[Question internaute] Comment se venger d’un pervers narcissique ?

Voici le cas qui m’est soumis par une lectrice du blog :

appels-temoignagesJe viens de décider de rompre (enfin d’essayer de rompre dans un premier temps) d’avec mon pervers narcissique. Bien entendu, il ne le sait pas. J’ai suivi vos conseils et je ne vais pas lui envoyer de « préavis ».
Je vais continuer à lui faire croire que j’ai encore des sentiments pour lui et je trouverai le moyen de lui faire payer tout le mal qu’il m’a fait.

J’ai décidé de le faire courir, de ne plus avoir de rapports sexuels avec lui pour tenter de reprendre le contrôle. En fait, ma situation est un peu compliquée. Je suis dans une relation avec un homme marié. Je pensais être sa seule maîtresse mais j’ai découvert depuis peu qu’il avait un compte sur le site de rencontres Badoo donc je suis certaine qu’il voit d’autres femmes. Je l’ai confronté mais il m’a soutenu le contraire. Il jure m’être fidèle. Plusieurs fois, j’ai pensé aller chez lui (vit séparé de sa femme) pour le prendre sur le fait avec une autre. Je voulais également vider mon sac devant cette autre femme pour la prévenir et pour montrer au PN que je ne me laisse pas faire mais je sais qu’il me ferait passer pour une folle.

Je vais donc adopter cette stratégie de séduction-allumage pour le frustrer au maximum. Je sais qu’il ne me quittera pas mais qu’il fera tout pour que moi je le quitte comme ça, ce ne sera pas de sa faute. Je veux me venger !

Qu’en pensez-vous ?

V.

Ma réponse :

Chère V,

Votre témoignage est assez court et ne donne pas de nombreux éléments sur le profil psychologique de cet homme. De ce que je peux lire, j’en conclus qu’il est manipulateur et surtout infidèle mais quid des critères de la perversion narcissique ? Je vais tout de même répondre à votre question qui est la suivante : « comment se venger d’un pervers narcissique ? ».

Si vous avez lu tous les articles de ce blog, alors vous savez déjà ce que je vais vous répondre : la vengeance contre un pervers narcissique ne sert à rien, si ce n’est à vous prendre encore plus d’énergie. Une énergie dont vous avez désespérément besoin pour vous reconstruire et vous sevrer définitivement de cet homme. Vous êtes dans une relation toxique et je vous félicite de vouloir vous retirer du jeu tant qu’il en est temps. Mon conseil est le suivant : la seule façon de se « venger » d’un PN est de devenir totalement indifférente à sa personne. Quand je dis indifférente, je dis bien ne plus lui adresser ni la moindre parole, ni le moindre regard. Vous devez arriver à un tel niveau de détachement émotionnel que tout ce qu’il pourra faire glissera sur vous, être capable de le regarder comme vous regarderiez une scène banale de la vie quotidienne, sans que cela vous impacte.

Un pervers narcissique a un BESOIN MALADIF d’être au centre de la vie de sa victime, de la maintenir sous contrôle. Vous lui servez de « nourriture narcissique ». Quand il a besoin de vous, il vous siffle et vous devez accourir. Quand il n’a plus besoin de vous, vous retournez bien sagement dans votre boîte de poupée et surtout vous le laissez tranquille. Dans un premier temps, il vous a mise sous emprise avec, j’imagine, de fausses promesses de quitter sa femme pour vous, il vous a certainement dit que vous étiez spéciale, unique, bla bla bla. On connaît le refrain. Ensuite, il a pu vous placer sous son total contrôle en vous humiliant, en draguant d’autres femmes presque sous vos yeux car en s’inscrivant sur Badoo, il savait très bien que vous le trouveriez, que vous mèneriez l’enquête en confrontant ses absences régulières avec son emploi du temps réel. Bref, il n’a même pas cherché à se dissimuler parce qu’il sait que vous serez toujours là pour lui. Aller faire un scandale chez lui vous fera effectivement passer pour une folle et c’est l’un des jeux favoris des PN, humilier la précédente victime devant la nouvelle. Ces gens sont à fuir ! N’entrez pas en conflit ouvert ou ça se retournera contre vous, inévitablement. Documentez-vous bien sur ce profil parce que très peu de gens arrivent à comprendre à quel point les PN se foutent de vous. Vous n’êtes rien à ses yeux, vous êtes tout juste bonne à être utilisée comme un objet puis il vous jette si ses objectifs avec vous sont accomplis. Les PN n’ont en tête que leur propres objectifs. Il n’est question que d’eux, jamais de vous. Cet homme ne vous aime pas, ne vous a jamais aimée et ne vous aimera jamais. Si un PN épouse quelqu’un, c’est parce qu’il y a une raison pratico-pratique derrière, rien n’est jamais gratuit.

Pour se venger d’un pervers narcissique, il convient d’établir le NO CONTACT absolu (voir article en cliquant sur no contact). Le séduire puis le frustrer peut être amusant dans un premier temps, si vous voulez reprendre le contrôle de la situation en tant que femme mais très vite, il vous faudra couper tous les canaux de communication. Là, vous risquez d’observer une crise de son côté, même si cette crise ne se présente pas comme telle. Il n’y aura peut-être pas de grands cris mais des fleurs, des poèmes, etc. Tout dépend du caractère de cet homme, de son style de communication. S’il a déjà trouvé une meilleure source d’approvisionnement, il vous laissera partir sans sourciller, vous serez morte à ses yeux.

En résumé, détachez-vous de cette personne à votre rythme mais sans prendre trop de temps non plus. Coupez toute communication avec lui d’un coup, du jour au lendemain sans aucune explication, c’est la seule façon de le tenir à distance. S’il vient chez vous, gardez bien votre calme puis dites-lui que s’il ne part pas, vous allez appeler la police. S’il vous nargue, appelez les forces de l’ordre. Il ne reviendra plus jamais s’il voit qu’il n’a plus aucun contrôle sur vous.

De plus, chercher à exposer au grand jour un pervers narcissique peut se révéler EXTRÊMEMENT dangereux. L’image sociale est tout ce qui importe à cet individu, son masque créé de toutes pièces. Il ne vous pardonnera jamais de l’avoir fait tomber. Dès le moment où un PN se sait démasqué, il fait tout (je dis bien tout) pour faire taire sa victime. Cela peut inclure de fausses accusations donnant lieu à des procès, un harcèlement quotidien par personnes interposées, la création de sites internet factices juste pour propager de fausses rumeurs sur la victime, la diffamer, lui faire perdre son emploi, etc. Le PN fera son possible pour détruire la vie entière de sa victime, sans l’ombre d’un remords.

Si vous voulez vous engager dans cette voie, pensez bien à toutes les conséquences que cela occasionnera, aussi bien pour vous que pour votre entourage. En effet, plus vous avez de personnes/choses à perdre, moins vous avez intérêt à confronter un pervers narcissique qui n’hésitera pas à s’en prendre à votre famille, vos enfants et vos amis. Poussés dans leurs retranchements, ils deviennent incontrôlables et imprévisibles.

Si vous choisissez malgré tout de vous venger du pervers narcissique, préparez votre plan à l’avance, en sachant que pour vous protéger, vous devrez informer votre entourage de votre démarche et inciter votre famille à la plus grande prudence. Beaucoup d’entre eux choisiront probablement de vous tourner le dos et on ne saurait vraiment les en blâmer car les PN sont dangereux, il faut le dire.

Bon courage !

Advertisements

111 réflexions sur “[Question internaute] Comment se venger d’un pervers narcissique ?

  1. Je pense que se venger, c’est encore lui accorder de l’importance et de l’intérêt, c’est rester accrochée à lui….Mais moi aussi, j’ai éprouvé ce besoin à un moment donné, pour me rendre compte que ce n’est pas possible…….pour l’instant, et c’est ce qu’il faut accepter. Ce n’est pas possible simplement parce que nous avons des sentiments humains qu’ils n’ont pas et ils sont donc les plus forts puique rien ne les touche.
    L’énergie doit être utilisée pour nous. Quand je dis pour l’instant, c’est parce que je me rends compte que chacune trouve sa propre réparation (et non pas vengeance) C’est quelque chose de personnel et cela se présente sans qu’on le cherche. Au fond, la meilleure vengeance, c’est de se reconstruire, parce que c’est lui prouver qu’il n’a plus de pouvoir, qu’il n’a plus d’importance, qu’il est oublié….Et ça, ça lui fait mal…

    Aimé par 2 people

    1. ben moi c’est lui qui m’a laissée et je ne le supporte pas ! Malgré tout ce qu il ma fait et je sais que c est un PN je suis toujours amoureuse de lui !!! Je ne peux pas supporter son abandon ! je sais c est totalement fou de ma part mais c est ainsi ! je me sens frustree et je voudrais qu il revienne

      J'aime

      1. Je suis passée par là il n’y a pas longtemps, ces hommes sont des vampires, ils te prennent toute ton énergie, ta joie de vivre car ce sont des coquilles vides toi tu représente tout ce qu il ne sera jamais donc il cherche à te détruire et plus sa marche plus il prend son pied, il t a rendu dépendante et t a laissé car il se dis que tu ne te relèvera jamais et c est ce qu il veut alors relève toi et mais ta vengeance à exécution, soit heureuse, amuse toi et trouve un homme car crois moi ce jour là il en mourra de savoir que tubas trouvé mieux que lui et son ego ne le supportera pas…. Soit heureuse c est ta plus belle vengeance car lui ne pourra jamais l’être.

        J'aime

      2. Mais tant qu’on est dans le DÉNI — qui peut durer longtemps, hélas… —, bah, on a l’impression de ne pas avancer. Pourtant si : bon gré mal gré, cette souffrance est l’occasion d’en apprendre bcp sur soi, sur ses failles originelles que notre PN a réveillées et ça, même si c’est dur à encaisser, ma foi, c’est positif !

        Ah, le déni…
        C’est vrai : c’est tellement incroyable qu’il puisse exister des gens qui se comportent ainsi ! C’est juste pas possible, inhumain ! Et nous, les « Bisounours », on veut comprendre; on leur cherche des circonstances atténuantes : pour le prix d’un bonheur aussi intense que fugace, cette relation en dent de scie (« Un baiser, deux coups de latte », chantait Alain Bashung), on accepte d’endosser leur mal-être dans une logique sacrificielle.

        Or, dans la vie, il est primordial de refuser de subir et, malgré notre empathie naturelle, de se sacrifier à ce point pour autrui. car « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

        Il y a deux notions de « courage » dans notre société : celle de supporter l’insupportable (c’est la version bourgeoise judéo-chrétienne, tellement hypocrite), et celle de refuser l’insupportable, le courage de dire NON.

        Veschi, descends plus bas dans la conversation et écoute attentivement les vidéos que j’ai postées : elles m’ont bcp aidée, même si je suis encore + ou – dans la panade un an après. Mais j’avance.

        S’il t’a laissée, c’est qu’il ne pouvait pas te soumettre totalement.
        Dis-toi que c’est heureux car ton éviction, aussi dégueulasse soit-elle, signifie que tu avais trop de répondant pour lui et que tu n’es pas une vraie « soumise »… Il rêve certainement d’être un rebelle (alors qu’il n’est qu’un pauvre conformiste), ce que tu représentais certainement, et il a lâché l’affaire parce qu’il a senti qu’il ne pouvait pas s’approprier totalement ta personne et t’anéantir.

        La route est longue, je le sais. Mais tu en verras la bout. Ça prendra le temps qu’il faudra. Ne culpabilise pas. Jamais !

        Je te bise.

        J'aime

      3. je comprend ça, moi aussi j’ai été sévèrement manipuler par un PN et malgré qu’il m’as laissée comme une m..je suis toujours amoureuse de lui, je n’attend qu’une seule c’est qu’il me recontacte. j’ai fait une fausse couche a cause de lui et il m’as humilier aupres des siens, malgrée tout j’att qu’il me demande comment je vais, je suis stupide je le sais, pourquoi je n’arrive pas a lui dire merde?

        J'aime

      4. Je vis la même chose……. identique. Je vous comprends. … amoureuse d’un PN. ….Le plus redoutable qui soit car le plus insidieux …..et il me délaisse pour une autre et ça fait horriblement mal.
        Vraiment

        J'aime

      5. Bonsoir Lisa,

        Veillez à préserver votre identité svp :). J’ai supprimé votre nom de famille.

        Vous pouvez lire cet article :
        https://leperversnarcissique.wordpress.com/2015/06/06/le-pervers-narcissique-sa-nouvelle-proie-et-la-jalousie-de-lancienne-exercice-en-fin-darticle/comment-page-2/#comment-3933

        Un homme qui vous aime ne vous triangule pas. Il vous garde près de lui parce qu’il sait qu’il ne trouvera pas ailleurs ce que vous pouvez lui offrir = votre valeur. Celui qui vous trompe sous vos yeux vous considère identique à toutes les autres femmes… Allez chercher pourquoi. Je pense que nous nous comprenons ;).

        Cherchez un VRAI homme, avec une belle confiance en lui et une intention de faire des projets avec vous. Pas quelqu’un qui ne pense qu’à son ego. Regardez les vidéos de David Maisondupain sur YouTube également.

        J'aime

      6. Coucou ,

        je suis désemparée et dans la même situation, je suis restée dix huit ans avec ce monstre. je lai quitté en janvier 2014, il n’a pas travaillé pendant 10ans et vivait a mes crochets sans rien faire a la maison , je n’en pouvais plus de tout supporter et de l’assister au quotidien , mais nous sommes restes en contact, je culpabilisais ! et
        en sept 2014 devant ses demandes répétées et mes sentiments profonds , j’ai cédé , et nous avons repris notre histoire et en février 2015 il a commencer a s’éloigner, a être distant , insultant, privation de sexe et j’en passe , aujourd’hui je n’ai pratiquement plus de nouvels , il espace ces visites, je souffre jours et nuits, même si j’essaie d’avancer entoure par famille et amis, je me sens seule et sa non présence , chaud et froid , ne me dit rien de sa vie sauf k tout va mal et se victimise sans cesse , tout est de ma faute bien sur , il a pomper ma substance vital , ma joie de vivre , il est revenu pour mieux me sacrifier, et je continue a l’attendre ! Pourrait on communiquer ? Ou mieux se rencontrer ? Pr échanger ! Merci courage et force a vous

        J'aime

      7. Bonjour Monica

        Si vous devez encore poster sur le blog, merci de protéger votre identité.

        Ensuite, ce serait bien de discuter plutôt par le biais du blog avant de proposer une rencontre à une autre lectrice. Bien entendu Veschi demeure libre de vous donner suite ou non mais vous ne vous connaissez pas et vous n’avez pas vraiment participé non plus. Motion de prudence.

        Bien à vous.

        J'aime

    1. Tout à fait, Elisabeth. La vengeance nous ramène au même niveau que celui de notre agresseur. Nous devons avoir la force mentale de passer à autre chose, de tourner la page et de regarder vers l’avenir meilleur auquel nous avons droit. Le PN nous a fait déjà perdre un temps considérable. Dès qu’on a ouvert les yeux sur sa nature véritable, il convient de partir et de le quitter émotionnellement en plus de physiquement.

      Aimé par 2 people

      1. J’ai beaucoup lu et regarder de vidéo depuis une semaine, il y a 7 jours j’étais aux urgences HP.
        Je remercie Scarlett et toutes celles et ceux qui contribuent à ce forum.
        Je suis un homme et je voudrais partager avec toutes ces « dames », ma vision imagée, certes je suis un passionné de cuisine et de bonne nourriture.
        Vous êtes, nous sommes leur nourriture. Une belle côte de bœuf, vous la convoiter chez le boucher, vous vous dites qu’elle est énorme, que le défi sera de la manger en entier jusqu’à l’os, et quel sacré défi. Puis une fois acheté, acquise, et je dis bien cela dans le sens de possession, comme le PN qui fait tout pour vous posséder. Et bien ensuite, il faut la faire cuire cette sublime côte de bœuf, alors là, vous préparez votre barbecue (foyer, noter le double sens ici). Il faut que tout soit parfait ! La phase de séduction de A à Z. Et quand tout est parfait, la température des braises, la quantité de charbon, le grill bien chaud, et bien vous finissez sur le grill ! Au bûcher ! Sans comprendre, ni comment, ni pourquoi vous êtes arrivés là ! A ce moment-là, c’est la phase de cuisson qui devra elle aussi être parfaite. Au départ vous étiez une sublime côte de bœuf, à la fin vous n’allez être qu’un aliment délicieux, parfaitement cuit et prêt à être consommé jusqu’à l’os !
        Et c’est exactement ce qu’il se passe, vous avez fait l’objet de toutes les attentions du début à la fin, mais dans le seul et unique but de vous dévorer, de vous ronger jusqu’à l’os ! Et j’insiste bien, jusqu’à l’os !
        Ainsi, quand il ne reste plus que l’os, on en fait quoi ? On le jette ou on le donne au chien !

        J’espère que mes propos ne paraissent pas trop « violents » ou exagérés, mais c’est vraiment ce que je ressens, après avoir bien analysé les choses.
        Nous sommes « trop beaux », vraiment une proie, un morceau de viande, et ils ne sont là que dans un seul et unique but, nous dévorer jusqu’à la moelle !

        Ce matin aux halles j’ai acheté une côte de 2.2 kg, je ne l’aime pas, je ne suis pas amoureux d’elle, par contre je vais prendre un plaisir intense à la manger demain midi. Je ne l’ai pas acquise pour la sublimer, pour la rendre meilleure, pour la glorifier, pour bonifier ses qualités. NON ! C’est uniquement et simplement pour la ronger jusqu’à l’os ! Et ensuite l’os ira à la poubelle, et plus tard je recommencerai le même processus.

        Voilà ce qu’ils sont et ce que nous sommes.
        C’est terrible, mais c’est la réalité et j’ai ouvert les yeux.
        Nous sommes des proies vivantes, et leur but c’est de nous ronger jusqu’à l’os.
        Ce sont des prédateurs, des chasseurs et plus la proie est belle et difficile à atteindre (révolte, rébellion, compréhension, caractère fort) et plus le chasseur fera tout pour ce trophée de chasse.
        C’est vraiment ainsi que je vois les choses maintenant, de A à Z, du moment où le chasseur part dans la forêt, la recherche de la proie, la mise à mort, la découpe, la préparation, la cuisson et la consommation !

        C’est aussi valable pour moi.
        Nous ne devons pas souffrir du fait qu’ils soient sortis de notre vie, au contraire !
        Vous le ou la voyez avec un autre, c’est triste pour la nouvelle proie, mais au moins il en a fini avec vous.
        N’attendez pas qu’il revienne, si il le fait ce ne sera que pour reproduire le même cycle.
        C’est vous qui n’êtes plus qu’un os !

        Mais par contre, je suis persuadé que nous pouvons nous reconstruire, nous régénérer à partir de notre os, la moelle est encore à l’intérieur et elle servira pour nous régénérer. Les cellules souches sont intactes, tout va se reconstruire !

        Eux, ils ne vont pas changer, c’est leur nature.
        Mais nous, nous allons nous reconstruire.

        Je vais essayer de ne voir le PN que de cette manière, et je vous souhaite aussi d’y arriver.
        Je dis cela sans aucune prétention.
        Je crois que quand nous serons capable de les voir ainsi, alors ils ne pourront nous atteindre.

        Avez-vous envie d’être à nouveau leur côte de bœuf ?
        Ou plutôt la « vache sacrée », qui sera vénérée et consacrée pour ce qu’elle est ?
        (Désolé pou le terme de « vache », dans mon cas, bœuf alors, un peu d’humour)

        Nous sommes ce qu’ils ne pourront jamais être, ce qu’ils n’ont jamais été, et c’est bien pour cela que nous avons été choisis comme victime, comme proie.
        Ils sont vides, nous sommes pleins.
        Ils nous ont peut-être vidés jusqu’à la moelle, mais nous pouvons nous remplir à nouveau. Pour eux, c’est impossible.

        Votre plus grande victoire sera de vous reconstruire, de redevenir ce que vous étiez avant.
        C’est seulement ainsi que vous allez gagner, et ce sera sa plus grande défaite.
        Certes il aura fait un bon repas après une bonne chasse.
        Mais vous n’êtes pas l’os qu’il a jeté aux ordures !

        Pour parler de moi, de toutes façons, la vengeance n’est pas la solution, car étant un homme, face à une femme, ce petit être sans défense, avec ses enfants ( pas le miens), dont une enfant malade, etc. Je ne pourrai jamais me faire passer pour la victime.
        Et qui pourrait croire qu’une femme puisse être à ce point monstrueuse, une mère de famille, célibataire, etc.

        Mesdames, j’ai honte qu’il existe des hommes ainsi, même si je n’en suis pas responsable. Même si je ne pourrai jamais rien y faire.
        Mais croyez-moi, il existe aussi des hommes qui sont comme vous.
        Les victimes ont toutes le même profil sur les grandes lignes : hypersensibilité, parfois surdoué, empathique, généreux, altruiste.
        C’est pour cela que nous avons été choisis.
        Ne serons toujours ainsi.
        N’attendez pas qu’il revienne, pensez-vous que si vous aviez agit ainsi avec lui, vous connaissant, vous oseriez revenir vers lui ?
        Servez-vous de votre empathie, si vous aviez agit comme il a agit, oseriez-vous revenir comme si de rien n’était ?

        Dans mon cas, JAMAIS je n’aurais pu lui faire ce qu’elle m’a fait. Elle ne mérite même pas ma haine, même pas ma vengeance, mais tout simplement faire en sorte qu’elle n’existe plus dans ma vie, ni physiquement, ni émotionnellement.

        C’est un peu long, mais j’espère que nous, et je dis bien « nous » avons intégré le message.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui, c’est bien cela. La définition d’un prédateur. J’aime la métaphore de la côte de bœuf, d’autant plus que je suis végétarienne ;). Les PN élèvent un beau cheptel qu’ils engraissent puis mènent à l’abattoir.

        C’est tout à votre honneur de ne pas vous associer à cette bande de toxiques. Cela fait de vous un vrai homme.

        Oui, tout le monde peut se reconstruire, à condition de ne plus jamais autoriser le prédateur à revenir se servir, bien entendu.

        Aimé par 1 personne

  2. La meilleure vengeance avec un pervers narcissique, c’est l’ignorance, le mépris, l’indifférence … Le silence reste la plus belle arme dans ce combat, combat qui doit être plutôt personnel, notre vie ne regarde plus le PN. C’est comme ça qu’on « brise » leur certitude de toute-puissance. Parce qu’ils sont vraiment persuadés que TOUTES leurs victimes sont acquises et accourent en claquant des doigts (même leurs ex …), alors que non, ça ne marche pas comme ça dans la vie … Non, ils nous ont fait assez de coups bas, maintenant ils ne méritent que de tomber dans l’oubli.
    Le PN avec qui j’étais, a été très maladroit la dernière fois que je l’ai vu, il m’a donné spontanément la réponse à la question de cet article : « Le truc qui me ferait le plus chier, c’est que tu sois heureuse sans moi … » il a tout dit 😉

    Aimé par 2 people

    1. Oui, Manon a tout à fait raison. La pire des insultes pour un PN est d’être ramené à sa condition d’être insignifiant… et le plus violemment possible. Ce sont des individus qui ont une peur maladive d’être « n’importe qui », de ne rien avoir de spécial et surtout de ne pas être à la hauteur. Parce que leurs parents ont eu des attentes démesurées et impossibles à atteindre pour l’enfant qu’ils étaient, ils ont du se créer des masques pour être toutes les personnes à la fois et ne jamais perdre la face. Quand vous appliquez le no contact avec un pervers narcissique, du jour au lendemain, il tombe de très très haut et il n’y a que ce sentiment d’avoir perdu qui puisse les maintenir à bonne distance. Je ne vais pas dire qu’ils en éprouvent de la douleur mais l’espace d’un instant, ils comprennent que les victimes qu’ils ont humiliées sont en fait beaucoup plus fortes qu’eux et leurs stratagèmes.

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir Scarlett,
        Moi c’est tout le contraire il m’a dit toi aussi tu trouveras quelqu’un. Il venait de m’annoncer son mariage. Sur le coup j’ai pas compris mais il était paniqué de se faire prendre au tel par son actuel femme. Avant il me disait sans moi tu finiras seule maintenant depuis son mariage il me dit le contraire.

        J'aime

  3. C’est terrible de ne pas réparer cette injustice. Sachant que le manipulateur est incurable et qu’il recommencera avec sa prochaine victime. Je sais, c’est frustrant de ne pas lui faire payer le juste prix de sa sournoise et lente destruction. Sentiment d’impuissance après tant de souffrances. Mais c’est (hélas) la seule et meilleure réponse pour se venger d’un PN : le No Contact. Le pire pour lui parce qu’il n’a plus aucun pouvoir sur vous, et le meilleur pour nous qui prenons conscience (enfin après maintes tentatives) que notre énergie ne doit être utilisée que pour nous reconstruire. Je sors tout juste d’une histoire avec une manipulatrice qui a duré 2 ans, et je compte chaque jour qui passe de No Contact comme une victoire. Une victoire chaque jour, ça vous motive. J’ai même une cloche dans mon garage, et ma grande satisfaction est de la sonner un bon coup chaque matin en partant au boulot ! Bientôt je compterai en mois, en années…

    Aimé par 1 personne

    1. Bravo pour chaque jour que vous passez sans contacter votre ex-compagne ! C’est cela, la vraie victoire et votre seule voie de salut. Beaucoup de gens pensent que le No Contact est la solution de facilité. Il n’en est rien. Il est bien plus facile de s’accrocher au schéma toxique, de demeurer auprès d’un manipulateur que de s’en détacher définitivement. En témoignent le nombre de personnes qui choisissent de rester dans des relations perverses, qui y reviennent même, engluées par l’emprise et il faut bien le dire, leur absence de volonté. Comme toute addiction, on ne peut couper les ponts que lorsqu’on le décide, qu’on dit STOP à l’abus. Vous l’avez fait, David. Félicitez-vous chaque jour pour votre courage et votre détermination. Vous méritez bien plus !

      J'aime

      1. Je découvre ce blog et je me rends compte que mon histoire n’est pas la seule .
        J’ai lu et je lis des articles concernant le PN pour essayer de ne pas tomber dans la folie .
        Vous conseillez le no contact mais comment faire lorsque vous avez un enfant avec un PN ?quand il utilise son enfant pour vous atteindre , pour créer des dommages collatéraux ?
        Je fus trompée , brimée pendant notre mariage et personne ne l’aurait cru car il avait l’attitude sociale . Je passais pour Quelqu un de triste ,d’insatisfaite . C’était improbable pour mon entourage de ne pas etre heureuse avec un homme aussi formidable . Malgré le divorce je reste sa proie par le biais de mon enfant .
        Je reste laconique , je ne communique que par écrit et quand cela est nécessaire pour mon enfant . Mais il continue de polluer mon portable , ma boite mail , le cerveau de mon enfant .
        J’ai cette sensation d’avoir été mise de force dans un tableau qui ne m’appartient pas. Je survis pour mon enfant mais j’ai peur de perdre pied , de ne plus avoir la force . Je me sens prise au piège .

        J'aime

  4. Tout cela est bien vrai ! Et à vouloir se venger, nous tenterions de jouer à un jeu dont les règles nous dépasseraient très rapidement …Un jeu sans règle en fait, une sorte de free fight j’imagine où tous les coups sont permis, surtout les plus bas…qui est difficilement concevable pour les empathiques que nous sommes et qui nous mettrait rapidement KO. Pas de vengeance pour moi, c’est sûr…je le méprise bien trop pour cela.

    Mais que faire de cette furieuse colère qui prend aujourd’hui la place de l’immense tristesse qui m’a submergée pendant des mois ? Je suis tellement haineuse contre lui, pour toutes les horreurs qu’il a pu me faire, pour l’état profondément dépressif dans lequel il a pu me mettre…seulement pour assouvir ses pulsions délétères… et en colère,contre moi d’avoir été si dupe, si idiote, de me laisser convaincre qu’il fallait « donner sa chance » à cet homme qui me paraissait déconcertant de fragilité et de naïveté pour qu’ensuite un piège des plus malsains se ferme sur moi…

    Alors oui, je sais, la colère ne sert à rien…mais si on ne ressentait que ce qu’il est bien ou utile de ressentir, la vie serait bien plus simple, non ?! 🙂 Bien sûr j’aimerais être distante et pouvoir poser dès à présent un regard condescendant, voire indifférent sur cet homme et sur sa conception misérable de la vie…
    J’ai gaspillé tellement d’amour, de temps, d’énergie, de larmes, d’encre pour cet homme qui ne valait même pas la peine d’un regard…Comment être sereine ?
    Cette vermine est toujours là dans ma tête à consommer mon énergie, à accaparer une part bien trop importante de mes pensées alors que de son côté, il est évidemment serein et il s’en sortira toujours…

    De la colère il ne sort jamais rien de bon.

    Alors Scarlett, ma question est la suivante : selon vous, comment peut-on faire pour que cette colère nous quitte ? Y a-t-il autre chose que le temps qui puisse nous soulager ?

    Merci encore mille fois.
    J.

    J'aime

    1. Bonjour @Johanna,

      La colère est un sentiment tout à fait normal qu’il faut accepter. Plus vous essaierez de vous en défaire et plus elle sera présente dans votre cœur.

      Vous êtes dans un processus de deuil relationnel et les phases psychologiques qui vont se succéder sont identiques à celles que l’on traverse quand on doit faire face à la mort d’un proche. Il vous faut passer par là sur votre chemin de guérison. Voici une image qui symbolise bien les différentes phases du deuil, en sachant que les émotions ne sont pas nécessairement linéaires et peuvent se chevaucher ou s’anticiper selon la personnalité de chacun :
      Phases du deuil

      Une fois que vous aurez accepté la situation pour ce qu’elle a été et que vous ne serez plus en colère pour ce qu’elle aurait pu/du être, vous serez apaisée.

      Ce que vous pouvez faire, c’est vous focaliser sur le positif dans votre vie. Oui, ça demande des efforts 🙂

      Si vous ne voyez pas de positif actuellement dans votre vie, créez-en, faites l’effort de faire des activités qui vous font plaisir. Il peut s’agir de choses toutes simples comme vous octroyer une sieste, faire une promenade tous les jours dans un endroit que vous aimez, regarder des comédies, etc. Le principal est d’instaurer des rituels de bien-être. Vous ne vous en rendez pas compte mais vous avez des rituels de négativité envers votre ex qui font que tous les jours, vous vous remémorez certains faits concernant votre histoire passée. Vous ne pouvez pas grand-chose contre les souvenirs obsédants mais vous pouvez choisir de les contrebalancer avec du positif pour vous.

      Ne cherchez pas à chasser les images, acceptez-les et faites en sorte de vous récompenser juste après. Soyez bienveillante, gentille et aimante envers vous-même. Prenez des bains, faites-vous belle et surtout SORTEZ ! Ne restez pas enfermée chez vous. Voyez du monde, sur le plan amical jusqu’à ce que vous soyez guérie. Vous allez constater que des gens vous apprécient sincèrement et que votre histoire avec le PN n’était qu’une mauvaise expérience qui ne détermine pas la suite de votre vie.

      Bon courage !

      J'aime

      1. Merci Scarlett ! C’est rassurant finalement de se dire que cette colère est saine et normale…Et c’est une excellente nouvelle si c’est une étape sur le chemin menant à la guérison 🙂

        Concernant le « positif » de cette expérience, je pourrais déjà dire que « grâce » à ce sinistre personnage et ce qu’il m’a fait endurer, j’ai pris conscience de la nécessité d’aller consulter un psychologue. Jusqu’il y a peu, je pensais que je pourrais régler mes problèmes avec mes parents/mon enfance toute seule…mais étant donnée la profondeur du gouffre dans lequel je suis tombée à cause de cette histoire, me faire aider parait maintenant indispensable. Et avec l’aide de ce spécialiste, je compte bien travailler et tenter de refermer les failles béantes de ma personnalité dans lesquelles il a pu si facilement s’engouffrer ! On ne m’y reprendra plus ! 🙂

        Ensuite, en ouvrant un peu les yeux, je me rends compte à quel point certaines personnes qui m’entourent sont bienveillantes. Quel plaisir, quel luxe (!) de pouvoir être soi même avec ce petit nombre de personnes sans craindre sans arrêt de décevoir, sans avoir besoin de marcher en permanence sur des œufs, de pouvoir se dire qu’un véritable dialogue serait possible si une incompréhension venait à poindre son nez dans la conversation, bref un véritable choc culturel à côté du PN qui détruit, critique, teste « pour notre bien », pour « nous permettre d’avancer » !

        Enfin, comme vous y en parliez dans un autre article Scarlett, cette mauvaise aventure m’a permis de comprendre à quel point ma vision du monde était erronée car définitivement bien trop enfantine et idéaliste…Je me pensais pourtant vigilante et avertie.Pourtant, il y a encore quelques mois, je pensais que de tels êtres malfaisants étaient réservés au domaine de la fiction…Quelle (triste) leçon de vie !

        Il faut du temps et du recul pour ouvrir les yeux et pouvoir mesurer à quel point on a été berné…

        Merci !
        J.

        J'aime

      2. Johanna,

        Justement, je ne parle pas nécessairement de « trouver le positif » dans cette histoire. Pour le moment, vous avez besoin de penser à autre chose, de vous retrouver, de ne plus vous rattacher à votre ex… Donc je pensais vraiment à des activités que vous aimez faire, indépendamment de la relation que vous avez eue.

        Je pense que ce serait une bonne thérapie de vous « détacher », de sortir de la fusion avec cette relation traumatisante pour reconstruire une Johanna à part entière, qui ne se définit plus par rapport au passé. Petit à petit, l’objectif est de vous remettre sur les rails, seule et en toute positivité.

        La morale de l’histoire s’imposera d’elle-même quand le travail de deuil aura été accomplie. Vous repenserez de temps en temps au chemin parcouru avec beaucoup de recul.

        J'aime

  5. Je comprend tres bien Çette envie de vengeance qui m amine également, mon pn m a plaquer de façon tres violente il me dit je t aime et dix minutes plus tard apres avoir visiter mon futur commerçe il me dit ne plus m aimer en me çriant dessus, je lui demande des explications car deja k o par sa soudaine attitude, et avec la MEME violence verbale, me répond qu il ne veut pas parler qu il n aime pas parler et Sue Ç est comme ça et puis Ç est tout. Ensuite durant presque trois mois il soufflera le chaud et le froid m empêchant ainsi d avoir mon commerçe puis me détruisant de plus en plus par mail ou texto eçt….parcequ on ne vivait pas ensemble je suis sous entie dépresseurs anxiolitique et suivie par un psy, depuis le 15 juillet j ai changer mes tels, et je n ai plus eu de ses nouvelles, on m a toujours dit qu un p n se remaniais tait toujours, pensez vous qu il finira par le faire? Son venin est encore en moi qui suis persuader qu il est heureux que tout va bien pour lui et que moi je n y arriverais jamais qu il a plus d amis ect……..et là je çrise vengeançe car j ai l impression que si je ne me venge pas je ne pourrais jamais me reparer, je fini MEME parfois par me surprendre à me dire qu il n est pas p n et pourtant je suis sur du contraire ,alors comment s en sortir ? J ai tout essayer mais je me sent encore lier pour ne pas dire avec honte et culpabilité liée par un vague sentiment amoureux, notre separation date de quatre mois Ç est peut être normal. Mais je ne vivais pas avec lui et 4h30 séparait nos domicile respeçtifs, et nous ne nous voyons que tout le un mois un mois et demie voir deux durant 10 mois seulement et pourtant il m a complètement detruite ,j ai MEME eu droit à une demande en mariage au bout de deux mois. Je souffre encore énormément est çe que quelqu un pourrait m aider à aller mieux merci à vous tous

    J'aime

    1. Bonjour Framboisier,

      Une personne perverse narcissique ne revient que si elle a quelque chose à tirer de vous, pas pour vos beaux yeux ou parce que vous lui manquez, nuance.

      La seule façon de vous en sortir est de regarder la vérité en face et de sortir de l’illusion. Cet homme ne vous aime pas et se sert de vous au gré de ses envies. Plus vous allez rester dans sa sphère, répondre à ses appels, à ses sms, surveiller ses faits et gestes, vous maintenir dans l’attente du retour du Messie qu’il est, plus vous serez instrumentalisée.

      Je suis désolée pour vous et je sais que c’est difficile à entendre mais votre souffrance est directement liée à votre refus de voir la réalité. Votre cerveau ne peut pas gérer le déni que vous lui imposez donc il vous signale simplement que vous êtes mentalement en danger… La douleur s’en ira, étape par étape, quand vous prendre conscience que vous vous accrochez à une illusion.

      Ce n’est pas cet homme qui vous fait du mal, mais vous-même. Vous pouvez tourner et retourner la question dans votre tête, vous pouvez attendre des mois ou des années, cela n’en changera pas pour autant la réalité = vous êtes amoureuse de votre propre rêve.

      La vengeance, c’est encore passer du temps et surtout votre énergie à chercher à faire du mal à quelqu’un qui n’hésitera pas à vous faire bien pire. Réfléchissez bien si vous allez dans cette direction.

      J'aime

      1. Bonjour et merci de votre reponse, vos dires sont justes, mais helas encore dure pour moi inconsciemment a enttendre, un jour viendra que j espère proche ou je prendrai la vaie mesure de toute Çette tragédie, pour le moment je pense qu une part de moi est encore dans le dénie , il semblerai d apres les nombreuses lectures que j ai faite que Ç est une étape normal a l a quelle il ne faut surtout pas succomber .
        Cordialement

        J'aime

      2. Il existe une autre école de pensée qui consiste à dire que tous les chemins menant à Rome, vous finirez par comprendre que vous êtes dans une impasse un jour ou l’autre.

        Mais ce que cette école de pensée ne peut pas vous garantir, c’est que vous aurez plus que cette vie actuelle pour réaliser votre errance. Il ne faudrait pas que vous regrettiez un jour toutes ces belles années passées à courir après une chimère pendant que là, dehors, la vraie vie vous attend.

        J'aime

      3. Bonjour scarlette, je vous écris parce que je vais mal,voir tres mal, je lie avec grandi terr et tout les temoignages et vos reponses,et pourtant, oui pourtant je n y arrive pas,certaines choses me sont familières et d autres non , et je fini par douter d avoir affaire à un pn, enfin si , mais je n arrive pas à me convaincre que ses émotions sont dépourvues d un réel désintéressement pour l autre, que d un rêver de la main il peut l oublier du jour au lendemain voir MEME à peine avoir le souvenir de son existence. Alors que pour les victimes Ç est tout le contraire, j ai du mal à vivre aujourd hui, mon avenir me semble terne et sans saveur, je n arrive pas a me dire que de nouveau je puisse oublier et etre heureuse, j ai tout essayer, vous,la psy, les médoc ect……mais rien n y fait j espère secrètement que je lui manque, qu il regrette, et en même temps je ne veux pas que cela arrive,je suis pas très rationnel dans mes propos mais je me sent detruite a tout jamais, il ne m a pas mise a genoux mais il me fait ramper comme une m , pathétique je suis, oui je sais, mais je sent mes forces m abandonner . Il a gagnier je suis detruite

        J'aime

      4. Bonjour Framboisier,

        Je suis sincèrement triste pour vous mais je ne peux rien faire.

        Je ne sais plus quoi vous dire pour que vous puissiez avancer… L’emprise ne peut pas tout expliquer. Je pense que vous aviez déjà un mal-être beaucoup plus profond et que vous cristallisez tous vos malheurs sur cet homme. Le psychisme humain est très complexe donc essayez peut-être de consulter un psychiatre, si vous voyez une psychologue en ce moment. C’est le niveau supérieur donc ce professionnel saura peut-être trouver les bons mots.

        Vous êtes certainement en pleine dépression, ce qui obscurcit votre vision de la situation.

        Je vous souhaite vraiment de trouver la force de passer à autre chose, d’accepter la rupture (au-delà de la perversion narcissique). Vous ne pouvez pas forcer une personne à vous aimer, à vous avoir aimée, à vous recontacter, à vouloir vous reconquérir… Bref, cet homme est passé à autre chose et il vous faut en faire de même. Je préfère, à ce stade, vous renvoyer vers un professionnel de la santé mentale car cela dépasse mes compétences.

        Tout se passe uniquement dans votre tête mais comment vous le faire voir ? C’est vous qui choisissez de vous accrocher au passé, c’est vous qui attribuez la médaille de la victoire à cet homme… Dans la réalité, vous pouvez gagner, vous pouvez être heureuse mais peut-être vous faut-il un peu plus de temps. Essayez de ne pas commettre d’acte irréversible ni envers vous, ni envers lui. Prenez soin de vous dans la mesure de vos possibilités, ma chère. Je suis tellement désolée pour vous.

        J'aime

      5. Bonsoir et merci scarlette, ne vous inquiétez pas je ne suis pas suicidaire,mais comme la tres bien soulever. Une autre victime, j ai des traumatismes d enfances tel que l abandon, qui me rendent tres vulnérable, çe qu il faut savoir Ç est que mon par our amoureux n a pas ete simple et que mon pn s en est servit .effectivement à peine trois mois avant notre rencontre j essuyais une rupture on peux plus douloureuse d une personne d on j etais fillancee et qui deux jours avant la signature de l a hat de notre maison a mît un terme à notre relation par un simple mail me laissant ainsi dans l incompréhension totale de çe qui venait de çe jouer, puis mon pn est arriver et je m aperçois que d une certaine façon il vient de me rejouer la MEME scène , mettant p,is qu à mal ma peur de l abandon, avec la psy j ai compris tout çela.,je sais que j’ai à faire à une personne toxique néanmoins au fond de moi il reste comme quelque chose d inachevé , ne pas encore avoir pu poser ma parole,ma souffrance,ma collere et MEME ma vengeançe. Çe manque me détruit et me fait souffrir, je n arrive pas a tourner la page tant il a sue m avoir et je m en veux terriblement j etais extrement fragile et il s en ai régaler, pour çes quelques mois de faux bonheur,je suis entrain de perdre des heures des mois précieux . Vraiment que dieu me pardonne, mais des êtres comme ceux là ne m erites que la morts. Je veux encore essayer de çroire que j ai encore una venir rayonnant et que la vie un jour redeviendra belle pour moi et toutes les victimes de ces pourritures merci à vous tous d etre la les uns pour les autres Ç est rassurant d avoir une béquille solide pour nous soutenir quand nous sommes tirés vers le fond.

        Bien à vous

        J'aime

      6. Bonjour,

        Vous me rassurez déjà sur la question du suicide. Ne commettez pas non plus de meurtre envers cet homme. Cela n’en vaut pas la peine, même si aujourd’hui, vous êtes sous le voile de l’illusion. Attendez au moins d’être plus lucide.

        Si vous pensez que vous venger peut vous aider à retrouver la paix intérieure, faites ce que bon vous semble. Je précise que ceci n’est pas un encouragement, ni une incitation et que je suis totalement contre la vengeance. Assurez-vous de pouvoir vivre avec cela sur la conscience et de pouvoir également accepter les conséquences judiciaires qui pourraient vous tomber dessus.

        Je pense que ce qui pourrait vous aider est de devenir responsable de votre vie. Il y a un côté immature chez vous, sans jugement. Mais vous ne voyez pas que vous êtes adulte et que c’est à vous de tirer les leçons de ces expériences douloureuses et de choisir de reprendre le contrôle. Ces hommes ont pu profiter de vous pourquoi ? Parce que vous êtes dans un état d’esprit où vous croyez – encore une illusion – qu’ils sont tout-puissants et que vous n’êtes rien. Mais vous n’êtes pas un enfant, encore moins un nourrisson qui ne peut se reposer que sur des personnes environnantes pour combler ses besoins.

        Ne vous complaisez pas dans le rôle de la « victime sans défense » car c’est faux. Réveillez-vous et voyez que chaque jour, vous avez votre vie entre vos mains. Vous ne pouvez plus accuser votre ex-fiancé, vos parents ou encore ce dernier homme que vous avez tant de mal à « oublier ». Aucune de ces personnes n’est plus dans votre vie. Donc, comment fait-on ? Ces personnes ont tourné la page et ont avancé dans leur vie. Si vous étiez harcelée par elles, je comprendrais plus facilement la difficulté à aller de l’avant mais vous êtes seule ! Seule avec vos idées de vengeance que vous cultivez comme des trésors alors que ce sont des poisons qui vous font perdre votre bon sens.

        Vous faites les « mauvais » choix de vie et c’est ce qui vous maintient dans cette négativité. Cela n’a plus rien à voir avec vos ex-compagnons mais avec vous et seulement vous. Quand on est adulte, on prend la responsabilité sa vie. Quand on est un enfant, on subit les conséquences des décisions que d’autres prennent pour nous. Il faut bien analyser votre mode de fonctionnement. En tant que femme adulte, vous avez des blessures comme chacune d’entre nous sur ce blog, mais il n’y a que vous qui puissiez vous reprendre en main.

        Nous sommes là pour vous écouter et vous donner des conseils. Cependant, le travail doit être fait par vous. Renforcez votre estime personnelle chaque jour en renonçant à la négativité et en apprenant à vous connaître. La réponse est en vous et pas dans une médication, ce qui explique que malgré votre suivi, vous n’arriviez pas à passer au-dessus. Motivez-vous, faites des activités, sortez de chez vous, riez, reconstruisez un cercle amical, etc.

        Courage !

        J'aime

  6. Framboisier,
    Je comprends tellement ce que vous dites car je suis passée par ces mêmes phases et ressentis…je ne pense pas avoir le recul suffisant pour vous conseiller, je peux seulement parler au nom de ma propre expérience. J ai encore largement la tête « dans le guidon  » mais ce que je peux dire c est que ce que je lis sur le blog de Scarlett fait de plus en plus écho en moi au fur et à mesure que j ouvre les yeux sur ce qui s est passé pour moi… et m aide infiniment.
    C est très douloureux de devoir accepter la vérité de ce qui s est réellement passé entre le PN et nous même. Malgré l évidence qui s offre à nous, on cherche des hypothèses alternatives qui feraient moins mal et on essaie de s accrocher à qqles points « positifs »… Sans doute l envie de se venger est aussi symptomatique d un besoin de rester en contact avec cet homme voire de lui faire prendre conscience du mal qu il nous a fait pour envisager qu il change et qu un avenir ensemble (amour, amitié…) soit possible….
    Mais tout cela est un immense leurre et nous le savons bien au fond de nous. Le profond malaise que l on a très vite ressenti vient bien du fait que notre cerveau nous envoie des signaux d alerte pour nous protéger du danger tandis que nos tripes nous rappellent au « bon souvenir » du PN…
    Il faut tenir bon, ne pas fléchir, car après les grandes crises de manque et d angoisse vient petit à petit l apaisement de ne plus être confrontée à une personne profondément toxique dont le seul objectif était de jouir de notre autodestruction.
    Rester en contact avec cet homme revient à dire que nous pensons ne pas avoir le droit d être serein, apaisé et heureux.
    Nous aimons-nous si peu ?
    J.

    J'aime

    1. Johanna, vous avez mis le doigt sur la seule réponse qui soit : les personnes qui restent avec des pervers narcissiques, qui attendent désespérément un signe de leur part, qui s’accrochent à leurs illusions, qui veulent à tout prix garder un contact avec eux n’ont absolument aucun amour/respect d’elles-mêmes et c’est bien dommage.

      Tant que ces personnes n’ont pas le déclic, ne comprennent pas pourquoi elles doivent se protéger, elles vont passer de prédateur en prédateur. La nature a horreur du vide. Quand vous ne savez pas qui vous êtes, parce que vous ne vous posez aucune question sur vous mais que vous êtes totalement tournée vers l’extérieur, un autre se chargera de vous « forger ». Cet autre ne peut être qu’un prédateur.

      Une personne saine d’esprit ne peut pas se rapprocher d’une personne dépendante affective car les besoins de celle-ci sont beaucoup trop « invasifs » pour être remplis. La dépendance ne peut attirer que des vautours qui voient une occasion de tirer profit d’une personne vulnérable.

      Nous devons tous grandir mentalement et apprendre à combler nos propres besoins émotionnels. Ou accepter d’être le jouet de prédateurs. Mais on ne peut pas rester éternellement dans la position de victime, surtout quand on est informé sur le danger que représente cette dépendance.

      A bon entendeur…

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour, des mots qui font mal à entendre et pourtant au combien vrais.
        Mais çela ne fait que 4 mois , alors mes ressentiments sont trés certainement inévitables?
        Le temps fera le reste avec une forte volonté de m en sortir ,mais vous avez raison, ma peur in conciente où demie conciente de l abandon, fait de moi du pain bénie pour çes prédateurs, mais helas nous avons tous des traumatismes de l enfance qui font nos faiblesses d aujourd hui, et qui n échappe en rien à tout çes monstres.
        Reconnaitre ne pas avoir ete aimer par lui est encore dir à accepter, je lui reconnais beaucoup de choses, mensonges,manipulation, eçt…….mais pour les sentiments amoureux j ai beaucoup de mal,et pourtant!!!!!!!!!!!!!

        J'aime

  7. Aujourd hui j en suis plus que convaincue Scarlett !
    Et grâce au « no contact », j’ai l impression pour la première fois depuis longtemps de me respecter enfin ! 🙂
    Merci.
    J.

    J'aime

  8. Reste qu’il y a des victimes qui meurent (suicide) ou sont detruites pour toute la vie.

    Accepter que ces prédateurs sociaux, ces CRIMINELS, soient impunis et poursuivent leurs agissements,

    c’est un peu comme

    imaginer quelqu’un s’emparer d’un fusil et tirer au hasard dans la foule en riant, tous les jours, sans conséquences pour lui.

    Alerter le monde entier et n’être pas cru. Ou bien s’entendre dire: « fuyez, cachez-vous messieurs-dames, il n’y a rien d’autre à faire ! »

    C’est un peu court.

    J'aime

    1. Bonjour Sylvain,

      Cela relève de la responsabilité de chacun de s’engager ou non dans une démarche de vengeance.
      Cet article ne donne que des conseils à suivre si vous voulez vous reconstruire et consacrer cette énergie vitale à vous-même.
      Après, chacun doit prendre ses propres décisions d’adulte.

      J'aime

      1. Bonjour,
        Je constate que malgré de nombreux efforts de ma part, la vengance continue à m obséder ! Ne doit on pas au final y voir une force plutôt qu une faiblesse? La preuve au contraire qu on se répare et qu on deviens acteur de notre vie, ? Fuir est elle vraiment la solution pour tous? En se qui me concerne j ai du mal, je suis en général assez frontal, et trop de choses qu ils m a faite subire sont rester sans réponses où pire sans pouvoir y poser ma parole çe qui vient à dire sans pouvoir me defendre ,me justifier ext….. Peu importe si je suis crue où pas , juste un besoin de poser ma vérité. Pour pouvoir me reparer, apres les gens en font çe qu ils veulent Ca les regardent. Mais tout de même j aimerai le savoir m alade, en souffrance eçt… Par la simple main de vie,MEME pas par moi ,mais qu il souffre à son tour

        J'aime

      2. Bonsoir,

        Chacun doit suivre sa propre conscience…

        J’ai exposé un point de vue qui consiste à se placer au-delà de la souffrance et se donner une vraie chance de rebondir. Ceci n’est qu’un conseil.

        A chaque personne de choisir ses pensées et ses actes.

        J'aime

      3. Sauf votre respect, peut on vraiment parler de choix quand on a été victime de tels monstres? Je pense que leurs conditionnements leurs açtes, harcellement ect… Envers les victimes nous pousse à avoir un comportement qui n est plus vraiment nous ,notre regard change ainsi que nos émotions ,pour ma part je ne suis pas vraiment entourer Ç est dur de tourner les talons, j ai des pensées obsesionnels mais ça ne reste qu à l etat de pensées , mais je reste persuader qu elles sont naicessaires à ma reconstruction, je pense que Ç est dans la haine sans passage à l acte que je finirais par vomir çet ordur. Mais choisir ses pensées et ses açtes je ne pense pas. On fait çe qu on peu pour arreter de souffrire, et retrouver notre vie volée , pour certains et tant mieux pour eux la fuite sera bénéfique,pour d autres d on je suis sortir la tete de l eau sera très compliquer MEME en utilisant la fuite ils nous faudra d autres béquilles pour nous aider à aller mieux.

        Merci pour tous vos précieux conseils

        J'aime

      4. Je pense que chacun d’entre nous a sa propre sensibilité et sa propre vision du monde. Il est important que vous suiviez votre voie, quelle qu’elle soit car elle correspond à votre vécu personnel. Il n’existe pas de règle absolue et de « bonne morale ». Je ne dis pas que c’est bien ou mal d’entretenir des pensées obsessionnelles envers quelqu’un qui vous a fait du mal. Je dis qu’un moment donné, certaines personnes peuvent se sentir tellement fragilisées et affaiblies par ces relations toxiques, que le peu de force qu’il leur reste devrait être utilisé pour se sortir de la souffrance et s’aider elles-mêmes.

        Toute énergie envoyée à l’égard du PN, que ce soit pour l’encenser ou le haïr est perdue, à mes yeux. Ceci n’engage que moi. Fuir une situation dangereuse relève pour moi du courage car il est en réalité plus facile de se maintenir sous l’addiction du PN que de prendre son envol.

        Mais chacun a sa vérité et je respecte totalement votre point de vue.

        Merci à vous d’exprimer votre opinion !

        J'aime

    2. Sylvain
      Comme vous raison 😊 il n existe pas de punitions en pénale pour des conjoints pervers. Tout ça est un peu court en effet. Mon ex c est barré vivre chez une amie que nous avions en commun
      Et elle a de l’argent… Donc leur histoire est basée sur la haine de moi. Ou est leur histoire d amour ???

      J'aime

      1. Bonjour perle li,

        Effectivement d apres tous les temoignages que j ai pu lire, il n y a pas et n aura jamais d amour, un sentiment qu ils leurs est inconnue, mais helas pour nous les victimes çe sentiment pour eux nous l avons, çe qui nous perd, le lacher prise est semblerait il est un bon moyen de se reparer, mais faut il encore en être capable! Ce qui n est pas encore encore le cas pour moi qui suit dans l espionnage quotidien de çet etre toxic pour recuperer des infos sur un éventuel mal etre de sa part ou tout autre choses qui m indique que ca vie n est pas si rose, grosse et grave erreure de ma part qui ne fait que me tirer vers le bas, helas je n y peu rien, mais je me bat pour y arriver. Courage à vous .

        J'aime

  9. Bonjour Framboisier, je comprends bien ce que vous écrivez car c’est aussi ce que je ressens. ..je n avais rien « demandé « , je vivais un moment compliqué dans ma vie, dans mon couple et ce monstre a profité de ma faiblesse momentanée, de mes failles bien installées pour me faire croire au grand amour… pour finalement mieux me laisser sur le bord du chemin une fois son petit jeu avec moi terminé. Alors oui aujourd’hui c est dur de remonter la pente et honnêtement j aimerais beaucoup pouvoir me dire qu il n est pas heureux et qu il se retrouve seul et effondré…mais nous savons bien que ces êtres sont extrêmement doués pour rebondir et s entourer de nouvelles personnes-objets avec qui ils pourront jouer… C est inconcevable pour nous et rien de ce que nous pourrons faire/dire/penser/hurler ne pourra les conduire à se remettre en question et changer. Au mieux on suscite leur indifférence, au pire le déchaînement de leur haine…
    Et finalement, serions nous vraiment soulagés de les savoir malheureux ? Quel plaisir pouvons nous retirer de savoir que quelqu’un avec qui nous étions profondément mal souffre aujourd’hui ?? Le mieux est sans doute encore et toujours de se focaliser sur notre propre bien être.
    Facile à dire, je sais…;)
    Courage Framboisier !
    J.

    J'aime

    1. Bonjour Framboisier et Johanna,

      Je vais vous poser une question (pour une fois 🙂 : quel plaisir trouvez-vous à savoir qu’une tierce personne souffre…? N’est-ce pas encore un système de vases communicants ?

      Je peux le comprendre intellectuellement mais humainement, je n’ai jamais souhaité de mal à personne et même pas au PN. Je lui en ai voulu, bien entendu mais de là à entretenir des pensées de haine, de lui souhaiter de souffrir, de guetter des signaux de détresse chez lui, de le traquer en attendant le moment où il tombera… ça ne m’intéresse pas du tout, ça ne résonne pas chez moi.

      Donc, expliquez-moi pourquoi vous n’arrivez pas à vous focaliser sur votre guérison, votre bonheur et que vous préférez utiliser cette énergie pour entretenir des pensées aussi violentes et aussi répétitives pour vous, Framboisier. Je suis curieuse de lire le raisonnement. Parce que, pour moi, quand on a autant donné de sa personne, de sa vie, on a plutôt envie de consacrer le reste de nos jours à être heureuse. Pas à courir après la vengeance, ce qui est une autre manière de rester obsédée par le PN. Ceci est mon opinion. Quelle est la vôtre ?

      J'aime

      1. Je suis complètement d’accord avec vous Scarlett ! Je ne souhaite honnêtement nullement que cet homme souffre… je crois par contre que je me suis entêtée à attendre une forme de « justice » pour qu il comprenne le mal qu il m avait fait et que cela le fasse réfléchir…Mais à partir du moment que l on comprend que cela n aura pas lieu (la vie n est ni juste ni injuste…) alors il semble évident que le mieux est de faire sa vie en le laissant de côté en souhaitant de ne jamais plus croiser son chemin.
        Oui, je suis bien décidée à me focaliser sur mon bonheur et le malheur des autres n y participera jamais, bien au contraire.
        Merci Scarlett de votre retour !

        J'aime

      2. Johanna,

        Merci de votre réponse.

        Effectivement, attendre une « justice » ou une « réparation » est voué à l’échec. Demander cela à un pervers narcissique est comme inverser la situation. Imaginez si c’était lui qui venait vous demander réparation. Il ressentira exactement le même étonnement parce que dans son esprit, il ne vous a rien fait, il n’a fait qu’agir selon son code de conduite. Limite, il a été bien gentil d’avoir une relation avec vous et de s’investir alors que vous ne lui arrivez pas à la cheville.

        Vous n’aurez jamais ni reconnaissance, ni excuses, ni remords. Rien qui vaille la peine d’être attendu de ce côté-là…

        J'aime

      3. Bonsoir Scarlett,
        Je comprend votre interrogation au sujet de mon comportement! Mais tristement et honteusement , helas je n ai pas de reponse, Ç est ainsi ! Peut être qu effectivement comme le dit le dicton la haine Ç est de l amour! Et que finalement Ç est un sentiment d amour et de jalousie qui m anime et que j occulte le fait que je n ai pas à faire à une personne l en da , incapable d amour sauf envers lui?Mais croyez moi je me dit que chaque jour est une goutte de poison qui part de mon etre et à titre définitif , je me bat pour Ça et me rappel vos précieux conseils qui m aident et me guides pas à pas.

        Auriez vous,vous! Une explication À mon comportement. ?

        J'aime

  10. Merci pour ces éclaircissements. Je croyais quand même que les PN avaient conscience de ne pas fonctionner comme la majorité des gens et qu ils savaient qu ils utilisaient les autres et simulaient les sentiments… c est encore un choc pour moi de découvrir que pour un PN, nous devrions déjà être reconnaissants qu il se soit arrêté qqles temps sur nous pour entretenir cette relation mortifère…bref, je ne suis visiblement pas au bout de mes surprises !
    Définitivement, je ne comprendrai jamais rien à leur façon de voir la vie…
    Merci Scarlett de continuer à nous ouvrir les yeux et à les maintenir bien ouverts 🙂

    J'aime

    1. Johanna,

      Attention à ne pas confondre les faits avec l’interprétation émotionnelle que vous en avez !

      Les faits = un pervers narcissique a conscience d’être différent des autres. Il sait faire la différence entre la vérité et le mensonge, entre la fiction et la réalité, entre le bien et le mal. Là, on ne met pas d’implication émotionnelle.

      Votre interprétation = s’il sait qu’il me fait du mal et que je le lui dis, alors il va changer.

      La réalité = un pervers narcissique voit le monde coupé en deux sortes d’individus. Les forts (dont il fait partie) et les faibles (dont vous faites partie). En tant qu’objet (pas « sujet » puisque vous êtes comme une sorte d’image en mouvement pour lui) faible, votre rôle (fonction d’outil) est de le servir parce qu’il est Dieu dans son monde et que vous en faites partie dès que vous êtes impliquée dans la relation perverse narcissique. Personne n’existe en tant qu’individu de chair et de sang à part lui. Étant donné qu’il est tout-puissant (encore une fois dans son monde), il a un droit de vie et de mort sur vous, il peut vous faire absolument tout ce qui lui passe par la tête parce que sans lui, vous n’existez pas. Et il n’a de compte à rendre à personne.

      Vous, vous faites un lien direct et émotionnel (donc inaccessible au PN) entre le fait qu’il sache qu’il est différent et le fait qu’il s’excuse si vous lui signalez qu’il vous a heurtée… Mais encore faudrait-il qu’il ait du respect pour vous !

      Il a autant de respect pour vous que nous en avons pour… un sac à main. Vous êtes un accessoire remplaçable et interchangeable.

      Si vous déchirez votre sac à main, vous serez contrariée mais votre monde ne va pas s’effondrer puisqu’il vous suffit d’en acheter un autre. C’est exactement comme ça qu’il vous voit. On ne va pas non plus s’excuser auprès du sac si on le fait tomber… Certains sacs coûtent plus cher que d’autres mais au fond, on peut toujours en acheter. C’est ça, sa logique.

      La sinistre vérité est que vous êtes un objet sans âme pour lui. C’est un monde très sombre et mortifère, qui n’a rien de romantique, ni de tendre. On est dans l’extrême noirceur de l’être humain (ou alien, je ne sais pas).

      En tant qu’être empathiques, si nous faisons du mal involontairement et qu’on nous le signale, nous ressentons dans notre chair la douleur qu’a pu ressentir la personne et c’est cela qui nous donne l’impulsion automatique de nous excuser. Le PN, lui, ne comprend pas à un niveau émotionnel. Il va se demander s’il a un intérêt à s’excuser auprès de vous ou non. Si c’est non, parce qu’il en a fini avec vous, alors vous n’aurez pas le mot « désolé ». Je dis mot parce qu’il n’est pas du tout désolé en réalité. Il ne fait que le dire.

      Nous l’avons échappé belle.

      Merci à vous de votre participation active à la vie du blog ! 🙂

      J'aime

      1. Merci Scarlett pour cette analyse très fine du pn. C’est exactement ça : l’extrême noirceur de l’être humain et ça fait froid dans le dos… avec le recul.
        Moi je reste sur mes gardes car son dernier texto justement c’est « désolé » : voici la définition du verbe désoler dans le dictionnaire : « Rendre vide en ravageant, dévaster, porter la ruine et la destruction « .
        Nous l’avons échappé belle en effet 😉
        Bon week end à tous!

        J'aime

  11. Bonsoir,
    2 h du matin et je suis en pleine détresse, larmes, respiration courte et coeur qui s emballe .
    Tout au long de la journee,j ai sentie mes forces m abandonner pour laisser plaçe qu aux regrets de çe qui n est plus,à l amour perdu ect…….et petit à petit je me suis laisser envahir par le manque de çet etre monstrueux, j espérais MEME un signe de sa part, et pourtant je suis sur de ne pas lui céder ,de le renvoyer dans ses murs, mais j ai comme un herisistible désir de çroire qu il m à aimer, et pourtant je sais que Ç est êtres n aimes qu eux MEME, le fait qu il puisse continuer sa vie de monstre sans pouvoir lui faire avoir le moindre regrets me submerge de tristesse j aurai aimer avoir ete aimer.
    Je suis passer par beaucoup de fazes y compris un debut de rejet de lui ,que je croyais m en sortir, et puis de nouveau l envie de comprendre d en savoir plus est venue sournoisement m envahir et j ai laisser faire comme si j y trouvais un pseudo réconfort.
    Et puis j ai découvert qu il avait deja une autre proie, son ex belle-mère qui ne jure que par lui,et qui sans s en rendre compte se fait voler sa vie, sa famille. Çes enfants
    2 fois 2 jumeaux et fâché avec tous d on l ex femme de mon pn , j ai lue sur Facebook qu elle disait qu il etait son fils, çe qui a tout de suite fait réagir ses propres enfants qui lui ont demander des compte sur le fait qu elle raconte au grand jour que çe pn est son fils, pire encore elle dénigre ses propres enfants. J ai mesurer alors le pouvoir destructeur de çet etre malfaisant, de plus il n a même pas fait de démentie ect…au contraire il à cliquer j aime, quand à sa propre mere à lui, qui est toujours vivant ,on peux hé sèment s imaginer çe qu elle doit ressentir? çe n est plus mon probleme me direz vous, mais rien a faire ,je continue de creuser pour en savoir toujours plus Ç est un besoin d on je n arrive pas encore à contrôler. Scarlett je m efforcé de vous suivre, mais j avoue humblement me montrer encore faible . Mais je sais aussi que j ai fait beaucoup de progrès, peut être que mon attitude est normal, je ne sais pas, mais la douleur apres 4 mois est encore présente et je dois la combattre jour après jour, pas facile tout ça .

    J'aime

    1. Bonjour Framboisier,

      Allez, c’est un mauvais moment à passer.

      Si vous avez l’impression de passer à autre chose petit à petit, c’est que vous avancez quand même dans le bon sens.

      Demandez-vous aussi peut-être :
      – Pourquoi vous avez besoin de « savoir que vous avez été aimée » ?
      – Pourquoi vous éprouvez ce besoin d’espionner la vie de cet homme ?
      – Pourquoi vous « continuez à creuser » ?

      Posez-vous des questions et vous arriverez mieux à comprendre votre comportement.

      Bon week-end !

      J'aime

      1. Bonjour Framboisier,
        Immense angoisse, tristesse intense, sentiment exacerbé d abandon, impression que le sol se dérobe sous mes pieds et que je tombe sans pouvoir me raccrocher… c est à peu près ce que j ai pu ressentir ces derniers mois après qu il m a dit qu il préférait qu on en reste là et qu il ne pensait même pas que nous puissions être amis étant donné que la situation était trop asymétrique (comprenez que j etais trop folle de lui et en attente alors que lui souhaitait passer à « autre chose « et était affligé que je ne me réjouisse pas pour lui…sans commentaire ). Quelques jours avant j étais son  » âme soeur  » et là il ne voulait plus de moi dans sa vie.
        Alors, oui, je l ai imaginé avec ses nouvelles « proies », lui qui ne supporte pas la solitude et qui a besoin de faire valider le moindre de ses choix en termes d achats de chaussettes (…),je me suis dit que je n étais plus celle qui allait l accompagner dans ses moindres faits et gestes, j ai pensé à comment il pouvait donner maintenant à ses nouvelles « femmes de sa vie » la sensation d’être unique, proche de la perfection, comme il les devait les bombarder de mots tendres et d attentions démesurées comme personne n avait sans doute jamais fait cela pour elles…que ce ne serait plus jamais moi celle qui déchaînerait sa « passion », qui mobiliserait son attention…puis j’ai pensé à la phase suivante qui attendait ces jeunes femmes : la profonde désillusion, l incompréhension totale, l abandon, l angoisse qu elles allaient ressentir quand il aurait « fait le tour  » de ce qu elles avaient à offrir…quelle tristesse de se dire qu on ne sera malheureusement pas la dernière car on est impuissante…mais quel soulagement de ne plus être l objet de ses tortures.
        Quant au besoin de se dire qu on a vraiment été aimée… eh bien malheureusement, il faut le dépasser, accepter que cela n a pas été le cas… Et se focaliser sur le fait que cela ne remet nullement en question nos qualités et ce que nous avons offrir à l être cher, au contraire…cet homme -chéri si fort- est « simplement  » incapable d aimer autrui…
        Alors oui je rejoins totalement Scarlett , ceci est un mauvais moment à passer car un jour viendra où vous ferez le deuil de ne pas avoir été aimée comme vous le pensiez par cet homme. Pour ma part, c est un soulagement immense d en être arrivée là ! Le gros morceau à accepter à l heure actuelle est qu il puisse exister des êtres humains profondément malfaisants aussi bien intégrés dans la société.. Un véritable choc conceptuel pour la grande naïve que j étais finalement sous mes airs de fille très prudente 🙂

        Courage Framboisier, demain est un autre jour ! Et rappelez vous que vous n êtes pas seule !
        J.

        J'aime

      2. Bonjour Johanna, re Framboisier,

        Juste pour préciser un point important qui peut aider d’autres personnes qui se demandent comment le pervers narcissique peut vous dire un jour, comme vous l’écrivez « que vous êtes son âme sœur » et peu de temps après, vous quitter sans aucun ménagement : il n’a jamais été question de VOUS en tant que personne mais de la sensation que le fait que vous soyez sous son contrôle lui procurait.

        Les personnes qui ont été en relation avec des pervers narcissiques doivent bien comprendre cela. S’il vous dit « tu es mon âme sœur », ça signifie qu’à ce moment précis, il se sent complet parce qu’il a obtenu sa dose narcissique à travers vous. Cela n’a rien à voir avec votre concept d’amour, d’idéal, de connexion et encore moins de passion !

        Framboisier : il ne vous aime pas vous, mais ce que vous lui donnez en terme de miroir. Absolument tout ce qu’il fait a pour but d’extraire une réaction de vous, un reflet de sa grandiosité. Qu’il vous fasse rire, pleurer ou avoir peur, toutes vos émotions sont suscitées dans l’objectif de le remplir.

        Ne perdez jamais cela de vue. ça ne vaut vraiment pas la peine de passer plus de temps en compagnie de ces personnes. Vous n’existez pas. Plus vous vous accrochez à cette pensée que « vous avez peut-être été aimée », plus vous demeurez vous-même dans votre souffrance.

        OK, cet homme ne vous a pas aimée mais vous semblez oublier que nous sommes 7 milliards sur cette planète et qu’il y a de nombreux autres hommes sains d’esprit qui sauront vous aimer. Il faut juste renoncer à celui-là.

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour scarlette, merci de nouveau pour votre réconfort , je sais qu il ne m aime pas, mais je n arrive toujours à mon convaincre, le lacher prise ne ce fait pas,du moins pas encore, son venin me gangraine encore, et le pire dans tout ça Ç est que Ç est moi qui provoque tout çela toute seule.comment ai je pue tomber aussi bas et vouloir à demie m en sortie?
        Parfois j ai honte , honte d etre aussi faible,puis de nouveau je me sent forte prête à tout,Ç est bien pour çela que je sais qu a un moment ou à un autre le de clique va s imposer a moi.mais le temps n est pas encore venue.
        Merci Johana pour vos lignes .

        J'aime

  12. bonsoir framboisier,
    si je puis me permettre : cessez de vous dévaloriser s’il vous plaît et évitez de vous complaire dans cet état : vous n’êtes pas une victime alors réagissez comme une survivante de l’abus narcissique, c’est à vous de décider et à vous seule du nouveau chemin que vous voulez prendre.
    bon courage, vous n’êtes pas seule.
    Ann

    J'aime

  13. Bonjour Ann , et merci de votre soutien bienveillant, malheureusement çe que vous dites est vrai, mais helas Ç est très difficile, apres analyse personnelle ,surement parce qu avant lui je venais de vivre une véritable tragédie pas encore cicatriser, donc pas le temps de penser mes plaies qu il m en ouvre une autre , coup sur coup ca vous démolire bien l estime de soit,je sais que je finirais par m en sortir parce que je suis forte,mais il y a des étapes que je ne peux nier et par lesquelles il faut que je passe d apres les histoires des uns et des autres, merci de m aider à passer ces moments douloureux en me redonnant espoir d un lendemain bien meilleur.

    J'aime

  14. Framboisier, je pense à un truc, là…

    Je ne sais pas quel est votre “schéma négatif” (je suppose que, comme moi, vous en avez un. Une ou des situations d’échec qu’on reproduit régulièrement, liées à un conditionnement qui date de l’enfance). Moi, je connais le mien — mais même si mes warning s’allument, il m’est parfois difficile de le contrer. Vigilance s’impose.
    Framboisier, il faut aussi renoncer à ce « syndrome du sauveur » qui nous pousse à AIMER POUR DEUX. Cette logique sacrificielle ne mène à rien.

    Hauts les cœurs !
    (Et un grand merci à Scarlett pour ce salutaire espace d’expression.)

    J'aime

  15. Nemesis: vous n’êtes pas dans la perversité en vous vengeant, ce sont tout simplement vos défenses (dites « perverses) qui se réveillent. On vous a fait du mal, vous voulez vous venger. Celà est logique quelque part. Il n’y a rien de mauvais en vous lorsque vous songez à celà. Néanmoins, je pense qu’il est dangereux de se venger d’un pervers, dans l’hypothèse où celà soit possible, car ils se débrouillent toujours pour être inatteignables. Ils manipulent l’entourage, pleurnichent et se font passer pour une personne angélique, victime d’une personne mauvaise (vous).Celà est constant: ils ne reconnaissent jamais leurs torts et mentent sans cesse, à tout le monde. A vos proches, vos voisins, aux flics si nécessaire.Donc toute vengeance , par exemple les démasquer aux yeux de l’entourage, sera un coup d’épée dans l’eau et c’est vous qui passerez pour la mauvaise.
    Donc déjà c’est très difficile de les atteindre.
    Ensuite, dans le cas où vous avez des preuves ou des éléments tangibles pour les faire tomber,il est dangereux de se venger car n’oubliez pas, vous êtes normale, pas eux. Ils peuvent très bien péter un plomb et devenir dangereux (taper, voire pire.).Tous les jours dans la rubrique Faits divers, on lit des histoires de crimes passionnels, crapuleux etc. Nombre de PN sont impliqués dans ces Faits Divers à mon humble avis. Donc méfiance avant de divulguer quoique ce soit! Entamer une vengeance! Ils sont dangereux dans l’absolu.
    La meilleure vengeance, comme l’écrit Scarlett, c’est de les ignorer TOTALEMENT.Et se mettre hors d’atteinte.
    S’il y a des faits juridiques avérés délictuels, porter plainte est la seule solution et laisser faire la justice. En principe, la loi les arrête, car ils tiennent à leur image sociale.

    J'aime

  16. Bonjour,

    Je penses que chacun fait comme il veut ou plutôt comme il peut
    Tout le monde est responsable dans ce genre d’histoires,la société capitaliste et malade crée des pervers narcissiques,l’entourage ferme les yeux,la victime ne sait pas quoi faire et le pervers prend plaisir
    Personnellement, depuis l’enfance(sans rentrer dans le détail)on m’a rarement demandée mon avis,jusqu’à ce que je tombe sur un malade complet,qui mentait,humiliait,frappait et ca a même failli aller jusqu’au meurtre vu qu’il m’a poussée sur une route alors qu’un bus roulait à vive allure et a eu énormément de mal a freiner,moi tétanisée je n’ai même pas réussie à bouger,c’est un miracle que je ne suis pas morte et quand je suis revenue sur le trottoir et que je marchais il s’est confondu en excuse me disant qu’il ne voulait pas,blablabla.
    Sa haine et sa jalousie envers moi était très forte mais moi je refusais de croire en la diversité des façons de voir le monde,je regardais à travers mon prisme bien innocent,le jour ou je me suis réveillée,tout paraissait claire.Je l’ai démasqué,puis l’ai ignoré,il continuait à être comme dépendant au mal qu’il avait besoin de me faire,je l’ai menacé d’appeler la police et j’ai entamée une psychothérapie pour voir ce qui dysfonctionnait chez moi,les psys étaient insupportables et incompétents et puis je me suis dit il n’y a pas de raison que ce soit moi qui soit ici alors que c’est lui qui est malade.Je ne lui pardonne pas de m’avoir changée et vu qu’il continue a m’harceler et m’insulter de temps à autre.Je veux lui dire qu’il n’est pas en droit d’entrer et sortir de mon esprit comme bon lui semble,je veux qu’il dégage et lui ne l’entend pas de cette oreille,c’est pas grave car je le sais très lâche et idiot malgré qu’il s’amuse à des jeux psychologiques médiocre et se croit malin avec ca.J’ ai donc décidée de lui faire casser la gueule mais très fort pour qu’il sorte du monde illusoire et se confronte a la réalité materiel.Chaque coup qu’il a ramassé m’a réparée et fait le plus grand bien,j’ai vu que face à un homme il n’osait pas faire ce qu’il se permettait en huis-clos avec moi.J’ai vu que depuis tout ce temps j’avais peur pour rien,je m’en suis voulue de m’être laissée faire si longtemps,je l’ai humilié à mon tour vu qu’il avait de gros complexes à peine masqué au niveau de sa pseudo-virilité je l’ai frappé à ce niveau là en me moquant de lui,en rigolant,il était choqué de me voir comme ça.
    il a été menacé qu’on recommencera l’opération si il ne me laissait pas vivre.Il a enfin compris qu’il risquait gros à m’emmerder comme ça.Je n’ai plus de nouvelles et je ne cherches pas à en avoir.C’est sûre que ça ne remboursera ni ma santé,ni le vol de mon énergie,ni l’usurpation de mon sourire,ni le temps perdu,ni le souvenir traumatique d’avoir fait face au mal.
    Mais c’était important pour sauver mon honneur et pour que j »offre le meilleur de moi-même aux gens qui le mérite,j’ai depuis repris ma vie là ou je l’avais laissée en mieux même car je suis bénévole aussi,j’offre mon énergie vitale et ma compassion pour m’ aider et aider des personnes pauvres a regagner leur dignité.Tout ça n’aurait jamais pu se faire sans l’aide de Dieu tout puissant que j’ai longuement invoquée pour m’en sortir.

    Toutes les personnes qui souffre ou ont souffert d’un pervers narcissique sachez que la vengeance n’est pas une fin en soi,elle n’est pas obligatoire,c’est juste un tremplin pour passer a autre chose,ca doit être rapide pour ne pas s’inscrire dans un jeu malsain.Passer de victime à bourreau et se salir les mains.
    Si vous estimez qu’ils doivent payer qu’ils payent,mais la rupture de contact et le pardon est meilleur,

    J'aime

    1. Bonjour Haja,

      Merci de votre commentaire et bravo de vous être libérée de cet engrenage !

      Je précise encore une fois que je n’encourage ni la violence, ni la vengeance mais de tourner la page au plus vite et de se focaliser sur sa propre guérison.

      Ma responsabilité est de rappeler que ce témoignage ne doit pas inciter à la violence mais uniquement être perçu comme un récit personnel de la part d’Haja.

      Merci d’en tenir compte !

      J'aime

  17. Encore une qui rejoint la discussion et qui malheureusement, sort à peine d’une relation toxique !
    Je vous lis, et je me dis que celui que j’ai aimé, à qui j’ai sacrifié mon temps, mon fric, mon affection, est à l’heure où je vous parle, en train de faire le même cinéma à une autre ! Pourquoi? 1- Je lui ai mis en pleine face les article de PN, lui disant » tiens ! mais c’est toi !!’ ( sa réponse : facile > il m’a insulté)- J’ai été ironique, en répondant, bien joué ! le masque était bien porté, par contre, je te l’ai vite décroché « ! Alors, des malades comme toi, ont une vie vide, donc foutue, Moi ? – libérée, soulagée de ne pas m’intéresser davantage à toi » –  » Tu ne m’intéresse pas, j’ai mieux à vivre que de regarder un malade qui détruit » – Raté pour moi, mais des proies, y en a ! Ciao petit merdeux, vide et perdu »- Je prends un chemin d’équilibrée, allez courage, pauvre paumé  »
    Ceci est ma réponse, mais , bien sur, je ne raconte pas, mais mon histoire est douloureuse. J’ai fuit, j’étais enfin, « sauvée » – 8 mois aprés, le re-voilà ! d’où les mots écrits plus hauts – J’ai replongée mais ouff ! je tente encore de fuir ! je n’ai plus de ses nouvelles directes….Suite de mon histoire prochainement.

    Merci Scarlett, ce site m’aide bp !

    Nina

    J'aime

  18. Bonjour,

    Je tombe par hasard sur votre blog.
    Je suis en train de divorcer d’un pervers narcissique, fainéant de surcroît, violent … et je rejoins ce que je lis.
    Nous avons une petite fille, il est allé jusqu’à appeler la police, puis protection de l’enfance en disant que je maltraitais ma fille (ce qui est bien entendu faux et a été démontré heureusement) pour me faire taire, parce que je le menaçais de lui faire perdre la garde.
    J’ai peur pour ma fille, j’agis donc dans l’ombre, je prends les devants.

    Il faut fuir, si vous voulez vous en sortir.

    Malheureusement, moi je dois rester en contact, à cause de notre petite, mais si j’avais pu… je serais partie à des milliers de kilomètres avec elle et je ne serais jamais revenue.

    Chaque fois qu’on doit échanger, il essaie à nouveau de me détruire…

    Je me bats aujourd’hui pour qu’il ne détruise pas notre enfant comme il m’a démolie moi.

    J'aime

    1. Je rejoins à mon tour la liste des victimes de PN… j’ai parcouru les posts et je suis tout à fait d’accord avec le no contact prôné. Il me semble en effet que c’est la réponse appropriée. Mais comme certaines des autres victimes, j’ai un fil à la patte et je n’ai pas trouvé de réponse pour m’en libérer : deux enfants nés de cette union. La séparation date de 2004, ils ont 15 et 17 ans et je subis toujours les ondes de cette relation toxique par mes enfants. Il a en effet un droit de visite et à chaque fois qu’un contact est nécessaire, je mets plusieurs jours à m’en remettre. Il est parti en DOM, ce qui m’arrange mais le contact est toujours rendu obligatoire par les enfants. A son dernier retour en métropole, il a réussi à embobiner mon fils en lui disant qu’il lui ressemblait trop et que c’était normal que ça ne colle pas avec moi…. quelques jours après son retour de vacances chez son père, mon fils a profité d’un conflit pour décréter qu’il partirait vivre chez son père. .. sans être capable s’expliquer pourquoi, de verbaliser le désaccord. .. il est donc parti vivre chez son père en Dom pendant une année scolaire. A chaque coup de fil, il fanfaronnait, disant que tout allait bien alors que sa voix et son ton disaient le contraire. Pourtant, à son retour pour les vacances, dès le deuxième jour, il a commencé à lâcher tout ce qui n’allait pas. Ma fille, qui est allée en vacances cet été chez eux a également trouvé que les relations père -fils -belle mère étaient désastreuses : mon fils était leur chose, leur esclave, ils l’ont d’ailleurs exprimé ainsi… pour ma fille, 17 ans, il était leur trophée. Je pense qu’elle a vu juste. Toujours est il que mon fils n’a pas voulu y repartir. .. il est donc resté en métropole et je me retrouve avec une nouvelle procédure : résidence habituelle de l’enfant, pension…. plus des malversations de la part du couple infernal (PN et sa femme): pour accepter de signer l’autorisation pour mon fils de rester chez moi, ils ont exigé que je m’engage à rembourser ce qu’il leur a coûté : les frais d’avocat pour en avoir la garde et les livres scolaires qu’ils ont achetés pour sa rentrée. .. oubliant qu’il m’avait coûté à moi aussi un billet d’avion pour le faire revenir de là où ils ont décidé d’aller vivre (à 7000 kms!) Que j’ai dû payer moi…
      Aujourd’hui, je ne parviens pas à me guérir totalement de ça car il y a cette procédure et toutes les sommes que j’ai du débourser et que je devrai encore certainement débourser, mais aussi parce que mon fils, lui non plus, n’en est pas guéri. Pire, il est l’instrument de son père, qui chaque jour, parvient à m’atteindre par des petites phrases assassines et des comportements rarement appropriés… il est le caillou dans ma chaussure qui m’empêche d’avancer, qui nous empêche d’avancer. .. je l’ai emmené voir un hypnotiseur pour un problème d’encoprésie mais j’ai l’impression que même lui, il arrive à le rouler pour ne pas toucher à son problème. ..

      Comment puis – je m’en sortir? ?? Ex PN, fils instrumentalisé et manipulateur. ..
      Help!

      J'aime

      1. Bonjour,

        Concernant les problématiques de garde des enfants, il vous faut vous adresser à un avocat qui sera plus à même de vous indiquer la meilleure stratégie.

        Pour ce qui a trait à l’encropésie de votre fils, un psychiatre serait peut-être capable d’apporter des pistes de réflexion. Voici déjà un lien à consulter qui évoque un possible développement « pervers » lié à cette pathologie, mais c’est à discuter avec un professionnel de la santé mentale : encropésie

        J'aime

      2. Bonsoir Mambault, je ne suis pas sure de pouvoir vous aider, je suis victime, pas du tout capable d’avoir du recul là dessus (je suis nulle en no contact)… il existe des groupes de parole ou des personnes plus spécialisées, je peux vous fournir un lien si vous le souhaitez.
        Votre histoire me touche beaucoup, et j’espère que vous arriverez à préserver au mieux vos enfants. Je pense qu’il est toujours bon de les écouter et de leur parler, de leur dire qu’on est désolées de les avoir mis dans cette situation (en leur offrant ça comme père)… pour le reste, je cherche encore moi-même comment me préserver et sauver ma petite.
        Courage, vous êtes forte, et ça il ne peut pas vous l’enlever.

        J'aime

  19. Bonsoir ,je fais partie de toutes ces victimes de PN . Je souhaitez vous posez une question. En appliquant le  » NO CONTACT  » je me dis que nous leur laissons toute la place pour recommencer avec une autre proie sans être inquiété par la précédente ,étant donné qu’il n’y a plus aucun contact, impossible de recouper ses dires de le confondre ,de le mettre mal à l’aise .
    Finalement il s’en tire bien ,il dit ce qu’il veut ,jette quand il ne veut plus , ment , trahit , condamne , exploite etc …et n’est jamais inquiété !
    Il n’aura donc jamais la monnaie de sa pièce ?

    J'aime

    1. Bonjour Lara

      J’ai déjà écrit dans ce même article que le PN ne raisonne pas du tout comme vous, je ne sais pas quoi rajouter de plus. La question de la vengeance est personnelle, à chacun d’y répondre comme il l’entend. Idem pour espionner le PN, prévenir toutes ses proies individuellement, etc. C’est à vous de voir si vous avez le temps pour cela. Des personnes crédules, en trop grande attente d’amour existeront toujours et un seul PN en a TOUJOURS pléthore, l’une remplace l’autre, elles sont aussi interchangeables que nos tampons de règles…

      La seule chose qui puisse le déstabiliser est d’attaquer son faux moi, preuves à l’appui et encore, je vous conseille de bien envisager toutes les issues avant de vous lancer aveuglément dans cette démarche et de bien déterminer votre objectif. Si c’est juste de briser le « couple » de votre ex, il y a 50% de chances que ça marche et qu’il la remplace par celle qui est juste derrière elle sur la liste ; et 50% de chances qu’il y ait une contre-vengeance contre vous. Réfléchissez de façon rationnelle avant de mettre le doigt dans l’engrenage.

      Je ne vous décourage pas et ne vous encourage pas non plus. La vie n’est pas un film. Il n’y a que des actions et leurs conséquences à assumer.

      J'aime

      1. @Scarlett
        Je suis effrayée par ce discours de globalisation qui est utilisé dans le témoignage de @Lara, pour justifier l’idée de vengeance sous jacente.
        Et elle n’est pas la seule, la volonté de légitimation de la vengeance est tellement forte que ces témoins qui d’entrée de jeu s’identifient en “Victimes” sitôt les premières lignes de leurs écrits nous prouvent combien elles intègrent ce caractère pervers de leur bourreau délibérément et à leur propre compte. Pourtant elles savent ces “victimes” que le processus de vengeance ne fonctionne pas mais l’affect à un si fort pouvoir sur la raison que peut importe l’article traité en amont, peu importe le sujet développé il faut que l’idée de vengeance soit diffusée et pire tenter de convaincre que non seulement elle est légitime mais indispensable. Et puisque que le témoin s’est annoncé en “victime” donc il se dit couvert, car une fois la vengeance exécutée on ne lui trouvera que des circonstances atténuantes à cette dite “victime” n’est-ce pas. Et c’est si vrai, que combien de fois sur ce blog cette phrase clé »La question de la vengeance est personnelle, à chacun d’y répondre comme il l’entend.
        FOUTAISE, à vous toutes “pro victimes” tels des “pro life”, vous ne vous mentez qu’à vous même, en vous persuadant que tous les coups sont permis quand on a fait l’objet d’une attaque voire d’une agression. NON TOUS LES COUPS NE SONT PAS PERMIS et retenez bien ceci quand vous vous inscrivez dans la vengeance, vous n’êtes plus une victime, absolument plus, vous êtes le même monstre que celui qui vous a fait du mal et votre vengeance en réalité s’appelle la PREMEDITATION, idem pour vos soit disant désir de prévention à l’égard des nouveaux partenaires. Car la vraie victime elle s’éloigne de l’agresseur elle appelle à l’aide et évite les coups, quand il s’agit de vengeance on n’entre plus dans cette logique. Donc il va bien falloir que les “victimes” à long termes, que je serai tentée de qualifier de « victimes à perpétuité” reconnaissent une bonne fois pour toute que toute action de vengeance de leur part est assortie de prise de leur propres responsabilités.
        Vouloir à tout prix se venger c’est vouloir s’approprier autrui “je veux qu’il souffre autant que moi j’ai souffert” souffrez justement cheres “victimes » que autrui ne vous appartiennent pas et que sa douleur ne sera jamais comparable ou égale à la vôtre, faire souffrir un PN à tout prix par la vengeance, quelle belle absurdité, vengeance et victime sont des termes antagonistes. Donc s’inscrire en victime et ruminer la vengeance cela ne peut que décrédibiliser l’auteur d’un tel raisonnement.
        Le tout n’est pas de lancer le boomerang, tout le monde peut le faire, mais en maîtriser la force et pouvoir le rattraper sans se blesser …..
        Personnellement je ne saurai que trop vous conseiller d’enfiler une paire de Nike et d’aller faire un running, pour les plus casaniers masturber vous, vous en tirerer beaucoup plus de jouissance….
        Up to you guyz 😉

        J'aime

      2. Je peux comprendre le besoin de vengeance qui découle directement du fait d’avoir été dupée et trahie par une personne à qui on a fait confiance. MAIS et cela a toute son importance, il faut prendre en compte le profil « pervers narcissique » dans sa globalité et intégrer que ce cycle de vengeance appellera une réponse. Réponse qui ne sera pas forcément proportionnée par rapport à la première partie. Donc, avant de se lancer n’importe comment, il faut bien peser le pour et le contre, et être prêt à assumer les conséquences à moyen et long terme.

        S’il s’agit d’une personne lambda, même si le profil est rancunier, la réponse ne sera pas disproportionnée. Mais face à un être qui est dans la toute-puissance et qui DOIT avoir le dernier mot… Le raisonnement est forcément différent. Il ne faut pas le prendre à la légère.

        A voir maintenant s’il s’agit réellement d’un PN ou si ce n’est pas tout simplement un homme infidèle qui a menti et manipulé pour se sortir de ce mauvais pas. Je ne le connais pas et il n’y a que peu de détails sur ses comportements.

        Sur un plan moral, je ne juge pas. Chacun fait ce qu’il veut de sa vie. Aussi bien le PN, que sa/son partenaire, que l’ancienne personne qui ne veut pas passer à autre chose. Ce blog donne le choix, l’information. Après, libre aux lecteurs de prendre leurs propres décisions.

        Aimé par 1 personne

      3. Merci de m’avoir répondu ,vous avez certainement raison ,je suis d’un tempérament empathique , dynamique, gaie , honnête, j’ai 52 ans un peu de vécu ( pas assez semble t il pour y avoir cru !) et j’ai le sentiment de mettre fait voler 2 ans de ma vie !
        Il m’a jeté sur le trottoir ,alors que ma mère mourrait .Il m’a dit « tu vas perdre ta mère et ton amoureux en même temps  » voilà il est parti et n’est jamais revenu ! ( une semaine avant il m’offrait des fleurs )
        Un véritable salopard ! J’ai bien cru ne jamais arriver à dépasser le manque de lui et le deuil de ma mère .Je n’en suis pas complètement sortie mais je vais mieux !
        Voilà pourquoi par moment j’ai envie de crier « fuyez » aux autres … (proies)
        Un énorme merci pour ce que vous faites , c’est tellement important de savoir que nous ne sommes pas seule

        J'aime

      4. Lara,

        Tournez la page. C’est facile à écrire et à faire aussi une fois qu’on a compris qu’on mérite largement mieux que ce traitement. Un homme qui attend que votre mère soit à l’article de la mort pour vous jeter à la rue ne mérite rien d’autre que l’indifférence de votre part. Soyez heureuse de vivre, profitez des belles années qui vous restent, focalisez vos efforts sur la reconstruction de votre vie.

        Vous dites avoir perdu 2 ans et vous perdrez encore plus de temps avec des plans de vengeance. Les personnes sont interchangeables pour le PN. Que ce soit Armelle ou Emilie, c’est la même chose. Elles ont un corps qui procure du plaisir et un psychisme malléable, à briser. Voilà où s’arrête la réflexion de cet être. Pour combattre un PN, il faut attaquer son seul point faible = son image. Et pour entrer dans ce « jeu », il faut que vous soyez vous-même une prédatrice. Ce qui n’est pas votre cas parce que vous raisonnez comme une empathique. Il serait facile à cet homme de se venger à nouveau de vous : il revient dans votre vie, vous remet un petit coup de baratin, un morceau de violon, vous retombez dans ses bras et patatras ! Il se moque de vous et vous humilie définitivement. Voilà ce qui vous attend.

        Seul un autre PN, un psychopathe ou un sociopathe peut se battre sur le même terrain et l’emporter parce qu’aucun des 3 ne réfléchira à deux fois avant de planter son adversaire.

        Un empathique va se faire broyer devant la cruauté de ces gens. Dites-vous qu’il vous a « simplement » mise dehors et vous n’êtes toujours pas remise ! Qu’est-ce que ce sera quand vous verrez la vraie perversion ?

        Cela n’en vaut pas la peine. Protégez votre cœur, faites passer le lien du blog aux personnes qui vous en font la demande et poursuivez votre chemin.

        🙂

        Aimé par 1 personne

      1. Je veux dire qu’il reste impuni de toutes les peines qu’il procure aux autres !
        Le mensonge , la malhonnêteté , le vol de sentiments , la manipulation , etc …il peut continuer à l’exercer . Dans un autre contexte il serait condamné mais dans sa façon de procéder il peut réitérer avec d’autres proies sans jamais rendre de compte sur ses agissements .
        Scarlett a raison dans sa réponse et m’empêcher d’être heureuse serait encore lui donner beaucoup trop d’importance et puis je me dis que s’il m’ a choisi c’est que j’ai ce qu’il n’aura jamais : la capacité d’AIMER !
        Au final je suis beaucoup plus forte que lui , j’ai ma famille ,mes amis une vie équilibrée ,lui n’a rien !
        P.s: c’est quand même pas évident, tout en étant très lucide sur la situation, de me le retirer de la tête …

        J'aime

      2. Je pense que pour se venger d’un PN, il faudrait penser comme un PN, et c’est difficile étant donné que ses procédés sont impossibles à imaginer pour quelqu’un de sain d’esprit, notamment pour ses victimes… Sinon, une bonne manière de se venger je pense, ce serait que ses victimes réussissent leurs vies, et qu’elles le fassent savoir en l’évoquant à quelqu’un en contact avec ce PN… Cette personne ne manquera pas d’en parler innocemment je pense, et quelle rage l’habitera alors en l’apprenant…
        J’ai une question qui me vient : si une des victimes du PN devenait célèbre et qu’il s’en rendait compte, est-ce qu’il tentera de lui nuire? Si c’est un membre de sa famille et non quelqu’un d’étranger à sa famille… parce qu’étant donné que couper contact est une mesure de protection, qu’en est-il des personnes qui sont célèbres et qui sont ciblées par des PN?

        J'aime

  20. Bonjour,

    Moi, je voulais savoir comment gérer une PN lorsque c’est en famille, une femme + précisément. Sachant qu’elle a compris que je l’avais démasquée mais je ne savais pas que c’était une PN à l’époque.

    Je précise aussi que je n’ai pas de contact avec elle mais je ne comprends pas comment elle continue sa manigance avec la famille et réussir à ce qu’on ne m’invite plus au réunion de famille?
    Je pense que qlq un l’a tient au courant de ce qui se passe dans ma vie. Car je ne suis pas sur les réseaux sociaux, j’ai déménagé et changé d’emploi. J’ai quitté cet atmosphère malsain mais ça me poursuit malgré tout via la famille. ( Ce n’est plus aussi fort qu’avant mais tjs là et donc du coup, a de l’emprise malgré qu’elle ne me voit pas).

    – Comment reprendre contact avec l’entourage avec qui elle m’a mis en froid? (je n’y étais pas avant les problèmes)
    -Que peut-on dire aux personnes qui ont compris qu’il y avait un problème avec elle mais ne savent pas quoi?( et ne comprennent rien et cherchent des réponses).
    – Comment faire lorsque c’est une rencontre forcée pour ne pas lui dire bjr alors qu’elle vient me faire la bise devant tout le monde, tout en essayant de me provoquer? ( je ne suis plus assez bête pour y répondre mais je l’ai fait une fois sans savoir que c’était son jeu).

    Je vous remercie bcp pour votre aide 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Rosanna,

      Si cette femme est réellement une PN et qu’elle sait que vous savez qu’elle en est une, vous êtes l’ennemi à abattre. Elle a certainement lancé des campagnes de diffamation et de dénigrement à votre encontre auprès des membres de la famille. Elle est allée voir chaque personne, a trouvé un conflit latent que vous avez/avez eu et a alimenté le feu. Ou a fabriqué des mensonges de toutes pièces sur votre compte. L’objectif est de vous faire passer pour une personne malveillante et d’inverser les rôles afin de tuer toute votre crédibilité. C’est pour cela que vous voyez tout le monde s’éloigner de vous, en silence. Si vous avez confiance en une de ces personnes, essayez de poser la question subtilement et au détour d’une autre conversation. Vous aurez peut-être la vérité.

      Pour reprendre contact, il faut avancer étape par étape. Vous devez déjà avoir une petite idée de ce qui a été dit. Ensuite, selon la nature des propos tenus, le mieux est peut-être de tourner cela en dérision, de ne pas en faire un conflit plus important tout en rétablissant votre réputation. Les PN ont horreur de passer pour des affabulateurs (ce qu’ils sont en réalité) donc essayez cette technique. Après, c’est votre famille donc vous connaissez mieux les tempéraments que moi, adaptez-vous mais n’alimentez pas le débat, ne tombez pas dans des déchirements émotionnels.

      Les personnes qui ne cherchent pas de réponse ne vous ont rien demandé, par définition, donc… pourquoi insister pour communiquer avec elles sur le sujet de la perversion narcissique ? Vous n’êtes pas Zorro :). Chacun trouve l’info quand il la cherche. Laissez les gens libres de chercher et focalisez-vous sur les membres qui veulent encore de vous.

      Par « rencontre forcée », vous voulez dire « réunion familiale » ? Si c’est le cas, je vous conseille de juste dire bonjour et de ne pas céder à la provocation. Une fois de plus, dans la manipulation, tout est cohérent. Si vous savez qu’elle vous a calomniée en vous faisant passer pour une hystérique ou une colérique… Logiquement, elle fera valider sa théorie en manufacturant un conflit pour vous faire tomber dans son piège. A vous d’être plus clairvoyante et de faire preuve de sagesse. Tout dépend de l’image qu’elle veut vous attribuer et de celle que vous voulez vous-même donner. C’est au cas par cas 😉

      Une dernière chose et pas des moindres : ne tombez pas dans le triomphalisme, ne montrez pas ouvertement que vous êtes la plus forte, pas de provocation ! Si votre contre-manipulation fonctionne, que vous arrivez à rétablir votre réputation, que vous regagnez des « voix » dans votre famille, la PN va répondre de façon disproportionnée si vous affichez votre victoire haut et fort. Mieux vaut garder votre satisfaction pour vous-même.

      J'aime

    2. @Rosanna

      Comment reprendre contact avec l’entourage avec qui elle m’a mis en froid? (je n’y étais pas avant les problèmes)

      Laissez tomber, sauf s’il y a une ou des personnes qui vous importent particulièrement: dans ce cas allez la ou les voir et expliquez leur la situation (sans employer le terme PN qui passe mal, dites « méchante » ou « mauvaise » ça revient au même au fond).On vous croit, tant mieux. On vous croit pas, tant pis.

      -Que peut-on dire aux personnes qui ont compris qu’il y avait un problème avec elle mais ne savent pas quoi?( et ne comprennent rien et cherchent des réponses).

      Comme Scarlett , je pense qu’il faut les laisser faire leur propre chemin. Dites que oui vous aussi avez remarqué des choses, etc…Restez évasive, pour voir où la personne en est dans sa réflexion.

      – Comment faire lorsque c’est une rencontre forcée pour ne pas lui dire bjr alors qu’elle vient me faire la bise devant tout le monde, tout en essayant de me provoquer? ( je ne suis plus assez bête pour y répondre mais je l’ai fait une fois sans savoir que c’était son jeu).

      Ne rentrez pas dans sa provoc, restez froide et polie, si elle tente de faire des effusions, vous la rejetez d’un geste bref et discret, ça la vexera.

      Enfin, je me comporterais comme ça…A vous de voir et d’en prendre ou d’en laisser. Ce sont des pistes.

      (j’ai une certaine expérience de ce type de situations!!!)

      J'aime

  21. @Lara: moi aussi je comprend qu’on veuille se venger, mais il faut rester dans un cadre légal, celà est important, afin de ne pas se pourrir sa vie future…Car le PN ne vous loupera pas,
    Souvenez vous que le PN déteste être ignoré donc la meilleure arme de vengeance c’est le NO CONTACT, ignorer, ignorer,ignorer…Celà l’énerve et le rend dingue, surtout dans un cadre familial car le PN en famille compte beaucoup sur l’aspect « obligatoire socialement » des relations familiales donc il pense qu’on sera obligé tôt ou tard de reprendre contact. Faux! on n’a aucune obligation autre que celles du Code Civil (porter assistance et secours si nécessaire. En clair si le PN est en bonne santé et a du fric, on a rien à faire de spécial).Et même si le PN est malade, eh bien on le met à l’hosto et bon courage les médecins.Comme ce sont de gros radins, en général ils ont accumulé un patrimoine qui les met à l’abri du besoin. Sinon effectivement l’enfant est obligé de payer pour son parent, ça c’est la loi et nul ne peut s’y soustraire.

    Dans un cadre amoureux c’est pareil, on a aucune obligation de rester en contact avec un ex, donc ignorez le, ne répondez pas quand il tentera de vous re contacter et là vous marquerez des points. Tâchez aussi de le priver de son oxygène, l’information, car pour contrôler il faut être informé. Sans informations sur vous, le PN est mort .Donc black out sur votre vie, vos relations, votre boulot…ça, ça va l’énerver.

    Et puis dites vous que souvent la vie nous venge, ils tombent sur plus pervers qu’eux, ils se font virer; en effet au travail il n’est pas rare qu’ils se fassent démasquer et éliminer s’ils sont si pervers que celà nuit au bon fonctionnement de l’organisation. Celà peut prendre des années. Certains pervers sont assez intelligents pour éviter d’aller trop loin au boulot. D’autres, non, et ils se prennent les pieds dans le tapis. Bref! un jour ou l’autre vous le verrez à terre peut être.

    En attendant PROTEGEZ VOUS ET RECONSTRUISEZ VOUS.

    J'aime

  22. @Rosanna: moi aussi ma mère m’a diffamée auprès de toute ma famille, ma PN au boulot m’a diffamée aussi, j’ai pris le parti d’ignorer et de m’en fiche, certaines personnes crédules les croient, d’autres pas. Mes vrais amis savent qui je suis. ça serait trop compliqué et une perte de temps, que de faire la tournée des popottes et discuter avec tout le monde, me justifier etc. J’ai ma dignité. Le temps qui passe montre à tous ces gens qui je suis. Ma mère disait que je tapais et perturbais mes enfants, que j’étais mauvaise mère, mes enfants sont équilibrés et normaux et font des études, donc pour des enfants maltraités et tapés ils s’en sortent bien…Une femme PN de ma famille m’a reproché d’être coincée et d’élever mes enfants avec trop de tabous, au motif que je ne voulais pas que ma fille aille en boite à 14 ans, elle a dit que j’étais « coincée du cul » (????) je précise qu’elle est psychologue!!!Au secours!!!!donc voilà je coince mes filles les élève comme au XIXème siècle d’après eux, bof je sais pas et je m’en fous elles ont des copains sortent etc comme tous les jeunes de leur âge, il faut s’en foutre de ces diffamations et racontars, le temps nous donnera raison.
    A noter que pour ma mère je suis une coincée mais aussi une putain car j’ai changé de copain jeune, faudrait savoir, non mais vous voyez bien, ils disent n’importe quoi, et qui sont ils pour nous juger et nous diffamer ainsi? Ils faut en rire, c’est grotesque au fond,

    En revanche c’est un énorme DRAPEAU ROUGE la personne qui juge et critique sans cesse les autres et surtout ses proches.Attention, PN en vue,tous aux abris.

    Aimé par 1 personne

  23. Bonsoir,

    Je tenais à vous remercier pour ce site qui m’aide véritablement à comprendre ce que j’ai vécu.

    J’ai juste peur de ne jamais connaître quelqu’un de saint un jour…
    Le travail est long, je dois accepter et j’essaie tant bien que mal à me reconstruire. J’espère y arriver, retrouver l’envie de vivre, de croquer la vie à pleines dents et non pas avoir l’impression de survivre.

    J’ai perdu cette dynamique que je retrouve parfois mais pas tous les jours, je pense malgré tout être sur la voie de la guérison. Je manque de forces mais j’ai la volonté de continuer à persévérer et de travailler à accomplir.

    Il faut dire que je n’ai jamais connu d’hommes avec qui j’ai été réellement heureuse si ce n’est de courts instants alors oui j’ai si peur de ne jamais connaitre l’amour véritable.

    Est ce normal d’avoir besoin d’affection de la part d’un homme ? ou bien devrais je me contenter de ce que l’on me donne ? Suis je trop demandeuse ?

    Si vous pouvez m’éclairer, je vous en remercie.

    J'aime

    1. Bonjour,

      Le « souci », Miss, n’est pas de tomber sur des hommes fondamentalement malveillants mais de RESTER avec eux une fois qu’on a compris.

      Dans un premier temps, lisez les drapeaux rouges de toute relation toxique pour repérer le « vice » dès le début… et il se repère ! Le hic, par exemple, est que vous avez certainement des comportements qui sont eux-mêmes toxiques. Si pour vous, une relation doit aller vite : on s’installe au bout de deux mois, bébé au bout de 4 mois, mariage au bout de 6… vous allez forcément tomber sur ces profils et rester avec parce que ça correspond à ce que vous attendez.

      Il y a toujours des indices dès le départ
      : petite phrase hors de propos, menace voilée, action totalement contraire au personnage présenté, tentative de triangulation (rappel de l’ex, mise en concurrence avec une tierce personne), rythme beaucoup trop rapide, tentative d’isolement. En fait, si vous êtes sérieuse dans votre envie d’avancer, je vous conseille de vous documenter à fond sur les profils manipulateurs. Et quand vous n’avancerez plus comme une aveugle, vous verrez tous les drapeaux rouges. Développez un sens critique, un sens du discernement, ne prenez rien pour argent comptant, vérifiez tout ce qu’on vous dit et ce, dès le début. Imposez un rythme lent, prenez votre temps. Si vous grillez un mensonge, c’est mauvais signe, surtout dès le départ. Prenez vos distances ou passez à quelqu’un d’autre. Le discernement vous protège du mensonge mais aussi de la paranoïa. C’est une vision juste et réelle des événements.

      Si vous êtes sensible à la flatterie (compliments excessifs), vous serez vite séduite alors qu’ils ne font que vous baratiner. Un vrai compliment est basé sur vos accomplissements réels. La flatterie revient à vous bombarder de jolis mots, parfois sans fondement.

      Si vous êtes désespérée, prête à tout pour être dans une relation, idem. Un manipulateur ou tout simplement un homme qui veut se servir de vous (même sans être PN), va vite repérer la faille et s’y engouffrer.

      Vous devez donc faire un travail sur vous pour identifier vos faiblesses, observez-vous. Toute relation humaine est basée sur un principe d’équilibre. Le PN ne domine pas tout le monde parce qu’il y a des personnes qui savent dire NON. Ce petit mot magique vous sauve dans bien des situations. On voit les PN arriver quand on sait qu’ils existent. Ce qui est votre cas.

      J’ai aussi remarqué une dangereuse tendance qui consiste à passer d’une relation à une autre, juste pour ne pas être seul(e). Si vous êtes concernée par cette habitude, vous multipliez les chances d’atterrir dans des relations malheureuses. Trouver une personne compatible demande un peu de temps et ce n’est pas un marathon, il me semble.

      A vous de déterminer :
      1) Ce que vous attendez d’une relation : un homme vous rend PLUS heureuse mais ce n’est pas son rôle de vous rendre heureuse. Première illusion à faire voler en éclats. Personne n’a la responsabilité de vous rendre heureuse. Notre mission de vie est de nous entraider mais certainement pas de porter les autres sur notre dos.

      « L’amour véritable » est une invention humaine, c’est un concept loin d’être universel. A chacun de le définir.

      Néanmoins, les personnes dépendantes attirent des personnes manipulatrices. Tant que vous n’êtes pas heureuse par vous-même, que vous ne savez pas prendre soin de vous, il est évident que vous allez attirer des manipulateurs et RESTER avec. Parce qu’ils sont familiers, parce qu’ils prennent les décisions à votre place, parce que vous vous sentez en sécurité d’une certaine manière, jusqu’à ce qu’ils se retournent contre vous parce que vous êtes leur nourriture. Le moyen d’inverser cette tendance est de devenir une vraie adulte, de subvenir vous-même à vos besoins émotionnels.

      2) De l’affection, oui. De la dépendance, non. Bien évidemment, tout être humain a besoin de tendresse.

      3) Etes-vous trop demandeuse => Je ne vous connais pas donc à vous d’en juger :). Peut-être que vous ne demandez pas les bonnes choses comme le respect de vous-même, le respect de l’autre, la bienveillance, la loyauté, la vérité. Et que vous ne faites pas vos demandes aux bonnes personnes. Je suis désolée mais un homme qui vous trompe n’est par définition, pas fidèle, ni loyal. Si vous vous bercez d’illusions sur un éventuel changement à grands coups de sacrifice de votre personne, ça ne se produira pas. Quand vous VOYEZ des actions contraires à ce que vous attendez d’une relation, il faut partir. Personne n’a à changer pour vous. Et vous ne devez pas changer pour autrui, juste pour vous.

      Vous vous contentez déjà de ce qu’on vous donne sinon vous ne seriez pas restée dans des relations abusives… La définition de l’abus, c’est quand on se fait maltraiter mais qu’on reste.

      Voilà quelques pistes de réflexion.

      J'aime

  24. Bonjour,

    Merci pour votre publication, je sors d une relation de 3 ans avec un pn. J ai tente a mainte reprise de m en defair et je suis en train de m en defaire a nouveau. Ne vous vengez surtout pas,meme malgres la haine, ils attendent que ca pour vous sauter dessus et vous remmetre un coup de poignard. Je n ai plus aucun sentiment pour lui, au niveau emotionnelle j en suis liberee, et ca il l a bien sentis. Pour ma part cest une veritable mise a mort, sociale psychologique et meme parfois physique. Il tente de m humilier aupres de tte mes connaissances, et surtout au travail, m attend devant chez moi pour me faire du mal, dors carrement sur mon palier, et j en passe…et ca cest tres soft encore!

    Le piege s est referme et il se refermer de plus en plus en presageant une funebre issue.

    Celle qui se sont faite quitter par un pn et qui ne sont toujour pas detachee dites vous que vous en sortez plutot bien. Estimez vous heureuse qu il ne sois pas a vous attendre devant votre travail, ou devant chez vous dans l unique but de vous casser la geule et vous humilier devant tt le monde sans relache en plus des harcelement et de toute les horreur qu il met en place inlassablement pour vous tuer socialement, psychologiquement voir physiquement si vous etes tombe sur le roi des BOULET!

    J en ai reve moi qu il me quitte et se trouve une autre femme pour connaitre ne serais-ce le bonheur de marcher dans la rue sans crainte sans cette boule au ventre qui me ronge des que je vais au travail ou rentre chez moi.

    Cest peut etre dur dis comme ca mais Si j apprenais sa mort, je m en rejouirais et je me sentirais liberee d un poids qui est devenu trop lourd, beaucoup trop lourd.

    Ce qui me fait le plus mal cest de voir que la vie ne le stoppe pas, quil continue a agir comme un mecreant de dernier niveau et de voir que rien ne se passe malgres tout ce que j ai tente (police etc). J aimerais tellement que la roue tourne enfin.. et qu il sois rabaisse dans son ego, humiliej’usquaux os. Mais bon.. il est toujour sur ses deux jambes et se rejouis toujour plus de sa petitesse.

    Je compte partir car j en viens a m inquieter pour ma vie.

    Si seulement le monde ne marchais pas sur la tete, justice serais faite.

    Bonne journee

    J'aime

    1. Hi @Anti-Cons

      Visiblement le déclic serait en marche chez vous, mais permettez que je fasse un retour en arrière:

      Non le monde ne marche pas sur la tête, il arrive que des personnes choisissent de le regarder de l’autre côté de la visière ou encore allongé d’où le sentiment de tête en bas, d’autres décident effectivement de parcourir ce monde en prenant appui sur leur tête, mais de là à mettre ce désastre sur le compte du monde, il faut relativiser et jouer sa carte de la responsabilité.
      Beaucoup trop de victimes ne parviennent pas à dire NON beaucoup trop de victimes ne font pas preuve de perspicacité et de raison. Beaucoup trop de victime observent et tente d’expliquer à travers uniquement la perception et l’acte du PN. Il m’a fait ci, il m’a dit ça, il voulait dire ceci, il avait l’intention de faire celà.
      Heureusement que …, pourquoi ne m’a t’il pas?
      Il ne veut pas me…

      La victime doit comprendre que dans une relation toxique comme celle-ci il y a un bourreau parce que en face après détection du danger il y a passivité chez l’autre non PN d’où les maltraitance récurrente au nom des sentiments et de l’amour et surtout de la PEUR de soi plus que du PN lui même….
      Une victime à le devoir d’agir et prendre sa part de responsabilité, il y a TOUJOURS moyen de stopper un PN .
      La question fondamentale est est-ce que la victime elle le veut réellement et le démontre en ayant étudié TOUS LES PARAMETRES légaux et administratifs pour ce faire.

      On attire ce qu’on est…

      http://amelioretasante.com/victimisme-chronique-les-personnes-qui-se-plaignent-constamment/

      J'aime

    2. Bonjour Scarlett, bonjour tout le monde! je suis de retour…

      @Anti cons:

      Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez? Relisez vous. Si vous craignez pour votre vie, que faites vous sur un blog à 5h00 du mat à vous lamenter? N’y a t il pas plus urgent à faire?

      On a presque envie de vous envoyer le GIGN pour vous sauver!!!! (si on connaissait votre adresse)

      Si vous êtes pervers ou enabler, ça vous ferait les pieds…

      Si vous êtes perdue ou perturbée par la situation: ne restez pas seule, faites vous aider! agissez! Demander de l’aide à des amis,contactez les en urgence, allez voir une assistante sociale pour trouver un logement ! Bougez vous quoi!!!Arrêtez de jouer au con (pour reprendre votre pseudo).

      où en êtes vous avec ce pervers, l’avez vous quitté, avez vous fait changer les serrures, avez vous assuré votre protection?

      parce que que c’est pas vous lamenter ici qui fera avancer le schmilblick.

      Trois ans comme ça, c’est bien trop long, c’est insensé, vous n’avez plus d’attaches émotionnelles (soi disant) vous auriez du régler l’affaire bien plus vite.

      La tonalité de votre message est inquiétante (« issue funèbre », « mise à mort ») si vous avez affaire à une personne dangereuse potentiellement (ils le sont tous mais à des degrés divers) et bien oui, il faut foutre le camp et vite.

      Une question: il y a le feu à votre maison , vous faites quoi? Vous foncez sur un Blog spécial incendie, et vous pleurnichez que votre maison est en flammes?Jusqu’à ce que le feu coupe la connexion informatique?

      J'aime

  25. Bonjour,

    Cela fait 1 an que j’ai rencontré « mon homme », un véritable coup de foudre pour lui moi ça m’a pris quelques jours de plus !!

    J’ai rencontré cet homme 3 jours avant une chirurgie qui m’a défigurée pendant plusieurs semaines, il est resté auprès de moi patient toujours là pour moi me rassurant.

    Lors de notre second RDV j’ai compris qu’il avait un enfant d’une précédente relation (c’est moi qui lui en ai parlé pas lui), je demande donc quelques détails depuis combien de temps est-il séparé de la mère de son fils, pourquoi avoir mis un terme a cette relation? Sa réponse a toujours été la même jusqu’à hier: » je ne me voyais pas faire ma vie avec elle »

    Notre relation était faite de hauts et de bas, il pouvait m’adorer un jour comme me délaisser le lendemain, au début de notre relation son ex compagne vivait toujours sous le même toit que lui, elle est partie alors que nous étions ensemble depuis 2 mois, à cette période il m’envoyait des messages enflammés me demandant de l’attendre qu’il soit libéré de cette situation, que j’étais la plus belle chose qui lui soit arrivé depuis la naissance de son enfant, il ne se cachait pas de notre relation il mettait des photos de moi sur son profil facebook, il était juste parfois un peu distant le soir mais rien de méchant il me rassurait énormément en me disant que tout cela n’était qu’une sale période à passer.

    Il m’a parlé plusieurs fois de notre vie commune qu’il voulait me faire un enfant le plus vite possible, mais quelques semaines après le déménagement de son enfant et de son ex il est devenu très distant j’ai mis cela sur le compte du choc de voir son enfant partir et de ne plus l’avoir au quotidien. Alors je lui demandait souvent si il allait bien et si il souhaitait que je fasse quelque chose pour lui, il me disait être heureux et vouloir toujours vivre avec moi.

    3 mois après le début de notre relation il m’a envoyé un message me disant qu’il avait perdu la niak j’étais folle amoureuse de lui, il ne voulait pas s’expliquer, je l’ai alors trouver sur un site de rencontre, j’ai créer un faux compte me suis faite passer pour une autre personne, j’avais un vieux téléphone portable dont je ne me servais plus et j’échangeais via sms avec lui me faisant passer pour cette autre personne, il m’a démasqué car « une amie » lui racontait tout en plus de ça elle rajoutait mensonge sur mensonge disant que je me servais de lui et que je voulais lui faire un enfant dans le dos, on s’est beaucoup disputé et à la fin je me suis retrouvée à m’excuser alors que c’est lui qui cherchait à voir ailleurs il me disait que je le dénigrais que je ne l’aimait pas (alors que bien sur c’était tout le contraire je l’aimais plus que tout).

    Quelques jours après m’avoir démasqué il m’a « pardonné » me disant qu’il n’était pas rancunier alors que c’est lui qui aurait du s’excuser mais j’étais aveugle, 2 semaines après alors que tout se passait très bien et que je devais passer le weekend chez lui il me ressort le couplet de non je ne veux pas te voir je ne sais où j’en suis mais sans donner d’explications. Je suis rentrée dans une colère noire je suis allée jusque chez lui et l’ai attendu, je l’ai menacé de venir chez ses parents si il n’arrivait pas. Je voulais seulement parlé je voulais qu’il voit a quel point je l’aimais. Devant la porte de chez lui il me refuse l’entrée je lui demande de me laisser passer en poussant sa main, là il m’empoigne avec une grande violence, je me débats je le mord, il me frappe la tête contre un mur à plusieurs reprises me traine par les cheveux sur le palier me craque mes vêtements. Ses voisins sortent il s’arrête et dit que j’ai voulu rentrer de force chez lui (pour info je pèse 52kgs !!!).

    Je prends son téléphone et m’enfuie avec, il me retrouve me traine par terre dehors me mets des gifles, je me défends et ne me laisse pas faire je le gifle aussi, j’appelle ma soeur lui demandant de venir me chercher en voiture (nous habitons à 50 min l’un de l’autre), il parle avec ma soeur lui donne son adresse et tout de suite derrière il appelle la police (2fois), en attendant il mets une droite dans le visage sachant que j’avais subi une chirurgie au visage 3 mois auparavant, je le lui rappelle il rit…

    La police arrive il décide de porter plainte je n’allais pas le faire, voyant que la police m’emmène je porte plainte aussi. Après la sortie du commissariat il ne m’a envoyé que des messages d’insultes, je pleurait et lui suppliait de me dire pourquoi il se comportait comme cela avec moi.

    Ensuite il a recommencer à me parler normalement, les mots tendres sont revenus, et il m’a pardonné… Sans que je ne demande pardon… Il m’ a pardonné et je ne faisais que l’aimer plus pour cela, il me répétait ne pas être rancunier, je lui disait qu’il fallait que nous retirions nos plaintes, il me disait ou nous le ferons il m’a dit qu’il n’irait pas chez le médecin légal pour les constatations vu qu’il voulait retiré sa plainte… Je n’y suis pas allée non plus alors que j’avais le corps tuméfié et il m’a vu comme cela…

    Les mois suivants ont été mi-figue mi-raisin, les mots tendres n’étaient plus là mais l’attention oui, il a été adorable pour mon anniversaire, on ne se voyait pas souvent car j’habitais loin mais les moments ensembles valaient tout l’or du monde, mais parfois il me disait que tout était de ma faute si il y avait eu des problèmes dans notre couple et que pour cela il se mettait des barrières vis a vis de moi, mais parfois il me parlait de l’éventualité de me présenter son fils pour que les choses soient plus simples pour nous, pour que nous puissions nous voir plus facilement le weekend.

    J’ai appris qu’il parlait avec d’autres filles nous nous sommes séparés c’était en mai. Mais je ne saurai pas vous dire pourquoi la mère de son fils revenait souvent dans mon esprit comme un prés-sentiment.

    Nous étions séparés mais nous avions du mal a ne plus nous voir ou ne plus nous appeler en fait il savait très bien ce qu’il faisait je prenais petit à petit le rôle de la maitresse car j’ai appris hier par la mère de son fils qu’elle était revenue vivre chez lui fin juillet, elle me dit aussi qu’ils ne se sont quittés que 4 jours en janvier (je pense que c’est un mensonge vu qu’elle à déménagé en décembre), j’étais enceinte en juillet j’ai avorté… Il me soutenait ne pas s’être remis avec elle et qu’elle ne vivait pas avec lui ! il m’avait aussi dit en juillet qu’il envisageait de se remettre avec elle car son fils lui manquait trop au quotidien et qu’il préférait la facilité.

    Samedi dernier il m’a rendu visite, il a « lâcher » son enfant chez ses parents pour venir me voir. Je l’ai piégé car je voulais avoir le coeur net ne plus me faire manipuler par ses belles phrases je l’avait prévenu que si il cherchait encore après moi je contacterai la mère de son fils. Elle m’a répondu hier… J’ai appris une partie de la vérité il me manipulait depuis le début, pourtant hier encore entre les insultes et les cris et les pleurs il me disait qu’il y avait cru et qu’il m’avait réellement aimé, je pense surtout qu’il s’aime et qu’il n’est pas capable d’aimer qui que ce soit, maintenant il m’accuse de vouloir faire du mal a son enfant en révélant la vérité. Il ne veut toujours pas se remettre en question et se dire que ses actes vont forcément engendrer des conséquences, c’est toujours de la faute des autres et plus particulièrement de la mienne.

    Certains pensent qu’il n’est pas nécessaires de se venger ou de révéler la vérité, sans cette haine qu’il a aujourd’hui je n’aurais pas pu me détacher car malgré tout je l’aime toujours, il m’a menacé également de me pourrir la vie me disant qu’il allait « m’enterrer », je pense qu’il veut diffuser des photos et vidéos intimes, j’ai peur mais je ne lui montrerai pas.

    Concernant les plaintes la mienne n’a pas abouti, mais la sienne ou je suis poursuivie et convoquée et au tribunal dans les jours à venir.

    Je suis brisée, physiquement et mentalement j’aurais aimé qu’il soit l’homme que je pensais qu’il était, mais son truc c’est l’amour vache les filles gentilles et douces il les manipulera car c’est comme cela que se comporte la mère de son fils, ils se trompent mutuellement se font du mal mais se pardonnent, je suis incapable de faire du mal à une personne que j’aime, mais il a voulu jouer avec le feu et il s’est brulé.

    J'aime

    1. Bonjour,

      A la lecture de votre témoignage, c’est plutôt vous qui vous êtes brûlé les ailes.

      Je vous cite :

      « Concernant les plaintes la mienne n’a pas abouti, mais la sienne ou je suis poursuivie et convoquée et au tribunal dans les jours à venir. »

      La justice ne plaisante pas et avoir un casier peut sérieusement vous handicaper en France pour exercer certaines professions.

      Petit conseil de bon sens : quand vous prenez une décision ou quand vous vous impliquez avec une personne, essayez toujours de considérer les conséquences potentielles à court / moyen / long terme. Là, vous pouvez vous retrouver avec une condamnation et je ne vois pas en quoi cela vous élève.

      Bon courage !

      Aimé par 1 personne

      1. @Piou,

        By the way, petite leçon de vie pour l’avenir et je vous souhaite de vous en sortir vite et d’aller mieux et surtout trouver votre propre épanouissement personnel.

        Quand un homme PN ou pas vous a ou ne vous a pas présenté à ses parents, vous ne le menacez pas de débarquer chez eux parce que celui-ci ignore vos sollicitations.C’est la pire chose qui puisse mettre n’importe quel individu hors de lui (homme ou femme d’ailleurs). Je suis ex victime de PN et juriste et croyez moi que je vous aurais réservé un de mes Comités d’Accueil personnalisé. Donc évitez de brandir toute forme de menace en générale et particulièrement celle-ci.
        Il eut été plus sage et judicieux de votre part au lendemain d’une chirurgie faciale ou chirurgie tout court que vous eûsses restée allongée en convalescence dans votre lit tranquilement.
        PN ou pas les gens ne nous appartiennent pas ils sont donc libres de leurs choix, tenez vous le pour dit.
        Maintenant si vous décidez de vous liguer avec la vengeance et la colère alors sachez qu’une assurance vie et une bonne mutuelle vous seront du plus grand besoin, mais surtout retenez que chaque vibration positive et négative que l’on envoie sur un tiers nous revient innévitablement en pleine face tôt ou tard sans prévenir : effet boomerang. ..

        Peace,
        Be smart,

        J'aime

    2. @Piou,

      Il va falloir faire preuve de maturité et de responsabilité si vous voulez être crédible et pour cela j’espère que vous allez demander de l’aide auprès d’un spécialiste. Parce que votre façon de gérer les choses risque de vous amener tout droit à la CASE PRISON et croyez bien que ce ne sera pas un jeu de MONOPOLY ni un REALITY TV et ce quelque soit votre poids.
      LA LEGITIME DEFENSE ça vous parle?!!!!!!

      Je vous cite : « Devant la porte de chez lui il me refuse l’entrée je lui demande de me laisser passer en poussant sa main, là il m’empoigne avec une grande violence, je me débats je le mord, il me frappe la tête contre un mur à plusieurs reprises me traine par les cheveux sur le palier me craque mes vêtements. Ses voisins sortent il s’arrête et dit que j’ai voulu rentrer de force chez lui (pour info je pèse 52kgs !!!).

      Je prends son téléphone et m’enfuie avec, il me retrouve me traine par terre dehors me mets des gifles, je me défends et ne me laisse pas faire je le gifle aussi, j’appelle ma soeur lui demandant de venir me chercher en voiture (nous habitons à 50 min l’un de l’autre), il parle avec ma soeur lui donne son adresse et tout de suite derrière il appelle la police (2fois), en attendant il mets une droite dans le visage sachant que j’avais subi une chirurgie au visage 3 mois auparavant, je le lui rappelle il rit…”

      Vous êtes votre propre ENNEMI et vous avez réussi avec votre colère , à faire d’un PN une VRAIE VICTIME et vous un véritable BOURREAU ( sacré renversement de situation tout ça pour avoir laissé dominer votre EGO démesuré).
      Vous avez volez un portable et vous avez tenté de rentrer chez quelqu’un par effraction, pire vous avez agressé cette personne à son domicile quoi de plus prémédité que cela quand vous le menacez de surcroît « Je suis rentrée dans une colère noire je suis allée jusque chez lui et l’ai attendu, je l’ai menacé de venir chez ses parents si il n’arrivait pas » .
      Je ne sais pas où vous vivez mais dans mon pays ou aux Etats-Unis lui aurait eu le droit de vous tuer en toute LEGITIMITE.
      Voilà où vous aurait amené l’immaturité de votre colère incontrollée chez un père de famille.

      Avec ce seul délit a visée criminelle tout ce que vous raconté pour justifier de votre attitude INADMISSIBLE sur le plan PENAL tombe dans le domaine de CADUCITE.
      J’espère que vous avez les moyens de vous payer un EXCELLENT AVOCAT.

      parce que je sens venir le HARCELLEMENT dans sa plainte contre vous quand vous ajoutez en plus « Certains pensent qu’il n’est pas nécessaires de se venger ou de révéler la vérité, sans cette haine qu’il a aujourd’hui je n’aurais pas pu me détacher car malgré tout je l’aime toujours, il m’a menacé également de me pourrir la vie me disant qu’il allait « m’enterrer », je pense qu’il veut diffuser des photos et vidéos intimes, j’ai peur mais je ne lui montrerai pas.”

      Je vous conseille vivement de vous faire suivre médicalement avant la convocation au tribunal en plus d’un avocat

      Think twice,

      J'aime

  26. Bonjour,

    J’ai été mariée pendant 20 ans avec un PN avec tout les aléas de cette relation perverse, et nous avons 3 enfants de cette union. j’ai décidé de le quitter il y a 4 ans et donc nous sommes divorcés il y a 2 ans. il m’en veut de cette séparation car pendant 2 ans il a vécu l’enfer de la séparation. il en a tellement souffert. tout ça bien sur à cause de moi et il comprend pas pourquoi je l’ai quitté (petit rappel il m’a trompé pendant 9 ans mais c’était de ma faute qu’il a fait cela mais ca ce n’est qu’un petit détail).

    Bizarrement nous avons gardé un bon contact depuis. Jusqu’à maintenant mon histoire tient la route. Mais début de l’année dernière, j’ai acheté une maison avec des travaux de rénovation assez importants et je vivais en appartement. A cette époque il avait une copine. En moins de deux, il s’est proposé pour faire les travaux de la maison et m’a proposer de vivre en attendant chez lui. Sa copine bien sur a du prendre la porte. Je me suis donc retrouvé chez lui sans rien comprendre et j’y suis encore et les travaux ne sont pas encore terminés. Au début je pensais qu’il avait changé car je l’aimais encore. Son discours : je fais ta maison c’est pour les enfants, et bien sur pour moi, et puis on se sait pas ce que l’avenir nous réserve (on peut se remettre ensemble ou pas) Mais je reste importante à ses yeux et malgré tout ce que je l’ai fais subir les sentiments qu’il a pour moi restent en parenthèse : il peut les mettre de côté sans que ca l’affecte. Et puis il sera toujours là pour moi bla bla bla

    Ça fait pratiquement 10 mois que je vis sous son toit : je sais qu’il m’aime pas, il a ses moments où il continu a me traiter comme de la merde : tout ce que je dis c’est nul … et puis ses moments quand il voit que j’en ai rien a faire de ses attaques où il devient un gentil garçon.
    J’ai conscience que je me suis remis dans la gueule du loup et qu’il joue avec moi comme le chat et la souris. Mais je sais que tôt ou tard je partirai de chez lui et vous allez me dire vous il faut partir de suite.

    j’ai encore un travail à faire sur moi même dans cette galère : je dois m’accepter, me respecter, en fait me reconstruire à travers cette relation. j’y arrive petit à petit car maintenant je me rends compte que je ne l’aime plus, il peut plus me faire du chantage affectif, et ses attaques ne m’atteint plus. Je fais beaucoup de recherche sur les PN pour savoir comment se protéger et comment répondre pour lui renvoyer sa balle (en délicatesse) pour lui faire comprendre qu’il n’a plus de prise sur moi. Par contre j’ai une question : le fait qu’il se propose pour m’aider et rénover ma maison n’est pas là un moyen par après de ce venger de moi ? car là sa réputation sociale est au plus haut : il aide son ex femme elle qui l’a quitté, qu’elle femme sans cœur !!

    Je veux connaitre son plan d’attaque vis à vis de son dévouement pour les travaux de la maison et pourquoi je suis chez lui alors qu’il m’a déjà dit clairement qu’il ne m’aime plus. il ne peut plus se nourrir de moi ? Je ne lui sert plus à rien : si à entretenir sa maison (mais ça c’est normal car je m’occupe de mes enfants en meme temps). voilà merci pour vos réponses

    J'aime

    1. Bonjour Danielle

      Merci de ne pas indiquer votre nom de famille dans les prochains commentaires.

      Etes-vous intéressée par la vérité ou par le mensonge ? Soit cet homme est un pervers narcissique (ce qui est le sujet de mon blog, pour rappel), soit il ne l’est pas et vous nous demandez un exercice qui relève… de la voyance.

      Je ne connais pas la personne dont vous parlez donc j’ignore si vous vous basez uniquement sur vos projections et uniquement sur son infidélité ou si vous avez sérieusement étudié le sujet. Pour rappel, être infidèle n’est pas l’apanage des PN. Bref :

      1) Pourquoi accepteriez-vous d’être hébergée par un individu que vous qualifiez vous-même de pervers narcissique…. après avoir obtenu un divorce ? Que vous décidiez de partir ou pas, cela vous regarde, chère Danielle. Le no contact est un simple conseil qui ne peut en aucun cas se substituer au libre arbitre de la personne adulte que vous êtes. Je me permets juste de relever l’incohérence de votre raisonnement.

      2) Quel genre de personne reste sous le même toit qu’un individu qu’elle soupçonne d’avoir un « plan d’attaque » envers ses propres intérêts…?
      Comment conciliez-vous à la fois d’être hébergée par une personne et de l’accuser de perversion narcissique ALORS QUE VOUS ÉTIEZ DÉJÀ PARTIE ? Faire alliance avec un ennemi signifie… utiliser et exploiter cet ennemi à vos fins. Soyons honnêtes les uns avec les autres. Vous ne pouvez pas me dire que d’une part, vous acceptez sa « générosité » et que de l’autre, vous vous interrogez sur une éventuelle « malveillance »… Vous vous mentez à vous-même. Même si on retourne ce raisonnement en disant que vous « n’avez pas le choix », dans ce cas, pourquoi vous plaignez-vous ? Si cette situation vous arrange, avouez-le et serrez les dents le temps des travaux mais ne tentez pas de passer pour une personne « victime » sans ressources.

      3) Justement « POURQUOI ÊTES-VOUS CHEZ LUI ALORS QU’IL NE VOUS AIME PLUS ET VOUS L’A DIT CLAIREMENT ? » = Et c’est à moi que vous posez la question ! Mais, Danielle, c’est vous qui avez été mariée à cet homme pendant 20 ans. C’est vous qui avez accepté d’habiter chez lui (à moins qu’il vous ait contrainte à le suivre ?).

      En lisant votre commentaire, je perçois que vous voyez la réalité comme un film. Vous demandez si cette personne se « nourrit » de vous ? Mais vous-même, que faites-vous chez lui ? C’est totalement incohérent.

      La perversion narcissique n’est pas la réponse à tous les dysfonctionnements humains et à toutes les faiblesses non plus. Cela décrédibilise les vraies victimes chaque fois. On dirait que nous ne sommes que des irresponsables, incapables de faire fonctionner 2 neurones et de voir que l’autre est malveillant.

      Là, vous avez ACCEPTE volontairement de revivre avec votre ex-mari. PN ou pas, ça c’est vous qui le dites. En attendant, il semble que ce soit plutôt vous qui bénéficiez des travaux qu’il fait dans votre future maison alors où est votre problème exactement ?

      Mon but est de faire reconnaître le profil PN et la détresse des victimes. Nous ne sommes pas tranquillement installés dans le salon du pervers en question en train de siroter des cocktails tout en nous plaignant de ses agissements. NON. Nous avons souffert et fui notre bourreau aussi loin que possible.

      Aimé par 3 people

  27. Happy Sunday @Danielle,

    Vous dites: “ Je veux connaitre son plan d’attaque vis à vis de son dévouement pour les travaux de la maison et pourquoi je suis chez lui alors qu’il m’a déjà dit clairement qu’il ne m’aime plus. il ne peut plus se nourrir de moi ?” .

    Au cas où vous n’auriez pas compris la réponse de @Scarlett

    Je vous retranscris la votre :
    “ Bizarrement nous avons gardé un bon contact depuis. Jusqu’à maintenant mon histoire tient la route. Mais début de l’année dernière, j’ai acheté une maison avec des travaux de rénovation assez importants et je vivais en appartement. A cette époque il avait une copine. En moins de deux, il s’est proposé pour faire les travaux de la maison et m’a proposer de vivre en attendant chez lui. Sa copine bien sur a du prendre la porte. Je me suis donc retrouvé chez lui sans rien comprendre et j’y suis encore et les travaux ne sont pas encore terminés. Au début je pensais qu’il avait changé car je l’aimais encore. Son discours : je fais ta maison c’est pour les enfants, et bien sur pour moi, et puis on se sait pas ce que l’avenir nous réserve (on peut se remettre ensemble ou pas) Mais je reste importante à ses yeux et malgré tout ce que je l’ai fais subir les sentiments qu’il a pour moi restent en parenthèse : il peut les mettre de côté sans que ca l’affecte. Et puis il sera toujours là pour moi bla bla bla”.

    “ Bizarement” comme vous le dites si bien : le “ bla bla bla” de cet individu que vous dénoncez et dites avoir divorcé , vous avez choisi de le boire à grosse gorgées 😉 .
    Aujourd’hui vous êtes divorcément en couple….. “ Bizarrement” !!!! ….. 😉

    J’ajouterai que votre posture en photo de profile en dit beaucoup sur vous.

    Vous avez saisi le fonds du problème?

    peace,

    J'aime

    1. Je pense qu’il y a énormément de dérives autour de la perversion narcissique qui est devenue un effet de mode.

      Il suffit que certaines personnes soient déçues ou ne veuillent pas assumer leur responsabilité, et hop ! On accuse l’autre d’être un pervers narcissique, un bon « PN » et cela exonère de s’interroger sur son propre comportement.

      Comment peut-on acheter un bien, laisser une tierce personne le rénover, accepter d’être hébergée par cette personne, et comme si cela ne suffisait pas, l’accuser de se « nourrir » quand c’est l’accusatrice qui a finalement plus de bénéfices à tirer de la situation…? C’est le monde à l’envers.

      Soit, il est un PN et Danielle veut quand même de sa générosité. Elle a le droit de faire ce qu’elle veut mais pourquoi témoigner ici ? Mystère.

      Soit cet homme est juste un infidèle et Danielle a choisi de lui laisser une autre chance. OK aussi, mais on en revient au pourquoi de ce commentaire alors ? Un moment donné, il faut assumer ses choix.

      Ce n’est pas cool de tromper sa femme pendant 9 ans (soit la moitié du mariage) mais cela n’en fait pas un PN pour autant. Mesdames, réveillez-vous ! Il y a 1000 raisons qui expliquent l’infidélité de votre homme dont la principale est… que c’est dans sa personnalité et qu’il ne voit aucune valeur en vous au-delà de votre rôle de bobonne.

      ça en fait un homme… avec une morale variable et un gros attrait pour d’autres femmes. Pas un PN ! Par pitié, arrêtez de tout confondre et de noyer votre détresse sous l’expression « pervers narcissique ».

      Aimé par 1 personne

      1. @Scarlett,

        On va vers la même dérive que pour les restraining order ou interdiction d’approcher et de communiquer dans les violences conjugales.
        Où ces femmes abusent de la procédure quand elle veulent “gagner un conflit” avec leur partenaire ou le faire donc cèder. Résultat des courses certaines VRAIES VICTIMES de violences conjugales , se retrouvent victimes de l’exaspération des juges face aux abus et de leur volonté de faire des exemples. Ainsi une véritable victime peut se voire ne pas être reconnue dans sa souffrance réelle et sa réelle volonté d’y mettre un terme, suite à une prétendue victime abusant du système.
        Quoiqu’il en soit @Danielle agit dans le même esprit que ces dernières en ayant abusé de la justice pour divorcer et aujourd’hui être retournée en couple. Cette histoire de maison est juste un prétexte.

        Sad world,
        Sad people,
        Xoxoxo,

        J'aime

      2. The little boy who cried wolf. Typiquement, à force d’actionner la manette « PN » à tout instant, on n’arrivera jamais à faire entendre l’existence de ce profil et à créer un mouvement de protection pour les vraies victimes.

        Il y a des mesures à prendre pour protéger en priorité les victimes de HARCÈLEMENT et non celles qui vont VOLONTAIREMENT s’installer chez des individus qu’elles qualifient elles-mêmes d’agresseurs. Ce qui est rendu impossible si les autorités nous résument, comme je l’ai écrit, à des demeurés qui n’ont aucun sens du discernement.

        Aimé par 1 personne

      3. Bonsoir à tous.

        Je constate que mon récit a choqué bien des personnes. Je suis d’accord avec vous tous dans le sens qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. En relisant mon récit, je me rends compte de la manière dont je l’ai raconté peut porter à confusion. Je voudrais apporter plus d’explication : depuis mon mariage jusqu’au mois de novembre décembre de l’année dernière je ne savais pas que les PN existait. Je l’ai découverte sur votre site et en faisant des recherches sur le net. J’étais pas très convaincu mais en faisant des test maintenant j’en suis persuadée.

        C’est pour ça dans mon récit je n’ai pas fait allusion aux traumatismes que j’ai subi pendant notre mariage. Je n’est pas insisté sur les expériences que j’ai vécues. Pour moi, il en est un vu que je suis sur un site qui parle des pervers. Si j’ai demandé la rupture avec mon mari c’est que j’étais en souffrance morale et physique. Faut il vraiment que je raconte le harcèlement morale que j’ai subit. La dégradation de mon corps. La perte de confiance en moi et d’avoir ce sentiment de n’être qu’une merde à ses yeux. Lui il était tout et j’étais rien. Je l’ai quitté car je souffrais également de voir mes enfants vivre tout les jours les agressions verbales. Une fois ma propre fille (en voulant me protéger) a reçu une claque qui m’étais destiné. Le thème de pervers je ne connaissais pas pour moi il était juste menteur manipulateur égoïste et jaloux. Je ne savais pas qu’il me trompait à cette époque je l’ai su après la rupture il l’a avoué et a pris plaisir à me le jeter à la face. Donc je ne l’ai pas quitter à cause de son infidélité mais par ce que je n’existais plus à ses yeux. Même devant ses amis car bien sûr je n’avais plus d’amis devant ma famille et devant mes enfants il me rabaissé continuellement et le disais souvent que de toute manière comme je ne connais rien à la vie et que j’étais une conne je n’arrivais jamais à vivre seule. En gros si le ciel le tombais sur la tête c’était de toute façon de ma faute.

        Cet homme je l’aimais mais je sentais que si je continue à vivre sous son toit ma vie n’avais plus de sens et que j’allais définitivement me perdre. Bien sûr c’était pas toujours comme ça on avait de bon moments quand il s’énervait pas. dans ces moments de tendresse j’espérais qu’il allait changer. Et retrouver mon mari que j’aimais tellement. Je faisais des efforts pour lui plaire jessayer d’être celle qui voulais que je sois mais c’était de courte durée. Tout ce que je disais, que je faisais, que je pensais était faux, j’étais pas logique. Notre relation était continuellement en dents de scie. Quand j’ai réalisé que mes enfants souffraient, mon dernier à l’époque avait 9 ans et avait pris 10 kilos je me suis dis stop arrête car c’est toute la famille qui souffre et tu es incapable de sauver ton couple. Voilà mon expérience de couple. Chose que je voulais pas décrire par pudeur. Quand je lui es annoncé que je voulais le quitter il s’est fait interné en psychiatrie de son propre chef et il l’on gardé 2 semaines. Pendant ce temps j’ai pris mes valises et suis retourner vivre chez ma mere. Bien sûr j’étais là méchante aux yeux du monde. Pendant un an après la rupture il me harcelé jusqu’à chez moi en me racontant qu’il fallait que je revienne à la maison car il va mourir le médecin lui a dit qu’il avait peu de temps à vivre. Bref tout cela ça c’est calmé. J’ai eu un petit appartement et nous avons entamer les démarches du divorce. Je lui ai laissé la maison je lui ai laissé ce qu’il voulait car moi c’est ma liberté que je réclamais et la liberté ça a pas de prix.

        Depuis notre divorce tout allé mieux on arrivait à discuter comme des adultes pour le bien de nos enfants. Même les gens trouvaient incroyable que s’entendait bien. Pour moi nous avons raté notre mariage mais réussi notre divorce. Avec le recul et avec tristesse je me suis dis que j’étais pas faite pour lui. J’oublie presque tout mes mauvais moments passés avec lui, je lui pardonne même Entre-temps j’apprends qu’il en couple puis célibataire puis ré en couple je lui souhaitais d’être heureux malgré tout. Notre histoire pour moi c’était du passé. Je profitais joyeusement de ma liberté retrouvé l’envie de vivre et de mes amis à moi. Et voilà je décide d’acheter une vielle maison à rénover. C’était un coup de cœur. Mes amis étaient prêts à m’aider j’avais déjà un chef de chantier. Bizarrement l’année dernière mon ex me rappel pour un problème avec la grande fille de 17 ans et la discussion a duré des heures et c’est la que mon cœur a chaviré car il m’avoue que je suis restée pour lui quelqu’un de spécial, il fera tout pour moi et surtout malgré ce que je lui ais fait subir car il en a souffert après la rupture, que je suis la seule qu’il respecte. Il a encore des sentiments pour moi mais entre parenthèses que lui-même ne comprend pas (À ce moment il était en couple)

        Nous nous sommes rapprochés et il m’a fait croire à une possibilité d’être de nouveau ensemble. Mois de juin, je suis hébergée chez lui. Il s’occupe des travaux et moi de l’entretien de sa maison. Nous partons en vacances en été comme une petite famille soudée. Il sait que je tiens encore à lui mais lui affirme qu’il met ses sentiments de côté. Le plus important c’est de terminer les travaux et après on verra ce que la vie nous réserve.

        Mois de septembre, tout bascule, il est distant et son indifférence me fait terriblement mal. Il me met dans un état de frustration et il me dit qu’il faut que je consulte un psy. Je suis sur le qui-vive chaque jour qui passe dans l’attente d’une promesse d’un espoir. Je me rends compte qu’il me ment. Qu’il est toujours en contact avec celle avec qui il m’avait trompé une collègue de travail. Il l’appel ma douce elle mon chouchou et moi c’est la gueux ou la veille. Ne pas oublier de dire qu’entre temps j’ai perdu contact avec mes amis car ils ne comprennent pas pourquoi je suis retournée chez lui avec tout ce que j’ai subi.

        On commence à me parler de pervers manipulateur’ je tombe sur votre site et je comprends enfin que j’ai pas de problème mais je suis retombée entre ses griffes de manipulateur et que suis au même point de départ qu’avant ma séparation. Même mes propres enfants m’ont demandé qu’es t ce que fais chez papa. Une bonne chose on ne s’engueule plus il n’y a plus de crise juste moi qui subit en silence. Je comprends petit à petit ses trucs pour me déstabiliser, je sais quand il me ment, je contre attaque tout en douceur quand il essaye de me blesser, j’ai comprends que ma non réaction le déstabilise un peu. Actuellement je joue mon rôle de petite souris entre ses griffes. Je pense que ma non réaction l’énerve un peu vu que je déprime plus et je montre une indifférence vis a vis de ses attaques. Une fois il ma poser une question très existentielle comment on fait pour être con (avec son air sournois). Vexé sur le moment je lui réponds ben c’est bête pour tu ne pourras jamais con car c’est inné on l’est ou pas.

        Ma réponse n’était peut être pas convaincante mais je lui ai répondu calmement et avec ironie également et j’ai réagi sans agressivité comme il s’attendait probablement. Début janvier pour me faire du mal je pense il m’a avoué que depuis 2014 il a arrêté de m’aimer. Que s’il rencontre une copine je devrais retourner chez ma mère mais continuera à m’aider. Alors je lui dis que je sais qu’entre nous il y a plus de sentiment et que j’attends avec impatience ou je serais enfin chez moi pour enfin mener une vie normale et je n’attends plus rien de lui juste rester ami. Depuis ce jour où je lui ai montrer mon jeu de l’indifférence il est tendre, à fond dans les travaux, il parle même de repartir en vacances cette été, me fais presque des compliments mais la je ne craque pas car je sais qu’il est bipolaire et c’est un menteur. Pourquoi je ne part pas? Je l’aime peut être encore. Et puis pour aller où ? Mon problème ne sera jamais réglé. Je dois me reconstruire dans ma propre prison. Prendre le dessus lors de ses attaques pour qu’il comprenne que je ne me laisse plus faire jusqu’au moment où je ne lui sert plus à rien. Il’le dis de temps en temps qu’il faut que je change ma manière de penser de réagir mais sans me faire de reproche juste un conseil d’ami.
        Donc ma question pourquoi il s’est proposé pour les travaux’ parce qu’il me dit aussi que j’y habiterai quand lui il veut. Mais je pense maintenant on décrivant mon expérience qu’en fait c’est pour me garder sous le coude avoir sa chose près de lui et peut être se venger de moi car je n’avais pas le droit de le quitter comme ça. et puis tout ses amis savent que c’est grâce à lui que j’aurai s un toit sur la tête et qu’il l’héberge gratuitement moi la méchante qui lui a fait tellement de mal et abandonné. Donc une reconnaissance auprès des siens. Le moindre faux pas de ma part et c’est moi qui suis la manipulatrice aux yeux des autres. C’est pour ça que je peux pas partir : il aura jamais ce plaisir de me discréditer devant ces amis.

        Je terminerai sur une phrase qui me tient à coeur la seule façon vraiment de se trouver c’est de se perdre complètement. Si je suis encore dans ces griffes c’est que j’ai un travail à faire sur moi même surtout me connaître pour mieux recommencer une nouvelle vie et m’aimer moi d’abord, et le respect de soi. Mais j’ai peur chaque jour de flancher. C’est un combat fatiguant. La peur est mon ennemi mais je dois chercher l’enseignement dans cette épreuve.
        Je comprends tout à fait les remarques que vous avez apporté mais j’insiste je n’utilise pas l’excuse du PN pour excuser mon échec sentimentale ou quoique que ce soit. Je voulais partager mon expérience désastreuse avec un homme qui m’a detruite. J’ai 50 ans et cest pas à cet âge qu’on va faire de l’excès de zèle et raconter des histoires.
        C’est vrai que j’ai tendance à raconter ma vie d’une manière théâtrale. Mais ça me permets de me protéger raconter les événements comme si je voyais un film m’empêche de revivre ces moments douloureux. Je suis téléspectateur et plus la victime.
        Par rapport à ma photo de profil j’ai pas bien compris pourquoi quoi ? Qu’est ce que ça a voir avec mon histoire. Est ce qu’on doit être jugé sur son apparence physique.
        Si quelqu’un veut bien me donner des conseils sur mon combat personnel je l’accepterai volontiers. Je pense que dans cette épreuve on peut apprendre tellement de chose sur soi même. Pour entamer une relation avec quelqu’un il faut d’abord se connaître soi même, avoir une confiance en soi, et d’accepter tel que l’on est. Si ça c’est pas acquis on revivra continuellement le même processus de non existence.

        J'aime

      4. Bonjour Danielle

        J’ai mis en gras les phrases qui interpellent dans votre témoignage.

        Je demande à tous ceux qui liront ceci de ne SURTOUT PAS suivre votre exemple car vous n’êtes pas dans la réalité. Soit, vous êtes dans une psychose hallucinatoire et je vous conseille fortement de consulter un psychiatre ; soit vous êtes déjà sous traitement psychiatrique ; soit vous êtes une personne narcissique qui s’ignore.

        A vous lire, très clairement, il ressort que vous faites TOUT mais vraiment TOUT VOTRE POSSIBLE pour passer pour une victime. Je n’ai jamais lu un tel récit d’une personne qui a réorganisé entièrement sa vie pour être au service d’un individu et qui le qualifie de « bourreau » dans le même temps.

        Pendant que d’autres font leur possible justement pour échapper à une situation qui les détruit, vous y retournez et allègrement, puis vous venez ici. Quand on parle de « se trouver des excuses », on est en plein dedans. Vous avez trouvé l’étiquette « Pervers Narcissique » et elle vous sert enfin de bouclier.

        Mais que venez-vous chercher exactement sur mon blog, Danielle…?

        – La vérité ? NON
        – La réalité ? NON
        – Une issue ? NON

        Vous venez chercher.. la douce couverture de la victime idéale ! Elle n’est pas en stock ici, désolée. Vous parlez de « combat personnel » bien au chaud depuis le domicile de celui que vous qualifiez de « bourreau » alors que vous y êtes retournée de votre plein gré ? Soit mais je n’adhère pas. Il y a des hommes et des femmes qui sont dans une vraie galère et pas uniquement sur le plan financier. Il y a des personnes dont la vie a été littéralement détruite et qui, logiquement, ne retournent PAS chez le bourreau. Certainement pas en se faisant passer pour des victimes.

        Vous venez ici chercher une fausse compassion qui s’apparente davantage à de la complaisance. Voilà ce que vous voulez. Qu’on aille dans votre sens, qu’on lance des pierres au « méchant PN » qui n’en est même pas un et qu’on occulte totalement votre responsabilité. Vous vous mettez vous-même dans une situation, OK mais assumez aussi la suite.

        Ce que vous tentez de faire s’appelle du vampirisme émotionnel. Je sais qu’une part de vous n’en a pas conscience car vous ne regardez que votre nombril. Ce n’est pas une attaque, ni un jugement mais en vous lisant, en voyant toutes les opportunités que vous avez de partir, en lisant que vos enfants eux-mêmes ne comprennent pas POURQUOI MAMAN EST RETOURNEE CHEZ PAPA APRES TOUTES CES ANNÉES DE SOI DISANT SOUFFRANCE… Il faudrait être particulièrement crédule pour donner dans la fable de la victime sans défense. Ce que je ne suis pas.

        Vous êtes en train de rationaliser un comportement que vous savez préjudiciable mais… le fait d’être prise en pitié, qu’on vous plaigne justifie à vos yeux de détourner la réalité de vos actions. Le pire est que vous êtes de bonne foi dans votre déni. Néanmoins, il s’agit bien de vous qui choisissez de rester au contact de quelqu’un que vous accusez d’être un bourreau… tout en faisant son ménage, en partageant son toit et en le laissant tranquillement vous gérer.

        Je vous souhaite une bonne continuation et de comprendre enfin que vous n’êtes pas une victime à ce stade mais une complice en bonne et due forme. Il est plus facile d’accuser l’autre d’être un pervers narcissique plutôt que de voir votre propre trait égocentrique, couplé à un refus d’aller de l’avant. Vous êtes très bien là où vous êtes et cet homme ne fera qu’accentuer ses attaques parce que cela est votre accord tacite, à l’un et à l’autre.

        ça arrange votre ex d’être dans l’humiliation de votre personne. Et vous existez parce que vous pouvez raconter qu’il vous humilie. Que fait-on pour changer cela ? On divorce puis on RETOURNE et on reprend la complainte là où elle s’est arrêtée parce que maintenant, on a une petite étiquette à poser sur le front de l’autre.

        Si vous vouliez vraiment un changement positif, votre discours serait différent. Vous voulez une validation extérieure et ce n’est pas l’objectif que je me suis fixé en créant ce blog, encourager les gens à rester dans leur erreur/errance. J’essaye de montrer tout le contraire de ce que vous affichez.

        Bon courage, sincèrement.

        Aimé par 1 personne

      5. Pour info et parce que je le vois GROS COMME UNE MAISON – WARNING :

        Si votre ex-mari vous demande de l’inscrire comme copropriétaire de votre maison dans laquelle il fait des travaux, évidemment il s’agit d’une escroquerie. Cela ne signifie pas qu’il vous aime mais qu’il va exploiter votre crédulité et votre naïveté à ses fins pour installer sa ou ses compagne(s) et vous pousser à déménager hors de votre bien.

        ATTENTION : il emploiera des expressions magiques comme « je t’aime », « tu es spéciale », « tu es quand même la mère de mes enfants », « je ne te ferai jamais de mal », « je veux nous donner une seconde chance ». BLA BLA BLA.

        Il ne sera pas forcément direct alors ne vous attendez pas à ce qu’il vous déballe son plan d’arnaque en 3 temps :

        1) Faire croire à Danielle que je l’aime toujours
        2) Faire croire à Danielle que je veux sincèrement l’aider en lui proposant généreusement de s’installer sous mon toit ET de faire ses travaux (LOL => sa véritable intention est de vous mettre la pression par rapport à ces travaux pour que vous vous sentiez redevable et que vous le laissiez faire ce qu’il veut de cette maison après. Malin, le bonhomme)
        3) Le coup de grâce = j’expulse cette chère Danielle de son domicile qui sera aussi le mien une fois que je lui aurai retourné le cerveau et que mon nom figurera sur le contrat de vente à 50%, si ce n’est plus selon votre degré de manipulation.

        Cette histoire n’est peut-être pas encore le pire de ce à quoi vous vous exposez et ce n’est pas de la philosophie. Rien n’est jamais gratuit et vous devriez avoir une petite sonnette d’alarme dans votre tête quand vous repensez aux 20 ans passés avec cet homme et à ce qu’il vous a fait. Je ne sais pas si c’est bien ou mal et ça ne me regarde pas. Néanmoins, certains signaux m’interpellent et je ne serais pas surprise qu’il vous détruise matériellement juste pour le plaisir de voir s’il peut y arriver. Vous aurez été prévenue.

        J'aime

  28. Happy Tuesday @Danielle

    Je vous cite : “ Je l’ai quitté car je souffrais également de voir mes enfants vivre tout les jours les agressions verbales. Une fois ma propre fille (en voulant me proteger) a reçu une claque qui m’étais destiné.” .

    Puis vous dites: “ Donc je ne l’ai pas quitter à cause de son infidélité mais par ce que je n’existais plus à ses yeux.” .

    Donc un homme qui vous trompe cela n’est pas chez vous un motif de séparation ????? !!!
    Okay chacun son échel des valeurs humaines c’est votre droit.

    Vous continuez: “ Bizarrement l’année dernière mon ex me rappel pour un problème avec la grande fille de 17ans et la discussion a duré des heures et c’est la que mon coeur à chaviré car il m’avoue que je suis restée pour lui quelqu’un de spéciale il fera tout pour moi et surtout malgré ce que je lui ais fait subir car il en a souffert après la rupture, que je suis la seule qu’il respecte. Il a encore des sentiments pour moi mais entre parenthèse que lui même ne comprend pas (À ce moment il était en couple) Nous nous sommes rapproché et il m’a fait croire à une possibilité d’être de nouveau ensemble” .

    Il n’y a absolument rien de “ bizarre” d’ailleurs vous emploez chaque fois cet adverbe abstrait pour vous donner bonne conscience, la réalité est que vous avez choisi d’aimer un homme (qui bat vos enfants et les terrorisent) plus que vos enfants eux mêmes et vous avez délibérément décidé de reprendre la vie de couple avec, en dépit de ce que vous avez découvert sur son profil pire malgré le fait que vous sachiez que c’est un PN vous vivez toujours avec.
    Et pour preuve vous finissez par admettre que : “ Il sait que je tiens encore à lui” malgré le fait qu’il vous manipule ouvertement en vous disant : “ lui affirme qu’il mets ses sentiments de coté” .

    Vos enfants sont les seuls et vrais victimes de ce désatre aujourd’hui, chaque jour aupres de ce monstre vous vous rendez de plus en plus COMPLICE de sa monstruausité.
    D’ailleurs ce sont eux qui souffrent le plus dans l’affaire et qui paradoxalement sont les plus responsables et matures: “ Même mes propres enfants m’ont demandé qu’es t ce que fais chez papa.” .
    Si vous n’êtes pas en mesure de respecter le cri de souffrance de vos propres enfants en prenant vos responsabilités pour les enlever de ce chaos que vous avez choisi pour vous , comment voulez vous être crédible?

    Vous concluez en disant : “ Si quelqu’un veut bien me donner des conseils sur mon combat personnel je l’accepterai volontiers. Je pense que dans cette épreuve on peut apprendre tellement de chose sur soi même. Pour entamer une relation avec quelqu’un il faut d’abord se connaître soi même, avoir une confiance en soi, et d’accepter tel que l’on est. Si ça c’est pas acquis on revivra continuellement le même processus de non existence.”

    Mais le pire c’est que vous n’avez même pas compris qu’il ne s’agit pas de vous nide cet homme. Il ne s’est jamais agit de vous mais plutôt de LA PROTECTION DE VOS ENFANTS .
    Vous êtes tellement dans le victimisme , que vous passez plus de temps à rabacher et expliquer l’inexplicable plutôt que de comprendre que votre devoir de mère est de mettre vos enfants à l’abri d’un monstre qui les bat les humilie et les manipule tout comme il vous manipule.
    Ce que vous ne comprenez pas c’est que dès que vos enfants en auront la moindre occasion ils vont vous faire payer la souffrance que vous leur faites endurer.

    Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment
    Le victimiste chronique a une vision dénaturée de la réalité et réussit toujours à trouver un coupable à tout ce qui lui arrive.
    https://amelioretasante.com/victimisme-chronique-les-personnes-qui-se-plaignent-constamment/

    Pour ce qui est de votre posture sur votre profil avec cette main qui sert d’appui à votre tête et bascule sur le côté comme une enfant “ timide” est un signe d’immatiurité chez vous et de votre incapacité à vous assumer. Une ambiguité entre angélisme et insouciance et tentative de charme volontaire un brin manipulateur, alors que vous dites avoir 50 ans.
    Voilà je vous ai répondu.
    Je reste à votre disposition , le fait d’avoir découvert qu’il s’agit d’un PN doit vous interpeller exclusivement sur votre façon de gérer cette information pour vous et vos enfants. Vous saisissez votre part de travail personnel?

    A vous de voir ,

    Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s