[Question Internaute] Faire face au harcèlement (pervers narcissique/psychopathe/abuseur) : violence, contrôle et domination

Question de Reina

Bonjour,

Je suis tombée sur ce blog car je faisais une recherche sur les psychopathes sexuels.. Mon histoire est longue a écrire, mais je prendrais le temps si nécessaire. Au départ, je pensais que mon compagnon était un psychopathe, puis un psychopathe sexuel et enfin, en lisant tous ces articles, je confirme que c’est un pervers narcissique..

Ça fait 3 mois que je me suis séparée de lui, il continue de m’envoyer des messages, m’appelle et se présente même à mon boulot. J’ai répondu parfois mais c’était pour l’éconduire à chaque fois. Je viens d’appliquer le no contact comme conseillé mais j’ai l’impression que c’est pire. Il ne le supporte pas, et j’ai vraiment peur.

Je compte aller déposer une main courante pour me protéger mais j’ai l’impression aussi que je vais mener un long combat là et j’ai aussi peur. La peur qu’il soit dans mon hall, d’aller au boulot… Je ne sais pas quoi trop faire. Je ne cèderai pas, mais la peur me donne envie de céder ?

De céder quoi ? Ma vie de merde que j’ai eue avec lui ? Jamais !

En lisant les articles, j’ai vu mon ex-compagnon décrit à l’exactitude… J’ai vu certaines de mes propres yeux mais je n’ai jamais eu l’analyse aussi fine, ça fait froid dans le dos..

Que me conseillez-vous?

Merci

separateur

Chère Reina,

Comprenez la motivation du harceleur

La première chose à comprendre quand vous faites l’objet d’un harcèlement est le MOTIF du harceleur, quel que soit son profil psychologique. Prenez quelques instants et posez-vous cette question. Un harceleur, pervers narcissique et psychopathe principalement, s’impose dans votre vie de cette façon dans le but de vous contrôler, de vous prouver (et de se prouver à lui-même) qu’il est supérieur à vous et que vous êtes toujours sur sa coupe.

Le harcèlement est une démonstration de force visant à vous faire peur, à vous « rabattre » dans les filets de votre bourreau.

Est-il besoin de préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’amour, d’inquiétude ou de regret mais bel et bien de domination ?

Le harcèlement est une violence psychologique, un mépris total de votre personne, de vos choix, de votre vie, de votre autonomie.

Le bourreau, en vous harcelant, montre qu’il ne respecte pas les limites que vous avez posées entre lui et vous. Or, il est sain et normal que chacun d’entre nous ait des limites et surtout, qu’elles soient respectées.  Votre bourreau veut vous impressionner, provoquer chez vous un sentiment d’insécurité, il éprouve un besoin d’exister à tout prix pour vous et ne supporte pas que vous puissiez avoir la force de le bloquer de votre quotidien.

Les harceleurs proviennent de tout milieu social, ils sont de tout âge et peuvent faire de votre vie un enfer juste par soif de contrôle et de domination. Quel que soit le prétexte, l’enrobage comme j’aime le dire, le cœur de la vérité est qu’ils veulent vous détruire, détruire ce que vous êtes en tant qu’individu, ce en quoi vous croyez, ce que vous représentez.

Si on accorde la moindre parcelle d’attention aux harceleurs, ils sont capables de se glisser dans la faille et de vous rendre la vie impossible. Ce qu’ils veulent, c’est une réaction de votre part, positive ou négative. Ils craignent par-dessus tout votre indifférence car cela signifierait alors qu’ils sont réduits à néant, qu’il n’y a plus de lien entre vous – leur proie – et eux.

Respectez le NO CONTACT ou attendez-vous à pire

Face à un harceleur, il est donc primordial de respecter le NO CONTACT. Ne JAMAIS donner suite, ne pas céder à la peur, ne pas lui accorder le moindre regard, ni égard. Le NO CONTACT vous protège. Pour rappel, ce n’est pas une « arme » contre le bourreau mais un bouclier qui est là pour vous blinder contre ses attaques. Bien évidemment, ce n’est pas dans l’intérêt du bourreau pervers narcissique ou psychopathe (2 profils différents) que vous gardiez le silence. Il va augmenter la pression, ne vous leurrez pas.

Avoir peur face au harcèlement revient à ne toujours pas avoir compris le véritable objectif de la personne qui en est l’auteur. Cette personne est votre pire ennemi, votre cauchemar, cette personne veut vous voir à terre, morte si possible psychologiquement et éventuellement physiquement.

Si cette personne avait eu en tête votre meilleur intérêt, à votre avis, se livrerait-elle à un harcèlement malgré votre décision de partir ? NON. Arrêtez de voir du bon là où il n’y a que de la monstruosité. Céder au harcèlement ne fait que vous faire tomber encore plus bas dans l’estime de vous-même et surtout montre au harceleur que sa stratégie fonctionne, ce qui est un OK tacite que vous lui donnez pour perpétrer l’abus. En cédant, vous êtes « finie ». La violence va toujours crescendo donc attendez-vous à pire chaque fois que vous lui donnerez de l’attention.

Je suis passée par là avant de partir en no contact définitif et absolu. Répondre ne sert à rien et donne seulement lieu à une plus grande pression. Méfiez-vous car le harceleur peut varier ses approches, ses tactiques, vous faire des cadeaux, vous inviter à des événements (ce qui a été mon cas) mais le but final et ultime reste le même = vous forcer à agir selon SA volonté.

Il est clair que devant votre no contact, le harceleur risque de se déchaîner… mais également de lâcher complètement prise et de s’orienter vers une autre cible. Le No contact est votre seule option pour stopper ce harcèlement.

Vous envoyez un message fort au pervers narcissique ou au psychopathe = je ne veux pas de toi dans ma vie et j’ai le droit de choisir qui doit faire partie de mon entourage.

N’essayez pas de raisonner avec cet individu. Il a une vision du monde qui est RADICALEMENT différente de la vôtre. Pour être aussi violent envers un autre être humain, vous imaginez bien qu’il n’est pas tout à fait aussi empathique que vous. Les mots ne sont que des mots et sont surtout totalement déconnectés des actions de ces prédateurs.

Que faire concrètement face au harcèlement ?

  • Ne pas donner suite, JAMAIS. PAS UN MOT, PAS UN REGARD.
  • Garder votre sang-froid : c’est un être humain comme vous. Il est juste violent mais ce n’est pas un surhomme.
  • Appliquer le No contact.
  • Prévenir votre entourage proche du harcèlement dont vous êtes victime : collègues, patrons, amis, famille, voisins. N’hésitez pas à diffuser l’information au maximum en gardant néanmoins votre sang-froid. Ne restez pas isolée avec ce « secret » car le silence ne fait que renforcer l’abus. Ainsi, si le harceleur se présente sur votre lieu de travail, tout le monde sera informé de la situation.
  • Appeler la police si le harcèlement a lieu sur votre lieu de travail et/ou à votre domicile. Pas de négociation.
  • Déposer une plainte ou une main courante : pour que la plainte soit enregistrée, vous devez fournir des preuves. Récoltez le maximum de preuves, le chantage exercé sur vous éventuellement, les SMS, messages téléphoniques, enregistrements, etc. Tout doit être conservé et remis entre les mains de la justice.
  • Rester sereine. Le harcèlement a un impact sur le mental, le harceleur le sait très bien donc ne vous laissez pas impressionner par ses actions. Prenez beaucoup de recul. Avoir peur ne sert à rien si ce n’est à obscurcir votre vision et à occulter certaines preuves.

La loi vous protège

Chaque cas est spécifique. Vous pouvez vous renseigner ici :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32247

Sachez que vous avez la possibilité d’obtenir des circonstances aggravantes si vous pouvez prouver que suite à ce harcèlement, vous avez eu une incapacité totale de travail de plus de 8 jours. Cela peut être le cas si vous tombez par exemple en dépression suite aux agissements de cette personne.

Le harceleur risque jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende si le dossier est bien documenté et si l’une des circonstances aggravantes listées sur le site est prise en compte. Même si c’est difficile, sachez qu’il existe une justice et qu’elle est là pour vous servir.

Ne vous laissez pas faire et n’oubliez pas que c’est lui, le problème, pas vous.

Qu’il s’agisse d’un pervers narcissique ou d’un psychopathe, vous avez tout intérêt à maintenir le No contact. N’hésitez pas à relire toutes les règles s’il le faut. Néanmoins, s’il s’agit d’un psychopathe, j’augmente la motion de sûreté car les psychopathes sont ce qui se fait de plus dangereux comme profil psychologique. Ils sont littéralement dépourvus d’humanité. Les actes les plus cruels sont commis par eux, pour le seul plaisir de prouver leur domination ou par ennui.

Pour info psychopathe ou pervers narcissique : on les reconnaît par leur « réseau ». Un psychopathe n’a pas « besoin » d’un entourage tandis qu’un pervers narcissique ne vit que par son entourage. Un psychopathe est capable de passer de longues périodes sans voir personne et observe un certain détachement vis-à-vis des autres. Un pervers narcissique est toujours accompagné (physiquement et/ou virtuellement) ou en quête d’attention. Un psychopathe peut avoir un réseau mais uniquement à des fins utilitaires bien précises et pas pour lui servir d’identité. Les deux sont narcissiques, avec un sens grandiose de leur personne et il faut les fréquenter intimement pour voir la différence.

Les deux profils ont une sexualité à très haut risque, beaucoup plus marquée chez les psychopathes qui ne sont animés que par la domination et le pouvoir. Un psychopathe n’est pas nécessairement un tueur mais rien ne le retient de passer à l’acte théoriquement car il n’a absolument aucune empathie, aucune possibilité de vous voir comme autre chose qu’un objet. Leurs émotions sont essentiellement de la rage.

Attention et avis aux lecteurs : je cite des points de différenciation de profils et non les seuls critères visant à déterminer le profil d’une personne. Merci de vous renseigner en détail sur chaque profil.

Dans tous les cas, éloignez-vous à jamais de cette personne.

Soyez forte et bon courage !

 

Publicités

55 réflexions sur “[Question Internaute] Faire face au harcèlement (pervers narcissique/psychopathe/abuseur) : violence, contrôle et domination

  1. Merci Scarlett pour les informations sur les profils PN/psychopathe (je ne connaissais pas exactement la différence), je savais juste qu’il y avait un lien (cf les écrits de Paul Claude Racamier).Raina, il faut garder votre sang froid, ne pas paniquer et faire ce que dit Scarlett…Surtout n’hésitez pas à appeler la police s’il vous harcèle à votre domicile (lieu privé) ou à votre travail. Il y a des lois pour protéger les gens…Ils ne sont pas au dessus des lois.

    Aimé par 2 people

    1. Je rajoute que la psychopathie est une condition qui a une origine génétique. Ce sont des prédateurs intra-espèce et leur cerveau est scientifiquement différent de celui des personnes empathiques. J’ai beaucoup résumé afin de faciliter la compréhension des deux profils mais il y a tellement plus à en dire :). Un prochain article !

      Aimé par 1 personne

      1. j’ai hâte pour ce prochain article ,les victime des pn ne réalise pas la gravité de la situation ,il fraudais éclaircir le sujet de l’espaces, car c’est clair que nous avons pas tous un cerveaux semblable ,je le crois fermement

        J'aime

  2. Courage Reina! Je suis de tout coeur avec vous!
    Je suis séparée d’un PN depuis 10 mois et c’est très pénible. Ce n’est pas encore fini mais je suis sur le bon chemin pour me sortir de cette relation dans laquelle j’étais engluée depuis longtemps, sans oser faire quoique ce soit… il me faisait tellement peur.
    Je me fais aider psychologiquement, et dernièrement je n’ai pas hésité à déposer plainte à la police car il est entré de force chez moi et m’a agressée parce que je ne répondais pas à ses messages et que je ne voulais pas le laisser entrer.
    J’entame la procédure de divorce et j’ai fait appel à un avocat car j’ai besoin d’un soutien face à ce démon.
    Le no contact recommandé par Scarlett est la meilleure arme. Le PN ne supporte pas cela! Mais n’ayez pas peur de lui!
    Si vous doutez de vous, relisez les articles de ce blog tous les jours!
    Vous pouvez sortir de cet enfer, croyez en vous! N’ayez pas peur!
    Ne lui donnez plus cette énergie dont il se nourrit! Utilisez-la pour vous!
    Courage Reina! Vous êtes un être humain et vous méritez du respect… Vous valez tellement mieux que cela!

    Aimé par 2 people

  3. J’aurais évité beaucoup d’écueils si internet avait était disponible quand j’ai rencontré ce bonhomme, le père de ma fille. Pour vous protéger, vous et votre enfant, allez au commissariat de police chaque qu’il grogne votre intégrité. La justice ne comprend pas ce genre de type et ignore notre désarroi sauf si on a répertorié, tous les agissements frauduleux de la personne. PRESERVEZ-VOUS et surtout pensez au bien-être de votre enfant donc éloignez le de lui. Soyez forte;;; COURAGE.

    J'aime

  4. Bonjour à toutes.
    Je suis un peu perdue. Je sors à peine d’une relation avec un PN, et pour avoir connu plusieurs séparations déjà, je sais comment il réagira dans les prochains jours. On peut appeler ça du harcèlement car quand il n’a pas ce qu’il veut « au moment »où il le veut il devient très, très usant. Il m’a chaque fois récupérée de cette façon car il y a toujours des moments où on est plus faible, et à ce moment-là je finis par répondre à un message ou décrocher le téléphone. Il n’y a pas lieu de porter plainte en ce moment, mais j’aimerais puiser la force de le repousser tout le temps, sans avoir de faille. Auriez-vous un conseil? Merci d’avance!

    J'aime

    1. Bonjour Lili,

      Je pense que votre ego est flatté par le fait de voir cet homme revenir vers vous. Ce que vous prenez pour une « attirance irrésistible » sans vous l’avouer n’est que du contrôle et de la domination de la part de cet homme. Sans vous l’avouer ouvertement, vous vous sentez valorisée par ses nombreux retours… Tout ceci n’est qu’une illusion. Le jour où vous ouvrirez réellement les yeux sur la réalité, vous vous rendrez compte qu’il vous a simplement utilisée, comme toutes les autres.

      Vous dites qu’il est usant, qu’il vous harcèle… mais vous décrochez et vous lui prêtez une oreille complaisante. Réfléchissez bien à vos motivations. La seule façon de vous en sortir, si vous le voulez sincèrement, est le no contact. Tout le reste n’est qu’un beau mensonge qui se terminera comme tous les mensonges, par des larmes et de la souffrance.

      Prenez soin de vous et coupez le contact définitivement.

      Aimé par 2 people

      1. @Lili: en décrochant vous alimentez son action de harcèlement et lui donnez pouvoir sur vous, même si vous décrochez pour le jeter. Il faut ignorer ses appels, visites etc…Et s’il persiste, menacez le d’aller à la police car c’est du harcèlement.Vous l’avez quitté, il n’a pas à se manifester.

        J'aime

      2. Bonsoir Scarlet, et merci pour vos encouragements ainsi que ceux de lunapark. Je dois reconnaitre que vous n’avez pas tort, je suis une personne qui manque de confiance en elle, et il est vrai que les retours du PN avec lequel j’avais une liaison flattaient mon ego et me déculpabilisaient. Mais quelle force il faut pour ne pas retomber entre les griffes d’un PN un moment ou l’autre! Nous les victimes nous sommes toutes des cibles parfaites, à savoir des personnes très (trop) empathiques, dévouées, généreuses, gentilles à souhait. Selon moi, on ne nait pas « comme ça », on le devient. Et toute cette sensibilité qu’il y a en nous est le piège justement, car à un moment ou un autre, on ne sait pas ne pas réagir face à la soi-disant souffrance du PN, c’est là le piège! A partir du moment où durant une fraction de seconde on imagine qu’il peut lui aussi se sentir mal, on essaye de le soulager en répondant. Moi je suis comme ça, mais je me bas pour ne plus l’être, ce n’est pas facile. Ni pour moi ni pour vous d’ailleurs car j’imagine que dans les grandes lignes les autres victimes de PN ont les mêmes comportements que les miens? Ca me fait beaucoup de bien de pouvoir échanger mon ressenti sur ce site en tous cas, et je vous en remercie tous!

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour Lili,

        La plupart des victimes réagissent comme vous mais il est peut-être important pour vous d’en prendre conscience et de modifier votre comportement si vous voulez une meilleure qualité de vie… A vous de voir !

        Bon courage pour la suite, quel que soit votre choix.

        J'aime

      4. Merci Scarlett. Mon choix je l’ai fait depuis plusieurs jours et comme vous dites ça demande du courage, tout comme de rester sous son emprise d’ailleurs. Mais je me sens soulagée de l’avoir quitté car il n’y avait rien de « vrai » en lui, tout était mensonge et manipulation. Cette relation durait depuis plus de 6 ans, et voilà que je réalise sans trop comprendre pourquoi maintenant et pas plus tôt. Probablement la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Je suis soulagée aussi car il y avait une violence incidieuse dans notre relation. Rien n’était prévisible, je « sentais » une pression permanente et me demandais à quel moment le couperet me tomberait dessus une fois de plus. Finalement, de très longues discussions à propos d’un projet d’achat immobilier qu’on avait fait tous les deux depuis 2 ans, pour lequel il a changé d’avis (une fois de plus). J’étais tellement déconfite de son changement soudain qu’il m’était difficile de faire comme si de rien n’était, et il ne l’a pas supporté :  » Maintenant je vois ton vrai caractère »!, donc il me culpabilisait de réagir face à son revirement. C’est de la manipulation tellement évidente que d’un coup le rideau est tombé et j’ai repensé à d’autres passages trop nombreux où il s’était produit la même chose, le même sénario. Puis les mensonges, l’isolement…tout s’est effondré comme un chateau de cartes. J’ai beaucoup souffert, comme toutes les victimes qui témoignent ici, mais je suis convaincue que le « vide » que l’on ressent après la séparation n’est que provisoire. Moi je le vis comme un vide parce que j’ai été tellement habituée à vivre sous pression durant plusieurs années que maintenant qu’il n’y en a plus, je paye un peu le contre-coup… Je fais actuellement un travail pour que plus jamais je ne retombe dans le piège. Courage à vous aussi!!!

        J'aime

  5. Merci Scarlett pour votre précision PN/psychopathe…je pensais que les 2 étaient du même profil, et je confirme du coup votre analyse. J’ai provoqué la rupture entre lui et moi en lui exprimant très fermement et posément qu’il est un psychopathe sans aucune empathie ni amour pour X raisons. J’ai exprimé des situations bien précises et des actes bien précis qui rendaient mes dires impossibles à contredire…sa réaction a été extrêmement catégorique et définitive, il m’a quittée sans jamais le dire, quelques sms ou mails jamais clairs mais pourtant très directifs et expéditifs, jouant à la victime, me culpabilisant d’avoir été trop loin dans mes mots, me faisant regretter d’avoir oser dire, mais me plantant bel et bien sur place dans le doute et le manque comme à son éternelle habitude…jusqu’au soir de l’horreur de la violence affective, psychologique et physique. Ne jamais dire à un PN que c’est un psychopathe ! ni même un PN d’ailleurs car le dicton semble bien vrai qu’il n’y a que la vérité qui fâche. Et un PN fâché, c’est signer son acte de mort, réelle ou imagée, puisqu’ils nous font disparaître de la surface de la Terre, on n’a jamais existé, on n’est plus rien, on n’est même pas une ex, le reniement catégorique mais la haine toujours présente.
    Courage Lili, je me retrouve dans votre histoire immobilière et mensonges à répétition, qui m’a précipitée dans une galère monumentale avec mes enfants sans qu’il s’en inquiète jamais le moins du monde.
    Scarlett votre site est extrêmement riche, il ouvre les yeux sur ce qu’on croit impensable, impossible à réaliser, un grand merci, ce site est un soutien, un réconfort, lire ce qu’on entend des thérapeutes pose les vérités qu’on ne peut plus occulter.

    J'aime

    1. Bonsoir Nathalie,
      En lisant votre témoignage, j’ai été assez émue…
      Vous semblez avoir vécu avec le même genre d’individu que moi avec la différence que vous parvenez à mettre les mots sur ce qui s’est passé, sur son profil. Sous l’emprise de l’émotion, je ne parviens pas à expliquer. Peut-être le fait de me remémorer les innombrables situations où je me suis sentie anéantie est trop pénible.
      L’homme que j’ai connu était totalement dénué de sentiments, il faisait juste « semblant » par moment. Il était divorcé quand je l’ai rencontré. Après avoir été marié durant plus de 20 ans avec une femme (la pauvre!), avec laquelle il a eu 2 enfants, il l’a jetée dehors avec leurs 2 enfants. Il nous est arrivé de la croiser car elle a trouvé un logement à 2 pas de « chez lui » (…), et il ne levait même pas la tête. Il me disait ne plus rien ressentir pour elle.
      Quand je l’ai rencontré, c’était un homme tellement facile à vivre, tout était bon pour lui, rien ne l’ennuyait. J’étais quant à moi en demande d’amour, j’avais envie de vivre une relation sereine avec un homme. Il a compris ce que j’attendais, m’a demandé de venir vivre chez lui et d’envoyer mon renom à mon appartement. Quand le renom a été envoyé, il m’a jetée dehors à mon tour.
      Le jour où, lors d’une Xième rupture, je lui ai dit qu’il avait un profit de PN, il n’a pas réagi..ce n’est que plus tard que je l’ai payé. Avec lui, c’était toujours pareil, il n’agissait pas directement mais n’oubliait pas…et sa réaction était d’une violence inimaginable! Comme vous le dites très bien, il n’y a que la vérité qui blesse, et on ne blesse pas un PN, surtout pas!!! Lui par contre il pouvait être odieux!
      Beaucoup de haine, de rage comme il disait. Et des mensonges à n’en plus finir, pour tout et n’importe quoi.
      Je lis que vous avez des enfants, c’est encore plus dur! car je pense qu’en effet il s’en fiche éperdument, même si ce sont les siens.
      Courage à vous Nathalie!!!
      Si vous le souhaitez, on peut s’échanger notre adresse e-mail?
      Vous n’êtes pas seule et pas inexistante!!!
      Amitiés

      J'aime

  6. Pour ma part, le harcèlement de ma BM consistait quand on était seules a la maison a me coller ou que j’aille ( ca commençait par l’aspirateur devant ma chambre des 8h le matin, le seul matin ou je pouvais dormir ( lycée = crevée), ensuite des mon lever c’était des agressions verbales style je me crois petite princesse dans un château, je suis fainéante, je ne sais rien faire, je fais tout mal, etc… Puis me donnais des tâches menageres a faire et bien sur ca n’allait jamais, critiques injustes etc…. Un harassement total, elle disait me détester, que je lui gâchais la vie juste en me regardant, …, mais pourtant c’est elle qui me suivait partout avec sa langue perfide. Bref j’en ai passée des heures à attendre midi le retour de mon père ou une sœur, car meme si en présence d’un tiers ( séparateur) elle me détestait toujours ( sauf devant le médecin de famille ou autre, la elle se donne le beau rôle de la mere parfaite qui aime tendrement tout le monde) au moins elle arrêtait son harcèlement et ses identifications projectives. C’est pour moi un révélateur de pn: la folie privée. Ils sont fous, mais que pour leurs cibles.
    Mon ex lui jamais frontalement ( raison pour laquelle en le comparant à ma BM je le trouvais différent donc ça prouvait bien que je me faisais des films et qu’il était normal et « gentil » avec moi)
    Par contre des la 1 ère année passée, sorti de la séduction, je recevais énormément de coups de fil d’inconnus, des sms, pour des histoires de petites annonces comme quoi je vendrais une voiture, ou alors assez reccurrent des voix d’enfant ( on voit leur niveau mental!!) qui me posent des question a dormir debout du style  » ma mémé vient de mourrir elle est chez-moi qu’est ce que je dois faire? » Ou encore  » vous etes croyante? Vous croyez en quel dieu? », (sûrement les enfants de ses amis) ,, et UNE fois une voix féminine m’appelle très tard pour me prendre pour une conne et me débiter des choses obscènes et pornographique très violentes, ( ça pouvait être une de ses maîtresses quil manipule ou qui est elle même perverse , et j’entendais une voix pouffer de rire derrière. Nous étions séparée a cette époque) des le lendemain gendarmerie et main courante. Il a reçu un recommandé qu’il a signé « fuck » (vrai de vrai). Après ca finit le telephone morbide.
    Il a voulu me reccuperer et a juré ses grands dieux etre étranger a tout ca, accusant d’autres personnes de mon entourage, me persuadant que je suis folles que je l’inquiète ( il est psy) que je devrait retourner chez lui pour qu’il me protège, etc….
    Puis à la dernière et définitive rupture, il m’a dit des choses sur ma faiblesse et la predation, puis à demandé sans aucun rapport avec la rupture a avoir le numero de mon garagiste ( il a un nom rigolo) pour pouvoir  » lui faire des blagues en appel anonyme » ce sont ces mots.
    Le pn vous prend pour une imbécile, mais vous jure que non, accuse les autres ou la folie, et au final vous fait comprendre que C’était lui depuis le début.
    Javais changé mon numéro par la suite, et en le donnant à mes proches mais pas lui, je n’ai plus jamais eu d’appels bizarre!

    J'aime

    1. Maggi,

      C’est tout à fait cela pour la partie « imbécile ».

      Pour les lecteurs H/F : tant que vous restez avec le/la pervers(e) narcissique, il/elle vous prend pour un(e) idiot(e), un(e) faible, une victime. Le jour où vous relevez la tête et surtout où vous tenez bon dans votre décision de rupture, il/elle se sent annihilé(e), supprimé(e), inexistant(e). C’est là que vous devenez la/le plus fort(e) à la fois dans votre esprit et dans le sien.

      Pour les appels anonymes, je n’en ai jamais eu comme les tiens mais bien quelqu’un qui appelait et raccrochait aussitôt que je décrochais. Et la fameuse signature du déséquilibré avec le coup de ton garagiste qu’il veut appeler en anonyme… Un aveu à peine voilé. Pathétique. Ils sont vraiment pathétiques.

      J'aime

    2. C’est curieux Maggi, je percute sur ce vieux message (nov 2015) car moi aussi j’ai eu plein d’appels anonymes bizarres, comme les tiens: des gens qui me posaient des questions débiles, clairement pour se foutre de ma gueule (le soir tard, à l’heure de la fermeture, à mon ancien poste. J’étais seule pour fermer. A mon nouveau poste aussi).Des appels pornos obscènes, violents, vulgaires, une voix d’homme que je ne connaissais pas, sur mon fixe, chez moi et aussi sur le fixe de mon mari (il a un fixe pour son travail). Je n’ai jamais porté plainte, j’aurais dû, j’ai toujours soupçonné la femme PN qui me harcèle depuis des lustres au boulot.Elle devait faire appeler des copains.

      Ils ont tous et toutes les mêmes méthodes…

      J'aime

  7. Tout à fait Scarlett!
    « Signature du déséquilibré » : j’aime beaucoup la formule ( par contre pas cool ça fait penser à Dexter et compagnie, tueurs en série brrr…. ) (et dire qu’ils font la meme besogne mais un s’occupe du corps, l’autre de l’esprit)
    Un aveu à peine voilé: j’ai ressenti l’idée d’un voile qui glisse, celui donc de cette fois ultime ou il m’avait juré vraiment n’y etre pour rien, (vraiment bluffant , menteur pro mais vraiment a un niveau hallucinant!).
    Et m’avait « pardonné » d’avoir  » pété les plombs dans la paranoïa », et en guise de calumet de la paix m’avait sorti donc le fameux recommandé de gendarmerie avec sa nouvelle signature. Je me souviens que ca m’avait étonnée et fait rire, donc on s’est mis à pouffer comme des gosses.
    Et puis finalement des mois Apres c’est comme si il me sort, limite sur le pas de la porte pour mon définitif départ  » à au fait attends, j’t’avais pas dit…. Tu te souviens la fois ou une salace t’avait appelée , gendarmerie et compagnie, et ben en fait, c’était moi ha ha ha … Allez, salut! »
    Mais au moins tant mieux, car si de sa bouche javais pas entendu ces mots la, je serai torturée bien plus dans le sens d’avoir des épisodes de doutes intenses « mais si c’était moi qui ??? ». Non la au moins je sais. Donc il m’a delivree en donnant quand même la vérité.

    Je precise que lorsque je sors du témoignage pour inscrire une « généralité » je dis souvent le pn ceci cela, la pauvre fille ceci cela (pauvre dans le sens « pas de bol » que ca n’est pas une rencontre facile ce genre de personnes dysfonctionnelles dans leur tete et dans leur cœur. Ils sont comme nous mais il leur manque juste un petit truc, le cœur. Les pauvres, ils passent à côté de tout, ils ne peuvent pas aimer) bref, cela inclut toujours l’inverse, la pn ceci, le brave un peu trop gars cela.

    J'aime

  8. Bonjour,

    Je pensais avoir reconnu un profil de PN, mais le paragraphe concernant les psychopathes me met le doute…

    Je ne suis pas sûre de saisir les différences. Je comprends que le PN et le psychopathe peuvent être tous 2 très entourés…mais que la motivation (pour être entouré) de ces 2 profils n’est pas la même.

    N’étant pas sûre de sa motivation, quels autres éléments permettent de détecter la différence entre PN et psychopathe?

    Quand j’ai lu que le psychopathe n’avait pas « besoin » d’un entourage, j’ai été « soulagée » de me dire que j’avais affaire à un PN…mais en lisant la suite (qu’il peut être très entouré), cela me met le doute… Je dois avouer que j’ai de plus en plus peur, et j’ai vraiment peur d’avoir affaire à un psychopathe….

    J'aime

    1. Bonjour M.,

      Pour bien identifier ces deux profils, il faut les fréquenter de très près.

      La différence majeure est dans la relation à autrui donc à vous en l’occurrence puisque vous semblez avoir côtoyé une personne toxique.

      Un psychopathe a une vision purement « utilitaire » des personnes. Il vous approche pour une raison bien définie mais ne pratique pas d’identification projective. Autrement dit, il ne vous utilise pas comme un miroir, ni comme une projection négative d’une partie de son psychisme. Le psychopathe se met en miroir de vous pour vous séduire et vous duper MAIS il n’y a pas confusion de psychisme comme avec un pervers narcissique.

      En fait, si vous êtes victime d’un psychopathe, vous vous en sortirez probablement mieux sur le plan psychique car il va détruire votre vie, votre carrière, votre réputation mais psychiquement, vous n’aurez pas cette sensation d’avoir « perdu votre identité », ce qui est le cas après le passage d’un pervers narcissique.

      Les psychopathes ont également beaucoup plus de mal – si ce n’est une totale incapacité – à maîtriser leurs pulsions. Ils sont beaucoup plus violents physiquement que les pervers narcissiques, ils ont plus de conduites à risque et un caractère hautement impulsif.

      Les psychopathes n’ont pas « besoin » d’un entourage comme les PN. Un psychopathe peut passer de longues périodes dans un isolement relatif, ce dont est incapable un pervers narcissique. Un PN ne vit qu’à travers le regard de ses proies. Un psychopathe utilise les autres pour parvenir à ses fins ET les détruit par jeu, par pur plaisir.

      J'aime

  9. Bonjour,

    Personnellement, après que mon ex PN ait décidé de rompre une énième fois, mais cette fois, la bonne, elle a trouvé une proie bien plus intéressante que moi, je n’ai pas pu m’empêcher d’essayer de sauver notre couple à force de sms, call et emails. J’en ai envoyé parfois des dizaines de pages sur une journée.

    Malgré tout, même si je dois me rendre à l’évidence, lorsque je revois son visage d’ange, je n’arrive pas à imaginer qu’elle soit celle décrite en tant que PN.

    Bref, je l’aime toujours et il lui suffirait de claquer des doigts une seule fois pour que je revienne. Cette nuit, je lui ai envoyé deux emails, ce matin, encore un…

    Aussi, je suis dans un état lamentable, moi si fort, qui en ai vaincu des dragons… je n’ai jamais été aussi bas. Heureusement, bien accompagné de mes deux psys + une troisième avec laquelle je fais tests HP, et de ma meilleure amie.

    Bien sûr que je vais arrêter, j’ai bien compris que je ne l’intéresse plus. Mais les victimes de PN ne sont-ils pas eux-même enclins à harceler leur bourreau à certain moments de la relation?

    J'aime

    1. Bonjour Olivier,

      … Pour rappel, le but de la perversion narcissique est de vous rendre accro. « Etre accro » est un synonyme d’être « dépendant ». Quand on parle de « dépendance affective », on parle d’être « accro » à une personne. C’est exactement le même mécanisme que celui qu’expérimentent les drogués. Et la suite logique de l’addiction est le harcèlement pour que la dose de drogue soit fournie à la personne qui en est dépendante. Les individus qui restent collés aux PN sont des drogués. Le/la PN ne fait qu’activer une dépendance qui est déjà présente et qui est structurelle à la personnalité.

      J'aime

  10. Bonjour Scarlett,
    j’ai une question, depuis le temps que je décrypte le PN; j’aimerais avoir un mode d’emploi des personnes qui ont des enfants en commun avec un PN surement une majorité des victimes ? Parce que le No contact n’est pas possible et dans un divorce la justice se retournera forcement contre le parent qui voudrait du No contact et l’accuserait de déliter le lien parent/enfant. Alors à toutes et tous quels sont vos astuces, répliques, attitudes pour parler des enfants avec le PN qu’il n’éhsite pas à utiliser ?

    Une petite astuce : pour celles et ceux qui ont encore l’esprit embrouillé prenez l’habitude de vous asseoir sur un tabouret plutôt qu’une chaise ou canapé si vous en avez la force, un dos droit fait circuler l’énergie direct au cerveau donc clarifie la pensée. Pour les femmes enlever dès que vous le pouvez le soutien gorge pour réénergiser la circulation naturelle du Qi dans le corps. Être aussi souvent que possible pieds nus pour sentir le sol. Tout cela a des effets à moyen terme sur la clarté des pensées justes qui viennent de soi et pas soufflées par le PN ou l’entourage qui ne connait pas ce mal.

    J'aime

  11. Bonsoir,
    Je crois que cette fois je réalise que le No contact est effectivement la seule solution pour en finir avec mon compagnon toxique.
    Mon entourage le voit depuis presque le début comme un PN.
    Aujourd’hui , en lisant différents articles sur le Net ( et le dernier ici..) je pense qu’il est plutôt psychopathe.
    Je sens au fond de mes tripes qu’il m’est nocif mais on dirait que je cherche toujours , malgré une triste réalité, son « bon côté ».
    Il arrive rien qu’en me parlant ( quelquefois des heures durant..) à me tordre le cerveau, à me persuader que je « pense » mal, que je suis inconsciente.
    Il a une capacité incroyable à parler sans s’arrêter pendant de longues minutes.. si je l’arrête pour répondre à ses propos, il a une façon très violente de me dire que je lui coupe la parole. Mais si j’attends la fin de son « discours » pour parler, il me dit que le sujet traité au début n’est plus d’actualité ou que ma réponse découlant des dernières phrases ne répond en rien au sujet du début.
    C’est une situation tellement tordue et inextricable qu’on en ressort en acceptant tout.. du moment que la torture verbale s’arrête!!!
    Aucun domaine de la vie n’est épargné!! c’est l’enfer..
    Et je ne parle même pas du simple comportement au quotidien..
    Pourquoi je suis restée??? parce qu’il sait montrer un côté attachant où il arrivait à me convaincre que tout le mal qu’il me faisait était pour mon bien!! Je l’ai même vu pleurer en me disant ça!!
    Difficile pour moi d’évaluer qui il est vraiment. Je suis sa SEULE relation en dehors du domaine professionnel ( d’où il m’exclut soigneusement..)
    Il n’a ni ami, ni copain, ni collègue , ni famille avec qui vivre une relation sociale suivie.
    J’étais sa seule interlocutrice.
    Hier, après un dernier message où je luis disais que je n’avais plus envie de la place qu’il me donnait auprès de lui… il m’a répondu textuellement; « J’allais te le dire. j’ai rencontré quelqu’un. Ca tombe bien. Bonne continuation »
    Pour une fois je n’ai pas eu droit aux insultes et au vouvoiement.. ( parce qu’il me vouvoie quand il m’insulte..)
    Je n’ai pas répondu. Je sais que répondre c’est repartir pour des discussions qui s’avèrent vaines et qui renforcent juste ma culpabilité et ma douleur.
    Avoir lu tous ces articles aujourd’hui m’a apaisée.
    Je dépose le fardeau. Je veux juste me sauver.
    Lui m’a toujours dit qu’il savait ce qu’il valait..Moi je ne le sais pas. Je sais juste que je ne mérite pas tant de souffrances.
    Désolée d’avoir « déballé » tout ça mais j’avais besoin de poser des mots sur mes maux… Et puis je me dis qu’ici je serai moins jugée.
    Merci pour ces articles qui m’ont persuadée que le No contact était la seule issue.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nathalie,

      Vous avez fait le plus difficile : réussir à identifier la dangereuse impasse dans laquelle vous vous trouvez avec cette personne. A présent, il vous faut vous protéger en coupant le contact. Non seulement vous confirmez vous-même ne pas savoir ce que vous valez (manque criant d’estime de vous) mais en plus, vous avez formé un lien de dépendance hautement toxique avec cet homme. En toute logique, il lui suffira d’ouvrir la bouche pour vous promettre monts et merveilles ou encore de vous menacer, ou d’alterner les deux pour vous récupérer.

      Il ne lit pas dans vos pensées et ne possède pas de capacité d’empathie. Il se contente de lire vos réactions et dose ses actions en fonction de ce qui a marché par le passé avec vous. Enlevez le voile qui engourdit votre esprit et vous verrez toute la scène dans son ensemble. Il vous observe et analyse vos réponses. Il n’y a rien de beau, ni de magique, juste une bonne observation.

      Personne n’est jugé sur ce blog car nous sommes tous adultes et maîtres de nos vies. Même une personne qui choisit sciemment de rester dans une relation destructrice a ses propres raisons de le faire. Chacun mène sa vie comme il l’entend.

      J'aime

  12. Comme c’est bon de vous lire. C’est un baume. Le classique «je ne suis pas toute seule» est plus fort que ça ici. Comme je l’ai lu quelque part sur ce site, les PN sont tellement tous pareils que ça en devient caricatural. Ça t’arrache un sourire, ça, finalement. C’est vrai que c’est caricatural… et infernal à la fois. Faut juste en sortir. Comme dit ailleurs, me reste 34 jours avant de partir. Je fais le décompte !

    Aimé par 1 personne

  13. Courage Nat!
    Il y a un an, j’ai quitté le PN avec qui je vivais depuis 28 ans… ça n’a pas été simple, mais j’y suis arrivée… et maintenant je suis tellement bien!
    Vous aussi, vous allez y arriver!
    Si vous le souhaitez, je peux vous apporter mon soutien par mail ; Scarlett nous mettra en contact 🙂
    Cordialement,
    Scally

    J'aime

    1. Merci Scally. Je sais que je vais y arriver. J’ai une force renouvelée depuis que «je sais». Il faut juste passer à travers les derniers 33 jours. Un de moins qu’hier au final 🙂
      Plus je lis les témoignages, mieux je me porte. Chez moi c’est disons… l’enfer mais j’ai opté pour la technique du Gray Rock. Surtout depuis que je lui ai demandé de signer des documents importants et qu’ils me les a déchirés au visage… Depuis 3 jours (et ça sera comme ça pour le mois à venir) je la ferme et je me démerde toute seule.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour

        Vous avez pris la bonne décision. Utilisez ces 33 derniers jours pour bien organiser votre départ et commencer à vous projeter positivement dans la nouvelle existence qui vous attend.

        Ce que je vous conseille pour être certaine de ne pas flancher (on ne sait jamais) est de penser à votre bien-être et pas au comportement de votre compagnon. En gros, la seule et unique question importante est : « Cette relation m’a-t-elle rendue heureuse ? ». Et non : « S’agit-il réellement d’un pervers narcissique ? ».

        Je vous dis cela parce que même si mon blog est spécialisé dans ce profil, il en existe d’autres plus dangereux comme les psychopathes et les sociopathes. Et c’est valable pour la suite de votre parcours de vie, quel que soit le domaine concerné, demandez-vous toujours si une relation vous grandit ou vous diminue. Ne vous interrogez pas sur l’autre et surtout, ne cherchez pas à changer l’autre. Nous sommes comme nous sommes, à prendre ou à laisser. Il faut également comprendre que nous ne sommes pas tous compatibles les uns avec les autres, raison pour laquelle tant de relations sont vouées à l’échec dès le départ.

        Je vous envoie tous mes encouragements, tenez bon !

        J'aime

    2. re-Bonjour Scally,

      Comme dit ailleurs, je lis un témoignage chaque jour pour m’aider à tenir. Je viens de lire celui de Paulette…

      Et je viens de faire le lien. Suis émue… J’espère que vous allez bien.

      Aimé par 1 personne

      1. Re bonjour Nat,

        Je vais bien, merci, mais il m’a fallu du temps… ce n’est pas si simple de sortir des griffes d’un PN, surtout après autant d’années (en ce qui me concerne).
        Mais je respire… Je revis! Enfin! 🙂

        Courage! Droit devant Nat! 😉

        J'aime

      2. Et oui, droit devant ! Plus que 29 jours ! Maudite année bisextile qui rajoute un jour !
        (Je ne comprends toujours pas comment on peut être mises en contact via mail…)

        J'aime

  14. Merci pour vos bon mots Scarlett. De un : je ne flancherai pas. Je ne veux que fuir et le rayer de ma vie ! De deux : je ne me pose plus de questions, je sais et je suis dans l’action. Le hic, c’est que j’ai beau ne pas me soucier du «comportement de mon compagnon» (ex, faut-il préciser), je dois y faire face tous les jours. Et comme il est imprévisible et déstabilisant, je suis toujours sur le qui-vive, en constant état de vigilance. Épuisant. Mais je m’accroche !

    J'aime

  15. Je compte toujours. 31 jours avant le départ. J’ai une question qui m’obsède depuis que je lis tous ces témoignages (tous les jours je viens puiser force et soutien ici): est-ce qu’un PN qui n’a pas été violent physiquement peut sauter le pas d’ici à ce que je déménage ? J’angoisse, je rase les murs et je ne parle pas mais je sais qu’il fait toute sorte de choses inhabituelles depuis l’annonce de la séparation. (Plein d’achats dont un truc à plusieurs milliers de dollars, il a recommencé à fumer en cachette après 16 mois d’arrêt, il boit plus, beaucoup plus (alcoolique notoire qui s’auto-proclame incurable), il rentre hyper tard alors qu’il était scotché à moi non-stop depuis 4 ans). Si c’était le signe du détachement, car plus rien à tirer de moi, je respirerais mieux, mais… s’il préparait un coup de pute ? Quelqu’un peu m’aiguiller sur ce qui se passe et qu’elle attitude adopter si celle de la roche n’est pas la bonne dans les circonstances ? Merci d’avance !

    J'aime

    1. Peut-être que la paranoïa commence à s’installer progressivement en réponse à votre propre peur du changement à venir. Il est normal qu’il rentre tard puisqu’il est logiquement célibataire… Donc en droit de chercher d’autres relations ou de faire simplement ce que bon lui semble de son temps :).

      Étant donné que vous n’avez pas la possibilité de loger ailleurs pendant ce préavis, autant passer le moins de temps possible chez vous si vous avez peur que monsieur vous agresse : heures supplémentaires, sorties entre amis, en famille, etc.

      Prenez du recul. Ce n’est pas un monstre que vous avez en face de vous mais un être humain, fait de chair et de sang. Il a probablement déjà quelqu’un d’autre dans sa vie et il a l’air d’aller de l’avant. Tant qu’il ne vous confronte pas, ne vous menace pas implicitement, vous n’avez pas vraiment de raison d’avoir peur pour votre intégrité physique.

      Aimé par 1 personne

  16. Merci Scarlett, va pour la paranoïa. Mais ce n’est pas engendré par « ma propre peur du changement à venir », ça fait un an que je prépare mon départ. J’ai juste peur. Point. Mais vrai que ce n’est pas qu’un monstre. Faudra franchement que je « témoigne » de l’histoire entière au lieu de m’éparpiller partout ici, par petits bouts… j’ai déjà mentionné que je suis 24/24 à la maison (j’y vit et y travaille) et que je n’ai pas de réseau ni de famille (juste maman dans une maison de retraite – bien présente au téléphone, Dieu merci ! – mais bien inquiète de tout ça aussi). Et j’ai vous tous maintenant, inestimable, ce blogue !

    Plus que 30 jours. ☺Et je me mets à l’écriture. Pour moi d’abord, pour démêler tout ça et le « sortir », littéralement. Et pour en faire profiter d’autres, si vous juger que ma pierre apporte du nouveau à l’édifice.

    J'aime

  17. Bon… j’ai un peu pas mal l’impression de me parler toute seule ici mais pas grave, je persiste et signe mon décompte. Trop important. C’est fou mais l’envie, la rage et l’urgence de partir est aussi forte que l’envie, la rage et l’urgence que j’avais de vivre avec lui il a 4 ans… 27 jours encore.

    Que je me sens seule à faire mes cartons… Et là, Monsieur commence à «perdre» de plus en plus de choses. Je soupçonne (c’est gros comme une maison) qu’il fait exprès juste pour pouvoir me reprocher de lui «voler» des choses. pfff…

    J'aime

  18. Bonsoir Nat
    vous n’êtes pas seule ici …Oui il est bien possible qu’il tente de vous accuser à tort de vol, de façon détournée…Il fait celà pour voir votre réaction…ce sont des voleurs d’émotions,
    restez forte et impassible comme une pierre « grey stone » je crois que c’est celà le nom de la stratégie.
    Courage, tenez bon…

    J'aime

    1. Bonsoir Lunapark,

      Je sais très bien que je ne suis pas «seule» ici. Je me tape un cours intensif de pn depuis 1 semaine. Je lis tout tout tout, mais absolument tout ce qu’il y a ici (merci Scarlett, on ne te remerciera jamais assez pour ton travail). Et je constate aisément qu’on est légion.

      Mais j’ai dit que j’avais l’impression de me parler toute seule car les commentaires de Nat étaient suivis des commentaires de… Nat. Et re-Nat.

      Bref, pour ma réaction (car maintenant je sais très bien où il veut en venir, et je l’observe comme on observe un rat de labo), ça été de lui dire ne pas avoir vu le truc dont il me parlait depuis qu’il l’avait emporté dans sa chambre et pis voilà, j’ai fermé la porte (au propre comme au figuré). Le lendemain, il était calmé mais le cherche encore.

      Savez quoi ? M’en fous ! Plus que 26 jours ! 🙂
      (Même si j’ai une trouille bleue qu’il pète un câble quand je m’y attendrai le moins…)

      J'aime

  19. 20 jours… ce blogue me sauve la vie. Merci Scarlett et vous tous d’y être, de partager. Plus j’absorbe l’info, plus je me dis (et m’étonne que personne n’y fasse référence nulle part) que c’est le même phénomène qu’avec les gourous de sectes. Non ?

    J'aime

  20. Bonsoir,

    Je lis bien qu’il faut couper tout contact avec le PN et ne pas réagir à ses provocations mais comment faire quand on a un fils qui va chez son père un weekend sur deux et la moitié des vacances ? Lorsque je dois faire passer une information, je ne l’appelle jamais au téléphone, je lui envoie un SMS ou un mail auquel il ne répond que très rarement pour ne laisser aucune trace je suppose. Quand lui a envie de m’imposer encore sa volonté, il me téléphone sur le fixe pour ne laisser aucun message vocal. S’il m’envoie un mail, il est très poli et il fait chaque fois allusion au fait qu’il soit soi-disant très souple ( Notre fils peut venir chez moi lorsqu’il est chez lui, …). Mais là encore, il est dans le mensonge. Au téléphone ou quand il me voit occasionnellement, il veut toujours montrer sa toute-puissance en essayant de m’imposer certaines choses de manière autoritaire. Il n’y a jamais de témoin bien sûr. Lorsqu’il veut que je cède sur un point, il prend notre fils en otage, en me disant que tant que je ne change pas d’avis, celui-ci sera obligé de faire telle ou telle chose. Malgré tout cela, je ne cède pas mais je me sens parfois coupable car c’est notre fils qui doit parfois en supporter les conséquences. Chez nous, en Belgique, la Justice, la Police restent de marbre face à de tels comportements de PN. Il est d’autant plus difficile de prouver ce que j’avance puisqu’il ne laisse quasiment aucune preuve de son harcèlement. Je lutte mais c’est épuisant… J’aimerais savoir ce que d’autres personnes dans la même situation font pour ne pas flancher. Merci

    Jeanne

    J'aime

    1. Bonjour Jeanne,

      Donnez-moi un peu plus d’infos svp. Qu’entendez-vous par « Il prend notre fils en otage » par exemple ? Cela implique-t-il des violences sur votre enfant ?

      J'aime

    1. Bonjour,

      Voici la définition LÉGALE du harcèlement :

       » Les appels téléphoniques répétés et malveillants sont considérés comme du harcèlement. Ils ont pour but ou pour effet une dégradation des conditions de vie de la victime (sonneries intempestives, anxiété, peur…)

      Deux appels insultants ou menaçants successifs sont considérés comme des appels répétés et peuvent donc constituer un délit de harcèlement téléphonique.

      Les faits sont punis même si l’auteur :

      laisse des messages malveillants sur la boîte vocale de la victime,
      ou se contente de faire sonner le téléphone de la victime sans lui parler dans un seul but de nuisance sonore.

      L’envoi répété de SMS ou de courriers électroniques malveillants est assimilé à du harcèlement téléphonique. »

      Donc un SMS de temps en temps n’entre pas dans ce cadre.

      Pourquoi ne bloquez-vous pas son numéro tout simplement…?

      Le texte de loi complet :
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32235

      J'aime

      1. ….ET donc , si ces sms sporadiques ne sont pas considérés comme du harcèlement , cela peut il vouloir dire que ce n’est pas un PN ?

        J'aime

    2. Je confirme la réponse de Scarlett…Du reste ils sont assez malins pour ne pas tomber dans le harcèlement franc, sauf quand ils sont en crise et en panique (une proie qui s’en va et pas de proie future bien assurée, plans contrecarrés, mauvaise nouvelle financière ex jugement en leur défaveur…)

      J'aime

  21. bonjour Scarlett …

    D’après ce que j’ai compris un PN ne harcèle pas toujours …ce qui est le cas pour moi …mis à part quelques sms de temps en temps auxquels je n’ai pas répondu , pas de nouvelles ….Est-ce une stratégie ? Est-ce que ca veut dire qu’il va me laisser tranquille ?

    Bien à vous

    Maya

    J'aime

    1. Bonjour Maya

      Je ne suis pas voyante donc avec les éléments que vous donnez, je ne peux absolument rien vous dire quant aux intentions de la personne citée.

      Si vous étiez en no contact, vous ne sauriez même pas qu’il envoie encore des sms et vous ne vous poseriez même pas la question 😉

      Aimé par 1 personne

  22. Mais que faire après la séparation si le pervers est le père de notre enfant concrètement ?
    Et qu on pas de preuves assez forte pour le juge?
    Merci

    J'aime

Partagez votre opinion !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s