[Soul Food] Une dose de spiritualité avec Joyce Meyer : « Choisissez votre vie tous les jours » ! + Bâtir un édifice de foi en soi après l’abus narcissique

Amis lecteurs,

Histoire de commencer cette semaine en douceur avec le lourd témoignage de Sophie, je vous propose un grand bol de positivité et une soul food de grande qualité avec une femme d’exception, Joyce Meyer. Son parcours, que je vous propose de découvrir dans la vidéo ci-dessous, a été jonché d’abus sexuels et psychologiques, de la part de son propre père, depuis sa plus tendre enfance. Après des années de ressentiment, de désespoir, d’errance spirituelle, elle a réussi à transcender cette souffrance innommable et aide des millions de personnes à s’ouvrir à une dimension spirituelle incontournable.

Parce qu’il n’est pas toujours possible, hélas, de trouver autour de soi des exemples de courage et de positivité, écouter des paroles de sagesse est salvateur. L’être humain est avant tout un être spirituel, qui a besoin de se nourrir intérieurement. Lorsque nous traversons des épreuves, retrouver un sens de la « foi » (et non de la religion obligatoirement), permet de soutenir – ou de reconstruire – notre édifice.

Merci de ne pas regarder cette vidéo si vous êtes intolérants, hermétiques à toute idée spirituelle et si vous vous confondez les concepts de « foi » et de « religion ». Vous ne trouverez pas de réponse dans les discours de Joyce Meyer.

Par contre, si vous êtes curieux, ouverts d’esprit et que vous ressentez le besoin de « faire sens » au quotidien, merci de laisser votre commentaire ci-dessous et n’hésitez pas à regarder la chaîne YouTube de Joyce Meyer en français ❤

 

Si vous êtes séduits par le témoignage de Joyce Meyer, regardez aussi sa vidéo suivante « Mettre des limites dans les relations »:

 

Bientôt, je vous ferai découvrir une autre grande dame, femme d’exception et coach en épanouissement personnel… beaucoup plus radicale mais ô combien motivante ;).

Enjoy !

Advertisements

28 réflexions sur “[Soul Food] Une dose de spiritualité avec Joyce Meyer : « Choisissez votre vie tous les jours » ! + Bâtir un édifice de foi en soi après l’abus narcissique

  1. Bonjour @Scarlett , merci pour ce magnifique témoignage ! Vraiment très fort en émotions pour ma part. La foi quelle qu’elle soit , c’est l’espérance, la force, le secours , le réconfort. Elle peut tout ! Belle semaine à tous ❤

    Aimé par 3 people

  2. Si fort le témoignage de vie de Joyce, si vivant. Car c est cela la guérison, choisir la vie. J ai compris il y a 4 ans, venant d une famille dysfonctionnelle, que je ne pourrais guerir, évoluer, redevenir vivante a part entière, qu en ne participant plus a cette mascarade de vouloir passer pour « famille normale » devant les autres mais surtout, surtout, avec cette famille dysfonctionnelle. L horreur. La vérité est la liberté. J ai compris aussi comme Joyce qu il faut faire son deuil d une famille que l’on aurait désire avoir mais que l on aura jamais, tout du moins avec cette famille la. Et, le plus dur, le plus inexplicable, car relevant du spirituel, de notre plus haute interprétation de nous-même c est d arriver a transmuter cette colère cette haine en compréhension paisible de l autre. Je le vis avec ma Mère très agee et certainement en fin de vie a qui j ai pu et je peux, en vérité, dire « je t aime » « tu es belle ». Et cette femme agee de 94 ans Alzheimer me répond  » moi aussi je t aime » Cette femme ma mère n a certainement jamais entendu prononcer ces mots a son attention Elle était, comme moi, malade du manque d amour. Par contre pour mes sœur et frère, dont la haine et le désir de nuire est palpable, je n y arrive pas. Je n ai plus de colère, mais je souhaiterais qu’ils ne fassent plus partie de ma vie La séparation se fera avec le deces de ma mère . En écoutant Joyce qui exprime si simplement autant l horreur de son vécu que le miracle de sa guérison, que la guérison est la lorsque, enfin, on se sent aimee de Dieu et aidée par Dieu.
    Merci Scarlett pour avoir partager ce témoignage. Amen

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Christine

      Merci de votre commentaire.

      On peut aimer une personne mais l’éloigner de notre vie en toute conscience car nous ressentons que sa proximité agit de façon toxique sur notre organisme.

      Derrière les abus psychologiques, il y a avant tout une destruction de notre santé physique. Se retrouver cloué(e) sur un lit d’hôpital, avec une maladie chronique – donc en réalité, une réponse du corps à une agression chronique – et des douleurs qui isolent, est la réalité quotidienne qui attend ceux qui restent en contact avec des personnes et un environnement qui leur sont toxiques.

      Je m’intéresse beaucoup au concept de « santé globale » car rien n’est cloisonné dans le système du vivant. Mind/Body/Spirit. On ne peut pas vivre dans l’abus permanent et avoir une bonne santé physique/psychique/émotionnelle. Il n’y a pas de frontière entre ces dimensions et une seule cause, un seul dysfonctionnement détruit un équilibre parfait à la base. Nous sommes nés pour vivre en bonne santé mais, par nos décisions, nous détruisons ou maintenons ce cadeau.

      Dieu passe dans chacune des décisions qui nous honorent et protègent la Vie. Rester dans un environnement émotionnel pervers revient à aller contre le principe de la vie, de la croissance, de l’évolution donc du bonheur. Seul l’humain a créé un tel système parce qu’il est malade. Notre société est malade d’entretenir la notion du « sacrifice de soi » quand il faut aller juste dans le sens de notre conscience. L’homme a oublié qu’il est en contrôle de sa destinée et ne répond que devant le principe de vie, pas devant un autre être humain.

      On a confondu les notions de « service » avec « sacrifice de soi ». Mais les amis, pour être en service, pour participer à la création d’un environnement favorable… Il faut déjà être en bonne santé soi-même, se respecter soi-même et après, on a les ressources nécessaires pour aider autrui positivement. « Etre en service » ne signifie pas « être esclave de » ou « se détruire au profit de ». C’est tout l’inverse.

      Le pervers narcissique est venu remplacer ce principe de vie chez certains individus. Est-il donc étonnant que ces mêmes personnes meurent de leur propre illusion ? Je ne pense pas. La mort ne peut pas imiter la vie ad vitam aeternam, c’est le cas de le dire 😉 !

      Aimé par 3 people

      1. Je te rejoins entièrement @Scarlett ! Sans vouloir raconter tous mes « petits bobos », je vais quand même raconter deux anecdotes assez parlantes, quand à la causalité de notre santé physique avec notre mental. Lorsque j’ai entamé ma relation avec Fake , j’ai fait une phlébite, sans aucune raison. Ce n’était pas ma première phlébite, j’en avais fait une première 5ans auparavant alors que le père de mon fils qui , je le rappelle a été physiquement violent réapparaîssait dans ma vie… Le lien je l’ai fait de suite, parce que j’étais consciente de sa toxicité. En revanche, pour Fake, je n’ai pas écouté mon corps, c’était le début de ma relation, j’étais sur mon nuage, mon corps m’alertait et e n’écoutais pas… « La coïncidence » me convenait mieux… Le psychisme a énormément d’impact sur notre santé. Une bonne hygiène de vie ce n’est pas juste manger sainement et faire du sport, c’est se choyer , prendre soin de soi et éjecter immédiatement, de sa vie, comme on le ferait avec une bactérie , tous les toxiques qui nous détruiront d’une manière où d’une autre. La mère d’une amie, souffre de fibromyalgie , elle est restée des années avec le père de cette dernière, elle a beaucoup souffert car il était manipulateur et méchant (je n’affirmerai pas qu’il est PN , je ne l’ai pas côtoyé mais je n’écarte pas cette possibilité de par ce que mon amie m’en a dit) . Hasard ? Je ne le crois pas ! Ils auront notre peau d’une manière où d’une autre, rester près d’eux , c’est ni plus ni moins qu’une longue agonie, qui nous attend, pour ne pas dire un « suicide délégué « … Quand j’ai connu Fake , je n’étais pas croyante, ni en Dieu, ni en moi ni en rien d’ailleurs, tout n’était que brume dans mon esprit. Voilà pourquoi je dis qu’avoir la foi c’est important, si ce n’est en Dieu , en Soi, en la vie ! Il suffit d’essayer pour le constater ! JAMAIS je n’ai connu d’échec ou de malheur si j’ai cru en moi , les échecs de ma vie sont toujours arrivés quand le doute m’habitait, aussi infime fût il ou que ce n’était pas si bon que je le pensais pour moi… Ce n’est pas parce qu’on aime quelqu’un ou quelque chose que c’est bon pour nous… Si ce n’est pas notre voie, on peut, ne pas réussir parce qu’autre chose nous attend autre part, mais si quelque chose est bon pour nous et que l’on y met tout ce qu’on a , qu’on le souhaite très fort, Ça ne peut que fonctionner ! Enfin, moi j’y crois ! 😊

        Aimé par 2 people

      2. Scarlett Merci Pour moi aussi l être humain ne peut être autrement que global, selon votre définition « Mind/Body/Spirit » C est ma réalité depuis ma naissance J ai somatise il y a quelques mois J ai vécu cela en conscience Mon âme me parlait via mon corps et je savais que les relations avec mes sibling en était la cause Parce que je permettais cela Des analyses médicales récentes approfondies ont fait apparaître la disparition des dysfonctionnements que mon appréhension de ces relations avait créés
        J évite les contacts physiques au maximum avec me soeur tellement ce qu elle dégage est violent Dans les hôpitaux ou ma mère a été et est hospitalisée elle rencontre soit la psy, soit le médecin, soit des infirmières ou aides soignantes pour raconter les pires choses contre moi Cela ne m atteint pas Vraiment pas J ai appris par la Vie a me détacher de toute gêne du regard des autres et des commentaires négatifs Très libérateur! Mais Comment appliquer le no contact puisque nous sommes responsables a trois de notre Mère C est toujours facile pour les autres La en l occurrence je ne vois pas comment faire Les envoyer f…. Ils ont le droit d être la Ne plus m’occuper de ma mère? Difficile humainement J ai pris conscience en lisant des témoignages sur votre blog que j avais eu par le passe « un esprit sacrificiel » Cela a été rude a intégrer Je trouve cela tellement ridicule et a l opposé de ce que je suis vraiment
        Ne pas répondre aux SMS/courriels rageurs et éviter les contacts physiques au maximum A part ça je ne vois pas Toute ma vie j ai su me séparer de conjoint toxique, d amies toxiques, de collègue et de manager toxiques
        J ai conscience que la Vie, le Bonheur que Dieu veux pour nous et pour lequel nous sommes créés, ne peux s accommoder de « petites relations toxiques » La place doit être nette, saine
        Comme je ne peux les faire disparaître par un tour de magie (blanche?) je ne vois qu une chose : c est a moi de changer malgré cet environnement Y a t il une autre solution?
        « Don t give up
        One day you will look back and be glad you didn t  »
        Christine

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour @Christine, je comprends votre dilemme. Je n’ai pas de solution à vous apporter, néanmoins je vous encourage à continuer de limiter , comme vous le faites les contacts avec vos frères et sœurs que vous décrivez comme toxiques. Restez confiante , il y aura un dénouement, vous le dites vous même, même si il ne se fera pas dans de belles circonstances… Courage 💪🏼

        J'aime

      4. Scarlett jusqu’à à ce matin vos commentaires d hier m étaient assez incompréhensibles J en devinais le sens mais sans pouvoir me l approprier Sauveur=codependant Aimez moi surtout ceux qui ne m aiment pas Car ce sont mes seules références, me seuls repères Une psy parisienne spécialiste des PN a qui j évoquais il y a 4 ans ma crainte devant tout ce temps « perdu » m avait répondu par: vous avez encore 20 belles années Il y a des êtres qui ne « vivent jamais vraiment » Ce matin je respire enfin

        Aimé par 1 personne

      5. Lol, Christine !

        Il fallait me prévenir plus tôt de l’hermétisme de certaines de mes interventions 😂😂😂

        Blague à part, j’en profite aussi pour rebondir sur votre autre commentaire de la matinée, quand on ne vous demande rien, vous n’avez pas à jouer les sauveurs. Quel plus bel exemple que celui de la femme à qui vous avez voulu faire l’aumône et qui a décliné votre charité. Elle vous a montré par l’expérience, que toute action non sollicitée par un être adulte devient une prise de contrôle.

        Les « sauveurs » ou codépendants ne sont pas des modèles de vertu à mes yeux, très loin de là. Vous avez du le lire par là car c’est une opinion que je défends, je les fuis autant que les toxiques dans ma vie. Toute personne qui donne sans sollicitation attend quelque chose en retour que ce soit au moment de l’action ou plus tard. C’est un mécanisme probablement inconscient qui consiste à « acheter » l’attention et la « redevabilité » (créer une dette) d’autrui donc non merci ! Ces personnes créent des « liens d’âme » un peu par la force.

        D’un côté, elles sont victimes d’elles-mêmes quand elles font preuve de largesse avec des toxiques qui vont exploiter cette façon d’être (force ou faiblesse, à vous d’en juger) et de l’autre, elles créent d’autres liens de contrôle avec des personnes qui sont également en dépendance.

        Cette femme dont vous parlez a fait preuve d’assertivité en vous disant « NON ». Une très belle réponse, digne et sobre, pour vous rappeler une règle essentielle. Si on ne vous a rien demandé, c’est que votre « aide » n’est pas requise.

        Et pour finir, votre psy a tout à fait raison. Ceux qui vivent dans le passé sont aussi morts que celui-ci. Chaque jour est un nouveau jour et en avant 💃!

        Aimé par 1 personne

      6. Hello @Scarlett, je te rejoins sur les dépendants/codépendants qui sont à fuir… J’irai même plus loin , en toute objectivité, pour l’avoir été, en comprenant ma DA , je me suis rendue compte que moi aussi j’étais toxique… Avant de le comprendre je me trouvais altruiste, bienveillante et aimante mais je me mentais ! Moi aussi j’étais jalouse et possessive, moi aussi j’ai tenté de manipuler par le chantage affectif ! Ce n’est pas parce que le but est d’être aimée et non de détruire l’autre que la toxicité n’y est pas, que les « moyens » employés sont justifiés ou honorables… Lui et moi nous ressemblions énormément mais il m’a fallu du temps pour le comprendre…

        Aimé par 1 personne

      7. Suite de ma réflexion : Le DA ou co dépendant , n’est surtout pas un modèle de vertu. Il n’est pas que gentil… Parce que si on ne l’aime pas comme il le veut , le DA peut être vraiment mauvais ! Certes il est en souffrance mais il peut être violent , par jalousie , comme l’était le père de mon fils. Ils peuvent aussi tuer , certains crimes passionnels sont commis par des DA… Ils sont à fuir. Quand à la codépendance, ce n’est ni plus ni moins , qu’endetter quelqu’un en se rendant indispensable, combien de fois j’ai dit ces mots par exemple : « Avec tout ce que je fais pour toi ? » . N’est-ce pas de la manipulation ?? Ce n’est même pas quémander de l’amour c’est vouloir obliger l’élu à ne jurer que par nous ! Est ce sain ? Je crois que non ! Il faut être honnête envers soi même à un moment donné… Perso , si je rencontre un DA je prends mes jambes à mon cou tout autant que si je rencontre un PN ou manipulateur. Même panier ! Je sais qu’il n’y a pas que des DA « victimes » de PN mais ce que j’ai compris c’est que le PN n’est que la concrétisation en chair et en os , de ce que l’on est . Le côté sombre de notre être en réel, en somme ! Voilà ce qu’il faut comprendre ! Pas lui , pas pleurnicher sur soi. Mais comprendre qui l’on est nous mêmes derrière cette gentille victime que l’on se perçoit être et que l’on aime montrer à l’extérieur… On a cependant un « truc » en plus : La remise en question facile, donc le DA peut changer lui , à condition de le vouloir !

        Aimé par 2 people

      8. Je dirais non pas que la DA n est pas saine, si l on part du principe de non séparation corps/âme/esprit, mais plutôt que son fonctionnement ne l est pas. Le psychisme de la DA a été vitriolé/violé a un moment de sa vie. Des mécanismes ont été mis en place pour survivre. Il faut donc se réapproprier son psychisme ainsi le cerveau de la DA pourra reprendre l intégralité de ses propriétés qui ont été utilisées en grande partie pour survivre a la manipulation. Quant a être « mauvais » ce serait selon moi avec soi même car en bonne DA on ne veux surtout pas casser l’image de bonne fille dont personne n est dupe a commencer par soi même , se sentir « altruiste généreuxetc » c est du leurre et la DA n est pas dupe sinon elle ne souffrirait pas.
        De plus le vécu de chaque DA a amené des différenciations dans son interprétation.
        Ses mécanismes de défense se rapprochent de ceux du PN pour empêcher la souffrance et induisent l attraction entre les 2. Qui se ressemble s assemble … Tant que ces mécanismes perdureront et seront mis en application la DA restera sa propre victime. Donc je continue le travail. J ai trouve la formulation de vos commentaires assez… rude. Si ces mécanismes que j ai mis en place me répugnent, si ces pourritures de PN me répugnent, je sais que ce que mon âme veux, c est aimer celle qui était en très grande souffrance et qui a mis en place ces mécanismes pour continuer a vivre. Des PN ont craché sur moi, je ne vais pas les imiter. Jesus a toujours été la dans ma vie. Il est appelé Sauveur. Donc ma mission c est de continuer a apprendre a m aimer -car j ai déjà commencé- pour gagner contre le côté obscur ! C est la ou je vous rejoins @historiacyn Notre plus et notre plus grande force avec l aide de Dieu c est que si on veux changer on peux.
        Merci de permettre ces échanges
        Christine

        Aimé par 1 personne

      9. Bonsoir @Christine, merci de votre réponse. Je persiste et signe : La dépendance affective est malsaine. Je trouve que dire que le fonctionnement du dépendant affectif n’est pas sain au lieu du dépendant affectif, c’est un peu jouer sur les mots. Cela revient à dire :  » Le PN n’est pas toxique , c’est son fonctionnement qui l’est !  » Je ne comprends pas… Pour ma part , j’ai eu jusqu’à de réelles envies de meurtres , par désespoir quand Fake m’a trahi ! Pour mes enfants, je me suis raisonnée mais si il n’étaient pas là au moment T, je fonçais lui faire la peau , même si je l’aurais vite regretté. Le DA n’est pas très fort dans l’art de maîtriser ses émotions , on ne peut pas me dire le contraire… Le DA n’est pas seulement un pauvre petit écorché vif inoffensif figé dans un rôle de victime. C’est cela que je veux dire. Il y en a de très soumis je ne dis pas le contraire mais pour ma part , je ne l’étais pas ! J’ai toujours aboyé très fort, mordu au besoin… J’ai déjà mis une gifle par jalousie, j’étais DA et si certainement , il ne faut pas faire de généralités, je peux dire que je me méfierais toujours d’un DA désespéré, trahi et jaloux. Je l’ai subi aussi alors oui mon point de vue est cash, certes ! Mais c’est ainsi maintenant, tolérance zéro (Je parle dans ma vie personnelle ). Chacun a ses blessures mais je ne serai personnellement plus la psy de qui que ce soit. Mon intolérance envers moi même et ma très grande tolérance vis à vis des autres m’ont perdu par le passé, aujourd’hui, j’ai inversé la tendance. Je ne me répugne pas , ce que m’a fait mon Fake non plus, c’est une expérience, je l’ai comprise , comme toutes les autres , Je les assume comme tout ce que j’ai fait mais je me suis pardonnée et je lui ai pardonné aussi. On confond , à mon sens, trop souvent réalité et rudesse ici , je trouve cela dommage. J’éviterai de tenir un discours trop religieux car il est important que nos discours restent universels mais j’ai le même point de vue que vous sur ce sujet et je respecte nos divergences. Bien à vous 😊

        Aimé par 1 personne

      10. Le DA met en place des mécanismes de défense pour se faire accepter voire pour attirer l attention de l autre car le DA ne peux croire qu il puisse être accepté pour lui même. Si la démarche est effectivement manipulatrice car non spontanée, elle ne vise pas a abuser l autre pour l aliéner et en tirer une jouissance perverse comme le fait le PN. C est tout l’inverse. Le DA cherche a être aimé réellement. Son but n est pas de massacrer l autre ni de le placer sous emprise malsaine.
        Le fait d être DA suite a des violences psychologiques n a jamais fait de moi un petit oiseau tremblotant se positionnant en victime. Je n ai jamais eu une âme de victime.
        Quant a mon discours il est « universel  » soyez en assuree. 😇

        J'aime

      11. @Christine, j’ai bien souligné que l’intention du DA n’est pas de détruire , il n’empêche que le résultat peut être quand même désastreux… Le DA ne sait pas ce qu’est l’amour parce qu’il a pour diverses raisons des carences affectives, des blessures , soit. Du coup, il se l’imagine, (l’amour) il l’idéalise et il projette toute cette quête d’amour sur autrui. Au lieu de se sauver il veut sauver les autres ! Mais si on est en train soi-même de se noyer , c’est de la folie de prendre quelqu’un sur son dos pour le secourir ! C’est pourtant ce que veut faire le DA. Il s’oublie complètement, pense qu’il peut nager pour deux, il s’étonne ensuite de couler, que l’autre ne nous aide pas alors qu’on sait qu’il ne sait pas nager ! Et ensuite on perd pieds quand l’autre ne donne pas le quart du tiers de la moitié de ce que l’on donne et qu’il prend toujours plus… Non mais c’est fou quand on y pense quand même ! Je ne défends pas plus les DA que les PN perso. Le PN aussi devient PN dans un mécanisme de défense, si l’on suit cette réflexion, suivons la jusqu’au bout ! Mais Ça change quoi à la finalité ? Pas grand chose ! Ça ne dédouane pas quelqu’un « l’excuse » de l’enfance difficile. C’est un peu facile, même, je trouve. On a le choix. On a toujours le choix , une fois que l’on dit STOP ! Stop à la maltraitance extérieure et à l’auto maltraitance et Oui à l’auto suffisance et l’estime de soi ! Il faut juste être honnête avec soi même, chercher à se connaître vraiment , s’aimer et faire les ajustements nécessaires. Je fais le parallèle uniquement pour ne pas diaboliser le PN et « angéliser » les DA. Je l’ai été mais j’ai beaucoup de mal aujourd’hui à supporter les DA ! Ils sont energivores je trouve. C’est pénible , il faut toujours les pouponner mais quoique l’on dise ils restent insatisfaits, déprimés. Victimes chroniques d’eux mêmes… À force d’impuissance, je n’ai qu’une envie : Partir ! Le plus triste est qu’avec une telle attitude, ce que l’on a envie de faire face à un DA c’est cela : fuir ! Et quand on sait ce que la solitude provoque chez le DA , il creuse lui même sa tombe ! Il est seul Ça ne va pas , il est en couple , forcément Ça ne va pas , Ça ne va jamais ! J’ai mis 35 ans à aller bien , à naitre , à respirer à pleins poumons… Pour autant je refuse le statut de victime ! Si ce n’est de moi même ! Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre. Il y a des personnalités toxiques. L’intention en moins n’enlève pour moi rien à la toxicité. Personnellement, cela m’a aidé de le comprendre, même si Ça a été dur dur ! C’est pourquoi j’insiste… Les DA sont leurs pires ennemis, parce qu’il donne tout en acceptant qu’on ne leur donne rien. Parce qu’ils ne s’aiment pas. Parce qu’ils ont une peur bleue de l’abandon. Oui un DA est malheureux mais qui en a quelque chose à faire en rencontrant quelqu’un , si ce n’est un prédateur, honnêtement ? C’est à nous de soigner une à une nos plaies. De grandir . Qui de sain d’esprit peut vouloir d’une telle relation ? On veut que l’autre remplisse nos vides mais personne d’autre que nous mêmes ne le peut ! C’est une erreur , un risque, une ÉNORME faille que de faire d’un autre être, une béquille. Si l’on ne s’apporte pas soi même ce que l’on attend d’un partenaire on ne se donne AUCUNE chance d’avoir une relation satisfaisante. On attirera des « pairs » DA , Narcissique, manipulateurs, PN et on peut aller jusqu’aux psychopathes… Mais là je passe mon tour, j’ai la chance de pouvoir vous écrire donc… 😅 Bref , tout cela n’est que logique . Nous avons des blessures , des carences similaires et des réactions complémentaires . Le fait de se rebiffer ne change rien si l’on reste dans la relation. On se débat , on s’épuise et puis quoi ? Et puis rien ! L’autre recommence car en restant on donne NOTRE accord dans l’illusion qu’un miracle se produise, qu’a force de persévérance, un matin il nous dira :  » Ma chérie , Ça y est ! J’ai tout compris , je t’aime et je te demande pardon , maintenant je vais changer  » et surtout qu’il va le faire … Nan mais lol ! Il faut que chaque adulte aient les pieds bien sur terre , c’est pas possible de rester dans un tel raisonnement… Je ne le souhaite à personne en tous cas ! Et pour rien au monde je voudrais revenir en arrière, c’est affreux ! C’est sans jugement que je dis tout cela , qu’on s’entende bien. C’est juste mon point de vue, libre à chacun(e) de se faire ses propres conclusions et avis sur la DA. J’espère que plus de dépendants affectifs vont s’exprimer, d’ailleurs, c’est indissociable du PN. Une de ses proies favorites comme les HP puisque hyperémotivité/hypersensibilité +++ et il raffole de Ça ! Force et amour à tous ❤

        Aimé par 1 personne

      12. Bonjour @historiacy
        « C’est pourtant ce que veut faire le DA. Il s’oublie complètement, pense qu’il peut nager pour deux, il s’étonne ensuite de couler, que l’autre ne nous aide pas alors qu’on sait qu’il ne sait pas nager ! Et ensuite on perd pieds quand l’autre ne donne pas le quart du tiers de la moitié de ce que l’on donne et qu’il prend toujours plus… Non mais c’est fou quand on y pense quand même  » Oui c est une certaine forme de folie. Dieu que j ai haï ce terme lorsqu on l utilisait contre moi. Mais on ne pouvait faire autrement. A ce moment la on ne pouvait faire de choix puisqu on ne savait pas vivre en vérité, qu on ne savait pas ce que comment faire pour vivre normalement quand vous n êtes pas maitre de votre psychisme, que votre cerveau est dans des brumes constantes. Si il y avait un choix, celui de mourir. Être DA HP ça aide a vivre plus en conscience je pense, ce qui nous arrive. On agit de telle manière, on utilise certains mécanismes de survie, on souffre, on marche toujours au bord du gouffre, on croise tous les tordus de la terre après avoir supporté sa propre fratrie tordue, on prend des coups au propre comme au figuré, on vit a côté de la vie, mais il y a cette lumière la quelque part vers laquelle on tend. On sait intrinsèquement qu il y a d autres possibilités d exprimer la vie. Plus tard cette trop grande sensibilité qui nous faisait vaciller se transformera en force. Vous lire a fait remonter des souvenirs que je voulais oublier. J ai pu les regarder sans effroi, sans colère, sans déni. Après avoir joué au sauveur notre sauveur a nous sera notre pacification intérieure. ☀️

        Aimé par 1 personne

      13. Oui c’est une réelle souffrance. Perso je ne savais pas que je pourrais, un jour ,vivre heureuse et épanouie , que cela ne dépendait que de moi. Et si l’on m’avait dit il y a encore un an que j’y arriverais je ne l’aurais pas cru , et pourtant… 😊 Comme je l’ai déjà dit , le DA est fort puisqu’il a un seuil de tolérance à la douleur énorme mais il ne s’en sert pas pour lui, il se vide pour les autres, tant qu’il reste dans sa dépendance aux autres, dans ses perceptions trop idéalistes où trop négatives au contraire. Il n’y a ni lucidité ni positivisme chez le DA c’est trop où pas assez de tout ! Pour moi c’était cela en tous cas. Mais on peut s’en sortir, c’est la note positive à retenir ! Je ne voulais pas remuer de mauvaises choses en vous. Je vous félicite parce que la guérison c’est aussi savoir regarder sans douleur ses cicatrices refermées… Enfin, je le pense personnellement, c’est l’effet que ça me fait quand je regarde en arrière… Je peux évoquer tout cela sans tourment. Bien à vous

        J'aime

  3. Hier soir j attendais le bus a côté duquel était garé un van Restau du cœur Une dame était assise sous l abri bus J ai ressenti quelque chose a sa vue et j ai engagé la conversation sur le van Elle me dit qu il ouvre a 20h Je renchéris allant jusqu a lui demander si elle attend l ouverture (quelle impolitesse quand j y repense) Ok Et la je lui tends 10€ qu elle refuse m expliquant qu elle aura tout ce dont elle a besoin avec ce qu elle recevra des Restau du cœur J insiste Elle persiste a refuser mes 10€ disant qu il ne faut pas abuser ! Et voilà le Sauveur en action J ai reçu cette prise de conscience en pleine face ce matin Je veux sauver la dame de l Abribus, ma mère (certainement même ma fratrie perverse ) bref le monde entier sans que personne ne me le demande Je veux sauver le monde de force Cette compensation me permet de ne pas m investir vraiment dans ma propre vie malgré un tempérament affirmé qui cache un manque de confiance en moi a force de m entendre rabâcher par ma chère sœur depuis ma naissance que je suis …… Tout ça c est le passé
    Et pourtant Je travaille sur moi depuis plusieurs décennies Merci Scarlett, merci le forum que je promets de ne plus monopoliser

    Aimé par 1 personne

  4. Merci Scarlett de nous faire découvrir Joyce Meyer.
    Belle exemple de résilience.
    Quelle belle profession de FOI au sens universel du terme.
    Témoignage très inspirant.
    Elle explique admirablement bien le processus de pardon qui permet de nous libérer de nos chaines de souffrance, ce pardon si difficile à comprendre et à mettre en oeuvre.
    La 2ème vidéo explique également très bien comment aider les autres sans se perdre, sans le faire au détriment de soi.
    Cela m’encourage à persévérez dans cette voie que j’ai emprunté. Il me reste beaucoup de chemin à faire.
    C’est grisant d’entendre que finalement tout est possible si on a la foi.
    MERCI

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour @Aliénor , je rebondis juste sur le pardon. Joyce le dit bien :  » Le pardon est important pour celui que vous pardonnez mais il est plus important encore pour vous « . J’ai de la peine pour ceux qui disent: « Jamais je ne pardonnerai ceci ou cela « . Le problème est que beaucoup pensent que pardonner c’est valider ou oublier . Que c’est un acte purement altruiste alors que pas du tout ! Le pardon , c’est avant tout pour SOI , c’est « laisser aller », lâcher prise et accepter ce qui est arrivé, quoique ce soit. C’est soi même qu’on libère, en pardonnant, la rancune est destructrice. Et pardonner c’est aussi se pardonner… Pardonner ne veut pas dire renouer forcément, j’insiste bien. Personnellement j’ai pardonné à tous mes détracteurs, pas pour autant que je renouerais ! Loin de là ! C’est moi que Je pourrirais si je souhaitais un retour de bâton ! La justice divine n’a pas besoin de mes souhaits ! Je laisse faire , et si , je suis au courant, d’un retour de karma, ainsi soit il. Je n’ai ni compassion, ni peine, ni joie… Puisque j’ai entièrement lâché prise. Je suis d’accord également, la foi aide en ce sens. J’ai eu beaucoup de mal à le faire mais étant croyante , je prie , aussi pour mes détracteurs. Voilà pourquoi , je ne souhaite ni ne me réjouis jamais pour le mal d’autrui même quand ils m’en ont fait. C’est contre mes convictions humaines et religieuses. On me dit souvent que je suis trop gentille. Je ne trouve pas , je suis pacifique. Voilà pourquoi que je ne me suis pas reconnu face à Fake, voilà pourquoi je dis qu’il m’a pourri, j’ai voulu me venger. Et ce n’est pas moi du tout ! Mais je ne juge pas d’autres points de vue. Je les respecte. J’expose juste le mien 😊

      J'aime

      1. @Historiacyn
        « Le problème est que beaucoup pensent que pardonner c’est valider ou oublier . Que c’est un acte purement altruiste alors que pas du tout ! Le pardon , c’est avant tout pour SOI , c’est « laisser aller », lâcher prise et accepter ce qui est arrivé, quoique ce soit. C’est soi même qu’on libère, en pardonnant, la rancune est destructrice. Et pardonner c’est aussi se pardonner… Pardonner ne veut pas dire renouer forcément, j’insiste bien »
        C’est exactement cela que je ne comprenais pas. Pourquoi devais-je pardonner des actes odieux, pourquoi devais je pardonner aux gens qui m’ont fait du mal alors que je n’avais rien fait de mal. Comment des gens comme Joyce pouvaient pardonner à leur bourreau? C’était pour moi inconcevable jusqu’au jour où j’ai enfin compris que le pardon c’était avant tout pour me libérer et non pour nier, valider ou oublier ce qu’on m’a fait. Cela m’a finalement apaisée.
        Par contre, je n’ai pas totalement lâcher prise car je me surprends à réclamer la justice divine pour les personnes qui m’ont fait du mal alors que je sais pertinemment qu’elle a déjà frappé. Lorsque je broie du noir, je pense que c’est insuffisant, qu’ils n’ont pas eu ce qu’ils méritaient. Puis je me demande ce qui pourrait me satisfaire et là je n’ai pas de réponse car comme le dit Joyce, rien ne me rendra les années que j’ai perdu. Il faut juste accepter, et accepter cela comme une expérience qui m’a fait grandir. Et cela c’est une réalité.
        Si on me permettais de revenir à l’âge de 20 ans, ce serait seulement à la condition d’y retourner avec ma conscience d’aujourd’hui et en aucun cas avec ma conscience de 20 ans.

        Aimé par 2 people

      2. @Alienor, c’est vrai , le temps ne se rattrape pas mais c’est notre passé qui nous donne l’expérience. Outre l’impossibilité de reculer dans le temps, il faut vous dire que si vous reveniez à vos vingt ans vous ne pourriez savoir ce qu’il vous a fallu des années à comprendre. Il ne faut avoir aucun regret, c’était votre chemin 😊 Pour ce qui est de la justice qui vous semble insuffisante ce qui m’a personnellement aidé a été de me dire que je n’étais pas Dieu, que ce n’était pas à moi de juger ce qui était ou non suffisant. Sans compter que nous ne sommes pas minute par minute dans les vies des autres, alors nous ne savons pas tout… Avancez et lâchez prise chère @Alienor, ne vous souciez ni du bien ni du mal des autres, c’est cela la paix intérieure ! 😊

        J'aime

    2. Bonjour Alienor

      Oui, le pardon est au centre de la guérison. Le pardon envers soi en tout cas. Pardonner à son bourreau, surtout dans un cas d’inceste, relève de la véritable transmutation humaine, le niveau « foi +++ ».

      Quand on voit la dimension perverse et sadique de ce « père », j’ai beaucoup de respect pour Joyce d’avoir réussi à pardonner.

      Elle a enregistré de nombreuses autres vidéos sur la motivation, la confiance en soi et les relations humaines. Que l’on soit croyant ou pas, ce sont des discours universels.

      Aimé par 2 people

      1. Hello @Scarlett, la chanteuse « Lady Laistee » a vécu l’inceste, elle aussi. Elle a la foi. Elle aussi a pardonné et a cherché à aider son bourreau de père qui est devenu SDF… Quoi de plus grand que cela ? Je ne vois pas. Perso , je tire mon chapeau à ces parcours de résilience, juste grandioses et magnifiques que l’on soit croyants où non ce sont des exemples ! ❤️

        J'aime

  5. Merci Historiacyn et Scarlett pour vos réponses.

    Récemment j’ai acheté le livre de Tal Ben-Shahar Choisir sa vie (101 expériences pour saisir sa chance)
    Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, l’auteur nous fait part de 101 façons de voir les choses et choisir laquelle nous permettra de saisir notre chance et notre vie.
    Par exemple
    Ne rien se permettre, ne rien se pardonner ou bien être bon et généreux envers soi-même.
    Tenir bon coûte que coûte ou lâcher prise
    etc etc..
    Je le recommande. Il permet de réfléchir sur notre manière d’agir au quotidien, de nous poser les bonnes questions.
    J’aime bien l’ouvrir au hasard. Souvent cela tombe pile sur ma problématique du moment.
    D’ailleurs, vous ne me croirez peut-être pas mais les 2 exemples que j’ai cité plus haut c’est en ouvrant le livre au hasard. C’est incroyable, bluffant cela correspond parfaitement avec les thèmes du post.

    Vive la paix intérieure.

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour à toutes et tous
    Le témoignage de Joyce fût un écho qui a raisonné en moi. Je n’ai jamais pensé être croyante, mais j’ai pardonné mes abus. Ces abus ont fait de moi celle que je suis. Par rapport au commentaire concernant les DA, je peux aujourd’hui dire que l’on peut changer. Je préfère être seule et me concentrer sur mon chemin vers la guérison complète , je ne veux plus m’accrocher à la respiration de l’autre pour pouvoir moi respirer. J’ai compris que je pouvais respirer seule sans que cela me détruise. Pardonner à pourri est en cours de « chantier », mais je ME suis pardonnée ma responsabilité dans cette « non »relation mortifère.

    J'aime

    1. @dory25 Totalement d accord avec vous Je suis seule depuis plusieurs années car ne je ne veux plus répéter les mêmes relations faussées et mes objectifs de vie ne sont plus les mêmes. Fini la recherche de passion, l exaltation, la compensation avec l autre, les relations conservées par peur de se retrouver seule. Tout cela est fini depuis un certain temps. Je ne ressens plus aucun vide intérieur, ma solitude ne m effraie plus. Idem pour les relations amicales faussées elles aussi et ou j ai mis fin avec soulagement. Un grand coup de balai. Reste ma fratrie. Cela fait certainement partie de l expérience a traverser. Ça me pèse mais j ai confiance. Le fait d être seule interroge les gens, les voisins … Pas laide pas conne. Pourquoi est elle seule? Pas toujours simple a vivre. Mais c est peu a supporter par rapport a ce que j ai abandonné.

      J'aime

  7. Je rajouterais une petite chose, je pense que un dépendant affectif le plus gros travail sur lui même est d’affronter son vide d’affronter d’être seul face à lui même. C’est un long processus vers la guérison mais rien n’est perdu. Il faut y croire, avoir envie d’aller à la rencontre de soi et tout ce que cela implique.

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s