traumatisme-amour-pervers

Le traumatisme émotionnel de la relation perverse narcissique

Il est particulièrement traumatisant pour les victimes de se rendre compte qu’elles ont été dupées, bernées, manipulées et méprisées.

La principale cause de déni de la perversion réside ici, dans le fait qu’elles ne comprennent pas que le PN ne les a jamais aimées. Souvent, les victimes ont été prises dans les filets du pervers narcissique depuis des années, elles peuvent avoir des enfants avec lui, raisons pour lesquelles elle n’admettent pas l’horreur de la réalité de cette relation.

Les pervers narcissiques éprouvent une haine viscérale de l’amour, qui est en fait leur ennemi numéro 1. Il faut beaucoup de temps et un accompagnement si le besoin s’en fait ressentir, pour regarder la vérité de ce profil psychologique en face et l’accepter.

Les pervers narcissiques détruisent psychiquement autrui car ils utilisent les modèles de fonctionnement de la société contre leurs victimes. Rencontrer ce type d’individus brise, broie en profondeur la confiance en soi, aux autres et en la vie. Toute la compréhension du monde est remise en question par la victime. L’amour peut devenir une phobie à ce stade, si la prise de conscience est trop brutale ou les dégâts trop importants.

Une personne confrontée à la perversion narcissique pour la première fois développe un « syndrome de stress post-traumatique » à cause des mauvais traitements qui lui ont été infligés. Cela entraîne une profonde dépression, de l’anxiété et des pensées suicidaires.

Au sortir d’une relation perverse narcissique, la victime est déjà en carence affective si le travail d’isolement et de dénigrement a été mené à son terme. Elle doit en plus accepter que le PN a joué avec elle, avec ses sentiments, son amour et sa confiance. Ce qui peut être difficile à surmonter.

L’amour prétendument affiché par le pervers narcissique n’existait pas et n’a jamais existé. En cela se situe son abus le plus terrible car il est émotionnel et engage la relation que la victime aura désormais avec le monde extérieur. Sa vision des autres en sera modifiée, peut-être pour la vie.

A partir du moment où une victime comprend qu’il est possible de jouer à ce point un rôle, de simuler aussi bien des sentiments amoureux, elle devient méfiante envers tout le monde. Effectivement, si un pervers narcissique a réussi à la duper, il est fort probable qu’il y en ait d’autres dans l’entourage de la victime et/ou qu’il y en aura d’autres qui se présenteront.

Toutes les victimes ont des caractéristiques communes qui attirent les pervers et manipulateurs. Il est primordial qu’elles identifient ces points le plus tôt possible dans leur travail de reconstruction afin de ne pas renouveler l’expérience. Il ne suffit pas de sortir des griffes du bourreau, il faut en plus investiguer, découvrir ce qui a conduit à cette relation destructrice. Les victimes deviennent paranoïaques et développent une méfiance systématique envers tous ceux qui les approchent.

Un petit conseil personnel : si vous identifiez un pervers narcissique dans votre entourage, formez-vous sur ce profil psychologique, documentez-vous au maximum, apprenez à anticiper ce type de comportement, à le reconnaître.

Il y a des indices qui ne trompent pas mais que l’on refuse de voir dès le début. Or, c’est dans les premiers instants que se joue le « test » du pervers narcissique. Il va adopter une attitude d’observation et de questionnement à votre égard pour déterminer votre degré de « malléabilité ». Il est également fort probable que vous ayez déjà été manipulée par le passé mais sans vous en rendre compte. Faites le tri dans vos relations et prenez de la distance avec les autres personnes manipulatrices, il y en a certainement.

Les victimes des pervers narcissiques sont en « dissonance cognitive » et doivent apprendre à éprouver de nouveau des sentiments amoureux, à savoir ce qu’est l’amour, le vrai, celui qui épanouit et non celui du pervers, qui détruit et broie tout espoir. La dissonance cognitive se produit lorsqu’une personne adopte des attitudes qui sont en contradiction avec ses paroles.

Il s’agit d’un procédé de manipulation qui est couplé à de nombreux autres dans le cas de la perversion narcissique et qui conduit inévitablement à une totale confusion mentale. En effet, le PN prétend aimer la victime, agir dans son intérêt tout en la détruisant. Étant donné que la victime est amoureuse (donc réceptive) et que le cerveau ne peut traiter deux informations contradictoires à la fois, il créé du sens en indiquant à la proie que son bourreau l’aime mais juste autrement…

Restez vigilants !

36 réflexions sur “Le traumatisme émotionnel de la relation perverse narcissique

  1. Bonjour,

    Je vous avais laissé un post au mois de janvier, car je voulais témoigner, le temps a passé et pas le courage ou le temps de le faire. J’y pense tous les jours, vous l’aurez, mais quand je le ferai, il sera complet, long, je n’oublierai rien, et toutes les remarques assassines, non plus.

    Parfois, je manque encore tellement d’énergie, tellement il m’a brisée, que je n’ai pas la force. Des soirs avec et des soirs sans… A me demander si je dois aimer comme j’aime aimer, naturel, je n’arrive plus à être malgré ma force grande de me sortir de ce tsunami…

    Je pratique le no contact depuis 1 an maintenant, et je tiens, mais il ne se passe pas un jour sans que des sentiments divers ne m’envahissent. Trop dur, moi si forte, pleine d’énergie, de gaieté, il m’a anéantie, et je me bats tous les jours pour redevenir celle que j’ai toujours été, foi dans la vie et dans l amour.

    A bientôt, je me suis mis une date butoir pour en finir avec cette histoire, alors soit ça passe, soit ça casse mais je ne reviendrai plus sur mon passé après cette date, et vous aurez alors mon témoignage et je ne laisserai rien au hasard, car je suis plutôt perfectionniste et quand je l’ai décidé, je vais au fond des choses !

    Je ne sais pas pourquoi, ce soir, cet article m’a remuée, plus fragile ce soir…

    Bien a vous et à bientot et cette fois-ci, ce sera pour le grand saut vers l’après !

    Merci de toujours nous apporter ces articles qui mettent une claque mais qui réveillent ! Vers le meilleur !

    J'aime

    1. Bonjour @Fleurdelys,

      Je comprends tout à fait ce que vous ressentez. Nous, anciennes victimes, avons en commun une hypersensibilité et une telle soif d’amour qu’il est difficile d’accepter que nous avons attiré à nous quelqu’un qui était juste le contraire de ce dont nous avons besoin.

      C’est justement là le nerf de la guérison : nous reconnecter avec nos réels besoins. Ces besoins sont :
      – Être aimés tels que nous sommes
      – Être acceptés tels que nous sommes
      – Être respectés

      Mais pour cela, nous devons apprendre à faire des choix et à nous détourner de ce qui nous blesse. Apprendre à nous accepter nous-mêmes et comprendre que ce que nous cherchons, c’est de l’amour, un amour sain, qui nous porte vers le haut.

      Il s’agit d’une renaissance à soi car après le passage d’un PN, on change radicalement, pour le mieux ou le pire. Encore une fois, une question de choix.

      Je vous souhaite beaucoup de lumière et d’amour pour vous-même. Parlez-vous avec tendresse et bienveillance. Nous sommes tous là pour apprendre et le droit à l’erreur est permis.

      J'aime

      1. Je suis choquée quand un homme est gentil avec moi. Même quand un ami m’aide à débarrasser la table§ le pire c’est que je mets un mur entre moi et les autres et je passe pour une extraterrestre! moi qui avais tous les hommes à mes pieds! kel changement radical!

        J'aime

  2. Bonjour,

    Merci pour votre réponse si réaliste, correspondant tant à mes ressentis… Je voulais vous préciser que j’étais assez méfiante avec les hommes, ne m’engageait pas dans des relations où je sentais que leurs valeurs n’étaient pas les miennes, mais, là, j’ai plongé direct car je le connaissais, j’avais une grande confiance et estime pour lui, car j’avais travaillé, il y a très longtemps avec lui, durant cinq ans, tous les deux, et j’avais contribué au développement de son entreprise, on travaillait dur, que tous les deux, dans une bonne ambiance et une grande complicité, mais aucune histoire entre nous, à l’époque.

    Je vous en dirai plus en MP, lorsque je vous livrerai mon témoignage pour le blog… Donc, je ne me suis pas méfiée un instant de sa sincérité, et malgré les clignotants que j’avais…. Comme je le connaissais, je passais outre! Mal m’en a pris… Je me posais beaucoup de questions sur lui, dès le début, mais je connaissais déjà ses défauts de l’époque, bossant avec lui, alors, j’avais décidé d’être zen…. Voila, Scarlett, pour le moment, ce que j’arrive à exprimer, au fil de vos lectures, j’irai au bout. Bien à vous

    J'aime

    1. J ai lu votre lettre avec bcp d attention . C est un monde contradictoire ! on croit savoir tout de tout le monde tellement la communication est devenue aisée et accessible pour tous et finalement on ne sait rien des personnes avec qui on parle . Y a de quoi être méfiant 😦
      Le principale est déja de s en rendre compte quant on est manipulé . Bon courage pour votre nouvelle vie

      J'aime

      1. Bonjour Alain,

        Il y a des signes d’alerte très tôt dans la relation avec un pervers narcissique, seulement ils sont passés sous silence par la victime.
        Il y a TOUJOURS des petites phrases qui peuvent sembler anodines et des comportements abusifs qui ne sautent pas aux yeux des personnes qui n’ont pas de limites psychiques bien définies.

        Par exemple :
        – une personne que vous connaissez à peine et qui passe trop de temps avec vous (des heures, chaque jour)
        – une personne qui vous contacte en plein milieu de la nuit et/ou qui insiste pour avoir un contact permanent avec vous, qui fait en sorte de pouvoir vous joindre à tout moment ou presque
        – une personne qui vous « casse », vous fait une remarque blessante et personnalisée en tout début de relation
        – une personne qui vous ment soit sur un élément très important de sa vie, soit sur un élément totalement anodin
        – une personne qui vous dit clairement « je suis fou », « je vais te faire du mal », « je ne suis pas gentil », etc.

        Tous ces points doivent vous alerter sur un possible danger. Si c’est confirmé par la suite, partez.

        J'aime

  3. Bonsoir à tous,

    Exemple d’une grave conséquence d’un abus : l’affaire Edouard Stern et Cécile Brossard : à noter que c’est elle qui se fait cataloguer pn par les avocats du banquier lors de son procès en Suisse!
    C’est un cas d’école malheureux qui met en lumière le rapport étroit entre le pouvoir et la manipulation perverse narcissique. Elle n’a pas le pouvoir donc c’est elle la coupable. Elle n’a pas eu la force de le fuir et a commis l’irréparable : il n’en valait pas la peine pourtant!
    Donc oui : la fuite au plus vite avant que le pn n’essaie d’imposer définitivement sa volonté et peut-être la perte de contrôle de nos actes.
    La seule « vengeance » je n’aime pas ce mot mais c’est toujours le No Contact 😉

    J'aime

    1. Mais quand on a es enfants.comment faire?
      En me parlant de son ex, il m’a dit un jour « je l’ai trépannée celle-la! » c dire qu’il ne laisse sa victime que lorsqu’elle est sur le carreau! comment faire? comment s’en sortir? comment prouver à un juge que klk1 est un PN?

      J'aime

  4. Bonjour,
    Je crois ( je n’aime pas coller des étiquettes) avoir été moi-même victime d’une PN pendant 9 mois il y a à peine un an,après avoir été manipulée à plusieurs reprises par des amies (soi-disant) dans le passé… Avant j’étais une jeune fille particulièrement sensible et empathique ( enfin je crois ), et après avoir subi ces abus et avoir eu à surmonter plusieurs pertes de personnes très chères, j’ai l’impression d’avoir perdu toute faculté à « ressentir »et m’identifier à autrui, à éprouver des émotions, alors qu’avant, il me suffisait d’une musique, d’une personne, d’un poème pour me faire vibrer. Aujourd’hui, je n’en peux plus de vivre dans cette anesthésie émotionelle, j’ai l’impression d’avoir perdu mon âme et je n’ai qu’une crainte: celle de moi-même devenir Pn et si non Pn, une personne froide ou nocive pour mes proches. J’ai terriblement honte de ne plus avoir cette belle empathie et ces émotions fortes qui donnaient une consistence à ma vie. J’ai l’impression d’être morte à l’intérieur ( peut-être est-ce aussi un side effect de la dépression ? ), et je me demande donc s’il est ou non possible de devenir émotionnellement froid et pervers à l’âge adulte après avoir subi plusieurs traumatismes… Je serai vraiment ravie que vous me répondiez car je ne me reconnais plus et je ne me supporte pas telle que je suis en ce moment.
    Merci d’avance !

    J'aime

  5. Bonjour,
    Cet article me parle beaucoup: mon ex mari m’avait dit au tout début de notre relation qu’il voulait jouer avec moi, mais je ne l’avais pas mal pris. Des années plus tard, lors de la rupture ce fut  » à la prochaine je lui ferai passer une batterie de tests »…Et ce fut assez lumineux pour moi ; les différentes humiliations et provocations de tant d’années étaient autant de tests à mon égard. Je suis restée…
    Au tout début aussi il m’avait dit  » tu sais , je vais te tromper »
    Merci pour votre blog, très intéressant et fort bien documenté. Merci de votre aide , je ne suis pas encore sortie de ce marasme, même si je suis partie. Il me reste tant de questions, de la honte aussi de m’être avilie.

    J'aime

    1. Bonjour Babette,

      Un prédateur teste les limites pour affiner la stratégie qu’il va ensuite mettre en place pour vous détruire.

      Vous l’avez bien compris, c’est dans les premiers instants de la relation que se joue la manipulation. Retenez bien qu’une personne ne prononce jamais certaines phrases au hasard. Si quelqu’un vous dit « je ne suis pas bien », « je vais te faire souffrir », croyez-le sur parole. Le temps lui donnera toujours raison et ce que vous n’avez pas voulu voir au départ vous sautera au visage à la fin.

      J'aime

  6. Bonjour à tous,
    Moi non plus je n’en suis pas encore sortie mais je me réveille et je veux comprendre sur moi et sur ce type.
    Si ces gens PN avait un minimum de recul sur eux même tout irait bien, j’ai encore mis « mon PN » à la porte de chez moi ce matin, il fait la gueule en permanence, pas un petit sourire bienveillant il est enfermé dans sa bulle pleine de lui-même et quand il est dehors il est tout smile tout le monde l’aime et on me regarde bizarre par ce que je me révolte mais on ne me croit pas ,bien sûr.
    On buvait trop ensemble ,je pense que c’est avec l’alcool qu’il a joué avec moi et là j’ai décidé depuis deux semaines de ne plus boire du tout et de vivre plus sainement ,ça change beaucoup ,certes, je ne rêve plus ,plus la tête dans le sable.
    Lorsque ce matin je lui ai dit de partir il m’a dit qu’il n’était pas heureux et que c’était pour cela qu’il voulait que l’on éteigne la musique, rien entendre ,qu’il lui fallait méditer pour retrouver l’usage de son cerveau, je lui ai répondu d’aller méditer chez lui ,que je ne le supportais plus.
    J’accepte beaucoup trop de choses et quand je ressens une telle injustice contre moi , ou tout le mal qu’il dit contre les femmes trop souvent ,j’explose, ensuite je m’en veux mais là aujourd’hui je ne téléphonerai pas.
    On a tous des problèmes plus ou moins mais on en tiens pas responsable les autres.

    J’ai listé les trucs qui me dérangent chez lui:
    -Il est avare au point de ne pas brancher son réfrigérateur et donc de s’obliger à manger du beurre périmé ( c’est juste un exemple).
    -Il ment tout le temps je ne le crois plus
    – Je pense qu’il est homo mais lui dit que c’est faux ( pourtant ça y ressemble, à s’y méprendre !)
    -Son stress qui n’essaie pas de soigner et qui l’amène à l’insomnie et qui l’empêche de dormir à deux,
    -Son hyperactivité qui l’empêche de penser causée aussi par le stress
    -Les vacheries qui peut me balancer genre: » tu te prends pour un objet sexuel ou quoi » alors qu’il ne touche même plus la peau de mon corps, mon corps loin d’être moche, je suis regardée dans la rue. ces gens sont d’horribles personnes, on le sait.
    -Il est violent physiquement et psychiquement ( en ce moment j’ai une côte fêlée (2ème fois), il m’a poussé pour me faire tomber,bref, et hier dans la voiture je pousse un petit cri de douleur et me touche du côté droit il me regarde et me dit  » ah bon c’est du côté droit que tu as mal, ça a changé de place ?
    -Quand on est tous les deux il n’a pas le même visage il est si beau avec ses copains ou clients ( j’aimerai le filmer pour leur montrer la réalité)
    – On ne peut JAMAIS discuter de nous comme des adultes, il hurle tel un hystérique, tout est de ma faute, bon OK, discussion terminée en 5 minutes.

    Ce que je vois c’est que cet homme est très malheureux et ne veux pas l’être seul , son narcissisme est humiliant , il n’y a pourtant de place pour personne d’autre que lui.
    Merci à vous,
    No….

    J'aime

    1. Bonjour No,

      Ce qui est certain dans votre témoignage est que la relation était toxique.

      Maintenant, à vous de voir si cet homme est réellement un pervers narcissique ou juste quelqu’un avec des problèmes psychologiques non résolus comme chacun d’entre nous, l’addiction à l’alcool en plus.

      Félicitations pour votre sevrage et je vous souhaite beaucoup plus de bonheur, d’épanouissement pour la suite !

      J'aime

  7. J’ai oublié de dire, qu’il m’avait dit au début  » c’est étrange lorsque je fais du mal à quelqu’un j’en éprouve du plaisir » j’étais sidérée ,j’y ai pensé longtemps et j’ai mis ça de côté dans mon cerveau.

    J'aime

  8. Merci de votre réponse Scarlett,
    Oui, le fait de ne plus boire me redonne de la vie, de l’énergie et fait reculer cet homme de moi.
    Ça fait deux ans que je cherche ce qu’il a vraiment, j’ai lu et lis encore sur les PERVERS Narcissiques, selon moi il en fait partis mais évidemment je ne suis pas Psy et comme vous dites de toute façon notre histoire est toxique donc sans avenir.
    Cette relation est un bras de fer depuis deux ans ‘ je ne supporte pas l’injustice donc je réplique à chaque fois, c’est crevant mais je ne peux pas faire autrement, on étais si bien avant…..
    Merci encore et bonne journée à tous

    J'aime

  9. Moi, ce sont mes deux parents et plusieurs autres personnes de ma famille qui sont PN. J’ai totalement coupé les ponts avec tout le monde, y compris les gens en dehors du cercle familial qui étaient tout aussi toxiques. Le problème, c’est que le conformisme social kiffe à fond les pervers tant l’apparence est importante et le voilage de face domine en société.

    J'aime

  10. Il y a aussi que leur perversion s’exerce principalement dans l’intimité, en société ils portent un masque et font semblant d’être exemplaires, ils manipulent par l’affect (famille, amis, conjoints…) et les victimes mettent très longtemps à ouvrir les yeux. Les liens sacrés du mariage, de la famille…Ils jouent à fond dessus.

    J'aime

  11. C’est terrible et stupéfiant de lire les articles et les témoignages, car les victimes sont nombreuses et pourtant si seul(e)s. Tous nous avons des histoires différentes et pourtant si semblables….
    Moi j’ai juste un point souvent différent, en société ou seul, mon PN, agit de la même manière, et cela ne semble choqué personne.

    J'aime

    1. Bonsoir Vaha,

      Si cet homme n’a qu’un seul et même visage alors ce n’est pas un pervers narcissique.

      Il ne suffit pas d’être désagréable pour être qualifié de PN (pas de raccourci svp !) mais je vous invite à bien relire les critères et la description du profil car c’est l’un des points essentiels : 2 visages. L’un pour sa victime, l’autre impeccable pour l’extérieur. Si cet homme est aussi… déstabilisant (?) à l’extérieur que chez vous, c’est logiquement qu’il n’accorde pas d’importance à son image sociale = ce n’est pas un PN…

      J'aime

  12. Bonsoir,
    Vous écrivez: « Cela entraîne une profonde dépression, de l’anxiété et des pensées suicidaires. »
    J’ai eu cela et suis toujours anxieuse. Je lui disais « je me sens en désordre. »
    Il me répondait que je me noyais dans un verre d’eau.
    Quant au suivi psy, selon le cas, « toi, tu as de la chance, tu as un psy » ou « tu vois que tu es folle puisque tu es soignée ».

    Le double visage, je lui avais dit que nous devrions toujours discuter en présence de quelqu’un, car devant les autres, il tenait compte de mon opinion (du moins il en donnait l’apparence).

    La dissonance cognitive, moi ça me déstabilisait de plus en plus, je pense que ça a fini par me faire tellement mal que, des qu’un signe apparaissait, sentant le mensonge mais sachant aussi qu’il serait impossible de l’assumer, je devenais nerveuse, et évidemment ça provoquait une dispute dont j’étais coupable.
    D’ailleurs à la fin, je me mettais à crier et ç’est comme ça que je suis devenue « la méchante », la « malade » pour lui.

    J'aime

    1. Bonjour Capucine,

      Un grand classique de la manipulation là aussi 🙂

      Provoquer l’autre, le/la pousser à l’agression et ensuite retourner la situation contre la personne. On connaît leurs techniques !

      J'aime

  13. Bonjour, mon problème réside dans le fait que malgré le 0 contact depuis 2 mois, je rêve toutes les nuits de ce monstre et de son ex qu il a utilisé pour me pourrir la vie pendant toute la durée de notre relation. Je les vois ensemble dans mes rêves ( je pense qu’ils se revoient en vrai ), ils se moquent de moi, je me fais piéger, retombe dans le panneau de l’amour, de l’attirance sexuelle, me retrouve dans des situations dégradantes, …
    Je me réveille en pleurs, je suis trop mal et j’y pense longtemps après dans la journée.
    J’ai essayé d’en parler mais on se moque de moi. Je suis très peu entourée ( il a fait le vide ).
    Que me conseillez vous pour ses  » cauchemars  » .
    Merci et bon courage à toutes les victimes qui je le sais ô combien sont en souffrance.

    J'aime

    1. Bonjour Choupette

      Le rêve est le langage de l’inconscient. Si vous rêvez de votre ex et de sa « compagne », c’est que cette pensée est traumatisante pour vous. Je pense que vos cauchemars vous parlent plus de la culpabilité que vous ressentez d’avoir toujours une attirance pour cet homme, sexuelle ou romantique, et que cela vous dégoûte. Ce n’est donc pas lui en tant qu’individu mais la charge émotionnelle qu’il provoque chez vous. Il était certainement toujours lié intimement à son ex et vous l’avez senti inconsciemment mais vous n’avez rien dit. C’est cela qui revient vous hanter.

      On ne peut pas imposer deux idées contraires au cerveau, raison pour laquelle cette violente contradiction s’exprime par le biais de vos rêves. Personne n’est là pour vous juger, voici un rappel utile je pense. Si vous avez du désir pour cette personne, vous en avez parfaitement le droit MAIS ce n’est pas parce qu’on désire une personne qu’on doit obligatoirement se mentir sur ce qu’elle est. Essayez d’analyser votre processus de pensée auquel vous avez plus accès que moi.

      Admettez votre désir, votre attirance, votre honte et assumez votre choix de ne pas écouter ce désir parce que les conséquences seraient désastreuses si vous y cédiez. Exemple concret = vous avez envie de vous acheter une paire de Louboutin mais votre loyer n’a pas encore été payé. Vous CHOISISSEZ donc de ne pas suivre votre désir parce que cela vous mettrait dans une situation périlleuse. Il en va de même pour votre ex, sauf qu’il vaut bien mieux vous payer une paire de chaussures ou un beau sac ou un voyage entre copines que de retourner dans ses griffes.

      Vous pouvez aussi choisir de céder à la tentation mais la suite du mois va être difficile, vous allez stresser, votre propriétaire (dans le cas de la location) sera furieux, etc.

      Acceptez vos émotions, elles vous appartiennent. Elles sont juste un message qui vous indique un dysfonctionnement. Acceptez d’être à la fois attirée et écœurée par cet homme et ça va passer. Ce n’est pas de l’amour mais de l’addiction. Vous êtes en sevrage. L’amour se nourrit de paix, d’équilibre, de croissance. Là, vous vivez dans la peur, la haine, la culpabilité, l’absence de dignité = addiction. L’amour construit, il ne détruit pas.

      Bon courage !

      J'aime

  14. J’ai peur de ne jamais me remettre!
    A la première rencontre Il m’a fallu 10 minutes pour savoir que je devais partir! Ca a duree 4 ans! Je lui avais raconté mon passé tres lourd et sa reponse fut « c’est une fille comme toi qu’il me faut »
    Je trouvais bizarre de vouloir être avec une fille « marquée par la vie » meme Si j’avais rebondi

    Il m’a jeté lorsque j’ai eu des problèmes de santé liés à la MST qu’il m’as transmise (j’ai été opérée d’un abcès).
    Apres m’avoir fait rêver et croire que la vie serait enfin belle avec lui il m’a démolie, isolée, humilliée, anéantie mes qualités humaines…….
    Il m’a larguée en deux textos refusant de s’excuser pour la MST, Je n’ai eu aucune explication!
    Il laisse un vide énorme je ne sais plus comment occuper mes soirées et WE! Solitude absolue, je me sens abusee dans mon intégralité, coupable car je savais au fond que c’était une mauvaise âme et tellement envie de lui encore!
    Et Ca c’est le plus compliquer à expliquer à ma famille qui ne veut plus m’entendre parler de cet homme.
    Il m’a quitté juste apres que je le remette (pour la première fois) en cause sur l’éducation de son petit garcon, il l’avait littéralement humilié devant moi…..j’ai craqué je lui ai fait des remontrances qu’il n’a pas accepté,il est partie avec une autre qu’il a quitté!

    Ce mechant pccupé un poste de haut dirigeant, il est évidement riche, mais tellement mauvais et méprisant a l’égard des personnes

    J’ai des idées noires, le monde que je découvre ne m’intéresse plus!

    J'aime

  15. Happy Friday @Bichette,

    Je vous cite:
    « Il m’a jeté lorsque j’ai eu des problèmes de santé liés à la MST qu’il m’as transmise (j’ai été opérée d’un abcès).
    humilliée, anéantie mes qualités humaines…….
    Il m’a larguée en deux textos refusant de s’excuser pour la MST, Je n’ai eu aucune explication!
    Il laisse un vide énorme je ne sais plus comment occuper mes soirées et WE!”

    Personnellement j’ai beaucoup , mais beaucoup, ENORMEMENT de mal à comprendre que quelqu’un qui a failli vous tuer, laisse un “vide énorme” ne sachant plus “comment occuper “vos soirées et WE !!!!!
    Au point que vous ayez la volonté d’achever son travail de boucherie, je vous cite « J’ai des idées noires, le monde que je découvre ne m’intéresse plus!”.

    Ca signifie quoi tout ce discours , que votre vie se résume à un abcès?
    Que vous avez commencé à vivre ou êtes venue au monde le jour où il vous a transmis cette MST?
    Que la MST est plus importante que votre existence et votre famille?
    I don’t get it? Seriously?!!!!

    Le mot DIGNITE ça vous parle? !!!
    Dignité: Respect dû à une personne , à une chose ou à SOI MEME….. OUI? NON?

    Et c’est votre famille que vous incriminez parce qu’elle “ ne veut plus m’entendre parler de cet “homme.” si on peut appeler cette chose abjecte qui devrait pourrir en PRISON, un Homme” ?!!!!!

    J'aime

  16. Bonjour Bichette,
    « Le monde que je découvre, ne m’intéresse plus ».
    Je peux vous assurer que monde n’a pas changé! Seule votre perception du monde « sans souffrance » et votre liberté vous font peur! s’en suivent la rumination, les idées noires, la culpabilité d’avoir été juste ou d’avoir jugé?ça ne m’étonne pas que vous ayez somatisé…
    L’Abcès: symbolique : l’abcès peut être la conséquence de pensées de vengeance entretenues suite à des blessures ou affronts subis. Il peut provenir d’un excès de colère, d’irritation envers soi même, ou quelqu’un d autre, ou une situation qu’il nous est difficile d’exprimer. Cette intériorisation peut aboutir à une forte frustration qui ne cherche qu’a éclater, le corps se charge donc de l’exprimer…

    Et donc, si j’ai bien compris : vous êtes encore dans l’attente que Mr PN revienne vous faire des excuses et reconnaisse qu’il vous a transmis une MST.
    Les miracles, si je ne me trompe pas, c’est pour la fin du mois?

    Je crois que vous devriez commencer à faire votre deuil de cette crapule et espérer de tout cœur qu’il soit occupé avec une (des)autre (s), et qu’il ne revienne jamais finir le travail de sape qu’il a initié! Entre temps, lisez les articles de @Scarlett… Ce blog est vraiment complet (merci @Scarlett)pour ceux qui veulent se reconstruire et avancer dans la vie.
    En tout cas, vous avez choisi un joli pseudo de victime…
    Peace

    Aimé par 2 people

  17. @Bichette

    « Ce mechant pccupé un poste de haut dirigeant, il est évidement riche, mais tellement mauvais et méprisant a l’égard des personnes »

    Il y a un lien de cause à effet selon vous ? Riche = mauvais ?

    « J’ai des idées noires, le monde que je découvre ne m’intéresse plus! »

    Ce n’est pas le monde que vus découvrez autour de vous qui ne vous intéresse plus, c’est votre monde à vous, votre propre misère, celle qui est si insoutenable que seul un gentil pervers est en mesure de combler.

    Vous avez raison, c’est beaucoup plus stimulant que de décider de vous occuper de vous toute seule. Et comme tout vous est dû…:

    « Des excuses ! J’exige des excuses pour les abcès ! »

    Mais ne saviez-vous donc pas que les PN sont des herpès ?

    Aimé par 1 personne

    1. Purée, mais vous êtes immondes dans vos propos!C’est tout à fait normal que Bichette exprime ses sentiments! Elle a droit de ressentir qu’elle a droit a des excuses et tout ce qui s’en suit!C’est une des étapes à passer. Sans doute sue plus tard, elle s’en fichera, mais en attendant, laissez-là avancer à son rythme! A croire que vous n’avez aucune empathie! Je suis dégoutée de ce que je lis!

      J'aime

      1. Bonjour Me,

        Nous sommes sur un blog qui parle des pervers narcissiques et pas de relations humaines lambda, au cas où le titre de ce site vous aurait échappé.

        Bichette n’aura JAMAIS ni reconnaissance, ni excuses de la part de cet individu s’il s’agit bien d’un pervers narcissique, et il est temps pour elle d’ouvrir les yeux là-dessus, déjà pour ne pas le reprendre et attraper une autre MST éventuellement
        . Nous ne sommes pas simplement sur un blog qui parle de sujets divers « Il m’a transmis une MST et refuse de s’excuser ».

        Si vous avez des conseils à transmettre à Bichette, merci de le faire en respectant l’opinion des autres lecteurs. Vous n’êtes pas obligée de rebondir sur les commentaires des autres pour vous exprimer. Adressez-vous directement à Bichette, en l’occurrence. Clash VS assertivité.

        Peace.

        Aimé par 2 people

  18. Chère Me,

    Mes propos ne sont pas immondes. C’est le côté obscur de Bichette qui l’est, qui est en train de lui voler sa belle lumière, et c’est à lui que je m’adresse.

    La vraie Bichette, celle qui se retrouvera un jour, ce que je lui souhaite par dessus tout, aura sûrement le même raisonnement, quand elle aura fini de se victimiser.

    Pour ce qui est de l’empathie, ne confondons pas tout. Il y a une différence notable entre « pitié », « compassion », « empathie », et passion des cons.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, ma chère Isabel. Certaines personnes font leur possible pour valoriser leur ego défaillant en s’en prenant non pas aux pervers narcissiques (lâcheté..?) mais aux âmes de bonne volonté. Il y a toujours du négatif qui s’élève face à du positif, une loi universelle ;).

      Bref, je ne publierai pas le dernier commentaire de « Me » qui relève du pur clash et du pur sabotage. Des individus en mal d’attention, sans objectifs de vie autres que de détruire les initiatives, incapables de s’exprimer avec le respect élémentaire (Un bonjour pour commencer…?) et de faire preuve de bon sens. Et qui prétendent en plus donner des leçons de vie, on aura tout vu.

      Passons à un sujet bien plus intéressant.

      Passe un bon week-end au passage ❤

      Aimé par 2 people

    2. Happy Friday@Isabel, @Me

      Merci de faire cette CLARIFICATION importante à @Me
      Ce qui est IMONDE c’est de renoncer à vivre pour quelqu’un qui ne vous a JAMAIS AIME et ne vous AIMERA JAMAIS au point de vous empoisonner avec un abcès.

      @Me ce qui est IMONDE c’est que @Bichette traite en priorité un Monstre à ses dépends

      Vous vous attendiez à quoi @Me?
      Parce que c’est un blog qui soutien des victimes de PN nous allions continuer à encourager @Bichette dans son discours morbide et enfoncer un peu plus sa tête dans le néant, au lieu de lui montrer le danger de son raisonnement?
      C’est bien sous estimer notre détermination à lutter contre la défaite et l’échec et le victimisme.

      Piste de réflexion:

      Ne traitez pas ceux qui vous traitent mal comme une priorité
      Nos propres carences affectives sont celles qui font que nous traitons comme des priorités les personnes qui nous sous-estiment ou qui nous méprisent. Nous devons être conscient de notre valeur et apprendre à exiger le respect que nous méritons.
      https://amelioretasante.com/ne-traitez-pas-ceux-qui-vous-traitent-mal-comme-une-priorite/

      Aimé par 1 personne

      1. Le combat n’en vaut vraiment pas la peine, c’est de l’énergie gaspillée en pure perte.

        Les haters qui viennent ici pour attirer l’attention, sans apporter de conseils constructifs et en s’exprimant au nom d’autres lecteurs (qui n’ont absolument rien demandé, soit dit en passant…) seront automatiquement bloqués.

        Bichette est venue poster son message, elle a reçu des réponses et c’est à elle de dire si cela l’aide ou pas. Cette personne est adulte et il lui revient – à elle seule – de poser les limites, de dire si elle est choquée par les commentaires ou si ce sont des pistes de réflexion utiles POUR ELLE.

        Ce n’est quand même pas compliqué à comprendre ;). On se croirait à la maternelle, stop.

        Aimé par 1 personne

  19. Je n’ai pas décidé de me battre, j’ai décidé de m’en sortir, de prendre soin de moi. J’entends souvent des “tu t’en sors bien!” ou “tu as un sacré caractère!”. Mais je ne n’ai ni l’opportunité d’avoir l’un ou l’autre, j’ai juste un jour compris que je méritais de chérir mon enfant intérieur. Il a été traumatisant de poser un jour, pas si lointain, le constat que je suis encore en vie, que j’ai survécu à l’abus de la part de celui qui fut mon mari, celui que j’aimais par dessus tout, mais qui ne m’apportait que peur, douleur, reproches, humiliations pour mieux asseoir son ego et sa profonde blessure narcissique. Je n’arrive toujours pas à lui en vouloir, car au fond de moi, je sais que je suis empathique et n’ai pas envie de changer cela. J’ai surtout pu commencer à travailler comment me protéger.
    J’ai fait pendant des mois, un déni. J’ai cru que mon (ex) mari m’aimait, jusqu’au jour où j’ai enfin compris que cela n’avait jamais le cas. La destruction de mon “moi” intérieur a été jusqu’à me pousser à vouloir en finir, à douter de mes capacités intellectuelles, psychiques, sociales, universitaires, professionnelles, amicales, familiales, amoureuses, etc. Bref, à douter de tout ce qui faisait que j’étais moi. Par un procédé de renversement de situation, j’ai servi son ego, au détriment du mieux. J’ai perdu confiance en moi, en les autres, en la vie, et j’ai progressivement perdu pied dans ma propre vie. Je suis restée, car je croyais l’aimer et qu’il m’aimait, qu’il finirait par changer et que je serais heureuse avec lui. Mais il m’a choisie du début à la fin, pour mes faiblesses psychiques et mes blessures intérieures, pour mon empathie aussi. Il a pu broyer en partie cela.
    Plus d’un an après, le simple fait de le croiser dans la rue ou qu’il puisse m’adresser la parole, me met en situation de stress “post traumatique”. Autrement dit, je retombe dans la situation qui existait pendant notre mariage, avant notre divorce et le fait qu’il me jette comme une vieille chaussette pour jeter son dévolu sur une autre proie, plus jeune, plus fragile, plus candide. Parfois, il est arrivé que je panique quand je le croise, je pleure face à lui quand il me parle comme un gosse qui aurait commis une faute, je déprime une fois que je l’ai vu dans la rue, je suis profondément perturbée quand j’arrive au travail une fois qu’il m’a adressé quelques phrases. Oui, cela me met dans un état dépressif, dans un état où mon propre corps se met sur la défensive, que mes pensées sont retournées par des ré-enclenchements de situations passées très douloureuses qu’il m’a fait connaître, par cette envie de (m’en)fuir qui génère une profonde anxiété chez moi à la limite de l’hystérie et de l’envie de le tuer.
    Comment ais-je pu être dupe? Comment ais-je pu “aimer” cette personne, cet imposteur? L’amour prétendument affiché par le pervers narcissique n’existait pas et n’a jamais existé. Et c’est avec des mois et des mois de patience, de recul, de thérapie, d’amour de mes proches, que je vais m’en sortir. Car la partie n’est pas gagnée, je le sais. Je dois gagner contre moi-même, contre les carences affectives qu’il a créé encore plus et dont je vais petit à petit me défaire. Je me dois de respecter cette immense souffrance qui (re)jaillit parfois de moi, à des moments où je ne m’y attends pas. Dans le processus de reconstruction intérieure, je fais face à un phénomène difficilement gérable encore pour moi et mon entourage : la dissonance cognitive. Elle se produit lorsqu’une personne adopte des attitudes qui sont en contradiction avec ses paroles. Je me suis beaucoup isolée pour réfléchir sur mes actes, mes paroles, ma capacité d’attachement, de peur, de doutes, de redéfinir ce que c’est “qu’aimer”.
    Souvent, mon quotidien est fleuri de plein de petits bonheurs qui fond du bien, de choses qui me permettent d’avancer, de sourire à la vie. Et parfois, il y a des jours sans, où je me remets dans le mécanisme de destruction, où mes pensées réaniment ces souvenirs extrêmement douloureux, où je me trouve pathétique. Avant de le connaître, j’étais gaie, j’avais foi en la vie et en l’amour, j’étais ouverte aux autres, voire excentrique, entière, délurée, dynamique. Et puis, il y a eu cette histoire avec lui, je ne parle plus “d’histoire d’amour”, puisque cela n’en était pas une. Je réapprends à vivre normalement, avec la douceur d’un homme qui m’aime pour ce que je suis, malgré toutes les blessures qui continuent de cicatriser, avec la foi en la vie qui m’a aussi permise de me sortir de cette vie infernale et mortifère, avec l’envie d’aller jusqu’au bout de mes rêves de gosse, avec l’envie d’aider mon prochain, etc.
    Aller vers les autres demande encore beaucoup de volonté, d’abnégation, je dois lutter contre moi-même parfois pour y parvenir, me dire que cela sera sympa, chouette, tout simplement. Le plus dur reste de ne plus me poser de questions, de parvenir à éviter de le croiser. Car éviter les gens, ce n’était pas dans mes habitudes. J’ai compris que si je voulais m’en sortir, je devais l’éviter, faire le tour de la ville s’il le fallait, ne plus me garer à tel endroit, ne plus fréquenter pendant plusieurs mois tel ou tel endroit, etc. Ne plus rien dire, ne plus écrire, ne plus le voir. Pas l’effacer, juste l’éviter et aller vers un lendemain toujours plus beau. Oui, parfois ma sensibilité remonte à la surface, mais elle permet de montrer que je suis toujours vivante et que malgré toutes les peines et humiliations subies, j’ai pu reprendre le cours d’une vie normale.

    Aimé par 1 personne

    1. Happy Monday @Timothée

      Il faut comprendre que le PN à sa place dans ce monde comme vous même, la NUANCE est qu’il n’a plus sa place DANS VOTRE MONDE.
      Une fois que vous aurez intégré cette nuance et lâché prise vous vous rendrez compte du pouvoir que vous lui aviez donné sur vous inconsciement après la rupture.
      Votre sensibilité fait tute votre humanité seulement si vous ne la vivez pas comme un complexe d’infériorité, c’est cette démarche psychologique que vous devez avoir .
      Quand vous dites: “ Aller vers les autres demande encore beaucoup de volonté, d’abnégation, je dois lutter contre moi-même parfois pour y parvenir, me dire que cela sera sympa, chouette, tout simplement. Le plus dur reste de ne plus me poser de questions, de parvenir à éviter de le croiser. J’ai compris que si je voulais m’en sortir, je devais l’éviter, faire le tour de la ville s’il le fallait, ne plus me garer à tel endroit, ne plus fréquenter pendant plusieurs mois tel ou tel endroit, etc. ne plus rien dire, ne plus écrire, ne plus le voir. Pas l’effacer, juste l’éviter et aller vers un lendemain toujours plus beau. Oui, parfois ma sensibilité remonte à la surface, mais elle permet de montrer que je suis toujours vivante et que malgré toutes les peines et humiliations subies, j’ai pu reprendre le cours d’une vie normale.”
      Vous vous faites du mal en vous imposant une rigidité émotionnelle qui n’est pas vous.
      Parce que quand je vous lis , honnêtement ce que je comprends c’est que ce n’est pas de ce thon mayonnaise avarié dont vous avez peur Mais plutôt de vos propres réactions que vous interprétez comme des signes de faiblesses devant lui.
      Girl you are dan wrong !!! 😉
      Et c’est là que vous vous trompez , parce que même si vous versez des larmes devant ce molusque asséché lui il vous regarde et vous perçoit aujourd’hui comme la rebelle qui ose survivre à son absence dans votre vie !!!
      Et il ne comprend pas comment vous y parvenez et c’est là que vous êtes THE BOSS , non seulement vous vous autorisez à exprimer vos émotions mais vous ne cédez pas à retomber dans son piège PN.
      N’oubliez pas qu’un PN ne réfléchis pas comme un être humain rationnel et équilibré.
      Donc toutes vos interprétations ne sont pas les siennes , mais votre perception négative que vous lui attribué dans votre esprit.

      Je peux vous garantir ceci et vous le promettre à vie, tant que vousne cèderez pas au PN vous aurez TOUJOURS le contrôle. Donc au pire si il vous aborde contre votre gré vous portez plainte et exigez une mesure d’éloignement et de non communication.

      Les 5 étapes pour trouver l’équilibre émotionnel
      Nous devons apprendre à canaliser nos sentiments pour être capable de maintenir notre équilibre émotionnel. Une bonne approche de la réalité qui nous entoure peut nous aider à mieux nous y adapter.
      https://amelioretasante.com/les-5-etapes-pour-trouver-lequilibre-emotionnel/

      L’écriture nous aide à panser nos blessures
      Même si ce que nous écrivons peut nous paraître dénué de sens, en écrivant sans filtre nous laissons sortir nos pensées et pouvons revenir à eux plus tard.
      https://amelioretasante.com/lecriture-aide-a-panser-nos-blessures/

      11 phrases toxiques qui ne devraient jamais apparaître dans notre dialogue interne
      Maintenir un dialogue interne sain est l’unique manière de pouvoir être en paix, tant avec nous-mêmes qu’avec le monde qui nous entoure.
      https://amelioretasante.com/11-phrases-toxiques-qui-ne-devraient-jamais-apparaitre-dans-notre-dialogue-interne/

      Les choses que vous ne connaissiez pas sur les larmes et les pleurs
      Saviez-vous que l’être humain est l’unique être vivant dont les larmes peuvent correspondre à différentes sensations et à divers sentiments ? Les autres mammifères pleurent mais cela n’implique pas un facteur émotionnel.
      https://amelioretasante.com/les-choses-que-vous-ne-connaissiez-pas-sur-les-larmes-et-les-pleurs/

      6 habitudes qui améliorent la manière d’affronter la vie
      Si vous sentez que la pression vous envahit, n’hésitez pas à mettre en pratique des habitudes saines, et souvenez-vous qu’il y aura toujours quelqu’un de présent lors des pires moments de crise.
      https://amelioretasante.com/6-habitudes-qui-ameliorent-la-maniere-daffronter-la-vie/

      De la souffrance naissent les âmes fortes
      Nous devons concevoir la souffrance comme un apprentissage, une épreuve grâce à laquelle notre cerveau nous permettra d’être plus forts et de mieux affronter l’adversité.
      https://amelioretasante.com/de-la-souffrance-naissent-les-ames-fortes/

      Take care,

      J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s