Comment réagir face à mon conjoint PN qui me maltraite ?

Question : Après des mois de répit avec mon conjoint PN, les insultes et les brimades recommencent. Il me fait très mal et du coup, je suis tombée dans une dépression profonde. Il me le reproche et me traite de « sale dépressive ». Ce n’est pas la première fois que ça se produit et je suis à bout. Je n’ai pas de solution d’hébergement en famille, ou chez des amis donc pas moyen de le quitter.
D’ailleurs, je ne m’en sens pas capable. Comment sortir de cet enfer ? S.

Réponse : Malheureusement, le conseil que je vous donnerais est de quitter cet homme le plus vite possible sans vous retourner. Le problème est qu’il souffre d’un trouble de la personnalité grave. Il ne sera donc jamais possible d’avoir une relation normale avec lui. Le temps n’y changera rien. Les pervers narcissiques sont dans une routine, une mécanique, un cycle de violence qui est en fait, leur mode de fonctionnement. Il ne changera jamais. Essayez de regagner votre indépendance financière dans un premier temps, puis lisez des articles sur le sujet, apprenez-en plus sur la perversion narcissique. Cela vous aidera à vous détacher émotionnellement de cette personne hautement dangereuse pour votre équilibre mental. Si vous restez avec lui, il vous prendra tout : votre amour, votre argent, votre santé et vos enfants si vous en avez. Une fois qu’il vous aura dépouillée, il s’en ira voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Dès qu’il y aura une meilleure proie, il se débarrassera de vous. Il reviendra peut-être plus tard s’il est seul mais dans tous les cas, c’est pour mieux se servir de vous.

Il n’y a jamais d’amour avec les pervers narcissiques. Ils ne font qu’utiliser les autres. Votre conjoint joue avec votre empathie, avec vos émotions jusqu’à ce qu’il soit lassé de vous. Le jeu reprendra alors avec une autre proie, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

Si vous en avez la force, vous pouvez essayer de le contre-manipuler en vous mettant en miroir de ses attitudes envers vous. S’il vous dénigre, dénigrez-le aussi. S’il s’énerve, montez le ton vous aussi, etc. Cela demande beaucoup d’énergie mais ça peut permettre de briser le cercle de l’abus pour un moment, le temps que vous organisiez votre départ.

separateur

Lire également :

Quitter un pervers narcissique en 3 étapes

Les principaux obstacles à la guérison des victimes

L’abus émotionnel et ses conséquences

Publicités

5 réflexions sur “Comment réagir face à mon conjoint PN qui me maltraite ?

  1. Je viens de demander le divorce d’avec mon mari PN qui m’a fait vivre l’enfer pendant ma grossesse. J’ai décidé de le quitter quand ma princesse â eu 15j et que j’ai sérieusement pensé à mettre fin à mes jours avec elle ..laissant par la meme mes 2 aînés sans maman! J’ai alors compris la folie de cette histoire .. Sa 1ère épouse étant d’ailleurs régulièrement hospitalisée pour des TS 10 ans après leur séparation et alors qu’il retourne régulièrement vers elle! Pour ma part avant de vous lire j’ai pratiqué la notion de NO CONTACT c’était instinctif ! Mais quel soutient de vous lire! Merci pour ce blog. Quand j’en aurais le courage je développerai mon histoire brève (2 ans) mais dévastatrice ! Plus de contact aujourd’hui meme pas pour la petite qui n’aura pas de père « car sa mère n’a pas de valeur »!!! Et c’est le 2eme enfant avec lequel il fait ça! Encore Merci. Au plaisir de vous lire!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Cristale

      Bienvenue sur le blog !

      Merci beaucoup pour vos mots d’encouragement. Je vous adresse également mes félicitations pour votre no contact.

      Le meilleur est devant vous 😉

      J'aime

    2. Good Day @Cristale

      Je vous cite:  » Quand j’en aurais le courage je développerai mon histoire brève (2 ans) mais dévastatrice ! Plus de contact aujourd’hui même pas pour la petite qui n’aura pas de père « car sa mère n’a pas de valeur »!!! Et c’est le 2eme enfant avec lequel il fait ça! Encore Merci.”
      Ma douce bénissez ce PN d’être sorti de la vie de votre fille , j’ai moi même eu un géniteur PN et ce fut l’enfer, j’ai maudit ma mère de nous avoir mon frère et moi obligé à le voir. Si il y a un point positif à retenir de ce PN c’est bel et bien son absence de la vie de sa fille, dites à votre fille que son père est malade apprenez lui à identifier très tôt le bien du mal et à dire NON.

      Restez dans le NO CONTACT absolu à perpétuité incompréssible.
      Votre pseudo en dit long sur votre lucidité
      Take care, live your life and stay strong!!!!

      J'aime

  2. Bonjour

    J’ai vécu avec une femme que je pense perverse à la lecture de toutes ces approches de la perversion narcissique. Pendant 25 ans, j’ai tout ignoré de cette pathologie mais je dois bien reconnaître mon histoire dans la plupart des témoignages et analyses rencontrées. C’est un constat terrible qui provoque un autre effondrement de soi car il est sans appel et sans espoir cette fois.

    Qualifier une personne de perversion narcissique est un jugement grave, surtout quand on réalise qu’il est sans véritable espoir de guérison. Cette sentence est d’autant plus lourde à supporter que j’aime encore profondément cette femme qui m’a pourtant malmené et maltraité… un paradoxe où je ne peux aussi ignorer ma propre haine d’elle pour ce qu’elle m’a fait subir et que je subis encore aujourd’hui au delà de notre séparation.

    Toute la souffrance que nous éprouvons des douleurs que ces gens font subir aux autres nous appartient. Elle est le point de départ salutaire d’une remise en question de nos comportements, comme de nos croyances. Mais la « victime », car il est convenu de l’appeler ainsi est la seule à témoigner de la perversité d’une autre personne. Cette réalité est d’autant plus vraie que « le pervers » n’aura surement pas tendance à promouvoir de lui l’image d’un « bourreau » qu’il remettra en question pour justement ne pas avoir à se remettre en question. La lutte qui s’ensuit est généralement violente et destructrice pour la « victime », le plus souvent.

    La question que je me pose touche au besoin de reconnaissance de la « victime » qui , et c’est mon cas, a le sentiment d’être « folle »… sentiment que me prive de la légitimité à reconnaître la perversité de l’autre, car je ne veux pas participer à une chasse au sorcières… je veux simplement l’aider et m’aider… en un mot nous soigner et retrouver la paix, pour moi comme pour elle!

    Comment faire pour diagnostiquer honnêtement de la perversité d’un être humain au delà du seul témoignage de la victime?… qui peut le faire et comment quand on sait que ladite personne ne se prêtera guère au jeu de la vérité?… comment la victime peut elle être confirmée au delà de son seul jugement, de son seul récit, pour qu’elle ait une véritable chance de s’en tirer et de se reconstruire ?

    merci de me lire, d’essayer de me comprendre , et peut être de m’aider en tentant de répondre aux questions que je me pose et me tourmentent.

    J'aime

    1. Bonjour Patrick

      « Qualifier une personne de perversion narcissique est un jugement grave, surtout quand on réalise qu’il est sans véritable espoir de guérison »
      => Bon, comment faire passer le message pour qu’un maximum de personnes comprennent, d’autant plus que ça revient régulièrement. On s’en fiche de l’étiquette que vous posez sur cette personne, femme en l’occurrence. Si ça vous fait trop mal de voir qu’il s’agit d’une perverse narcissique, OK.

      Maintenant, passons au cœur du sujet : quel est son comportement envers vous ? Est-il acceptable POUR VOUS ? Nous ne sommes pas dans votre vie et ce n’est pas à une personne étrangère de vous dire ce qui est OK et ce qui n’est pas OK sauf si vous êtes un enfant. Là, vous êtes un homme adulte et sain d’esprit alors à vous de prendre vos décisions, d’évaluer la relation dans laquelle vous êtes.

      « Comment faire pour diagnostiquer honnêtement de la perversité d’un être humain au delà du seul témoignage de la victime?… qui peut le faire et comment quand on sait que ladite personne ne se prêtera guère au jeu de la vérité?… comment la victime peut elle être confirmée au delà de son seul jugement, de son seul récit, pour qu’elle ait une véritable chance de s’en tirer et de se reconstruire ? »

      => Bis repetitia. Si vous êtes sur ce blog, c’est en principe que vous êtes malheureux et que la personne avec qui vous êtes n’a pas l’air de vouloir vous prendre en considération… Ou alors, vous êtes ici en touriste et je vous souhaite un bon tour des articles ;).

      Nous sommes en France, sauf si vous vivez dans un pays moins regardant sur les libertés individuelles. Et en France, il n’est actuellement pas possible de forcer une personne à changer de personnalité et encore heureux ! Soyons matures et pragmatiques une minute : vous ne pouvez objectivement pas obliger qui que ce soit à devenir comme vous aimeriez qu’elle soit. La vie ne fonctionne pas comme ça. Vous voulez traîner une tierce personne chez un psychiatre et qu’on lui administre contre son gré un traitement quelconque ?

      Ce n’est pas une vision réaliste. Évaluez plutôt les raisons pour lesquelles vous restez dans cette histoire et commencez un travail sur vous. Vous avez 2 options :

      1) Vous restez dans les conditions que vous connaissez déjà depuis X temps et rien ne changera. Ne soyez pas dans l’espoir malin. Par contre, vous pouvez vous tourner vers la spiritualité qui vous aidera à tenir un peu plus.

      2) Vous quittez cette personne

      Le scénario où elle se métamorphose brutalement n’existe pas si elle-même ne veut pas changer. Je suis désolée pour vous mais il faut vivre dans la réalité et pas dans votre imagination.

      Le but de ce blog n’est pas de voir des PN partout mais de vous demander si la personne auteur des comportements nocifs pour vous a l’intention de les modifier ou pas. Si c’est non, vous faites quand même ce que vous voulez. Il est possible de rester avec un(e) PN et personne ne vous force à partir mais là au moins, vous savez à quoi vous vous engagez.

      Prenez bien soin de vous.

      J'aime

Partagez votre opinion !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s