[Témoignage] Valentine : « Il a été arrêté avec armes de guerre et plans de cannabis. Et c’est moi qui ai un casier judiciaire » + Le mécanisme de la projection perverse (danger)

Merci à Valentine pour le partage de ce témoignage !

Bonjour Scarlett,

Je suis votre blog depuis plusieurs mois et me suis aperçue que mon conjoint depuis 23 ans est un pervers narcissique. Il a en effet TOUS les symptômes dont la violence physique. Je suis terrifiée.

[Scarlett] Cet homme a de nettes tendances psychopathiques. Comme vous le lirez plus bas, amis lecteurs, la violence qu’il emploie est telle que nous sommes vraiment à la limite des deux profils. Un pervers narcissique a cette obsession de toujours garder une image sociale impeccable, qu’il lave « plus blanc que blanc » et votre ex-conjoint a visiblement perdu toute capacité à maintenir cette façade. L’abus d’alcool et de drogues dures, couplé à son activité criminelle, peuvent expliquer cette « perte de contrôle de son image ».

En tout cas, cet individu est dangereux. Vous devez appliquer un low contact et surtout, couper vos émotions de lui dès aujourd’hui. C’est la priorité pour que vos idées soient bien claires. Il est capable de tout.

Aux autres lecteurs : si vous avez ce genre de personnes dans le rôle de parent de votre / vos enfant(s), il vous faut impérativement apprendre à contre-manipuler efficacement. Il vous faut être capable de passer d’un rôle à l’autre pour vous protéger et bien entendu, protéger également vos enfants. Vous ne devez pas lui montrer que vous avez peur mais pas non plus tomber dans une attitude de soumission. C’est un équilibre précaire à trouver selon ce que vous avez compris du comportement de cette personne.

Merci de me contacter en privé si vous voulez davantage d’informations sur la contre-manipulation : aidepn@gmail.com.

separateur

En effet, nous nous sommes connus très jeunes et étions ensemble depuis l’âge de 19 ans, nous avons construit une belle famille avec deux enfants, un garçon de 11 ans et une fille de 6 ans. Nous avons construit notre maison, créé une société (dont je n’ai pas de part) et étions à l’abri de tous besoins, nous avons fait des voyages, etc.

Dès le début de la relation, il a été violent avec moi avec des hauts et des bas, il m’a éloignée de mes amis, et de ma famille, qui m’ont attendue et sont revenus vers moi dès que j’ai compris.

Depuis 4/5 ans, des soucis de santé (pour lui) et de travail auxquels je peux ajouter l’alcool et les drogues dures lui ont fait péter les plombs. J’essayais de l’aider, j’ai mis ma vie sociale, maternelle de côté pour m’occuper que de lui. Pour moi, c’était la personne qui comptait le plus (comme une mère).

Je suis d’ailleurs sous antidépresseurs depuis plusieurs années de sa faute alors que je ne comprenais pas mon mal-être, qui en fait était LUI.

En février 2015, le risque étant devenu trop grand et à ma demande mon psychiatre a décidé de m’hospitaliser. Je suis restée 15 jours, le psy a fait durant cette période une médiation qui a abouti à un retour au domicile conjugal.

[Scarlett] Nous touchons ici l’un des mécanismes les plus dangereux du pervers narcissique = la PROJECTION. En fait – accrochez-vous parce que ce n’est pas facile à comprendre – le PN projette sur vous ce qu’il est réellement mais qu’il ne veut pas voir. Comme il est dans une vision toute-puissante et grandiose de lui-même, il est parfait DANS SA PROPRE RÉALITÉ. C’est ici que s’opère la bascule pour la victime, entre réalité et psychose.

Vous devez devenir ce qu’il ne souhaite pas chez lui. Vous êtes son miroir déformant. Sauf que – et c’est là le vice -, le PN le croit réellement et vous, vous êtes dans un autre monde où forcément, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. Il vous entraîne de force dans son trou, exactement comme Alice. Ce processus est tellement… pervers que très peu de personnes arrivent à en sortir indemnes.

Comme il a votre confiance, et que vous ne connaissez pas le pervers, vous croyez tout ce qu’il vous dit. Vous êtes sincère, authentique et c’est ce qui précipite votre chute. Vous ne pouvez pas vous imaginer que le PN est en phase de dissociation permanente et qu’il doit impérativement déverser une partie de son psychisme sur vous pour survivre. Je vous l’accorde, c’est complètement inhumain, fou, alien-like.

Un PN ne peut pas changer à cause de ce fonctionnement qui a été pratiqué sur lui dans sa prime enfance. Il ne sait pas être autrement et est dangereux pour cette raison.

Comment est-ce possible ? (Technique des hommes et femmes PN – étape par étape)

  1. Prenez une personne qui ne se connaît pas, qui vit en pilote automatique, qui n’a pas d’estime d’elle-même, qui attend une grande partie de son équilibre intérieur de la part de l’extérieur, qui n’a pas conscience de ses forces, qui rêve de rencontrer une sorte d’âme sœur parce qu’elle se sent incomplète par elle-même. Et qui en plus, se sent seule, s’ennuie.
  2. Posez-lui des questions directes ou indirectes, renseignez-vous au maximum pour découvrir ses centres d’intérêt, ses croyances, ses rêves, ses amis, son cercle social. Bref, faites votre possible pour trouver son IDÉAL.
  3. Devenez cet idéal. Le PN n’a pas de personnalité propre, pas d’identité propre au-delà du masque social. Il est extrêmement facile pour lui de se glisser dans n’importe quelle peau. Il peut devenir qui vous voulez. C’est ce « talent » qu’il met à profit pour vous faire croire qu’il est cet idéal. Je précise qu’on est dans le cas d’une personne réellement sans personnalité, une coquille vide. Ce n’est pas juste comme quand on s’amuse à jouer un personnage et qu’on redevient « soi » après. Le PN n’a pas de « soi », psychologiquement parlant.
  4. Il doit gagner votre CONFIANCE. Une fois qu’il l’a, il doit valider tout ce qu’il annonce au départ par une cohérence avec la réalité. Seuls les PN les plus intelligents comprennent et appliquent ce principe : tout mensonge doit contenir une part de vérité pour être crédible. Un excellent menteur est celui qui sait mêler mensonge et réalité pour créer une confusion dans l’esprit de la victime. Les PN d’intelligence moindre sont plus facilement repérables parce que souvent, même leur « fausse vie » est un mensonge ;). Mais, vite repéré ne signifie pas vite quitté, malheureusement.
  5. Isolez-la de tout son support émotionnel de manière à ce que personne ne puisse vous identifier comme le prédateur que vous êtes et que la victime ne voie plus que par vous, exclusivement.
  6. Une fois la confiance et la cohérence établies, il doit trouver vos failles, vos blessures, abus passés, tout ce qui lui sera utile pour détruire le peu d’estime de vous que vous avez = vous devez accepter les mauvais traitements parce que vous ne méritez que cela et pas plus sinon vous quitteriez cette ordure + il pratiquera ensuite un « chantage émotionnel » en vous menaçant et en vous infligeant les mêmes blessures que celles que vous avez déjà subies.
  7. Confirmez que cette personne est bien engagée dans la relation en vous basant sur ce qu’elle vous a dit au départ. Vous aime-t-elle ? Jusqu’à quel point est-elle attachée à vous ? Là, vous verrez le PN vous poser franchement la question ou vous déclarer qu’il vous aime. C’est juste pour savoir où vous en êtes dans le processus de manipulation. Si vous n’êtes pas encore « amoureuse », il se maintient en phase séduction. Si c’est OK, on passe à l’étape 2.
  8. Alternez le chaud et le froid, alternez le rôle du « gentil » et du « méchant » (qui est le vrai monstre PN) de manière à créer une confusion sur qui vous êtes réellement dans l’esprit de la victime. Le cerveau de la victime se met en dissociation, elle a trop investi en temps, énergie, « amour » pour revenir en arrière.
  9. Agressez-la quotidiennement, occupez tout son espace, tout son esprit, dénigrez-la au maximum pour renforcer l’emprise. Cultivez en même temps l’espoir et la foi de la victime en un meilleur lendemain…
  10. Et enfin… On atteint le summum de la jouissance pour le PN, c’est tout ce qu’il cherchait depuis le départ : vous ne savez plus qui vous êtes, ce que vous valez, vous êtes devenue vous-même une coquille vide sur laquelle il est libre de projeter son propre psychisme dysfonctionnel et toxique. Vous êtes finie si vous ne réagissez pas. Il est devenu votre oxygène, vous êtes seule au monde, vous n’écoutez même plus les quelques personnes autour de vous qui essayent de vous sauver.

separateur

A ce retour, et soi-disant parce qu’il se trouvait dangereux et voulait me faire partir, il m’a avoué avoir une relation depuis 1 an avec une autre femme (ce dont je me doutais mais mon cœur me disait que cela n’était pas possible), je pensais être la seule à ses yeux.

Je me suis dit : « Je vais sauver mon couple et ma vie de famille ». J’ai encore tout fait…

En mai 2015, suite encore à une dispute provoquée par lui alors que deux heures avant tout allait bien, il m’a frappée, séquestrée jusqu’à ce que j’arrive à sortir de chez moi au milieu de la nuit. J’ai dormi par terre avec toutes les blessures que j’ai sur le corps.  Je suis allée à pieds, boitante à l’hôpital où on m’a une nouvelle fois hospitalisée. J’ai passé mon anniversaire de mes 40 ans et la fête des mères loin de mes enfants, enfermée !!!

J’ai refusé de porter plainte, malgré les coups et blessures tant physiques que psychologiques que j’avais subis. Ma famille et mes amis ont compris (surtout qu’ils recevaient aussi des menaces, mais tout le monde était terrifié et ont compris cette fois-ci que je souhaitais préserver et sauver la vie de famille).

A mon retour, il est parti dans un centre pour arrêter ses addictions. Cela avait l’air de l’avoir fait changer même si dès son retour, certains comportements auraient dû m’alerter. Il a même réussi à me faire aller dans ce centre (qui d’ailleurs, a commencé à m’ouvrir les yeux sur son immaturité…).

On a passé un été bien, j’avais l’impression que le passé était le passé et que l’avenir se présentait sous de nouvelles dispositions… Erreur !!! Il a recommencé ses crises, manipulations, menaces, etc.

Un jour, fin septembre 2015, je n’en pouvais plus (après plusieurs nuits sans sommeil),  j’ai pris son père à partie et là, la descente aux enfers a commencé. Ses parents ont cru toutes ses paroles et m’ont regardée me faire frapper en disant : « C’est de ta faute ».  J’étais complètement perdue, il a vidé mes comptes en prétextant que je l’avais escroqué. J’ai laissé faire, pourquoi vous allez me dire : LA PEUR.

[Scarlett] Un pervers narcissique va TOUJOURS  en clan. Même s’il est en séparation géographique, ou en no contact (ça arrive), il est issu de quelque part et ce quelque part est lui-même pervers. Quand vous en voyez un, il est clair à 100% que les parents le sont également ou du moins, les personnes par qui il a été « conditionné » s’il s’agit d’un orphelin. Les parents pervers ressemblent plus à des « dresseurs » qu’à des parents aimants, bienveillants comme pour les autres enfants.

Vos ex beaux-parents sont ceux qui ont engendré un être aussi violent et pervers que votre ex-conjoint. Il n’y a pas de mystère. Le processus par lequel il est passé est le même que celui que vous avez subi sauf qu’il était enfant et que vous êtes adulte. Je vous laisse mesurer les dégâts. Idem pour votre fils à qui on a transmis le « flambeau ».

separateur

J’ai fait une tentative de suicide et il est venu me chercher en promettant aux médecins qu’il allait s’occuper de moi, que j’étais mal mais qu’il était là. Je suis sortie contre l’avis médical. Et moi pensant encore une fois qu’il avait compris, je l’ai suivi.

[Scarlett] OK, un pervers narcissique ne change jamais et ne changera jamais, à moins d’un miracle d’ordre divin. Que votre récit serve d’exemple à ceux qui se posent encore la question. Le mécanisme psychique dans lequel ils sont entrés pour survivre dans leur enfance est sans retour. Et c’est mieux pour eux mais cela se passe à votre détriment.

Soyez logiques : demander à un PN de devenir empathique revient à vous demander de devenir pervers à temps plein. Non, la vie ne fonctionne pas ainsi. Chacun est comme il est et on ne peut pas être compatible avec une personne qui veut votre destruction.

separateur

Et le retour à la maison, avec ses parents qui me surveillaient, plus de clés, je passais mes journées enfermées et les nuits martyrisés (induite d’essence, corde installée dans le garage…). Il a durant cette période, réussi à me faire dire ou écrire des choses fausses dont il se sert contre moi, un ENFER.

Encore à cette époque, je pensais que C’ÉTAIT MOI LE PROBLÈME. J’ai été hospitalisée pendant deux mois pendant lesquels mes enfants se sont retournés contre moi. Il leur disait que je les avais abandonnés !!! Mes beaux-parents ont pris la main sur eux : j’étais une mauvaise mère, je leur envoyais des lettres ou colis qu’ils ne recevaient pas…

[Scarlett] Vous avez été « sélectionnée » exprès pour cette faculté à ressentir de la culpabilité pour tout. Une culpabilité inculquée dans votre enfance, à remonter pour vous. D’autres lecteurs auront peut-être un éclairage complémentaire là-dessus.

A l’avenir et pour ceux qui lisent ces lignes, quelle que soit l’émotion que vous ressentez, elle doit TOUJOURS trouver une justification dans une situation réelle et vous devez vous interroger sur sa source. Quelle est votre part de responsabilité ? Quelle est la responsabilité de l’autre personne ? Avez-vous fait le nécessaire pour arranger une situation ? Si oui, quel a été le résultat ?

Travaillez sur cette culpabilité pour apprendre à la maîtriser et à l’apaiser quand elle se manifeste. Quand on n’a pas d’estime de soi, on pense réellement ne rien valoir et être une source de problèmes pour tout le monde. Non, il y a des gens qui sauront apprécier les qualités que vous voudrez bien leur montrer ;).

separateur

Durant mon hospitalisation, il a continué à me menacer, à se faire plaindre… Jusqu’au jour où il m’a envoyé un soir, une photo d’une arme avec un mot : « Ce soir toi ou moi ».

L’hôpital a appelé la police et intervention musclée à mon domicile avec la Brigade de Recherche et d’Intervention (on était à 6 jours des attentats du 13 novembre). Il a été arrêté avec armes de guerre et plan de cannabis. J’ai déposé ma première plainte.

Et au bout de 24 h de garde à vue, il a été hospitalisé d’office par le préfet. Je suis alors sortie pour m’occuper de mes enfants à qui mes beaux-parents avaient dit que tout était de ma faute, période horrible pour moi et pour eux.

Je vous passe les détails mais depuis ce jour-là, mon fils (proche de son père) m’a rejetée et parlait comme lui. J’ai fait des démarches pour le faire suivre mais il fallait l’accord du père. A mon retour, il avait vidé la maison. Je n’avais plus rien mais par contre, il restait toutes ses affaires à lui. Et quand j’ai demandé à mon fils où étaient les affaires, il m’a dit : « Papa a tout enlevé, il avait peur que tu brûles la maison ! ».

Mon beau-père faisait irruption dans la maison jour et nuit et je ne pouvais rien faire. Encore plaintes et mains courantes. Début janvier, il est sorti sans que personne ne me prévienne et a fait irruption à la maison avec son père qui m’empêchait de partir, m’a frappée. J’ai réussi à contacter la police qui m’a dit : « Il est chez lui ».

Je suis partie me cacher pendant plusieurs semaines après avoir encore porté plainte. A ce jour, je n’ai d’ailleurs pas remis un pied chez moi. Quelques semaines plus tard, le commissariat me téléphone pour une audition 1 h après, en me disant qu’il est en garde à vue.

Et là, retournement de situation. Moi qui croyais enfin que justice allait être faite, bah non. Il m’accuse de me jeter des escaliers, d’être une menteuse et bla, bla, bla, pleurs à l’appui.

Je repars du commissariat avec casier judiciaire pour présence de plans de cannabis à mon domicile. Complètement dépitée, après réflexion avec mon avocat, on décide d’une séparation amiable car je n’en peux plus. Je me trouve un petit appartement, je commence à accueillir mes enfants, reprendre une vie plus calme. Et là, retour de la période de lune de miel. Il fait tout pour me récupérer, je continue les procédures amiables (garde alternée, vente de la maison, licenciement pour moi).

Je ne récupère toujours pas mes affaires, mes sous mais je souhaite en finir au plus vite. On attaque une séparation amiable. Les enfants sont bien. Je vois le bout du tunnel, comme on dit.

Entre-temps, j’ai reçu une lettre du tribunal me disant que ma plainte pour menace avec armes, chantage, etc., est classée sans suite car il est jugé pénalement irresponsable mais on lui laisse les enfants !!! C’est normal !!!

[Scarlett] Est-ce le même juge pour les deux affaires ?

separateur

Et revirement de situation depuis 1 mois (il est actuellement en fauteuil roulant pour trois mois, il s’est cassé les deux talons), il recommence ses menaces de mort, ses délires, ses reproches, ses emprises sur mon fils, etc.

[Scarlett] Il ne changera JAMAIS. Il n’y a pas d’autre alternative. Malheureusement, vous êtes liée à lui jusqu’à ce que vos deux enfants soient majeurs sauf événement prématuré. Les menaces de mort sont une prise de contrôle parce que vous savez que c’est tout ce qui motive un PN. Il doit vous contrôler à tout prix, soit par l’illusion amoureuse, soit par la peur.

Je vous conseille de voir avec un autre avocat, spécialiste du droit de la famille, pour protéger vos enfants. C’est quand même surprenant qu’on les laisse à un père violent et criminel. N’abandonnez pas le combat. Le dossier a peut-être été mal présenté devant le juge, les preuves n’étaient peut-être pas suffisantes ?

Je suis de nouveau mal et j’essaie de tenir le no contact, j’ai reporté plainte. Mais je suis dans la peur constante, j’envisage de m’enfuir.

[Scarlett] Prenez vos enfants avec vous dans ce cas de figure. L’idéal est tout de même de respecter la loi et de voir du côté de la déchéance des droits parentaux, avec un avocat qui a déjà fait ses preuves dans ce genre de dossiers.

Voilà, tout ça pour dire : fuyez dès les premiers doutes !

[Scarlett] Vous êtes une femme courageuse ! Tenez bon et si vous avez besoin d’aide, de conseils, je reste à votre disposition dans la mesure de mes compétences.

Crédit photo : Alana

Publicités

20 réflexions sur “[Témoignage] Valentine : « Il a été arrêté avec armes de guerre et plans de cannabis. Et c’est moi qui ai un casier judiciaire » + Le mécanisme de la projection perverse (danger)

  1. Valentine votre histoire est poignante et fait froid dans le dos j en ai le souffle coupé, et je pense à vos enfants quelle injustice , je vous encourage dans toutes vos démarches, soyez forte et combative pour vous mais surtout pour vos enfants et éliminé de votre vie cet ordure ainsi que son entourage, je vous souhaite beaucoup de courage . Scarlett merci pour ce témoignage touchant je vous embrasse

    Aimé par 1 personne

  2. Quand on a soi même connu une situation aussi ‘surréaliste’, on est à la fois horrifiés par ce récit et pas si étonnés que ça. Ce témoignage est tellement convaincant, je m’y retrouve Alors, merci et courage.

    Aimé par 1 personne

  3. @Valentine,

    J’ai lu votre témoignage et dès les premières lignes, je me suis refusée de lire autrement votre histoire qu’avec mon esprit de juriste et tenter de vous expliquer aux vue des éléments que vous fournissez:

    Je vous cite:
    « Je repars du commissariat avec casier judiciaire pour présence de plans de cannabis à mon domicile. Complètement dépitée, après réflexion avec mon avocat, on décide d’une séparation amiable car je n’en peux plus. »
    Vous vivez sous le même toit que cet individu depuis 23 ans donc aux yeux de la justice vous êtes complice de la production de canabis d’autant que les bénéfices de la production ils se sont laisser dire que vous et vos enfants en profitiez largement. Donc en effet vous êtes considérée et reconnue légalement comme complice.

    Je vous cite :
    « Entre-temps, j’ai reçu une lettre du tribunal me disant que ma plainte pour menace avec armes, chantage, etc., est classée sans suite”
    Oui absolument votre plainte est classée sans suite parce que vous la déposez postérieurement à la reconnaissance de votre complicité dans la production de cannabis si j’ai bien compris, sinon elle est entachée d’arguments factuels suffisants pour la prendre en considération. C’est un cas classique.

    La question légale : comment se fait-il qu’après 23 ans de vie commune, elle ne porte sa première plainte que maintenant et après qu’il soit mis en garde à vue et elle reconnue complice, donc vos demandes légales ne passeront pas si vous ne les appuyez pas de faits concrets et visiblement c’est ce que la justice vous reproche et que vous vous qualifiez d’injustice. Pour ce qui est de la séparation et de la garde, il faut se retourner vers le JAF – le juge des affaires familiales et ne surtout pas combiner les deux affaires auprès de la même juridiction.

    @Valentine vous dites avoir été battue par cet homme, donc violence conjugale. Pourriez-vous les comptabiliser et si oui, avez-vous déposé plainte systématiquement ou au pire une main courante ? Des photos ? Examens médicaux? Avez-vous déjà porté plainte contre votre compagnon et ensuite retiré la plainte ?

    Une personne jugée « pénalement irresponsable » signifie que cet individu est considéré comme psychiatriquement malade donc doté d’un discernement aboli (visiblement les experts ayant plaidé en sa faveur ont bien argumenté) « en raison d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes au moment des faits”, ce qui selon moi jouerait en votre faveur puisque cela laisse la porte ouverte à une possibilité de le faire interner à défaut d’une incarcération.

    Ceci dit, vous pouvez, si vous êtes dans les délais, faire appel de la décision du juge et j’espère que c’est ce que votre avocat vous a proposé ? Non ?

    Visiblement, vous êtes déterminée à le quitter cette fois :
    Il faut comprendre que pour la justice, le fait qu’il soit producteur de cannabis ne signifie pas qu’il soit un mauvais père. Il faut aligner d’autres arguments. De plus, si vous dites que ses droits lui ont été maintenus et qu’il obtient la garde des enfants, ma question vous choquera mais je dois comprendre : que vous reproche t-on légalement ?

    Parce que, je vous cite:
    « Il est jugé pénalement irresponsable mais on lui laisse les enfants !!! C’est normal !!!”, il est rare que dans le système judiciaire français du moins peu commun, que la garde principale ou exclusive soit attribuée au père. Donc visiblement il y a un argument dans la décision que vous ne donnez pas dans votre témoignage qui a joué en votre défaveur, à moins que vous ne vouliez dire qu’on lui autorise le droit de visite ou de garde alternée ? J’essaye de comprendre afin de mieux vous orienter.

    Suite aux éléments que vous fournissez dans votre témoignages, je vous conseille de vous rapprocher des services sociaux et demander une aide spécialisée avec une orientation psychologique voire pédopsy et psy pour vous et vos enfants. Établir une expertise psychologique pour vous trois. En attendant, je vous conseille de conserver toutes les preuves et rechercher toutes celles qui sont antérieures à la garde à vue, faites des copies et photos de tout ce qui peut plaider et prouver vos arguments, enregistrez tout, prenez des notes, dates, heures, lieux, de tout.
    Avez-vous eu un avocat d’office ou vous êtes vous procuré un ?

    Si votre avocat vous semble trop passif, n’hésitez pas à en changer et vous orienter vers un spécialiste. Vous avez deux affaires juridiques que vous devez bien distinguer.

    Bon courage,

    N’oubliez jamais : les personnes qui vous font du mal ne vous méritent pas
    Même si nous ne le percevons pas aussi facilement, la maltraitance psychologique est aussi destructrice que la maltraitance physique. Il faut donc être alerte et utiliser les moyens nécessaires pour l’éviter.
    http://amelioretasante.com/noubliez-jamais-personnes-mal-ne-meritent/

    Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent quand ça va mal
    Pour notre santé mentale, il est très important de s’entourer de personnes qui nous respectent, qui nous acceptent avec nos qualités et nos défauts, et qui n’essaient pas de nous modeler à leur guise.
    http://amelioretasante.com/entourez-de-personnes-soutiennent-ca-va-mal/

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour à toutes et tous,

    Merci Scarlett pour cet excellent article bien tourné et sans détour. Si je peux me permettre, j’aimerais dire à Valentine que cette démarche de quitter un PN lorsqu’on a des enfants en commun est UNE PÉRIODE très difficile mais OBLIGATOIRE par laquelle vous devez PASSER.

    Oui, je sais cela semble insurmontable lorsqu’on est dedans, mais vous devez avoir une VISION d’avenir. Vos enfants sont encore jeunes et bien sur sous emprise et l’aliénation du père fait partie malheureusement de son JEU. Vous ne pouvez pas changer cela, par contre vous pouvez et devez vous RECENTRER sur VOUS. Je sais que cela semble impossible car comme on dit, on a la tête dans le guidon quand on vit cela, mais par expérience, je peux vous dire que vous devez continuer à vous battre pour VOUS d’abord.

    Certes, la garde de vos enfants est importante pour vous bien sur, mais d’après ce que j entends, vous êtes fragilisée par toutes ses manigances TYPIQUES du PN. C’est son objectif, gardez bien cela en tête, de vous enlever tout ce que vous avez. Si je peux vous donner un conseil, c est vraiment de reprendre VOS forces et de GÉRER votre état émotionnel. Lisez des livres, méditez, allez dans des associations, prenez un bon avocat et cultivez la paix et l’harmonie dans votre cœur et comme objectif de VIE. Je sais que cela parait tellement injuste…mais si vous mettez de l’énergie sur ce qui est injuste, vous en perdrez pour vous BATTRE.

    J’ai vécu une histoire similaire avec le père de mes enfants (17 ans de vie commune et 3 enfants), et mes enfants se sont retournés contre moi pendant presque 2 ans…

    Aujourd’hui, ils ont ouvert les yeux et à force d’AMOUR et avec cet objectif de PAIX intérieur, ils ont VU le schéma par eux-mêmes. J’ai aujourd’hui une très belle relation avec eux et ce sont eux qui me décrivent les mécanismes de l’EMPRISE et voient très CLAIR dans le JEU dans lequel ils sont tombés eux aussi. Ayez du discernement et soyez FORTE, dans le sens ou vous devez être un PILIER pour eux, même un ROSEAU, car bien sur que vous souffrez et ça, vous ne pouvez pas le nier, mais TENEZ BON !!!

    Un jour, ce sont eux qui verront la RÉALITÉ telle qu’elle est. Je vous envoie ce message d’espoir car je sais que quand on vit cela on est dégoûtée par notre propre impuissance et que c’est un STRESS permanent, mais oui, il y a de l’espoir. Si vous n’avez pas la force ? Trouvez un bon avocat et reconstruisez vous de l’intérieur en travaillant sur votre ESTIME de vous et surtout sur vos certitudes que vous êtes une bonne maman.

    Un jour, vos enfants le verront, c’est certain car si vous en êtes convaincue et que vous vous comportez du mieux que vous pouvez, ils le sentiront et ouvriront les yeux. Au même titre que vous avez manipulée, ils l’ont été aussi… C’est toute la dangerosité du PN, c’est un PIÈGE. Gardez la tête haute, entourez vous de bonnes personnes saines et surtout, trouvez un EXCELLENT AVOCAT spécialisé dans l ALIÉNATION parentale. Mes 3 enfants ont aujourd’hui une lucidité et une force incroyables et me font même rire lorsqu’ils parlent de leur père car ILS SAVENT et cela leur permet d avoir un discernement sur les gens qui les entourent.

    Vous avez un rôle à jouer…PLEUREZ ce que vous avez pleurez, mais ne mettez pas votre énergie dans ce qui est INJUSTE, parce que OUI, c est injuste, mais vous ne pouvez pas changer cela. FOCALISEZ-VOUS sur ce que vous pouvez changer, c’est à dire, apportez vous plus d amour pour vous même, plus de douceur et débarrassez vous de VOTRE CULPABILITÉ. Allez voir un BON PSY, faites un bilan de votre vie et reprenez vos forces. Battez vous avec vos forces qui sont l amour vrai et l authenticité…je ne vous assure pas que cela paiera immédiatement, mais sur le long terme, vous retrouverez votre PLACE et dignité. Je vous dis cela car j ai vécu cela et je me suis usée a me battre contre des moulins a vent. VOS ENFANTS verront un jour qui il est…et feront eux mêmes l identification des schémas. Je sais c est HORRIBLE a vivre, c est certain, mais oui, a force de persévérance et surtout d accomplissement par vous même sur vous même, vous redresserez la tète et attirerez a nouveau l harmonie dans votre foyer avec vos enfants.

    Faites aussi attention a bien faire un travail sur vous même pour ne pas retomber sur un PN…Oui, moi je suis retombée avec un autre PN pendant 10 ans juste après. Je totalise 27 ans de vie avec des PN!!! Mais il n est jamais trop tard pour ouvrir les yeux et surtout SE PRENDRE EN CHARGE…Car souvent le problème est la! S aimer, s accepter avec nos défauts et nos qualités, voir nos talents, APPRENDRE L estime de SOI, le détachement et ne plus se laisser définir par qui que ce soit! Allez aussi faire un petit tour dans vos schémas familiaux, vos anciens abus s il y en a eus, vos failles et vos blessures. Regardez les en face…accueillez tout ça avec AMOUR. C est un travail de tous les instants mais qui mène a SOI MÊME et il y a fort a parier que vous ne savez pas encore QUI VOUS ÊTES et que vous ne vous acceptez pas!!! Le PN n a qu une seule vertu si je puis dire…c est celle de vous faire vous rendre plus forte parce qu a force de vous faire souffrir il vous fait chercher tout au fond de vous même la force que vous ne soupçonniez même pas avoir !!!

    Je vous embrasse fort.

    CC

    Aimé par 1 personne

    1. CC, vos mots, votre expérience, vos recommandations sont salutaires; de lucides et motivants encouragements.
      Je vais, je m’enrracine déjà dedans pour affronter cette longue marche semée d’embûches qu’est la séparation avec une PN et l’éducation d’enfants.
      Je vous remercie et souhaitait vous dire combien votre commentaire est constructif.

      Aimé par 1 personne

    2. bonsoir CC,
      je suis toute nouvelle sur ce blog…car évidemment j’ai des doutes sur mon époux actuel..J’ai échangé quelques mails avec Scarlett qui a eu la gentillesse de me répondre et de m’aiguiller…Chaque soir je lis un article pour me réconforter…ET donc ce soir, viens de lire que vous avez passé 17 ans de vie avec un 1er PN puis 10 ans avec un second PN ! Pour ma part j’ai eu 25 ans de mariage avec un 1er PN (expertise psy par tribunal) + 6 enfants ( certains ont aussi été détournés de moi) . J’ai eu un coup de foudre de suite après avoir quitté mon mari pour un homme que je connais depuis 9 ans qui est mon époux depuis presque 6 ans…Aujourd’hui, je suis anéantie car l’homme que j’aimais plus que tout est devenu un monstre alliant les phases de charme et de destruction …le cauchemar recommence…J’attendais tellement de ce mariage…Je fais une thérapie …mais une infinie tristesse me remplit…Je me sens nulle et ai l’impression d’avoir totalement gâché ma vie … Pour moi le mariage,la famille, c’était l’essence même de ma vie…Plus rien ne m’intéresse, j’ai un poids sur la poitrine en permanence …Seul le travail me permet de concentrer mes idées et de ne pas penser à ma souffrance…Permettez-moi de vous demander: « Comment vivez-vous aujourd’hui? Arrivez-vous encore à être heureuse?Pouvez-vous encore croire à l’Amour? »
      merci de votre réponse

      J'aime

  5. Merci aussi à Dandoha pour ses précieux conseils sur mon dernier post. Je les applique et y trouve des pépites qui me permettent d’avancer et de voir LA ou effectivement j’ai eu une responsabilité dans la relation (pas culpabilité, RESPONSABILITÉ)
    Merci encore à tous et à toutes d être la!!

    Aimé par 2 people

  6. @Valentine: je suis moi même bouleversée par votre témoignage(mais pas étonnée au fond, il faut parfois du temps pour ouvrir les yeux ).
    vous doutiez vous de ses activités illicites?

    je pense que Dandoha a mal compris votre phrase , » on lui laisse les enfants » signifie certainement qu’il conserve son droit de garde normal? Vous demandez la garde alternée.Donc vous vous partagerez la garde des enfants.
    Celà est déconseillé évidemment dans un cas pareil, il vaudrait mieux que vous demandiez et obteniez la garde totale.

    Celà est évidemment très surprenant qu’il conserve un droit de garde autre qu’un droit de visite sous contrôle d’un tiers, vu que qu’il a été déclaré pénalement irresponsable, je vous conseille moi aussi de consulter un autre avocat.

    En France c’est très rare qu’un parent soit déchu de ses droits, nous sommes culturellement attachés à la notion de famille, celà devient dramatique quand les enfants sont en danger et qu’un drame survient, mais c’est notre système…
    Où en êtes vous au niveau matériel, financier, vous parlez d’un licenciement?

    et lui travaille t il a t il un métier? (à part cultiver du cannabis…).

    Je vous dis de tenir bon et vous envoie plein de soutien

    Aimé par 1 personne

  7. Effectivement je confirme pour la complicité pour le cannabis. comme vous viviez sous le même toit, il va falloir prouver que vous n’étiez au courant de rien. Idem pour les coups reçus. Il faut tout prouver. Courage! il faut faire avancer votre dossier dans le bon sens.

    Aimé par 1 personne

  8. bonjour valentine, bonjour Scarlett et à tout le monde
    Il y a beaucoup de témoignages sur ce blog, mais le vôtre effectivement fait froid dans le dos… c’est terrible et cela dépasse tout ce qu’on peut imaginer
    Je vous souhaite sincèrement de vous en sortir au mieux , comment une personne peut elle en arriver à ce point, PN ou pas, en plus avec la complicité de sa famille, c’est horrifiant.
    Je pense qu’il est pire qu’un PN simple!! si on peut parler comme cela c’est un dangereux psychopathe…
    bon courage à vous
    liliane

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Liliane

      Ce n’est absolument pas surprenant puisque le PN fonctionne en clan. La psychopathie est génétique mais si elle l’est, c’est forcément que l’un des parents est porteur et si on remonte un peu, il y a forcément des abus dans la famille. Un parent psychopathe ne peut par définition pas « dresser » son enfant autrement que dans l’abus. On ne transmet que ce qu’on connaît.

      Dans les deux cas, quand vous en repérez un, redoublez de vigilance sur la famille et les amis proches, soit ils ont le même profil, soit ce sont des complices qui se grouperont dans les attaques contre vous en phase 2. Ils vous sourient quand vous êtes encore dans le love bombing mais attendez que les masques tombent…

      Tout ceci forme toujours un ensemble cohérent. C’est juste que certaines personnes savent bien vous mentir en face. Je peux vous dire que ça fait froid dans le dos quand vous êtes face à des personnes qui changent soudain de « masque ».

      Le plus choquant et surréaliste est qu’ils SAVENT qu’ils sont en train de devenir « eux-mêmes » et quand ils remettent leur masque « officiel », que vous demandez ce qui vient de se produire, on minimise les faits ou on les nie. C’est à l’extrême du psychisme humain et c’est effrayant. Les vrais prédateurs sont rares mais quand vous assistez à ce phénomène, vous vous en souvenez.

      J'aime

      1. Oui, Scarlett.

        Je l’ai vécu avec l’ex-PN et sa famille. Au début de cette pseudo relation, ils étaient tous sourires, très impatients de me connaître et quand l’étape 2 arrive, eh bien là, vous ne comprenez pas ce qui se passe. Vous apercevez des regards étranges entre eux, des messes basses et coups tordus. Au fil du temps, vous percevez pas un mais plusieurs personnes vous rabaissant indirectement avec des sourires en coin. Quand l’ex commençait à me rabaisser subtilement, j’étouffais à leurs contact, très mal à l’aise, un truc de dingue.

        Aimé par 1 personne

  9. En effet Liliane …
    Outre la perversion narcissique on atteint des degrés d horreur effroyables …
    Et la justice semble bien peu efficace à proteger Valentine et ses enfants .
    Valentine Faites appel aux services sociaux c est urgent .
    Témoigner c est bien . Mais il faut impérativement vous sortir de la et vous faire aider .

    Aimé par 1 personne

  10. Merci à toutes pour vos témoignages et merci à Scarlett pour son analyse.

    Je n’ai pas pu vous répondre avant, je sors de 19h de garde à vue (c’est sûr, vous n’allez pas me croire !!!).

    Eh oui, mon conjoint a encore crée une situation hier qui m’a fait péter un plomb vis-à-vis de mon fils qui est manipulé. Je lui ai mis deux baffes et lui un coup de poing au visage. Il a téléphoné à son père qui a appelé la police. Les enfants sont retournés chez leur père et moi j’ai connu une garde à vue et une audition qui a été plutôt dans mon sens puisque lors de l’audition de mon fils, la police s’est aperçue qu’il était manipulé et sous emprise.

    Le dossier a été classé sans suite et je vais faire cette semaine, un signalement pour mon fils. C’est un bien pour un mal, c’est ce que tout le monde me dit.

    Marie, comment vous vous en êtes sortie car à toutes vous lire, personne n’a vécu une situation si dure car c’est vrai c’est un psychopathe !!!!

    Danhoha, je vous remercie pour vos conseils. J’ai changé d’avocat depuis 15 jours et me sens plus soutenue (c’est une avocate qui travaille avec l’association des femmes battues de mon département).

    Je n’avais jamais porté plainte mais j’ai des photos et des certificats initiaux de blessures. Pour une attaque au civil, mon avocat attend les pièces du classement sans suite.

    Pour l’instant, pour le cannabis, cela a été classé sans suite et on ne me reproche rien mais le fait de l’irresponsabilité pénale rend tout le monde bouche béé…

    J’ai enfin senti aujourd’hui la police de mon côté !!! Mais aussi impuissante…

    Ce dont je voulais parler, c »est une garde alternée mais là, je pense que mon fils va être placé mais pour son bien car je voulais un suivi que lui refusait.

    Moi j’ai un psychiatre, une psychologue ( de l’association des femmes battues)

    Si une d’entre vous souhaité discuter en privée avec moi, pas de problème )
    Je sais que mon témoignage est dur et vous as bouleverse mais c’est la vérité et j’espère m’en sortir sans trop de dégâts car cela ne peut pas être pire !!!!
    Bon courage à toutes

    Aimé par 1 personne

  11. Lunapark,

    Je travaillais avec mon conjoint.

    On avait une société mais encore là, il m’a manipulée, détruite et après tout ce que j ai fait, il veut me virer de manière malpropre.

    Je suis actuellement en arrêt maladie et comme rien n’avance de son côté, je vais demander une rupture transactionnelle.

    Encore merci à toutes pour votre soutien et ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite qui j’espère sera positive pour moi…

    Aimé par 1 personne

  12. Morning @Valentine

    Ce serait bien de pouvoir filmer tout votre quotidien comme si vous fesiez un blog, ça vous aiderait je pense. Eviter de porter la main sur qui que ce soit même sur vos enfants, ce genre de réaction ne vous aidera pas bien au contraire vous enfoncera.
    Continuez à tout noter et si il est possible de faire placer votre enfant dans une structure adaptée même un pensionnat pour sa scolarité je pense que ce serait tout benéfique pour vous tous le temps que vous mettiez de l’ordre dans votre vie.
    Ne réagissez pas avec vos émotions mais uniquement avec votre intelligence et sagesse d’esprit, maintenez l’aide sociale et intervention à vos côtés.
    Good luck,

    Aimé par 1 personne

  13. Jai des enregistrements audio de mon fils et vais faire un signalement même si j’hésitais maintenant je suis déterminée pour me sauver et sauver les enfants. La justice commence juste maintenant à être de mon cote. Il faut que j’en profites

    Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s