Idéalisation – Dévalorisation – Rejet : le cycle infernal de la relation perverse narcissique

Une relation perverse narcissique est toujours caractérisée par trois grandes phases qui ne varient jamais, quelle que soit la « victime ». Parce qu’il est dans un délire de toute-puissance, dans une vision de prédation, et dans un clivage de sa propre personnalité, le pervers narcissique reproduit toujours ce cycle infernal, passant de l’idéalisation au rejet brutal de sa proie.

Ces étapes se retrouvent systématiquement. Puis, le pervers narcissique revient pour confirmer son pouvoir et son contrôle sur sa victime. Il continue à maintenir une emprise pour être certain que celle-ci n’avance pas et qu’elle demeure dans l’attente de son retour. Si elle l’autorise à revenir dans sa vie, alors s’en suivra un nouveau cycle, exactement le même qui se conclura invariablement de la même façon.

L’objectif final est de « terminer » la victime, de l’anéantir totalement. Ce que vous devez comprendre sur les pervers narcissiques est qu’une fois qu’il y a une implication émotionnelle – de votre part uniquement bien entendu – vous leur appartenez pour toujours… sauf s’ils en décident autrement. Ils possèdent un droit de vie et de mort sur vous parce qu’ils font « corps » avec vous émotionnellement et que vous leur avez abandonné votre pouvoir personnel.

Le pervers narcissique fonctionne sur un système de vases communicants, de contamination du psychisme de sa victime. Ainsi, vous devenez l’extension directe de tout ce qu’il perçoit négativement chez lui. En tant qu’extension négative, s’il vous « tue » psychologiquement ou même physiquement – ce n’est qu’une question de degré de violence -, alors il tue aussi cette part de son psychisme qui est détruite à jamais. Tout ceci se passe à un niveau inconscient chez lui.

Le pervers narcissique est de fait, extrêmement dangereux pour la personne qui ne comprend pas son mécanisme et/ou qui se maintient dans la relation malgré la découverte de son profil. Il prendra le temps qu’il faudra, l’énergie qu’il faudra, les mensonges qu’il faudra. Il est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Il ne recule devant rien et la seule façon de fuir est de couper tout contact avec lui.

Article sur les hommes et les femmes pervers narcissiques.

separateur

1. Idéalisation

Vous êtes tout ce dont le pervers narcissique a toujours rêvé mais n’a jamais trouvé ailleurs. Vous êtes son rêve incarné. Vous êtes la plus belle chose qui lui soit arrivée. BLA, BLA, BLA. Ceci correspond au « love bombing« , la victime est littéralement noyée de flatterie, d’attentions, de cadeaux. Bien entendu, la nature de l’attention dépend de la personnalité du pervers narcissique, de ses moyens financiers, de ce que vous demandez, de l’intérêt que vous avez pour lui. Plus vous êtes une source qualitative, plus le love bombing sera accentué. Plus vous êtes difficile à convaincre, plus la période de love bombing sera étalée dans le temps.

On a toujours tendance à idéaliser ceux qu’on aime et, parfois, à attendre d’eux ce qu’ils ne sont pas en mesure de nous donner. – Anne Alassane

Néanmoins, vous pouvez déjà noter quelques incohérences, des incongruités qui visent en fait à tester vos points faibles et vos failles. Le pervers narcissique place des « mines » émotionnelles qu’il activera plus tard, dès le début de la « relation ». Ce sont des remarques en apparence anodines, qui ont pour but de déclencher une réaction chez vous. En fonction de votre réaction, le pervers narcissique détermine s’il s’agit d’une faille ou s’il faut chercher ailleurs. Mais, vous ne voyez rien car ceci est noyé sous le flot de compliments et sous les nombreux projets qu’il a pour vous.

À la racine du mensonge se trouve l’image idéalisée que nous avons de nous-mêmes et que nous souhaitons imposer à autrui. – Anaïs Nin

Cette étape est un écran de fumée visant à vous amener le plus vite possible dans la toile du pervers narcissique.

Vous vous sentez bien, vous avez la sensation d’avoir rencontré votre âme sœur, vous êtes en plein shoot d’adrénaline, de dopamine et d’ocytocine. Vous ne jurez plus que par cette nouvelle personne tellement formidable.

Pendant cette phase d’accroche, le pervers narcissique sème également les graines de la discorde en vous implantant des idées de séparation d’avec vos amis et votre famille. Il pose des questions trop spécifiques pour être honnêtes.

L’idéalisation a également un effet sur le pervers narcissique dans le sens où il peut laisser s’exprimer son plein potentiel de chasseur, il se lance à la conquête de sa proie, il fait de réels efforts pour la leurrer, se fondre dans ce personnage idéal qu’elle attend. Il est lui aussi en plein shoot, mais uniquement parce qu’il frissonne à la pensée de duper une nouvelle victime. Plus elle est difficile à convaincre, plus le jeu excite le pervers narcissique.

Ce qu’il vous faut retenir : toute personne qui vous idéalise joue sur vos besoins primaires. Elle vous a étudié précédemment et a su capter ce dont vous manquez. Ce manque que vous ressentez ne peut être comblé que par vous-même, par une meilleure connaissance de vous, par un plus grand amour de vous-même. Tant que vous attendez cela de la part de l’extérieur, vous prenez le risque de tomber sur un prédateur.

Le pervers narcissique prospère sur l’illusion de complétude par une tierce personne. Vous lui abandonnez votre pouvoir en croyant qu’il est plus fort que vous, ce qui est faux. En réalité, vous êtes mieux que lui, raison pour laquelle il est avec vous. Il se colle à vous pour capter un peu de cette lumière que vous avez et dont il manque. Je parle bien des vrais pervers narcissiques et pas des narcissiques et autres personnalités toxiques.

Selon les profils, ils s’attaquent aussi à vos ressources physiques, matérielles, financières mais dans tous les cas, votre réputation est ternie, vos valeurs sont diminuées. Cette sensation de « souillure » les accompagne même pendant la phase d’idéalisation. C’est ce que votre corps vous signale par le « malaise » de départ en dépit du love bombing.

2. Dévalorisation

Durant la phase de dévalorisation, le pervers narcissique va utiliser toutes les informations qu’il aura collectées précédemment pour vous détruire méthodiquement. Cette étape peut se produire du jour au lendemain, d’une minute à l’autre. La victime observe un basculement tellement soudain qu’elle est sous le choc. Le changement est brutal, la victime est prise par surprise. Cela fait d’autant plus mal que le pervers narcissique décoche sa flèche pile sur la faille principale de la personne.

Après cette première attaque, qui peut être alternée de moments de répit, s’en suivent de nombreuses autres. Tout le processus d’idéalisation du départ est complètement inversé. Aux compliments succèdent les critiques acerbes et une véritable violence psychologique.

C’est à ce stade que le pervers narcissique extrait le maximum d’énergie chez sa victime. Par l’utilisation d’une manipulation libérée de son masque de Prince Charmant, il orchestre la destruction de sa victime, l’induit en erreur, l’humilie, la dénigre, pratique une identification projective intensive. Il est en plein « délire pervers ».

A ce moment, il a déjà une ou plusieurs nouvelle(s) proie(s) en attente. Il orchestre son départ de manière à ce que vous pensiez que tout est de votre faute, que vous auriez pu changer le cours des choses, que vous êtes responsable.

La culpabilité est l’arme absolue du pervers narcissique pour détourner votre attention de la manipulation dont vous avez fait l’objet et pour également s’assurer de pouvoir revenir dans votre vie après la phase de rejet.

Ce qu’il vous faut retenir : personne ne peut basculer de blanc à noir aussi rapidement. Ce mouvement doit attirer votre attention impérativement. Si vous n’aviez pas encore ouvert les yeux avant, à ce stade vous ne pouvez plus douter et vous devez partir en appliquant le no contact. Je sais qu’une fois sous emprise, il est difficile de croire ce qui se déroule, pourtant c’est vrai. Si vous lisez cet article, comprenez que je me base sur du vécu, ce n’est pas de la théorie. Vous aurez réellement l’impression de voir une personne complètement différente sous vos yeux. C’est surréaliste mais bel et bien vrai. La seule chose qui puisse vous sauver est votre instinct.

Ne culpabilisez surtout pas car vous êtes victime d’une terrible machination, d’une prédation sur votre psychisme. Ne faites pas le plaisir à cet individu de le nourrir, quittez la scène très rapidement, sans laisser d’adresse et sans préavis. Disparaissez de sa vue. Si vous restez, alors vous subirez la phase suivante.

*** Pour les conjoints de pervers narcissiques, malheureusement, la phase de dévalorisation est quasi permanente car ces personnes sont coincées avec le bourreau. Le cycle alterne alors entre dévalorisation et rejet. L’idéalisation étant réservée aux cas exceptionnels où le conjoint menacerait de s’en aller mais ne vous leurrez pas, la dévalorisation et le rejet suivent très rapidement votre retour au bercail.

3. Rejet

La victime est rejetée par le pervers narcissique. Il s’agit de l’étape de « mise à mort ». Plus rien ne va, la victime ne peut pas s’expliquer le comportement du pervers narcissique. Elle essaye, en vain, de retrouver l’état de grâce du début de la relation. Ce qui est totalement peine perdue puisque le pervers narcissique n’a jamais été la personne du début, et ne le sera plus jamais. Au mieux, il remettra ce masque occasionnellement si la victime redevient une source intéressante, le temps de l’exploiter de nouveau.

La phase de rejet est extrêmement douloureuse pour la victime qui se sent sans valeur, abandonnée, jetée au rebut, morte aux yeux du pervers narcissique. Elle l’est effectivement pour le pervers narcissique car il en a fini avec elle. Une fois qu’il l’a souillée, qu’il a tiré le maximum d’elle, elle ne lui est plus d’aucune utilité.

***Pour les conjoints de PN, vous représentez une source sûre de narcissisme et c’est tout. Généralement, les rapports intimes s’arrêtent ou s’espacent dramatiquement à ce stade. Même si vous menacez de partir et que le PN remet en place son love bombing, il est peu probable que cet aspect se remette en place. La sexualité est déplacée à l’extérieur du foyer.

Ce qui provoque le désespoir de la victime est le terrible contraste entre la phase d’idéalisation et celle de rejet. La chute est tellement fracassante qu’elle brise la victime qui ne s’en remet que difficilement et demeure dans l’attente du retour du PN.

Dans 100% des cas, une nouvelle personne est déjà en place. Le pervers narcissique aura pris soin dès la phase 2, de préparer le terrain en vous faisant passer pour déséquilibré afin de prévenir toute transmission d’information. C’est fini si vous avez de la chance. Mais très souvent, selon votre capacité de rebond, le pervers narcissique revient et vous harcèle juste pour vous « pourrir la vie ». L’expression est crue volontairement, pour que vous puissiez prendre la mesure de la nuisance.

Ce qu’il vous faut retenir : coupez tous les ponts. Coupez tous les canaux de communication. Bloquez cette personne de votre vie à jamais. N’attendez pas de voir jusqu’où il est capable d’aller. Il y aura des répercussions, des menaces, des calomnies. Le pervers narcissique va essayer de vous « finir » sur la scène sociale si vous avez des amis en commun, si vous lui avez présenté votre famille, vos collègues.

Tous vos dossiers vont être exposés au grand jour donc si vous avez des secrets, il vaut mieux en parler aux personnes concernées avant que cela ne sorte de la bouche perfide de votre bourreau.

 

Advertisements

38 réflexions sur “Idéalisation – Dévalorisation – Rejet : le cycle infernal de la relation perverse narcissique

  1. Bonsoir Scarlett,

    C est terrifiant et tellement juste ce que tu écris je retrouve mon histoire trait pour trait.
    Le problème actuel c est que mon ex PN refait malgré qu il soit avec sa nouvelle proie depuis peu, des alternances de hauts et bas un coup il m envoit des sms en me disant qu il est perdu qu il ne sait pas si il veut rester avec elle ou revenir avec moi puis quelques jours plus tard il m insulte au téléphone puis me rejette et la il veut qu on boive un café ensemble la semaine prochaine. Je deviens  » folle » une partie de moi me dit de le fuir de pratiquer le no contact et une partie ne peut s empêcher de lui répondre car sous son emprise, mes amies me disent de surtout pas aller le voir et de changer de numéro. C est vraiment difficile de pratiquer le no contact. C est un travail constant. Je n ai pas été élevé dans cet esprit la de ne pas répondre à des sms ou d être dans le non dialogue. Mais il faut que je me dise que lui est différent de ce que nous pouvons rencontrer. Merci pour tes conseils que j essaie de mettre sous mes yeux le plus possible dans les moments difficiles que je passe actuellement

    Aimé par 1 personne

      1. je suis mariée depuis à peine 2 ans avec un homme narcissique pervers
        je suis au stade de la déchéance financière avec deux enfants qui ne sont pas de lui je vis un enfer mais j’ai décidé de reprendre le contrôle de ma vie en appliquant le non contact je suis silencieuse je ne pose pas de questions et je n’attends plus rien de lui

        J'aime

      2. Bonjour,

        Je suis désolée pour vous mais au moins, vous avez ouvert les yeux et compris que ceci est une page qu’il faut tourner. C’est le premier pas vers la libération. Le lâcher prise que vous ressentez est votre plus grande force. Quand d’autres victimes sont encore aveuglées par un espoir insensé que la situation s’améliore, vous avez vu clair dans son jeu.

        Je vous souhaite beaucoup de courage, ainsi qu’à vos deux enfants.

        J'aime

  2. Merci Scarlett pour ce site que je découvre chaque jour un peu plus.
    Je me reconstruis doucement, une thérapie s’est imposée car j’ai pu découvrir que je suis malheureusement une dépendante affective…
    Le plus dur c’est ce sentiment de colère envers moi-même de n’avoir rien vu venir..
    Je ne me méfiais pas puisque je croyais connaître mon ex qui se trouve être un PN.
    Le chemin est long mais je suis pleine de ressources…il faut prendre énormément sur soi pour pourvoir revivre normalement un jour.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vous envoie mes meilleurs encouragements.

      Au moins, vous avez compris qu’il fallait prendre le chemin du respect de vous-même. Vous êtes sur la bonne voie !

      Un jour, tout ceci appartiendra au passé et vous serez réellement heureuse.

      x

      J'aime

  3. Excellent article, très juste…Pour les enfants de PN le scénario est un peu différent mais on retrouve cette alternance de phases si caractéristique et cette volonté de détruire psychiquement (et même parfois physiquement, voir les nombreux faits divers concernant les enfants maltraités à mort) la victime.

    Aimé par 1 personne

  4. Le pervers narcissique fonctionne de la même façon avec ses enfants.
    Du jour au lendemain vous devenez une personne indigne, un vautour…. vous ne comprenez plus rien, heureusement j’ai eu la chance de faire une psychanalyse, la psy a tout de suite évoqué la personnalité perverse de ce parent, ce qui m’a permis de m’enlever toute culpabilité.
    Bravo pour ce site, si cela permet au moins à une seule personne d’ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard!
    La phase de rejet a été destructrice pour ma maman, il est resté présent dans sa vie juste ce qu’il faut pour être sûr de la « finir », excusez moi l’expression mais c’est malheureusement la triste réalité.
    Me concernant, il me rejette, mais parle à tous mes proches, dit que je suis pas dans mon état normal. Je suis décidée à l’exclure totalement de ma vie, même si au yeux de ma famille je suis une « mauvaise fille », je m’en moque… depuis que je ne le vois plus, je ne souffre plus de douleurs abdominales, de tachycardie…. bref l’anxiété c’est envolée!

    J'aime

  5. Bonsoir
    Comme je me retrouve…9 ans de ce cycle infernal!!!
    Des milliers d’euros de pertes et des incidences sur moi et mes enfants..

    Depuis 3 ans sortie d’affaires grâce à une thérapie et un travail sur l’estime de soi qui est difficile mais vital.
    Cependant mon frère qui vit ceci avec son épouse et heureusement ose en parler au bout de 15 ans et 4 enfants …
    Ca ravive en moi le trauma mzis j’essaie de garder un peu d’objectivité.
    A part lui transférer les liens traitant du sujet et être à l’écoute et la réassurance .
    Merci pour votre site

    J'aime

  6. Bonjour ! Après avoir vécu l’inceste par mon père et perdu ma mère à 17 ans : 18 ans de vie commune avec un PN.. 2 enfants. L’alternance du « chaud » et du « froid », le rabaissement, les critiques … tout ça de plus en plus rapproché. Et coincée en tant que conjoint collaborateur non déclarée de son entreprise ….
    J’ai réussi à ce qu’il accepte le divorce. Au début, ça se passait bien. J’ai cru que ce divorce allait bien se passer et que nous allions même pouvoir rester amis. J’ai donc continué à travailler avec lui mais en passant salariée (Je ne trouvais pas d’emploi). Il gardait l’entreprise et moi la maison et on gardait moitié-moitié le bâtiment nous appartenant où se trouvait l’entreprise.
    Le divorce a mis 4 ans tellement il a joué sur tout pour empêcher le déroulement. Il alternait les périodes de « chaud » et de « froid ». Il me culpabilisait parce qu’il me payait un salaire (rabaissait mon travail) et la pension pour les enfants.
    Il a commencé à ne plus honorer les commandes de son entreprise (j’essayais de rattraper au niveau de la clientèle en racontant des mensonges). S’il avait les clients au téléphone, il les envoyait balader en essayant de les embobiner pour leur faire penser que c’était eux qui en demandaient trop. Il buvait un peu trop et il a continué de plus en plus.
    J’ai rencontré un nouvel homme et là, il est devenu encore plus odieux. Il a tout fait pour tenter de faire fuir mon nouveau compagnon (chantage : ne pas me rendre les enfants -intimidation – médisances …).
    L’entreprise était de plus en plus en difficulté. Je tentais de faire reculer des échéances, de demander des paiements en plusieurs fois…
    Et puis un jour … le 6/09/2011,il est venu une nouvelle fois dans mon bureau pour m’en mettre plein la tête et me dire des choses immondes, mais ma capacité avait été atteinte, mon cerveau n’en pouvait plus. J’ai quitté à la minute même l’entreprise. Je me suis retrouvée dans la rue complétement désorientée.
    Je faisais une espèce de burn-out (impression de devenir folle – se terrer chez soi avec la peur de tout – ne plus pouvoir sortir même pour faire des courses – dépression …).
    Je suis restée en arrêt maladie pendant 2 ans (de toute façon,je refusais catégoriquement de retourner au travail).
    Bien sur, il tentait de me harceler….
    Il a continué pendant ce temps à entraîner son entreprise à la faillite. Il n’a jamais réglé les frais de notaire finalisant l’acte de partage du divorce et mettant la maison à mon nom seul. Il a arrêter de payer la pension de sa plus jeune fille et versée à l’autre pendant quelques mois parce qu’elle avait un compte personnel. Il n’a plus payé le loyer de son entreprise ni de son domicile.
    Bref, faillite (qu’il n’a pas géré non plus) … sans domicile fixe : il a construit son insolvabilité.
    J’ai été licenciée économique.
    Le pompon c’est que l’immeuble où était son entreprise (où il a vendu tout ce qu’il pouvait lui rapporter et laissait le reste tel une déchetterie), dont il avait seul les clés, a été mis en péril imminent suite à un morceau de cheminée tombé sur la chaussée.
    Il a envoyé balader les gens de la mairie alors qu’il est le propriétaire-gérant de cet immeuble. Je me suis donc fait connaître et j’en prends plein la tête depuis le 09 janvier 2015, alors que je venais d’arrêter mes anti-dépresseurs … que j’ai été obligé de reprendre. La mairie ne se satisfait pas d’un simple rebouchage de la cheminée et demande des travaux très importants … A priori, ça les arrangerait que cette bâtisse soit abattue pour pouvoir agrandir la rue par la suite.
    Je n’ai pas les moyens financiers et la société, détenant le bâtiment, n’ayant plus de loyer versé par l’entreprise de mon ex-mari, non plus.
    J’ai fait vidé le bâtiment et j’ai tout nettoyé.
    Le bâtiment ne peut être vendu tant qu’il est en péril imminent.

    Je suis aujourd’hui dans cette situation … Je risque des dettes à vie et de perdre « ma » maison (qui n’est même pas à mon nom seul).
    Je suis en formation à 3/4h de chez moi depuis juin et jusqu’en janvier 2016 pour obtenir un titre de Secrétaire médical de niveau IV car je n’ai pas retrouvé de travail. J’ai 47 ans. Mes 2 filles sont sous anti-dépresseurs aussi. Je n’ai plus de famille ni d’amis mais j’ai mon compagnon qui est toujours resté malgré tout.
    Je me bats pour ne pas me laisser entraîner dans la déchéance et le gâchis de mon ex et pour mes enfants.
    Je sais qu’il est à l’affut de me voir sombrer mais il n’est pas question de lui faire ce bonheur.

    Merci à ceux qui auront lu ma longue tirade ! C’est très dur de condenser toutes ces années.

    J'aime

    1. Bonjour Karine,

      Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette bataille !

      Vous avez au moins la chance d’avoir une personne dont le soutien est indéfectible. Continuez à vous battre pour faire reconnaître vos droits, ainsi que ceux de vos deux enfants.

      Je vous envoie mes meilleures pensées !

      J'aime

  7. J ai été en contact avec cette chose.la première fois oui effectivement bombardement de compliments …15 jours..on se voyait sur Skype on décide de se voir en vrai.et la incompréhension, il me dit qu il ne ressent pas d alchimie.en colère je lui la balance en face.j ai lu une certaine peur dans ses yeux…puis 2 mois de silence…il revient rebom de compliments…l homme parfait.et ça dure ,je lui laisse une chance,l idiote,je demande à le voir à chaque fois une excuse. .mois d octobre grosse fatigue,urticaire,la je me dis ça va pas ,il me vampirise..prise enfin de conscience..je fais de la sophrologie,je comprend,je lis ,ça y est la description,le mal est identifié, c est bien un pervers narcissique.je décide de reprendre mon pouvoir.je m éloigne.
    Il m envoie un mail sur une affaire douteuse à mes yeux.je ne répond pas.il m envoie un sms.autoritaire.je dois m inscrire.je refuse. 2 ieme sms. »fait comme les autres »! Réponse de ma part  » je ne suis pas les autres. »
    Silence radio depuis.Il me puni de ne pas l avoir suivi.
    Mais j ai sauvé ma peau,parce que la liberté de penser et d agir par moi même à toujours été plus forte que tout.Malgre un deuil récent, et forcément il a ressenti mon manque d amour,je me sais plus forte que lui.Ma décision a été difficile,parce que quelques part c était comme une drogue, mais entre deux moments difficiles je choisi celle qui me rends ma liberté, seule certe,mais heureusement entourée d amis sincères. Parce j ai toujours protégé mon clan.et je n intégre que les personnes qui ont fait leur preuves,il ne peut atteindre personne
    Le seul conseil c est effectivement de fuir.il me rendait malheureuse parce qu il se refusait.une de tactiques du pervers narcissique….
    j ai pris conscience de tout ce que j avais qu il n avait pas et n aura jamais ça c est ma force

    J'aime

      1. Bonjour Scarlett
        Et en effet.. Je me suis mal exprimée.
        Lorsqu’ils ont des enfants avec une femme qu ils ont quittée, ils reviennent ou plutôt lui laisse l espoir d un retour pour le bien de l enfant?
        Je demande cela à travers toute l analyse personnelle que j ai pu faire..
        A un moment je pensais que son ex agissait mal, mais à l évidence c était bel et bien lui qui attisait son espoir quand à son possible retour.
        En se servant de leur enfant pour attendrir encore plus…..
        La question est donc: il ne pense même pas au bien de son propre enfant?

        J'aime

      2. Mélissa,

        La réalité est bien plus horrible.

        Vous avez encore une vision empathique d’une situation où il n’est JAMAIS QUESTION :
        – d’amour
        – de bienveillance
        – de confiance
        – d’estime
        – de respect

        Quand je parle de « destruction », le mot est encore trop faible. Même dans la nature, on ne retrouve pas d’exemple de prédateur qui chasse uniquement par plaisir sadique. Seul l’humain en est capable. Ne prenez pas vos propres critères de vie pour les appliquer sur des individus qui ne raisonnent pas du tout comme vous.

        Le mot « empathie » signifie « être capable de se mettre à la place de l’autre ». Les PN ne sont pas capables de se mettre à votre place parce qu’ils ne peuvent pas s’identifier à vous. Votre seule raison d’exister est de servir à quelque chose, d’être un outil, une fonction. Un PN n’a pas besoin de votre amour. Il a besoin de votre soumission ET de votre souffrance. Il n’a jamais été question de construire une « relation » équitable avec qui que ce soit. Le monstre est caché sous une apparence de gentillesse, de générosité, d’altruisme.

        Dans votre analyse, la première étape doit être d’oublier tout ce que vous savez de votre vie quotidienne et d’adopter un point de vue dénué de bienveillance. L’une de ces illusions consiste à se dire que tout parent aime forcément son enfant et agit dans son intérêt.

        Un enfant est encore plus maltraité que les autres personnes car il est l’extension directe de son parent et surtout, en tant qu’enfant, il n’a pas de refuge autre que le foyer parental. Il est totalement sans défense et est utilisé soit pour rehausser l’image du parent, soit comme souffre-douleur. Tout ceci en fonction des moments, au gré des seuls intérêts du parent. Il n’est qu’un jouet. Quand je parle de jouet, c’est au sens littéral du terme, comme si vous jouiez avec une poupée. Vous parlez d’un enfant et vous mettez tout un tas de concepts « gentils » derrière quand un prédateur ne voit que l’occasion d’avoir la toute-puissance sur un être humain, SON jouet, SON outil personnel. Vous ne pouvez pas l’imaginer à moins de renoncer à votre pensée empathique.

        Le pervers narcissique est un profil très particulier. A ne pas confondre avec des simples personnalités toxiques.

        J'aime

  8. Bonsoir,
    Scarlett, une chose étrange que « mon » PN me disait m’est revenue : quand la phase de dévalorisation a sérieusement commencé il me disait : « je suis comme ton miroir »…
    Comment expliquer cet élan de lucidité ? Ont ils à ce point conscience des mécanismes pervers de leur psychisme ?
    Et sinon : au début de notre relation, en mimant l’autodérision autour de sa maniaquerie démesurée, son goût pour les beaux habits, son exigence quant à l’élégance de sa petite amie, il aimait bien me dire que son ex compagne (suivie par un psychiatre) lui disait souvent qu’il était un vrai « tyran domestique ». Il trouvait cela drôle et disait que son ex, brillante littéraire, avait le « sens de la formule »…Si seulement j’avais su à l’époque que ces termes n’étaient vraisemblablement pas d’elle et qu’ils étaient si lourds de sens…
    Amitiés,
    J.

    J'aime

    1. Bonjour Johanna,

      Contrairement à sa victime, un prédateur est TOUJOURS conscient de ce qu’il fait et de l’orientation qu’il veut donner à la pseudo relation. Dès la minute où le prédateur aborde sa proie, il sait déjà ce qu’il attend d’elle. Seule la stratégie reste à déterminer avec le temps et l’observation.

      Un pervers narcissique lâche toujours des petites phrases qui trahissent ses véritables intentions.

      Pour vous, comme pour toutes les personnes empathiques, « prendre conscience » signifie modifier ensuite son comportement en vue de l’améliorer. Mais ceci est une vision totalement illusoire. Pour un prédateur, « prendre conscience » signifie simplement comprendre un fait de façon intellectuelle et cognitive. Il n’y a pas d’impact émotionnel. Quand un prédateur vous dit qu’il va s’améliorer, c’est uniquement pour renforcer son emprise sur vous parce qu’il sait que c’est ce que vous voulez entendre. D’ailleurs, vous constaterez qu’il n’y a pas réellement de changement, si ce n’est pour le pire.

      L’objectif d’un prédateur est de prendre quelque chose que vous avez et qu’il veut. La « relation » n’est qu’un prétexte. Elle n’existe pas en tant que telle. Elle sert un but autre mais vous ne vous en rendez compte qu’une fois que le prédateur tombe le masque.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Scarlett,
        Merci beaucoup pour votre réponse ! Je crois avoir bien compris et intégré cela : oui, j’ai bien entendu le fait que tout n’est que calcul et illusion et que nous n’avons pas la même façon fondamentale de « prendre conscience de nos actes et de leurs répercutions »…Difficile d’intellectualiser une vie sans empathie mais j’ai bien compris cela 🙂
        Ce dont je m’étonnais c’est de constater a posteriori à quel point il est capable de poser des mots extrêmement justes sur sa stratégie de manipulation… « je suis ton miroir » sous-entend qu’il est non seulement dans le contrôle total (ce que j’avais déjà bien compris) mais qu’en plus il a pleine connaissance des outils/ficelles qu’il utilise et qu’il est capable de poser des mots très clairs dessus…
        Bref, c’est encore pire que ce que j’imaginais finalement 🙂

        Merci Scarlett.
        Très bon we
        J.

        J'aime

      2. Ma chère, les informations disponibles sur la perversion narcissique sont valables aussi bien côté victime que côté prédateur.

        Elles servent à sauver des victimes et également à affiner des stratégies de prédation, il ne faut jamais oublier cela. Ces personnes peuvent profiter des témoignages des victimes pour élaborer leur propre jeu d’acteur.

        Très bon w-e à vous aussi 🙂

        J'aime

      3. Assurément Scarlett
        Même si parfois il n arrive pas à prendre ce qu il veut..
        Ce qu il n empêche qu ils mettent en place ces stratégies pour y arriver et qu elles nous mettent dans cet état que nous connaissons toutes et tous mais on réussit à ne pas lui céder ce qu il attend.
        Personnellement je suis persuadée que l objectif du second que j ai connu était de me « séparer » de ma fille.
        En effet il avait eu écho bien avant que j ai une aventure avec lui de ce lien particulier qu elle et moi avions et avons toujours!
        Petit à petit tout doucement.. Avec ses actions perverses pour y parvenir.
        Cela vous semble t il probable Scarlett ?

        J'aime

      4. Mélissa, je ne comprends pas bien.

        Vous voulez dire que cet homme dont vous parlez avait pour objectif de vous séparer (vous, une mère) de votre fille ? Le lien particulier dont vous parlez est bien celui de mère et de fille, ce qui est normal et naturel, il me semble… Je ne suis pas sûre de bien suivre.

        Un pervers narcissique veut toute votre attention. Il est donc tout à fait probable qu’il essaye de s’immiscer entre votre enfant et vous.

        J'aime

      5. Bonjour Scarlett,
        Oui c est bien cela, dès le début de la relation, une fois divorcée, alors que je tentais de poser qq limites, il n a pas tarde à me dire:  » avant c était ton mari qui décidait pour toi, maintenant c est ta fille ».
        Or ce jour là ma réaction fut telle, qu il se lit à pleurer et à donner un tas d excuses à ses propos!
        Il a eu aussi tenté de me dire si toutefois nous devions être ensemble il y a des règles qu elle devra suivre..
        Mais à chaque fois comme d ailleurs durant toute la relation il n a pu accéder à ma soumission et n a pu me ferrer réellement d ou son live bombons quasi constant.
        Des mois écoulés après la rupture, je sais que c était son plus grand désir, que je la néglige à son profit.

        J'aime

  9. À toutes et tous…
    Le PN ne revient que pour vous pourrir la vie….
    Quand on est dans cette phase ou l on espérerait presque son retour et où lui tente de revenir dans votre vie, ce n est que pour vous empêcher d avancer et le temps passe….
    Il réussit par conséquent juste en créant souvent ne serait ce que parce qu on repense à eux….
    Ne tombez pas dans le panneau!!!!
    Tout n est que pièges!

    J'aime

  10. Bonsoir , j’avais peur qu’il montre des photos à mon entourage il ne la pas fait. Je n’ai pas briser le no contact et je me sent beaucoup mieux grâce à ce blog.Je suis inquiète des photos, j’espère qu’il ne s’en servira pas à l’avenir..C’est étrange d’attendre le retour d’un homme Pn qui nous a fait que du mal, ce sentiment passe avec le temps car on ouvre les yeux mais on culpabilise d’avoir était berner,utiliser comme un objet. Le no contact permet de dire stop !! Bon débarras

    J'aime

  11. Bonjour Scarlett et bonjour à toutes,

    Je viens de parcourir tout ton site et vos témoignages très poignants. Pour commencer chapeau à toutes . Je sors d’une relation de 4 mois qui ressemble dans les phases à quelques points prés à ce que toutes avez vécu. Sauf que dans ma relation, la phase idyllique n’a duré que 1 mois et demie, les premières crises de colères sont arrivées très rapidement pour rien avec menace de partir. La première m’a laissé dans un état complet d’incompréhension et surtout de tristesse. c’était la vieille de ma nouvelle prise de poste. Inutile de vous expliquer dans quel état j’étais lors de ma première journée de travail. bref ce soir là je n’ai pas reconnu l’homme dont j’étais tombée amoureuse. le lendemain un message pour me souhaiter une bonne journée comme si de rien n’était… s’en est suivi quelques semaines ou il me disait régulièrement que je ne devais pas être si gentille et que j’avais un problème latent en moi mais qu’il ignorait quoi. ( bien évidemment il connaissait le passé dépressive de ma maman et me disait que cela lui faisait peur). . 3 semaines plus tard rebelote, une nouvelle crise de colère à laquelle j’ai décidé de réagir avec distance et attitude posée. Il était saoul et a hurlé sur moi comme jamais .. j’ai cru que le ciel me tombait sur la tète, mais je suis restée calme et posée face aux menaces et lui ai répondu de faire ce qu’il avait faire.. contre toute attente cela la calmé, avant bien-sur de me dire que j’avais certainement un problème psy latent en moi ce à quoi j’ai répondu que je savais qu’il me manipulait et que le problème venait de lui. Je me rappellerait toujours de sa réponse  » mais si tu le sais pourquoi tu me le dis », A ce moment là je comprends mais déjà trop tard. De ce jour, il a changé de façon de faire et à commencé à me dénigrer me repousser très rapidement et quotidiennement. Avec ses amis je voyais une autre personne, un autre masque. Quand a moi il me piquait et cherchait constamment à susciter une réaction de ma part de façon à me le reprocher et me faire passer pour une personne compliquée et ingérable . J’ai tenté de peu réagir et de ce fait il anticipait des réactions que je n’avait pas pour me pousser au conflit, mais je fermais bien ma bouche de peur d’une crise de colère. il agissait avec indifférence et faisait tout pour que je parte et me hurlant dessus et me dénigrant. Je suis partie une fois mais revenue par après a sa demande puisque mon attachement à lui était déjà fait .. chaque disputes s’en suivaient de multiples reproches et surtout d’un rejet de responsabilité sur moi.. breff aujourd’hui après maintes méchancetés faites à mon égard et je vous passerait les détails, hier une dispute à éclaté j’avoue l’avoir un peu provoqué et un rien suffit pour cela, car cela ne pouvait durer, je lui ai dis ce que je pensais, sa manipulation, ses problèmes d’alcool, une communication impossible, et bien sur que je savais qu’il avait une autre fille en vu. j’ai récolté quelques insultes et propos dénigrants. Il m’a mise dehors en vociférant et dans la nuit m’a pourri de messages en inversant la situation: que j’étais malade, qu’il fallait que je fasse quelque chose pour moi un traitement adapté, que j’étais parano, que je ne serais jamais heureuse car j’étais dans le déni. j’ai eu l’impression qu’il m’écrivait comme s’il me parlait de lui sauf qu’en l’occurrence il m’accablait moi. la relation est terminée depuis ce jour à 4 jours de fêtes de Noel, n’est ce pas joli comme procédé. Je sais qu’il m’a rendu service dans un sens, mais il a tout de même mis ma confiance à mal et surtout créer des doutes chez moi que je n’avais pas, mes amies on eu très peur .. je ne sais pas si cette personne rentre dans la description du pn, mais certains aspects y sont fortement reconnaissables et si cela est le cas, dois je m’attendre à un retour ? car si oui je dois faire face. Et y être préparée reste encore le meilleur moyen de le contrer. Après 4 mois de relation, j’ai la chance qu’il ne m’ait pas encore trop abîmée bien qu’il ait quand même réussit à créer un doute en moi et une perte de confiance. Je vous remercie de m’éclairer sur ce point et vous remercie pour votre site vraiment intéressant.

    Emmanuelle

    J'aime

    1. Bonjour Emmanuelle,

      Il y a assez peu d’éléments dans votre témoignage donc je ne peux pas me prononcer. Ne connaissant pas non plus votre personnalité, je peux tout juste conclure que la relation était à sens unique puisque seul l’un des deux obtenait satisfaction au détriment de l’autre. 4 mois est un délai très court, même pour une relation plus « classique ».

      1 mois de love bombing pour une relation de 4 mois est un bon « ratio ». Cela signifie qu’il n’avait pas de toute façon pas l’intention de prolonger la relation plus que cela et/ou que vous étiez une relation rebond ou encore vous lui avez cédé trop vite. S’il sortait tout juste d’une précédente relation par exemple, vous avez servi de rebond. En tout cas, s’il vous a quittée, c’est que l’autre fille lui a dit oui. Elle ou une autre.

      Il vous relancera peut-être si ça n’aboutit pas dans sa ou ses relation(s) actuelle(s) ou s’il a du temps à occuper.

      Personne ne peut prévoir car tout est une question d’intérêt et de circonstances. Il peut revenir vers vous si la fille le quitte, tout comme il peut vous envoyer un sms dans 1 an. Nul ne sait. Ou ne pas revenir du tout si son problème de comportement n’est du qu’à son alcoolisme. Cette maladie transforme en profondeur la personnalité et conduit les personnes qui en sont atteintes à manipuler aussi leur entourage. Ces personnes ont besoin d’une aide médicale spécialisée.

      En tout cas, je vous souhaite du courage. Les fêtes vous apporteront peut-être de bonnes nouvelles :).

      J'aime

  12. Grosse prise de conscience…

    En couple depuis 22 années, mariée, des enfants, malheureuse à en mourir… Je réalise soudain que j’ai épousé un pervers narcissique. Tout ce que je lise ici semble me jeter mon histoire au visage.

    Mon mari est un infidèle chronique. Bizarrement, c’est en observant comment il séduit et agit avec les autres femmes que j’ai réalisé la perversité de son comportement, puis compris qu’il agissait de même avec moi lorsqu’il les avaient épuisées…

    C’est effrayant, mais sans doute salutaire.

    Merci pour votre blog.

    J'aime

  13. Bonjour,
    j’aimerais bénéficier de vos conseils éclairés car je n’ose pas en parler à ma famille. J’ai peur de l’inquiéter.
    J’ai été en couple avec un homme 4 ans. Il était très sensible à la façon dont on devait s’adresser à lui.
    Il me trouvait pleins de qualités mais pas celle-ci. Il trouvait que parfois je devenais subitement agressive et cela déclenchait chez lui une crise de nerfs incontrolable. Il me faisait tous les reproches de la terre, des choses très dures à entendre. Puis il riait quand il m’entendait pleurer, me traitait de menteuse, m’accusait d’être un monstre sans coeur.

    J’ai fait énormément d’efforts pour adoucir ma façon de m’exprimer. Je lui ai aussi expliqué qu’il pouvait, tout simplement, me dire calmement que je le blessais me permettant ainsi de lui montrer que ce n’était pas mon intention…

    Je ne comprenais pas son système defensif. Personnellement quand quelque chose me blesse, je me renferme un temps et j’explique ensuite avec douceur que je suis triste pour telle et telle raison.

    De son côté, il me trouvait folle quand je lui exprimais ce qui moi me rendrait heureuse ou pire, il retournait la situation pour exiger de nouveaux efforts de ma part car il devenait encore victime de moi.

    ll faut noter aussi que j’ai traversé une période plutôt difficile sur le plan professionnel pendant notre relation. Il a répondu absent à chacun des moments importants de ma vie. Il y avait régulièrement une nouvelle dispute quelques jours avant, il me quittait. Ou alors subitement il avait peu de temps à me consacrer. Avant de me quitter, j’ai même eu le sentiment qu’il avait pris le temps de provoquer chez moi un énervement afin de pouvoir aggraver la situation et partir.

    Comme vous vous en doutez, j’en suis sortie extrêmement dévalorisée et pourtant il est parti en me disant simplement que nous n’étions pas compatibles, qu’il ne trouverait jamais quelqu’un qui a les mêmes qualités que moi…
    C’est très étrange. J’ai le sentiment qu’il est quelqu’un de merveilleux mais qu’il est capable de justifier l’injustifiable en se victimisant et en faisant de moi son bourreau.

    J'aime

    1. Bonjour Adeline

      Vous êtes séparée de cette personne depuis combien de temps ?
      Avez-vous l’habitude de vivre plus souvent dans votre tête (imaginaire idéalisé) que dans la réalité ?

      Votre phrase ci-dessous contient votre réponse, ma chère, et il est temps d’ouvrir les yeux et de vous reconnecter avec la réalité :

      « J’ai le sentiment qu’il est quelqu’un de merveilleux mais qu’il est capable de justifier l’injustifiable en se victimisant et en faisant de moi son bourreau. »

      Pourquoi quelqu’un qui voudrait votre bien ferait de vous son bourreau ? Et surtout, pourquoi trouvez-vous des excuses à ce comportement ? Qu’avez-vous fait de si terrible que vous acceptiez, tolériez et justifiez vous-même une telle maltraitance envers votre être ?

      Vous n’avez pas d’amour pour vous-même, Adeline. C’est la raison pour laquelle vous masquez la manipulation que votre cerveau voit clairement et vous êtes tellement persuadée d’être incapable de faire mieux qu’une interaction toxique, destructrice et vide, que vous vous accrochez à des mensonges et à un paquet d’illusions.

      C’est très étrange comme vous, ainsi que des millions d’autres personnes aux prises avec un manipulateur, sont prêtes à trouver TOUTES LES EXPLICATIONS POSSIBLES SAUF… LA RÉALITÉ.

      Choisissez la vérité et elle apparaîtra naturellement devant vous. Changez d’angle, de point de vue, reculez un peu et vous verrez enfin le tableau dans son ensemble. La seule et unique question à se poser est : « Suis-je respectée ? ».

      Oui, vous avez traversé une période professionnelle difficile et ce sont des choses qui arrivent. Les circonstances de la vie peuvent fluctuer, et influencer la relation mais le coeur du respect, de la bienveillance et de l’affection ne jouent pas un scénario d’apparition/disparition sauf quand on est dans un mensonge. L’autre ne vous aime pas donc son comportement fluctue en fonction de SA capacité à maintenir son masque. Pas selon les circonstances que vous traversez et certainement pas selon votre état émotionnel dont il se fiche comme de son premier mouchoir.

      Bon courage.

      J'aime

      1. Je vous remercie pour votre réponse. Je suis séparée de lui depuis 2 mois et j’ai eu une première période d’énorme culpabilité.

        Effectivement je vis dans un monde idéalisé. Je patiente comme si ma vie allait commencer une fois que j’aurai réussi à accomplir tel ou tel acte.

        Je progresse vite car je me questionne sur ce que j’ai mérité et j’arrive rapidement à la conclusion que j’ai fait preuve de maladresse certes, mais surtout de beaucoup de gentillesse et de compassion.

        Je crois avoir choisi quelqu’un qui allait reproduire trait pour trait le schéma dans lequel j’ai grandi…ce qui est très étrange car j’en ai beaucoup souffert.

        Si la séparation intervient aujourd’hui c’est surement car je suis sortie de mon impasse. J’ai accompli l’exploit qui comptait tant pour moi.
        Il est évident que ça me donne confiance en moi et qu’il a bien compris que je ne serai plus victime de tout ça.

        Je vais me reconstruire tranquillement et consulter quelqu’un pour y voir plus clair et réussir à imposer mes principes moraux de respect et d’attention.

        Merci beaucoup 🙂

        J'aime

  14. Bonsoir
    Je suis encore sous le coup de la rupture. En lisant cet article, j’ai cru lire mon histoire. À la différence de la phase 2 que je n’ai pas ressenti, ou pas encore réalisé…
    J’ai un fort caractère alors toute dévalorisation flagrante m’aurait fait bondir. Vu mon état, je pense qu’elle a bien eu lieu.
    J’ai décidé que c’était fini il y a un mois.
    J’essaie d’appliquer le no contact mais la proximité géographique n’aide pas.
    Mais globalement je sens que je vais aller bien: il y a un mois j’étais une vraie loque. Je pleurais tout le temps.
    Depuis le début de la semaine, je vais mieux. Mes collègues m’ont dit qu’ils étaient contents de me retrouver car depuis un mois j’étais l’ombre de moi même…
    J’ai bien retrouvé dans l’article:
    La phase 1 de love bombing, qui a duré plus de 2 ans ( je suis effectivement peu expressive dans mes sentiments) jusqu’à ce que je fende l’armure et que je lui dise qu’il était l’homme de ma vie.
    Phase 2: je ne peux pas encore m’en rendre compte comme je l’ai dit plus haut.
    Phase 3: rejet. Notamment très peu de sexualité depuis quelques mois malgré mes demandes.
    Je sais maintenant que j’ai eu affaire à un PN. Le profil colle trop même si j’ai essayé de me dire que c’est moi qui délirais…
    Aujourd’hui je me remet petit à petit. Parce qu’on s’en remet, il le faut. Ils n’en valent pas la peine!!!

    J'aime

    1. Happy Friday @Jyliann

      Je vous cite: “Aujourd’hui je me remet petit à petit. Parce qu’on s’en remet, il le faut. Ils n’en valent pas la peine!!!”

      Il faut rester sur cette dynamique, et comprendre et percevoir où se situe réellement votre vraie valeur.
      Parfois un passage chez le coiffeur et chez l’estheticienne peuvent changer toute la donne et vous réorienter sur vous même.
      Ainsi vous comprendrez aussi que la distance géographique est en soi un faux problème qui n’interdit pas le No CONTACT.
      Le NO CONTACT relève uniquement de la VOLONTE

      Peu de choses requièrent plus de courage que de lâcher prise
      https://amelioretasante.com/de-choses-requierent-plus-de-courage-de-lacher-prise/

      Peace

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis en no contact total depuis 15 jours. Et je compte le rester!
        Mais il est vrai que je fais attention : j’ai changé mon parcours pour aller au travail pour ne pas le croiser… Je trouve dommage de « me cacher » mais je constate que depuis que je n’ai aucune nouvelle, je vais beaucoup mieux.
        Ça me ferait vraiment ch….de le croiser… je sais que ça peut arriver et je ne sais pas comment je réagirais… J’espère que avec le temps, ça glissera sur moi.

        Aimé par 1 personne

      2. @Jyliann

        Eviter de lui donner autant d’importance dans votre esprit et vous vous rendrez compte que vous usez de l’énergie ainsi à vous focalisez sur lui chaque fois que vous quittez votre domicile. Sauf si vous êtes en danger et là il faut demander un ordre de non approcher aux autorités de votre pays. Mais à vous lire il semblerait que vous ayez une tendance à faire une fixation alors que vous avez rompu, il est temps dele faire dans votre tête aussi. Donc prenez du recul et posez vous les vrais questions non pas le concernant mais sur vous même afin de comprendre pourquoi vous laissez autant de pouvoir sur votre mental à un individu physiquement absent de votre vie 😉
        Que vous le vouliez ou non il a le droit de circuler librement où bon lui semble. Maintenant éviter un toxic n’est pas censé être une obstacle à continuer de vivre non plus. Donc posez vous les vrais questions à propos de vous surtout.

        A lire:
        Donnez moins de pouvoir à tout ce qui perturbe votre esprit
        La première chose à faire lorsque nous voulons nous libérer des pensées négatives est d’apprendre à les reconnaître et à les transformer pour qu’au lieu de nous faire couler, elles nous aident à avancer
        https://amelioretasante.com/donnez-de-pouvoir-a-perturbe-esprit/

        Peace,

        J'aime

      3. 15 jours de no contact, c’est encore très récent. Suivez votre intuition pour savoir comment vous protéger au mieux. Il n’est pas question de fierté quand votre paix intérieure est en jeu.

        Écoutez votre corps ✌

        Aimé par 1 personne

  15. J’ai passé avec toi la st-Valentin, c’etait la meilleure que j’ai eu depuis longtemps, pour decouvrir le second jour le mensonge, que tu avais d’autres projets avec une autre personne…
    Jeudi j’etais dans ta cour, j’ai decouvert la verité laide, tu as couché chez ton ex… Celui qui prend pas son char pour economiser, moi qui t’as toujours traitée comme une princesse, tu as laissé un homme ivrogne rire de toi, tu lui as donné la place que j’ai jamais eu pendant 5 ans.
    J’ai decouvert la verité, tu m’as jamais aimé,

    Je te pardonne car je m’aime, je ne veux pas boire le poison de la tourmente.
    Je m’eloigne car tu ne merites pas mon amour, tu n’es rien qu’une menterie, qu’une mauvaise experience. J’ai toujours pensé que tu etais unique et irremplaçable, jusqu’au temps que tu as decidé de me remplacer par celui qui n’arrive pas à ma cheville…
    Je te pardonne? C simple…
    Me pardonner c plus compliqué, car je me suis fait avoir par les moments de tendresse, par ton beau visage et ta douceur, mais tout le reste etait fake…
    Vas t’en… Tu es pardonnée, meme si tu l’as pas demandé…. Un jour la vie va te faire comprendre ce que tu as perdu pour avoir ce que tu merites…

    Je te pardonne car je m’aime, je m’eloigne car tu t’aimes,
    T’avais besoin de me donner de l’amour pour me garder rien que ça…
    Je suis parti car entre garder une belle image de moi envers moi est plus important qu’aimer un mirage, c’etait un geste d’auto-defence, un geste de preservation de soi.
    Toi qui a aucune idée c’est quoi aimer…
    Je m’eloigne pour me faire une vie que j’ai jamais immaginée sans toi.
    Ça a pris bcp de courage pour voir que tu n’es pas la bonne, bcp de courage de comprendre que tu vas jamais faire partie de ma vie, bcp de maturité me choisir avant de te choisir car j’aurai ete encore perdu dans un monde de deception et de menterie,
    Je t’ai aimée plus que tout, partir c’est arraché un morceau de moi, de mon futur, de mes projets,
    Je pense encore à toi des fois, dans un monde parallele ou tu as eté mieux elevée on est surement ensemble, dans ce monde, on est à part car la noirceur à l’interieur de toi est plus grande et plus forte que la lumiere dans moi,
    Je ne pouvais pas accepté les menteries, les tromperies, je ne pouvais pas me detacher de ça, je ne pouvais pas passer à travers.
    Toi qui pensait que t’aimer avec toute cette intensité et cette force est une maladie.. La je comprend que c’etait une maladie car ce n’etait pas partagée…
    Vas t en…. Je te souhaite le meilleur meme si je sais que tu vas avoir ce que tu merites et j’ai peur que tu vas etre encore plus dure et plus fuckée de ce que tu es la. Car ce que tu merites n’est pas le bonheur d’etre avec un partenaire, mais les desirs d’etres avec un amant et les detachements….
    Ca rempli pas une vie ni une ame ce que tu merites…. Je te souhaite le bonheur avec mieux que tu merites…

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s