateurs et pervers narcissiques prennent le temps de vous séduire, de créer une fausse connivence qui n’a pour but que de vous endormir pendant qu’ils vous inoculent tranquillement leur venin mortel.

      Le meilleur exemple à donner à vos enfants est d’être vous-même heureuse et équilibrée dans votre vie. D’être une femme battante, courageuse et indépendante pour leur montrer qu’il existe autre chose que de la manipulation et c’est l’amour de soi.

      Courage !

      J'aime

  3. Bonjour, j’aimerai avoir une précision sur un point dans cette phrase qui je pense m’aiderait à voir beaucoup plus clair. Vous avez dit ici « Chez un pervers, on repère une personne porteuse des qualités recherchées, on la détruit psychiquement, on la chosifie et cette personne « devient » un autre soi. »

    J’aimerai donc comprendre la dernière phrase » cette personne devient un autre soi »
    est ce que ça veut dire que le PN a comme objectif de pervertir l’autre afin que la victime devienne comme lui ?
    Mercii pour votre réponse

    J'aime

    1. Bonjour,

      Un pervers narcissique vous cible parce qu’il repère chez vous des qualités qu’il croit absentes chez lui (en même temps, il vit sous un faux Moi). C’est un mécanisme extrêmement complexe à comprendre, là je vais juste répondre à votre question.

      Le PN veut que vous soyez moins que lui parce que tant que vous possédez ces qualités qu’il a identifiées (et qui ne sont pas forcément conformes à la réalité), vous êtes plus que lui. Au départ, il vous idéalise pour ces qualités, puis quand vous tombez sous sa dépendance, il vous dévalue et s’acharne à se prouver (et à prouver au monde entier = diffamation auprès de la famille et des amis) que vous êtes en fait mauvais. Si vous êtes mauvais, cela signifie qu’il est bon. S’il a pu vous corrompre, c’est que vous n’étiez pas si bien qu’il l’avait perçu au départ. C’est leur mode de fonctionnement. Vous voyez pourquoi il est impossible d’avoir une relation à double sens avec un PN ? A aucun moment, il n’est question d’échange. Tout est relatif au contrôle qu’il peut exercer ou non sur vous pour vous chosifier. Vous devez lui être utile, tenir une fonction particulière ET être jeté par la suite. Toute relation perverse narcissique est en cycle et il n’en sera JAMAIS autrement : idéalisation – dévaluation – rupture. Puis il reprend. De votre côté, vous renoncez à vos valeurs par « amour », parce que vous voulez plaire à cette personne qui est si charmante, si gentille et si altruiste… en apparence. Mais qui vous tend le piège de la corruption sans même que vous vous en rendiez compte.

      A savoir, les PN hommes et femmes sont souvent envieux de leurs partenaires en tant que personnes. Ainsi, les hommes PN sont envieux de leurs compagnes, de la beauté de celles-ci, de leur aisance, de leur capacité à les séduire eux-mêmes et à séduire d’autres hommes. Les femmes PN sont envieuses des qualités masculines, du succès professionnel et social de leurs partenaires, etc.

      Ainsi, ce qui attire dans un premier temps ces prédateurs, se transforme en haine profonde contre le porteur, d’où la nécessité de détruire leurs victimes, entre autres. Sur ce point particulier, vous ne pouvez pas « devenir comme le PN ». Ce qu’il veut est que vous soyez tout en bas, au fond du trou, et lui bien au-dessus.

      Nous sommes bien d’accord que tout ceci ne se déroule que dans la tête du pervers narcissique.

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse donc dans cette phrase « S’il a pu vous corrompre, c’est que vous n’étiez pas si bien qu’il l’avait perçu au départ. »que devons nous comprendre ? Parce qu’à un moment donné des victimes en ont marres de faire traiter comme des moins que rien et finissent par devenir elles aussi méchantes on va dire qu’elles veulent se défendre et confronter le PN.. Donc est-ce que ce genre de réaction est normale ou est-ce qu’elles ont aussi un côté PN en elles ? Aussi est ce que tous les PN sans exception se réjouissent réellement et vraiment de la souffrance qu’ils procurent en leurs victimes ? Il y a vraiment des points que j’ai du mal à saisir cette personnalité (PN) est vraiment complexe. Est-ce qu’une personne qui contrairement à la logique des PN (qui cachent leur méchanceté aux yeux de tous sauf avec leur compagne ) elle au contraire emploie une autre stratégie seulement sur ce point c’est à dire ne respecte personne et détruit tous les gens qui l’entour et ne se cache pas de sa méchanceté au contraire s’en vante même , cette personne peut-elle être qualifiée que PN ? Je précise qu’elle regroupe un grand nombre des autres caractéristiques sauf celle-ci (le fait de soigner son image auprès des gens extérieurs… J’espère avoir été clair Merci pour vos réponses

        J'aime

      2. Valable pour les hommes et les femmes PN

        La phrase que vous citez n’est pas conforme à ce que JE pense mais à ce que pensent les pervers narcissiques = si vous avez pu être corrompu par leur seule présence et par la flopée de mensonges que vous avez considérés comme vérités, alors c’est que vous êtes moins bien qu’ils l’avaient perçu au départ. Attention, je ne suis pas en train de vous dire que je valide ce mode de fonctionnement, sinon je ne serais pas administratrice de ce blog ! Je vous dis juste que c’est le mode de pensée des pervers narcissiques.

        Exemple concret : une femme PN rencontre un homme marié, avec enfants, pas du tout intéressé par un adultère. Qualité perçue = cet homme a une haute valeur morale. C’est justement cette « valeur morale » qui est insupportable à cette femme car d’une part, elle la renvoie à sa condition de personne sans éthique et sans morale (elle voudrait être plus morale et en même temps, ne peut admettre qu’il lui manque cette qualité = reconnaître qu’elle est imparfaite), mais en plus s’il lui résiste, c’est qu’elle n’est pas toute puissante et qu’elle ne peut pas le contrôler.

        Toutes les raisons sont réunies pour lancer une attaque sur cet homme. Love bombing, prise d’informations sur la femme de cet homme, promesses diverses et variées, séduction outrancière, trop belle pour être vraie, bref tout ce que vous pouvez imaginer qu’une femme sans conscience ferait pour obtenir un homme. Une fois qu’il est tombé dans ses filets, il la dégoûte car elle pensait qu’il avait une valeur morale… qu’il n’a en fait pas (selon ELLE, pas selon la plupart des personnes) puisqu’il a trompé sa femme avec elle et qu’il a mis sa famille en péril pour ses beaux yeux. Il mérite donc de souffrir, qu’elle informe sa femme de leur relation, qu’elle en parle à tous ses collègues s’ils sont sur le même lieu de travail, etc. Les répercussions sont terribles… pour lui. Elle inversera les rôles en racontant que c’est lui qui l’a séduite. Puis, elle savourera tranquillement son Œuvre, sans remords, sans regrets. On ne parle pas de « soigner son image auprès des gens extérieurs » mais bien de se présenter sous un faux personnage qui n’a rien à voir avec la réalité. Si cet homme est « fragile », il pourra éventuellement retomber droit dans les filets de cette femme parce qu’elle lui dira avoir agi pour son bien, pour eux, ou je ne sais quel autre mensonge saugrenu.

        Vous voyez bien qu’il est plus qu’évident que si cet homme avait su quelles étaient les réelles intentions de cette femme, il ne serait pas tombé dans son piège ! A aucun moment, elle n’a été réellement intéressée par cet individu en tant que personne, parce qu’il est passionné de golf ou président d’une association caritative. Elle s’en fiche à moins que cela serve un autre intérêt. Ce qu’elle voulait était d’être dans la toute-puissance et le contrôle. Vous comprenez mieux ce que je veux dire ? Les PN n’arrivent pas comme ça, en clamant tout fort qu’ils sont là pour vous mettre sous contrôle et prouver au monde entier qu’ils sont les plus forts et que vous êtes bête, crédule, stupide, que vous méritez de mourir parce que cette terre ne devrait appartenir qu’aux plus forts. Une lionne en chasse ne marche pas sur des brindilles ! Elle se déplace à pas feutrés exprès pour ne pas être repérée. Avec des images, c’est peut-être plus clair.

        Donc, il est évident que si une personne vous informe de tout cela à l’avance… C’est que ce n’est pas une personne perverse narcissique. C’est peut-être une personne égocentrique, mégalomaniaque, autoritaire, simplement narcissique tout ce que vous voulez mais clairement pas une personne prédatrice. Ce serait du jamais vu dans le règne humain et même animal :).

        Bien entendu que cela est répréhensible et injuste mais c’est une réalité. Cet homme a le droit de chercher une vengeance, ça le regarde et c’est son choix. Seulement, il doit s’attendre à un retour de flamme qui sera bien pire que ce qu’il avait envisagé au départ. Voyez-vous, un PN ne recule DEVANT RIEN pour prouver qu’il a raison. C’est valable pour les hommes comme pour les femmes PN. Le temps ne change rien pour eux. Lisez le dernier témoignage publié : 10 ans après, le PN est revenu.

        Donc, si vous voulez vous venger :
        – n’ayez absolument rien à perdre : ni famille, ni amis, ni un travail auquel vous tenez, ni une maison qui soit à votre nom
        – soyez prêt à demander une assistance policière avant d’entreprendre vos démarches de vengeance
        – informez vos proches qu’ils risquent d’être contactés / harcelés / agressés par la personne PN

        C’est un engrenage dont il est difficile de sortir mais si vous vous en sentez capable, allez-y. Je déconseille parce que les conséquences peuvent être démesurées pour vous.

        Si la personne est juste narcissique, elle va vous entendre mais pas vous écouter parce que votre ressenti n’a aucune importance pour elle… sauf si vous lui êtes encore utile pour atteindre un but supérieur. Dans ce cas, vous aurez droit à de fausses excuses, à des mensonges, à des fausses promesses de changement.

        J'aime

      3. D’accord je comprend mieux certains points. Et je vais lire le témoignage ensuite. Par contre il y a un point que vous n’avez peut être pas bien saisi dans mon commentaire je reformule la question. En fait, en temps « normal  » les PN se font passer aux yeux de la famille/Belle famille pour l’homme / femme parfait-e-. Ensuite le PN va mener sa guerre après de la victime pour la mettre K.O. Le problème c’est que si la victime va se plaindre on va la traiter de folle et de menteuse et qu’elle se plaint au lieu de rendre grâce pour le bienfait qu’elle a d’avoir un aussi bon et doux conjoint (n’est ce pas ?). Sauf je connaissais une personne qui avait vécue avec un PN sauf que lui ne se gênait pas de se montrer odieux avec des gens extérieurs quand il sentait qu’ils empiétaient son espace (s’ils avaient le malheur d’avoir commis une erreur avec ce PN c’était l’erreur fatidique à tous les coups et ils avaient tous droit au châtiment de Monsieur…) j’espère avoir été plus clair au quel cas je re-reformule. Au passage votre blog est super

        J'aime

      4. C est vrai qu’ il n’y a pas d échanges.si au début…pour soutirer des infos.meme quand on allait dans des endroits magiques en vacances rien ne transpirait !si d l indifférence.pas se joie’pas de tendresse pas de sourire’pas de vie.ca m à choqué après coup.

        J'aime

  4. Bonjour, cela fait plus de trois ans que j’ai une relation chaotique avec un homme PN. J’ai appris cette pathologie que hier soir, car on m’a fait ouvrir les yeux, du coup, j’ai voulu en savoir plus, et tout ce que j’ai pu lire sur cette maladie ne peut plus me faire douter, car tous les points sont identiques de mon tortionnaire.
    Seulement, je lis que quand ils ont fini à obtenir tout ce qu’il désirait avec une proie, il l’abandonne définitivement. Il reparte à la chasse. Ma situation est bien différente. En trois années, il a provoqué plus d’une vingtaine de ruptures avec moi, alors que je lui suis soumise entièrement depuis bien longtemps. (Plus de famille, d’amis, une tentative de suicide, humiliation totale ou je suis obligée de l’appeler mon maître et je dois incliner mon identité : mon nom, prénom, et lui dire que je suis sa salope, sa chienne, sa sale pute, sa garce, son esclave de l’amour, que je dois lui obéir, sans oublier toutes les vidéos pendant les actes sexuelles avec des images très perverses) Depuis 5 jours, il m’a à nouveau quitté, trouvant une nouvelle excuse en me faisant croire que je n’en étais que la responsable. Pourquoi dans ces cas là, revient il toujours me voir après un mois à deux mois de silence? Pourquoi ne me laisse t’il pas tranquille ?… Il revient toujours. Arrive toujours à me refaire tomber dans ses filets, avec des chansons, des paroles…Aidez moi à comprendre ce qui le motive à revenir.Je veux savoir, c’est important pour moi. Je suis encore sous son emprise, et j’aimerai vraiment savoir aussi, comment me comporter pour qu’il me laisse tranquille une fois pour toute, afin de panser mes blessures. Merci

    J'aime

    1. Bonjour Caro,

      Je me suis permis de modifier votre identité afin de préserver votre anonymat.

      Comme je l’ai déjà écrit dans plusieurs commentaires, vous devez lâcher votre vision empathique pour considérer le point de vue du prédateur sur vous. Il revient pour s’assurer des deux moteurs de son existence : le contrôle et la domination sur vous.

      Il n’est pas question d’amour, d’attirance, de passion, bref, de tous les concepts traditionnellement utilisés pour couvrir les relations abusives mais bel et bien de chosification et d’utilisation. Chaque prédateur a ses propres motivations et ses préférences. Certains peuvent moins aimer le côté « chasse » et donc se focaliser sur une proie principale tout en ayant une file de cibles secondaires. Mais rien ne l’empêchera de disparaître définitivement un jour. Nous ne sommes pas voyants et ne pouvons absolument pas prévoir le prochain mouvement de votre compagnon.

      La seule et unique question à vous poser est : « pourquoi je reste dans une relation aussi toxique ? ».

      Vous dites retomber dans ses filets avec des chansons mais il n’y a pas plusieurs façons de briser une emprise si ce n’est de fuir. Vous devez profiter de cette rupture pour préparer vos affaires et partir loin, dans la famille, chez des amis, vous trouver votre propre logement, changer les serrures, etc.

      Je n’ai jamais dit que la fuite était facile. Je dis que c’est l’unique issue de secours.

      A vous de trouver la force de quitter cette relation. Ne comptez pas sur le prédateur qui vous sert de compagnon et qui n’est présent que pour vous utiliser. Vous lui avez déjà montré qu’il pouvait tout vous prendre, il va s’accrocher à vous pour vous exploiter encore plus s’il le peut. C’est ça, la réalité. Vous n’avez pas affaire à quelqu’un qui pense à votre bien-être mais à un homme qui vous a transformée en poupée.

      Rassemblez vos forces, écoutez votre instinct et fuyez. Un autre vous attend, qui saura vous respecter quand vous-même vous vous respecterez et quand vous aurez compris que l’amour n’a rien à voir avec l’humiliation et la souffrance. Sauvez-vous !

      Aimé par 1 personne

      1. Je vous remercie pour vos précieux conseils. Il s’est manifesté à nouveau cet après-midi par SMS et je ne lui ai pas répondu. J’espère qu’à force de ne pas lui répondre, il abandonnera l’idée de me harceler. Malheureusement, je ne peux me réfugier nulle part, car il m’a fait perdre toute ma famille, mes amis et mon travail.

        J'aime

    2. @Mailla:

      C est vrai qu’ il n’y a pas d échanges.si au début…pour soutirer des infos.meme quand on allait dans des endroits magiques en vacances rien ne transpirait !si d l indifférence.pas se joie’pas de tendresse pas de sourire’pas de vie.ca m à choqué après coup.

      Pourquoi te mettre avec lui alors? comment peut on s’installer avec une personne froide, indifférente, qui ne te sourit pas et qui n’a pas de vie, je ne pige pas là.Vous êtes incompréhensibles…

      J'aime

  5. Je n’ai pas de mots pour vous dire à quel point la lecture de ce blog me permet de faire la lumière sur mon vécu. A ce jour c’est la seule ressource qui inspire à la compréhension de ce mécanisme malsain qui a absorbé 12 ans de ma vie. Je vous remercie d’être aussi dévoué à vos lecteur(rice)s, je remercie également les personnes qui ont témoigné, le courage qui vous accompagne est juste remarquable. Pour finir…à tous ceux et celles qui se battent pour instaurer en eux la sérénité…remerciez vous tout les jours d’avoir choisi de vous définir dans le bien et non dans le mal. Avec toute mon affection. Nella

    J'aime

  6. Bonjour,

    Cet article m’interpelle aussi.
    Phase 1 – la séduction : Lors de ma rencontre avec mon amant PN, j’étais depuis quelques mois dans une nouvelle ville, loin de chez moi, en train d’essayer de me remettre d’une rupture plus ou moins récente. Ma confiance en moi était très basse, je voyais les hommes comme des personnes que je ne pouvais intéresser, et du coup j’avais tendance à  » surjouer » niveau sex-appeal et caractère. Il m’a abordé fortuitement, on a commencé à discuter et c’est vrai que très vite, lui pour me tester je pense, ou moi pour l’attirer, ne pensant rien valoir que si j’usais de  » sensualité », avons commencé à être dans la séduction, beaucoup trop rapidement pour que cela soit  » normal ». Il a du voir à ce moment là que mes valeurs et ma confiance en moi étaient basses… Il m’a également parlé très rapidement, au bout de trois mois peut être, de son autre maitresse. Selon les informations que j’ai, elle l’a quitté quelques mois après le début de notre relation car elle était trop malheureuse de ne pas être avec lui ( il est marié) mais je sais que parfois il m’a également dit qu’il l’avait quitté pour moi, donc je ne sais pas trop… Récemment, il a été voir son profil Facebook et elle serait enceinte et heureuse en ménage, même si lui a critiqué son nouveau conjoint. Après, je ne sais plus ce qui est mensonge ou non… Dans tous les cas, c’est vrai qu’au début il a comblé ma solitude, il passait me voir le week-end, le midi, il me téléphonait plusieurs fois par jour… Enfin, je n’avais plus peur d’être seule.
    Phase 2 – La destabilisation : Je ne me souviens pas de sa première remarque méchante, mais je me demande si cela n’a pas consisté à me dire que sa femme attendait leur second enfant. Ca m’a fait mal mais je suis restée, cela faisait 5 mois que nous avions une relation. Sinon, il a été classique pour un PN, je demandais trop, il faisait de son mieux etc… Il m’a entrainé dans des conversations sexe à plusieurs. En plus de moi avec qui il couchait, et de sa femme, il y avait une ou deux filles avec qui il conversait par messages, et il me demandait de les chauffer également. J’acceptais, par amour… J’ai même été jusqu’à avoir des relations sexuelles avec l’une d’elles, et à surfer sur des sites échangistes… J’étais une chose sexuelle je crois… Quand j’ai déménagé à plusieurs centaines de kilomètres, il y quelques mois suite à une mutation, le sexe a été moins présent dans notre relation et j’ai de moins en moins voulu le suivre sur les conversations sexuelles à trois, malgré le fait qu’il me demandait discuter avec deux nouvelles filles. Il a rencontré d’ailleurs, quelques mois après mon départ de la ville où j’étais, une autre femme. Il m’a demandé d’envisager une relation entre elle et nous, j’ai refusé. J’ai senti qu’elle prendrait ma place. Je lui ai demandé de couper contact avec cette femme, ce qu’il dit avoir fait. Depuis, je trouve qu’il était beaucoup plus méchant avec moi, moins présent mais insensible à mes demandes d’attention. Je crois que je ne correspondais plus à ce qu’il voulait, trop loin et surtout du coup moins intéressée par ses plans  » chauds »
    Phase 3 – La mise à mort : Je crois que quand j’ai dit stop, on y était. Il était de plus en plus distant, de moins en moins tendre et du coup j’étais de plus en plus en demande. De ce fait, on se disputait beaucoup et il avait pris l’habitude, contrairement à avant, de couper les ponts les week-ends ou deux-trois jours la semaine, jusqu’à ce que je le supplie de me recontacter et qu’on parle. Je n’ai jamais cru qu’il avait coupé les ponts avec l’autre femme… J’ai toujours su qu’elle serait la prochaine. Aujourd’hui, même si cela n’a pas d’importance, je me demande si c’est bien moi qui l’ai quitté ou si ce n’est pas lui qui m’a poussé à le quitter. Dans tous les cas, il m’a déjà remplacé j’en suis sure. J’espère que cette femme, que je sais suivi par un psy, saura prendre ses jambes à son coup le temps venu…

    Merci à vous pour cet article,
    Prep’

    J'aime

    1. Bonsoir Prep,

      Je profite de votre commentaire pour bien rappeler les faits suivants :

      – Tous les hommes infidèles ne sont pas d’office des pervers narcissiques
      – Tous les hommes et femmes qui ont une sexualité différente ne sont pas à qualifier de pervers, ni de pervers narcissiques. Tant que cela est pratiqué entre adultes consentants
      – De nombreuses personnes ont des relations multiples, passent d’une relation à l’autre sans être des PN. Autour de moi, pratiquement tout le monde fait cela par besoin compulsif d’être en relation

      Il est important que TOUS les critères soient réunis chez la même personne pour envisager la perversion narcissique.

      Une fois de plus, les humains sont LOIN d’être des Anges ! Ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas PN qu’elle est forcément quelqu’un de « bien », qui va vous respecter et vous traiter avec dignité. Tous les gens mariés qui trompent leurs compagnes/compagnons sont des personnes immatures (qui agissent par peur de se retrouver seules) et peu empathiques (elles ne pensent pas au mal causé par leur trahison). Maintenant, cela n’en fait pas des personnes perverses narcissiques.

      Si vous êtes impliqué(e) avec une personne marié(e), à vous de prendre vos précautions sur un plan affectif et émotionnel car le mensonge en dit toujours long sur une personne. Beaucoup plus que ses mots et ses belles paroles.

      😉

      J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s