[Vidéo/Livre] « Le secret des amours difficiles » du Dr. Salomon Sellam

Bonjour les amis,

Pour commencer la semaine, une vidéo très complète et très intéressante sur le bien-nommé « coup de foudre » (avec électricité comme en parle l’auteur) et la fameuse notion, ô combien… (placez l’adjectif que vous voulez) de « l’âme sœur ».

Merci @Isabel qui a partagé la vidéo du même auteur, le dr Salomon Sellam, sur l’un des thèmes de référence qui est le « syndrome du gisant ».

Merci @Dandoha qui m’a communiqué ce lien.

Merci à tous pour votre participation active. Partagez vos expériences et vos retours dans les commentaires !

Passez un très beau lundi, aimez-vous en dépit de vos circonstances ❤

separateur

Que faisons-nous ensemble ? Quelles sont les fondations conscientes ou inconscientes de notre couple ? Sous quelles influences nous sommes-nous rencontrés et pourquoi ? Que répare-t-on ensemble ? Quelles sont les fidélités ou les tentatives de réparations en lien avec nos histoires familiales respectives et auxquelles nous sommes encore attachés à notre insu ?

Site du dr Salomon Sellam

Présentation du livre « Le secret des amours difficiles »

Advertisements

11 réflexions sur “[Vidéo/Livre] « Le secret des amours difficiles » du Dr. Salomon Sellam

  1. Oui, il y a des couples qui marchent. Dans toutes relations, il y a des hauts et des bas bien évidemment, cependant quand le respect, l’affection, la tendresse, l’état « amoureux » qui fait du bien, sont là, on arrive à démêler les nœuds et à dépasser les difficultés ! J’ai vécu seize avec un homme « entier » ! A chaque fois que je le voyais, mon cœur battait la chamade et vice-versa ! Nous avons eu une magnifique enfant. Nous avons affronter les difficultés ensemble, nous nous sommes soutenus, aimés incroyablement fort et rien ne pouvait défaire ce lien. Nous étions chacun surs de l’amour de l’autre, et une chose est certaine, chacun aurait tout donné pour l’autre, avec bonheur. Oui, le véritable amour existe. J’ai perdu cet homme, de façon tragique, après mille combats pour le sortir d’un gouffre infernal. J’ai tenu sa main, sans jamais la lâcher, je rêvais pour deux pour qu’il ne sombre pas, J’ai ouvert des portes cadenassées, tombé des murs… Une bataille sans relâche, interrompue par le pire. Oui, cet homme, je l’aimais, d’un amour inconditionnel, jamais soumis. Nous nous aimions si fort.
    Dix ans ont passés… A essayer de nous faire une jolie vie, à ma fille et à moi. J’ai réussi je crois. Puis vint le moment où je me dis que j’ai droit à aimer à nouveau et à être aimée. Plutôt méfiante, exigeante et intransigeante, je ne voyais pas venir celui que je pourrais aimer.
    Il est arrivé, avec ses gros sabots. Tellement gros que je ne le voulais pas. Je devenais son unique défi ! Ah ça, il en a fait des efforts ! Des efforts que je trouvais anormaux mais je me suis faite piéger ! J’ai lutté, longtemps ! C’était comme monter sur un ring chaque jour ! Puis à un moment, à force de lutter, j’ai tombé les barrières, glisser dans cette sphère… Jeté l’éponge ! J’ai pu voir ! Analyser, chercher à comprendre, m’informer, creuser ! J’ai gratté jusqu’au fonds pour être sure ! Au bout de trois ans, heureusement en ayant protégé mes proches, j’ai vu en face de moi le PN dans toute sa splendeur ! De nature combative, alors j’ai remis les gants… Cependant, des gants de velours, avec une main de fer dedans ! Puis, je me suis définitivement aperçu, qu’il n’y avait rien à combattre, que du vide ! Et là, ça fait tout drôle ! On a en face de soi, une toute petite personne qui s’agite, remue, ne dit que des mots vide de tout… Une surface qui s’éteint considérablement, quand on en voit l’intérieur ! Alors, ce fut la renaissance pour moi, fini de gratter, de chercher, de creuser, d’analyser ! Et aujourd’hui, je me sens grande à côté de ce petit être ! Je le regarde tourner en rond, faire son cinéma, essayer de se gonfler encore… Mais c’est peine perdue pour lui ! C’est trop trad, je le vois, tel qu’il est, je le connais par cœur, je le prévois, je dirais même que je sais ce qu’il pense et j’appréhende à l’avance ses mensonges que je démonte méthodiquement , tranquillement, et cela me fait sourire ! Bien ancrée dans mon mode « d’inaccessibilité », plus rien de lui ne m’atteint ! Bien au contraire… Chaque écart et assaut de sa part, devient pour moi une arme qui se retourne contre lui ! Comme si j’avais adopté les principes des arts martiaux que j’avais fait pendant des années ! Le force tranquille, le self-contrôle absolu, l’attaque qui glisse en bas avant de m’atteindre ! C’est fou ce que ce genre de personne déploie comme trésor d’ingénierie pour reprendre le dessus ! Puis quand rien ne marche, c’est comme un méa culpa qui se produit en lui ! Et cela, ça marche encore moins ! Il tente par tous les moyens de se racheter une conduite, en calquant mes valeurs (c’est très marrant cet effet de calque), faisant croire à tous qu’il est un être bien droit dans ses bottes ! Aujourd’hui, je m’en amuse, cependant, je reste sur ma position, je sais qui il est, la barrière est définitivement ancrée, entre lui et moi ! J’ai eu de « vrais » combats dans ma vie et ce combat là m’a semblé le plus difficile, le plus sournois, le plus épuisant ! Parce-que j’ai combattu contre du vide ! On commence de se remettre debout, de respirer enfin, et de grandir à nouveau, quand on le comprends ! J’ai une petite histoire qui image bien tout cela : Le défi que se donnent le vent et le soleil pour faire retirer à une personne, son manteau ! Le vent souffle et souffle encore, de plus en plus fort, plus froid, plus violemment… Cela renforce encore plus la personne à serrer son manteau contre lui ! Quand c’est au tour du soleil, qui sort des nuages, tranquillement, darde ses rayons, réchauffe, la personne ôte son manteau, tout en douceur ! 🙂

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour Sylvia,

      Après avoir cru au coup de foudre, me voilà 8 ans après paumée et me battant pour exister. Je dois me battre d’autant plus que je l’ai laissé me manipuler comme une marionnette jusqu’à il y a peu. Il a fait fuir ma fille aînée d’abord et mon fils ensuite. Pourtant, je ne veux pas, je crois le quitter car je suis fatiguée par la vie, fatiguée de me battre depuis mon enfance, fatiguée de devoir sans cesse tout recommencer et surtout, je veux permettre à notre fils commun de grandir entouré de ses deux parents, même si c’est une souffrance pour moi.

      Alors j’aurais voulu savoir comment faire pour que ses agissements, réflexions et comportements ne m’atteignent plus. J’essaie de prendre du recul et je le vois à présent dans ses délires mais c’est quand même épuisant car je dois lui tenir tête dans cesse. Il revient à la charge sans cesse tant que je n’ai pas opté pour le choix qui lui convient à lui. Comme je m’oppose à sa dictature, aujourd’hui, il joue la carte de l’indifférence. Ça me blesse étant donné ce qu’ il me fait vivre depuis 8 longues années que les gens qu’ fréquente le voit comme si il était sympathique et aimable. Par moment, je suis totalement perdue car il redevient l’espace d’une mise en scène en public, l’homme que j’ai rencontré il y a 8 ans. Puis une fois qu’ il ne doit plus donner le change, il reprend ses bonnes vieilles habitudes…J’ai écris une partie de mon histoire à Scarlett, j’espère qu’ elle me répondra bientôt pour me dire ce qu’ elle en pense car je suis perdue, j’ai besoin d’aide et comme cela fait 8 ans que j’ai coupé les ponts avec mes amis car il ne les appréciait pas, je suis seule, désespérément seule, les seules personnes que je fréquente sont ses amis et sa famille. Je vous ma famille épisodiquement mais ça l’ennuie énormément alors c’est assez rare.
      Merci pour votre témoignage qui me rend un peu d’espoir…

      J'aime

      1. Bonjour Noelia,

        1) Vous n’êtes pas perdue. Vous voulez juste être confortée dans votre relation toxique

        …Vous avez déjà pris votre décision, qui est celle de rester avec votre « conjoint » donc d’accepter ses dénigrements et ses humiliations. Il n’y aura pas de changement dans son comportement et ceci est une garantie à 99%. On laisse 1% pour un miracle divin car nous ne sommes que des êtres humains. J’en ai vu passer, des témoignages de personnes en lien de soumission, j’en ai publié un certain nombre et le mode opératoire est TOUJOURS le même. Vous ne serez pas différente des autres. Cette vérité est à prendre ou à laisser.

        Votre vie repose sur les choix que vous faites. Ainsi, si vous écrivez que vous en avez assez de recommencer et que vous allez juste attendre la mort auprès de cette personne, je ne peux que respecter cela et vous dire à quoi vous vous engagez.

        *** Je déconseille de toutes mes forces aux autres lecteurs de prendre cette voie évidemment car cela est l’équivalent d’un suicide à petit feu. Battez-vous pour vous sortir de l’enfer et reprendre votre droit de VIVRE. ***

        2) Sur la dissociation pour tous ceux qui ont choisi de rester dans une situation toxique

        « Alors j’aurais voulu savoir comment faire pour que ses agissements, réflexions et comportements ne m’atteignent plus »

        => Vous dites que vous vous battez depuis votre enfance donc vous devez connaître ce mécanisme de survie qui consiste à se dissocier et vous devez même déjà le faire naturellement.

        La seule façon de ne plus être atteinte par les attaques de l’homme dont vous parlez est de scinder votre personnalité en deux. Une Noelia qui fonctionne, mène sa vie quotidienne, travaille, interagit avec les autres. Une autre Noelia qui encaisse les coups sans rien dire et les « oublie » en les effaçant de sa mémoire.

        Vous aurez des moments de répit artificiel (en vous mentant à vous-même), en vous focalisant uniquement sur la manipulation hypnotique de cet homme à visée d’apaisement. En gros, focalisez-vous sur ses belles paroles en vous auto-convainquant qu’elles sont la réalité et que la réalité de ses agressions est en fait l’illusion. Si vous parvenez à vous duper vous-même, alors vous arriverez peut-être à réduire les dégâts émotionnels, psychiques et physiques de cette interaction toxique à court terme.

        Cela revient à rester dans une pièce remplie d’insecticide. Ce n’est qu’une question de temps avant de mourir par asphyxie. Vivre avec un PN est exactement la même chose. Si vous arrivez à respirer moins profondément, à vous évader dans un autre monde (alors qu’il vous suffit d’ouvrir la porte de la pièce et de fuir pour respirer de l’oxygène), alors vous aurez quelques bouffées supplémentaires.

        La dissociation est normalement un mécanisme de SURVIE autrement dit, elle n’est pas faite pour qu’on l’utilise à tout moment mais seulement dans des cas de danger ponctuel. Si vous prenez cette voie, il y aura un prix à payer. Tout ceci pour un homme qui vous quittera à la première occasion quand vous serez atteinte d’une maladie chronique incurable. Je me dois de vous avertir. Le mal que vous imposez à votre corps devra être honoré d’une manière ou d’une autre. La négativité que vous vous infligez aura un impact. C’est triste pour vous.

        3) Sur l’illusion du changement d’autrui

        Vous attendez d’une tierce personne qu’elle change quand vous-même êtes… incapable de prendre de meilleures décisions pour vous-même, OK. C’est totalement illusoire de votre part. Pourquoi voulez-vous que cet homme change quand il obtient tout ce qu’il veut ? Je ne sais pas comment vous réfléchissez mais ce n’est pas opérant et dangereux pour vous.

        Tant que vous refusez de laisser entrer une part de logique et de raisonnement dans votre vie, que vous fonctionnez uniquement dans l’imaginaire et dans l’émotionnel, il n’y aura pas de prise de conscience. Vous êtes nombreux à vous nourrir de mensonges, comme absolument tous ceux qui se lèvent chaque matin en se disant « Oh, il/elle sera peut-être différent(e) ». Et dans 10 ans, vous serez encore au même stade ou pire pour votre santé.

        4) Je n’ai pas de baguette magique pour ceux qui ne s’aiment pas ET je ne fais pas de complaisance

        Je peux vous proposer des solutions pour rester dans votre environnement toxique ou pour en sortir mais le choix est entre vos mains. Votre enfant n’est qu’un prétexte parce que vous avez en réalité, peur du changement. Vous êtes habituée aux abus et aux mauvais traitements et il vous est impossible d’envisager de vous traiter vous-même avec la dignité d’un être humain. Le cerveau s’habitue à tout. Si on le force à vivre comme un esclave, au bout d’un certain temps (sauf pour les vrais rebelles), il s’écrase jusqu’à devenir un paillasson.

        Quand on ne s’aime pas soi-même, on prend des décisions nocives pour soi et aussi pour ce pauvre enfant qui est déjà obligé d’intervenir pour défendre une mère qui ne sait pas se protéger elle-même. Vous voulez que votre fils grandisse avec ses deux parents, certes. Mais dans quelles conditions ? Dans la violence. Que croyez-vous lui apprendre comme valeurs ? Exactement les mêmes que celles que vous vous appliquez :

        – MENSONGES
        – PEUR
        – SOUMISSION
        – DISSOCIATION
        – VIOLENCE

        Voilà la grille sur laquelle ce petit bonhomme doit calquer son comportement d’homme.

        L’espoir ne signifie pas se bercer d’illusions.
        L’espoir signifie prendre acte de la situation pourrie dans laquelle on se trouve, d’accepter d’avoir fait une erreur et de chercher à s’en sortir. Chercher à VIVRE et non à respirer un air TOXIQUE qui a déjà eu des répercussions sur vos deux autres enfants et qui s’attaque maintenant au petit dernier.

        Je m’arrête là afin de ne pas empiéter sur votre autorité de femme adulte mais j’ai vraiment mal pour vos enfants. Vous ne vous rendez pas compte qu’un homme qui vous aime ne vous sépare pas de vos enfants et vous RESPECTE en vertu de votre rôle de mère et de compagne. J’ai beaucoup de compassion pour le petit dernier qui va grandir dans ce climat de loi du plus fort, de non respect de la femme et de séparation de sa fratrie.

        Quand vous serez dans vos vieux jours, que vos enfants auront coupé le lien émotionnel qui les unit à vous parce qu’ils auront vu leur mère choisir son compagnon et les délaisser, quand ce compagnon en question vous aura quittée pour une plus jeune (ce qui est absolument certain s’il s’agit d’un PN et s’il n’est pas lui-même malade), qui sera avec vous…? Une décision, c’est aujourd’hui, demain et après-demain.

        Bon courage pour la suite.

        J'aime

  2. Merci Scarlett pour cette vidéo.

    Elle confirme ce que je pense depuis longtemps : la vie nous envoie toujours de quoi avancer, guérir, se soigner. L’homme (la part de nous qui n’est pas contaminée) ne peut pas faire autrement qu’évoluer, dans tous les sens du termes. Il est le premier à le savoir !

    Alors laissons le faire, il conduit bien mieux, quelque soit le prix à payer. S’il s’engage dans des voies involutives, c’est l’humanité entière qui est menacée.

    L’univers (ou ce que vous voudrez) a tout prévu pour nous tendre en permanence le miroir afin que nous y voyions ce que nous devons y voir. Combien ont des lunettes si fumées que plus aucune lumière ne passe…

    Réjouissons-nous de ces arcs électriques quand ils nous touchent ;-). Attention, passage au niveau supérieur en vue ! Dans la joie ou dans la douleur, ça dépendra de notre degré de sagesse et de maturité.

    C’est si logique, si évident, si cohérent. Si simple.

    J’aime beaucoup le mythe de Sisyphe, qui préfère revivre éternellement la punition plutôt que d’affronter la mort-vérité.

    « We all are one. »… »All my relations »… Pour moi aussi c’est une certitude.

    Je Nous aime.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou @Isabel

      Toujours aussi élégante et subtile dans ton écriture. C’est un plaisir de te lire et je partage totalement ton point de vue.

      C’est une synchronicité assez incroyable pour moi d’avoir reçu cette vidéo par Dandoha et par ton biais aussi puisqu’il me semble que tu avais posté un lien sur le syndrome du gisant et en remontant le fil des « coïncidences » (merci, l’Univers), on arrive à avoir des réponses qui tombent pile au bon moment.

      Je suis une farouche anti âme-soeur, comme chacun le sait désormais (ha ha), mais figure-toi que je l’ai vécue, cette électricité dont parle l’auteur il y a quelques mois ! J’ai été très surprise car c’était la première fois. D’habitude, j’ai plus l’impression d’inquiétante étrangeté, souvent cette sensation d’avoir déjà connu les personnes sans pouvoir les rattacher à un contexte particulier pour autant.

      Eh bien là, je ne m’attendais pas à ce qu’il parle de cette « électricité statique » :). Le pourquoi de la rencontre arrivera peut-être plus tard mais je ne l’ai pas à ce jour et j’avoue avoir été… un peu déstabilisée. Tout était étrange avec cette personne : le lieu de la rencontre, les échanges qui ont suivi, les autres synchronicités qui se sont produites à des moments où nous étions ensemble, etc. Je ne sais pas grand-chose de lui, même pas sa date de naissance (dommage pour le test généalogique du dr Sellam…) et je ne le vois plus à l’heure actuelle mais j’y pense régulièrement.

      Pourquoi je te raconte tout ça, d’ailleurs…? L’énergie de l’instant présent, sans doute ;).

      Aimé par 2 people

  3. Ladies @Scarlett @Isabel
    Une belle découverte une pure fraîcheur de discours limpide et d’humanité pour aborder des sujets graves parce que profonds.
    Merci @Isabel grâce à ta suggestion faites à @Nicky du gisant j’ai pu découvrir aussi le syndrome du jumeau disparu.

    @Scarlett et @Isabel oui réjouissons nous des arcs électriques et évitons les décharges électriques et autres disjoncteurs comme M le PN .
    On a donné , pas de factures en retard pour les gagnantes , Noooo Honey!!!!! nous on a pris le contrôle de la Centrale 😂😂😂😂😂.

    Notre devise ne plus confondre pétards mouillés made in China, avec feux d’artifices et étincelles.
    Géniale, le mois prochain c’est la fête nationale de mon pays 😂😂😂😂

    Take care,

    Aimé par 2 people

    1. Sweety

      Avec le PN, je n’ai eu aucune décharge, aucun signe particulier au début. Il ne m’attirait pas du tout, je le trouvais juste sympa et j’avais surtout besoin de beaucoup d’espoir à l’époque. Et j’en ai eu, ha ha 🙂 !

      C’est vrai que ça fait bizarre surtout quand on ne croit pas au coup de foudre sur un plan disons « magique » mais juste sur un plan scientifique. Bref, c’était marrant.

      xoxoxo

      Aimé par 1 personne

  4. Vraiment intéressante cette vidéo !! 1) Pour comprendre ce qui nous a mené à nos relations passées mais aussi une certaine clairvoyance future. 2) RIEN n’arrive par hasard , qu’on ne choisit pas l’autre de manière aléatoire et l’impact que cela peut avoir dans nos vie peut être désastreuse. Je garderai notamment en tête sa dernière phrase :  » La paix de l’âme, c’est la paix de l’esprit et la paix des cellules « . Personnellement je me suis reconnue particulièrement dans plusieurs chapitres avec le père d’un de mes enfants. « L’électricité », il est né le 28 août et moi le 20 août, cela colle avec sa théorie d’arbre généalogique, la lassitude, Les points communs qu’il a avec celui qui m’a élevé, mon beau père mais les centres d’intérêts complètement opposés et même le côté masculin/masculin même si la cuisine c’est moi qui m’y colle et que je cuisine vraiment, je suis quand même une lionne et lui un cerf lol ! Mes 2 autres ex , qu’il s’agisse du toxique ou du père de mon autre enfant, allez savoir pourquoi, au début m’indifférait pour le toxique . Et m’horripilait pour le père de mon autre enfant. J’en suis finalement tomber amoureuse… Cependant j’ai pû identifier certains points évoqués ici avec ce qui a pû m’attirer chez l’un comme chez l’autre . Merci pour ce partage ! Excellente journée ! 😉

    Aimé par 2 people

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s