Le pervers narcissique ressent-il des émotions ?

Le pervers narcissique a-t-il des émotions ?

Les pervers narcissiques éprouvent-ils des émotions ? Étant donné qu’ils sont biologiquement humains, oui, ils ont la capacité d’éprouver des émotions (sauf pour les profils de psychopathes) mais de façon tout à fait différente de la plupart des personnes. Tout d’abord, la palette de leurs émotions est largement réduite.

Ainsi, ils ressentent fortement des émotions plutôt négatives telles que :

la colère : elle s’exprime plutôt comme une rage sourde et soudaine. Elle peut durer ou non, selon les individus.

le mépris : sans doute l’une de leurs émotions-phares. Selon les auteurs, c’est celle qui revient le plus souvent.

la haine : il s’agit d’une haine motivée par un besoin narcissique non rempli, une proie qui se refuse ou se défile, une perte d’objet. Cette haine est profonde, durable et peut les entraîner à commettre des actes qui vont à l’encontre de leurs propres intérêts.

l’envie et la jalousie : c’est leur moteur principal. Ils se mettent en relation avec autrui parce qu’ils envient quelque chose chez cette personne. Lorsqu’un PN est jaloux, cela n’a rien à voir avec les sentiments mais avec la possession. La victime lui appartient donc personne d’autre que lui ne doit en profiter. On remarquera qu’il prend soin de faire le vide autour d’elle pour mieux l’exploiter sans témoins !

l’indifférence : au fond, le pervers narcissique est totalement indifférent au sort des autres, à leurs états d’âme et à ce qu’ils sont en tant qu’individus. Pour parler crument, ils se fichent éperdument des autres surtout ceux qui ne servent pas leur intérêt personnel.

Les sentiments qu’ils ne comprennent pas et ne ressentent pas :

l’amour : ils voient cette émotion comme l’expression même de la faiblesse humaine. C’est sur la base de l’amour qu’ils entrent en relation pour exploiter et détruire la victime. L’amour n’est à leurs yeux qu’un outil de manipulation.

l’amitié : les pervers narcissiques ont besoin d’être entourés en permanence. Malheureusement pour eux, la véritable amitié se construit sur des bases autres que l’utilisation d’autrui à des fins personnelles et c’est tout ce que le PN peut proposer. Par conséquent, il est rare qu’un PN ait de véritables amis. La plupart du temps, il s’agit d’une « cour d’admirateurs » qui finissent par partir une fois qu’ils se rendent compte de la supercherie.

la confiance : les PN savent susciter et entretenir la confiance des autres, sur la base d’une manipulation mensongère, car elle sert leur intérêt personnel. Mais ils n’accordent jamais leur confiance réciproquement, sachant trop bien à quel point celle-ci est précieuse et quels dégâts cela peut occasionner quand elle est trahie.

la générosité : un PN n’est pas généreux. Il fait semblant de l’être au début de la relation pour bien ferrer la proie. Quand le masque tombe, celle-ci se rend vite compte que toute chose a un prix, surtout avec les PN. Ils comptent tout et sont extrêmement radins en tout. Par contre, ils comptent sur la générosité de leurs victimes pour les piller à loisir.

Le rôle des émotions chez la personne perverse narcissique

Les émotions ne jouent pas de rôle au niveau conscient dans la vie et dans l’attitude générale du pervers narcissique. Ses choix sont dictés par l’envie d’appropriation qu’il ressent à un instant T pour une proie donnée. Généralement, le moteur envie se met en route et le pousse vers la prochaine victime. Le pervers narcissique, à cette occasion, peut être « passionné » par cette personne et par la qualité dont elle est porteuse. Seulement, cette passion ne descend pas au niveau du cœur, elle reste purement intellectuelle.

L’amour, par exemple, n’intervient pas dans son raisonnement puisqu’il ne le connaît pas. Les relations amoureuses tiennent plus du jeu intellectuel que de la découverte d’autrui. De plus, les pervers narcissiques sont généralement attirés par la transgression, le fait de passer outre les valeurs morales de la société. Ainsi, plus une proie sera difficile à avoir, plus ils vont se « passionner » pour elle. Un pervers narcissique est capable de se focaliser uniquement sur une seule proie, le temps de la ferrer.

La victime a alors l’impression d’être la seule au monde pour lui, et elle l’est à ce moment-là… jusqu’à ce qu’il se lasse parce qu’elle est tombée dans ses filets. Pendant tout ce temps, le pervers narcissique n’est jamais amoureux. Il se conduit plus comme un prédateur en période d’observation, un caméléon qui capte le rêve secret de sa victime pour peaufiner le rôle du Prince Charmant et amener sa cible exactement où il a besoin qu’elle soit. Il n’est pas question d’amour mais d’appropriation et de prise de contrôle.

La « passion » qu’il éprouve peut être comparée à l’excitation du prédateur qui guette un troupeau de gazelles et qui sait instinctivement que l’heure du repas se rapproche. Cette émotion est intense sur le moment, peut se prolonger quelque temps mais est vite dépassée car le PN s’ennuie vite. Rien ne peut résister à son temps.

Les émotions sont la nourriture narcissique du pervers narcissique. Plus il va réussir à en créer chez de nombreuses victimes, plus son sentiment de toute-puissance est exacerbé. Le pervers narcissique va à la fois multiplier les sources de nourriture et augmenter leur « qualité ». Leur qualité se réfère aux limites de ses victimes bien ferrées qu’il s’acharne à détruire. Plus une victime va rester avec lui, plus sa souffrance sera augmentée jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus le supporter. Une relation avec un pervers narcissique ne peut pas être « normale » ou du moins classique. Dû à son trouble de la personnalité, un PN a besoin de créer des conflits, des situations sources de souffrance qui le valorisent. Ainsi, tel un vampire, le pervers narcissique est en quête permanente d’émotions chez ses victimes.

Un pervers narcissique tire son équilibre intérieur et son bien-être de la souffrance de sa victime.

Comment le pervers narcissique perçoit les émotions des autres

Selon les auteurs, le pervers narcissique perçoit les émotions fortes démontrées par les autres comme lui-même les exerce : des tentatives de manipulation. Étrangement, le pervers narcissique a souvent l’impression d’être trompé et manipulé par autrui. Cet état de fait peut expliquer pourquoi il remplace rapidement et facilement la « passion » du départ par la haine envers l’objet initial.

Les émotions telles que l’amour, l’amitié, la confiance, la générosité sont perçues avec mépris. C’est le signe d’une faiblesse de caractère dont il faut profiter pour se faire servir et ainsi obtenir de la nourriture narcissique en manipulant. Ces émotions sont perçues comme « irrationnelles », au contraire du sang-froid et de la froideur émotionnelle qui sont très bien vues par le pervers narcissique.

Même s’ils cherchent à le provoquer chez les victimes, l’amour inspire le plus grand des effrois aux pervers narcissiques. C’est à la fois leur moteur et leur plus grande crainte. L’amour est souvent lié à l’intimité que le pervers narcissique a en horreur. Il fuit donc toutes les situations qui impliquent une intimité physique et émotionnelle. Il aura tendance à devenir cruel quand il sent que la victime est trop proche de lui et menace de l’engloutir sous ses bons sentiments. Le pervers narcissique oscille entre rapprochement (toujours intéressé) et rejet (peur de l’intimité). Par contre, les pervers narcissiques n’ont aucun mal à pratiquer la « proximité » avec leurs victimes, ils sont souvent collants et invasifs. Mais ils ont peur de la profondeur de l’intimité. Ils ne savent pas comment ressentir des sentiments vrais et authentiques, donc quand ils sont en présence de telles manifestations, cela les met face à leur imperfection, ce qui est intolérable à l’être grandiose qu’ils sont.

Il n’y a pas de spontanéité émotionnelle chez les pervers narcissiques. Chaque émotion est exprimée parce qu’elle correspond bien à un moment donné, selon le calcul du PN.

Le plus terrible dans ce fonctionnement est qu’il n’existe pas de mémoire émotionnelle chez le pervers narcissique. Il va utiliser sa mémoire à court et moyen terme pour stocker les réactions qu’il a eues envers ses sources actuelles de nourriture narcissique (ses victimes actuelles). Quand il se souvient, aucune émotion n’est attachée. Par contre, il sait qu’il a réagi d’une certaine façon et que, pour rester cohérent, il doit poursuivre avec telle émotion.

Une fois qu’une personne sort du spectre des victimes du pervers narcissique, il « oublie » ce qu’il a pu ressentir pour elle. Ce qui explique qu’un pervers narcissique puisse passer rapidement d’une victime à une autre. Lorsqu’il s’accroche à la précédente, cela peut être parce qu’elle lui a infligé une blessure narcissique, notamment si c’est elle qui est partie.

Et la tristesse du pervers narcissique qui est quitté alors ?

Quand un pervers narcissique est quitté et qu’il n’a pas d’autre victime sous le coude, il traverse ce qu’on appelle « le vide existentiel narcissique« . Autrement dit, il ressent le vide intérieur qui lui est absolument insupportable. Pendant le temps que va durer la transition d’une proie à l’autre, le PN peut devenir soudainement émotionnel, montrer une forme de dépression, afficher tous les signes d’une réelle remise en question. De nombreuses victimes sur le départ se laissent prendre au piège en prenant cet auto-apitoiement narcissique pour un acte de contrition. Grave erreur. Le pervers narcissique ne ressent pas de tristesse mais plutôt une blessure narcissique due à l’absence de sa source principale de nourriture et en attendant d’en trouver une autre. Il se conduit comme un enfant qui râle parce qu’il a faim pendant que sa mère prépare le repas.

Le champ émotionnel du pervers narcissique est extrêmement restreint. Il ne ressent les émotions que de façon superficielle, tout en étant capable de les simuler à merveille.

© https://leperversnarcissique.wordpress.com

91 réflexions sur “Le pervers narcissique a-t-il des émotions ?

  1. Bonsoir, je suis victime d’un pn depuis 3 ans, il est exactement ce que vous décrivez,c’est impressionnant ! C’est infernal et invivable ! Comment faire pour s’en débarrasser ? J’ai tout essayé !

    J'aime

    1. Bonjour Nicole,

      Merci de votre commentaire.
      Avez-vous lu mon article sur le No Contact qui est la seule « technique » anti-PN ? Il est disponible ICI
      Si vous voulez vraiment que cette personne sorte de votre vie, il vous faut couper ABSOLUMENT TOUS les contacts possibles ! Cela sous-entend : bloquer son numéro, ne PLUS JAMAIS répondre ni à ses appels, ni à ses SMS, ni à quelque tentative de communication que la personne pourrait utiliser. Egalement dire à vos amis communs de ne pas lui donner de vos nouvelles, bien entendu, vous n’en prenez pas des siennes. Vous expliquez que vous avez décidé de fuir cette personne et que c’est votre décision. Vous ne devez répondre à AUCUNE de ses provocations. Ce qui anime les pervers narcissiques est de maintenir un lien d’emprise sur leur victime donc vous devez vous montrer totalement indifférente sinon il reviendra. Les réactions négatives que vous pourriez avoir sont aussi de l’attention donc silence total.

      Que fait cette personne exactement ? A chaque action, il existe une solution adaptée, quitte à porter plainte.

      J'aime

    2. Bonjour,

      C’est dur lorsque l’on ouvre les yeux. On a tant donné, on a tout donné. Mais les PN sont des « êtres humains »qu’il faut impérativement fuir.
      J’ai malheureusement croisé le chemin d’un homme qui a pompé mon énergie jusqu’à la dernière goutte.
      Fuyez tournez la page aimez vous et Pardonnez vous aussi.
      C’est très compliqué mais la revanche c’est dêtre heureux SANS LE PN.

      Merci pour cet article qui est très bien écrit, glaçant mais Vrai!!

      J'aime

      1. Bonjour,
        J ai eu pendant 4 ans une relation avec ce type de personnage, le pervers narcissique. Dur de se dire qu on a tout donné comme vous dites pour essayer de vivre ensemble un jour. Des violences verbales, des départs soudain à répétition et des retours comme si de rien n était et sans explication. Des départs soudain même en pleine nuit lorsque je refusais de faire l amour comme il m avait crié dessus un moment avant. J ai lu et relu les articles car j avais du mal à croire qu il en était un. Il m a pris dans sa famille cet été , puis début septembre je lui ai demandé de faire des efforts sur l alcool et de ses comportements. Il a pris la fuite pour la n’ieme fois et il est tombé dans les bras d une collègue à lui qu il va pouvoir piéger par un enfant ou un mariage (elle est plus jeune , sans enfant, sans mariage). Il est divorcé avec 3 enfants dont 2 qu il ne voit plus et il n a aucun amour pour son fils qui vit avec lui. Il m a parlé très rapidement de mariage et naissance au début de notre relation. J y croyais mais ces fuites répétitives m ont freiné. Dur tout de même de savoir que je me suis fait bernée, trahi par lui et sa copine qui se permettait de l appeler quand il était avec moi !! Il ment à tout le monde, à ses amies sur Facebook…. Sa vie n est que mensonge, il prêche toujours le faux pour savoir le vrai. Il drague toutes les femmes et me fait passer pour un plan cul à ses amies Facebook et autres pour passer pour une victime. J ai la haine de voir qu il part la tête haute et qu il m a mis au fond du trou !!!!

        J'aime

      2. Bonjour @Noelle

        Oui, telle est la triste vérité derrière les relations toxiques.

        Vous prenez un moins-que-rien, vous le placez sur un piédestal grâce à ses tours de passe-passe et à cause de votre aveuglement, puis vous découvrez que c’est une vraie racaille, qui couche à droite et à gauche, avec tout et n’importe quoi. Aucune valeur, aucune morale, tout juste un corps et peut-être même pas entretenu en plus…

        Le summum de l’horreur. Remerciez le Ciel de ne pas avoir eu d’enfant avec cette ordure même pas digne d’être dans un sac poubelle.

        Quant à sa « copine », une belle andouille qui se fera jeter à la moindre occasion qui se présentera. La déchéance de l’humanité, il n’y a pas d’autre terme.

        Vous écrivez « Il part la tête haute »… mais vous n’avez aucune estime de vous-même, ma chère. Où voyez-vous une tête haute dans ce comportement ??? Est-ce vraiment le maximum que vous attendiez de la part d’un homme (un vrai) pour trouver que celui-ci s’en tire la tête haute ?

        Il faut revoir vos standards. Cet individu ne vaut rien et ne représente rien humainement. C’est à la portée de n’importe qui de multiplier les aventures ! Il vous suffit de vous poster dans un centre commercial ou d’aller prendre un verre en terrasse et d’attendre qu’on vienne vous aborder. Ou comme lui, sur Facebook, encore plus facile.

        Où est le challenge là-dedans ? Où est la tête haute ? C’est un homme facile, que tout le monde peut avoir en un claquement de doigt. Il vous fait passer pour un plan cul ? Dites OUI ! Que de toute façon, vous n’auriez jamais eu une vraie relation avec un homme facile comme lui. Relevez votre tête.

        Focalisez-vous sur un homme qui se respecte donc difficile à avoir et respectez-vous également.

        Peace ❤

        J'aime

    3. couper entièrement 30 ans 10 ans de divorce où il ne m’a pas lâchée en faisant croire qu’il m’aimait toujours, je suis revenue avec lui pour recréer mon cocon familiale 3 ans de calvaire encore (tu n’es rien, il n’y a rien à toi ici, t’es grosse, règulièrement mise à la porte si j’avais 5mns de retard pour me rappeler quelques jours après pour que je revienne. Un couple d’amis m’a sortie de là, et là un an après il me recontactait car un pervers ne lâche jamais, j’ai terminé enfin la relation mais il a persuadé 2 de mes filles que j’étais une malade et pleurait de l’abandon. J’ai perdu mes 2 filles heureusement la plus grande plus mature connaissait l’hisoire et il n’a pas réussi à la manipuler (elle ne le voit plus et notre relation est de ne pas parler ni de ses soeurs ni de son père).

      j’ai pleuré 3 ans du rejet de mes deux dernières filles et de ne plus voir mon petit-fils; sa vengeance est certaine mais heureusement j’ai rencontré un compagnon adorable mais mes enfants et mon petit-fils sont dans mon coeur à jamais. Il a réussi sa vengeance malgré tout.

      Je commence ma vie sereine à 60 ans (et je vais vous dire il a voulu me rencontrer avec mon compagnon pour l’histoire que je ne voyais plus mon petit-fils, ces monstres ne lâchent jamais. J’ai éliminé cette vermine de ma vie mais ça m’a couté la coupure avec mes êtres chers qui seront toujours une blessure toute ma vie.

      Je vous raconte ça car il faut les rejeter définitivement

      J'aime

  2. Bonsoir, pour vous dire tout ce qu’il fait ce serait trop long, mais maintenant je connais toutes ses stratégies ! Je l’ai fait partir de chez moi depuis 2 mois, après de nombreuses tentatives de rupture, mais cette fois je ne lâche rien car je sais parfaitement qui se cache derrière son air gentil. Je crois qu’il est en train de comprendre que j’ai vu clair dans son jeu, car même s’il continue de me laisser des messages sur mon répondeur (auxquels il n’obtient aucune réponse) il est moins assidu et ne débarque plus sans arrêt, et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, comme il le faisait il y a peu. Peut être s’est il trouvé une nouvelle proie. Qu’en pensez vous ?

    J'aime

    1. Bonjour Nicole,

      Les PN ont toujours plusieurs victimes sur le feu et quand une s’enfuit, ils attaquent les suivantes. Effectivement, si vous constatez un ralentissement du harcèlement, c’est qu’il a quelqu’un d’autre qui doit lui donner du fil à retordre.

      J'aime

      1. Ou alors qu’il mijote un mauvais coup en douce…. Nous, on voit lorsqu’on n’a plus de ses nouvelles (la PN de la famille de mon ami), on sait qu’elle prépare un sale truc. Et oui, ça ne loupe pas ! Elle refuse de nous laisser tranquilles. Et bien sûr, pour couronner le tout, elle dit que c’est nous qui la harcelons ! Elle est forte pour renverser la situation et se faire passer elle pour une victime. D’ailleurs, dès rapidement, c’est elle qui m’a fait passer pour la manipulatrice. Elle a tenté de monter toute la famille contre moi. Pour certains qui ne m’ont jamais vue ni connue, ça été facile…. mais pour d’autres, qui me connaissent, ils sont plus réservés. Cela dit, comme c’est elle qui orchestre tout dans la famille, qui décide presque pour tout le monde, ils la suivent comme des employés suivent la patronne. C’est hallucinant de voir à quel point ils peuvent avoir le pouvoir et le garder. Mais quand on connait la nature humaine, finalement, je me dis juste qu’elle a compris comment ils fonctionnent et elle utilise les particularités de chaque personnalité contre eux.

        J'aime

      2. Effectivement, très souvent quand on n’entend plus parler d’eux, c’est qu’ils mijotent un sale coup, je l’ai souvent constaté moi aussi.

        J'aime

  3. Bonsoir, et mille mercis pour vos articles ! j’ai quitté un PN en mai 2012, et je m’en porte mieux de jour en jour. Le truc c’est que je ne peux pas couper les ponts, car c’est le père de mon fils (qui a 5 ans)…. Je vais continuer à lire vos articles et je me suis abonnée 🙂 Merci

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Féline,

    Merci pour votre commentaire et félicitations pour ce nouveau départ sans harcèlement et autres joyeusetés !

    ça fait vraiment du bien de lire des témoignages de personnes qui sont sorties de cet enfer et qui se reconstruisent. Même si vous avez toujours un contact, l’essentiel est d’avoir pu rompre le lien émotionnel. Une fois que tout est mort de ce côté, on peut même recroiser la personne PN sans plus rien ressentir et c’est la plus belle des victoires.

    Je vous envoie un grand BRAVO !

    J'aime

      1. Oui.il m à contaminé avec une mst.avant ça ns devions partir en voyage .il avait bien combiné son coup enbme triangulation avec la future.j ai évidemment annulé le voyage à ses frais et établi le no contact.il à même fait appel à ses proches qui m ont appelé tour à tour un pour récupérer l argent du billet l autre pour me dire que pn m aimait…tout cela suite à ma rupture avec pn.mais à cette époque j avais cassé le no contact.ils l aissent mariner la proie dans le jus du manque et de la culpabilité pendant ce temps ils paufinent le conflit et rappellent la proie et hop .c est hallucinant.je n n’oublierai jamais cette période de ma vie.merci

        J'aime

      2. Bonjour Mailla

        C’est une abomination. Ces gens sont des moins que rien, des ordures. Je connais des personnes proches qui ont également été contaminées et certaines avec des conséquences graves. Une MST n’a pas le même impact sur un homme que sur une femme alors faites bien attention à qui vous donnez une telle confiance.

        Je suis profondément désolée pour vous.

        J'aime

  5. Bonsoir, j’ai lu tous vos articles sur les PN. Dans mon cas, c’est mon père qui est un pervers narcissique. C’est un psychologue clinicien qui m’a informé de ce nom en premier. J’ai fait 65 séances de thérapie professionnelle avec ce dernier il y a quelques années. Avant d’aller à ma toute première séance, j’étais tout près du suicide. C’est une chose que de rencontrer un PN à l’âge adulte, s’en est une tout autre que d’avoir été aux prises avec un tel être sinistre depuis le berceau. Tous les membres de ma famille ont terriblement souffert de l’emprise démoniaque de ce Monstre. Malheureusement, une de mes sœurs ni a pas survécu (elle s’est suicidée à tout juste 18 ans). Un mot pour décrire ce que nous avons vécu : l’Enfer. Depuis la plus prime enfance : violences physiques et psychologiques extrêmes. Ce bourreau m’a même révélé il y a quelques années, lorsque j’avais 42 ans (je suis maintenant dans la cinquantaine), qu’un de ses plus grands regrets était d’avoir résisté à l’envie d’assassiner toute la famille avec sa carabine. Il faisait référence à l’année où j’avais 11 ans. ÇA fait maintenant près de quatre ans que je n’ai aucun contact avec lui. Je commence à peine à guérir mes blessures émotionnelles. Toutefois, je sais maintenant que je vais m’en sortir. Vous avez raison, la meilleure chose à faire avec un PN (et la seule à mon sens), c’est de le quitter le plus tôt possible. Merci beaucoup, Madame, d’avoir contribué à faire mieux connaître le Pervers narcissique.

    J'aime

    1. Wow, mon père aussi un jour il m’a dit que dans la cave, il y avait un passage secret dans lequel on pouvait enfermer plusieurs personnes durant des jours, voire des mois et années sans que quiconque ne se doute de rien…. C’est de la pierre… Mais curieusement, ne percevant pas les sens cachés (le second degré) – telle est ma particularité neurologique – il n’a pas réussi à me faire peur. J’ai compris plus tard, qu’il me menaçait de manière voilée. Mais en fait, avec moi c’était plus dur à prendre, car le second degré est souvent utilisé par le PN, or, je suis du genre à percuter avec retard sur ce coup là. La mère de mon ami est PN aussi, résultat, je vois ce que j’ai « loupé » avec mon père. Je vois la façon « codée » de parler, sans trop comprendre pourquoi elle dit ça, je sais juste qu’elle a une idée derrière la tête. Je ne cherche plus à savoir ce qu’elle a bien voulu dire, en fait, j’ai renoncé à avoir son approbation, à partir du moment où elle a tout fait pour nous empoisonner la vie, elle a perdu son droit à être l’objet de mon intérêt. Donc, qu’elle dise ou pas quelque chose, je tente de m’en amuser, c’est la seule manière que j’ai trouvé pour atténuer la sensation de ce qu’elle nous a fait vivre et nous fait vivre encore d’une certaine façon. En tout cas, bravo pour votre courage, un PN qui terrorise toute une famille c’est assez rare, car en général, ils s’en prennent à un membre et poussent les autres membres de la famille à isoler et à maltraiter ledit membre comme il l’aurait fait lui même ! Un PN est fort pour monter les membres de la famille contre la victime en faisant passer la victime soit pour dérangée mentalement, soit utiliser un handicap potentiel de la victime pour la faire passer pour atteinte psychologiquement, etc. En tout cas, bon courage, c’est vraiment très dur de remonter la pente, vous devez vous sentir fier de vous et surtout, vous dire que si le PN s’en prend à vous c’est que vous êtes une belle personne.

      J'aime

  6. Je tiens à ajouter que mon père n’a jamais été sous l’emprise de l’alcool. Il détestait la boisson. Il a donc toujours fait tout ce mal sans être sous l’influence d’aucun alcool ni d’aucune drogue. Seule la méchanceté lui était nécessaire pour passer aux actes.

    J'aime

  7. Bonjour,

    J ai eu une fille (qui a 19 ans maintenant) avec un PN que j ai quitté il y a 6 ans.
    « Notre » fille (il s ‘en est si peu occupé) a eu -et a encore- une adolescence très très difficile et bien sûr il est au courant.
    Sous couvert de ‘l’aider’ et de ‘m’aider’, il continue son travail de destruction avec moi.
    Mais ma question est la suivante: un PN peut il AIMER ses enfants?

    Merci

    J'aime

    1. Bonjour Maud,

      https://leperversnarcissique.wordpress.com/category/perversion-narcissique-familiale/
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2015/06/25/temoignage-clotilde-jai-ete-victime-dune-famille-de-pervers-narcissiques/

      Un pervers narcissique ne PEUT PAS AIMER. Il n’a pas besoin d’être aimé. Il suscite votre amour car c’est le moyen le plus rapide et le plus efficace de contrôler quelqu’un en ayant accès à son psychisme. Votre amour n’est qu’une arme… contre vous bien entendu.

      Il a besoin de :
      – vous contrôler
      – que vous vous soumettiez à son contrôle et à sa domination
      – que vous deveniez une marionnette sans volonté, sans personnalité et si possible sans vie entre ses mains

      Il n’aime pas sa fille. Il l’utilise comme un objet selon ses objectifs. Je sais que c’est difficile à entendre mais il n’existe pas d’autre réalité que celle-là. On peut l’enrober sous bien des camouflages mais elle ne changera pas pour autant. Son enfant est une extension directe de lui-même, un reflet génétique qui sera encore plus exploité que toutes les autres personnes. Heureusement que vous n’êtes plus avec cet homme, pour le bien de votre enfant. La situation idéale serait pour vous de couper tout contact avec lui et de sortir de son emprise.

      Il y a toujours une cohérence dans le comportement. Il faut juste apprendre à ouvrir les yeux et à voir la réalité en face même si elle est plus douloureuse que l’illusion. Apprenez également à voir le profil psychologique du PN dans sa globalité et non quelques faits pris à droite et à gauche.

      J'aime

      1. En effet, mon père est un PN et il a coupé les ponts avec moi à partir du moment où il a vu que je ne trahirais pas ma mère (ils étaient en instance de divorce). Sachant que j’avais des difficultés financières, il a tenté d’utiliser ça pour me proposer de l’argent, en contrepartie de mes connaissances sur leur affaire de divorce, ce que ma mère complotait. Sachant que mon père était quelqu’un de nuisible, je n’ai pas aidé mon père. Cela fait près de 10 ans que je ne l’ai pas revu. Parfois c’est l’idée d’un père qui me manque, mais quand je me rappelle ce qu’il a dit à ma propre fille, la traiter de petite débile, je ne craque pas. De toute façon, il est à l’étranger. En fait, c’est carrément obscène ce qu’il a fait, il a demandé à être reçu chez le notaire (pour le partage des biens) avec ma mère le jour de mon anniversaire et a prétendu m’aider financièrement pour justifier de ne pas donner la part qui revenait de droit à ma mère. D’ailleurs, la Justice fait de gros dégâts aussi et la lenteur des procédures récompense mon père qui jouit de tous les biens qu’il a pu ramasser grâce à ma mère (la pauvre, elle était bien naïve ! Et pourtant c’est pas faute de lui avoir dit de mieux se protéger et de ne pas lui faire confiance aveuglément, mais elle n’a cru personne dans la famille, pas même sa meilleure amie)…. Bref, c’est pour illustrer en effet qu’un PN se fiche de ses enfants, et s’en servira comme d’un outil dans sa caisse pour enfoncer encore plus le clou si je puis dire.

        J'aime

  8. Je viens de trouver ce site et il est intéressant. Trouver des réponses aux questions que l’on se pose quand on vit avec une telle personne, c’est comme ouvrir les yeux et ne plus être aveugle. J’aurai aimé connaître la réponse a »quand un homme et une femme narcissiques se rencontrent, que ce passe t’il? Merci

    J'aime

  9. Quand je lis la description du PN, j’ai clairement l’impression de lire le profil de quelqu’un que j’ai fréquenté plusieurs mois (et fréquente encore de temps en temps par « obligation ».)
    Cependant, c’est toujours difficile d’en être sûr. Les profils type PN tels qu’on les décrit dans ce genre d’article déshumanise beaucoup l’individu, le faisant passer pour un « robot » incapable d’éprouver de véritables émotions. Si je force le trait, je dirai qu’en lisant cet article on pourrait presque croire que la mort de leur propre mère les laisserait indifférent. Et cela me parait difficilement concevable.

    Mais là où je veux en venir, c’est que dans mon cas, je reconnais beaucoup de ces facettes de personnalités du PN dans cette personne que j’ai fréquenté, notamment utilisation de l’autre, difficulté à aimer, pas d’amis, égoïste, gagner la confiance de l’autre sans jamais accorder la sienne.
    Pourtant celui que je connais me doit beaucoup d’argent et continue de me rembourser alors que rien ne l’y oblige, il aurait pu juste disparaître, j’aurai eu très peu de recours. Ce qui vient à me poser une question, un PN incapable d’avoir des sentiments (type amour, affection, etc.) peut-il en revanche avoir des valeurs ? Est-il capable de se sentir redevable envers quelqu’un ?
    Peut-il faire partie de cette catégorie de gens qui se disent « Oui je suis un menteur mais je ne suis pas un voleur (ou autre…) ? Savent-il faire la part des choses ?

    J'aime

    1. Bonsoir Nanan,

      Votre commentaire justifie à lui seul l’existence de mon blog donc merci :).

      Vous n’avez JAMAIS rencontré ce profil et je vous souhaite de ne jamais en croiser un car vous vous en souviendrez toute votre vie. Vous relirez cet article et vous le trouverez même un peu compatissant.

      Je parle d’un profil psychologique complet et pas de points de détails. Je n’aime pas répondre à des questions sorties du contexte car je ne suis pas dans « Cosmopolitan » ou « Grazia » avec un quizz en 5 points, pondu en 2 minutes.

      – Un pervers narcissique (ce qui n’est visiblement pas le cas de la personne dont vous parlez) ne ressent pas d’empathie, ni de culpabilité. Redevable de quoi puisque vous êtes un objet…?

      – Un pervers narcissique ne connaît pas le sentiment de deuil, ni de perte (merci de lire les écrits de Paul-Claude Racamier. Une fois de plus, nous ne sommes pas sur un blog de divertissement…)

      – Un pervers narcissique est conscient de ce qu’il est et de ce qu’il fait mais ne peut psychiquement pas prendre en compte l’impact de ses actions sur autrui.

      J'aime

    2. Pour avoir été dans un cas similaire au vôtre, Nanan, il s’agit peut-être plutôt d’un moyen (un de plus) pour cette personne de redorer son image. Lui/elle, un voleur/voleuse? Il ne l’assumerait jamais, ça écornerait trop l’image qu’il veut projeter de lui dans son entourage. Encore une fois, c’est une question d’ego. De son ego, et d’un moyen comme un autre de donner une belle image de lui. Ne tombez pas dans le panneau… moi il me devait 3000 euros, et la dernière année de notre relation il avait plus que les moyens de me les rembourser, mais il ne l’a jamais fait avant qu’on se sépare et que je le vire de l’appart (rupture très traumatique pour moi). Non seulement il m’a remboursé mais il m’a (trop) « généreusement » laissé un PC, et quelques mois de loyers en plus, car bon prince, il allait pas me laisser payer toute seule (et en situation de chômage) les mois de loyer qui nous restaient avant qu’on puisse récupérer la caution de notre bail! C’était trop gros. J’ai bien vu l’entourloupe mais honnêtement, étant au chômage, je me suis dit « et bien qu’il paye! » La contrepartie c’est qu’il pensait qu’en « m’achetant » j’allais être dupe et rester amie avec lui après notre séparation. Depuis que tous les papiers sont réglés et que je n’ai plus aucune obligation d’être en relation avec lui, je pratique le « Non-contact » comme conseillé par l’auteure de ce blog. C’est la seule solution que j’ai trouvée pour me protéger, moi. Car 4 ans après notre rupture, il cherche à me contacter environ tous les 3 mois…! Je suppose qu’il n’a pas digéré que je le fasse sortir de ma vie, sans son accord. Après m’être épuisée à essayer de comprendre la situation et sa personnalité, je ne peux que vous dire ceci: vous n’êtes pas son psy, encore moins sa mère et ne cherchez surtout pas à le devenir. Gardez vos distances, protégez-vous et arrêtez de penser à lui ou à sa façon d’être. Ces personnes-là fonctionnent autrement et ne pourront jamais ressentir ni peine, ni remords, ni rien qui soit lié aux émotions. Bon courage.

      J'aime

  10. Pour ma part c’est ma fille qui est PN et je suis inquiète pour mon petit fils de 18 mois. Après avoir déclenché une énième crise car je l’ai mise au pied du mur je n’ai plus de contact, elle me prive du petit.

    J'aime

  11. Quel monde de dingue !
    Je n’ai rien vu ou rien voulu voir pendant presque 6 ans… j’ai donné tout ce que j’avais pour cette relation, pour me faire aimer, quand je dis tout, cela passe par les relations avec mes parents, amis et même mes enfants, car cet homme sous prétexte de vouloir « aider » et être aimé, a échangé maints sms avec ma dernière fille dans lesquels il demandait photos et disait qu’il l’aimait, j’ai vendu ma maison pour en acheter une avec lui…
    la chose que j’ai gardé est mon travail et ouf ! car après des années de violence psychologique destructrice et une décision de le quitter, mon emploi est une des rares chose qui me tienne debout.
    je n en reviens toujours pas : notre relation a été soldée en 20 minutes, 2 appels et un sms
    aucun regret ni tentative de rapprochement, aucune empathie, que du « soulagement » de sa part !
    Et même si cette rupture est récente, même si il reste encore à faire de manière très pratique car nous vivons encore sous le même toit, je me demande comment on rebondit après une telle expérience ? je me sens encore vulnérable et parfois aussi quémandant son attention… l’horreur…

    J'aime

    1. Caro…

      Cet homme a demandé à votre fille de lui envoyer des photos de quoi ? Pas d’elle, j’espère ? Si c’est le cas et qu’elle est mineure, jouez votre rôle de mère et déposez une plainte pour corruption de mineur.

      Merci

      J'aime

      1. Si, c’était des photos d’elle, elle avait 13 ans, c’était l’année dernière et moi je pensais que c’était la relation qu’ils avaient devant moi, gentillesse.. c’était presque le bonheur que de les voir s’entendre aussi bien… j’en ai perdu ma fille … et je suis encore restée avec ce MPN jusqu’à septembre dernier.
        Je suis partie et encore très paumée !
        est ce trop tard pour ma fille ?

        J'aime

      2. Bonjour Caro,

        Il y a des choses à ne JAMAIS tolérer de la part d’un homme envers un enfant. Votre enfant est votre chair. Un homme est juste de passage, quelle que soit l’importance que vous lui donnez. S’il se permet de demander des photos personnelles de votre enfant de 13 ans, je pense qu’il y a quand même de quoi avoir des suspicions, non ? Peut-être qu’il a été plus loin que de simples photos, je ne sais pas.

        A vous maintenant d’essayer de rétablir la relation avec votre fille. Mais pitié pour elle, ne laissez plus vos compagnons s’attaquer à elle de façon aussi vicieuse sans rien dire. Ce qui fait le plus mal, ce n’est pas d’être corrompue par un adulte extérieur mais bien de ne pas être protégée par la personne en qui on a le plus confiance.

        J'aime

      3. Je ne l’ai pas su… son papa est « tombé » sur ces échanges qu’elle entretenait avec mon ex compagnon, il lui avait dit de ne pas en parler… et heureusement ma fille a toujours dit qu’il ne s’était rien passé ! je vous assure que je n’en ai rien vu, les PN sont tellement vicieux qu’ils arrivent même à prendre vos enfants dans leurs filets, maintenant je nous souhaite de nous reconstruire, notre histoire et notre complicité !

        J'aime

  12. Bonsoir,
    je me décide à écrire sur ce blog après plusieurs lectures des témoignages…
    j’ai fait le test concernant les PN, et je m’aperçois que mon ex-conjoint, (je viens de rompre DEFINITIVEMENT les ponts il y a environ un mois…
    j’ai eu beaucoup de mal à accepter le fait qu’il était ainsi…et je le voyais, et lui disait vers la fin de notre relation…comme Dr JECKYLL ET MR HYDE..
    j’aimerai raconter mon histoire, mais ne sait par quoi commencer…
    j’espère être prête bientôt à raconter…
    vous lire est pour moi un peu de réconfort, tout en m’excusant de dire cela, car il n’est pas très correct de se réconforter avec les problèmes et soucis de toutes ces personnes victimes, comme moi, de PN.

    Aimé par 1 personne

  13. Bonjour,

    J’ai eu une relation de quelques mois avec une perverse narcissique cette année. Je retrouve en elle toutes les descriptions faites sur votre site et sur d’autres sites web. Mais dans cet article, il y a quelque chose qui m’interpelle : le paragraphe sur l’amitié.

    Elle n’a pas beaucoup d’amies, certes, mais elle en a au moins 2 très proches (elle en avait 2 autres il y a quelques temps) avec qui elle l’est depuis l’enfance. L’une des 2 m’a déjà dit, après ma séparation d’avec la PN, qu’elle sait comment sa copine est (mais je ne pense pas qu’elle sache à quel point), que je mérite mieux qu’elle, et ce genre de trucs. Elle m’a aussi dit qu’elle reste copine avec principalement parce qu’elle l’est depuis l’enfance.

    Par contre, avec son autre meilleure amie, elle semble nouer une vraie amitié réciproque depuis près de 20 ans. Son amie m’a pourtant l’air d’être une personne gentille et empathique. La PN me disait souvent beaucoup de bien d’elle.

    Comment est-ce possible ?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir

      Sur quels critères vous basez-vous pour parler d’une « amitié vraie réciproque » ?

      Méfiez-vous des apparences. Parfois, ce ne sont QUE des apparences et les mots ne sont que des mots…

      J'aime

      1. Oui méfiez vous des apparences…2 vraies amies en même temps ce n’est pas beaucoup, dont une qui n’est pas dupe. Les P.N ont souvent des amis qui tournent, c’est à dire que ça change tout le temps…Au fur à mesure qu’ils sont découverts ou se comportent mal…
        De plus certaines personnes empathiques sont fidèles par principe aux amis de longue date, ils pensent que « c’est sacré », la PN doit jouer de ça…Ils savent très bien cloisonner leurs relations et elle est peut être correcte avec elle pour l’utiliser comme faire valoir de sa loyauté amicale (simple hypothèse).

        Aimé par 1 personne

      2. Quand je parle de « vraie amitié réciproque », je veux dire par là que la PN me parlait souvent en bien de cette amie. Elle avait l’air de la mettre sur un piédestal quand elle me parlait d’elle. Elle ne le faisait pas spécialement avec son autre « bonne amie ». Du moins j’en ai pas le souvenir.
        Et réciproquement, son amie avait également l’air d’éprouver une grande amitié pour elle. Elles m’avaient l’air très complices.

        A noter que la PN et ses deux amies, ainsi que les deux qui ne l’étaient plus avec elle, font toutes parties du même groupe d’amie, et ce depuis leur enfance.

        A noter aussi qu’elle semblait également mettre sa mère sur un piédestal lorsqu’elle me parlait d’elle.

        J'aime

      3. Bonjour,
        Pour « mon » PN c’était exactement la même chose : beaucoup de relations superficielles et totalement utilitaires (« copains » qui sont loin et qu’il ne voyait qu’une fois par an pour la fête et les bons moments (facile !), « copains » de fiesta plus réguliers, « copains » friqués qui payent des verres, des restos, « copains » avec un bon réseau pour avoir toujours le bon coup de pouce au moment opportun, « copains » sportifs pour les footings, « copain » excellent photographe, « copain » dj pour animer les soirées…bref, une fois qu’on a compris le fonctionnement du type, on sait que chaque personne de son entourage est là pour ce qu’elle fait et non pour ce qu’elle est (dont le type se fout royalement…si ce n’est pas elle, il remplacera la personne sur catalogue en 3 secondes, le temps de la livraison ;))…Alors ça collait parfaitement sauf pour un gars, un ami a priori de toujours que j’ai fréquenté un temps quand « j’étais avec » le PN et effectivement j’ai cru voir entre eux les symptômes d’une vraie relation amicale (complicité, entraide, écoute…).
        Alors c’est bête mais ce seul fait m’a fait douter et je me suis dit que finalement il était bien capable de relations vraies…Mais comme le disent Scarlett et Lunapark, nous ne connaissons pas la réalité de leur relation et vraisemblablement, il a besoin d’entretenir une « vraie » amitié pour pouvoir afficher en société sa « normalité »…
        J.

        J'aime

      4. Bonjour à tous,

        Je dis juste que soit vous avez affaire à une personne perverse narcissique, soit il s’agit d’un autre profil ou même d’une personne « standard » avec des trais de sa personnalité qui ne s’accordent pas avec les vôtres…

        Ce que vos yeux interprètent comme « vrai » repose sur quoi ? Sur des rigolades, le fait que ces personnes connaissent leurs prénoms respectifs et prennent des selfies ensemble ? La perversion narcissique ressemble à la « normalité » au départ mais il faut une analyse fine et sans émotionnel des rapports entre deux personnes pour déterminer s’il y a un lien à 50/50 ou si le lien ressemble davantage à une exploitation. Un pervers narcissique a besoin d’avoir des sources toujours présentes donc effectivement, il va faire des efforts pour préserver le lien et cela peut ressembler à une vraie amitié mais y a-t-il une réciprocité dans le don de temps, d’énergie ? Comment le/la PN parle-t-elle de ses amies dans leur dos ?

        Ne prenez rien pour argent comptant. Jamais.

        J'aime

      5. Comme dit, « ma » PN ne me parlait qu’en bien de cette amie là.
        Pour la réciprocité dans le don de temps et d’énergie, je ne sais pas vraiment en fait. Je n’ai été en couple avec elle que durant 3 mois, donc je ne sais pas tout sur ses relations sociales.
        En revanche, je sais maintenant qu’elle lui mentait à elle aussi, comme à n’importe quelle autre personne.

        Merci pour vos réponses !

        J'aime

      6. Oui. En trois mois, c’est tout juste possible de cerner la perversion narcissique chez la personne qu’on fréquente alors il est clair qu’on ne peut pas analyser ses relations amicales.

        Bon courage pour la suite !

        J'aime

  14. Je suis partie, il m’a brisée peu à peu, j’essaye de résister car il fait tout pour me reconquérir. Il ne supporte pas l’idée que je ne l’aime plus, c’est forcément moi qui ai un problème, comme il dit, que je ne me rend pas compte de ce que je perds!
    Il me harcèle sans cesse et arrive encore à me faire culpabiliser. J’ai presque envie de croire à sa détresse (pleurs, appel au suicide, mail et sms à toutes heures…)c’est dur mais je tiens car je ne veux plus souffrir et me perdre à travers lui. Si les pn sont dénués de sentiments pourquoi s’obstine t’il à vouloir me récupérer?
    Je n’en peux plus, je veux la paix. Comment ne pa craquer?

    J'aime

    1. Bonjour Jenny

      Vous répondez vous-même à votre question. Je vous cite :
      « Il ne supporte pas l’idée que je ne l’aime plus ». Vous avez tout compris alors ne vous leurrez plus.

      Il veut tout simplement rétablir le contrôle qu’il avait sur vous. Il fait la même chose avec toutes ses ex et toutes les autres proies qu’il a certainement conditionnées pendant votre relation. No contact si vous voulez vraiment avoir la paix. Et arrêtez de vous sentir coupable pour les actes d’une autre personne.

      Bon courage !

      J'aime

  15. J’ai quitté un PN, il y a maintenant 2 ans. Je pratique déjà le NoContact mais voilà il y a eu un enfant de cet union. Il a réussit a en obtenir la garde et vient le prendre pour l’instant une fois tous les quinze jours. Comment protéger mon enfant de ce type. J’ai l’impression que je suis la seule à voir clair dans son jeu. Il a vraiment réussit à endormir tous le monde. Il essaie par tous les moyens de reprendre contact avec moi mais ça ne passera pas. Je suis démunie quand je vois partir mon enfant (5 ans) avec lui. Pourtant même les différentes enquêtes sociales ou de la police (suite à des plaintes) allait dans mon sens mais rien. Rien n’a était fait pour nous protéger de cette vermine.
    Il se fait passer pour la victime et ça fonctionne. Que faire mais que faire pour mon enfant???

    J'aime

    1. Bonjour

      Voici une vidéo qui vous donnera des conseils précieux :

      Seul un avocat spécialisé en droit de la famille peut vous donner une stratégie adaptée pour que votre ex-compagnon ne puisse plus avoir la garde de votre enfant. Il y a des cas bien précis prévus par la loi, que je ne connais pas dans le détail.

      Bon courage !

      J'aime

  16. Bonjour,
    ce blog m’ intéresse, ma question
    est, comment faire reconnaître à la Justice un pervers narcissique SVP
    Je vous remercie par avance

    J'aime

  17. Bonjour,
    Je lis ici beaucoup de commentaires de PN masculins. Je pense avoir eu affaire à une PN femme. J’étais marié avec des enfants. La PN faisait partie de mon entourage professionnel. Nous l’avons invité, avec d’autres amis, à un réveillon du nouvel an. J’ai ressenti des regards que je n’avais jamais perçu auparavant. Mes amours n’allaient pas très bien, nous étions dans le creux de la vague avec ma femme. La PN et moi étions de bons amis et faisions souvent des sorties avec d’autres personnes d’un groupe d’amis.
    Au fur et à mesure, j’ai commencé à ressentir une obsession pour cette personne. Incontrôlable. Elle accaparait toutes mes pensées. Mais elle était en couple et je la trouvais très sympa comme copine mais jamais je n’aurais songé à aller plus loin avec elle. Elle était bien trop superficielle et inconstante de caractère à mon goût.
    Nous nous sommes rapprochés de plus en plus. Elle m’a déclaré son intérêt. Plusieurs fois, elle m’a montré physiquement son attirance, baisers, caresses des mains, rapprochement non équivoque en public. Mais jamais elle n’allait plus loin et quand je lui parlais de ces épisodes, elle ne répondait jamais franchement, seulement qu’elle devait avoir trop bu et qu’elle n’en avait aucun souvenir. Puis, elle a été beaucoup plus franche et m’embrassait avec passion à chaque rencontre. J’étais retourné.
    Elle a beaucoup de charmes et beaucoup d’hommes tournaient autour d’elles constamment. Elle m’a fait de plus en plus monter la pression.
    Elle voulait vivre avec moi mais espérait une vie de couple, se marier, avoir un enfant. L’ultimatum fût lancé. Si je quittais ma femme, notre aventure pourrait enfin commencée.
    Je résume sèchement, j’ai quitté ma femme.
    J’ai essayé de vivre une nouvelle lune de miel avec la PN. Dès le début, elle refusa tout rapport sexuel. Au prétexte que c’était trop tôt. Elle ne pouvait pas oublier l’image de mon ex femme ni celle de son ami qu’elle a quitté pour moi. Quitté pas vraiment, l’ami cocu n’a été averti que par un tiers. Elle n’a jamais eu d’explication avec lui. Il a fallu beaucoup de temps et de patience pour que nous puissions faire l’amour. Je supportais des crises d’hystéries et de pleurs. Je pensais qu’elle avait déjà beaucoup souffert et que je devais prendre mon temps pour la rassurer et lui prouver que j’étais sincère. Et je l’étais. Les rapports arrivèrent et ne furent pas du tout à la hauteur. Sans rentrer dans les détails, rien ne lui plaisait.
    J’ai essayé de créer une vie de couple mais jamais elle n’essayait de s’investir. Elle venait chez moi quand elle voulait bien. Je n’ai jamais vu sa maison en deux ans de relation. Quand elle venait, je devais tout faire, elle ne m’aidait en rien. Quand j’essayais d’avoir un peu de tendresse, elle me repoussait. Je parle ici de tendresse, de gestes tendres pas de sexe. Quand je pouvais lui faire des caresses, elle m’indiquait les zones que je devais caresser et pas une autre! Si je lui touchait ou embrassait les épaules, c’était la nuque qu’il fallait. Si je caressais son bras c’était un massage des épaules qu’elle réclamait… Et pas avec un sourire tendre! Bref… J’ai excusé longtemps sa froideur en privé, ses crises de fin de soirées où elle partait de chez moi en claquant la porte alors que nous étions en train de faire l’amour! Ces soirées heureuses que nous passions et qui se finissaient par des scandales et qu’elle me laissait en plan, hagard…
    Concernant son ami, j’écris ami, car c’est comme cela qu’elle le présente et présentait. Elle m’a toujours affirmé qu’elle n’avait jamais eu de rapport intimes avec lui. Et comme nous avions pas mal d’amis en commun, je savais qu’elle avait eu un certain nombre de partenaires en temps relativement rapproché. Elle m’a certifié qu’ils n’étaient que des flirts mais qu’elle n’était jamais allé plus loin…. Et si! Je l’ai cru… Malheureusement, elle oublia de se déconnecter des réseaux sociaux à mon domicile. Elle était partie en vacances,à l’étranger, avec sa mère. Je voulais la contacter. J’ai donc utilisé les sites web. Et là, ne comprenant les messages, je me suis aperçu que je n’étais pas sur le bon compte… J’ai découvert alors qu’elle était toujours en contact avec son « ami » et avec d’autres! A son retour, j’ai demandé des explications. Elle fût très évasive mais elle m’assurait qu’elle n’avait eu que deux véritables partenaires dans sa vie et que tous n’étaient que d’anciens copains. Elle se montrât très affectueuse . Et j’oubliais les griefs. Sauf que bien sûr, la passion ne dura pas longtemps et la froideur revînt rapidement. Ainsi que ces indisponibilités et ses absences de justification à chacune de mes interrogations.
    Le pic d’alerte fût atteint lorsque à la suite d’un rapport intime, le préservatif craqua… Elle ne s’inquiéta pas. Elle prit la chose d’un air détaché, m’assurant qu’elle prendrait une pilule du lendemain. Je m’inquiétais. Elle tenta de me rassurer en me disant qu’elle avait déjà pris ce médicament après un rapport et qu’elle n’était pas tomber enceinte! Je lui demandais de qui il s’agissait? Elle ne se souvenait plus, à une soirée, ivre avec un inconnu! Je paniquais! Lui demandant comment était ses tests sanguins? Elle n’en avait jamais fait!
    J’ai déjà écrit qu’elle était partie en vacances avec sa mère, en fait, elle passe toutes ses vacances avec sa mère, dans la même chambre. Sa mère la contacte tous les jours, elles s’échangent les vêtements et son dans un amour très puissant. Le père est un alcoolique que je n’ai jamais rencontré. Elle n’en parle jamais ou très peu, uniquement quand je l’interroge à ce sujet. Sa mère ne quitte pas le père. J’ai l’impression qu’elles ne soucient absolument du sort de cet homme. Je pense que ma PN poursuit l’oeuvre destructrice de sa mère…
    J’écris PN parce que je pense avoir rencontré un de ces êtres voraces. Je suis dans une solitude totale depuis plusieurs mois. Je la fuis mais nous partageons le même travail. Je ne sais plus quoi faire. Si ce n’est pas moi le malade à la fin…
    Merci de la lecture de ce pavé d’une longue historie que j’ai essayé de résumer 😉

    J'aime

    1. Bonjour Victor,

      Merci de votre confiance.

      Je ne vois pas les éléments caractéristiques de la perversion narcissique dans votre témoignage. Il devrait y avoir des éléments-clefs comme :
      – l’identification projective
      – le fameux double visage (je ne parle pas d’adaptation de la personnalité mais d’un visage « sympa » pour l’extérieur et émotionnellement/verbalement/physiquement violent pour l’intimité)
      – les campagnes de diffamation où elle vous aurait taillé un costume sur-mesure d’homme violent, méchant et j’en passe

      Ce que j’observe ici :
      – de la manipulation
      – une séduction exacerbée (selon vos propos)
      – une froideur émotionnelle (ce qui exclut d’office les troubles borderline et bipolaire)
      – un rejet sexuel immédiat (elle ne vous tenait pas par là comme le font les femmes PN et les psychopathes)
      – un narcissisme bien marqué

      C’est une femme qui a un trouble de la personnalité narcissique. Elle a joué avec vous pour le plaisir de tester son pouvoir de séduction, tout simplement. Ce trouble implique également un manque total d’empathie, un auto-centrisme et une chosification d’autrui. Elle agit exclusivement dans son bénéfice personnel.

      Cependant, ce n’est pas du tout une prédatrice. Elle n’a pas cherché à vous détruire sur tous les plans. Elle voulait se prouver qu’elle pouvait détourner un homme marié. Dès l’instant où vous avez quitté votre femme pour elle, vous n’aviez plus aucun intérêt, comme un jouet usagé. Ces personnes sont également dangereuses mais dans un degré moindre que les pervers narcissiques. La perverse vous aurait détourné dans un premier temps, puis serait restée dans votre sillage pour vous achever. Elle se serait attaquée à votre sens moral sur lequel vous avez fait une croix, en quittant votre femme pour une illusion.

      Remerciez le ciel de ne pas être tombé sur ce profil mais sur un autre, très immature et sans empathie mais pas basé sur de la prédation. Par contre, je vous donne le même conseil = no contact. Elle joue avec vous, comme avec tous les autres. Cela ne s’arrêtera jamais.

      Bon courage !

      J'aime

  18. Vos propos me rassurent, à moitié 🙂
    Je viens de comprendre / découvrir que les 5 derniers « fllirts » étaient exclusivement des hommes déjà engagés. Elle a poussé, à chaque fois, les personnes à se séparer de leur compagne respective…
    Toutefois, je ne comprend pas cet aspect uniquement narcissique des crises d’hystérie ou des humeurs glaciales qui apparaissaient uniquement en privé.
    Elle m’a même frappé, une fois, en me reprochant d’avoir « foutu sa vie en l’air » alors que nous étions dans une situation très intime; Elle a couru dans la cuisine me reprochant qu’elle avait perdu tous ses amis à cause de moi, pleuré, hurlé de colère, m’a frappé au torse, aux épaules, je l’ai alors repoussé, elle a glissé sur le tapis et… m’a accusé de l’avoir frappé …
    Elle est très joviale et souriante, mais elle se lasse de tout très vite. Et elle est très distante quand elle se retrouve en privé. Depuis quelques temps, après de nombreux malaises que je ressentais en sa présence, j’essaye de faire le No contact mais je suis son employeur et elle ne veut pas quitter mon entreprise! Elle ne me parle plus et envoie des critiques à peine dissimulées en public. Elle est capable de rire et dans l’instant immédiat me jeter un regard noir furtif et reprendre son sourire avec d’autres personnes…
    Nous avons perdu deux personnes de notre connaissance ces derniers mois, elle n’a jamais eu le moindre geste ou parole de tristesse ou d’amertume! Les seules fois où je l’ai vu avoir les yeux humides, c’est quand je lui faisait part de mon chagrin après le décès de ces deux personnes… Comme si elle faisait miroir de ma peine mais qu’elle n’en avait pas…
    Depuis que je l’évite, elle ne m’a jamais demandé d’explications, pas un appel, pas un message…
    Je lui ai révélé, il y a peu que je savais qu’elle avait eu une relation antérieure qu’elle m’avait cachée. Là aussi, elle avait essayé de s’accaparer l’homme d’un couple, celui de sa « très bonne amie »… Elle a dû fuir leur réseau amical suite à cette histoire….
    Elle ne mélange pas ses groupes d’amis et en change régulièrement.
    J’avais organisé une soirée pour son anniversaire. Elle a décommandé à 20h, après avoir une bu une coupe de champagne avec moi, et l’a passé avec ses nouvelles amies, en refusant que je me joigne à elles. Elle poste régulièrement des photos pour bien témoigner qu’elle ne fait rien de mal!
    Tout le monde me répète qu’elle est folle de moi, elle me pare de toutes les qualités. Mais en privé, elle me critique en permanence, use de l’ironie et sous entendus ambigus, souvent à double sens…
    Elle est quotidiennement en communication avec sa mère qui habite à l’étranger. On dirait plus deux soeurs qu’autre chose. Et puis le père ou son image est complètement dévalorisé voire méprisé…
    Elle n’a aucun intérêt, aucune passion, aucun hobby excepté l’entretien de son corps… Toute discussion est vouée à l’échec, elle ne partage que sa propre expérience et se fiche de l’avis des autres. Quand je raconte quoi que ce soit, elle me coupe la parole pour raconter une anecdote qui la concerne, elle…
    Je ne souhaite qu’une chose, c’est de changer de ville et de vie! Tout notre entourage professionnel et amical commence à me regarder de travers… Je ne comprends pas leur réaction, enfin si! Elle doit se faire passer pour la pauvre petite fille gentille et naïve et moi le sal..d!
    Je me retrouve divorcé à 40 ans, sans ami ou presque maintenant, elle en a 25, et on ne compte même plus ses suiveurs… Je me demande qui est le méchant dans l’histoire?
    Je ne sais si elle n’est pas une PN mais est ce seulement un problème narcissique?
    J’ai encore en tête, son visage lorsque je lui ai dit pour cette fameuse relation antérieure qu’elle avait occultée. Elle m’a fait peur. Je dois bien l’avouer. Elle était comme possédée de rage…

    J'aime

    1. Lisez le DSM 5 > Trouble de la personnalité narcissique.

      Même si je ne vois pas bien en quoi cela peut vous servir. Cette jeune femme ne vous donnera jamais ce que vous voulez parce que c’est sa façon d’être. Les gens ne changent pas pour vous faire plaisir mais parce qu’ils le veulent bien… Ou pas. Et je vois mal comment une narcissique pourrait changer pour vous puisqu’elle vous voit comme 1 jouet parmi de nombreux autres et vous le confirmez.

      Narcissique = « je suis le seul à exister, le monde tourne exclusivement autour de MOI. Les autres servent à gonfler mon ego, à confirmer mon existence. Sans le regard des autres, je ne suis rien ».

      Le narcissisme est un spectre qu’on retrouve chez :
      – les narcissiques purs et durs
      – les pervers narcissiques
      – les pervers sexuels + sadiques
      – les psychopathes
      – les sociopathes

      Ce qui fait le degré de dangerosité est l’objectif final de chaque profil. Dans un cas, vous vous en sortez juste avec le cœur brisé. Dans d’autres, c’est la mort.

      Pervers narcissique = « l’autre possède des qualités que je n’ai pas. Si je détruis son estime, si j’arrive à entrer dans sa tête, je vais pouvoir devenir cette personne, fusionner avec son esprit et absorber ses qualités. Comme ça, je confirme ma toute-puissance. Si cet autre résiste, c’est que cet autre est plus fort que moi et va m’anéantir. C’est un combat à mort. Je DOIS gagner à tout prix et si cette personne en meurt physiquement, je suis tout-puissant ». => vision de PRÉDATION vs vision purement narcissique comme au-dessus.

      Vous saisissez la différence ?

      La seule réponse… est qu’il n’y a tout simplement pas de réponse. Vous avez fait une mauvaise rencontre donc relisez les articles que j’ai écrits, qui recommandent la marche à suivre et passez à autre chose.

      Je comprends votre frustration mais cela fait partie des expériences de la vie et vous serez plus prudent à l’avenir, comme chacun de nous.

      Bon courage !

      J'aime

  19. Bonjour
    Je fréquente un pn depuis 3 ans j’ai essayé de le quitter plusieurs fois sans succès (harcèlement en tout genre) a chaque fois j ai cédé ses promesses sont tjrs pas tenues…Aujourd’hui je suis en pleine dépression il m’a usé psychologiquement je me sens très mal et j’ai beaucoup d’angoisses malgré tout ce qu’il me fait subir je suis toujours avec lui . La douleur que j’éprouve est tellement intense que j’ai décidé de prendre rdv avec un psychiatre qui je l’espère pourra me donner les clefs pour sortir de cette relation. Pourtant je suis consciente que tout ce qu’il me fait ce n’est pas normal comment je peux encore aimé cet personne ? J’ai l’impression de devenir folle je suis au fond du gouffre encore et encore…

    J'aime

    1. Bonjour Chanel

      L’explication à ce qui vous arrive est très simple : addiction. Ce qui se passe à chaque crise rupture/retrouvailles est que votre cerveau est soumis à une dose massive d’hormones du stress qui sont soulagées par une autre dose massive d’hormones de récompense. Bref, votre pauvre cerveau est complètement chamboulé et a associé le PN avec le soulagement/la récompense.

      Résultat des courses : c’est comme avec le sucre, la junk food, l’alcool ou les drogues dures, le cerveau en redemande à chaque fois. Comme pour tout autre sevrage, quand on replonge, c’est pire que la fois précédente.

      Les personnes qui restent avec des personnalités narcissiques / perverses narcissiques / psychopathes / sociopathes ont toutes en commun une addiction au drama (conflit), à l’adrénaline et à la souffrance (parce qu’elle est ensuite soulagée par les hormones de la récompense). Vous l’aurez compris, il n’existe pas de remède miracle à part une volonté de fer et l’acceptation de votre dépendance.

      Demandez-vous ce que vous voulez exactement, faites votre choix et ensuite appliquez le no contact si vous choisissez de partir (PAS DE RECEPTION/ PAS D’EMISSION) sinon vous ne sortirez jamais de ce cercle vicieux. Tous les êtres humains fonctionnent de la même façon sauf que certains font le choix de vivre tandis que d’autres demeurent sous la coupe de leur addiction. Pas de jugement, chacun fait ce qu’il veut de sa vie.

      Côté « abuseur », les abus à votre égard ne seront que pire avec le temps et vous l’avez certainement déjà constaté. En effet, il est dans sa zone de confort et le fait que vous reveniez à chaque fois valide son contrôle sur vous et constitue un accord tacite de votre part pour plus d’abus. C’est injuste mais c’est la vie qui est ainsi faite.

      Bon courage !

      J'aime

  20. Il es dit que le pn est dénué de sentiments. Le plaisir en est un, mais alors pourquoi ce dernier écoute de la musique, se promène dans la nature, mange un bon plat, etc… Quel est l’intérêt de tout cela, serait-ce juste histoire une fois de plus de tromper son monde?

    J'aime

    1. Bonsoir

      Il ne faut pas confondre « émotions » et « sensations ». Les secondes sont basées sur un fonctionnement purement biologiques. Les premières reposent en partie sur de l’acquis. Autrement dit, si les émotions n’ont pas été apprises ou qu’elles ont du être supprimées, elles sont absentes de l’individu.

      Les fonctions biologiques découlent de notre corps et ne sont pas maîtrisables ou dans des circonstances extrêmes, ce qui n’est pas le sujet ;).

      J'aime

  21. Bonjour
    J’ai fréquenté une femme pn pendant 5 ans

    Au début, pendant la phase idealisation, j’étais un Roi, elle m’admirait
    C’est une femme très belle, je n’en revenais pas, et se donnait dans le sexe comme personne, avec des dessous incroyables
    Je l’ai couverte d’amour de tendresse et bien sur de cadeaux très très chers, des voyages superbes, seychelles, maldives….
    J’étais super heureux après un divorce

    Premiers signes qui me faisaient comprendre quelque chose n’allait pas :
    Son mari l’a quitté alors qu’elle avait la belle maison, les deux enfants, et faisait tout pour lui, elle s’est mise dans une situation de pseudo dépression
    Sa précédente relation (1 an) elle était prête a laisser ses enfants pour aller vivre avec cet homme à l’étranger
    troisième signe, elle même m’a dit, elle a fréquenté après son divorce un médecin
    Bien sur il était très méchant, alors le soir après bonne nuit mon amour au téléphone elle le trompait avec des sex friends
    Bien sur hyper radine, pas un cadeaux en dehors de mon anniversaire

    Méfiance de ma part, mais trop fière d’avoir cette femme à mon bras

    Après la castration à commencer, me parlant de la taille des penis de son ex, ne pouvant plus s’asseoir après un rapport pour mieux de détruire

    Un jour un texto transférer de sa part par erreur, un homme écrivait qu’il l’avait revu et qu’il souhaitait blblalaal
    Faché je boude pendant 3 semaines
    Je reviens elle été passé à un autre, chirurgien esthétique de 26 ans de plus
    PArti en vacances avec lui sans que je le sache avec l’encouragement de son père….alors qu’elle avait tout avec moi
    Pn ça se transmet?

    Elle est revenu vers moi au bout 3 semaines

    J’ai compris après elle convoitait avec moi l’achat d’un appartement commun mais bien sur tout à ma charge
    Le chirurgien a l’habitude de ces femmes pretes à tout sexuellement pour pas payer un botox et lui n’achète rien comme cadeaux

    Une fois découvert le pot au rose j’ai touché son orgueil en l’insultant
    J’ai récuperer tous mes cadeaux 80.000€ non pas pour l’argent
    Pour la remettre à zéro elle qui convoitent les gens riches et un capital

    A la final, j’ai tout bradé pour ne garder aucune traces d’elle

    Et je me dis que j’ai eu beaucoup de chances, car elle aurait été beaucoup intelligente
    je n’aurais rien vu et aujourdhui l’addition aurait été beaucoup plus importante
    J’ai mal au coeur et elle parade à nouveau profitant d’une invitation à droite d’un week en da gauche utlisant son corps comme monnaie
    Dégouté

    Olivier

    Aimé par 1 personne

  22. @Olivier,

    J’ai beaucoup ri en lisant votre témoignage, mais pour deux raisons, d’une part parce que j’ai ressenti à travars vos écrits la personnalité du “Cool Guy”: « Je l’ai couverte d’amour de tendresse et bien sur de cadeaux très très chers, des voyages superbes, seychelles, maldives….
    J’étais super heureux après un divorce », qu’elle pensait avoir définitivement étourdit et qui Hop !!! « Une fois découvert le pot au rose j’ai touché son orgueil en l’insultant
    J’ai récuperer tous mes cadeaux 80.000€ non pas pour l’argent” , mais qui s’est bien ratrappé en se sauvant et je me suis Yes il s’en est sorti, bravo à vous. D’autre part parce que, votre histoire m’interpelle, mon ExPN avec la complicité de sa mère a tenté d’extorquer de moi que “Nous achetions ensemble une maison” comme vous le dites si bien « J’ai compris après elle convoitait avec moi l’achat d’un appartement commun mais bien sur tout à ma charge” et là j’ai ri Yellow 😉 lolll.

    Et oui cette “manipulation par le sexe” est en adéquation avec son psyché destructeur, “bradé là” de votre mémoire et si je me souviens bien c’est la bonne période chez vous, les soldes ahahahaha.
    Maintenant je ne sais pas si votre ex est une pervers narcissique, pas assez d’éléments pour l’affirmer, mais une manipulatrice certainement.
    Voilà pourquoi je dis ceci:
    https://leperversnarcissique.wordpress.com/2014/11/19/20-traits-pour-identifier-un-pervers-narcissique-et-sen-proteger/

    Ceci pourrait vous intéresser:
    « Les détails font notre existence car ils s’inscrivent dans ces actes spontanés qui naissent du cœur.

    Préférer les détails aux cadeaux est le reflet de quelqu’un qui apprécie vraiment ce qui est sincère, loin des choses artificielles et matérielles. »
    http://amelioretasante.com/je-prefere-les-details-aux-cadeaux/

    http://amelioretasante.com/prefere-solitude-digne-a-mauvaise-compagnie/

    Peace,

    J'aime

  23. Olivier s’est livré avec beaucoup de sincérité et de toute évidence, il souffre beaucoup. Il a donné de lui-même, de ses biens et je ne crois pas que l’on doive le juger parce qu’il a des moyens et qu’il a usé de générosité. On peut avoir de l’argent et vouloir en donner sans risquer de se faire qualifier de façon sarcastique d’être matérialiste et artificiel.

    Je ne suis pas intervenue souvent mais je fréquente ce blogue depuis plus d’un an. J’y ai trouvé du réconfort, des réponses, de l’espoir et de l’apaisement. Je crois maintenant être mieux outillée pour faire face aux profiteurs qui nous entourent parce que je me connais mieux et que je saisis maintenant l’importance de mettre mes limites.

    J’ai un bon sens de l’humour et je suis capable d’auto-dérision. Mais ceux d’entre nous qui avons eu la malchance de croiser ces sinistres individus ont souvent été bousculés, brusqués et niés dans leurs sentiments profonds.

    Personnellement, j’en suis encore à travailler ma colère et mon ressentiment. C’était un travail de tous les instants et ce bouillonnement s’amenuise peu à peu. Mais comme on dit dans mon pays, j’ai encore la mèche très courte quand il est question de ce passage de ma vie.

    Où je veux en venir, c’est que je suis heurtée quand je lis ce genre de sarcasme. Il me semble que quand quelqu’un vient se livrer de cette façon, la moindre des choses est de le respecter en évitant de trouver ça drôle. Je ne vois vraiment pas ce que ça peut avoir d’utile et de constructif. Ça ne botte même pas le derrière, ça ajoute à la colère et au sentiment d’avoir été con.

    Olivier avait visiblement honte d’avoir été berné et nous partageons tous ce sentiment je crois. Moi je vous comprends et je vous assure que vous irez bientôt mieux même si vous avez parfois l’impression d’être au fond du trou. Et vous ressortirez grandi de cette expérience, croyez-moi.

    J'aime

    1. Bonsoir Lili,

      Avez-vous lu cette partie de l’intervention de Dandoha où elle rapproche son vécu personnel de celui d’Olivier ?

      « D’autre part parce que, votre histoire m’interpelle, mon ExPN avec la complicité de sa mère a tenté d’extorquer de moi que “Nous achetions ensemble une maison” comme vous le dites si bien « J’ai compris après elle convoitait avec moi l’achat d’un appartement commun mais bien sur tout à ma charge” et là j’ai ri Yellow😉 lolll. »

      Ce n’est pas du sarcasme puisqu’elle a elle-même failli être escroquée par son ex-compagnon PN…

      Aimé par 1 personne

    2. Good Evening@Lili

      Vous avez tout dit , je vous cite: « Personnellement, j’en suis encore à travailler ma colère et mon ressentiment. C’était un travail de tous les instants et ce bouillonnement s’amenuise peu à peu. Mais comme on dit dans mon pays, j’ai encore la mèche très courte quand il est question de ce passage de ma vie.”
      Plus loin vous en avez déduit ceci: « Où je veux en venir, c’est que je suis heurtée quand je lis ce genre de sarcasme.”.

      Sarcasme: raillerie ascerbe (Larousse)
      En dépit du fait que je partage avec lui une expérience financière similaire et que tous les deux lui comme moi soyons aujourd’hui libérés de ces rats.

      Et pour vous répondre je commencerai par dire que, vous vous êtes appropriée une réponse qui ne vous est pas directement adressée, et vous l’avez interprétée dans votre ressentiment négatif emprunt d’amertume. C’est votre choix de faire de mes propos adressés à autrui une affaire personnelle, et cela n’a à voir qu’avec votre colère sous jacente et maintenant sur jacente , en aucun cas avec moi. Ca ne me concerne pas, c’est votre problème, pas le mien.
      Je suis responsable de ce que j’écris mais certainement pas responsable de votre façon de le comprendre.

      Pour le reste je me contenterai de recopier un extrait de mon analyse personnelle partagée avec @La créatrice récemment sur la question.
      (…) il faut constater au travers de certains témoignages refractères ou sur la défensives qu’il existe un sentiment de tristesse et d’amertume qui peut s’étaler dans le temps et dans la reconstruction en dépit du travail de guérison. C’est ce qui peut différencier certains cas post PN, selon moi. En fonction des pistes de réflexions qu’entreprend tout un chacun durant la reconstruction. Il y a ceux et celles qui ont soif de découvrir pour comprendre sans être pour autant dans la crainte d’avoir confirmation sur ce qu’ils précentent de fragile et vulnérable chez eux, et puis il y a ceux et celles qui ne sont pas disposés ou prêts à entamer ce travail ou encore ne sont ouverts à l’idée que jusqu’à un certains degré pour X raisons. Pour ces derniers et dernières, l’attitude défensive ou le déni sont plus probants. Revenir sur son parcours afin de se réorienter n’est pas à la portée de tous, il faut beaucoup de distance sur soi pour le faire. C’est pour cela qu’on rencontre des cas de victimisme chronique ou encore une certaine rigidité voire agressivité dans les réactions.
      il y a des gens pour qui se réorienter ou recommencer fait peur parce que ce processus sous entend une remise en question de soi. (…).

      Pour plus de détails sur la question:
      Nous sommes responsables de ce que nous disons, pas de ce que les autres comprennent
      Bien que nous nous y mettions du cœur, si notre interlocuteur ne partage pas notre opinion et ne veut pas comprendre ce que nous disons, la communication sera impossible et nous devrons nous résigner, toujours avec respect.
      http://amelioretasante.com/nous-sommes-responsables-de-ce-que-nous-disons-pas-ce-que-les-autres-comprennent/

      Vous imaginez le terrible impact sur les victimes si comme vous sous prétexte de mon ego fragilisé je me permettais de m’approprier les témoignages des victimes ou le vôtre tout simplement et leur répondais avec toute ma frustration et mon mal être, alors qu’ils n’y sont pour rien?
      De quel droit devrais -je leur projeter mon mal être en accordant une perception négative aussi subjective , de quel droit mon interprétation de leurs témoignages devrait-il dépendre de mon humeur du moment quand il ont déjà la bravour et la dignité tout comme vous de se confier sur ce blog?
      Je ne suis pas convaincue que si je le fesais, en y apportant la précision que je ressente de la colère du fait de mon expérience personnelle, qu’ils puissent trouver légitime que je transfère cette colère ou amertume sur leurs écrits, et ils aurait totallement raison de ne pas l’accepter. Je ne peut pas faires des autres témoignages des victimes de ce blog mon bouquémissaire au nom de mon mal être. C’est jouer le jeu du PN que d’agir ainsi.NON?
      Ce serait d’abord à moi de me remettre en question sur le pourquoi de cette colère qui me ronge encore et non attendre d’eux qu’ils fassent le travail à ma place. Vous comprenez?
      Ces parce que j’ai refusé ce genre de raisonnement et de victisme dès le départ que je suis capable de faire preuve d’humour et d’auto dérision sans jamais manquer de respect ni jugé aucune victime sur ce blog ( en plus je lui (@Olivier) propose des pistes de réflexions pour l’aider à voire plus loin).
      Je ne suis pas une victime du jour où j’ai rompu je n’en étais plus une, et ne veut plus l’être, parce que je n’ai jamais eu de colère, j’ai choisi l’introspection à la colère d’entrée de jeu. Mais ça c’est mon choix personnel.

      Et je vous souhaite de parvenir comme beaucoup de témoignages sur ce blog et moi, au stade du lâcher prise et de l’auto-dérision. Afin que cette amertume qui vous habite encore, puisse avec le temps n’être qu’une étape de la guérison du traumatisme PN , le seul ennemi que nous devons conserver pour avancer. Faire preuve de vexation et d’amertume ou encore d’interprétations négatives des propos tenus par les victimes de ce blog c’est donner du pouvoir au PN absent sur soi et tomber dans l’aveuglement.
      Peace ,

      J'aime

      1. Re-Hi Dandoha
        Hi hi si tu préfères !
        C’est sûr, le recul c’est vachement important. Quand je cause avec certains proches ou moins proches, j’ai tendance à me lamenter des vacheries du PN, même si je glisse aussi que je suis un gros nul. Et quand je suis seul face à ma conscience c’est plus moi que le PN qui en prend pour son grade. Je crois que c’est un petit progrès d’en vouloir plus à soi qu’au PN. Bon, après y’a du boulot c’est sûr. Mais si j’ai jamais trop bien compris comment la vie se vivait, là je comprends un peu mieux les règles du jeu (du JE ?) Eh ouais ! Le match entre le PN et sa victime est un match de nuls. Si à la fin de la partie le PN gagne, ou plutôt nous pensons qu’il a gagné, c’est à nous de transformer cette défaite en victoire. Et si le PN ne nous voit pas fêter notre victoire chaque jour d’après notre prise de conscience, on s’en fout. Surtout que nous pouvons, nous voulons, nous devons gagner sans tricher, nous ! 😜
        Le PN est une âme -0 (moins que zéro) la victime est une âme +0 (plus que zéro) mais qui se sent, se met souvent proche du 0 (là je parle surtout pour moi). Le PN sauf miracle ne dépassera jamais le niveau zéro, alors que la victime ne sera jamais en dessous de +0 et a évidemment un potentiel ++++
        Toi qui connais plein de trucs plus que moi 😉😉, ce texte va peut-être te paraître pas très intéressant. Mais je voulais écrire çà ce soir… En espérant qu’au moins un lecteur trouve ça au moins +0 😉

        Aimé par 1 personne

      2. @Greg des
        Il va falloir arrêter immédiatement de vous auto flagéller.
        Le fait d’être aussi dur avec vous même, peut fortement ralentir voire bloquer le processus de guérison.
        Je vous cite: « Et quand je suis seul face à ma conscience c’est plus moi que le PN qui en prend pour son grade. Je crois que c’est un petit progrès d’en vouloir plus à soi qu’au PN.”
        En agissant aussi durement avec vous même, vous poursuivez la terreur du PN, vous vous auto détruisez à petit feu.

        Vous imaginez si un athlète allait en compétition en ayant des pensées aussi négatives sur lui même?

        Quand une faible estime de vous-même devient votre pire ennemie
        Même si nous avons parfois du mal à le penser, l’estime de soi peut être travaillée afin d’être renforcée et de devenir une véritable alliée dans notre quête du bonheur. Nous devons apprendre à relativiser et à différencier les opinions de la réalité.
        http://amelioretasante.com/quand-une-faible-estime-de-vous-meme-devient-votre-pire-ennemie/

        Vous avez l’intelligence nécessaire pour surmonter tout cela , sauf qu’il faut cesser de vous regarder avec les mêmes yeux que le PN avait sur vous même.
        Apprenez à vous regarder avec des yeux plus humains et sincères et vous observerez que Greg n’a rien à voire avec celui que vous décrivez dans votre post.
        Peace,

        J'aime

  24. Bonjour Dandoha,

    C’est vrai, votre commentaire me m’était pas adressé. Mais celui d’Olivier ne vous était pas adressé à vous non plus et vous l’avez commenté.

    Je n’entretiens pas un statut de victime croyez-moi. J’ai une forte personnalité et c’est la première fois de ma vie que je nage dans le goudron à cause d’un homme. C’est aussi la première fois que j’ai beaucoup de mal à gérer mes émotions mais je sens que j’y arrive.

    Je crois que la majorité des gens qui postent un commentaire sur ce blogue sont encore englués dans un mélange de sidération, de peine et parfois de colère. Et bien que nous ayons besoin de regarder la réalité en face, c’est le réconfort que l’on recherche. Parce qu’après avoir été bousculés par un salaud, nos amis, notre famille et même notre psy se sentent obligés de nous secouer. La coupe est pleine.

    Vous me semblez pleine de certitude sur ce qu’ont besoin les personnes qui vivent ce genre de situation, comme si c’était une science exacte. Tant mieux si vous avez trouvé la lumière vous-même. Mais je vous invite à réfléchir sur l’effet qu’ont vos commentaires sur les gens en détresse, même si vous pensez que ce n’est pas votre problème.

    Sur ce, je vous souhaite à tous de retrouver l’équilibre, sans jugement de qui que ce soit et à votre rythme. Le meilleur est à venir même si ça prend du temps. Nous y arriverons.

    J'aime

    1. @Lili

      Ce que vous ne comprenez pas c’est que ma réponse à @Olivier ne vous était pas directement adressé de façon à ce que vous puissiez justifier votre réaction négative, face à une réponse de ma part à @Olivier qui ne l’était pas à aucun moment, vous avez décidé de la juger ainsi.
      Et vous avez du mal à comprendre celà parce que vous êtes a une étape de l’état post traumatique que vous qualifié de colère qui ne vous permet pas d’analyser mon propos avec objectivité.
      Cette certitude que vous m’attribué, ne s’est pas construite en un jour, ce que vous qualifié avec votre subjectivité de certitude, moi je parlerai de construction d’estime de soi qui est une étape que toute victime qui veut guérir doit pouvir acquérir afin de ne plus être piégée, je n’ai pas la science infuse, je me contente d’être attentive et aider de mon mieux à ma portée avec pragmatisme sans aucune empathie exacerbée.
      Votre parcours n’est pas le mien, mon histoire ne vous appartient pas, votre histoire ne m’appartient pas donc j’ai du mal à adhérer à votre obstination à vouloir me fixer sur votre étape que j’ai dépassé. C’est d’ailleurs pour cela que je parviens à comprendre votre raisonnement sans pour autant m’y iddentifier, rien de plus.
      Maintenant, je comprends et respecte votre position sans pour autant m’y reconnaître, ce qui ne m’empêche pas de communiquer avec vous tant que vous le souhaitez.Je n’impose rien je me contente d’être attentive, sans m’approrier la souffrance de quiconque sur ce blog, seulement de la respecter et l’obeserver dans sa dignité et le courage du témoignage, de façon très extérieur.
      Ma seule finalité , le résultat d’avancer et de soutien que je parviens ou pas à apporter à chaque victime dans sa singularité , ce qui me permets aussi d’avancer et me remettre en question.
      L’ennemi c’est le PN.
      Prenez soin de vous,
      Peace,

      J'aime

    2. @Lili

      Ce que je ne comprends pas c’est que vos interventions font montre d’un « appel au secours”( c’est l’expression immédiate qui me vient à l’esprit), puisque vous parlez de lutter contre cette colère et ce mal être qui vous déséquilibrent ( déséquilibre que vous tentez de m’attribuer alors que vous parlez de vous quand moi je suis totallement guérie du traumatisme PN), et votre méthode de communication est ciblé sur des aspects négatifs d’autres témoignages qui expriment certes votre état actuel, mais qui ne sont pas les vôtres puisqu’il ne s’agit pas du même PN. C’est un aspect à ne pas négliger, mais sachez que plus la colère vous habite quelqu’en soit son degré elle ne fait qu’accentuer l’emprise du PN absent si vous en êtes séparé, sur vous.
      Je vous invite à prendre ce paramêtre en compte en toute humilité. Tout ce qui m’intéresse c’est que vous alliez mieux mais ça je ne peux pas le faire à votre place seulement vous apporter mon aide éventuelle et mon soutien garanti.

      Peace,

      Piste de réflexion:
      Se décourager est normal, être pessimiste non
      Le pessimisme peut affecter toutes les sphères de notre vie et nous paralyser. Il est primordial de rechercher du soutien auprès de nos proches et avant tout chose, de les laisser nous aider.
      http://amelioretasante.com/se-decourager-normal-etre-pessimiste-non/

      J'aime

      1. @ Dandoha
        Je lis régulièrement les articles et les commentaires de ce Blog.
        C’est pour moi le meilleur Blog pour comprendre qui est le PN et comment s’en sortir.
        Cependant je déplore que vos commentaires ébranlent encore davantage certaines victimes de PN qui viennent comme le dit Lili chercher du réconfort en plus de l’aide. Le fait de décortiquer ainsi leurs posts me fait malheureusement penser au PN qui joue avec tout ce qu’on dit et pointe du doigt toutes nos paroles (même si vous n’avez pas les mêmes intentions). C’est mon ressenti et j’ai l’impression que c’est le ressenti d’un certain nombre.
        Bien sûr que certaines victimes ont besoin d’être bousculées mais comme vous le souligner toutes les victimes qui postent ne sont pas au même stade post-traumatique et j’ai peur que pour certains vos commentaires les déstabilisent encore plus (d’ailleurs Olivier n’a pas répondu à votre commentaire).C’est ce que je ressens en lisant certains échanges et je pense que si vous aviez commenté de cette façon un de mes posts à une époque je me serais senti encore plus mal que je n’étais.

        Je trouve vos apports très enrichissants mais je n’apprécie pas toujours la façon dont vous les amenez. Et je ne doute pas de votre volonté d’aider.

        J’ai été une victime collatérale d’un PN (le père de mon mari est PN et mon mari travaillait avec son père, sa mère et son frère).
        Lorsque j’ai découvert le profil du PN (en 2012) et du coup compris enfin quel jeu jouait mon beau-père depuis 25 ans, j’ai d’abord été euphorique croyant pouvoir le mettre hors d’état de nous nuire rapidement. Mais ce n’était pas si simple. Il m’a fallu longtemps pour intégrer totalement le profil et surtout un certain temps pour comprendre que je l’avais aidé à nous nuire. J’ai eu beaucoup de mal à admettre mon implication. Cela me mettait en colère quand on me disait que je devais changer de comportement vis à vis des gens car à l’époque je pensais qu’il n’y avait qu’un seul coupable, mon beau-père.
        C’est pourquoi certains posts résonnent fortement chez moi. Ils font écho à mon parcours.

        Aujourd’hui je sais que seul l’estime de soi, le pouvoir de dire NON , le respect de soi-même et l’amour de soi sont les meilleurs remparts aux toxiques en tous genres. J’ai grandi depuis. Mais cela m’a pris beaucoup de temps.

        Plein de lumière

        J'aime

      2. @Aliénor

        Je vou cite: »mais je n’apprécie pas toujours la façon dont vous les amenez. “
        C’est vous qui faites de mes interventions une négation en en fesant votre affaire personnelle. L’esprit que vous percevez de mes interventions relève de vos sentiments votre subjectivité négative à prime abord.
        Exemple, je shématise:
        Si je doute de moi ou suis en colère, j’ai plus de chance d’aborder les messages ou interventions d’autrui de façon négative que si je suis d’excellente humeur ou positive et ai du recul, de façon à ne pas faire de tout ce que j’entends ou lis une affaire personnelle.
        Les gens qui interveinnent sur ce blog arrivent cassés ettouffés lessivés ou/et encore combattifs. Cependant tous ont le même traumatisme et ennemi le PN, le seul et unique responsable de leur trauma.
        Donc ceux qui sont combattifs et déterminés n’appréhendent pas mes commentaires avec le même esprit et suppositions négatives que vous leur y attachés, parce qu’ils ont suffisament de recul pour ne pas en faire une affaire personnelle et retenir l’essentiel de mon discours à savoir la piste à emprunter pour se sauver définitivement du PN. Ils n’ont pas le temps de s’appitoyer sur leurs conditions affectives ou leur ressenti subjectif fragile, ils se focalisent sur la finalité en demeurrant objectif.
        Pour ceux qui comme vous s’acharnent à se fixer sur la manière et aspirent à vouloir par leur critiques certes bien fondées je le leur accorde volontier, à changer la personnalité qui est mienne, en effet ils prendront plus de temps à s’intéresser à mon mode de communication qu’à son intérêt principal et vital celui de mettre un terme au traumatisme PN, alors que je n’insulte pas ni ne condamne, je me comptente de leur démontrer à travers leur propres écrits ou le bas blaisse et contente le PN.
        Je ne fais pas dans l’empathie, je ne m’approprirai jamais aucun drame cité ici, je ne suis pas psychologue et ne souhaite pas le devenir, je suis une juriste qui avec son pragmatisme n’a qu’une seule détermination, apporter autant que faire ce peut et de mon mieux des pistes de solutions concrêtes réelles aux victimes de ce blog.
        je n’accepterai de me remettre en question que si mes pistes ne résolvent pas le problème des victimes le reste pour moi c’est du détail qui tente d’envelopper l’essentiel, à savoir guérir du PN, le seul et véritable ennemi de tous ici sur ce blog pas moi.

        Pour en finir:
        Nous sommes responsables de ce que nous disons, pas de ce que les autres comprennent
        Bien que nous nous y mettions du cœur, si notre interlocuteur ne partage pas notre opinion et ne veut pas comprendre ce que nous disons, la communication sera impossible et nous devrons nous résigner, toujours avec respect.
        http://amelioretasante.com/nous-sommes-responsables-de-ce-que-nous-disons-pas-ce-que-les-autres-comprennent/

        Peace,

        J'aime

      3. @Aliénor et @Lili

        A moins que vous soyez en contact direct avec @Olivier qui vous aurait demandé de répondre en son nom, je pense qu’il serait plus honnête de le laisser réagir à mon post avec ses propres mots et sa propre pensée.
        Personnellement je n’interprête pas la non réponse de @Olivier aussi négativement que vous parce que je m’interdis les SUPPOSITIONS NEGATIVES . Il peut avoir voulu donner son témoignage à titre d’exemple et basta, qu’en savez vous?
        Ni vous ni moi ne sommes dépositaires de la volonté de @Olivier, donc restons à notre place (victimes et ancienne victime)et demeurront réalistes afin de concentrer nos énergies à bon escient pour lutter contre un seul ennemi ici le PN.
        Ni vous ni moi ne sommes dans sa tête, donc je reste factuelle et OPTIMISTE à savoir pas de nouvelle ….. Bonne nouvelle, qui sait? Il peut s’agir du fait que @Olivier va bien et continue sa route point barre.
        Maintenant en fonction de sa réponse j’aviserez.
        @Olivier peut ou peut ne pas aussi avoir interprété mon commentaire comme vous l’avez fait aussipéjorativement en le qualifiant de sarcastique.
        Vous y avez pensé à cette objectivité d’approche, visiblement non.

        Le seul individu que je sais raisonner perpétuellement de façon négative et pour cause abjecte voire sarcastique c’est le PN et sa terreur dans toute sa splendeur.
        les mots ont un sens premier pour ce qui est de l’interprétation elle relève du sens que l’on veut lui donner.

        Peace,

        J'aime

      4. @Alienor

        je vous cite : « J’ai été une victime collatérale d’un PN (le père de mon mari est PN et mon mari travaillait avec son père, sa mère et son frère).
        Lorsque j’ai découvert le profil du PN (en 2012) et du coup compris enfin quel jeu jouait mon beau-père depuis 25 ans, j’ai d’abord été euphorique croyant pouvoir le mettre hors d’état de nous nuire rapidement. “
        Etait ce vous qui travailliez dans l’agriculture avec un problème d’exploitation ou de vente de terrain en litige contre un beau père PN?
        je suis désolée de ne pas me rappeler forcément des pseudos mais plutôt des cas exposés dans certains témoignages.

        Pour ma part je retiens que vous avez mentionné l’essentiel l’ESTIME DE SOI une arme majeure contre le PN, qui demande un temps certain de reconstruction ou de construction chez les victimes.
        Votre conclusion laisse entendre que vous avez dépassez le statut de victime, plutôt remarquable et encourageant.
        Je vous cite:
        « J’ai eu beaucoup de mal à admettre mon implication. Cela me mettait en colère quand on me disait que je devais changer de comportement vis à vis des gens car à l’époque je pensais qu’il n’y avait qu’un seul coupable, mon beau-père.
        C’est pourquoi certains posts résonnent fortement chez moi. Ils font écho à mon parcours.
        Aujourd’hui je sais que seul l’estime de soi, le pouvoir de dire NON , le respect de soi-même et l’amour de soi sont les meilleurs remparts aux toxiques en tous genres. J’ai grandi depuis. Mais cela m’a pris beaucoup de temps.”

        Bravo à vous,

        J'aime

  25. Scarlett, j’ai oublié de vous dire que vos articles m’ont sauvée du pire. Merci pour tout.

    Avec toute mon affection et ma reconnaissance en direct du Québec ❤️

    J'aime

  26. Morning Everyone
    Un sujet qui pourrait interesser tout le monde sur ce blog.

    J’aimerais que tu me dises toujours la vérité, même si elle est douloureuse
    Il est possible que, parfois, nous ayons peur de dire la vérité, par peur de ce que les autres pourraient penser de nous. Pourtant, il est toujours préférable d’être sincères, et d’exprimer clairement notre opinion.
    http://amelioretasante.com/jaimerais-me-dises-toujours-verite-meme-douloureuse/

    Peace,

    J'aime

  27. Aliénor,

    Vous avez parfaitement raison quand vous dites qu’avant de comprendre leur schéma de pensée, nous les aidons à nous nuire.

    C’est dur à assimiler mais c’est vrai qu’ils prennent l’espace et le pouvoir que nous leur concédons en supportant l’insupportable et en refusant de mettre nos limites.

    Maintenant que je vais mieux, je suis abasourdie quand je me rappelle toutes les vacheries que j’ai supportées. Mais j’essaie de me pardonner d’avoir été une carpette aussi longtemps en me disant que je suis maintenant une meilleures personne parce que ça n’arrivera plus jamais. Je sais maintenant que ma bonté naturelle n’est pas qu’une qualité mais aussi un terreau fertile à l’abus.

    J’espère que vous pouvez gérer tout ça de votre côté. Ça ne doit pas être facile quand il s’agit d’un membre de la famille, impliqué dans le travail de surcroît. Je vous souhaite de trouver la force que vous méritez.

    J'aime

    1. Morning @Lili

      Si vous me permettez cette attention .
      Je vous cite: « Je sais maintenant que ma bonté naturelle n’est pas qu’une qualité mais aussi un terreau fertile à l’abus.”

      Si tu as un problème change ton attitude. Que vous soyez une bonne personne spontané n’est pas la cause de votre vulnérabilité, ce n’est pas à vous de changer en qualité d’être dans sa singularité,(au contraire c’est cet atout que veut vous prendre le PN, il vous envie cette intelligence naturelle qu’il n’a pas acquise,) mais à vous de renforcer votre estime de vous même en réequilibrant votre bonté par l’ajout du STOP.
      Bon nombre de victime comme vous se trompe de combat et sont persuadées de devoir changer, non, c’est votre attitude qui doit changer, vous vous devez de rester dans votre identité, c’est très subtile et quand vous le comprendrez vous verrez que l’énergie a déployer est moins épuisante que celle que vous absorbez par défaut.
      Poser les limites à l’autre, revendiquer saa personnalité , ses atouts,ses qualités tout en fesant savoir à celui ou celle qui est en face que vous avez vos propres gardes fou et il doit le ressentir dans votre stature et dans votre éloquence sans que vous n’ayez besoin de vous justifier ou vous dévoiler d’entrer de jeu.
      Imposez vous au monde , par l’affirmation de qui vous êtes. Voilà l’antidote pour éviter lesgens toxiques , la confiance en soi, seule et forte, vous comprenez la nuance?

      Peace,

      J'aime

  28. Bonjour Scarlett et bonjour à tous vos lecteurs…
    J’ai lu avec attention vos articles concernant « Le pervers narcissique », et cela décrit l’homme de 52 ans que ma petite sœur de 40 ans à rencontré sur meetic.
    Leur relation est nouvelle (depuis environ un mois), et leurs projets vont vites (trop vites et trop beaux pour être vraies à mon sens).
    Dès la première semaine, il lui a donné les clés de sa maison dont il semble être propriétaire, et a mis en avant des projets d’une vie commune, pacs puis mariage avec enfant, éducation de la fille de ma sœur, …
    Il se confie sur ses propres expériences amoureuses, écoute les confidences de ma sœur, et il est attentionné: restaurant, parfum, lingerie,…
    Mais il n’évoque pas sa vie professionnelle qui est dans le secteur d’activité de la Finance, ce qui lui donne néanmoins une crédibilité financière et intellectuelle.
    D’après ma sœur, elle a l’impression de le connaître depuis toujours et qu’il s’apporte mutuellement en se complétant sur tous les points, et que tout semble une évidence et simple avec lui.
    Il lui a confié avoir été victime de certaines femmes qui avait abusées de sa générosité, dont l’une d’elle étant une perverse narcissique de profession psychiatre (ou psychologue) avait tué leur enfant par un avortement à l’étranger après 6 mois de grossesse, et que la perversité de cette femme narcissique l’avait amené à penser au suicide (sans passer à l’acte grâce à l’un de ses chats qui a ressenti sa détresse blablabla).
    D’autre part il l’invite à visualiser des vidéos pornos, à faire des choses avec son corps et des accessoires vendus en sexshop quand ils ne sont pas ensemble, et elle accepte le jeu sexuel qu’il a instauré avec une soumission d’un maître à sa chienne chérie pour reprendre leurs termes dans leurs échanges messenger que j’ai lu en live et par hasard grâce à une application installée sur l’ancien iPhone de ma sœur qu’elle a donné à notre mère.
    Je n’ai pas encore fait la connaissance de cette homme, mais je connais la naïveté ma sœur qui est en manque affectif depuis la séparation du père de sa fille de 6 ans.
    J’ai peur des conséquences, avec cet amour qu’elle idéalise, et j’ai véritablement besoin de vos conseils pour que ma sœur découvre le vrai personnage de ce pervers narcissique, et le réel danger de cette relation destructive pour elle et sa fille.
    Par avance je vous remercie pour votre attention toute particulière et essentielle pour mettre en place une stratégie efficace et rapide pour la sortir de ce piège inhumain.
    Bien cordialement,

    J'aime

    1. Bonjour Christelle

      Bienvenue sur le blog !

      La meilleure approche, à mon sens, est d’attendre de rencontrer cet homme avant de faire part de vos soupçons à votre sœur. Essayez de poser des questions à son compagnon et écoutez bien les réponses qu’il va vous donner. Il est important qu’il ne se doute pas que vous avez repéré certains drapeaux rouges et surtout il faut qu’il comprenne que vous êtes TRÈS proche de votre sœur. S’il sent la moindre faille dans votre relation, il fera son possible pour vous décrédibiliser auprès d’elle et vous la verrez s’éloigner petit à petit. Montrez-vous accueillante et sympathique, sans en faire trop non plus. Il doit vous voir comme une personne neutre et manipulable éventuellement et non comme une adversaire.

      Ensuite, n’employez pas les termes « pervers narcissique » avec votre sœur. Incitez-la à s’interroger sur les faits :
      – Pourquoi la relation va-t-elle aussi vite ?
      – Pourquoi cet homme, qui semble avoir une bonne connaissance de la psychologie, n’aurait-il connu que des femmes abusives ?
      – Pourquoi dit-il avoir été victime de son « trop plein de générosité » tout en continuant à couvrir votre sœur de cadeaux ?
      – Pourquoi est-il célibataire à 52 ans alors que son profil est tellement « parfait » ?

      Camouflez ces questions dans plusieurs discussions et non de manière frontale.

      Elle a une fille en bas âge. Conseillez-lui de patienter un peu avant de lui présenter ce monsieur, si ce n’est pas déjà fait, afin d’éviter une possible déception pour la petite. C’est surtout cet aspect qui m’inquiète, d’ailleurs. Restez très proche de votre sœur et de votre nièce. Si votre sœur réagit par la défensive, n’insistez surtout pas sinon vous perdrez sa confiance. Allez-y étape par étape, c’est important. N’essayez pas de forcer les choses, ça se retournera contre vous.

      Quel est l’enjeu de cet homme ?

      Avez-vous des biens matériels dans la famille ? Quel est le statut social et financier de votre sœur ? Il se peut que cet homme soit un escroc et pas un pervers narcissique. S’il y a des biens matériels à la clef, son objectif peut être de mettre la main dessus. Il faut plus d’informations.

      Renseignez-vous sur lui discrètement : où vit sa famille ? A-t-il un profil Facebook ? Est-il en contact avec ses ex ou n’a-t-il pas de passé ? Ses amis sont-ils présents réellement ? Propose-t-il à votre sœur de s’installer loin de vous géographiquement ? A-t-il « pignon sur rue » = un cercle d’amis qui l’admirent, une vie sociale riche ou est-il seul, sans personne qui puisse lui servir de référence ? S’il a un ami qu’il qualifie « d’ami cher » ou de « meilleur ami », depuis combien de temps le connaît-il ?

      Voilà les questions auxquelles il vous faut répondre avant de tenter quoi que ce soit. Si vous agissez trop vite, certes votre soeur peut rompre si elle vous fait vraiment confiance mais il reviendra à la charge et vous serez éliminée.

      Concernant la sexualité de votre sœur, avoir lu ses messages intimes peut être interprété comme une violation de sa vie privée donc si vous êtes la seule à avoir lu les messages, n’en parlez jamais. Si votre mère les a également lus, dites-le à votre sœur afin que ce ne soit pas révélé ultérieurement. La sexualité en elle-même n’est pas forcément révélatrice d’un profil psy. Chacun fait ce qu’il veut tant que c’est consenti.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Scarlett pour la rapidité de votre réponse.

        Effectivement la rencontre avec cet homme est impérative pour mieux cerner le personnage.

        Lors de cette rencontre je vais suivre vos suggestions, néanmoins si ma sœur lui a parlé de mon portrait il va être méfiant dès le départ, d’ailleurs je ne suis pas certaine qu’il accepte l’invitation dans l’immédiat, à moins qu’il soit convaincu par son pouvoir manipulateur.
        Je suis très proche de ma sœur, j’ai toujours été là pour elle en lui prouvant à plusieurs occasions que mes analyses, et mes intuitions s’avéraient cohérentes et justifiées.

        Concernant ma nièce, malheureusement ma sœur lui a déjà parlé d’un amoureux, et elle lui à présenté cet homme lors un dîné chez elle après 3 semaines de relation, où il s’est permis de reprendre ma nièce sur la façon de couper sa nourriture et les bonnes manières en ne mettant pas les coudes sur la table.

        Ces détails peuvent paraitre anodins pourtant ma sœur ne supporte aucunes réflexions au sujet de sa fille qu’elle surprotège, et là, avec lui tout passe pour le moment.

        Néanmoins ma sœur m’a assuré que l’avis de sa fille était primordiale pour concrétiser ses projets avec cet homme (c’est un point positif mais si c’est un fin manipulateur avec les femmes, comment une fillette de 6 ans peut avoir un avis objectif !?).

        La situation financière de notre famille est sens prétention :
        • nos parents sont à la retraite et en instance de divorce avec une maison mise en vente pour partager la transaction
        • ma sœur est à son compte en gérance pour l’enseigne d’un magasin, sans biens immobiliers
        • mon frère est à son compte dans le bâtiment, avec biens immobiliers
        • Et je suis commerçante en ligne à mon compte, avec biens immobiliers

        Je ne sais pas si cet homme peut être un escroc financier mais j’ai vérifié sa société sur internet qui désigne sa responsabilité limitée en activité depuis 20 ans spécialisée dans le secteur d’activité des supports juridiques de gestion de patrimoine mobilier, et en assurances.
        J’ai également connaissance par sœur, que cet homme travaille à son domicile sans employé et qu’il se déplace chez ses clients.

        Concernant son entourage il semble être en relation avec sa mère et avoir des copains musiciens puisqu’il pratique la guitare.

        Cet homme à un compte facebook mais je ne peux rien voir (ou presque) sans être invité à rejoindre son profil.

        Pour aborder le sujet de la sexualité, rien ne me choque du moment que les gens sont majeurs et consentants, néanmoins chez cet homme cela relève à une obsession perverse démesurée, autant en journée pendant que ma sœur travaille, que le soir jusqu’à pas d’heure quand elle est seule avec sa fille.

        Bien entendu je ne me serais jamais permis de lire leurs tchats intimes si je n’avais pas lu par hasard des premiers mots inquiétants, et je ne compte pas étaler ces informations hors ce forum, néanmoins je me dois d’être transparente avec vous si je souhaite que vos conseils soient adaptés à mes interrogations pour protéger ma sœur et ma nièce dans l’éventualité que mes soupçons s’avèrent justifiés.

        J'aime

    2. Hello@Christelle,

      Je vous cite: « éducation de la fille de ma sœur, …” après ce que vous racontez sur sa sexualité pornographique, je n’aime pas du tout ce que je lis.
      Connaissez vous du monde dans la police qui pourrait se renseigner à savoir si cet individu est fiché chez les prédateurs sexuels?
      Votre nièce a t-elle un télephone portable?
      Votre nièce se confie t-elle à vous?

      Votre soeur est en plein dans la phase Honeymoon.
      Il va falloir la jouer INSPECTEUR COLUMBO en fesant l’idiote qui ne comprends rien de ce qui se trâme avec ce prédateur. Mais commencez déjà à accumuler les preuves et gardez les biens au chaud.
      Restez très proche de votre soeur , même si elle venait à vous agacer hors ou en sa présence.
      Ne vous faites pas démasquée, la carte de la diplomatie à fond, celle qui est sociable accueillante, NEUTRE.
      Le fait de ne pas être précis sur sa profession est un signe, même les agents secrets ont un métier de couverture 😉 .

      Les prédateurs psychologiques (Première Partie)
      Le vampire émotionnel se sent inférieur, mais s’il ne donne pas cette impression, car il se montre généralement arrogant. Il apparaît dans de multiples situations, que ce soit au sein du couple ou d’un groupe d’amis.
      http://amelioretasante.com/les-predateurs-psychologiques-premiere-partie/

      Les prédateurs psychologiques (Deuxième Partie)
      http://amelioretasante.com/les-predateurs-psychologiques-deuxieme-partie/

      Peace,

      J'aime

      1. @Dandoha

        Prévenir la police et parler de prédation sexuelle est un peu prématuré au bout d’un seul mois de fréquentation alors même que Christelle ne connaît pas cette personne. Il y a toutes les chances que la police lui demande les coordonnées de cet homme et qu’il soit prévenu. C’est la procédure en France.

        Prendre déjà les infos minimales sur la personne avant d’alerter les autorités est le meilleur moyen de découvrir la vérité et de sécuriser la situation sur le long terme.

        😉

        Aimé par 1 personne

      2. @Scarlett,

        Non attention, je ne lui ai pas dit de prévenir la police, mais je lui ai demandé si elle a des relations dans la police, qui pourraient vérifier pour elle non officiellement.
        Si j’ai un ami ou un contact et que je suis inquiète pour un parent je tente de voir si il peut se renseigner, on ne sait jamais?
        Voilà mon propos, je ne lui ai pas dit d’alerter , pas du tout, elle doit jouer au Columbo d’abord pour savoir plus, ce qui m’interpelle c’est l’intérêt qu’il semble montrer à la fillette.
        Take care,

        J'aime

  29. Malheureusement je connais personne dans la police.
    Dommage car j’aurais sollicité ses services.
    Comptez sur moi pour jouer au Columbo en espérant que mes soupçons soient faux, car ma sœur mérite d’être heureuse avec sa fille et homme qui l’aime sincèrement.

    Aimé par 1 personne

  30. Bonjour,

    Les premières semaines furent sublime, les débuts d’un amour magnifique. Un soleil!
    Il m’invite à un concert, je danse près de lui, l’invite à partager une danse, je me retourne, il a disparu! Il ne m’expliquera rien sauf que c’était si horrible comme situation qu’il a du partir. (me voir danser?) Je passe l’éponge, me disant que c’est un petit coup de panique, face à une relation amoureuse naissante. A partir de cette nuit la, tout nos échanges furent compliqués, il prenait la mouche pour un détail anodin, mais c’est toujours ma faute, il y a de la domination et de l’agressivité, et donc un fond de peur. L’homme capable de tant de gentillesse et de finesse à très rapidement fait place à une personnalité incohérente. J’ai une chance incroyable de l’avoir décelé si vite et si facilement. Cette histoire me touche énormément car elle met à jour une question importante. Quelle sorte de vibration ai je dégagé pour attiré tel homme. Qu’elle blessure ai je cru pouvoir occulté? Je remercie la vie, de me mettre sur le chemin de la guérison. De me montrer que vivre bien et heureux est une question de choix! Je souhaite du courage à toutes les victimes. N’oublions pas de nous donner beaucoup de douceur et d’amour!

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s