aimant-pn

[Question internaute] « J’ai l’impression d’être constamment entourée de pervers narcissiques. Comment s’en sortir pour faire des rencontres ? » = le syndrome de l’aimant à pervers narcissiques

Question d’Évelyne :

J’ai l’impression d’être constamment entourée de pervers narcissiques…. Un pas en avant et dix en arrière… Pas dans les associations, pas sur les sites, etc…. Ça fait limite peur…. Comment s’en sortir faire des rencontres si tout est miné…. Ils sont partout et j’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus (génération 50/60 ans). Où sont les personnes saines et de valeur… Je suis preneuse d’idées pour sortir de ce cauchemar…

Merci

separateur

Réponse :

Bonjour Évelyne,

Il n’y a pas tant de pervers narcissiques que cela (Dieu, merci !) mais quand on en a connu un, le traumatisme remonte à la surface et la peur d’être de nouveau victime créé une forme de paranoïa. Ce qui est vrai, c’est que les PN sont des chasseurs qui attaquent sur tous les fronts et sans discrimination, c’est cela qui peut donner l’impression qu’ils sont nombreux.

Ce n’est pas une question de sites, d’associations ni de lieux. Ils sont partout. Sur Internet, ce sont les mêmes individus qu’en live. Je n’ai fait que des rencontres en live, pour ma part, amicales et amoureuses, pourtant dans le lot, il y avait des PN. Et j’ai 32 ans… Ce n’est pas non plus une question de génération ! Si seulement…

Ces éléments sont à observer dans votre histoire personnelle et votre parcours :

1) Avez-vous grandi avec au moins un de vos parents qui était pervers narcissique ou narcissique tout court ?

Si oui, alors vous êtes habituée au climat de la maltraitance émotionnelle/psychologique/physique/sexuelle. Donc, naturellement et inconsciemment, vous recréez ce climat de détresse, de désespoir et de profonde solitude dans toutes les relations de votre vie. Vous attirez des personnes qui vont vous donner cette même dose de souffrance parce que, paradoxalement, c’est dans cette ambiance que vous vous sentez en sécurité, vous savez comment « gérer » les personnalités destructrices et vous ne sauriez pas gérer une personne neurotypique bienveillante. Du coup, vous pouvez être effectivement prise dans la tourmente de l’abus sans savoir d’où elle vient.

Ce n’est pas une malédiction mais le résultat d’un conditionnement.

Les personnes qui ont grandi avec de tels parents sont droguées à l’adrénaline provoquée par l’instabilité et le conflit. Logiquement, cela ne se retrouve que chez des personnes instables… D’où l’attirance pour les PN, narcissiques, psychopathes, sociopathes. Et vice versa.

Si vous êtes dans ce cas, il vous faut vous libérer de la dépendance à l’adrénaline et vous attendre à ressentir une certaine forme d’ennui dans des relations basées sur le respect. Faire le choix conscient de ne pas RESTER dans des relations toxiques. Vous serez toujours attirée par ces gens mais vous pouvez ouvrir votre conscience et intégrer qu’il n’y aura jamais de paix avec eux mais un danger bien réel de mort psychologique et/ou physique.

La peur est également un puissant motivateur dans ces relations et peut déclencher une autre addiction : peur de perdre l’autre due à une absence totale d’estime de soi, peur d’être seule due à une dépendance affective extrême, peur de l’abandon, peur de ne pas trouver de partenaire de vie, peur d’aimer + peur de l’intimité réelle. Pour rappel, l’amour et l’intimité sont totalement absents des relations toxiques, aussi bien côté abuseur que côté victime. La « victime » n’aime pas l’abuseur mais l’image qu’il projette, elle-même basée sur la capacité du PN à faire semblant de combler les peurs de sa proie… Bref, la boucle toxique est bouclée.

2) Êtes-vous – toujours – une victime idéale ?

Je vous renvoie à mon article sur les aimants à pervers narcissiques. Les PN chassent tout le monde, dès qu’ils perçoivent une faille + une absence de limites personnelles. MAIS seules les personnes qui sont dans une dépendance affective profonde (sans le savoir parfois) et/ou celles qui ont déjà été abusées précédemment et/ou celles qui ne vivent que dans l’ego (sans le savoir + sans être forcément perverses elles-mêmes) restent.

Si vous êtes un aimant à PN, cela signifie vous devez renforcer vos barrières et repousser les prédateurs dès que vous les détectez. Et ils sont détectables ! Au départ, ils TESTENT vos limites et votre capacité à être manipulée. Si vous faites partie de ces personnes qui racontent leur vie au premier venu, qui offrent sur un plateau, leurs blessures secrètes juste parce que l’interlocuteur vous « met en confiance », alors vous n’avez pas de limites. Il faut BEAUCOUP de temps avant de se dévoiler à une personne inconnue. La confiance ne se donne pas juste parce que l’autre vous dit ce que vous voulez entendre.

Si une personne vous ment et/ou vous TRIANGULE, que vous vous en rendez compte et que vous ne dites rien, que vous ne posez pas de questions et que vous « passez à autre chose »… Mauvais signe pour vous et excellent pour le manipulateur. Très souvent, les PN vous triangulent l’air de rien : une ex qui est toujours dans les parages, des regards baladeurs, un message suspect assez tôt dans l’interaction. Même dans un cadre amical, ils triangulent beaucoup. Le but de la toute première triangulation est de tester votre niveau d’estime personnelle. Le mieux est de partir immédiatement mais si vous avez un doute, que vous voulez donner une seconde chance à la personne, dites bien NON et insistez sur le fait que vous n’êtes pas d’accord avec cette méthode, que vous n’hésiterez pas à partir si cela se reproduit.

Si ça se reproduit, il faut partir. C’est votre preuve. Et ça se reproduira dans 100% des cas avec un prédateur, une fois que vous serez accrochée et qu’il sera sûr de vous tenir, pour des raisons évidentes = vous êtes un objet qu’il utilise = zéro respect + zéro empathie = 100% d’abus !

Quel chemin avez-vous parcouru dans votre guérison depuis votre dernière relation toxique ?

3) Savez-vous dire NON à l’abus + Faites-vous reposer votre estime de vous sur une tierce personne ?

Les PN lâchent des indices de ce qu’ils s’apprêtent à vous faire subir pour vous tester. Par exemple, une personne qui vous parle de violence justifiée, le fait exprès pour voir si cela vous fait réagir ou pas. Si vous rigolez ou si vous n’affirmez pas votre refus de la violence, alors vous validez le test. Et c’est parti pour l’abus.

Ce qui éloigne le prédateur est votre capacité à vous protéger, à reconnaître un abus, à exprimer vos émotions et à dire le mot magique = NON.

Point sur l’estime de soi : si vous faites partie de ces gens qui se sentent mieux dans leur peau / mal dans leur peau quand on leur fait des compliments / quand on leur adresse des critiques, vous êtes hautement, suprêmement susceptible de retomber dans les griffes de ces individus. Vous devez apprendre à vous aimer telle que vous êtes. La perfection n’est pas de ce monde ! L’autre, le PN, n’est jamais sincère ni dans sa flatterie, ni dans ses critiques. Il cherche juste à vous dominer par le contrôle de vos émotions via vos réactions à ses attitudes. Auto-centrisme, quand tu nous tiens ;).

4) Avez-vous des valeurs auxquelles vous croyez réellement ? Et sont-elles en accord avec votre mode de vie ???

D’une manière générale, vous devez avoir des valeurs et des principes… que vous n’êtes pas prête à abandonner pour le premier qui vous promet la Lune ! Tomber sur un PN est la meilleure façon de tester vos valeurs. Si vous les avez dépassées allègrement, c’est que vous n’y croyez pas en réalité. Être honnête envers soi-même est essentiel. Si vous me dites que vous croyez en la fidélité, ce n’est pas normal de vous retrouver coincée avec un infidèle… Ou alors, c’est que ce n’est pas si important et que vous pouvez faire avec.

Autre chose : la personnalité des êtres humains est un spectre et il y a des individus qui présentent des traits de caractère qui peuvent ne pas être compatibles avec les vôtres. Ces personnes ne sont pas forcément dans la prédation. Elles ont juste une énergie qui ne vous correspond pas. La bonne attitude est de suivre votre instinct, comme toujours. Si vous vous sentez mal en présence d’une personne, éloignez-vous sans la juger et sans chercher à décortiquer votre ressenti.

Les humains neurotypiques (= sans trouble de la personnalité) ne sont pas automatiquement des Anges et des modèles de vertu, loin de là. Dressez la liste de vos valeurs personnelles (que vous possédez, bien évidemment) et mettez-les en regard avec celles que vous souhaitez retrouver chez les personnes que vous laissez entrer dans votre cercle de proches. Actualisez régulièrement le comportement de vos proches avec ce que vous attendez. Si ça ne colle pas/plus, prenez du recul par rapport à la personne. Ne cherchez pas à changer (sauf si vous sentez que c’est pour votre bien) et ne forcez pas non plus les autres à s’adapter à vous. Nous sommes 7 milliards sur cette planète, vous trouverez bien des personnes compatibles.

Une relation « saine » ne peut se créer qu’entre deux personnes qui sont indépendantes émotionnellement, qui se respectent et qui sont bienveillantes l’une envers l’autre. Il faut d’abord sortir de la projection et du fantasme pour se voir tel qu’on est réellement, s’accepter réellement (et pas juste en belles paroles) avec ses qualités ET ses défauts. Ensuite, on peut se présenter pour une éventuelle relation « saine ». Êtes-vous, vous-même, « saine » selon vos critères ?

Conclusion : une relation saine SE CONSTRUIT ! Eh oui, c’est ça, le secret. Une belle relation est conforme à la définition de chacun, demande de bien se connaître soi-même et exige une sélection rigoureuse du partenaire. ça ne tombe pas du ciel. L’autre personne doit être une cerise sur votre gâteau et pas le gâteau en lui-même, jamais. Si vous n’êtes déjà pas bien seule avec vous-même, vous allez projeter vos fantasmes sur cette personne et étant donné que vous êtes vulnérable à la manipulation, vous multipliez les chances de passer à côté d’un homme équilibré et vous ouvrez les bras au manipulateur du coin.

Vous pouvez attirer aussi bien des personnes bienveillantes que malveillantes, en fonction de VOTRE réponse à leur approche/attaque dans le cas des PN.

Renforcez-vous, aimez-vous profondément et réellement et sachez faire le tri dans le lot des personnes que vous attirez, quelle que soit la nature de la relation.

 

76 réflexions sur “[Question internaute] « J’ai l’impression d’être constamment entourée de pervers narcissiques. Comment s’en sortir pour faire des rencontres ? » = le syndrome de l’aimant à pervers narcissiques

  1. @Evelyne ,
    Heureusement comme vous le dites ce n’ê qu’une impression que vous avez. Elle confirme surtout une chose, à savoir combien vous êtes vulnérable. Donc votre impression résulte surtout de votre perméabilité à les attirer ( si je suis triste ou en colère seuls ceux qui adhèrent à mes frustrations m’approcheront, idem si je suis confiante déterminée et positive, car les gens réagissent en fonction de votre attitude, si je me montre hostile et confiante face au PN il ne m’approchera pas). Vous ne changerez jamais un PN mais vous pouvez travailler sur vous même, sur vos peurs et fragilités psychologiques pour vous en protèger et vous en délivrer
    Bon courage,

    Aimé par 1 personne

  2. Vous pouvez aussi etre approchée par des personnes empathiques comme vous l etes …
    Sachez aussi les reconnaître et ne vous privez pas de leur entourage bienveillant .
    Vous avez sur ce blog tout plein de conseils avisés pour ne pas retomber dans le piège des PN . Travaillez l amour de vous . C est la première marche vers votre indépendance et la possibilité de faire les bons choix ensuite .
    Et en cas de doute lisez , relisez les témoignages , les conseils …
    Croyez en vous avant tout …

    Aimé par 2 people

  3. Je suis très étonné de la justesse de la connaissance du PN par vous Scarlett Toute une famille peut être pervers.c’est bizarrement terrible.c’est mon cas nous sommes à 9 ,hé bien tous mes frères et 3 soeurs sont pervers N.
    Un de mes grands frères qui avaient quelques actes d’aide ,de fraternité envers moi des fois,en même temps me dévalorisait sans motif,là comme ça.un jour il pouvait lâcher « ha oui tu es beau,tu as de la prestance !tout au long de mes jeunes annees d’ado,puis 2 semaines après pendant que je me prépare devant le miroir pour sortir ,me lancer sans que je lui ai demandé quoi que ce soit « tu es moche, tu es zéro ,ton corps est un peu de travers,tes fesses ressortent trop, »tout cela sur un ton moqueur teinté de dédain.et ainsi de manière périodique. Quelque mois après me refaire des compliments .je ressentais un grand malaise vis à vis de lui.pourquoi ces dévalorisationsites venant de quelqu’un en qui je croyais et envers qui j’avais développer de l’affection? Mon cerveau était désorienté…je ne savais plus à qui j’avais affaire.et je ne venais jamais spontanément vers lui.parfois il me disait des choses blessantes et quand je me mettait en colère ,il me disait que j’etait trop susceptible ,toujours.pour bien me bloquer il ajoutait « tous les gens disent la même chose de toi. »et pourtant mes copains proches ne me disaient pas cela.
    A l’extérieur en tant que garçon les filles venaient à moi ,me disaient que j’étais beau.j’avais beaucoup de succès.sans en faire le programme présidentiel,j’en étais content,mais sans plus .je ne tirerai jamais de défaut quelqu’un d’autre . Hé bien à la longue je ne savais plus si j’étais beau ou,moche .Je ne connais pas de nuance .ou bien je me trouve beau ou moche.noir ou blanc .pas de gris.cela ma collé au corps très longtemps.aujourd’hui encore a 60 ans ça existe chez moi .avec une forte atténuation quand même parce que je fais un gros travail de reconstruction de moi en thérapie.
    Près de ce frère là je me sentais en insécurité .je ne savais jamais ce qu’il allait me lancé comme bienveillance et surtout comme malveillance. Et étant dans un troupeau ,pas une famille ,de pervers N.
    Enfant et adolescent je m’étais in peu rapproché de ce frère làet j’étais confronté à ce genre , de comportement
    J’ai decouvert là réalité du pervers narcissique 40 ans plus tard.Mais grand merci en observant les comportements les paroles de mon « frère bien aimé « j’avais conclu qu’il me voulait plus de mal que de bien qu’il était un isalop(mot créole Martinique équivalent à salaud).et alors comme quand on lui avait appris ,en 74 ,que j’avais réussi au bac ,son mot qu’un autre frère aussi néfaste,avec du rire, m’a rapporté , a été « ha ouais il a réussi au bac? un garçon si feneant à l’école  »
    La force de travail et les neurones de mon frère se sont arrêtés à la marche de la 3ème. Moi j’ai continué sous les maltraitances de mes 2 parents, comme je disais au début ,il y a littéralement des familles de pervers N dont le but c’est de tuer l’autre.
    Voilà j’ajoute donc mon témoignage à ceux de tous qui avons connu ces créatures qui sont vecteurs de la mort.
    Ce forum et les articles sont un grand lieu de partage de réconfort et d’expression mutuels pour nous tous.
    Ce cercle de partage nous ressouder à la vie ,nous donne de l’élan.on sait qu’on n’est pas un cas isolé ,pestiféré.que on n’est des humains ,qu’il n’y a pas de honte à raser les murs et que on peut se reconstruire
    Dans la famille ,il n’y avait pas de mot de reconnaissance.surtout pour moi.Et je pensais l’avoir trouvé près de mon frère.
    Vamos à tous !on va s’en sortir!

    Aimé par 2 people

    1. @Philippe: merci de votre témoignage, Philippe. Comme vous je suis issue d’une famille de pn (tous le sont sauf moi et peut être quelques cousins). J’ai à peu près le même parcours et ressentis que vous. Difficulté à savoir ce que je suis, pendant très longtemps, celà revient parfois à la faveur de certains évènements difficiles.Il y a peu de témoignages d’enfant issu de telle famille, je me sens souvent très isolée parmi tous ces témoignages de conjoints de pervers, je ne sais pas trop quoi répondre, n’ayant jamais eu de conjoint pervers.J’essaie d’aider et conseiller comme je peux. En théorie je connais certaines choses mais en pratique, quand on n’a jamais été « conjoint de » on n’a pas le vécu, le ressenti. ça reste très théorique.
      Je ne parle jamais de ma famille à l’extérieur, sauf avec une amie qui est plus ou moins dans mon cas, et encore, je pense qu’elle reproduit beaucoup le schéma familial et n’en est pas vraiment sortie.

      j’en suis sortie, et me sens très isolée car ce cas là est rare et du coup je me tais. Je viens ici sur ce site pour partager et je souscris à 100% à ce que vous avez écrit:

      « Ce cercle de partage nous ressouder à la vie ,nous donne de l’élan.on sait qu’on n’est pas un cas isolé ,pestiféré.que on n’est des humains ,qu’il n’y a pas de honte à raser les murs et que on peut se reconstruire
      Dans la famille ,il n’y avait pas de mot de reconnaissance.surtout pour moi. »

      Moi de même, dans ma famille personne ne s’inquiète pour moi ne ne se soucie de moi, et ça a toujours été comme ça .A la longue on s’y fait, et on intègre celà comme une donnée de fait. On avance autrement, sans eux, puisque de ttes façons ils ne cherchent qu’à nous utiliser ou nous détruire.Je n’ai plus du tout d’affect pour eux.Même s’il s’agit de ma famille d’origine.
      (je parle de ma famille, parents, frères et soeurs, oncles et tantes, pas de la famille que j’ai construite qui elle est « normale » fort heureusement).

      Ma seule victoire, ou satisfaction, est de ne pas avoir reproduit ce schéma mortifère.

      Ange disait sur une autre page qu’elle se levait toute joyeuse et dansait en buvant son café; je peine à croire celà. Pour ma part je me lève normalement et me prépare pour aller au boulot, en ayant en tête le déroulé de ma journée à venir. Je ne suis pas spécialement hystérique à rigoler et chanter tout le temps. ça m’énerve plutôt ce genre de comportement. Parce que quand on est enfant de pn, on est heureux de vivre adulte et libre, car être majeur chez les PN ça signifie qu’on peut leur dire « mer.. » , et c’est déjà beaucoup, on sort de la dépendance pesante de l’enfant qui dépend hélas de deux cinglés et s’en est rendue compte assez tôt, de là à rigoler tout le temps, non.

      En fait comme vous dites, Philippe, on n’est pas des pestiférés, on est des gens normaux avec une vie normale, des soucis de boulot, de voiture à réparer ,d’impôts à payer, de grève des trains, la plupart du temps on est une personne lambda. Ya juste que pour la fête des mères, des pères, on ne fait pas de cadeau. A Noël on va pas chez les grand parents comme tous les autres. On peut dire qu’ils sont morts, ou trop loin, ou partis en voyage à l’étranger comme de nombreux retraités. Bref on élude. A quoi bon se lancer dans ce genre d’explications? « mes parents c’est des pn »? Déjà faudrait que la personne en face sache ce que c’est. Nous croie. Elle risquerait de nous trouver « bizarre ». ça nous fatigue d’avance. C’est pas qu’on est des menteurs, c’est juste que c’est trop compliqué à expliquer, surtout à 9h00 le matin à la machine à café face à une bande de cadres préoccupés par leur carrière. Donc on se tait. On a passé Noël avec notre conjoint et nos enfants. Voilà.

      J’ai 50 et un certain vécu derrière moi, j’ai appris à vivre pour moi et me simplifier la vie.

      Oui on s’en est sortis! et parfois on a besoin d’en parler entre « initiés ».
      Un grand merci à Scarlett pour ce blog qui nous permet de faire entendre notre vraie voix.

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Luna je me permets de relever ton commentaire sur le fait que tu peine à croire que je danse en buvant mon café ou que je sois heureuse le matin en me levant , tout d’abord sache comme je l ai déjà expliqué j ai parfoks des vertiges et ça m handicap sérieux par moment et je te fais une confidence j interviens chez des personnes à domicile en libérale à mon compte comme je te l ai déjà dis je suis aide soignante donc des malades j en vois bcp je m occupe essentiellement de personnes âgées parfois des plus jeunes « 40 50 voir 60 ans  » donc j ai un besoin vital d être joyeuse bien dans ma peau et ils apprécient je leurs amènent un peu de ma joie de vivre et je ne me force point crois moi , donc pour en revenir à mes vertiges quand j ai la chance de me lever en pleine forme ça me rend heureuse , oui moi aussi j ai un vécu difficile avec ma famille à cause de notre mère et je suis tombée sur un pn de haut vol avec la complicité de sa famille avec lequel je suis restée quand même lol 3ans , tu vois moi j ai vécu avec un parent tantes amie et en couple , donc j ai dû me dire ceci pourquoi j attire se genre de personnes et c est là qu on m a parlé de pn voir de gens toxiques , et je suis tombée sur le merveilleux blog de Scarlett et là j ai implosé pendant 4mois je me suis replié sur moi même bref et j ai décidé d en faire une force j ai pris se blog comme outils et vu une amie psy qui m a aidé à me remplir ,alors j avais deux possibilités sois je reste dans se passé morbide et je n avance plus soit j avance en sachant que je veux être une femme indépendante forte et heureuse pour moi car j ai assez donné de pouvoir à ces personnes tristes haineuses en colère qui veulent ma destruction tu imagine bien moi choix, alors je le redis oui je ris énormément dans la journée et que dieu nous preserve de ces personnes toxiques, voilà Luna , le passé et le passé moi je vis dans le présent je t embrasse

        Aimé par 2 people

      2. Oui, oui, oui… à la joie, la bonne humeur, la vie 😉 ! Je te comprends, Ange, à 100%. Quand on a vécu dans un climat de mort, on n’a qu’une envie : profiter au maximum de la joie, créer une ambiance légère et fun. Après, chacun gère son mental comme il l’entend. Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » méthode mais une multitude de sources. Diversité, en avant !

        J'aime

      3. Bonjour Luna Ange Scarlett
        Ton commentaire résonne chez moi. Mon mari dont le père est PN fait un blocage sur le rire, la bonne humeur. Il nous a entraîné moi son épouse et ses 2 fils aînés dans ces interdits parentaux. Il s’autorise à rire, à plaisanter, à être de bonne humeur qu’en présence de certaines personnes, relations sécuritaires. Il ne rit jamais devant la télé et nous a plus ou moins conditionné à ne pas le faire. ce qui fait qu’en sa présence on s’autorise peu à le faire. Les choses ont évoluées avec l’arrivée de notre 3ème enfant et les copains et copines des ainés. Le rire est aujourd’hui beaucoup plus présent.
        Prendre du bon temps a toujours été un interdit familial que j’ai eu grand peine à faire tomber. J’étais issue d’une famille où on partait en vacances chaque été. Lui n’était jamais parti et c’était très mal vu. Nous sommes partis régulièrement quelques fois 2-3 jours, une semaine au plus. Chaque année pour espérer pouvoir partir c’était un combat. Les barrières mentales presque indéboulonnables de mon mari et surtout les comportements anti-vacances et les phrases assassines des parents et de la soeur, la soeur qui aujourd’hui part en vacances comme si de rien n’était. Elle, elle l’a le droit.
        Aujourd’hui c’est mon mari qui est en demande de partir en vacances. Il y a 2 ans, c’est lui qui a décidé qu’on partait moi j’avais rendu les armes et n’avait plus le courage de me battre. Ce fut une énorme surprise.
        On sort davantage.
        En fait, ce que je veux dire, c’est que les barrières mentales invisibles, interdits parentaux inconscients ont la vie dure. Mon mari a mis longtemps à faire le lien entre son refus par exemple d’aller en vacances et l’origine de ce refus. Pour lui l’origine était surtout sociale et non parentale : on est paysan donc on ne part pas en vacances.
        Pour le rire ou le divertissement idem : on doit travailler.

        Aimé par 1 personne

      4. Bonjour Alienor , le même vécu pas de rire à la maison mes parents étaient désespérés avec nous « freres et soeurs « surtout avec moi j etais le clown pourtant introvertie calme posée, donc pour avoir de l oxygène je fesais beaucoup de sport et j attirée beaucoup les gens autour de moi avec ma joie de vivre c etait ma façon à moi je pense de me faire remarquer, je me protégé ainsi des attaques à la maison , j avais deux vie une à la maison et une à l extérieur, il fallait être parfais aux yeux des autres , des maniaques du contrôle, je l ai vu avec la famille de l ex pn avec qui j avais remarqué qu ils étaient crispés des têtes de cons par contre leurs humours ils le trouvés en critiquant autrui c etait malsain déplacé pour moi , ils se disent supérieur aux autres quand je revois la scène je l ai trouvent MISERABLES

        Aimé par 1 personne

      5. Lunapark, je me retrouve complètement dans votre témoignage, je pourrai même dire que c’est mon histoire, à une exception près, c’est que ma mère n’était pas PN…mais une victime, donc dépressive, alcoolique… une maman présente physiquement mais absente psychologiquement… Depuis son décès, et après une thérapie, j’ai appris ce qu’était un PN, j’ai découvert aussi que mon entourage était PN, père, soeur, grand-père mais aussi oncles et tantes et le pire, c’est que la perversion est présente aussi bien du côté de ma mère que de mon père… J’ai pu découvrir avec des brides de témoignages les dégâts que cela avait engendré de part et d’autres.. des schémas familiaux destructeurs avec ces oncles et tantes PN… après un long travail, ça ne fait même pas deux ans, certes je vais beaucoup mieux, j’ai pu enfin comprendre ce qui n’allait pas au sein de ma propre famille, pourquoi on se déchirait tous très violemment et la haine que ma soeur éprouve envers moi… mais il faut se taire… fort heureusement j’ai moi aussi réussi à construire une famille « saine », mais tout autour de moi, je réalise petit à petit que tout n’est que perversion…. alors moi non plus je ne sais pas ce que c’est qu’un conjoint PN mais des PN dans la famille oui, et le chemin de reconstruction est tout de même chaotique, les séquelles sont là, il faut travailler chaque jour sur ce traumatisme, mais grâce à des gens comme Scarlett, que je remercie, la prise de conscience est possible, on se retrouve dans tel ou tel témoignage, puis à travers les conseils des uns et d’autres, comme les vôtres Lunapark, on avance chaque jour un peu plus… merci à tous et courage!

        Aimé par 1 personne

  4. Ceci dit, je répond à la question d’Evelyne: non je pense pas qu’il y en aie tant que ça, des PN. Pour ma part j’en repère très peu.Je vis avec cette connaissance de la PN depuis le début des années 90, ça fait donc un bail. Au début on est un peu parano, puis au fur et à mesure qu’on réfléchit, analyse, se retape (se reconstruit, selon la formule consacrée) , au fur et à mesure qu’on rencontre des gens normaux, sympas, bienveillants, des patrons en or par exemple, des clients adorables (yen a quand même) , l’impression de voir des PN partout disparait. On reprend ses esprits. Il faut laisser le temps au temps.
    L’important est de repérer les vrais PN, pour s’en prémunir! Et de ne pas se tromper de PN surtout!

    Aimé par 1 personne

    1. @Ange, je comprends bien, de mon côté à l’extérieur rien ne se voit, la preuve j’ai eu une promotion, au boulot où il y a pourtant en ce moment des problèmes, on me dit « toi c’est incroyable tu as toujours le smile » je ne suis pas du genre à expulser mes soucis sur des personnes innocentes au travail, donc je suis toujours sympa, avenante et souriante, celà est ma force au plan social.
      Oui le passé est le passé et il ne faut pas se morfondre, j’ai toujours raisonné ainsi et avancé dans ma vie, le pire c’est ces gens qui ne font rien et n’agissent jamais.

      On va faire un reportage sur moi au boulot c’est mon heure de gloire lol, mais j’ai peur que ma pn le voie celà m’ennuierait je préfère rester dans l’ombre mais hélas je ne peux pas refuser c’est pour la publicité de la boite.Voilà le genre de problème qu’on a quand on a trop de pn dans les pattes!!!!

      Aimé par 1 personne

      1. @Ange: j’espère que tu soigne ces vertiges, c’est peut être un peu psy non?en tout cas prends soin de toi je t’embrasse

        Merci Scarlett! Oui ça fait du bien car nous autres enfant de pn avons besoin de reconnaissance car on n’en a pas eu beaucoup petit…

        Aimé par 1 personne

      2. Luna oui j ai un traitement, tu comprend pourquoi j ai besoin de vivre en harmonie avec moi même, ils m ont usés ces fous il est vraie que j etais dans le don toujours encore et encore en m oubliant et voilà se que je récolte lol des vertiges enfin ils m ont pas tué et je leurs montre chaque jour que Dieu me donne ,je croque la vie loin d eux bisou

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour si je peux me permettre pr les vertiges si vous croyez à la psychosomatique je vous conseille je livre dis moi ou tu as mal je te dirai pourquoi il est génial! Je crois que pour les vertiges c’est justement lié avec une difficulté à trouver un équilibre dans une situation qui devient difficile à vivre.

        Aimé par 1 personne

      4. Bonsoir Mila.k , forte heureusement pour moi mes vertiges c est pas dû à un déséquilibre chez moi , j ai eu le diagnostic y a 5ans donc bien avant mon histoire avec l ex pn ,mais je ne peux rien dire ici et ça n est pas mortel je vois ça comme une copine qui vient me rendre visite pour faire un tour de manège « meme si c est désagréable  » lol et s en va à coup de traitement il est bien dommage de ne pas avoir un traitement anti pn aussi quand pensez vous ??🤗🤗🤗

        Aimé par 1 personne

      5. Je suis d’accord avec vous pour le traitement anti pn 😉 bien qu’avec du recul je pense que chaque rencontre dans la vie est là pour notre apprentissage personnel et notre évolution, je garde un très mauvais souvenir du pn que j ai connu mais avec le recul et n’ayant plus d’émotion liee je peux dire sans être masochiste que grâce à lui je suis devenue une femme dont je suis fière Car j ai surmonter le cauchemar dans lequel il a voulu m’enfoncer avec lui 😉 j’ai bcp lu à ce sujet aussi et ce sont les vidéos de Guilaine Lipski sur YouTube qui m’ont permis de me détacher de la haine et la colère car j’ai compris sinon ne rencontre jamais personne par hasard ici bas…

        Aimé par 2 people

      6. Bonsoir Mila,

        Oui ! Soit, on passe l’épreuve du feu et on ressort BEAUCOUP plus forte ; soit, on se laisse couler et on ne remonte jamais à la surface. Bien évidemment, souhaitons à toutes les personnes épargnées jusque-là de ne jamais avoir affaire à de tels individus mais si tel est leur destin…

        Et oui également pour votre second point. Ce qu’on peut apprendre en fréquentant un PN, ce sont nos failles et notre « idéal ». Le PN s’appuie sur ces failles pour tisser sa toile et interprète le rôle du partenaire idéal sauf que c’est une vulgaire contrefaçon. Le vrai est là, il existe et il est… humain ;).

        Peace.

        Aimé par 1 personne

      7. Cc ma Luna fonce montre toi c est ton heure de gloire avec tout mes encouragements elle verra que tu ne crains rien je suis super ravie pour toi pardon pour le mot lol EMMERDE là en fesant honneur a ta boite smileys à fonds
        @Scarlett oui merci je suis fabriqué avec la joie donc rions haha😂😁😃 peace

        Aimé par 1 personne

      8. Félicitations.
        Profite de cette reconnaissance qui t’a tant manquée.
        Ta PN va être verte de rage mais continue de l’ignorer, de faire comme si elle n’existait pas. Double victoire.

        Aimé par 1 personne

      9. Bonsoir Ange, je suis de nouveau en colère après la PN car comme tu t’en souviens peut être, à cause d’elle je me suis fâchée il y a quelques années avec un ami très cher qui était sous son emprise. Elle a raconté des choses infectes et fausses sur moi, il l’a crue, du coup on est fâchés et il est resté avec elle. Je l’ai croisé de loin aujourd’hui, je pense qu’il m’a vue, il était dans la rue à quelques mètres de moi, et il n’est même pas venu me parler. Je suis dégoutée. Il font de gros dégats ces np. Il n’avait pas l’air en forme du tout et semblait harassé, il a beaucoup maigri ,je m’inquiète pour lui. Je voudrais qu’il me re parle et me recontacte, car il a l’air d’avoir des ennuis mais il ne fait jamais rien. Je ne sais plus quoi faire et suis totalement découragée. Parfois je me dis qu’il est devenu aussi pervers qu’elle.

        Aimé par 1 personne

      10. Non, il n’est pas pervers. Juste témoin des campagnes de dénigrement de cette femme.

        En fait, dès le premier jour où ton chemin croise celui d’un(e) PN, cette personne entame une campagne de dénigrement à ton encontre. Si tu joues son jeu, elle ralentit la cadence mais garde quand même les munitions au cas où. Si tu lui résistes, elle accélère le rythme. Et rien n’est plus dangereux qu’un PN en pleine crise qui cherche à camoufler sa véritable nature.

        Ton ami n’est qu’une victime, tout comme toi. Dieu seul sait comment on l’a manipulé, lui aussi.

        Aimé par 1 personne

      11. Luna tu ne peux rien faire pour le moment , le pauvre il est manipulé s il vient un jour vers toi écoute le et si tu t en sens capable sois présente pour lui mais à sa demande , ne te mets pas en danger, et j ai appris cela on ne peut pas sauver tout le monde je garde mes forces pour moi d abord si on me solicite je reponds présente, j aide une amie qui est dans se cas en ce moment qui est venu d elle même alors que ce type l avait éloigné de moi

        Aimé par 1 personne

      12. @Ange: je pense être très difficilement manipulable quoiqu’il en soit…Et oui cette femme pn n’a jamais réussi à me manipuler…D’où la campagne de diffamation pour m’éloigner puisqu’elle n’arrivait pas à m’embobiner.
        bon là au travail je ne suis pas en danger, elle est dans une filiale plus petite et éloignée ‘un peu).Tu as raison, pour le moment je reste dans mon coin et fais mes trafics lol j’espère qu’il viendra me reparler un jour.

        Aimé par 1 personne

      13. Bonjour Luna , rester dans ton coin je dirais plutôt vie ta vie , Dandoha te l explique bien et je l a rejoins, il reviendra y a pas de hasard dans la vie et la écoute le sans reproche si tu tiens à votre amitié et donne nous des news sur la publicité qu ils vont faire sur toi , sois sûr de toi et fais toi belle pour cette pub car les pn j ai remarqué qu’ils n aiment pas notre assurances ils voient cela comme un affront les pauvres. . Biz

        Aimé par 1 personne

    2. J’ajoute par rapport au témoignage de Philippe, que moi aussi j’ai fait des études Post Bac assez longues et difficiles, appréciation de mes parents (texto) « toi et ton Ecole de merde, tu as toujours été une grosse fainéante pas très douée à l’école  » avec ces gens là, les louanges et les fleurs faut se les envoyer tout seul!!!!!
      Quand je leur faisais remarquer que malgré tout, je ne devais pas être si bête que ça, ni si indigne de considération, vu les postes que j’ai occupés, réponse « tu as une intelligence livresque mais en fait tu es complètement con » merci Maman
      Ils ont toujours vanté ma soeur qui malgré ses brillantes études s’est toujours fait virer de partout (problème de caractère).
      C’est vrai que si on reste dans ce milieu pn on finit par y croire et être complètement détruit.Celà fausse les perceptions du réel et détruit le mental, l’estime de soi.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Aliénor

        moi aussi milieu familial pas festif du tout tu t’en doutes bien….Alors que j’ai un esprit très curieux et j’adore faire la fête, danser…Mais c’était pas bien, c’était interdit, c’était pour les autres.

        Aimé par 1 personne

      2. Merci de ta réponse Scarlett.Oui campagne de dénigrement intense en sous main du départ et ça n’a jamais cessé je pense.Maintenant je n’ose plus lui reparler car je ne sais pas trop ce qu’il pense de moi, vu toutes les horreurs qu’il a du entendre sur mon compte. J’en ai entendu autant sur lui d’ailleurs, mais moi je n’en ai pas tenu compte car je ne tiens pas compte, par principe, des paroles d’un ou d’une pn.

        Aimé par 1 personne

      3. @Ange: il n’y a pas de hasard…Je sais je l’ai compris.
        Ma colère c’est envers elle, pas envers lui évidemment. Il est victime tout comme moi (même si je n’aime pas ce terme c’est la réalité). Je me suis battue toute ma vie pour ne pas être victime, justement.
        alors wait and see comme disent les anglais.
        Sur d’autres sites ya des marabouts!!!incroyable comme sur le Net on trouve des escrocs et des pervers qui guettent dans l’ombre…Il faut faire très attention.Le tien était sur plein de sites de rencontres…

        J'aime

    3. Merci à toi Sonia pour ton témoignage
      Ainsi donc toi aussi tu n’as pas connu de conjoint pn, je pense pour ma part que ce n’est pas une fatalité de tomber sur un conjoint de pn quand on est enfant de pn. On les attire, certes, mais en ce qui me concerne, l’attraction fait vite FLOP! Si moi je les attire, eux je les déteste et très vite ils le sentent, leurs manières et comédies m’énèrvent, ça n’accroche pas du tout.Je sens leur fausseté et leurs mensonges.Je ne me lie jamais avec un pn.Enfin à ce jour ce n’est jamais arrivé.

      Aimé par 1 personne

      1. Je rectifie mon erreur de frappe:

        je pense pour ma part que ce n’est pas une fatalité de tomber sur un(conjoint de) pn quand on est enfant de pn. devient:

        je pense pour ma part que ce n’est pas une fatalité de tomber sur un pn quand on est enfant de pn.

        (longue journée aujourd’hui…)

        Aimé par 1 personne

      2. ça se produira dans 99% des cas quand on n’a pas encore ouvert les yeux sur ce qui se passe avec les parents. Pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas (encore) que le climat familial n’est pas « normal ». On croit que tout le monde fonctionne de la même façon et le cerveau s’adapte, en survie. Mais tu ne sais pas que tu es en survie tout simplement parce que tu n’as pas accès à un modèle de comparaison si les parents PN ont bien fait le boulot.

        Eh oui !

        Les enfants de parents PN n’ont pas d’amis ou des amis triés sur le volet, dont les parents sont eux-mêmes amis avec les parents PN donc eux-mêmes PN ou complètement gaslightés au préalable. Autre chose : l’enfant est littéralement muselé, obligé de garder le silence. Quand tu vis dans cet environnement, tu perds complètement le sens de la réalité, c’est un lavage de cerveau.

        Tu comprends que quand il y a du monde, tu joues l’enfant modèle. Dès que tout le monde s’en va, tu sais que tu vas vivre de nouveau des « moments bizarres et que tu auras des problèmes ».

        Voilà comment un enfant interprète la situation. En plus, cet enfant aime ses parents et ne peut pas se dire que ce sont EUX qui ont un problème, pas lui. Bref, je pense qu’on est prédestiné à se retrouver dans une relation amoureuse toxique. Pas à y rester mais à l’expérimenter parce que c’est familier. C’est justement en vivant l’enfer adulte qu’on est capable de se poser les bonnes questions et dérouler le fil de son enfance.

        Plus les parents sont pervers et moins l’enfant – puis l’adulte – peut se rendre compte de ce qui se passe. Un parent extrêmement pervers arrive à imiter la réalité, à substituer sa perversité à la « normalité ». C’est là que c’est dangereux. L’enfant est conditionné pour inverser les valeurs = naissance du petit PN.

        Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai que j’ai quand même eu une ou deux brèves relations avec des pn jeunes…Mais ça n’a pas duré…J’ai moins subi le conditionnement parental car enfant prématuré j’étais très indépendante et placé au milieu j’ai ouvert les yeux assez jeune.L’enfant du milieu, celui dont on s’occupe le moins…Ce fut une force dans mon cas.

        Aimé par 1 personne

  5. Moi ce qui m’a fait tilt au bout de six mois, c’était les liens ambigus qu’elle conservait avec ses ex, que des mecs qui avaient du coup du mal à refaire leur vie, elle n’était pas amie avec des couples…

    Et toutes les nouvelles connaissances qu’elle faisait avaient curieusement le même type de personalité : extrêmement gentilles avec des fêlures d’enfance ( qu’elle connaissait bizarrement rapidement mais que surtout elle me répétait …moyen … )
    J’ai compris alors que je lui avais tout raconte de mon enfance et que je n’étais qu’une proie parmi tant d’autres …
    J’étais juste la proie  » favorite  » du moment car elle avait un objectif financier avec moi …
    Je pense que ce casting a un double intérêt :
    Contrôler des personnes malléables et en manque d’attention
    Se fondre dans un groupe de gentils , pour paraître gentille à son tour

    O.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est aussi vrai pour mon ex, il était en bons rapports avec plusieurs de ses ex (il ne se gênait pas de me dire lorsqu’il déjeunait ou dînait avec l’une d’elle , il savait que cela me blesserait ) Il avait également des amis hommes et femmes de tous âges mais tous célibataires. Mais cela n’a pas suffit à faire « tilt » chez moi à l’époque 😊 Cependant je me dis que je l’ai quand même eu ce tilt ! Ce qui est désolant pour elles c’est que ses ex pensent avoir eu une histoire avec quelqu’un de normal, et , de ce fait, elles ne se sont ni sorties de son emprise, ni identifié leur failles. Nous sommes chanceuses de les avoir repéré , cela nous a permis de travailler notre estime de soi et nos blessures ! Ce n’est pas donné à tout le monde hélas…

      Aimé par 1 personne

  6. @Ange,
    Bravo vous refusez la victimisation, la colère . Vous avez optez pour la force et la joie de vivre .
    Honneur et respect à vous!!!!!
    You go girl!!!! yes yes yes mille bisous milles affections et encouragement
    Je vote Ange au ministère de la combativité du réalisme et de la positivité constante !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Dandoha je suis morte de rire de votre commentaire milles mercis je vous retourne le compliment vos commentaires sont poignants pleins de sincérité et d humours continuez à nous remonter les bretelles je vs embrasses

      Aimé par 2 people

  7. Choquée, je suis KO, oui c’est moi en tous points….Famille nombreuse, avant dernière de 8 enfants….Je n’existais pas, maltraitance très peu physique, beaucoup d’humiliation, de rabaissement….Je ne referais pas mon parcours, des coups durs très durs….attouchement oncles, frère, et aucune protection de mes parents, aucune, même en ayant énoncer les faits…..J’ai 53 ans, je me rends que j’ai fait semblant de vivre, tout le temps en fait…..je rêvais ma vie plus que je la vivais…..Je me suis débattue, et je pensais m’en être sortie….Je ne suis pas hystérique, ni instable, plutôt le contraire, calme et effacée, mais j’adore rire, je suis même un pitre….J’écris tout ça et je me dis, eh oui façade, une belle façade…..On me voit sûre de moi, fiable, gentille, à l’écoute des autres…..Eh oui, d’écrire je comprends encore…..J’écoute les autres pour m’oublier moi……Je suis restée 12 ans seule pour ne plus qu’on m’abîme, qu’on me juge, pour n’avoir aucun compte à rendre…..Il est arrivé, gentil, attentionné, un conte de fées…..j’y ai cru et je m’en veux, je me suis blindée pour être plus sûre de moi, et le premier qui arrive jackpot !!! Je remonte la pente, mais oui je m’aperçois que toujours le même schéma……Ils arrivent, la femme qui maîtrise sa vie, tout en étant douce…..Le but, me faire tomber, à chaque fois c’est pareil, je suis là pour eux, les aide à se construire….et une fois, qu’ils s’aiment….ils me jettent et partent tester leur pouvoir sur d’autres….Bref, ce qui m’attriste, dans le commentaire de Scarlett, c’est que quoi que je fasse, je me ferai avoir…..parce que oui, il faut de l’adrénaline…J’aime le répondant, pas forcément qu’on me résiste, (sans que cela soit violent), je ne supporte pas la violence physique, je sais que si un jour quelqu’un en venait aux mains, je prendrais peut-être des coups, mais j’en rendrais…..Pas ça, surtout pas ça. Donc comme je disais, j’ai l’impression que je ne m’en sortirai jamais, que je suis condamnée à ne rencontrer que ça, c’est sûrement vrai, d’où mon impression d’en voir partout…..Et là j’ai mal, très mal. A part rester seule, qu’elle solution????

    J’ai tellement envie de donner, de recevoir, que quelque chose de bon m’arrive…….

    Aimé par 1 personne

    1. Evelyne,

      Je pense qu’il y a un malentendu : justement, je dis tout le contraire = vous n’êtes pas condamnée, il n’y a pas de malédiction, ça n’existe pas. Chacun de nous a le CONTRÔLE sur sa vie, à condition d’en prendre conscience. Si vous avez une conscience d’esclave, alors vous serez une esclave. Si vous avez une conscience de femme libre, alors vous serez libre. Vous pouvez choisir qui vous laissez entrer dans votre vie. Ce n’est plus comme quand vous étiez enfant et que vous ne saviez pas comment vous protéger de ces personnes qui ont abusé de vous.

      Aujourd’hui, vous êtes une « grande », vous devez juste faire preuve de plus de discernement = enclencher le bouclier à conneries, pour parler crument :). Quand un con vient vous aborder – quel que soit son « problème » -, vous avez le DROIT de l’envoyer sur les roses, arrêtez d’être gentille, polie avec des gens qui viennent vous entuber. C’est ça que je vous écris dans la réponse et que j’écris à toutes les personnes qui se pensent victimes à perpétuité.

      C’est parce que VOUS laissez ces gens vous approcher, VOUS les laissez vous baratiner et VOUS leur ouvrez votre coeur qu’ils s’installent dans votre vie. Je suis désolée mais quand on sait qu’ils existent, il faut juste être plus vigilant(e) car ils existeront toujours et viendront vers vous COMME ILS VIENNENT VERS D’AUTRES FEMMES. Il faut arrêter de croire que vous êtes « maudite ». On n’est pas dans un film.

      La différence entre vous et une autre qui ne sera pas victime est le NON. Vous regardez cette personne dans les yeux et vous dites NON MERCI. Comme vous avez une sensibilité à la maltraitance, vous devez faire plus attention que les autres. Comme une personne anciennement alcoolique doit arrêter complètement de boire dans certains cas. Là, c’est pareil.

      Sortez de la mentalité de victime et vous ne le serez plus. Devenez une femme forte. La vie est faite de telle sorte que si vous refusez de grandir, d’ouvrir votre conscience, vous serez toujours la victime de quelqu’un d’autre. A votre âge, avec votre parcours, vous n’avez aucune excuse. Ce n’est plus comme quand vous étiez enfant, les choses ont changé. A vous d’en prendre CONSCIENCE.

      Aimé par 1 personne

    2. Pour ma part , en ce moment je m’organise pour me défaire d’une épouse PN, c’est très difficile pour différentes raisons, d’abord parce que je suis rentré volontairement dans la « nasse » donc je culpabilise, ensuite je sais qu’ elle passera pour une victimes aux yeux de tous, y compris de la justice. J’ai mis 10 ans à comprendre sa psychologie et son fonctionnement, aussi je sais que je dois organiser ma défense et mon « exfiltration » étape par étape et annoncer ma décision le plus tard possible.

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Guy,

        Les séparations avec ces individus sont très compliquées surtout quand il y a une garde d’enfant(s) en jeu. Dénouez le lien émotionnel que vous avez envers cette personne. Et libérez-vous de la culpabilité que vous ressentez car elle est un voile qui obscurcit votre vision. Vous avez fait une mauvaise rencontre et ça arrive à beaucoup de personnes. Doit-on pour autant s’auto-flageller ? Non. C’est la vie.

        Accrochez-vous !

        Aimé par 1 personne

    3. @Evelyne
      Good Morning Girl !!!

      Je vous cite « Donc comme je disais, j’ai l’impression que je ne m’en sortirai jamais, que je suis condamnée à ne rencontrer que ça, c’est sûrement vrai, d’où mon impression d’en voir partout…..Et là j’ai mal, très mal. A part rester seule, qu’elle solution????”

      Vous avez apparement le choix soit de rester dans cette victimisation qui visiblement ne vous mène nulle part, oh si !!! J’ oubliais dans votre solitude, ou bien vous remettre en question et vite!!!
      Je vous le dis, cash, sec aussi directement que l’eau de source est claire, je ne tenterai pas d’y ajouter du sucre ni des bulles ni colorant rose ou bleu ou vert pour vous apprivoiser, tout simplement pare que ça fait trop longtemps que vous même, vous vous plaignez d’être dans votre Lalaland dont vous êtes la principale victime quand “ils” ont foutu le camp de votre vie comme des vrais voleurs qu’ils sont et que vous avez accueillis en princes charmants, consciente de qui ils étaient vraiment.
      Je vous cite à nouveau: « J’ai tellement envie de donner, de recevoir, que quelque chose de bon m’arrive…….”
      Vous avez tellement envie de donner et bien je vous répondrai en espérant vous faire bondir devant votre ordinateur là encore: MERCI MAIS NON MERCI Evelyne tant que vous viverez dans votre illusion je ne veux rien de vous (et eux non plus) parce que vous allez me détruire tout comme vous vous détruisez (vous avez compris le message?!! j’espère parce que rédiger en français est un gros effort pour moi bref, mais j’ai choisi de vous répondre librement et en toute franchise 😉 , pas pour vous donner la direction à prendre ça c’est votre travail personnel, mais pour vous pousser à réagir agir, ne plus vous plaindre ).

      Vous voulez recevoir : et bien là aussi je vous répondrai, on n’ai jamais mieux servi que par soi même. Charité bien ordonnée commence par soi.
      Les gens comme vous qui donnent aussi facilement et accueillent les bras ouverts avec autant de générosité spontané et qui se retrouvent finallement dans de telles solitudes, sont des personnalités qui ne s’aiment pas, qui masquent leur mal être en se focalisant sur les autres sous couverts de générosité ( quand on donne délibérement en vraie générosité on ne se lamente pas après quelque soit l’attitude de celui qui reçoit parce qu’onest censé donner de façon désintéressée), alors qu’en fait c’est une méthode pour détourner soit disant l’attention afin de ne pas être démasqués dans leur mal être, leur mal vivre intrinsèque.
      Et ce mal être câche des frustrations des colères enfouies en vous même que vous camoufflez parce que vous vous jugez durement et ne vous pardonnez ( le pardon est le laxatif spirituel de l’homme au delà de la religion) jamais vous êtes hyper exigente avec vous même et quand vous aimez, vous attendez chez l’autre plus que ce qu’il vous donne parce que vous ne pouvez pas apprécier ce qu’il vous offre tout simplement par ce que vous ne vous appréciez pas vous même. Résultat l’autre fuit ce qui pour vous signifie un abandon de plus, et vous êtes incapable d’apprécier votre solitude et d’apprendre à vous connaître vous même à vous découvrir parce que vous ne savez pas vous aimer. Personne ne peut vous aimer plus que vous. Et les PN ne demandent pas mieux que les cibles éponges comme vous.

      La solution est en vous parce que le problème est en vous, apprendre la maturité rien à voir avec l’âge mais avec l’esprit.
      Et les profils comme le vôtre ( au fait j’étais comme vous) attirent les “monstres” en tout genre.
      Revoyez votre position, faites une thérapie, apprenez à vous apprécier et vous écouter. Apprenez à ne plus avoir peur de vous même c’est avant tout là que réside ce fameux bonheur que vous cherchez dans la mauvaise direction c’est à dire chez l’autre.
      Quand vous saurez qui vous êtes réellement et que vous saurez vous aimer alors à ce moment et pas avant vous serez ouverte aux autres et réellement généreuse et vraie et vous pourrez apprécier le retour des autres, retour affectif qui ne se demande pas car cela vient spontanément.

      Les PN on s’en fout vous savez les identifier pour le moment votre pire ennemi c’est vous à travers votre vision et raisonnement .

      Bon courage,
      Et n’oubliez pas de sourire dans la journée,
      Be strong,

      Aimé par 2 people

  8. @Evelyne: Scarlett a raison…Pour synthétiser je dirais que vous avez le syndrome de l’infirmière. Les pn se présentent souvent comme des êtres blessés par une enfance douloureuse…C’est peut être vrai (pas toujours d’ailleurs) , mais pour mille raisons maintes fois débattues ici, il n’y a rien à faire pour eux…C’est un piège et vous tombez dedans la tête la première….STOP!!!
    une personne malheureuse, abusée, n’agresse pas, ne détruit pas…Celà est un prétexte pour le pn.
    Dès qu’une personne, que ce soit dans votre environnement amical ou amoureux, commence à vous envahir, vous tester, vous trianguler,vous demander des services déplacés ou trop importants, s’imposer dans votre vie en vous plaçant devant le fait accompli, vous agresser de façon sournoise et déguisée, vous l’envoyez balader…Vous dites Non…Après tout vous avez vécu seule 12 ans donc vous savez faire. Vous vous débrouillez très bien seule. Vous n’avez besoin de personne qui serait un boulet ou vous agresserait…
    Votre prise de conscience est récente, soyez attentive à votre environnement, écoutez vos ressentis, vous verrez vous aller vite apprendre et progresser .

    un critère très important est la familiarité extrème tout de suite, le fait de se placer en confident alors qu’on connait peu la personne.C’est une technique de prédateur (trice).

    Aimé par 1 personne

    1. @luna.c est vrai .je l ai vérifié.ils se plaignent de leur enfance en racontant froidement leurs histoires.quand je les regarde faire et dire ça sonne très très faux.quel dommagequel gachi.je les plains.pas trop quand même.😉

      J'aime

      1. Bonjour @Mailla

        Leurs histoires d’abus ont probablement un fond de vérité. De toute façon, on ne devient pas un pervers narcissique en ayant eu une enfance tout à fait normale avec des parents aimants. Néanmoins, quand ils racontent ces faits, tout se passe à l’extérieur de leur psychisme, comme si c’était arrivé à une autre personne. Ensuite, ils racontent ces histoires dans un contexte bien particulier, avec un objectif de manipulation donc tout est orienté vers la victime.

        C’est gentil de votre part de les plaindre. Ils n’auront pas le même état d’âme pour vous, par contre ;).

        J'aime

  9. J’ai tout bien lu et tout bien entendu… Un bon coup de pied aux fesses… Non je ne m’aime pas ou quand je pense y arriver patatras…. J’ai donc bien tout lu,mais comment fait-on, je suis programmée comme ça, et la dernière fois que j’ai dit non stop, c’était au boulot…. Résultat, j’ai été rétrogradé…alors comment fait-on pour que la vie ne soit pas sans arrêt un combat…. C’est usant à la fin. J’ai une psy, j’en suis à ma deuxième séance…. Je me suis inscrite au dessin, je fais mes petites sorties comme une grande, Italie début mai par le biais d’une agence de voyage…. Grande première pour moi…. Voilà je bouge, je me bouge mais retour à la case départ régulièrement…. Pourquoi ? Merci pour vos conseils, je vais en appliquer

    Aimé par 2 people

    1. Non vous n’êtes pas programmée comme cela par contre vous avez choisi ce mécanisme destructeur c’est certain. Vous avez certainement besoin d’une thérapie, parce que dire Non ça s’apprend quand votre éducation parentale a failli sur la question. Pour une thérapie il faut compter 1 an minimum à 3 ans en fonction des cas avec des séances régulières chez un psychiatre et non un psychologue.
      Oui sortez ne vous isolez pas , allez en Italie sillonez le monde et regardez observez sans quemander, en silence et vous apprendrez beaucoup sur vous et vos capacités et vos limites. Mais surtout apprenez à sortir de votre colère sourde qui vous ronge.

      A lire : Don Miguel RUIZ : Les quatres accords toltèques, puis, Au delà de la peur du même auteur.

      Vous y arriverez, la route sera longue mais avec de belles escales et vous apprendrez à tomber et à vous relever comme une grande enfin!!!

      Aimé par 2 people

  10. Bonsoir à tous,

    Je me retrouve dans beaucoup de vos commentaires. A 50 ans, j’ai décidé de tourner la page. Il m’a fallu 16 années de vie commune avec un PN et quatre ans de divorce douloureux pour décider vraiment que j’étais digne d’être aimée. J’apprends à m’aimer et il y a des jours où ce n’est pas facile car j’ai encore des séquelles de ma vie passée avec mon PN. Il essaie toujours de me détruire que ce soit financièrement (il me doit encore beaucoup d’argent) ou psychologiquement en essayant de faire croire à notre fils de 14 ans que je suis une mauvaise mère, en essayant de me faire passer pour une mauvaise personne. Ses attaques m’atteignent de moins en moins car je n’attends plus que la justice soit de mon côté et je suis maintenant persuadée de faire les bons choix . S’il y a des personnes qui sont de son côté, je me dis que ce n’est pas grave car les personnes que j’aime et qui m’aiment me croient et me soutiennent. Quand je me lève, je me souris dans la glace et je me dis de plus en plus souvent que je me trouve bien. J’ai choisi une thérapeute qui m’aide à me reconstruire et j’arrive maintenant à trouver de nombreux points positifs chez moi. Par contre, j’ai encore du mal à faire confiance aux personnes que je ne connais pas, je me méfie, voyant un PN à chaque coin de rue. Même si c’est difficile de vivre seule, je me dis que c’est beaucoup mieux que ma vie antérieure car je me respecte enfin et je vis vraiment mes propres valeurs, celles qui étaient tellement importantes pour moi il y a 30 ans et que j’avais mises au placard, par amour, du moins le croyais-je. Un PN ne vous aime pas et je crois que la victime n’aime pas non plus le PN car souffrir n’est pas de l’amour ! Ce qui m’aide aussi à aller mieux : je mets sur mon frigo des paroles positives qui me « reboostent » quand j’ai un petit coup de blues.

    LA VIE EST BELLE malgré l’existence des PN.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je vous comprends, Jeanne. Les PN ne désarment jamais…J’ai tous les jours des appels anonymes en ce moment…J’ai choisi d’ignorer royalement…Elle ne peut pas me faire grand chose…
      et pas moyen de savoir qui c’est, en anonyme forcément.Comme je manipule mal la téléphonie (j’ai un vieux tel fixe tout minable, ça ne s’affiche plus) je sais pas si c’est de la pub ou des pn.

      Aimé par 1 personne

  11. Quand on les attire, un beau jour où l’on s’en rend compte, on se met à couper presque tous les liens toxiques pour tout remettre à plat et repartir sur des bases saines après un travail sur son histoire. Cette étape est pesante même si je crois qu’elle est nécessaire.

    Le passage où vous écrivez « qu’il faut arrêter de se plaindre et de parler de ses blessures au premier venu » pour ne pas donner de prise aux PN me semblent crucial.

    En fait, il faut tout désapprendre pour apprendre à nouveau à marcher.

    Cette période de semi-solitude où l’on s’entoure plus de relations que d’amis est sûrement nécessaire et elle est aussi usante parce que l’on doit lutter contre sa propension à retomber dans leurs griffes attirantes en luttant de manière très seul (on ne peut pas se faire soutenir par des relations légères). L’aide d’un pro coûte cher. Appeler pour avoir du soutien trop régulièrement, faut en avoir les moyens. Et encore quand les pros sont là parce qu’ils partent parfois 1 mois en vacances dans des moments où l’on est harcelé ou flingué moralement.

    J'aime

      1. Merci Ange, oui certaines personnes deviennent « l’ombre d’elle même »au niveau psychologique, mais loin d’eux et de leur emprise mortifère on se re tape vite. Et malgré tout on est soi même, on se sent diminuée surtout dans sa tête. Quand je regarde les photos de moi jeune ou ado, j’étais bien mais moi je me trouvais moche à cause du formatage pervers. Maintenant je regrette ce temps…
        Comment va ta santé? Tu peux conduire avec les vertiges? ça doit être embêtant.

        Aimé par 1 personne

      2. En fait, les PN sont exactement comme l’herpès. Une fois que tu as le virus, il ne disparaît jamais de ton organisme mais se manifeste par crises : crises d’anxiété, « petite voix » qui critique, qui juge, qui te rabaisse dans ta tête, auto-sabotage, etc.

        Le tout est d’en prendre conscience et de faire des choix aussi éclairés que possible.

        Il est clair et net que le no contact est ESSENTIEL pour retrouver son équilibre mental, sortir enfin de cette négativité. Le PN t’enferme dans SA réalité, où tout est noir, sans espoir, mort. Il cherche à tuer tout ce qui est source de vie. Le fait que tes parents te DISENT que tu n’étais pas belle ne reflète même pas leur vraie pensée parce qu’ils ne pensent à rien… si ce n’est te détruire.

        Là où ils sont vraiment en échec, c’est quand tu t’en sors malgré tout, malgré leurs flèches empoisonnées, quand tu arrives à avoir une vie épanouissante et positive.

        Aimé par 1 personne

      3. C est exactement ça Scarlett ils disent tout et son contraire c est ce qui nous déboussole d ailleurs mais j ai compris qu ils parlent d eux en fait toujours d eux ils voit la vie en noir maussade triste ils sont MORBIDES point je ne les supportent plus

        Aimé par 2 people

      4. Hello Luna je conduits et travail aussi avec des gens tellement compréhensifs et formidables, je vais bien et je garde le smiley tres important car tu vois quand on à la chance d avoir la santé il faut en profiter et pas que se focaliser sur des petits rien comme les pn par exemple biz ma Luna

        Aimé par 2 people

      5. Merci Scarlett, oui c’est ça l’herpès ou la varicelle, en fait mon père était plus vicieux que ça, il ne disait jamais « tu n’es pas belle », mais il soupirait en prenant un air mortifié quand il nous voyait nous préparer, ma soeur et moi, une fois il avait carrément grommelé « mes filles c’est pas des pin ups » ça m’est resté,
        chez le PN tout passe beaucoup par le non verbal, je pense que c’est comme ça que je les détecte d’ailleurs, par le non verbal.
        Ma mère était plus frontale plus méchante et se cachait derrière son rôle de mère, elle nous sortait des méchancetés et ajoutait « c’est pour ton bien »! (un grand classique de la mère PN) pour que tu t’arranges, fasses des efforts…Mais bref ça n’allait jamais.

        je fais un gros complexe sur mes cheveux qu’elle ne cessait de critiquer jusqu’à très récemment, alors que les coiffeurs me font toujours des compliments alors où se situer???

        Mais je me dis que la beauté est intérieure, comme on dit. Mais quand on a été élevée chez les PN où il y a cette obsession du physique et ces comparaisons incessantes, c’est compliqué.

        Aimé par 1 personne

  12. @Lunapark

    Chaque individu dans la vie a son lot de péripécies et d’obstacles voire d’échecs afin de se construire. Ton ami a été manipulé par cette PN , ce qui signifie qu’il avait fait le choix de la croire sinon il te parlerait aujourd’hui comme d’habitude. Et bien tu as « perdu » son amitié pour ces motifs. Maintenant cet ami est en pleine traversée du désert à son tour, soit tu passes outre tes aprioris et tu tentes un pas vers lui afin d’en avoir le coeur net sur son statut vis à vis de toi ou alors tu observe à distance en sachant que tu lui seras disponible si besoin de sa part ( au fait, c’est ça le pardon le laxatif spirituel qui fait disparaître la colère) , quoiqu’il en soit c’est son chemin de vie son parcours. Le fait qu’il n’aille pas vers toi pour le moment pourrait être le signe tout simplement que le “bon moment” de vos retrouvailles éventuelles n’est pas encore là.
    Maintenant ilfaut admettre que si il est encore vulnérable à cette PN le fait qu’il ne t’approche pas est une bénédiction pour toi, il faut aussi garder ce réalisme en vue. Tout se fait en temps voulu et comme il se doit.
    La PN quant à elle est dans son rôle elle joue son scripte, on connait le fueilleton on connait la mise en scène et les effets spéciaux de merde par coeur, ce qui n‘est plus une révélation, donc pour son oscar elle ira voir aux ordures.
    Et oui les PN ne propageront jamais les meilleures aspects de leurs victimes ils ont été amputés de bon sens et d’humanité, ça nous le savons aussi. Personnellement je pars du principe que les paroles blessent selon la portée qu’on leur attribuent et l’intérêt que l’on porte à leurs auteurs.
    Si toutefois j’apprenais que mon ex PN me diffamait, ce qui est fort probable ou pas, mais après tout c’est sa bouche, alors cela en dit plus sur qui il est que sur moi et même là il ne parviendrait jamais à réveiller ma colère, je n’en ai pas.
    Maintenant si il devait se manifester physiquement et dans un but violent il en serait tout autre évidement et ma batte de baseball en métal et moi l’accueillerions avec les honneurs diplomatiques de circonstances lors d’une cérémonie sous le thême de self-defense.
    Le temps des hommes n’est pas celui de l’histoire et si cet ami “perdu” et toi deviez vous retrouver cela se fera, si non alors ce n’était pas un véritable ami voilà tout Bye Felicia!!!!
    Maintenant le livre de la vie n’est pas fermé, donc wait and see…
    Au fait je vais finir par croire que chaque fois que tu dis dans tes témoignages « je suis de nouveau en colère après la PN” tu fais la promotion d’une nouvelle marque de détergent 😉
    Be Happy girl keep smiling no matter what lollll

    J'aime

    1. @Danhoda, Scarlett, Ange
      merci pour votre aide et vos remarques qui me font réfléchir

      Et merci pour ton humour Dandoha mais que veut tu dire par

      Au fait je vais finir par croire que chaque fois que tu dis dans tes témoignages « je suis de nouveau en colère après la PN” tu fais la promotion d’une nouvelle marque de détergent😉

      tu sais je suis souvent en colère malgré tout et je cherche le détergent idéal celui qui nettoierait ces grosses tâches de PN! lol

      J'aime

      1. Ah Ah Ah @Lunapark, dans bcp de tes témoignages tout au long du blog, tu manifeste ta colère à l’enontre de ta PN et à mon avis tu sembles t’être faite à l’idee du harcèlement de cette PN, c’est devenu ta petite épice du moment lolll relis tes témoignages et tu verras. Ta colère dûe à ta PN est devenue aussi cyclique que ses propres manifestations contre toi. Du coup ce qui transparaît de fait dans tes témoignages c’est que certes tu es dans le No Contact avec cette PN, mais sur le plan psy tu lui a octoyée une sacrée présence dans ton esprit au point de réagir émotionnellent à ces attaques. Donc j’en déduis que c’est devenu ta marque de fabrique, même si tu encourages excellement les autres à réagir totallement à l’opposé de tes réactions vis à vis d’elle. ;).

        J'aime

    2. Mais, afin que vous ne vous inquiétez pas pour moi, je précise que je suis une personne très réactive et très franche donc je dis brut de béton ce que je pense ici, ceci dit en vrai je vaque à mes activités normalement et paisiblement, tout va bien, je viendrai vous donner des nouvelles bises à toutes

      J'aime

  13. Ah tu sais, Dandoha, c’est une longue histoire et je ne peux pas tout dire ici. J’ai passé des moments terribles et très difficiles. Ma colère est légitime et je l’exprime ici, afin de l’évacuer. Pour le reste…Nous verrons.On ne peut jamais prédire de quoi l’humain est capable ni comment il peut réagir.J’ai longtemps surnagé comme j’ai pu.

    Aimé par 1 personne

  14. Bonjour,
    Merci Evelyne pour cette question dans laquelle je me retrouve également. superbe article, même si il m a mis une belle gifle !!! Mais je me suis relevée, pour écrire cela :

    Droguée à l adrénaline, très svt je me demandais pourquoi, je ne me sentais exister que dans les conflits les problèmes perso ou familiale à résoudre, on m avait même surnommé le pitbull, ce qui ne savait pas c’est l épuisement psychologique que cela engendrait, et la déprime quand rien ne se passait , qu elle vie ? Et après avoir quitté définitivement le PN je peux analyser que j ai recherché cette adrénaline, dans mon métier, dans le sport que je pratiquais, d’où la déprime lorsque je me suis gravement blessé et ai du arrêter, puis changer de poste, car j’étais trop affecté psychologiquement.
    Tout ceci était lié à l ‘estime que j avais pour moi, c’est à dire aucune, et je trainais je trainais mes casseroles, sans vraiment mettre des mots, mais me sachant en souffrance tout de même.

    En effet, je me pensais être COOL, même si certains m interpellait régulièrement sur ma façon d’être, car rien n’était grave, en faite, j’étais juste absente et permettais mon piétinement au quotidien, pas d affirmation, je pensais qu on m aimerait plus qu on ne me rejetterait pas par conséquent, comme la relation à ma mère si toxique, que j avorte enfin après 44 ans et des rencontres nocifs, je n ‘ai même pas l impression d’avoir cette âge tellement j ai stagné dans ma souffrance. c était de la survie, désormais je vis enfin !!!
    Mes propres enfants avaient commencé à devenir mes » bourreaux », on en rit aujourd hui depuis notre libération d ‘avec le PN il y a 7 mois : « vous vous seriez ligué tous les enfants pour me faire la peau, finir le travail que le Pn n a pas terminé, si rien n’avait changé, si je n avais pas repris ma place de parent bienveillant et plus structuré ».
    Pourquoi ? car même eux, ils avaient le droit de tout me faire, je n existais pas, je n avais ni intimité ni repos, ni je m offrais de vêtement, ni je prenais soin de moi, aller au ciné c était pour le PN et pour eux, je ne choisissais jamais…je pensais dire NON a l abus, c’était faux car je restais ! j ai tellement essayé de plaire a ce connard, que j achetais des vêtement et chaussure que portaient les femmes qu il regardait, tellement je m aimais, puis ce fut difficile car il les regardait toutes…et plus si affinité, je ne portais pas ces vêtements, je ne m y retrouvais pas ce n’était pas moi !!!
    Des valeurs je pensais en avoir, dans tous les cas je ne les ais pas respecté, et quant au faite de raconter ma vie au premier ou à la première venue, la je pense avoir battus tous les records ! en plus tout le monde s en fichait et ca faisait fuir les bons, et restait les pervers.
    Aujourd’hui Evelyne, avec de l aide, Plus de PN, mes enfants me respectent, je commence à m aimer, je me valide SEULE, j agis sous mon couvert, et surtout, j ai fais fuir un vrai PN qui était venu réparer ma voiture.
    Ma voiture n ‘est pas réparé, mais ce mec que même mes enfants ont senti à 10 km, n est jamais plus revenu.
    Aujourd’hui, tout à un sens, et je n’ai plus peur, et je m aime, pas complètement encore mais j ai confiance.
    Bien à vous a nous a moi Nini

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s