3 clefs pour oublier un pervers narcissique

Voici une question qui m’est très souvent posée et qui malheureusement, enchaîne de nombreuses victimes à leur bourreau. Ne pas être en mesure d’oublier le pervers narcissique est un frein manifeste à la guérison. L’obsession envers le pervers narcissique ne peut pas s’effacer d’un revers de la main. Pourtant, c’est également la seule voie vers un meilleur lendemain.

« Passe à autre chose, tourne la page, oublie cette personne, etc. » : toutes les victimes de pervers narcissiques ont déjà entendu ces phrases pleines de motivation et de bon sens… en un sens. Pourtant, cela peut s’avérer plus compliqué d’effectivement tourner la page que de prononcer ces mots. Au quotidien, le harcèlement laisse place au vide, à l’absence de l’autre, aux nombreux drames volontairement provoqués par le pervers narcissique. Et même si l’ancienne victime a décidé de reprendre sa vie en main et a choisi d’être heureuse, il demeure le souvenir de cet être qui a été aimé, chéri mais également haï.

Voici les 3 raisons pour lesquelles les victimes n’arrivent pas à oublier le pervers narcissique. Tant que la victime s’accroche à ces idées fausses, elle ne peut espérer de guérison.

1. Comprendre que le pervers narcissique agit comme une drogue dure

rester-avec-pnPour ceux qui ne connaissent pas encore le mécanisme de l’emprise, je vous invite vivement à lire cet article. Il explique que l’emprise est un mécanisme pervers dans lequel une personne A prend petit à petit le contrôle sur une personne B. Plus vous vous documenterez le principe de l’emprise, plus vous serez à même d’accepter qu’il n’y a jamais eu d’amour et qu’il n’y en aura jamais avec une personne présentant le profil de pervers narcissique.

Dans un premier temps, A va procéder à une analyse profonde et détaillée du mode de fonctionnement de B et plus précisément de son système de valeurs. Nous avons tous un système de valeur, construit depuis l’enfance, qui constitue ce que nous pouvons accepter d’autrui, ce que nous ne pouvons pas accepter d’autrui, nos limites, ce que en quoi nous croyons fondamentalement (le cœur) et ce sur quoi il nous est possible de lâcher prise.

Puis, A va se fondre dans le système de valeurs de B et lui faire croire qu’il partage également ce point de vue. Généralement, A dénonce les injustices de ce monde, fait part de sa grande tolérance sur des sujets sensibles qui touchent la société, affirme son intégrité et son haut sens moral. Tout ceci est fait dans le but de « faire tomber les barrières de B ». Il est évident que plus une personne nous ressemble, montre des points communs et un fort intérêt pour ce que nous sommes, plus nous allons faire confiance à cette personne. C’est ce qui se joue ici.

Et plus la relation s’installe, plus A devient exigeant et c’est à ce stade que le véritable abus prend place. Parce que B a confiance en A (ou plutôt en son personnage de départ), parce que B ne s’imagine pas qu’il puisse être possible de mettre en place de tels stratagèmes juste pour exploiter un autre être humain, B continue à se voiler la face et poursuit sa relation chaotique avec A. A devient de plus en plus odieux tandis que B tente le tout pour le tout pour maintenir le fragile équilibre qui le lie à A.

Sauf que toute cette relation est un jeu de dupes. A n’a jamais eu l’intention d’être en harmonie avec B. La fin de l’histoire était déjà écrite depuis le début.

Ce qu’il est important de noter ici est que l’emprise repose sur un double mécanisme : d’une part, la supercherie de A qui a joué un rôle dès le départ, celui du complément parfait. D’autre part, B qui présente une fragilité psychologique et qui ne sent pas « complet » seul a BESOIN d’être avec une autre personne qui serait son « âme sœur », les deux parties d’un même individu. Eh bien, il est temps de faire tomber cette illusion qui remonte à l’enfance et qui veut que tout seul, B ne vaut rien. B doit d’abord se construire seul avant de pouvoir avoir une relation équilibrée et épanouissante avec quelqu’un d’autre, tel est le secret.

2. Comprendre que le pervers narcissique ne changera pas

abus-pnDemander à un pervers narcissique de devenir empathique revient à demander à un empathique de devenir pervers narcissique ! Vous voyez bien que c’est se maintenir dans l’illusion et dans le déni que de penser qu’avec plus de temps, plus d’amour, plus de sacrifices, le pervers narcissique pourra enfin devenir le Prince Charmant.

Il est primordial de ne pas faire de confusion : le Prince Charmant du début de l’histoire n’était qu’un leurre pour appâter la victime (reprenons B pour faire plus simple). Le pervers narcissique a conscience d’être différent, il a conscience de la souffrance qu’il procure et en jouit. Il ne ressent pas d’amour, ni de respect, ni pire encore d’empathie pour B et n’en ressentira jamais.

La perversion narcissique est un mode de fonctionnement, une façon de voir le monde en noir et blanc, avec d’un côté les proies (comme B) et de l’autre les forts (eux). Ce n’est pas une maladie. D’ailleurs, les pervers narcissiques ne sont pas reconnus comme « mentalement irresponsables » quand ils commettent des crimes. Ils ont une vision de la réalité qui est totalement lucide et bien plus lucide, d’ailleurs, que leurs victimes.

Cette organisation en « nous contre le reste du monde » est vraiment la marque de fabrique du pervers narcissique sauf que le « nous » n’est valable que le temps de vider la victime ponctuelle de ses ressources avant de la jeter une fois arrivée à épuisement.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la relation avec un pervers narcissique se déroule selon ses propres règles qui sont différentes de celles des « empathiques ». Pour lui, une relation « normale » comporte de la souffrance, de la douleur et parfois même la mort de sa victime. Lui s’en sort toujours victorieux. C’est une mécanique froide et sans émotions, qui se répète chaque fois, quelle que soit la victime. Ce qui est important, ce n’est pas l’identité de la victime mais ce qu’elle peut rapporter.

Essayer de changer ce mode de fonctionnement est impossible. C’est un déni total de la réalité que de poursuivre dans cette voie. Il est certains faits qu’il faut simplement accepter. Tout comme le soleil se lève à l’Est pour se coucher à l’Ouest, le pervers narcissique est destructeur. La difficulté à lâcher prise pour les anciennes victimes repose aussi sur cet espoir – hélas stérile – qu’elles se sont trompées, ou qu’elles ont elles-mêmes un problème ou qu’avec plus d’amour, les choses auraient pu être différentes. Grave erreur ! Elles n’ont rien à voir avec la rupture. La rupture était déjà programmée dès le départ. D’ailleurs le PN est prévoyant puisqu’il a toujours une victime C de remplacement sous le coude.

3. Comprendre que la victime a été élevée dans un principe de soumission

Techniques de manipulation

C’est là le nœud du problème, de l’emprise et de la dépendance qui s’en suit. Les victimes de pervers narcissiques présentent toutes une éducation souvent autoritaire, dans laquelle elles n’ont pas été reconnues en tant qu’individus uniques, ni valorisées pour ce qu’elles étaient dans le regard de leurs parents. Ceux-ci leur ont appris à se soumettre à leur autorité. Elles ont manqué de l’encouragement et de la validation nécessaires pour s’affirmer en tant qu’êtres uniques. Parfois, les parents ont exigé de ces victimes, la perfection. Mais une perfection basée sur des critères subjectifs, ceux des parents.

Ici se joue le drame de la relation avec un pervers narcissique qui est en fait, un rappel parfait de la relation discordante qui unissait déjà l’enfant à ses parents. La victime se retrouve, de nouveau, face à un être qu’elle met elle-même sur un piédestal et qui joue le rôle du parent mal-aimant. Les PN ont eu à faire face aux mêmes défis que les victimes, également dans l’enfance, sauf qu’ils ont évolué sur un autre chemin car nous avons tous une sensibilité différente et une biochimie différente également, ce qui fait qu’un même élément touchera deux personnes différemment. Je voudrais que les victimes comprennent que l’arrivée d’un PN dans leurs vies n’est pas anodine. Cela signifie que la blessure de l’enfance est toujours béante. Cette blessure est tellement vive qu’elle attire des personnalités hautement toxiques qui nous font du mal, mais nous obligent aussi à nous poser des questions sur nous-mêmes.

  • Que s’est-il passé dans l’enfance ?
  • Quelle était la relation aux parents ?
  • Quelle est cette relation aujourd’hui ?
  • En quoi le PN est-il le rappel d’un parent mal-aimant ?
  • Qu’est-ce qu’on cherche à « réparer » ?

Il ne s’agit pas du tout de jeter la pierre aux parents, ce qui reviendrait, encore une fois à remettre la faculté de guérison entre les mains d’une tierce personne mais plutôt de comprendre, mettre en lumière et guérir pour de bon. Souvent, la victime cherche, par le biais d’un PN qu’elle veut transformer, à « gagner » ce qu’elle a cru perdre dans son enfance, par exemple « enfin, j’ai l’amour de maman ou de papa ».

Au fond, les victimes et les pervers narcissiques ont gardé une mentalité d’enfant. La relation perverse narcissique est un appel fort et sombre de l’enfance. Et pour enfin guérir, la victime doit accepter de devenir adulte, ce qui signifie avancer seule s’il le faut, s’auto-valider pour ses propres décisions, s’affirmer, se donner le premier rôle dans sa propre vie et surtout arrêter de croire qu’aimer, c’est faire des sacrifices ou changer de personnalité.

Quelqu’un qui vous aime vous aime justement pour ce que vous êtes et vous valorise. Un PN qui passe son temps à vous humilier ne veut pas votre bien. Là encore, c’est tout un apprentissage. Les victimes doivent travailler leur estime d’elles-mêmes ainsi que leur valeur personnelle. Personne n’a le droit de vous rabaisser sous couvert d’amour ! ça s’appelle un abus et c’est à l’opposé de l’amour…

Se pardonner à soi-même et pardonner aux parents, au PN et à qui vous voudrez/pourrez est la clef. Faire le deuil d’une affection qui a manqué, d’une solitude profonde et permanente, apprécier d’être seule avec soi-même, de prendre des décisions pour soi, de se faire plaisir sans culpabilité… Toutes ces petites actions, menées au jour le jour, conduisent à la libération. Ce n’est qu’en faisant ce travail en profondeur qu’on peut construire une belle relation avec soi qui se transformera en belle relation à deux.

Je ne suis pas en train de vous sortir un « manuel de ce qu’il faut faire ou ne pas faire » car c’est à chaque personne de trouver son « truc ». C’est justement ce qui fait la beauté et l’intérêt de cette vie : relever des défis, surmonter les épreuves et profiter des joies de l’existence.

Prenez soin de vous, c’est important et donnez-vous le temps nécessaire, sans vous juger parce que ça va trop lentement ou vous en vouloir parce que vous avez été dupés.

 

Publicités

262 réflexions sur “3 clefs pour oublier un pervers narcissique

  1. Je suis d’accord avec Scarlett. Ayant connu quelques P.N dans mon existence, ma réponse se base sur la lecture de Racamier moi aussi, et sur des éléments concrets et tangibles. Je n’ai jamais vu un P.N changer, sauf peut être en pire. Car ils deviennent pire en vieillissant.

    voilà, espérer qu’ils changent en bien, c’est comme espérer avoir les yeux bleus s’ils sont noirs (ou l’inverse)..C’est impossible, c’est leur nature d’être ainsi, construite depuis très longtemps, depuis l’enfance donc il n’y a rien à faire.

    J'aime

      1. D’accord…mais quand la perverse, une magnifique créature que l’on appellera Emily et avec qui vous avez rompu, est en plus votre collègue de bureau et qu’elle sort avec votre meilleur collègue de travail pour vous torturer un peu plus…

        J'aime

      2. Bonjour je viens de me séparer ( 2 semaines ) et pour la 4 eme fois d une perverse narcissique. Vos commentaires et articles me rassurent . Je suis en psychothérapie depuis un an car j ai divorcer pour cette femme ( même si mon mariage battait de l aile déjà ). Cette  » accroche  » de la perversion narcissique est tout à fait vraie . C est une caméléons qui a su toucher là où le bas blesse . Elle n arrêtait pas de le dénigrer au bout d un moment de tenter de le séparer de mes enfants … Ma psy m à éviter de démissionner de mon travail pour la rejoindre et surtout de prendre co science que mes enfants m aiment et ne sont pas contre moi. Je suis un homme avec pourtant la tête sur les épaules mais le suis fait berné … Au bout de trois moi ce n était déjà plus pareille . Elle frappait ses enfants ( tête contre le mur d un enfan de 8 ans ) en le disant que c était ma faute car je la poussait …. Je conseille à tous les gens hommes ou femmes de se faire aider. Car quand la rupture est arrivée de son fait ( car je ne voulais plus démissionner pour la rejoindre , pour info j avais trouvé un boulot près d elle que j ai refusé car sentant que je faisait une grosse bêtise à 500 jms de les enfants ). Ces profils psy sont terribles . Elle m a attaqué sur tous les fronts boulot entourage … Seul ma psy m a permis de ne pas faire de bêtise … Plein de courage et comme j ai dit lors de la rupture ce n est pas de l amour … Pas du tout. Croyez le . C est dur de se sentir seul mais il faut tenir car la toxicité est telle que notre vie en dépend. Et rassurons nous ils merderont toute leur vie ….

        J'aime

      1. Bonsoir,

        Déjà, la bipolarité ou psychose maniaco-dépressive est une maladie mentale et la perversion narcissique est une organisation du psychisme, non reconnue comme une maladie mentale à ce jour (même si certains auteurs parlent symboliquement de « psychose blanche »). La différence majeure entre les deux est la capacité de contrôle.

        Les personnes bipolaires sont dans une impossibilité de réguler leur humeur de façon naturelle. Elles oscillent entre des périodes (différence avec le trouble borderline qui se manifeste d’une minute à l’autre) plus ou moins longues de manie et d’autres de dépression. Le mot « périodes » est important car il faut que le comportement maniaque et le comportement dépressif durent chacun entre plusieurs semaines et plusieurs mois.

        Les personnes bipolaires sont INCAPABLES de maîtriser leur humeur donc leur vie s’en ressent nécessairement sans le traitement au lithium qui permet de réduire les phases maniaques et dépressives. Ce sont des personnes en grande souffrance, qui sont dans l’impossibilité d’avoir une vie stable, un emploi stable et des relations interpersonnelles stables. Les personnes bipolaires sont dans une quête de solution dans les intervalles entre deux phases parce que cette maladie est un véritable handicap et qu’elles aspirent à une vie « normale ».

        La perversion narcissique et la bipolarité sont le jour et la nuit ! Les pervers narcissiques sont des personnes qui agissent en prédation. Cela signifie qu’ils sont parfaitement conscients de leurs actes et qu’ils ont BESOIN de faire souffrir autrui pour ne pas souffrir. Comme vous pouvez l’imaginer, ceci implique une autre organisation psychique que la vôtre. Vous ne pouvez pas comprendre le profil en deux lignes donc je vous invite à lire mes articles. Les PN placent autrui sous dépendance puis « exportent » sur l’autre tout ce qu’ils ne veulent pas voir chez eux.

        Un PN a clairement deux visages bien maîtrisés : l’un généralement apprécié de tous, l’autre (le vrai) quand il est en tête-à-tête avec sa victime. Contrairement au bipolaire, le pervers narcissique est parfaitement en contrôle de la situation et de ses masques même s’il VERBALISE le contraire. Pour vous manipuler, le PN doit se contrôler afin de vous contrôler. Sa source de jouissance vient du contrôle qu’il exerce sur vous. Tout est fait pour cela. Un bipolaire est totalement victime de son humeur, c’est un dérèglement biochimique.

        Pour un maximum de sérieux, si le sujet vous intéresse réellement, il ne faut pas vous limiter aux manifestations extérieures de la perversion narcissique mais intégrer qu’il s’agit d’un profil global. Si on ne prend que quelques éléments superficiels, alors on peut passer à côté d’un pervers sans même s’en rendre compte. En phase maniaque, vous pouvez confondre un PN avec un bipolaire si vous ne savez pas vraiment ce qu’est un PN. Mais si vous côtoyez la personne plus longtemps, vous verrez sa phase dépressive. Un PN peut simuler une dépression mais pas pour longtemps et pas avec des symptômes aussi douloureux que ceux d’un bipolaire.

        Aimé par 1 personne

    1. Je te rejoins là-dessus … ils ne changeront jamais… le PN a qui j’ai eu à faire était une très bonne amie qui avait la main mise sur moi. Maintenant que je ne suis plus sa proie et que je lui ai tenu tête elle commence à se rapprocher de mon mari et utilise les petits secrets que je lui ai confié pour briser notre couple et notre famille.
      Elle est seule car elle ne supporte finalement aucun homme dans sa vie …évidemment ce sont toujours eux les fautifs. Elle n’aime donc pas les personnes qui réussissent à construire une vie de famille et puissent y être épanouie. Elle n’aime pas les personnes heureuse. Seule elle a le droit à son bonheur. En piétinant ses collègues, mais finalement ils sont méchants car ils lui font remarquer qu’elle a changé. En se coupant des personnes ou groupe de personne sur qui elle n’a plus de pouvoir.
      Attention à vous si vous vous retrouvez dans ce shéma là. On pense généralement à une femme ou un mari, un patron mais une bonne amie qui vous écoute pour se retourner contre vous, suite à un traumatisme ou autre dans son enfance existe aussi. Il ne faut pas se méfier de tout le monde, juste à rester vigilant et veiller que cette amitié ne soit pas en sens unique et ne vous détruise pas.
      Je ne sais pas jusqu’où elle va aller pour que je sois malheureuse. Je pense surtout à protéger ma fille de tout ça, de ses manipulations, de ses retournements de situation. Comment faire réellement?

      J'aime

      1. Bonjour

        Il faut être moins gentille et la virer de votre vie familiale. Comment peut elle avoir un contact avec votre mari si vous vous y opposez ?

        J'aime

  2. nous on n’est pas capables d’être P.N à plein temps…Il faut une structure mentale spéciale pour celà. On peut utiliser nos défenses perverses en réaction à une agression, c’est tout. (Enfin, pour ma part je fonctionne comme celà.)Il est vrai que de par mon vécu personnel je suis assez mauvaise avec les P.N, en général je patiente dans l’ombre et quand le moment s’y prête, je tire la chaise.ça m’est déjà arrivé d’enfoncer une personne P.N en pleine réunion (si je ne dépend pas d’elle, naturellement. Je ne suis pas folle).

    J'aime

    1. C’est tout à fait ca et tres bien dit! Merci! J’ai parcouru ce chemin de réappropriation de ma vie, mes valeurs, ma positivité, mon estime de moi… C’est un très long parcours et la patience, la force et la joie sont les clés… Je ne voudrais pas ajouter grand chose, je suis contente d’enfin lire un article à ce sujet, comment s’en remettre plutôt que comment les reconnaître. J’aimerai simplement ajouter que malheureusement, on peut en rencontrer plusieurs et souvent, entant trop gentil, trop ampathique, trop lumineux, on peut être un aimant à pervers narcissique tant qu’on apprend pas à s’aimer vraiment et à poser ses limites… Je dirais meme qu’il faut apprendre à connaître notre énergie et malheureusement à se méfier des personnes que l’on laisse entrer dans notre vie, car l’emprise et la métamorphose psychologique provoqué sont tres insidieuses… Personnellement, aujourd’hui, bien que je me sente forte et que j’ai appris à m’aimer sincèrement et me respecter, j’ai tout de même peur d’un éventuel nouveau pervers narcissique qui débarque sans que je ne m’en rende compte à temps…. Je suis séparée depuis deux ans d’un PN avec qui j’ai passé 5 ans et faillit en mourir plusieurs fois, j’ai réussi à le quitter, a m’en défaire et à avancer mais il n’a pas fini de me harceler… Et je viens de rompre une amitié de 15 ans avec mon meilleur ami avec qui j’ai passé seulement deux mois de Coloc et qui s’est révélé être menteur, toxic et évidement Pervers Narcissique depuis toujours… Je l’ai tellement soutenu et cautionné dans tous ses choix dans le juger que j’étais aveuglé alors que c’était une évidence criante sous mon nez… C’est choquant d’être naïf à ce point… Mais en même temps c’est rassurant que ca n’ai pas durer plus de deux mois, bien que l’emprise, une fois que je l’ai mis dehors et recuperer le pouvoir et la place que je lui laissais dans ma vie, s’est révélé plus importante que je n’aurait pu le croire possible en si peu de temps de vie commune… Mais bon. Je suis tout de même fiere de m’en être rendu compte rapidement et de l’avoir sorti de ma vie définitivement et sans aucun regret. En cela, bien que déçu une fois de plus par un proche auquel je tenais beaucoup, je suis très heureuse d’en être débarrassée et libérée. J’espère que c’était le dernier mais étant donné qu’ils sont partout, je sais bien que je ne suis pas à l’abris de nouvelle déception. Mais ce n’est rien car il est inutile de vivre dans la peur. Il faut garder la foi et confiance en soi et en l’amour et l’amitié, malgré tout. Si on peut se remettre d’un PN, on peut ensuite dégager sans scrupules tous ceux sur notre passage et se rappeler que la personne la plus importante est soi. On est bien mieux seul que mal accompagné!

      Aimé par 2 people

      1. coucou je voudrais savoir comment il harcelait? il fesait quoi au juste?
        jai lintuitioon que je sors avec un PN mais jarrive pas encore a en etre sure mais jen souffre et je sens bien qu’ il e Pn

        J'aime

  3. Bonjour à tous!
    Je viens de me séparer d’un PN, (1er novembre 2015) je suis perdue …
    En effet, je croyais avoir trouver l’épaule que je cherchais …
    Il trouvait les astuces pour me dépouiller de mon salaire (escroquerie, achat abusif …), les harcèlements, les insultes, les menaces, les rabaissements etc … Il se dit être « DIEU ». Beaucoup de personne m’ont tourné le dos ne comprenant pas pourquoi je me suis mis et reste encore avec lui. (2 ans)
    Actuellement j’ai de gros problème d’argent. Je vis dans un petit studio, je n’ai rien, je n’ai même pas de drap pour vous dire … et pourtant j’ai un salaire, il refuse que je récupéré mes affaires.
    J’ai peur qu’il vienne ou qu’il fasse venir des gens pour « me buter » comme il dit souvent. Bizarrement mardi dernier, à 3h du matin, 2 voitures appartenant aux voisins ont brûlé sur le parking et juste devant ma porte. Les pompiers ont dû me sortir par la fenêtre car il était impossible pour moi de sortir par la porte normalement tellement le feu et la fumée étaient menaçants.
    Je suis perdue, je suis en arrêt maladie actuellement, je n’ose pas sortir de chez moi, disons que je n’ai pas envie de sortir. Il y a des moments où j’ai envie de retrouver mon travail mais dès fois je me dis je suis incapable et pas à la mesure d’aller travailler. J’ai peur;
    Que dois je faire!

    J'aime

    1. Bonjour Noisette,

      Je ne peux pas prendre de décision à votre place car il s’agit de votre vie et de vos choix. A vous de déterminer ce que vous attendez des autres et quels sont les comportements que vous êtes prête à accepter. Là, votre limite est quand même très flexible, mais pas de jugement.

      Que devriez-vous faire ? Peut-être quitter définitivement cette personne et mettre en place un no contact total. Dans un premier temps, ça peut être une bonne idée de déposer une plainte pour violences (nature à préciser) auprès du commissariat le plus proche de votre domicile afin de récupérer vos affaires détenues par monsieur, si vous y tenez. Sinon, déposez quand même une plainte et rachetez ce que vous pouvez. Il serait dommage de faire cadeau de vos biens à cette personne mais c’est à vous de voir.

      Ensuite, il est toujours bon de garder la tête froide et de ne pas conclure trop hâtivement. Dans quel quartier vivez-vous ? Le vandalisme est-il commun dans ce quartier ou complètement exceptionnel ? S’il est commun alors il se pourrait que cela n’ait… rien à voir avec vous mais avec la petite délinquance. S’il est vraiment exceptionnel, je reviens à mon conseil initial, il est temps de vous signaler au commissariat au cas où il vous faudrait ensuite faire appel aux forces de l’ordre pour vous aider.

      Cet homme a-t-il déjà levé la main sur vous ? Si non, il y a peu de chances qu’il passe à l’acte physiquement. Il sait que vous avez facilement peur et il a raison vu votre état. Si oui, alors retour au conseil de départ = déposez une plainte. Cet homme a probablement déjà une autre proie sous la main et il s’amuse de vous savoir cloîtrée chez vous. La peur est une illusion. Nous allons tous mourir un jour, est-ce pour autant une raison de rester dans nos logements et de ne plus parler à personne…?

      A chacun de trouver sa réponse. Pour moi, si vous faisiez déjà le minimum pour vous protéger en coupant définitivement les liens avec cet homme, votre qualité de vie serait meilleure.

      Bon courage !

      Aimé par 1 personne

      1. @Noisette:

        vous posez la question « Que dois je faire! »
        la réponse est pourtant évidente.

        1/ Porter plainte pour les escroqueries, menaces, violences physiques s’il y en a eu.

        Savez vous qu’il existe des lois en France? Elles ne demandent qu’à être appliquées, encore faut il signaler les infractions.

        2/ Avec l’aide éventuelle des forces de l’ordre, récupérer vos affaires, si vous avez des preuves qu’elles vous appartiennent (car en matière de meubles, possession fait foi sauf facture d’achat à votre nom).

        3/ Appliquer un No Contact rigoureux et s’il re pointe le bout de son nez, appeler la police .

        c’est simple pourtant…Face à un escroc qui menace, comment rester sans rien faire, celà me dépasse totalement…
        Autre solution: lui envoyer un copain baraqué chargé de récupérer vos affaires, c’est plus rapide.

        Je vous envoie tout mon soutien et vous souhaite du courage, réveillez vous, il en va de votre survie psychique. Vous semblez en état de stress intense. Agir vous aidera à reprendre le dessus.

        J'aime

    2. Un pervers narcissique menace et menacera toujours sa victime pour lui faire peur. C’est du bluff, il espère te faire peur en brûlant des voitures pour te mettre sous sa coupe. Quand des animaux (mâles) veulent se battre, celui qui est menaçant lance un cri, se tient dans une position menaçant, montre des tas de signes d’hostilités…pour faire peur à son adversaire et ainsi faire en sorte que ce dernier se soumette sans qu’il n’ai eu à se battre. Les pervers narcissiques manipulent mentalement car ils ne passent jamais à l’action physiquement directement sur leur victime. Il cherche à te faire peur, à te couper de tout, et plus tu es coupé de tout plus tu es vulnérable … et plus tu reviendras vers lui et l’écouteras / te soumettra. Crois-moi, il faut faire tout l’inverse pour t’en débarrasser. Raccroche-toi aux choses biens (ton travail, tes amis, un sport, n’importe quoi !) mais coupe totalement contact avec lui et surtout ne lui montre aucune faiblesse car c’est de ça dont il se nourrit et il te les retournera en pleine figure, pas seulement une fois mais plusieurs fois, tout le temps.
      Je vais te dire ce qu’une personne m’a dite en parlant d’un pervers narcissique : « Il frappe sa victime, sauf que ce ne sont pas des coups physiques mais mentaux ». Et tous les psy te le diront, ce sont les pires …
      1) Il faut que tu te détaches complètement de ce taré (coupe tout contact. Ne te voyant pas réagir il essayera de t’intimider encore et encore mais il faudra que tu tiennes. Va habiter chez un ami pour te rassurer et pour te changer les idées. Le moment venu, et c’est malheureux à dire, mais il finira par te lâcher et t’ignorer totalement parce qu’il aura trouvé une nouvelle victime toute « fraîche ».)
      2) Fais le maximum d’activité (sport, sorties entre amis, famille, peinture, etc) en privilégiant les activités collectives. Ce qu’il faut c’est que tu regagnes confiance en toi (la confiance en soi est l’ennemi numéro 1 des PN car une personne qui a confiance en elle c’est une personne plus dure à manipuler).
      3) Reconstruis-toi un cercle de proches (amis proches, familles). C’est gens-là te tireront vers le haut car ce sont des gens QUI TE VEULENT DU BIEN ! Et d’ailleurs ce sont les ennemis jurés des PN. Un PN essayera toujours de détruire ton cercle de proches car c’est ton filet de sécurité, ils isolent les victimes, ils les « coincent » dans un coin, seul comme un homme coincerait une femme sans défense la nuit dans une ruelle pour abuser d’elle.
      4) Le PN ne t’aime pas, il n’aime personne.
      5) Prends tout le temps qu’il te faudra.

      J’espère que tu t’en sortiras, aie confiance en l’avenir, ça ira mieux, mais pour ça il faut absolument couper TOUT contact avec lui.

      Courage.

      J'aime

      1. Tout est dit !

        Il est temps de comprendre que vous êtes en contrôle de votre propre vie et de vos choix. Une tierce personne ne peut vous dominer que si VOUS lui en donnez l’autorisation. Ce n’est pas plus compliqué. Il y a des situations où on ne voit pas l’emprise, essentiellement en tout début de relation. Mais par la suite, cela devient totalement manifeste et évident. Une fois que la violence s’installe, seule une action forte de la personne qui en est victime peut la sauver… Ce n’est pas le bourreau qui, miraculeusement, prendra conscience de ses actes et s’en excusera.

        Ceci est la réalité. Juste ou injuste, elle n’en demeure pas moins la réalité quotidienne et terrestre.

        Aimé par 1 personne

      2. Tout est ok. Merci beaucoup. C est clairement écrit, dis, suite à une longue analyse et connaissance je pense. Ce que d autres bafouillent, est brillamment résumé et clair.
        Mais que faire en cas d enfants communs?
        Temporairement je l espère pris en otage par le PN. No contact, pas d autre solution, mais les services sociaux n ont actuellement pas d autre solution juridique que de me demander de négocier avec lui… J ai essayer 1 fois, et j ai encore perdu 10x plus pour 25 min avec mon dernier BB de 6 sem.
        Quelle solution faudrait il obtenir pour que plus N aucun ne souffre, … Je la connais. Mais si il arrive, oy est obliger par la loi, de perpétuer ces contacts … On mourra seulement moins vite ou quoi?
        Excusez moi de tous ces problèmes et questions, j ai honte… J ai jamais voulu en parler, je l ai toujours cacher
        Mais je vous demande ca en tant que mere , parce que 4 enfants sont en jeu. J ai toujours voulu qu ils aient un père. A ce jour: 3 semaines, il a un dossier complet exigeant que ces enfants ne voient plus jamais leur mere. Et j en parle pour eux, parce que je leur ai toujours promis de tout faire. Et j ai mal fait parce qu il jouait de temps en temps le père parfait. Pour eux, que faire avec PN, si la justice manque de preuves et me prends déjà presque pour une taré. Me reconstruire. Mes mes enfants sont en danger et me reconstruire sans eux… Rester là, avec sa destruction massive, le coup des gosses en otage, c est 1000000000x pire que les coups verbals ou les coups physiques. Pardon, j ai pas à m excuser, mais je suis quand même responsable de tout ca et je dois les sortir de la. Toute la justice me demande de les laisser là pour l instant. Sans m approcher. C est peut être moi le problème. Mais j ai eu avant lui, des périodes aussi de grandes réussites, de bonheur et de gens positifs, qui me font encore croire à moi. Dites moi pour mes enfants, un conseil. Ou oubliez moi, j ai trop honte d avoir échouer.

        J'aime

  4. Ce qu’il faut comprendre, une blessure « narcissique » ne peut jamais être guérit et ne se soigne pas, car on touche là au fondement de chaque être, à sa « propre estime de soi », à l’équilibre de base pour avancer avec « confiance » dans la vie et « construire » une vie pérenne qui a du sens, un sens opposé à celui que va engendrer la « blessure » qui est un perpétuel recommencement d’enfantement dans la douleur, de survie, de vengeance… « la vie ne m’a pas fait de cadeau » je compose, je suis un artiste du masque et j’ai besoin d’alimenter ma blessure narcissique pour exister puisque je ne me vois que à travers elle. L’autre est un miroir, « miroir miroir dit moi que je suis la plus belle » vous connaissez tous cette phrase du conte de « Blanche neige »… mais je ne suis pas belle (beau), je suis un monstre, la vie m’a fait ainsi… j’en souffre au plus profond de moi, de mon être, j’ai envie de me détruire ou de détruire l’autre, celui qui pourrait m’apporter le bonheur et la redemption, mais je ne m’y autorise pas… tout ceci est inconscient, c’est lui le capitaine de ma vie, je ne le sais même pas, je suis un artiste de l’amnésie, du déni, de la mauvaise foi sur moi même…
    Que l’on soit dans la « perversion » ou « borderline » ce n’est qu’une variante de l’expression du trouble « narcissique » très bien expliqué ici > https://harcelementmoral.wordpress.com/2013/04/09/narcissique-ou-borderline/
    Bien entendu la « victime », celui ou celle qui se donne « en pâture » inconsciemment, à aussi quelque chose à y trouver, les choses n’arrivent jamais par « hasard »… Mais les « narcissiques pathologiques » sont des vampires qui vident l’autre de sa propre substance, jusqu’à détruire sa propre estime (tiens étrange coïncidence!?) et l’abandonne quand il n’y a plus d’intérêt à « jouer » (pervers) ou à se « mourir » (borderline) avec.
    Chez la victime peut apparaitre des confusions intra-personnelle, qu’il s’agisse de relation d’amour (couple, parents, famille) ou de travail (harcèlement moral), une désorientation sur ses propres valeurs, sur ses choix, sur sa manière de penser, sur sa façon d’être, et les émotions, l’amour, le sexe, la peur sont ficelles que le « narcissique » manie avec habileté pour brouiller les pistes et emmailloter sa « proie ». Le « chantage » est une des armes favorite « donnes moi ce que je veux sinon », « tu ne trouveras pas mieux que moi tu me regretteras », « tu ne peux pas vivre sans moi »… l’autre est la « dévalorisation » de l’autre « tu n’es qu’une merde », « oh la pauvre petite chose », « sans moi tu n’es rien », « tu ne fais rien de bien »…
    Mon ex manie parfaitement le contre emploi, « je ne veux pas de pervers narcissique chez moi », mon ex mari était un pervers narcissique, j’ai dans ma bibliothèque « les manipulateurs sont parmi nous »… miroir miroir… non « je ne suis pas ça », non « je ne suis pas une mauvaise personne », non « je n’ai pas de problème psy », non « je n’ai jamais dit de telles choses horrible, tu me fais peur, tu fabules »… moi moi moi c’est tout ce qui compte, moi toujours moi et encore moi. 🙂
    Voilà, tirons un trait. Ecrivons une nouvelle histoire, une vraie avec du sens, pas pour soigner, pas pour rejouer du transgénérationnel (le sien et celui d’un autre). Il faut faire la lumière sur sa propre histoire personnelle pour en dénouer les répétitions, voir ce que l’on porte sur les épaules et déjouer les pièges du passé, car tout à un sens et comme le dit Paul Eluard « il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous ».
    Plus que tout, il faut « sauver son amour », celui avec un grand A. Car c’est ce que l’on perd quand « l’estime de soi » est détruite, on peut ni donner ni recevoir l’amour, la vie ne devient qu’une fuite, qu’une perte, qu’un chaos.

    J'aime

    1. Bonjour Jérôme,

      Je ne suis pas pour placer les personnes atteintes du trouble borderline dans la même catégorie que les prédateurs car contrairement à eux, elles ont une possibilité de changer et elles sont en demande de soins. Il existe une thérapie basée sur une méthode de méditation qui modifie en profondeur leurs troubles de l’humeur. Les borderlines ont un déséquilibre émotionnel du à une enfance particulièrement traumatisante. Mais comme toute personne en réelle souffrance, elles ne peuvent pas aller mieux avec plus d’amour ou plus de sacrifices de la part de leur entourage. Elles ont besoin de soins médicaux, dispensés par des professionnels de la santé mentale (si elles en font le choix).

      L’entourage s’obstine à essayer de trouver des solutions en interne alors que cela ne mène nulle part, si ce n’est à plus de souffrance d’un côté comme de l’autre. Les borderlines ont une conscience, un sens moral, ce qui n’est pas le cas des pervers narcissiques. Et elles en sont souvent les victimes d’ailleurs.

      Ensuite, je vous adresse cette citation de Sun Tzu :

      « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril.
      Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite.
      Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles.  »

      Donc, connaissez-vous vous-même, documentez-vous sur les prédateurs et vous pourrez avancer en toute sécurité.

      J'aime

      1. Bonjour Scarlett,

        Vous avez raison. Mais très sincèrement il est beaucoup plus facile de cerner une situation quand cette situation ne nous concerne pas (cf un thérapeute), car nécessairement les interactions sont très importantes quand on baigne dedans au jour le jour. De plus l’observateur doit aussi tenir compte du fait qu’il n’est pas neutre dans son analyse (ou jugement), d’où effectivement la nécessité de se connaître avant (ou de chercher à s’approfondir) ce qui est loin d’être facile quand on a le fil à la patte.

        Mais je ne suis pas psychiatre et les indices qui mènent sur un chemin peuvent aussi donner de mauvais résultats. A chacun de faire comme il peut pour avancer et se sortir d’un mauvais pas, et l’instinct de survie c’est ce qu’il y a de mieux. La compréhension de « nos histoires » ne peut venir qu’avec le calme, pas dans la tempête.

        Voilà le site de l’association AAPEL qui pour ma part est une bonne source d’informations car l’éclairage y est très fourni > http://aapel.org/bdp/BLperversnarcissique.html

        Bonne continuation, ne partez pas trop en guerre mais plutôt en quête. 🙂

        « La victoire ne va pas à celui qui part le premier, mais à celui qui conclut. » Alfonso Caycedo

        J'aime

      2. Je soutiens totalement cette association, l’AAPEL. Je connais très bien le trouble borderline pour avoir une de mes proches qui en est atteinte.

        D’où mon commentaire juste avant. Je sais que ce trouble cache une véritable souffrance et un parcours du combattant au quotidien pour tout : maintenir un job, maintenir des relations interpersonnelles, voir son entourage souffrir, etc. Sans compter les tentatives de suicide qui peuvent survenir à tout moment quand une vague d’émotions est trop forte. Si vous lisez bien les articles de ce site, vous verrez que malheureusement, la première cause de mortalité des personnes borderlines est… le suicide.

        Seule l’ignorance permet de rapprocher la perversion narcissique et le trouble borderline. Un pervers narcissique pousse l’autre au suicide, c’est juste à l’extrême opposé du borderline dans le degré de prédation. Le borderline est une victime, pas un bourreau. Il s’auto-détruit tandis que le pervers narcissique détruit l’autre et se préserve totalement.

        Bonne continuation à vous aussi 🙂

        J'aime

  5. Bonjour

    Je vous voulez vous remercier pour la pertinence et la richesse de votre site. Cela m’a permis d’y voir plus clair et de prendre les mesures nécessaires avant que je sois totalement paralysée. C’est impressionnant comme l’emprise peut être efficace . Lente approche, des années et puis bin un jour le PN passe à l’action . Ce qui m’a sauvé c’est mon ressenti . Quelque chose clochée, je me suis sentie mal à l’aise , troublée pour la première fois avec cette personne qui me connaît très bien et depuis longtemps. Mon instinct a actionné l’alerte rouge !!! Et à lecture de votre site , j’ai compris que tout s’enclenchait pour me piéger . Impressionnant!
    Et ces excuses que l’on se trouve pour pas couper le lien… Bref, j’ai refusé de le rencontrer pour stopper la relation car je pressentais ma perte. Alors voilà j’ai envoyé un mail :
    Je ne sais comment c’est arrivé mais le constat est là : je me sens prisonnière , liée à vs et c’est insupportable !! Dans mes pensée la journée et la nuit quand je me réveille .
    Donc il est temps que je me protège .
    Je refuse cet état.
    Je ne viendrais pas vous voir le 26 car je pressens que ça sera pire après !!
    La liberté commence hic et nunc.
    Allez au diable !!
    Il doit enrager. Mais je sais ce qu’il pense qu’un jour je reviendrais vers lui car c’est mon soignant, qu’il m’a aidé à me construire.
    Sauf aujourd’hui , j’admets ce qu’il est et que je ne peux rien pour lui.
    Je reste sur les gardes. J’ai rompu hier alors prudence.
    Merci encore.

    J'aime

  6. Bonjour Scarlett. Je vous avez écrit il y a bien longtemps de cela, pour trouver un appui, partager ma propre expérience, et me soulager un peu de ce que je ne pouvais dire à d’autres… J ai remonté la pente, un peu, coûte que coûte et vaille que vaille….en ayant toujours qd même cette petite boule au fond de moi, et quelquefois une pensée pour cette autre vie que j aurais voulu, mais qui n existait pas, n aurait jamais pu exister… J ai compris et admis que tout n était que rêve illusoire, et tiré un trait… Plus ou moins… Parce que la rancoeur est toujours là, tout de même. Cachée, en sommeil, elle refait parfois surface. Je la rejette alors au loin…
    J habite une petite ville, et travaille dans un hypermarché. Autant dire que le No contact absolu est difficile… Mais je m en suis plutôt bien tirée… Plusieurs fois je l ai croisé en magasin, mais chaque fois je riais, plaisantais… Heureuse coïncidence! Cela faisait remonter après coup de bien mauvaises choses, mais au moins les apparences étaient sauves…
    La semaine dernière, je suis tombée presque nez à nez avec lui…une fois encore… Mais en sortant, cette fois, j ai trouvé sur le pare brise de ma voiture une longue lettre… Et voilà que je ne comprends plus! Que cherche-t-il?! A me faire souffrir encore ?! Après si longtemps ?! Je sais(malheureusement, c’est une petite ville!!!) qu’il vit à nouveau avec quelqu’un… Alors….?! Pquoi me dire que je suis la femme de sa vie, qu’il voudrait me revoir….?! J en viens à douter… Je lis et relis vos articles pour me remémorer toute cette souffrance, au jour le jour. Je me remémore ces petites phrases assassines, ces sautes d humeurs, cette omniprésence qui ne me laissait plus de vie…. Je sais qu’il est pervers narcissique! Et pourtant j en viens à nouveau à en douter…a me dire qu’il est impossible d être ainsi, que je me suis fait des idées, …
    Voilà ma stupidité! Parce qu’une personne normale aime sincèrement, et qu’il faut, avec un pervers narcissique, oublier, chasser ses sentiments pour ne plus s appuyer que sur la raison ! J’ai eu si mal que je pensais Mon coeur incapable de battre à nouveau…Et pourtant, depuis cette lettre, j’ai l impression qu’à chaque seconde,il se brise à nouveau en mille morceaux!!
    Voilà Scarlett! J’ai juste besoin de soutien…De quelqu un à qui me confier….

    J'aime

    1. Bonjour Séverine,

      Je suis ravie d’avoir de vos nouvelles.

      Je pense qu’en tant qu’adultes responsables, il est important que chacun d’entre nous se fasse sa propre opinion ainsi que ses propres expériences. Donc, ne me croyez pas sur parole. Si vous sentez qu’il y a une sincérité chez cet homme (que vous êtes la seule à connaître), alors suivez votre cœur et vous verrez bien où cela vous mènera.

      Je vous souhaite réellement une autre fin que celle qui est malheureusement prévisible, du simple fait qu’il est en couple avec une autre personne et qu’il se permet de vous faire de telles déclarations. A vous d’aller à la rencontre de vous-même et de vos propres réponses.

      Bon courage dans tous les cas !

      J'aime

    2. Bonjour Séverine,
      Imaginez -vous un instant que vous êtes l’ autre, la compagne actuelle. Inversez les rôles et vous aurez un angle de vue différent sur cet homme… Pourtant c est le même personnage, c est juste la cible qui change, temporairement.
      En voulez -vous toujours ?……..???
      Bon courage, je sais malheureusement combien c est pénible à vivre…

      J'aime

  7. Je voudrais partager un bout de mon chemin de vie. Ai-je été victime d’un PN ?
    Il y a 2 ans un homme m’a été présenté par une amie, pensant que nous pouvions avoir des affinités en commun.
    Invitation au resto, journée au ski ensemble. Séducteur mais pas séduisant. Au détour d’une conversation il m’apprend qu’il a une compagne mais qu’il est en fin de relation, qu’elle n’est pas sportive comme moi ! qu’elle est plus âgée que lui ! Je lui explique que je ne désire pas entamer une relation avec un homme déjà engagé. Il n’a pas réfléchi longtemps, il a pris son tél et licencier sa compagne en 10 min ! Nous voilà partis en relation, tous corresponds pour moi c’est presque l’homme idéal seul bémol. Je n’arrive pas à communiquer émotionnellement, chaque fois il se vexe, menace de rompre, m’évite, dis qu’il veut une relation sans prise de tête, au bout d’1an de relation aucun mot doux, pas beaucoup de gestes tendres. Je m’en accommode mais parfois je ne peux pas m’empêcher de le pousser dans ses retranchements émotionnels ce qui me vaut une rupture par sms ! Sans réel motif valable. J’accepte la rupture ayant un cercle amical et familial qui me conseillent de laisser tomber que c’est un con ! Bizarrement je reçois tjs des sms mails de sa part. Qu’il est malheureux, qu’il pense à moi, j’ai découvert après que pendant le même temps il était avec une autre femme. Il demande à me revoir et m’indique qu’il n’a eu qu’une relation platonique avec cette femme, je ne le crois guère. Il dit qu’il a des sentiments forts pour moi, à aucun moment cet homme a pu prononcer le mot « je t’aime » et après c’est Dallas. Cette femme ayant découvert mon tél m’a harceler et venue chez moi, sonnant la nuit. J’ai du porter plainte à la gendarmerie. A aucun moment l’homme n’a mis le hola, il entretenait le doute. J’arrive pas à expliquer tellement c’est inconcevable, en raccourci j’ai tellement eu de chocs émotionnels que j’ai voulu me suicider pour échapper à la violence de ma souffrance. Seul un déclic de lucidité m’a empêché d’appuyer sur la détente du fusil que j’avais pointé sur ma tête. Antidépresseur, psychiatre, mes enfants sont restés auprès de moi. Cet homme n’a pas rompu le contact m’envoyant des mails reconnaissant ses erreurs, qu’il a été con, etc. Je l’ai cru pardonnant ses erreurs. A ce sujet je crois que le pardon dans mon éducation judéo-chrétienne n’est pas une bonne chose. Reprise de la relation au mois de sept et je me retrouve avec les mêmes problèmes, toujours pas de communication sur l’émotionnel, je fais le dos rond et au moment ou moi je croyais que la relation était devenue complice et harmonieuse message sur ma boite vocale me disant qu’il arrêtait la relation, qu’il fallait que je l’oublie etc…………j’étais désespéré et j’ai essayé de reprendre le contact par sms, mail tél en allant chez lui. Rien aucune nouvelle depuis le 18 déc, c’est méprisant de laisser quelqu’un dans le vide comme ça. Je vais mieux mais de temps en temps je replonge et c’est pas facile………….mais j’ai fermement décidé que cette histoire est finie, je dois avouer que je suis en partie détruite d’avoir eu une relation comme ça. C’est dur de s’avouer d’être fragile au point de se laisser manipuler. Votre aide votre avis m’aideront à passer ce cap. Merci de votre aide

    J'aime

    1. Bonjour

      Cet homme joue avec vous et avec vos sentiments mais il peut s’agir d’un simple manipulateur qui s’amuse à vous faire tourner en bourrique. Ce n’est pas nécessairement un pervers narcissique.

      C’est à vous de vous protéger et de dire stop. Si vous attendez que ce soit le même qui se fiche de vous qui vienne ensuite vous prendre la main et vous dire des mots d’amour, vous allez attendre longtemps ma chère ! Pour ce qui est des « je t’aime », ça ne veut rien dire. J’en ai eu à ne plus savoir qu’en faire et pourtant c’était un PN. Fiez-vous aux actes de la personne. Un homme qui vous aime fait tout pour vous garder…il ne vous met pas en concurrence avec une autre pour gonfler son ego. Cet homme vous utilise et vous devez lui dire NON et faire en sorte que ce non soit appliqué.

      Plutôt que le suicide, mettez en place un bon no contact et vous verrez comme l’air sera déjà plus respirable. Si vous vous laissez faire alors il en profitera parce que c’est dans sa nature.

      Bon courage !

      J'aime

      1. Bonjour Scarlett,

        Je vous remercie beaucoup pour votre réponse que me va droit au cœur. J’ai mis en place le no-contact depuis 1 semaine et je commence à me sentir mieux. J’ai également pris la décision d’annuler un voyage déjà payé que nous avions programmé ensemble, ça été dur dans un premier temps mais une fois la décision prise j’ai ressenti un soulagement. Je ne me voyais vraiment pas partagé un voyage au vu des actes de cet homme. Je garde le cap. Je vous remercie encore de vos conseils et vous souhaitent une bonne soirée.

        J'aime

  8. Une question s’il vous plait, j’ai 3 enfants en bas age 1 garçon de 9 ans, 1 fille de 6 ans et 1 autre garçon de 5 ans, qui vivent avec mon Ex qui a la garde et qui est elle une PN, cause de notre divorce , je vous demande quels sont les risques que courent mes enfants , et que dois je faire pour les épargner, Merci.

    J'aime

    1. Bonjour

      COPIER/COLLER GENERAL SUR LE NO CONTACT AVEC DES ENFANTS

      Le no contact doit être adapté lorsque vous avez des enfants à gérer en garde alternée.

      Le principe de base du no contact, pour rappel, est de couper le lien émotionnel qui existe entre vous deux (le PN et vous) donc :

      – Limiter les contacts aux sujets en lien avec les enfants
      – Exclure toute discussion d’ordre personnel, aussi bien concernant votre vie privée que celle du PN
      – Respecter scrupuleusement les directives du juge concernant la garde des enfants et si le PN ne les respecte pas, passer par l’intermédiaire de votre avocat
      – Ne pas chercher à obtenir des informations sur la vie privée du PN par la biais des enfants
      – Ne pas parler de lui, ni en mal, ni en bien à vos enfants

      En gros, et en tout bon sens, il s’agit de protéger vos émotions et votre vie personnelle de toute nouvelle tentative d’emprise. N’hésitez pas non plus à faire des rappels à la loi si le PN ne respecte pas ses devoirs de parents mais n’allez jamais au conflit ouvert car c’est ce qu’il cherche. Si les enfants sont mis en danger par lui, faites intervenir la police directement.

      Faites preuve de détermination et de fermeté dans votre action. Ne laissez plus cette personne vous dicter votre ligne de conduite et faites le maximum pour préserver vos enfants.

      **********

      Votre ex a la garde exclusive des enfants ou alternée ? Si exclusive, pour quelle raison ? Si elle les élève à 100%, il y a très peu de chances qu’ils échappent à sa manipulation à moins d’avoir des personnalités exceptionnellement affirmées pour des enfants…

      J'aime

  9. Bonjour Scarlett,
    Je puise dans vos articles la force qu’il me faut au quotidien pour me reconstruire. Ces précieuses lectures sont mes ressources d’aujourd’hui et de demain pour aller mieux et devenir MOI et uniquement MOI.
    Brigitte, fille d’un père PN et ex compagne d’un PN

    J'aime

    1. Bonjour Brigitte,

      Toutes mes pensées du cœur pour vous aider, tenez bon le soleil va revenir par votre fenêtre. J’ai aussi bien souffert d’un compagnon manipulateur pendant 1 an. Je me remets tout doucement et dès que je sens que je vais replonger je lis les articles. Amicalement. Gene

      J'aime

  10. Bonjour,
    Merci pour ce site qui nous apprend pleins de choses sur le pn
    Je suis restée 23 ans avec un pn, 2 enfants dont mon fils qu’il a réussi à monter contre moi
    Je suis moi en dépendance affective.
    La séparation est en cours. Il m’a fait vivre les pires moments de ma vie, j’ai fait une tenterait de suicide, il a voulu me tuer à plusieurs reprises.
    J’ai déposé plainte pour coups et menaces de mort mais cela a été classée sans suite apres un internement d’office pour lui. Personne ne comprends pourquoi avec les preuves que j’avais, il n’y a pas eu de suite.
    Depuis 15 jours, on a rediscute pour les enfants, j’ai pris un petit appart pour les accueillir.
    Je pense qu’il a déjà rencontré qq d’autres ( we en Normandie dit par mon fils!!!!)
    Il m’a proposé que l’on se voit en secret et moi je me suis senti importante à ses yeux malgré tout ce qu’il m’a fait.
    Comment je peux sortir de ca et arrête de penser à lui tout le temps.
    Je travaillés avec lui dans sa société et je suis en arrêt maladie. Les journée sont longues et je pense sans cesse à lui.quesr ce qu’il fait? Il est où? Avec qui?

    J'aime

    1. Bonjour Van

      A ce stade, je pense qu’il vaut mieux que vous cherchiez une aide psychologique ou psychiatrique. Vous êtes dans une telle dépendance que pour votre santé mentale, il faudrait envisager un suivi. Mes articles ne peuvent pas vous aider entièrement et je le regrette. Il faut d’abord un véritable déclic dans votre esprit.

      Je vous adresse mes meilleures pensées et vous souhaite beaucoup de courage pour la suite.

      J'aime

  11. Bonjour,
    Je viens tout juste de connaître votre site et vous remercie, car j’ai vécu 7 mois avec un PN, et cela fait déjà 3 ans que je me suis séparée de lui, d’ailleurs à la suite de laquelle j’ai fait une TS, m’en sortant indemne, à la plus grande surprise des médecins.
    depuis 1 ans, j’ai entamer une démarche auprès de la justice, pour violence psychologique et dégradation de l’état physique.*
    Mais pourtant, même si je suis avec un homme que j’aime le plus au monde, un mariage de prévu, un enfant que j’adore… Tout me rappel cet homme, celui que j’ai tant aimé, et qui m’as totalement détruite.
    Autant physiquement que psychologiquement.
    C’est très dur d’admettre au plus fond de notre cœur qu’il ne nous a jamais aimer quand de notre côté, c’est tout l’inverse.
    Au tout début de la séparation, j’avais des flashs tout au long de la journée, tout me rappeler LUI. Il m’obnubilait, j’essayais de comprendre.
    Mais j’ai compris que justement ces hommes sont difficilement compréhensibles, et comprend mieux comment un homme peux être sans cœur.
    C’est une chose que je voudrais que tellement de monde connaisse afin de ne pas tomber sur ce genre de personne.

    Merci à vous
    Laure L.

    J'aime

    1. Bonjour Laure

      Vous avez beaucoup de chance d’avoir une nouvelle vie et un bel avenir devant vous alors concentrez-vous dessus. Chérissez cet homme de toutes vos forces car l’amour est rare et précieux. Les pensées obsessionnelles s’estomperont au fil du temps si vous vous focalisez davantage sur le positif que vous avez maintenant que sur le négatif et l’horreur des personnes toxiques. Cela n’en vaut pas la peine.

      Je vous assure qu’il n’y a rien à comprendre. Certaines personnes naissent sans conscience, d’autres vivent des expériences tellement traumatisantes que tout sens moral s’éteint à jamais. Ces personnes ne peuvent pas être « sauvées », juste évitées.

      Je vous envoie mes meilleures pensées.

      J'aime

  12. J’ai partagé la vie d’une magnifique princesse qui s’est transformée en sorcière au bout de quelques mois d’une relation qui a duré deux ans et demi. Ce que rapporte Scarlett au sujet des PN correspond en tout point à ce que j’ai vécu. De petite fille, elle est devenue prédatrice ravageant tout au passage…mon coeur, ma famille et mon compte en banque. Lâchant prise puis ferrant à nouveau mon coeur en détresse… Ne restez pas avec eux.

    J'aime

    1. J ai connu la même chose les sorties à gogo mes fils étai e des cacas je devais les remettre à plat ; mon boulot indign fiant également . Je venais de divorcer il fallait habiter immédiatement ensemble même si mes fils étaient mals … Ils sont toxiques et malfaisants . Après dur dur de faire confiance

      J'aime

  13. Cet article m’a aidé énormément à voir clair en moi, enfin, est en train de m’aider; je suis concernée par tout ce est dit, ça me fait un bien fou de voir des explications rationnelles et de l’espoir ! J’ai quitté pour la 3ème fois en 20 ans mon mari manipulateur pervers narcissique, il y a bientôt 6 mois. J’aurais bientôt 50 ans (oups, le temps passe vite), car j’ai enfin compris qu’il ne changerai pas, que j’y avais laissé assez de plumes, et que pour ma survie (et également la sienne, car il avait le don de faire ressortir ce qu’il y a de plus mauvais en moi et de me donner des envies de le tabasser parfois, envies que je réussissais à maîtriser au prix d’un violent effort…), donc, me voilà libre, en plein travail de reconstruction personnelle, et grâce à votre article, les murs des incertitudes sont abattus, les fantômes ont des visages et des noms, je vais m’en sortir parce que je le vaux bien, comme dirait l’autre^^! Je garde votre article sous le coude, car j’aurais besoin de le relire, je le sais, afin de retrouver mon chemin lorsque quelques fois je me perdrai en route, vous savez, la route qui mène à mon bonheur…Merci d’avoir écrit cet article, merci merci merci !!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Isabelle, vous avez fait le plus dur, qui est d’ouvrir les yeux et réaliser la situation telle qu’elle est réellement. Maintenant il faut vous reposer, retrouver votre vrai caractère (car tant d’années avec un pn, celà change le caractère) retrouver vos idées, votre identité ,vous reconstruire et profiter de la vie. Vivre pour vous. Vivre librement. La liberté est une valeur importante; avec les pn on n’a pas de liberté. Ils prétendent savoir ce qu’on doit faire, ce qu’on doit penser.
      Je vous souhaite de retrouver votre liberté de penser et d’être vous même.

      Aimé par 1 personne

  14. J’ai rencontré un PN il y a 15 ans mais bien sûr à cette époque je ne le savais pas. J’étais mariée avec deux jeunes enfants et vivais une vie calme et aisée mais mon mari était très peu expressif et ne me disait jamais de mot d’amour, ne me faisais l’amour que le dimanche matin car ne semaine il se levait tôt, ne me faisait ni cadeau ni surprise et notre vie était plutôt monotone mais à l’époque cela me convenait. Le jour où j’ai rencontré ce PN tout a changé. Il répondait à toutes mes attentes me disant que j’étais belle, douce, faisais bien l’amour et avais toutes les qualités qu’ils aimait. Je suis do,c très vite tombée dans ses bras et ai divorcé pour lui. Il décidait de tout et je ne le contredisais jamais. Lui de son côté a mis des années à divorcer jouant sur les deux tableaux puis finalement c’est sa femme qui l’a laissé car je pense qu’il ne l’aurait jamais fait. Au bout de quelques années j’ai commencé à m’exprimer et le contredire et la situation s’est dégradée. Il n’a cessé de me rabaisser (très intelligemment) et de m’humilier (jamais directement). Il m’a fait des choses horribles que je n’aurais jamais imaginé pouvoir supporter un jour. Malgré tout cela je suis restée, revenue et avais toujours l’espoir de le faire changer. Aujourd’hui j’ai réalisé qu’il était un PN et ai décidé de le quitter. Je dois avouer que c’est extrêmement difficile car comme vous l’avez si bien expliqué c’est le grand vide. Je pense que ce qui est le plus difficile aujourd’hui c’est cette sensation d’échec. Je réalise que j’ai gâché de nombreuses années de ma vie et de celle de ma famille et je n’ai même plus envie de rencontrer quelqu’un d’autre de peur de me faire de nouveau échaudée. Je suis une personne intelligente, sensée et équilibrée et je me suis fait manipulée sans jamais réaliser qu’il n’y avait pas d’issue. Je pensais qu’à mes côtés il allait changer en réalisant que je pouvais lui apporter beaucoup.
    Aujourd’hui je suis en grande dépression car à la fois il me manque malgré tout, je m’en veux d’avoir été aussi naïve et m’être laissée ainsi dévalorisée et plus que tout il est le gagnant de l’histoire car il ne se remet pas du tout en cause et ne cesse de me culpabiliser sur tout et j’en arrive moi aussi à me dire que je fabule peut être et que c’est moi la mauvaise.
    J’ai lu tous vos articles et ils m’aident beaucoup et c’est la raison pour laquelle je souhaitais témoigner à mon tour. Je pense que je pourrais écrire un livre de cette histoire mais ne veux pas vous ennuyer plus. J’espère que certaines se reconnaîtront dans ce récit et que cela les fera réagir alors que moi je n’en ai pas été capable.
    Marine.

    J'aime

    1. Bonjour Marine,

      Merci de votre témoignage.

      Effectivement, on ne peut pas forcer une personne à changer. Pour le PN, je rappelle que vous êtes moins que lui, donc il ne va certainement pas s’inspirer de vous. S’il devait changer, ce serait forcément en prenant exemple sur un autre pervers narcissique, plus « fort » que lui (dans sa tête) et plus démoniaque (selon l’interprétation des empathiques). Vos valeurs sont méprisées par le PN… raison pour laquelle il vous méprise aussi. Vous ne pouvez pas comprendre la perversion narcissique en projetant vos repères d’empathique. Il ne réfléchit pas comme vous. Il n’a pas envie d’être comme vous.

      Je profite pour rappeler un fait qui est souvent passé sous silence : les pervers narcissiques savent parfaitement ce qu’ils vous font et agissent avec une stratégie personnalisée, basée sur les informations qu’ils ont collectées sur vous pendant la phase de love bombing où ils ont établi un faux lien de « confiance ». Tout est savamment planifié pour vous couler. Arrêtez de penser que ce sont de « pauvres petits êtres perdus dans leurs émotions ». D’émotions, ils n’en ont aucune et certainement pas de compassion pour vous !

      Ils savent qu’ils vous rabaissent, ils savent qu’ils vous humilient, tous leurs mots sont choisis exprès pour atteindre leur cible. Ils testent plusieurs recettes puis ils appliquent celles qui marchent avec vous. Tout est froid, calculé et diabolique. Ce qui bloque votre vision est ce sentiment de l’aimer et la peur d’être seule.

      La vie ne se résume pas à « qui gagne/qui perd » car la seule personne sur qui vous avez le contrôle est… vous-même ! Ne pensez pas à cet homme qui a gagné avec vous, ce n’est pas l’essentiel. Ce raisonnement est purement basé sur l’ego et c’est avec votre ego qu’il vous tient paradoxalement. Si vous écoutez votre cœur, alors vous saurez vous élever et tourner la page. Vous vous êtes trompée avec lui mais ne poursuivez pas l’erreur indéfiniment. On fait tous des erreurs, ce n’est pas la fin du monde. Il y aura un lendemain à votre vie si vous mettez un terme à ce simulacre de relation.

      J'aime

      1. Scarlett sans vouloir abuser de votre bonne volonté et de votre temps, pourriez-vous m’expliquer ce qu’il se passe quand 2 PN vivent une relation ? Qui devient la victime de l’autre et que devient leur relation dans le long terme ?
        Merci beaucoup;
        Isabelle

        J'aime

    2. J’ai bien reconnu les mécanismes mis en place par les PN pour vous couler, vous intoxiquer l’esprit. Scarlett décrit très bien le mécanisme et la stratégie mis en place.
      J’ai quitté un PN il y a 2 mois, je pense encore à lui mais il ne me manque pas. Ce que j’ai du mal à « digérer » c’est qu’il puisse exister de tel comportement. Mais comment un humain peut-il faire autant de mal à un autre. J’ai beau lire les explications de Scarlett, pas d’empathie et pas de compassion chez les PN, j’arrive pas à passer le cap.
      J’aimerai bien avoir des pistes pour que mon esprit ne pense plus du tout à ce qui m’est arrivée. Question de temps ?
      En tout cas merci merci à Scarlett qui par ces écrits m’aident beaucoup.
      Isabelle

      J'aime

      1. Bonjour Isabelle,

        Merci de votre commentaire :).

        Il vous suffit de regarder l’état du monde pour vous rendre compte que ceci n’est pas un Paradis… Sans tomber dans la paranoïa, vous voyez que des humains font énormément de mal à d’autres humains (génocides, barbarie, torture, etc.). Les pervers narcissiques sont une donnée à intégrer pour pouvoir vivre en sécurité dans ce monde. Ils ne sont pas les seuls prédateurs. Que vous le digériez ou non, cela demeure la réalité dans laquelle nous devons vivre :). On trouve des personnes bienveillantes et d’autres malveillantes. C’est à vous d’apprendre à reconnaître cette bienveillance ou cette malveillance.

        Pour oublier, il faut laisser le temps agir puisque notre cerveau fait le tri dans les événements qui nous arrivent. La mémoire est gérée naturellement. Ensuite, il est important de faire le choix de tourner la page, notamment en créant plus de moments de joie dans votre vie, en vous concentrant sur vous, sur ce qu’il y a de bien en vous, en passant du temps avec des personnes positives. Si vous n’avez pas/plus d’amis, inscrivez-vous sur des sites de sorties et faites de nouvelles activités. Tout ce qui est nouveau apporte un souffle nouveau.

        J'aime

      2. @Scarlett Hurni et Stoll j’ai lu « La haine de l’amour: la perversion du lien » » lecture à recommander en effet car ils analysent très finement les stratégies perverses.C’est une lecture glaçante et assez éprouvante…
        @Barrier: Je ne crois pas en Dieu mais quand on voit que le Diable existe, on se dit que Dieu existe peut être…

        J'aime

      3. Oui, Luna. Une lecture un peu difficile quand on n’arrive déjà pas à accepter l’existence des PN. Mais pour ceux qui veulent aller en profondeur, c’est à recommander.

        J'aime

      4. Bonjour,
        Je fais partie du lot; je n’arrive pas à me reconstruire après 3 mois de rupture je suis au point de départ; cette fois c’est lui qui est parti……après quatre ans d’aller et retour, je m’étais habituer à le voir arriver à l’improviste sans s’annoncer et quelque soit l’heure; il n’a pas arrété d’ être présent dans ma vie alors qu’une autre femme était enceinte de lui, il débarquait à trois heures du matin en disant qu’il n’avait plus sommeil. au bout de la troisième nuit, je lui ai demandé de s’organiser; et c’est là que je ne l’ai plus revu, durant un mois je l’ai appelé sans réponse, ni aux appels ni au sms; un matin à 3H j’ai envoyé un sms et voilà une réponse qui arrive mais de la fille chez qui il dormait, elle m’annonce être enceinte de huit mois et qu’il se connaissent depuis un an. Cette personne a accouché depuis, elle a trente ans c’est son deuxième enfant, dans la discussion j’ai compris que cela n’allait pas mais elle a ajouté, je suis déçue mais je l’aime; je me suis tue car j’ai deux fois trente ans et ne voulais pas en tant que rivale ajouter mon opinion; le bébé est né et j’ai peur pour elle et pour lui. J’ai déménagé, mais je suis tellement mal; je ne me reconnais plus.

        J'aime

      5. Bonsoir Rose Lise,

        Il faut du temps, et tenir bon. La victoire est au bout du chemin. J’en suis à 4 mois de no contact et cela commence à porter ses fruits. Quel bonheur de voir que je me reconstruis petit à petit, j’avoue encore penser à lui mais de moins en moins. Tiens bon, les commentaires d’autres personnes m’ont beaucoup aidé, et quand je sentais arriver une faiblesse vite relire les commentaires de Scarlett. Je ne la remercierai jamais assez pour avoir créer ce site et expliquer les mécanismes. Avec le recul c’est vrai c’est un truc de ding de savoir qu’il existe de tels individus et ils faut les fuir absolument, tu rencontreras alors sur ta route de merveilleuses personnes.
        Ne lâche rien. De tout coeur avec toi.

        J'aime

    3. J ai connu la même chose avec une perverses narcissique mes amis mes proches et mon psy me disaient tous de la quitter. J ai mis 1 an et quand elle a vu que je ne pliait plus je ne lui servais plus à rien . J ai eu droit menaces ; dénigrement de mes enfants ils peuvent crever ….. J ai tenu ma position et elle m a quitté une lettre et voilà .. C est dur de remonter mais c était la seule solution

      J'aime

  15. Bonjour, je vais avoir 20 ans le mois prochain, oui je sais je suis jeune !…
    Je suis tombée par hasard sur les articles traitant des pervers narcissiques et je pense réellement que mon copain que je suis en train de quitter en est un, qui est plus il a 25 ans et est psychologue ! un comble… Je suis quelqu’un d’assez forte mentalement et j’ai vécu une relation très éprouvante avant lui durant 4 ans malgré mon jeune âge.
    Mon copain (bientôt ex car je vais prendre mon courage à 2 mains et enfin m’en défaire) et moi avons eu une relation d’environ 5-6 mois, c’est peu et pourtant je sens qu’il a réussi à atteindre une partie de moi et j’ai peur d’en souffrir toute ma vie, de ressentir un manque un jour ou l’autre, de ne plus réussir à m’ouvrir alors que je suis une grande romantique au fond, je prie de tout mon coeur pour l’oublier pour de bon en laissant faire le temps comme on dit et ne plus ressentir aucun manque ni aucune culpabilité de m’être faite bernée de la sorte et surtout n’en avoir plus rien à faire de lui, pensez-vous que ce soit possible? Peut-on réellement guérir? (surtout pour une relation aussi courte…)
    ps: article très intéressant ainsi que vos réponses que j’ai toutes lues attentivement

    J'aime

  16. Bonjour, je suis homosexuel et j’ai vécu avec un pervers narcissique pendant 8 ans. J’ai beaucoup lu sur les pn et sur ses victimes, pour comprendre la situation dans laquelle j étais. Actuellement cela fait tout juste 3 ans que j’ai fui cette relation toxique, à l aide d une psy et de mon meilleur ami.
    J essaie progressivement de reprendre confiance en moi, de retrouver l estime. .. mais c’est super dur! Je suis encore dépendant affectif ce qui me rend fragile, et j ai peur de retomber dans un nouveau piège. .. j ai l impression d être désormais un aimant à PN .
    Il m est difficile actuellement de voir ma psy, ma situation financière étant fortement dégradée suite à ma relation. J aurai donc voulu un peu d aide, ou une lanterne qui pourrait m éclairer sur ce que je dois faire, surtout dans mes relations avec autrui: suis je parano envers un tel? Est ce que je mets trop de barrières pour me protéger? ….

    Merci en tout cas pour cet article différent des autres: je sais ce qu est un PN, mais après l avoir vécu, lire des solutions pour ma guérison fait du bien!

    J'aime

    1. Bonjour Bertrand !

      Déjà sache que tu n’es pas seul à avoir souffert d’un PN :)) ( souffrance qui persiste aussi ) et que Scarlett nous a préparé un blog au top pour nous aider.

      Je vais te parler de moi pour te soutenir. Le PN avec qui je suis sortie avait des relations sexuelles avec des hommes et des femmes de tous âges … Je suis certaine qu’il m’en a présenté quelques uns ou quelques unes, histoire d’humilier tout le monde et son truc était de ne pas se laver entre les rapports… En plus d’avoir été volée, humiliée, détruite psychiquement, d’avoir perdu mon travail en faisant un burn out, il fallait qu’il s’en prenne à mon corps même par l’intérieur. Et pour ça je suis traumatisée. Aujourd’hui s’il m’aperçoit il fera tout pour me provoquer de nouveau et de n’importe quelle façon car il sait que le moindre geste ou autre de sa part peut provoquer en moi colère, honte, humiliation, dévalorisation, tristesse, angoisse, peur … Tout ce qui empêche d’avancer en gros !! Et je lutte … Quasiment tout le temps.

      Je suis restée 2,5 ans avec ce PN, j’en suis séparée depuis le 17 septembre et lui ai demandé de récupérer ses affaires le 19. Ça s’est fait très vite ( dès que je l’ai réalisé, aidée par une psychiatre, une psychologue de couple, mon médecin généraliste). Depuis NO CONTACT (même si ses parents habitent le même immeuble que moi et qu’il passe les voir régulièrement ). Les premiers jours semaines et mois sont affreux et tu le sais !! Parfois je pense plus à cette histoire mais parfois ça me retombe dessus … depuis je passe souvent sur le blog pour lire et relire des témoignages et les réponses de Scarlett ( tu fais un travail d’utilité publique!! ). Ce sont des soutiens indéfectibles pour moi …

      Je pense que :
      – tu as fait le plus dur et tu dois t’en féliciter tous les jours !!
      – tu sais qu’il n’y a rien à faire contre eux mais qu’il y a tout à faire pour toi !! ( toi tu as des amis lui non, toi tu as une âme lui non, toi tu es quelqu’un lui non car ils sont vides et tu le sais )
      – donne toi du temps pour te reconstruire avant de penser à une autre relation. Tu dois tenir debout tout seul avant de pouvoir entrer dans une autre relation .. Je veux dire trouve toi toi même et tu pourras vivre sans peur de l’autre car tu seras un incorruptible ! Tu l’es déjà mais tu l’oublies !! Célèbre ta liberté d’être tous les jours aime toi plus que tout au monde dans toutes les petites choses du quotidien chérie toi !!
      – chaque sourire chaque ami chaque joie sont des batailles entières gagnées contre lui et tout ceux qui peuvent leur ressembler !
      – l’exercice du miroir peut t’aider à te regarder en face ..

      En gros cesse de focaliser sur les autres, concentre toi sur toi ! Car il t’as appris à t’auto dévaloriser !! Le problème ne vient pas des autres mais de toi continue à travailler sur toi à mieux te connaître pour ne plus jamais douter 🙂 car c’est ça qu’ils nous laissent du doute ! C’est tout !

      Quand tu n’auras plus besoin du regard d’autrui pour te sentir bien, quand seul tu te sentiras bien, tu auras gagné la bataille contre TOUS les PN !!

      Des bises du courage et de l’amour soit !!

      Aimé par 1 personne

  17. Bonjour, je ne sais pas trop par ou commencer. J’ai rencontrer il y a maintenant deux ans un pervers narcissique. Mais revenons en au début et pour mieux me comprendre je vais vous raconter l’histoire de ma vie.

    J’ai été élevé par une mère extrêmement autoritaire et un père très absent. Ma mère a une grande générosité, mais aussi une grosse autorité et un très gros caractère. Pas trop de place pour le dialogue dans ma famille, mon frère a 7 ans de plus que moi et jusqu’à mes 20 ans notre écart d’age a fait que nous n’avions pas vraiment de discussion commune. A l’école, j’ai été ce que l’on appelle la tête de turc. J’ai été frappé, humilié, moqué, dénigré de l’age de 4 a 16 ans.

    Sans amis durant ce laps de temps. Je passais fréquemment les récréations dans les toilettes pour que l’on ne me remarque pas et que l’on ne me voit pas errer tout seul dans la cour. Quand on me faisait du mal, je ne disais rien. Je prenais sur moi. N’ayant pas de place pour le dialogue dans ma famille et ayant malgré tout une certaine fierté et aussi une gêne je n’en ai jamais parler a ma famille. et ce passé ma longtemps suivi.

    Au lycée tout se passait super bien, j’étais super populaire, beaucoup de succès avec les filles ect et je me suis ouvert. Puis la vingtaine et passé et j’ai pris du poids ce qui m’a fait perdre ma confiance en moi. Je suis une personne extrêmement câline et douce et attentionné. J’ai un besoin viscéral de câlin et de tendresse, a outrance, le fait d’avoir une personne que j’aime dans mes bras me comble, je ne pense plus a rien sauf a l’instant présent, j’ai du mal a l’expliquer, mais cela m’apaise énormément, je me sens comme Aimer, et j’ai eu toujours envie de trouver la personne chère a mon cœur.

    Ayant eu marre d’être célibataire et que personne ne me remarque j’ai eu une idée farouche de perdre du poids. ce que j’ai accompli avec brio et j’ai retrouvé une certaine confiance en moi. Mais ma timidité ma souvent desservi pour avoir une éventuelle relation. Et commencer a nouveau a désespérer dans ma quête de trouver l’amour. Puis un jour cette personne m’est apparu, c’était la fille d’une connaissance de ma mère.

    Je ne l’avais jamais vu, elle revenait de loin, vivre chez sa mère, et j’ai craqué devant son sourire et son regard profond. Puis la semaine d’après elle est revenu vraiment habillé sur son 31. et j’ai encore plus craqué devant elle. Je suis arrivé a l’avoir sur facebook, et de fil en aiguille nous avons fait connaissance et je suis sorti avec elle.

    Elle m’avait raconté son parcours difficile. Se faisant toujours passer pour la victime. Ayant moi même souffert, je me suis dit que nous étions deux personnes a avoir eu un parcours difficile et j’ai eu l’envie de la choyer, et de la gâter pour la rendre heureuse. Au début, c’était le paradis sur terre, j’ai bien cru exploser de bonheur tellement notre relation était intense, un amour, un coeur. vraiment. et puis un jour tout a changé. et elle a pris un autre visage. petit a petit elle avait de plus en plus d’emprise sur moi. ma mère a découvert que quelque chose n’allait pas. et elle a compris qui elle était. Elle décida donc de me couper de ma mère. Ce que j’ai fait pour éviter de la perdre. j’ai donc couper les ponts avec ma mère en la défendant. Je payais tout, elle se servait de moi totalement, je faisais aussi beaucoup de choses a la maison, a la fin je faisais même tout, en plus madame était maniaque de la propreté. donc c’était très dur. mais jamais rien n’allait. Jamais aucun remerciement ni aucun mot de félicitation. Elle disait que j’en avais pas besoin, d’encouragement ou autre. Ce que je faisais était normal! et quand on fait quelque chose de normal. On a pas a être remercier ou féliciter. Elle m’a littéralement dévoré. pendant plus d’un an. Puis j’ai fais une dépression et commencer a me demander qui elle était vraiment, c’est la ou je suis tomber sur les manipulateur pervers narcissique. et je dois dire que j’ai vu que tout ce qui était présent lui correspondait. de A a Z … Je ne voulais pas y croire. Je voulais croire encore a la fille que j’ai connu et que j’ai aimé. A force ma dépression a grandi et a pris le pas et elle a voulu me séparer de mon meilleur ami. En me mentant sur le fait que il lui avait mal parler…. Je ne savais plus quoi faire. Je ne savais plus quoi penser. et au final j’ai préféré me séparer d’elle.

    Maintenant, je suis apaisé mais malgré tout malheureux, un peu comme une coque vide. J’ai peur de l’amour et a la fois j’ai besoin de tendresse, mais j’ai peur, je compare toute les femmes a elle. et je pense très souvent a elle, pourtant ça fait 6 mois maintenant que c’est terminé, je suis normalement quelqu’un de têtu et borné qui arrive a mes fins, mais pas cette fois. De vous parler de mon histoire m’apaise. Si vous avez des conseils a me donner je suis tout ouie mais je viens surtout vider mon sac j’ai l’impréssion. merci a vous.

    J'aime

    1. Bonjour Romain,

      Il y a beaucoup de similitudes dans tous les portraits des victimes de PN. Ton parcours ressemble au mien et sans revenir dessus nous en sommes au même points aujourd’hui. Il nous a fait du mal, on a réussi à le quitter mais les marques qu’ils nous ont laissées sont difficiles à acceptées et à surmontées. Avec tous les efforts qu’on a fourni et cette grande déception au bout le Résultat c’est d’avoir peur de l’avenir.

      Personnellement j’alterne des phases d’euphories avec des phases de grandes tristesses. Je n’étais pas comme ça avant lui, je n’avais pas une minute à moi, jamais je ne ressentais ce vide. J’ai l’impression d’être empoisonnée ! je ne suis plus la même et je me manque !! Ou est passée la fille joyeuse et pétillante qui réussissait ? Pourtant on me drague et automatiquement je me sens trembler intérieurement et je sens que je perds mes moyens. Je ne suis pas encore prête pour une nouvelle relation ça c’est sur …

      Je me suis transformée en un aspirateur à émotions très sensible et je pleurniche dès que je reste un peu trop longtemps seule. Même si seule c’est pas si mal … bref je ne me reconnais pas.

      Je suis restée avec lui 2,5 ans et séparée depuis septembre et il continue de me hanter, je règle mes comptes avec lui à l’infini ….. Même si je progresse : moins de colère, plus de recul mais je voudrais l’effacer !!

      Je crois qu’il nous faut encore du temps, plus d’indulgence envers nous même, et plus de clairvoyance dans ce monde de brut ! Gardons les acquis de cette histoire sur ce qu’on a appris de nous et des autres et restons positifs on s’est débarrassé d’eux et c’est déjà pas si mal !

      En tout cas il y a des gens comme Scarlett et toutes les victimes de PN qui nous comprennent et j’en suis sûre qui nous soutiennent !

      Voilà c’était juste pour te témoigner de ma souffrance également et t’apporter tout mon soutien dans cette épreuve car si il y a bien une chose qui m’a bien aidée à m’en sortir c’est de me rendre compte que je n’étais pas la seule à avoir souffert d’un Manipulateur Destructeur …

      Marine

      J'aime

  18. bonjour,

    Comment faire quand on a divorcé d’une manipulatrice depuis plus de 3 ans et avec qui on a des enfants en garde alternée et que c est difficile à s entendre pour communiquer pour les enfants et qu’au final à chaque fois que je cherche à communiquer au calme avec de la logique, il y a des critiques des reproches, de la gentilesse puis à nouveau des critique faits à chaque com sur mon rôle comment faire ?

    Quel décision prendre quand c est comme ça ?car à la longue il y a de quoi se poser des questions et surtout quand il y a des enfants au milieu ( qui eux ne sont pas au courant) et en plus il y a un peu le ras le bol .

    J'aime

    1. Hi @Much
      Il semblerait que votre exPN utilise la garde alternée et donc l’intérêt des enfants pour continuer à vous persécuter et donc vous contrôler. Une attitude typique des PN, mais notre génial @Scarlett sur son magnifique blog a fait les choses dans les règles de l’art:
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/03/10/video-la-co-parentalite-avec-un-pervers-narcissique-comment-proteger-ses-enfants/
      Vous pouvez également saisir les tribunaux et demander un lieu de médiation pour la visite, beaucoup d’intervenants sur le blog se contentent de communiquer par mail ils vont même jusqu’à créer un mail spécifique uniquement à cet effet ou sms au parent PN ce qui constitue des preuves légales et ils ne communiquent que sur ce qui concerne les enfants par des mots et phrases courtes exmple: « prise des enfants à 8:00 pm jeudi “ “Travail scolair fait”
      Bon courage et soyez fort

      J'aime

  19. Bonjour je tenais juste à vous dire merci pour vos articles et toutes vos explications. J ai vécu avec un pervers narcissique pendant près de deux ans. Je suis venu sur votre site j ai lu j ai écouté des vidéos j ai chercher des réponses mais j étais dans un déni. Je n arrivais pas a croire qu il était un monstre. Au début c était un homme charmant tellement que je trouvais cela suspect et que je n arrivais pas a croire que cet homme soit avec moi. Après j ai doute jusqu’à a la fin jusque a ce que je doive m’écrire pour comprendre pour me rappeler. Car c est un pervers narcissique violent et sadique. Je pensais que s’il était un homme violent il pourrait changer et j ai aussi douter si il soit un homme violent. Il maîtrise la manipulation tellement que j ai voulu croire que j’avais fait un dédoublement de personnalités. Il a fait de moi une esclave un torchon, une marionnette… Il m’a fait douter de tout de moi de ma famille de mes amis du monde de mes croyances de mes valeurs tout … Finalement j ai cru que c’était moi le problème j ai même cru que j’étais moi une perverse narcissique. Un pervers narcissique donc je suis rassurée que vous écriviez que ce n’est pas une maladie car finalement c est bien ce que j ai pensé aussi et c’est le pire en fait de se dire que cet être aux apparences humaines peut vous torturer vous faire souffrir sans aucun remord et en y prenant du plaisir. Celui avec qui j’ai vécu ma fait souffrir et à aimer cela il a sourit de me torturer et au réveil il prétendait qu il ne se souvenait pas de cela. Oui j ai cru si il était alcoolique j ai cru et doute de tout jusqu’à a la fin. Au final je voulais juste vous remercier car si je n’avais pas lu vos explications je serais sans doute morte a l heure actuelle car je n en pouvais plus. Je n en pouvais plus. J ai été sauvé parce que heureusement il y a des gens biens sur cette terre. Pas que des pervers narcissiques. Mon Dieu Aujourd’hui je suis triste et en colère contre moi. J’éprouve de la pitié pour lui mais je ne sais pas si c est normal d’éprouver de la pitié alors que lui n en a eu aucune pour moi… Je ne souhaite a personne de subir cela… Je sais que ça existe maintenant je sais que c’est horrible mais je ne comprend pas comment ni pourquoi c est possible de vouloir et d’aimer faire souffrir autrui. Alors si quelqu’un doute comme moi j ai douté, n attendez pas d’avoir une confirmation une certitude, quittez le pervers narcissique ne le laisser pas prendre votre dignité. Ne le laissez pas vous privez de ceux qui vous aime et qui sont des êtres humains eux , vos amis votre famille. Il n a aucune pitié il n y a pas de solution parce qu il n y a pas de problèmes . Vous ne trouverez aucune échappatoire aucun répit en restant avec ce type de personne. Un pervers narcissique est le mal personnifié. Rester avec lui c est mourrir chaque jour. Le seul moyen d’échapper à une mort lente et douloureuse c’est de fuir. Sauvez vous faites le bien mais ne rester pas n’espérez rien de cet espèces. MErci pour votre site et je souhaite beaucoup de courage à tous ceux et celles qui sont passer par ce calvaire.

    J'aime

    1. Bonjour Stéphanie,

      Merci de votre commentaire.

      De nombreuses personnes ont ce réflexe de se dire « Et si c’était une maladie ? » sauf que même s’il s’agissait d’une maladie, si une personne ne veut pas changer, n’est pas en demande de « soin », personne n’a le droit de l’y forcer. Et ceci est un conseil valable même pour plus tard, pour vos autres rencontres. Quand vous remarquez un fonctionnement dégradant à votre encore, tout ce que vous pouvez faire est d’en parler avec l’autre. S’il n’y a pas de volonté active de changement, il faut passer à autre chose.

      Concernant la pitié, vous avez le droit d’en éprouver car vos émotions vous appartiennent. Nous ne sommes pas sur terre pour être dans la haine, certes, mais personne ne doit se laisser traiter de façon inhumaine non plus. La pitié doit commencer par vous-même avant de s’étendre à ceux qui vous font du mal…

      Bon courage pour la suite !

      J'aime

  20. Bonjour, j’ai 16 ans et contrairement à beaucoup de personnes, le pn que je connais n’est pas un ex, mais mon père. Aujourd’hui, je commente ce post pour me libérer un peu.
    Mon père nous a reconnu, mon frère jumeau et moi, un an après notre naissance, ce qui fait que nous n’avons pas eu son nom.
    Quand mon père a rompu avec ma mère, il lui a fait la guerre pour nous garder, il a inventé multiples mensonges. Il taguait sur les murs de l’appartement de ma mère, a appelé la brigade des mineurs, dit que ma mère buvait et fumait tout le temps lors de sa grossesse et j’en passe bien des « belles »… Après 3 ans de jugement, ma mère a réussi à avoir l’autorisation parentale et une maigre pension. Nous voyons notre père pendant les vacances, celui-ci habitant à 4h00 de chez nous.
    Il s’est remit avec une femme, notre belle mère, adorable, qu’il a rendu naïve, soumise, comme une esclave.. Ma mère, que j’aime plus que tout au monde, a mit dix ans à s’en remettre. Et je sais que ma belle mère n’arrivera jamais à se défaire de lui, malgré tout le mal qu’il lui a fait, et c’est vous dire si il lui en a fait. Son profil correspond typiquement au pn. J’ai beaucoup souffert, et d’année en année, cette souffrance à grandi.
    (C’est un peu fouillis tout ça, mais je n’ai pas envie de raconter toutes les horreurs qu’il a faite… )

    Il y a quelques semaines, je lui ai dit que je ne voulais plus le voir. J’aurai du le faire depuis des années, mais je n’ai jamais eu le courage. Et même la, je n’étais pas prête, et puis d’un autre côté, quand est-ce que j’aurai été prête ? Il m’a demandé pourquoi alors je lui ai dit que lui expliquerai plus tard.. je ne lui ai jamais dit tout ce que j’avais sur le cœur, parce que j’ai également de merveilleux souvenirs avec lui, il m’a apprit des tas de choses mais il m’a aussi fait tellement de mal.. Et puis, on a qu’un papa dans sa vie.. Je ne lui ai jamais dit qu’il y avait une part de moi qui l’adorait, mais une autre, plus grande, qui le détestait… J’ai envie tout lui dire, je pense chaque jour à lui écrire une lettre (je sais que je serais incapable de lui dire au téléphone) mais je n’y arrive pas. Les mots passent dans ma tête, mais impossible d’écrire sans pleurer.
    Je ne regrette pas ma décision. Contrairement à presque tous les enfants, même si je n’aimais pas l’école, je détestais être en vacances.
    Cette histoire m’atteint énormément, j’en parle avec ma famille, mais surtout avec mon copain et ma meilleure amie à qui j’ai réussi à leur dire, et encore, même pas en face, c’est tellement dur d’en parler.. J’ai d’ailleurs mit 10 ans à en parler à ma meilleur amie (je la connais depuis la maternelle, nous sommes amies depuis maintenant 13 ans).
    Je n’en ai parlé à personne d’autre parmi mes ami(e)s, ça me permet d’oublier. Mais j’y pense souvent le soir. Le choc est si dur, que je rêve de mon père toutes les nuits, et souvent, pour les premières fois, je lui dis que je suis libre. Je lui dis qu’il n’a pas à me dicter ma vie. Et toutes les nuits je me réveille, environ trois fois, et à chaque fois, un rêve différent, mais il est toujours là. Et souvent je me réveille, en pleures.

    Si vous avez eu le courage de tout lire, merci.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour

      Non. Voir le DSM 5.

      Les personnes histrioniques sont catégorisées avec les narcissiques de mémoire.

      Un narcissique est complètement différent d’un pervers narcissique malgré la ressemblance dans l’appellation. Leur motivation n’est pas la même et c’est idem pour les histrioniques.

      Un narcissique est addict à l’attention qu’on lui donne et chosifie les autres pour maintenir son ego totalement défaillant. Il est dangereux quand on croit que le faux moi qu’il affiche comme étant lui est réel. Il chosifie aussi les autres et s’accapare leurs qualités perçues, parfois même leur identité parce que seul, il est le néant.

      Un pervers narcissique est dans une illusion de toute-puissance et de grandiosité. Il projette sur autrui tout ce qu’il ne peut pas voir chez lui et s’accapare ce qu’il voit de bon en autrui en le détruisant. En gros, un PN « fusionne » avec sa proie et doit ensuite la détruire après absorption pour schématiser.

      Les histrioniques ont un besoin maladif d’avoir toute l’attention porté sur eux. Ils ont souvent une attitude sexuelle provocatrice et inappropriée dans le but d’attirer l’attention.

      + le narcissisme est un spectre qui se retrouve dans plusieurs profils, à plusieurs degrés :
      – les narcissiques purs
      – les histrioniques
      – les borderlines
      – les psychopathes
      – les sociopathes
      – les pervers (dans une acception globale)

      J'aime

  21. Merci pour cet article. J’ai toujours compris que notre divorce était préparé d’avance. Il essai de tout me voler, ma maison, mon argent etc. Évidement le no contact est la chose à faire. Mais lorsqu’on a un enfant avec cette personne, quoi faire? Comment faire comprendre au juge que cette personne est néfaste pour nous et pour nos enfants. Je suis abasourdie à regarder comment il s’y prend pour détourner tout ce qu’il m’a fait subir contre moi. Cette homme a joué le rôle du papa héros pour ma fille aînée, il l’a même adoptée. Il me fesait croire qu’il serait le meilleur père qu’un enfant puisse avoir. et pourtant à la minute que je suis tombée enceinte il est devenu le diable en personne. aujourd’hui il ne veut rien savoir ni de ma fille aînée ni de sa propre fille, mais il fait tout pour démontrer au juge que c’est moi la fautive. je suis perdue.

    J'aime

  22. Bonsoir,

    Ce site est un bonheur ! Merci Scarlett. On se sent moins dingue. Mon histoire est celle-ci …. J’ai rencontré un homme merveilleux …. Attentionné, beau, gentil ….tout se passait bien avec ses enfant et ma fille. Je ne travaillais pas, je venais de perdre mon emploi …. Sa jalousie a commencé …. Il devait tout faire avec moi au point de ne quasi plus aller travailler. Puis suite à une grosse crise de jalousie il est partie dormir dans le lit d’une de ses copines. 2 jours après il est revenu en pleurant, me disant qu’il ne m’avait pas trompé, je l’ai cru. On a décidé de se marier à Vegas, il m’a offert un mariage de princesse. À notre retour on a commencé à être harcelé par une femme. La dispute à éclaté, il m’a frappé. J’ai déposé plainte que j’ai retiré dès le lendemain. Cette semaine nous nous sommes disputés à cause des enfants et là il m’a ouvert l’arcade sourcilière. Il a pris toutes ses affaires et est parti. Il déclare à la police que c’est moi qui l’ai frappé et me réclame tous ses cadeaux qu’il m’a fait. Depuis son départ il me manque. Il ne me donne plus de nouvelles mais je vois sur ses relevés qu’il va au Resto et en boîte alors que je reste seule (il a fait le vide de mes amis) et meurtrie de mes blessures. J’ai envie de dénoncer toutes ses magouilles mais j’ai peur des représailles…. Je suis perdue …. Je ne sais plus quoi faire, j’ai mal tellement il me manque ….

    J'aime

    1. Bonsoir Laurence,

      Merci de votre commentaire :).

      Cet homme vous a offert un mariage de princesse… mais quel enfer en contrepartie ! Vous sortez tout juste d’une relation abusive donc il vous faut certainement un peu de temps pour redescendre sur Terre et ouvrir les yeux sur la REALITE de ce que vous avez vécu. Comme dans 90% des cas, je constate un immense fossé entre la réalité et l’imagination des personnes. Ce qui est un signe manifeste de dissociation : d’un côté, vous placez l’homme charmant du départ qui n’était qu’un leurre et de l’autre, vous placez l’homme qui vous a frappée, trompée et oubliée en un claquement de doigt. Mais il s’agit de la même personne, pour rappel.

      La réalité => il ne vous a jamais aimée et ne vous aimera jamais. L’homme du début ne réapparaîtra que s’il a de nouveau besoin de vous, s’il se retrouve seul ou pire, s’il veut encore jouer avec vous. Attention aux dégâts, surtout pour votre fille !

      Votre imagination => vous croyez qu’il vous aime et que si vous aviez été plus « gentille », il ne vous aurait pas trompée, ni battue. Vous pensez que tout est de votre faute et que le Prince Charmant du début reviendra si VOUS changez d’attitude.

      En fait, son attitude n’a rien à voir avec vous mais tout avec lui. Il ne vous connait pas et n’est d’ailleurs pas intéressé par qui vous êtes. Je l’écrivais à Sandrine un peu plus tôt : vous pourriez être le Dalaï Lama ou Mère Thérésa que cela ne changerait rien aux coups de poing et aux infidélités sous votre nez.

      La réalité est que cet homme a un profil psychologique qui présente peu d’empathie (voire pas du tout), il est violent et rien ne pourra changer cela sauf si Dieu en personne intervenait. En fonction des éléments que vous donnez, je pense que vous avez affaire à un narcissique (voir « trouble de la personnalité narcissique ») ou un homme violent.

      Toutes les personnes violentes ne sont pas nécessairement perverses narcissiques. Néanmoins, le contrôle et la jalousie excessive sont toujours présents chez les personnes violentes, de même qu’une absence totale de respect de l’autre. Il va de soi que quand on lève la main sur une personne, on ne la respecte pas et il est hors de question de prononcer le mot « amour » dans ce contexte…

      Vous concernant, il vous faut travailler sur la prise de conscience de ce qui vous est arrivé, réconcilier les facettes de cet homme qui sont fragmentées DANS VOTRE ESPRIT mais pas dans la réalité. Et vous êtes la seule personne capable de le comprendre. On peut vous donner tous les traitements médicamenteux, toutes les thérapies, rien ne sera efficace si vous refusez la réalité.

      Prenez une décision : avancer dans votre vie ou attendre son retour. Là aussi, vous êtes grande donc à vous de gérer votre vie toute seule.

      Si vous choisissez d’avancer, coupez tous les liens qui vous unissent encore à lui. Cela passe par une demande de divorce puisque vous êtes légalement mariée si ce mariage est reconnu en France. Cessez de consulter ses relevés bancaires. Coupez le cordon. Il vous a quittée, il a désormais sa vie. A vous de reconstruire la vôtre, avec bienveillance envers vous et dignité. Vous pouvez recommencer à appeler vos amis, seuls les vrais vous répondront, ce qui est une faveur que vous font les autres.

      Soyez forte et comprenez que ceci n’est qu’un passage. C’est une addiction à la souffrance relationnelle, une habitude, un conditionnement probablement depuis l’enfance, à attendre une solution à vos problèmes existentiels de la part d’une tierce personne alors que la clef est en vous.

      Si vous choisissez de rester, faites-le en toute connaissance de cause et prenez des cours de self-défense parce qu’il vous frappera de nouveau.

      Pour finir, ce n’est pas cet homme qui vous manque mais le souvenir de l’image positive de vous-même qu’il vous a montrée au début. Comme vous n’avez pas d’estime de vous, vous avez interprété son excès d’attention du début (love bombing) comme de l’amour, comme si vous étiez digne d’être aimée parce que monsieur a su jouer l’homme idéal… Vous n’aimez pas ce qu’il est, vous n’aimez pas sa réalité ou alors cela signifie que vous aimez aussi les coups de poing entre deux sérénades.

      Il n’y a rien de spécial, ni de valorisant dans le love bombing. Tous les abuseurs le pratiquent ! Et ils le font avec toutes leurs proies. Oui, absolument toutes. Même un mariage ne signifie rien pour lui. Il vous a rendu un immense service en vous quittant.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir Laurence, pour ma part je ne vois aucun marqueur de la perversion narcissique dans votre témoignage, du moins de son côté. Il vous a frrappée vous avez du porter plainte j’imagine, pourquoi vous a t il frappée, un homme violent n’est pas forcément PN il ne faut pas tout confondre. Il est violent, il faut vous en éloigner,; de toutes façons il est parti, où est votre problème au juste?

        J'aime

  23. Idem, un jaloux n’est pas forcément PN…
    Il y a plein de raisons pour lesquelles un homme peut être violent et jaloux. C’est certes grave mais je n’aime pas qu’on utilise le terme de PN à tort et à travers.

    J'aime

  24. Bonjour à tous
    Mille mercis pour ce site qui nous aide toutes et tous dans ces moments où nous nous sentons si incompris et remplis de culpabilité
    Je connais un PN depuis 4 ans nous n avons pas d enfants ensembles j ai une fille de 16 ans (séparée de son père pour violences physiques et morales mais rien à voir avec un PN)
    Je suis à la énième rupture avec le PN elle date du 2 mai mais depuis nous nous sommes revus 3 fois souvent à ma demande à cause de ce manque qui me ronge sans reprendre de relation stable à sa demande parce qu’ il n acceptait pas que je le considère comme un homme infidèle il clame haut et fort sa fidélité à laquelle je n ai jamais cru par rapport au fait qu il est très mystérieux sur son emploi du temps ressent toujours le besoin d entretenir relations avec ses exs ( il m avait d ailleurs trompé il y a 2 ans avec une ex et je m étais retrouvée internée 3 semaines en psy je n ai jamais eu une excuse une demande de pardon pour lui il n avait rien fait de mal )
    Aujourd’hui encore c est normal de garder des relations avec des exs et c est ma faute selon ses dires je suis une psy qui fabule sur tout
    J ai conscience de par son comportement qu il est PN une de ses exs avec qui j avais pris contact il y a 2 ans m en avait déjà parlé et malgré que j en avais conscience j ai replonge à cause de ce manque
    Je suis seule et n ai personne à qui en parler je n ai plus de familles mes parents étant décédés tous les 2 il en joue beaucoup
    Aujourd’hui j ai 41 ans j ai conscience que je peux encore retrouver le bonheur seulement je n y crois plus et j ai peur de l avenir je veux définitivement me sortir de ses griffes mais mon manque affectif me ronge je lis et relis tous vos témoignages mais j ai le doute si je serai assez forte
    J ai de profonds moments de tristesse et solitude si quelqu’ un pouvait me répondre et me donner son soutien
    Je ne veux plus replonger mais j ai peur

    J'aime

    1. Bonjour Stéphanie.desolee de te le dire mais cet homme ne t aime pas.il sais que tu es seule et t utilise comme et quand il veut.etpdt ce temps l horloge tourne…et toi tu te sens mal.pars.et ne le contacte plus.

      J'aime

  25. J’ai découvert ce site seulement hier et c’est incroyable les similitudes avec mon histoires dans les différents témoignages! L’impression de ne pas être « folle », de voir que d’autres personnes ont vécu ou vivent encore avec ce type de personne !
    Pour moi ça fais plus de 3 mois que nous sommes séparés.
    Il m’a quitté la fois de trop. 2 ans de relation et autqnt de temms qu’à chaque prise de tête (où bien sûr j’étais fautive) il me quittait. Je me mettais dans des états lamentables dont je ne m’étais même jamais sentie capable et je le suppliait de revenir avec moi, il était toute ma vie on ne peut pas quitter sa vie. Et quand il me voyait comme cela il disait « tu vois dans les états que je dois te mettre pour que tu comprennes ». Pour moi c’etait un honneur d’être avec lui, a l’extérieur il est président d’une association et a une entreprise, c’est un amour, il est très plaisant dehors et y compris avec mes parents! Qui s’ailleurs on longtemps pensé que je devenais folle car j’avais des réactions qui ne me correspondaient pas, dans l’excès et lui qui disait « vous voyez dans les états qu’elle se met, moi je fais tout pour notre couple »!
    J’ai raconté toute l’histoire a mes parents lorsque nous nous sommes quittés et ils sont tombés des bus, jamais il n’aurait imaginé cela de lui!
    Alors sans le savoir j’ai utilisé la technique du no contact. Retourner vivre chez mes parents, suppression de mon numéro de téléphone et je lui ai pas donné le nouveau. Suppression de Facebook, je n’ai pas tenté de rentrer en contact avec lui. C’est la chose la plus difficile que j’ai eu à faire de ma vie car si vous saviez comme il me manque ! Même si je me rends compte de ses manipulations! Je suis extrêmement lucide mais il a pris une partie de moi et s’être fait avoir comme ça, avec un menteur qui n’à tenu aucune parole et qui a été si froid lors de la separation!!
    Par contre lui m’écris des messages, pour mon anniversaire, pour me demander comment je vais, il va consulter mon profil linkedin, et lorsque je lui répond par rapport à tu t’es les choses que j’ai subis il ne répond plus! Il me fait repenser à lui mais après se retire dans l’indifférence.
    C’est ça qui est le plus difficile pour moi, je n’y comprends rien! Avant lui j’étais une fille équilibrée aujourd’hui j’ai l’impression que je suis une moins que rien!!
    Si quelqu’un pouvait m’aider/ me conseiller ? Car là j’ai qu’une envie: l’appeler pour lui demander qu’est ce que c’est que son prit jeu? Qu’est ce qu’il cherche? Pourquoi il ne s’excuse pas de tout ce qu’il m’a fait! Ça le brûle de le faire!! J’ai peur de craquer!!

    J'aime

    1. Bonjour NewLife,
      Surtout tenez bon dans le NO CONTACT! C’est LA seule solution.
      Vous êtes en sevrage de ce manipulateur et c’est une période difficile mais tenez bon!
      J’ai moi-même vécu avec un PN pendant plus de 30 ans (oui, vous avez bien lu!) ; je suis séparée de lui depuis 11 mois et divorcée depuis 1 mois, et je me sens tellement mieux maintenant!
      Mais il faut laisser le temps au temps… et tenir bon!
      Dans les premiers mois de ma séparation, j’ai cru que j’allais en mourir! Il était mon univers ; il était aussi mon bourreau mais… il me manquait! C’est comme une drogue.
      Alors, comme pour se sevrer d’une drogue, il faut tenir bon et ne pas replonger dans la relation.
      N’attendez rien de lui, pas d’excuse (pour lui, il n’a rien fait! pourquoi s’excuserait-il), pas d’explication, rien! Reconstruisez votre vie sans lui… Reconstruisez votre estime de vous, votre confiance en vous… Faites-vous aider par un psy si vous en ressentez le besoin. Petit à petit vous allez y arriver!
      Je suis une survivante et croyez-moi : on est vraiment plus heureuse seule que sous l’emprise d’un conjoint toxique, d’un malade!
      Vous méritez tellement mieux! Courage!

      J'aime

      1. Bonjour Scally,

        Tout d’abord désolée pour mon écriture d’hier je ne m’étais pas relu et Jon jour l’écriture automatique :/
        Ensuite un grand merci de m’avoir répondu ! Ça fait chaud au coeur!
        30 ans! Je n’aurais jamais pu rester si longtemps! Il me bouffait déjà la santé! Depuis le début de notre relation je vais voir une psy, car depuis le début je ne comprends ni ses réactions ni celles que j’avais! Et il y a que lorsque je me suis séparée qu’elle m’a parlé de manipulateur pervers.
        J’ai même eu une pyélonéphrite, c’est une infection au rein, j’ai du être hospitalisée 1 semaine avec des contraintes assez lourdes derrières. Et bien 1 semaine après cette hospitalisation c’est là qu’il a décidé de me quitter! J’étais en forme puisque je pouvais marcher, pas besoin d’e à gérer selon lui!
        C’est simple je n’ai jamais eu (en 13 ans que je travaille) autant d’arrêt maladie que lorsque j’étais avec lui!
        Mais en même temps…je mérite mieux que cela…je ne sais pas! Lorsqu’il ne répond pas à ce que je lui écris, il me fais encore passer pour la folle, qui s’agite, qui ressasse toujours les mêmes choses, il sort de cela victorieux. Et mon dieu vous avez raison mais ça je ne l’accepte pas: il ne s’excusera jamais car en effet pour lui il n’a rien fait. C’est si terrible! Je ne sais vraiment pas si je vais m’en sortir, je ne veux plus entendre parler d’un homme, je n’ai pas envie de me laisser approcher. Lui était si accueillant (quoique dans les premiers mois je ne pouvais pas le voir je le trouvais si arrogant!!!), connaissait tout de moi…je me suis fais avoir en beauté !!

        J'aime

    2. Bonjour Newlife,

      « Par contre lui m’écris des messages, pour mon anniversaire, pour me demander comment je vais, il va consulter mon profil linkedin, et lorsque je lui répond par rapport à tu t’es les choses que j’ai subis il ne répond plus! Il me fait repenser à lui mais après se retire dans l’indifférence. » => Essayez de lire un maximum d’articles sur le profil. Voici la réponse à votre question, elle tient en deux mots : ATTENTION et CONTROLE.

      Ce qui fait vivre le pervers narcissique, c’est d’avoir le contrôle sur vous, par l’attention que vous lui donnez. Il joue, tout simplement. Je sais : c’est injuste, horrible, cruel mais c’est sa nature. Il vous a conditionnée, utilisée comme punching ball émotionnel et quittée au pire de votre forme… Un grand classique.

      Il est parfaitement conscient de ce qu’il fait mais n’a aucun égard pour les conséquences émotionnelles de ses actions sur vous. C’est ce qu’on appelle « ne pas avoir d’empathie ». Par exemple, un voleur qui se fait attraper et qui est effondré de s’être fait avoir et pas d’avoir dépouillé des personnes innocentes. Vous voyez le modèle ? Ou encore un assassin, choqué d’être jugé et condamné, sans le moindre égard pour sa victime et encore moins pour les proches de celle-ci qui y a laissé sa vie…

      N’attendez plus aucune réponse de la part de cet homme parce qu’il ne vous respecte pas, ne vous perçoit pas comme un être humain. C’est une conception qui est difficile à intégrer mais il faut faire l’effort, au moins intellectuellement. Il vous envoie ces messages exprès pour susciter une émotion chez vous et savoir qu’il a encore du pouvoir sur vous et le plus cruel : que vous ne pourrez pas avancer tellement vous avez été détruite par sa main = toute-puissance et sens grandiose.

      Comprenez que ce ne sont pas des mots en l’air. Une personne qui a un sens grandiose d’elle-même vous voit comme une « chose » inférieure à elle. Le PN ressent du mépris pour vous, jamais un sens d’égalité, et certainement pas de l’amour. Jamais. Plus vous l’appelez pour lui avouer votre faiblesse (il l’interprète ainsi), plus il rigole et vous prend pour une imbécile. Pour vous, c’était une relation. Pour lui, vous n’étiez qu’un consommable.

      Vous avez été choisie exprès pour ce que vous ressentez aujourd’hui. Les PN sont des génies en manipulation. Même à distance, après vous avoir mise au plus bas, il peut continuer à extraire vos émotions. C’était ça le but du jeu dès le premier jour. Vous êtes sa vache à lait émotionnelle.

      Vous demeurez libre d’agir selon votre bon vouloir. Si vous voulez l’appeler, faites-le, en gardant à l’esprit que la manipulation est un jeu, SON jeu et que vous êtes son pion. Donc, ne vous impliquez pas émotionnellement et ne soyez pas naïve quand il va vous endormir avec ses belles paroles ;).

      Aimé par 1 personne

  26. Bonjour Newlife,

    Allez il faut tenir, comme le dit Luna qui m’a aidé aussi, il ne faut pas craquer c’est le PN qui se frotte les mains si vous le faites. Ne répondez plus à ses messages c’est la seul façon de s’en sortir. J’en suis à 6 mois d’une rupture avec un PN, et de temps en temps j’ai encore envie de lui demander pourquoi il a fait ça. C’est peine perdue. Je suis tout comme vous sous anti-dépresseur avec un suivi psychologique (psychanalyse et EMDR) ça m’aide beaucoup.
    Oui c’est difficile d’accepter de tel comportement. Dans la vie il ya le bien et le mal.
    Tenez bon et tournez vous vers les gens avec qui vous sous sentez bien. Pas les gens qui génère angoisse etc………..
    De tout coeur avec vous.
    Isa

    J'aime

    1. Merci pour ces mots! Même si ils sont forts et durs je sais que c’est ce qu’il me faut.
      J’ai repris le travail hier, et d’avoir la tête occupé m’empêche de penser à lui, ce qui est toujours une victoire!
      Je pense à lui quand même de temms en temps dans la journée, aujourd’hui il a suffit de la chanson « mon alter ego » pour replonger dans les souvenirs!! Souvenirs où bien sûr je ne vois que le positif! Dans mon esprit il y a 2 Émilie, une fleure bleue anéantie qui se lamente de l’avoir perdu et qui ne comprends rien à ce qui lui arrive, et l’autre qui déteste l’autre emilie et sa naïveté, qui repense aux phrases chocs et à son comportement incroyablement irrespectueux!
      Il a suffit dimanche que mes tantes me parlent de lui pour que je fonde en larmes, ça a surpris tout le monde car j’ai recommencé à sourire et rire mais tout est si fragile…à la moindre évocation je craque!!
      Le chemin sera long en tout cas!
      Merci pour votre soutien!!

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir Émilie,

        Je comprends ce que vous ressentez. Vous devez sortir de la transe hypnotique dans laquelle vous étiez plongée pour redescendre sur Terre. Ce serait une bonne idée de débuter un carnet intime dans lequel vous notez tous vos souvenirs de cette expérience – LOIN d’avoir été une « relation ». Les abus reviendront forcément à votre mémoire également. Ce n’est pas du tout bon pour votre cerveau de rester dans cette dissociation alors revenez à vous-même aussi vite que possible. ça n’en vaut pas la peine, d’autant plus que l’autre est déjà passé à autre chose avant même que la fin de cette « situation » ne vous ait été signifiée.

        Par contre, vous maintenir dans cet état de dédoublement peut avoir des conséquences sur votre santé et bloquer la suite de votre évolution. Vous avez un beau chemin devant vous et c’est ce qu’il faut avoir en ligne de mire. Le passé doit vous servir de leçon pour la suite mais il y aura un lendemain à toute cette souffrance, je vous le garantis.

        Chaque jour, notez toutes les phrases assassines, toutes les humiliations, toutes les trahisons afin qu’elles sortent de votre tête et de laisser la place à du neuf, petit à petit. Vous arriverez à remonter la pente si vous voyez cet homme pour ce qu’il est réellement = une raclure sans foi, ni loi, sans valeur et sans humanité. Le personnage qu’il a incarné n’est que le miroir de vos propres qualités donc c’est vous-même que vous avez aimée à travers lui.

        Vous en sortirez plus forte si vous acceptez la réalité de cette personne et que vous sortez de l’illusion. Autre chose : son comportement n’a rien à voir avec vous. Ce n’est pas vous qui êtes mauvaise. Je ne dis pas que vous êtes un Ange, chacun a ses défauts mais ce n’est pas à cause de vous. Cette personne est déséquilibrée en elle-même, son esprit est brisé et corrompu. Tout ce qu’il a pu vous dire, tout ce qu’il a pu être n’a été motivé que par un besoin purement auto-centré de transférer son identité perverse sur un objet plein de vie = vous.

        Il fera la même chose tout au long de sa vie parce qu’il est comme « damné ». Cette damnation a été décidée bien avant vous. Sortez donc de ce nuage toxique, respirez de nouveau l’air pur en remerciant le Ciel d’être encore en vie.

        Aimé par 2 people

  27. Bonjour tout d’abord merci pour votre site qui est une mine d’informations. ..
    Je viens de quitter un pervers narcissique après des années très compliquées. Le soucis c’est qu’on vit toujours ensemble pour encore 1 mois et demi .Comment appliquer le no contact ?Est ce seulement possible ? Pouvez vous me conseiller durant cette période difficile…j’alterne entre chaud froid il est soit adorable soit m’ignore soit me dit que je vais me casser les dents dans mes futurs projets. Il ne supporte pas que j’ai décidé de le quitter mais il dit pourtant qu’il le vit bien…
    Je serais à l’étranger dans 2 mois je sais qu’à ce moment là ca ira mieux…pouvez vous me donner votre avis en attendant ? Merci 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Lisa,

      Bon… Les propos, les actions, les attitudes de cette personne sont uniquement destinés à provoquer des réactions chez vous. Il est comme un pantin qui essaye désespérément d’attirer votre attention. Il n’y a pas de vérité derrière, tout est simulé donc focalisez-vous sur votre prochain déménagement et arrêtez de lui donner de l’attention. Répondez au minimum, donnez un minimum d’énergie et il finira par se lasser. Tout ça est tellement fake… Qu’il soit « adorable » ou « indifférent », ce ne sont que des mots vides de sens ou plutôt pleins du sens que VOUS leur donnez. L’autre, en face, veut juste de l’attention comme un enfant de 2 ans.

      Ne vous prenez pas la tête à interpréter le néant.

      J'aime

      1. Donc si je comprend tout est faux à 100% ? (je crois que j’ai encore besoin qu’on me le répète!), quand il me dit que je vais me casser les dents en le quittant et en allant à l’étranger, que je suis mal préparée et que je vais échouer… c’est en fait lui qui craint de se péter les dents et d’échouer! ?
        Quand il me dit des choses méchantes ça m’affecte quand même encore… Ca la toujours été pendant des années alors même si mon estime de moi a remonté un peu je crois que ca m’atteins encore beaucoup, les mots sont tellement forts …(tu fais de la merde, tu es incapable) et lorsque je réagis avec émotions je me fais encore plus attaquer : (tu es folle, tu es parano, tu es tarée, tu te sens persécutée dès que je te parles). Concrètement comment est ce que j’érige une barrière entre cet homme et moi pendant un mois et demi ???
        Ca me pompe mon énergie, il me vampirise….
        ps : merci pour la précédente réponse, ca fait vraiment sens pour moi!

        J'aime

      2. quand il me dit que je vais me casser les dents en le quittant et en allant à l’étranger, que je suis mal préparée et que je vais échouer… c’est en fait lui qui craint de se péter les dents et d’échouer! ? => Euh, Lisa… Cet homme est-il médium ? Comment peut-il savoir si ce sera un échec ou une réussite ? Il faut arrêter de croire tout ce qu’on vous dit sinon le suivant sera le même. Ils sont friands de personnes trop confiantes et qui n’ont pas de discernement.

        Les faits sont les suivants : vous partez à l’étranger, tenter une nouvelle aventure qui marchera ou pas. Personne ne peut prédire votre avenir, si ce n’est vous-même en TRAVAILLANT dans le sens de la réussite ou de l’échec. Point. Ce n’est pas à X, Y ou Z de vous dire qui vous êtes et ce que vous allez devenir mais à vous-même.

        On n’érige pas de barrière entre soi et les autres. On renforce sa propre personnalité et on s’impose. Voilà comment on devient une autorité dans sa vie. VOUS êtes en contrôle et vous pouvez dire NON à cette personne. Qui est-il pour projeter sa vision sur vous ? Pourquoi lui permettez-vous de vous piétiner ?

        D’autres lecteurs auront peut-être un autre avis. Je suis pour que chacun prenne enfin le contrôle de sa propre vie et devienne plus fort intérieurement. On ne vit pas sa vie contre les autres mais pour soi => changez de point de vue. Le jour où vous aurez enfin compris que la force de cet homme vient directement du pouvoir que vous lui attribuez, vous aurez gagné la bataille pour la vie.

        Concrètement, ce qu’il dit doit entrer par une oreille et ressortir de l’autre. Il doit devenir transparent à vos yeux parce qu’il n’est rien. Tout simplement. Vous êtes tout dans votre vie.

        J'aime

    2. @Lisa ,
      Pouvez-vous être hébergé par un proche en attendant votre départ à l’étranger? Pouvez-vous résider à l’hotel?
      Au pire, agissez avec lui comme une lettre administrative, vous avez du déjà remarquer comment les bureaucrates s’expriment et certainement lu des réponses administratives.
      Si j’étais vous je ferais des réponses courtes et neutre sans jamais le regarder:
      C’est possible.
      Non.
      Oui.
      Je ne sais pas ( et croyez moi il y a beaucoup de choses que je ne saurais pas ;))
      Non, merci. Puis vous tournez le dos.
      Ca ira, merci.
      Rien.
      Et si il insiste alors vous vous concentrez et calmement vous répondez “Jai dit non” sans explication.
      au pire composé le numero d’urgence, si rapport de force.
      Si vous ne trouvez pas de réponse verbale courte haussez les épaules.
      Evitez les “peut- être”. « Il faut voir” etc…

      Vous ne posez pas de questions.
      Si vous devez signaler ou annoncer quelques choses uniquement d’importants:
      “Les cles du garage sont dans la coupelle”. Et ne vous répétez pas continuez votre chemin ou activité.
      “La facture a ete soldée”, si il insiste par exemple en disant quand “vous déposez le reçu sans un mot, ou au pire un “voilà”.
      évitez les pièces communes si possible, demandez à vos amis de vous appeler souvent pour votre sécurité et bien être, soyez discrète dans vos échages avec eux parlez de tout et de rien mais pas de lui.
      Ne répondez pas aux: “c’était qui?”, si possible restez hors du domicile (sport , theatre, amis, boulot, etc…) et n’y entrez que pour dormir à savoir l’essentiel et verrouillez derrière vous chaque pièce. Vous comprenez ce que je veux dire ?
      Moi j’avais droit à “je te parle tu ne me réponds même pas sur un ton mielleux le regard de chien battu, buste nu, vous voyez le topo?”

      je ne répondais pas, je m’enfermais cinq minutes dans les toilettes, récupérais mes clé et yallah!!! j’allais prendre l’air, ou au téléphone avec une copine ;).
      j’étais déterminée à l’époque je ne connaissais même pas le mot PN mais lors des derniers conflits sous le toit commun, je procédais ainsi puis il arrêtais de me parler. Il faut être patiente mais ça marche et ne jamais cèder, c’est aussi cela le NO CONTACT. en étant aussi froide il ne peut pas y avoir communication ni dialogue.
      Bon courage,

      J'aime

  28. @lisa

    Je vous cite en totalité: « Donc si je comprend tout est faux à 100% ? (je crois que j’ai encore besoin qu’on me le répète!), quand il me dit que je vais me casser les dents en le quittant et en allant à l’étranger, que je suis mal préparée et que je vais échouer… c’est en fait lui qui craint de se péter les dents et d’échouer! ?
    Quand il me dit des choses méchantes ça m’affecte quand même encore… Ca la toujours été pendant des années alors même si mon estime de moi a remonté un peu je crois que ca m’atteins encore beaucoup, les mots sont tellement forts …(tu fais de la merde, tu es incapable) et lorsque je réagis avec émotions je me fais encore plus attaquer : (tu es folle, tu es parano, tu es tarée, tu te sens persécutée dès que je te parles). Concrètement comment est ce que j’érige une barrière entre cet homme et moi pendant un mois et demi ???
    Ca me pompe mon énergie, il me vampirise….”

    OUI en effet ça vous ronge parce que vous le croyez, vous adhérez à son discours il vous a manipulé durant tout ce temps pour vous conditionner à croire ce qu’il dit.
    Hors la REALITE est que le PN ne cherche jamais à connaître sa proie , il ne fait que s’accaparer votre intelligence et toutes les informations que vous lui avez divulguées sur vous durant la relation, comme une cassette audio des années 70′.
    Puis chaque fois qu’il veut vous détruire il appuie sur la touche de son cerveau de débile qui dit “relecture” “pause” “avance rapide” “retour rapide” du mécanique, c’est tout.
    Il ne pense même pas ce qu’il vous dit car il n’a pas de sentiment, même pas de dignité il ne sait pas ce que c’est, c’est un iceberg le mec et taré en plus.
    Comme je dis un “ made in china” un fake une contrefaçon d’amoureux.
    Donc ce qu’il dit ne peut pas vous concerner puisque encore une fois il ne vous connaît pas !!!! hihihihi
    « You don’t know my name” Alicia Keys, c’est exactement ça vous vivez avec un étranger, un troll.
    Donc temps que vous accorderez de l’importance à ce troll il agira , ses mots vides de logiques agiront sur vous.
    J’ai travailler pendant 10 ans avec les pires criminelles et croyez moi j’ai appris avec eux une technique, celle de ne plus les entendres quand j’ai décider de les effacer de mon existence et bien mon exPN c’est pareil, rien qu’il fasse ou dise ne m’atteindra , je l’ai « tué » dans ma tête, je l’ai givré, brûlé au lazer, dans toutes les émotions possibles, il me rend inerte.

    Ne dit- on pas il y a plus sourd que celui qui ne veut pas entendre?
    Plus aveugle que celui qui ne veut pas voir?
    Plus idiot celui qui ne veut pas comprendre?
    Soyez sourde, soyez idote, soyez aveugle face à ce TROLL.
    Mettez des écouters à vos oreilles et la musique à fond das la maison .
    Si j’avais du réagir à tout ce que les gens disent de mois j’aurai aujourd’hui été dans une prison d’état avec plus de 500 ans à accomplir ou encore je me serais jetée du sommet du Burj al arab, personne n’en vaut la peine et je m’aime trop pour ça .
    Personne ne me connaît mieux que moi.

    Le plus important c’est vous pas lui, ni ce qu’il vomit 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tellement vrai Dandoha …..c’est nous qui donnons de la valeur à ce qu’ils disent …mon PN me disait tout le temps que j’avais de la chance d’etre ‘ tombé ‘ sur un beau gosse comme lui , qu’à mon age je (51 ans) je n’aurais jamais trouvé personne , que j’étais conne et moche .( au début j’étais magnifique !!! ) .qu’il pouvait rencontrer des filles mieux que moi , plus jeunes , plus belles etc …..et j’ai fini par le croire …..heureusement que mes amis m’ont ouvert les yeux en me démontrant qu’il faisait exprès de me dire ces choses blessantes car il voulait me garder sous sa coupe …..manipulation …encore et toujours …. mais encore aujourd’hui , au bout de 4 mois de séparation et de no contacrt , ses paroles me reviennent en mémoire …et là ca fait mal ..
      Alors je pense au mal qu’il m’a fait , au fait qu’il n’est pas aussi beau qu’il le prétend , ni de l’intérieur , ni de l’extérieur ……..
      Sa nouvelle proie , une ‘bombasse’ d’après ses dires , pleurait devant sa porte il y à 15 jours …..comme par hasard le jour ou il me relancait avec ses sms ….
      Ils font la meme chose avec tout le monde ….ca ne console pas , mais prouve bien qu’ils sont pitoyables …..
      Surtout ne pas les croire ….JAMAIS ….que ce soit pour des compliments ou des insultes …..

      Aimé par 1 personne

      1. merci à tous pour vos réponses, vous avez raison !
        Je me laisse envahir par les émotions et je perds ensuite toute objectivité sur la situation.
        Ca commence par moi, vous avez raison, changer de point de vue…. Et commencer à me relever, par moi même , et pour moi même. Se relever, puis surtout s’élever!

        Aimé par 2 people

      2. Voici une citation qui est parlante :

        « Ne luttez jamais avec un porc. Vous vous salissez tous les deux et le porc aime ça ! »

        Et drapeau rouge pour la prochaine fois : une personne qui a besoin de vous rabaisser, de détruire vos rêves pour se valoriser est profondément insécure et ne vaut pas grand-chose sur l’échelle de la morale. Par conséquent, elle n’est pas qualifiée pour donner son point de vue. Il faut lui imposer le silence.

        Aimé par 3 people

      3. @Nathalie
        je vous cite “ils font la meme chose avec tout le monde ….ca ne console pas , mais prouve bien qu’ils sont pitoyables …..” et « ses paroles me reviennent en mémoire …et là ca fait mal ..” Si j’ai une plaie et que je focalise mon esprit à jouer dedans alors oui absolument ça fait mal. Si par contre, la plaie avec le temps elle cicatrise et que chaque fois que je ressens les cicatrisations de la démangeaison je me remets à me focaliser sur le jour ou je suis tomber et au lendemain de ma blessure 24h apres avec la puissance de la douleur de l’instant , alors que aujourd’hui elle cicatrise, je fais une fixation et oui en effet j’aurai toujours mal. Si je passe mon temps à ressasser l’accident dans ma tête mon cerveau ne se focalisera non pas sur la cicatrisation qui est optimiste mais sur le pessimisme de l’accident lui même et je vais somatiser en disant que l’accident me fait mal et ma blessure aussi, alors que je cicatrise. Vous avez rompu depuis des mois il n’est plus dans votre vie et vous lui en laisser tout le contrôle en qualifiant ces paroles comme vous ayant fait du mal encore aujourd’hui, même quand vous admettez vous même qu’il ne faut pas les croire. Ou est la logique pour vous même dans tout ça? Si vous avez effectivement compris que ce que dit un PN est vide d’émotion et de sens et je suis certaine que vous avez compris, pourquoi vous obstiner à répéter 4 mois après que ces paroles vous ont blessé. Cela était vrai durant la relation , mais maintenant que vous avez intégré ce qu’est un PN vous ne devriez pas vous autoriser à laisser leurs paroles vous blesser encore qu’en vous y repenser mais normalement en rire tellement c’est pathétique puis oublier tellement ce n’est pas important. Pourquoi encore à 51 ans somatiser sur ce qui vous fait de la peine et rester sur du négatif .
        Je vous invite à relire le témoignage de @Christophe
        https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/03/16/suis-je-coupable-pourquoi-revient-il-alors-quil-ma-fait-tant-de-mal-suis-je-lela-perverse-narcissique-stopper-la-spirale-infernale-en-3-etapes/comment-page-1/#comment-5962

        qui dit ceci: « bonjour Scarlett

        vous dite A vous de prendre les mesures nécessaires pour VOUS protéger. Je ne comprends pas pourquoi les personnes n’intègrent pas ce point

        Parce que souvent il arrive que les victimes soit si mal si malheureuse si attacher finalement a leur pervers(e) que plutôt que de mettre fins a leur jours , quoique que pour certain(e) elle ont franchi le pas , elle préfère
        pour ne plus souffrir autant supplier leur pervers(e) de revenir

        c’est une très grave erreur puisque l’ayant expérimente je peut dire
        que ce que peut faire un pervers(e) et absolument monstrueux
        et pire que ce que l’ont pourrais imaginer , impossible de se reconstruire après ça .”

        @Nathalie les mesures pour se protèger dont parle @Christophe c’est aussi se faire violence pour ne pas ruminer, se faire violence pour interdire sa pensée de divaguer sur les choses qui nous font souffrir et le PN vous fait souffrir par ses dires et ses actes donc oubliez le définitivement, interdisez vous de parler de lui en disant que ce qu’il fait vous fait du mal et vous verrez que cela nous vous atteindra plus avec le temps.
        La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner
        Bien que nous ayons tous le droit d’être triste, il est très important que nous nous sachions dépasser la douleur et aller de l’avant. Loin de nous anéantir, elle nous aide à grandir.
        http://amelioretasante.com/douleur-emotionnelle-celle-met-plus-de-temps-a-se-soigner/

        J'aime

      4. @Nathalie, @Lisa
        Mesdames vous étiez quelqu’un et vou étiez vivantes aveant le PN, vous serez toujours quelqu’un après le PN mais bien plus fortes 😉 .
        Personnellement je remercie chaque jour mon exPN de m’avoir permis de détecter la médiocrité een chair et en os à travers lui et avoir pu me débarrasser de mon géniteur son sosie. Voilà ce que je retiens aujourd’hui de mon expérience ma Liberté et ma fierté retrouvées et accrues.

        Des pistes de solutions qui pourraient vous interesser:
        Donnez moins de pouvoir à tout ce qui perturbe votre esprit
        La première chose à faire lorsque nous voulons nous libérer des pensées négatives est d’apprendre à les reconnaître et à les transformer pour qu’au lieu de nous faire couler, elles nous aident à avancer.
        http://amelioretasante.com/donnez-de-pouvoir-a-perturbe-esprit/

        7 moyens efficaces de détendre votre esprit
        http://amelioretasante.com/7-moyens-efficaces-de-detendre-esprit/
        https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/04/06/one-of-us-bucketlist-org-se-refocaliser-sur-ses-objectifs-de-vie-apres-le-passage-du-pervers-narcissique/.

        J'aime

  29. Bonjour, je suis un homme et je sort seulement (2mois) d’une relation avec une PN, j’essaie de fuir mais c’est très dur de tenir et il est vrai que si je ne le fais pas je risque d’y laisser des plumes voir me faire tuer. En lisant vos articles ça m’a donné du courage! Merci. (aussi, il est vrai que j’ai un gros manque d’affectif, je suis veuf depuis deux ans, je me suis laissé prendre au jeu)

    J'aime

    1. Hi Ba,

      Vous avez tout compris il FAUT fuir les PN.
      Non ce n’est pas facile quand les sentiments dominent la raison, ce qui ramènent à bien des conflits d’intérêts personnels dans les nombreux témoignages si simailaires au vôtre, même si chaque apréhension reste unique.
      Je vous cite :  » il est vrai que j’ai un gros manque d’affectif, je suis veuf depuis deux ans,”
      C’est là le point faible de la victime que vous êtes. Le veuvage a amplifié votre solitude et votre manque affectif, c’est vrai. Mais vous devez réaliser que cette expérience dangereuse de la rencontre avec le Pn nous ramène et nous a ramené tous à ce déséquilibre affectif que nous trainons ou trainions, pour ceux comme moi qui en sont libérés, bien avant le PN.
      La peur de la solitude est le fond du problème qui nous rend cibles des PN et autres individus toxiques dans nos vies respectives.
      D’où la néessité de vous focaliser sur vous et comprendre combien il est fondamentale de vous retrouver avec vous même et donc vous libérer de cette PN plutôt que de rester par mendicité affective:
      Voilà ce que cela signifie :
      http://amelioretasante.com/si-quelquun-ne-vous-accorde-pas-de-valeur-ne-mendiez-ni-attention-ni-amour/
      http://amelioretasante.com/jai-appris-a-etre-fort-quand-jai-compris-que-je-devais-me-lever-seul/

      Concentrez vous sur vous dès maintenant, allez à la rencontre de vous même
      Peace

      J'aime

  30. Bonjour Scarlett, Bonjour Dandoha
    je reviens ici pour vous donner la suite de mon histoire. Comme je vous l’avais dit mon PN a repris contact avec moi… je n’ai pas cédé, je ne l’ai pas revu et là j’ai définitivement coupé les ponts avec lui…
    il a essayé de me faire revenir avec de belles paroles telles que « je me rends compte aujourdh’ui… on a fait une connerie tous les deux… tu me manques…. on va essayer de se retrouver… etc etc…
    et tout ca en me rajoutant mais tu ne resteras jamais que ma maitresse !!!!!et rien d’autre!!!
    quel être abjecte il me donne aujourd’hui vraiment envie de vomir, je le hais!!!
    Il a meme été comme je vous l’avais expliqué me dire, si tu veux on va manger ensemble mais tu règles l’addition car je n’ai plus un rond, c’est la condition pour que l’on se revoit
    oui c’est difficile à guérir d’un PN, oui c’est difficile de l’oublier car malgré tout les sentiments ont été là et bien réels, et ca fait très mal de savoir que l’on a été manipulée, bernée, utilisée sexuellement, financièrement et tout le reste
    je voulais vous dire que malgré tout ce qui m’est arrivé je suis sur la bonne voie et je pense qu’il nous faut encore desfois quelques leçons de plus pour que le vrai déclic se fasse, il met chez certaines personnes plus de temps à arriver c’est tout…
    bien à vous toutes
    Liliane

    J'aime

    1. Bonjour Liliane

      Je suis contente pour vous de lire que vous êtes arrivée à votre limite.

      Pour chacun de nous, c’est cette limite qui est plus ou moins flexible. Les PN se fou***t ouvertement de vous et c’est juste… indigne et insupportable. Le tout est de s’en rendre compte et de prendre les mesures nécessaires pour ne plus se faire avoir.

      On dit bien : « Trompe-moi une fois, honte à toi. Trompe-moi deux fois, honte à moi » ;).

      Peace

      Aimé par 1 personne

    2. Hello @Liliane

      Allez allez rions ensemble:
      Je vous cite « si tu veux on va manger ensemble mais tu règles l’addition car je n’ai plus un rond, c’est la condition pour que l’on se revoit
      oui c’est difficile à guérir d’un PN, oui c’est difficile de l’oublier car malgré tout les sentiments ont été là et bien réels, et ca fait très mal de savoir que l’on a été manipulée, bernée, utilisée sexuellement, financièrement et tout le reste.”

      Rien que ça c’est un antidote anti-PN , la preuve que ce Looser cherche un chèque déjeuner désespérément. Soyez honorée de ne plus être dans sa minable vie, et qu’il ait pris conscience de votre puissance en vous avouant sa faiblesse avec une si pathétique invitation.
      Un mec qui me demande de payer pour qu’on se voit, s’appelle un fils de pute et donc une pute lui même et visiblement même pas quôté au CAC40.
      Le mec a tellement faim qu’il se vend à vous pour un plat de pâtes ahahahahaha.
      Je reçois un tel message j’explose de rire j’ouvre une Perrier( jamais d’alcohol merci 😉 ) je me sors une coupe Tiffany et je célèbre ma rupture comme on célèbre une bonne transaction hihihihi , je me fais livrer un excellent menu et avant de déguster je lève mon verre “ A la tienne Bâtard, tu mangeras mes restes à la décharge ton nouveau refuge”!!!!!
      Tu n’as plus un rond cafard, no honey, TU NE TOURNES PAS ROND nuance!!!
      Jusqu’ici les témoignages ont prouvé que tous ceux qui sont sur ce blog et ne parviennent pas à guérir de leur Ex PN après la séparation physique, c’est parce qu’elles utilisent temps et énérgie à ressasser, ressentir colère, haine pour ces « made in china »!!!
      La haine est le paroxisme final de l’amour, l’ultime sentiment de preuve que l’autre à encore un intérêt à nos yeux. Le mépris est l’absence de sentiment quelqu’il soit envers l’ennemi, le seul qui nous autorise à en survivre et à avancer.
      En effet les leçons que nous apportent le comportement du PN sont des informations sur nous mêmes vis à vis de nos approches et appréhensions des propos et des actes de ces monstres et c’est en ça qu’il parviennent à nous maîtriser ou pas. Si on ne réagit pas ils restent dans le vide et nous dans le contrôle et si malheureusement on réagit à leurs attaques c’est l’inverse qui se produit, eux gardent le contrôle.
      Restez sur la bonne voie les rails de l’indifférence et l’autoroute de la liberté.
      Peace,

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou ma chère,

        Je vois que tu es de retour et plus en forme que jamais !!!

        Mieux vaut en rire qu’en pleurer, lol. Quand je pense que pendant ce temps, il y a des hommes décents qui ne trouvent pas chaussure à leur pied ou qui tombent aussi sur des PN…

        Franchement, on peut se faire avoir la première fois. Mais une fois qu’on voit tout le processus de A à Z, toute l’arnaque, impossible de retomber dans le panneau. Même si on accepte de repartir pour un tour, on SAIT exactement qui est l’individu et qu’il vaut moins que le sol sur lequel il marche.

        Bref, laissons ces racailles dans leur trou et trinquons (champagne pour moi, ha ha) ;).

        Aimé par 1 personne

    3. Bonsoir Liliane.repensez à toutes les horreurs qu il vous a fait subir.et maintenant il n à plus de masque.brouuuuu.a fuir.j ai mis 6mois à le dire.et à le penser.c est sans avenir.on le sens au fond.non?😉

      J'aime

  31. Je vous remercie pour cet article très complet et néanmoins optimiste. Il y a quelques mois, j’ai réussi à quitter un PN avec qui j’étais depuis 23 ans. Je suis en voie de reconstruction.
    Je repense tous les jours à tous les gens qui depuis mon enfance m’ont valorisée, cette grand-mère qui me disait que j’étais belle, ce grand-père qui lisait fièrement mes poèmes à ses amis, ce professeur qui me félicitait pour la qualité de mon travail… Comment par la suite ai-je pu me croire si incapable et stupide? Vous l’expliquez très bien.
    J’essaie depuis bien longtemps de protéger ma fille des comportements déviants de son père, j’ai peur qu’elle finisse comme moi. Je crois que la meilleure façon serait de lui montrer l’exemple en ayant une belle vie avec des relations NORMALES.
    Pour celles qui hésitent encore à se séparer de leur conjoint toxique, voici des nouvelles de monsieur PN: il a déjà une copine avec qui il compte s’installer. Il y a moins de 6 mois, il se disait détruit, il refusait de s’alimenter, etc. Un PN s’aime trop pour se faire du mal
    De mon côté, cette rupture est un soulagement. Je peux enfin respirer, choisir à qui je parle et ce que je dis. Bien sûr la route sera longue car je n’ai plus d’amis, tout est à reconstruire. Mais maintenant je sais reconnaître les PN et cela m’a déjà été très utile dans mon travail. À présent je voudrais qu’eux ne me reconnaissent plus comme leur proie. Cela voudrait dire que je suis guérie.

    J'aime

  32. Bonjour,

    Je me prénomme Cécilia, et j’ai besoin de vous afin de savoir si j’ai été victime d’un pervers narcissique ou seulement d’une personne immature car le doute me rend malade car je n’arrive toujours pas à l’oublier.

    Au début de la relation, tout était parfait, il me faisait croire qu’il avait les même valeurs que moi ( fidélité, loyauté, respect… ) seul bémol, je ressentais qu’il n’étais pas lui, je sentais qu’il extrapolé les choses et qu’il mentait pour me plaire, j’avais cette impression qu’il portais un masque.
    Je me suis dit que j’étais parano, alors j’ai poursuivi la relation, tout étais bien, seulement quand j’étais avec lui je ressentais une grande peur, il voulait m’en mettre plein la vue, il m’interrogeait sur des questions de culture générale, je ressentais une sorte de compétition entre nous et que c’était prémédité pour que je me sente pas à la hauteur pas rapport à lui.

    J’avais cette impression qu’il jouait avec moi !

    Il me critiqué et il finissait toujours par de l’humour, je me sentais rabaissé et pas assez bien pour lui.
    Il m’a fait part qu’il aimait les conflits, et au tout début avant qu’on se mette ensemble, il me disait « je ne suis pas assez bien pour toi, tu ne seras pas heureux avec moi, tu mérites mieux que moi « .

    Je ressentais aussi qu’il avait un complex d’infériorité du fait que je gagné mieux ma vie que lui car il me montrait ses fiches de paye pas bien.

    Après 4 mois de relation, une de ses exs viens s’immiscer dans notre relation et elle m’a fait vivre un enfer en me disant qu’il m’aurait trompé, et après elle avoue que ce n’est pas le cas mais que par contre qu’il aurait joué avec ses sentiments en m’envoyant des sms et mon ex m’aurait dit qu’elle les a fait sur photoshop que c’est faux.

    Il est venu se faire pardonner avec un bouquet de fleur, et le lendemain il me dit  » montre moi si tu masse aussi bien que son ex  » alors que j’étais mal comme tout, encore une humiliation.

    Suite à cette histoire, j’étais mal je me suis senti humilié, trahit j’ai su par la suite qu’il s’était vengé de son ex et il l’a frappé, tête contre le mur ( je l’ai su après l’avoir quitté ).

    Elle m’a d’ailleurs fait part du mal qu’il lui avait fait en l’humiliant, la rabaissant… et qu’elle avait porté plainte.

    Quand je l’ai quitté, il m’a fait culpabiliser ( j’espère que tu trouveras un homme qui t’aimera autant que je t’ai aimé ) car pour lui il n’avait rien à se reprocher.

    Pour terminer j’avais envie de lui pardonner car je l’aimais et on devait se revoir, il m’a planté 4 fois et par la suite il m’a avoué que c’était pour se venger car je l’avais blesser en le quittant.
    Encore une fois je me suis senti humilié et j’avais de moins en moins confiance en lui et en notre avenir alors j’ai dit STOP.
    Je n’arrivais toujours pas à l’oublier, je l’écris, en lui disant que j’avais mal que je l’aimais, et là il m’annonce qu’il était avec une autre.

    Je me suis senti abandonné et j’ai pensé que c’était moi le problème.

    Qu’en pensez-vous ? Pervers narcissique ?

    J'aime

  33. Bonjour a vous tous je m’appelle Sébastien , je me permet pour la première fois de prendre la parole sur ce sujet que malheureusement j’ai appris a connaître bien malgré moi ! Pour situer un peu les choses j’ai aujourd’hui 32 ans ( , a 18 ans , presque 19 ans je commencé mon premier job réel ( je vais faire bref et ne citée que l’essentielle ) donc tout naturellement je rencontre de nouvelles personnes dont une en particulier qui a première vu été quelqu’un de tout a fait génial , qui deviendra assez vite  » un ami  » plus qu’un collègue de travail ! Un ami tellement intéressant et réceptif a ma vision de la vie ( a cet jeune époque et ce malgré un passez assez compliqué , j’aimais la vie et les gens avec beaucoup d’intensité ) après toutes ces années ( aujourd’hui ) et tout ce que j’ai vécu de difficile ( dépression , médicaments , émotions en fusion , confusion mentale , colére ( fureur ) perte d’estime de soi extréme ,perte de ma vie affective ( copine génial , amis , relations humaines en tout genre ) appartement , abandon de mon emploi après dix années de dur labeur ( rupture du lien d’emprise malgrés les conséquences ) , puis tentative de suicide plusieurs fois , hospitalisations , scarifications , alcool pour apaiser consultation psy en tout genre etc ! cette souffrance ,ce sentiment d’avoir connu « le pervers narcissique  » dans tout sa puissance et son intelligence au service du mal ( rien de semblable a ma connaissance ) alors maintenant le lien avec le travail et relations humaines est devenu assez compliqué ( après plusieurs essai et en sachant que j’ai des capacités , des talents créatif raisonnable et un respect des choses bien faites ( … impossible de travaillé , angoise et perte de contrôle ) et après avoir tout sacrifié pour me soigné ( la précarité arrive , je la sent venir de plus en plus , et pas ma stabilité ) mais le probléme qui a découlé de tout ca c’est que je ne sais plus qui je suis ! Alors en lisant ce petit texte la haut je sait que ce qui est dit est tout a fait vrai , aussi dur soit elle mais difficilement comprehensible pour les gens qui ne l’on pas expérimenté ! alors je me demande aujourd’hui en ayant l’impression d’avoir perdu de cette colére dingue ( elle aussi je sent qu’elle peux resurgire ) je me demande par quel bout prendre ce changement que je voudrais tellement ! voila une infime partie de mon histoire ! cordialement Sébastien !

    ps : je n’ai lu tout les commentaires pour ne pas trop tiré sur la cicatrice mais je vous souhaite plein de courage et de bonheur !

    J'aime

    1. Bonsoir Sébastien,

      Merci de nous faire part de votre histoire.

      Pourriez-vous préciser votre question ? De quel changement parlez-vous exactement ? Je raisonne plus avec des faits que des émotions ;).

      Je vous envoie en tout cas, mes meilleures pensées car vous revenez de loin. La vie est infiniment plus précieuse que des crétins qui jouent avec… vos émotions.

      Take care ❤

      J'aime

  34. Bonsoir.
    J’ai quitté mon conjoint il y a bientôt trois mois. La goutte d’eau comme on dit : mais ce que tu nous a fait est dégueulasse….. Tout simplement devant le nouveau petit ami de notre fille…..
    Ma fille outrée. Mon conjoint :  » ben quoi, ce n’est pas grave, le petit ami ne comprend pas un mot de francais de toute façon…..  »
    Je me suis voilée la face depuis plus de 23 années. J’ai fait comme un dénie. Dès notre première année de relation il m’a demandé de coucher avec des femmes, ce que j’ai catégoriquement refusé. Celà aurait du m’alerter. Depuis, régulièrement il m’en fait la demande , ou autrement d’avoir un amant, de le stranguler, l’étouffer pendant nos rapports, lui uriner sur la tête…. Les scènes sont pour moi très violentes car je me refusais jusqu’alors de me les avouer. Je l’ai fait par amour pour lui . Je pense maintenant qu’il s’agissait pour lui de fantasmes pour obtenir une jouissance comme jamais. Et celà dénote aussi une forme d’impuissance je pense car sans ces actes, pas de rapports possibles….. Qu’en pensez vous ?
    Je culpabilisé énormément . Pourtant je lui ai dit non,….. jusqu’à ce que je finisse par accepter. Son moyen de me faire culpabiliser ? si je n’agissais pas , ses termes :  » bon ben pas de calin alors…. »
    Depuis que je suis partie du domicile, il se contredit à répétitions. Je t’aime depuis toujours. Je n’aimerai que toi mais dans quelques semaines je chercherai une autre femme pour faire « du sport ». Je suis quand même un homme ! Il me dit un jour vouloir aller se soigner. J’apprends incidemment qu’il est depuis plusieurs jours sur des sites de rencontre à chercher l’âme soeur…..
    Autre chose aussi très déconcertante : ses colères noires pour un rien et la façon de dire à sa fille présente : tu vois ta mère pleure à cause de toi qui a encore foutu le bord….. dans notre couple !…..
    Quelle violence.
    Dernière anecdote : il prend ma main pour se mettre un coup sur la tête devant sa fille et dit aussitôt : tu as vu ta mère me frappe !!!!! Au retour de l hôpital il demande à sa fille : alors la main est cassée ? Elle lui répond que non. Il ajoute  » bon alors si la main n’est pas cassée, ca va »….
    J’en aurais tellement encore à raconter …..
    Rassurez moi….. Je ne suis pas folle ???? Je ne peux en rien le sauver, non ? à moi de me préserver n’est-ce pas ? sauf que psychologiquement je me sens très affaiblie. Je suis triste toute la journée bien que je tente de retrouver une vie sociale que je n’avais plus….. je rumine tout le mal qu’il m’a fait. Tout ce que j’ai fait pour lui par amour….. et je culpabilise….Il m’a pervertie sur le plan de ma sexualité. Je suis totalement désemparée…. Toutes mes amies me disent qu’il est totalement cinglé et qu’il faut que je fuis…. Ce n’est pas si simple. Je suis partie depuis bientôt trois mois et je trouve que c’est tenir pour moi le plus difficile….. Avez vous des conseils à me donner pour tenir bon.
    Merci

    J'aime

    1. Bonsoir Sushi

      Bienvenue sur le blog !

      Il est clair que sexuellement, le mieux est d’éviter de faire des actes qui ne correspondent pas à votre goût. Pour la suite de votre parcours, sachez que vous avez le droit de dire non et si l’autre instrumentalise la sexualité pour instaurer une forme de chantage affectif… Ce n’est pas la peine de poursuivre. Il me semble que l’intimité est avant tout un échange. Si ça ne doit aller que dans un sens, c’est la volonté de l’un sur l’autre qui prime.

      Pour ce qui est de le sauver, ce n’est pas à moi de vous dire oui ou non car il s’agit de VOS années, pas des miennes. Néanmoins, 23 ans pour une seule personne me semblent suffisantes pour évaluer si vos efforts ont été productifs ou pas. La vie est tellement courte que je ne comprends pas cet acharnement à vouloir transformer une personne qui ne vous a rien demandé en plus et qui joue simplement avec vous. Nuance. Mais chacun fait comme bon lui semble. Un peu de pragmatisme ne fait jamais de mal ;).

      « Tenir bon » est difficile… Essayez donc de retourner avec votre époux et vous verrez ce que signifie réellement le mot « difficile ». Vous en apprendrez même d’autres comme intenable, infernal, inhumain. Le plus sévère de tous : INUTILE.

      Si vous êtes sérieuse dans votre démarche de vous sortir de l’impasse et de trouver un sens à votre vie, alors lisez tous les articles du blog accompagnés de leurs commentaires et une voie nouvelle s’ouvrira à vous.

      Bon courage !

      J'aime

      1. Merci de me répondre aussi vite.
        J’ai lu énormément de témoignages qui me confortent c’est vrai dans mon choix de partir.
        Je sais que si je reviens auprès de lui il se sentira « sur-puissant » et aura le pouvoir de me dire que je ne suis pas capable de le quitter. Je me persuade que ce sera encore pire. Surement enjolivé les premiers temps, mais pour subir encore plus de violences verbales et d’humiliations car je trouve que ces derniers temps la situation s’est aggravée.
        Il est addict aux jeux en ligne ( de 12 heures à 2 heures du matin sans bouger de son PC….) , aux fantasmes sexuels que je considère moi de déviants et fait état régulièrement d’une enfance malheureuse ( mère alcoolique, père absent )…..
        Un déclic lors de mon départ, il évoque pour me récupérer un fait qu’il n’a jamais réussi à me dire : avoir « peut-être » mais il ne le sait pas trop, été violé par un médecin lors d’un touché rectal à l’âge de 12 ans pour diagnostiquer l’appendicite….. pas clair tout ca….
        Sans compter que je l’ai surpris plusieurs fois sur des sites pornos….
        Il ne reconnaît qu’une seule fois. il m’avait fait la promesse de ne plus y retourner; Je l’ai surpris à nouveau. Il nie tout en bloc.
        S’il reconnaissait les faits, celà veut dire qu’il ne tient pas ses promesses.
        Suis-je dans le vrai ?

        J’ai envie d’une reconstruction car je me sens purement anéantie. Dévastée, honteuse d’avoir été en fait Sa chose. Comme vous l’écrivez si bien, je veux donner un sens à ma vie.
        Il a réussi jusqu’à présent à me faire perdre pied mais jamais je n’ai perdu confiance en moi, fort heureusement; Je sais combien je suis une belle et bonne personne. C’est ce qui, en plus de mes deux ravissants et supers enfants, me fait tenir pour aller de l’avant.
        Je ne veux en aucun cas lui laisser le plaisir de me voir dévaster. Donc je me fais toute belle chaque matin et me booste au possible. Par contre, hors société, je m’effondre, mai personne ne le voit. Surtout pas lui. Je ne lui donnerai aucunement le plaisir de voir mes failles désormais. Ce qui est le plus triste c’est qu’il arrive à manipuler mon fils. Ce dernier est , aux yeux de mon mari, le petit dieu de la maison. Quant à sa fille : une cruche, une bonne à rien. Vous rendez vous compte ???? Je me dois de le fuir pour protéger ne serait-ce ma fille. Et pour garder ma crédibilité d’être une bonne maman.
        Merci à vous pour ce blog qui aide des femmes perdues comme moi.

        J'aime

    2. Sushi

      Je rebondis juste sur cette phrase pour tous ceux qui se posent la question :

      « Je ne peux en rien le sauver, non ? »

      => Je ne suis pas un gourou et pas dans votre vie non plus. Si vous voulez redonner une chance à une personne, c’est à vous de choisir car au final, ce n’est pas moi qui subirai les conséquences de vos choix mais vous-même.

      Donc, si vous voulez faire votre propre expérience, allez-y. Mais en revenant de tout ça, il faudra que vous m’expliquiez :
      1) Ce qui vous fait penser que c’est le PN qui a besoin d’être sauvé quand ce que je vois est vous, une personne incapable de voir qu’elle est utilisée et exploitée

      2) Comment pouvez-vous exiger d’un individu qu’il change quand vous-même êtes incapable du moindre changement relatif à une amélioration de votre bien-être ?

      J’aimerais avoir un tête-à-tête avec une personne dépendante affective, en souffrance, qui prétend « sauver » un autre être qui s’en sort beaucoup mieux que vous au final. Quelle sorte d’illusion s’est emparée de vous et quelles sont les bases de votre perception de la vie ?

      C’est écrit sans jugement mais n’étant pas dépendante affective moi-même et ayant vraiment beaucoup trop de mal à nouer des relations avec ces personnes dans ma vie quotidienne, je me pose souvent ces questions.

      On n’a jamais vu une proie prise dans un collet, aider un chasseur à l’atteindre plus facilement… C’est contre nature.

      Merci de vos réponses.

      J'aime

      1. Bonjour et merci pour votre réponse.
        Je me rends compte effectivement que j’ai bel et bien été manipulée. encore récemment. Il utilise l’affectif pour tenter de me récupérer.Il dit avoir changé. Ce ne peut être le cas en deux mois de temps. Je m’auto persuade que je ne dois pas revenir. je ne veux que mon bonheur maintenant. j’ai suffisamment tout tenté pour sauver mon couple. Je me prends en main au quotidien et me donne des objectifs à brèves échéances,ce qui me sauve. je n’ai aucun contact avec lui.
        en un mois, je ne crois ne jamais avoir fait autant de chose qu’en une année passée. Je me dis que ma vie va être maintenant sans lui et certainement plus sereinement. Je le pense sincèrement malade mais je ne suis pas médecin, encore moins sa mère. Il implore mon retour. Je ne pardonne pas et ne pense jamais le faire. Mon unique atout : mes enfants avec qui j’ai un rapport fusionnel et qui ont bien compris qu’il fallait que je me préserve car il s’agit de  » sauver ma peau » maintenant.
        Je réalise enfin combien j’étais sous son emprise psychologique. c’est terrible de ne plus faire ce dénie.
        Je tiens bon et sais que je vais m’en sortir.
        Je comprends ceux et celles qui n’y arrivent pas car franchir le pas de partir est quand même un moment terrible. Voilà bientôt trois mois que je suis partie. Je me sens moins angoissée. Je prends Mes décisions et ne doit rien à personne.
        Bien à vous

        Aimé par 1 personne

  35. Bonjour Scarlett
    Moi je suis perdue et je lis un tas de choses et parfois je ne sais plus. Je crains que mon compagnon que j ai quitté (enfin il a tout fait pour que je parte) soit une mauvaise personne. Soit il est tres fort soit je me trompe sur lui. Dans tous les cas je ai fini chez le medecin completement detruite. Et aujourd’hui je n y comprends toujours rien, ou ne veux pas comprendre peut etre.
    Je me refais le film de mon histoire et je suis pleines d angoisses , de jalousie, d amertume…il me manque et je n arrive pas a passer a autre chose.
    Pensez vous que je sois tombee dans les griffes d un pervers?
    Merci
    Marie

    J'aime

    1. Bonjour Marie,

      Je ne vous connais pas et ne connais pas non plus l’autre être humain dont vous parlez dans votre commentaire. Cela ne me semble pas raisonnable de poser une étiquette « mauvaise personne » sur un être humain (je répète volontairement) dont je ne sais que deux lignes.

      Par contre, je vous invite à procéder à une analyse de votre propre comportement et de vos objectifs relationnels :

      1) Etiez-vous heureuse avec cette personne : oui ou non ?
      2) Il vous « manque » : qu’est-ce qui vous manque exactement ? Lui ou la sensation du vide chez vous que vous remplissiez avidement avec sa présence ? Ego ou amour…?
      3) Vous êtes pleine de jalousie = EGO DEMESURE 😉
      4) Vous êtes pleine d’amertume = pourquoi exactement ?
      5) Sur quoi vous basez-vous pour qualifier cet homme de « pervers » ? Et vous, êtes-vous une dépendante affective ?

      Et surtout, pourquoi « avez-vous fini détruite chez le médecin » ? Êtes-vous une personne juste en quête d’attention ou avez-vous réellement souffert ?

      Vous voyez, Marie, il ne suffit pas de tout projeter sur l’autre. Commencez par vous demander ce que vous-même attendez d’une relation. Il est clair que si vous attendez qu’un autre vous « complète », vous n’attirerez que des personnes qui prendront avantage de vous tandis que vous vous remplirez de leur présence pour combler VOTRE vide existentiel.

      Tout votre discours indique la personne dépendante affective qui est tombée sur un homme qu’elle a essayé – en vain – de contrôler, qui l’a utilisée, poussée à bout puis qu’elle a quitté en désespoir de cause. Comme il a rebondi avec une autre femme aussitôt (femme qui devait déjà être là depuis très, très longtemps), et qu’il ne vous accorde plus aucune attention, vous commencez à penser que vous avez raté une « occasion en or », le Prince Charmant (?).

      Aimé par 1 personne

    2. Happy Tuesday @Marie

      Je vous cite : “ je me refais le film de mon histoire et je suis pleines d angoisses , de jalousie, d amertume…il me manque et je n arrive pas a passer a autre chose.
      Pensez vous que je sois tombee dans les griffes d un pervers?
      Merci
      Marie” .

      Et si vous commenciez déjà par vous calmer, reprendre votre respiration, il ne s’agt que d’un homme pas d’un arrêt cardiaque qui mettrait votre vie en péril.
      A vous lire vous êtes en pleine crise de spasmophilie ….

      Je vous conseille vivement de cesser votre panique inutile ,prendre le temps d’inspirer puis expirer puis revenir écrire votre histoire plus sereinement.
      Parce que j’ose croire que si vous étiez en danger de vie ou de mort vous ne seriez pas sur ce blog mais au bout du fil avec les services d’urgences 😉

      Les crises de panique : que sont-elles et comment les affronter ?
      Malgré le fait que les attaques de panique soient incontrôlables, il est important de savoir les reconnaître pour essayer de nous calmer, en nous disant que ça va passer.
      https://amelioretasante.com/les-crises-de-panique-que-sont-elles-et-comment-les-affronter/

      Peace,

      Aimé par 1 personne

      1. Hey ma pétillante @Dandoha, l’épée de la justice a encore frappé 😂😂😂

        « Il ne s’agit que d’un homme et pas d’un arrêt cardiaque »

        Les hommes « maux de tête », c’est comme ça que je les appelle 😜

        Aimé par 1 personne

  36. Happy Tuesday My @Scarlett,
    😅 😂 🤣

    Il va sérieusement falloir penser à soutenir une thèse ou un témoignage sur “ THE POWER OF THE DICK” chez la femme du XXI ème siècle dans les pays dits développés.
    Quand je lis certains commentaires, je me demande si certaines ont compris le sens du féminisme , le vrai à savoir celui qui a propulsé des millions de femmes dans le monde dans les rues ce week end dernier, contre le discours sexiste entre autre :
    https://www.womensmarch.com

    Comment voulez vous qu’un Homme vous respecte quand vous lui offrez votre âme sur un plateau en crystal ??????!!!!!!
    Hello!!!! Tout comme le fameux compagnon PN ou pas PN j’aurai moi aussi je cite : “ (enfin il a tout fait pour que je parte)” .

    La Dignité n’est pas un article en solde aux Galeries Lafayette ni chez Harrod’s @Marie, revoyez vos priorités pour ne plus perdre votre esprit.

    THINK…

    J'aime

  37. Bonjour,
    J’ai une relation (sérieuse) depuis 3 ans avec une femme que j’aime et qui a été victime d’un de ces salopards.
    Ma compagne à beaucoup souffert, TS et séjour en clinique psy. Aujourd’hui je me tourne vers vous et d’autres sites traitant de ce sujet pour y recueillir des infos concernant la vie et l’attitude à adopter avec une femme victime d’un PN. J’ai besoin de comprendre si j’en suis encore capable car je suis las de cette relation qui m’use de jour en jour en fonction des pressions que cette ordure exerce sur elle.
    J’ai surtout besoin de savoir quelle attitude je dois adopter vis-à-vis de celui qui agresse ma compagne sournoisement dans sa vie privée et donc moi aussi, sans jamais se dévoiler (mais juste assez pour que l’on sache que c’est lui) aux travers d’actions tordus et petites saloperies qu’il sème.
    Je n’ai qu’une envie « lui rentrer dedans » avec la même violence qu’il entre dans la « tête » de ma compagne.
    Si j’exprime mon ressentit ça passe mal ! Si comme dernièrement je prends du recul pour me protéger, ce qui n’est pas vraiment dans ma personnalité, elle me reproche de m’isoler et de me replier sur moi !!
    Ce sujet est peu traité et je comprends bien que ce n’est pas la priorité… mais j’en ai plus qu’assez de subir avec elle et de ne rien pouvoir faire, car c’est générateur de conflit avec elle.
    Orientez moi vers d’autres témoignages similaires ou ouvrage qui m’aiderais à avancer vers l’attitude la moins pire… à défaut d’être la meilleure. Merci

    J'aime

    1. Bonsoir Arbatax

      Tout dépend de la situation de votre compagne. Est-elle harcelée ? Si oui, elle doit déposer une plainte auprès du commissariat le plus proche et ne surtout pas se laisser faire. Si elle n’a pas d’enfant avec cet homme et qu’elle ne dit rien, c’est qu’elle cautionne ses agissements, ce qui porterait un tout autre éclairage sur votre histoire.

      – Votre compagne a-t-elle des enfants avec l’homme dont vous parlez ? Si non, elle n’a pas à entretenir de liens avec lui.

      – Est-elle dépendante de lui financièrement ou sur un autre plan ? Idem que ci-dessus.

      – Quelles sont les actions précises de cet homme à l’encontre de votre compagne ? Cf « celui qui agresse ma compagne sournoisement dans sa vie privée et donc moi aussi, sans jamais se dévoiler (mais juste assez pour que l’on sache que c’est lui) aux travers d’actions tordus et petites saloperies qu’il sème. »

      – Etes-vous témoin de ces actions ? Avez-vous vu des actions de harcèlement, de malveillance, à portée négative de la part de cet homme ?

      Il y a 2 dynamiques :

      – Entre votre compagne et vous
      – Entre votre compagne et son ex

      Le dénominateur commun étant votre compagne, c’est à elle de poser des limites avec son ex si elle veut que votre relation aille dans le bon sens.

      Dans l’attente.

      J'aime

    2. Happy Tuesday @Arbatax,

      Votre démarche est louable, je vous cite : “ J’ai besoin de comprendre si j’en suis encore capable car je suis las de cette relation qui m’use de jour en jour en fonction des pressions que cette ordure exerce sur elle.
      J’ai surtout besoin de savoir quelle attitude je dois adopter vis-à-vis de celui qui agresse ma compagne sournoisement dans sa vie privée et donc moi aussi,” .

      La réalité est que si ce PN a encore un impacte sur la vie de votre compagne c’est parce qu’elle n’est pas en NO CONTACT et donc il a accès à elle, et donc à vous par ricochet.
      Maintenant une interdiction d’approcher et une plainte pour harcèlement sont possibles.

      C’est votre compagne et non vous qui doit faire un travail d’introspection et se remettre sérieusement en question, à ce stade vous ne pouvez rien faire directement. Je dirai même que ce n’est pas vous mais elle qui aurait du être sur ce blog et requêrir, vous saisissez?

      Donc votre usure qui est légitime dans un tel contexte toxique doit vous interpeller sur la valeur réelle de votre relation et les moyens mis en place chez vous et votre compagne pour vous protéger définitivement du nuisible dont le lien ne viendrait que du côté de votre partenaire.

      La vraie question porterait sur votre bien être et équilibre dans la relation actuelle, car vous ne pouvez prendre de décision que pour vous ?

      Je vous cite : “ Si j’exprime mon ressentit ça passe mal ! Si comme dernièrement je prends du recul pour me protéger, ce qui n’est pas vraiment dans ma personnalité, elle me reproche de m’isoler et de me replier sur moi !!” .
      Ce qui laisse sous entendre une attitude litigieuse chez votre compagne.
      D’où je cite : “ Ce sujet est peu traité et je comprends bien que ce n’est pas la priorité… mais j’en ai plus qu’assez de subir avec elle et de ne rien pouvoir faire, car c’est générateur de conflit avec elle.” .

      La distance la plus grande entre deux personnes est toujours créée par un malentendu
      Pour éviter les malentendus, nous devons prendre de la distance par rapport à la situation, dans la mesure du possible, et la percevoir comme si nous y étions étrangers pour avoir une interprétation des faits la plus objective possible.
      https://amelioretasante.com/la-distance-la-plus-grande-entre-deux-personnes-est-toujours-creee-par-un-malentendu/

      Soyez une bonne personne dès que vous le pouvez
      Pour être une bonne personne, vous devez commencer par travailler sur vous-même. Commencez par prendre soin de vous et par vous préoccuper de votre bien-être, pour pouvoir ensuite le restituer aux personnes qui vous entourent.
      https://amelioretasante.com/bonne-personne-pouvez/

      Peace,

      J'aime

  38. Bonsoir
    lire cet article me conforte même si je souffre seule et que les commentaires de mon entourage sont difficile à accepter . Ils ne comprennent pas ce qu’est un PN et m’ accusent de l’accuser.
    il faut le vivre pour comprendre.
    Après 8ans de combat je m’éloigne…J’essaie.
    je pleure crie résiste reviens me retient repars encore abaissée.
    Je vous lis et essuie mes larmes panse mes blessures et reprends mon armure.
    j’ai juste envie d’aimer pour de vrai
    biz

    J'aime

    1. Bonjour Hémémesi

      Vous n’avez pas besoin de la validation de votre entourage pour savoir ce que vous vivez. Il faut rompre cette dépendance envers l’opinion de tierces personnes. Soit vous êtes heureuse, soit vous êtes malheureuse. Vous êtes la seule à savoir ce que vous ressentez exactement alors commencez par vous aimer vous-même et la vie sera meilleure.

      La meilleure des armures est composée de l’acceptation de la réalité et le respect de soi. Rester dans une situation toxique n’est pas une preuve de courage, ma chère. Protégez-vous.

      Bon courage !

      J'aime

      1. Merci Scarlett, pour ce merveilleux article « Survivre à l’abus narcissique! »
        comme il m’a aidée!! tout est parfait… mais le meilleur est à la fin quand vous parlez de la douleur béante que la victime porte depuis l’enfance… une victime oui est restée une enfant, en quête de l’amour et de l’approbation de ses parents..
        J’ai aimé deux pervers narcissiques, mon mari tout d’abord, puis un homme que j’ai rencontré sur internet , et tous les deux ont été pour moi au début « l’homme parfait »…
        J’ai tellement souffert car je ne comprenais pas du tout ce qui m’arrivait, que , après plusieurs crises de panique dans la rue , je suis devenue agoraphobe… c’est à dire que je me sentais en danger dès que je sortais de la maison..
        Votre site internet a été une merveilleuse découverte et une aide précieuse… Je me reconstruis peu à peu…
        Il faudrait que je grandisse aussi et devienne une adulte libre et confiante en moi…

        Merci mille fois de nous aider!

        Mais comme vous dites, la vie c’est aussi une occasion sublime de relever des défis, d’apprendre, de surmonter les épreuves et…… de sourire à la vie!!!!!!! enfin!!!!
        mille et mille bisous!

        Victoire

        J'aime

      2. Bonjour

        Oui. Il faut se battre pour rebondir malgré les épreuves, les abus, le rejet parental. La vie est ainsi faite et même si on part avec un gros handicap, on peut s’inspirer des autres humains et se reconstruire ❤

        J'aime

  39. Bonjour Scarlett et merci pour votre site.
    Victime d’une Perverse Narcissique depuis 16 ans, celle-ci est partie depuis 3 mois et demi sans aucune explication ni communication me laissant vide et triste alors que la veille de sa « disparition « , elle me disait  » Je t’aime ».
    J’ai appris par une connaissance que celle-ci avait trouvé une autre victime.
    Je devrais me réjouir mais voilà, sans cette drogue qui me remplissait , je me sens seul avec ce manque terrible de cette relation toxique.
    Aujourd’hui, j’essaie de me recentrer et d’être bienveillant envers moi-même mais l’exercice est compliqué quand on a pris le parti pendant 16 ans d’essayer d’être utile pour l’autre plutôt que pour soi et d’espérer un changement dans cette relation.( joie perdue )
    Alors , j’avance doucement, seul , je n’ai plus d’amis et très peu de famille , en laissant les idées noires de coté mais avec encore toutes ces images d’elle et moi qui tournent dans ma tête .
    J’essaie parfois de me souvenir que des moments difficiles mais je ne vois malheureusement plus souvent les bons moments ( même s’ils sont plus rares ).
    Pour finir sur une note plus gaie, j’ai mis en place des solutions pour tourner la page , thérapie intuitive, visionnage de films à ce propos sur youtube, et surtout une marche d’une semaine sur les chemins de Compostelle en Espagne , bien que je ne sois pas vraiment croyant, mais juste pour me retrouver , faire le point et échanger avec des gens « normaux ».

    Encore merci Scarlett, car écrire sur votre blog , c’est un peu comme parler à une ou plusieurs victimes qui ont vécu ce que personne ne peut comprendre tant que l’on n’est pas passé par cette expérience et même si, au fond de soi, on sait que cela s’est présenté pour grandir, le deuil est difficile.
    Plein d’amour pour tout le monde !..et pour moi aussi..

    J'aime

  40. je dois dire que vos articles sont vraiment éclairants et en particulier sur le « comment se protéger » et analyser froidement la situation pour ne pas entrer dans le jeu.
    Par contre sur la maladie mentale du pervers qui pour vous est une organisation psychique et non une maladie …il me semble qu’il y a une profonde pathologie quand même
    J’ai confronté un pervers après deux ans de souffrance terrible.
    L’histoire pour lui était réglé il m’avait mise à mort et n’y pensait plus.
    lorsque je l’ai confronté il s’est jeté sur moi violemment mais je lui ai cassé la figure en état de légitime défense; il s’est écroulé psychiquement incapable de supporter l’humiliation qui de surcroît s’est faite en public; il s’est carrément frappé lui même (automutilation) et là j’ai pensé vraiment à une psychose de sa part. J’ai d’ailleurs eu peur qu’il se suicide bien que ce soit un dangereux pervers qui démolit à la chaîne ….je n’ai pas eu le courage de l’achever et l’ai renarcissisé un peu avec quelques mots.C’est comme si la perversion c’était le fond du fond et que la confrontation l’avait fait remonter légèrement à quelque chose d’acceptable même si c’est affreux à savoir la maladie mentale

    J'aime

    1. Bonjour Nathalie

      Merci 😉

      Ce n’est pas moi qui dis que c’est une organisation du psychisme mais le psychiatre qui a modélisé le profil en France, Paul Claude Racamier. A ce jour, un pervers narcissique n’est absolument pas reconnu comme « malade mental » à l’instar d’autres troubles comme la bipolarité par exemple. Ce n’est pas une maladie mentale tant que la psychiatrie ne la reconnaît pas comme telle. En tout cas, je me base sur la psychiatrie officielle et pas sur des opinions.

      Quand s’est produit l’incident dont vous parlez ? Comment ont réagi les personnes qui étaient présentes ? Etes-vous toujours en contact avec ces dernières ?

      Aimé par 1 personne

  41. Bonjour,

    J’ai 21 ans et j’ai vécu un an et demi avec une perverse narcissique (qui de surcroit, est nymphomane). Je l’ai su car elle correspond en tout point avec la description que vous portez. J’ai toujours eu des soupçons et ai été conscient de sa manipulation constante. Seulement je me voilais la face à cause de l’amour et me persuadais constamment l’inverse. Femme magnifique, qui fait tourner l’oeil et en jouait en allant trop loin bien sur… Une jalousie et une possession atteignant son paroxysme. Je pense qu’elle jouissait surtout du fait de me garder uniquement pour elle sachant que de nombreuse filles venaient souvent me parler, que je repoussais leur avances etc. Auparavant j’étais quelqu’un de très sociables ayant de nombreux excellent amis aussi bien des femmes que des hommes.

    J’avais tout pour plaire, drôle, grand, musclé, quarterback d’une équipe de football, en deuxième année de licence, respecté par tous pour avoir eu le mentale de survivre a une maladie mortelle, donc sûr de moi à 200 %, très altruiste et surtout trop gentil… Au début de notre relation tout le monde disait que nous étions le couple parfait, ses amies étaient jalouses car je faisais de sa vie, une vie de princesse. Mais au bout de quelques mois elle m’a révélé son vrai visage…Aujourd’hui je n’ai plus rien.

    J’ai tout quitté au fur et à mesure pour elle ne cessant de lui prouver mon amour, en tombant dans les méandres de sa manipulation. Je ne me reconnais plus, je suis vide de toute émotion. J’ai stoppé mes études car je n’avais plus la force physique et psychique de suivre, j’ai perdu 20kg car j’ai arrêté le sport, je n’ai presque plus d’amis car elle a trouvé le moyen de m’en écarter. Après avoir subi tant d’humiliations, de tortures psychologiques de sa part, j’ai vécu un véritable enfer constant, j’en suis même devenu timide, j’ai perdu confiance en moi.

    Aujourd’hui je me bats pour me reconstruire une seconde fois. Bien qu’elle me harcèle encore et sachant qu’elle voit d’autres hommes, je m’obstine à n’avoir aucun contact autant physique que virtuel depuis quelques jours avec elle. Depuis quelques mois oscillant entre ses va et viens dans la rupture et la reprise, je n’arrive toujours pas à « l’oublier définitivement » et lorsque je sors avec des amis que je vois que d’autres femmes me regardent, que mes amis le voit et me poussent à y aller ou que carrément des femmes viennent me parler je suis bloqué. Je n’y arrive plus. Je lutte mais c’est difficile lorsque je vois qu’elle me dit qu’elle veut être la femme de ma vie, qu’elle regrette tout ce qu’elle ma fait subir et que je mériterais largement mieux car je suis soit disant parfait et qu’elle m’aime. Je prend toutes les mesures nécessaire car je sais qu’un jour je sortirais de ce cycle de pensées infernales, récurrentes et incessantes. Je pense qu’en parler à un très bon amis une bonne fois pour toute m’aidera, mais c’est compliqué je me suis renfermé. Je vous écrit car j’aimerais quelques conseils pour me guider sur la bonne voie, car je penses que vous en avez les compétences requises.
    Merci d’avance et merci d’avoir prit le temps de lire.

    J'aime

    1. Bonjour

      Lisez mes articles, peut-être que vous les avez juste survolés.

      La seule et unique réponse est sous votre nez mais, parce que vous ne voulez pas encore regarder la vérité en face ET que vous êtes toujours dans l’espoir pervers de voir cette femme se transformer en celle que vous attendez, vous refusez de comprendre. NO CONTACT.

      Dites-vous qu’il y a des millions d’hommes et de femmes dans la même illusion que vous et qui sont utilisés comme recharges jetables par des personnages comme votre petite-amie. C’est votre illusion qui leur permet de prospérer. Vous n’êtes ni le premier, ni le dernier à vous faire avoir et à en redemander.

      1) Cette femme est ce qu’elle est et n’a pas à changer, ni pour vous, ni pour personne. D’ailleurs, quand je vois le résultat de sa manipulation, je ne peux pas la blâmer de poursuivre son action car elle est la grande gagnante. Que ce soit clair, elle vous manipule parce que vous le lui permettez. Maintenant que les cartes sont distribuées, soit vous jouez SON jeu, soit vous vivez votre vie en étant libre.

      2) Rester avec cette femme signifie que vous avez une personnalité de soumis. Ce n’est pas un jugement, ni une tare. Certains humains ont un instinct de soumission comme vous, d’autres de domination comme votre compagne. L’alliance des deux donne une relation dominant/soumis alors ne vous attendez pas à avoir du respect. Si vous choisissez de rêver, c’est votre décision mais dans 10 ans, vous en serez au même stade.

      3) Tant que vous êtes en contact avec votre compagne, vous êtes son esclave = tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

      4) A vous de savoir si vous « méritez mieux » ou pas. Ne vous connaissant pas, je ne vais pas vous servir ce lieu-commun. C’est à chaque humain de déterminer ce qu’il « mérite ».

      Voilà, je ne vais pas faire une longue réponse. Dans tous les cas, c’est votre vie. Si vous voulez, vous acceptez les faits et vous vous mettez en no contact. Si vous ne voulez pas être indépendant, vous restez sous la coupe de cette femme. Dérouler un mécanisme psychologique ne sert à rien. Ce qu’il vous faut, c’est faire un choix entre liberté et soumission.

      Un moment donné, il faudrait que chacun prenne ses responsabilités. On ne peut pas TOLÉRER la présence d’une femme manipulatrice à ses côtés et se plaindre d’une dégradation de ses conditions de vie.

      Bon courage.

      J'aime

    2. Happy Sunday @ Justicia

      Je vous cite: “J’avais tout pour plaire, drôle, grand, musclé, quarterback d’une équipe de football, en deuxième année de licence, respecté par tous pour avoir eu le mentale de survivre a une maladie mortelle, donc sûr de moi à 200 %, très altruiste et surtout trop gentil…”

      Et immédiatement me viens cette question, vous tentez de convaincre qui? Vous ou nous lecteurs?!! 😉
      Ce que je tente de vous dire, c’est que à travers ces lignes se trouvent votre faiblesse, votre insécurité, votre refus à admettre votre vulnérabilité.
      Vous auriez pu écrire tout cela en une phrase toute aussi révélatrice, exemple: “ Lavie est un long fleuve tranquile”.

      Les quaterback aussi pleurent et ont peur vous savez?. Et ça ne fait pas de vous un faible ni un moiins respectueux.
      J’ai un confrère qui vient de perdre son client quaterback après un procès ou il a été reconnu NOT GUILTY in double murder trial, lui aussi se disait invincible, sa plus grande faiblesse ne pas avoir su se séparer et éviter les toxiques ( gangs and affiliates) qui s’incrustaient dans sa vie.
      Ce que je tente de vous dire c’est que , cette vulnérabilité que vous tentez de masquer est si apparente ( alors que je ne vous connais pas) que vous avez été la proie d’une toxique. Ca ne fais pas pour autant de vous un sous homme, vous saisissez mon propos?

      Peace,

      J'aime

  42. scarlett
    que dire , après avoir lu tous ces témoignages…je peux mettre un non sur mon compagnon, un pn …cela dure depuis 25ans et oui cela ne parais pas possible moi même j’ai du mal a y croire ! et pourtant …. après maintes ruptures et réconciliations je viens de le quitter ….. et cette fois ci j’espere que c’est pour de bon grâce a votre blog je sais que c’est la seule solution pour m’en sortir …. J’ai vraiment vécu l’enfer ! et je ne sais pas comment je suis encore là ….
    le probléme est que cette personne et psychanalyste ,hypnoterapeute et théologien et qu’il pratique la magie il est très fort dans ce domaine …il ne vit que pour ça je l’ai déjàs vu à l’oeuvre concernant d’autres personne et il est redoutable !
    j éspére qu’il ne tenteras rien contre moi car je n’aurai plus mon libre arbitre …..
    j’ai 60 ans donc difficile de refaire ma vie …..
    Je suis désespéré.
    Merci pour m’avoir permis de mettre un nom sur cette hêtre malfaisant

    J'aime

    1. Happy Sunday @domdom

      Je vous cite: “le probléme est que cette personne et psychanalyste ,hypnoterapeute et théologien et qu’il pratique la magie il est très fort dans ce domaine …il ne vit que pour ça je l’ai déjàs vu à l’oeuvre concernant d’autres personne et il est redoutable !”

      Mais bien entendu qu’il est redoutable et pour cause c’est vous qui lui en avez attribué ce pouvoir. A vous lire vous semblez avoir trouvé votre alter ego, pas étonnant vos allez retour pdt 25 ans . Votre discours respire le conditionnement mental aussi puissant que des cotons tiges conditionnés en industriel dans une boîte en plastique transparente.

      Et puis le Must c’est votre fin de post: “j’ai 60 ans donc difficile de refaire ma vie …..
      Je suis désespéré.
      Merci pour m’avoir permis de mettre un nom sur cette hêtre malfaisant” .
      Really?!! A quel moment l’’êtes vous exactement?!! 😉

      C’est à croire que vous voulez nous faire croire qu’il s’agit d’un diagnostique médical pour individu en fin de vie. Sauf que pour être en fin de vie il faudrait déjà en avoir eu une, non?
      Vous avez si j’ai bien compris laissé cette personne transposer son profil et ses ambitions sur vous de façon totallement consentente.
      C’est à se demander si à votre naissance pour partagiez avec lui le même cordon ombilicale?!!

      Même des congenital twins font preuves de plus de liberté de spontanéité d’optimisme et d’indépendance malgré le lien qui les uni biologiquement.
      Vous avez choisi le copycat et la fadeur c’est un choix comme un autre vous avez raison sur ce point.

      J'aime

      1. et bien moi j’ai 62 ans et je trouve que ma vie n’est pas finie… j’ai eu 2 PN dans ma vie , mais maintenant que j’ai bien compris ce qu’ils étaient , j’ai décidé  de prendre ma vie en main et de VIVRE!! cet excellent site, mon psy et les nombreux livres et témoignages que j’ai lus m’ont ouvert les yeux et m’aident à m’envoler vers la liberté ! oui je crois en la vie et à la possibilité d’être heureuse… mais rester avec un PN c’est le malheur assuré… c’est dur de partir , de couper tous les liens, telephone, texto WhatsApp etc… mais la vie est au bout du couloir!

        Aimé par 1 personne

    2. Je ne doute pas que Scarlett va venir faire un petit tour ici, mais avant, je me permets de réagir.

      Un PN psychanalyste et hypnothérapeute, ça ne m’étonne pas.
      Théologien ? La bonne blague, cela doit être jouissif pour lui de se prétendre sauveur d’âmes.
      Mais de grâce, @domdom, magicien ? Est-ce sérieux ?

      Nous vivons dans un monde certes mystérieux et complexe. Mais souvenez-vous : ce sont vos croyances qui le forment, et le déforment. Pour un être rationnel, la « magie » n’existe pas en tant que malédictions, sorts, mauvais œil, etc.

      Cet homme n’est pas magicien, il n’a aucun pouvoir surnaturel. Oui, il est redoutable, mais pas à coups d’abracadabra. En réalité, il s’agit juste d’un très bon mentaliste, un manipulateur, qui tombe sur des gens crédules qu’il peut agiter comme des marionnettes. Vous êtes une de ces personnes. Je dis cela sans jugement, mais si vous gobez vraiment qu’il est bon en magie, il réussit à vous terroriser et à vous maintenir dans son délire de toute puissance mystico-mégalomaniaque.

      @domdom, si vous voulez vous en sortir pour de bon, remettez un peu de bon sens dans votre discours. Comme le conseille Scarlett, si vous en avez le courage et si vous voulez vraiment « vous sortir » de cette ambiance, pratiquez le No Contact, histoire de remettre votre cerveau rationnel et logique en route.
      Le choix de la suite de votre vie vous appartient. Une chose est néanmoins sûre : il n’est jamais trop tard pour être heureuse.

      J'aime

      1. Bonjour @Domdom,

        Scarlett a été claire sur sa position, je vais éclaircir la mienne.

        Il y a des phénomènes inexpliqués aujourd’hui. J’en ai vécus, j’ai vu d’autres en vivre, et je n’attaquerai pas les croyances de chacun. Mais je ne peux pas abonder dans votre sens.
        Pour me cerner, je vous dirais que je suis un être relativement rationnel, très logique, j’ai ma propre spiritualité – mais elle est bien plus cartésienne que la vôtre. Je préfère les sciences, fussent-elles strictes ou humaines, comme première grille de lecture du monde (rasoir d’Ockam quand tu nous tiens).

        Je ne m’y connais donc pas en occulte ; en revanche, je ne suis pas débutante en psychologie.
        Avant d’évoquer les malédictions…
        Effet Barnum, effet placebo, effet Pygmalion, programmation neuro-linguistique, conditionnement mental, cela vous parle, @domdom ?

        Ce que je veux dire, c’est que votre mental est tout aussi, si ce n’est plus, impliqué dans la magie de cet homme que ses soi-disants pouvoirs.
        Qu’il existent effectivement, je ne me risquerai pas à vous contredire. Mais même dans votre système de pensée, l’ésotérisme a été conçu comme un lien, un pont métaphysique ou psychique, si vous voulez, dans son essence.
        Coupez-vous mentalement de cet homme, et il ne vous atteindra pas.

        Maintenant, de vous à moi : dire qu’il est si fort, n’est-ce pas là essayer de justifier que vous êtes, en réalité, si faible ? Si passive ?
        Ne prenez pas cela comme une attaque, mais pour moi, vous vous servez de ses pouvoirs comme d’une excuse.

        Je vous le dis vraiment avec la plus grande bienveillance, et parce que je suis aussi passée par là. « Le mien » n’était pas magicien mais… Presque.
        J’ai une admiration particulière pour les êtres créatifs, les visionnaires, les virtuoses (j’amalgame cela avec les gens passionnés par ce qu’ils font’ triste erreur).
        « Mon dernier PN » était un musicien virtuose (je ne dirais pas de génie, pour cela, il faut du cœur). J’étais aussi un peu béate d’admiration devant ses capacités techniques hors normes et sa carrière plus que brillante pour son jeune âge. Mais… Ce n’est que lorsque je l’ai descendu de son pied d’estal ( traduire : que j’ai regardé objectivement ) que je l’ai vu pour ce qu’il était vraiment : un morveux sournois, en costume de pingouin, qui détestait plus que tout l’art qu’il exerçait et qui m’enviait jusqu’à la capacité de savourer les œuvres qu’il jouait comme une bête machine sans âme.
        Je me suis enfilée la dose complète d’Arthur Rubinstein et de Krystian Zimerman, croyez-moi, je l’ai remis à sa place sur l’échelle de l’Univers, aussi bien créatif que musical.

        Les PN ne sont des miroirs que de nos propres rêves et fantasmes, et nos pires cauchemars.

        Si cela vous aide, et comme le conseille avec sagesse Scarlett, allez voir quelqu’un que vous estimez plus compétent en ésotérisme que votre PN, et discutez avec.
        Que ce soit dans la wicca, le satanisme La Vey, la Kabbale, le spiritisme, la voyance bref – dans le courant que vous souhaitez. Vous verrez soudain qu’il est loin d’être aussi compétent qu’il le prétend, et vous vous sentirez en sécurité.

        PS. @Scarlett : désolée, j’ai fait une fausse manip’ et ai répondu par inadvertance à Domdom sous le témoignage de Clarissa. Avec mes excuses pour ce petit remue-ménage.

        J'aime

  43. pour répondre a Deborah
    je me suis mal expliqué et j’ai employé un mauvais mot; ce n’est pas un magicien qui se contente de faire abracadabra et le tour est joué ! non c’est un specialiste de science occulte il a eu une librairie ésoterique pendant des années il sait de quoi il parle et c’est bien ce qui me préoccupe !
    croyez- moi je suis rationnelle , logique et pas du tout crédule et pourtant j’ai du mal a comprendre cette drogue qui m’attache a cet homme … c’est pourquoi de puis que je consulte ce blog je sais que j’ai a faire a un PN au début c’est son intellectualité et son verbe qui ma séduite et puis c’est devenu un enfer une spirale dans laquelle je me suis laissé prendre il serait trop long de raconter mon histoire …..
    J’ai décidé d’appliquer le no contact cela vas faire 1 mois ….. mais je me dis qu’en tant que psychanalyste il aura toujours une longueur d’avance sur mois !

    merci pour vos réponses je me sens moins seule

    J'aime

    1. Bonjour Domdom

      Je ne vais pas vous contredire mais ce qui est certain, c’est que votre croyance en :

      Votre infériorité par rapport au bonhomme
      Votre haute suggestibilité
      Votre croyance en la télépathie et en l’occulte

      Font BEAUCOUP plus de dégâts que cet homme 😂😂😂

      Il faut vraiment ouvrir votre esprit et sortir de ce monde imaginaire. L’occulte existe mais ne dépassera jamais votre libre arbitre. Vous croyez que monsieur est « fort » parce que vous êtes déjà à zéro sur l’échelle de l’estime de soi. Ou parce que vous vous cherchez des excuses pour rester avec lui. Ou les 2.

      Objectivement il n’est rien de plus qu’un humain en chair et en os. S’il se coupe, il va saigner comme nous tous. Votre imagination est ce qui lui donne du pouvoir. C’est en restant justement émotionnellement proche de lui et aussi faible qu’un nouveau né que vous vous mettez en danger.

      Je sais que chacun a sa perception et son niveau de compréhension alors je vais juste vous inviter à être sincère envers vous-même en vous demandant ce que vous avez comme objectifs. Voulez vous rester avec votre marabout ou vivre enfin une vie digne qui est votre droit de naissance ?

      C’est vous qui vivez avec vos choix, pas nous. Commencez par réfléchir sur votre vie et ensuite, créez une nouvelle imagination où vous êtes maîtresse de votre vie. Si c’est trop dur, faites appel à un autre humain que vous imaginez comme « plus fort » que votre marabout = un autre « sorcier » ou un magnétiseur. Par auto suggestion, vous vous sentirez « protégée ». N’allez pas payer des milliers d’euros non plus. Attention, je ne suis pas en train de vous envoyer dans une escroquerie mais si une séance peut vous aider à vous sentir en sécurité par rapport au marabout, allez-y.

      Pour finir : ce qui fait la « longueur » d’avance de monsieur est votre longueur de retard 😉

      Bon courage.

      Aimé par 1 personne

  44. Bonsoir Scarlett,
    depuis que j’ai découvert ton blog, je l’ai dévoré tant ce que tu écris est juste. Merci pour cet article, et merci d’avoir conscience que le propre de ce type de relation est une « page sombre de l’enfance », c’est tellement vrai et juste et ça correspond trop bien au « film d’horreur » que ce genre d’individu laisse, surtout s’il a manipulé pour violer. « Mon » pn, et c’est atroce d’utiliser un pronom possessif ou même d’avoir un quelconque « titre de propriété » sur une personne pareille, surtout que c’est en principe cette personne qui te considère comme sa propriété. Je vais tenter d’être brève : ça fait 4 ans que j’essaie d’oublier ce pn, après une courte psychothérapie de deux mois et quelques, qui n’allait pas assez vite pour moi, croyais-je, et une psy qui notait tout ce que je disais en me répétant que j’avais « beaucoup de ressources » et d’humour (moi j’voyais pas trop excepté le déni, en raison des crises de larmes non-stop dans son cabinet), tandis que j’aurais voulu des réponses rapides, parce que la panique était monstrueuse, que je lui demandais tout le temps si j’étais pas perverse narcissique, avec une peur de l’autorité renouvelée (père pn, tu m’étonnes… mais je ne faisais que m’en douter et établir des rapports que ma psy invalidait) et la peur d’exploser sans plus pouvoir me contrôler étaient plus infernales que tout dans l’univers professionnel franchement étouffant où j’étais. J ‘ai rencontré ce pn à la fac à 20 ans, ami de mon meilleur ami, que j’ai revu à 26 ans, avec lequel j’ai eue une relation d’un mois et que j’ai plaque parce que je le sentais « trop dépendant » et haineux vis-à-vis de son ex, et que malheureusement pour moi, j’étais amoureuse d’un autre pn. A 32 ans, au bord du gouffre, après 10 ans de relations chaotiques intermittentes (il ne revenait que quand j’étais en couple) avec pn the first, j’ai décidé comme une tâche de rappeler l’autre (la vraie fausse bonne idée, ne rappelez jamais le passé, surtout s’il a une belle gueule). Il a saisi la balle au bond (m’a répondu dans les 15 min! on s’était pas vus depuis 6 ans) ce n’était plus tout à fait la même personne qu’à 26, mais il s’est encore fait passer pour une victime, dont l’ex copine avait couché avec un de ses amis sous son propre toit…6 mois plus tard, j’apprendrais en lui hurlant dessus pour avoir la vérité, qu’il l’empêchait de le quitter, qu’il lui a probablement pris de l’argent, que l’ami est venu la chercher. Bref, il n’a jamais réussi à me faire ça parce que je devais avoir de l’entrainement avant, avec un genre encore plus pathologique que lui qui ne m’a pas permis de le voir pour ce qu’il était. En plus mon pote disait qu’il était attachant, moi aussi je le pensais parce fils de divorcés en mode en boucle sur le récit familial( à fuir absolument), qu’il était bien moins agressif que l’autre, enfin aux débuts. Pardon je suis encore perdue dans toutes les dimensions dingues de cette non-histoire avec tant d’épisodes que j’ai eu la tête trouée, comme je disais à la psy, par les creux que ça a laissé et que je résorbe enfin. En 2012 donc, je suis ressortie avec lui, il a été idéal il m’a aidé à déménagé quand personne ne voulait (il n’habitait plus Paris mais la Bourgogne), il m’a soignée quand j’étais malade une semaine après (et enfermée chez moi, détail sur lequel un ami allait bondir quand je racontais un an après). Il voulait qu’on aille tous vivre avec lui, pour son projet agricole, moi, le mec de ma soeur (qu’il essayait de se mettre dans la poche, et qui me l’a dit au bout de quelques temps) mais pas ma soeur…normal elle le sentait pas trop. J’étais au chômage, coupée de ma famille par une énième engueulade avec mon père, et quand j’ai refusé qu’il vienne un we, il m’a appelé le lendemain, en acceptant mes excuses parce que j’avais dit non à sa « surprise » et quelques heures plus tard, je reçois un texto qui me dit qu’il se pose des questions sur nous mais qu’il veut bien qu’on en parle. Je l’ai envoyé chier. Mais je me suis excusée quand je me suis dit que l’avais blessé, il a accepté, mais après ça n’existait plus. 6 mois après il m’envoyait des mails groupés et quand j’y répondais il faisait comme si j’étais folle; j’ai réclamé un livre après lui avoir envoyé ses affaires par la poste, et là il a appelé et est venu chez moi, un nouveau chez moi après une histoire de location désastreuse, et m’a clairement dit qu’il m’avait quitté pour une autre. Je n’ai pas tout de suite compris le rictus sur sa gueule, je me suis sentie mal après avoir eu envie de l’embrasser, le lendemain il est revenu sous un prétexte fallacieux, et son téléphone n’arrêtait pas de sonner, c’était elle. J’étais écoeurée et j’ai réussi à le mettre dehors avec calme, j’ai du écrire pour comprendre, et même dans l’écriture, je rationalisais pour lui trouver des excuses, mais un mois après il a réussi à me faire venir chez lui, après avoir plaqué la meuf et que je lui ai envoyé le texte (quelle conne!!!) et entre les mails, coup de fil et l’arrivée à la gare, il avait encore changé. Je sentais un type qui voulait prendre sa revanche sans être décidé et c’est ce climat ambivalent, pendant trois jours où il était de moins en moins gentil, de plus en plus violent verbalement (par son sexisme et il me saturait le soir au moment où je voulais dormir, il dormait si peu et me parlait de son projet d’imiter Unabomber…je crois qu’il a conditionné mon sommeil pour que je flippe, d’ailleurs j’avais cette peur irrationnelle qu’il m’étrangle…) et mutique, qui a favorisé l’émergence du « film d’horreur » en projection forcée que je m’infligeais pendant les mois qui ont suivi. C’est revenu récemment. Il m’a utilisée pour le sexe quand je lui ai demandé à quoi il jouait, et après une engueulade incroyable, il m’a dit qu’il m’avait fait ça parce que je l’avais « violé dix ans plus tôt ». Moi j’étais sortie avec lui 7 ans plus tot, j’ai commencé par le ridiculiser, en lui disant que ces souvenirs étaient très mauvais, mais il a continué à hurler comme un hystérique et je crois que ça m’a hypnotisé (parce que j’ai eu un gros flash cette année devant Get out). J’étais sidérée, au sens de la sidération, j’hallucinais, j’ai fini par le croire, je ne sais pas comment il a fait (enfin si l’alcool, la culpabilisation et la colère sont terribles avec ce type de malade= tu finis par le croire). Il m’a retourné le cerveau, racontant son passé malheureux et en plein milieu de la nuit, je ne sais pas comment j’ai pu me déshabiller (alors que je lui avait dit que je dormais dans une autre chambre avant de partir le lendemain), et l’attendre dans le couloir pendant qu’il était aux toilettes…j’ai encore honte de moi, j’en pleure. Le lendemain il me jetait à la gare en me disant qu’il m’avait probablement filé une mst et qu’on se reverrait, je l’ai jamais revu avant cette année. Bref pardon pour le roman, après avoir fait l’examen de conscience pour comprendre ce qui m’est arrivé, ce qui clochait chez moi, je lui ai envoyé en 2016, un mail pour le traiter de connard authentique, lui dire qu’il était la personne la plus immonde que j’avais jamais rencontrée, il a réussi à se faire inviter au mariage de mon meilleur ami (qui aura lieu le 8 juillet) et je l’ai revu dans le métro en février je crois (il est revenu à Paris, je l’avais déjà vu en janvier, coïncidence atroce, dans un restau proche de l’agence de com où je travaillais jusqu’en avril, dans le même quartier où il m’avait aidé à emménager, j’ai cru que j’étais folle, en plus son aspect physique avait encore changé, mais mon meilleur ami a fini par me dire qu’il était revenu) et j’étais terrorisée,figée oui c’est le mot, j’ai paniqué toute la journée, j’ai pleuré tout le we suivant, enfermée chez moi. J’ai enfin compris que je n’avais jamais attendu son retour comme je croyais tout en m’en voulant de pouvoir ressentir ça, mais que c’était la peur à l’état pur, l’excitation était dégoutante et mon meilleur ami me disait que je faisais pas sens pour lui, que j’étais folle et qu’après tout il n’avait fait que se venger, parce que moi aussi je lui avait fait mal. Tout ça pour dire, aujourd’hui je n’ai plus de meilleur ami, j’étais censée être témoin et j’ai pas pu lui expliquer mon traumatisme tout en le vivant alors il m’a mis la pression en m’enjoignant à tourner une page et j’ai pété un câble au sens littéral et il m’a déchu du rôle que je ne pouvais même pas assumer après ce choc renouvelé. Il m’en veut pour ça parce qu’il l’a désinvité, me l’a reproché ainsi que d’être incapable de faire un « effort ». Le combo perversion narcissique et patriarcat, c’est vraiment la merde, personne te croit et on t’exclut et t’es une salope. ça fait des années que je me demande si ce n’est pas moi la perverse narcissique et je sombre. Comment je me relève quand il n’y a ni famille (ma mère est sous la coupe de mon père, mais elle se rebiffe un peu depuis qu’elle m’a laissé le soin de lui expliquer des texto ultra explicites échangés entre lui et la meilleure amie de la famille, avec laquelle il l’a trompe depuis 30 ans…l’année dernière a été exceptionnelle.), ni ami et que sans ce mariage, j’avais presque réussi à refermer la blessure? J’ai pas envie de perdre ma soeur, c’est la seule personne qui me croit, mais qui ne peut pas gérer mes souvenirs et qui ne les comprend pas souvent, c’est c’est dur, déjà qu’elle a enfin ouvert les yeux sur notre père. Je suis désolée pour le pavé dans la mare, mais merci pour cet espace.

    J'aime

  45. Merci pour cet article, tellement vrai…
    j’ai pris la décision de quitter mon pervers narcissique pour de bon cette fois ci (je dis « pour de bon » car je l’ai déjà fait à maintes reprises pendant 2 ans mais je suis toujours revenue car j’avais toujours espoir d’un avenir heureux ensemble en croyant ses fausses paroles)
    Le plus dur est d’accepter de s’être trompée sur cet être que je trouvais si gentil au début, à mes petits soins. Le pire c’est que devant les gens, il est tout autre, c’est l’homme parfait pour beaucoup.
    J’espère un jour ne plus penser à lui, il m’a détruite à petit feu.
    Encore merci pour cet article

    Jessica

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s