[Question Internaute] Mary : « J’y ai cru à cette histoire, j’y ai tellement cru, d’où mon immense déception et la peur que cette personne revienne, si c’est vraiment un PN (c’est vrai que c’est obsessionnel) » + La psychologie a remplacé le bon sens

Amis lecteurs,

Je poste ici une question internaute de la part de Mary qui est sortie brisée après avoir fréquenté un toxique dont le profil PN a été confirmé par une psychologue mais je n’ai pas assez d’éléments pour aller dans ce sens. Je penche plutôt pour un simple narcissique (conversation hors blog). Néanmoins, même si les narcissiques sont moins intelligents et beaucoup plus identifiables, quand on n’a pas les armes pour les détecter et qu’on ne sait même pas assurer sa propre protection, ils deviennent redoutables.

Ce qui est intéressant est de se focaliser sur le parcours de la personne qui est victime et qui n’arrive pas à sortir de la pensée obsessionnelle du toxique et de la victimisation qui est un véritable fléau, bien pire que la blessure initiale.

Comme on peut le lire dans ce témoignage, la « victime » doit entamer un travail sur elle-même et sortir de ce statut pour enfin envisager la vie autrement. Rester coincée dans des souvenirs douloureux démontre avant tout un refus de la vie et de ses responsabilités. Les outils extérieurs comme l’EMDR, l’hypnose, la somatothérapie, etc., ne peuvent fonctionner que quand on a fait le deuil de son passé, qu’on se focalise sur l’instant présent.

Je publierai prochainement le témoignage d’une femme exemplaire qui a connu les pires abus (dont le viol par son beau-père entre 7 et 20 ans) et qui s’en est sortie. S’il n’est pas question de comparer les parcours et les souffrances, nous pouvons cependant nous inspirer de ceux qui ont vécu un enfer encore plus destructeur et ont pu créer un nouvel équilibre. Rien n’est impossible quand on le choisit et qu’on s’en donne les moyens.

La guérison et le bonheur sont des CHOIX. Je vous confirme qu’on ne se lève pas un beau matin, reconstruite et prête à affronter le reste de notre existence ! C’est un PROCESSUS, avec des hauts et des bas. Parfois, on retombe mais chaque fois, on se relève plus vite parce qu’on comprend ce qui est en jeu, on comprend comment fonctionne notre cerveau, on voit ce qui a activé la réaction douloureuse. Plus vous vous connaissez, moins vous êtes manipulable et plus vous êtes capable d’avancer en toute sécurité.

separateur

Bonjour Scarlett,

Je suis suivie par une psy depuis quelques semaines. J’essaie de comprendre et de me comprendre. C’est elle qui m’a dit de suite que c’était un pervers narcissique lorsque je lui ai raconté mon histoire avec cet homme, elle en est sûre à 100%. Je ne connaissais pas ce profil et je ne l’ai donc pas orientée dans son « diagnostic ».

D’après elle, j’ai très peur de l’abandon et je suis en syndrome post-traumatique. Il est vrai que je suis traumatisée d’avoir été bernée, utilisée, insultée et j’en passe. J’y ai cru à cette histoire, j’y ai tellement cru, d’où mon immense déception et la peur que cette personne revienne, si c’est vraiment un PN (c’est vrai que c’est obsessionnel). Sachez que moi aussi, je doute parfois que ce soit un PN mais de toute façon c’est une personne toxique, ça c’est certain. Je lui en veux et je m’en veux. A moi maintenant de surmonter cette histoire. Je sais en plus qu’il fréquente des clubs échangistes, voilà pourquoi il me disait qu’il voulait me présenter « des mecs ».

J’ai été maltraitée par un père PN, battue, humiliée. J’ai rencontré mon mari à l’âge de 16 ans. C’était juste le BONHEUR. Il est tombé gravement malade à l’âge de 32 ans et je me suis retrouvée veuve à 35 ans. Encore une fois, je me suis relevée. J’ai rencontré quelques années plus tard un homme, plus jeune que moi, qui ne m’a pas aimée vraiment et qui était selon ma psy un égoïste narcissique avec quelques côtés pervers. Cette histoire a duré 8 ans et une séparation très difficile a suivi. Et un an après cette rupture, j’ai rencontré ce PN qui en a rajouté une couche et je pense que c’est la goutte qui a fait déborder le vase.

Voilà Scarlett mon histoire très résumée. Ceci explique peut-être cela mais je veux m’en sortir.

Merci à vous pour votre gentillesse et vos conseils très pertinents. Prenez soin de vous et continuez votre action qui aide tellement de personnes.

Merci encore.

Bien à vous

separateur

J’ai peur de l’abandon = l’odeur du sang

Vos blessures d’enfance sont terribles et nous pouvons comprendre votre souffrance. Cependant, l’odeur de votre sang attire aussi des individus dont le but est de profiter des personnes vulnérables. Il en a toujours été ainsi et c’est dans l’ordre naturel des choses. Même si notre société a tenté de créer des structures pour protéger les personnes fragiles, il n’en demeure pas moins que vous êtes en charge de votre propre survie avant tout. Si vous n’intégrez pas cette réalité, vous ne pourrez pas survivre sur cette terre. Ailleurs dans l’Univers, ça se passe peut-être autrement (et je l’espère) mais tant que nous sommes ici, nous devons suivre un certain nombre de règles pour ne pas être le jouet de toxiques.

Personne ne vous protègera comme votre père aurait du le faire. Maintenant, vous êtes grande, adulte et c’est à vous de créer les structures nécessaires à instaurer un sentiment de sécurité à l’intérieur de vous-même.

On ne peut pas abandonner une personne adulte parce qu’elle est mature et autonome. On peut la quitter si elle-même se comporte comme une adulte et pas comme une enfant. Il y a une différence majeure entre être une « femme enfant » et « être une enfant ». Dans le premier cas, vous savez que vous êtes adulte. Dans le second, le doute est permis et c’est dangereux car seul un prédateur peut être intéressé par ce profil puisqu’il pourra remplacer votre père (symboliquement évidemment) et vous manipuler émotionnellement par votre « loyauté paternelle ».

Bref, on tombe dans des schémas totalement malsains qui peuvent vous emmener très (trop) loin dans la destruction. Nous sommes venus au monde seuls, nous repartirons seuls. Il n’y a rien d’effrayant dans la solitude tant que vous construisez en parallèle un environnement positif, avec des activités qui vous font du bien et des gens positifs également. La solitude n’est pas l’isolement. Rester isolée est une réaction de peur. La solitude est nécessaire et ressource en profondeur.

Quand la psychologie vient remplacer le bon sens…

Là encore, la psychologie peut avoir trop de longueurs d’avance tant qu’on la voit comme une réponse « miracle ». Le livre de Lise Bourbeau « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » est magnifique dans son contenu et sa justesse. Ce que l’auteur écrit est authentique et réel MAIS placé entre les mains d’une personne qui est encore dans la victimisation, c’est un outil de régression.

Je constate que de plus en plus de personnes m’écrivent avec un discours complètement rationnel, analytique, on me parle de ces fameuses blessures, on essaye même de les projeter sur un prédateur qui a démontré à plusieurs reprises qu’il était là pour briser la proie et qui de plus… n’a rien demandé à cette personne !

Arrêtons la machine et soyons logiques. Utilisez déjà ces livres de psychologie et de développement personnel pour VOUS sauver avant de prétendre sauver quelqu’un qui mène tranquillement sa vie et qui a zéro considération pour vous. Charité ordonnée commence par soi-même.

Pour en revenir à Mary, vous devez comprendre que poser des étiquettes sur les comportements de tierces personnes ne vous aide pas à avancer. Vous seriez bien plus avisée de vous focaliser sur vous et sur vos objectifs de vie. Que votre dernier ex soit un PN, un narcissique ou encore un « égoïste narcissique » (ce qui n’existe nulle part dans le DSM, soit dit en passant puisque l’égoïsme extrême = égocentrisme est déjà intégré dans le profil narcissique…), peu importe.

Le but de ce blog est d’informer les personnes qui sont aux prises avec des manipulateurs et qui ne comprennent pas ce qui se passe. Une fois qu’on sait qu’ils existent et comment ils opèrent, inutile de creuser davantage le sujet sauf par curiosité intellectuelle mais vous êtes loin de cette étape.

Faites plutôt un travail de reconnaissance de vos failles, de deuil du père idéal et de renforcement de votre moi interne. Comment se renforce-t-on ? En ACCOMPLISSANT des choses par vous-même. Ce n’est pas rester chez soi à broyer du noir et payer des séances pour parler encore et encore de votre ex mais prendre le taureau par les cornes et bouger pour vous.

J’ai peur que le toxique revienne

Nous allons tous mourir un jour. Est-ce une raison d’y penser 24h/24 ? Oui, si ça vous amuse mais ce n’est pas pour autant que vous pourrez stopper le processus de dégénérescence qui détruit vos cellules jour après jour, jusqu’à la date ultime.

Être victime d’un toxique ne vous exonère pas de pire que cela : être agressée au détour d’une rue, avoir une maladie grave et incurable, assister au décès d’un de vos proches, mourir. En partant de là, pourquoi avoir peur de cet homme ?

Cela démontre votre profonde vulnérabilité. Soit, vous avez peur de ne pas pouvoir lui dire « non » quand il reviendra ; soit, il a déjà été violent physiquement et il faut impérativement le signaler aux forces de l’ordre. Dans les deux cas, avoir peur ne sert à rien si ce n’est à vous pourrir un peu plus la vie. Cet homme est une donnée avec laquelle il faut vivre. Si vous ne pouvez pas déménager et qu’il sait où vous habitez, il se peut qu’il vienne sonner à votre porte… Tout comme il se peut qu’il vous ait déjà oubliée. Si c’est un narcissique, il vous a zappée. Il reviendra éventuellement s’il est dans la galère mais c’est tellement aléatoire que personne ne peut le prévoir.

Si vous lui avez donné de l’argent, que vous avez des biens matériels, un statut important, il reviendra beaucoup plus vite que si vous n’étiez qu’un corps. Je suis désolée de parler ainsi mais c’est leur vision. Il n’est pas question de sentiment mais de retour sur investissement.

Que vous y pensiez ou non… C’est votre droit mais c’est une belle perte de temps et d’énergie. D’autres lecteurs auront peut-être un complément à ce sujet. Soyez obsédée par votre bonheur, c’est plus productif. Vous êtes dans une forme de paranoïa alors que dans les faits, il ne vous harcèle même pas. Il n’espionne pas vos comptes sur les réseaux sociaux, n’essaye pas de vous appeler, ne fait pas intervenir des tiers pour vous ramener dans ses filets (conversation hors blog).

Le vrai harcèlement existe et est assez impressionnant quand on le prend au sérieux : appels multiples malgré le blocage (vus dans la liste d’appels), envoi de courriers, envoi d’émissaires qui plaident la cause du PN (un vrai pour le coup), arrivée sur le lieu de travail de la victime, intervention auprès de la famille, etc. ça peut aller loin et vous n’y êtes même pas. Une de mes amies a été agressée physiquement à son domicile (étranglement) 4 ans après la séparation d’avec son ex-PN alors qu’elle était en no contact !

Là, on peut raisonnablement avoir peur parce que l’autre montre qu’il est prêt à tout pour rétablir le contrôle. En dehors de ces cas extrêmes, vous avez affaire à un toxique qui a « juste » profité de vous mais n’est pas dangereux pour votre intégrité physique.

Comment s’en sortir ?

Peut-être en vous éloignant un peu du sujet des toxiques, Mary. En vous immergeant un peu plus dans la vraie vie, en tentant de nouvelles activités, en rencontrant de nouvelles personnes. Évitez d’entamer une nouvelle relation sentimentale ou allez-y vraiment lentement parce qu’il ne s’agit pas de retomber sur un manipulateur.

Et surtout, arrêtez de tout attendre de la part de l’extérieur. Attendez tout de vous-même. Ce n’est pas votre ex qui va vous réparer et ce n’est pas non plus ce blog. Nous sommes là pour fournir un soutien, une explication, une écoute. Nous ne pouvons pas nous substituer à votre libre arbitre et aux décisions que vous prenez au quotidien. Une vie est l’ensemble des choix que nous faisons, c’est sur la durée. Pour passer à autre chose, c’est pareil. Des micro-décisions qui mènent à une impasse ou à une expansion.

Ce n’est pas de la responsabilité des autres si vous ne vous aimez pas. Ce n’est pas à une tierce personne de vous aimer. Si vous ne vous aimez pas, comment pouvez-vous prendre les meilleures décisions pour vous ? Comment pouvez-vous savoir ce qui vous rend heureuse/malheureuse ? Voilà des questions à résoudre avec l’aide de votre psychologue.

Prenez bien soin de vous !

Vos commentaires ci-dessous, les amis ;).

Crédit photo : Hayv Kahraman

Publicités

148 réflexions sur “[Question Internaute] Mary : « J’y ai cru à cette histoire, j’y ai tellement cru, d’où mon immense déception et la peur que cette personne revienne, si c’est vraiment un PN (c’est vrai que c’est obsessionnel) » + La psychologie a remplacé le bon sens

  1. Good Day @Mary @Scarlett

    Avant toute chose des points majeurs sont à relever dans ce post à propos de la psychologue:

    1°) Je cite: « Je suis suivie par une psy depuis quelques semaines.” C’estcombien de semaines 2,3, 4 pour combien de séances par semaine?
    Cependant le psy semble avoir identifie un profil post- traumatique indéniable et avoir fait preuve d’un début de diagnostique plutôt plausible sur le partenaire de @Mary

    2°) Je cite: « C’est elle qui m’a dit de suite que c’était un pervers narcissique lorsque je lui ai raconté mon histoire avec cet homme, elle en est sûre à 100%. Je ne connaissais pas ce profil et je ne l’ai donc pas orientée dans son « diagnostic ».”
    Ca veut dire quoi “de suite”, dès la première séance?

    Des éléments importants relatifs au profil de @Mary et à son parcours de “victime”:

    1°) je cite: « J’ai été maltraitée par un père PN, battue, humiliée.” Qui a fait le disgnostique, est ce le psy actuel? Y a t-il eu un suivi psychologique après cette maltraitance dont se dit victime @Mary?

    2°) « J’ai rencontré mon mari à l’âge de 16 ans. C’était juste le BONHEUR. Il est tombé gravement malade à l’âge de 32 ans et je me suis retrouvée veuve à 35 ans.”.
    Question quel âge avait cet homme lors de leur rencontre et de leur mariage?

    3°) « Encore une fois, je me suis relevée. J’ai rencontré quelques années plus tard un homme, plus jeune que moi, qui ne m’a pas aimée vraiment et qui était selon ma psy un égoïste narcissique avec quelques côtés pervers. Cette histoire a duré 8 ans et une séparation très difficile a suivi.”
    Ce que @Mary qualifie de “relève” selon elle, c’est le fait d’être tombée dans les bras d’un autre homme, ce qui est révélateur de l’état d’esprit de vulnérabilité et malsain dans lequel elle a entrepri sa “nouvelle relation” qui ressemble plus à “se caser” avec une figure paternelle pour éviter la solitude nécessaire à la reconstruction et à la maturité.

    4°) »Et un an après cette rupture, j’ai rencontré ce PN qui en a rajouté une couche et je pense que c’est la goutte qui a fait déborder le vase.”
    @Mary renouvelle par choix ses expériences destructrices et se met en relation dans une attitude de co-dépendance affective depuis ses 16 ans .

    Have a Nice day ,

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Dandoha..

      Je vais essayer de répondre à vos questions ..
      Concernant mes séances chez la psy , je consulte 2 fois par mois depuis 3 mois …..elle à détecté un profil pervers narcissique dès la première fois , juste en lui racontant mon histoire …elle les expertise en prison, donc elle à l’air de bien connaitre ce profil …et c’est elle également qui pense que mon père était un PN ..

      .J’ai rencontré mon mari à l’age de 16 ans et nous nous sommes mariés 2 ans plus tard .. il avait 2 ans de plus que moi ….il m’a aimée , choyée , protégée ….et m’a guidée ….il m’a aidée à construire des bases que je n’avais pas , à me donner des repères …m’a prouvé que la vie pouvait etre belle ….lorsqu’il est tombé malade , j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour le choyer et l’aider , aussi bien moralement que physiquement …mais au bout de 5 ans il est décédé …ET tout s’est écroulé …j’ai eu l’impression que tout ce qu’il m’avait apporté s’écroulait avec son départ …..

      Je me suis reconstruite peu à peu et j’ai rencontré un homme quelques années plus tard …il était plus jeune que moi….et n’était pas du tout une figure paternelle ! au contraire , je le maternais beaucoup car il était très immature …je gérais tout pour nous 2 , et meme si nous sommes restés 8 ans ensemble , il ne s’investissaiT en rien et était très égoiste …..il s’est passé 7 ans entre la mort de mon mari et cette rencontre …j’ai donc eu le temps de savoir ce qu’était la solitude ….

      Et un an après cette rupture j’ai rencontré le PN …..je commençais à me sentir mieux , je souriais à nouveau à la vie …et IL est arrivé …

      On dit de moi que je suis quelqu’un de fort , qui ne se laisse pas abattre ….mais en meme temps je suis hyper sensible …..et je n’ai pas confiance en moi , c’est vrai …..je crois que cela à été le coup de trop ….après je suis consciente que certaines personnes vivent bien pire …

      Je suis perdue ….paumée …..je sais que je pense trop à ce PN ….alors qu’il ne m’a fait que du mal …et gratuitement ….volontairement ….je fais tout pour ne pas y penser ..mais il me manque …et je m’en veux d’avoir ce manque …je me dis que j’ai eu la force de remonter la pente plusieurs fois dans ma vie …que ce n’est pas ce sale type qui va me faire tomber …..
      Alors je sors beaucoup …je vois des amis …je fais du sport …je suis là pour ceux qui ont besoin de moi …….mais je me sens seule …et triste…..je fais des crises d’angoisse aussi , et mon médeci n pense que je fais une petite dépression ….mais j’ai maintenu le no contact depuis 6 mois …je n’ai pas craqué …..

      Il n’aura pas ma peau …je ne lui ferai pas ce plaisir …….je veux que cette histoire sordide me serve de lecon pour évoluer et avancer dans ma vie ….mais je suis encore fragile …..j’ai besoin qu’on me ‘ porte’ un peu …

      Aimé par 3 people

      1. Hello @Mary

        Comme je suis heureuse vous lire ! et je vous remercie grandement pour la spontanéité de vos réponse et votre courage. La preuve qu’il vous reste de la ressource, celle de la communication et de l’expression si éclairée de votre mal être? votre verbalisation est votre force. Conservez la.

        Je vous cite @Mary : « j’ai eu l’impression que tout ce qu’il m’avait apporté s’écroulait avec son départ …..”
        Au contraire je vous invite à vous reconcentrer sur ces aspects positifs de cette relation avec votre mari pour justement combattre ce cauchemar PN . Faites de ce testament psychologique et affectif laissé par votre mari votre engagement justement à maintenir et conserver sa mémoire à travers ce qu’il vous a appris et apporté. Ce qui vous aidera aussi à faire le deuil de votre mari, (parce que apparement vous le recherchez inconsciement à travers tous ceux que vous avez crencontré depuis sa mort, hors chaque individu est unique donc évitez les transfère chez d’autres ).Voilà comment vous parviendrez à détruire le traumatisme PN en plus des séances psychologiques et surtout continuez!!!
        Je vous cite à nouveau : « alors qu’il ne m’a fait que du mal …et gratuitement ….volontairement ….je fais tout pour ne pas y penser ..mais il me manque …” C’est bien la preuve que vous souffrez non pas du PN mais bel et bien de la solitude. Parce que vous avez peur d’être avec vous même. Vous ne devez pas culpabiliser de quelque chose, c’est à dire de la solitude que vous n’avez jamais visiblement appris à vivre. Donc Parlez en à votre psy de cette PEUR de la solitude afin de la transformer en force , parce que la guérison de ce traumatisme PN ne viendra qu’avec la capacité de savoir apprivoiser et jouir de la Solitude.

        Vous ajoutez ensuite « je me dis que j’ai eu la force de remonter la pente plusieurs fois dans ma vie …que ce n’est pas ce sale type qui va me faire tomber …..”

        OUI OUI OUI justement c’est tout à fait ça, et focalisez vous là dessus . Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Retenez le.
        Vous êtes sur la bonne voie maintenez le NO CONTACT , vous avez tout compris je vous cite « mais je me sens seule …et triste…..je fais des crises d’angoisse aussi , et mon médeci n pense que je fais une petite dépression ….mais j’ai maintenu le no contact depuis 6 mois …je n’ai pas craqué …..”

        Cette angoisse que vous ressentez et cette Peur son votre corps qui découvre une nouvelle force que vous ne soupçonniez pas, votre résistance et votre courage à combattre l’adversité SEULE comme une grande!!!!
        Vous êtes comme un athlète en plein effort? Ne lâchez rien la lumière est au bout du tunnel et vous êtes sur le bon chemin!!!
        Je vous cite « Il n’aura pas ma peau …je ne lui ferai pas ce plaisir …….je veux que cette histoire sordide me serve de lecon pour évoluer et avancer dans ma vie ….mais je suis encore fragile …..j’ai besoin qu’on me ‘ porte’ un peu …”
        Sabrez ce démon qui vous hante YES GIRL YES YES YES vous êtes une battante!!!!

        Je vous propose des pistes pour vous encourager, surtout ne tombez pas dans le piège des anti dépresseurs vous êtes plus forte que ça:
        Comment préparer une limonade au curcuma pour combattre la dépression
        http://amelioretasante.com/comment-preparer-une-limonade-au-curcuma-pour-combattre-la-depression/

        La dépression et l’anxiété sont des signes de lutte, non pas de fragilité
        Les problèmes émotionnels ne sont pas un choix, et personne ne souhaite traverser une dépression, ni passer par des moments d’anxiété. Ils peuvent surgir à la suite d’une période d’accumulation de situations et de circonstances compliquées.
        http://amelioretasante.com/depression-lanxiete-signes-de-lutte-non-de-fragilite/

        8 aliments pour lutter contre la dépression naturellement
        Le chocolat noir riche en cacao contient des antioxydants qui aident à freiner l’action des radicaux libres et à stimuler la production de sérotonine, qui améliore le moral.
        http://amelioretasante.com/8-aliments-pour-lutter-contre-la-depression-naturellement/

        7 choses que votre dépression vous empêche de voir
        http://amelioretasante.com/7-choses-depression-empeche-de-voir/

        Les vitamines et les minéraux qui combattent la dépression
        http://amelioretasante.com/vitamines-mineraux-combattent-depression/

        Comment soigner la dépression naturellement?
        L’exercice nous aide à maintenir notre corps et notre esprit en bonne santé. En pratiquant une activité physique, nous libérons des endorphines qui nous procurent une sensation de bien-être.
        http://amelioretasante.com/comment-traiter-la-depression-naturellement/

        Vous avez besoin de temps pour vous : 5 dimensions psychologiques qui vous le démontrent
        Souvenez-vous que le temps que vous vous consacrez doit être du temps de qualité et vous ne devez pas l’occuper en écoutant les autres, ou en vous inquiétant. Réservez-vous une heure par jour pour prendre soin de vous-même.
        http://amelioretasante.com/vous-avez-besoin-de-temps-pour-vous-5-dimensions-psychologiques-qui-vous-le-demontrent/

        Réconciliez-vous avec la solitude
        Même si nous avons été éduqués à penser qu’il n’est pas bon d’être seuls, nous devons désormais apprendre à valoriser la solitude et à ne pas en avoir peur, car c’est un moyen de trouver un équilibre émotionnel adéquat et de rencontrer le bonheur.
        http://amelioretasante.com/reconciliez-vous-avec-la-solitude/

        Je préfère une solitude digne à une mauvaise compagnie
        Atteindre un équilibre individuel et être heureux sont les deux prérequis qui vont nous permettre d’avoir une relation saine dans notre vie. Nous ne devons pas chercher une personne qui nous complète, mais une qui nous complémente.
        http://amelioretasante.com/prefere-solitude-digne-a-mauvaise-compagnie/

        Vous n’avez besoin de personne pour vous compléter : vous êtes une personne entière
        Lorsqu’on recherche quelqu’un qui nous soit complémentaire et non pas qui nous complète, nous pouvons nous assurer que si la relation se termine, nous nous sentirons entier, et sans carences.
        http://amelioretasante.com/navez-besoin-de-personne-completer-etes-personne-entiere/

        Take care Beautiful, and keep smiling no matter what 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Merci Danhoda pour le lien vers le site « Améliore ta santé ».
        Je n’étais pas en colère mais énervée… (différence d’intensité). Je ne voyais pas la raison de toutes vos questions, qui me semblaient plutôt toucher le pourquoi que le comment s’en sortir, où vous venez, dans ce nouveau post de donner plein de pistes utiles à Mary!
        Bonne fin de journée,
        Isabelle

        Aimé par 1 personne

      3. @Isabelle
        Vous auriez demandé je vous aurai répondu avec tout autant de disponibilité, respect et de sincérité. Enervement, frustration et colère sont des sentiments exacerbés de contrariété donc d’énergie négatives que je ne m’approprie pas et m’interdit de manifester ou de ressentir. Il y a toujours du meilleur à puiser même dans le pire. Quoiqu’il arrive je n’en fait JAMAIS une affaire personnelle c’est ainsi, toujours faire de mon mieux dans le pragmatisme et la réalité.
        Peace,

        J'aime

  2. Bonjour Scarlett !
    J’aime ce que vous publiez et je trouve toujours vos commentaires pertinents et aidants. Je trouve la même chose pour ceux d’aujourd’hui tout en étant surprise de leur ton, qui est – c’est le moins qu’on puisse dire – ferme.
    Ensuite il y a les commentaires de dandoha et, franchement, d’une part, je ne comprends pas le pourquoi de ses questions (mais franchement, on s’en fiche du nombre de séances psy déjà faites) et où le fait de déclarer que Mary vit des relations de codépendance depuis l’âge de 16 ans m’énerve un peu (qu’en savez-vous ? par ailleurs, elle déclare avoir été très heureuse dans son mariage).
    Donc, Mary, j’aimerais vous redire ici ce qu’a dit Scarlett – avec un peu plus de douceur. Il faut vous occuper de vous-même, de vos peurs, de votre vie, choisir des activités qui vous plaisent, des gens que vous avez envie de côtoyer et qui sont bénéfiques pour vous.
    Avant tout, ce serait bien – et même indispensable… – d’apprendre à vous aimer : vous traiter avec douceur et avec respect. Devenir consciente que c’est un très long processus, mais peu importe la longueur du processus, ce qui compte c’est d’être en route. Et accueillir, dans votre sphère intime, uniquement des personnes par lesquelles vous vous sentirez respectée. Traitez-vous…. comme vous auriez aimée être traitée quand vous étiez une petite fille et une adolescente.
    C’est un long parcours, mais c’est un beau parcours et peu importe le « diagnostic » exact : de vous-même et de vos anciens compagnons ou de votre père, il n’y a pas besoin de diagnostic pour sentir ce qui nous fait vivre et ce qui nous détruit et pour choisir ce qui nous fait vivre.
    Peut-être que, d’années de souffrance, vous pourriez retenir que le fait d’être en couple n’équivaut pas du tout à être heureuse et épanouie. C’est la qualité de ce qu’on vit qui fait qu’on se sent heureux-se ou pas, pas le fait de ne pas être seul-e.
    Le jour où on commence enfin à vraiment s’aimer, on n’a plus peur d’être seul-e. De toutes façons, on est seul-e seulement par moments. En contact avec soi-même, de manière paisible, on ne se sent pas seul-e. Et qu’est-ce qui vaut mieux ? Etre seul-e avec soi-même et pouvoir faire des choix qui nous nourrissent et nous soutiennent ou être dans un couple – ou n’importe quelle relation – pour avoir quelqu’un d’autre à nos côtés, même si cette personne ne correspond ni à nos valeurs profondes ni à notre manière de voir la vie et ne nous aime pas ????
    L’amour fait grandir, toujours. Même sans être parfait, quand on aime quelqu’un, on lui renvoie une belle image de lui-même/d’elle-même, qui fait que la personne se sent bien et est incitée à devenir encore meilleur-e. L’AMOUR FAIT DU BIEN – car c’est une source de vie – C’EST A çA QU’ON LE RECONNAÎT !
    Je vous encourage à déceler tous les petits actes d’amour que vous avez envers vous-même, que vous avez envers les autres, que les autres ont envers vous et à les faire grandir.
    Avec respect, douceur, et joie.
    Bonne et longue route !
    Isabelle

    J'aime

    1. Bonjour Isabelle,

      Pensez bien à préserver votre identité quand vous postez en public (pas de nom de famille) ;).

      Je ne l’ai pas précisé dans l’article mais Mary comprend pourquoi j’ai ce ton. Nous avons déjà longuement échangé en privé et ça fait bien plusieurs mois que nous essayons de trouver des pistes.

      Ce qui se cache derrière 99% des personnes qui n’arrivent pas à faire leur deuil du toxique est la dépendance affective + le refus de prendre ses responsabilités = PRENDRE SA VIE EN MAIN ET ARRÊTER DE FAIRE DÉPENDRE SON AVENIR DE PERSONNES EXTÉRIEURES. Il est vrai que le père de Mary l’a détruite quand elle était enfant mais aujourd’hui, elle a la possibilité d’inverser la vapeur et de trouver sa propre voie. Quelle autre alternative y a-t-il ? D’un côté, c’est une souffrance perpétuelle, de l’autre, une possibilité de guérison. Le choix revient entièrement à Mary car c’est de sa vie qu’il s’agit, pas de celle d’une autre personne.

      Une fois de plus, il n’y a pas de jugement sur ce blog. Des informations sont proposées et chacun demeure libre de les prendre ou de les rejeter. Imposer à Mary ma propre vision serait prendre son contrôle, ce qui n’est absolument pas le but recherché.

      Concernant la peur d’être seul(e), j’aimerais que Mary ou vous-même – si vous la ressentez – m’explique exactement ce qui est effrayant là dedans. Personnellement, je suis seule très souvent et je n’ai jamais ressenti de peur. C’est un concept que j’ai du mal à comprendre. Il n’y a pas de monstre caché quelque part, alors qu’est-ce qui vous fait tellement peur…? Ce que je trouve nettement plus terrifiant est de partager mon quotidien avec un individu qui n’a en tête que le prochain coup tordu qu’il va me faire. La solitude est apaisante, rassurante, elle permet de se dégager des énergies des autres pour se consacrer à soi. C’est plutôt positif à mes yeux.

      Merci de vos réponses !

      Aimé par 2 people

      1. Je ne sais pas, Scarlett, je n’ai pas peur d’être seule.
        Je pense que pour les gens qui ont peur d’être seuls, leur peur remonte à la prime enfance, au moment où être seul signifierait mourir car un petit enfant ne peut pas survivre seul. Au fait qu’à cet âge-là, pour différentes raisons et avec une intensité différentes, ces gens ont eu peur, à un moment donné où ils étaient réellement seuls, qu’aucun adulte ne revienne vers eux. De telles empreintes associent la solitude à la peur de la mort et de l’abandon et il est nécessaire de travailler là-dessus pour changer sa perception de la solitude.
        C’est en tout cas l’expérience que j’ai à ce sujet dans mon cabinet de thérapie.
        Bien cordialement,
        Isabelle

        Aimé par 2 people

      2. Merci pour ces éléments de réponse, Isabelle.

        Oui, je me pose aussi des questions parfois et c’est bien d’avoir un retour extérieur.

        Bien à vous 🙂

        J'aime

      3. Bonjour Scarlet et bonjour à toutes ces femmes si merveilleuses!
        Comme plein de personnes je ne sais si mon conjoint est PN ou pas, mais il a beaucoup de caractéristiques.
        J’ai comme fais le choix de partir car c’était trop pour moi de le supporter.
        Ma famille ne me comprend pas vraiment et me dit que je peux trouver des compromis avec lui sauf que ça fait 10 ans que je suis avec lui et je n’ai plus d’espoir et je n’ai pas envie d’en avoir !
        Je fais partie d’une famille conservatrice et le divorce c’est seulement qd ton mari te bat ou te trompe! Mais moi je trouve que ce que je vis est plus difficile : harcèlement moral et sexuel!!!
        Au moins qd tu es battu tu as des preuves!
        Le seul pb c’est que j’ai 3 enfants avec lui en bas âges. Je pense juste à mes enfants parce que moi je ne l’aime plus et je n’ai pas peur de la solitude elle me fait tellement du bien.
        Je suis en no contact mais j’ai quand même des nouvelles de lui par une tierce personne et il est arrivé au stade où il regrette et veut que je revienne avec les enfants.
        Bizarrement je n’y crois pas.
        J’aimerais des petits conseils pour faire le bon choix dans ma vie et pour celle de mes enfants.

        J'aime

      4. Bonjour Samira

        Bravo d’être partie. Je vous souhaite de ne jamais avoir la faiblesse de retourner en arrière, car ce serait bien pire que ce que vous avez vécu avant. Les PN sont forts pour la revanche donc en principe, il vous fera payer votre départ au prix fort.

        Pour ma part, il est évident que cet homme cherche à vous amadouer pour retrouver son contrôle sur vous.

        Quels conseils souhaitez-vous exactement ?

        J'aime

      5. Je suis d’accord ! D’autant plus que quand on est dans l’ombre d’un PN, il n’y a pas meilleur rêve que la solitude !!!!!!

        J'aime

    2. @Isabelle

      Je vous cite « Ensuite il y a les commentaires de dandoha et, franchement, d’une part, je ne comprends pas le pourquoi de ses questions (mais franchement, on s’en fiche du nombre de séances psy déjà faites) et où le fait de déclarer que Mary vit des relations de codépendance depuis l’âge de 16 ans m’énerve un peu (qu’en savez-vous ? par ailleurs, elle déclare avoir été très heureuse dans son mariage).”

      La colère que vous manifestez vous appartient, je ne me sens donc pas concernée car je considère que la colère est toujours mauvaise conseillère et le signe de la PEUR illustré par une supposition négative de celui qui l’exprime, surtout que mon post s’adresse à @Mary et @Scarlett.
      Maintenant je peux vous expliquer la motivation de mes questions puisque que vousme mentionnez dans votre post, tout d’abord je découvre l’histoire de @Mary qui dans ma boîte mail apparaît comme un post qui a été reblogué par un autre membre qui elle s’interroge sur le statut ou non de Pn de l’ex de @Mary, et qui s’adresse @Scarlett, j’aimême cru que c’était une question venant de @Scarlett pour tout dire et de ce fait bon nombre de mes question s’adressent plus à @Scarlett que j’ai pris soin de mentionner en titre à côté de @Mary, car je ne veux pas épiloguer sur ce que je ne maïtrise pas, vous comprenez?. Ce qui m’amène à me poser des questions afin de comprendre de quoi il s’agit.

      Maintenant citer @Mary me permet non seulement de rester honnête vis à vis de ses écrit mais aussi de lui suggérer des pistes de solutions.

      Donc quand je parle de co-déppendance affective je traduit dans cette expression le fait que @Mary soit passée d’une relation à l’autre, durant sa vulnérabilité sans jamais avoir pris le temps pour elle même. Et visiblement votre discours abonde dans le mien je vous cite @Isabelle: « Le jour où on commence enfin à vraiment s’aimer, on n’a plus peur d’être seul-e” sauf que vous étayez votre affirmation.
      sauf que pour que @Mary parvienne à la même analyse que vous il faut déjà qu’ellesoit en mesure de pointer ce qui dans son comportement dans ses relations , favorise l’accès aux gens toxiques et c’est le pourquoi de mes questions.

      La co-dépendance : les chaînes qui font mal
      La dépendance émotionnelle peut devenir un vrai problème. Quand la vie ne tourne qu’autour d’une personne en particulier, quand il n’y a plus d’espace propre, c’est le moment de rompre les chaînes.
      http://amelioretasante.com/la-co-dependance-les-chaines-qui-font-mal/

      Peace,

      Aimé par 1 personne

      1. Oui @Dandoha, c’est exactement ça : la dépendance affective ou codépendance. C’est un fléau qui empêche de rompre le lien toxique et maintient dans la situation destructrice bien trop longtemps.

        Attendons les réponses de Mary pour la suite.

        xoxo

        Aimé par 1 personne

      2. merci a toutes pour vos réponses ….

        Pour répondre à la question de Scarlett …’ qu’est ce qui me fait peur dans la solitude , , j’avoue que je ne sais pas trop ..

        j’ai été une enfant très solitaire …et après la mort de mon mari je me suis réfugiée dans la solitude …j’ai besoin de ces moments pour me retrouver …mais j’ai tellement besoin de partager , d’aimer ….je me suis toujours battue pour les autres ….enfant je protégeais mes freres et soeurs contre les coups de mon père ….j’essayais de soulager ma mère qui était très immature …( elle n’a que 16 ans de plus que moi )

        Quand mon mari est tombé malade je me suis encore battue , et j’ai essayé de protéger ma fille , la maman de mon mari qui souffrait déjà d’un veuvage récent …et je protégeais beaucoup mon mari aussi ….pourqu’il souffre le moins possible ….
        Jai protége mon ex compagnon immature …je me rends compte que personne ne s’est vraiment préoccupé de moi , de mon ressenti …du chagrin que je pouvais avoir …j’ai besoin maintenant d’etre un peu ‘ chouchoutée , d’avoir une épaule sur laquelle me poser …marre de toujours me battre et n’avoir aucun réconfort …..

        D’ailleurs le PN l’a bien senti puisqu’il s’est proposé de m’aider , m’aimer , me protéger etc …tout ce dont J’avais besoin ….

        Est -ce mal d’avoir envie d’aimer et d’etre aimée en retour ?
        Après il est certain qu’il ne faut pas donner cet amour à n’importe qui ….

        Prendre ( ou reprendre ) ma vie en main , je n’ai fait que ca ..je suis fatiguée je crois ….

        Merci encore à toutes …

        Mary

        Aimé par 2 people

      3. @Mary

        Vous confondez solitude et isolement, ce qui n’a rien à voir.
        Je vous cite « Pour répondre à la question de Scarlett …’ qu’est ce qui me fait peur dans la solitude , , j’avoue que je ne sais pas trop ..”.

        Je comprends mieux et c’est en cela que vous avez interprétée vos 7 and de “solitude” qui en réalité n’était que de l’isolement.
        vous vous êtes réfugiée par isolement c’est à dire mise à l’écart du monde extérieur, ce qui n’interdit pas des éventuelles interactions, mais sans profondes connexions.
        Votre discours l’exprime parfaitement d’ailleurs « je me rends compte que personne ne s’est vraiment préoccupé de moi , de mon ressenti …du chagrin que je pouvais avoir …j’ai besoin maintenant d’etre un peu ‘ chouchoutée , d’avoir une épaule sur laquelle me poser …marre de toujours me battre et n’avoir aucun réconfort …..”.
        C’est encore là la preuve de votre co-dépendance vis à vis des autres. Vous recherchez désespérément chez les autres une affection paternaliste que vous identifiez avec vos propres repères comme de l’amour. Donc je confirme qu’il faut avec la psychologue ravailler sur votre PEUR de la SOLITUDE . En réalité vous avez peur de vous même.
        C’est ce qui fait de vous la PROIE IDEALE pour un PN ou encore toute personne toxique qui vous approche, ils vous repèrent à des km.
        Votre chance avec votre mari décédé c’est qu’il n’était pas un toxique donc la relation fut paternaliste et amoureuse (ce qui psychologiquement ou psychiatriquement pourrait être qualifiée de incestueuse dans le sens phylosophique puisque votre mari a été votre amant mais aussi cette figure manquante de votre enfance, le père, vous comprenez ?)
        Donc il faut réellement travailler sur ça, c’est à dire créer chez vous une capacité de prise de contrôle sans rien attendre chez l’autre ou en retour, éviter un comportement de Saint-Bernard par exemple qui alimenterait la co dépendance toxique dans votre cas.
        Parce que en fait vous aider l’autre pour le “culpabiliser” (le mot est fort je le conçois mais je schématise) inconsciemment ou consciemment de reconnaître votre “bonne action” envers lui en attendant qu’il soit dans l’obligation consciente de vous rendre l’appareil, vous saisissez?
        Et ça le PN ne demande pas mieux, parce que dénué d’empathie il vous fera espérer jusqu’à la destruction. Et pour preuve vous l’avez bien compris je vous cite : « D’ailleurs le PN l’a bien senti puisqu’il s’est proposé de m’aider , m’aimer , me protéger etc …tout ce dont J’avais besoin ….

        Est -ce mal d’avoir envie d’aimer et d’etre aimée en retour ?
        Après il est certain qu’il ne faut pas donner cet amour à n’importe qui ….

        Prendre ( ou reprendre ) ma vie en main , je n’ai fait que ca ..je suis fatiguée je crois …. »

        Des pistes de réflexion:
        Parfois, pour pouvoir aller de l’avant, il faut tout recommencer du début
        Beaucoup de gens ont peur de rompre les liens avec leur passé et recommencer du début car ils sont à l’aise dans leur routine même si celle-ci ne peut pas les rendre heureux.
        http://amelioretasante.com/parfois-pour-pouvoir-aller-de-lavant-il-faut-tout-recommencer-du-debut/

        Le bonheur vient de notre vie intérieure, pas des personnes qui sont à nos côtés
        Pour atteindre le bonheur, nous devons être en paix avec nous-mêmes. Ce n’est qu’à partir de ce moment que nous pouvons être en accord avec notre existence.
        http://amelioretasante.com/le-bonheur-vient-de-notre-vie-interieure-pas-des-personnes-qui-sont-a-nos-cotes/

        Quand une faible estime de vous-même devient votre pire ennemie
        Même si nous avons parfois du mal à le penser, l’estime de soi peut être travaillée afin d’être renforcée et de devenir une véritable alliée dans notre quête du bonheur. Nous devons apprendre à relativiser et à différencier les opinions de la réalité.
        http://amelioretasante.com/quand-une-faible-estime-de-vous-meme-devient-votre-pire-ennemie/

        Aimez-vous comme vous le méritez et vous serez aimé comme vous le souhaitez
        Si vous ne vous respectez pas, ne demandez pas aux autres de le faire. Aimez-vous pour que les autres vous aiment comme vous le désirez. Car vous méritez d’arrêter de souffrir et d’être heureux, enfin.
        http://amelioretasante.com/aimez-vous-comme-vous-le-meritez-et-vous-serez-aime-comme-vous-le-souhaitez/

        N’oubliez pas de rire dans la journée,
        Peace,

        J'aime

      4. @Mary

        Par contre je reviens sur mes propos car vous parlez d’état de fatigue :
        Je vous cite « Prendre ( ou reprendre ) ma vie en main , je n’ai fait que ca ..je suis fatiguée je crois ….”

        Que pensez -vous d’un suivi psychiatrique avec un traitement anti dépresseur si nécessaire, le médecin diagnostiquera , afin de vous aider temporairement à vous détendre et prendre du recul, du repos?
        parlez en avec la psychologue.

        Comment recommencer de zéro, quel que soit votre âge
        Il n’est pas facile de laisser tout derrière soi et de recommencer de zéro. C’est un chemin difficile mais la récompense, lorsqu’on n’est pas heureux et que l’on a besoin d’un changement, en vaut la peine.
        http://amelioretasante.com/comment-recommencer-de-zero-quel-que-soit-votre-age/

        Take care,

        J'aime

    3. Merci Isabelle pour votre gentillesse et votre douceur …..je m’accroche à tous ces petits bonheurs que la vie peut m’apporter , car ils m’aident à m’accrocher , à ne pas sombrer …un sourire , une parole , un beau paysage ….des actes d »amour , j’en ai beaucoup pour les gens qui m’entourent …mais je vais essayer d’en avoir aussi pour moi ….il faut que j’arrete de me maltraiter , comme si je voulais me punir …mais de quoi ?! !……
      Merci encore …et bonne route a vous également !!!!

      J'aime

  3. Bonjour,

    Dommage que tu ne donnes pas plus de détails sur ta relation, c’est peut-être difficile pour toi d’évoquer cette histoire, mais ce serait intéressant que tu le partage, parce que j’aimerai connaître la différence entre des pervers narcissiques et une personnalité égoïste et narcissique qui je pense ne veut pas forcément faire du mal délibérément mais se fiche pas mal d’en faire.

    J’ai malheureusement l’impression de souvent tomber « sous le charme » que de ce type d’individu, du fait qu’ils relèvent un challenge contrairement aux autres hommes que je trouve fade et dont j’ai du mal à tomber amoureuse. Bref ça aurait pu m’éclairer sur ma personnalité. Je pense devoir consulter.

    J'aime

    1. Bonjour Nancy

      Voici un lien vers mon article sur la différence entre les deux profils :
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/07/13/question-internaute-quelle-est-la-difference-entre-le-trouble-de-la-personnalite-narcissique-et-la-perversion-narcissique/

      Si vous n’êtes attirée que par des narcissiques, c’est que vous êtes une codépendante, probablement parce qu’un de vos parents était lui-même narcissique. Vous avez été conditionnée pour servir de faire-valoir, punching ball et objet d’usage pour une tierce personne. Pour connaître votre profil, il suffit de regarder ce que vous donnez dans les « relations » : êtes-vous soumise de nature ? Profil sauveur/infirmière ? Besoin de vous sentir indispensable ? Etc.

      L’égocentrisme fait d’office partie de la description du profil « narcissique » donc c’est redondant. Les narcissiques ne représentent absolument aucun challenge 😉 ! Au contraire, ce sont des hommes hyper faciles à avoir. On parle beaucoup de femmes faciles mais essayez donc de découvrir la vérité sur les hommes narcissiques. Ils traînent à gauche, à droite, aucune loyauté, aucune morale. Pour les avoir, il suffit littéralement de claquer des doigts. Pour le challenge, vous pouvez repasser ;).

      Après, ce que vous qualifiez de « challenge » fait peut-être référence au fait qu’ils ne vous aiment pas et ne vous aimeront jamais mais je ne vois pas le défi puisque c’est juste impossible… Quand on connaît le profil, on sait qu’il n’y a rien à attendre donc rien à tenter.

      Aimé par 1 personne

  4. Cette question de Mary me renvoie à mes doutes. pn ou pas pn?
    narcissique profiteur ou pn. Toxique c’est certain. Ou était encore l’explication de la différence entre les deux?
    Une amie (victime d’un pn) rencontrée par hasard a encore ce doute la après des années.

    Aimé par 1 personne

    1. Bon, OK Plume, là je suis obligée de vous charrier un petit coup :

      Vous n’avez retenu de cet article que ce contre quoi je mets en garde les lecteurs 😉 !!!

      On s’en fiche que ce soit un PN, un narcissique, un sociopathe, un psychopathe… Ou encore un bipolaire, un borderline ou un schizophrène. C’est essentiel au départ, quand on ne comprend pas que la relation est TOXIQUE. Mais une fois qu’on le sait, on découvre les profils et on met un mot dessus mais ça ne doit pas devenir une CROISADE DE PSYCHOLOGIE.

      Il faut arrêter de vous perdre dans des nébuleuses juste pour passer le temps ou trouver des prétextes pour ralentir votre guérison.

      Comme je l’ai écrit, si c’est par curiosité intellectuelle, oui. Mais si vous en êtes encore au stade « Oui, mais si ça se trouve, il m’aimait même s’il me traitait comme une moins que rien… » ou « C’est peut-être moi qui ai exagéré de lui dire d’arrêter de m’insulter ». Allô. C’est dans cette optique que j’ai mis en titre « La psychologie a remplacé le bon sens ».

      La psychologie est un outil de compréhension, pas de création de mondes fantaisistes à grand renfort de lunettes 3D qui font voir la vie en rose ;).

      Bref, ne remettez pas en cause votre propre jugement sous couvert de psychologie. Une fois que vous avez épuisé toutes vos ressources pour transformer une situation, sachez reconnaître votre impuissance et passez à autre chose.

      L’article sur la différence narcissique / pervers narcissique :
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/07/13/question-internaute-quelle-est-la-difference-entre-le-trouble-de-la-personnalite-narcissique-et-la-perversion-narcissique/

      Si ça intéresse, je ferai un article sur la différence entre les sociopathes et les pervers narcissiques également. J’ai mis quelques éléments à droite et à gauche mais ce sera bien de tout résumer, je pense.

      Peace !

      Aimé par 3 people

    2. @Plume

      L’élément à retenir c’est TOXIQUE et l’identifier selon le contexte relationnel:

      Les troubles que peuvent provoquer les familles toxiques
      Le problème des familles toxiques est qu’elles peuvent projeter toutes leurs insécurités sur les plus petits, les rendant incapables de se valoriser à l’âge adulte.
      http://amelioretasante.com/les-troubles-que-peuvent-provoquer-les-familles-toxiques/

      7 comportements toxiques dont les parents ne sont pas conscients
      Quand ils naissent, les enfants n’arrivent pas avec un manuel sous le bras qui nous permettent d’être les meilleurs parents du monde. De fait, souvent, nous tombons dans certains comportements toxiques qui se répercutent négativement sur leur développement.
      http://amelioretasante.com/7-comportements-toxiques-dont-les-parents-ne-sont-pas-conscients/

      7 personnes toxiques dont il faut s’éloigner pour être heureux
      Il faut savoir que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, alors arrêtez de vous efforcer pour des personnes qui ne vous méritent pas et concentrez-vous sur celles qui se préoccupent de vous.
      http://amelioretasante.com/7-personnes-toxiques-dont-il-faut-seloigner-pour-etre-heureux/

      Comment identifier et s’éloigner des amitiés toxiques ?
      Bien que cela vous semble égoïste, vous devez penser à vous-même avant toute chose et vous éloigner des personnes qui perturbent votre équilibre émotionnel et votre bien-être.
      http://amelioretasante.com/identifier-seloigner-amities-toxiques/

      6 types de relations toxiques que vous devez éviter
      Si la personne que vous aimez n’a de cesse de vous faire culpabiliser, et qu’elle n’est pas capable de vous respecter, il est essentiel que vous preniez vos distances.
      http://amelioretasante.com/6-types-de-relations-toxiques-devez-eviter/

      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Dandoha je comprends très bien ce que vous m’expliquez ….

        mais ma psy me dit contrairement à vous , que quand j’aime , j aime ‘trop’ , je donne tout , sans rien exiger en retour , et que ce comportement n’est pas normal car dans une relation , qu’elle soit amoureuse ou amicale , il faut un échange , cela ne doit pas etre que dans un sens …or , effectivement , je donne tout sans rien attendre …et les profiteurs de tout genre s’en donnent à coeur joie …

        apres , peut-etre qu’inconsciemment je donne pour qu’on m’aime au moins un peu ….je suis tellement étonnée qu’on puisse m’aimer que je donnerais n’importe quoi pour remercier cette personne d’avoir été tellement gentille .de bien vouloir m’aimer …manque de reconnaissance , de confiance en moi , d’estime de moi …tout y est …je sais que je dois travailler la dessus ..
        Mais est ce que le fait de vouloir etre aimé est forcément de la dépendance affective …n’est-ce pas humain ?
        Je sais que ce PN ne m’a jamais aimée , mais je pense avoir eu de vrais sentiments pour lui …..qu’est-ce qui me prouve que ce n’était qu’une dépendance et pas un amour véritable ? Et le problème avec les sentiments , c’est qu’on ne peut pas les effacer d’un revers de main , meme si l’on sait que la personne aimée est juste un monstre ….

        Beaucoup de questions inutiles , je le sais ,et qui ne changeront rien puisque mon but est d’avancer ….je ne sais pas encore ou, ni comment ….mais vous avez raison , il faut faire table rase du passé, meme si c’est douloureux …
        Effectivement , j’ai eu la chance que mon mari soit juste un etre merveilleux ….un ange …..et il serait malheureux s’il me voyait dans cet état à cause d’une personne qui ne le mérite pas …et qui ne lui arrive pas à la cheville …

        Mon médecin m’a prescrit des anti-dépresseurs pour lacher prise …il connait mon parcours ….je lui fait confiance …..il sait que je suis fragile , et non pas faible …lui aussi me fait confiance et me dit que je vais m’en sortir …..et c’est ce que je vais faire ….mais il me faudra un peu de temps ..
        Merci de vos conseils qui me sont précieux …..je vous en suis très reconnaissante ….

        Aimé par 2 people

      2. @Mary
        Ah oui pourtant vous reprochez à l’autre son manque d’intérêt en retour vis à vis de vous dans votre post. Sinon c’est pareil @Mary le fond de l”analyse c’est que vous devez apprendre à dire NON et à être égoïste. Voilà le plus important.

        Aujourd’hui, je vais être égoïste, je vais prendre soin de moi
        On nous a toujours appris à ne pas être égoïste, mais il arrive un moment où nous devons l’être pour ne pas que l’on profite de nous et pour pouvoir être heureux.
        http://amelioretasante.com/aujourdhui-je-vais-etre-egoiste-je-vais-prendre-soin-de-moi/

        Dire non c’est savoir dire STOP
        J’ai changé : aujourd’hui j’ose dire « stop »
        http://amelioretasante.com/jai-change-aujourdhui-jose-dire-stop/
        Peace,

        J'aime

  5. @Scarlett

    Croisade de Psychologie 😂😂😂😂😂😂😂
    J’imagine parfaitement une journée de regroupement des victimes en plein worship , la canne à la main traversant le désert 😂😂😂😂😂
    Chaque victime en sueur avec une boussole marquant Croisade Psychologique pour le Nord et au Sud pour Relation Toxique
    avec pour autres directions: bipolaire, borderline , psychopathe etc….
    😂😂😂😂
    Et les victimes complètements déboussolées ( c’est le cas de le dire) 😂😂😂😂 regardent le soleil persuadées de trouver @Scarlett 😇 longent le doigt direction Vie en Rose en 2D 😂😂😂, on va garder 1D pour le bon sens 😂😂😂😂.

    LMFAOOOOOOO I am dead hahahahahahahahahhahaha wousahhhhhhh 😂😂😂😂
    Okay i am out 😂😂😂

    Aimé par 2 people

      1. @Scarlett

        Ah ça oui qui dit chasse au trésor intérieur après une relation toxique, dit douleurs d’estomacs angoisses voires frustrations rancoeurs 😂😂😂 hello welcome !! les remontées acides et les complaintes, le grand débit du victimisme en 5D 😂😂😂😂
        Soit tu embauches une assistante ou tu créees un nouveau blog 😂😂😂😂
        Up to you😂😂😂
        Tu as crée un blog tu prends tes responsabilités 😂😂😂 voilà comment on devient victime des victimes wouchhh, pistache rendre service donne mal au dos😂😂😂
        Voilà comment un PN par obsession sur son titre, provoque chez sa victime le doute sur la notion de toxicité,😂😂😂
        Simulation:
        Hi, moi c’est Dandoha dis moi tu es un PN , un toxique, borderline ou un narcissique doublé d’un bipolaire?
        Le première notion vaut une croisade en 3D pour les autres on risque juste une croisade au pire une chasse au trésor si tu les cumules😂😂😂 pour la vie en rose on t’offre un pot de peinture😂😂😂
        I can’t 😂😂😂

        Aimé par 1 personne

    1. J’ai visualisé la scène et j’ai éclaté d’un rire qui vient du ventre (et pas de la tête) et ça m’a fait un bien fou après ma journée pourrie !
      Perso Dandoha je préfère le regroupement en balnéo dans une bulle fraîche virgin mojito à la main avec les PN qui me regardent à travers la vitre devenir splendide sans leur jeter un regard ^^

      Bref ce sujet et ces réflexions me font penser à ce qu’on se demande souvent : sont-ils vraiment conscients ? Et on cherche des réponses pendant longtemps … en vain … Car comment savoir avec ces menteurs dont on croirait que c’est congénital le mensonge chez eux ?
      Perso (encore) je m’en fous de la réponse : le résultat est le même ai-je coutume de dire : ils me pourrissent la vie.
      Ma priorité désormais c’est ma pomme.

      Pour le fond du sujet j’ai rien à ajouter : c’est tout bien dit parfaitement !

      Aimé par 2 people

    2. Dandoha ! 🙂
      J’adore cette image ! Aujourd’hui je la trouve criante et intense de vérité, moi qui étais engluée dedans il n’y a pas encore si longtemps…et je reconnais qu’il n’y a pas plus aveugle et perdu que celui ou celle qui patauge dedans. Ca peut durer longtemps, hélàs…
      Par contre, pour rester humble, je crois que comprendre ça peut prendre du temps, il y a je suppose des paliers, comme dit Scarlett, un processus.
      Effectivement, ça ne se fait pas d’un coup un bon matin au réveil. Ca fait partie de la route sans doute…
      Chère Mary, votre récit me touche. prenez le temps de chaque étape, mais conservez ces petites images au fond de vous. Derrière, il y a l’amour. Le vrai 😉

      Isabel

      Aimé par 1 personne

      1. Merci infiniment Isabel …sachez que ce que vous me dites me touche également ….et tous ces témoignages de soutien et d’encouragement m’aident à un point que vous ne pouvez imaginer …..j’espère retrouver le vrai amour ….merci beaucoup de me comprendre …

        Aimé par 1 personne

      2. Ces paroles sont très belles et me touchent beaucoup … Garder ces images au fond de soi … derrière se trouve l’amour le vrai
        Merci pour ces paroles d’espoir … (-:

        Aimé par 1 personne

  6. Bonsoir Mary,
    Juste un petit mot pour vous souhaiter plein de courage, et de bonheur à venir. Vous êtes sur la bonne voie !!! Vous avez déjà fait le plus dur, et vous êtes très forte, vous avez surmonté bien des épreuves dont vous vous êtes relevée, et vous vous relèverez de cette dernière également, j’en suis sûre ! Laissez-vous juste un peu de temps. Il y a plein de belles personnes à connaître et à aimer.
    Je vous comprends totalement, car moi aussi, j’ai eu un temps d’adaptation à la « solitude » (je mets des guillemets, car j’ai mes enfants, ma famille, des amis). J’entends donc par solitude le fait de ne pas être amoureuse, et de ne pas être aimée en retour. J’ai eu des soirées de désespoir, pendant lesquelles je me disais que je ne servais à rien, que personne n’avait besoin de moi, que je ne comptais pour personne, hormis ceux pour qui je suis une fille, une sœur, une nièce, une mère, une amie.
    Puis j’ai compris que cela était de toute façon l’essentiel et que le reste, si jamais cela arrivait un jour, ne serait que du bonus. Et que je m’aimais moi-même, que j’étais fière de moi et que cela était déjà beaucoup. Jusqu’à présent j’ai réussi à ne jamais prendre d’anti-dépresseurs, à me battre par d’autres moyens et principalement ma volonté (aidée par l’homéopathie ;))
    A vous lire, je suis sûre que vous allez reprendre le dessus et que le meilleur vous attend.
    Je vous envoie plein d’ondes positives.

    Aimé par 2 people

    1. Bonsoir Petite Fleur …

      Merci du fond du coeur pour votre gentillesse et votre soutien ….vous avez parfaitement compris ce que je ressentais ….comme vous je ressens l’amour de ma fille , de mes amis …mais la solitude amoureuse est difficile à vivre lorsqu’on aime tellement partager …je me dis souvent que je ne sers à rien …..je vais essayer de mettre en pratique vos conseils …je pense avoir de la volonté ….je vais m’accrocher ….ne plus rien attendre ..et me dire qu’effectivement , si l’amour arrive , ce sera du bonus ….
      Merci encore pour vos encouragements qui me font tellement de bien ….

      Aimé par 2 people

    2. Bonjour Mary.6mois de no contact…bravo mais ne regardez plus en arrière vous avez fait le bon choix’et vous le savez au fond de vous puisque votre instint vous a dicté ce no contact.le bohneur est ailleurs .pas avec cet homme qui vs jette en pâture vers d autres pervers.bien à .

      Aimé par 1 personne

      1. merci Mailla! oui je pense avoir fait le bon choix ….mais c’est dur de faire passer la raison avant le cœur , d’aller contre ce qu’on aurait envie de faire …je sais que c’était lui ou moi …je l’ai quitté non pas parce que je n’avais plus de sentiments pour cette personne , mais pour me protéger ….et on me dit que je l’ai échappé belle ….j’espère que je trouverai le bonheur …merci encore !

        J'aime

  7. Bravo Mary pour votre NO CONTACT sans craquage.
    A propos de la solitude celle ci ne me fait pas peur non plus Scarlett mais il arrive que j’ai envie de compagnie, d’intimité, d’être aimée, câlinée …
    Est-ce de cela que vous parliez Mary ?
    Je n’ai nul envie de retrouver cet homme et je suis comme Scarlett de l’avis qu’il faut prendre le temps de la reconstruction et de s’assurer de la solidité de ses nouvelles fondations avant d’envisager une autre rencontre. Si j’éprouve un manque c’est celui d’une intimité, d’une complicité, d’un partage, de sensations … Finalement rien de ce que j’ai vécu par le passé n’y ressemble.

    Aimé par 2 people

    1. GoodDay @Tsippora

      Je vous cite: « il arrive que j’ai envie de compagnie, d’intimité, d’être aimée, câlinée …” Ce sont là en effet des sentiments tout à fait légitimes que malgré tout,cependant en état de vulnérabilité après un traumatisme PN aussi présent la victime se doit de taire et transformer, selon moi en énergie avant de prendre tout risque de retomber dans les bras de qui que ce soit. Malheureusement il n’existe pas de compagnon affectif de substitution phase échec sentimentale. Et c’est souvent dans cette étape si physiquement et moralement vulnérable que la victime devrait se concentrer sur elle même et le pourquoi de son besoin si iminent de compagnie avec autrui plutôt qu’avec elle même, du moins je le pense. Et pour preuve quand les victimes cèdent le risque de récidive sur une personne toxique est quasi inévitable, c’est ce que j’appelle chercher ue complémentarité affective au lieu d’une identité individuelle constructive.Vous comprenez mon point?
      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Hi Dandoha !
        Non seulement je comprends mais je partage cette analyse.
        Et ce d’autant que c’est exactement ce qui m’est arrivé ! (quitter un PN pour un autre PN).
        S’il est vrai que je peux avoir la nostalgie de cette intimité pour sa douceur, ses sensations, … je ne me sens pas prête du tout. Mes fondations me semblent solides, mais je ne sais pas encore comment je vais gérer une nouvelle attaque si j’ai la lucidité de la déceler. Je vois bien qu’au travail j’ai encore du mal à dire non même si j’ai beaucoup changé.
        Vous avez raison, je le ressens intimement de l’intérieur. C’est plus de l’ordre du fantasme (lors de mes soirées solo où je ne veux rien faire), que de l’ordre de la réalité. Rien que d’y songer je me braque. Pas envie de partager mon temps, pas envie de quelqu’un dans mon lieu de vie, dans mon lit … Et je crois que cela prendra du temps.
        Cela me fait du bien d’être seule et je crois que j’en ai besoin. C’est la première fois !
        Bref c’est pas antinomique ces deux choses là : le fantasme de l’intimité (comme un rêve) et le besoin de solitude. En tous cas c’est ainsi que cela se passe en moi !
        Je ne sais plus sur quel post une internaute avait parlé d’écrire un journal. J’ai trouvé que c’était une super idée ! Je m’en suis acheté un très beau pour écrire chaque jour avec une jolie encre bleu/vert (Couleur du coeur) … Je reprends la piscine.
        Et je me suis inscrite au yoga et au théâtre !
        Le théâtre c’est un vieux rêve du temps où je me disais « mais ma pauvre arrête ton délire, t’es pas capable, t’oseras jamais ». C’est comme un défi !
        De me fixer des objectifs, de faire des choses pour moi, de rencontrer d’autres gens pour créer d’autres liens, des liens touts neufs avec mon intérieur tout neuf !
        Pour tout dire je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce dont j’ai envie !

        Aimé par 1 personne

      2. @Tsippora

        Girl i feel you 100%
        Je dors en diagonale sur mon king size bed et je me porte très bien 😂 😂 😂
        Et ce que j’apprécie dans mon bain de jouvance de solitude , c’est quand je me dispute avec moi même parce que j’ai choisit le mauvais vernis à ongle ou encore la mauvaise paire d’escarpins totallement déparayée avec mon al abbaya 😂 😂 😂 😂
        Je pratique également le yoga et fait de l’aquagym, aquabike.
        J’écris un journal , je te le recommande ça fait du bien de voire sa propre évolution au fil du temps.

        Take care Pretty mama’🤗

        J'aime

    2. merci Tsippora pour votre gentillesse et votre soutien ….oui c’est exactement ce que vous dites …le manque de complicité , de partage , d’intimite , c’est cela qui me manque …..et c’est tellement difficile de trouver la bonne personne , celle qui est sincére , honnete , bienveillante , aimante ….etre aimée et calinée …c’est tellement doux …réconfortant ..euphorisant …..mais d’après ce que je comprends il faut déjà s’aimer soi-même …..
      Merci encore pour vos encouragements qui m’aident beaucoup …..

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir Mary
        Oui c’est vrai … J’ai compris il y a très peu de temps que je ne m’aimais pas. Que je ne me respectais pas non plus. Ce n’était pas conscient mais cette vérité reste entière … C’est un long travail … Quand on est ni aimé ni respecté dès sa plus tendre enfance on ne sait pas ce que c’est je crois.
        Mais une fois que le processus est enclenché j’ai la sensation que tout va plus vite, qu’on est plus lucide … est-ce parce que le temps passe et qu’on prend conscience qu’on a plus de temps à perdre pour profiter de la vie ? Peut être aussi. Je ressens comme une urgence de vivre (-:
        Et je crois Mary que le fait d’avoir été capable de dire « stop » c’est le signe que l’on ne se déprécie pas totalement (-:
        On tient le bon bout !! (-;

        J'aime

  8. bonjour,

    Danhoha, Scarlett

    Sacrlett, je n’ai pas compris votre réaction au message de danhona, auquel j’ai ressenti de la vraie moquerie, dahano, là, je vous trouve vraiment cruelle, ou alors, je n’ai pas compris le but de ce blog ! Je pensais qu’il était d’aider celles et ceux et veulent s’en sortir, et pas de se moquer d »eux de la sorte, avec comme image, une boussole ect ….
    Personnellement, j’estime m’en être bien sortie, vous m’avez beaucoup aidée je ne le nie pas, mais j’aurais lu le message de dahona il y a quelques mois, je me le serais pris en plein dans le coeur :((
    C’est ma dernière intervention ici, je ne partage pas du tout les fous rires, VOS fous rires, au dépend de ceux qui souffrent vraiment !
    J’en viens à me demander si nous avons partagés la même expérience :(((

    J'aime

    1. Bonjour Nalla

      Je suis désolée que vous ayez mal pris ce trait d’humour qui n’a aucunement pour but de se moquer.

      Vous n’avez lu ni le parcours de Dandoha (Dieu seul sait qu’il a été lourd depuis son enfance), ni le mien. Vous prenez un moment de détente et vous projetez dessus des intentions négatives qui n’émanent que de vous finalement.

      Vous ne pouvez pas vous permettre de remettre en cause tout le temps, toute l’énergie que nous investissons au quotidien ici.

      Je vous souhaite une très belle route et beaucoup de bonheur pour la suite.

      Aimé par 1 personne

      1. Pour ma part je partage le ressenti de Nalla, je suis profondément peinée pour les vraies victimes, qui nous lisent, d’assister à ce type de mascarade et de messages moqueurs et insultants, depuis quelques mois ce blog ne ressemble plus à rien, et surtout pas à un blog d’aide pour les victimes.
        Vous avez trop de certitudes et aucune capacité de remise en cause. Certaines personnes ici « polluent » et il serait bon de s’en apercevoir et faire le ménage!
        Je n’ai plus envie de lire ni répondre, celà me dégoute, celà ressemble trop à ce que j’ai connu par le passé.

        J'aime

      2. Coucou Luna

        Je comprends ton point de vue et je l’accepte.

        Pour rectifier ma pensée et l’écrire noir sur blanc : je donne des informations et chacun est libre d’en faire ce que bon lui semble.

        Ce n’est donc pas une question de remise en cause ou de certitude. Chacun garde son libre arbitre sur cet espace.

        Si Mary souhaite retirer sa question, elle m’en fait la demande en toute liberté.

        Bien à toi

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour
        Je suis de cet avis Scarlett. Je crois que le rire est une thérapie. Rire de choses même très sérieuses n’est pas un manque de respect, ça permet au contraire de se détendre un peu face à la gravité de ce que nous vivons.
        Je trouve enfin que lorsqu’on a la faculté de rire de soi-même on montre par là sa faculté à prendre du recul. Il ne s’agit pas de minimiser mais de ne pas rester englué dans la dramatisation ou dans un type de discours. C’est faire une pause qui fait du bien. Qu’on soit capable de rire ne dit rien de ce que nous avons vécu !
        Après je peux admettre qu’on ait pas le même sens de l’humour … Ni la même façon de gérer la douleur … Mais elles se valent …

        Aimé par 2 people

    2. Honneur et Respect @Tsippora, @Scarlett, @Plume @Mary @Petite Fleur et les autres de ce message
      Maintenant @Nalla,

      Vous avez le droit de ne pas prendre par à mon auto- dérision et communo-dérision avec celles que j’apelle les pierres précieuses, et à la dérision de l’état post traumatique que nous (je ne vous inclus pas rassurez vous @Nalla) anciennes victimes et victimes en rémission-guérison , si je puis me permettre , n’est-ce pas @Tsipora @La créatrice @Scarlett et toutes celles qui ont eu la liberté et la soif de rire , rire de soi rire avec soi, désensibiliser le trauma. Je suis heureuse d’avoir accompli ma mission si au moins 1 seule , je dis bien 1 seule à eu ce fou rire que j’ai transmis avec amour, fierté et reconnaissance de ce que des @Scarlett @Plume, @Petite Fleur @Nathalie R @Philippe @Claude et autres ouverts d’esprit et de tolérance et d’objectivité @Mila K @Mary m’apportent et que je partage. Oui l’humour pour contrer la PEUR la COLERE la MECHANCETE GRATUITE la JALOUSIE la MAUVAISE FOI le VICTIMISME tout ce qui fait la substantifique moelle du PN.😂😂😂😂

      Chers amis nous avons rit, continuons à rire et moquns nous de nous ensemble avant que d’autres le face à notre insus.

      JE VOUS SALUE BIEN BAS MES COMPAGNONS DE DU DESERT ET CHASSEUR DE TRESOR RIONS RIONS RIONS A GORGES DEPLOYEES

      PS: @Nalla
      Nous sommes responsables de ce que nous disons, pas de ce que les autres comprennent
      Bien que nous nous y mettions du cœur, si notre interlocuteur ne partage pas notre opinion et ne veut pas comprendre ce que nous disons, la communication sera impossible et nous devrons nous résigner, toujours avec respect.

      En d’autres termes @Nalla c’est votre problème, pas le mien , Maintenant si vous changez d’avis un jour vous serez la bienvenue dans nos délirs de fous rires!

      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir à vous

        Je me permets de vous donner mon opinion quant à ce que je lis la, car même si je ne suis pas trop active, quant à écrire, je lis toujours et concernant Dandhoa, elle me donne à sa facon, le sourire, la pêche, elle m éclaire et me reveille, meme dans ses posts qui ne me sont pas adressés!
        A sa facon, elle m apporte énormément et m aide considérablement!
        Je ne pose aucun jugement sur qui que ce soit ici, mais ma réflexion à l instant et de me demander si elle ne dérange pas ceux qui veulent maintenir un statut de victime coûte que coûte en ayant l illusion de s en sortir?
        Dandhoa est nécessaire à ce blog, telle qu elle est, elle apporte beaucoup!
        L échange D hier entre Scarlett et elle fut très sympathique, j aime ce côté qu elles ont d’être bluffante de réalisme.
        des post qui « réveillent » ç est ce dont j ai besoin.
        Sans compter tout ce que Dandhoa partage pour éclairer notre lanterne et nécessairement le temps qu elle prend pour cela.
        Dandhoa j aime vous lire! J aime votre présence sur ce blog!
        Et merci à ce blog D évoluer encore et toujours
        Melissa

        Aimé par 3 people

      2. @M

        Wouaw, et si vous saviez combien je ne souhaite à personne le quart de ce que nous tous avons vécu ni dans nos vies passées pour certains ni avec les PN, maintenant pour ceux et celles qui se retrouvent ici mon UNIQUE combat?
        Que TOUS en sortent BLINDES et VAINQUEURS, parce qu’en dehors de ce blog le MONDE ne nous fait aucun cadeau donc merci à vous et mon affection indeffectible à @Scarlett.
        Il s’agit en effet d’être tout simplement Heureux, et nous en sommes à titre individuel les seuls acteurs, le reste c’est du détail, quand on a compris ça.
        Nous avons tous une date de naissance et une date de préremtion, nous prenons tous le même chemin ( nous allons tous au toilette pour defequer quoi de plus humble et symbolique que ce banal acte humain). Donc le but est de remplir la distance naissance et mort avec la seule volonté de VIVRE et non de se contenter d’exister. C’est la seule et unique chose à comprendre et ça ça dépasse le PN, ça dépasse la violence, ça dépasse la colère. Ca s’appelle L’INDEPENDANCE D’ESPRIT.
        Pour le reste chacun choisit ça route la VERITE et la REALITE demeurrent les paramêtres incontournables.

        M recevez toute mon respect pour votre HUMANITE 🤗

        Et n’oubliez pas de rire dans la journée 😂

        Aimé par 1 personne

    3. @Nalla

      Quand on ne comprends pas on demande des explications avant tout, ça s’appelle accorder à autrui le bénéfice du doute.
      C’eut été vous avant de vous qualifier de cruelle ( la dernière fois que j’ai traité un accusé de cruel il avait torturé sa victime à la mort, même mon ex PN je ne l’ai pas qualifié de cruel, ni mon violeur), j’aurai cherché à comprendre votre message, mais c’est ma démarche je vous l’accorde pas la votre.
      Vous savez dans mon métier n en incarcère ou lapide pour bien moins.
      Si l’humour est une cruauté alors le monde n’a plus son sens

      Aimé par 1 personne

  9. @Mary

    Pour info et pour éviter d’autres interprétations abusives, les messages échangés avec Dandoha au sujet de la « boussole » ne sont bien évidemment pas une moquerie mais bel et bien de l’humour.

    Il va de soi que nous ne passerions pas des heures au quotidien à animer le blog si c’était au final… pour passer le temps et se moquer.

    😉

    Aimé par 1 personne

    1. @Nalla et aux autres du même discours péjoratif

      Je n’ai pas le temps de dépenser mon énergie à soutenir et aider des victimes sur ce blog, pour ensuite sabrer ces mêmes victimes. Ce que vous insinuez est tres grave y compris ceux et celles qui abondent dans ce sens.
      J’ai été pénaliste pendant plus de 10 ans et des victimes j’en ai vu et défendu, ce que vous avancez dépasse l’entendement. je ne saisque trop l’impact d’une blessure psychologique sur une victime, j’en fus une moi même, vous n’en avez pas le monopole, moi non plus. Blesser une victime alors que préalablement on a pris le temps de la soutenir de rédiger pour lui expliquer et apporter des pistes de solutions il faudrait être un PN doublé d’un sociopathe pour ensuite venir sur ce même blog la sabrer cette victime avec de “la moquerie” dans ma culuture on dit BULLY je ne suis pas un bully ni un harceleur des gens se suicident pour moins que ça.
      Alors votre raisonnement à mon compte en dit long sur la négativité d’énergie que vous déployez pour interpréter mes propos et pire ma pensée. Mais ça ça vous regarde, parce que je ne me suis pas adressée à quelqu’un en particulier ni ciblé quiconque j’ai tourné à la dérision le drame de l’instabilité et la vulnérabilité psychologique dans laquelle le PN oriente sa victime . Et c’était ça toute la force du message de @Scarlett a propos de la croisade .
      Quand le sage montre la lune , l’idiot regarde le droit
      Proverbe français

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir à toutes …
        Je m’en voudrais de me taire et n’apporter aucun soutien à Dandoha et ce d’autant que j’ai beaucoup ri. Que rire sur ce blog ça fait du bien aussi.

        C’est à ces réactions d’incompréhension que je mesure combien je suis encore vulnérable … J’ai pensé toute la journée à ces jugements que j’ai lus … Nous sommes toutes victimes même si nous n’en sommes pas au même stade.
        Ce n’est pas parce qu’on est capable d’auto dérision que l’on a pas souffert.
        C’est très dur de lire qu’il est sous entendu que l’on n’a pas été dans cette fichue douleur sous prétexte que l’on se laisse aller à rire.
        Sur un autre post il était question de « harpie hystérique » : j’ai été capable de l’entendre sans juger l’auteur de ce propos. Sans y voir de la malveillance …
        C’est un jugement très dur. Et je vous assure que vous vous trompez … Vous vous trompez de combat. Comme vous vous trompez de cible.
        L’énergie que l’on doit déployer à mon sens doit nous servir à nous guérir et pas contre des personnes fussent elles d’un avis différent du notre où à une autre étape de (re)construction.
        Les différences individuelles de tempérament se respectent.

        Coluche se moquait des pauvres. Et il avait pour eux le plus grand respect.
        Avez vous vu « La vie est belle »?

        Aimé par 2 people

      2. Oui @Tsippora.

        Je ne tolère pas qu’on me donne le script de la « victime ideale » à jouer. Ce n’est pas parce que je ne suis pas en train de pleurer toutes les larmes de mon corps tous les jours que je n’ai pas été au fond du trou.

        Que l’humour ne plaise pas est une chose mais venir poser un jugement sur des personnes qui donnent autant de temps et d’énergie bénévolement est inadmissible.

        Les routes sont parfois faites aussi pour se séparer. Qu’il en soit ainsi ;).

        Aimé par 1 personne

  10. re bonjour Mary
    Je repensais à votre écrit hier et je me dis que finalement nos propos diffèrent en fonction du moment que l’on choisit pour se raconter. Et il y a une énorme différence selon que l’on soit encore dans la relation ou ou qu’on vienne tout juste d’en sortir… Ou selon encore qu’on ait compris depuis peu ou très longtemps. Ou du temps que l’on prend pour accepter d’avoir aimé un pervers.
    A propos de la peur, comme de la solitude, il y a un an j’en serais encore de celles terrifiées et dans l’incapacité de le quitter. Je le lui ai dit un nombre incroyable de fois : « je suis incapable de te quitter, je ne peux pas vivre sans toi, en dépit du mal que tu me fais ». Et l’idée d’être sans lui, d’être seule m’était insupportable. J’avais des crises de manque épouvantables à en avoir mal au ventre : une addiction à sa peau (que je n’aimais pas) comme à une drogue dure. J’ai eu aussi très peur qu’il s’en prenne à mes enfants, qu’il vienne sur mon lieu de travail, qu’il me harcèle … J’en avais des crises de panique la nuit, des palpitations et le souffle coupé.
    Mais je vous rassure Mary, comme je l’avais dit à Petite Fleur (^^) cela passe. On s’apaise de l’intérieur. Grace a un travail thérapeutique bien sur mais aussi grâce au No contact qui permet de se reconstituer psychiquement.

    Je dis ça parce qu’au final les forces ressenties chez les unes et les autres sont aussi celles qu’affermissent le temps et la compréhension, la prise de recul, la guérison en somme.
    Prenez soi de vous …
    Tsippora

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour tout le monde,

      Je viens de lire la totalité des messages et j’ai juste envie de partager ceci : ces incompréhensions de la part de certaines lectrices et le décalage d’interprétation qu’il y a eu sur différents points de vue est normal si l’on considère que nous sommes tous différents, avons tous un parcours différent, et surtout une reconstruction à des stades tous différents.

      Forcément on ne peut pas être en symbiose sur tout.

      Perso, j’ai assez arpenté ce blog pour savoir que certains articles sont fondamentaux pour aider à y voir plus clair et l’intention de base ici (là je prends partie mais tant pis) n’est certainement pas de poursuivre des travaux de démolition.

      J’avais déjà témoigné ici du fait que le fait d’être « secouée » m’avait sauvée. Est-ce que je fais partie des pollueuses ?

      Après, il y a des personnes que cela n’aide pas, c’est vrai. J’en ai une dans mon entourage qui n’a pas supporté ça de ma part et a préféré couper les ponts. C’est ainsi.

      EN TOUT CAS, RAPPELONS NOUS QU’IL EST PROFONDEMENT FEMININ DE VOULOIR EXPLIQUER LES CHOSES A TOUT PRIX ET TOUT COMPRENDRE TOUT LE TEMPS 😉

      Même si on doit y passer une vie entière, …au moins ça évite de s’occuper de soi et de régler son vrai problème…Le vrai truc est là 😉

      Je connais ça par coeur. C’est pourquoi je me permets d’insister.

      De la douceur, de l’amour, oui, trois fois oui ! Une fois qu’on aura rééquilibré la totalité de notre sphère affective. La solitude ? Oui, c’est cool. L’isolement ? c’est beaucoup moins cool, mais sans doute nécessaire Rien ne peut se faire sans transition.

      Respectons les stades des unes et des autres. Et puis, la psy de salon fait des ravages, je suis placée pour le savoir aussi 😦

      Belle journée à toutes,

      Isabel

      Aimé par 1 personne

    2. …..j’espère que vous avez raison …que cela passe …car je suis toujours en manque de lui ….comme si c’était une drogue …..c’est fou cette sensation d’avoir les tripes arrachées …..et très dur de prendre sur soi et se raisonner ….mais l’instinct de survie est là …heureusement ….je sais que si j’y retourne je suis fichue ….et que dans tout les cas , à part un soulagement très bref , je n’ai rien à attendre , rien à construire avec ce type ….je suis en sevrage ….encore fragile …mais chaque jour qui passe est un jour de plus pour ma guérison ….je ne flancherai pas ….car je serais incapable de reprendre ce sevrage à zéro ….je ne veux pas avoir fait ce chemin si difficile pour rien …et je sais que c’est la bonne décision ….

      Aimé par 1 personne

      1. Hello@Mary
        Faites confiance au temps OUI ça passe OUI on en guérit je vous le promets sur ma paire de Badgley Mishka et je suis hyper sérieuse là NO JOKE.
        LE TEMPS EST LE MEILLEUR ALLIE je vous le promets LE TEMPS faites confiance au temps qui passe pouponnez vous maquillez vous dansez allez à la piscine achetez vous de belles choses, VIVEZ chaque seconde de votre liberté.
        La meilleur est devant vous, mais vous êtes trop triste en ce moment pour le voir
        Surtout restez POSITIVE

        Vivre est la seule chose urgente, tout le reste est secondaire
        Nous devons apprendre à distinguer les choses les plus importantes de notre vie et à en profiter. Trouver le bonheur dans les petites choses du quotidien peut nous aider à trouver notre propre chemin.
        http://amelioretasante.com/vivre-seule-chose-urgente-reste-secondaire/

        Peace

        Aimé par 1 personne

      2. Oui Mary, c’est dur, c’est vrai. On ne va pas le nier.
        Mais ne vous infligez pas la pression de vouloir à tout prix guérir demain, ça ne se passe pas comme ça. D’ailleurs, rien n’effacera ce souvenir ; par contre ce qui peut (doit) changer, c’est votre positionnement à vous par rapport à cette histoire.

        Un jour vous y penserez de manière neutre. C’est la meilleure chose qui puisse vous arriver. En attendant, j’enfonce le clou : dérision, auto-dérision, riez, trouvez la faille mais pas de votre côté, du sien. Pied de nez au drame qu’on invite dans sa vie, on vire ou on le change en comédie. Ca dédramatisera déjà l’ensemble. Je vous assure que c’est vraiment efficace.

        Chère Mary, les belles personnes sont faites pour rencontrer d’autres belles personnes ;-). Ca vous arrivera aussi 🙂

        Isabel

        Aimé par 2 people

      3. C’est évident Mary. Je partage votre point de vue, votre posture, votre détermination ! Je trouve ça beau (-:
        Je vais vous confier deux de mes échecs (j’en ris aujourd’hui!) :

        Le premier j’ai rompu le no contact une fois pour lui répondre. Et il a exprimé le fantasme que « je sois morte et même que je me sois suicidée ». Ce jour là j’ai compris que je n’aurais jamais de bonne surprise avec cet homme. J’avais lu et compris ce qu’avait dit Scarlett et j’ai pourtant pas résisté, à mon plus grand regret.

        Et comme quoi rien n’est gagné le second j’ai été prise la semaine dernière d’une envie folle furieuse d’aller le voir. Je n’y suis pas allée mais j’en ai eu envie. Je voulais savoir où il en était. j’étais curieuse de sa vie sans moi. Aaaaah mon ego !!

        Voyez Mary c’est pas facile. Des hauts et des bas il y en a. Comme le disait Scarlett cela se fait par étapes. Et si bas il y a nous ne repartons pas de zéro! C’est impossible je crois.

        Le manque dont vous parlez j’ai connu : ça m’arrachait le ventre. Je le désirais si fort alors qu’il était absent, plus fort que lorsqu’il était présent !!
        C’est alors que j’ai compris que ce n’était que des productions de mon mental. Lui n’avait rien fait de bien, ni de mieux, ni de plus, pour que j’en sois rendue là … Je le trouvais en plus objectivement dedans et dehors immonde.
        La puissance de l’addiction c’est terrible. Il m’a fallu par la méditation travailler à comprendre pourquoi je produisais ces images mentales complètement déconnectées de la vérité.

        Au fond les bas nous aident à remonter plus haut, vous ne trouvez pas ?!!
        Je vous embrasse !

        Aimé par 2 people

    3. @Tsippora
      Je viens de voir que mes mots de « harpie hystérique » ont choqué. Je le conçois.
      Ceci dit, encore une fois, je ne vise personne. Je voulais juste dire par là et je le redirai s’il le faut, NE SOYONS PAS CE QU’ILS (LES PN) FONT TOUT POUR QUE L’ON LE DEVIENNE.

      Et j’ai lu des choses qui ne sont pas loin de ça. Ca fait leur jeu. Again.

      So, be careful

      Et pour ce qui est du « combat », le seul combat valable que je mène est celui entre moi et moi. Ce n’est ni envers les lectrices ou lecteurs de ce blog, ni envers aucun PN de la Terre, ni personne, à part moi-même et ma « réhabilitation ».

      S’il vous plait, ne faites pas une affaire personnelle des généralités un peu abruptes que je vous livre ; elles ne sont destinées à rien d’autre qu’à contribuer à redevenir conscients (tes) et ouvrir les yeux, intention première de ce blog si je ne m’abuse.

      Bien à vous,

      Isabel

      J'aime

      1. Bonjour Isabel (-:
        Ne vous inquiétez pas. Je ne fais aucune généralité et je n’ai pas non plus été choquée. Je vous l’aurais dit sinon. Je sais que je ne suis pas une harpie hystérique! Et n’ai nul besoin d’être rassurée sur ce point (-:
        J’ai songé à ce propos parce que j’étais concernée par la « fameuse liste » et cela me permettait d’illustrer combien je m’interdis justement de juger des êtres (qu’au demeurant je ne connais pas) comme de juger leur propos qu’il m’implique ou non. Relisez-moi.
        En revanche je me positionne en conscience par honnêteté intellectuelle, ce que j’ai fait ici parce que j’avais ri de bon coeur et n’allais pas le renier.
        Vous savez je ne me souvenais même plus de qui avait formulé ces mots, c’est vous dire ! ^^
        Non seulement en tant que toltèque je n’en ai pas fait une affaire personnelle, j’en veux pour preuve que sur l’autre post j’ai répondu avoir été désolée d’avoir choqué (puisque c’est le mot que vous avez vous utilisé) sans me renier puisque j’ai repris ma propre liste, mot pour mot, assumant parfaitement le choix des miens et ne partageant pas votre analyse en tous points : je ne m’identifie pas aux PN dans ma démarche et ne me sens pas le devenir quand je dis simplement ce qu’ils sont. Ce que j’ai dit à leur sujet est un fait. Que ça prenne la forme d’une liste, d’un texte ou d’un poème ne change rien au fond de ma pensée.
        Mais pour moi ça n’a aucune importance Isabel qu’on ne soit pas d’accord. Cela arrive. On peut se mettre d’accord sur le fait qu’on ne l’est pas. Je ne sais plus qui a dit « que l’on ne peut être d’accord sur tout », c’est une évidence que j’accepte et respecte.
        D’autre part dans ce présent post j’ai réaffirmé n’avoir pas jugé l’auteur de ce propos et n’avoir pas vu de malveillance dans ce propos… Preuve supplémentaire s’il en était besoin d’une.
        Soyez assurée Isabel que je ne me trompe pas de combat.
        A bientôt (-:
        Tsippora

        Aimé par 1 personne

      2. PS : concernant ma phrase « vous vous trompez de combat » je ne faisais pas référence à votre propos situé ailleurs (si j’avais voulu le dire je l’aurais dit là bas!) mais aux personnes qui n’ont pas compris ici qu’il s’agissait d’humour …

        Aimé par 1 personne

  11. Que l’humour et l’auto-dérision sont de belles et bonnes armes. Il y a encore deux ans, je n’aurais peut-être pas été réceptive à cette page d’humour débridé et parfaitement imagé que nous a servie Dandoha. Aussi, je peux comprendre que certaines en ressortent blessées ou choquées. Mais, n’ayant moi même eu de cesse de rechercher, de lire, de m’informer sans relâche sur ce que sont les pn, et sur mon rôle dans tout ça, (peut-être pour ne pas rester dans l’incompréhension et la colère qui m’habitaient violemment), j’ai appris aussi que le temps et l’introspection aident à s’en sortir, avec en plus la révélation de ressources jusqu’alors inexploitées : alors, on sait rire à nouveau, je crois. Dommage pour celles qui se sont offusquées – et pour nous en même temps -que cette page d’humour, une véritable anthologie, les conduise à quitter ce forum ; un jour éloigné peut-être elles auraient pu adhérer à cette joyeuseté inspirée tout en restant elles-mêmes écoutées ici et en continuant à nous offrir généreusement leurs témoignages. Et courage à Mary, elle y arrivera comme nous.

    Aimé par 3 people

    1. @Martina

      Tant de sagesse dans le discours et de clairevoyance, c’est rassurant et je vous en remercie infiniment @Martina.

      En effet il n’y a pas que des victimes sur ce blog mais aussi des anciennes victimes .
      Il s’agit pour chacun et chacune d’y trouver son compte en fonction de ses propres besoins découlant de son état du moment. En effet, au nom de qui et de quoi les anciennes victimes de ce blog et celles en voie tres avancée de guérison n’auraient pas le droit à l’auto- dérision? Serait-ce de la discrimination? Nous en sommes pas là sur ce blog ? Nooooooon!!!!! je n’y crois pas une demi- seconde. Donc la notion de cruauté résultant de la colère et de la peur qui m’a été attribuée et indirectement à celles et ceux qui ont rit est INACCEPTABLE, je ne parlerai même pas d’injustice parce que je ne suis encore dans ce cas précis pas une victime, puisque que j’assume mes propos mais certainement pas l’interprétation qu’en font les autres (mon dos est large mais quand même 😂 😂 😂).
      Et cette attitude, d’énergie négative des contestataires tout ceci parce qu’elles ont choisit délibérément d’en faire une affaire personnelle par des interprétations justement négatives sans jamais avoir été directement nommées, réaffirme la réalité psychologique de la notion de victimisme chronique qui habite certains incapables de dépasser leurs égos ( voir le post sur le sujet de @Scarlett sur la question) blessés par leur expérience PN :
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/06/08/video-david-maisondupain-le-pervers-narcissique-vous-seduit-et-vous-detruit-par-votre-ego/

      Pour être plus précise @Martina je vous rétranscrit la définition médicale psychologique de la notion qui n’est donc pas un jugement personnel, loin de là, je m’en dispense totallement, mais bel et bien un état émotionnel qui touche certaines victimes consciemment ou inconsciemment:

      Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment
      Le victimiste chronique a une vision dénaturée de la réalité et réussit toujours à trouver un coupable à tout ce qui lui arrive.
      Dans certaines situations de notre vie, nous avons tous adopté le rôle de la victime.

      Mais que se passe-t-il quand cela se transforme en une partie de notre personnalité et que nous nous plaignons continuellement ?

      Le victimisme chronique et le pessimisme
      Une personne qui se positionne continuellement comme une victime sera une personne malheureuse et pessimiste.

      Elle verra tout de manière sombre, elle croira qu’il ne lui arrive que des choses négatives et que la malchance la suit partout où elle va.

      Le problème, c’est que tout cela n’est pas réel : le victimiste chronique a une vision dénaturée de sa réalité.

      La personne qui se plaint de tout et de tous voit la vie d’une manière peu réelle. De plus, le fait d’être si pessimiste et de croire que tout ce qui lui arrive est négatif fait que cela devient réalité.

      Nous sommes tous passés par des mauvais moments et peut-être qu’en ce moment, vous vous dites que vous êtes également une personne victimiste.

      Le victimisme chronique est quelque chose qui se maintient dans le temps, c’est une attitude face à la vie.

      Le fait que vous passiez par une période pessimiste dans votre vie ne fait pas de vous une personne victimiste.
      Une personne pessimiste et victimiste s’alimente d’émotions et de sentiments négatifs.

      Le pire, c’est lorsqu’elle n’accuse pas seulement les autres de ses malheurs, mais elle adopte aussi des attitudes de mépris, d’agressivité, d’intolérance et de violence, entre autres.

      Les caractéristiques d’une personne victimiste
      Si vous ne savez pas si vous êtes une personne victimiste ou si quelqu’un de votre entourage l’est, nous allons vous présenter quelques unes des caractéristiques qui définissent le mieux ce type de tempéraments.

      Elles déforment la réalité
      Les personnes qui souffrent de victimisme chronique croient que tout ce qui leur arrive est de la faute des autres personnes.

      Elles ne se sentent jamais responsables de leurs propres actes et accusent toujours les autres.

      Le problème, c’est qu’elles déforment la réalité en leur faveur et tout cela les fait se sentir encore plus malheureuses, car elles n’ont pas le pouvoir de la changer.
      Elles s’alimentent de leurs lamentations
      La lamentation est le principal aliment de tout victimiste chronique.

      Avec ses plaintes et ses lamentations, il attire l’attention des autres, devenant alors le centre de tous les regards, ce qui le fait se sentir important.

      Le pire, c’est qu’il ne demande jamais d’aide ni essaie de sortir d’une situation qui ne lui plaît pas. Son attitude revient tout simplement à se lamenter.

      Objectif : recherche de coupables
      Tout victimiste recherche des coupables pour les responsabiliser de tous les défauts qu’il ne veut pas assumer.

      Il croit que les autres font des choses toujours pas intérêt, et que ce sont de mauvaises personnes.

      Il ne se rend pas compte que c’est lui qui alimente cette idée et qu’en réalité, cela lui plaît.

      Auto-critique nulle
      Arrivé à ce point, il est évident que tout victimiste chronique est incapable de se faire une véritable auto-critique.

      Il ne conçoit pas qu’il existe quelque chose à améliorer chez lui.

      Le négatif est le fruit des autres, de quelque chose d’extérieur qu’il ne peut pas contrôler. Il n’est que la victime de quelque chose qu’il ne peut pas freiner.

      Manipulation et chantage émotionnel
      Les personnes victimistes deviennent de grands experts pour manipuler les situations et les autres personnes et pour obtenir tout ce qu’elles veulent.

      Elle savent que le rôle de la victime séduit tout cœur et c’est un bon point en leur faveur.

      Il est donc important d’être conscient qu’une personne pessimiste utilisera le chantage émotionnel pour se sentir encore plus victime d’une situation.

      Cette personne se réjouit dans le pessimisme, s’alimente des lamentations et culpabilise les autres pour se sentir unique.
      Nous devons apprendre à faire face à ces personnes, et à les neutraliser pour ne pas qu’elles nous affectent et qu’elles nous transmettent leurs émotions négatives.

      Une personne victimiste est une personne toxique qui vous fera du mal, que vous le vouliez ou non.

      C’est pour cela que si vous pouvez l’écarter de votre vie, faites-le !

      Vous ne méritez pas que quiconque ternisse votre bonheur à grosses doses de plaintes et de lamentations infondées, qui sont le fruit d’une réalité déformée.

      Peace,
      Take care Beautiful, and keep laughing no matter what everyday!!! 😂 😂 😂

      Aimé par 2 people

      1. @Dandoha et Scarlett, si sagesse il y a tant soit peu dans mes propos, elle m’a été soufflée, à moi ancienne auto-victimisée, – et parfois encore occasionnellement, ce blog m’aide aussi à ne pas retomber -, par une lecture d’il y a quelques années qui rejoint les derniers échanges sur la victimisation. Voir ci-dessous ; il s’agit d’une interview par le magazine Psychologies de Guy Corneau, auteur de « Victime des autres, bourreau de soi-même ». Ce qui suit n’est donc pas de moi, c’est mieux dit que je ne saurais le faire.

        [début de l’extrait.
        Commençons par faire la paix avec nous-mêmes.
        Nous pouvons tous sortir du rôle de victime, cesser d’être notre propre bourreau, à condition de considérer avec bienveillance et esprit constructif nos blessures du passé, nous dit le psychanalyste Guy Corneau dans son dernier livre.

        Question posée à l’auteur :
        Guy Corneau, vous décrivez la position de victime comme une stratégie de survie. Contre quel danger ?

        Réponse de G. Corneau
        Contre le personnage que l’on se crée inconsciemment, en réaction aux heurts de l’existence, pour se protéger de la perte d’amour. Dans mon livre, je cite l’exemple d’une jeune femme, Hélène. Petite fille ronde, elle est sujette aux moqueries de ses frères, mais continue de s’arrondir pour se « coussiner » contre les humiliations. Lorsqu’elle quitte sa famille pour vivre sa vie, son parcours est celui des personnes qui souffrent de dépendance affective. Elle s’accroche aux moindres marques d’attention, met ses désirs de côté pour se dévouer aux hommes qu’elle aime et s’apercevoir qu’ils deviennent dominateurs et méprisants. Au bout du compte, Hélène n’a cessé de recréer les expériences d’humiliation de son enfance. La stratégie de la victime est donc une stratégie de soumission qui repose sur une estime de soi défaillante, sur l’intime conviction de ne pas mériter mieux. La victime, c’est l’éternel enfant qui attend tout de ses parents, l’adulte qui attend tout de son conjoint ou de son patron, le patient qui attend tout de son thérapeute. L’autre est investi comme sauveur. C’est à lui d’apporter l’amour ou la reconnaissance qui nous manque. A la longue, c’est un jeu où l’on se perd. Et pourtant, il n’est pas aisé d’y renoncer, parce qu’il apporte des gratifications : tant que je m’en remets à l’autre, je n’ai pas à me blâmer pour mes propres souffrances, je n’ai pas à me prendre en main « .
        Fin de l’extrait]

        Aimé par 2 people

    2. Oui, Martina, vous avez donné le terme-clef « auto-dérision ».

      Donc, quand je fais une blague, je m’inclus d’office dedans parce que si je n’étais pas tombée dans le traquenard, ce blog n’existerait pas 😉 ! Je me mets dans le lot des anciennes victimes aussi, j’ai cherché ma direction avec une boussole dont je ne sais (toujours) pas me servir (^^) et j’ai été perdue dans la forêt également.

      Pas de honte à avouer qu’on s’est égaré(e) un jour.

      Peace 😉

      Aimé par 2 people

      1. De rien Isabel, c’est normal (-:
        Il était très important pour moi que vous sachiez que je n’avais dans le coeur et dans la tête aucune mauvaise pensée et que je n’avais pas mal pris les choses. (Et puis entre nous … avec Dandoha je suis vaccinée ! Haaaaaaa Dandoha pas tapé !!! – Je blague! je le dis au cas où ^^)
        Pour ce qui est du train de retard, bienvenue dans mon wagon Isabel !! Rires ^^
        Avec la rentrée je suis larguée complet !!!
        A bientôt !

        Aimé par 2 people

  12. Merci beaucoup Isabel et Dandoha …vous etes adorables …..et je vous fais confiance …comme vous me faites confiance !!!!.si vous le dites cela doit etre vrai ….il y à tellement de convictions dans vos paroles !
    Je vais m’y accrocher de toutes mes forces …vous m’aidez énormément …
    jE vous embrasse ….
    Mary

    Aimé par 3 people

  13. HeY keep cool les filles ! On n est pas là pour se prendre la tête, se disputer ou s affronter ! De mon point de vue il y a juste un gros malentendu 😕 ! A la fois je comprends l humour de Dandoha et Scarlett et à la fois je comprends qu il puisse froisser certaines, mais je pense qu au fond ce n est qu un problème de communication !
    Je m explique : je comprends la dérision de Dandoha, car c’est vrai qu on s en fiche complètement au final que ce soit un PN un narcissique un psycho truc ou juste un taré ! Ce qui compte c’est que ce soit une personne toxique et qu il faut juste la fuir !!
    Donc oui il ne faut pas chercher à tout prix à coller une étiquette sur la personne qui nous a fait souffrir mais tt simplement prendre le large ! Je pense en effet qu on perd beaucoup d énergie à ce jeu là. Et que l étiquette « toxique » suffit. Je suis d accord avec Scarlett que si on se prend trop la tête avec tout ça on peut en arriver à se dire « est ce que finalement il m aimait vraiment et que c’est moi qui aie tort ? » Et ça non, définitivement non !
    Sur le coup je n’ai pas ri, le comique de la situation m est venu après. Mais quand on y réfléchit c’est vraiment drôle 😂
    Maintenant, je comprends aussi que lorsque l’on est très sensible, que les blessures sont encore fraîches, que l on est vulnérable, on puisse se sentir incompris et mis à l écart de cet humour, car il faut beaucoup de détachement pour rire de ça, et tout le monde n’a pas encore ce détachement…
    Je crois que la limite se situe entre l idée de « se reconnaître victime » , ce qui fait partie à mon sens du cheminement obligatoire vers la guérison, et l idée du « victimisme » et de la « victimisation », qui contient une nuance péjorative. Je crois qu aucune victime ici ne se complaît dans sa position et que c’est là où le bats blesse car certaines ont interprété les joke de Dandoha dans ce sens.
    Pour ma part je n’ai pas cherché à cataloguer mon ex-mari dans une de ces sinistres catégories, à aucun moment je ne l’ai surnommé PN parce qu en effet cela m importe peu. Tout ce que je sais et qui est important c’est qu il m a détruite. Et que j’ai réussi à le quitter (bon, ça m’a pris du temps, beaucoup. …) pour cette raison uniquement. Mais s il vous plaît, que ce blog demeure un lieu (virtuel ) d écoute de soutien et de partage, et rien d autre !!
    Douces pensées à toutes et tous
    Peace & love ❤

    Aimé par 3 people

    1. Hello@Petite fleur

      Wouahhh quel bond !!!! Vous pratiquez le du saut en hauteur depuis votre premier témoignage, Excellent !!!
      Ca respire la Force mentale et l’Energie!!!!

      Juste une précision, le victisme est une vrai pathologie, qui ne touche pas toutes les victimes forte heureusement
      voilà le lien :
      http://aspectsdevie.blogspot.fr/2014/04/le-victimisme.html

      Petite Fleur se transforme en jardin , i love it (h)
      On ne change pas une équipe qui gagne #TeamPetiteFleur 🙌 👏

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir Dandoha ☺
        Merci ! Oui je retrouve de la force, de l énergie et de la volonté ! Petit à petit !
        L an dernier j ai commencé à écrire mon histoire, au début pour exorciser puis aussi avec l envie de dire « Regardez ! Regardez ce que j’ai vécu !  »
        Puis cet été pendant mes vacances j’ai continué, en écrivant le récit des pires moments. Et là j’ai clairement ressenti qu au lieu de m aider ça me faisait du mal, car précisément de revivre ces choses en les écrivant me maintenait dans mon statut de victime. Et finalement ça m empêchait d aller de l’avant et de tourner la page. Donc pour l instant je n écris plus. J espère recommencer plus tard quand j aurai suffisamment de distance. Là c’est trop tôt. Il faut tout faire pour sortir de cette position de victime : on l a été mais on ne l est plus !! Je ne veux plus l être donc over ! out ! Pour l instant je pense que c’est néfaste pour moi de ressasser tout ça. Place à autre chose !
        Mes objectifs maintenant c’est reprendre la course à pied et trouver un peu de temps pour peindre et basta ! Merci pour l image du jardin 🌸🌹🍀🌷🌺🍁🌼🌻
        Take care 💕

        Aimé par 1 personne

  14. @Scarlett 👑 et à Tous sans exception

    Je suis très touchée par vos réactions, 💋
    Pour moi ce sera une coupe de Perrier et à vous 🍾
    Aujourd’hui est un autre jour, le désert est immense nous sommes à mi parcours, la chasse au TRESORS intérieurs continue, nos 💅🏾 ont sèché, nos 👠 aux pieds, les 💄sont posés, le 👜 Hermès au bras, la paire 🕶 de Tiffany, let’s go girls !!!! Les 🐪 🐫 sont prêts, …… What!!!!! Vous pensiez vraiment qu’on partirait en 🚗 noooooooon!!!! 😂 😂 😂
    #YalahTouaregs!!!!😘

    Aimé par 1 personne

    1. Belles, belles,belles <3<3<3
      Merci Dandoha, tu es magnifique ! Petite Fleur, Tsippora, Martina, et toi bien sûr Mary, et sans doute d'autres encore, vous êtes toutes de superbes âmes qui ont regardé leur douleur EN FACE, ont compris ce grand message que la vie vient de leur envoyer et ne l'ont pas renvoyé à tous ces hommes qu'elles ont croisés…
      Très grand courage pour ça :-D, ça fait du bien de vous lire, c'est merveilleux d'espoir et de positif,

      Merci !!!

      Je vous embrasse toutes

      Isabel alias La Créatrice

      Aimé par 1 personne

      1. @Isabel allias @La créatrice,

        @la créatrice allias @isabel

        okay, je m’étais fait un polard à la Woody Allen Spielberg de jumelles @isabel et @Lacréatrice toutes deux victimes d’un même PN, je laisse imaginé la fumée dumoins le brouillard qui se dégage de mon cerveau pour avoir monté des et des scénarios avec Forest Gump en personnage principale et Omer simpson pour l’intrigue voilà que je me prends une chute terrible de l’allias.
        All right, 😂 😃 😂 😃 😂 😃
        Bon bien je vais me tenir à la litterature 😂 😂
        Xoxoxo,

        J'aime

      2. Merciiii Isabel ! Qu’est-ce que ça fait du bien de lire des choses positives ! Espoir, courage, superbes âmes… Autant de baumes au cœur !
        Ça me donne envie de faire une liste de points positifs : bonheur, nouveau départ, sourire, joie, espoir, force, beauté, rire, plaisir, fête, amour, amitié, vérité, échange, partage, vie ! La vie est belle ! Bisous à toutes !

        J'aime

    2. En voiture ?? Nooooon !
      En carrosse très chère !
      Monsieur m’appelait princesse, mais en réalité … je suis une Reine !!! ^^

      Pour poursuivre Dandoha, je trouve ça vraiment normal … Et intellectuellement honnête. Je peux me tromper mais je ne me renie jamais. Je crois comme Petite Fleur (grande par le coeur) que c’est un malentendu, un malentendu qui a fait du mal …
      Il nous faut regarder au delà (plus loin que la lune ^^) pour voir qu’au fond nous sommes frères et soeurs de combat.
      Poser comme postulat que si nous ne comprenons pas et sommes heurtés par quelque chose cela ne peut être lié à de la malveillance … De nous c’est une chose impossible, nous serions perverses sinon …
      C’est forcément un problème de compréhension ou plus souvent de souffrance en écho à quelque chose qui nous regarde en propre et n’a rien à voir avec le propos de l’autre duquel nous ne parvenons pas à nous distancer …
      C’est mon point de vue en tous cas.
      Restons ouverts et vigilants. Surtout vis à vis de nous mêmes.
      Pour ma part ma journée est fichue si je n’ai pas ri même au milieu de mes larmes. Rire m’aide à me dire que tout n’est pas perdu ! Et quand je suis trop mal je me fais des grimaces devant la glace : ça marche aussi !!

      Aimé par 1 personne

  15. Personnellement, je comprends tout à fait Mary.

    Et dans ses écrits, nous pouvons constater combien c’est une personne aimante et altruiste, avec de belles qualités, de belles valeurs, poussées à l’extrême.

    Dandoha, je vous trouve parfois un peu « sèche », mais j’y entends un pragmatisme dénué d’émotion afin de rompre totalement avec les relations toxiques.
    Seulement quand on est un être émotionnel, et j’insiste sur le fait que certaines personnes puissent être profondément émotionnelles, et ce au delà de l’entendement d’une très très large majorité de la population, et ce au point qu’aujourd’hui cela puisse même être reconnu comme physiologique.

    J’aimerais donc nuancé un peu. Je ne pense pas que Mary soit en dépression, par exemple, ni qu’elle ne supporte pas la solitude, on constate qu’elle est restée très longtemps seule après le décès, une sorte de fidélité, de loyauté, même après la mort de son mari. On ne met pas un esprit tel que le sien (cela reste mon avis) sous anti-dépresseur.

    Plus je relis ses écrits et plus je comprends tout à fait son fonctionnement.
    L’attachement, la loyauté envers les autres, un certain isolement tout en étant en recherche de relations intenses, vraie, avec les autres, en amitié comme en amour. Une certaine naïveté, et une profonde difficulté à comprendre pourquoi une personne peut être aussi malfaisante.

    Ce n’est que mon ressenti personnel.

    Dandoha, je crois qu’il est temps que je vous le demande, pouvons-nous échanger en privé, avec l’aval de Scarlet.
    Ensuite, Mary, même demande que pour Dandoha.

    Il n’y a pas que des « girls » sur ce blog ! 😀

    J'aime

    1. Good Day @Alexandre

      Je prends tout juste connaissance de votre post dans un discours agréable et limpide.
      Ce que vous appelé sécheresse du langage chez moi, je le qualifie d’acidité voire caustique et c’est une forte emprunte de ma personnalité que je cultive, depuis bien avant ma découverte de cette pépite d’humanité qu’est ce blog.
      Il est lié à mon Histoire mais surtout à ma détermination et j’en ai fait ma passion professionnelle.
      Nous les juristes nous avons la particularité de vivre au quotidien, en privé et en public, notre mode de raisonnement logique et hyper rationel aux yeux de ceux qui nous observent de l’extérieur, d’ailleurs les juristes se reconnaissent toujours quand il s’expriment.
      Je suis une pénaliste à la base, aujourd’hui je suis dans une autre spécialité que je tairai. Mon acidité verbale est mon arme et aussi mon bouclier afin de ne JAMAIS m’approprier la souffrance de l’autre, moi une ex HP (haut potentiel).
      J’ai cette capacité de tutoyer dans le privé et vouvoyer automatiquement la même personne dans le cadre professionnel et quand elle devient mon adversaire au tribunal alors je sabre, c’est le jeu il faut un gagnant et un perdant, et nous vivons dans une société où les clients confondent obligations de moyens avec obligations de résultats.
      J’ai cotoyé le pire comme le meilleur, j’ai assisté à tout ce que l’humain fait de pire même en matière cadavérique, l’odeur des prisons dans le monde et des charniers je connais, à la morgue aussi et c’est là que vous comprenez toute la dimension de l’être humain et le devoir de le respecter. La Tolérance la grande faiblesse de notre monde actuel, un terme tombé en désuétude, rien à voir avec la banalisation del’irresponsabilité favorisant l’individualisme et le mépris de l’autre parce que différent de soi, ou encore cette paresse intellectuelle visant à dédouaner autrui de son devoir d’introspection.
      Les autres , les autres c’est pas moi c’est les autres…. chantait Malik.
      Personnellement je crois profondément en cette phrase : Si tu as un problème change ton attitude.
      Mais rien ne vous atteint plus que de découvrir que vos ou l’unde vos géniteurs ne vous a jamais aimé, ni même votre ex, ou votre mari etc…, (les histoires constantes de ce blog)
      Parce que là ça touche l’intime abyssale de votre être que vous offrez sur un plateau en crystale vous vous mettez à nu et l’autre n’a pour but que de marcher sur votre cadavre à savoir le PN ( parent ou et amant, ami et pseudo allié comme ils disent aux obséques).
      Je serai intransigeante avec moi même pour aider au mieux chaque victime qui me sollicite sur ce blog, avec la même sincérité que je voudrais qu’on m’accorde afin de me reconnaître ma dignité. Ce monde est de pire en pire au niveau de rapports humains, donc si avec mon verbe je parviens à endurcir un tant soit peu les âmes fragiles des victimes en réveillant chez une seule, une réaction d’instinct de conservation, qu’importe qu’elles m’apprécient ou pas, ça c’est un détail aussigros qu’un grain de poussière, mais je prendrai toujours le temps de lui démontrer à travers ses propres mots qu’elle à de la ressource et de la valeur.

      Pour en revenir @Mary elle a dit avoir reçu une prescription d’anti-dépresseur de son médecin pour l’aider à tenir, donc elle est effectivement dépressive, pour ma part je parlerai d’un début, je peux me tromper. Je la cite « Mon médecin m’a prescrit des anti-dépresseurs pour lacher prise …il connait mon parcours ….je lui fait confiance …..il sait que je suis fragile , et non pas faible …lui aussi me fait confiance et me dit que je vais m’en sortir …..et c’est ce que je vais faire ….mais il me faudra un peu de temps .. »

      Je vous cite « on constate qu’elle est restée très longtemps seule après le décès, une sorte de fidélité, de loyauté, même après la mort de son mari. On ne met pas un esprit tel que le sien (cela reste mon avis) sous anti-dépresseur.” la solitude n’est pas censé crée le doute sur votre personne ni permettre à l’action des autres de creer le déséquilibre émotionnel chez vous. Ca c’est de l’isolement affectif, la solitude doit être un temps de jouissance avec vous même, un épanouissement constant d’etre en parfaite adéquation et osmose
      @Mary a en effet été loyale à son defunt époux, par amour, à 16 ans ce n’est pas anodin, elle n’était pas encore construite ni accompli.
      Vous savez pourquoi la responsabiité légale est fixé à 21 ans chez les américains et dans les prisons françaises? (devinette)
      Le dilemme de @Mary est plus profond et lié à son enfance, sa “générosité et dévouement à autrui” c’est fait au détriment d’elle même, et ça ce n’est pas normal.” la preuve le PN l’a happé d’un coup, aujourd’hui elle en sort vidée émotionnellement, donc elle a un profil actuellement vulnérable pro PN dans le sens ou ils vont être après elle si elle ne se renforce pas, et elle en est consciente et admirablement combattive.

      Quand vous donnez , n’attendez pas forcément le retour de l’autre ( sinon etablissez un contrat écrit) c’est le meilleur moyen d’être déçu et c’est ce que vit @Mary en ce moment.
      Elle a protégé , elle s’est donnée corps et âme et elle en est ressortie épuisée meurtrie trahie abandonnée( elle a due le quitter pour se protèger) et seule. Je la cite « mais en meme temps je suis hyper sensible …..et je n’ai pas confiance en moi , c’est vrai …..je crois que cela à été le coup de trop …” puis elle confirme « Je suis perdue ….paumée …..je sais que je pense trop à ce PN ….alors qu’il ne m’a fait que du mal …et gratuitement ….volontairement ….je fais tout pour ne pas y penser ..mais il me manque …et je m’en veux d’avoir ce manque …”.
      ce que @Mary doit remettre en cause ce n’est pas son humanité ni sa générosité , mais sa façon de la partager à son détriment et pour y parvenir @Mary doit apprendre à dire NON, et poser ses demandesvoire exiger. Trouver sa place dans le lot.
      Elle est volontaire et y arrivera, elle doit apprendre à ne pas paniquer devant ce qui la dépasse et ne peut pas contrôler et faire confiance au Temps.

      Une relation ne peut être intense que si vous parvenez à poser vos billes et établissez un compromis avec ceux de l’autre, en vous octoyant un espace personnel. Si vous arrivez dans une relation avec votre propre vulnérabilité que vous ne maîtrisez pas l’autre vous bouffera, le couple se doit d’être une association de partenaires équilibrés pas une combinaison.

      Take care,
      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Dandoha, toujours très prolixe, au sens positif et bénéfique !
        J’ai lu « ex HP »…on nait, on n’est HP et on le reste toute sa vie.
        Après ce n’est pas le sujet ici.
        Par contre, et j’ai un profond respect pour vous et vos immenses contributions, et je sais que ce n’est pas le cas, mais je pense qu’il ne faut pas, du moins dans un premier temps, annihiler les émotions. On parle d’instinct de survie, et là on touche au fonctionnement le plus primaire, primitif de notre cerveau, sans aucune intellectualisation.
        Dans une relation avec un PN, il y a toujours et constamment intellectualisation, recherche d’explications rationnelles, sauf à un moment où l’instinct de survie surgit. Mais parfois, c’est trop tard, et quand je lis certains témoignages, je ne peux m’empêcher de ressentir une certaine colère, due à l’impuissance qui est la mienne, que je ressens.
        J’en reviens aux émotions, aux ressentis de Mary. Pour moi, le dilemme ne vient pas de l’enfance, ou autre. Vous savez on dit « c’est la poule ou l’œuf… »
        Si elle fonctionne ainsi, elle fonctionnera ainsi toute sa vie. Alors oui, il faut apprendre à se protéger, c’est une évidence.
        Autant vous allez reconnaitre le fonctionnement d’un PN, alors autant reconnaitre l’existence et le fonctionnement d’un opposé parfait par rapport à un PN.

        J’apprécie toujours vos échanges.

        J'aime

      2. Morning@Alexandre

        Oui je me suis trompée onnaît au lieu de être, quand je dis ne plus être je fais allusion à ceci , le fait d’avoir appris à me protéger et vivre autrement :”…Il en découle une sensation de stimulation et de sollicitation permanente, et cette perméabilité à l’environnement peut engendrer de la nervosité, de l’irritabilité, de la fatigue, un besoin de s’isoler, de se protéger de ce flux incessant de stimulations. Des mécanismes de défense se mettront parfois en place pour contrecarrer ce trop-plein de stimulations (tocs, évitement phobique, hypersomnie…).” par contre c’est vrai plus rien ne m’énerve et pour cause avec mon métier j’ai appris à ne pas m’approprier la situation des autres bonne ou mauvaise, surtout ici sur ce blog,parce qu’il a cette singularité de recueillir des détresses humaines donc des énergies avant tout négatives. Pour ce qui est de @Mary elle a mentionnée la maltraitance infantile donc ily a un lourd bagage qui conditionne l’évolution et c’est criant dans son cas.
        cependant rien n’est inscrit dans le marbre si un adulte veut changer il changera. Làou il y a une volonté il y a un chemin. Rien n’est définitif pas même votre sexe de naissance aujourd’hui. Quand on décide de se remettre en question et de changer son attitude on n’a plus besoin d’avoir à constament se protéger, parce que le danger finit par s’éloigner, mais pour changer oui il faut commencer à apprendre à se protéger. le PN une fois qu’il comprend par votre attitude que non seulement vous l’avez démasqué mais qu’en plus vous êtes imperméable, il va voir ailleurs et pire il vous fuit.

        Peace,

        Aimé par 1 personne

      3. vous avez raison Dandoha ….j’ai toujours fait passer les autres avant moi …et ce qui me dépasse me fait peur ….avant le décès de mon mari j’étais différente …je m’affirmais plus …je portais tout à bout de bras sans craintes et avec beaucoup de certitudes …son décès m’a complètement fragilisée …tout ce en quoi je croyais à disparu ….et depuis je suis beaucoup plus fragile …je me bats pour avancer , encore et toujours …mais je n’ai plus la meme force …et ce PN l’a ressenti ….
        Merci à vous pour vos conseils et votre analyse …
        Entre parenthèses , j’ai croisé le PN hier soir , et j’ai fait des crises d’angoisse toute la nuit …cela me fait toujours du mal de le voir …

        Aimé par 1 personne

      4. @Mary

        Votre mission aujourd’hui est que l’arbre merveilleux qui a poussé avec l’amour de votre mari. Finisse enfin à poser ses propres racines sur sa propre terre et non plus aller se poser sur les racines et terres des autres pour rechercher la chlorophyle de ses feuilles. Vos racines sont là mais vous gambadez de terres arides en terres arides pour des fixation temporaire, il est temps de chercher votre propre terrain et vos planter dessus seule ainsi vous ne serez plus épuisée et les autres apprendront a identifier votre territoire et respecter l’arbre que vous êtes et non plus le locataire chlorophylien chez eux qu’ils malmènent comme bon leur semble. Alors oui quand le baobab que représentait votre mari était présent vous pouviez occuper ses terres et nourrir vos feuilles, sauf que le baobab est mort, mais il vous a montré comment choisir sa terre et se planter pour rester debout, alors FAITES LE et vite!!!!
        IMPOSEZ vous à ce monde AFFIRMER votre MOI. Je suis @Mary et fière de l’être, et vous comment allez vous? Parce que moi je suis en pleine forme!!!! Voilà comment on fait pour concquérir le monde , en imposant des phrases positives et en affirmant sa personnalité sans peur. Quand les gens sont susceptibles de m’impressionner à une conférence, je monte sur le podium je fais un grand sourire mon regard parcours l’amphi et je les imagines TOUS sur les WC, y compris his Highness TOUS et je souris doublement , puis je présente mes respects et je commence mon discours. Vous saisissez 😉

        Keep smiling,

        J'aime

      5. j’ai compris Dandoha …il faut que je devienne un baobab ! plaisanterie mise à part , je comprends au plus profond de moi ce que vous me dites …car c’est exactement ca ….je cherche ailleurs ce que je dois construire seule ….c’est vrai que mon mari était un exemple pour moi …il n’avait que 2 ans de plus que moi ( 18 ans lorsque je l’ai connu ) mais il était solide , bienveillant , aimant …il m’a TOUT appris ( meme à nager ! LOL) il était mes racines , mes fondations …on s’est aimés follement …jusqu »à sa mort …c’était vraiment mon ame soeur …et j’ai cru revivre la meme chose avec le PN …J’avais l’impression de le connaitre depuis toujours …honte à moi d’avoir pensé cela ….
        Je sais qu’il faut que je m’imprègne de ce que mon mari m’a légué …mais j’ai tellement l’impression qu’avec lui , une partie de moi est partie …c’est une blessure très profonde ….je pense comme Alexandre …ce n’est pas évident de changer sa facon de fonctionner , mais comme vous le dites , il faut le vouloir ….mais je le veux !!!! et je n’y arrive pas …ou pas encore …..
        Mais je n’ai pas dis mon dernier mot ! en attendant , cette lutte contre moi meme m’épuise ….

        Aimé par 1 personne

      6. Bonjour Mary

        En fait, je vous conseille de rester telle que vous êtes. On ne peut pas transformer sa personnalité mais on peut ADAPTER son comportement en vivant avec plus de conscience de soi.

        Pour prendre une image simple : quand vous étiez petite, vos parents vous ont appris à regarder des deux côtés de la route avant de traverser, n’est-ce pas ? Vous avez compris que si vous vous lanciez sur la route, sans regarder, votre vie serait en danger.

        Bon, c’est exactement ce chemin qu’il vous faut prendre. Restez avec votre hypersensibilité, votre confiance en l’humain et même votre dépendance affective… mais apprenez à reconnaître les situations dans lesquelles vous êtes en danger.

        Commençons par une réalité brutale qui ne changera pas : vous êtes une proie de rêve pour des personnes mal intentionnées. Elles vous flairent de loin et leur but sera de vous détruire et de se repaître de votre souffrance. Les personnes vulnérables attirent en priorité des personnes vicieuses et malveillantes, c’est l’ordre naturel des choses.

        Maintenant, si vous savez reconnaître les drapeaux rouges des personnes toxiques (à apprendre par coeur), vous pourrez les éviter et vous préserver. Vous êtes comme une bouteille d’eau glacée dans le désert pour un être qui est à quelques minutes du décès par déshydratation pour les prédateurs. Sachez les identifier et les esquiver avant de tomber dans leur piège.

        Vous savez maintenant que vous êtes leur repas favori. Si vous ne pouvez pas changer la composition du menu (vous), rendez son accès beaucoup plus difficile. Ceci est votre moyen de survie. Nous en avons tous un et il ne peut pas être le même pour tous.

        Vous n’arrivez pas à oublier votre ex ? OK, ne forcez pas. Votre cerveau est branché sur cette fréquence et il faudra beaucoup plus de temps que pour d’autres pour passer à autre chose. Plus vous allez forcer votre naturel, plus les pensées obsessionnelles risquent de résister. Laissez-les passer d’elles-mêmes, quitte à pleurer tous les jours pendant des mois. Si vous ne maîtrisez pas vos émotions, c’est une donnée avec laquelle il faut vivre. ça va être vraiment pénible et je vous plains mais il en sera peut-être ainsi à jamais.

        Bref, rapprochez-vous de personnes également dans la dépendance affective, vous vous comprenez mieux et vous pouvez vous donner des conseils, un soutien. Gardez quand même un certain discernement mais avec ce groupe de personnes, vous serez peut-être plus à l’aise et développerez ce sens de sécurité intérieure qui vous manque tant.

        Une piste à explorer.

        Aimé par 1 personne

      7. oui Scarlett , vous avez raison …on ne peut pas changer , mais on peut s’adapter …j’étais encore naive , je n’avais jamais eu affaire à ce profil PN ….c’est traumatisant à l’extreme ce concept de choisir quelqu’un juste pour le faire souffrir …et pourtant j’ai vu et connu bien des choses dans ma vie …
        Effectivement , le coté positif ( si ont peu dire ), c’est que maintenant JE SAIS …et je vais me méfier maintenant , etre sur mes gardes …..ma crainte c’est de devenir trop méfiante , de ne plus jamais faire confiance ….j’ai perdu une certaine ‘ innocence ‘ dans cette histoire et bien d’autres choses encore …je ne pensais pas qu’un etre humain pouvait etre aussi ignoble …pourtant je n’ai jamais vécu dans le monde des Bisounours !! loin de là ….!
        Je fais tout pour chasser le PN de mon esprit …je m’occupe parfois jusqu’à l’épuisement pour ne pas y penser …mais tout faire pour ne pas y penser …revient à y penser …
        Mon médecin pense que mes crises d’angoisse viennent de là …ce que mon esprit essaie de chasser , mon corps le récupère …en plus des crises d’angoisse je ne dors plus et je n’ai plus d’appétit ….
        Ma psy dit que je me puni , parce que je m’en veux …bref …vaste débat …je pense qu’effectivement il va me falloir du temps pour ‘ digérer » tout ca …peut etre plus que quelqu’un d’autre à cause de mon hyper sensibilité …..mais je ne désespère pas d »y arriver ….et de rencontrer une ou de belles personnes qui s’installeront avec moi dans le désert pour trinquer avec moi et ma bouteille d’eau glacée !!! LOL !

        Merci Scarlett pour votre gentillesse , votre bons sens ….

        J'aime

      8. @Mary
        Ca vous épuise parce que vous voulez changer NON, ne changez pas la recette, ajoutez y le sel et le poivre et le piment et autres épices pour le renforcez afin qu’elle ne soit plus fade.
        La recette est EXCELLENTE, ajoutez lui des épices pour qu’elle soit enfin VOUS.
        Cessez de confondre votrerecette dans celle des autres. ET NON la recette qui est partie c’est celle de votre mari pas vous, mais vous avez plus encore, vous êtes légataire de la recette de votre mari + la votre ce qui vous rend encore plus distinguée, mais vous êtes trop fatiguée pour comprendre ça. Arrêtez de vous concentrer sur ce qui ne demande pas de modification, vous n’avez pas à changer mais à vous AFFIRMER vous IMPOSER. Votre mari vous à appris à nager parfait, vous devez continuer à nager et renforcer votre technique de natation en y ajoutant la résistance, et nager plus vite que et mieux. La différence est là. Oui vous devez être votre propre baobab , pas besoin de changer vous êtes dejà un arbre, donc au lieu de vous planter dans la terre aride arrosez la et faites en une terre fertile pour vous replanter et plus solidement.
        Peace,

        J'aime

      9. Morning @Mary

        J’ai pensé à vous en découvrant cet article de mon site français favoris:

        Vous vous sentez triste? Mettez en pratique ces 8 conseils!
        N’oubliez pas qu’en faisant du sport, votre cerveau sécrète des endorphines. Alors, quand vous vous sentez tristes, sortez et prenez le soleil tout en marchant rapidement.
        http://amelioretasante.com/sentez-triste-mettez-pratique-8-conseils/?utm_medium=post&utm_source=website&utm_campaign=recommend

        Take care, keep smiling

        J'aime

      10. Bonjour Dandoha !!!

        Merci beaucoup de penser à moi et pour vos bons conseils !!! sachez que je fais beaucoup de sport et je suis le plus souvent possible dans la nature, ce qui me ressource beaucoup …..
        Je vous envoie un rayon de soleil …..rayon de soleil que vous etes pour moi et beaucoup d’entre nous !!!!

        Mary ,

        Aimé par 1 personne

      11. @Mary
        Tant que vous vous batterez contre vous même au lieu de combattre ce qui vous fait peur c’est à dire la solitude et pourquoi alors vous serez épuisée.
        Je vous invite à lire
        Don Miguel RUIZ “les quatre accords toltèques”
        Lisez le maintenant pendant l’état dépressif .
        Vous avancez depuis votre remier post parce que vos questions sont plus précises.
        Peace,

        J'aime

      12. merci pour l’info …je vais lire ce livre et vous dire ce que j’en ai pensé ….
        J’espère que j »évolue , que mes questions et ce qui en découle me font avancer …et nos échanges m’aident aussi à avancer …

        Aimé par 1 personne

    2. Alexandre , je ne sais que vous dire tellement vous m’avez touchée dans votre message …j’en ai eu les larmes aux yeux ….vous avez exactement compris ce que je ressentais …qui j’étais ….c’est très impressionnant , car vous etes une des rares personnes à m’avoir comprise …et pourtant on ne se connait pas ….je suis bouleversée et très touchée ….merci beaucoup ….
      Bien entendu nous pouvons converser en privé si vous le souhaitez ….

      Aimé par 1 personne

      1. @Alexandre et @Dandoha
        Votre échange est très intéressant. j’ai eu envie de m’y mêler en renforçant ce que dit Dandoha sur le fait que rien n’est figé dans le marbre, pas même un mode de fonctionnement.
        Suite à l’éclatement de moi-même du fait de l’épisode PN il y a quelques mois, et comme je suis une personne surinformée doublée d’une acharnée à vouloir m’en sortir, mes pas m’ont naturellement conduites sur la piste de l’épigénétique, dont les résultats de recherche commencent à émerger, et qui confirment ce que dit Dandoha.

        C’est pourquoi je reste persuadée que tout est possible, et qu’il suffit de le vouloir (c’est ça le plus difficile :-))

        @Mary : quand je vous disais que vous alliez rencontrer de belles personnes qui vous comprendraient…;-)

        Belle journée,

        Isabel

        Aimé par 1 personne

      2. merci Isabel ….oui Alexandre m’a vraiment bien cernée , c’est bluffant …vous aviez raison !!
        Mais tous et toutes m’etes d’un grand réconfort , et je vous en remercie du fond du coeur …i

        J'aime

      3. Mais, s’émouvoir est la plus belle chose, la plus belle sensation que nous puissions recevoir…qui nous soit donnée (don)…certes, il faut apprendre à vivre avec…et se protéger, mais je pense que c’est possible.

        A Dandoha, on voit que votre esprit tourne à plein régime !

        A Isabelle, l’épigénétique, c’est passionnant !

        Mais j’en reviens à nos échanges, ce que nous sommes influence notre vie.
        Et d’une personne à l’autre, la « même » vie pourra être vécue de manières différentes.
        Cela revient à ce que j’ai beaucoup lu ici avec vous, c’est aussi que nous attirons à nous, et oui, parfait accord avec Dandoha, ou accord parfait, il est possible de repousser ces attaques.

        Tiens, comme par hasard, une ancienne aventure vient de passer pour me proposer « un café… ».
        Elle a été bien reçue. Très courtois, correct, et distant au niveau des émotions. Elle n’était pas très nette, et cela fait 3 ans, et au moins 5 fois qu’elle revient parfois.
        Mais que c’était plaisant de ne plus rien ressentir en la regardant, elle s’est retrouvée déstabilisée du coup. Son corps était là devant moi, mais ce n’était rien de plus qu’un corps, absence de tout le reste.
        Je n’ai pas changé, je pleure toujours en écoutant une chanson, ou devant un film, mais maintenant, j’ai appris à couper mes émotions lorsque c’est nécessaire.

        Spéciale dédicace à Scarlet : à croire que dans cette ville, il n’y a que ça ! 🙂

        Et j’en profite pour remercier toutes celles et ceux qui contribuent ici, à faire naitre, renaitre, reconstruire des êtres humains.

        J'aime

      4. Merci à vous aussi Alexandre pour l’humanité de votre propos…
        Vous dites que vous avez appris à couper vos émotions quand cela s’avère nécessaire et c’est bien pour ce qui me concerne une vraie lacune.
        Je pleure aussi beaucoup devant les films et en écoutant des chansons qui ma ramènent à mes souvenirs (et dans ces exemples ça n’a pas d’importance) mais dans d’autres … sauf à m’empêcher de voir, lire et écouter je ne parviens pas à me couper de mes émotions … Quand l’émotion est là c’est trop tard … j’ai toutes les peines du monde à l’aplanir, la dissiper, la dissimuler … Je suis submergée … L’EFT (technique de libération émotionnelle) m’aide mais c’est toujours après coup, vous comprenez ?
        Pour le moment je pratique le No contact (pour mon ex ami), la coupure (pour mon père), la distance pour d’autres relations toxiques … Et je sens bien que je fais « violence » à mon tempérament pour me protéger justement.
        Ma thérapeute EMDR me promet ce résultat que vous évoquez dans votre anecdote. Que mon passé soit comme un film dans lequel je suis mais qui ne m’affecte pas.
        D’ici là …

        Bonne soirée à tous (-:

        J'aime

      5. Je vous réponds tout de suite, Tsippora.

        Je précise bien que c’est dans le cadre d’un fait, d’une parole, etc. qui pourrait créer une émotion négative, néfaste pour vous.

        La colère peut être salvatrice parfois, il est dit.

        Par contre et je me souviens des écrits de Scarlet, il faut éviter de dépasser ses propres limites, et rester toujours en accord avec soi-même.
        Je vais prendre un exemple personnel. Je ne suis que très très rarement grossier, et parfois je sais que je l’ai été avec PN (ça lui va très bien comme nom). Et bien, c’est dans ces moments là que j’aurais dû me dire que quelque chose n’allait pas en moi pour que je franchisse cette limite.
        Une sorte d’alerte interne.

        Cet après-midi, pour moi, elle était vide, je savais pourquoi elle venait, pour flatter son égo démesuré, nous avons parlé un peu, assez pour que je me rende compte de ce que je sais depuis 3 ans et que j’ai refusé d’intégrer, car je cherchais toujours une explication. Elle ne venait pas pour moi, mais pour ELLE, en essayant de me faire croire le contraire ! Maligne ! Non, en fait, tellement prévisible ! Et encore je n’ai pas eu droit à la mini jupe ! Il fait 22 !

        Et en fait, ce n’est pas tant couper ses émotions, mais ne plus en générer dans les moments où il ne doit pas y en avoir.
        Je repense aux écrits de Dandoha : être froid !
        Tu seras toujours un être émotionnel, aucune crainte ! Tu peux t’estimer !
        La norme, TA norme ce n’est pas celle des autres ! C’est TOI !

        J'aime

      6. Bonjour Alexandre
        Oui la colère est salvatrice. Elle l’est pour moi devenue depuis que je m’y suis autorisée quand j’ai compris que j’avais le droit de me protéger. Elle est aussi comme vous l’exprimez au sujet de la grossièreté un indicateur. Un indicateur que l’autre a franchi une limite, ce en face de quoi par le passé je ne réagissais pas toujours ou pas toujours immédiatement. Ce devoir de protection je l’ai consolidé au travers la perversion narcissique mais je crois que cela a toujours été en moi, minimaliste mais en développement. Dans l’enfance je sortais de mon corps, comme si cela ne m’arrivait pas à moi, une forme de dissociation, ma façon de résister. Quand il a fallu me porter partie civile contre mon père je n’ai pas hésité. Et quand il est sorti de prison la bouche en cœur en voulant jouer le papa dans un parfait déni j’ai dit non. Quand ma mère fait du chantage affectif je dis stop. Et même en face de mon ex il a bien fallu que quelque chose en moi résiste, j’y serais encore sinon.
        Malgré tout quand l’émotion prend le dessus, celle de la peine provoquée par la douleur, l’incompréhension qu’on puisse agir ainsi je suis submergée … Si vous saviez le nombre de choses qui me dépassent … Je suis dans un étonnement même si les épreuves m’ont fait perdre un peu de ma naïveté…
        La difficulté est donc surtout quand il s’agit de personnes que j’aime Alexandre, qui comptent pour moi … Mon travail c’est d’écouter, d’apporter des réponses, de gérer les problèmes et les conflits. J’ai appris ainsi que le disait Dandoha à me tenir en retrait des émotions négatives des autres, usagers et collègues. A ne pas me laisser envahir et ne pas prendre à mon compte, leurs problèmes, l’expression de leur colère ou exaspération qui leur appartiennent. Les accords toltèques et plus tard les 5 niveaux d’attachement m’ont bien aidée. Mais pour les personnes que j’aime ça reste très difficile … Parce que je les aime justement …
        Je ne m’en veux pas d’être émotive, je ne renie pas ma sensibilité quoiqu’elle m’ait coûté. J’aspire juste à être plus solide en dedans y compris face aux gens que j’aime.
        Ne plus générer d’émotions dans certains moments qui m’opposent aux miens je sais pas encore faire. Et ce à quoi je travaille c’est à faire en sorte que ça me remue moins. C’est aussi être capable de recul plus immédiat, même si l’expression est paradoxale ! Dans l’unique but de mieux vivre, avec plus de sérénité intérieure.

        C’est pourquoi je suis sensible aux postures et propos des personnes que je ressens fortes. Les réponses dandohiennes (^^) me font du bien. C’est ce dont j’ai besoin maintenant. De cette forme d’énergie. Même si je sais en quoi je suis différente. Je ressens bien vers quoi je dois tendre pour aller encore mieux, dans le respect de mon identité.
        Merci Alexandre. De me donner une fois de plus la possibilité dans l’échange de clarifier ma pensée (-:

        Belle journée !

        J'aime

      7. La construction de l’identité passe par 3 étapes :- l’émergence de la conscience de soi (limite entre le moi et le non moi)- l’émergence de la construction de l’image de soi (en fonction du regard des autres sur soi) d’où l’importance, lorsqu’ils sont petits, des messages valorisants, positifs. Un HP soumis régulièrement à des messages négatifs, dénigrant son image de soi, va engendrer une faille qui va durer dans le temps. L’image de soi peut être attaquée dès la maternelle. Pour aider le HP à se construire une image de soi juste, ne jamais le considérer en dessous de ses compétences, ne jamais lui renvoyer une image d’anormalité (le HP est un mode de fonctionnement différent)- l’estime de soi se développe (conséquence du jugement qu’on porte sur soi-même). L’estime de soi implique un bon équilibre psychologique et surtout va permettre de croire en la possibilité d’être digne d’amour. Quelqu’un qui a une bonne estime de soi va pouvoir lier une relation sentimentale stable et fiable dans la réciprocité.

        Fabrice Bak est psychologue cognitiviste

        Ce n’est pas de moi, et je pense, HP ou pas d’ailleurs, mais bien plus les HP.

        Aimé par 1 personne

  16. @Tsippora

    😂😂😂😂😂😂 j’ai explosé
    Je cite  » Le premier j’ai rompu le no contact une fois pour lui répondre. Et il a exprimé le fantasme que « je sois morte et même que je me sois suicidée ». Ce jour là j’ai compris que je n’aurais jamais de bonne surprise avec cet homme. J’avais lu et compris ce qu’avait dit Scarlett et j’ai pourtant pas résisté, à mon plus grand regret. »😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 j’ai visualisé la scène dans ses moindre détails comme une reconstitution judiciare.
    La victime curieuse de lire le message et BOOM le scude en pleine face!!!! Ahhhhhhhhhhhh!!!!!! 😂😂😂😂😂😂 DEAD RAIDE 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 en mode réanimation totale !!!! Please call 911😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    j’ai même imaginé @Scarlett debout derrière “Quand je dis NO CONTACT , c’est NO CON TACT!!!! Tsippora!!!! »😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    Et le doigt sur la touche DELETE direct plus vite que l’éclair, le doigt c’est transformé en rayon lazer TSIOUP!!!!!! les étincelles la totale, Le clavier a du dégagé de la fumé , l’extincteur a fait le reste😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂.

    En tout cas merci pour cette erreur qui aujourd’hui est une belle anecdote, faire un tel aveu c’est avoir beaucoup de distance, RESPECT la Belle

    Xoxoxoxoxo

    J'aime

    1. @Tsippora et @Mary

      Moi j’ai souvenir de ce soir où je pleurais au téléphone avec mon mentor qui me soutenait moralement (le père spirituel un cadeau de vie)

      Moi version française “J’en ai marre , huuuuuuuu je veux que ça s’arrête”
      mon mentor “Ca va passer , le Temps fait son oeuvre”
      Moi toujours version française 😂😂😂😂😂😂” tu me dis tout le temps le temps, le temps!!! huuuuuuu (ça c’est moi qui pleure en onomatopé internationale ). Donne moi au moins une Date !!!”
      Mon mentor : “Mais ça ne fonctionne pas comme ça!!! Il faut être patiente”
      Moi version française: “ Je ne peux pas attendre y en a marre je veux que ça s’arrête, j’en ai marre de pleurer tout le temps, ”.😂😂😂😂😂😂 il m’est même arrivée d’aller me regarder pleurer dans le miroir #idiote moi même 😂😂😂😂😂😂

      je ne peux pas croire aujourd’hui que j’ai demandé à mon mentor de me donner la date où j’arrêterais de pleurer 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

      J'aime

      1. Bah si j’avais su que je serais morte de rire en rentrant de l’aquabike après avoir tout donné de ce qui me restait d’énergie Dandoha (-:
        J’adore la mise en scène et j’imagine bien Scarlett en train de me dire « qu’est-ce que j’avais dit Tsippora hein, non respect des consignes!! »
        Wah ! Prise en flagrant délit de désobéissance ! Le pire c’est que ce méga râteau ne m’a même pas servi de leçon. C’est pour ça que j’arrête pas depuis de répéter « pas de bonne surprise avec les PN ». Parce que ce jour là j’ai espéré la bonne surprise comme un gosse qui croit au père Noël. D’ou ma compassion pour ceux qui nourrissent des espoirs.
        Aujourd’hui j’ai repris l’ICV-EMDR et je pense que ça va accélérer ma totale désintoxication et qui sait éradiquer toute curiosité exacerbée par mon égo ! Lol

        Aimé par 1 personne

      2. Merci aussi pour l’anecdote Dandoha. Je me reconnais dans le moment du miroir !! (-:
        Je trouve bien et important de s’en rappeler. C’est comme de se souvenir d’ou l’on vient.
        On se relève de nos erreurs et croyances.
        On commet tous des erreurs c’est notre humanité je crois.
        Notre force c’est d’apprendre d’elles …
        Ouf sauvée !! Hein Scarlett ! ^^
        Douce nuit à toutes …

        Aimé par 1 personne

  17. Ah qu’il est plaisant de vous lire ! J’ai bien rit avec la boussole mon imagination débordante m’a aidee a visualiser la scène il est évident qu’il y a quelques mois je n’aurai certainement rien compris et aurai probablement réagi comme certaines et je peux également comprendre ce type de réactions, il faut garder le rire et l’autodérision ce sont nos meilleures armes, hier j’ai failli couper le no contact avec le PN pas parce qu’il me manque oh non juste parce que j’avais envie de lui dire a quel point j’étais heureuse et puis bien évidemment je me suis rappelée que cet être plein de défaut copieur menteur voleur inculte oui oui sous son faux vernis de culture dépravé et finalement pathétique ne méritait pas mon attention! Ce site est important je me considère comme une ancienne victime qui est tombée souvent mais qui a pu se relever avec peut être moins d’illusions et d’espoirs mais qui continue sa vie en essayant de ne plus retomber dans les pièges de ces monstres, en tant qu’HP j’ai aussi appris à gérer mes émotions j’ai suivi des séances de coaching je n’oublie pas cependant la douleur et la tristesse des années passées j’ai écarté beaucoup de personnes autour de moi (amusant de se rendre compte quand on a Compris le fonctionnement d’un PN) les similitudes des gens qui se disent vos amis et vous méprisent des que vous avez le dos tourné encore une fois c’est un veritable chemin de croix Scarlett vous disiez très justement qu’on ne peut pas en vouloir aux autres de ne pas s’aimer c’est vrai mais c’est un long processus d’apprendre à s’estimer et c’est ce que je retiendrai de ce blog il m’a aidée à comprendre que personne d’autre que moi ne pourrait m’aimer davantage et c’est déjà beaucoup! Merci pour tout cela et continuez vos publications avec le sérieux et l’empathie dont toutes les victimes ont besoin et bien sur la joie le rire et l’humour pour a la fois donner du sens et permettre de prendre ce recul si nécessaire dans le cauchemar que nous traversons un jour dans nos vies bonne journée Momo

    J'aime

  18. @Alexandre et @Tsippora

    Je plonge au beau milieu de vos échanges comme un gros cheveu dans la soupe:
    Et splash!!!!
    @Tsippora ma douce je cite »Oui la colère est salvatrice. Elle l’est pour moi devenue depuis que je m’y suis autorisée quand j’ai compris que j’avais le droit de me protéger.”
    NON NON NON la colère n’est pas salvatrice, si elle l’était les scientifiques ne chercheraient ni à la calmer ni à la contrôler en incitant les patients à verbaliser et à suivre des thérapies afin de lutter contre, lajustice ne la sanctionnerait pas, mais plutôt très mauvaise conseillère et votre pire avocat. Même refoulée car elle détruit l’organisme, c’est l’expression de la PEUR cette émotion qui nous trahie devant l’ennemi. C’est pour cela qu’en la réprimant on se rend malade, c’est une émotion négative que l’on doit apprendre à canaliser afin de la transformer en énergie positive et constructive. Elle est la plus grande expression de la faiblesse face à une situation qui nous déstabilise. C’est l’incapacité de poser, identifier calmement et clairement en mots les maux qui nous perturbent.
    Exemple, une situation me dérange voire me frustre parce que je la laisse avoir un impacte sur moi de façon destructrice, mais si je réoriente cette frustration provoquée par cette situation en provoqunt chez moi une attitude qui m’évitera d’être atteinte par ce qui me dérange alors je serai parvenu à ne pas perdre mon énergie dans la colère.
    Comment en apprenant à contrôler ma respiration.
    Un PN me harcèle ou encore me perturbe, j’ai le choix entre réagir violement (et augmenter toute mes chances de faire un AVC),sachant que ça va alimenter son égo ou le mépriser en fesant preuve de silence donc en l’ignorant et aussi quitter les lieux. Le silence est une preuve d’autorité et de contrôle, dans certain cas et de pouvoir, parce que l’autre face à notre silence est incapable de deviner notre pensée ou réaction, il est perdu, alors que dans l’expression de la colère oui. Ne pas confondre colère et autorité, c’est l’autorité qui protège, c’est à dire faire montre de FERMETE et pour cela pas besoin de hausser le ton uniquement poser ses limites et sa négation sans ce justifier, ni répéter. On la pose une fois puis on tourne le dos.

    C’est une posture qui est censé nous être enseignée depuis l’enfance:

    Dire non à vos enfants ne fait pas de vous de mauvais parents !
    http://amelioretasante.com/dire-non-a-vos-enfants-ne-de-de-mauvais-parents/

    Les dommages de la colère sur la santé
    Lorsque nous nous énervons, nos muscles et nos articulations se tendent, le sang circule plus lentement. Par conséquent notre activité cérébrale ainsi que l’équilibre au sein de notre système nerveux, hormonal et cardiovasculaire s’en voient altérés.
    http://amelioretasante.com/colere-sante/

    Peace,

    J'aime

  19. Salut Dandoha !
    A propos de la colère c’est très juste.
    Comment dire ?
    Oui la colère est mauvaise conseillère comme la fatigue … et je ne prends plus de décision quand je suis en colère ou fatiguée.
    Dans le cadre de mon travail je répète à longueur de temps que la colère est une émotion en face de laquelle on a toujours le choix. Et je comprends bien ce que tu dis quand tu parles de la maitriser et des dégâts qu’elle peut générer sur la santé.

    (3h plus tard! Je suis tombée endormie!)

    Le mot « salvateur » n’est pas celui qui convient s’il s’agit de dire ce qu’est la colère tu as raison.
    En fait je ne connaissais pas cette émotion. Je n’en ai jamais fait usage. J’ai toujours fait preuve de maitrise de soi. Et jusqu’à il y a peu je ne la ressentais même pas cette émotion.
    En 2015 après une séquence d’EMDR, j’ai ressenti plusieurs semaines une immense colère pour la première fois de ma vie. Plus je la chassais plus il y en avait. Je ne comprenais même pas d’où elle venait. Je n’ai même pas compris tout de suite qu’elle était surtout dirigée contre moi.
    J’ai vu quelques temps un énergéticien très inquiet pour mes reins. Tant j’avais de la colère en moi …
    Ce qui a été salvateur dans mon cas personnel c’est le sens qu’elle a eu pour moi. Ce fut un indicateur de mon mal être que je ne reconnaissais pas comme tel. J’étais comme tout le monde : capable de colère, de péter un câble et donc de me protéger. Je n’étais plus seulement la gentille Tsippora dans la maitrise parfaite, qui s’écrasait tout le temps, qui ne réagissait pas aux humiliations. Qui n’avait de cesse d’être compréhensive à son détriment.
    Ma colère a été un vecteur de connaissance de soi. L’un d’eux si tu préfères.
    J’ai appris beaucoup au travers la colère de mon être profond, de mes blessures auxquelles je ne donnais pas de sens, ou du moins pas celui de la révolte. J’ai compris beaucoup de mon histoire, de mon rapport à l’autre.
    Et ça m’a sauvé la vie à moi.
    A cette période j’ai compris toutes les formes d’abus que j’avais encaissées en silence, comme si j’étais conditionnée à ne vivre que ça.

    Mais la colère ne m’a pas consumée. Elle m’a été utile un temps, c’est en sens que je dis « salvatrice ».
    J’aurais sans doute pu procéder autrement. Mais à vrai dire je n’ai pas choisi. Je n’ai rien choisi : cela devait se passer ainsi puisque c’est ainsi que ça s’est passé.

    Je travaille dans l’éducation et n’ai pas la colère pour valeur. Ni la haine.
    Avoir été en colère m’a révélé aussi mes failles. J’ai dû accepter que je n’étais pas que « force » comme je l’ai crû pendant des années me qualifiant de « survivante » comme si c’était un titre …

    C’est compliqué à expliquer. Je ne sais pas si j’ai été claire ^^
    Tu me diras !

    Aimé par 1 personne

  20. @Tsippora

    Tu le dis très bien, ce sentiment de colère étouffée c’est la mauvaise respiration, ce que certaines personnes n’ont pas appris durant l’enfance. La colère c’est avant tout une énergie mal diffusée parce qu’ incontrôlée. C’est l’incapacité d’identifier et de verbaliser un mal être, une gêne qui accroît de l’intérieur. Cela n’empêche pas qu’il puisse y avoir des échanges passionnés entre individus , la différence c’est la diffusion d’énergie positive.
    Les gens qui ressentent la colère ont plus de chances d’appréhender les situations en en fesant une affaire personnelle systématiquement, une attaque.
    Et ce défaut de respiration, cette lacune est un fléau dans une société , un monde où la communication est fausse, voire volontairement faussée, le plus souvent. Elle démarre dans les foyers avec des monologues perpétuels quand les gens sont convaincus de communiquer. Cette frustration, ce mal respiratoire commence avec des autorités des interdictions abusives jamais expliquées mais très mal imposées. On impose le silence à l’enfant à qui on donne un ordre persuadé qu’il pourra décoder la raison de lui même, alors qu’il ne vient pas au monde avec un décodeur des frustrations parentales, ni des adultes qui l’entourrent. Combien de fois une mère ou un père se met à brusquement exiger le silence en rentrant du boulot, quand au lieu de gérer sa propre fatigue il e rend l’enfant responsable en lui criant dessus. Ca commence avec des banalités de langes comme celles-ci. L’enfant finit par se taire de peur ou être agressif pour se rebeller parce que perturbé. Et si en chemin on ne lui explique pas il a toutes les chances au boulot de subir la pression hiérachique dans le même esprit quand il sera adulte. Donc elle nourrit un sentiment d’injustice due à un mode de communication autoritaire abusif parental en premier lieu, convaincu que crier, hurler, interdire, c’est faire preuve d’autorité et de contrôle, jusqu’à ce que l’enfant qui a grandit est en mesure de confronter ou encore d’intérioriser.
    le sentiment de colère requiert la maîtrise de sa respiration, pour aider l’identification du mal être et ses motifs, puis permettre la verbalisation poser des mots sur cette douleur et ce mal être. La colère est le moteur de la fatigue et inversement , elle épuise car elle absorbe l’énergie à une telle vitesse. Elle contracte les muscles pour de mauvaises raisons. Avant de parvenir au degrer de rage et de haine elle s’installe sournoisement.
    La haine est la manifestation exacerbée de l’amour. Pour haïre il faut ressentir des émotions fortes aussi fortes que l’amour. Combien de fois on entend “ je te déteste, je te hais” ce qui en fait signifie: je ressens des émmotions fortes à ton égard donc un intérêt pour toi. Une personne en colère ne dit rien d’autre que elle a été touché très touchée par une personne et une situation. Si on ne se sent pas concerné on ne réagit pas, on ignore puisque ça ne nous atteint pas. Et combien de fois ceux qui sont e colère bien souvent ne savent même pas pourquoi ils le sont.Ainsi l’opposé de l’amour n’est pas la haine mais l’indifférence, le mépris. Tant de gens font la confusion. Il en est de même entre solitude et isolement, le premier est positif l’autre non.

    Take care beautiful,

    J'aime

    1. Je LIKE l’ensemble Dandoha !
      « La communication volontairement faussée », un vrai fléau … pour ce qui me concerne surtout dans le monde du travail, seul monde duquel je ne peux complètement me dérober.
      Je me sens synchrone avec ce que tu dis sur la colère, cette mauvaise respiration … A cette période la sophro ou la méditation de pleine conscience m’a beaucoup aidé. L’énergétique aussi afin que tout circule. Un jour mon énergéticien m’a dit « j’ai fait redémarrer vos reins » !
      Cette colère je l’ai vécue, en ai cerné les contours, les dégâts et les limites … Je suis contente de ce détour (comme de chaque étape de ma découverte de soi) je me sens sur le bon chemin à présent …
      et quand je la repère chez les jeunes que j’encadre je peux mieux les accompagner dans la canalisation de leur colère leur expliquant, l’enjeu, tout ce qu’il y a à gagner à et à perdre, mais toujours en reconnaissant le droit qu’ils ont de ressentir cette émotion. « Et après cette colère qu’est-ce que tu en fais? », je leur demande et je suis toujours surprise par leur silence introspectif après la tempête … Puis s’ouvrir aux possibles en confiance. Ce moment là est très beau (-:
      Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

  21. Happy Saturday @Samira

    Je vous cite « Le seul pb c’est que j’ai 3 enfants avec lui en bas âges. Je pense juste à mes enfants parce que moi je ne l’aime plus et je n’ai pas peur de la solitude elle me fait tellement du bien.”

    Je vous invite à lire les rubriques du blog relatives aux parents pervers narcissiques.
    Ne soyez surtout pas une de ces “mères” qui retournent ou restent (vous êtes partie vous) à cause des enfants parce que vous vous en mordrez les doigts à vie.
    On ne se met pas ni ne reste en “couple” par dépit.

    Pour ce qui est de votre famille, elle n’était pas dans le lit conjugal avec vous, donc qu’elle reste hors de votre vie privé. Vous n’avez de compte à rendre à personne vous êtes majeures et plus que vaccinée.
    Si vous avez la conscience tranquille, vous avez dit et fait ce que vous deviez
    Une conscience tranquille ne s’acquiert pas uniquement en respectant les autres, mais nous devons aussi faire valoir nos opinions et mettre des limites pour sauvegarder notre bien-être.
    http://amelioretasante.com/si-vous-avez-la-conscience-tranquille-vous-avez-dit-et-fait-ce-que-vous-deviez/

    Un PN ne sera JAMAIS un parent , sa progéniture lui sert de pion pour maintenir son machiavélisme et rien d’autre.
    De votre côté vous avez une obligation légale et morale de protection de vos enfants de tous dangers. Je vous conseille de bien surveiller l’épanouissement psychologique de vos enfants.

    Peace,

    J'aime

    1. Merci pour vos commentaires aussi rapide!
      Comment puis-je veiller à la santé psycho de mes enfants? Quels sont vos conseils?
      Comment être sûre que c’est un pn?
      Comment être ferme dans sa décision de ne plus revenir?
      Merci pour le soutien que vous nous donnez c’est vraiment difficile de vivre la perversion narcissique mais qd nous sommes comprise et écoutée c’est tellement plus facile !
      Peace

      J'aime

      1. Prenez le temps de lire les rubriques du blog , vous y trouverez les réponses.
        Commencez déjà par apprendre à dire NON voire MERDE à votre famille qui vous contrôle depuis vos 19 ans apprenez à vous affirmer.

        A LIRE:

        Le courage c’est pouvoir dire « oui » sans peur et « non » sans culpabilité
        Si nous ne prenons pas soin de nous-mêmes, personne ne le fera. C’est pour cela que nous devons exprimer notre opinion sans peur et oser dire ce qui nous dérange dès que nous nous sentons mal.
        http://amelioretasante.com/le-courage-cest-pouvoir-dire-oui-sans-peur-et-non-sans-culpabilite/

        J’ai appris à être heureux à ma manière, non pas comment les autres me disent de l’être
        Dans le champ du bonheur, il ne faut pas s’adapter aux exigences de la société ni à ses commandements. Chacun sa formule !
        http://amelioretasante.com/jai-appris-a-etre-heureux-a-ma-maniere-non-pas-comment-les-autres-me-disent-de-letre/

        https://leperversnarcissique.wordpress.com/2014/11/19/20-traits-pour-identifier-un-pervers-narcissique-et-sen-proteger/

        https://leperversnarcissique.wordpress.com/category/co-parentalite-avec-un-pervers-narcissique/

        Si vous avez entamé une procédure de divorce faite une expertise psy des enfants ça vous aidera pour la garde.

        Peace,

        J'aime

  22. Bonsoir Scarlett,
    Merci pour ta réponse aussi rapide!
    Je te raconte un peu mon histoire à toi et à toutes les femmes qui lise ce blog. J’aimerais être sûre que cet homme soit un pn et que je ne regretterai plus jamais le fait d’être partie…
    J’avais 16ans qd on a commencé à me parler de cet homme, la première fois que je l’ai vu il ne m’a plu! Mais ma mère me disait qu’il était super beau et super bien et il fallait que je suis avec lui sinon je vais le regretter.
    À cet âge j’ai subi à la pression de ma mère après avoir rompu plusieurs fois ma mère le faisait revenir dans ma vie.
    J’ai perdu 10kilos et je me suis marié à 19ans!
    Il m’a dit qu’il a trouvé un commerce en province et qu’on devait vivre là-bas ( islomenment de ma famille). Il travaillait 7j/7 jusqu’à 23h je lui demandais du temps à me consacrer mais rien! On n’allait pas au ciné ni au resto. Les rares fois où on allait au resto il me disait que il fallait que je paie en nature(rapport sexuel).
    J’étais harcelé sur mes tenus vestimentaires à quelle heure je rentré à la maison…
    Il avait des besoins sexuels énorme jusqu’à épuisement ! Il me disait après tous les efforts qu’il n’étais pas satisfais sexuellement!!! Il voulait qu’on le fasse partout même dans la cave…
    À mon neuvième mois de grossesse il le faisait tous les soirs et des fois même le matin!( je me laissais faire pour avoir la paix!) Il enfermait les enfants dans leurs chambre avec la tablette pour qu’il nous dérange pas!
    Il n’assistait pas à mes accouchement et devenait horrible après les naissances de mes enfants.
    Il ne s’occupait pas des enfants. Je faissais tt courses achat de vêtement pour les enfants, inscription aux activités… je payais toutes les factures je lui ai donné toutes mes économies.
    Je ne voulais plus sortir avec lui pour éviter ses remarques sur mes habits ou sur ce que je faisais ou disait ou regardais…
    Mais un jour je n’en pouvais plus il commençait à regarder les femmes devant moi sans aucunes honte les rares fois que je sortais avec lui.
    Il commençait à se mettre du gel faisait du sport dans des salles mixtes alors qui ne voulais même pas que je parle aux hommes.
    Jusqu’au jour où je tombe sur une vidéo qui parle sur les pn pour moi c’etait une évidence je devais fuir car je commençais à devenir folle: j’enguellais mon fils pour un rien je comprenais plus rien à rien!! Je faisais tout toute seule le bébé qui pleure les enfants qui sautent partout dans un appartement de 40 m2(f2) je l’appelais pour qu’il vienne me donner un coup de main mais il était occupé! Toujours occupé!
    J’ai pris mes affaires les papiers importants et j’ai fuis mais j’ai peur j’ai peur de me tromper et j’ai peur de repartir!
    Il vient de trouver un grand appartement et il dit qu’il est déçu que je pense ça de lui!!
    Je ne peux pas tt vous raconter. Pensez-vous que c’estun pn? Est-ce que j’ai fais la bonne chose en partant?
    Dois-je camper sur mes positions ?!
    Merci

    J'aime

      1. @Samira

        Bonne réponse ;).

        Je vous aurais répondu ceci : personne ne doit être votre gourou sur cette terre. C’est à VOUS de déterminer si un homme est digne de vous ou pas. Déjà parce que c’est votre vie, ensuite, vous êtes la seule à savoir ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas.

        Demander à une tierce personne « Ai-je fait le bon choix ? » est exactement la mentalité qui vous condamne à être contrôlée, manipulée et exploitée par n’importe quel prédateur. NON. C’est vous qui fixez vos propres règles basées sur votre expérience et sur vos émotions.

        Si vous êtes malheureuse avec un homme et que je vous dis de rester avec… J’espère bien que vous saurez me tenir tête et maintenir votre décision. Ne recherchez JAMAIS de validation extérieure et surtout pas auprès de votre mère. Qu’elle l’ait fait consciemment ou pas, elle vous a influencée à rester avec un individu qui est dangereux. Apprenez à prendre vos décisions vous-même et à avoir confiance en votre jugement. Ainsi, si vous vous trompez, vous n’aurez pas la sensation d’avoir été instrumentalisée, ce qui est une souffrance supplémentaire.

        Soyez forte, prenez bien soin de vous et de vos 3 anges ❤

        J'aime

      2. Bonjour Scarlett, à tous,

        Je réponds ici à votre réponse à Samira, plus bas:
         » demander à une tierce personne, ai je fait le bon choix »
        Ca me parle à un point..
        Voila mon problème, je sais et suis persuadée que je peux me fier à mes intuitions, ressentis et malgré tout et inévitablement, le doute ressurgit et le questionnement aux tierces personnes se fait.
        J’aimerai tant ne plus faire ainsi dans ma vie et m’affirmer réellement.
        Je mets tout en œuvre pour ca!
        Bien à vous

        J'aime

      3. Hello @M

        Il faudrait détailler votre raisonnement :

        – Pourquoi pensez-vous ne pas pouvoir vous fier à votre intuition ?
        – Pourquoi une autre personne serait plus qualifiée que vous sur une question qui concerne VOTRE vie ?
        – En quoi son opinion est-elle plus valable que la vôtre à vos yeux ?

        Il n’existe jamais de réponse toute faite en psychologie. Vous devriez vous documenter sur le fonctionnement du cerveau humain et cela vous donnerait plus d’indications. Chacun de nous voit le monde à travers le filtre de ses émotions, de sa propre interprétation des expériences passées et présentes. Ceci constitue une sorte de « base de données » qui est différente selon l’individu. Et chacun possède ses propres objectifs de vie, sa propre grille de valeurs et ses besoins.

        Ainsi, les tierces personnes peuvent vous donner des conseils mais la décision finale doit vous revenir. Peu de personnes sont réellement capables de donner des avis basés uniquement sur votre meilleur intérêt. Et la seule capable de le faire est vous-même si vous êtes branchée sur la fréquence de l’amour de soi.

        Nous sommes adultes. Donc ce qui se passe quand vous demandez à une tierce personne de vous servir de gourou est que vous refusez la responsabilité de votre vie, vous refusez de vous comporter comme l’être autonome que vous êtes en principe. Cette attitude vous protège en apparence des conséquences éventuelles de toute décision mais vous expose également à être utilisée par d’autres. N’importe qui sachant faire preuve d’autorité sur vous et capable de manipuler votre perception pour gagner votre confiance peut circuler librement dans votre psychisme et faire ce qu’elle veut de vous.

        Le principe du gourou va dans les deux sens. Si vous avez de la chance, c’est une personne réellement bienveillante. Si vous tirez le mauvais numéro, vous êtes en tête de liste pour une exploitation de votre personne. Nous ne sommes pas à Bisousnoursland ;). Vous êtes pourtant bien placée pour le savoir. N’importe qui peut se faire passer pour n’importe quoi alors pourquoi prendre un tel risque ?

        J'aime

      4. Scarlett

        A l’évidence dans mon comportement au quotidien, il y a l’intuition qui prime très développée d’ailleurs mais un refus quelque part de la prendre réellement en compte d’où le besoin de l’entendre et de le faire valider par l’extérieur.
        Certainement dû au fait d’un besoin de sécurité, d’être rassurée, de me tromper..
        Une sacré dualité en moi!
        Mais j’y travaille d’arrache pied et en effet je suis bien placée pour le savoir et j’en ai bien conscience, puisse que jusque là je n’ai rencontré que quasiment des manipulateurs.
        Je me suis toujours « débattue » contre eux mais au final même si j’ai fait preuve de non soumission je m’y suis faite prendre!
        Cela n’arrivera plus, d’ailleurs depuis, après quelques rencontres et riche de mon expérience en la matière, je fais preuve de discernement et je fuis tout de suite si je sens que ce n’est pas ce que je recherche, sans faire l’amalgame avec des personnalités toxiques connues précédemment.
        Ceci étant je reste surtout sur mes gardes quant à moi même, à mes émotions, cette façon de mn engouffrer dans une relation, motivée et transportée par mes propres illusions……

        J'aime

      5. On le ressens bien ca, mieux vaut ne pas se retourner…
        🏃🏻‍♀️🏃🏻‍♀️🏃🏻‍♀️🏃🏻‍♀️🏃🏻‍♀️

        J'aime

    1. @Samira,

      Au delà de votre histoire et partant tout simplement de votre premier témoignage sur ce blog, la question est de savoir qu’est ce qui vous pousse à aimmer quelqu’un plus que vous?
      Que votre époux soit PN ou pas on s’en fout au bout du compte, il s’agit pour vous de savoir où se trouve votre dignité et si toutefois vous en avez une?
      Il s’agit de vous demander pourquoi vous laisser un autre être humain vous traiter dans l’humiliation et le mépris est-ce le modèle de mère et de femme que vous voulez transmettre en héritage éducatif à vos enfants, sachant que vous leur avez donné pour père un individu qui vous aime suffisament pour vous détruire?
      Voilà le fond de votre problème existenciel auquel vous seule avez les réponses quelque soit ce que nous vous dirons, mais retenez ceci cette souffrance que vous exprimez n’a absolument rien à voir avec L’Amour, et combien même il vous aurait aimé ce n’est pas normal que vous vous soyez finallement mariée avec un homme pour obéir à “maman” qui n’a jamais respectée vos volonté en le fesant revenir.
      Une mère qui impose à sa fille un homme qu’elle n’aime pas …..
      Résultat des courses quand vous dites « J’ai pris mes affaires les papiers importants et j’ai fuis mais j’ai peur j’ai peur de me tromper et j’ai peur de repartir!”, à mon avis vous avez plus peur de votre mère et de votre famille que de cet homme.
      Vous saisissez ?

      Peace,

      Aimé par 1 personne

    1. Coucou @tous,

      Justement, il existe une loi qui abolit l’esclavage mais il fait partie de l’humanité et n’a jamais quitté certains êtres humains. La peur, le manque de confiance en soi, le manque d’estime de soi et l’inconscience d’être digne de tout ceci pousse une certaine tranche à l’accepter. Dans notre pays, nous avons l’immense chance de pouvoir aller à l’école gratuitement, le luxe d’avoir nos besoins primaires satisfaits et de pouvoir penser à notre « développement personnel ».

      Dans certaines régions du monde, et mon coeur se serre à cette évocation, des personnes sont réduites à l’esclavage de force (travail forcé pour les enfants, enfants soldats, prostitution infantile) alors… je suis d’autant plus révoltée quand je lis des témoignages de personnes qui ne VEULENT pas se sortir des griffes du PN. Un simple pervers narcissique comparé à des misères bien plus cruelles, à une bestialité bien plus terrible et pour des enfants.

      Alors, certes aucune souffrance n’est comparable mais @Samira et à tous les autres parents qui se demandent encore « Ai-je réellement eu affaire à un PN ? »… Arrêtez votre délire. Je l’écris avec beaucoup de bienveillance et de respect. La question à se poser est « Dans quel environnement est-ce que je veux éduquer mes enfants ? Sont-ils en sécurité avec cet individu ? »

      Si c’est juste une histoire de couple, vous trouverez un autre partenaire. Au moins, un homme qui vous respecte et ne vous mette pas en danger.

      La vie, c’est aujourd’hui… Et aussi DEMAIN. Quelles seront les conséquences sur mes enfants si je reste avec ce pervers ?

      Essayez d’ouvrir votre esprit, de penser que le monde est vaste et de comparer votre situation à celle des autres qui vivent pire et n’ont pas l’opportunité de rêver à mieux. Voyez l’immense cadeau de liberté que vous avez là, sous le nez. C’est un mode de vie, une perception différente basée sur la gratitude plutôt que sur l’entêtement. Une fois sortis de l’emprise, il faut remercier chaque jour qui passe d’être en sécurité, de pouvoir évoluer dans la sérénité.

      Peace ❤

      Aimé par 2 people

      1. Merci!!!
        C’est ce que je voulais entendre…
        Je vais prendre un appartement la semaine prochaine et je vais commencer une nouvelle vie… ma vie celle que j’ai choisi! Avec mes 3 merveilleux enfants je vous béni pour tout ce que vous faites.
        Je vous donnerais de mes nouvelles en espérant que cet homme ne me fera plus de mal ni à moi ni à mes enfants…
        Je vais prendre en main ma vie et la rendre plus heureuse!
        Donnez moi des conseils pour la suite des événements : protection psycho et physique de mes enfants et ma propre reconstruction
        Je vous aime
        Peaceeeeeeeee

        J'aime

Partagez votre opinion !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s