[Témoignage] Lélie et le maire PN : « Lors d’un conseil municipal, le PN annonça publiquement sa liaison avec moi aux 12 conseillers présents afin d’expliquer selon lui la raison de la démission de mon mari » + Vous cherchez des explications ou des mensonges supplémentaires ?

Amis lecteurs,

Juste avant le début du week-end, un témoignage supplémentaire de la lectrice Lélie. Merci d’avoir eu le courage de raconter votre calvaire sur le blog. J’espère que vous trouverez cette paix de l’âme qui vous aidera à aller de l’avant et à vous pardonner.

© SCARLETT – leperversnarcissique.wordpress.com – TOUTE REPRODUCTION INTERDITE SOUS PEINE DE POURSUITES

separateur

L’illusion des « explications »

L’explication que vous recherchez est simple = il doit vous anéantir pour survivre et cela était son objectif dès la première minute. Inutile d’aller chercher loin ce qui est étalé sous vos yeux. Il n’y a d’ailleurs rien de personnel là-dedans. C’est un « mode de vie » qu’il applique à toutes ses proies.

Quelles explications êtes-vous allée chercher ? La plupart des personnes creusent leur propre tombe. La même personne, pour rappel, qui vous a brisée NE VA PAS vous aider à remonter la pente (sinon, elle ne vous aurait pas fait du mal dans un premier temps). Réfléchir ainsi est la preuve que vous êtes toujours sous emprise ou montre un grand degré de crédulité, ou les deux. Cet homme a méthodiquement gagné votre confiance pour trouver vos failles, déterminé à quel point vous teniez à votre mari (vous avez commis l’erreur de dire que vous étiez insatisfaite dans votre mariage), il a vu que vous étiez hyper impressionnée par lui et il en a joué.

Tout ceci est un jeu. Il n’aime ni vous, ni celle qui se dit sa « femme », ni aucune de ses autres maîtresses. Il a agi pour faire d’une pierre, deux coups : humilier un autre homme (votre mari) en vous utilisant comme ustensile… et surtout, j’ai bien peur que le vrai motif de tout ceci ait été de passer sa femme en phase de dévalorisation en vous maintenant dans le rôle de la maîtresse pour trianguler son épouse. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait en vous lâchant toutes les deux pour que vous vous battiez pour lui.

Diabolique mais efficace au final. Les PN n’agissent jamais par hasard. Tout est toujours calculé pour maximiser les réactions émotionnelles envers eux. Ils sont le centre du monde et tout est fait pour eux, par rapport à eux. Un PN engagé avec une proie, vous séduit pour créer une réaction par rapport à cette proie principale. Ce n’est jamais pour vos beaux yeux.

La logique du PN = contrôle et chosification

Si vous ne pouvez pas comprendre que le PN :

  • Ne vit que par le CONTRÔLE d’autrui
  • Organise sa vie, ses journées autour de la « nourriture narcissique » = vos réactions émotionnelles, qualifiées par vous-même de « positives » ou « négatives ». Il se nourrit des réactions de toutes les personnes qu’il croise parce qu’il est lui-même vide de toute émotion et de toute personnalité. Oui, c’est étrange mais pourquoi est-ce un profil psychiatrique d’après vous ? Parce qu’ils ne raisonnent pas comme la majorité des humains. Vous avez besoin qu’on vous dorlote, qu’on vous rassure, qu’on vous dise de belles paroles. Il a besoin d’être le centre de votre univers et de vous transformer en marionnette pour son bon plaisir. En sachant qu’il vous brisera à la fin et que vous serez un jouet jugé « nul » quand vous ne serez plus « nouvelle ».
  • N’a pour seul et unique objectif de vie que de détruire tous ceux qui se laissent manipuler
  • Exploite vos faiblesses et vos vulnérabilités
  • Se FOUT ÉPERDUMENT DE VOUS EN TANT QU’ÊTRE HUMAIN et vous voit comme un OBJET DE CONSOMMATION = une poupée gonflable, un vagin artificiel, un torchon, un paillasson, quelque chose et pas « quelqu’un » qui lui appartient parce que vous avez toléré sa manipulation une seule fois. Vous avez enfin vu ce côté de lui, quand il n’a plus eu besoin de vos services. Il est égocentrique à 100%. Vous ne comptez pas, et personne d’autre ne compte à part lui.

… Alors, autant arrêtez de lire les articles se référant à la psychologie d’une manière générale, et plus particulièrement à la prédation humaine. Si vous n’avez pas la capacité cérébrale d’intégrer que d’autres « humains » ne réfléchissent pas comme vous et recherchent activement votre DESTRUCTION, alors vous continuerez à vous torturer avec des « pourquoi » dont la réponse est « parce que c’est un profil ».

Il n’y a pas d’autre explication. Si vous comptez sur le PN pour vous donner un cours de perversion narcissique, autant vous rendre tout de suite dans un hôpital psychiatrique parce qu’il utilisera votre naïveté contre vous, une fois de plus.

Les PN ne sont QUE : mensonge, trahison, tromperie, exploitation, escroquerie, lâcheté, manipulation. 100% de leur être est composé de cela. Vous avez cru aimer une ombre. Vous êtes tombée amoureuse de votre propre idéal et du « bien » qu’il vous a procuré au départ. Tout ceci n’est qu’une illusion.

Ce qui est bien réel est la honte qu’il a su implanter en vous. Comment la gérer au mieux ? En assumant vos erreurs. Vous êtes humaine, vous vous êtes trompée, vous avez cru qu’une personne « serait liée et unie à vous pour la vie » (c’est sur ce rêve qu’il s’est appuyé) et vous avez misé sur le mauvais cheval. Il y a des leçons à tirer de cette expérience, sans pour autant tomber dans une culpabilité excessive.

Pourquoi l’humiliation publique ?

Ceci est un grand classique des pervers narcissiques. Chaque fois que vous vous posez une question sur leur comportement, ne vous demandez jamais ce que cela a à voir avec vous mais « qu’est-ce que cela lui rapporte ?« .

Il a repris le contrôle à la fois sur vous et sur la situation. Il savait que vous n’apprécieriez pas l’affichage public, que cela détruirait définitivement votre réputation (parce que vous êtes une personne qui se soucie de l’opinion des autres) et que ce serait le coup de grâce porté à sa femme (cible principale) et à votre mari (cerise sur le gâteau).

Ce n’était probablement qu’une question de temps avant que votre liaison ne devienne publique et il a voulu tirer un maximum de bénéfices de votre détresse = nourriture émotionnelle. Il vous a liquidée et a fait reporter l’intégralité du blâme sur vous. Et vous avez joué son jeu en provoquant une explication de force et en le fournissant avec vos émotions, sans compter cette convocation au tribunal qui vous a définitivement discréditée.

Ce faisant, il vous a punie pour votre premier silence, qui était une tentative de no contact, un très bel acte de votre part. Son égo démesuré ne l’a pas supporté et il a fallu qu’il vous humilie de la pire des façons pour vous « rendre la monnaie de votre pièce ».

Que vous le félicitiez ou que vous l’insultiez, aucun de vos mots ne compte. Ce qui est important est que vous lui donniez de l’émotion, qu’il puisse vous pousser à l’auto-destruction, savourer chacune des blessures qu’il vous inflige.

Être en contrôle de vous, comme un marionnettiste. Et contrôler aussi sa femme qui devait être au fond du gouffre à ce moment-là.

Ne jouez plus avec quelque chose que vous n’êtes pas prête à perdre

Ceci est la morale de l’histoire. Si vous avez une chose précieuse, vous ne devez pas jouer avec ou il faut aussi accepter de la perdre.

Si vos valeurs sont importantes, ne jouez plus avec.

La vie est comme une partie de poker. Vous ne savez jamais quelle main ont les autres joueurs, ni comment ils vont choisir de la jouer alors agissez selon VOS principes. Ainsi, vous assumez les conséquences la tête haute, sans ressentir cette honte permanente.

Maintenant, je vous conseille d’appliquer cette stratégie. D’assumer tout ce que vous avez fait avec cet homme, d’avoir trompé votre mari et été la complice de votre amant. C’est votre seule issue de secours. Peu importe ce que les autres pensent. Tant que vous savez que vous avez agi parce que vous pensiez que votre bienveillance était réciproque.

Un pervers narcissique n’a ni pitié, ni compassion, ni humanité. Regardez comment il vous a rabaissée publiquement. Il est dangereux et vous devez remercier le Ciel d’avoir eu un sursaut de valeurs.

Passer à autre chose

Ceux qui vous disent de passer à autre chose ont raison. La guérison est un processus actif. Tant que vous ressentez de la colère et de la haine, vous ne pouvez pas avancer. Je suis passée par là et je vous garantis qu’il faut décider de tourner la page pour que le processus s’enclenche sinon vous resterez toujours au même stade ou ça se transformera en peur panique, en défiance absolue alors qu’au fond, vous avez juste fait une mauvaise rencontre. On s’en remet, je vous le promets. En se pardonnant déjà pour les mauvais choix et en voyant que tout ceci n’était qu’une machination depuis le premier jour.

Et ensuite, RENONCEZ A VOS EXPLICATIONS AUSSI BIDON QUE CETTE FAUSSE RELATION ! Là aussi, vous pourriez bien passer votre vie à chercher des « explications » que vous ne les trouveriez JAMAIS. J’insiste sur ce point car c’est vraiment ce qui vous bloque. Vous avez l’impression qu’il y a une explication métaphysique, que vous étiez « spéciale », etc. Mais honnêtement, tout ceci n’est qu’une escroquerie, un plan minable pour faire du mal à sa femme et peut-être qu’il était jaloux de la faculté de travail de votre mari, de ses possessions (les PN sont maladivement jaloux de ceux qu’ils voient comme supérieurs à eux dans leur esprit de dégénérés) et il a voulu le briser en tant qu’homme.

Il n’y a rien de plus à investiguer. Le mensonge est une arme puissante et vous y croyez, vous croyez que le mensonge est la vérité sinon vous ne chercheriez même plus une explication. Elle est juste là, sous vos yeux.

Je ne vous demande pas de me croire sur parole mais le temps me donnera raison. Ce profil est systématiquement le même, tous les témoignages du blog convergent toujours vers la même issue = il faut vous mettre en no contact (il reviendra un jour pour vous narguer) et poursuivre votre chemin. C’est VOUS qui dites « OK, je guéris » et pas le hasard.

J’ai beaucoup de compassion pour sa femme également. Un vrai homme n’aurait jamais placé celle qu’il considère comme son épouse dans une telle position. Seul un lâche peut agir de cette façon. C’est le degré zéro de l’humanité.

Prenez bien soin de vous et que Dieu nous garde de laisser entrer de telles raclures dans nos vies ❤

separateur

Je suis Lélie, j’ai 39 ans et ma vie a basculé il y a deux ans, je ne serai plus jamais la même. Mon cœur est meurtri, mes blessures profondes, mon moral est cyclique, parfois noir, parfois plus clair. Je pleure très souvent, tantôt par désespoir de ne pouvoir tourner la page, tantôt par le ruminement qui me ronge, la colère, la haine de ce passé lourd à porter… J’aimerais parfois être une autre.

Mon histoire débute en été 2014, je suis mariée au même homme depuis 12 ans, j’ai deux adorables filles de 10 et 6 ans ; à cette époque, je me ressens être une bonne mère et une bonne épouse, je m’occupe de ma maison, de ma famille tout en travaillant à plein temps comme secrétaire dans un hôpital. J’aime mon travail, je suis consciencieuse et investie.

Cet été-là, j’en veux à mon mari, je suis lasse d’attendre qu’il prenne conscience qu’il est important de passer du temps avec sa famille.

Mon mari est un homme bien, il est courageux, travaille beaucoup et il est très souvent absent. Pendant nos congés estivaux, j’aimerais partir un peu avec nos filles, à la mer par exemple, mais mon mari voit toujours le travail qu’il a à faire dans notre maison que nous avons rénovée et passe son temps avec son père sans oublier l’aspect financier très souvent tendu. J’en ai marre d’être seule, de rester seule sans arrêt avec les filles et d’avoir la sensation que mon mari ne me voit pas, je suis déçue de notre vie.

Depuis que nous sommes parents, nous n’avons jamais passé un petit week-end tous les deux, ni même fait la moindre activité.

Cet été-là, j’ai repris plus intensément la course à pied afin de pouvoir participer à une course de 10 km à la rentrée et puis ça me faisait du bien de courir et c’est là que le PN intervient (car je considère aujourd’hui que cet homme est un Pervers Narcissique).

Lui, âgé d’un an de plus que moi, est le maire de ma commune ; on a sympathisé depuis notre arrivée dans ce village car il est père de 3 enfants et ses 2 filles, du même âge que les miennes, fréquentent la même école et pratiquent certaines activités en commun.

Il est lui aussi marié, je connais bien sa femme puisque de temps en temps, on se reçoit pour des déjeuners dominicaux.

Il est pompier professionnel donc tout logiquement athlétique et il court aussi. On se rencontre donc fréquemment sur les chemins communaux pour courir ensemble. Depuis quelques temps, je me sens proche de cet homme car il est très présent, je le croise presque partout, dans le village, à l’école, en courant, à la bibliothèque, aux pots du village, il est presque toujours seul lui aussi alors on parle très souvent lui et moi.

Il est bel homme, charismatique, il est cultivé, drôle, il me fait beaucoup rire, il est clown même.

Il parle avec une grande aisance, ses apparitions publiques ressemblent étrangement à des montages structurés comme des pièces de théâtre.

Toujours celui qu’on écoute et qu’on regarde. « Normal, me dis-je, il est maire et conseiller général« . Il se décrit atypique, un jour en costard cravate, le lendemain en survêtement. Il prend soin de lui. Il est partout et dans tout, il dit tout faire chez lui, le repassage, les repas, s’occuper des enfants, le jardin, organiser les vacances de sa famille car il part très souvent en voyage avec sa femme et ses enfants : sport d’hiver, voyage en Corse, Canaries… Et il jongle entre ses activités professionnelles, pompier, homme politique et ses activités sportives. Il s’emploie à être le numéro un dans toutes les compétitions sportives. Il est une personne médiatisée puisqu’il apparait dans tous les journaux locaux pour des réunions officielles ou des inaugurations.

Lorsque nous parlons ensemble, il dit partager les mêmes valeurs que les miennes. Je suis sous le charme de cet homme qui me parle si bien et qui semble si présent auprès des siens malgré ses nombreuses missions.

drapeau-rougeJe me confie à lui, il est très à l’écoute, il est même curieux, me pose beaucoup de questions sur notre vie, sur mon mari et ce qu’on partage et pas, sur mes convictions…

C’est curieux, c’est la première fois que je rencontre un homme qui s’intéresse aux préoccupations féminines. Je deviens de plus en plus troublée de mes rencontres et échanges avec lui et je décide donc de lui en parler. Mes premiers aveux l’amusent et il se dit flatté de troubler une jolie femme qu’il n’imaginait pas qu’elle pourrait s’intéresser à lui. Tout l’été, nous devenons de plus en plus complices et proches avec une séduction mutuelle qui se met en marche, un flirt en quelque sorte à travers des échanges de mots, de regards mais rien d’autre.

drapeau-rougeIl me dit qu’il est heureux avec sa femme mais qu’il pense dorénavant à une autre femme, moi !

J’occupe ses pensées et lui occupe les miennes. L’été se passe ainsi pourtant il n’a d’autre préoccupation que de vouloir paramétrer une relation extra-conjugale à venir. Oui « paramétrage » est son mot favori. Nous voilà à échanger sur la raison et les regrets, l’ange et le démon avant même un premier baiser.

Il me donna son premier baiser le 18 septembre dans un petit chemin de campagne. Le 18 était son chiffre « destin » disait-il car de par son métier (pompier), son fils est né un 18, il s’est marié le 18, a perdu sa grand-mère le 18, enfin bref toute sa vie était selon lui liée au 18 !

J’étais tombée amoureuse de cet homme, passionnée.

drapeau-rougeJe n’essayais de voir de lui que de belles choses pourtant j’eus cette sensation rapide de malaise à le côtoyer. Il décidait de tous nos rendez-vous, l’endroit, l’heure, la durée, il décidait également de nos échanges par texto ou par téléphone, c’est lui qui donnait le « feu vert » ou le « stop » car bien évidemment nous vivions cette relation de façon clandestine.

Très vite, mon énergie s’est transformée en grande fatigue, j’étais épuisée, stressée, ailleurs tout le temps ; je vivais mal l’adultère, mentir constamment à mon mari, faire double jeu et double vie. Insomnie, perte d’appétit, perte de poids s’en sont suivies. Lui, il gérait me disait-il ! Qu’on se donne mutuellement, lui donnait l’énergie pour redistribuer ensuite à sa famille m’expliquait-il ; il était heureux d’entretenir cette liaison. J’avais, disait-il, bouleversé sa vie et je la rendais plus belle. Il me complimentait en permanence, j’étais belle, intelligente, merveilleuse, mon mari ne voyait, d’après lui, pas la chance qu’il avait de m’avoir pour épouse.

drapeau-rougeJe me sentais gratifiée de ses compliments, il me valorisait. Moi qui doutais sans cesse de moi. Je lui confiais toutes mes états d’âme. Il semblait m’aimer comme jamais il n’avait aimé. Il me disait qu’il savait que j’étais la femme de sa vie et que nous serions liés et unis pour la vie quoi qu’il arrive.

Plus les mois passaient, plus je me transformais. J’avais perdu 10 kg, le PN mettait cela sur le compte de la course à pied et me disait que j’étais de plus en plus jolie, que j’illuminais depuis que j’étais avec lui. Mon entourage voyait autre chose. Mon mari était inquiet car j’étais froide, distante, agressive, je refusais les rapprochements physiques et les évitais un maximum. Mes amis et collègues s’inquiétaient pour moi, ils me voyaient mal, triste, ailleurs, trop amaigrie, terne et effacée.

Le PN était omniprésent dans ma vie.

On se voyait tous les jours si bien que je n’arrivais plus ni à travailler consciencieusement, ni à me concentrer parce que je ne pouvais plus penser à autre chose qu’à lui ; il m’appelait et venait me voir sur mon lieu de travail en surprise, il organisait des rendez-vous le soir alors que je devais récupérer mes filles après l’école, j’étais toujours en retard à la garderie.

On pouvait échanger jusqu’à 150 SMS par jour.

Les flatteries du PN se transformaient parfois en moquerie et en remise en question. Il se moquait par exemple de mon duvet de poils sur les lèvres alors que jamais on ne me l’avait dit avant lui. Il remettait en question le style de bijoux que je portais, par exemple la grandeur de mes boucles d’oreille qui selon lui étaient trop voyantes. Il remettait aussi en question mon engouement pour notre relation et pour lui. Il disait que plus il m’aimait plus moi je m’échappais.

drapeau-rougeIl était parano et imaginait que je quitterais mon mari pour partir avec un autre homme que lui. Il était extrêmement jaloux et ne supportait pas le partage avec mon mari.

drapeau-rougeIl imaginait que tous les hommes me regardaient et que j’étais une séductrice qui usait de son physique et de ses sourires pour plaire aux autres hommes.

=> Edit Scarlett cf ci-dessus : PROJECTION de SON propre comportement envers les autres femmes. D’où l’importance de bien vous connaître pour que le premier déséquilibré venu ne vous fasse pas croire n’importe quoi.

Il me mentait, je le sentais, trouvant toujours des prétextes à ses mensonges ; il disait que c’était moi qui avais mal compris ou que je ne le comprenais pas pour flouter les pistes et faire diversion. Parfois, j’ai même pensé au plus profond de moi que si j’essayais de mettre un terme à notre relation, je n’y arriverais pas car il ne me laisserait pas en paix.

drapeau-rougeIl jouait au chantage affectif en disant qu’il serait détruit si je le quittais.

 

Il pouvait faire des caprices comme un gosse quand il n’obtenait pas ce qu’il désirait. Le sexe était primordial pour lui dans notre relation, d’ailleurs les rendez-vous qu’il me fixait annonçaient souvent ses ambitions et ses désirs.

Je n’en pouvais plus mais je me prêtais à tous ses désirs même les plus crus. Il réalisait certainement ses fantasmes avec moi, mais moi je me souillais petit à petit, croyant que plus je lui donnais, plus il m’aimait. Je n’en pouvais plus d’être une amante mais j’avais peur de le perdre.

Au bout de six mois d’adultère, étant épuisée, j’ai souhaité rencontrer une psychologue. Je souhaitais faire un choix, un choix de raison et de cœur mais je n’y arrivais pas seule, je n’avais plus les idées claires. Le PN ne voulait pas faire de choix, il disait qu’il fallait se donner sans se poser de question.

Il s’amusait de la situation de tromperie envers nos conjoints.

drapeau-rougeMon mari faisait partie de son conseil municipal, le PN lui avait proposé de le rejoindre aux dernières élections. Il s’amusait avec des détails cruels du style, lui remettre une pochette cartonnée jaune lors d’une réunion en pensant dans sa tête « tiens jaune cocu ».

Je n’ai pas parlé de mon premier rdv avec la psychologue au PN car je craignais sa réaction. Lors de mon rdv, j’ai dû lui dire car il avait essayé de me joindre ce matin là toute la matinée sur mon portable sans que je ne lui réponde et cela le mettait en colère furieuse. Il a bien sûr remis ma démarche en question en disant que j’était égoïste et que je ne pensais qu’à moi. Puis secondairement, il a souhaité venir aux rdv avec moi ; il faisait cela pour nous selon lui mais ma psychologue a mis un terme à cette démarche. Elle l’a refusé aux autres rendez-vous disant qu’elle était ma thérapeute et que la démarche initialement je l’avais faite seule.

Il m’avait donc dissuadée de retourner la voir. Il refusait également que j’aille voir mon médecin alors que je me sentais de plus en plus déprimée, fatiguée, à bout de nerf. Il me répétait que les médecins me prescriraient des médicaments qui troubleraient mes émotions et mes sentiments pour lui et que mon amour ne serait plus sincère mais intoxiqué par les médicaments. Il me disait être mon médicament.

Il était extrêmement complexe et se décrivait ainsi d’ailleurs. Il adorait utiliser des énigmes pour me transmettre des messages. Je devais parfois réfléchir durant plusieurs heures pour décrypter ses textos car il y avait des codes secrets que moi seule devais déchiffrer car il disait que j’étais une « pointure » (forte).

En août 2015, notre relation dure depuis un an, je n’en peux plus, je suis vidée. Mon mari toujours dans l’ignorance de ma trahison, tente pourtant de sauver son couple et souhaite que l’on parte en vacance avec nos filles.

Durant ces vacances, le PN ne m’a pas laissée une minute de répit, textos en nombre incalculable ; des appels à prendre en cachette de ma famille car il vivait mal l’éloignement. Il imaginait que mon mari et moi faisions l’amour pendant nos vacances et cela le rendait fou de jalousie au point d’en perdre la raison et de m’insulter par téléphone alors que lui aussi était parti en vacance durant quinze jours avec sa femme et ses enfants.

C’était trop, je n’en pouvais plus. Depuis un an, je n’étais plus une épouse, plus une mère, je ne voulais plus être une amante, je voulais la paix intérieure. J’ai donc avoué à mon mari ma liaison et les sentiments que j’éprouvais pour un autre homme sans dire de qui il s’agissait (le choc aurait été trop violent pour mon mari, il connaissait trop bien mon amant). Le PN me félicita de ma décision. Lui ne souhaitait pas faire la même chose, il se disait incapable de quitter sa famille vis à vis de sa femme, de ses enfants.

Je lui annonçai que de toute façon, je n’avais plus d’enjeu puisque j’avais enfin dit la vérité à mon mari, je me sentais enfin libre et libérée. Je ne souhaitais donc plus être son amante. Quoiqu’il pouvait arriver, je savais que je ne voulais plus être une amante même par amour pour lui. Je ne voulais plus mentir, je voulais vivre libre de mes choix et de mes expressions.

Quelques jours plus tard, il m’envoyait un texto à 1 heure du matin pour m’annoncer qu’il avait « égalisé », qu’il avait tout avoué à son épouse et qu’elle savait que c’était moi !

Le lendemain, alors qu’il m’appelait pour discuter tandis qu’il était encore sur la plage avec son épouse et ses enfants, il donna le téléphone à son épouse afin qu’on se « débrouille » entre nous. Je croyais rêver, il me refilait le téléphone avec sa femme au bout du fil qui m’insultait de tous les noms et qui m’accusait d’avoir manipulée son mari.

Le soir-même, par téléphone, à 1000 km de moi, le PN me demandait d’avouer à mon mari son identité. Ce soir-là, après une journée de travail épuisante tant elle avait été remplie de rebondissements, d’émotions en tout genre, je suis rentrée à mon domicile pour annoncer à mon mari l’identité de mon amant.

Mon mari était foudroyé, choqué et muet. Triste, anéanti, il se disait vaincu par le PN.

Le lendemain, à bout et sur les conseils de mes collègues et de ma meilleure amie, je quittais le travail pour aller chez le médecin à qui j’ai tout livré. Il m’a mise en arrêt de travail car j’étais selon lui déjà en grande dépression et je suis partie me reposer quelques jours chez ma meilleure amie le temps d’y voir plus clair, sans pression de part et d’autre.

drapeau-rougeLe PN m’envoya différents textos, confus, tantôt disant qu’il était détruit et triste d’être éloigné de moi à cause de sa sangsue (surnom qu’il donnait à sa femme), tantôt il m’agressait verbalement car je ne donnais pas signe de vie par texto.

24 heures après, il m’envoya un texto disant qu’il tirait un trait sur notre relation et sur moi. Il ne souhaitait plus me parler, il ne répondait plus à mes SMS, plus à mes appels.

J’ai pris ce jour là deux boîtes entières de tranquillisants et de somnifères et ensuite le trou noir. J’ai été hospitalisée 15 jours.

Mon mari a été informé de mon geste par les urgentistes. Il est resté à mon chevet pendant plusieurs jours. Il a prévenu le PN de mon geste car il savait à quel point je disais l’aimer ; le PN lui répondit que ce n’était pas lui qui m’avait mis les médicaments dans la bouche et qu’il n’était pas responsable.

Tout de suite, il s’est défendu de n’être pas le responsable de la liaison, c’était moi l’investigatrice et la manipulatrice.

Lorsque je suis sortie de l’hôpital, j’ai souhaité le rencontrer pour avoir des explications. Je suis allée donc le trouver à la mairie puisqu’il ne répondait pas à mes appels et que je ne pouvais le voir autrement. Ce jour-là, il m’a reçue comme un vulgaire rendez-vous d’affaire. Face à sa femme, il a nié tous sentiments, il a montré son autre visage, j’étais la seule responsable. Sa femme m’insultait et le PN s’en foutait, cela l’arrangeait.

J’étais sous le choc. Étais-je folle ? Mais qui était cet homme fourbe, sans scrupule ?

Deux semaines après, lors d’un conseil municipal, le PN annonça publiquement sa liaison avec moi aux 12 conseillers présents afin d’expliquer selon lui la raison de la démission de mon mari. Il me mit en pâture à tout un village !!!

Quelques jours après ses aveux au conseil municipal, je décidai d’aller le trouver à son domicile pour avoir de nouvelles explications. J’ai eu un échange verbal musclé avec lui car j’étais en colère de ce qu’il m’avait fait, l’abandon puis la trahison et enfin l’humiliation. Dans l’échange, il ne parlait que de lui, il m’accusait d’avoir joué sur deux tableaux, et de l’avoir « baisé » avec mon mari. Je le giflai d’une petite gifle.

Le lendemain, j’étais convoquée par la gendarmerie car le PN portait plainte contre moi pour violation de domicile et coups et blessures. J’ai été convoquée au tribunal pour un rappel à la loi.

Je n’ai jamais pu obtenir d’autres explications de sa part …

Cela fait deux ans et je suis encore cassée par cette histoire ; il n’y a pas une seule journée où je n’y pense pas. Tout le monde me dit, « passe à autre chose » comme si c’était facile !!! Ce que je ressens est difficile à expliquer alors je garde mes secrets, ma douleur, je me tais et attends qu’un jour enfin ça puisse s’estomper et que je puisse réellement retrouver la sérénité et la paix intérieure.

Lélie

© SCARLETT – leperversnarcissique.wordpress.com – TOUTE REPRODUCTION INTERDITE SOUS PEINE DE POURSUITES

Crédit photo

Advertisements

72 réflexions sur “[Témoignage] Lélie et le maire PN : « Lors d’un conseil municipal, le PN annonça publiquement sa liaison avec moi aux 12 conseillers présents afin d’expliquer selon lui la raison de la démission de mon mari » + Vous cherchez des explications ou des mensonges supplémentaires ?

  1. Bonsoir @Scarlett ❤ et merci pour cette intro très complète. Un rappel très intéressant qui j'espère aidera @Lelie à faire le deuil de son histoire et de retrouver sa paix intérieure.
    Bonsoir @Lélie, et merci pour votre témoignage. Je ne vous vois pas comme victime de cet être infâme mais comme complice. La victime est sa femme. Vous n'êtes qu'un pion avec lequel il s'est servi et avec votre complicité, il a détruit 3 personnes en même temps! Mais ça, c'est très courant chez les PN! J'irai jusqu’à dire que c'est leur jeu favori!

    Vous dites que ça fait 2 ans et que vous n'arrivez pas à passer à autre chose? Qu'est ce qui vous ronge encore? L'humiliation publique? Il fallait s'y attendre, dans un petit village, de toute façon, tout se sait très vite. Et, puis, il faut savoir assumer ses erreurs et se pardonner.
    Maintenez vous en no contact absolu car je vous sens assez vulnérable à vouloir à tout prix, comprendre le pourquoi du comment! Il n'y a rien à comprendre et la meilleure vengeance contre un PN est de se reconstruire et d'avancer dans la vie.

    Bonne continuation ❤

    Aimé par 2 people

    1. Coucou Etoile

      La star du show est et demeure le PN. Il faut que tout le monde se laisse manoeuvrer, dire « amen » à tous les abus et la seule finalité est de marcher sur ses proies comme avec des paillassons. C’est leur « mission » sur terre.

      Les gens qui n’avancent pas n’arrivent pas comprendre qu’il puisse exister de telles ordures mais c’est pourtant le cas. Pervertis, pourris jusqu’à la moelle.

      Passe une belle soirée ❤

      Aimé par 8 people

      1. Hello @Scarlett,
        Ils ont co-animé le show tous les 2. La part de responsabilité est égale. @Lelie s enferme dans le victimisme mais elle nie surtout sa responsabilité dans l’histoire. Que la vérité éclate au grand jour, il fallait qu’elle s’y attende le jour où elle est rentrée dans le jeu de séduction du pervers. C’est son mari qui a subi le choc! pas elle!
        Belle soirée ma belle ❤

        Aimé par 1 personne

      2. Hey ma belle

        Je ne trouve pas que Lélie soit justement dans ce que je définis comme du victimisme. Au contraire, elle a mis un terme elle-même à son interaction avec le PN et a avoué toute la vérité à son mari. C’est suite à cette première tentative de fuite qu’elle a été bashée par ce dégénéré. Il n’a pas supporté qu’elle lui résiste. Si cet homme avait été un empathique, il y aurait eu un échange entre eux à l’issue duquel il aurait COMPRIS qu’elle ne veuille plus être sa roue de secours.

        J’essaye toujours de me mettre à la place de la personne AU MOMENT DES FAITS. Après la découverte de mon blog, du profil PN, évidemment que tout s’éclaire soudainement. Mais quand tu es dans la situation, tu ne sais pas que cette personne n’en a rien à faire de toi. Quand a-t-elle vu le vrai visage du bonhomme ? A la fin du témoignage et elle l’écrit bien. Quand tu ne connais pas ce profil, tu ne peux pas voir tous les pièges tendus.

        Son erreur de jugement a été d’être infidèle dans un premier temps, c’est certain et je pense qu’elle l’a bien compris, avec toute la souffrance qui en a découlé. Karma s’est chargé de faire le grand nettoyage et c’est normal, il faut un rééquilibrage quand on se trompe et qu’on trompe les autres (d’où mon paragraphe sur « ne pas jouer avec ce qu’on ne veut pas perdre »). Aujourd’hui, elle a surtout besoin d’accepter la réalité de la malveillance et de se dire que tout ça n’était qu’une machination. Elle était vulnérable dans ses valeurs, infidèle et elle en a payé le prix.

        Maintenant, son défi est de reconstruire sa vie ou de demeurer dans la culpabilité et la honte. Ce qui peut être traumatisant, c’est d’avoir été publiquement affichée mais bon… blessure d’ego n’est pas mortelle et les gens finissent par passer au gossip suivant heureusement 😉

        Aimé par 5 people

      3. Coucou ma belle <3,

        Son récit est celui d'une victime, pas d'une personne qui assume ce qu'elle a fait. 2 ans que @Lelie rumine son histoire, ça fait pas un peu long?
        J'ai justement du mal à me mettre à sa place (sans la juger bien sur) et quand tu dis "Après la découverte de mon blog, du profil PN, évidemment que tout s’éclaire soudainement. Mais quand tu es dans la situation, tu ne sais pas que cette personne n’en a rien à faire de toi."
        OK, mais tu sais quand même que cette personne est mariée, qu'elle a des enfants, que tu côtoies sa femme tous les jours à la sortie de l'école… Donc, @Lelie connaissait le risque! Elle était en recherche d'adrénaline (ça me fait penser à ses retraités américains, addicts aux jeux, qui flambent tout leur fric en une soirée , puis qui pleurent pendant 2 ans en se demandant ce qui a bien pu leur arriver).
        Deuxième chose, où est le bashing? puisque c'est la vérité qui a éclaté au grand jour!

        Je suis par contre d'accord avec toi, blessure d'égo n'est pas mortelle. J'ai une amie (oui, encore une!) qui est passée malheureusement par ce genre d'histoire mais qui elle, par contre, s'est vite relevée de tout ça. Le karma s'est aussi chargé de son amant d'ailleurs (car monsieur fricotait avec plein d'autres femmes, bien sur! Et un jour, il a été surpris par le mari de sa maîtresse …il s'est pris 2 balles dans le dos…fin de l'histoire). Mon amie (qui a du divorcer depuis mais c'était le but de son adultère) m'a expliqué qu'elle a guéri de cette histoire en assumant ouvertement qu'il avait été son amant. Elle vivait aussi dans un petit village perdu et tout le monde était au courant de l'affaire. Certaines mégères s'amusaient donc à lui parler de lui et elle leur répondait "oui, c'était mon amant".
        Donc, A @Lelie d'assumer totalement ce qui s'est passé et de tirer les bonnes leçons de cette histoire, il n'y a que comme ça qu'elle avancera.
        Belle journée ❤

        Aimé par 1 personne

    2. Bonjour, même si j’ai bien compris qu’il n’y avait rien à comprendre, c’est dans ma nature de vouloir comprendre le pourquoi du comment. Dans ma thérapie avec ma psychologue, nous avons travaillé sur le pourquoi en être arrivé à devenir infidèle alors que j’avais bien conscience de l’immoralité, de la souffrance et des dégâts que tout cela induirait chez nos conjoints et dans nos familles. Je n’ai pas été infidèle par désir de faire souffrir et lire que j’ai été sa complice est douloureux. Je n’ai jamais nié ma part de responsabilité dans cette histoire, j’ai même défendu le PN auprès de son épouse et de mon mari au point de tout endosser pour ne pas lui causer du tord dans sa vie publique… je pense largement avoir assumer mes erreurs, j’en ai payé le prix fort.

      Aimé par 5 people

      1. Bonsoir @Lélie, c’est douloureux oui mais c’est la RÉALITÉ, vous avez été sa complice et nous l’avons toutes été ici face à nos toxiques… C’est dans ce but que je prends la peine de citer des exemples de mon histoire. Parce que je sais qu’il est plus facile de comprendre une situation extérieure que la sienne dans un premier temps. L’acceptation fait indéniablement partie de la reconstruction. Même si c’était malgré vous à l’époque, il est , me semble t il nécessaire de comprendre que vous n’étiez justement pas une poupée de chiffon dont il s’est servi dans son accord mais que vous aviez bel et bien une responsabilité. Vous lui avez donné votre accord pour vous traiter de la sorte ! Oui il y a la manipulation, Oui il y a l’emprise mais sans VOTRE ACCORD, il n’y a ni manipulation ni emprise. La vraie question est :  » « Pourquoi, vous ne vous aimez pas suffisamment pour avoir accepté un tel traitement ?  » Cette question est valable pour vous mais également pour tous ceux qui ont à faire à des PN. Ne prenez pas les choses contre votre personne. Nous sommes toutes là pour vous aider à avancer. Il ne s’agit, une fois encore, absolument pas de vous culpabiliser, au contraire nous vous conseillons de vous pardonner. Notre seul objectif est de vous donner les clés pour vous armer à l’avenir. Libre à vous de nous croire où pas. Je suis passée EXACTEMENT par votre état d’esprit, ce que je peux vous en dire c’est qu’à part stagner , cela n’apporte rien ! Je serais toujours au même point si je n’avais pas trouvé en MOI ce qui n’allait pas ! Sans m’accabler , juste en me disant :  » Cette blessure là a créé telle faille en moi, je me pardonne et je vais y remédier « . Il est dans votre nature de chercher à comprendre le pourquoi du comment et c’est très bien , à condition de vous poser les bonnes questions ! Les réponses se trouvent en VOUS , dans VOTRE passé, dans VOTRE profil, pas chez ce monsieur VIDE qui n’existe que dans l’esprit de celles qui veulent bien être victime , qui veulent bien se culpabiliser et vivre dans l’illusion. Vous pouvez vous demander vingt ans pourquoi il agit comme il le fait, vous ne trouverez pas d’autres réponses que parce que « C’est un PN ». La réponse vous l’avez mais vous ne l’acceptez pas , sinon vous passeriez à autre chose , à savoir : VOUS. C’est ce travail en profondeur que je vous conseille de faire. Courage

        Aimé par 3 people

      2. Lélie,

        C’est un processus humain normal de vouloir comprendre ce qui nous arrive, vous n’êtes pas différente des autres. Seulement, le raisonnement intellectuel devrait toujours être favorisé par rapport à l’émotionnel. Vous êtes dans une réflexion émotionnelle plus qu’intellectuelle, c’est exactement ce qui vous bloque dans votre avancée.

        Votre « complice », soit celui que vous essayez de comprendre, ne réfléchit pas du tout comme vous. Comment pouvez-vous rester dans vos émotions et les projeter sur un homme qui raisonne en profit/pertes sur le plan humain…? Voyez-vous l’incohérence ? Bien sûr que je comprends votre envie d’avoir des réponses et croyez-moi, votre ex-amant LE SAIT. C’est lui, le master marionnettiste, c’est lui qui a conçu ce plan, il sait parfaitement qu’il vous a piégée mais… de vous à moi, soyons logiques une minute :

        Quelqu’un qui prend le temps de concocter un tel plan, qui met en place une stratégie parfaite pour vous faire tomber dans son piège, pour détruire sa femme et tirer le maximum de jouissance de l’humiliation de 3 personnes (sans compter les enfants des uns et des autres)… va-t-il ensuite, vous prendre dans ses bras et faire amende honorable ? Sur quelle planète avez-vous déjà vu une telle configuration ?

        Aucune. Parce que ça ne s’est jamais produit. Vous n’obtiendrez JAMAIS la vérité d’un menteur pathologique et d’un maître en manipulation. Son plan était parfait, le crime a été parfait. Vous culpabiliser ne résoudra rien. Tirez les leçons et grandissez. Vous avez donné votre confiance à un pro du mensonge et de la cruauté, puis vous avez fait la même chose avec son « meilleur ami »… Attention, on ne raconte pas sa vie à n’importe qui ! Mais ça, c’est pour l’avenir. Ce qui est fait est fait.

        Votre faille la plus importante est votre dépendance affective/ blessure d’abandon (cf votre « Je pensais qu’on serait unis et liés jusqu’à la fin des temps ») qui vous fait voir le monde comme un endroit peuplé de personnes honnêtes, qui disent la vérité et surtout, vous ne voulez voir que le positif. L’autre a flairé la faille à 1000 km parce que c’est son gagne-pain.

        Il ne faut pas sous-estimer cet homme, croire qu’il ne l’a pas fait exprès. C’est un prédateur et honnêtement, la démonstration qu’il vous a faite est un coup de maître. C’est quelqu’un de très intelligent, et de plus déterminé que vous. Vous ne l’emporterez JAMAIS face à lui. Regardez un peu comment il a retourné la situation, à quelle vitesse vous vous êtes retrouvée rappelée à la loi tandis qu’il s’en sort blanc comme une colombe.

        Chacun ici vous a donné un éclairage, à vous de faire le travail de recherche et de compréhension et de CHOISIR de guérir ou d’attendre.

        Avec beaucoup de bienveillance ❤

        Aimé par 7 people

      3. Bonsoir @Lelie,
        Le jour où j’ai compris que j’ai été complice de ce fake, j’ai avancé d’un grand pas!! Assumez vos erreurs, uniquement les vôtres (parce que : défendre un PN pour ne pas lui causer de tort dans sa vie publique???)
        Nous sommes humains! Vous n’êtes, ni la première, ni la dernière à vous être fait berner!
        Vous dites avoir payé le prix fort? OK! Il a peut être détruit votre couple? Une chose est sure, il ne vous a pas détruit! Il vous voyait trop pure et a voulu vous salir? Dites vous qu’il n’y arrivera jamais! Vous êtes debout, vous êtes forte (et courageuse, encore bravo pour votre témoignage sur ce blog) parce que vous avez appris que vous avez des valeurs que lui n’aura jamais.
        Toutes les réponses sont en vous, n attendez plus rien de personne!
        Synchronicité, je viens de recevoir ça : Dalaï-lama a dit: «Lorsque vous pensez que tout est la faute de quelqu’un d’autre, vous souffrez beaucoup. Lorsque vous vous rendez compte que tout vient de vous-même, vous apprenez à la fois la paix et la joie».
        Peace ❤

        Aimé par 2 people

      4. @Lélie

        Je reprends votre discours : “Bonjour, même si j’ai bien compris qu’il n’y avait rien à comprendre, c’est dans ma nature de vouloir comprendre le pourquoi du comment. Dans ma thérapie avec ma psychologue, nous avons travaillé sur le pourquoi en être arrivé à devenir infidèle alors que j’avais bien conscience de l’immoralité, de la souffrance et des dégâts que tout cela induirait chez nos conjoints et dans nos familles.”

        “ Je n’ai pas été infidèle par désir de faire souffrir et lire que j’ai été sa complice est douloureux.”
        C’est douloureux je vousl’accorde , cependant que signifie infidèle?
        Et n’avez vous pas affirmez dans votre témoignage avoir ressenti de la colère à l’encontre de votre époux? ce qui est le détonnateur de votre vulnérabilité et le top départ de votre disposition à l’infidélité ici?

        Quand vous mettez un terme à l’infidélité ce n’est pas en prenant conscience que vous , t ne vous y épanouissez pas mais aussi que les collatéraux en souffririont forcément?
        Quand on est conscient d’avoir une relation extra conjugale on n’en devient pas de facto complice @Lélie?
        C’est vous juger que de relâter le faits et décomposer le mécanisme destructeur de l’infidélité? Soit….

        “ Je n’ai jamais nié ma part de responsabilité dans cette histoire, j’ai même défendu le PN auprès de son épouse et de mon mari au point de tout endosser pour ne pas lui causer du tord dans sa vie publique… je pense largement avoir assumer mes erreurs, j’en ai payé le prix fort.”

        Quand vous défendez un PN auprès de son épouse vous n’endossez pas votre part de responsabilité , vous la fuyez me semble t-il.
        Je m’explique, endosser votre part de responsabilité c’est accepter et travailler sur VOTRE PART UNIQUEMENT et travailler dessus et c’est d’ailleurs ce que vous faites avec votre psy qui semble très bien au passage.
        Mais ce que vous avez fait vis à vis de l’épouse du PN et défendre le PN c’est “ tenter de balayer la poussière sous le paillasson pour éviter de traiter les vrais questions, soit une autre façon de fuir par peur des représailles…”.
        Shématiquement ça donnerait ça: “ Okay okay ce nest pas lui c’est moi, j’accepte de tout endosser, tout est de ma faute uniquement de ma faute ……pour en finir. “

        Sauf que cette méthode ne règle pas le problème , justement parce que tout n’est pas de votre faute être complice c’est partager les responsabilités et non les endosser pour les fuir, puisque 2 ans après vous mijotez toujours.

        Merci pour cette lucidité et tout mon respect pour cette confidence , expression de votre confiance à cet excellent blog.
        Votre phrase me conforte dans mon analyse à savoir que ce fut le PN malheureusement pour vous , mais que ça aurait pu être un autre qui ne soit pas PN tant votre vulnérabilité du fait de votre colère était profonde et perceptible dans votre témoignage également , je vous cite : “Dans ma thérapie avec ma psychologue, nous avons travaillé sur le pourquoi en être arrivé à devenir infidèle alors que j’avais bien conscience de l’immoralité” .

        Il faut beaucoup de courage et d’humanité pour admettre ce genre de faiblesse émotionnelle. Parce que cette afirmation démontre bien que vous avez eu surtout peur .

        Je vous souhaite de poursivre votre thérapie pour acquérir la confiance en vous qui vous permettra à mieux vous apprécier, être moins dur avec vous même et parvenir à exprimer vos sentiments à l’avenir dans une meilleure approche de communication dans le couple.

        Si tu as un problème, change ton attitude et c’est exactement ce que vous offre cette thérapie , vous semblez avoir la chance de travailler avec un bon thérapeute .

        Peace,

        Aimé par 4 people

      5. Bonjour Lelie,

        Je viens de rompre avec mon compagnon MPN après 3,5ans de vie commune et j’ai compris pourquoi, je voulais le « sauver » au bout de 3 ans. J’ai voulu aussi protéger la prochaine victime ainsi que ses deux enfants. Cela vient de très loin. Ceci dit, étant une battante, j’ai vite rebondi. Tout ce que je peux vous dire, c’est de chercher la raison du pourquoi cet homme vous attirait et qu’il faut vous sortir de la triangulation tout en cherchant le « pourquoi » à ce moment là.

        Dans mon cas, j’ai voulu sauver mon ex car, je n’acceptais pas que c’était possible d’être le diable en personne! Depuis bébé, je me survivais. (Papa fut pédophile). Entre mourir et survivre, j’ai choisi de survivre…Là, ça fait 4 mois que je l’ai quitté, il me harcèle encore par sms et ça fait une semaine, seulement que je suis fière de l’avoir quitté.

        Toujours, je me suis remise en question et toujours je cherchais une réponse à mes milliers de questions. J’ai cherché et j’ai trouvé au bout de 38 ans de ma vie.J’ai enfin compris de par ma force inébranlable de vouloir vivre!
        J’ai été aidée par 5 thérapeute, par une coach, par divers soins comme la kinesiologie, le reiki où je le pratique aussi, je me suis accrochée en regardant mes Amies qui vivent avec des hommes formidables.Tout en étant prudente de ne pas tomber sur des Gourous! 😁

        Ici, je continue encore à lire les articles afin de m’accrocher et de trouver l’homme qui m’attend quelque part.
        Ce que j’aimerais te dire: »Crois en toi, car, si ce monstre t’a choisi, c’est que tu avais énormément de qualité que lui n’avait pas. » Il est vide, il n’a pas d’âme. C’est un voleur d’âme.

        Puis, il y aura toujours des gens pour vous juger. A votre place, je passerais outre et m’éloignerais de ces gens là.Ils sont toxiques à votre reconstruction.
        Entourez vous de belles personnes, faites-vous aider par des coach qui ont vécu ce genre de situation et avancez, car, je peux vous dire, qu’il nous reste encore de belles années à vivre. Je vous conseille aussi un bon livre: »Les lianes de Tarzan » de Pascale PIQUET. Peut-être qu’il vous parlera et vous aidera aussi éclairer dans votre relation avec votre mari.

        N’oubliez pas, ce qui est fai est fait. Après tout, l’erreur est humaine. Acceptez les choses, prenez les choses pour une expérience et regardez devant vous. Je suis certaine que vous avez un trésor enfoui en vous!😊

        J'aime

      6. Bonsoir @Arc-en-ciel , Je vous félicite « simplement  » pour votre libération , pour avoir décidé d’être une survivante , de vous être démené pour mettre en place des tas de choses pour VOUS et vous encourage à poursuivre sur le chemin de la résilience que vous avez entamé. Bien à vous 😊

        Aimé par 1 personne

  2. Happy Friday @Lélie

    Je vous cite : “Je n’ai jamais pu obtenir d’autres explications de sa part …”

    Donc visiblement et manifestement vous êtes venue en chercher ici sur ce blog, ce qui signifie que vous acceptez de jouer franc jeu et êtes disposer à entendre les réponses éventuelles qui vous seront apportées notament la mienne.

    Je vais donc vous répondre en allant droit au but , sans passer par: “les chemins communaux pour courir ensemble.” .
    Je ne vais pas courir , ni même marcher, non je vais prendre le temps de vous répondre comme si vous vous trouviez face à moi.

    Je vous cite : “ Je suis Lélie, j’ai 39 ans et ma vie a basculé il y a deux ans, je ne serai plus jamais la même. Mon cœur est meurtri, mes blessures profondes, mon moral est cyclique, parfois noir, parfois plus clair. Je pleure très souvent, tantôt par désespoir de ne pouvoir tourner la page, tantôt par le ruminement qui me ronge, la colère, la haine de ce passé lourd à porter… J’aimerais parfois être une autre.

    Mon histoire débute en été 2014, je suis mariée au même homme depuis 12 ans, j’ai deux adorables filles de 10 et 6 ans ; à cette époque, je me ressens être une bonne mère et une bonne épouse, je m’occupe de ma maison, de ma famille tout en travaillant à plein temps comme secrétaire dans un hôpital. J’aime mon travail, je suis consciencieuse et investie.

    Cet été-là, j’en veux à mon mari, je suis lasse d’attendre qu’il prenne conscience qu’il est important de passer du temps avec sa famille.”

    JE SUIS , JE DOIS AVOUER SUBJUGUEE, EPOUSTOUFLEE PAR VOTRE MODE D’ANNONCE VICTIMISTE DONT VOUS FAITES MONTRE EN PRENANT METICULEUSEMENT SOIN DE VOUS DEPEINDRE COMME LA FEMME IDEALE SANS REPROCHE TRAHIE FATALEMENT PAR L’EXCES DE CONSCIENCE PROFESSIONNELLE DE SON MARI -PUIS DE SON AMANT ET DU VILLAGE ET- DU CONSEIL MUNICIPAL -L’EPOUSE DU MAIRE- LE MAIRE- ET etc …

    Encore un peu j’aurais versé des larmes avec un oHhhh, si et seulement si je n’avais pas reçue pour ma part dans ma vie privé et ma carrière autant de gifles qui m’interdisent de me leurrer et si je n’étais pas depuis si longtemps sur ce blog informée pour détecter le comportement manipulatoire d’une victime dans sa rédaction, votre histoire est un cas pratique pour moi.

    Ce qui ne signifie nullement que je ne vous crois pas, oh si je vous crois de la première ligne à la dernière de votre témoignage. Et je vous crois parce que vous êtes honnête dans votre conviction d’être une victime lambda dans cette histoire. Votre récit est la quintescence, l’illustration par excellence de ce que produit :L’EGO x LA VICTIMISME, à savoir = UN COCKTAIL MOLOTOF 😉

    Vous avez construit la bombe, vous avez enclenché la minuterie, vous avez caressé, embrassé, câliné cette bombe dont vous n’aviez JAMAIS au grand JAMAIS à AUCUN MOMENT LE DETONNATEUR ENTRE LES MAINS.
    ET BOOM NUCLEAIRE ⚡️ 🔥 💥 ☄️

    Vous avez joué à un jeu qui vous dépassait, par facilité et paresse communicative et vous avez perdu.
    Vous n’êtes pas une Victime, les seuls vrais victimes sont les collatéraux dont votre époux vos enfants et ceux de la partie adverse, bien que je soupçonne l’épouse du fire fighter d’être enabler , mais qu’importe elle est victime de votre égoïsme tout de même.

    Vous étiez tellement en colère contre votre époux que vous avez trahi sa confiance pour ensuite le faire souffrir, ce, autant que vous avez souffert du manque de sa présence pour lui donner une bonne leçon 😉 .

    Ainsi vous avez, je vous cite: “ J’ai donc avoué à mon mari ma liaison et les sentiments que j’éprouvais pour un autre homme sans dire de qui il s’agissait (le choc aurait été trop violent pour mon mari, il connaissait trop bien mon amant). Le PN me félicita de ma décision. Lui ne souhaitait pas faire la même chose, il se disait incapable de quitter sa famille vis à vis de sa femme, de ses enfants.”

    Mais c’était sans compter que vous alliez vous aussi payer les arrièrés de votre trahison plus les taxes de pénalités pour avoir contribuer à faire exploser un autre foyer par pure EGO ISME.

    Et oui des câlins immoraux ça coûtent cher, #Karma ( c’est comme les impôts nul n’y échappe), très cher, beaucoup plus cher que d’avoir le courage de communiquer avec son conjoint officiel et proposer des compromis ou éventuellement une thérapie de couple voire familiale ou créativité, pour règler le problème.
    Nooooon , vous @Lélie vous n’affrontez pas les problèmes vous les fuyez, en les refilants à vos vrais victimes.

    Jusqu’ici je réponds à votre question sous jacente, du pourquoi je vous cite: “ Cela fait deux ans et je suis encore cassée par cette histoire ; il n’y a pas une seule journée où je n’y pense pas. “ ? !!!

    Parce que vous vous obstinez à chercher un autre bouquémissaire pour lui refiler votre mauvaise conscience au lieu de PRENDRE ET ASSUMER TOUTES VOS RESPONSABILITES dans cette histoire que vous avez construite de toute pièces, le PN lui il a vue la pancarte mentionnée “ ENTREZ SANS FRAPPER C’EST OUVERT ».

    Votre IMMATURITE et votre déni de RESPONSABILISATION vous empêchent de digérer vos actes.

    Depuis 2 ans vous chercher désespérément à refiler le fardeau à un autre, vous voulez qu’on vous absoude de votre « pêché originel”, par grâce présidentielle certainement, en vous acquiesçant que vous êtes une victime, ce qui est faux.

    Vous avez certainement été trahie par un PN , mais la subtilité de votre cas c’est que vous êtes allée le cherché dans les “ chemins communaux” vous avez couru avec en tout état de cause, à savoir un homme marié et vous une femme mariée donc de votre statut et de son statut social.

    Vous ne pouvez pas prétendre aller chercher de la jouissance en provoquant le malheur des autres et ne pas vous attendre à recevoir le boomerang en pleine face, même avec en générique du Whitney HOUSTON chantant And I will always love you houuuuuuuuuu, et même en plein conseil municipal….

    Nul ne peut prétendre construire son bonheur sur le malheur des autres.
    En plus vous vous mentez et vous mentez par omission et par action.

    A LIRE:
    7 choses qui arrivent quand vous n’êtes plus heureux dans votre relation de couple
    La communication est clé dans un couple. Si vous n’avez plus confiance l’un en l’autre pour vous raconter vos problèmes et que cela vous afflige, il est possible que l’étincelle se soit éteinte.
    https://amelioretasante.com/7-choses-arrivent-netes-plus-heureux-relation-de-couple/

    Donc je reprends votre problématique:
    “Je n’ai jamais pu obtenir d’autres explications de sa part …”

    Il semblerait que ce soit jusqu’ici l’histoire de votre vie, à savoir chercher chez autrui la réponse sur vous même 😉 , espérer des autres qu’ils vous apportent les réponses et explications sur vous même en réalité 😉

    Lui vous a tout dit à propos de lui et ses motivations , mais vous n’avez pas été capable de le voir, ou l’entendre , votre colère mal projetée vous a rendu sourde et aveugle.

    Donc le ? et le ! : c’est VOUS @Lélie , il est temps de faire face à vous même

    Mûrir, c’est aussi pouvoir faire face à ce qui nous a fait du mal
    La maturité est une question d’âge, une question de courage pour se confronter aux changements et aux peurs qui nous entravent et nous empêchent d’atteindre le bonheur.
    https://amelioretasante.com/murir-cest-aussi-pouvoir-faire-face-a-ce-qui-nous-a-fait-du-mal/

    Peace,

    Aimé par 3 people

    1. @Dandoha #amelioretasante.com
      Lelie est une vraie victime, elle a perdu ses valeurs à cause de cet homme, ce Pn monstrueux entouré de marionnettes dont il se lasse comme un enfant se lasse de ses jouets. Lelie s’est lancée à corps perdue dans cette aventure et ce n’est pas la première à qui cela arrive. Cela aurait pu se terminer par une happy end, mais elle y a laissée son âme. Il y a toujours des dommages collatéraux dans les divorces mais ils permettent parfois de mieux se reconstruire ensuite. Même pour les « conjoints quittés ». Avec un Pn, l objectif cest la destruction et il le sait des le départ. Lelie a été bercée de mensonges dans un moment où elle en avait besoin . Cela aurait pu être un nouveau départ ou juste un écart, mais avec un PN pas de bienveillance, y toucher cest signer sans le vouloir un pacte avec le diable et courir à sa perte. Courage Lelie, le monstre c’est lui. Assumez votre part de responsabilité mais quand tout va mal, il y a de quoi perdre la raison lorsque l’on croise la route d’un PN en chasse. Tournez la page, Tête haute et No Contact Absolu !

      Aimé par 1 personne

      1. Happy Saturday , @Fdmy

        amélioretasanté.com n’est ni mon site ni mon blog , merci de ne pas y associer mon pseudo ainsi.

        Je vous cite : “Lelie est une vraie victime, elle a perdu ses valeurs à cause de cet homme,” .

        Je réecris et je signe @Lélie n’est pas une vraie victime à mon sens , elle n’a pas perdu ses valeurs, elle n’en a pas, et si elle en avait ce ne serait certainement pas à cause de cet homme au vue de son histoire, donc dans ce contexte qu’elle les perderaient. @Lélie a renoncé à la fidélité de son propre fait et plein gré, cet homme ne fusse pas PN qu’elle aurait trompé son époux de la même manière. Elle lui enveut d’être un accro au boulot, absent, nuance.
        Maintenant il se trouve que manque de pot pour elle dans son adultère elle est tombé sur un PN dont elle est victime par ricochet de son choix initiale d’infidélité.

        Peace,

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis d’accord avec vous, Fdmy.

        Néanmoins, des leçons doivent être tirées pour ne pas les reproduire, comme être infidèle et vivre dans le mensonge en tête de liste. Non seulement, ce complice n’aura jamais un niveau de respect suffisant pour une relation qui a commencé dans la clandestinité mais il y a de sérieuses chances que la tromperie se reproduise car c’est révélateur d’une absence de valeurs morales, ce n’est pas circonstanciel comme de nombreuses personnes le prétendent.

        Lélie a DONNE ses valeurs à cet homme. Une valeur morale est un bien intangible qu’on ne peut vous prendre que si vous le bradez dans un premier temps. Ce n’est pas comme arracher un sac à main, par exemple. Si Lélie avait vraiment cru en la fidélité, elle n’aurait pas été dans une position de maîtresse. Ce n’est pas un jugement mais un fait.

        Ensuite, il est complètement illusoire de penser que quiconque puisse promettre de rester avec vous jusqu’à la fin des temps et être certain a priori que cette promesse sera tenue. Oui, au moment où on prononce ces paroles, on les pense mais n’est-il pas plus raisonnable de garder un coin pour la soif…?

        Bref, beaucoup de dégâts collatéraux et d’humiliations pour le mari de Lélie et pour l’épouse du parasite, qui ont été purement et simplement des jouets déshumanisés dans cette histoire. Tout ceci à cause d’un mensonge qui aurait pu être évité. Mais bon, c’est la vie.

        Aimé par 5 people

      3. Hello @Scarlett,  » Brader ses valeurs  » c’est tellement Ça… C’est ce que j’ai fait moi aussi. Il trouvait que j’en avais trop , tout comme les principes.J’etais psychorigide , selon lui , donc casse pieds, poliment. 😬 Moi je voulais lui être agréable, être cool et non casse pieds , ne me connaissant pas, je l’ai cru. Je les lui ai offertes mes valeurs tout comme @Lélie l’a fait ! Qu’il s’est très bien approprié d’ailleurs ! Je l’entendrai souvent reprendre mot à mot mes phrases et expressions, alors qu’il me contredisait ou se moquait lorsque je les disais… @Fdmy , Ces gens sont des personnes cruelles, c’est vrai , mais les plus cruelles avec nous même, ce sont nous mêmes ! C’est cela qu’il faut intégrer une fois pour toute ! Qui d’autre que nous , nous oblige à rester avec ces personnes immorales ? Moi aussi j’ai fait des choses dont je ne suis pas fière, que la pudeur m’empêche de révéler, même derrière un écran , parce que dans mon esprit , si je faisais tout ce dont il avait besoin, il ne me quitterait pas… Pas contre les autres, mais contre ma dignité, oui . Et bien je me suis pardonnée ! Quel autre choix avons nous ? Pleurer tous les jours et se donner 50 coups de fouet tous les matins ? Je ne crois pas ! Les PN savent parfaitement faire de nous des complices de leurs magouilles dégoûtantes , quand on s’en rend compte, il est déjà trop tard, ils ont toujours plusieurs longueurs d’avance ces vicieux. D’ailleurs quand nous on ressasse deux ans après, ils ont déjà semé deux ou trois autres cadavres… Ils passent aussi facilement à autre chose que nous avons du mal à le faire, c’est dire à quelle vitesse ils vont ! Je vous l’accorde c’est dur , parce que nous, nous connaissons le sentiment de honte… Mais il faut le surmonter ! C’est moi qui l’ai quitté mais ce n’est pas pour ça que ça a été plus facile … Ça a même été très difficile mais je l’ai fait, je pense à moi et je suis très heureuse et fière maintenant, encore plus que je ne l’ai jamais été. @Lélie n’est pas obligée de rester une victime toute sa vie , cela fait deux ans maintenant . Qu’elle se pardonne et qu’elle apprenne à s’aimer. Qu’elle croit en elle et en la vie ! Il faut parfois se faire violence pour avancer, ce n’est pas facile mais c’est la seule issue ! Il a personnellement fallu que je m’endurcisse beaucoup , j’étais trop gentille, persuadée que tout le monde pensait comme moi, grosse erreur. Je l’ai compris et je dis déjà à mes enfants que dans la vie, il faut se battre, quoiqu’il arrive, il n’y a pas que des bisounours et il n’y a pas d’autres places pour les faibles que dans des gouffres ! Quand on est un battant on se relève de tout ! On a le choix , se battre et VIVRE ou survivre en attendant la mort ? Parce que passer à ce point à côté de sa vie , c’est un peu cela je trouve. Attendre la mort au lieu de profiter de la vie ! @Lélie a le choix , si elle veut, elle peut REVIVRE ! Je le lui souhaite ! 😉💪🏼

        Aimé par 7 people

      4. @Fdmy, @Scarlett,

        Personnellement , voilà ce que j’ai compris de son histoire .

        Faits:
        Voilà une femme qui logiquement selon ses écrits à tout pour être épanouie dans un foyer équilibré.
        Sauf que elle a un mari qui est souvent absent et avec qui elle n’a pas d’interaction au point qu’elle vit un manque.
        Elle tombe sur un fire fighter qui lui est à l’écoute et à l’attention de ses besoins au moment T de sa vulnérabilité. Elle se sent suffisament en confiance pour échanger avec lui des confidences relevant de sa vie privée à elle et de son couple. Obnubilée par l’attention qu’il lui voue au moment où elle en demande , elle cède à la tentation affective qu’il lui manifeste et ainsi ils deviennent amants.
        Sauf que le zozo est un PN et s’en suit le drame typique associé au profile vis à vis de la victime du comportement PN. @Lélie réagit , met un terme à la relation sentimentique et romentale, contrainte d’avouer l’impair à son époux sans mentonner l’identité de l’amant pour cause de notoriété publique et pensant “protéger” son mari . C’est sans compter le coup de grâce du maire PN en conseil municipal.
        @Lélie traumatisée , ne se remet toujours pas de ce qui s’est passé et espère désespérément des réponses auprès de ce PN. Lélie est convaincue que tant qu’elle n’aura pas de réponse de sa part elle ne pourra pas passer à autre chose.

        Did i miss something up here?

        Xoxo,

        Aimé par 5 people

      5. Bonjour @FDMY,
        Vous dites « Cela aurait pu se terminer par une happy end ». Happy end pour qui? Depuis quand les histoires d’adultère ont des « happy end »??? Je dirai même (même si ça me désole de l’écrire) que ça se termine toujours mal pour la même personne : la maîtresse).

        Belle journée

        Aimé par 5 people

    2. Bonjour,
      Vos propos sont blessants, »EN PRENANT METICULEUSEMENT SOIN DE VOUS DEPEINDRE COMME LA FEMME IDEALE SANS REPROCHE » ; je n’ai pas pris le soin de me dépeindre comme la femme idéale car je n’ai jamais considéré l’être. Justement dans mon histoire, je me demandais ce que le PN (de part son statut social) pouvait me trouver, moi, une femme « normale », avec un métier normal et une vie banale!!!
      Dans mon témoignage, je me suis présentée comme une bonne mère, une bonne épouse et une femme consciencieuse dans son travail car tout cela je ne l’étais plus une fois devenue « maîtresse » de cet homme ; je n’avais pas prémédité devenir un jour une maîtresse qui trompe son mari! Oui j’ai fait le choix de l’être avec cet homme mais par amour pour lui car mes sentiments dépassaient ma raison. J’en voulais à mon mari car je considérais avoir fait des concessions pour lui par le passé (notamment sur son choix de vie). Et puis, j’ai eu de la poudre aux yeux par le PN car je me disais sans cesse que sa femme avait de la chance d’avoir un homme dévoué à sa famille malgré ses multiples activités professionnelles. Avant que je devienne sa maîtresse, le PN me disait que sa femme ne voyait pas tout ce qu’il faisait pour elle et ses enfants ; il connaissait mon mari et ma vie et il disait que je méritais mieux comme vie que celle que j’avais (alors oui je dois être crédule ou idiote).
      Un jour, alors que je souhaitais mettre un terme à notre relation extra-conjugale car je nous trouvais « salauds » de faire ça à nos conjoints, le pn a fait intervenir son meilleur ami qui m’a téléphonée pour me dire que le pn était bouleversé, qu’il m’aimait comme il n’avait jamais aimé… j’ai livré à son meilleur ami toute la difficulté que j’avais à entretenir cette relation « cachée », je n’arrivais plus à être moi, je ne pouvais plus me regarder dans un miroir, je n’arrivais plus à regarder mon mari et mes enfants en face, sans parler de l’épouse du PN. Je n’étais plus consciencieuse dans mon travail car je n’arrivais plus à me concentrer, je n’étais plus professionnelle car j’arrivais en retard au travail pour donner du temps au PN qui lui se foutait des heures car il était libre d’aller et venir où il voulait quand il voulait de part son statut d’homme politique, aucun compte à rendre ! Je n’arrivais plus à écouter et m’occuper de mes enfants car j’étais stressée, anxieuse, je vomissais tous les matins, je ne dormais plus, ma conscience me poursuivait. Les gens qui me connaissent bien, ne retrouvait pas la femme joviale, souriante, et enthousiaste mais une femme amaigrie, soucieuse et effacée. Cette année là d’adultère fut la pire année de ma vie. Ceux qui seraient tentés par le diable de franchir le pas de l’adultère, pensez aux conséquences et au mal que tout cela inflige aux autres et à soi-même.
      Je pense être largement punie de mes erreurs et de mes trahisons…
      Toutefois, je prends acte de vos commentaires, il s’agit effectivement d’un libre échange et chacun est libre de penser ce qu’il veut de moi, je n’ai pas témoigné pour trouver de la gratitude ou de la compassion mais pour me délivrer du mal et de ce qui me serre la poitrine.

      Aimé par 4 people

      1. Bonsoir chère Lélie,

        Justement, votre délivrance ne peut venir que si vous assumez ce que vous avez fait à 100% et SEULE face à votre conscience.

        Nous sommes bien d’accord que ce n’est pas le PN qui va venir vous tenir la main aujourd’hui donc vous êtes toute seule et vous devez reconquérir votre dignité toute seule sinon vous ne vous en relèverez pas.

        En vous lisant, j’ai la nette impression que vous attendez une délivrance surnaturelle ou quelque chose d’extérieur à vous, des excuses peut-être de la part de cet homme ? Qu’est-ce que vous attendez concrètement pour passer à autre chose ? Il y a le trauma, certes, mais il ne justifie pas tout. Vous espérez un revirement de situation de la part de votre ex-amant ?

        La « délivrance du mal » à laquelle vous faites allusion signifie vous libérer vous-même de votre propre culpabilité et VOUS autoriser à avancer. Ceci ne peut pas venir de l’extérieur. Vous vous trompez lourdement si c’est ce que vous pensez, ce qui explique les deux ans. C’est à vous de vous pardonner. Pas aux autres d’avoir un regard bienveillant pour que cela ait une action magique sur vous.

        Vous êtes grande, ma chère. Vous avez fait une erreur, vous avez trompé et votre karma a été égalisé. Maintenant, la suite vous appartient 😉

        Aimé par 7 people

      2. Happy Saturday @Lélie ,

        Je vous cite : “Vos propos sont blessants,”EN PRENANT METICULEUSEMENT SOIN DE VOUS DEPEINDRE COMME LA FEMME IDEALE SANS REPROCHE” ; je n’ai pas pris le soin de me dépeindre comme la femme idéale car je n’ai jamais considéré l’être”
        Je suis responsable de ce que j’écris mais pas de votre choix d’en faire une affaire personnelle ou de l’interpréter comme tel.

        Vous avez retracer en premier lieu votre profile d’épouse dans un environnement plutôt favorable à l’épanouissement, jusqu’à cet étape de votre témoignage où vous dites en vouloir à votre époux pour ses absences au sein du foyer. Puis vous achevez votre témoignage en affirmant chercher à comprendre pourquoi depuis deux ans vous ne parvenez pas à sortir de ce post traumatisme PN.
        Je vous ai dans mes argumentation s relatifs à votre témoignages démontré que votre perception de vous même est certainement la cause de votre incapacité d’avancer parce que vous n’arrivez pas à endosser votre part de responsabilité et que votre façon de vous définir en amont et en aval de votre témoignage le prouvent clairement , c’est pour cela que j’ai dit avoir été subjuguée par cette façon si positive de vous dépeindre qui tranche avec la réalité de ce que vous éprouvez dans votre relation de couple et qui a fait de vous cet être vulnérable enrollé dans le piège de la fuite à la quête d’une solution extérieur.
        Il ne s’agit pas de vous blesser , mais de vous dire en quoi votre perception de votre réalité vous trahi et vous limite. La question n’est pas à l’extérieur de vous ni a solution d’aileurs , NON la question et la solution sont en vous, voilà le but de ma démonstration tout au long de mes interventions suite à votre témoignage . Pour ce qui est du reste , Yes , of course I own it !!!

        Je n’ai pas choisi d’absorber la part affective de votre histoire pour vous exposer une piste éventuelle de sortie de votre labirynth, c’est un fait certain.

        Peace,

        Aimé par 4 people

      3. Lélie
        oui moi aussi j’avais l’impression que personne ne m’avait comprise lors de mon témoignage….
        Comme vous mariée, je m’ennuyais, je n’étais pas bien dans ma vie, et cette pourriture a su m’appâter, il avait compris mes faiblesses, et ses belles paroles m’ont fait « craquer », je suis tombée folle amoureuse de lui.
        il sest servi de moi pour ses pulsions, ses addictions, et je lui disais oui parce que je l’aimais tout simplement et je croyais que lui aussi.
        alors Lélie, oui nous avons été des victimes, mais je le répète encore une fois, consentantes, personne ne nous a pointé un fusil sur la tempe pour cette liaison.
        vous verrez vous allez vous en sortir, croyez moi, tout n’est pas perdu
        il m’a fallu du temps beaucoup de temps, comme vous j’étais au fond du trou…. mais courage à vous…
        jai été dans la même situation croyez moi.
        bien à vous
        Liliane

        Aimé par 2 people

      4. Bonjour Liliane

        Le problème de certaines personnes – SANS JUGEMENT POUR CEUX QUI SE SENTIRAIENT VEXES – est que nous sommes dans une société d’infantilisation et d’illusion de « prise en charge ».

        On fait croire à certaines personnes qui n’ont aucune volonté de se sortir elles-mêmes de situations difficiles, que c’est la « société » qui va le faire à leur place, que c’est la « société » qui va les prendre par la main et les guider – avec la douce couverture de la victime, comme j’aime si bien le dire – et qu’il y aura une réparation garantie – à leur avantage évidemment – à la fin 😉

        Eh bien, non ! La vie ne fonctionne pas ainsi. Il est temps de redescendre sur terre, de se regarder dans un miroir et de prendre acte de ce qu’on y voit. Dire la vérité à une personne ne signifie pas la condamner. Dire à Lélie qu’elle doit ASSUMER ses actes, qu’elle A ETE infidèle, A ETE complice d’un homme qui n’était pas son mari et que le Karma a frappé en conséquence ne signifie pas qu’elle SERA toujours une personne infidèle.

        Les gens ne veulent pas assumer leurs erreurs, revoir leur grille de valeurs et surtout passer réellement à l’étape suivante. Lélie prend la confirmation de la double trahison comme une accusation alors que c’est simplement un fait. Et un seul fait ne détermine jamais qui est une personne, il s’agit d’une mauvaise décision, c’est tout. ASSUMER signifie accepter, pas plus et pas moins. Lélie n’est pas un Ange, et pas un Démon non plus. Or, elle alterne dans ses écrits, entre ces deux extrêmes sans jamais être dans le juste milieu. Un étrange fonctionnement qui doit être bien épuisant au quotidien 😉

        Ce n’est donc pas la « société » qui peut rétablir cette mauvaise décision car dans un premier temps, qui a fait ce choix…? La « société » ou Lélie ? Lélie. C’est elle seule qui peut se libérer de son rêve/de sa culpabilité/ de son besoin compulsif de chercher une explication dont elle ne veut pas voir la logique. Personne ne peut intervenir sur son psychisme de l’extérieur pour lui faire comprendre qu’elle seule peut se pardonner.

        Mais tout ceci va dans la logique de la dépendance affective. Une personne incapable de prendre en charge ses besoins émotionnels a aussi tendance à reporter la faute sur l’extérieur. C’est une vie entière basée sur une double pénalité : à la fois, ces personnes attendent tout des autres ET elles portent un fardeau qui alterne entre culpabilisation de soi et ressentiment envers autrui. Je les plains sincèrement, tout comme je plains Lélie. Elle cherche une chose qui est déjà en elle mais qui ne correspond pas à ce qu’elle aimerait trouver.

        Le serpent qui se mord la queue !

        Aimé par 2 people

      5. Hello @Scarlett ! 100% d’accord avec ce que tu dis. Tu as une fois de plus mis très bien en mots ce que nous essayions d’expliquer à @Lélie. Je te rejoins aussi, je plains toutes celles et ceux qui sont dépendants affectifs, c’est une souffrance colossale que la dépendance affective… Cela part d’une grande souffrance mais on se torture , on se nie , on s’oublie et on souffre toujours plus, tout en étant persuadée qu’on y est pour rien. Que c’est notre destin. Paradoxalement on rêve (trop)d’amour et de bonheur mais on y arrive pas parce qu’on est certains de ne pas le mériter. Je me retrouve chez cette personne qui dit « Tout est décuplé chez moi « , voilà pourquoi PN Et DA s’attirent souvent. L’un va donner tout et beaucoup trop émotionnellement , le PN va prendre toutes ces émotions jouer sur l’idéalisme du DA. Évidemment c’est du fake du côté PN , il est logique que ce n’est pas lui qui souffrira dans l’histoire. Mais ce fameux DA, excessivement émotif. Dans la vie de tous les jours c’est un handicap d’être DA , parce que n’avoir aucune estime , aucune confiance en soi est préjudiciable , notamment professionnellement. Mais aussi dans les choix de partenaires. Quand on est dépendant affectif, on ne peut attirer une personne équilibrée. Et on enchaîne les échecs, je pensais que j’étais maudites alors que c’était Mes choix qui n’était pas les bons. Bien sûr je ne me disais pas sciemment : « Tien ! Je vais choisir ce type , il va m’en faire baver et c’est tout ce que je mérite !  » non , c’est inconscient ! D’où l’intérêt de conseiller aux gens de s’informer sur le sujet , d’accompagnement en développement personnel d’une manière où d’une autre car la principale faille du DA est de ne pas d’aimer et de chercher CHEZ AUTRUI l’amour qu’il ne s’accorde pas lui même. Et si on arrive à faire cela , les barrières tombent naturellement. Plus de jalousie maladive , de paranoïa, de panique de l’abandon etc. Une fois que l’on s’aime les autres quand ils sont bienveillants deviennent un plus , ils ne sont plus une nécessité, tout devient plus serein… Quel travail que de s’en sortir mais quel apaisement d’y arriver ! On voit la vie complètement différemment , je souhaite cette libération à tous les DA. Il faut le « déclic », parce qu’autant le DA se déprécie, autant le confronter à ce qu’il est , est vécu comme une attaque. Il nie , se ment , s’énerve, se vexe, il se dit qu’il souffre déjà horriblement et que les gens sont mauvais… Il préfère de doux mensonges réconfortants à la réalité. Mais on tourne en rond tant que l’on ne fait pas d’introspection profonde. J’étais exactement comme ça ! Il serait mal venu de l’oublier et juger les autres. Je me dis simplement que certaines analyses pertinentes de personnes ayant traversé les mêmes types de souffrances, (sans dire que tous les DA sont pareils) j’aurais peut être mis moins de temps à me réveiller… Donc j’apporte ma pierre à l’édifice, si cela aide je suis contente , si Ça ne fonctionne pas , je suis navrée pour la personne concernée mais je l’accepte, chacun est libre de ses choix. Plein de lumière à tous en cette journée grisâtre par chez moi ! 😉

        Aimé par 3 people

      6. Je confirme ce que disent Scarlett et Historiacyn .J’étais moi aussi une très grande DA! J’avais attirée 2 PN dans ma vie . Le second je l’aimais à la folie ! J’ai souffert le martyr dans cette dépendance affective …je voulais à tout prix que notre mariage continue , soit vrai …J’acceptais tout de mon époux :l’alcool, l’abandon…je me tuais à sauver notre mariage… un idéal que je ne pouvais voir détruit…Mais je me consumais à petit feu. Je ne vivais plus…Je donnais tout à cet homme alors que lui ne m’amenait rien si ce n’est que dettes , déchéance et affliction. J’ai passé 5 ans à pleurer…Je croyait qu’on m’avait jeté un sort … et puis en novembre dernier je tombais sur ce blog ! J’ai commencé à comprendre à travers les réponses données que mon époux ne me méritait pas …que c’est parce que j’acceptais tous ces travers qu’il pouvait se conduire ainsi avec moi … Je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de ne pas croire en moi. Au niveau de mon travail j’étais reconnue alors pourquoi je me considérai si peu sur un plan personnel ? Rien n’était une fatalité …Il fallait que je me prenne en main et que je me respecte , que j’arrête aussi à jouer la petite fille. En 4 mois, grâce à ce blog, j’ai eu l’énergie de rebondir et Dieu sait qu’à Noël , j’ai beaucoup pleuré . Les larmes permettent de sortir la souffrance qu’on a en soi mais à la longue, elles ne servent plus à rien…J’avais tellement pleuré que je me suis dit : » maintenant stop, sèche tes larmes et avance avec courage…tu tournes en rond et tout cela ne sert plus à rien. » J’étais déjà en no contact avec mon PN. Froidement, j’ai entamé la procédure de divorce . Je réalisai qu’étant dépendante affective, je n’attirai pas quelqu’un d’équilibré ( et j’avais déjà fait plusieurs thérapies).C’est quand j’ai décidé par moi-même qu’il fallait que j’arrête ce système de fonctionnement que tout s’est arrêté .Je ne voulais plus vivre l’insupportable mais vivre en paix, me faire du bien , m’aimer (pour une fois ! )… A présent, j’ai acheté un bien , une petite maison ( qui me convient à tout point de vue).. et je suis fière car c’est le fruit d’un travail de toute une vie…
        Mon PN , je le laisse dans son alcool, ses trahisons, son abandon. J’arrive à retrouver ma joie de vivre et ma sérénité …on peut y arriver …De toute personne toxique qui m’empoisonne la vie, je n’en veux plus …Je revis …Je respire à nouveau…Croyez moi , on peut y arriver …J’étais une dépendante affective grave ! Grâce à ce blog j’ai eu le déclic, vraiment, et je ne peux que remercier les personnes qui nous répondent . S’apitoyer sur soi-même ne sert à rien car l’on continue à se mentir à soi-même … Scarlett, Dandoha , hystoriacyn , étoile 23O (et pardon si j’en oublie ) ne nous veulent que du bien…alors Lélie accrochez-vous , vous y arriverez.
        Vous aurez l’apaisement et vous ne laisserez plus quiconque vous la prendre!

        Aimé par 3 people

      7. Bonjour Zoedubois

        Vous avez tout compris.

        L’approche qui consiste à remettre toute la responsabilité sur le dos du pervers narcissique (ou de toute autre personne) signifie que la « victime » est condamnée à rester dans son trou et sous sa couette de souffrance jusqu’à la mort.

        En acceptant d’avoir une vision claire de soi, on se rend compte d’un fonctionnement qui est inopérant et ne peut attirer que des toxiques.

        Une personne qui n’a aucune confiance en elle ne sait pas s’affirmer, défendre ses droits et par voie de conséquence, sera victimisée par des personnes autoritaires. Pas forcément des PN mais vous avez aussi des personnes qui ne vivent que dans l’ego, qui ont besoin d’écraser les autres pour se sentir mieux. Parfois, elles ne s’en rendent même pas compte et il faut être capable de les stopper sinon on se fait écraser.

        Pas besoin de crier ou de se forcer à être ce qu’on n’est pas. Juste dire « NON » et se tenir à ce « NON », puis passer tranquillement à autre chose.

        Il n’existe pas d’égalité sur cette terre. Il y aura toujours des humains qui prendront avantage de ceux qui sont plus faibles, plus vulnérables. La Nature est ainsi faite. Certains ont une conscience de cela et choisissent de respecter même ceux qui n’ont aucun respect pour eux. Les autres voient cela comme une faiblesse. Dans le doute, vous faites bien de vous armer car il n’y a que très peu de personnes réellement bienveillantes, qui agissent dans l’intérêt du plus grand nombre, qui veulent voir reculer la victimisation. Commencez déjà par être votre propre sauveur et ensuite, on peut vous aider.

        Félicitations pour l’achat de votre maison ! C’est une vraie renaissance pour vous et j’en suis ravie. Une hirondelle juste avant le printemps ❤

        Bonne journée de la Femme au passage.

        Aimé par 5 people

      8. Bonjour @Zoedubois, je me reconnais lorsque vous parlez de « petite fille » ou que @Lélie parle de « rêveuse « . Le problème des carences affectives est qu’elles ne nous permettent pas un développement matûre et solide. Quand on y réfléchit il est donc logique et inévitable que certaines personnes en profiteront puisque dans la nature humaine certains sont profiteurs. Ce que je voudrais dire à tous ceux qui se reconnaîtront dans nos propos en tant que DA , c’est que le DA se voit souvent faible alors qu’en réalité il est fort ! Je m’explique, on dit que c’est un travail important de se sortir de la dépendance affective, d’identifier ses failles et de s’aimer, ce qui est vrai. Mais endurer toute une vie de souffrances , même quand on y contribue et être toujours là, c’est la preuve que nous sommes des battants ! On choisit simplement le mauvais combat , Celui ci est perdu d’avance ! Cette force, il vaut mieux l’utiliser pour soi , pour s’armer, être réaliste et pour atteindre nos objectifs ! Félicitations pour l’acquisition de votre maison qui est le fruit d’un dur labeur ! Vous pouvez être fière de vous ! 👏🏼😉

        Aimé par 4 people

      1. Bonsoir @Magali, je ne lis personnellement aucun jugement. @Lélie a écrit son histoire sur le blog , sa démarche est donc d’avoir les avis de personnes ayant vécu la même chose qu’elle. Si lui exposer nos analyses la surprennent et la blessent c’est 1) Qu’elle attendait de nous du soutien , non en se remettant en question mais du soutien dans son victimisme , ce qui n’est absolument pas la politique du blog de @Scarlett. Nous soutenons les gens dans leur combat de reconstruction, nous ne sommes pas ici pour plaindre ou valider les personnes qui souhaitent rester dans leur mal-être. Parfois cela fonctionne, d’autres pas, chacun voit midi à sa porte comme on dit ! Cordialement.

        Aimé par 1 personne

      2. Happy Saturday @Magali,

        Qualifier mes propos de jugement, je vous l’accorde au regard de cette unique définition: Faculter de raisonner.
        En effet je cherche à comprendre pour tenter d’apporter une piste à partir des propos des auteurs des témoignages . Pour le reste ça vous appartient ….

        Peace,

        Aimé par 1 personne

      3. bonjour Magali
        personne ne nous juge ici, je vous le confirme, grâce à ce blog, j’ai pu comprendre ce qui m’était arrivé, et j’avais besoin justement de paroles dures qui me donne l’envie de m’en sortir, sinon je serais encore aujourd’hui comme Lélie …
        moi aussi j’ai trompé mon mari, ma famille, pour quelqu’un pour qui je ne valais rien à part son joujou sexuel, et il en a bien profité
        non pas de jugement ici….
        bien à vous
        liliane

        J'aime

  3. Bonsoir @Lélie, merci de partager votre expérience avec nous, une fois encore , les scénarios changent mais les acteurs sont toujours les mêmes grossiers personnages… Je ne peux qu’insister sur les conseils avisés prodigués par Scarlett , pour être moi aussi passée EXACTEMENT par les mêmes phases que vous, à savoir : M’épuiser à chercher une explication là où il n’y en a pas, m’en vouloir d’avoir été la marionnette d’un être sans valeur ni morale et ressasser. J’ai mis deux ans à m’en remettre et j’y suis parvenue le jour où j’ai assumé ma part de responsabilité, que je me suis pardonnée et que j’ai accepté qu’il n’y avait rien à comprendre chez lui que son profil… Ce qui m’a sauvé a été de comprendre que cet homme a pû faire de moi son jouet parce que je ne me connaissais pas et parce que je ne m’aimais pas. Il est plus constructif de réfléchir sur vous que sur lui ! Vous jouez encore son jeu malsain! Chassez le , occupez votre esprit , trouver un loisir , écrivez , lisez, faites selon vos goûts mais trouvez d’autres centres d’intérêt. Cela aide. Centrez vous uniquement sur VOUS. Il faut absolument intégrer que son profil ne « match » pas avec n’importe quel profil , notamment un profil sûr de lui et de qui il est n’intéressera pas un PN … Pour en revenir à votre histoire, il vous a repéré un jour et A FAIT EN SORTE de se trouver là où vous vous trouviez, il vous a traqué, avec le but ultime de vous détruire sa femme, vous et votre mari. 3 pour le prix d’un ! Plus les dégâts sont importants, plus cela lui donne de pouvoir et donc de satisfaction ! Il connaissait la fin dès le début…: Faire de vous sa proie, sa complice pour détruire sa proie numéro un… Nous revenons souvent ici sur  » le retour de bâton  » si je puis dire dans les histoires extra conjugales et je ne peux que vous conseiller à l’avenir de jouer franc jeu si vous souhaitez que l’on vous rende la pareille. Il ne s’agit pas de vous accabler mais accepter cela, c’est assumer. L’assumer c’est avancer. Pardonnez vous , on ne peut changer le passé mais si vous ne le faites pas , vous condamnez votre avenir a être sombre et triste, il ne mérite pas cet honneur ! Car Oui , pour lui c’est un honneur de bousiller une vie entière ! Au lieu de chercher à comprendre cet homme, cherchez en vous le pardon, la bienveillance et l’amour qui vous ont manqué pour attirer ce personnage. Peut être y a t il quelque chose de sous-jacent qui fait que dans une vie de couple traditionnelle « sans adrénaline  » vous vous ennuyez aussi. Je veux dire par là que peut être antérieurement à cette histoire Et même à celle avec votre mari , vous vous êtes construit en pensant que la vie de couple c’est du deux cent à l’heure tout le temps, voir même c’est de la souffrance. J’ai un doute sur le fait que si votre mari avait moins travaillé et si vous étiez partis en vacances avant ce PN , l’histoire ne se serait pas joué de la même façon. Mais ce n’est qu’une piste de réflexion. C’est à vous de trouver ce qui a « dysfonctionné » car sans dysfonctionnement pas de PN… Pour ce qui est des gens, vous ne devez rien à personne, ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent, si vous vous aimez vous n’en aurez rien à faire. Marchez la tête haute , personne n’est dans vos chaussures, personne ne rempli votre frigo et personne ne paye vos factures ! Vous êtes adulte personne n’a à vous juger ! Vous avez deux choix @Lélie , vous relevez , VIVRE et donc vaincre le PN, car c’est le seul moyen. Ou rester à terre et lui laisser la victoire. C’est à vous de voir , je sais que c’est difficile mais ce n’est pas impossible , nous sommes plusieurs ici à l’avoir fait ! Sans compter qu’il est important pour les vies futures de vos filles qu’elles aient l’exemple d’une maman combative ! Même si vous intériorisez , les enfants ne sont pas dupes , ils ressentent parfaitement les vraies émotions de celles que l’on joue ! Je sais de quoi je parle… Courage @Lélie , vous pouvez y arriver , il n’y a que vous qui puissiez le faire et il n’y a que vous qui puissiez bâtir votre bonheur ! ❤

    Aimé par 8 people

    1. Coucou Historiacyn

      Tu as totalement raison ici et c’est une phrase pleine de sagesse pour Lélie :

      « Au lieu de chercher à comprendre cet homme, cherchez en vous le pardon, la bienveillance et l’amour qui vous ont manqué pour attirer ce personnage »

      On ne peut pas changer les choix du passé mais trouver la résilience en soi.

      Passe une belle soirée ❤

      Aimé par 9 people

  4. Ton introduction est vraiment parfaite comme d’habitude tu as vraiment un don pour trouver les mots je trouve. Rien est du au hasard c’est pour cela que ce blog existe je pense que c’était l’une de tes missions et tu le fais très bien. Tu as sublimé ton expérience avc pn 😉 un exemple à suivre ✨⭐️😘

    Aimé par 5 people

  5. Happy Saturday my @Scarlett,

    “ Au contraire, elle a mis un terme elle-même à son interaction avec le PN et a avoué toute la vérité à son mari. “

    Elle y a mmisun terme certes, elle a avoué à son mari SA partie et perception de SA vérité, elle ne lui a pas dévoilé volontairement l’identité de l’individu, alors qu’elle vit dans un milieu clos où tout se propage.

    Moi je pense au victimisme au sens où elle est devenue la victime de SA propre histoire en l’espèce, elle refuse d’y voire sa responsabilité .

    Il y a un passage de la définitiondu victimisme qui dit : “Nous savons bien que parfois, le défi d’être soi-même s’entrechoque avec les intérêts des autres.

    La cohabitation n’est pas facile mais, malgré les difficultés et les possibles désaccords, nous ne devons jamais tomber dans le piège du victimisme de nos propres histoires, de nos cartes personnelles.”

    A mon avis et il n’est pas absolu, si elle avait été hors du victimisme de sa propre histoire, elle aurait assumé ses actes et conséquences et ne serait pas à tourner en rond depuis 2 ans . Elle aurait déjà lâcher prise.
    Au mieux elle aurait rebondi immédiatement en demandant un droit de réponse auprès du Conseil Municipal pour rétablir son intégrité du moins au nom de sa famille et ainsi cloué le bec à ce PN sur son terrain et qui sait lui valoir une prochaine réelection bref.

    Xoxo

    Aimé par 4 people

    1. Bonsoir @Dandoha, je te rejoins dans ton analyse du victimisme de @Lélie qui ne m’avait pas semblé évident avant cette phrase de @Lélie :  » Il me semble avoir assumé ma responsabilité en avoir payé le prix fort » Oui @Lélie a payé avec de nombreux intérêts mais elle ne veut pas savoir quelles factures elle a payé  » C’est ce que je comprends dans cette phrase en tous cas !

      Aimé par 4 people

  6. Bonjour Lély,

    S’il y a une chose que j’ai appris, c’est que ne pas savoir tourner la page dans le cadre de mauvaises rencontres telles que nous les avons toutes (et tous) évoqué dans ce blog revient à lire et à relire cent fois le même ouvrage. Jusqu’à saturation. Et même, certains aiment à y retourner, encore et toujours.

    En fait, ce n’est pas une page qu’il faut tourner, ni un nouveau chapitre à entamer, c’est tout le livre qu’il faut changer. Refermer celui-ci une bonne fois pour toute, aller dans un espace culturel de son choix, flâner au gré des belles histoires à venir (il y en a un nombre infini à inventer) et prendre le temps de choisir la plus adaptée à ses envies.

    Ceci est une image bien sûr, j’espère que vous comprendrez ce que je cherche à vous dire.

    Mais il reste que c’est un vrai choix. Il demande du courage et une authenticité profonde, une fois la phase de sidération passée.

    Il allègera toute votre vie, et vous libérera de cet enchaînement pervers et sans fin à vouloir obsédément comprendre ce qu’il n’y a rien à comprendre.

    Aimé par 7 people

  7. Bienvenue Lély,
    merci pour ce témoignage.
    A mon tour de vous souhaiter tout le bonheur du monde dans votre prochaine tranche de vie…. Votre histoire est très bien racontée et ce qu’il en ressort, c’est que votre PN est un PN pur jus, très toxique car plus pervers que narcissique. Incroyable ce coup de maître (dans l’ignominie) : mettre KO avec quelques phrases trois personnes de son entourage proche et sortir indemne de l’histoire… Je suis dans le camp de ceux qui pensent que vous êtes une vraie victime parmi les trois qui étaient visées et je pense ne pas me tromper en disant que c’est vous qui payez le prix fort. C’est à vous que PN a rejeté les torts.
    Lély, Je vous imagine comme une Meryl Streep dans « sur la route de Madison ». Pas vraiment malheureuse dans sa vie, mais qui rêve secrètement d’aventure (de prince charmant) et qui s’ennuie dans cette vie bien rangée où tout semble déjà écrit… Bref, une femme qui est la cible préférée de ces tarés de PN et pour son malheur, il l’a vite repérée. C’est pas bien de tromper son mari. Oui, évidemment… Mais dire cela, c’est oublier le pouvoir séducteur quasiment hypnotique du PN lors du love bombing. C’est oublier que c’est un maître dans le domaine et que parmi ses pouvoirs, il y a celui de nous faire faire des choses qu’on n’aurait jamais faites de notre propre gré. Pensez à ce brave Valmont dans  » les liaisons dangereuses ». Lély est coupable de quoi au juste… d’être tombée dans un piège? d’avoir été naïve? de ne pas avoir pensé à son mari et ses enfants ? mais enfin! elle dit qu’elle dépérissait à vue d’œil et a même tenté de se suicider face au remord !
    Sachez Lély, qu’une chose est certaine, ça ne finira pas bien pour lui. Il a gagné une bataille en utilisant les coup les plus bas, mais vous allez gagnez quelque chose qu’il ne possédera jamais : La paix intérieur. pour cela, lisez et relisez les articles qui expliquent comment sortir de l’enfer PN. Que ce soit avec ou sans votre mari, vous allez vivre une vie nouvelle. Faites en sorte que ceci devienne une opportunité pour apprendre à mieux vous connaître et comprendre comment et pourquoi cela a pu arriver. Je pense que vous avez tout ce qu’il faut pour relever la tête et sortir de cette boue.
    Prenez soin de vous!

    Aimé par 4 people

  8. Bonjour,

    @Scarlett, encore bravo pour votre intervention. Votre blog est une perle rare en matière de PN et vous analysez à chaque fois les témoignages avec lucidité .

    Je retiens de votre analyse deux parties à rappeler à toute personne qui souhaite avancer:
    « Vous êtes tombée amoureuse de votre propre idéal et du « bien » qu’il vous a procuré au départ. Tout ceci n’est qu’une illusion. »

    « Chaque fois que vous vous posez une question sur leur comportement, ne vous demandez jamais ce que cela a à voir avec vous mais « qu’est-ce que cela lui rapporte ?«  »
    A Lélie, je l’encourage à poursuivre une thérapie avec sa psy. Ce serait dommage qu’après deux ans, elle soit toujours dans cet état de souffrance.

    Aimé par 4 people

    1. Bonsoir Cookie

      Merci pour votre retour !

      Ce qui bloque Lélie est que, tout comme elle a attendu une validation extérieure de la part de PN, elle attend aussi le feu vert de je ne sais qui (action extérieure encore) pour être autorisée (et non s’autoriser) à aller de l’avant.

      Le truc est que la vie continue toujours et malgré tout. Donc… soit on reste là et il ne se passe littéralement NADA, soit on se pardonne et en avant.

      La vie n’est pas plus compliquée. Ce sont les personnes dépendantes qui se la compliquent beaucoup en attendant 99% de LEURS changements de la part de tierces personnes qui n’ont d’ailleurs pas grand-chose à faire d’elles. C’est triste.

      Aimé par 7 people

      1. bonsoir à toutes (tous) ,
        J’aimerai rebondir sur ce dernier commentaire de Scarlett , malgré l’heure tardive où j’écris que c’est grâce à ce blog qu’elle a créée et les interventions de plusieurs autres intervenantes ( en particulier Dandoha , historiacyn, étoile 230) mais aussi toutes les personnes qui témoignent, que j’ai réussi à sortir de mon propre marasme et avancer. Je me suis prise en main , suis en no contact de puis novembre dernier avec mon PN alcoolique , ait entamé la procédure en divorce et vient de signer pour l’achat d’une maison. C’est la première fois de ma vie que je fais quelque chose pour moi. Cette maison est le fruit de mon travail et me correspond . J’en suis fière car enfin je peux acquérir un bien qui sera pour moi un havre de paix. Je pourrai accueillir mes enfants quand ils le souhaitent et ma petite-fille de 22 mois. J’ai arrêté de me poser un tas de questions…J’ai arrêté de larmoyer sur mon sort …je me dis que cet homme qui était mon époux ne me mérite pas …Cela a été difficile mais grâce aux personnes de ce blog j’y suis arrivée …en 4 mois je n’en reviens pas moi-même … Gratitude à vous tous et que Dieu vous bénisse en particulier Scarlett( la créatrice de ce blog précieux comme de l’or) , à Dandoha qui complète à merveille Scarlett, à Historiacyn et étoile 230 qui complètent à bon escient les propos et qui donnent de leur temps .
        Mon témoignage est de dire aux lecteurs(trices) que si vous suivez les personnes sus-nommées , vous vous en sortirez…même si les paroles peuvent être « hard » quelquefois , peut importe, elles sont justes et vraies…

        encore MERCI et bon week-end ! Je reste de toute façon sur ce blog …

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour Zoedubois,

        N’oubliez pas de vous remercier vous-même, avant tout.

        Le message que je veux faire passer sur mon blog n’est pas celui d’un gourou qui détient la science infuse et la réponse à toutes vos questions mais de vous permettre de voir que vous avez votre destin en main et que c’est à VOUS de prendre de meilleures décisions pour votre vie.

        Mon rôle est de vous montrer qu’il existe différentes perceptions et différentes réalités selon le degré d’amour que vous avez pour vous-même et qui détermine vos choix. Aucune personne ne doit jamais dominer votre libre arbitre, vous détenez le dernier mot ou devez tout faire pour l’avoir. Ne vous laissez impressionner par personne mais sachez reconnaître la véritable bienveillance qui est rare.

        Merci de votre reconnaissance et de votre positivité qui est une vraie bouffée d’oxygène !

        Très belle fin de week-end ❤

        Aimé par 4 people

      3. Bonjour @Zoédubois , félicitations pour votre libération et votre désir de vivre enfin POUR VOUS ! Je vous souhaite tout le bonheur du monde ! La vie est belle lorsqu’on chasse les parasites, que l’on s’aime et que l’on s’autorise à être heureux ! ❤😊

        Aimé par 2 people

      4. Zoe,

        Une autre réflexion me vient, que vous partagerez peut-être puisque vous semblez être croyante.

        Je l’ai vécu donc je sais que ça marche, je vous donne le « tuyau ». Il est dit, dans la foi chrétienne, que « la parole est créatrice ». C’est totalement vrai et bluffant ! Je vous conseille de commencer à « parler dans votre vie » et à y faire autorité. Déjà, tous les matins, vous devez prendre quelques minutes pour méditer, décider de l’orientation que prendra cette journée. Si vous décidez que la journée vous apportera certaines réponses, vous aurez la surprise de les avoir. Devenez une femme forte, qui ne se laisse pas simplement porter par les événements mais qui est sa propre prophétesse, son propre capitaine. Cela va radicalement changer vos journées, vos semaines, vos mois et vos années.

        Ensuite, « parler sur sa vie » signifie aussi ne tolérer aucune injustice, aucune personne qui vous heurte et si la personne insiste, avoir le courage de prendre sérieusement vos distances, quitte à couper le contact. Le no contact ne s’applique pas qu’aux PN mais à toute personne qui se permet de vous manquer de respect d’une manière générale. Notre mission de vie n’est pas d’être le paillasson des autres, ni de les écouter sans rien dire. On doit avoir le courage de porter nos opinions et d’envoyer sur les roses ceux qui ne les respectent pas.

        Vous devez parler verbalement, vous exprimer à haute voix. Cela a un effet de vérité sur le cerveau et c’est valable pour tous les sujets. Si vous avez décidé que quelque chose devait changer, dites-le à haute voix : « A partir de ce jour, je veux… ». Répétez-le jusqu’à ce qu’il y ait un déclic dans votre corps. Et tout se mettra en place.

        Pour vos relations toxiques, ça marche du tonnerre. Le jour où j’ai décidé de ne plus laisser entrer dans ma vie des personnes que je juge toxiques, elles ont laissé la place en une seule journée, à des personnes positives et bienveillantes alors que je ne m’y attendais pas. Vous aurez quelques retours de « malchance » (lol) de temps en temps parce les conditionnements négatifs reviennent quand on a longtemps vécu « hors de soi ». Sauf que là, vous serez capable de rétablir l’équilibre. Il n’y a pas de fatalité et vous avez le droit de virer une personne si elle est malveillante.

        Faites un audit aussi objectif que possible de votre attitude envers la vie. Vous verrez que si vous n’attirez que des toxiques, c’est qu’il y a en vous, des pensées négatives, rabaissantes et surtout, que vous ne savez pas poser des limites (savoir dire « Va te faire m****e » si nécessaire). Malheureusement, nous vivons dans un monde où le respect d’autrui est confondu avec de la faiblesse donc même si vous avez été cool au départ avec une personne, vous devez resserrer vos limites si elles sont piétinées. Ce n’est pas grave, la Nature a horreur du vide, quelqu’un de mieux prendra la place et c’est génial.

        Appliquez ces conseils et vous verrez des changements drastiques.

        Aimé par 3 people

      5. merci pour vos conseils Scarlett, je vais les mettre en pratique … C’est certainement grâce à la foi que j’ai découvert ce blog…J’ai été guidée . Depuis quelques temps , j’ai décidé de prendre ma vie en main , d’éloigner tout ce qui peut être toxique pour moi et de faire mes propres choix .J’en ai déjà eu un regain d’énergie !
        Je ferai les exercices conseillés, chaque matin, pour ne plus attirer de personnes toxiques ..Je n’en veux plus ….
        Je suis sûre que la Vie va continuer de me donner de nouvelles et bonnes surprises …

        belle semaine à vous ! ❤

        Aimé par 2 people

      6. Voilà une bonne résolution 😉

        Dites-vous aussi que votre positif n’a pas à être le positif d’une autre personne alors ne fréquentez que des gens avec qui vous avez le sourire, des gens qui vous portent vers le haut, avec qui vous vous sentez grande et forte. Si vous vous sentez fragile, vulnérable, c’est que cette personne travaille en sous-main pour vous dénigrer subtilement = toxique. Next.

        Passez une très belle semaine, beaucoup de foi et de volonté, Dieu pourvoira ❤

        Aimé par 3 people

      7. bonjour Scarlett,
        L’autre jour j’ai lu votre réponse . Je vous cite : »Pour vos relations toxiques, ça marche du tonnerre. Le jour où j’ai décidé de ne plus laisser entrer dans ma vie des personnes que je juge toxiques, elles ont laissé la place en une seule journée, à des personnes positives et bienveillantes alors que je ne m’y attendais pas. Vous aurez quelques retours de « malchance » (lol) de temps en temps parce les conditionnements négatifs reviennent quand on a longtemps vécu « hors de soi ». Sauf que là, vous serez capable de rétablir l’équilibre. Il n’y a pas de fatalité et vous avez le droit de virer une personne si elle est malveillante ».

        Je me disais : mais pourquoi me dit-elle çà ? est- elle médium et sait que cela m’arrivera dans quelques jours ?? » Avertie, je restai sur mes gardes …Ce jour de « retour de malchance  » est arrivé ! rapidement …puisque ce fut aujourd’hui. Une personne qui disait m’aider et me seconder dans certaines démarches administratives me manqua de respect … mais là , j’ai eu immédiatement vos paroles dans mon esprit
        « savoir dire « Va te faire m****e » si nécessaire ». Malheureusement, nous vivons dans un monde où le respect d’autrui est confondu avec de la faiblesse donc même si vous avez été cool au départ avec une personne, vous devez resserrer vos limites si elles sont piétinées. » OUI Scarlett, elles ont été piétinées. J’ai été moins polie que vous car j’ai dit en mon for intérieur Va te faire F….e !! J’ai pu rester calme en apparence mais c’est l’autre personne qui a été prise d’une très grosse colère. Je n’ai pas cédé .Et comme vous dites
         » Ce n’est pas grave, la Nature a horreur du vide, quelqu’un de mieux prendra la place et c’est génial ».
        Vous avez du sentir ce qui m’arriverait… En tout cas, merci ! Ayant été avertie j’ai pu répondre à l’attaque froidement, tranquillement . Aujourd’hui, je n’attends plus rien des autres. Je ne veux plus être dépendante de qui que ce soit . J’ai des ami(e)s qui sont vrai(e)s et toute personne qui ne me respecte pas, je m’éloigne d’elle.

        Comme vous dites « Appliquez ces conseils et vous verrez des changements drastiques ». Je les applique …et je me sens bien , libre …C’est une bouffée d’oxygène !
        merci encore à vous !

        Aimé par 2 people

      8. Bonjour Zoedubois,

        Lol, j’ai une bonne intuition mais surtout un sens logique de la nature humaine 😉

        Continuez sur cette lancée et vous parviendrez, petit à petit, à purifier votre entourage des toxiques.

        Have a good day

        Aimé par 1 personne

  9. Bonjour @caren

     » Oui, évidemment… Mais dire cela, c’est oublier le pouvoir séducteur quasiment hypnotique du PN lors du love bombing. C’est oublier que c’est un maître dans le domaine et que parmi ses pouvoirs, il y a celui de nous faire faire des choses qu’on n’aurait jamais faites de notre propre gré.  »

    Ça on le sait. Et Lelie le sait maintenant…

    Il faut passer à la 2ème étape :
    SE RECONSTRUIRE

    Passez son temps à ruminer le pourquoi du comment du PN est la même chose que d être en relation avec lui …donc une perte de temps.

    Belle journée à tout le monde..à vous Lelie les beaux jours arrivent la vie est belle quand on ouvre bien les yeux ⚘⚘⚘

    Aimé par 3 people

  10. Bonjour @Zoé du bois 68,
    Félicitations pour votre déclic, et je rejoins @Scarlett pour vous dire que c’est surtout grâce à vous que vous en êtes arrivée là où vous en êtes aujourd’hui. Dieu vous bénisse aussi car vous êtes très positive et ça ne m’étonne pas que vous avanciez à grands pas de géant dans votre reconstruction après « Fake ».

    Pour ma part, j’essaie au mieux d’aider (je ne dirai pas les victimes) tous ceux qui ont croisé dans leur chemin ces êtres toxiques et destructeurs. Parfois, l’émotionnel s’en mêle, je le reconnais (nul n’est parfait) mais j’essaie d’être le plus souvent dans la justesse. Je peux reconnaître que ça peut faire mal surtout quand on est encore dans le déni ou sous emprise…

    J’espère que @Lelie aura aussi votre déclic et trouvera la voie qui la menera à la apix intérieure.
    Belle journée @Vous ❤

    Aimé par 4 people

  11. Bonjour @Lelie,@Scarlett et bonjour à tous

    Quand on connait la fragilité dans laquelle on se trouve après la rencontre avec un PN, je ne parie pas d’emblée sur le fait que certains des propos que j’ai pu lire puissent provoquer un électrochoc pour permettre à @Lelie de se recentrer.
    Ce qui ne signifie pas que je sois fondamentalement en désaccord avec ce que j’ai lu.

    Vous savez tous qu’il est compliqué et éprouvant d’expliquer son histoire dévastatrice avec un PN et du courage qu’il faut pour faire part du cauchemar duquel on tente de s’extirper, tout en acceptant sa responsabilité. C’est se mettre à nu et s’exposer aussi parfois à l »incompréhension. Assumer sa propre responsabilité peut prendre du temps. Ce qui est important est d’y parvenir.
    D’autant plus quand le PN est une personne qui a presque toujours une image sociale impeccable et qu’on lui accorde (à tort) un pouvoir qu’il n’a que par complicité tacite.

    Il faut souvent du temps à une tierce personne qui ne connait pas ce profil pour comprendre, sans porter de jugement.
    Il en va de même quand une personne vient ici nous raconter qu’elle a trompé son ou sa conjointe. Il n’est aucunement interdit à chacun de penser que cela relève de la moralité mais l’interprétation qui consiste en grossissant le trait à dire que – déjà d’une part elle l’a trompé ce qui est amorale et d’autre part, insister sur le fait qu’elle a bien cherché ce qui lui arrive, son « retour de bâton »- me dérange fortement.
    La culpabilité est déjà bien ancrée dans ce cas de figure, pas la peine d’en rajouter, même si, j’en conviens, l’analyse est juste.
    L’avantage si j’ose dire de tomber sur un amant PN, c’est que la violence de l’histoire permet cette remise en question sur son couple, car elle est met en lumière ce qui était tapis dans l’ombre. Mais ça, on le comprend petit à petit. Certains sont plus rapides, c’est ainsi.

    @Caren dit quelque chose de très pertinent:
    « Bref, une femme qui est la cible préférée de ces tarés de PN et pour son malheur, il l’a vite repérée. C’est pas bien de tromper son mari. Oui, évidemment… Mais dire cela, c’est oublier le pouvoir séducteur quasiment hypnotique du PN lors du love bombing. C’est oublier que c’est un maître dans le domaine et que parmi ses pouvoirs, il y a celui de nous faire faire des choses qu’on n’aurait jamais faites de notre propre gré ».
    Le PN s’attaque bien volontiers par nature et par défit à des proies qu’il sent instinctivement en doute, en période de faiblesse, délaissée, en questionnement. Faire tomber une femme/un homme marié(e) et l’exposer ainsi que ses proches à la vindicte populaire lui augmente sa dose de jouissance. Dans le cas de Lelie, c’est la cerise sur le gâteau, comme il a été dit, plusieurs victimes pour le prix d’une.

    C’est à l’issue de cet épisode éprouvant que la victime doit arriver à changer de statut, en se remettant en question, à sortir de sa victimisation. Ce qui en l’état est exprimé à @Lelie par la plupart des intervenants, avec beaucoup de bienveillance mais je trouve parfois avec maladresse.
    L’expérience et le cheminement personnel de chacun d’entre-nous, nous permettent d’être probablement clairvoyant au sujet de Lelie. Cependant elle peut en retenir qu’elle n’est pas la victime de cet homme ou une victime secondaire, et cela revient selon moi, à lui laisser percevoir que sa souffrance de laquelle elle ne parvient pas pour le moment à s’extirper, lui est niée. Lelie a bien été une victime, pas la seule certes, mais il n’y a pas à la placer sur une échelle de Richter par rapport à son mari ou la femme de PN.

    Lelie, je retiens ce que @Scarlett vous a dit en introduction (au demeurant brillante ), ce qui me parait être un conseil constructif:
    « Maintenant, je vous conseille d’appliquer cette stratégie. D’assumer tout ce que vous avez fait avec cet homme, d’avoir trompé votre mari et été la complice de votre amant. C’est votre seule issue de secours. Peu importe ce que les autres pensent. Tant que vous savez que vous avez agi parce que vous pensiez que votre bienveillance était réciproque. »

    Il y a beaucoup d’éléments pertinents dans les commentaires qui ont été écrits. Prenez le temps de les relire sereinement et ne vous sentez pas blessée. Vous êtes sur un blog ou avons tous été concernés par le sujet.

    Bonne journée

    Aimé par 5 people

    1. Bonjour @Stellabat,

      L’histoire de @Lelie date de 2 ans donc quand vous dites  » Quand on connait la fragilité dans laquelle on se trouve après la rencontre avec un PN, je ne parie pas d’emblée sur le fait que certains des propos que j’ai pu lire puissent provoquer un électrochoc pour permettre à @Lelie de se recentrer. »

      @Lelie n’est pas dans un choc post PN, elle refuse d’en sortir parce qu’elle essaie de comprendre…

      Quand à la question d’adultère et de culpabilité, elle y répond très bien elle même et j’espère que cela fera écho dans la tête de toutes celles qui passeront par ce blog (ou pas) : « Cette année là d’adultère fut la pire année de ma vie. Ceux qui seraient tentés par le diable de franchir le pas de l’adultère, pensez aux conséquences et au mal que tout cela inflige aux autres et à soi-même. »

      D’ailleurs, elle nous le dit elle même « Dans ma thérapie avec ma psychologue, nous avons travaillé sur le pourquoi en être arrivé à devenir infidèle alors que j’avais bien conscience de l’immoralité, de la souffrance et des dégâts que tout cela induirait chez nos conjoints et dans nos familles. »

      Elle aurait pris un amant non PN, l’histoire aurait peut être tourné autrement (je n’en suis même pas sûre) mais les dégâts auraient été les mêmes…

      Belle fin de journée ❤

      Aimé par 2 people

      1. Happy Sunday @etoile230 ,

        Je ne vais pas tout reprendre : “L’histoire de @Lelie date de 2 ans (….)Elle aurait pris un amant non PN, l’histoire aurait peut être tourné autrement (je n’en suis même pas sûre) mais les dégâts auraient été les mêmes…”

        MERCI MERCI BIG THANK YOU
        Les faits , toujours les faits , d’abord les faits à partir des faits…, et c’est exactement la méthode qu’à appliquer la psychologue de @Lélie pour l’amener à trouver sa propre réponse. Comprendre et justifier ( le mal profond du victimiste) sont deux antités différentes donc chaque victime s’obstine à systématiquement justifier sans chercher à comprendre ce qui c’est REELLEMENT passé plongera dans une longue souffrance psychologique comme @Lélie.

        8 mensonges que les personnes heureuses refusent de croire
        Les personnes heureuses savent tirer profit des opportunités et au lieu d’attendre que le moment parfait arrive, elles apprennent à le favoriser, ou profitent de n’importe quelle occasion pour atteindre leurs objectifs.
        https://amelioretasante.com/8-mensonges-personnes-heureuses-refusent-de-croire/

        Take care beautiful,

        Aimé par 2 people

      2. Bonjour Etoile230

        Je dis juste qu’elle reste fragile (ce malgré la thérapie dont elle bénéficie) Elle l’exprime elle-même:
        « Cela fait deux ans et je suis encore cassée par cette histoire ; il n’y a pas une seule journée où je n’y pense pas. Tout le monde me dit, « passe à autre chose » comme si c’était facile !!! Ce que je ressens est difficile à expliquer alors je garde mes secrets, ma douleur, je me tais et attends qu’un jour enfin ça puisse s’estomper et que je puisse réellement retrouver la sérénité et la paix intérieure ».

        Je ne suis pas revenue sur les analyses des unes et des autres que j’ai définie comme pertinentes, qui lui expliquent très bien, pour synthétiser, que sa recherche de compréhension du PN et son attentisme depuis 2 ans ne lui permettent pas d’avancer et qu’elle doit avant toute chose assumer cette relation, son adultère, ses conséquences ainsi le profil Monsieur le Maire PN.

        « Elle aurait pris un amant non PN, l’histoire aurait peut être tourné autrement (je n’en suis même pas sûre) mais les dégâts auraient été les mêmes… »
        On peut tout supposer mais n’étant pas medium, je ne sais pas qu’elle tournure cela aurait pris, ni pour elle, ni pour son mari, ni pour son amant. Des centaines de scénarios sont possibles .

        Je pense pour ma part, que d’être tombée sur un PN n’est pas anodin, ni accidentel. Si je dois lui trouver une vertu, c’est d’agir comme un révélateur de sa propre construction pour lui permettre de devenir une personne différente et apaisée.
        Lélie cherche des réponses à ses questions, peut être pas celles auxquelles elle s’attend, ses questions ne sont peut être pas non plus les bonnes.

        @Scarlett a bien résumé ma pensée «  »Cependant, on ne tire pas sur une personne déjà à terre et très clairement, Lélie est au sol donc je lui envoie mes meilleures pensées en espérant qu’elle parvienne à remonter la pente ».
        Je me permettais d’attirer l’attention sur sa fragilité car certains mots peuvent être lourds de conséquences quand on en a une mauvaise compréhension.

        Aimé par 2 people

      3. Oui, Lélie est fragile et le but de mon blog n’est pas, je le répète, de tirer sur des personnes qui ont déjà pris conscience de leurs erreurs.

        Ceci conclut les échanges sur le témoignage de Lélie, qui ne répond d’ailleurs plus aux commentaires. Sans ses réponses, il ne peut plus y avoir de rebonds sans que ce soit de la projection.

        Merci de votre compréhension !

        Aimé par 4 people

    2. Bonjour Stellabat

      Merci pour ce commentaire très constructif !

      Effectivement, je pense que Lélie a bien compris la partie « adultère à éviter » mais il reste l’acceptation du profil pervers narcissique qui est difficile, j’en conviens. Surtout qu’il y a eu de nombreux dommages collatéraux, y compris des enfants innocents.

      Cependant, on ne tire pas sur une personne déjà à terre et très clairement, Lélie est au sol donc je lui envoie mes meilleures pensées en espérant qu’elle parvienne à remonter la pente.

      Très belle fin de we

      Aimé par 6 people

    3. Bonjour à toutes et tous
      Merci Scarlett pour cette belle introduction.
      Je rejoins l’avis de Stellabat sur le faite que un pervers sent très bien à des km à la ronde une proie lorsque celle ci est dans une période de doute face à sa vie, de doute mais aussi d’un vide. Que ces pourri arrivent sur un grand cheval blanc en tant que prince charmant qui deviendra un monstre cruel et sadique que nous avons toutes connues.
      Lelie, ce qui semble vous ronger c’est un déni du sadisme d’un pervers. Comme bonne empathique, vous ne parvenez pas à concevoir que cet homme est vide et ne fonctionne et fonctionnera jamais comme vous. C’est pathétique de voir qu’ils sont tous quasiment pareil, le cycle est toujours le même. Vous devez accepter avoir eu un rôle dans cette « non » relation d’adultère. Je suis restée 8 mois dans un tunnel très sombre post PN , croyez moi accepter et se pardonner, regarder en vous de façon profonde vos failles aident énormément. ET aussi DIGERER que tout n’a été que mascarade, qu’ils sont tous identiques aident aussi. Me semble t-il n’êtes vous pas inconsciemment encore sous l’emprise émotionnelle, vous refusez vous de pouvoir accepter la réalité en face ? C’est la seule issue pour sortir de ce tourbillon dans lequel vous vous êtes enfermés. Vous n’avez pas été aimanté par un PN par hasard, cherchez au fond de vous.
      Je vous souhaite de prendre toute votre force et vous dire « STOP » j’ai commis un adultère, j’ai ma part de responsabilité OK, au détour ma route a été que l’amant en question était PN. Pourquoi ais je rencontrer justement un PN il n’y a pas de hasard ! Je me pardonne et je refuse de continuer au bout de 2 ans que l’emprise continue . STOP, je veux être heureuse.
      Je vous souhaite de trouver votre chemin.

      J'aime

      1. Bonjour Dory

        Le blocage se situe à un niveau différent pour chaque personne.

        Autant certaines (surtout des femmes) ont du mal avec le lâcher prise, autant d’autres personnes cherchent des explications qu’elles n’auront jamais à moins de converser directement avec Dieu.

        Pour la plupart, c’est juste un refus d’accepter qu’il existe des êtres purement malveillants, qui rigolent de vous voir mort(e)s. Je n’invente rien et ne prétends pas avoir la science infuse. Je suis hyper cartésienne là-dessus : il faut accepter la réalité telle qu’elle est et arrêter de se compliquer la vie.

        Des gens meurent tous les jours, sont violés, agressés, humiliés… C’est dans la Nature, c’est tout. ça ne signifie pas que nous devons rester comme des moutons et tout gober. Certainement pas, nous devons nous relever à une échelle individuelle et jouer la partie avec CE QUE NOUS AVONS et pas avec CE QUE NOUS AIMERIONS AVOIR.

        Maintenant, si la réalité dérange, je ne peux rien y changer. Que celui qui a la solution miracle se manifeste 😉 !

        Aimé par 4 people

  12. bonjour Lélie
    Je viens de lire votre témoignage, je n’ai pas encore lu les posts de toutes et tous suite à ce dernier, je le ferais ce soir.
    Comme je me reconnais dans votre témoignage, la liaison adultère, les rendez vous cachés, les centaines de sms par jour, les mensonges, etc…
    je vous répondrais plus longuement ce soir, mais je ne peux que vous souhaitez du courage pour la suite, comme vous j’ai été détruite, manipulée et souillée tout comme vous, j’étais devenue son jouet sexuel avec lequel il pouvait assouvir toutes ses pulsions malsaines….
    j’ai mis beaucoup de temps , tout comme vous à m’en remettre, jusqu’au jour où le petit déclic est apparu dans mon cerveau embrouillé par cette pourriture.
    La seule différence le mien n’avait pas une situation haut placée comme le vôtre.
    je vous souhaite une bonne journée ainsi qu’à toutes et à tous ici
    Liliane

    Aimé par 3 people

    1. Bonsoir Liliane, merci pour vos commentaires et vos mots d’encouragement. Merci à Luminel 59 pour sa compréhension et à Caren pour sa jolie comparaison avec je cite  » Je vous imagine comme une Meryl Streep », vous avez tout à fait raison, je suis une rêveuse.
      Je compte bien me sortir de cette gadoue dans laquelle je me suis enlisée en ayant autorisé le PN a rentrer dans ma vie. J’ai bien conscience que je me voile encore la face sur le PN ET SUR MOI-MEME mais j’y travaille ; ma venue sur ce blog est d’ailleurs une prise de conscience de l’existence du PN et l’envie de se sortir de cela. Je sais dorénavant que je suis la seule à pouvoir répondre à ma guérison, les réponses sont enfouies en moi, il faut que je les fasse jaillir afin de me permettre d’affronter les difficultés et de surtout ne plus jamais commettre les mêmes erreurs.
      Bien à vous.

      Aimé par 9 people

  13. Rien à ajouter de personnel à cet excellent échange. Heureusement que vous êtes tous/toutes là pour vos témoignages, décryptages et conseils, plus ou moins « énergiques  » (Ah le pragmatisme qui claque de Dandoha) , tous très subtils. Autant d’échanges pour avancer, nourrir notre réflexion et agir pour nous d’abord. Ceux qui en valent la peine autour de nous ne pourront par voie de conséquence qu’en bénéficier à leur tour sinon simultanément. Super blog Scarlett. Merci vraiment à toutes et tous.

    Aimé par 6 people

  14. Lelie,
    Vous le dites très bien dans votre témoignage, PN vous a dés le début (comme TOUS) posé beaucoup de questions….Un pn sait exactement et très rapidement qu’elle est votre idéal, celui dont la petite fille rêve « le prince charmant » et sadique sur son grand cheval blanc est un comédien né, il va aussitôt ‘accaparer » de son déguisement de votre idéal. Vous avez aimé une image un rêve de petite fille. Les prince charmant n’existent pas, c’est ce deuil là aussi qu’il va falloir faire. Qu’il a juste mis un déguisement pour mieux vous mettre sous son emprise. Je suis d’accord c’est un choc de se dire que l’homme que vous croyez avoir connu n’existe pas en faite mais c’est tout à fait possible avec un bon travail de thérapie d’y survivre croyez moi. Et vous avez bien cerné tout comme je l’avais senti un étrange malaise vous envahir dés le début de cette « non » relation, ce n’est pas uniquement parce que vous étiez dans le pêché, c ‘est votre petite voix interne qui elle savait que toxique pour vous. Ce n’est pas ça l’amour…un amour mutuel ne bouscule pas un malaise étrange en nous. .à méditer. Le blog fait aussi partie d’une aide (enfin le cas pour moi) d’une aide très précieuse.

    Aimé par 2 people

  15. Bonjour Scarlett,
    Oui , je suis bien d’accord avec vous c’est ce que j’ai tenté de dire à Leli, c’est la réalité du sadisme d’un pn qu’elle a certainement dû mal à intégrer. Et bien évidemment, chercher à les comprendre est impossible, il n’y a rien à comprendre, c’est leur structure psychique.
    Mais j’espère que son témoignage l’aidera, moi ça m’a énormément aidé.
    Bel après midi à vous et à toutes les lectrices lecteurs du blog.

    J'aime

    1. Chercher à les comprendre et à s’expliquer avec eux, c’est notre premier réflexe, lequel s’avère être vain. Il faut du temps pour s’en rendre compte. Et on s’accroche à trouver des explications, voire des justifications et même des excuses à leur comportement. Pendant que vous vous échinez, ils gagnent encore et toujours du temps, hermétiques à toute remise en cause personnelle, sauf en apparence … et encore. Et nous on continue à vouloir les sauver d’eux-mêmes. Peine perdue. Il faut donc en arriver à la lucidité, perdre ses illusions (très sain), et adopter une perception plus cartésienne. A titre personnel, je ne regrette ni mes recherches tous azimuts sur la perversion narcissique, mon obsession du début à défricher puis à affiner mes ‘connaissances’ (livres psy et philo, net, forums, analyse psy), ni mes phases de désespoir. Puisqu’on en ressort beaucoup plus avisée, plus forte et plus compréhensive envers celles restées pour l’instant dans le brouillard. A la fois de la fierté mêlée de modestie, même si ces 2 termes semblent incompatibles. Les explications que j’ai trouvées ne serviront pas au pn, mais elles me servent pour grandir, grâce à cette expérience. Et puis si on n’a pas une nature à vouloir tout comprendre, il suffit peut-être de mesurer la toxicité sur soi du relationnel instauré, qu’il s’agisse de perversion narcissique avérée ou non. Pour finir, même si je me considère en bonne voie de guérison, je ne me détacherai pas de ce blog où mes soeurs – et frères – de combat/résilience ou sérénité retrouvée s’expriment admirablement.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Martina,

        Et @toutes les personnes qui veulent encore « sauver » des PN :

        Juste une précision pour rebondir sur cette question de « comprendre le pervers narcissique » et son pendant démoniaque « sauver le PN ».

        Quand on regarde objectivement la position d’un pervers narcissique et celle de sa victime, par contraste, qui voudrait être à la place de la victime…? Soyons objectives, honnêtes intellectuellement et rationnelles. Personne ne veut être dans la peau d’une personne prête à se suicider pour transformer un pervers narcissique, avec une vision extérieure. Si vous êtes capable de sortir une minute de la perception dépendante qui est un fléau (je signe), être dans cet espoir malsain d’un changement du PN, n’est absolument pas enviable.

        Ceci est un exercice purement psychologique.

        Pour rappel IMPORTANT : le PN est un profil DOMINANT… donc s’il est dans votre vie, c’est qu’il vous voit comme une imbécile. Il vous voit non seulement comme une « chose » mais comme quelque « chose » d’inférieur. En gros, vous sacrifiez votre vie pour « sauver » une personne qui vous méprise au plus haut point et vous vous persuadez que vous êtes un exemple à suivre en tant que dépendantes affectives.

        Celui qui vous victimise ne peut pas vous prendre pour modèle, jamais. Si vous étiez digne d’être un modèle, vous ne seriez justement pas sa victime. Là est la nuance. Le PN considère – à juste titre – que si vous êtes capable de renoncer à toute dignité pour le suivre, c’est que vous ne vous accordez aucune valeur.

        Or, pour aider autrui, il faut déjà être capable de s’aider soi-même. Aucune des personnes dépendantes affectives ne s’aime et n’est par conséquent, en mesure d’aider qui que ce soit d’autre sans rien attendre en retour. Le jeu sera toujours truqué. On ne peut pas donner ce qu’on ne possède pas et si vous possédez cet « amour », pourquoi ne peut-on pas en voir la manifestation dans votre vie ? Pourquoi continuez-vous à vous laisser humilier si vous avez tant d’amour que ça à donner ?

        Il y a un profond mensonge dans la dépendance affective et pour en sortir, il faut accepter qu’on ne peut pas être dépendant d’autrui et s’aimer en même temps. Ce sont des bobards. Et les PN voient bien cette incohérence, raison pour laquelle ils méprisent encore plus leurs victimes. Ils sont beaucoup plus conscients de la réalité du jeu qui se joue. La seule et unique réponse est de VOUS aimer en acceptant que l’autre puisse être radicalement différent de vous ET qu’il n’y aura JAMAIS d’autre entente que « Je te domine et tu es mon esclave ». C’est ça, le deal, à prendre ou à laisser. Vous ne fixerez JAMAIS les règles d’un jeu en étant en position de soumission. Pas sur cette planète.

        A méditer ❤

        Aimé par 2 people

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s