temoignage-bad-news

[Témoignage masculin] Good News : « Elle s’en sortira toujours, moi très certainement jamais. Parce que je suis faible et elle le savait. »

Les amis,

Voici un témoignage masculin supplémentaire, très détaillé, avec pour « héroïne » une femme perverse narcissique particulièrement vindicative, comme Daniella dans le récit de Paul.

Merci à Bad News, j’espère que les nouvelles seront meilleures pour vous dans les mois à venir en dépit de votre pseudo.

Le témoignage avait été laissé en commentaire mais étant donné sa qualité, il mérite toute sa place dans nos témoignages.

Pour rappel, et face à une recrudescence d’accusations de PN à tout propos :

  • Une personne qui multiplie les relations n’est pas d’office PN
  • Une personne qui vous quitte pour une autre n’est pas d’office PN
  • Une personne qui est désagréable, ne vous aime plus, vous rejette n’est pas d’office PN
  • Une femme qui ne veut plus d’intimité avec vous n’est pas d’office PN
  • Une personne qui poste des selfies sur Facebook n’est pas d’office PN
  • Toutes les femmes ne sont pas des harpies, avides d’argent et de cadeaux onéreux (ça fait toujours plasir😉, mais ce n’est pas une condition sine qua non)

Merci de ne pas utiliser de raccourcis. Avant de juger autrui, regardez déjà le niveau de respect que vous vous accordez par rapport à cette personne et relisez les critères de la perversion narcissique.

Bon courage à Bad News pour la suite !

separateur

Bonjour,

Je m’étais promis de ne jamais reparler de mon histoire. Mais deux ans après, les dégâts sont toujours là. J’espère que nos histoires pourront servir à d’autres. Je fais un copier/coller de mon expérience que j’avais racontée il y a deux ans sur un autre site. Ce texte et très long, j’en suis désolé. Et je valide également certains posts qui rejoignent mon expérience mais dont je ne parle pas dans ce récit. Oui, mon ex s’exposait en permanence sur des réseaux sociaux. Rien d’indécent. Mais en permanence. Surtout au yeux de ses ex.

Mon récit : désolé pour la longueur et l’écriture…

C’est le vide qui dicte ma vie.
Je n’ai plus de but, pas d’espoir, plus d’envies. Rien.
Tout cela, je l’ai eu alors que je l’aimais.
2 ans sur une vie…. C’est quoi ?
Rien

37 ans aujourd’hui et toujours. Rien
La seule chose qui me faisait vivre, c’était être aimé (mon côté égocentré…) et surtout aimer. Ce sont les seules choses qui me donnaient envie de me battre.

J’ai su faire abstraction du « être aimé ». Mais je ne peux pas vivre sans aimer. Non je n’ai pas su faire abstraction en fait…

Je suis petit, moche et laid. Je ne sais pas m’habiller, je n’ai plus ou pas confiance en moi.

Les femmes aiment les beaux mecs bien habillés, sûrs d’eux, infaillibles, en bonne santé. Me battre ne sert à rien, sauf me conduire à l’échec, à la désillusion.

Ah oui, j’oublie, je ne gagne pas très bien ma vie. Alors les fins de mois sont difficiles.

Et les cadeaux pour madame, se font plus rares. La vie de couple, aimer, être aimé, désiré et rendre heureuse ma famille n’est pas compatible avec ma situation. Je ne suis pas suffisamment riche, pour rendre heureuse une femme. Et se battre ne sert à rien. La preuve… Mon histoire.

Ah oui, j’oubliais…. Je suis malade aujourd’hui.
Et je n’ai plus d’amis, parce que, je suis hors sujet. Mes meilleurs amis sont partis.
Les autres m’ont « laissé tomber » parce que j’ai 37 ans, pas d’enfant, pas de foyer, pas de maison, rien et le p’tit célibataire au bout d’un moment, il n’était plus convié… Hors sujet.

Les autres, ont leurs problèmes de famille, leur emploi du temps surbooké. Alors… ils préfèrent se rapprocher de gens dans leurs situations.

Alors, la déprime et la morosité ont pris place dans ma vie. Pendant 4 ans. Les 4 années que je pensais les plus longues de ma vie. Seul. A en crever. Juste mes guitares pour m’occuper.

Puis je l’ai rencontrée au boulot. Elle avait 28 ans. Elle était différente, je voulais la rendre heureuse. C’était la première fois que cela m’arrivait. Je ne sais pas pourquoi mais je la regardais autrement. Une sorte de regard rempli de confiance, de tendresse, d’amour, d’envie pour elle, mais sans attente, sans besoin réel, une amie, une sœur, une petite femme, douce, compliquée, fragile, charmante, et belle, c’est vrai. Très belle. Mais bien plus.

Je me suis déclaré, cela peut sembler hypocrite, mais je n’attendais rien, juste peur qu’elle s’en aille sans savoir. Elle avait trouvé un nouveau travail. J’ai attendu le dernier moment. Je voulais juste qu’elle sache…. Tous ces trucs bizarres qui vous envahissent le cœur.

C’était la première fois, que je faisais ça. Je n’avais jamais eu l’envie, ni le besoin de l’exprimer. C’était plus fort que moi. Je ne m’attendais à rien.

Mais, elle m’a répondu… Elle a été honnête avec elle-même, et avec moi. Je ne lui plaisais pas.

J’aurais préféré, en fait, qu’elle ne me parle plus jamais, et que rien ne change. Elle me l’avait d’ailleurs proposé : « Je n’ai que deux solutions : tu ne me plais pas alors, soit je t’ignore totalement et on ne se dit plus bonjour ; soit on continue comme si de rien n’était, et on fait nos pauses ensemble… comme d’habitude ».

Je ne l’ai pas mal pris, même si ça ne fait jamais plaisir mais j’ai l’habitude de ne pas plaire aux filles. Et à vrai dire, même mes potes, me le faisaient comprendre, ils m’annonçaient d’avance des échecs, là où je n’ai jamais rien tenté.

Seulement, voilà, elle est venue vers moi, enfin disons, elle a refusé de me rejeter. Elle m’a appelé le soir-même. S’en sont suivis, des échanges, des conversations, des journées au téléphone. 7 heures le troisième jour.

Elle ne m’aimait pas, mais je profitais de nos échanges, de nos confidences, et surtout, j’étais vivant, je ressentais, j’étais celui que je rêvais d’être, j’existais. J’étais amoureux, mais j’étais surtout heureux de partager avec elle, et de la voir partir, en me disant que tout allait bien entre nous. En plus, elle avait déjà un homme dans sa vie

La vie est dégueulasse. Ça n’a pas de sens.
Elle a probablement cru, qu’elle tombé amoureuse. Et, c’est vrai, qu’elle était « miraud comme une chaufferette » au sens propre du terme !!!

Moi, j’ai été « moi ». Avec mes qualités (peut-être) et mes faiblesses. Peut-être plus fort, parce qu’Amoureux, mais Moi.

Elle est venue chez moi à sa demande. Et je regrette, d’avoir pensé, qu’elle m’aimait peut-être. Elle était parfaite, nos goûts, nos envies, nos besoins, tout absolument tout nous rapprochait. Nous pensions de la même façon, on avait exactement la même « discothèque », sa vie avait été difficile et la mienne aussi.

On a fait l’amour, ma plus belle nuit. Elle a quitté son homme, le lendemain.

Deux mois après, j’emménageais chez elle à sa demande même si bien sûr, j’étais totalement partant… J’allais chercher son fils chez la nounou, chez son père, lui changeait ses couches. Je préparais à manger, je me suis totalement investi. Elle rentrait tard. J’ai dit bye bye à tout ce et tous ceux qui pouvaient nuire à notre couple : mes amis, ma passion.

Six mois après, elle voulait acheter une maison. Je n’étais pas vraiment d’accord, mais j’en avais également envie. Je les aimais plus que tout (elle et son fils) et j’étais heureux.

C’est une très belle fille, bien habillée, assez chic, qui prenait raisonnablement soin d’elle, mais sans aucune « prétention », petite, brune, un corps magnifique.

Je suis quelqu’un de simple, qui me contente de 2 jeans et 7 t-shirts, et qui préfère dépenser son argent dans sa passion ou l’achat d’une maison que dans des vêtements… Elle semblait l’accepter. Quelques reproches parfois. Mais rien de dramatique.

Sexuellement, c’était parfait, même si je dois l’avouer, elle était très passive. Mais peu importe, aucun problème, ma principale motivation, c’était lui faire plaisir. On a partagé des moments très intenses et émouvants lors de nos câlins. Elle me disait que j’étais beau et musclé, que j’étais l’homme de sa vie.

Malgré tout, quelques engueulades m’ont poussé à lui dire, suite à des reproches de sa part que : « Si je ne te plais pas, ça ne marchera jamais entre nous et tu me quitteras à la première difficulté ».

Elle m’aimait plus que tout, et elle était sûre de vouloir cette maison. Malgré les difficultés et l’éloignement que cela engendrerait. J’étais plus réticent et trouvais ça trop rapide. Alors, au bout d’un an, on a acheté cette maison. Et pendant les démarches administratives, elle m’a convaincu de reprendre une formation pour qu’elle obtienne un nouveau poste d’assistante en chirurgie dentaire. Je n’étais pas d’accord et lui ai dit OK si tu veux mais pas tout de suite, dans un an mais : la nouvelle maison, moi m’occuper du petit, la nouvelle distance et l’éloignement etc etc , ça va faire trop d’un coup, d’autant que je gérais déjà seul notre vie ensemble. Mais j’ai fini par céder.

Elle avait eu énormément d’amants, du haut de ses 28 ans, mais elle était sûre d’elle… Elle n’avait pas trop de tabous et n’hésitait pas à me faire part de certaines expériences. Notamment son ex qui était « monté comme un cheval » selon ses propres mots. Je n’appréciais pas trop mais voulais paraître cool…

Nous avons déménagé, mi-novembre et je me suis investi pour faire les premiers travaux : réparation des radiateurs, changement de la chaudière, m’occuper du jardin, réparer des fuites d’eaux, etc.

Nous avons acheté notre chien. Un très beau cane corso.
Je m’occupais d’emmener le petit à l’école, j’allais le chercher, faisais à manger, lui faisais prendre le bain, m’occupait de la maison, du ménage tous les soirs, de nos chiens, etc.

1 mois après notre achat, je suis tombé malade et mes symptômes depuis quelques mois s’expliquaient par une obturation de mes artères au niveau du cœur. Des douleurs atroces me persécutaient depuis un mois. A bout de force, j’ai été hospitalisé et on m’a posé deux stents à côté du cœur à 36 ans.

Ça a été le début. De la fin.

Je suis sorti de l’hôpital. Juste avant Noël. J’étais épuisé mais quelque part serein. Complètement à côté de mes pompes mais sorti d’affaire. Sauf que, le jour de ma sortie de l’hôpital, elle ne voulait pas venir me chercher. Il a fallu que je boude pour qu’elle vienne. C’était un samedi. Elle travaillait le matin. Je suis sorti le midi.

Le lendemain, elle voulait qu’on aille se promener. On s’est engueulés parce que j’ai refusé de m’embrouiller avec un mec en moto en forêt. Je titubais, je voyais trouble, j’étais épuisé et franchement pas envie de me battre d’autant que ce n’était pas du tout justifié.

3 jours après, c’était Noël. Elle et ses parents ont tout organisé. Chez nous, dans notre nouvelle maison. J’étais tellement à l’ouest que je ne me souviens de rien. On a reçu une dizaine de personnes. Je me souviens juste, que j’ai passé la soirée dans le panier du chien.
Elle m’ignorait totalement, je n’existais pas.

Le lendemain, on devait aller chez ma sœur. Le matin-même, on s’est engueulés, je ne sais plus pourquoi, (Ah si , elle était fatiguée). J’ai du annuler notre repas de famille chez mes parents. Elle a fait de ses propres mots, un black out.

C’était 3 jours après ma sortie de l’hôpital, c’était le 25 décembre.
3 jours après, elle invitait des amis à elle à la maison. On a passé de bons moments.
Malgré tout. Malgré mes difficultés à marcher. J’étais vraiment épuisé.

J’avais très fortement réduit la cigarette à 2/3 par jour mais pas totalement arrêté.
Je suis resté en mi-temps thérapeutique pendant 6 mois. J’ai vécu les pires moments de ma vie. Des doutes, des peurs, une fatigue monumentale. Des effets secondaires dus à mon nouveau traitement.

Je m’occupais de la maison, profitais de mon mi-temps pour faire des petits travaux et m’occuper de son fils. Je le gardais. Elle rentrait très tard vers 21H00. Tout était prêt.

J’avoue que je me suis laissé aller. Je n’avais plus l’envie de m’habiller, de prendre soin de moi. Je restais propre bien sûr, mais il m’est arrivé de passer mes journée en jogging, d’autant que je profitais de mes journées off pour faire des travaux. Pour être très honnête, j’avais quasi totalement arrêté la cigarette, mais j’avais « compensé » en m’autorisant un joint le soir.

Je n’ai jamais été accro à ça. Je ne fumais pas quand on s’est rencontrés depuis plusieurs années. Ça m’est arrivé à l’occasion, mais je pouvais passer un an sans rien fumer parce que ça ne faisait pas partie de ma vie. Ceci dit, j’avais fait pousser une plante dans notre ancien logement et elle n’avait rien dit. Elle en était même fière à s’en prendre en photo à côté de ma plante.

J’ai donc fumé le soir pendant… 1 mois. Même pas en fait. 15 jours… Bref.
Suite à notre deuxième Saint Valentin, on s’est engueulés, je ne sais plus pourquoi. Enfin si. Elle m’avait interdit de fumer à l’intérieur. Elle a jeté mes fleurs par la fenêtre. Oui je suis nul, je lui ai offert des fleurs.

De là, ça a commencé à être dur pour moi. Je recevais des mails insultants dès le matin au boulot. Des reproches sur à peu près tous mes défauts, en particulier physiques.

Je continuais à me battre au quotidien. Elle ne faisait strictement rien dans la maison. Je m’occupais de tout, en plus des travaux et du petit, le ménage, le rangement, les lessives, faire à manger, les chiens, etc. Je commençais sérieusement à déprimer et mes antidépresseurs prescrits d’office pour arrêter de fumer à ma sortie de l’hosto m’ont coupé totalement les pattes.

J’ai découvert, il y a très peu de temps, qu’à cette époque, 2 mois après mon hospitalisation, elle écrivait à mes meilleurs amis pour leur dire que notre couple allait très mal et qu’elle partait en Italie pour « respirer ». Que je n’allais pas bien du tout et qu’il fallait m’aider. Je n’étais pas au courant qu’elle allait si mal… Je savais qu’elle partait en Italie mais chez une copine. Bref… je n’étais au courant de rien.

Dans le même temps, j’ai appris qu’elle avait été chez mes parents pour leur dire que ça n’allait pas du tout entre nous et qu’elle m’avait frappé. Mon père a refusé d’en parler avec elle au début et a finalement cédé. Il lui a fait promettre que tout cela resterait entre eux. A la première engueulade, elle m’a tout raconté. Et m’a confié qu’elle leur en voulait beaucoup de n’avoir rien fait.

Dans le même temps, elle prenait contact avec ma sœur pour lui dire la même chose. Je n’étais absolument pas au courant que notre couple allait si mal et pendant que je plantais des pieux à un mettre de profondeur pour lui construire un poulailler, que je réparais les radiateurs, etc., elle partait en Italie.
(Madame voulait 4 poules, j’y ai passé 1 mois, clôture bois, etc. Je ne voulais pas mais… je n’ai pas eu le choix).

Son comportement me paraissait totalement « étrange ». Elle partait le matin au boulot, régulièrement elle prenait ma voiture sans rien me demander (je ne suis pas radin, je lui aurais prêté mais au moins qu’elle me prévienne. Et qu’elle me laisse les papiers de la sienne surtout….)

Elle avait perdu son portable. Alors elle piquait le mien régulièrement pour aller au travail sans rien me demander, elle m’envoyait un mail au boulot : « Ah, au fait, j’ai pris ton tél ». Ça a duré 6 mois. Des fois, elle partait avec mes clefs de voiture (obligé d’appeler mes collègues pour leur dire : « Désolé… peux pas venir. »)

Je collectionnais les problèmes avec elle.

Je continuais à déprimer. D’autant que son ex (le père du petit) commençait, de mon point de vue à avoir un comportement étrange et beaucoup trop attentionné avec elle (petits cadeaux réguliers en rentrant de week-end de sa maison secondaire en bord de mer). Et des discours qu’elle me rapportait où il lui disait :  « Tu vas le quitter, tu lui reprendras tout petit à petit ».

A moi, il me disait : « Elle va te quitter, tu tends le bâton pour te faire battre en étant trop gentil ». Elle m’avait également avoué qu’il avait tenté de l’embrasser et la complimentait régulièrement sur ses « charmes ». Oui elle était très belle.

Je précise également que son ex, un homme de 45 ans, est issu d’une famille très riche (Il possède un yacht, une maison secondaire, son père roule en Ferrari, lui en 4×4 rutilant). Bref, le contraire de moi (qui roule en C2). Et de ce que je pouvais lui offrir.

Autre anecdote : elle s’était faite draguer ouvertement devant moi lors d’une soirée et un mec avait réussi à lui mettre la main sur la joue et lui caresser, 5 mn le temps que j’aille au toilette et hop. Je n’avais rien dit, je ne me suis pas énervé, mais lui comme elle ont juste eu à me regarder pour comprendre.

Petite parenthèse, lorsque je l’ai rencontrée, elle était en procès au sujet de la garde de son fils avec son ex à qui elle à fait un gosse dans le dos. (Ça je ne le savais pas). Je l’ai sortie de là en étant présent et en la conseillant.
C’était la « pire des ordures, véritable salaud manipulateur ». Avec elle, c’était un « pervers narcissique prêt a tout pour lui retirer son enfant ».

Jusqu’à ce que je tombe malade…
Il était donc de plus en plus présent et attentionné, il voulait même qu’on parte en vacance ensemble et qu’on aille au restau !!! Tous les trois !!! Avec le petit, et il était très content que je m’occupe de son fils et très généreux avec moi. Elle a osé me proposer de partir avec lui en vacances.

2 mois après, elle est partie en Hollande avec une copine, et j’ai gardé le petit. Ça n’allait pas entre nous.

Un mois après, nous sommes partis 3 jours avec ma sœur à un festival pour un week-end de folie dans une maison dingue avec piscine. On attendait cela depuis de mois. Bon, ce n’était pas les spring breaks mais le cadre était super et bon week-end en perspective.

Elle a passé son week-end au tél avec sa mère. On a failli ne pas partir parce que la veille elle m’a insulté, notamment sur mon physique, frappé pour la deuxième fois, j’ai boité pendant deux semaines. Bref le week-end de rêve : un vrai cauchemar. On ne faisait déjà quasi plus l’amour. A chaque fois que je m’approchait d’elle, elle me rejetait.

Je n’étais plus que l’ombre de moi-même. Je ne l’ai jamais touchée, ni insultée, mais je ne me suis pas laissé faire.

Nous n’avions plus aucune vie intime au bout d’un an. Enfin si une fois par mois.
Alors que c’était si bien au début.
Je tiens à préciser que je l’ai toujours énormément respectée. Je ne l’ai jamais forcée, je n’ai jamais été brutal, au contraire. Je me satisfaisais surtout de ce que je pouvais lui donner. Mais j’avoue que ce n’était plus assez pour moi. C’est malheureux à dire mais je perdais confiance en moi. Je n’étais plus aimé et tellement frustré que cela me rendait agressif et irritable. J’étais demandeur et ne savais plus comment m’y prendre. Elle n’avait jamais envie.

Nous sommes partis en vacances. Je ne voulais pas à la base parce que nous venions d’acheter une maison, et qu’elle avait des prétentions de déco et de travaux bien au-dessus de mon portefeuille. Je me suis dit qu’on pouvait s’en passer et mettre de l’argent de côté pour satisfaire ses besoins et envies. Bref nous sommes partis. J’ai tout payé et je lui ai acheté un autre chien pour son anniversaire. Encore un caprice pour lequel j’ai cédé. Je lui ai également acheté une machine, pour jus de fruits. J’en ai payé la moitié… 250 euros. (Pour mon anniversaire juste avant le sien, j’ai eu deux CD).

On s’est engueulés la veille et on a failli ne pas partir en vacances. Des reproches sur mon physique, ma fatigue, et le fait que je me « détruisais » ???

Oui c’est vrai… Nos chiens ont mangé ses poules, alors que j’ai passé mes soirées à faire et à sécuriser l’enclos pendant 1 mois. Et pendant que j’incinérais les poules (2 heures), madame a passé sa soirée sur Facebook pour papoter avec ses copines. J’étais dégoûté. Mais elle a versé une petite larme quand même, juste avant son Facebook.

Ce soir-là, j’ai bu pour la première fois une bouteille de champagne à en être bourré. La première fois en deux ans qu’elle me voyait pompette. Ça a été une catastrophe, elle a raconté à tout le monde que j’étais alcoolique.

Les vacances : pas de câlins, pas d’attention, la tronche pendant 15 jours.
On est rentrés de vacances, elle est partie en Belgique, et j’ai gardé le petit.

En revenant, elle me mentait sur son emploi du temps. Nous n‘avons pas eu le petit pendant 3 semaines et elle m’expliquait que c’était normal. J’ai découvert qu’elle avait demandé au père du petit de s’en occuper parce qu’elle allait faire la fête avec des copains en boîte de nuit. Elle m’avait dit qu’elle allait chez une copine. Elle est rentrée à la maison couverte de vomi.

Son cousin est venu vivre chez nous pendant un mois. Je ne voulais pas car ça n’allait pas du tout entre nous. Je n’ai strictement rien dit. Il est venu vivre chez nous.

Un soir, en pleine semaine, je l’ai attendue pendant 2 heures. Pas de nouvelles. Au bout de quelques heures, elle m’annonce qu’elle sort de cours avec des copains et qu’elle reste sur Paris pour boire un coup.
OK, pas de souci. Je ne dis rien. A 22 h00, je la rappelle, inquiet. Elle m’annonce qu’elle ne rentrera pas et qu’elle va dormir chez ses parents. A 15 minutes de la maison.

Je l’ai très mal pris, je me retrouvais seul avec son cousin, le petit, les animaux, le ménage, etc . Et j’ai eu le droit à un dégueulis d’insultes, de reproches, que j’étais mal habillé et qu’elle allait « s’habiller comme une pute pour plaire, il y a pleins de mecs dehors qui n’attendent qu’elle ».

Je restais seul pour m’occuper de la maison, du ménage, de ses chiens et de mon chien, et toujours les petits travaux.

A ce moment-là, j’ai commencé à fouiller dans son Facebook notamment. Je me suis vite rendu compte que tous ses ex, avec lesquels elle gardait soigneusement contact avaient vite rappliqué en sentant le vent tourner… En effet, elle avait une sale tendance à exposer sa et notre vie (en plus de son joli minois sous tous les angles….) Donc messieurs étaient à l’affût et pleins de bonnes intentions tout à coup pour elle.

Je ne la voyais plus, elle partait quasiment tous les week-ends. J’ai tenté XX fois depuis un an d’ouvrir la discussion. Rien, pas un mot, elle ne disait absolument rien. Je faisais de longs monologues en tentant de lui expliquer qu’il fallait m’aider et me laisser me reposer un peu, que c’était l’histoire de 6 mois.

Elle ne sait toujours pas le nom de la maladie que j’ai eue. Je lui en ai fait le reproche (Les symptômes, les traitements, la convalescence, la dépression quasi systématique qui va avec). Elle m’a répondu que si, elle s’était renseignée et qu’elle avait lu qu’il fallait que je boive du jus de fruit… D’où la machine.

Elle m’a quitté un mercredi quasi jour pour jour un an après l’achat de la maison.
Le soir-même, elle couchait chez le père du petit et me disait : « Non, il ne se passe rien avec lui, je te le jure ». Le surlendemain, elle est passée à la maison pour nettoyer du linge. Elle a laissé un sac plastique genre Carrefour au milieu du couloir.

Sa petite chienne que je lui ai offerte a fouillé dans le sac. J’ai trouvé un string, bas, porte-jarretelle souillé au milieu du couloir. Le fameux string, bas porte-jarretelle qu’elle m’avait sorti au bout de 24H top chrono suite à notre première fois.

Elle m’a avoué. Elle couchait avec son ex. Celui qui était soi-disant une ordure.

Elle est restée 3 semaines avec lui. Aucune nouvelles. Pas un mot. Je m’occupais de la maison, les chiens, etc.

Au bout de 3 semaines, elle voulait qu’on se voie… Il s’est passé ce qu’il ne devait pas : on a couché ensemble et elle a « trompé son ex ». Le lendemain en rentrant, elle m’attendait à la maison et avait ramené toutes ses affaires qu’elle avait récupérées.

C’était juste avant Noël 2014. Elle me disait « je t’aime », et avait des projets pour nous.

Le lendemain de son retour, elle m’a avoué sans que je ne lui demande rien, qu’elle avait repris contact avec un de ses ex (schizophrène reconnu et sous traitement) qu’elle avait connu 5 ans avant et qui soi-disant l’avait recontactée sur son Facebook (ce mec, elle l’avait bloqué sur son Facebook, c’était le seul).
Mais elle « avait mis les choses au clair avec lui ». Je suis tombé de haut.

J’ai pris sur moi. On est partis en week-end le samedi suivant, elle a tenu à s’acheter un journal intime. J’ai passé toutes cette semaine à l’inviter pour regarder des films, discuter, pour passer du temps ensemble, etc.
Elle refusait toutes mes invitations, elle passait ses soirées sur Facebook, comme d’habitude…

10 jours après son retour, j’ai regardé sous le lit. J’ai trouvé son journal. Elle y écrivait qu’elle voulait qu’il la touche à nouveau et qu’il pose ses mains sur elle. Que lui seul comprenait sa folie. Qu’elle s’était « inventé un beau mensonge avec une belle maison, des chiens, des poules et un mec gentil ».

On s’est engueulés. Elle n’avait rien à me dire, strictement rien à part se moquer ouvertement de moi avec un mépris insupportable. Le lendemain, j’ai bu une bouteille de whisky avant qu’elle rentre et j’ai dit « stop c’est fini ». S’en est suivie une énorme engueulade. Les pires moments de ma vie.
On a touché le fond. Tous les deux.

Le lendemain de notre deuxième séparation, elle allait manger avec son ex, le père du petit.
Le surlendemain, elle mangeait avec ses ex beaux-parents et voulait emmener le dossier de crédit de la maison chez eux pour leur demander conseil.

La dernière fois que j’ai vu le petit, il est monté, car il voulait me voir. Il m’a dit :
« Mais qui va venir s’occuper de moi cette nuit si ça ne va pas, si tu dors pas avec maman ? »
Je me suis toujours occupé de lui, matin, midi et soir, pendant deux ans et demi. Je jouais parfois avec lui. On avait un circuit électrique, il me mettait la pâtée et il rigolait. Il a 4 ans et demi. Il me manque terriblement.

Elle est partie comme une voleuse.
Je ne l’ai jamais revue, ni elle, ni le petit. J’ai essayé de garder un contact au début afin de régler les histoires de maison. Elle ne m’a jamais répondu. Alors je lui ai dit ce que je pensais d’elle. De nombreux mails assassins, j’avoue… Mais très formels.

Pour résumer il y a parmi tant d’autres de ses amants W, X, Y, et Z. Chaque doublon est la même personne.
Dans l’ordre et pour ce que j’en sais, il y a eu W, X, Y, X, W, Y, W, Z, Y, Z, X sur 3 ans. (Dans l’ordre, je l’ai découvert en fouillant, et en recroisant avec ce qu’elle m’avait avoué). Je vous épargne les mecs sans importance que j’ai découverts.

Elle avait fait exactement le même coup au père de son fils, avec ce fameux schizophrène.

Elle m’a avoué avoir eu une vingtaine d’amants dans sa vie. J’en ai compté une quarantaine. Retour en arrière compris. Ça m’a été confirmé par deux de ses amis.

J’ai oublié de dire également que malgré sa relative bonne éducation, elle volait dans tous les magasins où elle entrait. C’était plus fort qu’elle.

Je suis tombé sur des écrits (en effet, elle écrivait beaucoup avant de me rencontrer).
Certains étaient du genre : « Au suivant, il n’a même pas eu le temps d’abattre ses cartes, mon jeu était mauvais pourtant ». Le genre de chose que je ne peux pas comprendre.

Un mois après notre deuxième séparation, mon grand-père est décédé et je me suis fait réopérer. Je n’ai pas pu assister aux obsèques, car mes parents ont refusé que je reporte l’opération. De là, ça a été du harcèlement. Pas des mails ou des paroles comme je pouvais le faire. Mais des actes.

A plusieurs reprises, elle a appelé à mon boulot des collègues et supérieurs à moi, pour savoir si j’y étais pour passer exclusivement en mon absence de la maison. Laissant entendre que je suis dangereux.

A plusieurs reprises, j’ai retrouvé des aliments que j’avais achetés dans la poubelle. Elle vidait le frigo.
Elle a vidé la salle de bain et m’a laissé une serviette et ma brosse à dent. Elle a retourné mes attachés-cases et laissé mes papiers en vrac par terre. Je rentrais à la maison et retrouvais la porte ouverte, les fenêtres, etc. C’était un mois et demi après notre séparation.

J’en ai eu marre, alors j’ai enfermé mes affaires dans une pièce. Mes guitares, mes papiers, ampli, matos de musique, etc.

Je suis rentré un soir à la maison. Je n’avais plus de chien, elle avait forcé la porte de la pièce (elle était accompagné par son nouveau copain), elle avait explosé à coups de marteau une de mes guitares, cassé un ampli très très cher, piqué des pulls et des vêtements, vidé par terre mes tiroirs, volé un autre ampli, effacé des fichiers sur mon ordinateur etc etc la liste est trop longue. C’était 15 jours après ma deuxième opération.
C’était tellement énorme que j’ai voulu croire à un cambriolage. Mais non, elle m’a avoué et a laissé quelque petites signatures notamment cette guitare, que j’avais fabriqué pendant ma convalescence….. une très belle guitare. Elle a piqué également toutes les assiettes, couverts, et m’a juste laissé les verres, je ne pouvais plus manger.

Je n’ai jamais revu mon chien.

J’ai appelé mon père qui est venu constater et me calmer. Lorsqu’il est parti j’ai bu une bouteille de whisky et j’ai explosé, totalement saoul. J’ai cassé sa voiture qui était dans le garage depuis 6 mois suite à un accident et qui ne roulait plus. En fait c’était la voiture de son père.

Elle est repassée à la maison et m’a volé tout ce qu’elle pouvait. Beaucoup de matériel de musique, un synthétiseur et autre, Playstation avec tous les jeux, tous mes vinyles, pleins d’objets en rapport avec la guitare, des vêtements, des cadeaux que m’avait offert ma sœur, etc. La liste est très, très longue…

Elle a porté plainte. J’ai été placé en garde à vu. J’ai du quitter la maison pour retourner vivre chez mes parents.

2 mois après, elle m’a appelé à 00H30 en pleine nuit pour me souhaiter mon anniversaire.
J’ai répondu. Ça s’est très bien passé. Elle m’a parue humaine et sensible pour une fois. J’ai eu le droit à des petites larmes. Elle a perdu la garde de son fils apparemment et la pension alimentaire. On a parlé pendant 2 heures.Elle m’en veut terriblement d’avoir « tout détruit ». Mais ça s’est très bien passé.

Je l’ai appelée, deux jours après pour une histoire de maison. Je me suis pris un flot d’insultes, d’agression. Je n’ai pas pu finir une phrase. Elle était hystérique.

Je suis repassé à la maison qui est vide et en vente depuis plusieurs mois.
Elle a organisé une petite fête. A refait notre lit. Installé des matelas gonflables. J’ai retrouvé des bouteilles d’alcool partout. Des palettes de bois explosées dans le jardin et beaucoup de rangement pour moi.

Au sujet de ma garde à vue, les gendarmes lui ont demandé tous mes mails depuis avant notre séparation. Ils ont eu tous les éléments pour juger de ce qu’il s’était passé.

Ils n’ont retenu qu’un mail vraiment « hardcore » que j’ai envoyé suite à ses provocations, le soir où j’étais saoul. Ils m’ont « forcé » à raconter mon histoire. Les choses se sont mal passées entre elle et eux. Et son avidité a vite été décelée. Elle devait se présenter pour une confrontation. Elle nous a fait faux bond, prétextant qu’elle avait mieux à faire.

Le procureur a décidé que son père devait retirer le véhicule de notre garage pour une « régularisation de la situation » dans les plus brefs délais. Cela fait 6 mois depuis ma garde à vue et un an bientôt depuis son accident. Le véhicule n’a pas bougé. J’ai remboursé à hauteur d’une fois et demi sa valeur de remplacement. Plusieurs milliers d’euros.

Sa voiture n’étant plus cotée à l’argus. Je suis passé par une avocate. L’avocate a envoyé un premier courrier 2 jours après ma garde à vue. Son père a répondu presque 2 mois après. 5 jours après sa réponse, il appelait la gendarmerie pour leur dire que je n’avais rien fait. Ça s’est très mal passé avec eux. Ils lui ont rappelé qu’il devait retirer d’urgence le véhicule à ses frais. Ils m’ont appelé pour savoir où en était le dossier et ils m’ont rassuré.

Ceci dit, dans les multiples conflits que nous avons eus, elle était totalement muette. Elle était toujours calme et d’une froideur insupportable. Elle ne s’énervait jamais, sauf quand elle me frappait, et encore…

Elle est d’une arrogance et d’une prétention effroyable.
Aujourd’hui j’en reviens à mes premières angoisses.
Cette fille a totalement détruit celui que j’étais.

Elle se faisait draguer ouvertement devant moi. Tout ce que je déteste, lors d’une soirée. Un autre lui offrait des cadeaux régulièrement. D’autres la draguaient à son travail. Tout ça je le voyais, sinon, elle me le racontait.

Et plus j’en savais, plus je la détestais. Rendre l’autre jaloux ne m’a jamais excité, ni motivé. Pire, cela me détruisait.

Ses reproches : je ne prenais pas suffisamment soin de moi, elle n’était fière de rien, et on n’allait pas suffisamment au restaurant. C’est tout. Mais ça, elle le savait avant qu’on achète cette maison !!

Je me suis battu seul pour rien.

Donner. Sans rien attendre en retour. C’est le premier pas vers l’amour, la faiblesse, les désillusions.

Aucune empathie, aucune excuse ou forme de regret.
J’ai l’impression d’avoir été un pantin.

J’ai échoué parce que j’ai été faible et particulièrement à fleur de peau suite à mon opération. Ça fait maintenant 9 mois. Je ne vis plus.

Comment faire pour reprendre confiance en moi ?
Aujourd’hui , j’ai peur des femmes.

separateur

Ce texte, a été écrit, il y a deux ans. Il est parfois lourd et je suis allé très loin dans les détails , mais je pense que c’est bien, parce que certains détails sont significatifs. De nombreuses choses se sont passées depuis, et elle a eu beaucoup d’autres amants et déménagé de nombreuses fois.

Elle n’a plus « d’emprise sur moi » mais cette histoire m’a totalement et définitivement détruit.

Au-delà de qui elle est, je comprends aujourd’hui, que nous étions totalement différents. Elle cultive ce culte de la personnalité, qui me déplaît tant. Et je comprends aujourd’hui que c’est probablement elle qui avait raison. C’est le monde dans lequel on vit. Si je m’étais aimé autant qu’elle s’aimait, je n’aurais jamais sombré. J’aurais pris le dessus.

Elle s’en sortira toujours, moi très certainement jamais. Parce que je suis faible et elle le savait.

46 réflexions sur “[Témoignage masculin] Good News : « Elle s’en sortira toujours, moi très certainement jamais. Parce que je suis faible et elle le savait. »

  1. Happy Thursday @Bad News,

    Merci pour la confiance que vous portez à ce blog en partageant votre récit.

    Je vous cite :  » Elle a perdu la garde de son fils apparemment et la pension alimentaire.”Puis vous finissez en disant: »Si je m’étais aimé autant qu’elle s’aimait, je n’aurais jamais sombré. J’aurais pris le dessus.

    Elle s’en sortira toujours, moi très certainement jamais. Parce que je suis faible et elle le savait.”

    Voyez vous en lisant votre histoire je me suis dit vu qu’il s’agit d’un long récit il vaut mieux le lire non pas comme une ex victime mais comme un dossier professionnel à traiter.
    Parce que plus le récit est long et détaillé plus il exprime des émotions rarement que des faits permettant de rester concentrer sur le fond du problème.
    Je dois dire que pour un Homme qui se dit fini vous avez une excellente élocution et lucidité sur ce qui s’est passé et sur vous même. Même si d’après vos propos vous semblez ne toujours pas avoir eu se déclic qui déterminarait la vraie raison pour laquelle les autres ne vous trouve pas crédible et croyez moi cela n’a rien à voire avec votre physique. Samy Davis Jr etais aussi petit que vous et aussi visiblement talentueux que vous sur le plan créatif.

    Vous dites souvent ceci : “Je ne voulais pas…Mais” Et je serai tenté de volontairement vous provoquer en vous répondant ET OUI C’EST TOUTE L’HISTOIRE DE VOTRE VIE en ce moment!!!! Do you get my drift Sir?!! Vous saisissez ù je veux en venir?

    Pour en revenir aux deux citations en amont issues de votre témoignages, je les ai relatées parce qu’elles annoncent les Deux bonnes nouvelles pleine d’espoir et d’humanité que j’attendais en qualité de lectrice et de juriste de votre récit.
    A savoir :
    1°) Que l’enfant de 4 ans est à l’abri et pour de bon grâce à la stratégie machiavélique mais au combien prodructive et intelligente du Père de celui-ci. Le seul parent qui aime réellement son enfant et Heureusement à le pouvoir économique et social de le protéger de ce monstre géniteur dite mère. EXCELLENT!!!!

    2°) Que vous avez compris que c’est votre refus de vous affirmer qui a fait qu’elle vous a balayé trainé démoli comme elle a trimbalé justement ce sac carrefour dans le couloir avec les dessous souillés. Donc vous êtes conscient de votre condition de soumission aux autres.

    Je terminerai en vous disant ceci, avez vous abandonné en ce qui vous concerne par peur d’y arriver ou par peur de vous connaître?

    Peace,

    J'aime

  2. Ce que j’en comprend c’est qu’avec ces personnalités peu importe le fond des choses….. Ce qu’elles recherchent c’est la forme, la violence, et l’impact qu’elle provoque chez l’autre…
    Elle ne peut se détester, alors tout le mal qui est en elle, elle le reproche à l’autre,,, ce qui justifie sa cruauté ….
    Signé : un homme qui à vécu la même chose, avec des enfants en commun, et qui savoure désormais la liberté

    J'aime

    1. Happy Thursday@Actarus,

      Pour se détester il faut avoir des sentiments, le PN n’a pas d’émotions ni sentiments ils les jouent par mimétisme, donc elle ne reproche pas elle utilise comme moyen d’assouvir sa cruauté. L’autre est un pion pas un humain chez le PN.
      Tant que les gens ordinaires analyseront le PN avec des yeux d’humains et un esprit similaire aux leurs ils seront victimes des PN.

      Peace,

      J'aime

  3. Bonsoir @Badnews ! Quel triste récit ! Quand je dis « triste », ce n’est pas ce que cette femme vous a fait qui m’attriste le plus , c’est le fait que vous ne vous aimez pas au point d’avoir accepté sans sourciller, d’être son homme à tout faire, son punching ball aussi… Vous dites :  » Je suis petit, laid » , « me battre ne sert à rien, sauf me conduire à l’échec, à la désillusion  » pardonnez moi, cher monsieur mais si vous restez sur ce point de vue , effectivement vous n’y arriverez pas. Vous vous trompez qui plus est ! Il n’y a heureusement pas que les tops modèles qui vivent des histoires d’amour ! Mais la différence c’est qu’il s’aiment et s’acceptent eux mêmes peu importe le physique qu’ils ont ! Je n’ai pas le physique pour faire la couverture de vogue non plus et vous savez quoi ? Ça tombe bien je m’en fiche ! 😁 Personne ne choisit son physique mais on doit vivre avec , alors il vaut mieux s’accepter. Sans trop en faire, prendre soin de soi quand même, une petite coiffure sympa, rasé, parfumé, 2/3 jolies chemises ou polos en plus de vos 7 tee shirts ne vous ruineront pas. Ça ne vous semble peut-être pas important mais si vous avez fait de votre mieux pour vous apprêtez le matin , vous vous sentirez plus confiant. Les femmes n’aiment pas toutes forcément que « les beaux mecs » comme vous dites. Mais de temps en temps au moins qu’il prenne soin de lui. Mettre de jolis choses , cela montre que l’on s’aime assez pour s’autoriser de jolies choses justement, ce n’est pas si insignifiant que ça… Ce n’est pas non plus être superficiel ni compliqué puisque vous dites en nommant votre garde-robe, que vous êtes « simple ». Je pense que c’est parce que vous ne vous aimez pas que vous vous moquez de ce que vous portez et que vous ne faites que vous vêtir parce qu’il le faut. Elle avait tort de vous reprocher votre physique comme elle l’a fait, je ne lui donne absolument pas du tout raison , attention ! Ce que je dis est différent ! Apprenez à vous aimer comme vous êtes, d’autant qu’il n’y a pas que le physique qui compte ! À quoi cela sert d’avoir un physique avantageux si on n’a rien dans la tête ? Pire ! Si on est pourri de l’intérieur… Vous semblez idolâtrer cette femme, avant tout pour son physique, c’est une erreur… Ne compensez pas vos complexes au travers des autres et n’adorez plus quelqu’un parce que vous la trouvez belle. Ce n’est que l’enveloppe… On plaît tous à quelqu’un et on ne peut pas plaire à tout le monde ! Même les mannequins ont leurs admirateurs et ceux qui ne leur trouvent rien de spécial ! Aimez vous comme vous êtes et on vous aimera tel que vous êtes. Et surtout AIMEZ vous suffisamment pour ne plus accepter autant de mépris , ne faites plus abstraction de l’amour envers vous à l’avenir. L’amour à sens unique , ce n’est pas l’amour. Ne vous dites pas que vous ne vous en sortirez jamais, vous semez en vous une très mauvaise graine en disant cela ! Le pouvoir de l’intention est bien plus grand qu’on ne le pense ! Si vous choisissez de vous en sortir , vous y arriverez ! Courage @Bad News ! Relevez la tête , pensez à vous , faites ce que vous aimez ! Faites vous aider si ça ne va pas mais vous avez le potentiel pour être heureux en vous avec de belles qualités en plus ! Comme Scarlett, j’attends de good news de vous à l’avenir ! Amicalement

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour @ »Good news » (si on commençait déjà par ça? J’ai pris l’habitude depuis des années à mettre du positif même dans mes mots de passe😉
    @Dandoha a déjà bien commencé à analyser, je vous reprendrai juste sur la finalité puisque c’est terminé depuis 2 ans, si j’ai bien compris? Vous dites : « Elle n’a plus « d’emprise sur moi » mais cette histoire m’a totalement et « DÉFINITIVEMENT » détruit. »
    Vous êtes créateur de votre vie, et vous avez décidé que cette histoire, enfin que cette femme, vous anéantirez! « . Elle est donc arrivée à ses fins, avec votre autorisation?
    Vous pouvez encore changer la donne, et vous seul pouvez le faire!
    Alors, positivez;-)

    @ tous : un texte que j’adore!

    Ma déclaration de responsabilité face à la vie

    J’accepte complètement et sans aucune arrière pensée que tout ce qui s’est jamais produit dans ma vie, et ce qui arrive en ce moment dans mon existence, et tout ce qui peut se produire dans l’avenir, me fournit des occasions précieuses pour apprendre et grandir.

    Personne d’autre n’est à blâmer pour la négativité ou la douleur dont ma nature émotionnelle fait l’expérience, je ne chercherai aucune exception à cette croyance, même quand la cause apparente de mon problème est totalement indépendante de moi. Je chercherai à toujours assumer entièrement ma responsabilité, tout en refusant la culpabilité.

    Plutôt que de chercher des excuses pour ce qui marche mal, je m’efforcerai de comprendre ce qui se passe, puis je chercherai des moyens pour corriger la situation.

    J’assume la responsabilité entière de mes choix.

    J’affirme que nulle personne ou situation ne peut me faire sentir inférieure, rejetée, inadéquate sans mon consentement et j’ai le libre choix de donner ou refuser ce consentement.

    Je refuse la croyance au hasard, qui est un des principaux mécanismes de déresponsabilisation dans notre culture car je suis consciente que je crée ma propre réalité par ma façon d’accueillir et d’interpréter les événements de la vie.

    Dans toutes les circonstances de la vie, je chercherai systématiquement les moyens et les solutions plutôt que les excuses et les refuges car je préférerai l’ouverture et le risque plutôt que la passivité et la sécurité.

    Je choisis de me respecter totalement, en toutes circonstances, quelles que soient les erreurs que je puisse commettre, et d’accorder ce même respect à toute forme de vie – humaine, animale ou végétale – que je rencontre.

    Je dis OUI à la vie, OUI, OUI et ENCORE OUI.

    Aimé par 2 people

  5. j’ai lu avec attention votre histoire et rebondis aussi sur le « si je m’étais aimé autant qu’elle s’aimait etc… » Je vais vous dire quelque chose, les personnes qui sont jolies, mignonnes et qui en abusent, en jouent, masquent souvent dans le même temps de profondes blessures intérieures. Cette femme ne s’aime pas du tout, mais alors pas un brin, et pour compenser cette souffrance, elle se venge sur vous, sur les autres, peu importe, l’important est qu’elle attire l’attention sur elle. Je ne suis pas en train de plaider sa cause, mais au fur et à mesure que je lisais votre histoire, je ressentais Sa souffrance tout autant que la vôtre. Un partenaire qui vous raconte sa vie avec d’autres n’essaie pas forcément de vous détruire, il essaie juste d’attirer l’attention sur lui (votre destruction est un dommage collatéral). La nuance entre le PN et le dépendant affectif est, à mon sens, simplement lié à l’empathie qui existe ou non. L’empathie mène à la prise de conscience que ce qu’on fait est bon ou pas, mais en définitive, tout le monde cherche le bonheur, chacun à sa façon, avec ses propres moyens et possibilités. C’est triste d’être ainsi traité, j’ai été aussi maltraitée par des PN, mais il est encore plus triste de voir à quel point on se maltraite soi-même ! Vous dites au début de votre texte « Je suis petit, moche et laid. Je ne sais pas m’habiller, je n’ai plus ou pas confiance en moi. ». Votre image de vous-même était déjà basse avant l’arrivée de cette femme, elle n’a fait que mettre ce fait en évidence. Quand on a aucune estime pour soi, on a la capacité d’encaisser l’inacceptable, tout naturellement car on ne sait pas être autrement. Ca s’apprend, ça prend du temps, mais c’est par là qu’il faut commencer si on veut en sortir. Vous n’êtes pas foutu, soyez plus doux avec vous-même, avec votre petit enfant à l’intérieur qui souffre et hurle votre attention. Il y a de fortes similitudes entre les gens qu’on rencontre et l’état intérieur dans lequel nous sommes, c’est toute la magie de la rencontre, à partir du moment où on sait en retirer l’enseignement. Si vous prenez soin de vous, tout va commencer à mieux aller❤ je vous embrasse

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour @Mauvaisenouvelle,

    Vous avez beaucoup de chance d’être sur un blog rempli de femmes bienveillantes parce que vos mots inciteraient la première mante religieuse qui passe à vous dévorer tout cru.

    Votre récit-fleuve est difficile à lire ; sincèrement j’ai senti votre douleur de très loin.

    Alors la toute première chose qui me vient à l’esprit est ceci : gravez-vous en lettres de feu que l’autre vous traite toujours de la même manière dont vous vous traitez VOUS.

    Vos yeux sur vous sont SES yeux. Ca commence TOUJOURS par vous.

    Posez des actions en ce sens.

    Je vous aide :
    Action numéro 1 : changer de pseudo😉

    Je reviens vous donner un indice pour l’action number 2 quand ce sera fait.

    Belle journée,

    Isabel

    Aimé par 1 personne

  7. @Isabel @Badnews

    Absolument @Isabel vous êtes ce que vous présentez aux autres de vous même @Badnews, donc en effet il serait dans son grand intérêt de changer immédiatement de pseudo et de sortir de sa négativité voire ce victimisme dans lequel il tente de s’épanouir depuis 2ans.

    Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment
    Le victimiste chronique a une vision dénaturée de la réalité et réussit toujours à trouver un coupable à tout ce qui lui arrive.
    http://amelioretasante.com/victimisme-chronique-les-personnes-qui-se-plaignent-constamment/

    Peace,

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour mauvaise nouvelle, ton histoire me touche , vu tout ce que tu as vécu tu es plus fort que tu ne le crois ! Je suis sortie d’une relation de 5 ans avec un pn 7 mois plus tard je ne vois plus les relations humaines de la même manière ! Ce genres de trous noirs humains ( c’est pour moi la seule comparaison valable pour son effet destructeur) nous font nous rendre compte que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts je t’assure cependant la pilule est extrêmement difficile à avaler! Je suis une jeune femme qui a un cœur blessé mais qui soigne ses blessures ( au sens figuré , je n’ai pas subi d’interventions) par contre malgré cette épreuve et grâce à l’appui de ma famille et les vrais amis que j’ai , j’ai appris à relever la tête pour construire déjà pour moi même un avenir meilleur et me donner l’amour que je voulais donner à un être qui ne le mérites pas! Je te souhaite de te rétablir , va voir un professionnel que cela soit un psy ou un thérapeute ou même des groupes de paroles ne reste pas seul avec cette tristesse! La peur des femmes que tu as est compréhensible , mais tu ne dois pas te punir pour avoir rencontrer cette diablesse, toutes les femmes ne sont pas comme elle et Dieu merci! Ne sois pas malveillant envers toi-même , sois ton meilleur ami pardonne toi pour t’être laisser attirer dans ce piège car tu ne le savais pas, vu ce que j’ai lu tu es une belle personne dans tout les sens du terme ! Redécouvre cette belle personne que tu es , j’espère que tu iras mieux et que tu nous donneras de tes nouvelles! Prends soin de toi !

    Mylène

    J'aime

    1. @Mylène,
      Vos mots sont révélateurs, comme souvent :
       » Je suis une jeune femme qui a un cœur blessé mais qui soigne ses blessures ( au sens figuré , je n’ai pas subi d’interventions)  »

      @MauvaiseNouvelle
      Vous avez court-circuité votre propre coeur, à un niveau bien plus profond que Mylène. Si j’en crois les news de votre bulletin de santé, vous aussi avez fait très fort pour en arriver à une pose de stents à l’âge que vous avez. Il est urgent de rendre à votre coeur sa véritable fonction, c’est-à-dire AIMER. Et vous en premier.

      J'aime

    2. Je voulais te remercier Mylène pour ton message et tes encouragement qui m’ont particulièrement touchés.

      lorsque tu écris  » 7 mois plus tard je ne vois plus les relations humaines de la même manière ! Ce genres de trous noirs humains « etc…
      C’est exactement le vide devant lequel je me trouve et c’est angoissant. Cela fait deux ans que ça dure, même si ça va un peu mieux.
      Heureusement qu’il y a des gens comme vous tous ici. Vous m’apaisez beaucoup….

      Encore merci Myléne

      J'aime

  9. Hello.
    Vous savez !
    Vous savez ce qu’il vous faut pour vous sentir bien, vous savez ce dont vous avez besoin.
    La violence de cette expérience doit vous faire comprendre le besoin important en vous de vivre. Vivre libéré des croyances et des interdictions, vivre libéré des diktats.
    Beau, vous l’êtes, selon votre propre conception.
    Tout ceci, vous le savez.
    « Je sais…..mais » cela apparaît dans vos écrits, comme une intuition que vous vous obstinez à ne pas suivre.
    Écoutez cette voix en vous-même et vous brillerez, refusez et vous souffrirez.
    Ce n’est ni bien, ni mal, c’est votre choix.

    Aimé par 1 personne

    1. Happy Friday @Guerrière,

      EXACTLY.com YES YES YES LOUDER PLEASE LOUDER

      Je réecris cette belle vérité:
      « Vous savez !
      Vous savez ce qu’il vous faut pour vous sentir bien, vous savez ce dont vous avez besoin.
      La violence de cette expérience doit vous faire comprendre le besoin important en vous de vivre. Vivre libéré des croyances et des interdictions, vivre libéré des diktats.
      Beau, vous l’êtes, selon votre propre conception.
      Tout ceci, vous le savez.
      « Je sais…..mais » cela apparaît dans vos écrits, comme une intuition que vous vous obstinez à ne pas suivre.
      Écoutez cette voix en vous-même et vous brillerez, refusez et vous souffrirez.
      Ce n’est ni bien, ni mal, c’est votre choix.”

      @Guerrière je vous embrasse sur les deux joues!!!!

      YOU ARE A WINNER PRETTY LADY 👑

      J'aime

  10. Il n’y a pas 36 solutions « Bad news » , rencontrer un(e) PN n’est JAMAIS le fruit du hasard… C’est en nous qu’est la raison, c’est en nous qu’il faut soigner nos failles, c’est en nous que se trouve la revanche. Soit vous considérez qu’elle a gagné (et je ne suis pas d’accord, il sont loin d’être enviables), vous continuez de lui laisser la victoire et c’est VOTRE choix. Soit vous effectuez sur vous même le changement que vous voulez voir chez les autres et vous prenez la victoire ! La plus grande victoire face au PN est de se relever , de ne pas lui accorder ce qu’il (elle) a voulu faire : Vous détruire ! Il faut transformer votre douleur en quelque chose de positif , renaître de vos cendres. S’aimer est la clé ! C’est difficile, ça ne se fait pas du jour au lendemain mais c’est la seule manière d’accéder au bonheur et à la paix. Ne regardez plus où elle en est en vous disant :  » Elle y arrive » , regardez vous et donnez vous les moyens d’être vraiment heureux , ce qu’elle ne connaîtra jamais, en bonne PN éternellement insatisfaite ! Vous avez des ressources qu’elle n’aura jamais, c’est une coquille vide, figée dans le côté obscure. Elle arrive à quoi ? Manipuler , utiliser , mettre à ses pieds les hommes, les détruire ? Est ce vraiment cela « y arriver » ? Vous êtes un être bon, sensible, généreux, intelligent , vous pouvez faire ce que vous voulez de votre vie. Choisissez mais quel que soit votre choix , assumez votre responsabilité. Si vous réussissez , soyez fier de vous et de vous seul ! J’en vois certains dire :  » Je remercie le PN parce que j’ai réussi à … » Perso ça me révolte, si on se relève, c’est nous seul qu’il faut remercier, car nous avons le choix de nous battre… où pas ! Mais si on sombre , qu’on se morfond le reste de notre vie après le PN , c’est NOTRE choix à nous et celui de personne d’autre ! Ce n’est pas le PN, notre pire ennemi, c’est nous mêmes ! Si nous restons les mêmes , après le PN , qu’avant , c’est que l’on a pas compris la leçon ! Il ne faut pas se tromper de combat ! L’un est constructif, l’autre est perdu d’avance ! Je suis passée par là, je ne vous juge pas, longtemps, je me suis dit :  » C’est injuste ! Tout le monde l’adore, il réussi très bien professionnellement , il voyage , il croque la vie à pleine dents , et moi , me lever le matin est déjà un combat , mes entretiens professionnels sont des catastrophes parce que qui embauchera une personne dépressive ? Malgré mes efforts, les recruteurs ne sont pas dupes. Mes proches ne me comprennent pas , je suis vide, maigre, moche etc » Avec ce raisonnement, je tombais toujours plus bas dans un puit d’échec sans fond ! En me racontant ici, grâce aux intervenantes ici présentes, j’ai eu un déclic ! Je vous le souhaite ! Je me suis dit que c’était assez de torture, que moi aussi j’allais y arriver mais qu’avant tout il fallait m’aimer ! J’ai pris un carnet et un stylo , j’ai noté mes qualités, mes défauts, j’ai fait de même pour lui et la case « qualités  » est restée vide puisque tout était faux ! J’ai compris que je valais bien plus que lui , qu’il ne me méritait pas ! J’ai lu « Les quatre accords toltèques » Et j’ai commencé à m’aimer. Je n’ai pas gravi toute la montagne mais je m’accroche et je pense arriver au sommet bientôt, parce qu’il n’y a qu’une vérité :  » Je suis la personne saine , il est le toxique , qu’il continue de leurrer son monde et grand bien lui fasse , je sais que ce n’est que fake. Toute sa vie il répétera les mêmes schémas , moi je grandirai !  » J’ai arrêté de le haïr parce que la haine, c’est autodestructeur, j’ai pardonné, j’ai lâché prise et c’est ainsi qu aujourd’hui je suis en paix. Pardonner ce n’est ni comprendre ni valider des actes , c’est juste accepter et briser nos chaînes. C’est garder son énergie pour soi ! On n’oublie jamais notre histoire avec eux , c’est traumatisant mais on devient tellement plus fort, tellement meilleurs après eux , quand on s’est choisit ! Ça vaut la peine de se battre, croyez moi ! N’écoutez plus vos « amis » qui vous découragent d’aller vers une femme si vous le voulez , personne d’autre que vous ne veut autant votre bonheur que vous mêmes ! Je ne dis pas que c’est le cas mais je sais que certains se servent d’autres comme faire-valoirs …. Dénigrent pensant s’élever eux mêmes, découragent parce qu’il leur serait insupportable que pour vous ça fonctionne ! Et si vous ne vous aimez pas , vous les croyez, alors que vous ne savez pas si vous avez votre chance si vous n’essayez même pas. Soyez critique envers tout le monde , arrêter de croire que tout le monde est gentil , que tout le monde sait sauf vous ! Ne prenez pas pour vérité tout ce que l’on peut vous dire ! Tentez toujours ce que vous avez envie de tenter , le secret pour que ça fonctionne c’est de croire en vous , tout simplement. Et si ça ne fonctionne pas , ne vous découragez pas , c’est qu’il y a mieux ailleurs pour vous ! N’attendez pas , ne cherchez pas , quand vous serez prêt, ça marchera. Mais dans l’état actuel où vous vous trouver , les seules personnes avec qui cela fonctionnera, ce sont des prédatrices ! Ayez confiance en vous , en la vie , elle est belle la vie quand on la regarde sans nos œillères ni notre fouet ! (Je parle de fouet car ne pas s’aimer c’est se battre soi même…). Je vous souhaite le meilleur et vous envoie plein de bonnes ondes ! 😊

    Aimé par 1 personne

  11. Bienvenue Bad News.
    Beaucoup de bons conseils ont déjà été donnés. Je te laisse donc lire et relire tous ceux-ci. Et intègre une bonne fois pour toutes, que pour être aimé (je parle du véritable amour), il faut avant tout s’aimer soi-même. Et ça ne veut pas dire passer son temps devant le miroir et se trouver beau. Cela veut dire : se respecter et être en accord avec ses propres valeurs. Tu as donc un long chemin à faire pour ta reconstruction. Je te conseille aussi « les 4 accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz. Prends soin de toi !

    Aimé par 1 personne

  12. Et bien Bad News !

    Quelle histoire !

    Je retrouve aussi des similitudes avec celle dont jai partagé la vie pendant 1 an…

    Je pense que comme vous , j’aurai plongé si j’avais été seul .

    Heureusement ma fille m’a fait prendre conscience que ce ne serait pas une bonne belle mere ( elle se désintéressait déjà de ses propres enfants et me prenait pour la nounou …) .
    Je rejoins Scarlett sur le fait que ce ne sont pas des PN pour autant …
    Mon pere était PN , il a failli rendre folle ma mere qui s’est sauvée après avoir porte plainte contre lui ( j’avais 3 ans )
    Il avait décidé de lui pourrir sa vie quitte à bousiller aussi la sienne , et sans aucun affect pour moi ( le bébé était deja un rival )
    Bref , tout ÇA pour dire que ces nanas sont juste des sociopathes , sans aucune empathie , elles se constituent un portefeuille de « gentils clients  » et vont et viennent au gré de leurs intérêts , sans se soucier des dommages collatéraux .

    Apres a y réfléchir , si on ne s’intéresse pas à ces propres enfants , à qui peut on s’intéresser à part soit même ?
    Je vois plus une personne narcissique et sociopathe que réellement perverse …

    J'aime

    1. Olivier

      Je trouve que tu as une vision intéressante et bien sentie du problème à plein de niveaux. Je voulais donner mon avis sur quelques trucs pour ceux qui me liront jusqu’au bout. C’est sûr, les enfants sont les personnes à protéger, à défendre sans limite avec le maximum de moyens, ce qui n’est pas le cas en France et presque partout ailleurs ou partout ailleurs. Par définition personne ne naît victime. Mais chez les humains, en plus de la maltraitance prénatale de la mère, nous pouvons naître victime si un ou deux de nos géniteurs font partie de ceux qui ont la haine, l’humiliation de l’autre comme raison de vivre, et nous attendent à la sortie du ventre de la mère pour exprimer leur talent de pourriture intégrale. Quelque soit notre âge (de quelques jours à 100 ans…), nous pouvons être victime de ces Putains de Nuisibles. Victime totale, décédée ou victime survivante épargnée par le pn ou échappée de sa prison dorée ou (royaume carcéral). Alors quand en ex-victime de pn, nous avons le bonheur (le mot est faible) d’avoir échappé à la mort directement par le pn ou par le suicide, ce serait dommage de mourir plus tard d’une autre façon en se sentant, se revendiquant toujours victime en n’ayant pas beaucoup cherché les responsabilités là où elles se trouvent (le pn est responsable de toutes ses nuisances, la victime n’est pas responsable de rien, à elle de se poser sincèrement toutes les questions utiles) . Le pn est très très probablement un bourreau intégral. La victime adulte saine d’esprit est-elle très très probablement une victime intégrale ? Si elle s’estime ainsi après avoir eu accès à des informations sur les pn et leurs victimes alors…. Au moins par respect pour les victimes décédées, purement innocentes que peuvent être les enfants par exemple, peut-on se considérer comme une éternelle victime jusqu’à notre mort ? Ça vous ferait pas penser que le pn vous a tué, et à petit feu en plus ?
      Se sentir victime n’est pas vraiment une forme de vengeance envers le pn, mais ça me fait penser à deux citations, dans le même esprit que plein de choses sensées vu sur le blog.
      « Ne te venge pas, jamais. Sois heureuse, c’est bien pire. » – « Si vous tenez absolument à vous venger, alors creusez deux fosses. »

      Aimé par 1 personne

      1. Happy Sunday@Greg des Espérances,

        Je te cite « Alors quand en ex-victime de pn, nous avons le bonheur (le mot est faible) d’avoir échappé à la mort directement par le pn ou par le suicide, ce serait dommage de mourir plus tard d’une autre façon en se sentant, se revendiquant toujours victime en n’ayant pas beaucoup cherché les responsabilités là où elles se trouvent (le pn est responsable de toutes ses nuisances, la victime n’est pas responsable de rien, à elle de se poser sincèrement toutes les questions utiles) (…) “.

        Tu as tout compris une victime qui se drape de cette couverture toute sa vie n’est plus une victime. Combien de fois @Scarlett et moi le martelons sur ce blog: vous êtes victime tant que vous est novice et ignoré tout sur le sujet toxique et en l’occurence PN, mais une fois que vous êtes informé oui vous perdez le statut officiel de victime ( et il y va de même en droit français et international) pour endosser celui du :
        Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment
        Le victimiste chronique a une vision dénaturée de la réalité et réussit toujours à trouver un coupable à tout ce qui lui arrive.
        http://amelioretasante.com/victimisme-chronique-les-personnes-qui-se-plaignent-constamment/
        De même que si vous prenez délibérément l’initiative de construire un acte, conscient de le matérialiser dans un esprit négatif donc toxique et que par égo et individualisme vous l’accomplissez malgré tout pour qu’une fois que le boomerang que représente cet acte qui vous rattrape en pleine face, vous veniez pleurez votre statut de victime sachez que certes vous serez victime du boomerang mais certainement aussi responsable de l’avoir lancé, et les répercutions de votre acte rentreront dans la catégorie du “Mauvais Karma” que vous aurez vous même initié.
        Quand on commence à cuisiner avec les mains sales une fois la préparation prête à cuire, vous aurez beau vouloir vous laver les mains à la fin, la préparation aura malgré tout pris contact avec les microbes😉 …..
        La vengeance n’est autre que la manifestation de la colère et la colère celle de la PEUR, donc se venger c’est rester dans la peur obsessionnelle.
        Maintenant étant la progéniture de 2 géniteurs PN je nuancerai en disant ceci,chez une génitrice PN il ne s’agit pas de maternité l’enfant n’est rien d’autre qu’un moyen comme un autre.
        Tant que les victimes de PN analyseront les PN avec une interprétation humaine, ils tomberont dans le piège toxique inévitablement. Un PN s’apprécie et se traduit en acte administratif, c’est à dire un monstre froid.

        Peace,

        J'aime

  13. Bonjour @BadNews,

    Je suis très touchée par votre histoire et triste de voir que vous vous dénigrez tant, alors que vous avez l’air d’avoir beaucoup de qualités humaines. Vous trouverez, j’espère, une femme qui se sentira comblée de tout l’amour et de la bienveillance qui peut émaner de vous.

    Etant donné qu’il s’agit d’une PN, je ne serais pas très étonnée que son premier refus au prétexte de votre physique (« Je n’ai que deux solutions : tu ne me plais pas alors, soit je t’ignore totalement et on ne se dit plus bonjour ; soit on continue comme si de rien n’était, et on fait nos pauses ensemble… comme d’habitude ») ait été un test pour vérifier votre dose d’amour propre. Une personne orgueilleuse se serait vexée et aurait boudé – ou en tout cas se serait éclipsée. Elle avait ainsi la preuve que vous étiez au minimum quelqu’un de peu orgueilleux voir au mieux (pour elle !) une personne avec une piètre estime d’elle même. D’ailleurs, elle avait déjà quelqu’un donc pourquoi ne pas décliner en disant qu’elle n’était pas libre ?

    Je glisse un mot parce que ça me faisait mal en vous lisant : nous sommes dans un monde où il existe des normes quant au physique des hommes et des femmes, oui, mais il existe pleins de femmes sûres de leur physique qui n’ont pas besoin d’un homme « beau » (selon les normes sociales) pour les valoriser. Je connais pleins de filles jolies (voire très belles) qui ne sont pas en couple avec des mannequins mais avec des hommes banals ou « laids » qu’elles trouvent intelligents, bienveillants, doux etc… (Et qu’elles finissent par trouver beaux parce qu’elles sont amoureuses, c’est ça qui est magique). Si vous saviez comme c’est peu important pour moi le physique de celui que j’aime (alors que je suis moi-même considérée comme jolie)…

    Je vous souhaite de vous remettre de cette histoire horrible (le coup des affaires volées et cassées, c’est tellement bas et minable…) et de comprendre que vous possédez des qualités qui font de vous quelqu’un de beau et de bon. Ces qualités-là font naître de grandes choses, apaisez-vous et elles arriveront.

    Bon dimanche.

    J'aime

  14. Bonjour à tous,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier tous, je ne m’attendais pas du tout à ça.
    Je vous remercie pour votre attention, vos intentions et le temps que vous m’avez accordé. Je suis assez « stupéfait, abasourdi, choqué » et vos réponses m’ont beaucoup ému. Certaine sont très durs, mais elles m’ont toutes beaucoup touché. Je n’ai pas l’habitude de rencontrer des gens comme vous alors je suis un peu troublé.
    Je vais tenter de vous expliquer et dévoiler certaine chose, en vrac, comme elles viennent. Certaine vont vous conforter je pense, mais mon sujet (moi) est peut être intéressant.
    J’ai posté mon témoignage sur ce site en me disant que cela pourrait peut-être servir à d’autre, parce que justement je me considère comme coupable et non victime.
    A l’origine, j’ai découvert le profil PN en cherchant à expliquer mes problèmes psychologique suite à ce que j’ai vécu avec elle. Je me suis renseigné sur le profil psychopathe, puis schizophrène (je pensais être schizophrène suite à ce que j’ai vécu). Il faut savoir que j’ai envisagé le suicide à plusieurs reprises pendant et juste après) mais je ne suis jamais passé à l’acte, j’en suis resté à me « scarifier » à cout de lame de cutteur. Ça n’a pas duré et mes idées noires et coup de cutteur ce sont arrêtés net lorsque je n’ai plus eu de contact avec elle. Je ne l’avais jamais fait avant et je n’ai jamais recommencé. De fil en aiguille, de site en site, j’ai découvert le profil PN.
    Je pense souvent que je suis PN. J’ai répondu à des questionnaires que j’ai trouvés pour évaluer ce type de caractère. Mais c’est très difficile de « s’auto évaluer » et à l’heure actuelle je n’en sais toujours rien.
    Par contre, j’ai rempli des test en repensant à ce que j’ai ressenti, vécu, aux reproches que je lui faisais, au dégâts etc . Ça a été très simple et rapide et la « note obtenu » très proche du 20 sur 20.
    Puis j’ai lu un article de Scarlette sur la manipulatrice perverse narcissique. C’est simple, je me suis effondré en larme parce qu’enfin on exprimait très clairement ce que je ressentais, ce que j’avais vécu et que je n’arrivais pas à exprimer aux autres. De plus je ne pouvais pas parler de certaines choses, parce que j’avais honte.
    Malgré tout, je ne sais toujours pas et je n’ai jamais dit que cette fille est une PN. En fait je ne le saurais jamais et ça ne m’intéresse plus vraiment. Tout ça je l’ai fait il y a deux ans parce que je souffrais trop. Mais de temps en temps lorsque je ne vais pas très bien, j‘ai tendance à revenir en arrières.
    Mon récit, je l’ai écrit il y a deux ans justes après ma rupture.
    Elle m’avait dit juste avant que je l’embrasse la première fois « tu seras malheureux avec moi ».
    -J’ai toujours pensé, que sa mère haïssait les hommes. Son père était totalement soumis et maltraité.
    J’ai dit à plusieurs reprise à mon ex que je refusé de finir comme son père.
    Je pense et j’en suis convaincu (je ne suis pas le seul), que cette fille n’aime pas son fils et qu’il est son « faire-valoir ». Je la trouvais trop violente parfois lorsqu’il faisait des bêtises. Disons qu’elle avait la main lourde. Elle haïe les hommes. Pour elle ils sont juste un moyen.
    -Sa mère a menacé de se suicider parce que j’avais dit à « mon ex » NON, sur un désaccord (vraiment un détail insignifiant), au sujet de l’achat de la maison lors d’une réunion de famille, je la connaissais à peine. Je me suis retrouvé au fond du jardin avec sa mère à essayer de la calmer pendant qu’elle menacé. Mais elle ne l’aurait jamais fait, j’en suis sûr c’était du bluff. Cela peut paraitre totalement ahurissant, disproportionné et difficile à croire mais c’est ce que j’ai vécu. Et à part ça tout allez bien avec sa mère (en ce qui me concerne). Mais je restais distant.
    – Mon ex a menacé de se suicider, je lui ai arraché des ciseaux des mains alors qu’elle menacé de s’ouvrir les veines cette fameuse nuit ou « nous avons touché le fond ».
    Elle m’a avoué par la suite qu’elle n’avait jamais eu l’intention de le faire mais que cela faisait « parti d’un plan ».
    Cette même nuit, alors que le ton était redescendu, elle s’est déshabillé devant moi en me disant « tu vas me baiser », elle a « arraché » mes vêtements (oui, je me suis laissé faire….). Elle s’est jeté sur moi, m’a déplacé une cote au passage et a fait mine de me masturber (je pleurais). Elle est parti en me disant « t’a l’air malin maintenant comme ça ». Elle a raconté (toujours à la même copine) que j’avais tenté de la violer.
    – J’ai eu le témoignage de quelqu’un qui connait mon histoire et qui travail en hôpital psychiatrique qui dit qu’elle aurait plutôt le profil de psychopathe. Mais honnêtement je n’en sais rien.
    Je suis suivi par un psychologue depuis cette histoire du « porte jarretelle ». Ce sont mes parents qui ont vivement insisté pour que je me fasse aider.
    -Mon psychologue pense qu’il y a quelque chose de « pathologique chez elle c’est évident », mais il n’a jamais mis de mots dessus et n’a jamais dit qu’elle était PN. Par contre il a toujours un coup d’avance sur ce qu’elle va faire, et il me prévient toujours avant. En général, il a raison.
    En effet, je ne suis plus en contact directe avec elle, je fais un blocage je n’arrive plus à lui répondre et lorsqu’elle m’écrit, je n’arrive pas, à lui répondre. Mais nous avons toujours cette maison à vendre. Il s’est passé de nombreuses choses, manipulations et mensonges au sujet de cette maison. Je ne peux pas tout raconter ce serai beaucoup trop long mais pour résumer, elle ment et manipule en permanence malgré que l’on soit séparé.
    Elle répète toujours le même schéma et il y a quelques choses de « cyclique » chez elle (à peu près tous les 6 mois. Elle brise tout et elle recommence. Ça je lui disais avant notre séparation. Elle reproduit jusque dans les moindres détails.
    Avant moi il y a eu quatre musiciens dans sa vie, depuis moi : deux autres. Tous guitariste (l’un deux a récupéré le matériels de musique qu’elle m’a volé…..). Alors qu’elle ne côtoie pas ce milieu et elle n’a jamais fait de musique. J’ai toujours pensé qu’elle avait besoin de ça pour briller aux yeux de ses copines et que c’était la seule raison pour laquelle ont avait été ensemble. C’est un critère de sélection, chez elle, je pense.
    Elle est très entouré et a énormément d’amis, de connaissances, mais selon moi aucun véritables amis. C’est quelqu’un de très agréable et souriante en société, mais ce n’est plus du tout la même en priver.
    Par contre il y avait sans arrêts des histoires avec ses belles sœurs qui prenaient des proportions hallucinantes.
    J’ai vécu, une histoire similaire sur certains plans. Une fille, un peu « volage », qui m’a trompé et qui critiqué également mon physique (trop petit, trop maigre etc). Elle aimait également beaucoup s’exposer sur facebook. On est resté 6 ans ensemble. Mais notre séparation s’est très bien passée et je n’ai jamais souffert comme avec « elle ». Elle était très différente. Et elle ne m’a pas du tout détruit comme ça. C’était juste une histoire qui c’est fini parce qu’on était trop jeune….
    Je confirme donc ce que dit Scarlett, il ne faut pas faire d’amalgame, ni juger trop vite.
    Puis je suis resté 4 ans célibataires avant de la rencontrer.

    Mon père est quelqu’un de très durs. Il me disait il y a quelques jours que : dans la vie il y a les faibles et les forts. Et que seuls les forts survivent. Que c’est la sélection naturelle et que cela se passe comme dans la nature. Je venais de lui dire que je suis plus faible que la moyenne et que c’est pour cette raison que j’ai toujours échoué professionnellement, sur le plan sentimentale et même dans mes passions. Je suis juste moins bon que les autres, moins bon que la moyenne. Donc je n’intéresse pas. Au final, on est d’accord lui et moi………………… Mais il n’admet pas que je sois plus faible.
    Ma mère a fait une tentative de suicide lorsque j’étais adolescent et ma sœur deux tentatives dont une « très grave ». J’ai grandi dans ce contexte.
    Attention, mon père n’est pas un PN, il a toujours été aimant et n’a jamais été violent etc
    Toutes les questions et souffrances que j’ai aujourd’hui, je ne les avais pas avant.
    Jusqu’à ma dernière expérience, j’avançais. Je ne me posais pas de questions et je n’avais jamais eu d’idées noires.
    Je n’ai jamais eu une grande estime de moi, ni une grande confiance en moi et je suis très timide de nature, mais ça ne m’a jamais posé de problèmes.
    Je ne me considère pas comme quelqu’un de moche ou laid, ce serai déplacé. Je ne suis pas très grand mais ce n’est pas une catastrophe non plus (1,70m).
    Malgré tout une collègue à moi m’a dit alors qu’elle regardait mon ex sur une photo « elle est beaucoup trop belle pour toi ».
    Cette même collègue m’a dit que j’étais un pervers. Elle m’avait demandé ce qu’il s’était passé avec mon ex. Je lui avais raconté un « résumé » de ce que j’ai écrit ici.
    Lorsque je dis « je suis petit moche et laid » c’est ce que les femmes et mes ex pensent et disent de moi.
    Donc je ne suis pas performant, je suis faible et malade (ça c’est ce que je pense de moi). A ce propos mon ex a dit à une de ses copines suite à mon opération: « tu te rends compte, je ne veux pas devenir veuve à 30 ans »…. Si elle le pense, d’autres le penseront.
    Je ne suis pas quelqu’un de créatif, sinon je n’en serai pas là.
    Oui, je suis quelqu’un de soumis et dont on se moque facilement. Mais je n’ai jamais compris les gens qui se moquent. Ca me dépasse.
    Je ne suis pas soumis de nature ni tout le temps. D’ailleurs s’est lorsque j’ai commencé à ne plus l’être, à me dire que ce que je vivais n’était pas normal lorsque j’ai commencé à aller mieux suite à mon opération, que tout a « dérapé ». Mais elle avait enclenché ma « mise à mort » depuis longtemps et il n’y avait plus rien à faire.
    J’ai lu l’article sur le victimisme et le victimiste. Je présente absolument tous les « symptomes »
    Je suis donc au minimum victimiste. Et je n’ai aucune raison de me plaindre. J’en arrive même à me demander si mon histoire est vraie !!!? Et je pense que c’est moi qui suis malade. Et non adapté.
    Je n’ai pas peur de qui je suis, mais je n’ai pas de place dans ce monde parce que je suis différent. Et je n’ai pas d’autres choix que de l’accepter. De plus me battre ne m’a jamais rien apporté, sauf des problèmes. Et je ne supporte pas les problèmes, je ne sais pas les affronter.
    Je pense bien au final, que je suis coupable de ce qui m’est arrivé. Mais je n’avais pas de solutions.
    Et je n’en ai toujours pas.
    Je tiens encore une fois, à vous remercier tous, j’ai lu et relu plusieurs fois vos réponses. Et elles sont très importantes pour moi.
    Je n’ai pas réussi à changer mon pseudo, je cherche encore….
    Je tiens à vous remercier Scarlett pour votre site qui est vraiment très bien et très bien fait et également d’avoir publié mon « histoire ». Cela servira peut être à d’autre… qui sait…
    Il y avait tout un contexte, c’est assez dur à exprimer.

    Good News 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Good News alors🙂

      Je viens de modifier votre pseudo dans le titre de votre témoignage et pour vos prochains commentaires, il vous suffit d’écrire le nouveau.

      Vous savez, pour rappel (j’avais déjà dit que c’était la dernière fois sur un autre post mais certaines idées ont la peau dure), les PN ne réfléchissent pas sur vous, ils ne se prennent pas la tête à faire des tests en ligne « Suis-je PN ou pas ? ». Ils s’en fichent éperdument. Je vous le garantis sur facture. Vous pourriez agoniser devant votre ex qu’elle ne lèverait pas le petit doigt. Vous l’avez vu en plus, mais vous refusez d’y croire parce que vous avez encore vos lunettes roses sur les yeux. Quand vous êtes sorti de l’hôpital, c’est cette même personne qui a refusé de venir vous chercher. On parle d’une opération et pas de l’achat d’une baguette.

      Votre ex ne risque pas de venir sur mon blog, encore moins de poster son témoignage et de pleurer sur le cadavre de votre couple. Donc… si vous étiez un PN, vous seriez actuellement dans les bras d’une autre femme et pas ici. Vous n’auriez jamais pu rester 4 ans célibataire parce qu’un PN n’est JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS, seul. JAMAIS. Ils ont systématiquement plusieurs personnes sur les bras.

      D’ailleurs, si vous ne savez toujours pas ce qu’est un PN, il vous suffit de vous plonger dans vos souvenirs avec votre ex. Là, vous saurez ce que signifie « surfer sur les cœurs brisés ». Un PN ne se dénigre jamais. C’est tout l’inverse, ils ont une très haute estime d’eux-mêmes et un sens grandiose de leur personne, vous en parlez aussi vers la fin du témoignage.

      Vous avez une piètre image de vous-même donc naturellement, vous vous diabolisez.

      Vous confondez un comportement prédateur (clairement madame votre ex) avec des défenses toutes naturelles. Si quelqu’un vous agresse, il arrivera un moment où vous allez répondre, ce qui est normal (enfin, j’espère). ça ne fait pas de vous un prédateur pour autant. Tout, tout, chez vous transpire la proie. N’ayez plus aucun doute là-dessus. Apprenez à vous aimer, à voir ce qu’il y a de positif en vous. Et du positif, il y en a. Si votre vampire d’ex a planté ses crocs dans votre gorge, c’est bien parce qu’elle a vu qu’il y avait du sang à pomper. Mais vous devriez apprendre le discernement, ne pas vous offrir sur un plateau à la première qui vous fait un petit sourire. Voyez les canines pointues qui dépassent de ses lèvres et fuyez quand c’est le cas (cf Halloween, coming soon)🙂.

      Vous savez pourquoi votre ex ne changera JAMAIS de comportement ? PARCE QUE CA MARCHE. Voilà la vérité que trop de victimes ne veulent pas voir. Les PN sont les grands gagnants de l’histoire parce qu’il y a trop de victimes en face, trop de gens qui se voilent la face, trop de crédules. Les PN sont comme des loups devant des troupeaux de moutons blessés. Ils ne peuvent juste pas résister parce que c’est trop facile. Votre ex obtient tout ce qu’elle veut de toutes ses victimes. Pourquoi voudrait-elle changer ? De son point de vue, zéro intérêt à modifier son comportement. Après toutes ses frasques, vous l’avez toujours reprise ainsi que ses ex. La recette fonctionne.

      Une fois que votre ex a pu entrer dans votre tête, elle a joué avec votre mauvaise estime, avec toutes vos insécurités et le pire de tout, avec votre doute permanent qui lui permettra de revenir un jour. Tant que chacun n’aura pas compris que les PN sont les loups et non les brebis égarées, qu’ils sont conscients de ce qu’ils font mais se FOUTENT éperdument des conséquences… ils gagneront.

      Votre père a raison en disant qu’il y a d’un côté les forts, de l’autre les faibles. Il n’est pas tendre, pas très paternel non plus mais sur le fond, il a raison. Disons qu’il faut savoir poser des limites fermes aux autres. Nous n’avons pas à agresser mais à savoir se protéger.

      Par contre, à vous de vous positionner et d’accepter la vérité sur votre ex.

      Vous écrivez :

      « Oui, je suis quelqu’un de soumis et dont on se moque facilement. Mais je n’ai jamais compris les gens qui se moquent. Ca me dépasse.
      Je ne suis pas soumis de nature ni tout le temps. »

      Alors, êtes-vous soumis ou libre…? Le fait qu’il y ait une contradiction aussi flagrante en à peine une phrase d’intervalle montre que vous ne savez pas/plus qui vous êtes. Mais ce n’est pas grave. C’est aujourd’hui que vous devez déterminer qui vous voulez être. Peu importe si vous avez été faible par le passé. Choisissez d’être fort si vous le voulez.

      Faites une auto analyse positive de votre personne :
      – Vous êtes responsable
      – Vous tenez vos engagements
      – Vous êtes motivé
      – Vous êtes bricoleur
      – Vous êtes digne de confiance
      – Vous êtes généreux
      – Vous êtes attentionné
      – Vous êtes mature, capable de vous occuper d’un enfant
      – Vous êtes un artiste puisque vous dites faire de la musique… D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi vous écrivez ne pas être créatif (?)

      C’est un profil qu’il faut présenter sur le marché, ça😉.

      Avec mes meilleurs encouragements !

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour @Bonnenouvelle,

        Scarlett vous a dévoilé avant moi l’indice numéro 2.

        Pour que vous compreniez bien, je le remets :

        « Faites une auto analyse positive de votre personne :
        – Vous êtes responsable
        – Vous tenez vos engagements
        – Vous êtes motivé
        – Vous êtes bricoleur
        – Vous êtes digne de confiance
        – Vous êtes généreux
        – Vous êtes attentionné
        – Vous êtes mature, capable de vous occuper d’un enfant
        – Vous êtes un artiste puisque vous dites faire de la musique… D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi vous écrivez ne pas être créatif (?) »

        Donnez un peu du vôtre aussi et vous verrez, ça va commencer à sortir…;-)

        J'aime

    2. Goodnews

      Lew Alcindor => Kareem Abdul Jabar
      Roger Nelson => PRINCE
      Cassius Clay => Mohamed Ali
      James Marshall => Jimmy Hendrix
      Et la liste est longue…
      Ce changement a peut-être joué dans l’épanouissement de l’énorme talent.

      Pas de nouvelle de la pn, bonne nouvelle

      Bad news => Good news => New life => Good life

      Ne jamais lâcher
      C’est pas de la breaking news
      Mais ça marche encore et toujours.

      Greg

      Aimé par 2 people

  15. Happy Sunday @Good News

    Yeah MAN !!i

    Vous n’imaginez pas le pas de géat que vous venez de faire en changeant votre pseudo😉 il suffit d’un qualificatif positif que vos yeux en le lisant transfèrent à votre cerveau pour déjà amorcer la NOUVELLE DYNAMIQUE.

    Félicitations et pour le Guitariste je ne connais pas votre style musical mais je me dis que Ziggy Marley peut célébrer avec Nous et Vous pour Vous ce nouveau Pseudo de vainqueur!!!
    C’est avec plaisir que je partage avec vous mon expérience de ce concert.
    Enjoy !!!

    J'aime

  16. Hello everybody< Quand on fait 1m70, on est pas petit, on est « normal »! sauf si on se compare à « Michael Jordan »! ou alors, on dit qu’il est géant! Non, on a la taille qu’on a, point!
    -> Je vous cite aussi sur : « Lorsque je dis « je suis petit moche et laid » c’est ce que les femmes et mes ex pensent et disent de moi ». Ce qui est intéressant à savoir est ce que vous, vous pensez de vous! Les jugements des autres, OSF ( on s’en fout)!
    A un certain age, on doit avoir appris à se connaitre et à s’apprécier tel qu’on est!! et ne surtout pas attendre des autres (même d’un psy) de nous dire « qui nous sommes »!

    Aimé par 1 personne

    1. Happy Monday@Etoile,

      J’irai plus loin Ghandi et Michel Petrucciani étaient loin de faire 1m70 et is étaient normaux!!!
      L’âge, l’apparence, le bien -être l’Amour de Soi, l’Estime de Soi sont un état d’esprit.
      Quand Petrucciani jouait du piano je te garantis que son handicap était un détail et son talent sa PERSONALITE des REVELATIONS de sa PERSONNE, idem pour Ghandi.
      Tous ce qui veut relever de la “Norme” sociétale est un baromêtre à ambition économique rien d’autre, ce sont des mannoeuvres politique de discours conditionnés pour maintenir sous propagande par la soit disant “Elite”.
      Si médicalement vous êtes en parfaite santé et bien, épanouie dans et grâce vos organes alors vous êtes tout à fait NORMAL.
      Good News en changeant son pseudo a commencé à accepter d’être NORMAL…..

      Take care people,

      J'aime

  17. Happy Monday @Isabel @GoodNews,

    Créativité et négativité ne font pas bon ménage, @Good News anciennement @BadNews était dans une alimentation très créative de son complexe d’infériorité . Maintenant qu’il a changé de pseudo sa créativité ne pourra qu’être artistique.
    Ce n’est pas dans votre pays qu’un homme politique avait dit “Le changement c’est maintenant”?
    Bon soyons honnête venant de ce politicien je n’y croirais rien , mais on doit reconnaître que ce slogan est tout à fait adéquat dans la nouvelle dynamique de @GoodNews😉

    Il fait allusion également à un père très dur qui lui a dit : « Mon père est quelqu’un de très durs. Il me disait il y a quelques jours que : dans la vie il y a les faibles et les forts. Et que seuls les forts survivent. Que c’est la sélection naturelle et que cela se passe comme dans la nature”

    Piste de réflexion:

    L’hyper-éducation ou comment rendre des enfants malheureux
    Même si cela ne semble pas être le plus adapté pour prendre soin d’eux, il est évident que l’hyper-éducation de nos enfants peut les faire devenir des personnes peu sûrs d’elles et avec un fort potentiel de culpabilité.
    http://amelioretasante.com/lhyper-education-ou-comment-rendre-des-enfants-malheureux/

    Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants
    Il est fondamental que les enfants apprennent à apprécier la valeur des choses par eux-mêmes. Même si cela peut paraître étonnant, la sur-protection est nuisible.
    http://amelioretasante.com/5-erreurs-commettons-lors-de-leducation-de-nos-enfants/

    Et Pour vous aider à CULTIVER votre singularité @GoodNews:

    Parfois, être « bizarre », c’est l’effet secondaire du génie
    Combien de fois, parce qu’on ne sait pas définir quelque chose à sa juste mesure, nous le qualifions de
    http://amelioretasante.com/parfois-etre-bizarre-cest-leffet-secondaire-du-genie/

    Peace,

    J'aime

  18. Merci@Dandoha d’avoir poussé la réflexion plus loin! J’aime bien aussi l’ article « cultiver sa singularité!! tout moi! j’adore!
    belle fin de journée à tous❤

    J'aime

  19. Bonjour,

    Vos mots me touchent, Scarlett. C’est à la foi dérangeant et très réconfortant.
    Je tiens à vous redire que ce que vous faites, tous ici, est exceptionnel. Et la qualité, sensibilité de vos réflexions est « déroutante »… Je suis content d’avoir posté mon témoignage sur votre site. J’aurais dû le faire bien avant.
    Vous avez tous le mérite de m’avoir apaisé, et m’avoir fait beaucoup réfléchir, même si le chemin me semble encore très long… J’aimerai pouvoir faire comme vous, lorsque je serai totalement « guéri ».

    J’ai un peu l’impression d’être un petit bébé à poil sur la table à langer (à 39 ans !!): « non tu me changeras pas ma couche et arrête de me foutre à poil !!Et je m’en fous de ta petite crème pour mes fesses !!! »
    Mais c’est pour mon bien…. Alors merci, sincèrement merci…..

    Effectivement, je pense de plus en plus (merci Dandoha… et merci à tous…) qu’il n’y aurait pas de PN sans « victimes».
    J’ai un caractère bien « trempé », cela peut même être un problème, au travail notamment. Mais je n’ai pas un caractère « affirmé ». Je ne l’assume pas totalement quoi…
    En particulier dans mes rapports amicaux et amoureux. Je pense que oui, pleins de gens me trouvent des qualités. Mais j’en ai fait des défauts. Parce qu’ils m’ont « poussé dans le trou ». Bon en réalité « elle » en a fait une arme…. Et elle les a broyé une par une.
    Tu es plutôt bon en guitare : tu n’en feras plus
    Tu t’entends bien avec mes copines, mes amis ? : Ils vont te détester.
    Tu gères bien le compte en banque : je vais le vider.
    Tu ne bricoles pas trop mal : je vais t’achever, tu n’y arriveras jamais.
    Tu t’entends bien avec tes parents et ta sœur ? Attend il faut que je leurs parle….
    On te respecte au boulot, et tu as du « crédit » ? Attends, je vais m’en occuper.
    Tu étais mignon et musclé avant ? Et bien maintenant tu es petit et maigre.
    Mon fils t’aime, ça ne va pas durer.
    Tu aimes tes animaux ? Je vais tout te retirer.
    Tu veux respecter tes engagements et trouver des solutions ? je vaiiiiiiis teeeeee pouuussssser aaaa bouuuuuut !!!!
    Etc etc etc
    C’est à peu près tout ce que j’ai (ou j’avais) retenu de mon histoire…
    Mais tout ça je pense que vous le savait…
    Après, j’ai parfois l’impression que savoir qui je suis et assumer me « laisse sur le carreau ».

    Il y a beaucoup de détails dans ce que vous m’avais dit Scarlett que je lui reprochais bien avant notre séparation, bien avant de découvrir ce « profil PN ». C’était même des reproches que je lui disais (son manque d’empathie, son mépris, sa façon d’utiliser les autres, son inhumanité etc). Oui j’ai été à l’agonie devant elle et elle n’a pas levé le petit doigt. Je pense même que ça l’ « excitait ». Ça aussi, je lui ai dit……………
    Mais j’ai laissé faire. Je n’ai pas suivi mon instinct. Elle aurait eu l’occasion de me trancher la gorge, je lui aurais dit : « tues moi ».

    Aujourd’hui, j’essaie toujours d’avoir un coup d’avance et je la connais par cœur. C’est mon instinct de survie qui me guide. Et je suis entouré.
    Par contre cela peut virer à la paranoïa avec d’autre et il faut que j’apprenne à ne pas tout mélanger.
    Je pense à vous Aliénor… J’ai tendance à faire des généralités, mais oui toutes les jolies femmes ne sont pas comme elle. J’en suis témoin. Même si parfois j’ai l’impression que dans notre monde, le fond et moins important que la forme. Mais à bien y réfléchir, j’ai « péché » moi aussi et j’ai été faible…
    Merci Dandoha pour ces vidéos … Vous ne faites rien au hasard…..😉
    ET merci pour vos pistes de réflexions, je vous lis tous attentivement.

    Good News……😉

    Aimé par 1 personne

    1. @Goodnews,

      Quand vous dites « mais oui toutes les jolies femmes ne sont pas comme elle. »

      Retenez bien qu’une femme n’est réellement jolie que lorsque l’intérieur l’est autant que l’extérieur😉

      C’est valable pour les homme aussi d’ailleurs.

      Aimé par 1 personne

      1. Hello @Isabel, @Good News

        Les hommes ne sont sensibles qu’au physique d’une femme. Si elle est une femme perverse narcissique, c’est encore pire. Ils regardent son apparence physique et la dose massive de sexe qui est injectée à volonté pendant la phase de love bombing. Les hommes sont très malléables sur les critères physiques. Même s’ils discutent un minimum, si une femme leur plaît extérieurement, honnête ou pas, intègre ou pas, toutes ces qualités passent largement au-dessus de leur raisonnement.

        C’est une réalité qu’on ne peut pas nier et une constante qu’on retrouve dans tous les témoignages d’hommes😉.

        Aimé par 1 personne

    2. Happy Tuesday @GoodNews,

      Ne gaspillons plus notre énergie et surtout la vôtre à parler d’elle, vous avez parfaitement identifié la marque de fabrique PN, soit une made in china une Fake humaine.

      Par contre vous @Good News êtes une marque déposée, un modèle original donc concentrons nous sur ce qui vous concerne réellement et sur lequel en effet elle n’a pas menti et qui vous définit parfaitement, parce que ce sont ces particularités qui l’ont rendu jalouse de votre profil.
      A savoir:

      Tu es plutôt bon en guitare : Et vous continuerez à jouer de la guitare😉
      Tu t’entends bien avec mes copines, mes amis ? : Et vous aurez d’autres copains et copines beacoup plus intéressant que cette bande de médiocres😉 , une page c’est tournée!!!
      Tu gères bien le compte en banque :Et vous optimiserez votre compte bancaire en excellent gestionnaire parce qu’aujourd’hui vous êtes le SEUL et UNIQUE bénéficiaire de vos gains😉
      Tu ne bricoles pas trop mal : Et vous continuerez à bricoler parce que vous êtes un batisseur😉
      Tu t’entends bien avec tes parents et ta sœur ? :Oui et vous respecterez votre famille tout en vous affirmant parmi les vôtres😉
      On te respecte au boulot, et tu as du « crédit » ?: Parce que vous êtes consciencieux et professionnel😉
      Tu étais mignon et musclé avant ? Et vous reconstruirez vos muscles et votre beauté sera dorénavant l’affirmation de la confiance en soi acquise😉
      Mon fils t’aime,: Son fils se souviendra toujours de vous parce que vous avez laisser une emprunte affective indélébile c’est votre don et la preuve que vous serez un père aimant demain😉
      Tu aimes tes animaux : La preuve que vous avez un coeur et une présence humaine😉
      Tu veux respecter tes engagements et trouver des solutions : La preuve que vous êtes un homme de parole donc CREDIBLE

      Voilà le côté positif à retenir de votre rencontre PN pour vous reconstruire ,que la seule VERITE dans l’histoure demeurre vos ATOUTS, cultivez les et Renforcez vous.

      Peace,

      J'aime

  20. À toutes et tous,

    Depuis que je suis le blog, que j’interviens, que je lis des messages me concernant, je trouve que ma beauté intérieure a plus la cote limite je vais la présenter au concours de Miss Beauté Intérieure😉 Plus sérieusement, je pense pas me faire des films mais mon « flow » est beaucoup plus limpide quand j’écris, quand je parle. En français, ça coule tout seul. Je trouve que mes propos correspondent vraiment à ce que je veux dire. Je suis plus naturel, moins timide. Je trouve même que mes collègues, chacun à sa façon, sont de plus en plus cool avec moi. Je me demande si je ne suis pas dans un film.

    Mesdames, nombreuses, précieuses et importantes
    Messieurs moins nombreux, moins précieux mais importants
    pour vos témoignages et analyses
    MERCI💗

    Aimé par 1 personne

    1. @Greg
      Non tu n’es pas dans un film…juste dans le vrai, l’unique, l’authentique…
      C’est ça l’Amour,😉
      Au sens large

      Ca se ressent tout partout, y compris évidemment à travers les mots😉

      J'aime

      1. Isabel et les bons contributeurs (volontaires ou pas)

        C’est çà l’amour ?😉 Alors je l’ai pas vu venir celui-là. En même temps il pèse pas une tonne, c’est comme de l’hélium. Il pèse rien mais il vaut cher, il apaise comme un frère. Il a trouvé celui qui ne croyait pas en lui.
        C’est ni à 2, ni sur La 3 mais C’est plus belle la vie. En tout cas plus belle que je croyais qu’elle serait un jour. Là elle a le pétillant d’un mistral gagnant. Un mistral… gagnant à vie ?

        PS 😉 Je ne suis pas superstitieux, je n’ai jamais eu de chiffre porte-bonheur mais là comme nous sommes le 26 je vais faire dans la demi-mesure, pour aujourd’hui je vais prendre le 13.

        J'aime

    2. Moi aussi, Greg, je trouve que j’écris de mieux en mieux, que mes idées sont de plus en plus clairs et je m’exprime plus facilement….
      C’est étrange…….
      0-0

      J'aime

      1. Good news

        Étrange oui. Surnaturel ? Supranaturel ? La vérité était ailleurs. Je suis en train (TGV ?) de m’y approcher.

        Très Grande Vie

        J'aime

      2. @Greg, et à tous aussi,

        « il pèse pas une tonne, c’est comme de l’hélium. Il pèse rien mais il vaut cher, »

        Oui, ça se reconnait à ça😉

        Sinon, imaginez…Paris à la libération, ou la coupe du monde de 98, ou ….ou….ce que vous voulez !

        Namasté 🔥

        J'aime

  21. Scarlett, lorsque vous dites  » Les hommes ne sont sensibles qu’au physique d’une femme ».
    Je ne suis pas tout a fait d’accord, même si vous avez raison… ( ça commence bien!!😉 ). Oui les hommes sont d’abord sensibles au physique, je ne peux pas le nier, mais ça ne suffit pas.
    J’ai connu pleins de jolies femmes vers qui je ne suis jamais allé ( même par amitié…). Parce qu’elle me semblait ne pas me « correspondre ».
    C’est la le tour de force de celle que j’ai connu. C’est une femme caméléon. Et ça a fait différence.
    Elle analyse et deviens exactement celle dont vous rêviez. Vous aimez ça? elle aussi, vous voulez ça, elle tout pareil. Elle peut tout changer du jour au lendemain ( tenu vestimentaire, gout, ambition, caractère etc ) pour vous séduire.
    Mais c’est totalement faux. Il m’a fallu du temps pour l’admettre et on se sent totalement trahi. Elle n’a aucun caractère, elle calque le sien sur celui qu’elle à en face.
    D’ailleurs autant que je me souvienne, je disais a une de mes collègues que « je ne pouvais pas l’encadrer et qu’elle ne m’inspirais aucune confiance…. » avant qu’elle se métamorphose…..

    Mais oui, les hommes sont sensibles à vos charmes…………😉

    Good News

    J'aime

    1. HappyWednesday @Good News

      Sans nier ni occulter votre masculinité , il faut aborder le discours de @Scarlett avec détachement ,recul et objectivité.
      L’être humain est aussi mécanique et en terme d’attraction il est vrai que le physique de la Femme est d’abord l’élément déclencheur pour l’homme. Il faut associer le discours de @Scarlett au mécanisme sexuel masculin qui justement ne lui permet biologiquement pas de simuler l’érection il doit se sentir attirer par ce que perçoit ses sens et en premier sa vue pour désirer un femme. Quand à contrario une femme a la capacité biologique de simuler un désir c’est dans cette approche qu’il faut comprendre les propos de @Scarlett et puis aussi par influence culturelle de l’éducation masculine.
      Quand pour vous votre “inattraction” est fortement conséquence de votre dénie, jadis😉 de vous même et refus de sexualité parce que ayant eu une perception négative de votre personne par complexe. Pendant longtemps vous avez conditionné votre cerveau à admettre que vous n’étiez pas désirable ( je parle de votre phase @BadNews) donc forcément vous ne pourriez pas adhérer au discours actuel de @Scarlett qui lui est rationnel quand le votre est émotionnel. Vous comprenez?!!
      Mais je vous garantis que maintenant que @GoodNews est dans une autre dynamique de lui même votre approche de votre propre sexualité et perception de vos désirs rejoindront fortement la théorie naturelle de @Scarlett😉 .

      Peace,

      Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s