[Question Internaute] Etes-vous des mendiants de l’amour ou des êtres DIGNES d’être aimés ?

Question de Sandrine :

J’ai rencontré un homme qui a certains points a des caractères narcissiques (avare, manque d’empathie, mensonge, etc).

Au départ, j’étais sur un nuage car j’avais rencontré quelqu’un qui me correspondait, mais au fur et a mesure la distance s’est crée, il était de moins en moins présent, de plus en plus silencieux quand on était ensemble, me reprochait de ne pas être calme dans certaines situations, que je devais tempérer mes humeurs, mais jamais il n’a été violent, au contraire très gentleman.

J’ai essayé d’y mettre fin la première fois après deux mois de relation, il n’a pas voulu que j’arrête en me demandant pourquoi je voulais me précipiter, un mois après j’ai mis fin à la relation car, il n’était jamais disponible, pas présent.

C’était en décembre 2016, mais jusqu’à présent je pense a lui, il me manque. il n’a pas essayé de me reconquérir. Dernièrement on s’est vus, il est venu vers moi pour me saluer et a réclamé une bise. j’ai essayé de l’appeler, sans succès, 30 s après il me rappelait.

Il me manque énormément, mais il a un caractère difficile.

Il a 43 ans est musulman. est-il narcissique,? juste une personnalité difficile? ou est ce son caractère?

une âme qui souffre du mal d’amour

Ma réponse :

Bonjour Sandrine,

Votre question est symptomatique de la société d’infantilisation dont je parle en long et en large. Avant même de regarder votre propre fonctionnement, vous vous focalisez à 100% sur autrui. Je me permets de vous dire franchement ce qu’il en est. Libre à vous d’en tenir compte ou de rester dans une posture de « victime du méchant narcissique » alors que vous l’avez bien vu venir et tous ceux qui vous liront avec un minimum de neurones en fonctionnement le verront aussi.

Et surtout, vous avez déjà rompu avec cet homme. On ne revient pas à son propre vomi pour espérer le transformer en nourriture assimilable 😉

Sur le concept de « mendicité amoureuse »

Vous êtes une femme adulte alors prenez aussi vos responsabilités d’adulte. Êtes-vous une mendiante de l’amour ou une femme digne d’être aimée ? Ce n’est pas la même chose !

Si, dans votre esprit, l’amour est une chose qui se quémande alors continuez à courir après un homme qui ne veut pas de vous et est certainement déjà dans un mariage. Je ne parle pas de la religion de ce monsieur car cela n’a rien à voir avec la question. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi vous précisez qu’il est musulman… ?

Non, ma chère. La vraie question est pourquoi vous vous accrochez à quelqu’un qui n’a pas de place pour vous dans sa vie et qui vous le MONTRE ? Êtes-vous un divertissement comme une TV qu’on allume au besoin puis qu’on éteint après ? Apprenez à vous fier aux ACTIONS des personnes plutôt qu’à leurs belles paroles.

Sur l’absence totale de respect de soi et d’objectifs relationnels

A vous de déterminer votre valeur et de vous diriger vers des hommes qui vous ouvrent les portes de leur vie, qui vous respectent. C’est votre choix et cela n’a rien à voir avec cet homme. Il joue avec vous et vous jouez avec vous même donc où est le problème ?

Vous vivez dans l’illusion de celui que vous avez cru voir au départ = le PASSE. Quand je lis votre commentaire, je vois exactement ce qu’il veut faire de vous. Vous utiliser comme un objet qui regonfle son ego parce que vous lui courez après sans recevoir de respect en retour. Et il vous « manque » en plus !

Vous êtes addict à l’attention qu’il vous a portée au départ parce que vous n’avez pas de respect suffisant pour vous. Un homme qui veut de vous, vous fait de la place dans sa vie et passe du temps avec vous.

Mais dans l’autre sens, une femme qui s’aime ne tolère pas d’être jonglée comme un ballon de foot. C’est à VOUS de choisir qui vous voulez être, quelle place vous voulez avoir pour un homme. Notez que je n’écris pas « quelle place vous voulez avoir pour ce monsieur ». Si vous ne le voyez pas, je vais vous dire qu’il n’a pas l’intention de faire de vous une compagne officielle sinon il ne vous cantonnerait pas au « vilain petit secret » qu’on appelle quand on a besoin.

Sur la confusion entre « amour » et « attention »

Votre signature en dit long sur votre état émotionnel « une âme qui souffre du mal d’amour ». En l’occurrence, Sandrine, ce n’est pas d’un manque d’amour que vous souffrez mais d’un manque d’attention. L’amour implique du respect, de la bienveillance, de la compassion et de l’honnêteté. Aucune de ces composantes n’est présente dans votre récit… alors où est l’amour ?

Vous dites « aimer » cet homme mais mis à part ses tours de passe-passe et ses jolis mots, rien dans votre histoire ne parle de « qualités intrinsèques » qui font de lui un être humain remarquable pour vous. Bien entendu, ce qui vous interpelle chez un homme ne sera pas (c’est plus qu’évident) ce qui va aussi m’interpeller mais vous n’en dites rien. La preuve que vous aimez le reflet qu’il vous renvoyait de vous-même au départ et pas lui en tant qu’individu, ma chère.

Double illusion qui ne peut apporter que de la frustration. Je vous conseille d’apprendre à reconnaître une attention authentique d’une attention superficielle. Quelqu’un qui peut se détourner aussi rapidement de vous n’était pas intéressé par vous mais par ce que vous pouviez lui apporter et qui, visiblement, a été de courte durée.

Tout comme vous n’êtes pas intéressée par le bonhomme en lui-même mais par la projection positive qu’il vous a renvoyée, comme tout manipulateur qui se respecte et qui a flairé la bonne affaire.

A l’avenir, ne soyez plus un produit discount. Au départ, quand c’est « trop », c’est aussi faux. Prenez votre temps pour découvrir la personne réellement, savoir comment elle vit, quelles sont ses valeurs, comment elle interagit avec son entourage, comment elle traite ses amis et sa famille. Ne vous précipitez plus dans des histoires sans lendemain où vous êtes baladée tout le long et où vous restez « parce qu’au début, qu’est-ce que c’était cool ». Non. On regarde où en sont les choses au jour J puis on prend note et on avance.

Sur la nécessité d’avoir une estime de soi et de déterminer sa valeur en tant que femme = êtes-vous la roue de secours ou la partenaire de vie d’un homme ?

Cet homme peut être qualifié de « narcissique » MAIS vous êtes sacrément en manque d’amour de vous-même. Vous avez vu clair dans son jeu et pourtant, vous vous apprêtez à retomber allègrement dans son panneau. Et c’est parti pour des mois de mensonges, de validation tacite de ces mensonges (puisque vous les voyez mais refusez d’agir dessus) et après, vous direz que vous ne saviez pas.

En conclusion, comme à chacune de mes interventions, je ne vous demande pas de me croire sur parole mais juste d’avoir l’honnêteté intellectuelle de ne plus prétendre au statut de « victime » quand vous avez tous les éléments sur la table et que vous CHOISISSEZ délibérément de « redonner une chance » à un homme qui vous crache au visage au sens figuré du terme.

Avant de coller une étiquette sur des personnes, il faudrait dans l’idéal, vous poser davantage de questions sur vous-même. Que pouvez-vous bien attendre d’un homme qui vous traite ainsi ? Si c’est la définition d’un « gentleman » pour vous, attention aux futurs ramassages ! Remontez vos critères et vos standards car il semble que vous n’ayez jamais connu de vrai homme, qui sache tenir ses engagements et vous traiter comme une femme qui est aimée et respectée. Amour et respect vont toujours de pair.

Respectez-vous et oubliez cet idiot. Des hommes célibataires standard, il y en a des milliers. Des centaines autour de vous alors lâchez prise sur celui qui n’a que faire de vous au-delà de sa satisfaction immédiate et cherchez quelqu’un d’autre. Un homme aussi léger que lui ne peut servir qu’à vous satisfaire vous aussi ponctuellement, pour une heure ou une nuit si ça se passe bien mais certainement pas dans le cadre d’une relation dans laquelle vous allez investir vos espoirs, Sandrine, vous serez déçue. Vous êtes déjà déçue aujourd’hui alors dans quelques mois, ce sera forcément pire.

A bon entendeur.

Crédit photo

Publicités

113 réflexions sur “[Question Internaute] Etes-vous des mendiants de l’amour ou des êtres DIGNES d’être aimés ?

  1. Bonjour @Scarlett, bonjour @Sandrine. @Scarlett , tu as tout dit ! Je ne vois rien à ajouter. @Sandrine, vous êtes le capitaine de votre vie , à vous de décider ce que vous souhaitez. Belle continuation

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour,
      J ai lu le récit de Sandrine et je trouve votre réponse assez dure.
      Tout n est pas noir et blanc.
      Sandrine manque certainement de confiance en elle et cet homme n était certainement pas prêt à s engager.
      Mais bon.
      Toute histoire a un interet. Toute histoire nous apprend bcp sur nous même. Peut être que si Sandrine est prête à retourner avec lui, c est qu elle n a tj pas compris qu elle vaut mieux.
      Certains apprennent bien la théorie, d autres assimilent les leçons mieux en pratiquant.
      Ce qui me gêne est le jugement.
      Chacun doit aller a son rhythme sans être jugé.
      Je comprends Sandrine. Elle a toute ma compassion
      Lucie

      J'aime

      1. Bonjour Lucie

        Vous savez que vous avez aussi la possibilité de vous exprimer sans prendre appui sur ce que disent les autres..? 😉

        Cela s’appelle de l’assertivité. Le principe est que nous laissons Sandrine s’exprimer par elle même si elle trouve que les propos des uns et des autres sont trop durs, pas assez ou à température ambiante 💯. Elle est assez grande.

        Merci d’avoir apporté votre pierre à l’édifice. Ce sera utile à Sandrine. Nous servons tous la même cause au final.

        Aimé par 1 personne

      2. Bonjour @Lucie, je ne vois pas ce que j’ai dit de dur dans mon commentaire, pour une fois que je ne dis pas grand chose , lol ! Si vous parlez de la réponse de @Scarlett, elle n’est pas dure, elle est juste et bienveillante au contraire ! Justement , je ne suis pas d’accord avec « Tout n’est pas blanc ou noir » , en réalité, c’est à nous de décider , les choses sont simples : On veut être heureux et on s’en donne les moyens en se développant personnellement pour attirer des relations saines , soit on reste dans un victimisme qui deviendra chronique et on ne rencontrera que des personnes qui nous conforteront dans cette vision de victime que nous avons de nous mêmes…

        Aimé par 5 people

      3. Bonjour @Historiacyn

        Je préférerais que l’interprétation de mes conseils soit donnée directement par la destinataire donc Sandrine.

        Tout comme je n’apprécie pas les « on a dit que », il faut que ce soit l’intéressée qui s’exprime. Si Sandrine a un retour à me faire, elle a des doigts et un clavier pour cela 😂

        Mince alors, si on pouvait se focaliser plus sur le sujet principal et moins sur le gossip 😜

        Aimé par 2 people

      4. Bonjour @Scarlett, je n’ai pas vraiment compris ce que @Lucie a trouvé dur mais comme elle répond à mon commentaire, je me suis permise de lui répondre. Que ce soit ta réponse ou la mienne , je ne comprends pas, l’être humain aime quand même bien se compliquer la vie et trouver des excuses à sa souffrance mais bon ce n’est pas le sujet… Je crois que @Lucie trouve notre réponse dure parce qu’elle est dans ce cas de figure… Mais si c’est le cas , @Lucie exprimez vous en votre nom, que l’on puisse débattre plus clairement 😉

        J'aime

      5. Je ne peux m’empêcher de rebondir sur ce commentaire car moi aussi j’ aurais trouvé très durs les commentaires de Scarlett à un moment de ma vie où je n’avais aucune estime de moi-même. Aujourd’hui c’est ce que j’apprécie le plus sur ce site, car j’ai besoin personnellement de ce positionnement ferme pour enfin me conforter en « adulte » autonome. Et je ne vous dis pas « mon âge réel » !
        Je crois qu’il n’y a pas un choix à faire ; je savais très bien à vingt ans que c’était stupide de quitter le merveilleux et respectueux ami amoureux de moi, mais j’avais peur, « je ne m’aimais pas », comment aurais-je pu fonctionner face à lui, j’étais une « enfant qui avait été victime de maltraitances émotionnelles importantes » et je ne savais que fréquenter ceux avec lesquels je pouvais rejouer la lutte engagée envers mes parents : »aime moi, je ferais tout ce que tu veux, regarde moi », ceux-là qui m’ont fait tant de mal et tant méprisée…il m’a fallu de longues thérapies pour comprendre mon fonctionnement affectif et les emprises qui m’avaient dé-construite.
        Pour en revenir à Sandrine, tu as toute ma compassion aussi, mais tu dois apprendre à te réconcilier avec toi-même et c’est un travail énorme à faire et qui demande beaucoup de temps, ce n’est pas tant un choix à faire qu’ un deuil du passé et des attentes déçues . Seule l’estime de soi retrouvée permet des liens sains. Je pense que tu dois d’abord apprendre à n’avoir besoin de personne !
        Quant à moi, j’ai promis de parler de ma co-dépendance, je n’y arrive pas en ce moment, cela remue encore trop de souffrances peut-être, je n’aime pas ce que j’écris…j’espère y arriver bientôt !

        Aimé par 2 people

    2. Bonjour Scarlett. c’est cash.. et crument dit. mais MERCI.
      je sais tout ca. d’ailleurs des fois je pleure parce que je comprends pas qu’en dépit de tout ça, je suis attaché a lui

      J'aime

      1. Sandrine

        La vie est simple : vous devez apprendre à faire des choix et arrêter de croire que les autres personnes vont vous respecter si vous-même n’avez pas de limites internes. Avoir des limites est un « acquis » de notre enfance normalement. Quand vous étiez petite, vos parents vous ont normalement appris à dire « non » quand un autre enfant ou un adulte vous faisait « quelque chose de mal ». Je caricature pour que ce soit plus simple pour vous.

        En gros, pour l’homme que vous pleurez désespérément parce qu’il vous jetait des miettes d’attention, voici votre choix :

        1) Rester son bouche-trou : cet homme a une plus haute estime de lui-même que vous sooooo il vous traite comme son plan cul. Je suis désolée mais nous sommes entre femmes adultes. Si c’est OK pour vous et que vous y trouvez votre compte, allez-y. Mais ne venez pas pleurer quand il vous mettra de lui-même en no contact parce qu’il aura décidé de se refocaliser sur sa vraie relation ou qu’il aura trouvé une autre femme « plus qualifiée » que vous. C’est elle qu’il présentera en plein jour comme sa « compagne ». Vous, vous serez rejetée ou pire encore utilisée comme un vrai dépotoir/défouloir.

        2) Relever la tête et savoir si vous voulez du respect dans le cadre d’une vraie relation de couple : ce ne sera JAMAIS avec cet homme. Vu comme c’est parti, il est clair, net et précis qu’il ne vous estime pas. S’il vous manipule pour vous berner dans une fausse relation, ce sera pour se soulager avec vous et jouer encore plus avec vous. Par contre, si vous arrivez à vous respecter, vous pouvez trouver un autre partenaire en concordance avec ce nouveau respect.

        Vous allez chercher je ne sais où une réponse extrêmement claire. Vous avez tellement la dalle de sexe, d’attention, de valider votre manque d’estime que vous confondez un bon gastronomique plein de nutriments avec un Mac Do pourri et dégueulasse. Vous êtes la nourriture que vous acceptez dans votre organisme. Si vous préférez un Mac Do alors que la vie peut vous offrir des éléments essentiels un peu plus tard… let’s go mais pas question de parler de « victime » si ce n’est victime de vous-même.

        Donc, pas de pilule magique mais une réelle prise de conscience. Après, il n’est pas exclu que vous-même soyez complètement vide vous aussi, ce qui serait le trait d’union entre cet homme et ce besoin compulsif de vous projeter avec lui malgré les apparences. C’est une piste à explorer.

        Si vous bouffez du Mac Do à tous les repas, ne vous étonnez pas d’être rongée jusqu’à la moelle par une inflammation généralisée.
        Un bon repas équilibré, avec des produits de qualité donne un résultat DE QUALITÉ. Certes, il coûte plus cher donc demande un peu plus de temps pour se l’offrir mais mon Dieu, le résultat est sans commune mesure avec votre junk food à 2 balles. Et vous valez un bon gastronomique alors patientez, travaillez sur vous, reconstruisez-vous.

        Votre cas est similaire. Vous voulez prendre un homme bas-de-gamme pour en faire une « relation » alors que le mec ne veut pas. Et alors ? Les hommes ne sont pas finis sur cette planète 😉

        Pas une bonne idée de s’attacher à un homme qui ne vous offre rien en échange et qui va vous larguer pour la suivante en un claquement de doigt. C’est un effort à faire. Je ne suis pas votre mère pour vous dire ce que vous avez à faire mais il est certain, à 100% qu’il se fiche de vous. Le reste vous appartient.

        Aimé par 4 people

      2. Bonsoir @Sandrine, vous savez tout cela , c’est un bon début ! 😊 Je pense que vous n’arrivez pas à vous détacher de lui parce que vous n’êtes pas attachée à vous pour faire court. Si vous parvenez à vous aimer , vous n’accepterez plus de vous accrocher à quelqu’un qui vous méprise. Vous saurez que vous méritez mieux que… Que quoi d’ailleurs ? Ah oui ! Que rien… Il ne vous apporte rien de positif ! Je vous invite à lire « les quatre accords toltèques » de Don Miguel Ruiz. Bon courage ! La vie est belle quand on s’aime !

        Aimé par 1 personne

  2. Happy Wednesday @Sandrine

    Et si vous fesiez confiance à cette partie de votre affirmation: “ mais au fur et a mesure la distance s’est crée, il était de moins en moins présent, de plus en plus silencieux quand on était ensemble, me reprochait de ne pas être calme dans certaines situations, que je devais tempérer mes humeurs, mais jamais il n’a été violent, au contraire très gentleman.” et également à cette partie : “ mais il a un caractère difficile.”

    Vous vous épargneriez bien des ricochets sanglants et traumatisants.

    Maintenant j’avoue ne pas avoir compris le lien entre , je vous cite “ Il a 43 ans est musulman.” et “ est-il narcissique,? juste une personnalité difficile? ou est ce son caractère?” .
    Le narcissisme aurait -il sa source dans la culture religieuse d’un individu selon vous?

    Vous signez votre interrogation par, je vous cite : “ une âme qui souffre du mal d’amour” . Un mode de conclusion qui vous illustre et tend à synthétiser toute la logique et les conséquences de votre situation provoquée.

    On attire ce que l’on est …..

    peace,

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour Scarlett, bonjour Sandrine, bonjour à tous,
      J’aime moi aussi ces « remontées de bretelles » si pertinentes, si justes, qui sont, je dois dire, ce qui m’aide enfin en ce moment à faire le choix d’être adulte moi-même. Le fond du problème en effet, quand on n’a jamais ou si peu connu -et surtout dans ces premiers attachements parentaux- ce qu’est d’être traité avec respect et amour, et qu’on n’a souvent même pas eu d’attention, … alors on confond tout cela.
      Je crois que l’on reste l’enfant victime en quête d’attention, que l’on était il y a longtemps, en quête d’un regard, d’un geste, tant que l’on n’a pas compris que l’on a grandi et que l’on a des ressources autres…car s’aimer est un long chemin quand on ne s’aime pas. Il ne faut plus attendre cela des autres et c’est sans doute la clé à trouver, se donner à soi-même d’abord cette attention…qui deviendra peu à peu de l’amour de soi. Je vous souhaite Sandrine de comprendre cette démarche qui vise d’abord et avant tout de trouver l’amour et le respect en soi-même.

      Aimé par 3 people

  3. Bonjour Sandrine,

    Un homme qui désire donner une vraie place dans sa vie à une femme saura le lui montrer, s’il désire construire avec cette femme, il fera en sorte d’avoir l’attitude qui lui fera s’éclipser ses doutes.
    Ce qu’il vous montre, par son indisponibilité et ses mensonges comme dit Scarlett est probablement qu’il est marié, il veut juste s’amuser avec vous.
    Simple question, quelqu’un d’absent, qui ment, qui est caractériel=un gentleman pour vous? Pour moi ce ne sont pas les caractéristiques d’un gentleman, pas du tout.

    Au début de votre témoignage, vous parlez du fait qu’il vous reprochait votre caractère et à la fin vous dites que lui a un caractère difficile. S’il est marié, il recherche de la légèreté et non des prises de tête comme à la maison avec sa femme, voilà pourquoi il ne cherche ni à approfondir la relation, ni à vous recontacter suite à votre rupture, vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde tout simplement.

    Il n’est pas honnête de vous cacher sa relation mais vous n’êtes pas honnête envers vous-même d’avaler ses pilules de mensonges.
    Une dernière question, pourquoi précisez-vous sa religion, quelle est votre intention en faisant cela?
    Pour moi il y a beaucoup trop de mauvais signes pour un tout début de relation, ne restez pas éblouie par la 1ère image, souvent au début hommes et femmes en font un peu trop, il y a de la manipulation dans la séduction sans qu’on ait forcément un trouble de la personnalité, chacun se montre sous son meilleur jour au départ, et puis si l’autre cache un gros mensonge, le naturel revient au galop, la vérité éclate.

    Ne restez pas dans la rêverie de ce qu’il pourrait être, c’est un homme de 43 ans il sait très bien comment faire s’il voulait vous gardez dans sa vie, revenez sur Terre et laissez-le faire sa vie, avancez de votre côté vous méritez bien mieux, une rupture n’est jamais facile mais pensez au vomi dont vous parle Scarlett.

    Aimé par 4 people

  4. Je partage 100%le commentaire de scarlett qui est très juste et qui m ouvre les yeux sur ma relation actuelle dont je me retire sans regrets pour me respecter .
    Merci Scarlett pour votre blog super

    Aimé par 1 personne

  5. L’infantilisation, une fois de plus… Aaaaah. Parlons entre adultes.

    Il est remarquable que notre société produise massivement et encourage le développement des personnalités qui se fondent à tel point sur les apparences, sur la validation par autrui, sur un miroir positif pour acquérir estime de soi-même.
    À croire que le respect pour soi et l’amour de soi sont des valeurs qui disparaissent derrière le nombre de like de photos de profil, de conquêtes amoureuses, de fausseté et d’affichage social. On est dans une omniprésence de la mise en spectacle.

    En ce sens, @Sandrine, il se dégage de votre message un « je-ne-sais-quoi » de très théâtral, presque factice.
    Et cette conclusion, 😳 on dirait une tirade alambiquée d’une tragédie amoureuse, dix-neuvièmiste, aux temps où la femme n’existait que sous la coupe d’un homme, père ou mari.
    Et toute cette relation que vous décrivez 🤔 n’est qu’une relation en carton-pâte, avec un gentleman de théâtre des boulevards, qui cherche à se donner bonne conscience et qui a chaviré la vôtre.

    Il y a deux cas principaux où on rentre dans un jeu de séduction :

    – lorsque l’on cherche à séduire une personne parce que celle-ci est importante pour nous, qu’elle a des qualités, que nous la reconnaissons comme un être humain qui mérite un regain d’attention. Nous tentons de conquérir son cœur parce que nous voulons qu’elle fasse partie de notre vie. Nous lui faisons une place dans notre existence, nous cherchons à la connaître, non pas pour réhausser notre valeur en tant qu’être humain mais parce que nous avons reconnu dans son humanité une beauté que nous voulons RESPECTER et CHERIR.

    – et le cas très banal, genre Amour Carrefour Market. On séduit ou on se laisse séduire par des mots, du vent, parce que l’on cherche à travers l’autre à se plaire soi-même. L’amour Pub l’Oreal, « Parce que vous le valez bien ». C’est le cas des co-dépendants, des personnes narcissiques de toute sorte (des PN aussi, mais les PN en rajouteront une couche en vous détruisant point par point dans le processus, alors que là cet homme vous a « simplement » annihilé toute estime de vous-même, ce qui constitue tout de même un ABUS majeur de votre personne). Il n’y a dans ce cas « pas d’amours heureuses », parce que tout se fonde sur un manque, une fausse complétude et pas une complémentarité de valeurs.

    Mais rien n’est perdu.
    Parce que… Déjà, @Sabine, je vous félicite : vous avez rompu avec ce type.Vous avez rompu, donc il y a eu en vous un sursaut de dignité.
    Un narcissique dans une vie, c’est une rencontre qui fonctionne mieux qu’une psychothérapie pour se prendre ses failles dans la tronche.
    Le manque que vous éprouvez est un manque affectif, il passera pas par magie, mais parce que vous allez apprendre à le combler par vous-même et vous allez travailler sur vous.

    Ce n’est pas ce que vous vouliez entendre ? Estimez-vous chanceuse, vous êtes sur ce blog, et vous allez entendre ici des choses que l’on ne dira pas ailleurs, à savoir :  » vous attirez ce que vous êtes » (#Dandoha).
    Alors si vous avez rompu, c’est que vous avez vu l’impasse, donc que vous êtes au moins rationnellement capable de changer votre attitude et votre perception de vous ! Vous pouvez changer ce que vous êtes !

    Règle simple : pour attirer quelqu’un de formidable, avec une vie trépidante ou une grande sérénité (tout dépend de ce que vous voulez), avec de belles valeurs aussi, il faut devenir cette personne soi-même au préalable. Concentrez-vous donc sur vous d’abord ! Et paradoxalement, c’est quand vous ne serez plus « en manque » d’amour mais que vous en rayonnerez que vous attirerez et serez apte à choisir un partenaire de valeur ! 😊

    Aimé par 5 people

  6. Je vous remercie pour tous vos messages. la critique tant qu’elle vous aide a grandir est bon a prendre. je ne souhaitais pas faire le parallele entre le fait d’etre musulman et narcissique, j’essayais juste de comprendre si l’age et la religion sont un mixage qui peut rendre difficile certaines relations.
    une fois encore je vous remercie.

    J'aime

    1. Bonjour @Sandrine, je crois que l’âge et/ou la mixité sont des critères qui n’entrent pas vraiment en compte si l’amour , le respect et la tolérance sont présents. La réussite d’une relation est une question de compatibilité de deux personnalités. On ne peut faire de raccourcis, de généralités. Il ne faut se baser que sur nos ressentis, si l’on se sent respecté et aimé, peu importe la religion ou l’âge. Je crois qu’en disant cela vous lui cherchez des excuses. C’est à dire que vous préféreriez vous dire que c’est à cause de sa religion que c’est impossible entre Vous. Ce n’est absolument pas le cas, c’est impossible entre vous parce qu’il ne VEUT PAS, PARCE QU’IL JOUE AVEC VOUS, point. Écoutez vous, apprenez simplement à identifier si vous vous sentez bien où non dans une relation. Si ce n’est pas le cas, il n’y a rien de plus à comprendre ! Soit vous restez , vous acceptez d’être son jouet et si cela vous convient , je n’ai pas à juger. Soit vos attentes ne sont pas comblées et vous refusez d’être mal traitée. Ce n’est pas plus compliqué que cela! Bien à vous

      J'aime

    2. Happy Saturday @Sandrine

      Vous avez écrit: “ Il a 43 ans est musulman. est-il narcissique,? juste une personnalité difficile? ou est ce son caractère?”

      Ma question était la suivante : “ Le narcissisme aurait -il sa source dans la culture religieuse d’un individu selon vous?” .

      Vous avez répondu : “ je ne souhaitais pas faire le parallele entre le fait d’etre musulman et narcissique, j’essayais juste de comprendre si l’age et la religion sont un mixage qui peut rendre difficile certaines relations.”

      Je résume votre logique: Je ne souhaitais pas faire le parallèle entre du cacao et du chocolat. J’essaye de savoir si le chocolat au cacao arrosé de graisse de canard est une mixture qui peut atteindre le foi d’un individu.

      Peut être qu’avant de chercher à comprendre autrui il serait plus judicieux pour vous de chercher à être claire sincère et cohérente avec vous même.

      Vous êtes ce que vous prétendez être, donc faites attention à qui vous prétendez être….Ainsi ça vous évitera de vous étonner de qui vous attirez.

      Quand le regard est sincère, il se transforme en un pont entre deux âmes
      Saviez-vous que les yeux et notre regard sont parmi les choses qui peuvent nous trahir ? Puisqu’on ne peut pas les contrôler en toute conscience, ils peuvent révéler nos intentions.
      https://amelioretasante.com/quand-le-regard-est-sincere-il-se-transforme-en-un-pont-entre-deux-ames/

      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour ma chère @Dandoha ! 😊 Très intéressant cet article ! Il est vrai que la première fois que j’ai vu Fake , son regard m’a énormément troublé. Il m’a mis très mal à l’aise. J’ai cru que c’était une caractéristique physique, ses yeux sont un peu « tirés ». En réalité son regard était à son image : vide et faux ! Tout comme son sourire qui n’est que « mécanique », c’est difficile à expliquer mais quelqu’un qui a des émotions , quand il sourit , « sourit » aussi avec ses yeux, avec lui , il ne se passait rien… Depuis je me suis intéressée et m’intéresse encore à la synergologie , le langage non verbal en dit bien plus sur nous que nos mots… Ce sont des signaux très indicatifs de la personne. Même quand on ne sait l’expliquer, il faut s’y fier ! Belle journée à tous 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Happy Sunday @Historiacyn,

        Sauf que ici l’image de @Sandrine est toute aussi biaisée que celle de cet homme. Il y a un qui ne regarde pas en face et un autre qui regarde en 3D.

        Take care beautiful,

        J'aime

      3. C’est tout à fait ça dans le cas de @Sandrine. Il est dommage qu’elle cherche à comprendre quelqu’un chez qui il n’y a rien de plus à comprendre que ce qu’il lui montre , au lieu de se comprendre ELLE MÊME. @Sandrine ne parle que de lui , on a beau essayer de la recentrer sur elle , rien à faire, comme dit @Scarlett , on tourne en rond… Elle dit être désolée pour les complices de PN (je préfère complice à victime) mais c’est pour elle qu’elle devrait être désolée avant de l’être pour les autres ! « Charité bien ordonnée commence par soi même  » 😉

        Aimé par 1 personne

    1. Focalisez-vous sur le présent, Sandrine !

      On s’en fiche de qui vous étiez hier. Ce qui compte, c’est qui vous êtes aujourd’hui et qui vous serez demain.

      Ce sont les décisions que vous prenez qui vous servent ou non pour la suite. Si vous décidez que vous valez mieux AUJOURD’HUI, alors votre vie de demain sera bien meilleure, c’est mathématique, logique, basique.

      En plus, cette expérience va vous aider à éloigner d’autres crétins qui chercheront le plan facile avec vous. Faites des choix éclairés pour ne pas souffrir. Si vous voyez un homme qui vous plaît physiquement mais que dans son discours, vous sentez qu’il ne veut pas de sérieux et que vous êtes dans cette même dynamique, allez-y MAIS sachez qu’il n’y a aura rien de sérieux. C’est simple, ne compliquons pas.

      Tout part de vous et de ce que vous voulez de votre relation. Ce n’est pas à n’importe qui de venir vers vous faire ce qu’il veut si vous n’êtes d’accord, au fond. Si c’est contraire à votre sensibilité, ne le faites pas de grâce. C’est comme ça qu’on se créé des blessures. Certaines personnes sont dans une quête de sensualité et pas d’engagement. D’autres sont plus à l’aise dans un engagement.

      Ces deux options sont valables dès lors que nous sommes nous-mêmes au clair avec ce que nous cherchons. Ne vous mentez pas et ne tolérez pas le mensonge. C’est une chose d’être bernée au départ, on se précipite, on veut y croire et patatras. Sauf que quand « Patatras » se profile, et que nous n’avions pas vu la supercherie avant, il faut lâcher prise tout de suite, ne pas tomber dans le piège de l’illusion, ne pas voir des sentiments là où il n’y a que du profit instantané.

      Vous ne pourrez jamais empêcher un menteur de chercher à vous duper mais vous pouvez apprendre… à dire NON MERCI. Ce n’est pas la famine non plus.

      Narcissiques ou pas, il y aura toujours des vautours au-dessus de votre tête juste parce que vous êtes une femme et que ce sont des dalleux qui valent moins que zéro. Appelons un chat, un chat. Si vous avez un doute sur un homme, prenez vraiment votre temps, patientez avant de partager votre intimité avec lui, voyez-le à l’extérieur de chez vous et de chez lui. Déjà, vous avez 90% de la vermine qui sera écartée. Dans le lot restant, apprenez à analyser le contenu de ce dont ils parlent. Quelqu’un qui ne parle que de sujets superficiels vous concernant, qui ne vous pose pas de questions sur vos objectifs de vie… est à l’image de ses conversations : insipide, creux et fake.

      Analysez aussi le contenu de votre personne : de quoi parlez-vous essentiellement ? Du dernier épisode des Marseillais ou de ce que vous voulez faire de votre avenir, parlez-vous de vos valeurs, les défendez-vous en action ? Loi d’attraction : si vous êtes creuse, vous n’irez pas loin avec quelqu’un qui a une vraie vision pour son avenir. C’est un équilibre à trouver, toujours avec amour et bienveillance pour vous-même, OK ?

      Prenez soin de vous, demandez-vous réellement ce que vous voulez, ce qui vous rend heureuse avec un partenaire. A vous de créer votre cadre et votre recette, ma chère. Ce n’est pas à la morale extérieure de vous dire ce qui vous convient. Tout ce que je vous recommande, c’est d’agir comme une adulte et de revenir à VOTRE sensibilité. Ne faites pas ce qu’il faut juste pour être une « bonne petite fille » car il y a des prédateurs dehors qui n’attendent que ça.

      Aimé par 6 people

  7. Bonsoir Sandrine,

    Que mettez vous derrière le terme « gentleman » ?
    Si pour vous être gentleman, c’est être poli, dire « bonjour, au revoir et merci », ce sont juste des politesses de base. Remarquez, certains n’en sont pas capables (au moins vous savez que vous avez à faire à un goujat), mais tout de même, on vit dans un pays civilisé, c’est juste basique !
    Vous en faites autant, non ?!

    Il vous tient la porte et ne vous la flanque pas en pleine figure, il vous fait un compliment parce que vous avez mis une jolie tenue, …oui c’est aussi de l’éducation .
    Mon père était » bien élevé », mon mari et le suivant aussi. Ils étaient aussi cultivés, parfois brillants (pas toujours, lol) et pourtant derrière ce masque se cachait de puissants toxiques. Jamais je n’ai été attirée vers quelqu’un qui « apparemment » me manquait de respect, pourtant le manque de respect que j’ai pu accepter pendant des années fut énorme, si grossier et bien éloigné du simple fait de me tenir la porte !

    Alors si être éduqué et poli fait de vous un gentleman, je peux vous dire que j’en ai rencontré des gentlemen, qui poliment m’ont menti, trompé et tourmenté. J’ai eu ce que je voulais, ironiquement, je dirais que j’en ai eu pour mon argent.

    Vous savez pertinemment que cet homme ne veut pas de vous. Ne voyez pas cela comme un challenge à relever mais comme un signal d’alarme qui s’est manifesté en vous. Mon ex-sociopathe me disait souvent « le diable se cache dans les détails », et il avait raison (sic).

    Si vous avez été éduquée en entendant qu’un homme qui ne boit pas, ne joue pas au jeux, qui travaille, qui est croyant (sous entendu de bonne moralité) est quelqu’un d’acceptable par les temps qui courent et bien pardonnez-moi, je bondis. Il n’est pas interdit de relever son niveau d’exigence et de ne pas se contenter du premier qui entre dans ces critères, qui feraient de lui un « gentleman ». Vous seule savez ce qui vous convient ou pas.

    Vous l’avez côtoyé 2 mois ! Et encore il n’était pas présent. Croyez-le sur parole, il ne vous donnera pas plus. Cela ne fait pas de lui pour autant un manipulateur.
    Votre « âme en mal d’amour » est-elle prête à accepter n’importe quoi pourvu qu’elle ait l’ILLUSION du grand amour ? Là pour le coup, vous risquez de vous frottez à bien pire que lui et je ne vous souhaite réellement pas de croiser un PN dans votre vie.

    L’amour vous devriez avant toute chose le porter en vous; pour le partager il faut avoir confiance et au préalable, il vous faut des preuves pour vous permettre d’accorder votre confiance.
    Vous avez la preuve de tout le contraire avec cet homme, que vous faut t’il de plus ?

    Prenez soin de vous avant toute chose 🙂

    Aimé par 3 people

    1. Parfaitement d’accord avec vous @Stellabat et on sent le vécu!!!
      En somme, dans l’émotion, il y a les signes et précisément l’émotion. Les signes ne signifient strictement rien s’ils ne sont pas accompagnés d’un minimum d’émotion. Les manipulateurs sont d’excellents pourvoyeurs, convoyeurs de ces signes dirigés uniquement pour l’extérieur pour un troc ou un deal à l’image positive de ceux-ci.
      De ces « gentlemen » qui se limitent strictement aux signes (jamais au-delà) pour véhiculer une image sociale et positive de ceux-ci, pour mériter la reconnaissance de leur environnement et envisager leur larcin. Le piège réside dans la démonstration un peu excessive de ces signes. Ils s’adonnent d’ailleurs souvent à leur jeu préféré de « donneurs de leçon de savoir-vivre, du bien-penser etc… ». Jusqu’à ce que la victime découvre avec la sidération concomitante à l’envers du décor combien le manipulateur s’exonère de l’essentiel, de ce que vous lui avez précisément prêté, à savoir l’émotion qui n’a jamais, jamais été incarnée.
      Il n’empêche qu’il restait au cours de l’emprise exercée, du grand « brainwash » toujours cette sensation diffuse chez la proie d’un « quelque chose », d’un « je ne sais quoi » de ressenti immédiatement refoulé de disjonctif, de disgracieux, voire de vulgaire sous les « bonnes manières » du conjoint toxique. Comment croire, imaginer que derrière cet affichage parfois vanté, donc légitimé par les autres se cache un individu vicié jusqu’à la moelle?
      C’est là que réside le « coeur » du problème. L’absence de sens critique, de vigilance et de confiance en soi de la victime en mal d’estime de soi et abusée par une image tronquée du malveillant compagnon qui affiche à ne plus soif et strictement en signes sa « pseudo élégance », ses impossibles « émotions » pour que vous, véritable psyché vivante et interactive lui serve et vous installe dans le leurre, le simulacre.
      Un mufle serait immédiatement repéré, refoulé, et n’aurait aucun crédit. Tandis qu’un gentleman tout en bonnes manières et « faiseur » vous renvoie par ses interactions une image positive, voire valorisante pour soi (donc,je le vaux bien!) qu’on s’accapare immédiatement sans s’interroger sur la superficialité de ces signes irrémédiablement expurgés de leur essence. Point d’élégance, d’émotions ou de bienveillance. Ce ne sont que des signes, des leurres codifiés par l’escroc pour hameçonner sa proie et la décerveler.
      Le problème se limite ,une fois sortie de la relation, à ne pas replonger dans la quête du signe à accoler à tout crin à l’émotion. L’équation était fausse une fois pour toute. Il convient dès lors de se convaincre que les signes (artifices) n’ont aucun sens, absolument aucune valeur sans l’émotion (l’essence, la quintessence).

      Aimé par 7 people

      1. Bonjour @Gribouille, j’aime votre plume ! 😉 Vous expliquez joliment des choses bien moins reluisantes, bravo ! Je suis d’accord avec le fond qui plus est ! J’ajouterai simplement qu’en plus de tout ce que vous avez cité, il faut arrêter de croire que les autres fonctionnent comme soi. Quand on est soi même sincère dans ce que l’on donne et dit , on a du mal à penser que l’autre ne le soit pas. C’est une erreur ! Ne projetons ni nos défauts ni nos qualités sur les autres, acceptons que chacun soit unique et observons leurs actes objectivement . Prenons les choses telles qu’elles sont et non comme on aimerait qu’elles soient ! Bien à vous

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour Gribouille

        Ce que vous écrivez est tout à fait vrai dans le cas d’un pervers narcissique.

        Cependant, Sandrine est dans une position où elle a déjà rompu avec son « ex » et il est évident que c’est un narcissique simple. Il suffit de relire le témoignage pour s’en rendre compte et d’avoir un peu d’expérience de la vie. Il n’y a rien, absolument rien de réellement manipulatoire dans son procédé. Il ne fait que tirer sur la ficelle de Sandrine et lui mentir de façon extrêmement basique.

        Quel homme d’aussi basse classe n’a jamais réussi à tenir une « maîtresse » en lui disant qu’elle a de beaux yeux et en lui faisant miroiter plus si elle est une « bonne petite soubrette » ? C’est une histoire vieille comme le monde et n’a aucun rapport de près ou de loin avec un pervers narcissique. Plus l’estime d’une personne est faible, plus elle est susceptible de tomber dans le moindre petit panneau venu.

        Un homme peut impressionner une femme qui ne se respecte déjà pas avec un simple verre d’eau et quelques baratins. La clef est que la femme relève son standard. L’homme qui agit ainsi voit que sa technique marche, pourquoi devrait-il changer en sachant qu’il n’a aucune intention sérieuse avec cette femme…? Etre « gentleman » ne consiste pas à faire de larges sourires et à balancer 2/3 compliments bateaux. Enfin, toute personne devrait attendre largement plus que cela ou ne pas se plaindre d’avoir été dupée.

        Il y a trop de bla bla et pas assez de réflexion derrière cette histoire. Je crois qu’il y a beaucoup de personnes qui vivent dans « ce que la vie devrait être » plutôt que dans « ce que la vie EST ». Cela demande trop d’énergie d’essayer de leur ouvrir les yeux.

        J'aime

      3. Bonjour @Scarlett, je ne suis pas sûre de comprendre ce commentaire. Principalement cette phrase : « Il y a trop de bla bla et pas assez de réflexion derrière cette histoire « . Tu as fais des réponses plus que complètes sur l’histoire de @Sandrine, ainsi que les autres intervenants ici présents. Ce qui se passe maintenant c’est un échange de nos diverses expériences et analyses. D’autre part, nous avons répondu à @Sandrine quand elle est intervenue mais elle est maintenant absente de nos échanges. Je ne vois pas ce que l’on peut dire de plus, justement parce qu’il n’y a pas à tergiverser , c’est un « simple » narcissique . Si il y a autre chose à savoir , éclaire nous 🙂 Parler du pervers narcissique sur le blog qui lui est dédié ne me paraît pas être du bla bla inutile et je pense que cela peut aussi servir à @Sandrine puisque qui a un profil qui attire un « narcissique simple » peut aussi attirer un pervers narcissique. Avec tout mon respect 😊

        J'aime

  8. Merci pour cet article.
    Etre attachée à l’image positive renvoyée au départ (qui venait combler le peu d’estime de soi) plus qu’à la personne en soi, j’ai connu cela longtemps. Et ça ouvre la porte à la dépendance totale. On reçoit une bonne dose d’attention et de compliments, puis les doses se font de plus en plus rares, de plus en plus petites, et on a l’impression de mourir de manque. Mais ce n’est pas cet homme qui manque, non, c’est l’amour de soi que l’on cherchait en lui…
    9 mois après ma rupture définitive avec cet homme, je vois clairement que je n’aime pas du tout ce qu’il est, que je ne voudrais pas passer mes jours avec lui; et je me dis: « Cmt ai-je pu penser que c’était l’homme de ma vie??? »
    Lorsqu’on cesse de vouloir comprendre l’autre, et qu’on regarde en soi finalement qu’est-ce qui nous lie tant, on commence à voir plus clair.
    Sandrine, votre témoignage dit clairement que cet homme ne vous plait pas intrinsèquement. Vous êtes en manque de l’affection/attention qu’il vous a donné au départ, et cela est une bonne opportunité pour initier un chemin qui vous permettra de vous donner cet amour à vous-même, et de ne même plus fixer votre attention sur un homme qui se detourne de vous une fois gagné son travail de séduction.
    L’avenir a de bien plus belles surprises à vous offrir si vous vous lancer dans un travail avec vous-même 🙂
    Caliner la part de vous qui a manqué d’amour, de reconnaissance, de soutien, bercez-la et avancez main dans la main avec elle.

    Aimé par 7 people

    1. Bonjour Guacha, Bonjour à tous,
      J’aime beaucoup votre commentaire Guacha. Le comportement de victime face à un prédateur ressemble beaucoup à une addiction. Qu’est-ce qui se rejoue là dans ce schéma de répétition ?
      Posez-vous la question Sandrine : pourquoi avez-vous besoin de doses d’attention et pourquoi vous attachez-vous à un homme qui joue avec vous en vous rejetant et vous niant… Avez-vous déjà ressenti cette impression d’être sans valeur et un simple objet utile pour d’autres personnes proches qui se sont servi de vous (enfance surtout) ? Pour déprogrammer ce fonctionnement, il faut en prendre conscience affectivement et ressentir toutes les émotions qui ont construits ce pattern. Aucun choix rationnel ne peut y suffire. Personne ne sort d’une addiction par une simple décision. Quel est votre vrai besoin derrière ce besoin de doses d’attention de la part de cet homme incapable de vous satisfaire ?
      Vous avez commencé à ouvrir les yeux et trouvé de l’aide sur ce site ; continuez et surtout n’ayez pas peur de souffrir en revisitant votre douleur intérieure, c’est le chemin à suivre. De tout coeur avec vous.

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir Pascale

        Il est clair que toute relation toxique est une addiction. L’adrénaline provoquée par les hauts très hauts et les bas très bas est un véritable rail de coke pour les dépendants affectifs qui ont du mal à trouver de la vie en eux et qui la remplacent par une sorte d’arôme artificiel.

        Sandrine a eu beaucoup de chance dans son malheur. Elle n’est pas tombée sur un manipulateur qui avait de « longs » projets pour elle sinon elle n’aurait même jamais pu lui dire qu’elle le quittait. Elle sait parfaitement qu’il n’est pas bon pour elle mais drogue oblige, elle est fortement tentée d’y retourner, si ce n’est pas déjà fait.

        La première étape relève de la volonté. Sans volonté, comment parvenir à se sortir d’un tel enfer ? Impossible. Un alcoolique ne peut pas arrêter de boire s’il ne prend déjà pas la décision de changer. Le choix est rationnel au départ. Vouloir une vie humaine est un choix rationnel, il me semble.

        Ce que vous passez tous sous silence, c’est le poids physique de vos décisions, l’impact sur votre santé, les maladies auto-immunes qui se déclarent. Alors, oui, c’est un choix tout ce qu’il y a de plus rationnel parce qu’il va dans le sens de la vie. Nos émotions doivent justement être chéries comme des trésors et doivent nous servir à créer un bel équilibre de vie. Sans une volonté première, rien ne s’améliore. C’est grave de voir un être humain se rendre esclave d’un autre volontairement. Mais où est passée votre vie ? Où est votre capacité de rébellion ?

        Je trouve extrêmement choquant de voir des personnes aussi « zombifiées », sans enthousiasme pour elles-mêmes, sans aucune passion ni énergie, et que le déclic ne se fasse pas. Il n’y a même plus d’instinct de survie.

        En passant 😉

        Aimé par 2 people

    2. bonjour Sandrine, bonjour Guacha,

      suite à l’intervention de Guacha, je voudrai vous dire Sandrine que cette image positive du départ je l’ai connue … jusqu’après une année de mariage . J’étais attachée et bien attachée à l’image positive du départ (qui soignait tous mes manques d’amour) en fait c’est moi que je n’estimais pas (je l’ai compris grâce à ce blog) …folle amoureuse , cela vous parle ? Eh oui comme le dis Guacha: « cela ouvre la porte à la dépendance totale. On reçoit une bonne dose d’attention et de compliments, puis les doses se font de plus en plus rares, de plus en plus petites, et on a l’impression de mourir de manque. » C’est hurlant de vérité …..mon époux est parti pour un travail…mais ne revenait qu’épisodiquement …J’avais mal à en mourir …mais il faut se rendre à l’évidence…Cet homme joue avec vous …Il NE VOUS AIME PAS…Cela va vous coûter bien des larmes mais arrêtez cette mascarade!… C’est difficile mais lisez les témoignages…Vous comprendrez ….Scarlett et toutes les personnes qui témoignent ne veulent que notre bien …Je suis en no contac t( et en instance de divorce) avec celui qui était mon époux depuis la découverte de ce blog…moi aussi je croyais que c’était l’homme de ma vie !!! M’aurait-il fait souffrir autant ?Non !!!! L’amour n’est pas souffrance …Prenez soin de vous !

      J'aime

      1. Bonjour @zoedubois, en vous lisant, outre le fait que je suis d’accord avec votre réflexion sur l’estime de soi, j’ai trouvé ma réflexion du jour. 😊 Vous parlez d’homme de votre vie, d’autres parlent d’âmes sœurs et moi je croyais carrément de prince charmant ! 😂 Un jour Fake m’a dit :  » Les princes sont que dans les films » d’ailleurs… Je me demande si , en dépit de nos carences affectives, il n’y a pas un vrai problème sociétal derrière cette idée complètement saugrenue. Est ce les contes de fées , le cinéma qui nous aliènent où est un conditionnement plus subtil que la petite fille intègre dès son enfance ? C’est en tous cas une vision erronée, maintenant je me dis qu’il n’y a « que » des hommes et des femmes plus où moins compatibles. La chanteuse Diam’s disait : « C’est donc vrai derrière les princes il y a toujours un crapaud  » , c’est carrément vrai ! Belle journée à tous et toutes ! 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Bonjour à tous,
        Oui l’amour n’est pas souffrance mais les dépendants affectifs « victimes » ont appris que ce l’était ; ils ont été aliénés, sous influence, sous emprise à l’âge où un attachement affectif secure est indispensable pour avoir foi en la vie, en l’autre, en soi. Leur(s) premier(s) agresseur(s), ils l’ont souvent connu au berceau. Parfois simples négligences ou indifférences de parents souffrants eux-mêmes de dépression… Or pour l’enfant, son parent c’est le monde. Sans attachement de confiance envers le monde, c’est la méfiance (PN) voire le déni-naïveté (victimes) que l’on développe.
        Bien sûr, c’est schématique…ce que je veux dire, c’est que tout être est par nature affectif et spirituel, et doit pouvoir s’attacher affectivement au monde d’abord ; d’ailleurs on parle bien d' »âge de raison  » à sept ans » ; cet attachement, les dépendants ne l’ont pas eu, c’est pour cela qu’ils s’accrochent aux autres.
        Je crois que c’est la rencontre de personnes bienveillantes et empathiques,fiables, non jugeantes ni rejetantes, qui aident le plus pour retrouver une vraie nature d' »être aimant ». La personne dépendante a besoin d’un parent mais ne peut plus trouver ce parent, là est tout son dilemne. Elle ne peut trouver cet amour inconditionnel qu’en elle-même, mais elle a besoin d’une personne témoin qui la reflète comme valable et en même temps, elle ne s’en croit pas digne du fait de son vécu.

        Aimé par 2 people

      3. Bonjour @Pascal, je dirais : Bien sûr, c’est important de rencontrer des gens bienveillants mais que cela ne suffit hélas à faire redescendre un DA sur Terre ! Toute au long de ma vie j’ai croisé certaines personnes que je qualifierais d’humaines, même d’exceptionnelles pour quelques rares . Certaines m’ont tendu la main , d’autres m’ont ouvert les bras mais pour ma part cela n’a pas suffit. J’étais reconnaissante mais quand on me disais :  » Tu as des qualités, arrête de toujours douter de toi, de parler mal de toi » je me disais que c’était juste par gentillesse , juste pour me faire plaisir, je disais « merci » mais je n’y croyais pas ! Il a fallu que je découvre le coté sombre, que je flirte avec le pire et pas qu’une fois pour réussir à ouvrir les yeux et que je comprenne enfin qu’il en allait de ma survie de m’aimer, que je n’avais peut être rien de supérieur à quiconque mais rien de moins non plus pour ne pas m’aimer à ce point. Je pense que Fake a été la goutte de trop dans ma vie mais il était fin psy. C’est le seul qui m’a quand même, tout au long de la relation cerné très vite et très justement qui j’étais. Il m’effrayais quand il me disais : « Je te connais mieux que toi même  » c’est vrai Ça fait peur alors je rejetais l’idée , Je lui riais au nez mais plus tard j’ai compris qu’il disait vrai ! Quand je suis arrivée ici deux ans après la rupture, toujours triste , j’ai compris grâce à @Scarlett @Dandoha et tous les témoignages dans lesquels je retrouvais toujours un peu de mon histoire, que les réponses, étaient en moi. J’ai lu, sur la PN, la DA, « les quatre accords toltèques » et là le déclic s’est produit. Le puzzle s’est assemblé et il continue toujours grâce à ce blog génial dans lequel on en apprend toujours plus ! J’ai médité beaucoup, j’ai fouiné en moi , j’ai fait le tri entre les mensonges de Fake , sa manipulation et ce qu’il a cerné chez moi mieux que moi même, là je me suis dit :  » Mais C****** tu ne te connais pas en fait ma grande ! Il serait temps à 34 ans, tu es danger , tu ne peux pas rester comme ça ! » Et j’ai compris la réalité de mon être intérieur. Le vrai, pas ce que je montrais depuis l’enfance de ce qu’on attendait de moi. Qui j’étais et qui je voulais devenir… Toutes les possibles facettes de la nature humaine, aussi que j’idéalisais. Je ne pouvais concevoir que chez un être humain, il ne puisse y avoir aucun « bon ». C’est le piège. Car si ! Certains n’ont vraiment rien de bon, on ne peut rien faire d’autre que fuir ou souffrir face à eux. Il faut choisir, définir des limites pour se respecter et ne laisser personne nous manquer de respect. Je crois sincèrement que même dans les mauvaises rencontres, il y a du bon à tirer, même quand l’addition est lourde à payer , le pire , c’est quand on fait des enfants innocents dans ce chaos. Mais pas le choix que de se battre pour qu’eux ne prennent pas exemple sur leurs parents que ce soit du côté bourreau ou victime. Et, si l’on se pose les bonnes questions, au lieu de chouiner des années sur ce qui nous a manqué et que l’on ne peut changer, alors on déblaie, on nettoie et on reconstruit tout sur des bases solides… Courage à tous , on peut toujours se relever. @Sandrine, je rejoins @Scarlett , celui ci est un « petit joueur narcissique  » , je peux vous assurer que si vous ne comprenez pas la leçon cette fois , la vie vous mettra plus corsé la prochaine fois , et ce, jusqu’à ce que vous compreniez ! Prenez bien soin de vous et ne laissez plus personne vous traiter sans respect, à commencer par vous même 😊 Bien à vous

        Aimé par 5 people

  9. @Sandrine, on peut être un peu dures parfois, mais dans le fond on ne vous veut que du bien, soyez-en assurée ! Et surtout, je me permettrais de revenir sur un point…

    Vous êtes la seule à même de savoir si vous êtes tombée sur un manipulateur, ou pas.
    Pour ce qui est de savoir si un homme est « manipulateur », « prédateur », ou « dangereux » – croyez-en mon expérience, vous le SENTEZ. Votre corps hurle de détresse, vous avez mal au ventre. Vous faites des cauchemars.
    Les deux lascars que j’ai croisés dans ma vie, je me souviens les avoir vus et m’être dit « Alerte, alerte, alerte », sans savoir pourquoi. Perte de poids, fatigue, cerveau totalement empêtré… Il y a des signes qui ne trompent pas.

    Cet homme a juste peut-être été tres indélicat, mais si vous n’avez pas réagi comme ci-dessus, rassurez-vous : vous êtes tombé sur un crétin de la pire espèce, avec un ego surdimensionné, mais pas sur un « vrai Fake ». Vous boxeriez dans la catégorie, déjà fort peu enviable, des goujats. 😩 Mais rien de terrible à cette expérience.

    – Un narcissique vous met mal à l’aise, à toujours tout rapporter à soi, mais on n’a que ce sentiment de malaise diffus d’un être totalement égocentrique. Il est charmant, superficiel, mais détectable. Il peut vous dévaloriser mais il ne prêtera pas attention à vous, ne projettera rien sur vous, cherchera de l’admiration avant tout pour redorer son blason. Est-ce ce que vous avez ressenti ?

    – Un PN aurait projeté ses défauts sur vous. Parce exemple, il vous manipule, vous teste, et si vous le lui faites remarquer ou vous lui rendez la pareille, il vous dira que vous ne le prenez pas au sérieux alors que lui ne se permettrait jamais une telle bassesse, mais que dans sa bonté d’âme il vous pardonne (#ÇaSentLeVécu). Le roi du retournement de situation ! Et surtout, il note, il fait des dossiers et bim ! Vous attaque sur ce qui vous tient le plus à cœur, détruisant non-seulement votre estime de vous, mais votre personnalité tout entière. Et puis un PN se nourrit du chaos, ce qui n’est pas forcément la nourriture première du narcissique, qui recherche l’admiration. Un PN peut aimer les disputes, les confrontations, la zizanie est son domaine… Il séduit et démolit en même temps, ce qui vous rend totalement sidérée.

    – Pour un sociopathe ou un psychopathe, il y aurait carrément eu un « tomber de masque » encore plus terrifiant, du style « Je souris virtuellement,’, les sourires m’épuisent », « Je pense que tu devrais partir, je le dis pour ton propre bien », « Ne me vois pas tout rose », ou un superbe : « Les gens ne sont pas ce qu’il y a de plus important dans ma vie ». (#ÇaSentLeVécuBis). Là, non-seulement votre corps crie alerte, mais votre esprit se réveille et vous dégagez fissa si vous avez un tant soit peu d’instinct de survie.

    Et méfiez-vous des apparences, être un gentleman s’apparente non-seulement à la bonne éducation, que tous les profils sus-cités pratiquent en général (ils se voient ainsi fort beaux et la populace les admire, double bénéfice !), mais a un véritable RESPECT de la femme. En Français on dirait Gentilhomme. Il y a Gentillesse dedans. Le corollaire du bon cœur.

    Pour anecdote…
    J’ai rencontré un garçon, une fois, qui avait une éducation incroyable, presque irréelle dans sa perfection. Lors de notre première rencontre, il m’a tenu TOUTES les portes, a payé TOUTES mes (multiples) consommations, a eu tout au long de nos échanges un langage châtié et florissant de dandy, cadeaux, grandes conversations enflammées, regard intense (TROP). Il m’a bombardée de compliments, m’a proposé ses gants quand il a vu que j’avais froid, et devant mon refus a lancé un chevaleresque « Fais-moi plaisir et mets tes mains dans les poches au moins, je n’aimerais pour rien au monde que tu prennes froid ». Un humour fin, une culture impressionnante. Jamais vu un truc pareil, un gamin si délicieusement « viril » et « old school ».

    … Oh, tant de perfection d’un garçon de 20 piges… Incroyable, hein ?
    La chute n’a pas tardé.
    En le tirant un peu par la langue, j’ai réussi à lui faire avouer qu’il présentait des addictions multiples (toutes plus malsaines les unes que les autres), et quand il s’agissait des femmes, c’était « jusqu’à trois d’un coup, mais bon – ce ne sont que des femmes (sic) ». Il avait un rictus particulièrement odieux lorsqu’il rabaissait autrui, était alcoolique depuis sa prime adolescence, avait une incapacité presque monstrueuse à se projeter dans le temps et différencier passé ou présent. Aucune opinion politique, religieuse, aucune valeur morale, seulement l’excitation de la jouissance et de la destruction : réputations, amis, relations pro, tout y passait, il n’aimait rien ni personne et a humilié sous couvert d’humour tous ses proches devant moi, une inconnue, en même pas 3 heures.

    Encore un peu et il m’aurait avoué noyer des chatons et arracher des pattes aux mouches et les ailes des papillons avant d’égorger un chien – je n’aurais même pas été étonnée.
    Un vrai petit Vicomte de Valmont, mielleux à souhait, ou un Hannibal Lecter raffiné et en culotte courte. Et pourtant, tout l’attirail du « gentleman ».

    Morale de l’histoire ? Trouvez un homme qui tient les portes mais ne mange pas à tous les râteliers. Cela demande un gros investissement en estime de vous et en temps, mais lorsque vous tomberez sur la perle rare, vous vous en féliciterez !

    Aimé par 3 people

    1. Bonsoir Déborah

      S’il faut aller dans le détail de chacun des profils, cet homme ne serait jamais revenu vers elle s’il avait été un psychopathe ou un sociopathe parce qu’il aurait déjà extrait tout son jus.

      Seul un simple narcissique peut agir de cette façon. Sandrine n’a même pas eu de love bombing et la manipulation de cet homme est aussi évidente qu’une partie de cache-cache avec un enfant de 2 ans = narcissique basique et élémentaire comme il en existe des millions, ils pullulent dans les rues. Même Sandrine l’a débusqué assez rapidement sauf qu’elle se laisse impressionner par un coup de fil. Alors, oui, ça ressemble à du grand art quand on n’a jamais eu accès à beaucoup plus talentueux 😉

      Tout ce qu’il veut, c’est jouer. Vous ne le voyez pas ? Il n’y a rien mystérieux sauf quand on veut voir ce qu’on veut voir. Sa démarche est insipide et inintéressante. Cet homme est déjà dans une vraie relation et il regonfle son ego avec des femmes annexes. Qu’y a-t-il que nous n’ayons jamais vu dans ce mode de fonctionnement ? Qu’est-ce qui est surprenant là-dedans ? Rien, pour ma part.

      J'aime

      1. Je suis d’accord avec vous Scarlett, le profil est clair comme de l’eau de roche (surtout pour vous, je n’en doute pas !).

        Mon 1/4 d’heure informatif pour @Sandrine est plutôt une sensibilisation 😉 : un simple narcissique n’est qu’une mauvaise rencontre, mais les profils manipulateurs haut de gamme risquent de renifler que le sang peut couler bien plus abondamment… Comme vous le soulignez, il y a des faussaires autrement plus doués – et bien plus dangereux.

        Il y avait donc, de ma part, plutôt une volonté de mise en garde plutôt qu’une analyse en profondeur du bonhomme de l’histoire qui est, lui, hors jeu. Et aussi celle de donner à cette jeune femme les clés pour reconnaître tous types de manipulateurs. Il n’y a qu’elle qui puisse y faire face ; consciente que ces êtres existent « pour de vrai », elle sera sans doute plus vigilante, et non pas sur le qui-vive, lors de ses prochaines rencontres.

        Grâce à tous les commentaires, @Sandrine, vous avez toutes les clés pour détecter des êtres susceptibles de vous faire souffrir autrement plus, sans tomber toutefois dans la paranoïa.
        Prendre conscience de votre vulnérabilité passagère et ne pas vous précipiter dans une autre relation amoureuse avant d’avoir réellement cerné votre propre manque serait sans doute une bonne idée. Surtout quand votre « manque d’amour » est aussi criant…

        Prenez bien soin de vous.

        Aimé par 1 personne

  10. Merci Stellabat et Guacha. mais pourquoi vous dites toutes qu’il ma jamais plu? et que je suis scotché a l’attention qu’il me portait. je pense que si c’etait juste ca , je me serais facilement tourné vers un autre homme.

    J'aime

    1. Bonsoir Sandrine

      Nous vous avons déjà donné de très nombreuses pistes de réflexion.

      A présent, je vous conseille de prendre le temps de tout relire, si ça vous intéresse, et de REFLECHIR à vos objectifs relationnels. Quand on vit dans l’émotionnel romanesque et qu’on imagine plus que ce que l’autre DONNE (je ne dis pas « promet de donner »), la seule et unique issue est la déception cuisante et sonnante.

      Faites vos recherches persos pour apprendre la différence entre « vouloir du respect » et « vouloir de l’attention ». Pour cela, il faut lire des livres (pas des magazines féminins) de développement personnel : « Transformez votre vie » + « Les 4 accords toltèques », disponibles en format poche. Et surtout, apprendre à voir clair.

      Info => si vous êtes sous traitement antidépresseur/anxyolitique/opioIde, que vous mangez peu de fruits et de légumes, il se pourrait que vous soyez complètement déminéralisée. Cela entraîne un ralentissement des fonctions cognitives et vous empêche d’analyser correctement votre environnement. Ce n’est pas ironique mais bel et bien réel. Mettez-vous peut-être dans des conditions optimales de compréhension et pratiquez un no contact avec monsieur pour y voir plus clair. Tant que sa voix est dans votre tête, vous ne pouvez pas avancer.

      Suivez votre cœur mais ne laissez pas votre cerveau à la maison 😉

      Aimé par 5 people

      1. Bonjour Scarlett,
        J’aime beaucoup ce « sa voix est danx votre tête » : pour moi c’est cela l’aliénation, c’est l’autre qui décide à votre place. Un enfant avait besoin de cela, et lorqu’il a été manipulé par un parent malade ou non bienveillant, il reste aliéné. Les victimes reproduisent ce fonctionnement dans leurs relations amoureuses car elles sont en quête d’un regard aimant et ne savent même pas vraiment ce que cela veut dire. Elles ont perdu le sens de leur valeur naturelle. Je pense que c’est difficile à comprendre pour quelqu’un qui a été un minimum respecté et guidé dans son enfance. Sans compter que nombre de victimes sont dans le déni de leurs propres manques et de leurs origines. C’est mon point de vue bien sûr.

        Aimé par 4 people

      2. Bonjour Pascale,

        Oui, il est clair que nous venons tous d’un certain terreau et que nous vivons selon certains enseignements transmis par nos parents. Mais ce raisonnement limitatif, qui consiste en gros à demeurer dans le ressassement perpétuel de ce que nos parents ont fait/ n’ont pas fait, n’est pas une fin en soi. Il permet d’apporter des réponses mais pas d’avancer, de progresser, d’évoluer en tant qu’adultes. Je ne sais pas quel âge a Sandrine mais si elle est en âge d’avoir des relations avec des hommes, c’est qu’elle est adulte. Donc, ses décisions devraient être faites en « conscience » et pas en pilotage automatique, dès ce jour, dès l’instant où elle a compris le mécanisme qui se jouait avec son « ex ».

        C’est un peu comme si vous me disiez que le diagnostic est le traitement. Vous allez chez votre médecin et il vous dit « Vous faites de l’hypertension ». OK… et c’est quoi, la suite ? Devant une manifestation du corps, vous avez plutôt intérêt à modifier votre rythme de vie car il ne vous a pas porté chance. Sinon, sommes-nous RATIONNELLEMENT d’accord que votre situation va empirer ? Sur terre, quand on a un souci de santé et qu’on ne change pas son mode de vie, ça empire. Je ne sais pas comment ça marche sur d’autres planètes mais ici, c’est la règle 😉

        Ramener cela à la DA revient à dire que la découverte de ce comportement est une chose. Le modifier en profondeur et le faire surtout pour soi, en est une autre. Et cela demande des efforts dès aujourd’hui, comme couper tout contact avec les toxiques. Moi, je ne suis pas dans la vie de toutes ces personnes qui sont dans la détresse, je ne peux pas leur tenir la main, prendre leurs smartphones et bloquer les toxiques. Si elles ne le font pas CONCRÈTEMENT, autant ne même pas aller s’aligner chez un psy, sauf pour dépenser de l’argent inutilement !

        Les DA vivent dans un monde imaginaire et quand ils sont rattrapés par la réalité qui est que nous sommes aussi entourés de prédateurs… et qu’on le leur dit, ils font de la résistance émotionnelle au lieu de commencer à raisonner de façon logique. Si ces gens sont entourés de requins mais qu’ils refusent d’apprendre à nager pour s’en sortir… Rest in peace parce que c’est la mort assurée.

        Enfin, chacun a sa vision du monde mais fondamentalement, le principe qui me choque est de bousiller sa vie et d’être d’accord avec ça, en plus. Aucun respect pour son bien-être et une attente démesurée, surréaliste de l’extérieur. C’est un suicide à petit feu et un acharnement à y parvenir, je ne le lis pas autrement.

        Le cerveau humain est capable de se régénérer, de se transformer, à condition que la personne détentrice de la boîte crânienne créé des circonstances favorables à cela. On peut faire les deux : psychanalyse de fond toute sa vie pour parler de soi moyennant paiement + actions quotidiennes pragmatiques dès à présent. Ce n’est pas exclusif mais se focaliser uniquement sur la « quête du regard aimant qui n’a jamais été donné par les parents » n’a jamais permis de modifier un environnement et un mode de pensée auto-destructeur.

        Aimé par 2 people

      3. Bonjour Scarlett,

        Je voudrais rebondir sur votre post du 24/3 à 9h31.

        Oui, oui, oui, la découverte de la dépendance affective doit conduire à un travail sur soi en profondeur comme vous le décrivez. Oui les recettes que vous proposer sont les bonnes, mais je pense que ce qu’il est difficile pour vous de comprendre est le niveau d’effort demandé ainsi que le temps nécessaire. Je pense que vous sous évaluez le pouvoir de l’inconscient sur la raison pour les cas de dépendance profonde. AVANT QU’UN VRAI DA PUISSE MÊME ENVISAGER UN CHOIX, UN GROS TRAVAIL A DÉJÀ ÉTÉ NÉCESSAIRE, … même si vous avez une bonne intelligence, et une capacité à raisonner, si les bases sont faussée, le résultat le sera également. En mathématique, le théorème est démontrable, mais il est construit à travers d’axiomes, eux indémontrables, acceptés comme vérité ! Ou est réellement la réalité?
        Difficile à imaginer, lorsqu’on ne l’a pas vécu soit même, je m’en rend parfaitement compte. C’est d’ailleurs un autre parallèle entre les DA et les PN, si vous voyez ce que je veux dire.

        Vos raisonnements et de nombreux autres sur ce blog sont très rationnels , VOUS METTEZ A JOUR AVEC UNE LOGIQUE IMPLACABLE LES FONCTIONNEMENTS DE DA, qui, comme ceux des PN, se ressemblent étonnement et pour cela je ne vous remercierai jamais assez, même si parfois ces mêmes raisonnements dénotent d’une méconnaissance de la problématique profonde à laquelle se trouve confronter un DA pour s’en sortir et par moment ont tendance à me faire douter de ma capacité vue l’ampleur du conditionnement que je commence à vraiment percevoir, mais comment pourriez vous savoir ???
        Il faut changer les bases ! WOW ! Pas une mince affaire ! 😏😉
        Mais au bout du compte, ils m’ont ouvert les yeux, m’empêchent de les refermer et m’aident tous les jours à maintenir ma direction. Je vous remercie du fond du coeur également du rabâchage de ce blog, éprouvant pour vous, mais qui pour moi (et je pense pour tous les DA qui lisent et participent) est si nécessaire comme support autre que celui de mon psy afin d’ essayer de trouver cette intériorité que je ne savais même pas avoir. Les circonstances de ma naissance et de mon enfance ne m’en ont pas donné l’opportunité, et ça, c’est une réalité pour moi aujourd’hui, pas un leurre !
        Victime je l’ai vraiment été, et ça je n’en avais non plus aucune idée !
        Eh oui, toutes les victimes ne se savent pas victime !

        Je reviendrai vers vous et partagerai un jour, le chemin que j’empreinte, les origines de mon problème, mes questionnements, mes doutes, mes erreurs, les pièges, mes pièges, mes découvertes et leurs conséquences mais pour l’instant tout est encore trop confus pour produire un texte. J’avance, pas à pas, certainement pas sans souffrance. Ce n’est pas une plainte, mais une réalité que j’accepte, et qui fait partie de ma route pour essayer de rejoindre une certaine liberté que j’arrive aujourd’hui à imaginer.

        Je vous embrasse Scarlett et vous remercie, ainsi que tous ceux et toutes celles qui alimentent ce blog !!!

        Aimé par 2 people

      4. Bonjour Nickyaloha

        Effectivement, chaque personne a son vécu et son parcours donc pour rappel (que je viens de faire 5 min avant également), ce blog ne diffuse pas la doctrine de la pensée unique mais des OUTILS pour que chacun fasse sa cuisine.

        Perso, que les personnes restent avec des PN, refusent de prendre leurs responsabilités ou autre choix ne me regarde absolument pas. Vous avez du noter, tous, que je n’entre jamais dans la vie privée des gens, ça ne m’intéresse pas. On me soumet un problème, je donne un avis et puis ce que les personnes en font ne me regarde pas. Il n’y a pas de lien émotionnel entre les lecteurs du blog et moi, sauf quelques-unes des lectrices.

        Donc, certaines personnes vont se reconnaître dans ces articles et cela va créer un déclic qui va les aider à transformer leur vie. Pour d’autres, ce ne sera pas le cas, pas tout de suite ou peut-être jamais. Et heureusement, de nombreuses personnes se sont réveillées à temps, dépendance affective ou non.

        Je ne crois pas au déterminisme, ni au fatalisme mais à la prise de contrôle que chacun peut et DOIT exercer sur sa vie. La dépendance affective est une organisation du psychisme mais elle s’exprime selon un spectre et surtout, selon la personnalité de chacun, le degré de discernement. Alors… plutôt que de parler de « recette à suivre », je dirai que les ingrédients sont disponibles à foison et chacun les choisit selon le plat final qu’il veut obtenir = liberté ou esclavage.

        Celui qui est dans une logique de démission, de soumission, d’acceptation de sa dépendance ne trouvera JAMAIS de réconfort sur mon blog. Je l’écris noir sur blanc. Il existe d’autres espaces de discussion où la philosophie est différente, qui vont dans votre sens et c’est tant mieux. Il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ?

        Je prône l’amour de soi et la volonté intérieure comme bases de reconstruction. Que chacun qui s’identifie à ces piliers me rejoigne et que les autres suivent le chemin que leur dicte leur cœur. Il n’y a pas de concurrence, uniquement des collaborations, chacun a sa pierre à apporter.

        Sincèrement vôtre 😉

        Aimé par 3 people

      5. « ce blog ne diffuse pas la doctrine de la pensée unique mais des OUTILS pour que chacun fasse sa cuisine. »
        Tout de même un sacré bon début !

        « Perso, que les personnes restent avec des PN, refusent de prendre leurs responsabilités ou autre choix ne me regarde absolument pas. Vous avez du noter, tous, que je n’entre jamais dans la vie privée des gens, ça ne m’intéresse pas. On me soumet un problème, je donne un avis et puis ce que les personnes en font ne me regarde pas. Il n’y a pas de lien émotionnel entre les lecteurs du blog et moi, sauf quelques-unes des lectrices. »

        Pourquoi me répondez-vous cela ?
        Votre blog aide plus que tout !
        Et quelques recettes sont les bienvenues avant d’avoir appris à jongler avec les ingrédients !!!

        Je pense que vous m’avez mal interprété !
        Peut être me suis-je mal exprimée ?

        N’oubliez pas qu’il faut un support pour se construire pas un réconfort !
        C’est d’ailleurs le plus délicat après démolition des bases, en trouver de nouvelles ! Connaissez-vous quelqu’un qui s’est construit sans modèle ? Il est clair aujourd’hui pour moi, que le modèle de ma famille n’était pas le bon !

        « Il existe d’autres espaces de discussion où la philosophie est différente, qui vont dans votre sens et c’est tant mieux. Il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ? »

        Vous ai-je agressé ? Ce n’était certainement pas volontaire. Je cherchais simplement à vous transmettre, à essayer de vous faire comprendre un peu de mon vécu de DA, et je suis loin d’avoir démissionné 😄, mais voyez-vous, en utilisant vos mots précédents, je n’en suis qu’à construire l’Amour de Moi et Ma Volonté Intérieure (la volonté extérieure, ça je n’en ai jamais manqué), et il est clair qu’elles ne peuvent pas encore me servir de piliers.

        Aimé par 1 personne

      6. 😂😂😂

        Il va bientôt falloir que je fasse des vidéos lol. Vous auriez vu mon grand sourire à la lecture des commentaires.

        Il n’y a que peu d’implication émotionnelle dans ce que j’écris, chère Nicky. Vous avez le droit de vous exprimer et c’est ce qui fait vivre le blog. Les échanges sont bienvenus.

        Tout est intéressant sur un plan intellectuel. Je ne prends rien personnellement 💯🌞

        Aimé par 1 personne

      7. Peu d’implication émotionnelle dans ce vous écrivez …. intéressant !
        Une très belle journée à vous !

        J'aime

  11. Oh que oui Scarlett, mille merci de le souligner!, la gestion des émotions ne passent pas que par le cerveau. Je serai brève parce que ce n’est pas le sujet à proprement parlé dans ce témoignage, mais un corps déminéralisé et des intestins inflammés (il y a des neurones dans les intestins,celles de l’humeur notamment, on le sait maintenant) peuvent vous pousser entre autres à la dépression sans meme avoir rencontré le moindre PN. Les excès de stress peuvent modifier tout votre systeme hormonal (surrenale, endocrines, thyroide etc…) bref je m’arrete là, je pourrai en parler des heures et de la medecine alternative encore plus ( çasentlevécu comme dirait Deborah).
    On attend trop souvent la maladie pour en prendre pleinement conscience,(le classique: on ne va chez le dentiste que lorsqu’on a mal aux dents) .Souvent les femmes n’aiment pas trop leur corps, aimez le de l’intérieur au moins, chouchoutez vos cellules ,l’homéostasie est votre meilleure garantie.

    Aimé par 2 people

    1. Ah, la voix de son maître ✌💯

      Je vois que nous avons un point commun, Ambeline : la physiologie !

      Les intestins sont notre deuxième cerveau et il y a une communication directe entre les deux. Donc… une alimentation pourrie, morte et déminéralisée entraîne forcément un délabrement général de l’état de santé et un blocage des fonctions cognitives qui empêche les neurones de se connecter normalement. Du coup, seules les basiques sont assurées : manger, dormir, éliminer. Vous avez dit zombie 😑 ?

      Je pense que les personnes qui ne peuvent pas lâcher leurs habitudes toxiques ont aussi une alimentation désastreuse. Je vois mal comment on peut prendre soin de son alimentation tout en maintenant en place un toxique. Il y a forcément un moment où le corps se manifeste et qui dit corps dit alimentation et environnement (stress ou pas stress).

      Bref le corps est une machine fantastique dont il faut prendre soin au moins un minimum. Les prochaines séries d’articles seront consacrées aussi au bien-être global. 💐🌟

      J’ai reçu le témoignage d’une personne qui a développé une fibromyalgie suite à une interaction trop longue avec un PN. Aujourd’hui elle vit un enfer au quotidien et se rend compte bien trop tard, que cet homme était loin d’en valoir la peine. Si c’est pour se retrouver dans cet état, je ne vois vraiment pas le but.

      Sacrifier ce que nous avons de plus cher pour un pauvre c*n, c’est grave. Même la manipulation la plus sophistiquée ne doit jamais surpasser la santé. La maladie est pire que la mort à mon sens surtout quand il y a des douleurs chroniques à la clef.

      Aimé par 4 people

      1. Très intéressant ce lien entre les intestins et le cerveau je ne savais pas, petite anecdote, moi qui aime beaucoup cuisiner avec des produits frais, lorsque j’ai connu un individu PN il y a quelques années, je ne mangeais plus soudainement que du fast food😳, on peut même dire que j’avais développé une addiction au fast food😂
        J’avais le cerveau tellement à l’envers que penser à manger équilibré comme avant, l’idée ne me venait même pas à l’esprit, comme quoi…

        Aimé par 2 people

      2. @Bonjour Scarlett, bonjour à tous

        Je savais également pour les neurones dans les intestins je trouve cela génial. De même, il est désormais prouvé que nos neurones se renouvellent toute notre vie à condition de respecter quelques règles, dont précisément celle en lien avec notre flore intestinale.
        Si cela vous intéresse un lien vers un article accessible pour enrichir cette matinale scientifique ! :
        https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/6-regles-d-or-pour-que-votre-cerveau-continue-de-fabriquer-de-nouveaux-neurones_104884

        Il y a aussi en effet du psychique et du mental dans notre rapport à l’alimentation. Cela peut, je pense, être très révélateur de la relation à soi et aux autres. Je suis également convaincue que la maladie peut s’exprimer en quelque sorte à notre place.

        Durant ma relation (le sociopathe), j’avais une super hygiène de vie, sport, alimentation saine, lui aussi. Il disait souvent qu’il devait avoir une hygiène de vie irréprochable pour l’aider à combattre ses difficultés. Il tenait à son rythme de sommeil, faisait du sport, mangeait sainement, ajoutait des minéraux, des vitamines… J’en comprends que c’était pour mieux tenir la distance dans ses diverses manipulations et escroqueries
        Je ne m’en suis pas rendue compte de suite, mais à cette période j’avais commencé à prendre quelques kg (je trouvais que mes vêtements avaient rétrécis, lol).

        Dernièrement, j’ai voulu perdre mes kilo et je me suis lancé dans un petit un régime : ni gras, ni sucre, pas de pain, pas d’alcool ect… Je n’avais pas de balance alors je me suis faite confiance. Au bout de 4 semaines, je me suis pesée. Rien, pas un gramme de perdu. Du coup, je me suis acheté une balance (cas où :-), ben non toujours rien.

        En discutant de cela avec un médecin, il est arrivée à une conclusion intéressante.
        Il sait ce que je traverse depuis plusieurs mois pense que mon corps refuse de perdre ses kg superflus parce que je ne l’y autorise pas. J’ai vécu tellement de stress et je m’attends à en vivre d’autres, qu’il garde ses réserves pour y puiser des calories, au cas où. Comme j’ai également arrêté de fumer, il serait d’autant plus désorienté. C’est un système de défense qui selon lui me permet d’apaiser mon anxiété et qui se débloquera dès la liquidation de mes difficultés.
        Je lui ai dit du coup que j’avais peur de développer une maladie grave, générée par ce stress latent. Il pense que j’exprime mes inquiétudes, que je sais pourquoi je me bats donc selon lui c’est une réaction physiologique (aussi avec des problème de peau) plutôt saine, car « il faut bien que cela sorte ».
        J’y ai réfléchi et j’admets que j’ai trouvé que cela avait du sens.

        Aimé par 2 people

      3. Bonjour Stellabat

        Les kilos en trop sont dus à une surproduction de cortisol qui est l’hormone du stress. Soit on stocke dans des zones spécifiques (souvent autour du ventre), soit on se déminéralise et on ne prend pas de poids. Ça dépend des morphologies.

        En physiologie, il est plutôt conseillé de laisser davantage le corps se reposer en période de d’élimination, contrairement à la croyance populaire. Ça permet à l’organisme de réduire le cortisol.

        Bon courage dans votre rééquilibrage ✌

        Aimé par 1 personne

    2. Bonsoir Scarlett,
      Je pense avoir été mal comprise, sans doute me suis-je mal exprimée. Je ne dis pas qu’il faut trouver des personnes bienveillantes pour être aimée (cf la réponse de Historiacyn) ni même qu’il ne faut pas réagir et changer son comportement de victime… mais, vu que l’origine du problème est bien en amont de la situation présente…il faut AUSSI la traiter en amont, pour ne plus la reproduire, c’est à dire régler le problème d’origine qui n’est pas traité non plus . Pour moi, cela a été de ressentir ma colère (complétement niée et étouffée) face à mon vécu d’enfance, cela a été de rompre AUSSI avec ma famille d’origine. Chacun sa problématique, mais je ne crois pas qu’il s’agisse juste de faire des choix présents, dans les relations présentes. Bien sûr qu’il faut le faire mais le présent ne fait que révéler un passé non réglé. Et il est nécessaire de déraciner le problème bien en deça pour retrouver son intégrité, sa « volonté »personnelle et sa liberté.

      Aimé par 2 people

      1. Chère Pascale

        Vous vous êtes très bien exprimée et nous sommes d’accord sur la nécessité d’un travail de fond que j’ai illustré avec le mot « psychanalyse ». Traditionnellement on pense plutôt à ce modèle de thérapie parce qu’il dure des années voire des décennies.

        Mon point est qu’une vie humaine étant relativement courte, il faut coupler les deux. Un travail qui s’installe sur des années (pour celui qui veut) + des décisions au présent.

        De meilleures décisions basées sur plus de logique et moins d’émotionnel 💯

        Aimé par 1 personne

      2. La logique et le discernement d’un DA qui s’ignore sont influencés par sa propre problématique : cercle vicieux !

        D’où l’énorme valeur de ce blog, qui à travers les témoignages de DA ayant eu affaire à des PN (cela semble une majorité) permet à un DA de retrouver et reconnaître ses propres comportements, sa manière de penser et réagir, ses propres pièges envers lui même (toujours plus facile à voir chez les autres), et le tout démonter et ré-articuler avec une autre logique par ceux et celles qui soit n’ont jamais connu la dépendance affective ou soit s’en sont sortis, ce qui ouvre la porte à deux choses:
        – la sortie du cercle vicieux.
        – des bases pour commencer à penser autrement

        Aimé par 2 people

      3. Oui, Nicky.

        Franchement, j’ai une immense FOI en la capacité de chaque être humain de changer sa destinée. ça peut sembler utopique mais pour moi, même une personne qui a été humiliée toute sa vie peut se relever si elle le décide. Evidemment, ça ne se fait pas en une nuit mais petit à petit, on avance dans une autre direction.

        Lisez le témoignage de Dory. Cette femme est partie de très loin, a été brisée depuis l’enfance de la pire des manières et pourtant, aujourd’hui, elle a repris un équilibre de vie. Certes, pas parfait, mais au moins sa vie n’est plus en danger car elle a eu le réveil. Je prends son exemple car elle a vécu ce qui se fait de pire comme abus sur humain. Elle n’est pas la seule à s’en être sortie.

        Voilà, rien que pour cela, je ne tolèrerai jamais le fatalisme. Même si une personne lit un article aujourd’hui sans avoir de déclic, le message suivra son chemin dans son inconscient – vous qui en parliez – et contribuera peut-être plus tard, à son sursaut.

        Tout est entre les mains de l’individu !

        Aimé par 3 people

      4. Bonjour à toutes et à tous,

        C’est clair ce que vous dites Pascale mais pour moi ce sont les prochaines étapes que découvrira Sandrine progressivement si elle souhaite faire un travail sur elle-même.
        Si Sandrine commence par réfléchir à ce qui se joue dans son enfance en premier lieu sans couper le contact avec cet homme, elle va tourner en rond éternellement car aussitôt qu’elle aura compris un point puis un autre, un simple appel, même un pauvre sms la fera replonger en l’état actuel. Maintenir le contact dans son état sans agir fermement, c’est comme se mettre au régime et avoir un frigo rempli de cochonneries, dès qu’elle passera dans sa cuisine et ouvrira le frigo elle va manger une cochonnerie et il faudra reprendre le régime à zéro.

        Cependant pour sortir d’un contexte aussi addictif que celui de la dépendance affective, comme il a été dit précédemment, il faut une volonté forte, et cette volonté doit entraîner une action immédiate, ici, couper les ponts avec cet homme immédiatement, peu importe son degré d’attachement, cette première étape va lui montrer que c’est pas si difficile de se respecter, c’est un long processus comme apprendre ou réapprendre à s’aimer, mais c’est pas insurmontable, et cela peut être très gratifiant pour soi, pourquoi ne pas se mettre un défi envers soi-même, vu le manque de considération flagrant que l’on peut avoir pour soi dans la dépendance affective, en se tournant vers soi il y a très peu de chances d’en arriver à devenir une personne égocentrique ou narcissique au sens basique, cela ne pourra être que bénéfique, un premier pas vers l’estime de soi.

        J'aime

      5. Bonjour Hellosunshine,
        Merci pour votre commentaire qui m’éclaire beaucoup : j’ai été cette personne qui a cherché à faire un régime avec un frigo rempli de … et effectivement j’ai rechuté sans arrêt. C’est très clair pour moi enfin. Je n’ai jamais trouvé dans mes multiples thérapies de personnes qui dénonçaient vraiment mes abuseurs et je crois qu’il faut cet appui pour oser prendre le parti pour soi. Dans ce blog, il y a cet appui exigeant que j’ai beaucoup apprécié mais cela m’a un peu perturbée aussi…

        Aimé par 1 personne

    3. Bonjour Scarlett, bonjour Nickyahola,
      Je découvre votre échange entre 10h08 et 13h24 et ne peut m’empêcher d’ajouter quelques refléxions : je ressens la pensée de Nickyahola très proche de la mienne et c’est sans doute pour cela qu’elle « a validé » plusieurs fois mes interventions. J’aime beaucoup ce blog, je sens qu’il m’aide à « me choisir » mais il m’a fallu beaucoup de temps pour retrouver cette capacité, car les maltraitances subies dans mon enfance avait dévasté des capacités à réagir qui semblent élémentaires pour la plupart d’entre vous. Je pense en effet que je n’aurais pas pu profiter de ce site à une période de ma vie, je ne sais pas bien expliqué cette difficulté que je lie à la notion d »emprise forte », d’état de confusion entre soi et l’autre, de fusion sans doute, qui ne permet même plus de faire des choix rationnels pour soi. Ma famille était totalitaire, incestuelle, il n’y avait pas de droit à l’individuation. Merci encore pour ce blog.
      PS : A propos, comment fait-on pour liker un témoignage ? On me demande un mot de passe ? ? j’ai beau cherché, je ne trouve pas le mode d’emploi…

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Pascale,

        J’ai liké plusieurs de vos interventions car j’ai reconnu beaucoup d’ éléments de votre discours qui valident l’évolution de ma compréhension actuelle de ma DA, et ma manière de m’en sortir, à savoir que tant qu’il n’y a pas eu ce fameux déclic, et/ou un minimum de compréhension de son propre fonctionnement affectif, dire à quelqu’un qu’il a le choix non seulement ne peut pas être compris mais peut générer une culpabilité et une baisse d’estime supplémentaire, qui peuvent avoir l’effet opposé ! Et je m’empresse d’ajouter que je ne suis pas fataliste du tout !
        Un minimum de découverte et compréhension de nos propres fonctionnements de DA et de son origine, ainsi que son acceptation est notre première possibilité d’action, le reste (choix- volonté) suit ou suivra.
        L’inverse aurait été impossible pour moi, j’en suis bien certaine. Mais nous sommes tous différents, et je pense qu’il est bon de pouvoir exprimer nos différences ici.

        La rencontre avec un PN est un sacré catalyseur, pour faire ce chemin, c’est certain.

        Pour liker un témoignage sur un site wordpress, dont celui-ci, il faut créer un compte sur wordpress.com 🙂

        PS. Je dois avoir le même âge que vous ou à peu près, mais aujourd’hui, nous restons jeune plus longtemps … n’est-ce pas ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Merci à Nickyaloha pour sa réponse à mon intention et pour la démarche afin de « liker »…J’ai réfléchi à cette question du choix rationnel à faire pour décider de quitter le PN, j’ai moi-même aussi eu un déclic tout autre après un certain cheminement sur mon histoire de vie… je pense que mon expérience de la réalité a été faussée dés l’enfance du fait de la fréquentation de parents toxiques et à partir de cela, comme le dit Scarlett, comme tout DA , j’ai construit un monde irréel et imaginaire pour me protéger, monde en lien avec ce que je percevais de mon milieu affectif « pathogéne » et avec les croyances apprises…Comment dans ces conditions, pouvoir faire un choix proposé dans une autre « réalité » où existe le respect et son opposé, puisque je ne vivais pas dans ce monde réel là. Je vivais dans un monde plein de confusion, sans cohérence, fou et je cherchais à comprendre…
        Il m’a fallu me rapprocher d’abord des « concepts « de respect et de liens, de solidarité, bien peu tangibles dans mon vécu et mes expériences… y croire….
        Je vais vous donner un exemple : à l’âge de 25 ans environ, j’ai eu l’occasion de fréquenter une tante qui m’appelait « ma chérie », je n’y étais pas habituée n’ayant jamais reçu ce genre de marque tendre, et cela m’était presque étrange, presque douloureux, je ne pensais pas que cela pouvait me concerner… ainsi opter pour le respect demande parfois une « ouverture à une nouvelle réalité si peu familière »qu’elle peine à prendre sens.
        Ce que j’essaie d’expliquer, c’est que même dans le rationnel, on oppose des concepts qui ont des « réalités en fonction du vécu affectif »… et c’est sans doute pour cela que le choix de se respecter peut être déroutant quand c’est une expérience inconnue.
        Mais je sais gré aux personnes qui ont pris pied dans cette réalité vraie de l’indiquer et de partager leurs convictions, car c’est le seul chemin à suivre et il est important de savoir que certains le peuvent… mais je comprend aussi, de par mon parcours, ceux qui n’arrivent pas encore à suivre cette « raison là », car ayant besoin de ressentir ce réel-là.
        Les descriptions des liens PN-DA me parlent bien dans ce site aujourd’hui, mais il y a quelques années, je n’aurais pas pu prendre parti ainsi car j’étais sans doute trop proche de la « réalité destructrice familière dans laquelle j’avais vécu qui ne jugeait pas certains fonctionnements comme toxiques ». J’aurais sans doute continué à m’apitoyer sur les PN car je m’apitoyais sur moi aussi…(par exemple)

        Aimé par 2 people

      3. Effectivement Pascale beaucoup nous rapproche. L’expérience (la sienne propre et celle des autres), l’information, la réflexion permettent d’ évoluer, de créer l’ouverture vers une nouvelle perception, qui je pense pour moi sera maintenant en évolution constante mais à laquelle je devrais veiller, car comme vous, ces conditionnements acquis dans la première enfance sont et resteront tenaces. Je pense que cette attention constante est et sera ce qu’il y a de plus difficile, il faut maîtriser le naturel qui comme on le dit « revient toujours au galop ». Au moins maintenant, je sais, pas tout encore, mais c’est un nouveau commencement. Mon équilibre,très bancal mais fonctionnant a été rompu, et je suis la seule à pouvoir en construire un nouveau, et cette fois-ci, il m’appartiendra vraiment.
        ( A ce propos, j’ai beaucoup aimé le commentaire d’ @Ambelline du 15/3 https://leperversnarcissique.wordpress.com/2017/03/13/temoignage-sophie-il-ma-battue-et-etranglee-par-deux-fois-il-ma-fait-perdre-connaissance-et-quand-je-me-suis-reveillee-a-coups-de-gifles-il-ma-dit-tu-vois-ce/)
        Je lis beaucoup, suis curieuse, me renseigne, mais ne prend que ce qui me parle ! Pas facile mais je sens les progrès même si je ressombre encore parfois durant quelques jours …
        Mais au terme réalité, je préfère le terme PERCEPTION aujourd’hui , je ne suis pas certaine qu’il y ait de vrai réalité … et je me recherche, je ne veux plus être quelqu’un d’autre. J’apprécie le partage des convictions mais uniquement pour m’aider dans mon évolutions.
        Au plaisir de vous lire vous, et tous ceux qui partagent ! 🙂🙂 😚😚

        Aimé par 1 personne

      4. Bonjour Nickyaloha,
        Merci pour cet éclairage très intéressant.
        La question de ce qu’est ou pas la réalité est sans doute très importante et au coeur du sujet. Chacun vit en fonction de croyances, d’influences, de conditionnements et de ressentis, de perceptions de son milieu et de désirs personnels et,en cela, je suis d’accord avec vous : tout humain vit avec Sa réalité et crée Sa vie et cela doit être respecté. En même temps, je pense qu’il y a une réalité des faits et des besoins élémentaires et que les incohérences, les fonctionnements malsains doivent être dénoncés comme tels. C’est ce que je trouve dans ce blog et que j’aime. Même si cela peut créer des conflits ou des attitudes défensives ! il est alors intéressant de se demander pourquoi …Dans ma vie, et auprès de thérapeutes, j’ai beaucoup trop souvent rencontré cette absence de parti-pris au nom des ressentis personnels de chacun et cela m’a empêchée longtemps d’ouvrir les yeux. Aujourd’hui j’essaie surtout de différencier la personne de ses comportements, bien qu’elle en est affectée. J’essaie de croire en la capacité de changement de tout être humain, à priori. Mais je crois profondément que chacun a sa vérité à trouver et qu’elle est en lien avec la réalité de ce que nous sommes. Et nous avons besoin de guides qui ne soient pas neutres…

        Aimé par 2 people

      5. Tout à fait, Pascale. Il y a autant de réalités que de personnes, raison pour laquelle il me semble impossible d’aider une personne en forçant son processus de décision.

        Ainsi, même quelqu’un qui veut rester avec un toxique en a parfaitement le droit. Nous ne voyons pas tous cette vie comme un chemin d’épanouissement. Pour certains, le contrôle est préférable au respect et c’est dans le juste ordre de la Nature.

        A chacun ses objectifs relationnels 💯

        Aimé par 1 personne

      6. « En même temps, je pense qu’il y a une réalité des faits et des besoins élémentaires et que les incohérences, les fonctionnements malsains doivent être dénoncés comme tels. C’est ce que je trouve dans ce blog et que j’aime. Même si cela peut créer des conflits ou des attitudes défensives ! il est alors intéressant de se demander pourquoi … »

        Exactement, je partage à 200 %, et c’est en cela que ce blog est une aide extraordinaire en complément d’une thérapie (pour ceux qui en ont besoin évidemment) .
        Ceux qui croient qu’une thérapie sans un important travail personnel de recherche et de questionnement en parallèle résoudra leurs problèmes se leurrent et ils sont nombreux. Mon psy me disait que 3/4 de ces patients venaient le voir en touriste d’ailleurs. Il y en a qui passe leur vie en thérapie … ce n’est certainement pas mon intention !

        « Aujourd’hui j’essaie surtout de différencier la personne de ses comportements »
        Là par contre, je vois les choses autrement, et surtout maintenant!
        Ce que j’ai vraiment appris et découvert avec ce PN et ce blog, est que le comportement est la clé pour connaître quelqu’un.
        C’est d’ailleurs en regardant et en me fixant sur mon propre comportement que j’ai commencé à découvrir mes failles … et que je peux constater mon évolution 🙂

        « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveau paysages mais à avoir de nouveaux yeux »
        Marcel Proust

        Eh oui ! Maintenant je vois que j’ai le choix, et que je l’ai toujours eu … mais je ne le savais pas !

        Aimé par 3 people

  12. Bonsoir à toutes et tous,

    « 30 s après il me rappelle… » so comman…
    « Il a 43 ans est musulman… »😣

    @Sandrine je n’ai malheureusement pas de conseils a vous prodiguer si ce n’est de suivre les nombreux conseils donnés ici !
    Ce blog est juste une mine d’or pour les gens comme vous et moi… et croyez moi j’aurai aimé qu’on me previenne qu’il existe des tarés sur Terre à l’apparence completement normale prêts à tout pour vous bouffer litteralement…

    Vivez pour vous… bon courage.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Scarlett, bonjour à tous,
      OK je vous suis maintenant, j’étais gênée par le traitement du problème « dans le présent » car il me semblait être limité dans ce temps-là. Je comprends maintenant mieux votre positionnement et j’aurais eu besoin de connaitre une telle aide il y a plus de trente ans, j’ai fait le parcours à l’envers, par la thérapie, sans guide pour dire stop aux abus (comme ce site), surtout sans guide pour les DENONCER avec force comme vous le faites si bien, et c’est sans doute pour cela que ce fut si long et si difficile de changer tout en fréquentant mes bourreaux. Merci beaucoup d’exister, car vous m’apportez cet appui qui me manque encore puisque j’ai encore du mal à mettre mes limites, preuve que cela n’a pas été bien travaillé.

      J'aime

    2. Bonjour à tous, bonjour Nicky Aloha,
      « Le comportement est la clé pour connaitre quelqu’un »…j’approuve en effet et ce blog en est la preuve en effet.
      Je crois que je suis mal à l’aise avec le jugement des personnes selon leurs comportements, et pourtant…tant que la personne n’a pas changé son comportement malsain, il semble qu’il la définit. En disant « je différencie la personne de son comportement », je veux signifier que le personnage peut changer et ne se résume pas à ce rôle, ce fonctionnement… mais c’est pourtant ce que la personne est dans le présent, ce qu’elle vit et montre d’elle-même. Merci de cette mise au point. Pour moi c’est encore une trace de mon éducation : idéaliser pour ne pas « voir ».

      Aimé par 2 people

  13. je lis certains temoignanges sur ce site. ET je suis choqué et je pense qu’effectivement, le mien n’etait peut etre pas un Pn mais peut etre un Narcissique. Je suis desolée pour les personnes ayant subi les fourdres des PN.

    mais qu’en vous dites qu’il revient? le mien ne revient pas. il ne m’ecrit pas, ne mappele pas, c’est reciproque sauf pour besoin professionnel. Neammions, quand l’on se voit, il prend la peine par exemple de me faire deux bises pour me dire bonjour et aurevoir quelque soit 0 le nombre de personnes ou les personnes qu’il y autour de nous.
    La derniere fois par exemple, il est venu dans nos bureaux, et au mileu de mes collegues il s’est rapproché de moi, quand j’ai voulu le saluer il m’a demandé une bise. c’est un cas parmi tant d’autres.
    Donc honnetement, je sais plus si c’est narcissique, un homme qui a peur d’aimer ou une autre categorie de personnalité difficile.

    J'aime

    1. Bonjour @Sandrine. Cet homme n’a pas peur d’aimer , il ne vous aime pas point. Peu importe quelle est sa personnalité dans le fond. Il NE VOUS AIME PAS. Pas parce que vous n’êtes pas digne d’amour , cela n’a rien à voir avec vous ! Il est très certainement incapable d’aimer qui que ce soit d’autre que lui même. Un homme qui aime sincèrement une femme n’agit pas de la sorte , même quand il a peur de l’engagement ! Il prendra son temps et surtout si il n’a aucune intention malveillante, il exprimera ses craintes. Il ne jouera pas avec elle , en l’appelant pour satisfaire ses besoins et en l’ignorant une fois soulagé… Désolée d’être un peu crue mais il faut être lucide. D’après ce que vous nous dites , nous vous disons qu’il est narcissique. Vous êtes dans le déni de cela, c’est trop simple pour vous. « Je me demande si il est narcissique, si il a peur d’aimer ou si il est une autre personnalité difficile « . Pourquoi ce refus de voir que cet homme vous utilise comme un mouchoir jetable ? Vous avez si peu d’estime et de respect de vous même qu’il n’a même pas besoin de mettre en place une stratégie, de faire semblant d’être gentil , attentionné, de vous manipuler… Il vous montre clairement qu’il n’a rien à faire de vous et vous restez à sa disposition ! J’ai même envie de vous dire : Quelle importance dans le fond « l’étiquette » qu’on puisse lui mettre ? Les seules question que vous devez vous poser c’est : Est ce que cette « relation » (si l’on peut parlez de relation, excusez moi du peu.. ) vous convenait elle ? Est ce qu’elle vous rendait heureuse ? Si les réponses sont Oui , ne changez rien , si lui ne revient pas , un autre prendra le relais, avec joie… Si la réponse est non , cessez de rembobiner la cassette sans fin , de lui chercher des excuses, contentez vous des faits et concentrez vous sur vous : Apprenez à vous aimez et définissez ce que vous attendez d’un homme , ce que vous acceptez ou non et restez en accord avec ce que vous aurez établi, avec vos valeurs… Si vous vous traitez en serpillère n’attendez pas que l’on vous respecte, c’est impossible ! Bon courage

      Aimé par 3 people

    2. « Il prend la peine de me faire 2 bises  » WAOW ! Quel homme ! Lol ! Blague à part , si vous faire des bises est « une peine  » Ça en dit long sur VOUS @Sandrine…

      J'aime

    3. @Sandrine,
      Toutes les participantes ici ont fourni des éléments pertinents que vous avez lu, SANS COMPRENDRE. Vous ne VOULEZ pas comprendre.

      Un homme dont on dit qu’il a « peur d’aimer » est en général un très bon manipulateur, où est tombé sur une proie très crédule. La seule excuse pour ne pas démarrer une histoire d’amour avec une femme qui nous plait c’est dans le film Casablanca, et encore. Mais votre type n’est pas un espion qui doit sauver son pays en pleine seconde guerre mondiale, alors on arrête ce délire. C’est un faible, un looser, un égocentrique.

      Et le fait que vous pensiez qu’un type comme lui puisse être un PN montre l’étendue de votre souffrance – de votre DÉPENDANCE AFFECTIVE. Vous êtes une droguée en manque de came, vous voudriez que ce monsieur vous apporte votre rail de PARADIS ARTIFICIEL.

      Ne tombez pas dans le piège, consultez quelqu’un. Avec votre profil, vous êtes un aimant à emmerdes sous formes de Terminators. Vraiment, je vous conseille de sortir très vite du monde des illusions.

      Aimé par 1 personne

    4. Bonjour Sandrine,

      « mais qu’en vous dites qu’il revient? le mien ne revient pas. il ne m’ecrit pas, ne mappele pas, c’est reciproque sauf pour besoin professionnel »

      @Sandrine, quand un homme ne veut pas avoir à faire à vous ou prendre de vos nouvelles c’est juste qu’il NE VEUT PAS être en relation avec vous. Et bien Monsieur fait exactement cela, il ne prend pas le risque de vous faire croire que sa porte est ouverte car il a nullement envie que vous entriez dans sa vie. En revanche de temps en temps, en cas de disette, il pourra vous demander de venir, histoire de se soulager. Si c’est effectivement un tordu, il va prendre beaucoup de plaisir à faire mumuse avec vous, vous prendre, vous jeter, et ce indéfiniment jusqu’à ce que vous disiez STOP.

      « Neammions, quand l’on se voit, il prend la peine par exemple de me faire deux bises pour me dire bonjour et aurevoir quelque soit 0 le nombre de personnes ou les personnes qu’il y autour de nous. » On est collègue, on reste cordial, on se dit bonjour, on échange professionnellement.
      Relisez vous bon sang ! « Il PREND LA PEINE » Il ne prend pas la peine, il vous dit juste bonjour et au revoir. C’est vous qui interprétez cela comme un effort courtois et romantique.

      « Donc honnetement, je sais plus si c’est narcissique, un homme qui a peur d’aimer ou une autre categorie de personnalité difficile. »
      Comment pouvez vous arriver à une telle conclusion ?!
      Peu importe quel est son profil, vous n’êtes plus en relation avec cet homme. Pourquoi cherchez vous à le comprendre car il n’y a rien à comprendre, sauf qu’il est ce qu’il est.

      Excusez moi Sandrine mais vous avez de la gadoue dans les yeux !!!!!!!

      N’oubliez jamais ce que vous avez dit de lui dès le tout début de votre court témoignage:
      « avare, manque d’empathie, mensonge,il était de moins en moins présent, de plus en plus silencieux quand on était ensemble, me reprochait de ne pas être calme dans certaines situations, que je devais tempérer mes humeurs… »
      Pour ma part, même avec un physique de rêve, il ne me fait pas du tout rêver votre Prince Charmant de bazar.

      Scarlett dès le départ vous dit « Êtes-vous une mendiante de l’amour ou une femme digne d’être aimée ? Ce n’est pas la même chose ! »

      A vous de choisir. Si vous rencontrez des hommes qui vous « correspondent en tout point », pourtant affublés de défauts aussi grossiers que rédhibitoires, c’est que vous avez un niveau d’exigence à l’identique, c’est à dire bas de gamme. Pourquoi pas ?! Cela vous regarde.

      En revanche, pressez-vous de changer votre regard sur vous et sur le monde réel avant de tomber dans les filets d’un prédateur qui vous enverra lui pour le coup directement en enfer si ce n’est au cimetière. Vous êtes fantastiquement attirante pour ces toxiques.
      C’est ça aussi le monde réel, pas celui des contes de fée.

      Aimé par 2 people

  14. Bonjour à toutes et tous,
    Sandrine je pense que vous êtes une personne dépendante affective, il est important selon moi pour vous d’aller chercher en vous les bonnes réponses. Vous devez aller regarder vos failles et ce besoin finalement de vous accrocher à quelqu’un qui vous fuit. Avez vous besoin de vous « fouetter » ? Ne vous manque t’il pas parce qu’il est inatteignable ? Une chose est sûre, vous avez effectivement eu affaire à un simple narcissique. Mais VIGILANCE vous avez le profil qu’un PN adore et là la chute serait effroyable. Il est important de travailler sur vous et ne plus vous focaliser sur Mr pour vous construire un avenir sain.
    Vous pouvez y arriver donnez vous en les moyens. Bon courage à vous.

    J'aime

    1. 💪 Dory ! @Sandrine, vraiment, vous pouvez le faire ! CHOISISSEZ VOTRE DESTIN !

      Cet homme n’a même pas besoin de vous manipuler. Un Vrai pervers aurait pu lancer une superbe injonction paradoxale et vous démolir bien plus.

      Bon, CAS D’ÉCOLE, rapporté par une amie, ancienne dépendante affective, lors de sa rencontre avec son LOOSER :
      « Il n’y a rien entre nous. Je crois que par amour on peut tout, il n’y a aucune limite. Mais ce qui se passe est malsain, tu ne crois pas ? Je pense que c’est vraiment le mieux pour toi d’arrêter, même si je trouve cela dommage, nous nous comprenons si bien… Tu feras néanmoins comme tu l’entends ! » #DrapeauRouge #JeTePréviensDuProgramme

      Imaginez-vous dans ce genre de cas. Là c’est parfait. Un type bieeeeen plus doué en psychologie que votre petit joueur vous aurait mise encore plus la tête dans votre dépendance affective. Les PN détectent ça, ils en jouissent, ils l’entretiennent, ils ne sont pas dupes, il vont l’exploiter – et en plus, ils vont vous culpabiliser en vous prévenant à quelle sauce vous allez être mangée. Du sadisme pur, ils flairent la bonne affaire, vous disent qu’ils sont mauvais… 😖

      Mon amie est restée. La suite des abus a été absolument atroce (en même temps, au vu de cette préméditation sadique, c’était inévitable). @Sandrine, croyez-moi, on l’a récupérée en morceaux. 🤕 Il n’y a pas de Happy END.

      Alors qu’avec de la jugeote, un humain qui lit ça 😱 se barre en courant. Vous, vous faites partie de la catégorie qui va s’accrocher coûte que coûte. Seul un travail thérapeutique sur l’estime de vous vous permettra de sentir à nouveaux que si, les interactions humaines sont faites de LIMITES. L’amour est le RESPECT DES LIMITES de l’autre. Parce que les personnalités ont des LIMITES, et que votre santé et votre DIGNITÉ ont des limites.

      Je crois avoir VRAIMENT fait le tour de la question, le choix vous appartient. Voulez-vous une vie de servitude ou voulez-vous être heureuse par vous-même ? Vous devez y répondre, mais vous ne pourrez plus, maintenant que vous avez lu tout ça, venir chouiner comme une victime d’un méchant narcissique. Ce sera votre décision.

      Et je dis ça sans jugement. Les HP et leur besoin de reconnaissance sont parfois très proches des DA, je peux comprendre ce besoin viscéral d’attention et d’acceptation. Mais vous avez un CERVEAU, une âme, servez-vous-en.

      Aimé par 1 personne

  15. Je peux me tromper : Soit c’est trop tôt dans la vie de Sandrine qui visiblement ne ressent pas tous les messages de prévention, soit c’est le résultat de la médiatisation récente du PN. Parce que les médias (et internet en particulier) en parlent beaucoup à tort et à travers et, je constate de plus en plus que d’accuser son ex d’être un PN c’est aussi tendance que d’avoir le dernier smartphone sorti. Pour ma part, votre ex, Sandrine, m’a juste l’air d’un type normal qui s’est servi et a zappé de suite sur autre chose: ca arrive tous les jours.
    Ce que je constate de plus en plus lors de séparation de couples, la personne quittée accuse l’autre d’être un PN ( il a critiqué ma robe :c est un PN, il m’a envoyé 4 messages à suivre: c’est du love bombing, il a oublié mon anniversaire c’est un manipulateur etc…) parce que « facebookement » (lol), « socialement » parlant vivre une relation avec un PN, ca signifie que la personne en a vraiment bavé: elle est la personne a plaindre, et en plus ce qui m’énerve particulièrement :c’est limite branché comme un effet de mode!
    C’était pareil pour l’anorexie, quand le sujet était à la mode, toutes les filles naturellement minces étaient anorexiques. Bref tout est très vite déformé, utilisé, standardisé, récupéré
    Moi je vous souhaite une chose Sandrine, (c’est au pire) de ne tomber que sur ces hommes normaux avec des réactions classiques par la suite.

    Aimé par 3 people

  16. @Sandrine , tant que vous vous focaliserez sur les autres par peur de ce qu’il y a en vous vous souffrirez. Vous devrez tôt ou tard affronter vos vieux demons sinon vous serez toujours malheureuse ! Ça fait mal sur le coup mais après je vous assure qu’on se sent mieux ! Si vous ne voulez plus vivre cela , prenez votre courage à deux mains et foncez ! Demandez l’aide d’un professionnel si il le faut mais secourez vous ! Force et courage à vous

    Aimé par 1 personne

  17. Tout est dit et redit.
    Sandrine,j’ai l’impression que vous n’êtes pas réellement à la recherche de la compréhension des mécanismes qui font que vous vous mettez dans une position où vous souffrirez inévitablement.

    Vous semblez attendre son retour et peut-être trouver un simple réconfort ici en l’attendant, seule vous le savez.

    En tout cas car à s’endormir dans le déni d’une réalité déformée, vous risquez un réveil brutal prochain dans les bras d’un véritable PN, je ne vous le souhaite pas, bon courage.

    Aimé par 3 people

  18. Bonsoir @Pascale , pardon j’avais oublié le « e » dans ma précédente réponse 🙂 Juste pour vous dire que ce qui semble évident aujourd’hui ne l’était hier pour personne sinon @Scarlett n’aurait certainement pas créer ce blog et nous ne serions pas là à partager nos vécus et à se prodiguer des conseils les une aux autres 😊 Ayez confiance en vous et tout deviendra évident pour vous aussi ! 😊 @Nickyalohia, il est difficile de faire dans l’émotionnel virtuellement. En tant qu’ancienne DA je tiens le même discours , ce n’est pas pour cela que je dis que c’est facile. À mon avis , quel que soit le profil , il est difficile de se relever du PN. Il y a forcément des failles profondes en chacun des rescapés, que l’on en soit conscient ou non, même pour celles et ceux qui le nient. Mais c’est à chacun de se battre pour lui même. Cela ne veut pas dire que l’on sous estime les difficultés que rencontre un DA, ni les autres d’ailleurs. Parfois, je suis même touchée par certains témoignages et commentaires mais on ne peut faire beaucoup d’affectif ici , c’est un blog ! 😉 On peut éclairer , encourager , parfois essayer de réveiller un peu les personnes trop engluées dans leur victimisme mais chacun est le maître de sa vie ! Force et courage à tous !

    Aimé par 6 people

    1. « il est difficile de faire dans l’émotionnel virtuellement. »

      Bonjour Historiacyn,

      Évidemment, et ce n’est absolument pas ce que je recherche.

      Ce qui m’intéresse ici, ce sont des pistes, des partages qui peuvent donner des sujets de réflexion. Je ne recherche pas des conseils, cela peut, peut être vous surprendre, mais plutôt un aiguillage, et parfois quelques recettes … avant de faire les miennes 🙂

      J’aime découvrir ce que les autres pensent, comment ils voient les choses, la vie, comment ils réagissent, et encore plus maintenant alors que je suis en train de mettre en pièce le fonctionnement automatique que j’avais depuis l’enfance. Tout est intéressant pour moi, et sujet à réflexion.

      Et parfois, comme hier, j’ai envie de partager, ma vision, ma compréhension de certaine chose, afin d’ apporter ma pierre à « l’édifice » (Je prends, Je donne) de ce blog qui, sans aucun doute, est le meilleur sur la Perversion Narcissique et le seul lieu de partage que j’ai pu trouver sur la dépendance affective.

      D’ailleurs un blog du même type, animé par d’ancien DA, sur la DA serait une bonne idée !

      Ce sont par nos différences de penser, de langage et de réaction, et de l’information, beaucoup d’information que nous pourrons créer des déclics, de l’ouverture d’esprit.

      Je m’éloigne, mais toujours est-il, qu’hier, la réponse de Scarlett à mon premier post m’a surprise, et j’avais cru y sentir une réaction émotionnelle (un peu défensive d’ailleurs), je lui en ai fait part, et la réponse fut: « peu d’implication émotionnelle dans ce que j’écris », ce qui m’a donné à réfléchir sur la communication avec nos mots et aux sens que nous y attachons 🙂

      Merci Historiacyn d’avoir pris la peine de relever, et moi aussi, souvent je suis touchée par nombres de témoignage, mais à part partager un peu du moi qui avance, je ne peux pas faire grand chose d’autre !!!

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Nicky

        En tant que lectrice, vous ne voyez que votre propre perception du blog et pas les coulisses.

        Alors, sachez que je reçois une certaine quantité de mails insultants, de personnes qui réagissent mal à la vérité et qui essayent de créer un lien émotionnel pour susciter des réactions négatives chez moi. Sans compter les « spams » commentaires dégradants qui ne sont pas publiés évidemment.

        Tout ça pour dire que vos commentaires à côté sont de douces paroles 😂. Même dans ma vraie vie, je ne prends jamais les opinions des autres comme des paroles d’Evangile mais comme de simples avis. Chacun pense ce qu’il veut et heureusement que nous avons encore cette liberté.

        Aimé par 4 people

    2. PS. En relisant votre post j’aimerais ajouter ceci:

      « À mon avis , quel que soit le profil , il est difficile de se relever du PN. »

      Je ne suis pas d’accord (avis perso évidemment), ce n’est pas du PN qu’il est difficile de se relever, mais des failles ou gouffre (dont la DA ) qui vous ont fait le côtoyer, accepter … etc, etc….

      Aimé par 3 people

  19. @ Historiacyn, qu’il est plaisant de vous lire; vous êtes une âme délicate et éclairée.

    L’évidence dont vous parlez est évidente que pour celle ou celui qui accepte de reconnaitre leur responsabilité (au sens j’ai compris, je sais, je me répare) dans une relation toxique et de cheminer vers plus de compréhension de soi-même, du monde dans lequel nous vivons, avec lucidité et honnêteté.
    Cela ne m’empêche pas de me surprendre parfois à encore enclencher ces mécanismes, les mêmes qui m’ont conduit à être en relation des relations avec des fakes. La différence, c’est que je m’en rends compte désormais assez rapidement et ma raison, ma loyauté vis à vis de moi-même prend le pas sur l’illusion.
    Je pose mes limites clairement, sans ambiguïté même si c’est parfois avec encore un peu de culpabilité. Quoi qu’il en soit, je ne reviens pas sur ce que j’ai fait ou dis car je sais pourquoi j’ai eu raison de le faire car je sais de quoi je me suis protégée. Je ne suis pas pour autant moins souple ou empathique qu’avant, je fais juste attention de ne plus tout confondre.

    C’est troublant de savoir que pendant des années j’ai fonctionné avec un écran de fumée devant les yeux, avec des croyances qui n’étaient pas miennes, avec la volonté d’aller à l’encontre de mes propres principes.
    Le terme de « rescapée » me convient car effectivement je me suis sauvée.
    Mes failles sont là, je sais qu’elles ne me quitteront pas, alors je les apprivoise et les transforme, à mon service.

    Ce blog n’y est pas étranger, je dirais même qu’il a hautement participé à ma prise de conscience, à ma reconstruction et il continu à m’aider dans ma progression. Merci grandement à Scarlett de le faire exister et de l’entraide qui s’y manifeste au quotidien grâce à vous tous. Effectivement les prises de conscience ne sont pas toujours immédiates, l’important c’est qu’elles se fassent, même après coup.

    Aimé par 5 people

    1. Merci chère @Stellabat, j’ai plein de choses à dire , tellement que parfois , « à la sortie », tout se mélange 😬 Votre commentaire est rassurant sur les messages que je souhaite faire passer. 😉 Il semble que vous ayez trouvé un équilibre, votre propre recette du bonheur , c’est le plus important, rien n’est jamais parfait pour personne, nous restons tous humains ! Souvent je me reconnais, dans votre profil , c’est également très agréable pour moi de vous lire ! Belle soirée 😉

      Aimé par 2 people

    2. coucou stellabat
      oui très bien dit, un écran de fumée qui nous empêche de voir clair, mais après rien ne nous empêche de faire disparaitre cet écran de fumée…
      Comme vous je suis allée aveuglément sans réfléchir à l’encontre de tous mes principes, même les plus moraux! et quant j’y pense, j’arrive pas à imaginer comment j’ai pu aller aussi loin, et comme vous je connais mes failles, enfin aujourd’hui jen ai conscience, elles sont incrustées en moi, mais il suffit de lutter pour ne pas retomber dans le piège de ces malades mentaux.
      pour moi aussi, ce blog a été salutaire et je remercie encore scarlett de l’avoir créé ainsi que tous les participantes et participants qui m’ont aidé et conseillé. Je me suis relevée et j’ai pris conscience grâce à ce blog
      bonne journée
      Liliane

      Aimé par 1 personne

  20. Bonjour Scarlett ,

    Je vous écris suite à votre réponse faite à Sandrine dernièrement, loin de moi une envie de porter un jugement mais en fait ce témoignage et votre réponse m ont vraiment interpellé, JE suis sortie d une relation avec une PN de deux ans, cela fait maintenant six mois , une première thérapie que j ai débuté au début de cette relation , alors que je croyais avoir trouvé enfin le grand Amour , et finalement en période de conditionnement et de gasligthing total, JE me suis orientée vers une thérapie sous hypnose , après avoir réglé les problèmes matériels d une vie commune , j ai appliquer un no contact, et repris MA vie en main , reconstruction d abord avec MA fille qui a bcq souffert à nos côtés les derniers mois ,changement de ville ,premier achat immobilier a 42 ans , retrouvé MA vie sociale d avant cette pseudo relation, JE me suis re impliquer dans mon travail , vous me direz que tout va bien , JE vois répondrai oui , Mais , j ai la conscience que MA relation n en n était pas une comme elle pouvait y paraître, JE peux comprendre Sandrine Qui parfois est nostalgique, petit conseil , ne jamais oublié, toujours avoir à l esprit la cause de l état du manque actuel , selon le niveau de dépendance affective , pour ma part le plus dur Encore parfois et le chagrin d amour propre , et la crise d ego , merci mon psy en passant ,comme vois Scarlett , il a un peu cette façon directe de me remettre sur le droit chemin et de me recadrer quand je faiblis, plus JE lis ce genre de témoignage et plus je réalise que c est le renvoi calcule de notre reflet Qui nous manque le plus, j ai Encore la faiblesse parfois de penser que j ai existé dans sa vie , alors JE fais une liste des événements et JE reviens à la réalité , dans mon cas j ai eu beaucoup de mal à accepter la réalité (parfois Encore ) car mon PN m a traité comme une princesse pendant un an , sans jamais me rabaisser , sans jamais une réelle critique , le gaslighting a été sournois, j ai vite réalisé que quelque chose n allait pas d ou MA thérapie des nos début , sauf que je la faisait car je culpabilisais beaucoup , comme beaucoup de PN , il avait eu une enfance horrible et m à très vite signifié que Moi seule etait le sauveur , il m a donc accompagné et soutenue durant toute la thérapie , jusqu au jour où j ai commencé au bout d un an après un problème de sante Qui m a un peu affaibli , où il m à soutenue en apparence , MaiS ou en fait une dépendance s est installée Moi Qui ai toujours été très indépendante , personne ne me reconnaissait , ni MA fille , ni mes amis, ni MA famille , ni les collègues de travail , plus MA dépendance augmentée plus je pointais les incompréhensions dans ses comportements, plus le masque tombé, MaiS en bonne proie, JE culpabilisais et faisais toujours des efforfs après de grosse crise évidemment, JE me voyais faire une descente aux enfers , n arrivais plus rien à gérer sans mon PN, JE me pensais devenir folle , lors de mes crises il le disait constamment, jusqu au jour où il m à laisse pour aller dans une soirée avec sa nouvelle proie de notre triangulaire , JE précise que des le début son ex faisait partie de notre vie , et quand j ai cesse de lutter pour qu elle disparaisse , une nouvelle est apparue , et donc j ai agonise toute une nuit , l appelant et n ayant aucune réponse , le lendemain j ai voulu le quitter , j ai eu droit à un lové bombing comme jamais , avec ses pleurs , texte d excuses que tout le monde rêverait de recevoir , alors JE ne suis pas partie ,JE n étais pas prête , et en plus j avais la sensation que tout ce que je pensais etait vrai , MaiS aucunes preuves face à toutes ses justifications plus que sensées , alors JE suis restée , JE n ai plus fait de crise , et me suis mise à noter , a engrangé toutes les preuves de l escroqueries, cela a duré 6 longs mois , 6 mois de déchéance humaine , heureusement JE suis très entourée et malgré leur désapprobation, 3 personnes de mon entourage m ont soutenue , engueulée et relevée dans les pires moments, jusqu à ce jour de la preuve ultime et indéniable ou face à son déni plus que honteux , JE l ai foutu dehors de chez nous, Qui etait chez lui à la base , je l ai gifle dans la rue , là où il pensait me retenir Moi Qui n aime pas me faire remarquer , et j ai cru que l avoir révélé et vexé socialement m en avait débarrasse à jamais , MaiS NON le soir à 23h , un message me signifiant sa souffrance et MA culpabilité de ne jamais avoir cru en nous , depuis quelque soit mon ressenti , avant le no contact , JE n ai répondu Qu avec dédain et agressivité , JE ne peux faire autrement .. JE travaille encore sur MA colère de m être faite avoir , quelques relans parfois , au début je le remerciais de m avoir mise face à mes failles , aujourd’hui jamais JE ne le remercierai de rien, JE ne lui dois rien , JE me dois tout , l émotionnel n est plus , JE suis une femme en reconstruction sentimentale , casser un schéma que j avais , j ajouterai un texte que je lui ai écrit, MaiS Qui n à jamais été écrit pour être envoyé, juste parfois mettre à plat les pensées pour y voir clair , une sacrée aventure , une belle leçon de vie, parfois un peu chère payée, MaiS certainement justifiée , merci de m avoir lue, JE ne sais si j ai su exprimer ce pourquoi je vous ai écrit . Merci pour votre travail

    Scarlett , vous m avez permis très souvent de garder le cap .
    Je n aurai jamais pensé que ce qui n à jamais existé puisse manquer …

    Ma vie est belle , je suis heureuse , je renais , JE redécouvre le monde des hommes, de ceux qui ont une âme ,de ceux qui savent aimer , de ceux qui savent s aimer , tous les jours je souris avec mon cœur , pas un jour je n ai de regret , pas un jour je ne reviendrai en arrière , mais c est là , au fond de moi , tu es là, toi qui n existais pas , cette nostalgie d un rien , ce manque d un rien , cet Amour d un vide , ces moments imaginés , cette réalité tronquée, ce moment où je voudrais fondre en larmes , sans raison , sans passion, juste pleurer un Amour inanimé, alors je me regarde , et je me vois , mon Amour est la , en face de moi , JE ne suis pas vide , JE me sens remplie , alors je réalise , c est toi que je voulais , toi qui n à jamais existé, tu étais la pour moi , pour qu enfin je me vois , que j apprenne à m aimer , à aimer cette lumière, celle qui irradie le monde , celle qui nous remplit tous ,je ne la voyais pas , aujourd’hui elle est partout , sauf en toi , triste histoire , la vie est parfois une imposture, belle mais cruelle , parfois j ai peur , combien de fois peut on aimer , notre cœur peut il se remettre de toutes les blessures, JE ne t aime pas , aujourd’hui je sais , JE ne t aimais pas, j aimais ou plutôt JE voulais aimer et croire en un nous Qui n existait pas , ou Qui n existait que pour moi, aujourd’hui j ai peur ,peur de Moi , peur de ne plus savoir aimer , aimer son prochain est aisé ,JE ne suis qu Amour,etre aimée je sais , pourrais je Moi Encore aimer, mon âme , mon cœur , mon corps pourront-ils encore s abandonner , certains jours j y crois , d autres le doute m étreint ..

    Parfois je suis fatiguée de Tant de tristesse , Tant d incertitude , un peu désabusée , tu n étais qu un pion sur un échiquier, juste la pour me forcer à me surpasser, sortir de ma zone de confort , cette fatigue je me la dois ,c est moi, parce que je ne sais plus , parce que je doute autant que je sais , autant que tu m as blessée .

    Être blessée est parfois nécessaire pour renaître , aujourd’hui comme un nouveau né, tous les jours J apprends , certains JE suis heureuse comme jamais , d autre moins , MaiS aujourd’hui même si parfois j ai peur , j aime MA vie et Ca c est vraiment une nouveauté..
    Bon courage , Encore merci , et toujours y croire

    J'aime

      1. Merci historiacyn, c est un des articles de Scarlett que j ai beaucoup lu ,avec celui sur le conditionnement, et Qui m aident Encore beaucoup par période !! Merci 😊

        Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Feumytho

      Merci pour ce très beau témoignage qui me va droit au cœur !

      La plus belle des récompenses est de lire que des personnes ont pu être touchées par mes articles et par les nombreux autres témoignages récoltés sur ce blog. Vous avez pris la meilleure des décisions et oui, vous avez bien saisi la clef des relations épanouies. Ce n’est pas en baissant vos standards que vous trouverez de belles personnes mais bien en les montant. Ce faisant, vous nettoyez votre nid de tous les parasites et vous permettez à de nouvelles âmes bienveillantes de prendre leur place.

      Affirmez-vous au quotidien, transmettez votre histoire à votre entourage, prônez les valeurs que vous défendez et vous verrez un tout autre monde. La réalité que vous vivez est basée sur votre perception, n’oubliez jamais cela. Si vous êtes en déficit d’estime personnelle, vous aurez tendance à être malheureusement attirée par des profils de « dominateurs » qui chercheront à tirer avantage de vous parce qu’ils vous verront comme faible. Remontez cette estime, créez de vraies « règles de vie » comme :

      – Je suis pour la vérité
      – Je dis ce que je pense
      – Je dis NON quand je n’ai pas envie de faire quelque chose
      – Je m’autorise à faire des erreurs car je ne suis pas parfaite
      – ❤ JE NE SUIS PAS PARFAITE ET JE M'AIME TELLE QUE JE SUIS franchement, celle-là est VITALE ! On s’en fiche des « boulettes » que vous faites tant que vous êtes capable de les reconnaître et d’en tirer les leçons
      – Je tourne les pages à la vitesse grand V => Ressasser le passé ne sert à rien ! Alors, souriez à vos erreurs comme on le fait pour un enfant (votre enfant intérieur) et avancez. La vie, c’est un tour. Ne perdons pas trop de temps avec ce qui est déjà mort.

      Vous avez visiblement beaucoup d’amour à donner et c’est du lourd (cf votre paragraphe sur ce sujet). Nul doute que vous trouverez un partenaire avec qui échanger tous ces bons sentiments. Le premier réceptacle de cet amour devrait être vous-même, ne croyez-vous pas ? Faites tout ce qui vous rend heureuse, tout ce qui suscite en vous des émotions +++.

      Je vous fais confiance, vous êtes une femme intelligente.

      Un très beau chemin pour la suite ❤

      Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup Scarlett, Encore pour votre travail et aussi pour votre réponse , les règles de vie que vous m ennoncez me parlent vraiment , JE les applique au quotidien, du moins jvessaie au maximum,JE ne savais pas avant cette histoire que l homme pouvait être mauvais à ce point , On ne rencontre et ne vit pas avec le diable par hasard , toute chose à un sens , pour reprendre vos mots , nous ne sommes victimes que tant que nous ignorons que nous vivons avec un parasite , même après MA rupture JE ne connaissais pas ces gens , mon psy m à dit un jour  » Ca y est ? Nous pouvons mettre en mots vos ressentis ? Et les mots manipulation et pervers ont été lâché, de la j ai trouvé votre blog , et j ai enfin compris , étant très pragmatique j avais besoin de comprendRe , et j ai compriS 😬Il était temps!! Aujourd’hui la route est encore longue , MaiS JE sais que le pire est derrière , JE confirme que les accords tolteques sont une source inépuisable d exemples pour m aider à avancer dans la bonne direction .
        Vraiment merci pour toutes vos lumières , vous n imaginez le nombre de fois ou au début j ai lu et relu des articles pour soulager la douleur , les angoisses !!
        J avais honte de moi , rien ne me ressemblais dans cette relation , d ailleurs vous avez raison, il faut écouter les drapeaux rouges !!! Pour ma part , JE n ai été Qu un challenge que le PN convoitait, j ai été pistée, et JE suis tombée dans le panneau , il m avait tout annoncé , même la rupture !!  » JE ne suis pas quelqu un de bien , JE ne suis personne , JE n ai rien à donner , et tu seras la première personne qui va me quitter  »
        En y repensant ça fait froid dans le dos !! Donc oui écouter son intuition et les sonnettes d’alarme !!
        Et pour répondre à votre question, oui Scarlett, il faut s aimer soi meme , avant d aimer les autres .. Toujours y croire ..
        Encore mille merci ❤️

        Aimé par 5 people

  21. Bonjour feumytho
    très beau témoignage… et bravo pour votre thérapie
    oui en fait ce qui manque, ce à quoi on était addict, c’est notre reflet, la façon dont il nous font croire qu’ils nous voient, alors que tout n’est que mensonge et manipulation..
    les belles paroles du début s’envolent vite et dès que la nouvelle proie est en vue, tout s’arrete
    je comprends votre souffrance, vos manques, mais vous vous êtes relevé, il faudra encore du temps , alors courage, la vie est belle
    bien à vous
    liliane

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Liliane , merci pour votre soutien et vos encouragement,
      Oui la route est encore longue MaiS j y crois , la souffrance n est presque plus , JE m investis à fond dans ma nouvelle vie , et Ca libéré , vivre enfin pour soi fait du bien , une renaissance, le plaisir d être heureux sans chercher l approbation du regard de l autre , et oui la vie est Encore plus belle de cette manière !!!
      Bien à vous ..

      J'aime

  22. Bonjour à tous,

    Je rebondis sur l’hormone du stress dont vous parlez un peu plus haut Scarlett, je suis ravie que vous confirmiez cela. En effet j’ai retrouvé non sans mal une bien meilleure hygiène de vie après le pn, celle que que j’avais avant finalement, très équilibrée, avec une alimentation riche en fruits et légumes que j’adore, du sport ou même de la marche tout simplement. Je me documente beaucoup sur la question de l’alimentation mais aussi du corps humain et ses dérives, parce qu’il est vrai qu’en perdant le fil de cet équilibre précieux, nous ne sommes plus les mêmes. Plus vulnérable, irracible, déprimé…
    C’est la première chose que j’ai fait en le quittant, retrouver mon corps que j’avais abandonné, tant extérieurement qu’interieurement, donc mon psychisme comme vous dites (il me semble ). Je ne veux plus parler de cet homme qui ne m’intéresse pas mais je précise que j’ai été surprise de voir la façon dont il se nourrissait, une manière très très anarchique, une alimentation riche en mauvais lipides et sucres raffinés ( qui pour moi est un véritable poison ), et je ne vous explique pas les crises dignes d’un enfant de 4 ans lorsque je servais de bons légumes cuisinés. Un homme qui malgré une alimentation « borderline » je dirai ne prenait pas trop de poids, à croire que son machiavélisme avait besoin de toutes ces calories… Bref vous l’aurez compris, sujet très compliqué, une logistique et surtout des ambiances ( ben oui vous savez avec un pn tout doit aller vite et les humeurs ne tiennent à rien etc…) pas évidentes à gérer qui fait que dans les moments de faiblesse j’ai moi même eu peine à garder mon équilibre…. quelques kilos en trop aujourd’hui envolés à coup de tae-boo de cardio et surtout grâce à une meilleure alimentation ( c’est facile 90 % du taf selon moi ).
    Il faut du temps pour éliminer toutes les mauvaises toxines et aider un corps dont le stress presque chronique a complètement fait déraillé l’organisme et ses sécrétions hormonales, notamment l’abondance du cortisol, responsable de prise de poids, de problèmes de peau etc ( d’ailleurs les femmes enceintes éloignez vous du stress encore +++ si je peux me permettre, si vous ne souhaitez pas voir grimper en flèches ces gentilles hormones …) mais avec l’envie, le plaisir de manger de bonnes choses autant gustativement que qualitativement, le corps nous donne une seconde chance, à condition bien sur de ne pas avoir trop poussé mémé dans les orties…

    La chose dont je suis la plus fière aujourd’hui, malgrè ces années avec ce malade, est d’avoir toujours nourri mon fils de manière la plus équilibrée selon moi avec des aliments variés et nutritifs, pour lui je n’ai jamais lâché ce principe, il n’a jamais été en surpoids, a toujours pratiqué une activité sportive qui l’epanouissait et respecte beaucoup le moment du repas, ne se goinfre pas de sucreries en tout genre, ce même à la moindre occasion, s’arrête lorsqu’il n’a plus faim et ne rechigne pas à boire une bonne eau plutôt qu’une jolie boisson fluo…

    La physiologue, un sujet que je ne manquerai pas de lire si vous venez à l’aborder Scarlett ( oui c’est ma petite bouteille à la mer en ce jour )

    Merci…

    Bonne journée à tous…

    Aimé par 4 people

    1. Quelle jolie réflexion ! Je me retrouve dans ce que vous dites : l’alimentation a aussi été pour moi un moyen de me reapproprier mon corps, et faire de lui un « nid douillet » pour y réintégrer mon psychisme. Un lieu pur et purifié.

      Les « tristes sires et princesses maléfiques » ont souvent une hygiène de vie déplorable ; comprendre que nous sommes ce que nous mangeons et consommons (tabac, alcool, drogues) est aussi une étape pour gagner le respect définitif de soi. Ce que ces êtres n’ont pas ; ils ne respectent pas leurs corps, comment pourraient-ils nous respecter nous ?

      Par comparaison, les efforts que vous faites pour votre enfant sont une marque tangible de l’amour et du respect que vous lui portez. 🙂

      Voilà donc une bien belle leçon à retenir, et elle est vieille comme le monde : « Un esprit sain dans un corps sain ». Être donc profondément soi, ancré dans le soi, prendre soin de soi par une activité physique – est primordial, mais a aussi une dimension spirituelle. C’est une hygiène de vie à acquérir… Mais tester c’est l’approuver ! Quel plaisir, franchement, que de faire du sport : l’air libre, la sueur, la douche et le massage, cette fierté de se sentir vivre intensément ! 💪😊

      Aimé par 1 personne

  23. Bonjour Deborah et Anissa et tout le monde
    je viens de lire vos posts, et je m’y retrouve aussi….
    depuis la fin de mon histoire avec ce PN, j’ai repris possession de mon corps si on peut dire ainsi, aussi bien physiquement que psychologiquement… et on me dit souvent que je parais beaucoup plus épanouie et que j’ai bonne mine!!!
    Il est vrai que ces malades n’ont aucun respect de leur corps, du moins pour le PN que j’ai fréquenté c’était ainsi.
    Alcool, tabac, autres substances je pense… aucun sport , ni activités que ce soit ballade, sorties ou loisirs, rien de rien!!! aucune vie sociale normale ou correcte, à part ses beuveries à gogo, avec ses seuls « amis » de débauche!
    Il passait sa vie soit sous la couette avec ses proies, soit devant sa télé à regarder ses séries où je pense il s’identifiait à certains des personnages, cela alimentait sa mythomanie.
    soit devant son pc à des jeux de guerre en ligne, bref aucune vie sociale.
    la nourriture n’en parlons pas, il ne mangeait que des pizzas surgelés, quant j’allais chez lui je ramenais à manger car son frigo était vide de chez vide, et ça l’arrangeait bien que je fasse les courses, je payais!!!

    donc en effet, un esprit sain dans un corps sain…. tout à fait vrai et j’adhère totalement
    bien à vous toutes et tous et un bon début de semaine ensoleillé
    Liliane

    Aimé par 1 personne

  24. Hello,

    Le PN que j’avais rencontré fait peut être « exception » alors, il avait une hygiène de vie respectable même s’il n’y avait rien de respectable chez lui en réalité, son physique est son arme de destruction massive en séduction, et ce n’était pas un « simple » narcissique mais bien un PN, vu que j’ai découvert à travers cette relation le pire de l’être humain dont je n’imaginais même pas l’existence.

    J’étais conditionnée par « un esprit sain dans un corps sain » justement,sur ce point, et je me disais inconsciemment « il ne peut pas être si mauvais (quand il agissait mal), on est bien dans sa tête quand on prend soin de soi » mais c’était comme une pomme brillante de l’extérieur dont le coeur est pourri lol, c’est de l’histoire ancienne pour moi mais le blog me permet de rester vigilante merci @Scarlett de l’avoir créé, toutes ses ressources partagées, une aide incroyable, je suis sortie seule de l’enfer où je m’étais mise, mais le blog me permet de mettre des mots sur les maux pour poursuivre mon avancée car je savais au fond de moi que c’était anormal d’avoir vécu cela.
    En tout cas je reste prudente mais pas parano non plus, je vous rejoins car retrouver une bonne hygiène de vie a fait partie de ma reconstruction, la vie est belle loin de la toxicité, peace ✌🏻

    J'aime

    1. Bonjour HelloS.

      Oui, un esprit sain dans un corps sain mais tout corps sain n’est pas forcément signe de « bienveillance » 😉

      Nous sommes tous visuels donc il est vrai qu’un beau physique est toujours agréable à regarder, aussi bien chez l’homme que chez la femme. En discutant, on confronte les paroles et les actes de la personne pour valider le fameux dicton. Avec un PN, on se rend vite compte qu’il a un beau corps mais que dans sa tête, quelque chose ne tourne pas rond.

      Mon ex est très beau physiquement, il ne passe pas inaperçu. Je n’ai rien à redire là-dessus, 10/10 MAIS il y a quand même un ÉNORME souci mental et c’est peu de le dire 😉

      Pour replacer un peu le contexte dans lequel je parlais de l’alimentation, c’était davantage chez les « victimes », surtout celles qui sont complètement addicts au PN. Généralement, elles accordent aussi peu de soin à leur santé, ne se rendent pas compte de l’impact extrêmement préjudiciable de leurs relations toxiques sur des maladies bien réelles dues au stress occasionné. Je pense qu’il y a une psychologie de l’addiction : quelqu’un qui est addict à un être humain peut reporter cette addiction sur d’autres substances comme la drogue, l’alcool, le sucre, la junk food, etc.

      Les PN prennent soin d’eux et sont beaux, en tout cas ceux que j’ai connus (hommes). Et c’est normal, ils sont dans la séduction, c’est leur outil de travail. Quand ils ne sont pas beaux physiquement, ils ont une grande intelligence et/ou un patrimoine financier. Les plus talentueux combinent les 3 quand ils ont été gâtés par la Nature en première instance. Malgré le fait qu’ils aient des addictions cachées, ils sont globalement attractifs au premier coup d’œil, ce qui facilite le love bombing. Ils savent se mettre en valeur.

      Même les narcissiques simples savent se valoriser physiquement. J’en ai connu un très récemment qui a absolument tout pour plaire : chef d’entreprise, sportif, passionné, intelligent, ouvert d’esprit en apparence, musclé, bla bla bla. Mais complètement self absorbed et en creusant un peu… Complètement narcissique. Ce n’était qu’une connaissance mais c’est tolérance zéro pour ces profils.

      Ceci est mon expérience, pour d’autres, elle peut être différente.

      En conclusion, c’est tout le mode de vie qui devrait être revu à la hausse, avec plus d’aliments de qualité car nous sommes ce que nous mangeons, plus d’hydratation et de détente.

      Les personnes qui consomment beaucoup de produits raffinés ne le savent pas mais leur cerveau subit une inflammation permanente qui les empêche de prendre les bonnes décisions, de voir clair dans la manipulation dont elles font l’objet, ce qui a pour but de les ramener inlassablement vers le PN quand il faudrait qu’elles le fuient. Ces personnes ne sont pas « stupides », leur cerveau est embué et leurs fonctions cognitives sont au ralenti. Au moment où la décision de rupture est prise, chacun doit aussi penser à renforcer le corps avec de bons aliments vivants et nutritifs.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour @Hellosunshine, mon ex aussi prenait soin de lui, il mange très bien , il me disait d’ailleurs préférer payer plus cher pour manger sainement. Scarlett a raison , c’est la proie qui doit manger sainement et prendre soin d’elle pas seulement extérieurement mais en profondeur. Je mangeais mal moi aussi et ne me soignais pas , toutes les visites annuelles qui nous sont recommandées je ne les faisais pas , je ne voyais un médecin que lorsque vraiment je sentais que j’étais très mal. Pour ce qui est est de mon ex , il n’est pas très beau mais on peut ne pas être beau et être charismatique ce qu’il est. Les avis sont unanimes, au début on ne le trouve pas beau mais il le devient en ouvrant la bouche… Dire que je le chariais souvent en lui disant qu’il pourrait être gourou… lol ! Je ne me suis pas intéressée à ses comptes mais sa voiture et son train de vie me font dire qu’il est assez aisé financièrement. Pour l’intelligence, personnellement je dis bof , tout ce qui peut faire qu’il semble cultivé Ça aussi c’est du Fake , Ça sort des autres ou de film, alors est ce que manipuler et jouer la comédie font de lui quelqu’un d’intelligent ? Mon avis est que non. Mais je ne parle que de lui , certains doivent l’être très certainement 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Merci @Scarlett pour le complément d’infos! Il n’est pas toujours aisé de faire ressortir ce que l’on souhaite exprimer. Je suis nouvelle sur le blog, j’étais pas forcément à l’aise à l’idée de commenter car il y a vraiment des expertes ici lol, sur les concepts vraiment j’apprends énormément. J’ai aussi des thématiques où je pense avoir certaines connaissances, en somme tout partage est intéressant puisque quand je lis les autres j’apprends encore.

        Et je me suis dit j’ai mon histoire, mon parcours, je suis passée d’une relation ultra-toxique à une relation des plus épanouissantes en faisant un énorme travail personnel qui continue, donc pourquoi pas partager avec mes propres mots.

        Un corps sain n’est pas pour autant synonyme de bienveillance, c’est tout à fait ce que je voulais dire, il ne reflète pas forcément l’état d’esprit, c’était surtout pour faire rebond à celles qui ont connu des PN moins attrayants physiquement, c’est là où je voulais en venir sans pour autant contredire le reste avec lequel je suis tout à fait d’accord.

        J’ai bien compris l’importance pour une « victime » de réhausser son mode de vie car tout est à plat après le passage du PN selon moi, on ne peut que remonter c’est la seule voie de ceux qui veulent retrouver leur dignité malgré toutes les difficultés que cela comporte et je pèse mes mots en disant difficultés, la suite est tellement meilleure.

        Aimé par 2 people

      3. C’est vrai @hellosunshine, ils ne sont pas tous très beaux , très intelligents, ni très riches mais il est intéressant de remarquer qu’ils ont certainement l’un des trois en plus d’un bagout hors pair… Ils ont besoin d’une « accroche  » , quelque chose qui épatera, le ultime but étant de « briller ». Je n’en ai pas rencontré plusieurs , il m’est donc impossible de trouver dans mon expérience personnelle un dénominateur commun. C’est pour ça aussi que ce blog est intéressant parce que souvent dans les témoignages des autres certains traits « matchent » avec le mien et quand ce n’est pas le cas cela m’apprend à en reconnaître d’autres . Chez les artistes il y en a aussi… Je pense à deux, en écrivant , je ne sais pas si j’ai le droit de les citer , dans le doute, Je m’abstiendrais mais : le premier est un peintre célèbre pour ne pas dire mythique et le deuxième est un chanteur qui a tué une de ses compagnes et dont la mère de ses enfants (qui l’a défendu,soutenue et attendu pendant son incarcération) a « étrangement » fini par se suicider quelques temps après sa sortie de prison… Tout dépend des goûts bien sûr mais ni l’un ni l’autre ne sont ce que l’on peut appeler des beautés du tout, leurs regards sont mêmes troublants je trouve mais cela n’engage que moi. Tout cela pour dire qu’il faut être observatrice, essayer d’avoir un regard neutre et neuf sur chaque nouvel arrivant dans notre vie, tout en ayant dans notre tête la liste des « drapeaux rouges  » comme dirait Scarlett. Il y a comme chez les autres profils « de tout » , aucune particularité seule n’est suffisante pour en déduire qu’une personne est PN , ni même « juste » narcissique, c’est la somme de traits de caractère et d’un fonctionnement particulier qui nous aiguillera. Il ne faut se fier qu’aux actes des gens et toujours garder un esprit critique (ce qui est différent du jugement) . C’est en tous cas ainsi que je fonctionne à présent. Vos commentaires me sont personnellement utiles , je ne vous trouve pas moins « experte » qu’une autre. C’est bien de partager avec nous votre expérience et vos déductions, cela sert forcément à quelqu’un qui peut s’y retrouver, ce qui est mon cas, votre avis est aussi utile que les autres, ayez confiance en vous @Hellosunshine 😉

        Aimé par 2 people

      4. A bien y réfléchir… Ce qui m’a le plus frappée, c’était l’étrange dichotomie entre ce qu’ils faisaient pour se nourrir, dormir, et leur vie « en isolement ». Il y a l’hygiène de vie « sociale » et leurs « instincts désaxés ».

        Les PN que j’ai connus étaient physiquement séduisants, mais surtout, tous les deux étaient charismatiques et extrêmement intelligents (I do not suffer fools gladly, sinon ils n’auraient même pas pu s’approcher de moi – les manipulateurs plus « bébêtes » se voient beaucoup trop vite).
        Pour le premier, Monsieur prêchait les vertus de la nourriture saine, dénonçait les abus des industries agroalimentaires, vantait les vertus du coton bio… il se présentait presque en hypocondriaque, haha.
        Le 2e était l’un des êtres les plus raffinés (« en apparence ») qui puissent exister. La cuisine, son dada – que des produits de qualité. Les restaurants du Guide Michelin. Les vacances dans des endroits paradisiaques, des sports extrêmes, bref – un train de vie d’une personne très aisée, une existence à 100 à l’heure, apparemment quelqu’un de jeune qui « faisait attention à sa qualité de vie ».
        Sauf que, sauf que…
        Quand j’ai vu combien de paquets de clopes fumaient ces deux lascars, j’ai cru rêver.
        La boisson aussi – un alcoolisme à peine voilé. Les attirances pour tous types de produits illicites. Les quantités de café absorbées (mais c’étaient des LITRES, ma parole, comment faisaient-ils pour ne pas finir en tachycardie ?) . On ne reparlera pas de la vie intime, c’était la chronique d’un carnage vénérien annoncé.

        A mes yeux, même quand ils prêchent un mode de vie sain, il y a chez eux un « détail dissonant ». Une sorte de paradoxe : jouir de la vie, essayer de « se survivre » et se rendre l’existence toujours plus INTENSE – pour mieux se et tout détruire sur leur passage.

        Mon corps a toujours « mal réagi » à leur présence. Comme s’il s’opposait à eux. En général, je maigrissais à vue d’oeil. Ils m’enlevaient l’envie de vivre, jusqu’à celle de m’alimenter, de sortir de mon lit, moi – si dynamique, qui aime tant manger bien et sainement !
        C’est pour cela que lutter pour le bien de son corps m’apparaît si essentiel. Quand on a été proie, quand on ne veut plus l’être. Le corps, de même que l’esprit, est un très puissant facteur de l’humain, et il ne faut jamais le négliger. Et dans les deux cas, le mien a toujours su m’envoyer des signes d’alerte très très forts. Je lui en suis reconnaissante, et me suis promis de le chouchouter :D. Etait-ce aussi le cas pour vous ? (maux de ventre, sorte de malaise diffus, sens en éveil – comme si j’étais traquée…)

        Aimé par 3 people

      5. Bonjour @Deborah, pour ma part , j’avais souvent des maux de tête en sa compagnie, je me souviens d’une fois où j’ai été prise de crampes dans le ventre assez violentes dans sa voiture, alors qu’il me raccompagnait , une fois rentrée chez moi (sans lui) plus rien. Je me disais souvent que j’étais poissarde , je ne le voyais pas souvent et chaque fois il fallait que quelque chose m’empêche d’en profiter hahaha ! N’importe quoi ! Mon corps me hurlait de fuir, (sans compter ma phlébite) et je ne faisais pas le lien ! C’est fou , avec le recul…

        J'aime

  25. Bonsoir @historiacyn,

    Vos commentaires me parlent souvent aussi, merci pour ce retour. Je vois très bien de quel peintre et de quel chanteur il s’agit!! Effectivement chacun ses goûts et pour moi aussi ce ne sont pas des beautés mais quels personnages abominables, toutes ces morts, ça fait froid dans le dos surtout qu’ ils sont adulés en tant qu’artistes, de leur vivant et après leur mort également.

    Effectivement, il y a quelque chose de glaçant dans leur regard, un regard vide.
    J’avais lu que lors d’une première rencontre avec une personne; les yeux de l’interlocuteur peuvent transmettre des sensations comme la sécurité, le bien-être, plutôt un regard rassurant donc, ou alors transmettre des sensations comme la méfiance, la peur.

    C’est la partie la plus vraie du visage car on ne peut contrôler nos yeux comme on contrôlerait notre bouche, par exemple, nos pupilles se dilatent involontairement dans certains contextes par exemple. Le PN que je fréquentais avait ce regard vide et la 1ère fois que je l’ai vu son regard m’a inspiré de la « méfiance » malgré son sourire commercial et je n’ai pas suivi mon intuition bien sûr, c’était bien la dernière fois que je ne l’avais pas écouté, depuis j’ai compris que particulièrement en tant que personne empathique nous ressentons des choses tellement puissantes, je perçois cela comme un don à présent, plus jamais je ne négligerai ces sensations, mes sensations.

    J’ai remarqué que chez les gens faux, sans forcément être PN d’ailleurs, s’il y a faux sourire, le regard ne suit pas il reste immobile alors qu’une personne dont le sourire est sincère son regard sera naturellement souriant. « Les yeux sont le miroir de l’âme », pas faux!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour @Hellosunshine , c’est même entièrement vrai ! La première fois que je l’ai vu , son regard m’a déstabilisé mais je n’ai même pas sû identifié cela comme une alerte. J’ai grandi dans la méfiance et dans la peur, ces sentiments pour moi étaient normaux, donc j’ai senti quelque chose d’anormal dans son regard mais cela ne m’a pas interpellé plus que cela… C’est vrai pour le sourire également. Il y a aussi les gestes. Le langage non verbal est très utile pour repérer les menteurs par exemple… Finalement la dernière des chose à laquelle il faut se fier c’est la parole ! En tous cas , il ne faut se contenter que d’elle, Ça, ils maîtrisent… Nous avons effectivement un don : L’intuition , comme vous j’ai appris à mes dépens que je devais m’y fier. Notre cerveau ne va pas « s’amuser » à nous envoyer des messages d’alerte pour rien. Mais cela va avec la confiance en soi. Si on ne se fait pas confiance, forcément, on ne s’écoute pas. Sans avoir peur du monde extérieur , il faut être vigilant , nous savons maintenant qu’il y a des gens malveillants. Effectivement il n’y a pas que les PN qui sont toxiques. Nous seuls pouvons nous en protéger. La connaissance de soi de nos envies de nos limites, celle de ces profils ainsi l’estime et la confiance en soi, sont nos meilleurs boucliers… Bien à vous 😊

      Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s