temoignage-robert

[Témoignage masculin – A LIRE !] Robert : « Le pervers narcissique ou la perverse narcissique n’existe qu’au travers de sa victime, que je fus donc, et seulement parce qu’il existe des victimes. »

Amis lecteurs,

Voici un témoignage très court du lecteur Robert (tous les prénoms sont systématiquement modifiés dans les témoignages) qui est plein de bon sens. Le pervers narcissique ne peut pas s’en prendre à n’importe qui. Certes, il ratisse large mais ne peut tisser sa toile qu’autour d’une personnalité qui a été elle-même modelée pour accepter un certain type de comportement.

Pour rappel, il existe deux types de victimes : celles qui tombent dans le panneau initial du love bombing et celles qui restent dans le monde pervers après le love bombing. Le profil n’est pas le même.

Robert n’est resté que 4 mois mais il fait preuve d’un beau recul sur sa condition, preuve que cette femme n’était peut-être pas la première arme de destruction massive qui soit passée dans sa vie.

Merci pour ces mots d’encouragement et de lucidité, Robert. Vous êtes un homme intelligent… mais qui ne le sait peut-être pas !

Lisez tous nos témoignages ici.

Préface de la lectrice Candy dont vous pouvez lire le témoignage ici :

« (Les PN) Des enfants tyranniques dans des corps d’adultes. Il ne faut pas rentrer dans leur jeu. Les remettre en place sans se justifier comme on remet un enfant de 5 ans mal élevé à sa place finalement. Ils sont faibles et immatures par rapport à nous ! ».

separateur

J’aimerais apporter mon témoignage, sans doute à contre-courant mais qui me semble important. J’ai été confronté à une perverse narcissique, dangereuse, redoutable qui n’avait d’autre objectif que de me détruire.

Le pervers narcissique ou la perverse narcissique n’existe qu’au travers de sa victime, que je fus donc, et seulement parce qu’il existe des victimes.

Sans victimes le PN ne pourrait s’accomplir et serait donc contraint d’inventer d’autres schémas, d’autres stratégies pour exister. Je fus cette victime et il faut bien le dire simplement parce que j’en étais consentant.

A chaque instant, à chaque signe et il y en a eu beaucoup, j’étais libre de dire non, de dire stop, de partir ou même de fuir. J’ai fait d’autres choix et j’en suis le seul responsable.

Sans le consentement de sa victime, le PN ne serait rien. Et dans trop de cas, la victime n’est rien sans son PN.

Mon expérience, violente et douloureuse, m’impose de penser que la victime seule n’existe pas, pas plus que le PN. C’est le couple PN/victime qui existe.

Ces positionnements de victimes ainsi que celles du PN sont dictés, écrit par des structures familiales défaillantes dans l’enfance. Et la plupart du temps, tel que le PN ne peut prendre conscience de sa « pathologie », la victime est dans le même cas, inconsciente de ses propres failles.

Évidemment, je me repose sur mon expérience personnelle qui fut très violente et douloureuse et qui correspond très bien dans les mécanismes décrits.

Par chance et même si je ne les comprenais pas, mon corps m’envoyait des signaux d’alerte qui ont fait que je n’ai jamais réussi à m’engager totalement.

L’histoire aura duré 4 mois. Ma perverse narcissique était une véritable, une dangereuse. Mais je ne lui en peux pas, aucune colère n’émane de moi car en vérité, je dois la remercier et peut être même dois-je avouer que c’est la personne la plus importante que j’ai rencontrée dans ma vie. J’écris cela n’étant plus sous l’emprise !

A 45 ans, je traîne depuis plus de 10 ans une certaine mélancolie, un certain mal-être que je ne savais expliquer, ayant pourtant cherché et cherché encore. Elle fut une révélation.

Il faut donc très vite sortir de cette position de victime « j’ai été manipulé » et prendre conscience de son propre consentement.

Merci de votre attention.

Robert

Crédit photo

98 réflexions sur “[Témoignage masculin – A LIRE !] Robert : « Le pervers narcissique ou la perverse narcissique n’existe qu’au travers de sa victime, que je fus donc, et seulement parce qu’il existe des victimes. »

  1. Bonjour Robert , bravo pour votre lucidité. C’est rare de lire un tel discours de « victime ». Reconnaître sa responsabilité est pourtant inévitable pour avancer et ne pas tomber dans les griffes d’une autre personne toxique. C’est aussi essentiel pour lâcher prise, se (re)trouver, se libérer de la colère qui pourrait nous habiter. Je souhaiterais juste préciser que dans le couple certes, il faut l’accord du conjoint , sinon le PN n’existe pas mais prenons en compte que le PN est PN avec TOUT le monde on le trouve aussi dans la sphère familiale, amicale et professionnelle. On peut en rencontrer absolument partout. D’où l’importance de connaître son existence ! Belle continuation 😉

    Aimé par 2 people

    1. Hello Historiacyn

      Ce que Robert veut dire est que si tout le monde avait l’information sur l’existence de la perversion narcissique, il leur serait BEAUCOUP plus difficile de berner leur monde et les conséquences seraient moins dramatiques pour les personnes qui sont aux prises avec la coparentalité, par exemple.

      Au moins, que chacun ait tous les éléments pour faire son choix « d’être » ou pas avec un pervers narcissique.

      Robert a raison. Le PN n’existe pas sans une victime à ses côtés.

      Aimé par 5 people

      1. Bonjour Scarlett, je suis entièrement d’accord avec le fait que si tout le monde connaissait leurs existence, les PN seraient déboutés de toute possibilité d’agir. Ce serait fabuleux car on leur retirerait tout ce pouvoir qui les obsède tant ! Nous devrions en être informés dès l’enfance. Nous devrions en entendre parler plus ! Mais là il ne faut pas rêver , ils sont bien trop nombreux au sommet de la pyramide pour qu’ils fassent de la prévention ! Les seules fois où j’ai vu des émissions sur le sujet , c’est pour dire qu’ils sont très rares , presque inexistants. Et pour cause , qui pourrait diriger un pays , favoriser une partie de la population plutôt qu’une autre en ayant ne serait ce qu’un peu d’empathie ? Moi non en tous cas ! Nous sommes déjà manipulés par l’état, par les médias, au quotidien. Ça arrangerait qui , à part nous « petit peuple » d’être informés ? C’est comme si c’était extrêmement rare les PN. Pourtant, les témoignages ne manquent pas ! J’avertis déjà mes enfants, Perso, pas en leur parlant de PN mais en leur apprenant à déceler la manipulation et ne pas se laisser avoir. Puisque l’arme du PN est la manipulation. C’est surtout la manipulation qu’il faut pouvoir déceler. Dès l’enfance, certains donnent déjà de bons « cas d’école  » en la matière ! Je veux qu’ils soient moins confiants et crédules que je ne l’ai été… On ne peut s’en protéger qu’après en avoir fait l’expérience sinon. Il y aura donc toujours des victimes. Parfois même des victimes à nouveau victimes hélas, justement si l’on n’adopte pas le raisonnement dont nous fait part Robert. C’est pourquoi parfois ,certaines victimes , on a envie de les secouer un peu, de les sortir de leur victimisme qui n’apporte rien ! De les réveiller. Peut-être maladroitement, je ne sais pas. J’espère que ce témoignage sera lu et relu. C’est très court , certes, mais l’essentiel est dit , je salue vraiment ce témoignage digne et plein de bon sens. 👍🏼

        Aimé par 1 personne

    2. Bonjour,je suis un homme de 35 ans,victime d’une PN.Elle m’a détruit,je vis un cauchemard.J’ai tout fait pour elle,je savais que reprendre contact avec elle ,aller me trainer en enfer comme il y a 7ans.Me voir a terre lui fait plaisir.

      J'aime

  2. Happy Wednesday @Robert

    Comme quoi il n’y a JAMAIS de Hasard dans la vie pour ceux qui en doutaient encore.
    Merci de transmettre ce témoignage et de le partager avec autant d’authenticité et de VERITE.
    C’est un sacré pied de nez aux adeptes du victimisme et de la vengeance, ceux qui entretiennent leur Ego au lendemain d’une attaque PN et autres toxiques.

    Je reprends ce passage FONDAMENTALE:

    “ Sans victimes le PN ne pourrait s’accomplir et serait donc contraint d’inventer d’autres schémas, d’autres stratégies pour exister. Je fus cette victime et il faut bien le dire simplement parce que j’en étais consentant.

    A chaque instant, à chaque signe et il y en a eu beaucoup, j’étais libre de dire non, de dire stop, de partir ou même de fuir. J’ai fait d’autres choix et j’en suis le seul responsable” .

    Si vous en qualité de victime , je dirai même ex victime êtes en mesure de venir sur ce blog témoigner et affirmer si OUVERTEMENT et CLAIREMENT ce que certains intervenants refusent catégoriquement de COMPRENDRE alors ce blog n’est et ne sera pas vain.
    Et l’exception que vous représentez vous @Robert au lendemain de plusieurs témoignages fatalistes où la colère de leurs auteurs mal orientée les entretien dans la chaude couette hivernale du victimisme , est un bain de jouvance.

    Vous confirmez mon questionnement d’hier :
    Où comment le statut de victime et où s’arrête t-il ?

    Et votre réponse est clair et sincère :
    Le statut de victime s’arrête avec la RESPONSABILISATION de celle – ci dans ses actes et décisions dans sa relation avec le PN.
    Je cite avec honneur et respect cette déclaration UNIVERSELLE de BON SENS et PRAGMATISME dans ce monde violent sous tout ses aspects quotidiens et DEPOURVU d’ESPOIR DE FACON CHRONIQUE chez certains :

    “ Sans le consentement de sa victime, le PN ne serait rien. Et dans trop de cas, la victime n’est rien sans son PN” .

    Et j’irai plus loin @Robert si vous me le permettez, ce comportement occure chaque fois que ladite victime s’approprie son bourreau par confusion volontaire des désirs et aspirations .
    Les âmes soeurs autres dépendants affectifs et compagnie…

    Je cite @Robert : “ Évidemment, je me repose sur mon expérience personnelle qui fut très violente et douloureuse et qui correspond très bien dans les mécanismes décrits.

    Par chance et même si je ne les comprenais pas, mon corps m’envoyait des signaux d’alerte qui ont fait que je n’ai jamais réussi à m’engager totalement” .
    Et je dis AMEN !!!!!

    Donc à tous ceux et celles qui (quand pour ma part je leur dénonce cette réalité) , tentent de retourner la charge de la Responsabilité au motif de se dire être attaqués dans leur intimité WAKE UP parce qu’à partir du moment où vous venez témoigner sur ce blog de votre traumatisme occurant dans votre intimité vous n’êtes plus dans la vie privée, ce ne sont pas les intervenants à vos posts qui portent atteinte à votre vie privée mais le PN a qui VOUS avez donné accès. Vous êtes sur un blog et tombez dans le domaine public . Ainsi souffrez une bonne fois pour toute comme le dit si bien @Robert que votre statut de victime auto déclarée de PN bien que manifeste ne VOUS soustrait NULLEMENT de votre RESPONSABILITE dans le drame que vous traversez.

    Donc dire à TOUTES les victimes de PN et autres toxiques qu’elles doivent se remettre en question quand leur déclaration évoquent spontanément leurs actes ce n’est pas juger ni même mépriser, au contraire c’est faire preuve de sensibilité humaine et de générosité.

    @Scarlett peut être que ce témoignage de @Robert transmit aux “victimes” qui claquent la porte de ce blog aussi violement que le PN est entré dans leur vie lors vos échanges privés, à défaut de le lire sur ce blog, les aideraient à relativiser leur drame exacerbé par leur égo.

    Le témoignage de @Robert devrait à mon avis être LA CHARTRE DES VICTIMES de ce blog à lire comme engagement préalable à leur témoignage.

    Le vrai danger après le PN c’est le victimisme .

    @Robert ,
    Je vous salue Sir,
    Vous êtes un WINNER , un KING
    YES YES YES !!!!

    Aimé par 3 people

  3. Bonjour à tous,
    Comme je vous comprends Robert, Mon histoire aura duré exactement 4 mois également . Mais si « par chance » notre corps nous a envoyé des signaux d’alerte, ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde , cela dépend de la fragilité, de la sensibilité, de la faiblesse de tout un chacun; alors de mon côté je ne préfère pas juger les « victimes » qui persistent dans leur relation avec le PN. Ce type de relations me rappelle beaucoup celles entre celui (celle) qui frappe et celle (celui) qui est battu(e), croyez vous vraiment qu’une personne aime se prendre des coups, souffrir physiquement ? Et dans nos cas souffrir mentalement? Pourquoi ces personnes restent-Elles? Parce qu’elles sont dans le déni , Elles sont ébahies …Il ne suffit pas de demander aux personnes qui viennent temoigner ici de se « botter les fesses » , de se « réveiller » , ce serait si simple! C’est beaucoup moins facile qu’il n’y paraît et quand elles sont dans l’engrenage, si personne n’est là en permanence pour leur faire prendre conscience qu’elles s’endorment dans cette relation , en parler une fois sur Un blog ne suffit pas . Le manipulateur est très fort. Ma relation n’aura duré que 4 mois mais durant cette période , ne connaissant pas l’existence des PN, je n’ai fait qu’essayer de le comprendre , essayer de le raisonner, heureusement que mes proches m’ont répété maintes et maintes fois que j’avais affaire à Un toxique sinon j’aurais mis bien plus longtemps à le saisir. Il est tellement hallucinant de realiser qu’une telle personnalité puisse exister que pour certains ça doit prendre beaucoup de temps …

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour Ornella

      Aucun jugement n’est porté sur les personnes qui choisissent de rester en compagnie de pervers narcissiques. Une fois qu’elles ont l’info, elles font ce qu’elles veulent.

      Je pars du principe qu’une personne qui arrive sur mon blog, qui prend la peine de rédiger un témoignage articulé est pleinement consciente de la situation dans laquelle elle se trouve. Ne négligeons pas le courage nécessaire pour témoigner.

      Si, après avoir témoigné, la personne décide de retourner avec le PN, grand bien lui en fasse. Au moins, elle ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas.

      Il ne faut pas confondre « responsabilité » et « jugement ». On peut signaler à une personne qu’elle prend une voie dangereuse, si elle sollicite un conseil (c’est le cas pour ceux qui sont sur ce blog), mais si elle s’acharne, qu’elle accepte aussi la responsabilité de son choix. Et Dieu sait que le prix à payer pour se maintenir dans une relation perverse est élevé. Mais chacun(e) voit ce qui est bon pour lui/elle.

      Conforter quelqu’un dans son erreur n’est pas lui rendre service. Vous avez eu de la chance d’avoir des personnes à vos côtés au quotidien. Nous faisons ce qui nous est possible avec l’équipe de soutien(^^), notre niveau et ça marche pour de nombreux lecteurs, heureusement.

      Merci à la fine équipe qui donne beaucoup d’énergie et fait preuve de solidarité : Dandoha, Historiacyn, Stellabat, Etoile, Isabel, Liliane, Pittypat (qui nous a quittées mais reviendra peut-être 😉 ) ❤ ❤ ❤

      Ce que j’aime, c’est la diversité des points de vue et des sensibilités. On voit passer tous les parcours sur ce blog et cela permet d’ouvrir sa conscience.

      Aimé par 7 people

      1. Merci à toi Scarlett ! ❤️ Je ne fais rien d’extraordinaire, j’essaie simplement de partager mon point de vue et mon vécu pour venir en aide si et comme je peux , à des personnes en souffrance, comme je l’ai été à une époque… Ce blog m’y a aidé et continue de m’apprendre beaucoup , grâce à toi et à ses intervenants, que je remercie tous et à qui je souhaite le meilleur. Cest réellement un partage et c’est grandement enrichissant, nul besoin de me remercier 😉❤️

        Aimé par 1 personne

      2. Scarlett !!!! Peut-on faire du boudin tranquillement ou bien ??? !!! ;-))))))
        Je n’étonnerai personne en disant que les commentaires de Ornella et Eveiloriental me parlent particulièrement . A l’ouest rien de nouveau comme vous pouvez le voir !

        J'aime

    2. Bonjour Ornella, je ne vais pas me faire porte parole de qui que ce soit, juste parler en mon nom puisque je fais partie de celles qui pousse les « victimes  » à se remettre en question. J’ai bien évidemment conscience des conséquences de l’emprise que vous décrivez. Pour ma part , je suis restée plus de trois ans dans une relation dans laquelle je n’existais pas , dans laquelle j’ai été sans cesse critiquée très subtilement, dans une relation qui ne me convenait pas pour résumer. Et je lui ai donné mon accord, j’en ai même redemandé… Parce qu’il m’a vendu du rêve au départ et il a changé lorsque je lui ai déclaré ma flamme , que j’espérais qu’il redeviendrait celui du départ , alors que cette personne n’existait pas. C’est cela que nous avons du mal à comprendre lorsque nous sommes dedans. Surtout lorsque l’entourage est aussi séduite également par le personnage. Ce qui était mon cas à la différence de vous. On ne peut qu’en déduire que c’est nous qui avons un soucis, qu’il a raison , nous sommes folle, et nous sommes chanceuse d’avoir l’honneur d’avoir été choisie par un être si génial… Nous sommes « endormies » jusqu’au déclic qui se produit plus ou moins rapidement et parfois même jamais, je suis d’accord avec vous. Mais nous restons « endormie  » tant que l’on ne se choisie pas et je ne me choisissais pas parce que je ne m’aimais pas , à cause des failles qui remontent à l’enfance. C’est ce que je tente de partager avec les autres. J’ai également connu avec le père de mon fils les violences physiques , je suis restée un an et demi, pour les mêmes raisons. Mais tout cela je ne l’ai compris que récemment… Chacun de nous a un seuil de tolérance qui lui est propre , un discernement aussi mais tant que l’on ne se sauve pas , dans tous les sens du terme, c’est la descente aux enfers… Je donne peut être l’impression que ça a été facile, que c’est facile à faire mais je mesure très bien ce que cela nous coûte… Je comprends les victimes mais je ne peux , juste leur dire cela et les laisser ainsi. La victime souffre , NON PAS par mes dires , elle souffre de toutes façons pour des raisons qui lui appartient de trouver et je pense que lui suggérer des pistes de réflexion est plus constructif que de lui dire que je comprends son désaroi , que de polémiquer sur chacun des sales coup du monstre même je comprends qu’elle ait besoin d’extérioriser cela. Nous sommes sur un blog, nous avons chacun une vie, j’essaie donc d’aller à l’essentiel. Si la personne a besoin de vider son sac , surtout si il est chargé, je l’invite à en discuter avec ses proches ou avec un professionnel. Une fois que la victime est libérée du bourreau, bien évidemment qu’il est impossible de dire à quelqu’un « réveille toi », « trouve tes failles » , « aime toi » et  » assume ta responsabilité  » pour que dans l’heure, où les jours qui suivent, la personne y parvienne. Chacun va à son rythme et doit prendre le temps qui lui est nécessaire. Mais j’ai espoir, que de leur dire , c’est peut être amorcer un début de réflexion positive, que c’est semer une petite graine qui germera et fleurira dans le temps, même lorsque la personne réagit mal sur le coup. Ce que je peux comprendre, c’est difficile à faire ce « travail » mais qu’est-ce que ça en vaut la peine ! Je m’en fiche d’avoir des « j’aime », je n’attends pas non plus que l’on me donne raison, ni maintenant, ni plus tard. Mais si j’ai contribuer à appuyer ce que dit Scarlett, Dandoha et d’autres , à ma manière, et qu’une personne trouve sa manière de se relever , de prendre suffisamment confiance en elle pour ne plus se faire malmener par la suite, je prends « le risque » d’être controversée , tout en respectant les opinions de choix de chacun , y compris celui de se retirer. Bien à vous. 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour,
        Je comprends mieux l intention, je pense que le peu de fragilité qu il nous reste peut nous contraindre à l incompréhension de certains témoignages… Mais tous ces échanges sont toujours très enrichissants et aident vraiment à cheminer quel qu’ils soient .
        Comme l a dit Scarlett il y a plusieurs types de victimes , Moi je fais partie de celles qui n avait jamais entendu parler de ce phénomène tout en ayant tirée la sonnette dès l enfance sans réponses aucunes jamais même pire, et ce jusqu’à ce que je comprenne que je fuyait des toxiques pour en rencontrer de nouveaux à chaque fois .
        D ou mon degré de tolérance exacerbé, j étais la seule à voir.
        Alors enfant attachée à son seul parent exceptionnel aux yeux de tous, que pouvais je faire d’autres que subir ?
        Alors oui je me suis dissocier et j ai accepté que je ne pouvais pas agir seule contre tous.
        A 44 ans enfin j’ai pu être entendue, j avais tellement attendu ce jour que je n en voulais même pas à mon dernier malfaiteur.
        Ex victimisé, je reconnais que suis encore plus libre désormais , pour cela jai du mettre en place avec acharnement énormément de choses pour me réparer il y a 11 mois, et frapper à toutes les portes pour me sauver et sauver mes enfants.
        Jai tellement lu que mon regard à changer, dans tous les sens du terme.
        Le chemin n’est donc effectivement qu unique. Mais la disponibilité, et l’éloignement d un entourage qui enfonce ou victimise pour se donner bonne conscience est essentiellement.
        Moi j ai fait le choix de refuser certaines aides même très proches pour comprendre , me reconstruire et ne pas être parasiter par quiconque m aurait aidé à rester la victime de.

        Ce que je n ai pu faire enfant .
        Bien à nous Nini

        Aimé par 2 people

      2. Bonjour Historiacyn ,

        J’ai lu tous les récents témoignages mais pas forcément tous les commentaires , visiblement Il y a eu des « réactions » suite aux votres ( ou Même Un retrait du blog? ) peu importe, ce qui compte c’est que vous fassiez réfléchir et j’ai parfaitement compris votre raisonnement . Je me suis sentie complètement démunie, impuissante , lorsque j’ai appris que le PN que j’ai fréquenté battait sa compagne . Je ne peux rien faire pour elle , tant qu’elle n’aura pas un éclair de lucidité . Bonne journée à tous

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour Ornella, oui même si c’est désolant de se dire qu’une femme vit sous les coups , c’est à elle de faire son cheminement, vous ne pouvez pas la sauver. Du reste , cette volonté d’être sauveuse du monde, on la retrouve souvent chez les intervenants du blog, j’ai été comme ça aussi. Et mon toxique me disait souvent que je ne pouvais pas sauver le monde d’ailleurs ! C’est aussi quelque chose sur laquelle j’ai travaillé et j’invite toutes celles et ceux qui veulent sauver tout le monde à déjà se sauver elle/lui même avant de faire preuve d’altruisme… C’est une qualité qui peut être une faille… Je pense ne pas être la seule dans ce cas mais parfois je me dis qu’il m’a menti sur tout ce qui concernait notre semblant de couple, en revanche il a cerné mieux que moi même qui j’étais et où étaient mes failles… Je ne suis pas pour le remercier , ce serait lui faire trop d’honneur et je préfère me remercier moi même LOL ( Après tout c’est moi qui ai fait le travail après et je l’ai suffisamment glorifié durant trois ans) mais honnêtement, si on se remet en question sans s’accabler , ni ressasser le négatif ou déprimer pour les faux bons moments passés avec eux , c’est réellement positif comme expérience ! Brutale certes mais on en sort grandi(e)s ! C’est ce que je souhaite pour nous tous ! 😉

        Aimé par 1 personne

    3. Happy Wednesday @Ornella

      Vous dites : “ Et dans nos cas souffrir mentalement? Pourquoi ces personnes restent-Elles? Parce qu’elles sont dans le déni , Elles sont ébahies …Il ne suffit pas de demander aux personnes qui viennent temoigner ici de se « botter les fesses » , de se « réveiller » , ce serait si simple! C’est beaucoup moins facile qu’il n’y paraît et quand elles sont dans l’engrenage, si personne n’est là en permanence pour leur faire prendre conscience qu’elles s’endorment dans cette relation , en parler une fois sur Un blog ne suffit pas . Le manipulateur est très fort. Ma relation n’aura duré que 4 mois mais durant cette période , ne connaissant pas l’existence des PN, je n’ai fait qu’essayer de le comprendre , essayer de le raisonner, heureusement que mes proches m’ont répété maintes et maintes fois que j’avais affaire à Un toxique sinon j’aurais mis bien plus longtemps à le saisir. Il est tellement hallucinant de realiser qu’une telle personnalité puisse exister que pour certains ça doit prendre beaucoup de temps …” .

      Chaque tête chaque esprit , n’avez vous jamais vu des couples totallement disfonctionnels et destructeurs qui en dépit de l’acharnement de l’entourrage de tenter de sauver le partenaire abusé rien n’y fait pire, ledit partenaire victime se braque et s’attache à son bourreau?

      Vous avez eu la lucidité et la volonté d’écouter votre entourrage , mais comparaison n’est pas raison. Dans certaines situations il faut attendre l’effet du syndrome de la grenouille cuite pour obtenir un sursaut chez cette vistime, pour d’autres un discours franc et placé fera son oeuvre. On joue das le monde de l’affect qui envahit celui de la raison certes mais cela ne signifie pas pour autant que nous devons dans le soutien aux victimes anihiler le cortex de la raison quand nous intervenants extérieurs et objectifs nous adressons aux victimes.
      Il ne s’agit pas de condamner celles qui restent mais de leur témoigner que la motivation de leur immobilité résulte d’une vulnérabilité qui si elle le souhaite peut être reformatée dans leur intérêt. Après elle prennent, ces victimes leur décisions finales en adulte responsable et libre .
      L’exemple le plus parlant à votre témoignage est celui de @Calypso:
      https://leperversnarcissique.wordpress.com/2016/09/27/question-internaute-calypso-il-etait-tout-pour-moi-et-pourtant-il-ne-mapportait-rien-le-processus-de-mise-a-mort/

      Et puis il me semble que vous sous estimez le POUVOIR de LA LIBERTE D’EXPRESSION quand elle vous est offerte généreusement sur une plate-forme comme ce blog. Un simple témoignage peut changer une vie pour le meilleur , voire même éviter un drame et sur ce blog les exemples sont nombreux .
      On vit dans un monde violent dur extrêment dur qui ne fait de cadeau à NOBODY et pourtant ce monde quand on parvient à y construire sa route en s’octryant la LIBERTE DE DIRE NON , devient le lieu le plus MERVEILLEUX de l’atmosphère 😉

      Je vous souhaite d’absorber chaque onde positive du témoignage de @Robert dans toute sa rationalité

      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Dandoha,
        Je souhaite bien sûr que tous ceux qui témoignent ici, que leurs mots, aient le pouvoir d’ au moins amorcer le sauvetage de ceux qui pensent être victimes de PN. Faire prendre conscience , voilà l’objectif, je voulais juste dire que l’aveuglement , la surdité qu’impliquent l’emprise peuvent mener à un long chemin avant que ne vienne le déclic , suivant le stade de dépendance des victimes , forcément différent, forcément unique comme chaque histoire . Merci pour votre commentaire et je sais les votres (pour en avoir lu de nombreux) volontairement percutants 😉

        Aimé par 1 personne

    4. @Ornella ,

      Je viens de me souvenir que vous aviez témoigné sur ce blog de votre expérience qui est un formidable exemple de lucidité .

      Permettez que j’illustre ma réponse à votre post ici avec votre commentaire au combien pédagogique ce jour là à l’issue de votre témoignage :

      Je vous cite :

      “ Ornella
      10/10/2016 À 7 H 48 MIN
      En effet il savait qu’avec mon mari, nous n’avions qu’un compte joint, pas de compte perso . Je lui ai dit que je ne renouvellerais plus l’opération . Et lui de me répondre : quand on aime on partage tout !
      Haha!
      Je voudrais rajouter que comme souvent dit ici, le Pn vous prévient dès le début de qui il est , il faut rester très attentif quand on tombe amoureux car il vous parle de lui…du style : « celle que j’épouserai et à qui je ferai un enfant , le jour où elle me quitte je demanderai la garde rien que pour la faire ch… » Ou encore « oh toi si tu me quittes un jour je ne te laisserai pas partir comme ça »
      Et bien d’autres choses encore… “ .

      Peace,

      Aimé par 1 personne

  4. Bonjour @Robert,
    Enfin, un témoignage positif qui nous sort du glauque que l’on a connu ces dernières semaines…Merci!
    Je me pose quand même la question de la durée de l’interaction avec le PN. Plus la durée est courte, plus on s’en sort rapidement (c’est mon cas aussi). Cette interaction m’a permis aussi de faire un énorme travail sur moi et sur ma relation à l’autre. J’ai connu aussi les signaux du corps, les rêves, la musique que j’écoutais au tout début de l’interaction (Hello de Adele (lol))!
    C’est sur qu’il y a un « avant » et un « après » PN!
    Peace ❤

    Aimé par 2 people

  5. Bonjour à tous,

    Merci à vous Robert pour ce témoignage… en effet, il est difficile de comprendre au départ que les pn n’existent pas sans les victimes ( et inversement dans pas mal de cas… ). Et pourtant oui, nous sommes responsables de nos actes, de nos accords envoyés au pn, de notre passivité et j’en passe, ce qui lui permet de continuer sa manipulation sans aucun scrupule et d’augmenter l’intensité donc la dangerosité de ses actes…

    Grâce à votre blog Scarlett, j’en apprends beaucoup sur moi même, et peu importe l’enfance que j’ai pu avoir, aujourd’hui je veux refuser toute situation malsaine. Sortir de mon statut de victime…
    et je tiens le bon bout grâce à votre travail.

    J’ai donc une question par rapport au profil pn, je dois dire que je suis souvent surprise de lire des récits dont la durée de la relation pn/ »victime » est assez courte.
    Je ne remets évidemment pas en doute la souffrance des victimes, une durée est relative.
    Je dois dire que dans ma relation, le pn ne s’est dévoilé que bien après des mois et des mois, il était parfait au départ, des signes mais que l’on voit qu’avec le recul et la destruction qui s’en suit, des signes bien trop subtils qui ne font mal qu’après coup…

    Peut-on dire que les profils pn sont plus ou moins dangereux suivant la durée qu’ils mettent à mettre en route la machine de destruction ?
    Je sais bien que peu importe la durée il faut mettre un STOP 🛑 à une non- relation quelque soit le statut que l’on a en face mais je m’interroge…

    Merci.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Anissa

      Votre question :
      « Peut-on dire que les profils pn sont plus ou moins dangereux suivant la durée qu’ils mettent à mettre en route la machine de destruction ? »

      Sur la dangerosité d’un individu PN

      Le degré de « dangerosité » du pervers narcissique ne varie pas selon la victime en face mais selon sa personnalité. Cependant, plus un être humain est intelligent, moins il fait appel à la violence physique car il comprend bien qu’il y aura des conséquences et que cela peut ternir son image si ça se sait. Les PN les plus « brillants » sont ceux qui poussent l’autre au suicide. La destruction est sans trace, pour eux.

      Sur l’impact sur la victime

      Ce qui protège une proie est sa capacité à écouter son instinct de survie. Quand le masque tombe, vous avez deux types de victimes : celles qui vont FUIR sans se retourner parce qu’elles croient en ce qu’elles voient (ce qui est un comportement normal) et celles qui RESTENT en s’auto-convaiquant que ce qu’elles ont vu n’est pas la réalité. C’est là que se situe le danger. Si elles ont en face un PN « brillant », le sort des 2e est scellé. Il voit bien qu’elles sont dans la dissociation, Jekyll/Hyde et il peut faire absolument ce qu’il veut d’elles.

      Tout le monde peut succomber au love bombing mais certaines personnes prennent leurs jambes à leur cou dès que le jeu devient évident. Et il le devient toujours. Comme la première gifle, il faut FUIR dès la première attaque perverse. Dès qu’on assiste à ce phénomène qui est propre aux pervers, il faut y croire et prendre des distances, définitives si possible. Ceux qui se dissocient ont été traumatisés dans leur enfance car ce mécanisme n’est pas automatique à l’âge adulte sauf en cas… de danger imminent.

      Sur la durée du love bombing

      Elle dépend de la valeur que le PN attribue à une cible. Plus il est intéressé par quelque chose que cette personne possède (ses qualités majoritairement) + plus la cible est informée sur la manipulation et est dure à avoir, plus la durée du love bombing sera longue. Les PN sont de fins observateurs qui testent en permanence le terrain pour estimer le moment où la cible est verrouillée.

      Si le PN veut juste s’amuser ou s’il a une personne totalement dépendante en face, le masque tombe beaucoup plus vite.

      L’objectif du love bombing est de sécuriser une proie. Si vous comprenez cela, vous comprenez aussi comment les PN calculent cette période de lune de miel. Ils n’ont pas envie de faire tous ces efforts pour que la cible s’échappe juste quand ils veulent l’exploiter en phase 2.

      Le love bombing n’est jamais gratuit. Surtout chez un PN. Il endort sa proie pour prendre son pied en phase 2. C’est là que la « relation » commence vraiment pour lui.

      Aimé par 5 people

      1. My@Scarlett,

        Et j’ajouterai à la fin de post à @Anissa

        A RETENIR PAR COEUR ET A VIE. !!!!

        Autre chose , serait -il possible qu’avant chaque témoignage sur ce blog les victimes soient orientées systématiquement sur cette CHARTRE DE LA VICTIME de @Robert ?!!
        Puleeeeeeeeeeze?

        Xoxoxo

        Aimé par 3 people

      2. C’est tout à fait ça, mon instinct m’a rapidement alerté mais je l’ai sommé de se la fermer ! J’ai refusé d’y croire , j’ai nié l’évidence… Je n’ai jamais été soumise à lui , j’ai toujours soulevé chaque problème, il trouvait d’ailleurs que j’analysais trop mais JE RESTAIS et il me le disait en plus ! :  » Si je ne te conviens pas , pourquoi tu restes avec moi ? » , je me débattais mais je ne trouvais rien d’autre à dire que « parce que je t’aime ! » , « Lol », je peux en rire aujourd’hui… 😉J’étais dépendante et il le savait, il s’est permis au fil du temps de plus en plus de choses à cause de cela. D’un autre côté, certes je protestais , j’exprimais ce qui ne me convenait pas mais il trouvait toujours de bonnes raisons, il me trouvait moralisatrice , « détective  » , il m’appelait « Colombo », j’ai dû beaucoup l’amuser… Mais j’étais acquise , j’alimentais son ego généreusement, j’y mettais toute mon énergie alors qu’il n’avait qu’un mot à dire pour que je fonce tête baissée dans ses pièges. Pourquoi s’en serait il privé ?? Je ne le défends pas , comme aucun des autres mais ils sont ce qu’ils sont , ils ne changeront jamais c’est à nous de réagir. Toujours écouter son instinct , toujours s’écouter avant qui que ce soit et quitter une relation qui ne nous satisfait pas. Garder en tête que l’amour ce n’est pas de la souffrance. (Ce qui est valable avec un PN mais avec tout individu également.) Il avait réussit à me faire croire que l’un n’allait pas dans l’autre ! Ils vont loin et sont forts parce qu’ils peuvent dire les pires inepties avec une assurance déconcertante et des arguments , qui, sur le coup , font qu’on les croit puisque nous doutons de nous mêmes, c’est facile pour eux…. C’est maintenant que je me rends compte qu’il disait n’importe quoi ! Que ses discours étaient vides de sens et surtout de vérités !

        Aimé par 1 personne

    2. Bonjour Anissa,

      Pour répondre à ta question d’après mon expérience personnelle, j’ai le sentiment – et je rejoins Scarlett sur ce point – que la durée du love bombing dépend de l’intérêt de la victime pour les projets du PN. Si vous êtes riche, que vous avez une position sociale avantageuse pour lui/elle et que vous avez beaucoup de contacts professionnels intéressants, la période de séduction sera très longue et le masque tombera une fois que le PN aura la certitude que vous l’aimez. Il est possible aussi que le PN vous épouse/fasse un enfant. Si vous n’êtes qu’une relation parmi d’autres (facilement remplaçable), les premiers signes de la perversion seront délibérément montrés assez vite.

      A l’époque où j’ai connu mon ex PN -j’étais très jeune-, je n’avais qu’une unique qualité à ces yeux (plein d’autres en vrai hein) : être jolie. J’ai mis longtemps à comprendre qu’il n’avait été en couple avec moi que dans l’intérêt de m’exhiber (je crois avec le recul qu’il voulait rendre une fille jalouse mais je ne saurais jamais qui [je lui laisse bien volontiers le spécimen]…). Je n’avais pas d’argent, pas de réseau, j’étais fragile donc il ne me trouvait pas beaucoup d’intérêt et je sais aujourd’hui qu’il n’a jamais projeté une longue histoire avec moi. Pour répondre précisément à ta question : la période de love bombing que j’ai vécu (une fois en couple, je ne compte pas la période de séduction avant) a duré UN SEUL MOIS. Le premier mois j’étais « la première fille qu’il a envie d’épouser » (n’étant pas très branchée âme-sœurs/coups de foudre tout ça tout ça j’ai eu le droit au bon vieux fantasme de la robe blanche et du foyer stable avec plein d’enfants) puis les premières piques sont arrivées, la culpabilisation, la triangulation…. Et au bout du second mois seulement, je l’ai découvert sous un nouveau jour : d’une froideur terrifiante, violent, avec une lueur machiavélique dans les yeux. Je me suis cassée en courant au bout du troisième mois quand j’ai découvert qu’il me trompait. Donc c’est tout à fait possible que Robert soit traumatisé après 4 mois seulement.

      Je bénis le ciel de ne pas l’avoir connu plus tard, une fois devenue plus intéressante pour lui (en même temps, celle que je suis devenue n’aurait jamais voulu d’un mec qui n’était qu’un masque gesticulant posé sur un trou noir). Je crois qu’il faut regarder la situation lucidement et ne pas se blesser d’avoir été une « proie low cost ». Même si ces individus rencontraient une femme avec la beauté d’Eva Mendes, le porte-feuille de Bill Gates et le réseau d’un patron du CAC 40, cette personne resterait une proie, une « proie deluxe » certes mais pas quelqu’un dont ils tomberaient amoureux. Donc : pas de vexation, juste de la lucidité.

      Courage les amis, peace,

      Alie

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Alie, je risque encore ma peau mais je me lance quand même ! 😂 Vous dites que votre ex était violent mais que vous restez. Ce qui vous est insupportable est qu’il vous trompe… Je vous souhaite d’avoir identifié et réglé vos failles narcissiques. Ce n’est pas normal de se dire « Il est violent ,bon ça fait rien je reste ! Il me trompe , non c’est inadmissible ! Je me barre ! 😳 J’ajouterais que je ne sens pas Robert traumatisé, si il l’a peut être été un temps en tous cas , je le trouve apaisé et solide ! Voilà pour mon avis ! Libre à vous d’en faire ce que vous voulez, Cordialement.

        J'aime

      2. Bonjour @historiacyn

        Je suis absolument d’accord avec toi sur toute la partie qui me concerne. Ce message n’était pas un témoignage mais une réponse à Anissa donc je n’ai pas explicité toute ma remise en question de ces dernières années. J’avais 18 ans à l’époque des faits, j’étais extrêmement jeune, fragile émotionnellement et sans représentation de couple sain dans mon entourage. La violence était verbale uniquement mais cela n’amoindrit rien ; il est profondément malsain de rester avec quelqu’un qui est capable de vous dénigrer, de vous menacer ou d’insulter vos proches. Je suis tout à fait d’accord.

        Par rapport à Robert, je répondais au message d’Anissa qui s’interrogeait sur la très courte durée de sa relation. Ce que je voulais dire est que l’on peut tout à fait être marqué à vie par une histoire très courte avec un PN. Comme tu le signales, « traumatisé » n’est peut être pas le bon terme pour Robert alors disons secoué ou marqué.

        Bonne journée !

        Aimé par 2 people

      3. Bonjour Alie, je vous rejoins totalement sur le fait que nous ne sommes plus les mêmes après leur passage, c’est indéniable. Il ne tient qu’à nous de le transformer en une expérience positive aussi douloureuse fût elle. Et Robert en est le parfait exemple. Je vous rejoins également sur le fait que la maltraitance psychologique est aussi dévastatrice que les maltraitances physiques. Je n’ai , comme vous , Pas été malmenée physiquement, ce qui ne m’a pas empêchée d’être brisée pendant et après ma relation. La cruauté dans les mots et les actes peut suffire à détruire une personne. Finalement on décide de rester ou de partir et on décide de s’élever où de continuer le boulot du toxique… Ce n’est pas simple de se purifier du venin qu’ils nous ont injecté. La seule solution est de se centrer sur soi. Si je fais un retour sur moi même à cette époque, je me rends compte que je ne me connaissais pas, j’avais grandi sans modèle de couple non plus , je m’en étais fait une idée illusoire , je ne m’étais jamais posée de questions sur ce qui était acceptable ou non , aucune limite. J’étais un peu dans mon monde. On ajoute à cela aucune estime , aucune confiance en moi et je me dis aujourd’hui que c’était évident que je serai la proie de l’un d’eux un jour. Mais une chose est sûre, PLUS JAMAIS ! Quand je dis plus jamais , c’est que j’en rencontrerai certainement d’autres mais que je serai à même de rompre dès que cela ne me convient pas. Plus de chances illimitées qui sont autant de bâtons que l’on donne à l’autre pour nous battre… Bien à vous 😉

        J'aime

      4. Bonjour Alie

        Vous avez bien compris la situation et je rejoins votre conclusion.

        Toutes les cibles n’ont pas la même valeur aux yeux du PN et ne méritent pas autant d’attention que les autres.

        Comme l’indique Stellabat, le PN est toujours à l’intérieur de son cycle : idéalisation – dévalorisation – rejet. Quand il n’est pas en love bombing sur vous, il l’est avec une autre et vous êtes soit en dévalorisation, soit en rejet. Et ainsi de suite, jusqu’à la fin des temps, avec de nouveaux « jouets » chaque fois.

        Ce cycle est confondu avec le mot « relation » alors qu’il n’est question que d’un tour de manège diabolique. Le cycle se répète un certain nombre de fois avant le rejet « final » qui permet à la proie de souffler et surtout, ce que je conseille, de ne PLUS JAMAIS DONNER SUITE AU PERVERS.

        Il n’y a jamais de relation avec un pervers. Juste la répétition du cycle.

        Aimé par 1 personne

      5. Bonjour Alie,

        J’adore! je te cite  » Je crois qu’il faut regarder la situation lucidement et ne pas se blesser d’avoir été une « proie low cost ». Même si ces individus rencontraient une femme avec la beauté d’Eva Mendes, le porte-feuille de Bill Gates et le réseau d’un patron du CAC 40, cette personne resterait une proie, une « proie deluxe »  »

        Enfin, je pense que si nous nous considérions une personne « de luxe » nous tomberions pas dans les griffes de ces chasseurs de « prime ».

        Aimé par 1 personne

      6. Bonsoir @Cookie , c’est exact Alie et vous avez raison ! Je dirais même, qu’au contraire, si nous avons passé « les sélections », c’est que nous sommes des personnes de choix ! J’ai mis un moment à le réaliser mais quand on sait que des psys elles mêmes se sont fait bernées , on comprend que ce sont nos divers failles notre piège… Je me suis trouvée tellement bête quand j’ai compris son jeu mais aujourd’hui je sais que je ne le suis pas ! D’ailleurs ce blog compte des hommes et des femmes très intelligentes ! 😉 Bien à vous

        Aimé par 1 personne

    3. Happy Thursday @Anissa @Scarlett

      @Anissa je vous cite: « Peut-on dire que les profils pn sont plus ou moins dangereux suivant la durée qu’ils mettent à mettre en route la machine de destruction ?
      Je sais bien que peu importe la durée il faut mettre un STOP 🛑 à une non- relation quelque soit le statut que l’on a en face mais je m’interroge…” .
      Belle problématique que vous soulevez , je me permets de soumettre une analyse personnelle constatée sur ce blog quant à la dangerosité non plus du PN mais de la victime toxique pour elle même et par la même illustrer les propos de @Robert à une autre échelle.

      A savoir celui du profil de victime qui intègre parfaitement le mécanisme PN , s’exclut donc de l’emprise en quittant le PN, se dit en NO CONTACT, mais qui durant tout le processus de reconstruction plutôt que de se reconcentrer sur elle même , ne cesse indéfiniment de pointer à l’imparfait ( le temps de conjugaison à son importance je vous expliquerai pourquoi) le drame vécu . Parce que l’imparfait rappelle ce moment présent vécu durant le drame ( rappeleez vous la grille deconcordance des temps en elementary 😉 )
      L’obsession du PN même post traumatique est telle on peut même parler de fixation , prendre ce PN absent en grippe , quelque soit le discours ou sujet qui lui est proposé, elle trouvera toujours une façon de rendre cet ex PN sujet de la situation même présente. à ce demander si dans leur raisonnement elle se rende compte requalifier ce PN en victime ( petit rappel sur des témoignages de rages et autres désir de vengeance ayant abouti devant les autorités.)
      Le caractère obsessionnel que peuvent établir des victimes à l’égard de leurs anciens bourreaux convaincues que même se qui survient dans leur existence est encore la cause du PN absent est extraordinaire .
      Pour ma part , et ça ne tient qu’à moi j’en suis arrivée à me dire que ce genre de victime à défaut du PN absent se constitue auto-PN , ce qui rend la prise de conscience de leur Responsabilité conflictuel ou mieux encore inadmissible chez elle.

      Peace,

      Aimé par 2 people

  6. Robert,
    Vous avez su trouver les bons mots… et c’est bien vrai qu’on a peut être été des victimes à notre manière, mais des victimes « consentantes » et tout à fait conscientes de ce qui nous arrivait…. combien de fois, j’ai aussi eu des « signes » mais j’ai tout simplement fait semblent de ne pas les voir et je les ai occulté. Ma relation a quand meme duré plus de trois ans! trois ans ou j’ai été ignorante ou je me suis moi-même torturée, fait du mal… Personne ne m’a obligé j’en suis tout à fait consciente aujourd’hui…¨
    J’ai eu depuis quelques temps un sacré déclic et surtout en lisant le témoignage de Tinette qui est très très semblable à mon histoire à peu de choses près. et j’ai compris aussi que je ne dois plus me considérer en victime… Il y a bien un avant et un après PN, et rester une victime, c’est lui faire comprendre qu’il a gagné!!!! et il s’en délecte et ça c’est hors de question.
    bien à vous

    Aimé par 4 people

    1. Lady @Liliane, ( Oh yes honey après un réveil aussi puissant vous êtes une Lady , oh Yes!!!!)

      Je vous cite : “ J’ai eu depuis quelques temps un sacré déclic et surtout en lisant le témoignage de Tinette qui est très très semblable à mon histoire à peu de choses près. et j’ai compris aussi que je ne dois plus me considérer en victime… Il y a bien un avant et un après PN, et rester une victime, c’est lui faire comprendre qu’il a gagné!!!! et il s’en délecte et ça c’est hors de question” .

      Le déclic dont vous parlez à un nom:

      Découvrez la loi du miroir pour vous sentir heureux
      Ce ne sont peut-être pas les autres qui nous déçoivent, mais nos propres attentes. Nous devons apprendre à nous mettre à la place de l’autre.
      https://amelioretasante.com/decouvrez-la-loi-du-miroir-pour-vous-sentir-heureux/

      Ceci pourrait vous intéresser 😉

      Qu’est-ce que la loi du miroir ? Tout ce que vous devriez savoir
      La loi du miroir est celle qui nous montre chez ceux qui nous entourent ce que nous n’aimons pas chez nous, pour ainsi nous rendre compte de notre être intérieur.
      https://amelioretasante.com/quest-ce-que-la-loi-du-miroir-tout-ce-que-vous-devriez-savoir/

      Peace,

      Aimé par 2 people

  7. Happy Wednesday @Eveiloriental

    Je vous cite : “ Tant qu’il y aura de la souffrance sur cette planète, il y aura des méchants et des gentils, des victimes et des persécuteurs, des riches et des pauvres, c’est comme ça que ça fonctionne !” .
    En effet perçu comme ça la liberté de dire NON est remplacée par la passivité chronique voire maladie pire la charge de la RESPONSABILITE de la souffrance sur la planète .
    Sur ma planète Dame Nature n’a rien à voire avec la SOUFFRANCE HUMAINE pire elle en est victime et y résiste toujours, de plus je n’ai pas souvenir que les êtres naissent avec un esprit blazzé, mais des neurones vifs, même si à certains phénomènes ils ne disposent pas de toutes leur abilité émotionnelle. Que faites vous de l’instinct de survie et de l’intuition chez l’humain ?
    Ce sont bel et bien des paramêtres clés du libre arbitre que vous semblez contester, je vous cite :
    « De la douceur surtout, ce qui nous est arrivé est une suite de causes et conséquences, le libre-arbitre n’avait pas de place à ce moment là ! Bonne et heureuse années à tous ❤” .

    En vous lisant j’ai compris et peux me tromper, de ne pas appartenir à la même planète. La cruauté de ce monde est la résultante du genre humain, pour autant le livre de la vie n’est pas fermé ni complètement écrit à moins d’être mort, or, les intervenants de ce blog sont bien vivants et la formidable réponse à votre doute sur la “Liberté de dire NON” y compris durant l’emprise c’est la capacité pour certains de quitter le bourreau et parvenir à se reconstruire. Le principe même de la LIBERTE DE DIRE NON est de se reconstruire au delà des prévisions machiavéliques du PN avec une ESTIME DE SOI reconstruite .

    Peace,
    Je vous souhaite une année positive et optimiste.

    Aimé par 2 people

    1. Hello chère Dandoha, je souligne juste que très souvent, j’écris un commentaire, je viens te lire et je me rends compte pendant qu’il est en attente de modération que j’ai voulu exprimer les mêmes choses avec mes propres mots, je trouve cela drôle ! @ Éveilorientale je me joins à Dandoha pour vous souhaitez plus d’optimisme car c’est un brin fataliste de se dire qu’il y a des victimes d’une part et des méchants de l’autre. Même votre exemple sur la pauvreté et la richesse n’est pas figé, certains pauvres sont devenus riches et inversement ! 😉

      Aimé par 2 people

  8. voila bien longtemps que je n’ai pas laissé de commentaires , j’ai pourtant lu tout les témoignages attentivement ainsi que les discussions. Robert je suis heureuse de votre témoignage. Merci 🙂 ca fait vraiment chaud au coeur et du bien. Accepter que l’on est victime à un moment oui, mais le rester non , un homme ( au sens être humain) debout est un homme qui assume, s’assume et de ce fait prend ses responsabilités. C’est l’apanage de la liberté.
    d’accord avec @dandoha , vous êtes un vrai bain de jouvence et je partage votre analyse à 200%. Belle continuation à vous

    Aimé par 3 people

    1. Bonsoir @tous
      Vous ne trouvez pas que le «Pervers Narcissique» est la réplique du personnage
      du Loup dans «Le Petit Chaperon Rouge»? Je trouve que le conte aborde fort bien la perversion et décrit de façon synthétisée le scénario du PN.

      Je trouve que l’individu «PN» est un raté de la nature puisqu’il est un croisement entre l’espèce animale et l’espèce humaine. Un minotaure ayant l’humain au service de la bête prédatrice et destructrice. Il n’est ni bête ni Homme au milieu des humains: lui manquent ou l’humanité ou la constitution animale. Son fonctionnement est de l’ordre de la Jungle dans un contexte social. On dirait un inadapté en survivance: il n’a de place et de sens dans aucun des milieux, ni parmi les Hommes ni parmi les Hyènes.

      J'aime

  9. Bonjour,

    Comme tout lien entre individu, celui-ci n’existe que par la représentation que ce fait chacun de celui-ci. Dans le cas d’un lien entre un père ou une mère et son fil ou sa fille, il va de même. L’enfant attend de la protection de la part de ces parents et les parents attendent une certaine reconnaissance et dans le temps ce forme ce lien dont chacun ce fait une représentation.
    La destruction systématique de l’autre va à l’encontre du principe de vie (sans parler de morale). Quand on forme un couple, chacun est en attente de l’autre d’une bienveillance (sauf si accord commun…). Dans le cas d’un pervers narcissique, celui-ci va déguisé son intention sous une forme de bienveillance et même si la victime à des alertes, le PN va les retourner contre la victime. Il semble que dans votre cas vous avez pris suffisamment de hauteur pour vous échapper de cette vision du lien et reconnaître le danger avant qu’il se retourne contre vous.
    La faille qui est en chacun de nous qui est de croire que l’autre est bienveillant (une de nos attente) est plus ou moins forte et est issu de notre enfance même si celle-ci peut être pervertie. Il me semble légitime d’attendre cela d’une relation et non la destruction de l’autre. Ce que vous dites revient à dire que la victime est la victime d’elle même, de sa naïveté et de ces croyances. C’est une évidence qui est restrictive et partielle car il est difficile d’imaginer que la volonté de l’autre soit destructeur (et qui la masque) si nous n’avons pas nous même cette réflexion ou posture.
    Il faut évidemment quitter la relation mais être aussi indulgent avec soit même et ne pas tomber dans une fascination morbide de ces destructeurs! Dur travail.

    Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Alban , merci pour votre commentaire, « les voix » d’hommes sont rares mais toutes aussi précieuses que celles des intervenantes 🙂 En réalité je dirais que oui il y a nos croyances, nos idéaux et une certaine naïveté tout de même. C’est cette naïveté qui nous laisse penser que forcément, un nouvel arrivant dans notre vie sera bienveillant. C’est une erreur ! La réalité est que tout le monde n’est pas bienveillant. Que ce soit dans le domaine amical, amoureux ou professionnel. Il faut le savoir. En tous cas , c’est une des choses que moi je retiens ! Et c’est sur notre crédulité que joue le PN justement ! Je crois qu’il s’agit d’un « Tout » qui fait de nous la proie idéale mais un « tout » différent chez chacun de nous. Il est fréquent que les failles viennent de l’enfance en effet mais apparemment pas forcément, comme l’a souligné @Pittypat récemment. Cela peut être aussi que le PN se pointe tout simplement un moment de notre vie où nous sommes plus vulnérables pour X raisons. Pour conclure je pense que si , avant d’être la victime d’autrui , nous sommes victime de nous mêmes sinon l’équation victime + PN ne donne rien… 😉

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour
        Pour répondre à « historiacyn », quand je parle de bienveillance, je la situe dans la relation et la temporalité. Celle-ci se construit au fil des jours et une représentation du lien se forme. Dans une relation amoureuse, une confiance s’installe et une « croyance » dans une posture bienveillante. Dans le travail, la relation de confiance est aussi importante mais pas forcement de bienveillance. Nous attendons du soutient quand nous somme malade à notre conjoint mais plus difficilement à notre travail, les liens ne sont pas les mêmes.
        Le PN nous trompe et masque ces ressentiments, la victimes est bien évidemment responsable de ces choix mais son jugement est biaisé par le PN qui joue de cela et va jusqu’à accuser et mettre la victime dans une confusion. Même si la victime est dépendante affective et est dans des attentes « sur-dimensionné », il y a une tromperie des intentions de la part du PN. Le dépendant affectif a alors tendance à se sous-estimer et sur estimer le PN. Il s’agit pour la victime de voir les choses en face, elle a été trompé et elle ne doit pas se sous estimer au profit d’un PN qui est inintéressant et totalement superficielle même si l’on a vécu des moments intenses. C’est la victime qui a vécu ces moments, pas grâce au PN mais grâce à elle même, à son idéal et à ces croyances.

        Aimé par 1 personne

  10. @Tous,

    La portée du témoignage de ……., j’ai du mal à dire témoignage je préfère parler de CHARTRE DES VICTIMES de @Robert, va bien au delà de la réalité du danger de la victimisation et du comportement de la victime en générale.
    Il est en train de dire que si on le veut vraiment on peut décider de ne plus être victime d’autrui après une expérience comme celle là. Faire confiance à son instinct mais aussi à ses ressources naturelles et oser dire NON.
    Celui qui ne sait pas dire NON ne sera jamais LIBRE.
    Simplement en prenant du recul et apprécier les évènements hors de leurs aspects sentimentaux et les disséquer comme une reconstitution de crime afin de comprendre ce qui c’est passé et comment faire pour ne plus reproduire le drame, faire sauter les oeillères.
    Je répète : Si tu as un problème change ton attitude.
    Donc pointer le PN après l’avoir identifié c’est prendre le risque de s’enliser .

    LA VIE C’EST 10% DE CE QUI VOUS ARRIVE ET 90 % DE VOTRE FACON D’Y REPONDRE.

    Peace,

    Aimé par 3 people

  11. @Pittypat ,

    Je vous cite : “ Scarlett !!!! Peut-on faire du boudin tranquillement ou bien ??? !!! ;-))))))”.

    Pour ma part je suis Raw Vegan so GO AHEAD and Have Fun !!!!! ;)✌️
    Je vous souhaite Bon Courage !!!
    Peace,🙃 😉

    Aimé par 2 people

  12. Bonsoir, merci ROBERT pour votre témoignage. Tout est dit, très bien écrit. Nous avons j’ai été responsable d’avoir accepté ce qui ne devait pas l’être…vous êtes dans une lucidité qui voue une grande admiration de ma part,nous J’ai été pleinement RESPONSABLE de lui donner quasiment mon accord pour une mise à mort sadique. Inconsciemment j’ai (nous) fui mes propres blessures que je pensais avoir réglé nos failles nous ont couru après et ont ramené dans leurs sillages un pervers narcissique venu nous dire quelque part qu’on avait encore du travail psychique à faire pour nous délivrer réellement de nos failles de nos blessures chéries…le travail est long mais encourageant pour découvrir qui nous sommes réellement et surtout pouvoir aller regarder en face ce que l’on avait jamais pû aller voir de si près. Vous avez raison un jour moi aussi je dirais que grâce à cette expérience j’ai pû aller à la rencontre de moi même ce que je suis en train de faire ardemment.

    Aimé par 3 people

  13. Bonsoir à tous ,
    Je réponds par rapport à l’intervention de Historiacyn que je cite : « C’est tout à fait ça, mon instinct m’a rapidement alerté ! J’ai refusé d’y croire , j’ai nié l’évidence… Je n’ai jamais été soumise à lui , j’ai toujours soulevé chaque problème, mais JE RESTAIS »

    Je vais également répondre : « oui c’est tout à fait çà !  » et cela a abouti pour ma part à un mariage « parce que je l’aimais ! » … » J’étais dépendante et il le savait, il s’est permis au fil du temps de plus en plus de choses à cause de cela » et même de partir à l’autre bout de la France , à revenir quand cela lui chantait . Je protestais aussi, bien évidemment !  » j’exprimais ce qui ne me convenait pas mais il trouvait toujours de bonnes raisons (son travail en l’occurrence), il me trouvait moralisatrice , « détective » , il m’appelait « Colombo ». Je peux reprendre vos paroles Historiacyn… « Mais j’étais acquise , j’alimentais son ego généreusement, j’y mettais toute mon énergie alors qu’il n’avait qu’un mot à dire pour que j’accepte toutes ses inepties justifiant son abandon.

    Garder en tête que l’amour ce n’est pas de la souffrance. Combien de fois lui ai-je dit cela !!! Il avait réussit à me faire croire que l’un n’allait pas sans l’autre ! » Ils vont loin et sont forts parce qu’ils peuvent dire les pires inepties avec une assurance déconcertante et des arguments , qui, sur le coup , font qu’on les croit puisque nous doutons de nous mêmes, c’est facile pour eux…. C’est maintenant que je me rends compte qu’il disait n’importe quoi ! Que ses discours étaient vides de sens et surtout de vérités ! » Je suis pleinement et entièrement en accord avec vos propos Historiacyn ! je l’ai vécu durant 10 années …
    Mais à ce jour et depuis que je suis sur ce blog (2mois) grâce à vos interventions (toute l’équipe que vous formez avec Scarlett et Dandoha) j’ai compris que si tout cela m’était arrivé , c’est parce que je L’AI PERMIS !! C’est comme une lumière ! Le PN pouvait tout se permettre puisque moi j’acceptai tout de sa part !!! Je me demande pourquoi il n’en a pas fait plus, finalement ??…

    Merci pour toutes vos interventions à tous et à toutes, les JUSTES recadrages de Scarlett et Dandoha! il est vrai que le témoignage de Robert pourrait prendre le titre de Charte de la Victime. Bonne continuation à vous Robert pour votre avancée !

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour zoedubois68, tout à fait ! Je raconte tout cela , non pour m’étendre sur ma vie personnelle mais pour dire que je ne réfute pas du tout l’effet du love bombing ni les dégâts que fait le PN. Je me suis « entendu dire  » qu’il fallait le vivre pour comprendre, et bien cela « tombe bien  » je l’ai vécu . Mais tout comme vous ce blog , particulièrement Scarlett et Dandoha, m’ont permis de prendre conscience que cela ne nous déresponsabilise aucunement ! Car NOUS AVONS LE CHOIX ! Comprendre cela c’est sortir du victimisme chronique et c’est la première clé de notre reconstruction ! 😊 Bien à vous

      Aimé par 2 people

  14. Bonjour @eveiloriental,
    Bien sur que vous êtes libre de dire non. Comme vous l’avez été quand vous étiez sous emprise du PN. Il ne vous a pas séquestré?
    Quant au libre arbitre, nous l’avons toujours eu et nous l’avons tout le temps! Nous avons toujours le choix et ne pas faire de choix… est un choix!

    Je vous conseille, @ toutes d’ailleurs, le livre de Victor Franckl, un rescapé des camps de concentration, sur le sens de la vie « Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie ». C’est très riche en enseignements.
    Belle journée à vous toutes ❤

    Aimé par 2 people

  15. Bonjour @Pittypat,

    Pourquoi vous dites que vous êtes à l’ouest? à l’ouest de qui? de quoi?
    Ici, il n’est pas question de savoir qui a raison ou qui a tort. Chacune a sa façon de penser, chacune est à son niveau de compréhension du processus de sortie de l’emprise PN.
    C’est notre singularité à tous qui fait la richesse de ce merveilleux blog de @Scarlett (que je remercie encore et encore ❤ ❤ )!
    On peut avoir des opinions divergentes sans y mêler l'émotionnel! et sans que ça finisse en " Bye @Scarlett et son blog" même si ça peut être aussi un choix fait en toute conscience…
    Belle journée ❤

    Aimé par 2 people

  16. Yalla!!!! @Etoile230

    OUI Ma belle @Etoile 230 , j’attendais ta missive avant de partir en audience .
    No joke!!!! Real talk honey !!!

    CHARITE BIEN ORDONNEE COMMENCE PAR SOI MEME.
    LA PAIX COMMENCE A NOTRE PORTE .

    Girl I love you .

    Quand on a une fois respirer la LIBERTE et L’INDEPENDANCE D’ESPRIT NUL NE PEUT NOUS LE REPRENDRE .
    Ain’t gonna happened !!!

    Et je souhaite à tous ceux qui sont sur ce blog de connaître ce sentiment infini un jour , si ce n’est pas encore le cas.

    Take care
    Xoxoxo

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour
      Pour répondre à « historiacyn », quand je parle de bienveillance, je la situe dans la relation et la temporalité. Celle-ci se construit au fil des jours et une représentation du lien se forme. Dans une relation amoureuse, une confiance s’installe et une « croyance » dans une posture bienveillante. Dans le travail, la relation de confiance est aussi importante mais pas forcement de bienveillance. Nous attendons du soutient quand nous somme malade à notre conjoint mais plus difficilement à notre travail, les liens ne sont pas les mêmes.
      Le PN nous trompe et masque ces ressentiments, la victimes est bien évidemment responsable de ces choix mais son jugement est biaisé par le PN qui joue de cela et va jusqu’à accuser et mettre la victime dans une confusion. Même si la victime est dépendante affective et est dans des attentes « sur-dimensionné », il y a une tromperie des intentions de la part du PN. Le dépendant affectif a alors tendance à se sous-estimer et sur estimer le PN. Il s’agit pour la victime de voir les choses en face, elle a été trompé et elle ne doit pas se sous estimer au profit d’un PN qui est inintéressant et totalement superficielle même si l’on a vécu des moments intenses. C’est la victime qui a vécu ces moments, pas grâce au PN mais grâce à elle même, à son idéal et à ces croyances.

      Aimé par 4 people

      1. @Etoile 230 ,

        Nous n’avons ni la même localisation ni le même fuseau horaire . Et si c’était le cas , je ne regarderai toujours pas , j’exècre le tube cathodique totallement interdit dans mon environnement par mes soins afin de ne pas polluer mon espace vitale et préfère m’informer sur le monde par d’autres voies.
        Je te souhaite un bon visonnage 😉

        Take care,

        Aimé par 2 people

      2. Hello @Dandoha,
        Ce n’était pas à la TV, je ne regarde pas non plus la TV 😉 Pas envie de me polluer l’existence non plus.
        C’est une conf. internet qui repasse ensuite sur you tube. J’ai trouvé que c’était trop court pour parler correctement de l’emprise narcissique, j espère que les gens s’orientent vers ce blog qui est vraiment vraiment complet, en terme de témoignages, d échanges, d’écoute…Bref, pas emballée par la conf. d’hier soir.

        Peace ❤

        Aimé par 1 personne

  17. Bonjour Scarlett,

    Au sujet la pertinence pour le PN de faire durer le love bombing.
    Je dois dire que je suis restée sans voix à lecture de votre article car c’est exactement ce que je n’étais pas en mesure d’expliquer clairement. Merci Scarlett de mettre des mots sur mes ressentis, et de réussir à clarifier ce qui pour moi est difficile à décrire.

    Contrairement à @Robert et @Ali, mon love bombing ont duré au moins 12 mois, puis des assauts réguliers. 12 mois que je qualifiais de cour intensive, je le trouvais délicat, respectueux. En réalité, je n’étais pas sa priorité du moment, il en avait une plus intéressante à ferrer. C’est pourquoi tout est allé crescendo, il m’avait sous le coude. Souvent, j’ai dit lors de mes commentaires, que l’on peut mettre du temps à démasquer un PN, il peut être subtil, en fonction effectivement @Scarlett, des objectifs qu’il se fixe.

    Je pense qu’il avait un planning heddomadaire pour ses victimes. Des coups de fils à heures fixes, des SMS aux mêmes moments de la journée et quand je dérogeais à ces créneaux, il ne pouvait pas me répondre car il était en réunion, ou avait mis son téléphone sur silencieux. Il avait élaboré un plan d’action.

    Il se cultivait beaucoup, non pas par goût, pour s’enrichir intellectuellement mais pour avoir l’air compétent quel que soit le domaine. Il avait de la répartie, pouvait discuter de tout, jusqu’à partager l’expérience qu’il n’avait pas . Un caméléon. J’ai compris ensuite qu’il s’inspirait même de certains jeux d’acteurs, il devait regarder des films pour s’approprier des répliques et des attitudes. Il s’inspirait aussi des politiques, certains étaient ses modèles (des crapules) et il s’arrangeait pour être de tous les réseaux professionnels, avec ma complicité, sans jamais travailler. Pour légitimer son statut de « chef d’entreprise », il avait créé un portail en ligne dédié à l’investissement financier. Par la suite j’ai découvert qu’il y avait des traces de lui sur internet en qualité de gérant, de concepteur de jeux en ligne, sur des concours bidons. Je rappelle qu’il ne travaillait pas et je disais qu’il travaillait, je m’en persuadais.

    Il n’avait pas réussi à me verrouiller complètement pour obtenir ce qu’il convoitait. Ses messages étaient clairs, « avec toi il me manque des clés, je trouverai », je ne comprenais pas.

    J’ai pensé pendant un moment que son objectif était de me faire divorcer le plus rapidement possible et de mettre en vente la maison pour qu’ensuite je lui « donne  » cet argent. Il n’était pas pressé, il avait d’autres « clientes » sous la main. Un retour sur investissement, comme en bourse. Il avait placé ses billes sur le court, moyen et long terme !

    J’ai compris ensuite qu’il n’y avait pas que l’abus de confiance ou l’escroquerie qui l’intéressait. Je devais servir de caution pour qu’il récupère la garde de ses enfants.
    Le tableau de l’homme marié stable, inséré.
    Je trouvais inacceptable que son ex ne veuille aucun contact avec lui et qu’elle accepte qu’il voit sa fille uniquement en présence de sa grand-mère ou la désignation d’un médiateur. Son fils refusait de le voir. Il le harcelait de sms.
    Dans le rapport que son avocat à elle lui a communiqué, que je ne n’avais lu que partiellement, une psy que voyait les enfants depuis des mois disait de cet homme qu’il était manipulateur et dangereux. Je lui disais que c’était lui la victime et qu’elle inversait les rôles. Elle mettait l’accent sur son associabilité, sur le fait qu’il n’avait pas de travail, qu’il avait déjà dû répondre de violence et d’escroqueries.

    Le No contact absolu, c’est bien ce qu’elle pratiquait après 10 ans de vie commune. Lui il ne voulait que la détruire, en lui prenant ses enfants comme de vulgaires objets . J’espère qu’il n’aura pas obtenu la garde des enfants, j’ai de la peine pour eux. Il disait « la justice, la police, les psy, je sais ce qu’ils attendent, je les manipule comme je veux ».
    Bon sang comment je n’ai pas pu me réveiller à ce moment là ?!

    Voyant que je n’adhérais pas totalement à son emprise, il revenait en m’entourant encore plus d’affection, de tendresse, de mots doux. Il s’excusait de m’avoir laissé sans nouvelles, mais cela lui avait permis de comprendre à quel point il tenait a moi, que j’étais la femme de sa vie. Re-couches de love bombing pour que j’apparaisse au doosier de son avocat.

    Jusqu’au jour où il a compris que décidément il n’y arriverait pas avec moi car je freinais des quatre fers. Mon instinct me disait de ne pas le mettre en contact avec mes enfants, de ne pas vivre avec lui, de ne pas intervenir dans sa bataille juridique.

    Il y en a eu des tonnes d’indices, de ressentis que je n’ai pas voulu voir ou écouter.
    C’est pourquoi je compare le love bombing à l’hypnose. Le sujet est pleinement éveillé, conscient de la manipulation mais son état de conscience est modifié pour induire que qu’une autre réalité est cohérente. Quand le sujet perd en réceptivité, une petite dose d’hypnose pour lui rappeler qui commande.
    Avec une différence importante, l’hypnose n’arrivera jamais à vous faire faire ce qui ne correspond pas à vos valeurs intrinsèques. Voilà pourquoi il est important de se respecter et d’affirmer ses valeurs.

    Aimé par 2 people

    1. @Stellabat , je reconnais un peu mon toxique, à la différence qu’il n’avait pour moi aucun autre plan que celui de gonfler son ego et de me retirer les qualités qu’il n’avait pas. Enfin c’est ce que je pense. Je n’avais pas d’argent à soutirer et je n’avais pas d’autre intérêt pour lui. Il travaille dans l’événementiel « de luxe », il est aussi à l’aise avec des gens des politiciens et des célébrités qu’avec des gens plus ordinaires. Il avait une capacité d’adaptation extraordinaire aussi, je lui avais d’ailleurs dit qu’il me faisait penser à un caméléon justement… Petite aparté : Il y a les signaux qu’ils nous envoient mais également ce que nous décelons sans que cela nous interpelle… D’où la nécessité de toujours s’écouter ! Il était à l’aise sur tous les sujets , ce que je trouvais génial, même les discussions particulièrement féminines : « chiffon », « grossesse « , « accouchement », les femmes l’aiment beaucoup car il paraît très ouvert. C’est sa meilleure arme. Je pense que ce qui fait qu’il a réponse à tout, c’est sa capacité d’écoute et d’observation, il fait beaucoup parler mais ne se livre que très peu. Il enregistre alors et ressert à d’autres ce qu’il a vu et entendu. Lorsque vous parlez de film , je crois qu’il s’en inspirait également, votre remarque me fait penser qu’un jour , alors que nous discutions il m’a répondu au mot prêt l’une des répliques de Will smith dans le film « Ali » vu la veille et je lui ai simplement dit « Ah ! Tu as regardé toi aussi hier ! « . Beaucoup d’anecdotes comme celle ci aurait dû m’alerter mais encore aurait il fallu que je connaisse ce profil et que je ne sois pas hypnotisée, comme vous le dites si bien 😊 Je retiens que malgré l’assurance qu’ils peuvent dégager ,ils n’ont en réalité aucune personnalité propre , ils prennent là où ils peuvent, même dans les films et ils rejouent ! Des fake de A à Z, ni plus ni moins…

      J'aime

      1. Bonjour Historiacyn,

        Ce sont des comédiens, tout est joué, appris, récité.
        Ils ont suivi la même Master class.
        Avez-vous remarqué également comme ils détestent l’improvisation, les contre-temps. Ils sont en panique et préfèrent fuir avec une pirouette ou ils se mettent dans des colères pas possible, pour nous faire plier afin que tout se déroule selon leurs plans.

        Bien entendu qu’ils font parler beaucoup les autres, ils enregistrent dans leur disque dur tout ce qui pourra leur être utile. Tout est bien rangé, classé dans des petits dossiers, à côté des répliques de films (lol).
        L’autre est juste utile, c’est la fonction propre de l’objet.
        Parfois, ils se mélangent même d’une victime à une autre, mais comme on ne réalise pas un instant qu’il puisse y avoir une autre, on laisse passer.

        Puisque j’évoquais l’hypnose, je serais curieuse de savoir si ils y sont réceptifs et ce qu’il serait possible de leur faire faire ou leur faire dire.
        Pour ma part, si un professionnel veut bien tenter l’expérience avec Trucmuch, j’ai quelques idées bien scatologiques, et je prendrais soin de tirer la chasse d’eau !

        Aimé par 2 people

      2. Bonjour Stellabat, pour répondre à votre première question, pour ma part c’était plutôt respecter ce qui était prévu qui lui posait problème… Par exemple, il devait rester avec moi puis il avait un contre temps , je ne compte pas les fois où il devait venir me chercher , que je me pomponnais, j’attendais des heures après l’heure prévue et il me disait qu’il ne viendrait pas… Il ne piquait jamais de colère, c’était un fourbe , en apparence bienveillant. Je prenais son écoute pour de l’attention, il me posait plein de questions, je pensais que c’était par intérêt pour ma petite personne en manque d’estime. C’était évidemment pour mieux s’en servir contre moi et contre les autres, c’est son mode de fonctionnement. On lui donnerait le bon Dieu , sans confession, pour moi , il est réellement dangereux de par son calme, quand je dis que j’ai frôlé la folie , ce n’est pas une expression… À la fin, il m’a quand même insulté quelque fois, la plupart du temps par SMS quand il a compris que j’allais le lâcher et que je lui ai fait savoir que j’avais compris qui il était, article psy à l’appui… (j’ai pris des risques, je le sais maintenant…) Par contre , il s’est mélangé les pinceaux oui , 😂 exemple :  » L’ autre jour , tu m’as dis que… » alors que non, je répondais d’un air sarcastique : « Ah non, tu fais erreur, ce n’est pas moi, c’est l’autre !  » 😬 C’est ça le pire , encore une fois , sans savoir réellement ce qu’il était , je savais qu’il n’était pas net mais je RESTAIS… Pour ce que donnerait l’hypnose chez ces êtres, je crois que je préfère ne pas savoir perso, la partie émergé de l’iceberg m’a suffit… 🙃😉

        Aimé par 1 personne

  18. hello tout le monde…
    mon petit commentaire : victime oui certes mais consentante , il faut être réaliste et ne pas se voiler la face.
    En ce qui me concerne personne ne m’a mis le couteau sous la gorge, ni torturée pour rester dans cette relation toxique.
    J’ai effectivement subi l’effet miroir (merci Dandoha) , en fait je voyais et cherchais dans ses yeux ce que je voulais être, son grand amour, la plus belle, la femme de sa vie, celle qu’il a toujours attendu etc.. etc..
    tout ce que la routine de mon couple ne m’apportait plus et au lieu d’essayer de parler et régler mes problèmes dans mon couple, j’ai préféré m’échapper de cette manière.
    j’ai eu comme Robert des signes qui m’ont alarmé mais j’ai préféré les enfouir dans ma tête plutôt que d’essayer d’analyser ce que ces signes voulaient me dire.
    J’ai honte aujourd’hui de ce que j’ai fais, j’ai cédé comme Tinette a ses pulsions de malade sexuel, croyant lui faire plaisir et aussi je pense pour le retenir…
    Je cherchais l’amour , la reconnaissance dans les yeux de ce cinglé.
    J’ai continue dans cette relation pourrie et toxique, et je m y complaisais parce que je croyais tout ce qu’il me racontait jusqu’au jour où le masque est tombé pour ce pourri qui a été pris à son propre piège.
    Il a essayé de revenir plusieurs fois et de m’amadouer, j’ai failli craquer c’est vrai je l’avoue.
    Mais aujourd’hui je suis heureuse comme je ne l’ai plus été depuis longtemps et grâce à ce blog, à tous les témoignages, à Scarlett et à Dandoha qui m’a mené la vie dure, lol… mais j’ai eu ce déclic, enfin!!!!
    J’ai compris ce qui m’est arrivé, alors VICTIME oui peut être, mais tout à fait consciente de ses erreurs et de son addiction à ce malade.
    Alors je confirme , oui j’ai été une victime mais CONSENTANTE…
    j’aurais peut être pu tomber sur quelqu’un de bien, mais malheureusement j’ai fais l’énorme connerie de m’inscrire sur un site de rencontres qui est un vrai vivier de prédateurs et de PN et j’ai failli tout perdre à cause de cela, sans compter les menaces de sa part qui ont suivies si j’ouvrais ma bouche en ce qui le concerne.
    Aujourd’hui j’ai tout simplement repris ma vie en mains et compris ce qui m’est arrivé!
    Bonne journée à tout le monde
    Liliane

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour Liliane, une fois de plus bravo pour votre lucidité ! Vous n’avez pas à avoir honte quoique vous ayez fait, félicitez vous plutôt d’avoir pris conscience que c’était néfaste pour vous 😉

      J'aime

    2. Bonjour Liliane,

      « J’ai honte aujourd’hui de ce que j’ai fais, j’ai cédé comme Tinette a ses pulsions de malade sexuel, croyant lui faire plaisir et aussi je pense pour le retenir… »

      N’ayez pas honte de vous. Vous avez cru apportez une réponse à votre mal être en cherchant la reconnaissance à travers le regard d’un inconnu. Vous avez cherché ce sauveur sur des sites de rencontres, vous auriez pu le trouver ailleurs, ce ne sont pas les nids qui manquent ! Vous ne saviez pas dans quel engrenage vous alliez tomber. Vous êtes déçue de vous, du résultat et des conséquences de votre démarche.

      Et si le résultat avait été tout autre, un homme attentionné, aimant, respectueux, auriez vous cherchez à le retenir tout en étant mariée ? Auriez vous quitté votre mari pour lui, ou bien rongée par la honte (encore elle) et la culpabilité seriez vous restée tout en pleurant votre bel amour impossible ? Vous ne le saurez jamais.
      On peut se tromper dans sa vie, commettre des erreurs et en tirer les conséquences. Quand un couple s’essouffle, il n’y a rarement qu’un seul responsable.
      Alors le temps de la honte est révolu. Vous décidez de redonner un second souffle à votre couple, c’est une autre prise de risques, vous ne savez pas sur quel chemin cela va vous mener. Vous êtes tous les deux conscients de l’enjeu mais les dés ne sont pas pipés dès le départ, car les intentions sont vraies.
      Je pense que la honte ne doit pas perdurer car cela implique de vous sentir pour longtemps en faute, donc coupable et fragile à nouveau.

      Je vous invite à lire cet article :
      http://etats-d-esprit.com/soi/les-emotions/le-sentiment-de-honte/139

      « Pourquoi la honte est-elle une émotion meurtrière ? Car, d’après le psychiatre Serge Tisseron, lorsque le sentiment de honte est expérimenté, ce sont les trois piliers de l’identité, que sont l’estime de soi, l’affectivité et l’intégration dans le groupe, qui se retrouvent menacés.
      L’estime de soi, car la honte se transforme en miroir déformant, au travers duquel la personne se perçoit, faisant d’elle une personne indigne d’amour. Une personne habitée par un sentiment d’être perpétuellement en faute. La honte tue toute chance de cultiver une bonne estime de soi. Elle l’entache un peu plus à chaque fois, pour finir par la faire disparaître »…

      Bonne journée

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Stellabat, excellente réponse appuyée par un très bon article 🙂 La honte est une émotion assassine à bannir ! 😉

        J'aime

  19. Bonjour,

    Merci pour votre réponse Scarlett, elle est très claire. Je visualise les intérêts du pn.
    Je confirme que tout se paie avec eux. Plus le temps passait et plus la durée du love bombing se raccourcissait et plus celle-ci lui était irritable. Un véritable relâchement en phase 2 avec une jouissance et un apaisement intense.

    Merci également à Alie qui a contribué.
    Votre récit est très imagé et me laisse comprendre les différences de perception des intérêts d’un Pn, par conséquent une justification de la durée du love bombing.

    Bien à vous ❤

    J'aime

    1. Bonjour Anissa,

      Tout ne part que de l’intérêt du PN. Tout ne ramène qu’à son intérêt.

      Une fois que l’on a compris cela, on a aussi compris pourquoi les PN agissent comme ils le font.

      Amicalement ❤

      J'aime

  20. Bonsoir,

    C’est un témoignage très positif, quel bonheur de le lire.

    Il y a 3 ans de cela, je n’avais jamais entendu parler de PN.

    Je n’irai pas jusqu’à remercier mon PN d’avoir voulu me détruire mais grâce à lui, je me suis remise en question et grâce à ce blog, j’avance dans ma reconstruction.

    Je continue à être à l’écoute de mon corps et de mon intuition. Jamais plus je ne les remettrai en question.

    Beaucoup de signaux physiques et psychiques, de même que des avertissements de « cette pourriture », mais on ne peut y croire jusqu’à une certaine limite. Limite qui varie en fonction de chaque individu mais sans doute aussi én fonction des talents du PN.

    J’ai eu « de la chance de n’être que » dans une relation extra conjugale avec lui, mais les dégâts n’en n’ont pas été moindre pour autant.

    Je le vois désormais comme une belle leçon de vie, ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse.

    Mais surtout j’ai appris à m’aimer moi, pour moi et non plus au travers du regard d’autrui. Mécanisme mis en place dès le plus jeune âge pour recevoir un peu d’amour et d’attention de mon père et de ma mère (divorcés quand j’avais 2 ans), en vain.

    Plus aucun contact avec mon PN depuis 9 mois, et 1 an1/2 que je ne l’avais plus vu. Hazard de la vie, je l’ai croisé en voiture lundi et je l’ai reconnu parce qu’il me fixait. Et rien…. Çe type ne m’inspire plus rien désormais, ni peur, ni haine, ni rancoeur, juste le vide intersidéral.

    J’ai également mis un terme à mon couple dans lequel le bonheur ne régnait plus depuis longtemps. Aucun des deux n’etaient heureux dans cette relation mais la peur d’être seul avait pris le dessus.
    C’était la mort à petit feu….

    Il ne peut y avoir de bourreau sans victime, c’est certain.
    Et il faut du courage pour se remettre en question, faire face à ses peurs, voir ses démons.

    Mais quelle revenge sur la vie qu’on a mené jusqu’à présent, sur l’enfance excécrable que l’on a pu avoir une fois que l’on a décidé que notre sort nous appartenait.

    Maya

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour Maya,

      Vous avez tout dit !

      Trop de personnes s’enfoncent dans des relations toxiques et se mentent à elles-mêmes à cause de cette dépendance affective.

      Bravo à vous pour ce discernement et que vous souhaitez si ce n’est le bonheur tant mérité d’être enfin épanouie !

      Aimé par 2 people

    2. Et j’ajouterai que je pense que l’on est guéri lorsque l’on est complètement indifférent à ces etres. Aujourd’hui , je n’ai plus rien non plus comme sentiment à l’encontre du « mien » ,je ne lui souhaite aucun mal et je lui ai même pardonné, je n’ai pas cherché à le faire , cela s’est fait tout seul quand je m’en suis libérée. La rancœur et la haine sont encore des liens… Et c’est auto-destructeur encore une fois… Votre rencontre hasardeuse, certainement pas si hasardeuse que cela montre que vous avez réussi à gravir toutes les marches de votre reconstruction. Félicitations ! Vous êtes prêtes à vivre des relations plus saines désormais. Vous vous aimez et êtes prête à écouter votre intuition en plus, tout est réuni pour cela. Je vous souhaite sincèrement plein de bonheur 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Historiacyn,

        J’ai eu une période de honte envers moi et de haine envers lui, passage nécessaire je pense mais comme vous le dites, passage dans lequel il ne faut pas s’éterniser car la haine ne fait de mal qu’à celui qui l’a ressent.

        Oui, rencontre peut-être pas si hasardeuse finalement, qui aura eu le mérite de me montrer que ce personnage fait plus que jamais partie de mon passé et que même sa simple vue n’a plus d’impact sur moi.

        Je ne me sens pas encore prête à m’investir dans une relation par contre, je m’investis beaucoup plus auprès de ma famille, de mes ami(e)s et dans mes loisirs.

        Bien à vous.

        Maya

        J'aime

      2. Il existe des « hasards organisés », comme j’aime le dire ;).

        Si vous, vous êtes avec un pervers narcissique gratuitement, il est CERTAIN que lui n’est pas avec vous pour vos beaux yeux.

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour Maya , j’ai connu la haine et la honte , j’ai même pensé au pire… Oh , pas contre moi mais contre lui ! Je me suis raisonnée car la dernière chose dont mes enfants avaient besoin était que leur maman soit en prison. Après avoir été éprouvée nerveusement pendant ces trois ans , (« je veux que tu m’appelles mais je ne réponds pas, je veux que tu sois proche de moi mais tu m’ettouffes , je suis super attentionné puis je disparais « etc ) avec une belle trahison en cerise sur ce gâteau, je l’avoue , j’ai pété un câble , j’ai été dans une rage folle ! S’en est suivi une « belle » et longue déprime jusqu’à ce que j’arrive sur ce blog . Il y a des étapes à franchir je crois , et certaines y arrivent plus vite ou moins difficilement que d’autres mais on y arrive ! 😉 Je comprends que vous ne soyez pas prête à vous investir dans une relation , que vous préfériez vous investir avec vos proches , je suis dans le même état d’esprit que vous. Mais j’ai le discernement, la confiance en moi nécessaire pour ce faire, si je le voulais et je crois que vous aussi 😉 Après je suis tellement bien seule que bon , je ne suis pas en recherche du tout. J’ai d’autres projets… 😊

        J'aime

    3. Bravo Maya
      Je viens de lire votre témoignage. Oui les signaux d’alarme sont là, mais comme vous l’exprimez tout dépend du degré de dépendance de chaque personne et surtout , surtout, du talent de la pourriture à qui on a affaire, et ils sont très intelligents dans l’art de la manipulation, du mensonge, etc..
      Comme pour vous , cela a été une relation extra conjugale à un moment de ma vie ou mon couple n’allait plus trop bien pour diverses raisons, routine , gros problèmes financiers, et je pense, enfin j’en suis certaine que je me suis réfugiée dans cette relation toxique pour arriver à gérer mon mal être, qui bien évidemment n’a fait qu’empirer après avoir rencontré cette pourriture.
      Contrairement à vous, j’ai réussi à reconstruire quelque chose avec mon mari, cela n’a pas été facile bien sur, après toutes ces épreuves et cette toxicité que j’ai vécue, mais je me suis surtout rendue compte que je tenais encore à mon mari et que je n’avais pas du tout envie de le quitter.
      Nous avons tous les deux fait des erreurs à un moment de notre vie mais peut être nous fallait-il cela pour mieux redémarrer et se rendre compte que finalement l’amour est toujours là, il devait être en sommeil suite aux aléas de la vie.
      En fait cette histoire malheureuse m’a ouvert les yeux, j’ai mis du temps tous mes précédents commentaires l’attesteront, mais le déclic est arrivé, enfin, il vaut mieux tard que jamais.
      Vous avez fait le choix de quitter votre époux, c’est que vos chemins devaient se séparer.
      Mais la constatation est bien évidente, nous avons cherché ailleurs ce que nous avions perdu, et nous sommes tombés sur des prédateurs malveillants qui ont su cibler nos faiblesses.
      Encore une fois, nous étions vous comme moi tout à fait conscientes de ce qui se passait, mais nous avons continuer à jouer les victimes consentantes…. alors que nous savions pertinement que le danger était là, mais nous l’avons accepté et avons joué à ce jeu dangereux.
      je vous souhaite du courage et une belle vie à venir, et votre dernière parole, oui QUELLE REVANCHE du fait d’avoir décidé de notre sort qui nous appartient entièrement.

      Alors à toutes et à tous, VOUS AVEZ LE CHOIX!!!!!!!!!!!! le choix de rester, de partir, de continuer. Votre destin et votre vie, vous appartiennent.

      bien à vous
      Liliane

      J'aime

      1. Merci Liliane.

        Une belle revanche, effectivement 😉

        Cette histoire m’aura au final permis d’apprendre à me connaître et à m’aimer. Sans cela, je serais peut-être restée avec mon conjoint (nous n’étions pas marié et je n’ai pas d’enfant) tout en étant tous les deux malheureux.

        Çe qui n’était pas votre cas visiblement avec votre époux et votre couple est ressorti plus soudé de cette tragédie. Vous vous êtes rendus compte que votre amour n’était pas éteint.

        Je suis beaucoup plus sereine depuis que je suis seule et jamais plus je ne
        choisirai un partenaire qui ne me convient pas à tous les niveaux.

        J’ai été victime d’une telle personnalité parce que j’avais des failles que lui a su repérer et dont je n’étais pas consciente. Et comme pour nombre d’entre nous, une méconnaissance totale sur les PN.

        Comme beaucoup l’ont déjà souligné, il y a un avant et un après.

        Bonne continuation Liliane.

        Maya

        Aimé par 1 personne

  21. Bonjour à toutes et à tous,

    On se demande souvent si le ou la partenaire était manipulatrice narcissique ( je vais décliner au féminin car c’est mon expérience ) ou reellement perverse…
    Il y a je pense un paramètre crucial à prendre en compte : le temps ou plutôt la phase …

    J’ai pensé au départ que j’étais avec une perverse car je ne maîtrisais pas vraiment la relation et que j’avais un malaise , un manque de confiance en elle ( et donc en moi ) , des symptômes physiques et une souffrance quand elle me mettait en compétition avec d’autres hommes…

    Et puis après avoir raconté mon histoire, en analysant les faits du début à la fin de la relation ( que j’ai arreté au bout d’un an : NO CONTACT )

    J’en ai conclu que ce n’était « qu’une » manipulatrice narcissique, peut être sociopathe mais pas perverse…

    Mais comment  » diagnostiquer  » des pathologies aussi complexes avec notre expérience , qui n’est qu’un prisme subjectif ?

    Comme souvent les pièces du puzzle mettent du temps à s’assembler et à dessiner un modèle précis dont notre interprétation peut parfois être erronée …

    J’ai rencontré plusieurs mois après une ancienne amie qui m’a apporté d’autres éléments ou pieces du puzzle que je n’avais pas :
    maltraitance de son ex qui a failli se suicider, maltraitance des enfant ( ce pourquoi il voulait la garde exclusive, alors qu’elle disait que c’était pour la récupérer ) , maltraitance animale ( je vous épargne les détails )…

    Sa personalite s’est dessinée un peu plus …

    J’ai beaucoup douté dès le début de la relation , mais j’étais pris dans le tourbillon du love bombing …
    Je pense que le love bombing a duré car je ne me laissais pas aller dans la relation , elle ne maîtrisait pas autant qu’elle le souhaitait …

    Elle a essayé la carte de la jalousie ( ou plutôt EGO ) mais au lieu de m’accrocher , ça m’a définitivement convaincu que ce n’était pas une bonne personne…

    Je pense avoir arreté au bon moment, avant qu’elle ait pu basculer dans la perversité…

    Quand elle a senti que je lâchais , je pense qu’elle a compris et n’a pas insisté ( ou peut être que la jalousie correspondait au début de love bombing avec une autre victime ? )

    Le peu de pieces que j’arrive encore à trouver ca et la comme des bouteilles échouées sur le sable , me confortent dans ma décision et me font comprendre qu’il est très difficile d’analyser une personne si on est finalement parti au milieu du cycle , comme arrêter une chanson avant le refrain …

    Je ne finirai jamais ce puzzle, mais ce n’est sûrement pas plus mal …

    Il y a des histoires dont il vaut mieux ne jamais connaître la fin…

    Prenez soin de vous et de votre propre histoire.

    O.

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour Olivier,
      Je trouve très compliqué aussi de mettre des étiquettes à nos prédateurs. Surtout quand on a peu de connaissance en psychologie. On aimerait que les choses soient claires et nettes, mais on voit bien que si chacun de nos PN ont des traits communs, nos histoires sont toutes différentes et les conséquences de leur toxicité aussi. Mais je vais me lancer… D’après le peu d’éléments que vous nous livrez, on devine un fort potentiel de toxicité de sa part : « maltraitance de son ex qui a failli se suicider, maltraitance des enfants, maltraitance animale « .
      Il est clair pour moi que tu es sorti de ses griffes parce que tu étais informé sur l’existence de genre de personnes. Nous autres, sommes restés parfois des décennies parce qu’on ignorait tout ça…
      Je ne doute pas que dans l’avenir, Ton ex puisse à nouveau sévir avec d’autres hommes. Ça n’a pas marché avec toi, et bien, elle a du vite se consoler avec une autre victime. En général, ce qui les caractérise aussi c’est qu’ils ne restent jamais seuls. Ils ont besoin de coller au moins une victime. (contrairement aux psychopathes qui sont plutôt solitaires). Et aussi une autre caractéristique qui te fera la reconnaître, c’est qu’elle ne t’a sûrement pas complètement effacé de son carnet de proies. Si tu la vois réapparaître avec un joli sourire comme si vous étiez les meilleurs amis du monde qui ont connu une histoire formidable..Alors tu sauras qu’elle en est une…
      Mon père était pervers narcissique mais avec un égo tellement surdimentionné que ses manipulations sont aujourd’hui vite détectées et seules des personnes très crédules ou influençables lui font confiance. Mais je le mets dans la case PN car par rapport aux critères d’Isabelle Nazarre Aga, il en est un. Et si ma mère ne s’est pas suicidée, elle est décédée d’un cancer du sein après des années de dévalorisations quotidiennes et de tracas financiers (avec menaces d’huissiers etc); Il la rendait évidemment responsable de tout cela.
      Mon Pn à moi est un 100% pur jus. Avec une perversion tout en finesse indétectable à l’œil nu. Encore aujourd’hui, Il est admiré par de nombreuses personnes et sa nouvelle proie est une femme intelligente, très entourée, avec de nombreux amis et une famille, tous informés sur l’existence des PN puisque son ex mari et père de ses enfants en était un. Elle a mis trois ans à se remettre de son divorce houleux. Au bout de ce temps, seule à se consacrer à ses enfants et se refaire une santé, elle tombe sur… mon ex… Qui lui, contrairement à mon père, peaufine ses masques. Je suis encore estomaquée de constater à quel point il est doué.
      Mais au final, tu t’en doutes… Ce qui est important c’est de fuir. Essayer de comprendre leur fonctionnement est intéressant, mais quand on est encore proche de la fin de contact, mieux vaut laisser tomber… Plus on passe de temps à analyser notre histoire (et je sais que indispensable de le faire un certain temps), plus on pense au PN, et plus on régresse. C’est mon expérience. Alors le mieux c’est de fuir et tant pis si on a pas tout compris. On a compris l’essentiel quand on a compris qu’il fallait prendre nos jambes à nos cous et regarder droit devant à la recherche de l’amour et du respect de soi 🙂

      Aimé par 2 people

  22. Bonjour Scarlett , comme c’est bien expliqué ! Merci . Tout est dit : « PAS DE RELATION mais DES CYCLES ! » Et c’est pour cela que j’avais l’impression de devenir folle , on ne comprend rien si l’on croit que l’on est en relation. Il « jonglent » en effet , et de plus en plus rapidement, entre chaque phase. Diabolique en effet , parce que quand on ne sait ni s’aimer soi-même ni qu’ils existent , on reste et l’on contribue à notre propre destruction…

    Aimé par 2 people

  23. Bonjour Olivier, vous avez raison , « ce n’est pas plus mal de ne pas connaître le refrain  » . Il est sûrement pire et plus entêtant que les couplets… Je ne sais pas non plus , avec certitude, quelle étiquette portait mon ex . Était il PN, manipulateur narcissique, autre chose ? Aucune certitude, ce dont je suis sûre c’est qu’il était malsain et toxique. Cela me suffit amplement ! Il n’est pas nécessaire de faire un diagnostic, ce n’est qu’un mot dans le fond… Je vous souhaite le meilleur 😉

    Aimé par 1 personne

    1. @historiacyn

      Effectivement, s’il y a quelque chose qui est bien clair pour moi depuis que je lis Scarlett, est que finalement on s’en fout de quel type de pathologie nous avons en face de nous, l’important est de se demander: « cette relation me convient-elle? » Il peut s’agir d’un parent, d’un conjoint ou même d’une voisine!

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Cookie

        Oui. L’urgence est de fuir, de se mettre à l’abri et de laisser un temps au cerveau pour se remettre dans l’ordre. Puis, on peut commencer à reconstituer le puzzle.

        Les personnes qui s’accrochent aux relations toxiques aiment aussi la sensation de contrôler l’autre et l’illusion d’être mieux que l’autre. En réalité, quelqu’un qui ne veut pas être dans une relation vous le fait sentir immédiatement et si vous êtes bien au clair avec ce que vous recherchez (si c’est un équilibre et pas le chaos), vous ne restez pas avec cette personne.

        Quand on veut une étiquette à tout prix, il faut se demander quel bénéfice on obtient en posant une étiquette sur l’autre sans s’être d’abord protégé soi-même. Tout part de soi :

        – Qu’est-ce qui me convient ?
        – Qu’est-ce qui ne me convient pas ?
        – Actuellement, suis-je en train de croître, décroître ou stagner (émotionnellement) ?
        – Que puis-je faire pour changer cela ?

        Aucun être sain d’esprit ne se maintient dans une situation toxique. Nous avons tous un signal à un moment ou un autre, PN ou pas. Quelque chose se déclenche, intimant l’ordre de la survie et il faut le suivre.

        C’est à la personne saine d’esprit de se retirer de la situation. Le pervers ne bouge pas, sa position et sa personnalité sont fixes, figées dans le temps. Il vous aspire dans son royaume démoniaque. Si vous n’avez pas la force de vous protéger, l’instinct de survie, peu importe de savoir qu’il s’agit d’un PN ou d’autre chose.

        Aimé par 1 personne

  24. Bonjour,

    Je rebondis sur votre réponse Scarlett (sur laquelle je ne peux pas répondre directement) pour traiter un sujet récurrent en ce moment: « la fuite »

    Nous sommes nombreux à témoigner sur ce blog et la solution à chaque fois donnée est: FUIR!
    Même mon psy me le dit, me le répète, me l’archi-propose jusqu’au point de se demander (je suppose) si je ne suis pas un peu « maso ».

    Si nous analysons les étapes des « victimes » de personnes toxiques ou en tout cas les étapes par lesquelles je suis passée, je peux les résumer ainsi:

    – déclic « oh! cette personne me maltraite »
    – recherche sur internet « maltraitance psychologique »
    – lecture de livres sur la maltraitance psychologique, pervers narcissiques, blogs, forum etc
    – caractéristiques du PN (comprises, je pourrais même écrire un mémoire sur ce profil!)
    – détachement émotionnel petit à petit, pratique du « no contact », recentrement en soi-même, compréhension du pourquoi, comment, les failles etc
    – préparation de sa FUITE

    Evidemment, celles ou ceux qui n’ont pas d’enfants avec le PN, foncez! travaillez sur votre dépendance affective et fuyez! ne vous laissez plus attraper par des personnages pareils!

    Celles ou ceux qui ont des enfants, qui ont les moyens de se payer un logement en attendant peut-être un procès qui durera loooongtemps car divorcer d’un PN c’est le parcours du combattant, foncez!

    Et pour ceux et celles qui sont dans mon cas, sans ressources suffisantes pour louer ne serait-ce qu’un studio, pour loger 2 des enfants mineurs des 3, envisager une fuite est pour le moment impossible, voire digne d’un film de Spielberg!

    Donc, à moins de gagner au loto là tout de suite, ou trouver un job assez rémunérateur, moi, je pratique la « fuite psychologique » et ça me convient pour le moment!

    Alors, ma question est, en attendant le job ou le ticket gagnant, peut-on, envisager cette possibilité intermédiaire, tout en « guérissant »?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour @Cookie , il me semble que c’est à vous que j’ai expliqué mon parcours , pour obtenir un logement. Sans ressource , je me suis rapprochée d’une assistante sociale, j’ai pris rdv avec tous les élus de ma ville et en quatre mois , j’ai obtenu un f3, pour mes deux enfants et moi, Spielberg n’a rien fait pour moi ! 😊 Il faut vous battre plus que si vous aviez les revenus pour l’obtenir mais surtout ne pas restez dans l’inaction en vous disant que c’est impossible. C’est se résigner à vivre avec son bourreau… Frappez aux portes , jusqu’à ce qu’on vous entende, peut être que comme pour moi , on vous fermera 4/5 portes, vous devrez frappez à nouveau à des portes que l’on vous a fermé mais à la xième on vous ouvrira , et il se trouvera quelqu’un d’humain qui désirera vous venir en aide, ou bien simplement la personne en aura assez de vous voir venir désespérément raconter votre histoire tous les 15 jours et elle accédera à votre demande ! Montez un dossier solide , demande de logement, si ce n’est pas encore fait, documents de votre psy expliquant les répercussions psychologiques pour vous, vos enfants , à l’appui et tout ce que vous pouvez y mettre pour appuyer votre demande, ça c’est le premier point. Ensuite pour répondre à votre question, ma réponse est : Non , à mon avis , guérir en étant sous le même toit que quelqu’un de toxique pour soi est impossible. Contre manipuler ponctuellement oui mais j’insiste sur le « ponctuellement  » parce que c’est à double tranchant, il comprendra un jour, je pense et il déploiera d’autres moyens plus offensifs pour vous couler… D’autre part , ne pas montrer vos émotions, ne signifie pas que vous n’en ressentez pas , cela vous usera tout autant à la longue. Fuir psychologiquement, est illusoire , je pense mais cela n’engage que moi. Je vous souhaite bien du courage et beaucoup de force pour vous en sortir. Amicalement.

      Aimé par 1 personne

      1. Historiacyn

        100% d’accord avec toi. Quand on veut s’en sortir, on trouve des solutions. Quand on ne veut pas s’en sortir, on trouve des excuses ;).

        Chacun fait comme il veut, bien entendu mais tu as eu du courage de te battre pour tes enfants.

        Keep your head up!

        Aimé par 1 personne

      2. Bonjour Historiacyn,

        Oui, je vous confirme, c’est vous qui m’aviez expliqué toutes les démarches et combat pour partir avec vos enfants! et je vous dis chapeau! méga chapeau!

        Je me connais suffisamment aussi et parce que j’ai déjà vécue une situation similaire auparavant toujours avec le même individu, lorsque je suis décidée, tous les obstacles deviennent surmontables.

        Aujourd’hui, pour certains, ma position est une « excuse » et ça l’est peut-être. Mais, je pèse le pour et le contre, et dans mon but de me faire du bien, je choisis pour le moment, la cohabitation avec ce mari toxique, tout en gardant un regard bienveillant sur mes enfants. Car je me dis que je n’ai pas envie, après 25 ans de souffrances en couple, précédées par beaucoup d’autres années de maltraitance parentale, de m’infliger une situation « fragile » supplémentaire.

        Je sais, grâce à tous vos témoignages, que ce qui m’attend est bien meilleur, qu’il y aura aussi des moments de faiblesse. Mais je sais que lorsque je m’attaque à fond sur un projet, j’ai cette force presque divine, et rien ne m’arrête.

        Ma « fuite psychologique » me prépare à affronter ce qui suivra, en attendant, je me chouchoute, je me retrouve, je fais le plein d’énergie. Et que sais-je? peut-être dans quelques mois, je vous écrirai depuis un autre lieu, un autre travail, plus que sereine.

        Aimé par 1 personne

      3. @Cookie , et moi je vous dis chapeau bas de reconnaître que « Lorsque vous le décidez , tous les obstacles deviennent surmontables » , c’est à vous de décider quand vous trouverez que vous et vos enfants auront suffisamment « encaissé « , je tenais juste à vous rappeler que c’est possible ! Je vous souhaite le meilleure 😉

        J'aime

  25. Oui , elle est vraie cette citation ! Il y a toujours des possibilités ! De toutes manières, il n’y a rien à perdre et la liberté à gagner ! Cela demande de l’énergie mais moins que de tenter de  » fuir quelqu’un psychologiquement « et de contre manipuler. Et au moins on fait quelque chose d’utile 1) pour sortir ses enfants d’une ambiance malsaine 2) Pour SOI ! Et je sais de quoi je parle là dessus , ce combat épuisant , je l’ai mené. Et quelle satisfaction j’ai pû en tirer , je n’ai jamais été aussi fière de moi ! Alors , au risque de paraître insistante et/ou désagréable, j’encourage vivement Cookie à entreprendre le bon combat !

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s