pourquoi-pn-pas-demandeur-de-soin

Pourquoi un pervers narcissique n’est pas en demande de soin…?

En bon « empathique », vous vous demandez si la perversion narcissique est une maladie et si oui, pourquoi ne peut-elle pas être guérie comme tous les autres maux qui peuvent nous affecter…? On arrive bien à guérir d’une grippe, on peut stabiliser une personne bipolaire, on arrive à traiter la schizophrénie alors pourquoi pas la perversion narcissique…?

Pour deux raisons principales :

– la perversion narcissique est une organisation du monde, une façon de voir les relations humaines différente. Les pervers narcissiques ne sont pas malades, leur cerveau ne présente pas de déséquilibre chimique, il est juste différent de celui des personnes empathiques. D’ailleurs, les pervers narcissiques et les psychopathes sont aptes à être jugés par des tribunaux.

En France, pour être soigné, il faut déjà être demandeur de soin, être dans une démarche d’amélioration de soi. On reconnaît que l’on ne va pas bien et qu’on veut se sentir mieux. Or, un pervers narcissique – parce qu’il voit le monde sur un mode de prédation et non de coopération – ne peut pas avoir mentalement accès au système de soin.

N’hésitez pas à poster vos commentaires, questions, remarques un peu plus bas !

separateur

On ne peut pas transformer un loup en agneau

Nous sommes d’accord que, selon une réalité terrestre globalement admise, le Soleil se lève à l’Est pour se coucher à l’Ouest. Mais pour un extraterrestre qui se baserait sur d’autres repères, cela pourrait être l’inverse. Cela ne l’empêcherait pas de comprendre que, pour un humain, c’est cette réalité qui est vraie alors que pour lui, c’est autre chose qui est réel en fonction de sa propre conception géographique.

La réalité pour un pervers narcissique est semblable à cette métaphore. Il comprend que pour la plupart des personnes, nous vivons dans une société basée sur l’entraide, la coopération, la sincérité (dans une certaine mesure), l’empathie (« ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » – Version non religieuse), et bien entendu l’amour. Tout ceci est un acquis pour lui car il a grandi sur Terre et qu’il est physiologiquement humain. Mais, en raison de certaines circonstances multifactorielles (enfance particulièrement traumatisante auprès d’un parent lui-même pervers narcissique et/ou zones cérébrales désactivées selon l’individu), il perçoit une réalité différente de celle de ses congénères.

Les pervers narcissiques savent dès leur plus jeune âge qu’ils sont différents des autres enfants. Ceux-ci sont d’ailleurs leurs premières victimes, leurs premiers faits d’armes. Pour eux, le monde se divise en deux groupes : les forts et les faibles. Ils sont les forts, ils doivent être les forts sinon ils seront les faibles, les victimes. Leur monde est basé sur un mode de prédation. Soit ils sont les prédateurs, soit ils seront les victimes. Il n’y a pas d’amour. Il n’y a que de la survie. Paradoxalement, les pervers narcissiques vivent dans une peur extrême : celle de ne plus trouver de victimes pour les nourrir et celle d’être démasqués comme prédateurs. Cette seconde peur met en jeu leur environnement immédiat est viscérale, raison pour laquelle ils sont souvent paranoïaques et pensent que tout le monde leur veut du mal.

Il faut comprendre cette vision du monde pour se rendre compte qu’un tel individu ne peut pas changer. D’ailleurs, je ne suis pas pour « forcer » les personnes à changer. Demander à un pervers narcissique de se transformer en empathique est impossible. Considérons l’inverse. Pourrions-nous devenir des pervers narcissiques à la demande ? Certainement pas ! Nous avons tous la possibilité d’être temporairement manipulateurs, de faire du mal volontairement mais ce n’est pas pour autant un mode de vie. Notre existence entière ne sera pas consacrée à faire le mal gratuitement. Il faut élever le débat à un autre niveau, et apprendre à se protéger.

Les ressorts de la perversion narcissique sont beaucoup plus profonds que cette interprétation, tout comme l’empathie. Soit on l’a, soit on ne l’a pas. Un pervers narcissique agit en prédation parce que c’est ce qui est conforme à sa perception du monde, sa survie en dépend, il ne sait pas exister autrement. Tout comme pour nous, l’empathie est « normale », naturelle. C’est un élan de vie, de protection. Si nous voyons un enfant tomber en plein milieu d’une rue, notre première réaction sera de courir pour l’aider. Un pervers narcissique verra là une occasion de ressentir un bon shoot d’adrénaline devant la perspective de la mort de l’enfant ou d’un accident grave.

On ne peut pas transformer un loup en agneau car c’est dans sa nature d’être un loup. Un pervers narcissique n’est pas malade. Il voit simplement la vie sous un angle différent. Cette vision est dangereuse pour les personnes qui ne croient pas en l’existence des pervers narcissiques ou celles qui se voilent la face.

Un pervers narcissique ne veut pas être comme vous

La conséquence directe de cette organisation du monde est qu’un pervers narcissique n’a pas envie d’être comme vous ! Vous n’êtes à aucun moment un modèle ou un objectif à atteindre. Les pervers narcissiques ressentent un profond mépris pour leurs victimes, qui confine parfois à la haine. Je l’ai déjà écrit dans un de mes précédents articles : plus vous êtes proche du pervers narcissique, plus il vous méprise parce qu’il sait qu’il vous tend des pièges et que vous tombez dedans à tous les coups. Plus vous résistez à un pervers narcissique, plus il est mis en échec et plus il ressent une forme de « respect » parce que vous n’êtes pas tombé dans son panneau.

Ne confondez jamais amour et contrôle avec un pervers narcissique. Il utilise votre amour pour vous contrôler. Son but ultime est de vous contrôler et votre amour n’est qu’une arme. Tout comme il peut vous menacer si vous ne développez pas d’amour assez vite à son goût ou encore vous harceler. Il peut aussi vous épouser, faire toutes sortes d’actions qu’il sait importantes pour vous mais qui n’ont aucun impact à un niveau sentimental chez lui. Tout est utile, la fin justifie tous les moyens.

J’ai suivi un reportage sur les pervers narcissiques et un des intervenants exprimait ceci :

J’ai épousé ma petite amie parce qu’elle voulait le mariage ou elle me quittait. Je me suis dit « OK, je vais aller à ton mariage » mais je n’ai jamais eu aucune intention de lui être fidèle, ni émotionnellement, ni physiquement. Tout ceci n’était que pour qu’elle reste avec moi.

Cela résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel ils sont et ce n’est qu’un petit exemple. Vous êtes un dupé, de A à Z.

Quand un pervers narcissique observe son effet sur sa victime, que voit-il ? Souffrance, larmes, désespoir, lamentations, perte d’identité, envies suicidaires, etc. Uniquement des émotions négatives, signe de sa toute-puissance sur vous. Pour rappel, les PN sont physiologiquement humains, pour les personnes qui ont tendance à l’oublier. Ils peuvent voir, entendre, comprendre, ils ont parfaitement conscience que vous pleurez, que vous les aimez à en mourir mais eux ne mourraient jamais pour vous !

Bien entendu, qu’ils établissent un lien direct entre ce que vous vivez et les actions qu’ils entreprennent pour cela. Vous êtes un rat de laboratoire, ils expérimentent ceci ou cela et observent tranquillement les résultats. Un chercheur a-t-il envie d’être à la place de son animal d’expérimentation…?

Ils jouent avec vous. Ils pleurent eux aussi, vous menacent, vous mentent, juste pour voir jusqu’où ils peuvent aller.

Du déni de la victime et de sa vision romancée de la perversion narcissique

Je ne vous demande pas de me croire sur parole, je vous demande d’ouvrir les yeux. Un pervers narcissique agit en toute conscience, il SAIT ce qu’il fait et il voit les conséquences sur vous. Seulement, il ne cherche pas à savoir si vous souffrez ou non parce que vous n’êtes pas humain à ses yeux. Vous ne servez à rien, si ce n’est à son bon plaisir.

Ce qu’il sait, par contre, c’est que vous pouvez vous rebeller et partir. Pour éviter cela, il vous enferme dans une cage spécialement conçue pour les rats de laboratoire qui peuvent réfléchir et se mouvoir plus facilement. Cette cage est une prison émotionnelle. Ils sont des experts en manipulation des émotions. Quand vous croyez avoir progressé, le PN trouve le moyen infaillible de vous décevoir et jubile de votre amertume.

Un pervers narcissique en psychothérapie apprend à mieux manipuler son monde, à parfaire l’art et la manière de progresser en société. Il apprend aussi à berner les professionnels de santé. Un pervers narcissique ne va pas changer pour devenir empathique parce que pour lui, c’est un avantage d’être sans émotion, sans attache autre que ses objectifs personnels. Il perçoit les émotions comme une faiblesse et ceci est confirmé quand il voit son « tableau de chasse ».

La perversion narcissique est un système qui s’auto-entretient. Elle doit être améliorée et non guérie aux yeux des pervers narcissiques. Ils cherchent à perfectionner leur talent et pas à devenir comme nous.

96 réflexions sur “Pourquoi un pervers narcissique n’est pas en demande de soin…?

  1. Merci pour cet excellent article. Il m’ a permis d’ ouvrir encore plus les yeux. Même si j’ avais CONSCIENCE que mon PN était un pervers narcissique, j’ en étais encore à la vision  » romancée » de la perversion narcissique comme vous dites.
    Vous avez trouvé les mots justes pour mettre le lecteur dans la peau d’ un PN. Et alors tout s’ éclaire. Je SAVAIS qu’ il était PN et pourtant j’ ai pu encore décoder certaines de ses attitudes à la lecture de votre article. Je comprends enfin ce que signifie l’  » absence d’ empathie « . En tant que victime, même si on SAIT qu’ils n’ en ont pas, au fond on se dit qu’ils en ont quand meme un peu…Que nenni ! Se mettre dans la peau du PN fait comprendre. C’ est édifiant, et assez effrayant je dois dire. C’ est triste, mais c’ est ainsi ! Une question me vient quand même : peut-on dire au PN  » j’ ai compris qui tu es et comment tu fonctionnes » sans craindre ses représailles ? Merci….

    Aimé par 2 people

    1. Je pense qu’il est primordial d’arrêter de prendre sa propre vision du monde et de la projeter sur toutes les personnes qu’on rencontre ! Il faut faire la différence entre les règles de la société dans laquelle nous vivons et la perception que chacun a des relations humaines. La perversion narcissique est une réalité. Je ne porte pas de jugement dessus mais j’invite chaque personne à s’informer et ajuster son comportement en conséquence pour ne pas être victime. C’est triste pour la victime qui reste perdue dans ses illusions, pas pour le pervers narcissique.

      Paradoxalement, les PN sont beaucoup plus adaptés à notre société occidentale que les personnes qui s’accrochent désespérément à une vision « sentimentale » d’une interaction qui n’est finalement qu’utilitaire.

      Avant d’agir, quels que soient l’interlocuteur et le contexte, je me demande toujours en quoi cela va faire avancer ma vie. Si pour vous, c’est important de lui dire que « vous savez qui il est et comment il fonctionne », alors suivez votre envie.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Scarlett,
        Vous dites « Paradoxalement, les PN sont beaucoup plus adaptés à notre société occidentale… ». Je voudrais juste ajouter qu’il n’y a rien de paradoxal là-dedans car notre société capitaliste est fondée sur la prédation, le mensonge et le spectacle. Si nous étions capables de mettre fin à cette société et d’en bâtir une plus saine, les PN feraient beaucoup moins de ravages dans le monde. Il faut faire la révolution !

        J'aime

      2. Bonsoir MB

        Une révolution intérieure d’abord, oui. Si vous prenez les mêmes personnes avec la même mentalité et que vous ne changez que le décor ou les règles du jeu… Le résultat sera identique, dans un autre excès probablement.

        Prise de conscience et changement de paradigme à un niveau individuel pour commencer.

        Peace ma chère ❤

        J'aime

      3. Bonjour, mais alors, que se passe-t-il lors que le Pervers narcissique a compris qu’il est démasqué ? Pouvez-vous expliquer le mécanisme qui se passe à l’intérieur de lui et ses réactions ? Merci beaucoup, il est vrai qu’avec du recul, tout ce que la victime analyse des faits passés, fait vraiment froid dans le dos !

        J'aime

      4. Bonjour

        Généralement, le temps que la « victime » se rende compte de la réalité du PN, c’est déjà trop tard. Les PN calomnient et discréditent leurs victimes dès les débuts de l’interaction (dans le dos de la victime). Si par « démasquer », vous entendez « J’ai compris qu’il était un pervers narcissique », je vous réponds « OK… Et ensuite ? ».

        Le démasquer sert juste à confirmer la nécessité pour vous de partir. S’il est un minimum intelligent, il vous aura faite passer pour une folle, instable, alcoolique, jalouse, menteuse pathologique auprès des seules personnes potentiellement intéressées par votre « démasquage ». Donc quand vous arrivez avec votre histoire, ces personnes ont déjà été prévenues de votre état mental « précaire » et ne vous croiront pas, en principe.

        Pour le mécanisme à l’intérieur du PN, tout dépend de qui vous êtes et de votre poids dans la balance. Si vous êtes une supérieure hiérarchique, crédible, il est clair qu’il va flipper d’autant plus si vous avez un dossier à charge contre lui. Si vous êtes une lambda, même si vous avez eu une relation avec, s’il a bien miné le terrain, il ne craint rien de vous.

        S’il n’a pas été prudent, a laissé des traces sur vous, a négligé de potentiels enregistrements, etc., il peut devenir très agressif pour vous obliger à vous taire. Il utilise ce qui marche avec vous : vous amadouer avec des cadeaux ou de belles paroles, tenter de vous « reconquérir » pour afficher aux yeux de tous votre instabilité (oui, vous dites qu’il est un monstre… et vous retournez le câliner = cinglée pour tous) ou encore de bonnes vieilles rages narcissiques, agressions, menaces, etc. Tout l’arsenal des moyens de pression habituels.

        C’est aussi pour cela que je conseille de ne pas retourner avec le PN une fois qu’on a fait un no contact. Vous perdez définitivement le peu de crédibilité qui vous restait auprès des 2/3 pèlerins qui ont bien voulu écouter le récit de votre calvaire.

        Lisez le témoignage de Sofia pour voir le processus. Il l’a faite passer pour « folle » auprès des forces de l’ordre et de tous leurs amis communs pour discréditer les plaintes pour violence qu’elle avait déposées à son encontre. Encore lui n’est pas intelligent mais un PN d’intelligence supérieure ne tremble pas d’un poil face à une victime lambda.

        Le PN raisonne comme n’importe quel criminel. S’il sait qu’il a laissé des preuves, il fera évidemment tout son possible pour éliminer les témoins gênants. S’il sait qu’il n’a pas commis tant d’impairs que cela, il lui suffit de calomnier l’autre bien avant le grand déballage et le tour est joué.

        J'aime

      5. Démasquer un pervers est la pire atteinte qui puisse lui être portée si et seulement si la personne qui lance l’attaque peut prouver ses dires et a le courage d’aller jusqu’au bout de sa démarche.

        Ce qui lui fait peur n’est pas que vous sachiez mais que vous parliez à visage découvert ET que votre parole soit crédible.

        Contrairement aux sociopathes et psychopathes qui n’ont pas d’attache par rapport à leur image sociale, le PN ne réussit sa grande arnaque que sur sa crédibilité sociale, sur son côté « pilier de la communauté », il a besoin d’être admiré pour survivre. Si vous pouvez mettre ça en péril pour de bon, vous vous exposez à sa violence en fonction de tous les éléments extérieurs cités précédemment.

        Si on est dans un petit game, à part passer pour la cinglée de service, vous ne courez pas de danger. Il peut vous mettre un coup de pression mais ce n’est rien.

        Aimé par 1 personne

    2. Personnellement, le simple fait que je sois allée lire sur Facebook des articles concernant la perversion narcissique a mis « mon PN » hors de lui.

      Si je pouvais te donner ce conseil, ça serait de ne pas essayer de « lui ouvrir les yeux ».
      Ignore-le, mets-toi hors de portée.
      Et il se rendra compte, de lui-même, quand tu auras coupé tous contacts avec lui que – effectivement – tu l’as bien cerné.
      MAIS tu auras l’avantage d’être loin et en sécurité

      😉

      Aimé par 2 people

    3. Bonjour, je suis tombé sur un PN et j’ai pu l’identifier assez rapidement. Le moment où j’ai juger que c’était le moment de prévenir sa petite amie, que j’apprécie, je le lui ai dit (par telephone) et sa réaction a été :
      Me faire culpabiliser en me disant que je n’aimais pas ma fille (qui est placé en famille d’accueil).
      Me retourner les accusations que je lui avais dites (manipulateur, narcissique et que c’est moi qui fesait du mal à sa petite amie).
      Me menacer d’appeler les services sociaux.

      Et le lendemain il appelé en privé chez moi à plusieurs reprise en rigolant comme un gamin attardé.

      J'aime

  2. Bonsoir Scarlett

    Vous lire est toujours un enrichissement et un apaisement pour moi.
    Me vient une question, pourquoi veulent t ils que leur proie reste avec eux, alors qu ils en ont le plus souvent tant d autres?
    Y aurait il une proie favorite, pouvant leur procurer plus de  » nourriture »?
    J aimerai que vous m éclairiez encore svp.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir,

      Merci de votre retour !

      Votre question est à plusieurs tiroirs :

      1) Un pervers narcissique n’aime pas, il possède et il contrôle. Tout est une question de contrôle et de pragmatisme. Il existe plusieurs cas de figure mais tous se rapportent au contrôle. Il peut y avoir ce que vous appelez une « proie idéale » dans le sens où cette personne a renoncé à toute individualité et se comporte comme une vraie marionnette aux mains du pervers narcissique. Une telle personne est souvent au poste d’épouse ou d’époux pour les hommes victimes de femmes perverses narcissiques, parce qu’elle possède des marqueurs narcissiques extrêmement faibles.

      Le PN est un leader (dominant) et naturellement, il s’entoure de « suiveurs » (dépendants affectifs). Plus un PN a le contrôle sur un individu, moins il voudra le lâcher. N’oubliez pas qu’il a fait énormément d’efforts pour soumettre cette personne à sa volonté et qu’il entend bien revenir sur son investissement. Tout est calculé. Une fois que vous avez été en relation avec un PN, vous lui appartenez pour la vie. Raison pour laquelle il peut revenir même après des années de no contact.

      Si vous voulez qu’un pervers narcissique s’accroche à vous comme une sangsue nuit et jour, donnez-lui le TOTAL CONTRÔLE de votre vie, de votre âme, de vos finances, devenez une poupée et là, vous serez la « préférée » mais également préférée pour les abus ! Quand vous avez la « préférence » d’un pervers narcissique, il s’acharne à ruiner votre vie en priorité et vous lui donnez en plus, carte blanche. Vous ferez de lui un homme comblé, quand vous serez internée ou décédée des suites de son harcèlement et qu’il pourra se faire passer pour la victime de VOTRE harcèlement. Un PN ne vit que dans la destruction. Il doit détruire psychiquement, physiquement, matériellement pour exister.

      2) Si par « proie préférée », vous entendez un certain lien d’amour entre le PN et cette personne, ceci est encore une vision romancée de la réalité. La personne est maintenue sous haute emprise parce qu’elle procure au PN quelque chose qu’il recherche activement et qu’il ne veut pas perdre : elle est la garante de son image sociale (s’il est marié, il est moins perçu comme un prédateur en couverture), c’est une « femme trophée »/c’est un « homme trophée » qui est exhibé partout comme une prise de guerre, cette personne procure une source importante de revenu, etc. Ou même tout cela à la fois. Arrêtez de penser en émotions et pensez avec votre tête. Quelqu’un qui est incapable d’aimer vient vers vous parce qu’il a un objectif tangible, palpable et mesurable à atteindre.

      3) Les proies sont multiples parce qu’un pervers narcissique a en permanence besoin de pomper l’énergie, la vie, les ressources physiques de quelqu’un d’autre. Il doit y avoir un souffre-douleur en permanence sinon qui pourra interpréter cette partie de lui-même qu’il ne veut pas voir…? On ne peut pas analyser ces personnes avec le filtre de notre propre perception. Il faut comprendre comment ils fonctionnent. Il n’y a pas d’amour en eux. La personne avec qui ils vivent officiellement est placée là pour remplir une fonction précise, pas pour être aimée. Et elle peut être remplacée d’une minute à l’autre si une meilleure opportunité vient à se présenter. Il fait des réserves comme nous faisons nos courses à l’avance, pour ne jamais nous trouver à court de nourriture.

      Autre chose : les PN sont gouvernés par l’adrénaline et très sensibles à l’ennui. Il leur faut de la nouveauté en permanence. Ils provoquent des conflits à l’intérieur de leurs relations pour tirer leur shoot d’adrénaline, tout simplement. Le fait de voir leur victime se démener, pleurer, etc. leur procure cette jouissance de l’instant qu’ils peuvent ensuite savourer en fonction de l’intensité émotionnelle atteinte.

      Tout est question de :

      – contrôle
      – objectif
      – soumission
      – opportunité

      Si le jouet est cassé, on tente de le réparer parce qu’il fonctionnait quand même bien avant. Si ça ne marche pas, on le remplace par un nouveau jouet mais on ne veut pas que quelqu’un d’autre puisse recycler l’ancien et jouer avec donc on s’acharne à le briser tout en profitant du jouet tout neuf. Voilà comment raisonne un pervers narcissique.

      Aimé par 3 people

      1. Tout à fait. Sa première remarque  »signal d’alarme » disait:  »J’espère que je ne me lasserai pas »; cela sous entend bien votre résumé avec ce besoin de nouveauté, adrénaline qu’ils recherchent à tout prix pour rebooster leurs égos démesurés.

        J'aime

      2. Merci je n’avais pas encore trouvé la réponse à cette question »pourquoi 7 ans après notre séparation et ayant une nouvelle compagne, il essaie toujours de me faire du mal  » en sachant que son seul moyen de pression est notre fils de 10 ans!!!

        J'aime

      3. Je reconnais son fonctionnement.. encore et tjrs.. je l ai virer de chez moi officiellement fin 2015 g fait les test ist etc tout va bien heureusement .. je n ai plu eu de rappirt avec lui mais sous pretexte de notre fils il est tout le temps chez moi.. il s interesse a peine a lui ses enfant viennent en week end alors ke je vois bien kil se sert de moi comme baby sitteusepr ne pqs assumer ses responsabilité. Je le laisse se servir de moi… sa me degoute.. parfois avec le recul et kn il retombe danns ses vieilles habitude je le remets a sa place et j essaie de le tenir hors de ma vie.. ms il est tjrs la..
        Sa m effraie dene pas pouvoir a ce point avoir le controle sur ma vie.
        G demenager recemment dsun logement moin cher pr economiser et realiser des projet qui me tiennent a coeur.. il ne dut pas sa eage mais je la voit a travers ses paroles assasines et les puques qu il me lance.. il ne ma pas bcp aider a part en amenant mes affaire..
        Je suis decue de moi prtant je ne veux pas baisser les bras cet homme ne peut controler ma vie et me ruiner g besoin de mes force pr vivre ma vie je n ai que 24 et mon fils 1 ans!

        J'aime

  3. Merci Scarlett
    Vous lire me délivre peu à peu de la crédulité dont je veux faire preuve, tout en sachant que je sais les choses telles qu elles sont, aussi mal que cela puisse me faire.
    Renoncer à penser avec ses émotions mais plus avec sa tête est très difficile, c est quelque part admettre ce qu il nous a enlever a jamais: l innocence.
    Mais il n y a pas d autres issues, partir ou mourir à petit feu!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui ! Je pense que les personnes qui sont autant accrochées aux pervers narcissiques ne comptent pas pour elles-mêmes. Elles placent le pervers narcissique sur un piédestal et n’existent plus que dans son ombre. Ceci est du à un manque total d’estime de soi. On peut cacher cette caractéristique derrière de nombreux prétextes comme :

      – je veux l’aider à comprendre qu’il est un PN
      – je ne peux pas me résoudre à comprendre qu’il ne me respecte pas
      – je veux reprendre le contrôle en lui disant que je sais qui il est

      Non, désolée mais la seule personne qui se leurre ici, c’est l’ancienne victime qui continue à espionner son ex pervers narcissique tout simplement parce qu’elle ne voit pas sa propre valeur. Le PN n’a pas besoin qu’on lui dise qu’il est un PN parce qu’il s’en fiche. Il est passé à autre chose, poursuit son chemin avec d’autres personnes et puis c’est tout. On est 7 milliards sur cette planète, il n’a pas le temps de se pencher sur les considérations d’une personne dont il ne tire plus rien quand il y en a tellement d’autres à séduire !

      Aimé par 2 people

      1. Elle avait osé me faire le reproche que je l’avais mise sur un pied d’estale depuis le début de la relation et qu’elle trouvait cela épuisant et fatiguant. Mais quelle hypocrisie, surtout qu’elle était la première à me lancer des fleurs, cadeaux démesurés etc durant les 2 premiers mois. C’est grave…

        J'aime

      2. Amen to that @Scarlett

        Et j’ajouterai à ce statement, une expression bien culturelle de mes aînés qui dit littéralement ceci . “Si il n’ya pas de soutireur, il n’y a pas de voleur”, le pervers narcissique avec qui vous êtes censé avoir rompu et qui peut se présenter à votre domicile, sous prétexte de garde d’enfants, sorry i do not buy that one, cela s’appelle “être un soutireur « , un complice du bourreau donc du “voleur”.
        A bon lecteur Hi or Bye!!!!

        J'aime

  4. Comme tant d’autres, je me suis évertuée à lui demontrer qu’il ne voyait pas la vie sous le bon angle, à demonter ses « principes » en lui opposant mon « bon sens ».
    Evidemment , on s’arrache les cheveux parce qu’on essaye par A+B, il ne voit pas de quoi on lui parle. On essaye par X et Y…c’est pas mieux..on se dit qu’il le fait exprès ou qu’on est pas bien nous dans notre tete.

    Quand on commence à avoir une notion de leur personnalité…on se rend compte qu’on aurait pu se couper les 2 bras cela n’aurait pas changé sa vision du monde puisqu’il ne fait pas expres, il est comme ça de nature, c’est vraiment sa vision du monde et des gens.
    Il y a les forts et les faibles.
    Parce que je ressens de l’empathie pour les gens , meme des inconnus, je suis faible.
    Je m’excuse, c’est un signe de faiblesse etc etc
    et en meme temps il envie ce que l’on a reussi à obtenir dans la vie en etant ce que nous sommes; des enfants que l’on eleve, un travail, une maison, une voiture etc etc…mais encore il va me taguer de manque d’ambition …parce que je ne veux pas d’une plus belle maison, que je ne veux pas de plus belle voiture, que je ne porte pas de tailleur et des escarpins etc etc

    Il n’aime pas les gens..il se sert d’eux ,même de ses soi disant amis…des gens qu’il n’aimait pas au prime abord ou dont il était jaloux vis a vis de moi (enfin à ce qu’il disait)
    Il aimait dire qu’il pourrait tuer n’importe quel être humain mais jamais un animal
    Je le crois..sauf pour l’animal , l’ayant vu maltraiter le sien quand il le gênait.
    Son chat vivait chez ses parents depuis des lustres..il est allé le récupérer au debut parce que je les aimais et que j’en avais plusieurs…séduction
    Quand on s’est séparé …elle l’encombrait..il s’en est débarrassé…
    rien de ce qui est vivant…ne leur importe…que pour l’energie vitale qu’ils peuvent en pomper…

    J'aime

  5. Bonjour,
    Merci pour votre article. J’ai versé un torrent de larmes. Ça me désole de savoir qu’un PN ne peut changer. J’ai un cœur d’artichaut. J’ai peur de lui. Je ne suis pas encore tout à fait sûre qu’il est réellement PN…Mais il utilisait tous les mécanismes des PN avant notre rupture. J’ai opté pour le NO CONTACT pendant des mois et il ne s’est jamais manifesté. Récemment, j’ai reçu une demande de contact de sa part que j’ai acceptée. On s’est parlés, mais c’était bref et rapide et j’ai refusé de le voir. D’ailleurs, je lui ai refusé pas mal de choses. J’ai refusé de coucher avec lui, de l’accompagner chez lui pour une soirée, et de me soumettre à ses caprices. J’espère ne pas avoir raison. De plus, je me dis que je ne suis pas experte en la matière et que je ne peux pas établir un diagnostic. Aujourd’hui, je vis une bataille intérieure. J’ai du mal à accepter qu’il puisse être comme ça. J’ai des sentiments pour lui. Des sentiments intenses. Je me déteste car je ne le déteste pas. A t-il choisi de devenir comme ça? Je ne sais pas. De plus, la demande en mariage me choque!!!! J’ignorais que les manipulateurs pervers narcissiques pouvaient simuler un mariage tout entier!!! J’aimerai me faire aider par un expert. Je n’ai personne à qui parler de ce problème.

    J'aime

    1. Bonjour Abla,

      La seule façon de savoir si quelqu’un est réellement un pervers narcissique est d’avoir une relation proche avec lui. Si vous avez des doutes, c’est qu’il s’agit peut-être juste d’un homme qui ne vous aime pas et veut se servir de vous. Il y a tout un tas de personnes peu recommandables pour leurs semblables qui ne sont pas perverses narcissiques. Quand vous côtoyez un PN, vous ne pouvez plus avoir le moindre doute car c’est un enfer de tous les instants. Au-delà de la phase d’approche, qui par définition a lieu au départ, vous devenez un souffre-douleur qui doit subir tous les affronts.

      Le pervers narcissique est un profil extrêmement dangereux dont peu de personnes prennent réellement conscience. Le voile du « romantisme » cache leur puissance de destruction. Parce qu’ils sont des experts en manipulation et en contrôle, vous ne voyez rien. Et même quand vous voyez, vous ne voulez pas y croire. Pendant ce temps, le PN vous détruit tranquillement, savourant votre désespoir, un abus à la fois.

      C’est toujours un cycle : idéalisation (phase lune de miel) – dévaluation – rejet brutal. Puis cela reprend (la phase lune de miel étant de plus en plus courte) et il en sera ainsi jusqu’à la fin des temps car un pervers narcissique n’a pas la capacité d’aimer, ni vous, ni personne. Dans son monde, il est Dieu et vous n’êtes qu’un pion, même pas un sujet.

      Un pervers narcissique peut vous épouser pour vous maintenir dans la relation, quand il veut vous ferrer pour de bon parce que vous représentez un avantage pour lui, sur le plan moral et matériel. Il ne vous épousera JAMAIS parce qu’il vous aime ou parce que vous êtes l’élue. Il vous trompera, quelle que soit la qualité de la prestation que vous fournissez puis vous quittera dès que l’herbe sera plus verte ailleurs. Il vous promettra tout, le monde, l’univers, mais ne tiendra AUCUN DE SES ENGAGEMENTS. Il insistera par contre pour que vous teniez les vôtres :). Si seulement il s’arrêtait au mensonge… Mais il y a les humiliations d’abord en privé, puis devant témoins sous couvert d’humour, la sexualité dégradante qu’il vous impose sous la menace ouverte d’aller voir ailleurs, la violence verbale qui devient quotidienne et peut laisser la place à la violence physique, la création d’une confusion mentale dans votre esprit car il ne veut pas que vous puissiez avoir les idées claires sur ce qu’il vous fait, l’isolement par rapport à toutes les personnes qui vous aiment, l’impossibilité de dire l’abus, les menaces de mort, le harcèlement si vous fuyez, qui peut durer des mois, des années (voir les témoignages sur ce blog)… Cela en vaut-il la peine ? Tout ça pour une pseudo histoire d’amour en carton !

      Menteurs, manipulateurs, sans conscience, sans remords, sans regrets, destructeurs, dotés d’une intelligence diabolique, ils sont les prédateurs directs des personnes sensibles et empathiques. Ils ne ressentent pas les émotions, ni les sentiments mais ont appris à les imiter et à copier le langage corporel qui va avec.

      J'aime

    2. Le PN va crescendo pour vous faire tomber ou retomber dans ses filets ! Si vous lui dites qu’il est indispensable de faire le point dans votre couple, car vous ne savez plus où vous en êtes, LUI va ignorer vos ressentis et va mettre la cause de votre malaise sur le fait que vous ne vous engagiez pas ! Dans la plupart des témoignages des victimes de pervers narcissiques, ce qui ressort le plus souvent, c’est une demande en mariage ou désir d’enfants de la part du PN, très vite en début de relation. Cette demande peut-être réitérée à souhait lorsque la victime semble sous le point de lui échapper ! Le PN alors va faire culpabiliser la victime en lui faisant croire que c’est à cause d’elle que le couple n’avance pas, parce-qu’elle ne s’engage pas ! A force, la victime n’arrive plus à réaliser un processus de retour en arrière, elle s’efforce même de s’imaginer dans cette éventuelle configuration que lui propose le PN. Elle fait l’impasse sur ses doutes , sur ses envies, sur ses propres convictions, au profit des désirs du PN. Pour arriver à prendre du recul et pouvoir analyser à nouveau ce qu’elle veut vraiment, la victime doit absolument s’éloigner et tenter de se réapproprier tout raisonnement lucide qu’elle avait abandonné. A partir du moment où l’on a cerné la situation et que l’on sait qu’avec le PN, rien n’est basé sur l’ordre sentimental, c’est déjà un grand pas vers l’issue du tunnel dans lequel on s’était engouffré ! C’est à ce moment que l’on peut voir le piège dans lequel nous étions emprisonné car on peut le regarder mieux de loin, plutôt que quand on était à l’intérieur !

      J'aime

  6. Bonjour,
    Je découvre à peine ce blog…encore toute secouée de lire tant de ce que j’ai vécu. Je suis anéantie par cette histoire et je comprends bien à vous lire que je serai la seule à souffrir dans le deuil de ce « couple »…
    Mille questions me hantent, j ai besoin de comprendre…en particulier : le PN avec lequel j’ai eu le malheur d entretenir une relation de plus d un an et demi était très sociable et très pris par ses sorties » entre amis »… est il possible qu un PN, avec sa conception bien « particulière » des relations humaines, ait de vrais amis ? Sont ce juste des relations utilitaires? Il m avait confié il y a quelques mois qu il se faisait peur parfois à se rendre compte qu il « consommait les gens  » et s en éloignait dès qu il s ennuyait. Des paroles qui auraient dû m alerter…
    Mais il me semblait qu il entretenait des relations amicales de long terme avec certaines personnes très demandeuses de le voir…comment font ils alors ? Peuvent ils manipuler les gens aussi dans la sphère amicale ?
    Ma question peut paraître stupide mais depuis que je sais avec quel monstre j ai entretenu 18 mois de relation, j ai impression de débarquer sur une nouvelle planète et j’ai besoin de comprendre…
    Merci d avance.
    Marielle

    J'aime

    1. Bonjour,

      Je viens de voir que j’avais de nombreux commentaires en attente de validation depuis plusieurs jours dont le vôtre. Désolée de ce délai de réponse 🙂

      Un pervers narcissique n’a pas d’amis dans le sens d’une réelle connexion avec ces gens qu’il appelle « amis ». Ce sont juste des accessoires qui servent tantôt de faire-valoir, tantôt de réceptacles de la rage narcissique. Ces « amis » sont des outils comme tout être humain qui côtoie le PN. Ils ont des fonctions précises comme accompagner le PN dans ses sorties, lui offrir les sorties, le faire bien voir dans la société, poser à côté de lui sur les photos, etc.

      Il vous faut apprendre à faire la différence entre ce que vous voyez et VOTRE interprétation.

      Ce que vous voyez = le PN qui sort.
      Ce que vous interprétez = le PN a des amis et il aime passer du temps avec eux
      La réalité = les gens sont interchangeables. Le PN avait envie de sortir donc il a appelé des gens pour sortir. Point.

      Gardez-vous de mettre des sentiments sur ses actes. Cherchez toujours ce que le PN a à gagner avec telle ou telle personne. Il n’y a rien de plus.

      J'aime

      1. Merci Scarlett !
        Ce que vous dites fait froid dans le dos…mais fait écho à pas mal de choses que j ai pu observer en côtoyant cet homme. En effet, je comprends mieux. Il était sans arrêt sollicité pour des soirées gratuites (offertes par ses « amis ») : théâtre, restaurant. ..même 15 jours de vacances en Roumanie pour lesquelles il n’a quasiment rien payé, tt offert par un soi disant copain qui voulait tellement partir avec lui qu il lui payait tt.. je ne comprends pas comment il a réussi à avoir autant de monde !!
        Bref, au moins une satisfaction : je ne participerai plus à payer ses sorties 🙂
        Merci Scarlett et bonne continuation !!

        J'aime

      2. Comment il a réussi à avoir autant de monde ? Son job est de mentir et de manipuler ! Un pervers narcissique peut TOUT avoir dans notre société. Ils sont plus adaptés que vous et moi et arriveront toujours à leurs fins parce qu’il y aura TOUJOURS une victime. Il n’y a d’ailleurs que cela, des personnes qui sont beaucoup trop confiantes et trop dépendantes. Ces prédateurs savent comme chasser pour ne jamais se retrouver à court de réserves.

        Et merci pour votre retour 🙂

        J'aime

  7. Bonjour Scarlett, bonjour à tous,
    en lisant tous les témoignages, il me semble voir que la durée de la phase de « conte de fée » avec le « prince charmant » qui se présente à nous au départ est très variable d’une personne à l’autre.
    Pour certain(e)s il s’agit de quelques semaines alors que d’autres parlent de plusieurs années de bonheur avant que le vampire ne s’affiche.
    Alors, Scarlett, je me demandais :
    Est ce que la période d’euphorie peut être effectivement très longue avant que le PN ne se révèle sous son véritable jour ? Arriverait-il (t-elle) à enfouir sa haine pendant des années, bercé(e) par la satisfaction de l’équilibre qu’il (elle) a ainsi instauré avec sa victime officielle ?
    Ensuite, sait-on ce qui provoque la tombée définitive du masque du PN ? La première frustration ? La première difficulté ? Une intimité devenue trop forte avec sa victime qui l’effraie ?
    En ce qui concerne mon expérience, cet homme me disait qu’il avait vécu deux ans de bonheur intense avec son ex compagne avant de déchanter ; quant à moi, je pense ne pas avoir eu « droit » à plus de quelques semaines avant de voir partir le chevalier blanc au profit du monstre assoiffé de sang :). Une grande chance finalement…car plus longue est l’euphorie illusoire du début, plus dur est le retour au monde réel ensuite, non ?

    Merci encore Scarlett pour vos éclairages concernant le monde obscur des PN… 🙂
    J.

    J'aime

    1. Bonjour Johanna,

      J’espère que vous vous portez bien 🙂

      La période de love bombing est en effet variable selon les personnes et selon les objectifs du PN. Il s’agit en fait d’une stratégie, comme nous pouvons tous en mettre en place pour atteindre un but particulier. Plus la personne est difficile à avoir et plus le PN veut cette personne, plus il fera d’efforts pour la mettre sous emprise. Si vous voulez acheter un sac à main de luxe, vous allez faire des sacrifices, économiser, trouver un moyen de vous l’acheter quel que soit son prix. Le PN fonctionne de la même façon. Plus vous représentez un challenge, plus le love bombing sera étalé sur la durée. Il peut aussi alterner le love bombing avec une technique push/pull. Bref, il y a tellement de moyens de manipulation !

      Il n’y a vraiment pas de règle établie car même si le mode de fonctionnement est connu, le PN reste un être humain donc imprévisible. Tout dépend de ses envies, de ses préférences, de ce qu’il veut. Même si la victime ne s’en rend pas compte, elle est quand même abusée sous love bombing car elle est sous le contrôle du PN. Quand il s’amuse à apparaître puis disparaître, ceci est une façon pour lui de se sentir important et indispensable car quand il disparaît, la victime le rappelle, encore et encore. Tout dépend de la personnalité propre de chaque victime également. Certaines voient la manipulation, d’autres laissent passer, et enfin d’autres sont complètement aveugles. L’abus est émotionnel, ce que le PN veut, c’est avoir le contrôle des émotions de la personne. Celui qui contrôle les émotions d’une personne contrôle sa vie car nous sommes des êtres émotionnels.

      Et un conseil : évitez de croire un menteur… Les PN mentent comme ils respirent donc vous ne pouvez absolument pas savoir si sa compagne a vécu deux ans ou deux mois de pseudo « bonheur intense » avec lui. La seule personne qui puisse vous en parler est cette femme en question, à condition qu’elle vous dise aussi la vérité.

      Le moment où le masque tombe correspond à l’instant où le pervers narcissique sent que la victime est sous son emprise totale et qu’elle est impliquée dans la « relation ».

      Ce moment est déterminé :
      – Par ce que la victime lui a dit : généralement, nous prononçons des phrases en apparence banales comme « Je me sens en couple quand je dit « je t’aime »  » ou encore « La première nuit est vraiment importante pour moi ». Ou encore « Je sais que je suis amoureuse quand j’ai envie de passer tous mes week-ends avec la personne ». Le PN écoute attentivement ces signes car ce sont des balises à guetter qui lui indiquent quand le poisson est ferré.

      – Par l’atteinte de son objectif : dès que vous lui donnez ce qu’il est venu prendre au départ, il tombe le masque, n’ayant plus besoin de jouer le rôle du gendre idéal.

      J'aime

      1. Bonjour Scarlett,
        je vous remercie ! Oui, une fois le message envoyé je me suis rendue compte de mon erreur : sa parole n a aucune valeur, 2 ans de bonheur ou 3 jours on ne le saura jamais…et peu importe finalement ! 🙂
        Les jours se succèdent et ne se ressemblent pas forcément …parfois des hauts, parfois des bas…mais, en filigrane, cette grande fierté d avoir repris ma vie en main et de la diriger vers une meilleure estime de moi et vers ce qui me fait du bien.
        Au risque de me répéter, un grand merci Scarlett ! 🙂
        Courage à tous.
        J.

        J'aime

    2. « car plus longue est l’euphorie illusoire du début, plus dur est le retour au monde réel ensuite, non ? »
      oui johanna je confirme 😉 je l’ai vécu durant 3 ans l’euphorie!
      il ne s’est pas révélé sous son vrai jour après cette période, simplement nous ne pouvions plus nous voir sur le lieu de travail parce que j’avais quitté la société en partie à cause de lui…donc je suis restée dans son mensonge et dans l’illusion en l’attendant…vainement.
      d’où l’importance de lui demander très vite ce qu’il souhaite avec vous : quels sont ses projets? En général, quand je posais cette question je n’avais aucune réponse, mais un petit je t’aime et sous l’emprise du pn j’attendais encore!
      trop fort dans le message contradictoire et la communication paradoxale!
      Ce sont NOUS les rescapées qui allons faire tomber le masque : pas eux!
      quand il a osé revenir récemment 10 ans après et que je lui ai posé la question : que souhaites tu et parlons en : aucune réponse, alors c’est là que j’ai OUVERT les yeux!
      rien à me proposer de près ou de loin, juste une branlette via internet 😦 : montres moi tes seins et je te montrerai mon sexe…etc… ce qu’il a fait mais pas moi : enfin un plan de beauf pitoyable…le pire c’est qu’il a vraiment cru que j’allais dire « ok…pas de problème, trop cool… »
      Je suis sûre qu’à l’heure qu’il est il n’a toujours pas compris comment moi, pauvre fille, n’a pas saisi cette « belle proposition »…
      je reste persuadée que ce sont de véritables psychopathes bien que apparemment bien intégrés socialement jusqu’à un certain point ( cf l’affaire dsk) leur état peut faire aussi qu’ils risquent de déraper très vite à un moment critique et c’est aussi une bonne raison de mettre un terme à cette relation toxique avant d’être entraînée dans un mauvais fait divers.
      bien cordialement et bon courage
      ann

      J'aime

  8. Bonjour,

    Comment un PN se comporte t’il vis à vis de sa famille ?
    Et face à la mort des personnes qui l’entourent ?
    Si celui-ci est dénué d’émotions, cela ne le touche pas ?
    merci

    J'aime

    1. Bonjour Olivier,

      Vous pouvez lire ces deux articles. Votre question est vaste. Je parlerais plutôt de « liens familiaux pervers » mais il faudrait savoir de quelles interactions il s’agit. Un parent pervers narcissique par rapport à ses enfants ? Les rapports entre frères et sœurs issus d’une éducation par un parent PN ?

      Les pervers narcissiques ne connaissent pas le sentiment de deuil tel que vous l’entendez. L’une des conséquences de l’absence d’empathie et d’émotions. Si une personne meurt, même si à vos yeux (d’un point de vue extérieur), il s’agissait d’un « proche » (parent, enfant, conjoint), cette personne ne manquera que pour son utilité, sa fonction, pas pour elle-même. Les personnes sont des objets interchangeables. La dynamique familiale perverse est basée sur des rôles que l’on fait jouer aux membres de la « famille ». Si l’un des membres meurt, soit il ne manque à personne dans le cas des familles perverses éclatées qui passent parfois des années sans se retrouver ; soit sa place est aussitôt occupée par un autre membre de la famille. Si la personne était le « bouc émissaire », le plus « faible » sur la liste des membres est intronisé. Pour rappel : il n’y a JAMAIS d’émotions, ni de solidarité, ni de bienveillance. C’est un peu compliqué à comprendre quand on essaye de regarder ce tableau avec des valeurs empathiques donc il faut faire l’effort d’intégrer tout le profil PN, avec leur propre conception du monde.

      J'aime

      1. Me tromperai-je si je disais que le PN ayant « subit » la perte d’un proche, se servira du chagrin qu’il est sensé ressentir pour asservir davantage les proches qu’il lui reste ?
        En les attendrissant avec de fausses larmes et un chagrin factice, de manière a mieux les manipuler encore ?

        J'aime

  9. Pour eux les gens sont des objets remplaçables donc ils n’ont pas d’affect particulier quand ils meurent. Votre vieille TV vous la mettez à la déchetterie sans état d’âme n’est ce pas? Ils font pareil pour nous.
    Bien sûr ce sont d’excellents comédiens, ils vont donc verser quelques larmes de crocodile afin que celà soit acceptable socialement, mais si vous les analysez bien, vous voyez que leur train train n’est pas bouleversé du tout. De même, ils sont rapides à mettre sur le tapis les questions d’héritage, car ils sont âpres au gain et aiment plus que tout l’argent, qui peut leur donner un pouvoir supplémentaire et des capacités de manipulation supérieures.Nous n’existons pas pour eux, même après notre mort . C’est à méditer, pour les conjoints de pervers qui restent avec le pervers, pensant « qu’il va changer » ou « qu’il n’est pas si mauvais que ça ».

    J'aime

  10. Bonjour à tous et toutes,

    Pour moi, c’est toute ma vie qui part en fumée. Ce n’est pas juste un ou deux ans de perversion narcissique mais 15 ans de ce que je croyais être de l’amour. Je l’ai rencontré à 17ans et je l’ai toujours considéré comme l’unique amour de ma vie, j’étais prête à tout pour lui. Nous avons eu deux enfants. Il m’a aussi laissé un surendettement en cadeau. Il n’était jamais bien et se faisait passer pour dépressif, cela n’allait jamais au travail à cause de ses patrons, instabilité totale, il s’est mis en faux accident du travail pendant plus de deux ans. Quoi que je fasse, il en demandait toujours plus surtout sur le plan sexuel avec des envies de plans à plusieurs. Il ne me parlait plus pour que je cède à ses caprices. Il a été violent physiquement parfois. Il était jaloux de mon travail mais mon travail m’a sauvé la vie pendant et après la relation. A côté de cela, il entretenait la dépendance en me mettant en valeur par des compliments et il me rassurait. Un jour j’ai découvert sa liaison avec sa maîtresse depuis 3 ans, j’ai aussi appris ensuite qu’il m’avait trompée tout le long depuis 15 ans. J’avais tellement confiance en lui que je suis tombée de très très haut. Je l’ai immédiatement quitté et je me reconstruit doucement. Je suis encore un peu dans le déni mais j’apprends à accepter la réalité. J’ai peur malgré tout qu’il devienne le mari parfait avec une autre, il n’arrête pas de clamer qu’il a changé. Je me sens vide et seule mais je suis lucide désormais et ne reviendrai pas vers mon vampire, j’ai choisi la vie, je veux l’oublier totalement malgré les difficultés et nos enfants en commun. Cela va être long et difficile mais j’y arriverai et j’espère qu’un jour je rencontrerai un amour sincère. Nous, les proies, sommes juste des personnes pleines d’amour qui refusons de voir ce que nous valons, nous n’existons que dans le regard du PN et la rupture laisse place au vide. On a l’impression de n’être plus rien. On doit accepter de nous voir dans notre propre regard, nous aimer sans que cela dépende de quelqu’un d’autre. Je vois un psy pour m’y aider. On a tous une histoire différente mais c’est souvent la même quand on creuse. Bon courage à toutes !! 😉

    J'aime

  11. bonjour, j’ai une relation depuis 7 ans et demi avec un PN, je savais dès le début qu’il y avait qqchose d’étrange dans cet homme, très bel homme, militaire … mais dans ses yeux bleus, rien, le vide.
    il prenait tout, cadeaux, argent, etc..; sans jamais rien me donner, il m’a enfermé dans une cage de textos par des messages d’amour, … mais pas d’acte d’amour, j’ai tout donné pour lui, il a tout pris, ..;
    j’ai découvert très vite qu’il mentait pour tout, pour le plus simple comme le pire, il me disait qu’il était à tel endroit alors que je le croisais dans un autre, …etc. , à chaque fois il s’en sortait par un autre mensonge, je le croyais encore et encore, j’ai cru souvent que j’étais folle que je l’accusais à tord. j’ai reçu des messages qu’il a dressait à une autre, encore une fois il retournait toutes les situations, mon cerveau, ma pensée devenait confuse… j’ai essayé de nombreuses fois de le quitter … mais en vain dès qu’il me recontactait je croyais qu’il m’aimait, … j’ai honte d’écrire que je crois encore espérer qu’il m’aime…
    Ma maison était bonne, massage, douceur, bonne alimentation, je faisais tout pour lui, je payais tout, jamais il n’emmenait qqchose, il se plaignait tjours de son manque d’argent, des ses douleurs à l’estomac, de ses douleurs d’arthrose, … (alors qu’il pratiquait le parachutisme ! ) et moi je lui offrais ce qu’il voulait, … , il arrivait même à me dire qu’il n’avait plus d’argent pour venir, alors je lui donnais de l’argent pour l’essence. pour moi, il n’était même pas capable de m’aider physiquement du moins pour les travaux du jardins, ce qui aurait pu me faire plaisir, …
    il me nourrissait de textos amoureux, … , jamais de compliments, si j’avais fait trop à manger, c’était de ma faute, il allait avoir mal au ventre, … etc.. si il y avait eu du bruit la nuit, il n’avait pas dormi, la route pour venir était trop longue, il faisait cet effort pour moi !
    jamais un cadeau, ni même me souhaitait mon anniversaire (il ne les souhaite pas ! par contre il est content qu’on ne l’oublie pas) …
    il me parlait souvent mal au téléphone par des « réfléchis » constamment ,… je l’ai quitté pour un détail … un mois sans nouvelle, et puis deux appels à 4 h 30 du matin, sortie de boite avec un de ses potes (il a de l’argent pour ça) et j’ai rappelé, il a décroché et n’a pas parlé. … mon cerveau de nouveau était piégé, une semaine de silence, j’ai craqué envoyé des messages pour lui demander le pourquoi de son appel et de son mutisme, rien pas de réponses, … de nouveau je suis prise au piège de la souffrance.
    Il est comme cela aussi chez lui, il controle tout, sa femme ne fait pas les courses, il controle l’argent, les kms de la voiture, … par contre lui a tous les droits, parachutisme, etc…

    J'aime

    1. Bonjour Sophie,

      Je pense que vous savez déjà ce que je vais vous dire en tout premier : on ne sort pas avec des hommes mariés

      Quelqu’un qui est marié et qui traite sa femme de cette façon ne vous respectera JAMAIS. Il vous utilise et vous jette. Il n’aime ni l’une, ni l’autre. Dans votre témoignage, je ne pense pas que cet homme soit un pervers narcissique. C’est juste un homme infidèle et immature qui prend parce que vous lui donnez. Il faut plus de solidarité entre êtres humains et surtout entre femmes. Vous ne gagnez rien à prendre le mari de quelqu’un d’autre. La preuve est là.

      Donc, même conseil qu’avec une autre lectrice exactement dans le même cas de figure que vous : changez votre fusil d’épaule, arrêtez d’être la « bonne poire » et il arrêtera de vous utiliser. Réagissez avant de perdre encore de précieuses années et trouvez un homme à vous, un homme célibataire. Laissez celui-là avec sa femme (et ses autres maîtresses). ça ne vous mènera nulle part, il ne la quittera pas pour vous.

      Bon courage !

      Aimé par 1 personne

    2. Bonjour, nouvelle sur ce site, j’ai rencontré depuis 1 an un homme qui correspond exactement au descriptif fait par Sophie avec qui j’aimerai entrer en contact si vous l’acceptez. Merci

      J'aime

      1. Chère Scarlett,

        Je souhaiterai également entrer en contact avec Sophie et Sandrine.
        Serait-il possible de leur transmettre mon adresse email ?

        Un très grand merci.
        Et une standing ovation au passage pour tous les articles de ce blog qui ont été mon phare pendant ces derniers mois de brouillard…

        J'aime

  12. Bonjour Scarlett,

    J’ai raconté brièvement mon histoire juste un peu plus haut. Je tiens à vous dire que je me suis passionnée pour vos articles que je relis encore et encore depuis que j’ai quitté mon ex mari. Cela m’aide beaucoup à comprendre, j’ai « soif » de comprendre. On réalise après coup à quel point tout cela est bien réel, à quel point on s’est fait déposséder de notre personnalité et de nos intuitions tout en subtilité. Je ne me doutais pas de ce qu’il était ni de ce qu’il faisait (relations adultères), et la chute a été vertigineuse et ma réaction de le quitter, immédiate. Cela a été aussi très dur quand il a tenté le tout pour le tout pour me reconquérir, j’ai failli craquer mais lire sur le sujet m’a aidée à tenir bon. Ensuite j’ai eu droit à toutes sortes de menaces, puis de nouveau il m’aime à en mourir. Cela fait 5 mois que je suis partie et je ne comprends pas pourquoi parfois je m’imagine encore que je me suis peut-être trompée, qu’il n’est pas un vrai PN et qu’il m’aime vraiment. Je pense à lui tout le temps, je suis encore un peu dans le déni mais pourtant déterminée à garder mes distances. Il me manque ou plutôt celui que je croyais qu’il était me manque. Je trouve ma vie sans intérêt et sans goût, un peu comme si j’étais morte à l’intérieur. En plus, j’élève seule mes deux enfants que je refuse de lui laisser de peur qu’il les manipule, qu’il les brise psycologiquement ou les contamine. D’un autre côté, je culpabilise de les priver de leur père qu’ils réclament. J’attends l’audience en janvier, j’ai demandé qu’il ait un droit de visite médiatisé mais je ne suis plus sûre…Bref, tout cela est bizarre, j’ai l’impression de ne plus savoir ce que je veux mais je suis certaine de ne plus vouloir souffrir et que je ne lui ferai plus jamais confiance. Le problème, c’est que j’ai aussi l’impression que je ne ferai plus jamais confiance à aucun homme. Je n’ai même pas envie de rencontrer quelqu’un, je n’ai connu que mon ex mari qui a été mon premier amour, j’ai l’impression de toujours lui appartenir. Je pense que vos précieux conseils me feraient le plus grand bien notamment par rapport à ce que je dois faire dans l’intérêt des enfants de 4 et 7 ans. Merci d’avance.
    Meilleures salutations,
    Céline.

    J'aime

  13. Un film que j ai vu il y a déjà quelques années décrit (selon moi … J espère ne pas dire de bêtise ) très bien ce genre de personnage.. Il ne s agit pas d une histoire d amour mais on comprend bien le fonctionnement du PN j ai été stupéfaite par le double jeu du personnage et son habileté en ce qui concerne la manipulation… ce film s appelle  » PEUR PRIMALE « Pour ceux que sa intéresse .
    Bon film.
    L objectif n’ est pas de s’enfermer dans un trip PN a gogo mais sa peut aider à voir la réalité même si c’est un film.. sa peut aussi aider les proche a comprendre un peu leur fonctionnement de façon moin formelle que les témoignage les sites internet et les long discours. .. par ailleurs les amateurs de thriller psycologique comme moi apprécieront…😊

    J'aime

    1. Dans « Peur primale », le personne joué par Edward Norton est un PSYCHOPATHE et non un pervers narcissique.

      Comme vous l’aurez remarqué :
      – Il est un « loup solitaire », seul la plupart du temps
      – Il n’a pas d’entourage, on apprend que c’est un ancien enfant abusé qui a vécu dans la rue, sans famille
      – Il manipule l’avocat sans mêler son psychisme au sien, bien au contraire
      – Il ne peut pas s’empêcher de dévoiler tout son plan au grand jour à la fin = les psychopathes ont un sens grandiose d’eux-mêmes et ne peuvent s’empêcher de laisser des indices pour être percés à jour, pour que leur « talent » soit reconnu
      – Son impulsivité caractéristique des psychopathes le pousse à dire toute la vérité à la fin

      Un psychopathe sait qui il est, même si paradoxalement, il n’a pas de sens du Moi. En gros, il peut adopter plusieurs personnalités différentes sciemment (ce n’est donc pas un trouble de la personnalité multiple) MAIS il est trop dans le grandiose et dans le « super narcissisme » pour procéder à une invasion psychique de l’autre. L’autre est un JEU. Il n’est pas obligatoire mais sert à supprimer l’ennui chronique des psychopathes et à obtenir des choses en échange : du sexe, du pouvoir, de l’argent, des biens, etc. (Merci de ne pas faire de raccourci = toutes les personnes qui négocient des choses en échange de leur présence ne sont pas forcément des psychopathes !).

      Un pervers narcissique A BESOIN de l’autre pour survivre et est TOUJOURS entouré d’au moins une proie. Un pervers narcissique ne sait pas vivre seul. Si sa proie n’est pas un partenaire sexuel, ce sera un « ami », de la famille, un voisin, bref quelqu’un qu’il pourra vampiriser.

      Les deux profils se ressemblent mais n’agissent pas de la même façon et ne sont pas motivés par les mêmes intérêts. Aucun des deux n’est capable d’aimer. Les psychopathes sont très impulsifs et beaucoup plus violents que les PN. Ils ne sont pas capables de maintenir des relations sur le long terme, quelle qu’en soit la nature. Le cycle idéalisation – dévalorisation – rejet est le même que chez les PN.

      J'aime

      1. Tu es très douée scarlett on boitvque tu connais bien le sujet… effectivement il y a une sacrée différence.. Heureusement que j avais émise une réserve 😊.

        Merci de ta correction et continue ce que tu fais.. tu le fais si bien 😜

        J'aime

  14. Bonjour,

    Je me permets de vous écrire de nouveau car mes précédents messages sont restés sans réponse. Je me doute bien qu’il est difficile de répondre à tout le monde quand on voit le nombre ahurissant de proies de PN. Votre blog est un véritable refuge. Je me questionnais par rapport à mes enfants en bas-âge, et j’aimerais vraiment connaître votre avis sur la question Scarlett s’il vous plaît. Je comptais demander un droit de visite médiatisé mais j’hésite car le plus petit de 4 ans souffre d’énurésie sans précédent, il fait que tomber malade et réclamer son papa. Mais son papa est un prédateur… Il ne leur a jamais fait directement du mal mais il était un père défaillant, pas violent avec eux mais il ne s’intéressait pas vraiment à ce qu’ils faisaient. Il aime bien s’amuser, mélanger alcool et cocaïne. Je veux juste protéger mes enfants, je ne pense pas qu’il soit assez fou pour faire ça devant eux mais avec lui je ne suis plus sûre de rien….Je vous remercie pour votre aide. A bientôt.

    Céline.

    J'aime

    1. Bonjour Céline,

      Je pense que ce serait une bonne idée d’emmener votre fils de 4 ans chez un psychologue pour enfants afin de libérer sa parole. Il est dans une phase critique de son développement et visiblement, le travail de destruction psychique de son père est en train de prendre sa place sur lui. Quelqu’un qui est dans des addictions ne peut pas être un bon père…

      Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un profil psychologique est logique et cohérent. Un homme qui est un pervers narcissique – selon vos déclarations – ne peut pas en même temps être un bon père car il n’a pas d’autre centre d’intérêt que lui-même et est dans une invasion psychique de toutes les personnes qui l’entourent. Vous, vous voyez un être innocent quand vous regardez un enfant. Un pervers narcissique voit de la terre glaise à modeler selon son bon vouloir et surtout un outil à utiliser de toutes les façons possibles.

      Il faut être bien consciente de ce qu’est votre ex-compagnon, sans non plus tomber dans la peur. Mais votre cœur doit s’endurcir et vous devez protéger vos enfants avant tout. Emmenez le petit chez un psychologue, sur plusieurs séances s’il le faut, jusqu’à ce qu’il parle. Ensuite, dites au juge chargé de la garde que leur père est un drogué et un alcoolique qui met ses enfants en danger. Vous devez être sans pitié. Vos enfants seront mieux loin de cet individu ou alors il peut les voir mais UNIQUEMENT sous votre surveillance et ne laissez rien passer, ne tolérez aucun abus, ni débordement.

      J'aime

  15. Bonjour, au bout d’un moment si le Pn n’a plus de proies? Que se passe-t-il ? C’est sa nourriture cela le rend plus fort. Un moment dans sa vie il se peut qu’il ne trouve plus de proies où alors ils se retournent vers les anciennes. Qu’en pensez-vous scarlett ??

    J'aime

    1. Bonjour Yasmina,

      Sachez que tout comme le soleil se lève à l’Est pour se coucher à l’Ouest sur notre planète, il y aura TOUJOURS une personne pour tomber dans les griffes d’un pervers narcissique. La plupart des gens ne prennent pas la peine d’apprendre à se connaître et sont dans une trop grande dépendance affective, ils pensent que leur bonheur se trouve dans une relation. Et ils sont prêts à sacrifier leur indépendance, leurs valeurs, leur respect, leur estime personnelle pour être dans une relation. Vous êtes ensuite surprise que les prédateurs prospèrent…?

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour,non je ne suis pas surprise, c’était une question que je me posais,ils sont tellements vides au final qu’ils ont besoins de proies pour exister toute leurs vies. Et je suis d’accord avec vous fini la dépendance affective, j’apprends à me connaître et les personnes autour de moi n’arrivent pas à comprendre pourquoi je suis plus heureuse célibataire plutôt que mal accompagner. Enfin je m’explique, lorsqu’on arrive à un certain âge(29 c’est jeune me direz vous ?) il faut être avec quelqu’un selon les autres, les collègues.. Etc mais j’apprends à me connaître, et je sais ce qui est bon pour moi comme vous le dîtes si bien mes valeurs, mon estime personnelle, mon indépendance est tellement importante plutôt que de faire comme tout le monde car on arrive à un âge où il faut se presser pour être en couple et finir avec un Pn looly. Tout cela pour vous dire qu’au final, personne ne peut savoir ce qui peut me rendre heureuse à part moi. Nous les victimes on a doit apprendre à se suffitr à nous même, voilà l’avantage que nous avons sur les Pn..Merci scarlett, votre blog est tellement enrichissant. Je le suis très régulièrement. 😀comme vous dîtes si bien on ne veut plus de cette énergie dégueulasse lool

        J'aime

      2. Les PN ont besoin de proies et certaines de ces proies (celles qui restent sur le long terme) ont également besoin d’un profil comme celui du PN. Soit elles ont des personnalités profondément masochistes (sans jugement mais dans le sens « Je dois me sacrifier pour être apprécié(e) et aimé(e) » ; soit elles ont le syndrome du sauveur qui fait autant de dégâts que la dépendance affective, et qui est d’ailleurs une forme de dépendance sur laquelle le PN sait très bien jouer.

        Personne ne peut être changé s’il ne le souhaite pas. On ne peut pas transformer quelqu’un qui visiblement n’en a aucune envie.

        Continuez à vous accrocher, Yasmina, à être plus forte de jour en jour. 29 ans, c’est très jeune et vous avez le temps de trouver quelqu’un qui vous corresponde, qui saura vous respecter. Tant mieux pour vos collègues s’ils ont pu trouver le véritable amour directement. Pour d’autres, il faut davantage de patience. Les bonnes choses viennent avec la maturité.

        Aimé par 1 personne

      3. Enfaite il faut sortir du triangle de karpman, au niveau émotionnel je me suis un peu documentée . Très intéressant votre analyse, à présent c’est étonnant je m’intéresse énormément à la psychologie. Vous avez raison les bonnes choses demandent de la patience l’amour ça viendra , j’ai la chance d’avoir des amies qui me booste, s’entourer de personnes positives c’est tellement important pour progresser. Très bon blog, je vous félicite merci.

        J'aime

  16. Bonjour tout le monde,
    Pour revenir au sujet de ce billet (la demande de suivi thérapeutique du PN) , je voudrais vous faire part d’un élément très … drôle (on va dire ça, …avec le recul) !

    Mon PN, que je croyais « un peu PN », donc peut-être récupérable, a pris quelques rendez-vous chez une thérapeute dans la première année de notre histoire. 19 séances gratuites (oui, il était pingre), ce qui est déjà un élément « bizarre ».

    Mais l’aspect très « drôle », c’est qu’il me racontait les séances, les kleenex, les conseils de la psy… Et que cette charmante psy s’étonnait de mon comportement. Elle se demandait si je n’étais pas toxique pour lui, s’il ne devait pas tout de même penser à fuir pour garder son équilibre (sic !), qu’il n’était pas normal qu’une personne ne s’engage pas plus dans la relation au bout d’un temps. Mais lui il m’aimait et même s’il souffrait, il restait !

    Il s’est avéré au final, qu’il n’y a eu que deux séances, où il a raconté son divorce, sa mère, ses malheurs (Calimero le retour!). Et tous les autres rendez-vous qu’il me racontait dans le menu détail (en rappelant bien sur qu’il ne devrait pas rapporter tout cela, mais qu’importe, on était dans la transparence -sic !-), où la psy s’intéressait finalement plus à ma personne problématique (« votre conjointe n’est -elle pas un peu manipulatrice ? » ) étaient à la limite de m’inquiéter plus sérieusement…

    OR, c’est ici qu’on rit : les séances psy n’ont jamais eu lieu !! remplacées par l’apéro avec un collègue en terrasse (et oui, les séances, c’est toujours vers 18h !;o)

    Tout d’un coup, on peut s’estimer heureuse de préserver ou cultiver un certain sens de l’autodérision, ce qui nous aide dans des cas aussi pathétiques ! ;o))
    Bon courage à tous

    Aimé par 1 personne

  17. Bonjour, je me demande en tant que PN en puissance ai-je une autre option que le suicide pour ne plus faire souffrir les gens autour de moi???? J’ai lu presque tout les articles et on dirait que tu parles de moi c’est traumatisant je ne sais vraiment pas quoi faire …

    J'aime

    1. Bonjour Yan

      Vous êtes certainement dans une grande souffrance mais vous n’avez pas bien lu la principale caractéristique des pervers narcissiques = ils ne sont pas capables de se remettre en question ! Et encore moins de faire des tentatives de suicide. Vous avez peut-être lu un article de magazine qui parlait superficiellement des caractéristiques et vous avez CRU correspondre au profil.

      Essayez de consulter un psychiatre et de chercher l’aide dont vous avez besoin. Ne vous présentez pas comme « pervers narcissique » mais parlez de votre mal-être et c’est comme ça que vous trouverez une solution. Vous lancer des pistes à la volée ne va que vous perdre davantage.

      Prenez bien soin de vous.

      J'aime

  18. Merci pour tous ces commentaires édifiants je me retrouve dans beaucoup de cas cités. Suis mariée depuis 15 ans avec un PN diabolique , trop fort ,trop intelligent ,il excelle au plus haut point dans les 30 caractéristiques du PN . Ignorante pendant 10 ans du profil des PN et souffrant sans comprendre ., durant ces 5 dernières année je me suis attelée à la contre manipulation !j ai perdue ,je me suis enfoncée dans les sables mouvants. Et lui jouit en me regardant. J ai mal . Je passe par tous les stades: dépendance affective, encore beaucoup de sentiments, l envie de sauver ce petit garçon martyrisé par son père, puis de la jalousie (peur qu il soit heureux avec une autre femme là où j ai échoué ) puis de la colère, puis de la haine et une irrésistible envie de vengeance…… constantes pensées de vengeances!!! Oui je sais cela ne sert à rien au contraire tout peut se retourner contre moi !alors forcée je me résigne. Les PN sont des instruments du Diable , du mal.il faut le savoir ! Qui plus est nous avons un laboratoire pharmaceutique et je suis sa responsable de production et lui le PDG. Il me faudra beaucoup de temps , d énergie, de méditation pour renaître mais je sais que dans mon fort intérieur j y arriverais et vaincrai le DIABLE

    J'aime

    1. Bonjour,

      Vous parviendrez à remonter la pente… Mais est-ce que vous pensez à votre enfant ? Pendant que vous êtes dans votre « combat contre le Diable », il est martyrisé comme vous le dites.

      Encore un innocent perdu… Ceci n’est pas un jeu, ni un film. Nous sommes dans la réalité.

      Bonne continuation.

      J'aime

  19. Bonjour,

    J’ai raconté mon histoire un peu plus haut. Pour rappel, 15 ans avec un pervers narcissique confirmé qui a terminé par un divorce quand j’ai réalisé qu’il avait une maîtresse depuis 3 ans. Je suis partie avec mes deux petits garçons. L’audience s’est tenue le 19 janvier et il a la garde des petits un dimanche sur deux de 9h à 18h, je ne peux donc plus protéger mes petits. Il a l’air en apparence inoffensif pour eux mais mon fils de 7 ans me raconte ce que leur père leur dit et cela confirme mes craintes : il leur a dit que j’avais menti au juge. Il leur a aussi dit que je l’avais laissé tout seul et que je partais travailler alors qu’il était en dépression et que c’est la raison pour laquelle il a eu cette liaison. Il leur a dit que je pouvais revenir à la maison quand je voulais. Bref, il les manipule pour qu’il me convainquent de revenir. Depuis que je l’ai quitté, il m’a fait les 400 coups qui ont prouvé qu’il me déteste : vol de carte grise, fausses promosses comme me ramener la machine à laver, tentative de faire prélever ses assurances sur mon compte, messages de sa maîtresse destinés à me rendre jalouse…Et j’en passe ! Pourtant cette semaine j’ai appris un décès dans ma famille qui m’a beaucoup touchée et il est venu me voir dès qu’il l’a appris. Il m’a sorti le grand jeu, chaudes larmes, il a essayé de me prendre dans ses bras, il m’a dit qu’il ne pensait qu’à moi du matin au soir, qu’il rêve de moi la nuit, qu’il a besoin de me sentir. Il m’a faite pleurer. J’étais restée de marbre pendant 6 mois depuis que je l’ai quitté et là j’ai craqué. Le lendemain, je suis revenue de l’enterrement et il m’avait attendu tout l’après-midi devant chez moi. Je sais le monstre qu’il est et pourtant cela ne me laisse pas insensible !! Je sais que je dois être plus ferme mais quand il me fait son numéro c’est comme si j’étais hypnotisée. Je me sens forte et fragile à la fois. Aidez-moi à comprendre ce qui ne va pas chez moi s’il vous plaît Scarlett ? Et comment faire de la contre manipulation avec mes enfants ? Merci pour tout…

    Céline.

    J'aime

    1. Bonjour Céline,

      Il y a plusieurs ressorts psychologiques qui sont en place dans cette relation, ce qui n’augure rien de bon pour votre futur sentimental, à moins de prendre des mesures concrètes.

      Déjà, vous avez passé 15 ans de votre vie avec cet homme, ce qui a créé un attachement de votre côté. Cela ne signifie rien pour lui car il n’éprouve pas d’amour, juste un besoin de posséder, de dominer et de contrôler. La seule raison pour laquelle les pervers reviennent (et vous pouvez valider cette information auprès de tous les chercheurs sur le sujet) est qu’ils ne veulent pas lâcher leurs jouets. Votre ex-conjoint veut être certain que vous ne serez plus jamais amoureuse et heureuse en compagnie de quelqu’un d’autre, ou même heureuse en étant seule. Bien entendu, cette sordide vérité doit être enrobée dans un beau paquet cadeau pour que vous puissiez y croire.

      Ensuite, vous êtes dans une forme du Syndrome de Stockholm. Vous avez pris parti pour votre agresseur en « occultant » tous les mauvais traitements qu’il vous a faits subir tout au long de ces 15 ans. Vous êtes probablement dans un schéma de pensée où vous croyez avoir mérité certains de ses agissements, être responsable de sa liaison de 3 ans ainsi que des nombreux coups bas et autres humiliations. Tant que vous ne le verrez pas clairement tel qu’il est mais tel que vous aimeriez qu’il soit, vous n’arriverez pas à avancer concrètement. Il vous faut prendre du recul sur ses agissements et les interpréter pour ce qu’ils sont réellement = des tentatives de vous remettre sous contrôle. Pendant qu’il vous conte fleurette, il est tranquillement en train de roucouler avec sa nouvelle compagne (et ses autres conquêtes). Il gonfle son ego en sachant qu’il vous a toujours sous le coude et qu’il est tout-puissant sur vous, ses enfants, les femmes de sa vie, ses collègues, ses « amis », etc.

      Les pervers narcissiques mentent comme ils respirent. Je n’ai jamais connu de personnes autant capables de mentir en vous regardant droit dans les yeux, sans le moindre battement de cœur et surtout sans la moindre culpabilité. Les mots ne sont que des mots, c’est la plus belle leçon que j’ai apprise. Ils sont prêts à vous dire tout, n’importe quoi, son contraire dans la même phrase juste pour vous contrôler, voir à quel point ils peuvent vous duper.

      Vous êtes dans une réalité parallèle où vous vivez avec une IMAGE du pervers, vous idolâtrez un portrait de lui, une représentation qui est très très loin de la réalité de son être. Repensez objectivement à tout ce qu’il vous a fait et vous comprendrez petit à petit qui il est vraiment. Si, à l’issue de ce travail, vous décidez que vous l’aimez, alors il vous faut l’accepter dans son ensemble, avec sa structure totalement perverse.

      En ce qui concerne vos enfants, la garde de leur père est très restreinte donc vous avez la possibilité de réduire sa nuisance… déjà en sortant vous-même de son emprise. La clef avec les enfants est d’incarner un autre modèle éducatif, basé sur votre assertivité, votre confiance en vous et votre bonheur. Un enfant se base d’abord sur les actions, sur la vérité de la vie menée par le parent et ensuite sur les mots.

      Si les vôtres voient que vous êtes toujours anxieuse par rapport à leur papa, alors ils apprendront qu’ils doivent eux aussi être anxieux ou inspirer cette anxiété chez les autres. Si vous rebondissez, que vous devenez une femme émotionnellement indépendante alors ils sauront que ce modèle existe et qu’il leur est accessible.

      Recentrez-vous sur vous, sur vos rêves, vos passions, bref votre vie. Arrêtez de donner de l’énergie et de l’attention à un ballon de baudruche. Vous grandissez cet homme alors qu’en fait, il n’est rien sans votre regard. Exposez-le dans votre cœur. Il a réussi à vous duper pendant 15 ans et il n’y aura pas un seul jour de plus, si vous le décidez.

      Bon courage !

      J'aime

  20. les pn n’ont pas de conscience ce sont des animaux aucune émotion aucun sentiment ils vivent l,autre bord du miroir y sont jamais en colère y sont toujours dans la haine y ent ont besoin ils ne smaiment pas y sont amoureux de leur image=une feuille de papier ce sont des êtres froids de stratégies métalliques méthodiques ce sont des prédateurs qui chassent moi je suis une proie maintenant quand mon instinct s,allume en dedans y a un vautour près contact zéro j,ai appris mes leçons en titi et quand je rencontre un homme j,ai ma recette et y a pas de négociation sur ce poit les pn m,ont presque tuées

    J'aime

  21. Comme vous, Suzanne, j’ai eu affaire à des pn de haut vol, ma mère et peut être mon père (mon conjoint dit qu’il n’a jamais vu des gens aussi affreux)…Je suis une survivante et je les détecte très vite, je sens le malaise qu’ils induisent sous leur apparence cordiale. …Car au début ils sont toujours très cordiaux, trop même, par rapport à une personne « normale »…Je les évite tant que je peux, ne me lie pas avec (sauf obligation ou necessité autre).
    Au début ce ne sont que des doutes, des soupçons, mais en général le soupçon se confirme sur la durée. Il y a des degrés différents de pn je pense. Certains, plus dangereux, plus psycho que d’autres.
    Mais je ne me vis pas comme une « proie », si on sait s’en protéger et les éviter, ce qui est la seule stratégie valable et efficace, on vit normalement. Il n’y en a pas tant que ça. L’important est de ne pas faire erreur sur une personne.

    J'aime

  22. Bonjour Scarlett, bonjour à tous et à toutes,

    Je reviens vous raconter la suite des événements dans ma vie en espérant que cela pourra permettre à certains de résister à l’appel puissant du PN qui revient. Je l’ai quitté après une histoire « d’amour » de 15 ans alternée de scandales et de tendresse, et après avoir découvert son infidélité. Cela a été le déclic pour moi. J’ai coupé le contact mais nous avons deux enfants ensemble, ce qui lui a permis de revenir par intermittences dans ma vie avec toujours la même excuse de vouloir les voir. J’ai été très forte pendant 8 mois, glaciale avec lui, consciente de ce qu’il était, je ne croyais plus un mot de ce qu’il disait. Puis je ne saurais expliquer comment, j’ai eu un moment de faiblesse…Le pédiatre nous a convoqués tous les deux afin de discuter du comportement inquiétant de notre plus jeune fils de 4 ans, notamment ses problèmes d’énurésie. Avant cela, j’avais discuté avec le pédiatre des troubles de mon ex, et je lui ai dit qu’il était un pervers narcissique. Il m’a répondu que ce terme n’est pas reconnu en médecine, et il m’a déstabilisée, j’ai eu l’impression qu’il me considérait comme une affabulatrice. Il m’a dit que ce rendez-vous devait se dérouler sans les enfants, que nous comprendrions pourquoi il nous avait convoqués et que c’était très important. J’ai donc accepté et j’en ai parlé à mon ex qui a accepté également à ma grande surprise. Une semaine auparavant il avait promis aux enfants de venir les voir à un tournoi de judo et il n’était pas venu. Et pourtant le jour du rendez-vous chez le pédiatre, il était bien là….J’ai été stupéfaite de voir que le pédiatre avait l’air du côté de mon ex, il nous a fait un cours de médecine pour nous faire comprendre que nos comportements étaient à l’origine des troubles de nos enfants, il nous a laissé entendre que nous devions nous inhiber pour le bien des enfants et mon ex l’a transformé à son avantage. Il a dit que le comportement des enfants s’aggraverait avec le temps et le pédiatre a approuvé. Mon ex a dit quelques mots et le pédiatre lui a répondu qu’il comprenait très vite. J’ai pris la parole et je me suis faite « écraser ». J’ai voulu dire au pédiatre que mon ex n’était pas venu chercher les enfants le dimanche précédent (puisqu’il a un droit de garde un dimanche sur deux) à cause d’un problème d’essuie-glaces car il pleuvait. Les enfants étaient très déçus alors j’ai voulu les confier à mon ex belle-mère qui était très enthousiaste et a immédiatement accepté. Le samedi soir la veille, elle m’appelait en pleurant me disant qu’elle ne pourrait pas les garder car son fils lui avait fait des histoires. Il lui a interdit de les prendre prétextant qu’elle n’avait pas le droit car c’était son jour ! La vraie raison bien entendu était que je ne puisse pas me retrouver seule et profiter d’une journée pour moi ce jour-là. Lorsque j’ai essayé de l’expliquer au pédiatre, mon ex m’a immédiatement coupé la parole en disant que c’était « hors sujet » et le pédiatre a approuvé !! Il a justement dit que c’était ce que je ne devais pas faire, agresser l’autre parent pour apaiser les tensions. Le pédiatre nous a fait partir nous disant qu’il était pressé et ne nous a même pas fait payer la consultation, ce rendez-vous étant selon lui que dans notre intérêt.

    Nous sommes partis, je me sentais très fragilisée, je me remettais en question car le pédiatre était allé vraiment dans le sens de mon ex au point que je me sente presque débile. Je me suis sentie seule, et mon PN a sauté sur l’occasion. Nous avons discuté un moment sur le parking, le soleil brillait, il m’a déclaré sa flamme, il a posé ses mains tendrement sur mes épaules, il a versé une larme me disant qu’il ne s’était jamais installé avec sa maîtresse, qu’il me l’avait fait croire dans l’espoir que je réagisse. Qu’il n’avait aucune femme dans sa vie car j’étais la seule pour lui, mon visage, mon odeur, notre histoire l’obsédaient à chaque instant. Il m’a suppliée de lui laisser une chance de me prouver qu’il avait changé, pour nos enfants. Il voulait qu’on reparte à zéro. J’ai refusé mais je lui ai dit qu’on pouvait peut-être essayer de s’entendre et ne plus se quereller dans l’intérêt des enfants. Il devait partir le lendemain à l’étranger pour 3 semaines et il n’avait pas vu les enfants depuis 2 semaines puisqu’il a raté son tour de garde. J’ai donc accepté qu’il vienne les voir le soir. Il a ramené une pizza XXL pour qu’on la mange tous ensemble. J’étais prise au piège car on ne pouvait pas la manger dans la voiture ou dans le hall de l’immeuble. J’ai commis l’erreur de le laisser rentrer chez moi alors que j’avais toujours refusé. Il m’a fait la vaisselle, il s’est occupé des enfants en père modèle, leur a lu une histoire alors qu’il ne le faisait jamais avant, puis il a vu que je souffrais beaucoup du dos et m’a proposé un massage des épaules. Il masse tellement bien et j’avais tellement mal que j’ai accepté. Je lui ai demandé ensuite de partir, ce qu’il a fait après m’avoir encore couverte de magnifiques paroles que toutes les femmes rêveraient d’entendre. Il m’a prise dans ses bras, je l’ai repoussé mais j’ai eu le temps de sentir son odeur et cela m’a procuré une étrange sensation de bien-être. Je l’ai obligé à partir. Le lendemain il m’a informée que son départ était repoussé au surlendemain et qu’il aimerait apporter un beau gâteau d’anniversaire pour notre aîné qui fêtait ses 7 ans. J’ai accepté qu’il revienne chez moi et cela s’est passé comme la veille, il m’a même donné 300€ alors qu’en 8 mois il ne m’avait donné que 200€ au mois d’octobre et plus rien depuis (si j’avais été capable de le quitter il fallait que j’assume). Il m’a dit qu’il voulait m’aidait à faire mes papiers, mes courses, que je n’avais qu’à demander. Il m’a comme hypnotisée, j’en oubliais presque tout ce qu’il m’avait fait. Mais je n’ai pas craqué. Je l’ai juste laissé caresser mes cheveux et me prendre la main. Il a pleuré et joué la victime, le petit enfant innocent en grande souffrance. Je lui ai demandé de partir. La veille de son départ, il m’a supplié de le laisser passer une ultime soirée avec nous, il allait partir et il avait un mauvais pressentiment qu’il allait lui arriver quelque chose. Afin de ne pas avoir de regret, je l’ai laissé venir une dernière fois. Il a été parfait, quoique de plus en plus tactile avec moi, les mains baladeuses, il a essayé de coucher avec moi. L’envie était forte mais je l’ai mis dehors. Je ne l’ai même pas embrassé. Il est parti et j’avais droit à des messages les jours suivants de déclaration d’amour, qu’il était mort depuis que je l’avais quitté, que sa vie était finie sans moi, qu’il passerait sa vie a essayer de me reconquérir, qu’il ne voulait aucune autre femme, qu’il avait changé et compris ses erreurs, que nos enfants seraient tellement heureux qu’on réforme une famille, qu’il ne pensait qu’à moi tout le temps. Je ne répondais pas mais j’ai beaucoup pleuré, je m’en suis rendue malade presque au point d’en vomir. Je me sentais tellement tellement épuisée, je ne comprenais plus rien, je nageais dans le brouillard comme si il avait envahi mon psychisme. Mes proches ont eu très peur pour moi, j’étais tiraillée même si au fond de moi je me sentais incapable de retourner avec lui. Je me suis même demandée s’il était vraiment un pervers narcissique. Tout d’un coup, j’ai repensé à tout ce qu’il a fait, j’ai écouté mes proches qui m’ont raisonnée, j’ai pensé de façon objective et décidé fermement que je ne cèderai pas, j’ai pris une décision que j’assume et je ne reviendrai pas dessus. Le divorce suit son court.

    Tout cela m’a permis de comprendre que j’étais encore convalescente, trop fragile, saignante, et que je devais remettre en place le NO CONTACT.

    J’espère que mon témoignage permettra à d’autre de résister et de comprendre l’importance du NO CONTACT. J’aimerais avoir une analyse de Scarlett pour m’aider à être forte.

    Merci pour tout. Cela me fait du bien de pouvoir parler librement à des personnes qui me comprennent. J’ai 32 ans, j’ai déjà perdu 15 ans de ma vie, je suis terrorisée à l’idée de passer à côté de ma vie, mais je n’arrive pas à assumer que tout ce que nous avons vécu n’était pas de l’amour pour lui.

    Céline.

    J'aime

  23. bonsoir merci pour ce blog il est très bien fait mon histoire est un peu longue je vais vous la raconter une autre fois des que le Temp le permet et les conditions aussi je suis dans le brouillard total jais lu pas mal de livres de vidéos d’articles pour comprendre ce phénomène c’est très compliquer encore merci

    J'aime

  24. @Scarlett, how you doing pretty woman ?!

    Besoin juste un petit éclairecissement sur ce paragraphe de l’article « Si vous voulez qu’un pervers narcissique s’accroche à vous comme une sangsue nuit et jour, donnez-lui le TOTAL CONTRÔLE de votre vie, de votre âme, de vos finances, devenez une poupée et là, vous serez la « préférée » mais également préférée pour les abus ! Quand vous avez la « préférence » d’un pervers narcissique, il s’acharne à ruiner votre vie en priorité et vous lui donnez en plus, carte blanche. Vous ferez de lui un homme comblé, quand vous serez internée ou décédée des suites de son harcèlement et qu’il pourra se faire passer pour la victime de VOTRE harcèlement. Un PN ne vit que dans la destruction. Il doit détruire psychiquement, physiquement, matériellement pour exister.”

    Cela signifie t-il que « la préférée » mentionnée ici pourrait être la mère du pervers narcissique ou éventuellement les soeurs ?

    Take care,

    J'aime

    1. Coucou ma chère !

      … Dans la perversion narcissique, le pervers détourne la haine qu’il éprouve pour sa mère sur toutes les femmes qu’il rencontre. C’est une haine souvent inconsciente et limite meurtrière. Les rapports avec la mère sont toujours étranges et extrêmes : soit dans la fusion, soit dans l’éloignement total mais dans les deux cas, ce n’est pas une relation saine et si ça l’était, la personne ne serait pas perverse. Cette « préférée » est forcément dans le lot des victimes parce qu’elle est le réceptacle de sa rage. Je parle plutôt des PN qui sont mariés ou qui ont une relation qui tient pendant des années. Cette personne-là est leur préférée. Ce qui, dans le monde des PN signifie « à détruire en profondeur et en priorité ». Ce qui est trompeur, c’est ce que ces partenaires-là sont sujets au chaud/froid, sont beaucoup plus maltraités par manipulation pour que le « jeu » dure aussi plus longtemps.

      D’un point de vue extérieur, quand il y a une triangulation, la 3e personne est dévalorisée par rapport à celle qui semble être en place « officiellement », ce qui est l’objectif du PN. En réalité, l’autre « officielle » est la plus maltraitée et celle qui a le moins de chance de sortir un jour de la toile perverse.

      Le « clan » pervers fonctionne comme une seule et unique entité. Même s’il n’y a pas d’amour et pas d’attache, il y a une sorte de « devoir familial », d’obligation de rester dans le rang, d’être téléguidé à distance. Ainsi, les sœurs sont vues comme tous les autres membres du clan : des « fonctions » à part entière. Elles-mêmes peuvent aussi être PN ou avoir développé d’autres troubles psychiques. Les clans PN se dévorent comme des cannibales mais s’unissent contre l’ennemi commun qui se trouve être toute « nouvelle » personne : épouse, époux, compagnon, compagne, etc. Les enfants nés des unions sont soit absorbés par l’Entité, soit rejetés. Tout dépend de la force psychologique de « l’étranger » (l’autre parent).

      Dans la perversion, tout est inversé. Tout ce qui semble normal pour une personne empathique doit être revu à l’opposé.

      xoxo

      Aimé par 1 personne

  25. Bonjour

    Ce sujet m’intéresse. J’ai souvent lu que dans l’enfance du pervers il y avait eu un problème avec la mère. J’ai essayé de savoir quel enfance et quels parents avaient eu mon beau-père PN. Difficile car ils sont morts depuis plus de 50 ans. Ni mon mari ni ma belle-mère ne les ont connu.
    J’ai quand même réussi à glaner quelques infos.
    Le père de mon beau-père était un tyran domestique très certainement un PN. Sa femme a été décrite comme quelqu’un de psychologiquement malade. Mon beau-père est le dernier né des 4 enfants du couple. Une voisine m’a rapportée qu’il avait passé son enfance a empêché sa mère de se suicider. Elle a quand même fini par le faire alors que mon beau-père avait 20 ans. Le médecin de famille a dit à son mari qu’il avait bien eu du courage à supporter la maladie de sa femme. Charmant tableau.
    Mon interrogation : mon beau-père aurait eu de la haine vis à vis de sa mère victime de son père? alors qu’il aurait du avoir de la haine pour son père plutôt. La situation s’est retrouvée renversée comme c’est toujours le cas avec un PN. Sa mère ne la sans doute pas aimée comme elle aurait dû trop occupée à essayer de survivre et sans doute certains des enfants complices malgré eux de leur père.

    J'aime

    1. Morning Souha,
      Dans votre description la thèse semble pour moi se confirmer, à savoir que votre PN de beau-Père a développé une haine de sa mère, qui pour lui l’a trahi en se suicidant. Tu te suicides tu es une égoïste tu m’abandonnes moi ton fils, donc tu ne m’as jamais aimé autant que j’ai tenté de te sauver. Il semble avoir toujours nié la pathologie dépressive de sa mère sinon il ne la détesterait pas autant. Du moins c’est ce que je comprends.
      dans le cas de mon ex Pn il a développé une haine de sa mère (et toutes les femmes qui font ou ont fait partie de sa vie intime à lui, parce qu’elle a divorcé de son père alcoolique notoire et violent et il s’est senti trahi par elle du jour où elle s’est remariée résultat des courses il lui fait payer, au cents près, en la tyranisant psychologiquement il est devenu alcoolique comme son père et oblige sa mère de 64 ans à subir ses outrages et à le reconduire lui et ses enfants en pleine nuit, sinon il n’hésitera pas à la torturer en prenant le volant en état d’ébriété très avancée et gare à celui ou celle qui se met en travers de son chemin. Sa phrase qui m’avait permis d’identifier cette haine était “ Je sais que ma mère fera n’importe quoi pour moi.” Plutôt choquant et pathétique voire pornographique de la bouche d’un quadragénaire censé justement protèger sa mère. Aujourd’hui la mère souffre d’alopécia (i think it’s alopécie in french), elle qui avait les cheveux jusqu’au genoux telle une vahinée,
      C’est bel et bien un choix de leurs parts fondé sur la haine de la mère conciente ou inconsciente. Personnellement je suis convaincue qu’ils sont conscients de haïr leur mère, tous, car des écarts de langages chez eux avec le recul, nous le démontrent.
      Take care, have a nice day 😉

      J'aime

      1. Alors que ton exPN aurait du soutenir sa mère et être content qu’elle s’éloigne d’un mari violent, il reprend en quelque sorte le rôle du père à son compte, fait sienne la trahison que son père a du ressentir vis à vis de sa mère quand elle s’est remariée. (=loyauté vis à vis de son père).
        Je le comprends comme cela.
        Et cela me fait penser à la difficulté que j’avais avec mes enfants à l’époque où mon mari était alcoolique : ils étaient insupportables avec moi comme si c’est moi qui était coupable de la situation dans laquelle nous vivions.
        Concernant mon beau-père, je ne l’ai jamais entendu parler de ses parents. Mon mari non plus. Le sujet des grands parents dans la famille de mon beau-père est tabou. Aucune photo nulle part. J’avais demandé à un cousin si sa mère sœur de mon beau-père possédait des photos des grands parents : il n’en savait rien et m’a dit qu’il lui était impossible de poser la question.
        La façon dont réagisse les enfants (qui diffèrent d’un enfant à l’autre) en présence d’un couple dysfonctionnel est un sujet fort complexe. Les réactions sont souvent à l’opposé de ce qu’on imagine.

        Aimé par 1 personne

      2. C’est ce qui s’appelle dans mon langage a Bullshit, parce que l’alcoolisme de son père est une pathologie reconnu comme telle alors que lui s’est approprié cette pathologie pour détruire sa “mah man” et assouvir sa haine. il m’avait dit une fois “je suis prêt à me faire du mal pour te détruire”, vous mesurez là la puissance de la psychopathie. En générale ce genre de profil finit soit à la morgue soit derrière les barreaux, et sa c’est son problème. L’une des deuxissues ne mémeut nullement c’est son choix d’itinéraire.

        J'aime

  26. Bonjour scarlett,
    Je suis scotchée devant votre dernière analyse, je suis certaine que personne ne peut comprendre la situation avec autant de lucidité que s’il a vécu dedans. Avez-vous vécu dans une famille pareille ?
    Ma famille paternelle est une famille perverse, j’ai coupé tout contacts avec elle, mais je suis persuadée que la perversion se transmet de génération en génération, c’est comme une « maladie » héréditaire. Malheureusement mes 2 frères ainsi que mes 2 cousins de pères différents sont pervers. J’ai énormément lu sur le sujet (chaque jour pendant 5 ans), j’ai consulté spy et psychothérapeute et surtout j’ai baigné dans cet atmosphère pervers toute ma vie, puisque mon père est pn, c’est mon histoire avec mon ex pn qui m’a permis d’ouvrir les yeux et de mettre des mots sur des maux.
    A bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Souha,

      Merci beaucoup pour votre commentaire et vos compliments.

      Dans le processus, j’ai effectivement compris que mon père en était un. ça a été long et difficile à admettre mais cette analyse est irréfutable. Il est décédé à présent mais le travail de détachement émotionnel a été fait de façon instinctive. Bien avant sa mort naturelle, il l’était déjà dans mon cœur.

      La perversion narcissique est un mécanisme appris, elle fonctionne en clan (voir mon article sur le PN en famille). Un pervers narcissique a forcément eu des parents eux-mêmes pervers narcissiques : soit les deux (dans le pire des cas), soit l’un PN et l’autre « muet », en autorisation tacite du PN, et qui n’a pas protégé l’enfant. Cependant, tout enfant de parents PN ne le devient pas forcément à son tour. Il aura des troubles de l’empathie et de l’attachement, ou encore devenir co-dépendant et n’être attiré que par des PN ou autres prédateurs. C’est souvent le cas des aimants à pervers narcissiques.

      La perversion narcissique n’est pas génétique comme la psychopathie qui elle, se transmet effectivement. Il semblerait que ce soit depuis le père mais il existe aussi des femmes psychopathes. Le gène serait présent chez les psychopathes mais s’activerait en partie au contact d’un environnement éducatif abusif et violent.

      Cependant, dans les deux cas, il est vital de s’en éloigner, vous avez bien réagi.

      Avec mes meilleures pensées

      J'aime

    2. @Souha
      Woaw tout comme vous c’est la relation avec mon ex PN si similaire à celle de mon géniteur qui m’a permise de mettre un nom et identifier la perversité narcissique de celui-ci. J’ai coupé les ponts définitivement moi aussi.La relation aura au moins servi à cela et surtout à y survivre.
      Peace,

      J'aime

  27. Bonjour,
    Je suis bien d’accord avec tout ce qui est écrit dans cet article, sauf pour ce qui est de dire que le PN est conscient de ce qu’il fait. C’est en majorité totalement faux. Puisque ils s’imaginent que leur mode de pensée est correct, ils n’ont donc aucune conscience qu’ils font du mal puisque pour eux c’est justement normal…
    J’ai lu tous les livres de Marie-France Hirigoyen et Isabelle Nazare-Aga, suive des conférences et lu beaucoup sur le net pour affirmer cela, sans parler de ma propre expérience, non des mondres…

    J'aime

    1. Bonsoir Lélie,

      Je confirme et signe ce que j’ai écrit dans cet article. Les pervers narcissiques sont totalement conscients de leurs actions et de leurs conséquences. Ils prennent le temps de connaître leur victime en phase 1 et ils analysent parfaitement ce qui fait réagir la personne. Tout comme leurs « cousins », les psychopathes, ils savent exactement sur quels boutons appuyer pour susciter une émotion donnée.

      Ce que vous confondez peut-être avec la prise en compte du désastre émotionnel provoqué. Oui, pour eux, leur fonctionnement est normal effectivement, mais il n’en demeure pas moins qu’ils ont conscience d’être différents et d’être des prédateurs.

      Les empathiques ont une vision préconçue du monde dans laquelle « je prends conscience du mal que je fais = je modifie automatiquement mon attitude afin de ne plus heurter autrui »
      . Eh bien, non, pas pour les prédateurs. Ils savent qui ils sont et savent ce qu’ils font. C’est bien une vision de victime désignée que de croire qu’ils ne le « font pas exprès » ou qu’ils sont aveugles sur leurs propres agissements.

      Le profil de prédateur fonctionne également avec une toute-puissance + un sens grandiose de soi + une impossibilité de se remettre en question, qui valident chacune des actions entreprises. Il faut avoir une perception de l’intérieur du profil pour en comprendre la logique et non se placer du point de vue de l’empathique et projeter ses valeurs sur un être qui ne les partage pas ET qui sait qu’il ne les partage pas.

      A votre avis, pourquoi les prédateurs se dissimulent-ils aussi bien…? Pourquoi prennent-ils le temps de créer une fausse intimité avec la victime ? Pourquoi créent-ils un faux moi qui ne correspond absolument pas à leur réalité ? La vérité est qu’ils sont beaucoup plus conscients des enjeux que les empathiques non éduqués et qui croient illusoirement que le Mal ne peut être commis que sans intention. D’ailleurs, ils disent eux-mêmes dans les fameuses « petites phrases » qu’ils ont de mauvaises intentions. Ils glissent TOUJOURS des indices sur la suite du programme parce qu’ils SAVENT que leur effet sur autrui est dévastateur et ils en jouissent.

      Ceci est la définition de la perversion.

      Aimé par 1 personne

  28. Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien…Je pense moi aussi que les P.N savent parfaitement ce qu’ils font, ils en jouissent, c’est pourquoi il faut leur donner ABSOLUMENT aucune nourriture narcissique et les ignorer complètement. Essayez d’ignorer un PN (que vous fréquentez par exemple de loin au travail) et vous le verrez vexé comme un pou et dans tous ses états, même s’il le cache soigneusement.
    Ce sont quelques petites satisfactions que l’on a quand on les repère, c’est aussi un indice de confirmation parfois, une forme de test. Il arrive que je doute car en public ils sont si sympas et chaleureux, c’est juste un masque qu’ils affichent mais comme ils sont excellents comédiens…

    Je doute aussi souvent pour évaluer leur degré de dangerosité, car je pense qu’il y a des degrés, mais dans le doute il vaut mieux se méfier de tous et prendre garde à soi (même physiquement).

    Pour finir, je pense donc qu’ils savent ce qu’ils font. Mais il est très difficile et vertigineux pour un « normal » de tenter d’imaginer ce qui se passe dans leur esprit, tant notre sensibilité et notre raison peinent à imaginer celà. Le plus grand danger est de les plaindre. Ils en abuseraient aussitôt et en profiteraient pour commettre des méfaits pires encore.

    J'aime

    1. Coucou Luna

      J’espère aussi que tu te portes bien !

      Le premier piège de toute victime désignée est de penser que son agresseur ne le fait pas exprès… Et qu’il peut donc changer son attitude. Erreur fatale qui maintient le lien toxique pendant des années. La plus belle illusion est celle de l’innocence.

      Aimé par 1 personne

  29. @Lélie,
    Tout comme @Lunapark et @Scarlett (love and support to you guyz!!!!), personne ne me fera croire sur cette planète ni dans l’univers fut ce t-il prix nobel de médecine ou de la paix, que le PN n’est pas conscient de ses actes.Ca c’est dit , et donc je certifie conforme et soutiens corps et âme les affirmations de Scarlett , à propos de la lucidité et de la préméditation des actes et de la pensée morbide des PN.
    Par contre, vos propos confirme selon moi l’attitude manifeste des victimes de PN à une certaine étape de la domination: le DENIE, celle du refus d’admettre que celui qu’on aime est un monstre prêt à tout pour nous détruire.
    Pour ce qui est de faire dire à Hirigoyen et à Nazar Aga que le PN n’est pas conscient, je ne sais pas quels éditions ou videos ont fait l’objet de votre lecture, mais certainement pas les officielles.
    La preuve en image :

    J'aime

  30. Bonjour,
    Je n’ai pas tout lu car c’est très long, et avant de tomber sur cette article, j’ai lu plein de truc de ce genre….
    Bref, je vous explique ma situation:
    Je suis avec un homme depuis 2 ans maintenant, quelqu’une de très gentil, très apprécié par ma famille et tout…
    Petit retour en arrière, quelques semaines après s’être mis ensemble, nous n’avions déjà quasiment plus de rapport sexuelle.. Je me poser des questions donc je lui en ai parlé, il me disait qu’il était souvent fatigué, car à l’époque il préparait un marathon et courrait tout le temps + le boulot… Donc je l’ai compris et n’en a pas fait trop de cas… Apres le marathon, rien ne changeait, je lui en ai reparlé… Il me disait toujours qu’il était fatigué, mais ça allait changer bref (on habitait pas encore ensemble aussi), et un soir en rentrant chez moi, sachant qu’il avait un compte Twitter, je suis allée dessus (je sentais qu’il y avait quelque chose..) et là……. Grosse « surprise » pleins de nanas nue, enfin que du porno à gogo, il parlait avec des filles, limite il « couchait avec virtuellement » enfin il se touchait quoi elle aussi, je lisais la conversation, bref je ne rentrerais pas dans les détails….
    Quand je lui en ai parler il ma jurer que ce n’était pas lui, s’est tres enerver bref… Je suis passer au dessus… Je me suis dit qu’il recommencerai pas sachant que je l’avais griller… Bah tiens, quelque mois apres, j’y suis retourner et c’était un autre compte Twitter, un nom inventé évidemment, mais cette fois je les mit devant le fait accompli, en lui mettant les images sous les yeux, mais sans s’etre enerver on en a discuter calmement, moi j’étais en pleur, maintenant nous allons avoir un bébé….. 😦 nous avons tout pour etre heureux…. Et il me l’a enfin avouer !!! Il m’a dit que oui c’était lui qui avait fait tout ca!!! Qu’il avait un probleme et qu’il était pret a voir quelqu’un pour se faire « soigner » car il m’aime qu’il veut tout avec moi, on a appris qu’on allait avoir un garçon il est tres heureux…….. Alors je lui ai fait comprendre que je l’aiderai, car j’ai bien vu qu’il était mal… Que pour le moment on attend que si il sent qu’il veut recommencer qu’il me le dise surtout et là on fera quelque chose…….
    Mais je crois qu’il a recommencer encore sans me l’avoir dit mais je n’en suis pas encore sûr…
    Ce que j’aimerais savoir c’est, ce qu’il est ? Un PN comme vous dites ?? Car quand je lis quelques commentaires ou les autres sites, ça dit que les PN sont pas cool avec leur « victime » hors moi, il n’est pas du méchant avec moi, on s’aime tres fort… Enfin je ne sais mas comment vous expliquer, je ne sais meme pas si c ici ou j’aurais dut poster ce roman…. J’aimerais et j’espere juste que quelqu’un sera assez courageux pour lire tout ca et m’aider a comprendre car je ne sais plus quoi faire du tout….. 😦

    Désolé du roman… Bonn journée et merci a ceux qui pourront me répondre !!

    J'aime

    1. Bonjour,

      Vous nous parlez d’un homme qui créé des comptes Twitter sur lesquels il partage du matériel à caractère pornographique. Il a également des échanges à caractère sexuel avec d’autres personnes en ligne.

      Ceci n’a rien à voir avec la perversion narcissique mais relève des préférences intimes de chacun.

      Aucun de ces éléments n’en fait un homme « pervers ».

      J'aime

      1. Bonjour,
        Je suis déjà très rassurée !!!
        Juste, pensez-vous que nous devrions quand même voir quelqu’un ? Un sexologue ou autre ..?
        Car moi je n’ose plus rien faire, je deviens très complexée.. Et le fait d’etre enceinte n’arrange en rien mon complexe… Il n’arrête pas de me dire que je suis tres bien, désolé je veux pas rentrer dans les détails. Mais au lit quand on le fait ça se passe toujours très bien, donc je ne comprends pas, pourquoi on le fait que limite une fois par mois et lui il va sur Twitter faire ça.. Encore je n’aurais jamais envie et tout je comprendrais… Et là je m’en voudrais à moi même..
        Mais bon, excusez moi de vous dérangez pour ça, mais je suis jeune, je n’ai que 23ans et il va sur ses 30ans…. Il a plein de p’tite copine lui et moi avant lui je sortais d’une relation de 4 et demi, donc je me pose des questions….
        Surtout merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire mon message et de m’avoir répondu..

        J'aime

      2. C’est à discuter directement avec votre compagnon, Alex.

        S’il est d’accord pour aller consulter et qu’il recherche de l’aide, cela ne peut que vous faire du bien.

        Peace 😉

        J'aime

      3. D’accord.. Je crois que je n’ai plus trop le choix de toute façon !..
        En tout cas, merci de votre patience et de votre gentillesse ! Déjà, j’en sors un peu plus rassurée….
        Bonne journée à vous, et encore merci !

        J'aime

  31. Bonjour, j’ai vécu avec un PN pendant 16 ans, divorcée depuis 2009, je trouve votre site vraiment bien fait, les explications tellement claires, bravo ! J’ai perdu de l’argent qu’il a volé sans problème à la banque, ainsi que mes deux enfants à qui il a pris les comptes épargne ( la dernière juste avant sa majorité). Je n’ai jamais rien pu faire pour l’argent, mais je m’en suis bien sortie , je suis remariée et heureuse. N’espérez jamais qu’un PN change, jamais ! Le PN est heureux dans sa perversité ! Aucun contact, les filles sont majeurs, ouf, plus de contacts pour elles non plus. Il n’a aucun souci pour écrire, comme toujours avant les procès, qu’il les aime et qu’il est leur Papa ( qui les traitait de « pute » , leur volait leur argent, etc … ). Fuyez, déculpabilisez, tournez leur le dos. ( s’il vous a choisi, c’est souvent à cause d’un manque de confiance en vous, et aussi, ce qui aide beaucoup, à cause de votre énergie, et votre gentillesse. Alors soyez gentille avec vous, et partez vers une autre vie ) . Belle vie à vous

    Aimé par 1 personne

  32. Bonjour à tout le monde. J’aurais une question à vous poser je vivais avec un PN j’essaye tant bien que mal à me sortir de cette situation avec un enfant je peine un peu mais bon on y arrivera vu ma détermination. Ma question est la suivante: est ce qu’un PN homme et une femme PN peuvent s’aimer et rester ensemble longtemps?? Qui manipuleras qui? Merci d’avance pour votre retour.

    J'aime

    1. Bonjour Lina,

      Un PN n’aime pas. Quelle que soit la personne en face. Tout est une question de domination. Ce n’est pas un jeu de rôles ;). C’est dans la dynamique du couple que vous verrez qui domine qui, si vous avez la « chance » de vivre avec.

      Un couple pervers fonctionne comme une « association » dans le mal. Tapez sur Google « Hurni et Stroll » pour plus d’informations.

      La question de la durée du couple n’a pas lieu. Si vous lisez les témoignages sur ce blog, vous verrez que des personnes neurotypiques sont restées 30 ans avec un PN. PN ou pas, tout dépend de ce qu’on cherche dans une dite relation.

      J'aime

  33. Bonjour @ Célia,
    Merci @Scarlett, c’est exactement ça!
    -> Mais alors, que se passe-t-il lorsque le Pervers narcissique a compris qu’il est démasqué ? Il s’en fout! Il a déjà une autre proie, ou comme dirait une amie, il tient déjà une autre branche! Phase love bombing, il est très occupé pendant que vous perdez votre temps à le comprendre! Tout était bien préparé en amont! et ils choisissent bien leurs proies…Le fake que j’ai connu a eu 4 proies dans le même groupe (d’env 20 nanas) (sport)! non 5 !! (en 2 ans), il en a une nouvelle -celle que j’ai croisé dans le métro avec lui( lol)!
    Pouvez-vous expliquer le mécanisme qui se passe à l’intérieur de lui et ses réactions ? Il est vide à l’intérieur! Ses réactions, comme le dit @Scarlett dépend de ses proies…

    J'aime

  34. Quand on est en présence de ce genre de personne et qu’on doute encore qu’on a à faire à un pervers narcissique, on essaye évidemment, différentes techniques pour créer des causes à effets, lesquelles pensons-nous établiront un diagnostic ! A chaque fois que j’en ai testé une, tout m’a prouvé qu’effectivement cette personne était un PN, cependant son grand sens de manipulation me mettait encore plus dans le doute ! Tout ceci n’est pas un jeu, il s’agit juste de savoir si on est en train de se faire manger ! Car, ainsi que tout le monde, on se pose la même question : « suis-je vraiment dans une relation d’amour , notre couple a-t-il des chances de s’épanouir »? En bref, suis-je en train de fabuler, de me tromper quand à cette personne !!!
    La seule technique qui déstabilise ce genre de personne et qui le pousse à se montrer réellement, si l’on a encore quelques convictions bien ancrées est de faire avec aplomb, tout ce que cette personne déteste chez vous (il suffit que ce soit des petites habitudes, par exemple aider un tiers, remettre systématiquement le pain à l’endroit… des choses simples qui l’agacent !) et d’en être parfaitement responsable et fière ! La réaction est imminente ! Il se frustre et si vous ne réagissez pas, il tourne, vire, fait n’importe quoi et se met dans tous ses états ! Il a la mauvaise impression que vous ne lui obéissez plus ! Déjà, vous pouvez être surs que cette personne n’a pas vraiment d’empathie envers vous : soit vous être en couple avec quelqu’un qui vraisemblablement ne vous apprécie pas, soit effectivement, vos doutes sur un éventuel PN, se justifient ! Dans le premier cas, de toute évidence, vous n’avez rien à faire ensemble et dans le second cas, vous ne pourrez jamais construire ensemble !
    Au début de ma relation avec cet homme, j’avais derrière moi, des années de batailles de vie, comme beaucoup ! Je m’en étais sortie, et ce grâce à mon instinct qui ne m’avais jamais fait faux bond ! je commençais de voir poindre les beaux jours ! J’ai certainement fini par baisser ma garde ! Ce fut la seule fois de ma vie, LA SEULE, où je n’ai pas écouter mon instinct ! Sûrement par crainte de passer à côté de quelque chose, une sorte de chance inouïe qui m’étais offerte ! Le PN a une grande facilité à vous rappeler cette fameuse phrase : « Saisis ta chance! »
    Trois ans de bataille inutiles, pendant lesquelles je me posais mille questions ! Pendant lesquelles aussi j’ai mis à profit mes années d’arts martiaux qui m’ont bien servi, car contre toute attente, cela a fait que j’ai pu lui démontrer quelquefois, qu’il n’aurait jamais le dessus avec la force ! Combien de fois, je me suis retourné contre lui, avec force tranquille et de lui dire « viens donc essayer! »
    Bien sûr, le PN a d’autres ressources ! Faute de pouvoir prendre le dessus physiquement, il a essayé par tous les moyens, de me plier mentalement ! Petit à petit rendu j’ai plongé (joie de vivre disparue, moral en berne quotidiennement, goût à rien, aucune force de me projeter dans l’avenir, paresse soudaine, manque d’appétit, amaigrissement, sous-estime, impression d’effacement, fièvres subites, peur de la maladie, peur de se suicider, peur de conduire, enfin bref, se sentir plié, froissé comme atteinte subitement d’un mal irréversible !)
    Ce n’est qu’en le voyant sous son vrai jour et en acceptant que j’avais à faire à un PN, que j’ai vraiment pu commencer à me reconstruire ! Quand on observe un PN comme on observe un trou vide, son jeu devient clair comme de l’eau de roche ! On a qu’une seule envie, ne plus s’approcher du tout de ce piège sournois et dangereux ! C’est comme si on venait de sauver sa propre vie !
    A mon grand sens, dés que l’on commence à se poser trop de questions sur une relation, quand on se trouve dans l’incertitude totale, c’est que quelque chose ne tourne pas rond et de toute évidence, il ne sert à rien de poser nos valises à cet endroit !
    L’amour véritable existe, je l’ai connu. Comme dans chaque couple, les hauts et le bas étaient là ! Cependant les hauts prenaient le dessus et les bas n’étaient que des petits combats que l’on savait affronter à deux et qui rendait notre couple plus fort ! On ne se focalise pas sur le fait de savoir si on s’aime ou pas… On le sait ! La certitude est là et c’est ce qui fait qu’on avance ensemble, dans le même sens !
    Dans le cas d’une relation avec un PN, les hauts sont très rares et sont toujours suivis de bas qui vous enfoncent encore plus ! L’incertitude est quotidienne ! Elle finit par être mangeuse de tout autre sentiment ! Elle prend le dessus sur toute autre émotion ! Elle est constante ! C’est ainsi que si l’on reste, on finit par se demander si le problème vient de nous et on va jusqu’à se fourvoyer, abattre nos propres convictions et ouvrir de plus en plus la porte aux agissements du PN, sans s’en apercevoir vraiment ! L’incertitude reste néanmoins et elle devrait être le premier grand signal du piège dans lequel vous étés plongé !

    J'aime

  35. Happy wednesday @Célia,

    @Célia votre question:  » que se passe-t-il lors que le Pervers narcissique a compris qu’il est démasqué ? Pouvez-vous expliquer le mécanisme qui se passe à l’intérieur de lui et ses réactions ? Merci beaucoup, il est vrai qu’avec du recul, tout ce que la victime analyse des faits passés, fait vraiment froid dans le dos !”

    REPONSE:

    Pervers narcissique démasqué
    09
    FEB
    By Marie-Agnès Thulliez
    La violence perverse

    de M.F Hirigoyen

    Résister à l’emprise, c’est s’exposer à la haine. A ce stade, l’autre, qui n’existait que comme un objet utile, devient un objet dangereux dont il faut se débarrasser par n’importe quel moyen. La stratégie perverse se dévoile au grand jour.

    La haine est montrée

    La phase de haine apparaît au grand jour lorsque la victime réagit, qu’elle essaie de se poser en tant que sujet et de récupérer un peu de liberté. Malgré un contexte ambigu, elle essaie de mettre une limite. Un déclic lui fait dire «ça suffit », soit parce qu’un élément extérieur lui a permis de prendre conscience de son asservissement c’est en général quand elle a vu son agresseur s’acharner sur quelqu’un d’autre -, soit quand le pervers a trouvé un autre partenaire potentiel et essaie de pousser le précédent à partir en accentuant sa violence.

    Au moment où la victime donne l’impression de lui échapper, l’agresseur éprouve un sentiment de panique et de fureur il se déchaîne.
    Tout ce qui était souterrain apparaît alors au grand jour. Il ne s’agit pas ici d’un amour qui se transforme en haine comme on tend à le croire, mais d’envie qui se transforme en haine.

    Quand il justifie cette haine, c’est par une persécution de l’autre, qui le placerait lui en position de légitime défense. Comme chez les paranoïaques, apparaissent alors chez lui des idées de préjudice ou de persécution, une anticipation sur les réactions de défense attendues amenant à des conduites délictueuses et un fonctionnement procédurier. Tout ce qui ne va pas est de la faute des autres qui sont unis contre lui.
    Par un phénomène de projection, la haine de l’agresseur est à la mesure de la haine qu’il imagine que sa victime lui porte. Il la voit comme un monstre destructeur, violent, néfaste.

    Cette haine projetée sur l’autre, est pour le pervers narcissique un moyen de se protéger de troubles qui pourraient être plus grands, du registre de la psychose. C’est aussi un moyen, lorsqu’il s’est engagé dans une nouvelle relation, de se défendre de toute haine inconsciente contre le nouveau partenaire.

    La violence est agie

    Il s’agit d’une violence froide, verbale, faite de dénigrement, de sous-entendus hostiles, de marques de condescendance et d’injures. L’effet destructeur vient de la répétition d’agressions apparemment anodines mais continuelles, et dont on sait qu’elles ne s’arrêteront jamais. Il s’agit d’une agression à perpétuité.

    L’autre est acculé

    Lors de la phase d’emprise, l’action du pervers narcissique sur sa victime était essentiellement d’inhiber sa pensée. Dans la phase suivante, il provoque en elle des sentiments, des actes, des réactions, par des mécanismes d’injonction. Cela peut aller jusqu’à provoquer le suicide.

    L’agresseur

    Il peut arriver à chacun d’utiliser ponctuellement, passagèrement des mécanismes de défense pervers. Ce qui nous distingue des pervers, c’est que ces comportements ont été suivis de remords ou de regrets.

    La perversion narcissique
    Le psychanalyste P.C. Racamier est un des premiers à avoir décrit le concept de pervers narcissique. D’autres auteurs, dont Alberto Eiguer ont ensuite tenté d’en donner une définition :

    « Les individus pervers narcissiques sont ceux qui, sous l’influence de leur soi grandiose, essaient de créer un lien avec un deuxième individu, en s’attaquant tout particulièrement à l’intégrité narcissique de l’autre afin de le désarmer. Ils s’attaquent aussi à l’amour de soi, à la confiance en soi, à l’auto-estime et à la croyance en soi de l’autre. En même temps, ils cherchent, d’une certaine manière, à faire croire que le lien de dépendance de l’autre envers eux est irremplaçable et que c’est l’autre qui le sollicite. »

    Les pervers narcissiques sont considérés comme des psychotiques sans symptômes, qui trouvent leur équilibre en déchargeant sur un autre la douleur qu’ils ne ressentent pas et les contradictions internes qu’ils refusent de voir. Ils «font pas exprès » de faire mal, ils font mal parce qu’ils ne savent pas faire autrement pour exister. Ils ont eux-mêmes été blessés dans leur enfance et essaient de se maintenir en vie. Ce transfert de douleur leur permet de se valoriser aux dépens d’autrui.
    La personnalité narcissique est décrite comme suit (présente au moins cinq manifestations suivantes) :

    – le sujet a un sens grandiose de sa propre importance,
    – est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir,
    – pense être « spécial » et unique,
    – a un besoin excessif d’être admiré,
    – pense que tout lui est dû,
    – exploite l’autre dans les relations interpersonnelles,
    – manque d’empathie,
    – envie souvent les autres,
    – fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants.

    Otto Kernberg décrit les principales caractéristiques de ces personnalités qui «un sentiment de grandeur, un égocentrisme extrême, une absence totale d’empathie pour les autres, bien qu’ils soient avides d’obtenir admiration et approbation”.

    Ces patients ressentent une envie très intense à l’égard de ceux qui semblent posséder les choses qu’ils n’ont pas ou qui semblent tirer simplement plaisir de leur vie. Non seulement ils manquent de profondeur affective et n’arrivent pas à comprendre les émotions complexes des autres, mais leur propre sentiments ne sont pas modulés et connaissent de rapides flambées suivies de dispersion.

    Ils ignorent en particulier les sentiments véritables de tristesse et de deuil ; cette incapacité à éprouver des réactions dépressives est un trait fondamental de leur personnalité. Lorsqu’on les abandonne ou qu’on les déçoit, ils peuvent se montrer apparemment déprimés, mais à un examen attentif, il s’agit de colère ou de ressentiment avec des désirs de revanche plutôt que d’une véritable tristesse pour la perte de la personne qu’ils apprécient. »

    Un narcisse est une coque vide qui n’a pas d’existence propre ; c’est un “pseudo” qui cherche à faire illusion pour masquer son vide. Son destin est une tentative pour éviter la mort. C’est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu comme un être humain et qui a été obligé de se construire un jeu de miroirs pour se donner l’illusion d’exister. Comme un kaléidoscope, ce jeu de miroirs a beau se répéter et se multiplier, cet individu reste construit sur du vide.

    Les individus pervers narcissiques sont des individus mégalomanes qui se posent comme référents, comme étalons du bien et du mal, de la vérité. On leur attribue souvent un air moralisateur, supérieur, distant. Même s’ils ne disent rien, l’autre se sent pris en faute.

    Conséquences de la phase d’emprise

    Le désistement, la confusion, le doute, le stress, la peur, l’isolement.
    A plus long terme le choc, la décompensation, la séparation.

    Peace,

    J'aime

    1. Merci mille fois pour ces réponses !!! En effet, vous faites bien de rappeler que le PN a un fonctionnement pratiquement impossible à comprendre et surtout qu’il ne fonctionne pas comme nous ! Franchement, continuez de le rabâcher et rabâcher encore, parce-que je crois que sans toutes vos interventions sur ce site, beaucoup de victimes minimiseraient les actes du PN !!!
      Merci !

      Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s