[Témoignage] Doralie : « Je reçois le message d’une femme, me disant de « laisser son MARI tranquille et de tourner la page, car je n’avais pas su le garder et saisir ma chance, et que c’est elle qu’il a choisie »

Amis lecteurs,

Voici le témoignage de la lectrice Doralie qui nous confie son interaction à distance avec un pervers narcissique.

Je clarifie tout de suite 2 énormes incohérences – choquantes – présentes dans ce témoignage et qui sont, hélas, propagées par des professionnels de la santé mentale peu au fait du profil PN :

  • Un PN n’est ni sensible, ni introverti sinon il ne s’agit pas de ce profil. C’est simplement un homme qui avait un objectif bien défini pour Doralie qui était de l’utiliser comme roue de secours. Il a joué sa partie à la lumière de cela. Étant donné que Doralie n’avait que très peu d’estime pour elle-même, elle interprète un comportement de vrai prédateur comme de la « gentillesse » parce qu’elle ne voit pas tout le manque de respect qui transpire de ce témoignage. Son psy ne le voit pas non plus, raison pour laquelle nous trouvons les adjectifs « sensible » et « introverti » accolés au terme « pervers narcissique ». Consultez des professionnels qui ne soient pas, eux-mêmes, des dépendants affectifs avec une vision complètement fantasmée du profil sinon ils ne vous seront pas d’un grand secours.
  • Un PN ne s’auto-proclame JAMAIS comme « demi-Dieu ». Si vous entendez quelqu’un l’avouer aussi ouvertement, c’est qu’il s’agit d’un idiot de narcissique. Réfléchissons une seconde : un lion s’approche-t-il de la gazelle en rugissant…? NON. Pourquoi ? Parce qu’elle serait au fait de sa présence et s’enfuirait aussitôt. Donc, les « psys » qui ne voient pas le profil prédateur et qui l’interprètent comme « Oh qu’il est sensible et gentil, le monsieur PN », vous pouvez repasser. Plus une personne cache sa véritable nature, plus elle est consciente du jeu, plus elle est dangereuse. Il est évident que si chaque pervers narcissique était aussi « overt » que les simples narcissiques, il n’y aurait pas deux classifications mais une réunification des profils. Et beaucoup moins de victimes ! En effet, seules les personnes sans aucune estime pourraient rester là, à servir de paillassons si les règles étaient aussi claires d’entrée de jeu. On se rend compte de ce complexe de Dieu au fur et à mesure des interactions. Et on peut dire qu’il l’a été, votre Dieu.

Doralie, merci d’avoir partagé avec nous votre expérience. Sortez-vous ces adjectifs « sensible » et « introverti » de l’esprit car ils ne s’appliquent pas du tout à votre ex. Vous avez côtoyé un homme très intelligent, qui a su vous manipuler très habilement, il a parfaitement lu en vous et a su exploiter votre manque d’estime personnelle. Il n’y a rien d’innocent, ni de sensible mais un profil très expérimenté dans la prédation. Pour réussir à maintenir des femmes (il est clair que vous n’êtes pas la seule à l’avoir espéré toutes ces années) dans la file d’attente comme il l’a fait… il faut plus qu’un narcissique de bas étage. Il faut un vrai cerveau derrière, un pervers narcissique en somme.

Prenez bien soin de vous et beaucoup de bonheur pour la suite !

Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible. Albert Camus

Bientôt 10 ans, un long cycle acre et absurde, plongée dans les sentiments les plus tristes et humiliants possibles.

– Une relation de 3 ans, très cicatrisante, suivie de 5 ans d’échanges à distance après notre rupture (oui, avec un PN tout est possible).

– Cela fait 2 ans que j’ai jeté la clé de la fosse aux lions, ça c’est certain.

En 2014, j’étais loin d’imaginer que mon ex était un PN, encore moins, ce que pouvait être un PN introverti et sensible. Celui-là, il est sacrément dangereux, car sa folie est blanche comme neige. Tout est en sous-marin, pas d’Ego surdimensionné, ni de violences physiques et verbales, tout se fait en « couverture », insidieusement, telle une toile d’araignée fine et profondément tissée, qui pourrit votre âme à petit feu et à fond la caisse.

Avant de rencontrer cet homme, j’étais une jeune femme enthousiaste, joyeuse et très ambitieuse, des rêves plein la tête, l’envie de parcourir le monde et de changer mon monde. Mais au fond, j’étais aussi une nana avec un père toxique et violent. Je sais maintenant que j’étais une proie facile pour un PN.

Notre relation a débuté – en Octobre 2007, une période de fin d’études, accumulant stages, petits boulots et mémoire de fin d’année. C’est dans ce marasme que mes collègues m’ont conseillé de m’inscrire sur un site de rencontres, afin de me changer les idées et faire une belle rencontre.

Je saute le pas, au bout de quelques clics, je flashe sur un jeune homme avec un sourire grandiose, de larges épaules et un petit air timide, saupoudré d’une présentation courte et agréable sur lui.

Nos échanges sont très fluides, beaucoup d’humour, de gentillesses et de flatteries, comme s’il me connaissait depuis toujours. Dans le même temps, je ne sais pas grand-chose sur lui, à part quelques informations banales.

Lorsque je propose de passer à la vraie vie, une rencontre autour d’un verre, il semblait toujours trouver une excuse du type : indisponibilité professionnelle, parent malade , rendez-vous médical.

Trouvant ses fuites plutôt étranges, je décide alors de ne plus le recontacter. 10 jours plus tard, je reçois un message dans lequel il me propose d’aller voir un spectacle et ensuite d’enchaîner avec un dîner au restaurant. J’ai alors accepté son invitation, plutôt contente de le rencontrer.

Lorsque je le rencontre, j’ai une impression très négative, percevant chez lui une froideur glaciale, qui ne colle pas avec nos échanges chaleureux ni avec son physique, agréable. J’envoie paître cette impression, étant méfiante de nature. (Edit Scarlett = donc… vous n’êtes pas si méfiante que cela, sinon vous auriez suivi votre intuition ;)

Malgré notre excellente soirée, cette impression ne me lâche pas. J’en parle à mes amis, qui me rétorquent à leur tour : « Le gars est un gentleman, il est respectueux et physiquement, il semble avoir beaucoup de charme, c’est quoi ton problème ? »

Au deuxième rendez-vous, il m’invite chez lui et me présente à sa sœur. Je suis étonnée par sa transparence et son envie de m’inclure dans son intimité tout de suite.

Et c’est plutôt rassurant et flatteur pour une nana méfiante comme moi.

A la suite de cette soirée, les choses s’enchaînèrent très vite entre nous. Les rendez-vous, les coups de fils, les messages, les diners, les soirées cocooning. Je précise qu’au bout de notre troisième rendez-vous, il me dit ceci : « Hier, je suis sorti avec ma sœur, et il y avait une nana qui a flashée sur moi, elle m’a laissé son numéro, mais je lui ai dit que j’avais une copine, et que j’étais un garçon fidèle et loyal », et là il me tend le numéro de téléphone de cette nana en question et il me demande de le déchirer. Je trouve ça étonnant de franchise et à la fois touchant.

J’y crois à fond, et je n’ai jamais cessé d’y croire, bien joué !! La première fournée était la bonne, il avait réussi à me faire croire qu’il était irréprochable et que jamais : « Il ne me ferait ça à moi ».

Et cela était d’autant plus réaliste, car lorsque l’on croisait une belle femme, il ne se retournait même pas sur elle. Crédible et vraiment bon joueur.

Les choses deviennent très sérieuses, nous partons en vacances 6 mois après notre rencontre, nous parlons de l’avenir, des projets à deux, des enfants. Bref, show must go on !

Mais au fond de moi je n’arrive pas à y croire, ce sentiment, cette impression, trop gentille, trop souple, trop vrai, trop simple, trop amoureux, trop généreux, trop souriant, trop clair, trop calme, trop mystérieux et enfin trop peu d’expériences avec les femmes. À son âge et avec ce physique, c’est un Walt Disney ambulant, ce n’est pas possible !!

Et dans le même temps, il arrive à me garder à distance : de son boulot, de ses collègues, prétextant qu’il souhaite me protéger, veiller sur moi et m’éviter le stress qu’il rencontre. Me disant aussi que ses seuls amis sont sa famille. Puis, un jour, il m’annonce qu’il va devoir travailler de nuit.

A ce stade, 1 an et demi ensemble, je lui fais aveuglement confiance, je n’imaginais pas un instant que cela servirait sa mythomanie Tolstoïenne et ses rencontres avec d’autres femmes.

Avec ces fameux changements d’horaires, je sens petit à petit s’installer une distance, le chaud et le froid, je tombe souvent sur sa messagerie le soir. Je constate des absences et des disparitions prolongées, je le vois se réveiller la nuit pour aller s’isoler dans le salon.

Lorsque je lui pose la question, il me dit : « Tu sais bien que je bosse beaucoup et que je prépare aussi mon concours qui est très dur, tu dois te montrer compréhensive ». Pas mal et je vais le soutenir ! lol, alors je décide de le laisser tranquille. Il commence aussi à me renvoyer le sentiment de ne pas être assez bien à ses yeux, des remarques blessantes tournées sur le ton de l’humour. Des petits surnoms, pas bien méchants d’apparence, mais humiliants, prononcés comme des taquineries d’amoureux. Le sarcasme, mon ventre, ma peau, mon appartement. Comme quelqu’un qui souhaite m’aider tout en me rabaissant. Une dichotomie constante, comme sur un fil.

Je passe mon temps à me plaindre, et lui à passer pour la gentille victime, et je finis par ne plus rien dire, à taire mes reproches, mes sentiments d’insécurité.

Bref, je suis verrouillée de l’intérieur, notre sexualité se fait sentir, quelque chose en moi se casse, je suis de moins en moins joviale et souriante, je prends du poids, je dors mal, très mal, et cela se ressent sur ma confiance en moi. Je me retrouve au chômage, bref tout s’enchaîne, je ne suis plus la même.

Puis, du jour au lendemain, tout s’accélère, alors que nous devions aller chez ses parents en province, les billets de train bookés, je l’appelle comme d’habitude, et là je tombe sur le répondeur, à plusieurs reprises. Essayant de lui envoyer un message sur Facebook, à ma grande stupeur, je vois que Mr a clôturé son compte FB. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles comme on dit.

Je n’ai eu de ses nouvelles que deux semaines après sa soudaine disparition. Et là, froideur totale, comme si c’était quelqu’un d’autre en face de moi, une distance presque joyeuse se dessine sur ses yeux, comme un combat de coq sans contact physique, rien. Je décide de poser des questions, pas de réponses, le silence pendant une demi-heure, je suis la seule à parler. Et lui, à me reluquer comme si j’étais en train de lui faire perdre son temps, si précieux. Je prends alors l’initiative d’arrêter cette folie. Je lui dis au revoir et bonne continuation.

Je suis terriblement malheureuse, mais bien entourée, je sors avec mes amis, passe de bonnes soirées à rire et à penser à autre chose, du moins, j’essaie.

Le problème pendant cette période de sevrage, c’est le téléphone, les messages, les échanges, je n’y comprends rien. Pratiquer le silence radio, moi ? Je ne savais pas ce que c’était, se taire pourquoi ? alors qu’il me manque ? Naïvement logique.

Il me quitte, lâchement, mais continue à m’écrire et à prendre de mes nouvelles. Ainsi, 3 mois après notre rupture, nous reprenons la relation.

C’est à ce moment-là qu’il me « conseille », mais avec du recul, je dirais plutôt qu’il me manipule et me pousse à partir à l’étranger, prétextant que cela serait utile pour rebooster ma carrière.

Et ce n’est pas tout, il finance mes cours, investit dans un ordinateur pour que « nous puissions garder le contact et échanger le plus souvent possible ». Il va même jusqu’à me prêter de l’argent afin de m’aider durant les premiers mois là-bas.

Le grand jeu, la gentillesse et la générosité du diable. Je suis de nouveau totalement sous le charme, je me dis, wow quel homme merveilleux, qui me soutient durant une période complexe et il fait tout pour que notre relation marche et sait se faire pardonner !!

Il m’aide à préparer mon départ, un départ de 6 mois et des promesses de type : « Je t’attendrai » ou encore « On va se voir souvent, c’est pour ton bien, tu verras ». Tout cela sans m’accompagner le jour de mon départ, alors qu’il habite à peine à 10 minutes de la gare du Nord à pied.

Décembre 2010, je quitte la France. Et c’est la dernière fois que je vois cet homme de ma vie. Nous sommes aujourd’hui en Mars 2017. Incroyable, mais vrai !! Il a la « délicatesse » de m’envoyer quelques messages durant la 1ère semaine. Ensuite, silence radio, le néant, plus rien, une disparition, suivie par une réapparition en Février 2011. Me plaquant par mail, sans un coup de fil, sans aucun filet. Précisant « qu’il serait toujours là pour moi, et qu’il prendrait souvent de mes nouvelles, même si je ne le souhaite pas, car il veut que je réussisse, que j’aille le plus loin possible dans ma vie, je le mérite ».

Je découvre alors que je suis enceinte au moment où je fais une fausse couche. Le gyneco m’apprend que ça arrive lors de moments de grands chocs. Oui, quelque chose été mort en moi. Un enfant et mon âme.

Au fond de moi je n’étais déjà plus là, j’avais besoin de lui dans ma vie, j’allais tout prendre, même les miettes, un message, un SMS, tout, je ne pouvais pas vivre sans lui. Intoxiquée, abimée, barricadée dans un probable, « ce n’est pas fini, il reviendra ».

C’est ainsi que s’installe une emprise psychologique qui a duré 5 ans. Messages lors de mes anniversaires, pour prendre des nouvelles, ou pour m’informer de ceci et de cela, et/ou pour me dire qu’il achète une maison, tout seul, afin qu’au jour venu, ses parents vieillissants, puissent avoir une sécurité. Aussi, qu’il était toujours célibataire et qu’il n’avait rencontré personne d’autre, à part des gamines, mais rien de sérieux.

Moi, j’y crois et je culpabilise terriblement de l’avoir abandonné, de l’avoir rendu malheureux. Je culpabilise durant des années, je n’arrive pas à tourner la page. Sentiments amoureux, honte, incompréhension, colère, déni, peur.

En 2014, alors qu’il m’écrit pour me dire qu’il pense à moi après avoir lu un livre, je décide de tout lui dire, erreur fatale, la grande satisfaction d’un PN c’est de savoir que vous êtes encore attachée à lui. J’ai tout eu : rejets, indifférences, silences, jeux de mots, des sous-entendus, le chaud et le froid.

Posant des questions claires, il m’apprend qu’il est avec quelqu’un, et je lui propose tout simplement une rencontre afin que je puisse avoir des explications, et obtenir mon « Closure ». À ce stade, je souhaite en finir, malgré mes sentiments, précisant que rien ne se passerait entre nous. Et je lui dis, « si nos échanges posent un problème à ta copine, je préfère qu’on arrête là », il me répond ceci : « je ne vais pas arrêter de te parler ni de t’écrire, je veux avoir de tes nouvelles et savoir si tu es heureuse ». M’encourageant à lui écrire, à vider mon sac et à lui dire tout ce que j’avais sur le cœur. Du pain béni pour un PN, la confidence, les secrets du cœur.

Pour moi c’était la parfaite occasion de passer à autre chose, mais dans le même temps, je trouvais sa réponse super sombre, et j’ai eu mal au cœur pour sa fameuse copine, me disant intérieurement : et si c’était toi ? Si ton mec continuait à parler plusieurs fois par jour à son EX ? Il y a un truc qui cloche, c’est vraiment bizarre. C’est pas ça l’amour! l’amour ne brise pas mais construit.

Octobre 2014, je reçois le message d’une femme, me disant de « laisser son MARI tranquille et de tourner la page, car je n’avais pas su le garder et saisir ma chance, et que c’est elle qu’il a choisie ».

Là c’est le choc, forcement : marié ? Moi, je suis celle qui envahit leur vie ? Mon dieu, c’est terrible, par ce qu’au-delà de l’humiliation, il y a ce sentiment d’avoir été pervertie aussi, utilisée à des fins triangulaires, avoir collaboré dans la mise en place d’une passion, d’une jalousie fabriquée au millimètre près et participé à la gloire d’un Roi sans couronne. C’est violent et médiocre.

En effet, mes amis prennent les choses en mains et ils tombent sur le Facebook de cette femme ouvert au grand public avec des détails incroyables, relatant leurs rendez-vous, les photos ensemble, la double vie, les soirées ensemble, alors que Mr est supposé travailler ou bosser sur son concours. Et j’arrive à constituer un profil, grâce à tous les messages conservés et qui viennent recouper les informations obtenues grâce à ce fameux FB (merci, mais non merci les réseaux sociaux).

J’apprends durant cette période d’investigation qu’il y en a eu des tas de cœurs brisés. Des nanas à en perdre le sens de la rhétorique. Un prédateur au contact de femmes en détresse (par son métier).

Je me trouve absurde, car lorsque nous étions ensemble, je n’ai jamais fouillé son téléphone, ni mails, ni ouvert ses courriers, je n’ai jamais été dans le contrôle, je n’ai rien vu venir, et je me dis que si je l’avais fait, ça n’aurait jamais duré tout ce temps, je n’aurais pas perdu presque 10 ans de ma vie !!

Alors, le problème ici c’est qu’on ne comprend plus rien, c’est comme si plusieurs masques tombent, mais qu’aucun ne porte le bon visage. Rien n’a de sens, commence alors un travail de compréhension, d’analyse, je perds 12 kilos en 3 mois, je ne mange pas, je ne dors pas, je rumine, je fabule, je suis presque morte.

Bref, je découvre tout, et le pourquoi de ses disparitions, le pourquoi de sa soudaine grande charité et cagnotte pour me pousser à partir loin, afin qu’il puisse vivre son idylle sans être embêté, ni troublé par moi. Je découvre l’officialisation de leur relation au moment où Mr a fermé son Facebook et disparu durant deux semaines.

Mes amis de longue date hommes sont furax, ils veulent sa peau, car ils le connaissaient, tous mes amis, ma famille, bref, à leurs yeux, c’était l’homme idéal, un adorable petit agneau, incapable de faire de mal à une mouche. Ils disaient tous vouloir prendre exemple sur lui.

Ils se sentirent piégés et trahis, trompés, bref, cet homme avait réussi à avoir une double vie, vivre sa vie, se marier, acheter une maison, bâtir un foyer, tout en m’empêchant d’avancer par ses intrusions.

Mes amis me disent tous la même chose : ce type est malade, il a les symptômes du Pervers narcissique, « va voir un psychanalyste, tu auras des réponses ».

Je n’aurais jamais pu le reconnaitre et l’identifier, je le sais maintenant. Commence alors le travail de pardon, notamment se pardonner d’avoir été aussi facile à duper, aussi faible et naïve.

Car, en fait lorsqu’on ne sait pas ce qu’est un PN, on a du mal à trouver les mots, du sens, il se faufile facilement dans notre innocence pour y prendre le meilleur de nous-même.

Aujourd’hui, j’ai rencontré un homme qui m’apporte enfin ce que je mérite. Il est au courant de mon passé, il fait tout pour que je sois en confiance et on a des projets à deux qui ont de la valeur, du respect et de l’éthique.

J’ai compris que l’estime de soi, le pardon, l’amour et surtout la confiance en mon intuition sont des choses indispensables à mon bonheur.

Je partage cette partie de ma vie, par ce que je sais que c’est un profil pas évident à cerner, « le gentil PN ». On a tendance à parler du PN qui se prend pour un demi-Dieu, mais on parle rarement du « PN sensible et demi-Dieu.»

Aujourd’hui, je peux dire que je ne le déteste plus, parce que c’est un être faible, terriblement malade. Une carapace vide et rien ni personne ne pourra la remplir.

Je ne suis plus en colère, mais plutôt désolée d’avoir perdu autant de temps. Rien n’arrive par hasard comme on dit. Et il y a une citation d’une chanson que j’aime beaucoup qui dit : « si tu n’apprends pas tu ne sauras pas reconnaître une bonne chose ».

Alors, faites attention à vous et posez les choses, cadrez vos intentions, vos envies, prenez le temps d’aimer et d’être aimé, sachez passionnément vivre, tout en restant sage et terre à terre.

Doralie

Crédit photo : Henry Fuseli – « Titania and bottom »

Advertisements

136 réflexions sur “[Témoignage] Doralie : « Je reçois le message d’une femme, me disant de « laisser son MARI tranquille et de tourner la page, car je n’avais pas su le garder et saisir ma chance, et que c’est elle qu’il a choisie »

  1. Bonjour Doralie,

    Une histoire de plus qui éveille des souvenirs :

    – Tous les feux étaient allumés rouges lorsque que je rencontre  » ma PN », la deuxième, et je ne m’écoute pas … Je fonce !
    – Dés le début de la relation , des petites remarques blessantes, une double vie, les non-dits , les mensonges et les belles paroles.
    – Elle se couchait souvent tard le soir …pour communiquer par mail avec ces futures victimes .
    – Me tenir à l’écart de ses collègues de travail pour se faire passer pour une victime par la suite. Trop forte !
    – La découverte aussi de son passé : tous les hommes qu’elle a rencontré tiennent le même discours : nous avons vécu la même histoire que toi avec elle. ça m’a sauvé !
    – Cette froideur, ce mépris, les manipulations, les masques inter changeables et cette capacité à toucher mes blessures .

    J’ai deux magnifiques enfants avec cette PN. Je fais tout pour être proche d’eux et présent.
    Cependant , je dois me protéger , mettre de la distance malgré le lien parental. J’ai coupé toutes communications depuis plusieurs mois et fais une demande de garde alternée.

    Je vous souhaite sincèrement de rebondir après cette épreuve.
    Il faut du temps car l’emprise affective est forte.

    Bonne journée, laurent.

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour @Laurent, je vous envoie juste plein de force et de courage et vous invite à lire le témoignage de Lili suce n’est pas déjà fait. Elle donne plein d’astuces pour gérer la coparentalité avec un(e) PN. Bon courage

      J'aime

    2. Bonjour Laurent,

      Je vous remercie pour votre message. Vous avez vécu des moments très difficiles, car les similitudes avec mon histoire sont là. Les drapeaux rouges sont bien ficelés et c’est justement l’art du PN, réussir à tenir sur un fil avec une dextérité athlétique et vicieuse. C’est bien entendu une folie ravageuse, qui n’a pas de limites.

      Je pense qu’aujourd’hui, couper la communication va vous aider à prendre soin de vous et de vos enfants, car ils ont besoin d’un parent fort et positif.

      Je vous souhaite également de vivre des choses merveilleuses et de vous reconstruire, encore plus fort qu’avant cette rencontre. Même si nous le savons, il y a un avant et un après.
      Mais je vous rassure, l’après est la partie la plus importante. Avancer, aller de l’avant et être heureux, c’est la plus grande défaite du PN.

      Je vous souhaite de passer une excellente semaine!

      Doralie

      Aimé par 2 people

  2. Bonjour.
    Je n’ai pas l’habitude d’intervenir sur ce wordpress, et pourtant je lis chaque nouvel article, mais un passage de ce témoignage m’a particulièrement touchée… :
    « Alors, le problème ici c’est qu’on ne comprend plus rien, c’est comme si plusieurs masques tombent, mais qu’aucun ne porte le bon visage. Rien n’a de sens, commence alors un travail de compréhension, d’analyse, je perds 12 kilos en 3 mois, je ne mange pas, je ne dors pas, je rumine, je fabule, je suis presque morte. »

    Chaque mot de ce paragraphe résonne douloureusement et profondément en moi. J’ai également vécu cette lente agonie. Je crois que le plus dur au fond, ça a été de me retrouver seule et incomprise de tous ceux vers qui je me tournais pour demander du soutien et du réconfort.
    Malheureusement je crois que peu de personnes peuvent réellement comprendre ce passage (et tant mieux pour elles, d’un autre côté…).

    Merci à vous d’avoir apporté ce témoignage, et merci à Scarlett pour pour sa sensibilité, son intelligence et pour ce blog qui aide tant de personnes à « comprendre » enfin .

    Plein de bonheur à vous toutes/tous.

    Aimé par 7 people

    1. Bonjour @ecrirepartagerguerir, ce que vous dites est vrai , tant que l’on ne se comprend pas soi même, tant que l’on est dépendant des autres en somme. On attend une compréhension, un secours ou une validation parce que l’on est pas soi même « complet » et sûr de soi. J’en ai souffert énormément moi aussi , car effectivement tant que l’on ne l’a pas vécu on ne peut le comprendre. Et puis j’ai entendu des phrases très culpabilisantes là aussi, genre : « Tu es faible d’esprit, moi je ne me laisserais jamais avoir comme toi »… Cela ne partait pas d’un mauvais sentiment mais avec les autres , c’est toujours risqué de chercher un soutien dans une situation qui leur est étrangère même quand il s’agit de quelqu’un de proche… Ces phrases sont cinglantes et blessantes. On attend souvent une aide extérieure mais qui mieux que nous mêmes peut nous aider ? Cette souffrance a disparu, pour ma part, lorsque j’ai pris confiance en moi. Je me comprends moi même et comprends ce que j’ai vécu , les autres peuvent penser ce qu’ils veulent, cela me laisse indifférente, je sais où est la vérité ! Et c’est une vraie libération , croyez moi, je vous invite donc à opter pour vous grandir dans votre développement personnel afin, vous aussi , de vous libérer ! Bien à vous 😊

      Aimé par 3 people

    2. Bonjour,

      Merci sincèrement pour votre message. Le lire me ramène à cette époque de ma vie que j’ai intitulée « Plus jamais ça ». Car c’est un traumatisme, qui vous pousse à une extrémité telle, qu’on oscille entre le besoin de comprendre, l’envie de se laisser mourir et des moments de complète isolation émotionnelle. Et vient s’ajouter à ce cocktail mortuaire, les images, les flashs, les paroles, les souvenirs et l’accumulation de passage à vide !

      Ce qui m’a aidé c’est : mon entourage (famille, amis). Des relations saines et un lien avec le monde des vivants. Même si, personne ne peut comprendre cette douleur, sans l’avoir vécu et en effet, je ne le souhaite à personne.

      Le Blog de Scarlett a fortement participé à me maintenir en vie, je pense, car il est d’une force de frappe incroyable dans le chaos qui a été créé par le PN.
      J’ai également fait des rencontres hasardeuses, mais qui finalement avaient leurs rôles, au moment tant souhaité.
      Je suis devenu quelqu’un de discret, certainement à force de pratiquer le silence radio, mais j’ai pensé que témoigner serait ma façon à moi de remercier la vie, et toutes les mains tendues.
      Je vous souhaite tout le bonheur du monde et une belle semaine.

      Doralie

      Aimé par 3 people

  3. Bonjour @Doralie, merci pour votre témoignage. Je m’y retrouve dans plusieurs points malgré quelques différences dans mon histoire. Notamment dans toute cette subtilité dans ses contradictions, ce côté « introverti » et humble qui ne sont que des écrans de fumée… Les disparitions et la « compartimentation » , il choisissait qui me présenter et de qui il fallait absolument que je reste à distance. Ce genre de phrases : « Je serai toujours là pour toi » « Tu mérites d’être heureuse « . Après notre séparation (de mon fait ) je resterais en contact mail et sms presque quotidiens pendant presque deux ans… L’occasion rêvée pour lui d’être encore mon poison à distance et de continuer , avec mon accord bien entendu, de détruire… Je pense notamment à une fois où il m’a envoyé la photo d’une femme pour me demander comment je la trouvais car elle lui plaisait… Lorsque je lui ai dit que c’etait déplacé et cruel sachant ce que je ressentais encore pour lui. Il m’a dit que deux personnes complices pouvait partager ce genre de choses et que puisque je réagissais mal, il ne me dirait plus rien parce qu’il détestait les conflits… Il faisait tout pour les provoquer et lorsque je réagissais il me disait : « je n’aime pas les conflits »… Cette phrase est somme toute très commode 1) pour culpabiliser l’autre 2) pour couper court à la poursuite d’une discussion … Mais je l’ai compris bien après, sur le moment, je m’en voulais de toujours lui casser les pieds… En cela ils sont rusés… Je rejoins @Scarlett, dans ce qui est pour moi une aberration pour un professionnel : Une telle contradiction et méconnaissance du profil… J’invite toutes les personnes ressentant le besoin d’y avoir recours à en choisir un qui connaît bien les différents manipulateurs. Il est difficile de « diagnostiquer » les failles d’un psy qui, ne l’oublions pas sont eux mêmes des humains. Du moins , il faudrait, comme @Scarlett, avoir des connaissances très poussées en psychologie pour y parvenir, ce qui n’est pas le cas de tous. Néanmoins, s’informer un maximum soi-même sur le profil permettrait de relever le genre d’incohérences que l’on vous a servi, je pense. Quoiqu’il en soit bravo à vous pour votre lucidité, pour votre reconstruction et pour la clarté de votre récit. Je vous souhaite plein de bonheur pour la suite avec votre nouveau compagnon. Amicalement

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour historiacyn,

      Merci pour vos souhaits et pour votre message, je retrouve en effet des points similaires assez frappants.
      En fait, j’ai compris (très tard) que chaque mot et chaque phrase prononcée servira au PN dans le présent ou le futur. C’est une chose incroyable de se dire « qu’un être vivant » puisse avoir un Business plan de la destruction.
      Le PN en question avait compris que j’avais en moi le « syndrome du sauveur » (je me demande si ce n’est pas assez courant chez les proies du PN ?). Ce besoin de vouloir défendre la veuve et l’orphelin pour réparer quelque chose, se réparer.

      Et du coup, il avait réussi à me faire croire que je pouvais enfin me reposer sur quelqu’un et qu’il allait jouer le rôle de protecteur en somme. C’est une stratégie qu’il a maintenu durant toutes ces années, puisque contrairement à vous, je n’avais pas de photos de femmes, mais des phrases types, tel un commercial, qui me maintenaient dans la dépendance forte, une addiction à mon « protecteur ».

      « Je n’aime pas les conflits » était une de ses phrases fétiches. Incontournable et efficace à tout moment. Le professionnel que j’ai vu, comme vous le dites si bien, est un être humain, mais il est surtout de culture anglophone, et du coup, ils utilisent des termes différents, comme « Covert introvert narcissist ».
      Et je vous rassure, je ne me suis pas arrêtée à son diagnostic et travail, j’ai fouillé, j’ai lu pas mal de choses, car j’étais avide d’informations, besoin de comprendre, de trouver du sens.

      Et c’est vrai comme le dit si bien Scarlett, le loup se déguise en agneau. Et celui que j’ai laissé entrer dans ma vie avait plusieurs masques mais son préféré (avec moi) était celui du gars introverti, timide et discret.
      Et non!! il n’y a pas de gentil PN, il y a juste un PN avec des masques, cette capacité du PN à changer très vite de personnalité, d’identité, d’attitudes, de langages, en fonction de sa proie.
      Merci encore pour vos mots et encouragements et j’espère que vous allez de mieux en mieux, que vous avez coupé totalement et radicalement les ponts avec ce type.
      Excellente semaine.

      Doralie

      Aimé par 4 people

      1. Bonsoir @Doralie, je me retrouve une fois de plus dans vos mots. Le syndrome du sauveur, bien sûr et le parfait commercial qu’il était 🙂 Je précise juste que la photo de cette femme s’est faite en dernière phase , si je puis dire. Lorsque je ne le voyais plus mais maintenais le contact téléphonique et qu’il était un coup gentil , un coup piquant… Je suis ravie de lire vos mots qui sont plein de bon sens et de sérénité, c’est toujours un plaisir de voir qu’une proie s’en sort aussi bien , je vous en félicite. J’ai bien sûr coupé tout contact avec cet homme , je suis née suite à cela , j’ai trouvé qui j’étais , ce que je voulais , la confiance en moi et l’amour de soi et c’est que du bonheur depuis , je suis finalement plus heureuse qu’avant lui, je ne regrette rien , c’est ce qui me fallait pour y arriver 😉 Encore une fois plein de bonheur à vous 😊

        J'aime

  4. Bonjour Doralie,
    En effet, on tombe de l’arbre car nous avons confiance ce qui est normal dans une relation. Moi j’ai eu des alertes mais c’était mon mari et le père de mes enfants donc j’avais confiance et j’étais aussi peut-être dans le déni, il avait fait un état maniaco dépressif après la naissance de notre premier enfant. Entre temps il avait des addictions, et il m’a la crise des « 40 ans » et j’avais fait une bêtise que je regrette pour mes filles à cette époque. Il recommence une crise à 50 ans avec des addictions plus importantes, mais là en revanche, j’ai commencé à fouiller, fouiner, espionner après de gros soupçons et là : je suis tombée de mon arbre, un tsunami. Aujourd’hui je suis toujours en grande souffrance. Je suis en procédure de divorce, notre maison est vendue donc je suis à la rue en juillet 2017 avec mes filles, lui me dit c’est toi qui as demandé le divorce si tu avais de l’amour pour moi tu m’aurais pardonné… Du coup je suis à la recherche d’un appartement et là encore c’est un combat usant pour trouver. J’ai des grosses fatigues, beaucoup de stress donc soucis de santé, des fois j’ai envie de tout lâcher, j’ai des crises d’angoisse, des pleurs et je m’accroche pour mes filles. Mais je ne me vois pas refaire ma vie après 23 ans de fidélité et d’amour. Mes enfants ne comprennent pas de voir leur mère qui a toujours été forte au travail, dans le sport, les activités, à la maison… tomber si bas avec 20 kilos en moins. Moi aussi mes proches sont choqués des preuves qu’ils ont vues et lues. Je suis contente pour toi, enfin tu as trouvé un homme qui te rend heureuse. Merci pour ton témoignage.

    J'aime

    1. Bonjour Birgit,

      Je suis navrée d’entendre que vous avez eu à vivre une histoire aussi destructrice.
      Je pense que vous êtes plus forte que vous le croyez. Ne culpabilisez pas, essayez de vous aimer, tous les jours, à grande dose, par des petits comme grands moyens.
      20 kilos c’est énorme ! Et votre santé doit passer avant toute chose, car si vous devez remonter la pente, il va vous falloir une énergie incommensurable.

      La fatigue, le stress, les crises d’angoisses, les pleurs, croyez-moi, je sais ce que je vous traversez en ce moment. C’est une bénédiction déguisée, le tableau d’ensemble, vous le contemplerez dans quelques temps. Je détestais entendre les gens me dire cela, mais aujourd’hui, j’en sais quelque chose !!
      Et croyez-moi, vous serez plutôt fière de vous ! Ne lâchez pas, c’est votre destin, votre vie.

      Doralie

      Aimé par 2 people

  5. Les pires injures que l’on puisse faire à une personne semblent être celles où on lui dit : « c’est pour ton bien ».
    Quoi de plus cruel et infantilisant – et égoïste. Une phrase que personne – en tant qu’adulte – ne devrait jamais entendre de la part de quelqu’un qui veut la traiter avec respect.

    Merveilleuse vie à vous Doralie, pleine de respect réel, loin de tous ces masques sans visage à recouvrir.

    Aimé par 2 people

  6. Happy Tuesday @Dorelie

    « Je reçois le message d’une femme, me disant de « laisser son MARI tranquille et de tourner la page, car je n’avais pas su le garder et saisir ma chance, et que c’est elle qu’il a choisie »

    J’étais tellement heureuse pour vous que vous ayez reçu ce message de cette pathétique femme que j’ai explosé de 😆 😅 😂 🤣 devant mon écran l’éclaboussant de mon Karak, et je me suis dit Cette @Dorélie est une femme for-mi-da-ble.

    Je m’explique je n’ai pas lu votre témoignage après ce passage , parce que le simple fait qu’une femme aussi désespérée puisse vous contacter pour vous dire ça ( au même titre d’ailleurs que ce @Benjamin hier qui écrivait que sa femme psychanaliste, et certainement PN elle même, bref, surveillait sa page facebook pour le protéger de sa maîtresse PN) montre à quel point vous êtes d’un niveau beaucoup trop supérieur intellectuellement et dotée de trop de classe pour pouvoir vous engluer dans le marasme PN. Ce n’est pas possible pour vous de vous perdre dans une expérience PN, car en vous attaquant ainsi cette femme vous réhabilite dans votre intégrité et dans votre splendeur naturelle , dans votre singularité à travers l’expossition de sa propre insuffisance.Sans cet individu elle n’est rien, sauf que visiblement il n’en a plus grand chose à pomper, et elle se sentant menacer pour elle et non pour lui vous attaque. Le coup pathétique par excellence de ses épouses vulnérables qui au lieu de s’en prendre à leur mari volage s’en prennent au “maîtresses” qui plus souvent que rarement ignorent que ces hommes sont mariés. Je ne sais pas quel fut votre cas précis, encore une fois je n’ai pas lu tout votre témoignage, plus tard certainement.
    Mais une telle revendication de la part de cette femme est un aveu implicite de votre singularité qu’elle vous envie, ni lui ni elle ne seront jamais à la hauteur, ce n’est pas votre cour, vous êtes too uprgated for them beautiful. Tout le monde fait des erreurs.

    Je vous invite à écouter la chanson de Rémy Ma Conceited. Ou encore it’s expensive to be me de Erika JANE 😉

    Soyez heureuse Gorgeous, le monde est à vos pieds!!!!

    Aimé par 5 people

    1. Alors là Dandoha je me vexe ! Même si vous avez aussi raison 🙂
      Mon PN Grocon avait des ex (qui le savaient en couple avec moi et qui n’avaient pas eu le temps de comprendre sa nature de prédateur)qui se remettaient à lui écrire des mots doux (une vanité stupide qui pousse à vouloir vérifier qu’elles ont toujours une emprise sur lui -croient-elles) et Grocon prenait l’air du trop brave type dépassé par la saloperie féminine et qui ne sait trop quoi répondre « tu vois Rocambole, tu sais pas mais les femmes entre elles c’est l’horreur ». Du coup moi aussi j’ai écrit deux fois à deux femmes différentes pour les prier de dégager la boîte mail/téléphone de Grocon, dont une en vain.
      Et non je n’étais pas inquiète mais enragée par ce manque de respect, et je défendais pied à pied mon territoire, et ma peau, puisque Grocon refusait de quitter mon appartement (mon espace vital donc) à grand coup de chantages émotionnels et de menaces physiques (en attaques éclairs ou en sous entendus). Plusieurs femmes ont participé durant trois ans au harcèlement psychologique de Grocon (le chef d’orchestre) et je n’ai AUCUN RESPECT pour elles.
      Doralie est manipulée par le PN qui la pousse à lui écrire, mais POURQUOI écrire à un homme en couple ? On ne sait pas ce que le PN raconte à sa femme, il doit en bon PN se poser en victime harcelée qui ne sait plus quoi faire, et sa femme prend les choses en main (en vérité elle s’épuise) comme je l’ai fait. Ce qui m’agace c’est le manque de solidarité féminine et la rivalité entre femmes que le PN n’ aucun mal à exacerber: les femmes parties juste après la phase du love bombing et qui reviennent ensuite reprendre une bouffée d' »adoration » parce que l’idée de savoir le PN en couple froisse leur vanité

      Aimé par 4 people

      1. Hello Rocambole

        Lol vous avez bien dit « chef d’orchestre » et c’est exactement cela.

        Moi je dirais plutôt « propriétaire de harem » 😂😂😂😂

        TOUS les pervers narcissiques considèrent leurs proies passées, présentes et à venir comme des propriétés. Il faut se placer dans l’espace et le temps narcissiques pour le comprendre.

        Ces gens sont toujours, TOUJOURS, en contact avec leurs ex. Enfin, avec leurs ex suffisamment faibles d’esprit pour permettre cela. S’il peut être bon de garder des contacts avec ses ex, attention à ne pas avoir en face de vous une personne qui le fait pour des raisons obscures !

        Le PN n’est jamais en relation monogame, c’est un concept qui n’existe pas pour lui. C’est lui même qui continue à contacter toutes ses ex fans en permanence. Le cycle idealisation – dévalorisation – rejet est toujours appliqué dans le temps avec des personnes différentes.

        Le PN est toujours en chasse pour de nouvelles victimes et en harcèlement d’autres anciennes victimes tout en entretenant X interactions présentes. Sur une journée de 24h, il passe tout son temps éveillé à draguer/chercher de l’attention extérieure. Voilà le niveau de ces individus. Tout est relié à leur besoin insatiable et compulsif de chercher des marionnettes. Que la victime principale le sache ou non.

        Il y a toujours au moins une victime principale, partenaire sexuel ou non, des victimes secondaires dont au moins une sera partenaire intime (maîtresse/amant/époux) et des tonnes de victimes tertiaires (crakers et en-cas).

        Alors oui, la victime principale aura l’impression que ce sont les ex qui ont un problème mais en réalité, tout ceci n’est qu’une arnaque et c’est le PN qui relance sans cesse ces personnes. Il les manipule pour servir ses différentes triangulations.

        Voilà pourquoi il faut appliquer le no contact. Quand ces parasites se manifestent de nouveau, c’est forcément – FORCÉMENT – pour tirer un avantage de vous. Il n’y a pas d’autre explication. Ils n’ont pas eu une épiphanie ! Ils ont besoin de vous pour une arnaque. Soit pour faire croire qu’ils sont trop sollicités, soit pour confirmer que vous êtes cinglé, soit pour trianguler une nouvelle victime, soit pour détruire quelqu’un émotionnellement, soit pour vous détruire en vous empêchant de trouver un véritable être humain consistant.

        Chacun peut rester ami avec ses ex mais si vous voyez ce schéma chez une personne, attendez vous aussi à ce que les ex en question soient un jour accusé (e)s de vouloir reconquérir la personne alors que rien n’est plus faux.

        Don’t get fooled people 🚫

        Aimé par 8 people

      2. Bonjour @Scarlett, c’est quand même fou ! Ces gens sont des vrais malades (à mes yeux) ! On a beau me dire que ce n’est pas une maladie, je ne m’y fais pas ! Un être humain aussi tordu , il faut le faire quand même ! Quoiqu’on ait vécu dans sa vie ! Pour ma part , alors que jusqu’à maintenant j’avais encore des doutes sur la PN de mon ex, les derniers échanges ici commencent à y ressembler et le témoignage de @Dorélie particulièrement… Ce sont les nuances et les petites différences qui nous font douter même quand on s’est informé sur le profil, il y a toujours des convergences et des divergences finalement… @Rocambole, bonjour , parfois ,comme dans mon cas , on peut apprendre que le PN est en couple des mois après, une fois l’emprise bien installée… Quand je l’ai sû, j’ai culpabilisé, j’ai vraiment essayé de le quitter et pas qu’une fois mais c’était plus fort que moi ou il était trop fort pour moi d’ailleurs… Cette histoire me coûtait déjà, je me suis dit à cet époque que c’est lui qui avait un engagement envers elle , que moi je ne lui devais rien après tout à cette fille inconnue… J’étais à 10000 années lumière du karma et… Il ne m’a pas loupé 😬 Ce que je veux dire c’est que la première dame est à terre mais les autres aussi. Donc je suis entièrement d’accord avec vous, on ne touche pas un homme marié mais encore faut il que Fake soit un minimum honnête… Ce qui ne colle pas avec le profil… Belle journée à tous

        Aimé par 6 people

      3. Hello Historiacyn

        Ce processus psychologique s’appelle la « rationalisation » et il est très dangereux quand on n’est pas au fait de son existence.

        « Cette histoire me coûtait déjà, je me suis dit à cet époque que c’est lui qui avait un engagement envers elle , que moi je ne lui devais rien après tout à cette fille inconnue »

        Tu le sauras pour la prochaine fois, quand tu trahis tes valeurs, cela créé une dissonance entre ce que tu crois et la réalité que tu as choisi de vivre. Le cerveau, ne pouvant accepter ces deux faits contraires, doit s’adapter et trouver une rationalisation à tout cela pour que tu puisses continuer à fonctionner. En spiritualité, cela s’appelle « avoir une conscience ».

        Notre colocataire préféré, n’ayant justement aucune conscience, n’est absolument pas perturbé une seule seconde par ce processus cognitif. C’est pour cette raison que tu as l’impression d’avoir un « malade » en face de toi. C’est un être qui n’a pas les mêmes besoins que toi, au-delà de l’aspect biologique de son fonctionnement. Leur survie ne dépend absolument pas des mêmes circonstances que toi et par conséquent, PN et empathiques se côtoient (nous partageons la même planète) mais les derniers ne devraient JAMAIS se mêler émotionnellement aux premiers. Les empathiques sont comme des batteries, des chargeurs pour les PN. Il n’y a rien de plus et rien de moins.

        On ne peut pas expliquer la PN en projetant un monde émotionnel dedans. Il faut vraiment sortir du débat bien/pas bien ; couple/pas couple. Il n’y a jamais de « couple » chez les PN, c’est juste un leurre utilisé pour duper la « batterie ». La compulsion du PN à « rattraper » la victime quand celle-ci veut fuir est exactement la même chose qu’une personne qui se retrouverait en plein milieu d’un village, dans la nuit, sans son chargeur téléphonique. L’impression d’isolement est strictement identique. Nous sommes dépendants de nos smartphones comme le PN est dépendant d’un autre être humain sauf qu’un être humain se trouve plus facilement qu’un chargeur, peut-être. L’analogie me semble parlante car les empathiques sont cela pour les PN, des chargeurs interchangeables et jetables.

        Pour ce qui est des mensonges, les PN sont des experts +++, est-il encore besoin de le rappeler ? Ils peuvent faire gober n’importe quoi à n’importe qui donc chacun devrait utiliser son esprit de discernement, apprendre à poser des questions et à confronter les réponses. Le mensonge se voit rapidement quand on vérifie les propos tenus.

        Très belle journée à toi xoxo

        Aimé par 8 people

      4. Merci pour l’explication @Scarlett, c’est exactement ce que j’ai fait ! Je le saurais à l’avenir c’est certain. Je juge pas ces gens et n’y met pas d’émotion particulière mais ce sont mes propres valeurs qui créent en moi ce fossé d’incompréhension malgré les explications. Je sais bien qu’il m’est impossible de comprendre autre chose que : C’est leur profil ceci dit. Dans tous les cas, ce blog est une mine d’or, comment pourrait on savoir jusqu’où ils sont capables d’aller sinon ?? Et le savoir , permet de s’en protéger. Ton analogie est très parlante en effet… Et les mensonges… Et bien non , nul besoin de le rappeler, un PN qui ne ment pas n’est pas un PN lol ! Excellente journée 🌞

        Aimé par 5 people

      5. Happy Wednesday @Rocambole 77

        Toujours un plaisir 😂😂😂😂.

        Et oui quand on est enragé on est inquiet, la rage, la colère tout ça c’est la peur et particulièrement la peur de soi avant tout par méconnaissance, bref, la peur.

        Pn ou pas si un amant ou une maîtresse s’immisce dans le couple c’est parce que l’un des deux du couple lui a ouvert la fenêtre puis la porte, donc il est toujours pathétique particulièrement chez les femmes de s’en prendre à la “ rivale” idem pour les hommes.
        @Dorélie est à l’époque une jeune fraîche étudiante qui je cite “ veut decouvrir le monde et changer son monde” ( et oui quand j’ai vu la citation de mon auteur favoris Albert CAMUS je me suis dit obligée de lire le témoignage 😉 ). La formule consacrée c’est “ changer le monde” et non , mon monde, donc le monde de @Dorélie est bancale avec ce géniteur monstrueux et voilà que cette jeune femme compense par cet homme visiblement plus mature >>>>>>>>> Et bingo un nouveau transfert comme @Zoedubois68 et son “ jardinier” donc le mec à une sacrée lattitude dans le conditionnement, il faut comparer @Dorélie a un Champagne Crystal qui pétille et cet homme est le strawsberry bien rouge à l’exterieur, parfaitement mûre avec cet oeuf ver de terre caché à l’intérieur qui va éclore une fois avoir été savouré, voilà comment il a apprivoisé sa proie.
        Dans les années 80 il y avait cette série tv à grande audience aux Etats -Unis dont tous mes camarades de classes parlaient “ V” et ils avaient été subjugués par ce reptile aux apparences humanoïdes qui avait par simple baiser langoureux engrosser la fille d’un résistant humains et elle avait accouché d’une petite fille mi humaine mi reptile, c’est exactement ce a quoi @Dorélie a été la victime.
        La femme désespérée qui attaque @Dorélie c’est la parfaite dépendante affective que toute victime comme @Dorélie devrait entendre ou croisé afin de provoquer le déclic marquant la fin de l’emprise d’une part et qui réhabilité la victime dans sa rationalité et ses valeurs propres d’autre part, cette potache à sauver @Dorélie et bénit soit le jour où @Dorélie a fait cette fausse couche ( Oui oui c’est bien ce que j’ai écris, pour ceux qui seraient offusqués 😉 béni soit ce jour de la fausse couche snon elle aurait eu à se battre comme les autres qui passent leur temps chez les avocats psychiatres experts et tribunaux contre les géniteurs ou génitrices PN , pas la peine d’aller vous plaindre à @Scarlett . )

        Take care beautiful,

        Aimé par 5 people

      6. J’ai regardé la série TV V (les visiteurs) en France alors que j’étais jeune fille. Cette scène que vous avez ressorti m’avait à l’époque profondément boulversée et impactée.
        Je me revois à l’époque devant mon poste de télé. Cela me fait froid dans le dos.
        Dans les années 80, les scènes d’accouchement étaient plutôt rare et les tabous nombreux sur la sexualité ce qui a rendu cette scène encore plus horrible et sordide.
        Le parallèle avec le PN est osé mais finalement avoir un enfant avec un PN c’est une condamnation à perpétuité.

        Aimé par 2 people

      7. Bonjour rocambole77,

        Je tiens à préciser que je n’ai jamais été la maîtresse de ce PN, j’ai cru avoir une relation de couple avec quelqu’un d’aimant et d’attentionné qui voulait faire sa vie avec moi. C’est un peu comme ça que débutent toutes les histoires avec un PN.
        Dans ce cadre, j’étais malheureusement la copine officielle présentée aux parents et à la famille; et qui répondait présente à tous les événements familiaux de type baptême, fêtes de fin d’année etc…Donc, c’est dans ce contexte là que l’arnaque s’est mise en place.
        Je pense qu’il ne s’agit pas ici de RESPECTER OU PAS ces femmes là, mais d’essayer de déconstruire l’idéologie du PN (si la chose est possible, mais je ne pense pas qu’on puisse y arriver) qui a la capacité de faire croire à chaque proie, quel que soit son statut, au combien elle est spéciale, unique et inoubliable dans son cœur. C’est un peu ce que j’ai vécu pendant ces années de mirage. Je n’ai pas cherché de BOUFFÉE D’ADORATION, il me l’a amené sur un plateau d’argent à chaque fois que cela servait ses intérêts, nuance 😉 et par ce qu’il savait très bien s’y prendre avec moi, expert en la matière de jeune femme fragile, avec une faible estime de soi.

        Donc vous imaginez bien que le PN n’a jamais prononcé le nom de sa femme une seule fois. Il était célibataire, sans enfant (toujours). Je précise aussi que c’est le PN qui me contactait, par mail, sms etc …moi j’essayais de l’oublier.
        Je suis parfaitement responsable d’avoir laissé la porte grande ouverte, j’aurais dû changer d’adresse mail, de numéro de téléphone, ou tout simplement le bloquer.
        J’y suis arrivée enfin et seulement après avoir vu le reflet de ses cornes sur le miroir. Grâce au message de cette femme ; sans cela je serai encore en train de rêver au retour de mon prince des ténèbres tant adoré !!
        Voilà, c’est ça un PN, comme le dit Scarlett : « propriétaire de harem ». Et de l’autre côté, aux yeux de cette femme, je devais être la femme qui veut briser son mariage. Soit dit en passant, couple basé sur le mensonge et la trahison dès le départ:
        – C’était elle la maitresse cachée au courant de mon existence, qui est devenue l’épouse du PN.
        – J’ai quitté le poste tant convoité de petite amie officielle de PN pour devenir la chieuse, emmerdeuse, et briseuse de ménage et tout cela sans le savoir!!
        C’est Dark!! comme disent les jeunes en référence à Dark Vador …

        Ce qui m’a sauvé, c’est une conviction chère à mes yeux : ne jamais être la maitresse de qui que ce soit, ne jamais faire souffrir une femme pour un homme et ne jamais vivre dans le mensonge!
        Comme vous le dites si bien, les femmes ne doivent pas être des concurrentes.

        Mais j’ai sincèrement apprécié lire votre point de vu de l’intérieur, la femme en couple avec le PN qui doit protéger son couple. Sans avoir conscience d’être dans un tourbillon sans fin. Merci beaucoup!! car justement, j’essayais de comprendre le mécanisme qui sévi de l’intérieur.
        Et je pense que j’aurais peut être fait la même chose que vous, et finalement la même chose que cette femme qui m’a écrit!!

        Je vous souhaite une agréable semaine.

        Doralie

        Aimé par 2 people

      8. Oui Doralie, j’ai bien compris avec la forme et le fond de vos propos que vous n’aviez rien à voir avec les « groupies désespérées » qui ont pourchassé Grocon en passant sans vergogne par dessus mon épaule durant mes trois années d’enfer.
        Je corrige juste une petite formule : « Mais j’ai sincèrement apprécié lire votre point de vu de l’intérieur, la femme en couple avec le PN qui doit protéger son couple. »
        je ne suis pas du tout DA, ayant deux parents PN je ne suis pas configurée pour avoir besoin de quelqu’un.
        En répondant aux harceleuses, je ne cherchais pas à protéger mon couple, je ME protégeais moi, puisque je tentais aussi de virer Grocon de mon appart’, mais la menace physique latente qui pointait quand je lui parlais de vivre en appartements séparés ajournait sans cesse ma délivrance. Les agissements de ces harceleuses grignotaient le sol sous mes pieds, et je me battais juste pour rester debout, pas du tout pour conserver Grocon.

        D’où ma colère et mon mépris à l’encontre de ces filles, qui n’ont RIEN à voir avec vous, pas le même niveau humain ni intellectuel.

        J'aime

    2. Hey dear

      Je profite de ce commentaire pour rebondir sur le cas de Benjamin.

      Cette personne m’a demandé de retirer son commentaire car ma reponse n’allait pas dans son sens et il s’est senti « jugé » 😂. OK… cela en dit long sur sa capacité de remise en question. Bref ça le regarde. Juste pour vous dire à toi, Isabel et ZoeDB que j’ai du aussi retirer vos réponses et je vous remercie du temps que vous avez bien voulu accorder à cette personne. Il s’attendait à du « Oui-Oui » mais manque de bol, ici c’est un esprit de discernement qui règne 💯

      Hélas, les femmes sont terribles entre elles ! Au lieu de liquider les deux en cas de doute – mari à la braguette légère 😂😂😂 ET maîtresse soupçonnée – typiquement, le tort est reporté sur l’autre femme.

      Il en va de même côté maîtresse. Au lieu de voir que l’homme est plus facile à prendre que des cerises au bord d’un chemin de campagne, elles valorisent cette racaille infidèle et dégradent la pauvre femme victime d’un mari distributeur automatique.

      C’est pathétique ! Si on est mariée à un homme facile, autant accepter cette réalité et vivre avec sans aucune attente de dignité et sans s’en prendre aux autres femmes. Elles vont se créer des AVC pour des maris passe – partout.

      Erika Jayne ❤ => tu as de bonnes références 😂

      Xoxo

      Aimé par 8 people

      1. Happy Wednesday My @Scarlett,

        Ah ça le soldat @Benjamin il a une position périlleuse là , un vrai sandwich jambon/ beurre son épouse et cette PN sont chacune une tranche de pain et lui il joue le jambon sauf que son épouse est la tranche de pain qui est tapissée de beurre donc son emprise à elle en bonne psychanaliste, elle glisse. Je ne serais pas une seconde étonnée que ces deux femmes se connaissent et plus si affinité 😉 …. just sayin’😂😂 et aient décidé de se jouer de ce @Benjamin en bonnes PN pures jus, bref chacun sa vie chacun ses épices 😂😂.
        J’ai fait la connaissance du mari d’Erika Jane lors d’une affaire un brillant avocat qui défend les causes les plus improbables et les gagne, sans savoir qui elle était j’adore sa personalité She is ginving life to those who need it the most, my kind of girl for sure Yessss hunny sexy , classe féminine sans être vulgaire très intelligente very independant avec un soupçon de craziness loooooove her.

        Xoxoxo

        Aimé par 1 personne

      2. Elle est excellente 😉 !

        J’aime son côté « fofolle avec les 2 pieds bien ancrés sur terre ». D’ailleurs, son pseudo Insta est « The pretty mess », juste parfait pour elle.

        xoxo

        Aimé par 1 personne

    3. Bonjour,

      Votre message m’a fait rire, merci pour les références musicales, j’en prends note !!
      Oui, au moment où elle m’adresse son message, je l’ai trouvée pathétique, car je ne connaissais rien du PN. Pour infos, j’ai découvert (grâce à la sortie de l’ombre de cette femme) qu’elle savait qu’elle était la maitresse, et j’étais la copine officielle quelques années plus tôt. Sauf que pour un PN, nous étions 2 proies parfaites pour sa stratégie de triangulation. A la découverte de cette information, bien-sûr, je l’ai détestée de toutes mes forces ! Car pour moi, elle m’avait « volée mon couple ». Aujourd’hui, je sais qu’elle m’a sauvé la vie. C’est triste, mais sans son amour pour lui, son adoration et sa dépendance affective, je serai éventuellement à sa place aujourd’hui, avec des enfants et des engagements lourds de sens.

      Donc, je pense que c’est une victime active, qui a cru avoir trouvé la perle rare. Et à ses yeux, tous les moyens étaient bons pour avoir l’homme de ses rêves. Elle n’a pas eu d’état d’âme, ni d’éthique. Donc chacun son Karma, comme on dit. Je dirais même que le physique très agréable du PN et son masque de type « formidable » ont fortement joué sur la balance de sa moralité. Son désespoir est à la hauteur de son emprise.
      Aussi, je crois qu’il y a certainement tout un scenario qui a servi à consolider la double vie du PN avec elle et qui a permis d’aboutir à « une relation de couple ». Je devais être la méchante dans l’histoire, et lui la victime. Malheureusement pour elle, un PN en couple, marié, conjoint ?! Ça n’existe pas, c’est une couverture, une position sociale qui renvoie l’image de gendre idéal, ou du bon père de famille ; très convoitée par le PN. Lui, c’est clair qu’il n’en a rien à faire d’elle, ni de moi, ni de toutes les autres d’ailleurs ; sauf que cette femme est aujourd’hui mariée au PN. Donc elle ne peut pas avoir une vision d’ensemble du puzzle. Elle est sous hypnose totale.

      Là où je suis également et totalement d’accord avec vous, c’est que cette femme a manqué de hauteur et de finesse. Elle aurait dû me poser des questions et chercher à comprendre, au lieu de m’attaquer. Et si elle avait fait un effort en termes de communication, elle aurait découvert que j’ignorais totalement qu’ils étaient mari et femme. Je n’ai pas entretenu de double vie. Je n’ai pas été dans sa position de maitresse. Sauf qu’aujourd’hui, je me dis qu’avant de me rencontrer, le PN devait certainement avoir une copine « officielle » cachée quelque part; donc à mon insu. A sa différence, je n’aurai jamais accepté cette position, et ça le PN le savait dès le départ.
      Oui, elle n’était pas à la hauteur et malheureusement pour elle, ses choix de vie mêlant mensonges, relation cachée et manque d’éthique l’ont entrainé en Enfer !

      Mon empathie est surtout adressée aux enfants, car oui, ça aussi, le PN a sciemment caché leur existence ! waouh!! il faut être assez médiocre pour aller jusque-là !
      Je vous remercie pour tous les compliments, en espérant qu’ils sont le reflet de la réalité, désormais.

      Portez-vous bien.

      Doralie

      Aimé par 2 people

      1. @Dorélie, je vais commencer à me demander si nous n’avons pas eu à faire au même lol ! Blague à part , le « mien » m’a caché l’existence de son , ses ? Enfants , j’apprendrai un jour en regardant le message par dessus son épaule d’une amie à lui , qui était une ex en fait (comme toutes ses amiEs) , qu’il a au moins une fille , elle lui demandait si il avait trouvé une nounou pour elle… (ce n’était pas la mère, il faut suivre mdr) Il m’a soutenu qu’il s’agissait de la fille d’une de ses ex qu’il considérait comme sa fille… Et la marmotte… 😬 Ça je ne l’ai jamais cru , naïve sûrement, idiote non ! Mdr

        J'aime

  7. merci pour tous vos témoignages, je m’y retrouve également à chaque récit…. Grâce à vous, je me sens moins seule dans le processus de reconstruction et de guérison. Aidée par ma psy qui a été la première à me guider sur des ouvrages de PN. Merci à elle aussi. Je savoure ce blog.

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour trotinette,

      J’espère que vous allez bien!
      Merci pour votre message, moi aussi je trouve du sens et des raisons positives d’aller de l’avant avec tous les témoignages et échanges ici.
      J’ai eu la chance de tomber sur le blog de Scarlett aussi, et avoir un entourage à l’écoute et aimant. Cela favorise la renaissance et l’envie de devenir une meilleure personne pour soi et tourner la page. En tout cas, tout est une question de reconstruction et de guérison comme vous le dites. et il faut s’accrocher à la vie !!

      Je vous souhaite une excellente semaine!!

      J'aime

  8. bonjour Doralie, et à toutes et tous

    Oui comme on se retrouve dans certains passages de votre témoignage…

    «  » »Alors, le problème ici c’est qu’on ne comprend plus rien, c’est comme si plusieurs masques tombent, mais qu’aucun ne porte le bon visage » » »

    j’ai ressenti la même chose, et pourtant j’avais des doutes et je savias beaucoup de choses depuis longtemps… mais encore une fois je me voilais la face et trouvait ça normal dans l’état de dépendance ou j’étais à l’époque. Je trouvais que ce qu’il me faisait vivre était normal, puisque je pensais qu’il m’aimait.
    moi aussi j’ai eu droit à des photos de femmes qu’il trouvait sur badoo, il me demandait mon avis!!! et me disait aussi on est complices tous les deux, c’est normal… et si je te dis pas toute la vérité c’est pour ton bien…
    je veux te protéger!!!

    mon histoire est très différente, mais en fait on retrouve toujours la même technique de manipulation, mais le vôtre, est quand même un peu au-dessus , il est très intelligent pour être arriver à vous faire partir à l’étranger, à vous financer, et cela juste pour vous éloigner, cest fort très fort!!!
    Merci pour votre témoignage et maintenant avancez vous avez une belle vie à vivre…
    bien à vous
    liliane

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour Liliane

      J’espère que vous allez bien 😊

      Cet homme est surtout intelligent pour l’avoir traînée tout le long alors même qu’elle n’avait plus aucun lien physique avec lui !

      Ce petit jeu à distance a quand même duré des années juste à coups de textos. Il a vraiment fait fort.

      Un peu comme Zoedubois sauf qu’elle était mariée mais sans aucun engagement comme dans le cas de Doralie, c’est du grand art d’avoir su maintenir un tel suspens. Il a vraiment bien manipulé cette femme pour qu’elle y croie aussi longtemps.

      C’est juste incroyable. D’où mon étonnement à lire la position « doucereuse » du « psy ». Non cet homme est hyper dangereux. Il a toutes les caractéristiques d’un excellent gourou de secte, la trempe de ceux qui peuvent convaincre des centaines de personnes de se donner la mort au nom d’une idéologie ! Comment peut-on parler de sensibilité ???

      Si Doralie n’avait pas reçu le message de la femme officielle, elle en serait encore à espérer une relation.

      Vraiment, il faut que chacun se documente sur ces profils 💯

      Aimé par 8 people

      1. Bonjour Scarlett,
        Je vous cite: Un peu comme Zoedubois sauf qu’elle était mariée mais sans aucun engagement comme dans le cas de Doralie, c’est du grand art d’avoir su maintenir un tel suspens. Il a vraiment bien manipulé cette femme pour qu’elle y croie aussi longtemps »

        c’est très juste …Je viens de vous lire et je peux vous dire que vous avez à 1OO pour 1oo raison…je n’ai pu répondre à Doralie car je me reconnais sur certains points dans ce qu’elle a vécu … c’est encore trop violent pour moi … Je m’y retrouve (j’ai mis 5 ans à comprendre combien j’ai été manipulée- mais il a réussi à me faire tenir 5 ans !!! ) et c’est grâce à votre blog que je m’en sors … Je compatis à la souffrance de Doralie…
        Il m’a fallu beaucoup de courage pour demander le divorce ! Ces gens-là- les PN- c’est une horreur …On pourrait en perdre la raison …Et pourtant , une force extraordinaire nous dit que nous n’avons pas à accepter cela …

        Vous parliez à un autre moment de conscience… Ce soir j’ai justement évoqué le fait : est-ce que mon époux, le PN, avait une conscience ???

        incroyable d’être connectée ainsi …
        merci encore Scarlett pour vos éclaircissements et votre investissement- ce blog est une mine d’or et à la fois un lieu de ressourcement – qui nous permettent d’avancer et de tenir aussi face au PN…car quand on est mariée – ou pour tout lien que l’on doit rompre – les attaques sont là…
        Très belle journée à vous !

        J'aime

      2. Bonjour ZDB

        Un PN n’a pas de conscience.
        Le concept de « conscience » n’est pas inné. C’est un ensemble de « codes » moraux et sociaux qui se développe en principe dans l’enfance. Certains individus n’ont pas accès à ce développement. Personne ne sait exactement pour quelle raison les enfants créent une conscience ou non. Nous en sommes donc à accepter des faits. Si votre ex-mari est un pervers narcissique, il n’a pas ce que nous appelons « morale ».

        Très belle journée à vous.

        Aimé par 2 people

      3. Happy Thursday Ladies, Gentlemen

        Si on pousse un peu plus loin, on a @Dorélie une très jeune femme aux moments des faits qui rencontre son bourreausur un site de rencontres, encouragée par ses collègues.
        Cet homme serait visiblement d’âge plus mûre et je ne serais pas étonnée qu’elle se soit accrochée à cet homme comme pour exprimer la quête du guide que son père n’a jamais été puisque violent, à mon avis il y aurait eu chez elle une idéalisation du père vers cet amant “protecteur”, une telle confiance aveugle on est censée l’avoir à l’égard de son père pas d’un étranger.
        📍 📌 🔔 📣 DING DING DING!!!!! NO ZOG AT JOB, DO NOT TALK ABOUT YOUR PRIVACY WITH YOUR COLLEAGUES, EVEN AFTER WORK .🔔 📣 📍 📌

        Le paradoxe ici c’est que la génération de @Dorélie plus que celle de @Zoedubois68 est familière avec internet et les réseaux sociaux. Le danger des sites de rencontres est régulièrement évoqué sur ce blog pas nécessaire d’y revenir. Cependant j’observe une attitude qui m’interpelle suite au dernier post de @Zoedubois68 et qui me semble t-il mérite d’y porter un intérêt.
        Dans la culture anglosaxone particulièrement américaine nous avons ce réflexe du :
        “ Google him/her” for whatever reason .
        A savoir que quand une personne fait une rencontre professionnelle ou privée, le mécanisme est de faire des recherches d’entrée de jeux sur l’incnnu( e) et ça marche. Aujourd’hui ça va même plus loin, on se renseigne par enquête privée, avant tout engagement. Cette méthode est moins répandue à mon avis en Europe dans certains pays, je ne peux pas généraliser. Mais il apparaît que si les gens décident de se fier aux sites spécialisés pour faire des rencontres , ils vont devoir developper ce réflexe de
        “ enquêter” sur leurs prétendants sans aucune cupabilité, aucune afin de réduire les risques. Il est vrai que un tel procédé entâche l’image de Doineaud des amoureux qui se bécottent sur les bancs publics , seuls au monde, ou encore tue le romantisme à la française, mais les temps ont changés 😉 .

        Si vous prenez le risque de rencontrer votre futur sur un site spécialisé ou pas peu importe, idem à propos du mec ou la nana que vous croisez tous les jours et qui vous titille, aujourd’hui les gens laissent TOUJOURS une trace sur la toile, dans cette société individualiste en quête de validation permanente. Un simple selfie peut vous en dire plus sur la personne que lors d’un café ou un dîner, si il y a les deux c’est encore mieux, et puis cette manie qu’on les femmes d’engager la communication et de tenir le crachoir à raconter sans s’en rendre compte tout leur pédigré en une rencontre simplement après que le bonhomme ait posé une simple 1/2 question. C’est aussi une réalité comportementale à risque. Et les hommes savent jouer de cet aspect naïf chez les femmes, partculièrement les PN et autres toxics. Souvenez vous, ils composent avec ce qu’on leur donne puisqu’ils ne sont pas capable d’aller chercher ni deviner c’est trop dur pour eux, donc il faut apprendre à se taire et écouter même les silences pesants lors d’une rencontre 😉 .Souvent dans l’excitation les femmes sont plus en clin à répondre à la question qu’à prendre le temps de la comprendre et le mec en face il acquiesce BINGO, idem pour les manipulatrices. Donc ne vous contentez pas du profil soyez un brin détective soyez le columbo qui sauvera votre vie.

        Peace,

        Aimé par 4 people

      4. Hello @Dandoha, je dirais même qu’il faudrait avoir ce réflexe même lorsque la rencontre est « réelle » , car même si on ne peut écarter toute suspicion si la recherche n’est pas fructueuse , c’est une précaution non négligeable. Je l’avais fait avec Fake, c’est pour cela que j’avais insisté pour avoir son nom de famille… C’est en trouvant son numéro de téléphone fixe et en appelant un jour, que je découvrirais qu’il vit avec une femme. Elle ne figurait nulle part sur son réseau social. Malin le bougre ! Il m’avait surnommé Columbo justement , 😂 Ce n’est pas une garantie absolue mais on n’a rien à perdre à le faire , site de rencontre où non 😊

        Aimé par 1 personne

      5. Bonjour @Dandoha,

        Je suis en accord avec vos propos. Dans certaines cultures, avant un engagement officiel, l’homme et son entourage familial font l’objet d’une enquête officielle et tout le monde à commencer par les concernés en sont informés. Lorsque je l’avais appris par une connaissance, je trouvais cela archaïque sur le moment et mon point de vue a évolué, en tout cas je respecte cette culture qui n’est pas la mienne.
        Ce procédé est peut-être un des ancêtres de « Google him/her » lol.

        Autre chose qui me vient à l’esprit, beaucoup de femmes avant 30 ans ont une grosse pression sociale, il faut se marier et avoir des enfants, je caricature exprès. Cette pression sociale, familiale, amicale, des collègues qui s’y mettent, cela crée un conditionnement chez les femmes célibataires à vouloir être à tout prix avec quelqu’un sans que cela ne vienne au moment précis forcément d’elles-mêmes, quitte à prendre le premier venu pour certaines, je pense que cela favorise le manque de vigilance et rend davantage vulnérables face aux potentiels prédateurs.

        Je pense aux femmes qui ne voulaient pas forcément se mettre en couple, ou qui se mettent avec quelqu’un qui ne leur plaît pas forcément, qui se sentent mal dès le début mais qui poursuivent la relation etc (avant de s’intéresser aux connaissances sur les PN ou encore la DA ).

        Aimé par 1 personne

      6. bonjour, bonjour,

        pour compléter , je pense que nous ne prenons plus le temps de construire avant toutes choses une véritable relation avec soi-même et l’autre .
        pour reprendre les mots de Scarlett : une relation d’égal à égal .
        ce manque de repaire dans notre société basée sur le paraitre et la consommation ultra rapide nous poussent souvent à mettre la charrue avant les bœufs…

        Bon week-end, laurent.

        J'aime

      7. Happy Friday @Hellosunshine,

        Tout à fait , il faut “ rentrer dans le moule” et ne pas devenir vieille fille ou vieux garçon 😉
        Le seul DEVOIR moral d’un être humain selon moi, et particulièrement avec ces incertitudes de Paix , c’est de trouver son épanouissement et construire son bonheur mais jamais au détriment de l’autre.
        Quelque soit la culture si vos proches savent vous aimer pour vous, ils respecteront votre choix parce que verront ce bonheur se manifester et s’exprimer dans votre attitude.
        You teach people how to treat you 😉

        take care,

        Aimé par 2 people

  9. bonjour Scarlett
    oui merci je vais très bien et vous y êtes pour beaucoup… je vous adore!
    oui en effet, cette manipulation à distance pendant des années c’est tout simplement inimaginable… et oui , vous avez bien raison, si Doralie n’avait pas eu ce message de la femme de ce monsieur, elle serait encore au pays des « bisounours »
    cet homme est incroyablement intelligent, ou comme un gourou de secte.. il n’a aucune sensibilité, aucune empathie, rien de rien…
    je pense qu’il a du faire des dizaines de victimes et son épouse bien évidemment doit en être une aussi.
    Doralie en en plus était enceinte et a perdu son bébé, et pourtant elle a continé à s’accrocher, même virtuellement, un simple sms ou message de ce malade lui suffisait…
    Cet homme est comme vous dites bien plus qu’un PN de bas étage, pour moi il est le « diable »….
    Plus on lit tous les témoignages, plus on se rend compte que beaucoup de personnes souffrent, perdent toute identité, leur joie de vivre et voir plus malheureusement à cause de telles pourritures.
    une très belle journée à vous Scarlett
    Liliane

    Aimé par 6 people

    1. Bonjour @Liliane, je me dis que les plus dangereux sont vraiment ceux qui à l’image du diable que vous évoquez montrent leur plus beau visage… Ce sont ceux qui poussent la proie à se détruire SEULE sans même avoir à se salir les mains finalement. Ceux qui , comme le mien sont d’une douceur apparente et d’un calme hors du commun. Un jour en voiture , j’ai eu très peur car sur l’autoroute un homme nous a fait une queue de poisson , heureusement pas de heurt, ce qui m’a heurté c’est qu’il a juste tourné la tête et n’a pas bronché, comme si rien ne s’était passé. Il ne s’emportait JAMAIS, ne levait JAMAIS la voix, ni sur moi ni sur personne. Ce jour là je lui ai dit que c’était un extraterrestre pour moi… Jamais, dans la même situation , quelqu’un de « normal », ne fait ni un signe , ni un appel de phare, un froncement de sourcil au moins je ne sais pas , sans dire pour autant qu’il fallait faire une course poursuite ou l’insulter, l’absence TOTALE de réaction m’a vraiment surprise. Il ne se plaignait JAMAIS non plus. Il ne s’est jamais fait passée pour une victime, à l’écouter tout avait été bien dans sa vie et c’était un battant. Aller mal c’est pour lui être faible , c’est hors de question. Ce self control et ce calme me fascinaient et me rassuraient , je ne pouvais croire que quelqu’un de si doux en apparence voulait ma mort , au moins psychique… @Dorélie a eu quelqu’un du même style, cela passe pour de l’introversion mais ce n’est qu’un masque de plus… Un piège bien rodé… Bien à vous

      Aimé par 7 people

      1. Tout ce que tu décris est le principe même de la manipulation.

        Les gens ont l’impression que manipuler une personne revient en gros à de l’hypnose de comptoir, du type « Attention, je vais t’hypnotiser, ha ha » avec de gros yeux bien ronds et quelques effets pyrotechniques.

        Eh bien, non, people. Manipuler quelqu’un se fait, par définition, dans l’ombre, de manière quasi invisible quand on ne sait pas comment cela fonctionne. Evidemment, quand on est parfaitement formé à ces techniques, on les détecte en 2/2 et c’est assez marrant d’observer le « savoir-faire » de l’individu.

        Un bon manipulateur est capable de se « fondre » dans un personnage qui sera chaque fois différent, sur-mesure par rapport à sa cible. C’est avant tout une personne qui n’a pas de « Moi », pas d’identité propre et qui sait comment s’affranchir de la morale populaire pour endosser n’importe quelle mouvance, selon son objectif. Ceci est une base qui ne se retrouve que chez très peu d’êtres humains. Puis, cette personne analyse le comportement de sa cible et se place en miroir parfait, ce qui donne une illusion plus vraie que nature = âme soeur, personne qui me « comprend », et bla bla bla. Le reste relève de la pure intelligence sociale.

        Moins le processus de manipulation est apparent, plus le manipulateur est talentueux et intelligent. On ne peut pas être stupide et excellent manipulateur, les neurones doivent fonctionner à plein régime pour que l’objectif soit atteint. Ces gens sont en full control dès la première minute de l’interaction.

        Aimé par 7 people

      2. Oui c’est vrai mais il y a quand même des manipulateurs qui alternent ces phases avec de la violence. Ceux ci sont plus détectables. Enfin… À mes yeux. Quelqu’un qui ne te brutalise pas , qui même dans ses réflexions peut est très blessant mais sans en avoir l’air, tout sourire et/ou très doux c’est dur à repérer quand on ne connaît pas. Je n’ai pas eu l’occasion d’en repérer d’autres, je suis bien, toute seule et si je vois du monde ce sont des proches de longue date , chez eux ou chez moi, donc je te le dirai si j’en repère un , à l’avenir, en 2/2 ! 😉 Pour en revenir à la manipulation et au cas que je connais le mieux : le mien , sûrement a t il juste été le reflet de ce que je voulais et ne voulais pas , comme déjà dit , insultes et coups c’est HORS DE QUESTION, je quitte au premier dérapage, je ne l’accepterais plus. Il le savais , il m’a tellement posé de questions dès le début et en DA frustrée que j’étais, je me suis fait un plaisir de me livrer… (Je sais je lui ai tendu le bâton 😬) Mais c’était du pain béni, je pouvais lui parler de tout , même d’accouchement de chiffons ou de maquillage, ce mec c’était du jamais vu, je l’ai trouvé génial ! Et… pour une fois que quelqu’un s’intéressait à ce point à moi surtout , j’ai plongé tête la première … 🙄 Ils ne sont que les reflets de nos rêves et de nos peurs , il était pour moi ce reflet parfait , j’en conviens. Je me souviens d’un témoignage, (sans me souvenir du pseudo) où elle s’est fait étranglé en pleine nuit par exemple… Certains sont moins subtiles et fins que d’autres, tout de même, si on peut le dire ainsi. Mais vu qu’ils s’adaptent en fonction de ce que l’on veut et de ce que l’on est en mesure de tolérer, tout dépend certainement de la proie, de son seuil de tolérance . Il faut une certaine intelligence, pour manipuler ,c’est certain. Je sous estime peut être mon ex en cela mais bon… Une intelligence utilisée pour détruire les autres, pour décompenser et se sentir exister , c’est aussi un manque d’intelligence et de la faiblesse malgré les apparences fortes et les techniques aussi rusées soient elles pour y parvenir. C’est mon opinion. Voilà pourquoi, pour moi il n’est pas si intelligent. Je ne dis pas non plus que c’est un idiot. Mais il l’est moins, par exemple , que le DRH aux quatre accords toltèques, lui c’était un autre level quand même ! 😂 Ceci dit, il a quand même été suffisamment fort pour user de mes faiblesses et atteindre son but avec moi, alors qu’en plus, il ne me plaisait même pas au départ… La proie est dans la majorité des cas ,intelligente, pleine de qualités , c’est plus « nourrissant » pour eux , le hic , c’est qu’elle , elle l’ignore ! La proie est ignorante dans bien des domaines, ce qui ne signifie pas qu’elle n’est pas intelligente. On peut l’entendre après le PN. Et n’écoutez jamais cela, parce que c’est FAUX ! 😊 Belle journée à tous

        Aimé par 4 people

      3. « mais il y a quand même des manipulateurs qui alternent ces phases avec de la violence »

        … Parce que ça MARCHE avec la PERSONNE CIBLEE. Tu oublies vraiment le côté stratégique. Pour rappel, le PN n’a pas de temps à perdre avec quelqu’un qui ne lui rapporte rien. Ce n’est pas pour tes beaux yeux ou parce que tu es un être humain exceptionnel qu’il est avec toi mais parce que tu es sa vache à lait. Point.

        Si, pour extraire le maximum de jus de toi, il doit avoir recours à de la « violence » (affichée parce que souvent, c’est de la pure simulation), il le fait. Si le premier essai n’est pas concluant (= tu ne te laisses pas impressionner), la violence sera beaucoup moins présente puisque contre-productive. Ce qui sera inévitable, par contre, est le manque total de respect qui est une forme de violence latente. Celles qui sont dans la violence physique le sont uniquement parce que le PN a ESSAYE une fois et qu’il a atteint son objectif par ce biais. Pourquoi dit-on que la première gifle est la « gifle de trop » ? Bah oui, l’agresseur te teste. Tout simplement. Si tu fuis à cet instant ou que tu restes mais que tu déposes une plainte et que tu vas au bout, tu recevras moins de claques. Pas parce que l’agresseur a eu une révélation mais parce qu’il réagit aux conséquences négatives pour lui.

        Il faut vraiment rapprocher toute interaction perverse d’un plan marketing. C’est exactement la même chose. Rien n’est fait au hasard.

        C’est peut-être plus parlant pour les parents PN. Par exemple, si on reprend le témoignage d’Isabelle sur son beau-père pervers et pédophile, tu liras qu’elle a été la seule à être violée et prostituée par cet homme. Ses frères et sœurs ont eu droit à un autre tableau. Une mère perverse narcissique va jouer les mamans modèles avec son « enfant roi » et va abuser de différentes manières les autres enfants tout en les dressant les uns contre les autres.

        Oui, elle sera violente physiquement avec son bouc émissaire, violera un autre de ses enfants tout en incitant l’autre au suicide, etc. Tout ceci sont des TECHNIQUES adaptées à la PERSONNALITE de leurs victimes, enfants ou adultes. Ces parents PN voient bien quel enfant va garder le silence et quel autre va les balancer. Ils testent chacun de leurs enfants par des « mini abus ». Si un enfant se rebelle et dit « non », il aura droit à une autre forme d’abus, etc.

        Je peux te dire que quand tu confrontes les « versions » d’une mère perverse en discutant avec chacun des enfants, tu as la nette impression qu’ils n’ont pas eu la même génitrice. Ce qui est vrai quelque part. La manipulation s’est faite sur-mesure, en fonction des intérêts de la mère dans l’espace et dans le temps.

        Autre rappel qui a son importance et trop souvent « oublié » = les PN n’ont PAS d’émotions donc ils doivent TESTER pour savoir si ça marche ou pas. Mettez-vous ça bien dans la tête. Ils ont une « base de connaissance » sur les réactions humaines comme nous tous + des tests permanents sur leurs victimes pour savoir ce qui fonctionne et ce qui produit le maximum de bénéfices.

        D’ailleurs, le simple fait qu’une personne « teste » en permanence signifie qu’elle n’a pas la capacité à se projeter émotionnellement donc pas d’empathie donc gros soucis en perspective.

        Aimé par 8 people

      4. J’ajouterai aussi que certains aiment aussi jouer au Calimero par moment, histoire d’attendrir. Que l’on s’apitoie sur son sort et peut être réveiller ces fameuses âmes sauveuses. Cela n’a jamais été le cas pour moi. Tu me diras il n’en a pas eu besoin, j’ai voulu le sauver sans qu’il ne me l’ait demander moi ! 😂 C’est en cela que je parle de « nuances », je ne sais pas si le terme est approprié 😊

        Aimé par 4 people

      5. « Jouer le Calimero » est une technique de manipulation comme une autre, utilisée par cet homme parce que tu as une tendance au profil du Sauveur.

        Et des techniques, il y en a autant que de différentes victimes. Le B-A BA du manipulateur – cf ce que j’écrivais juste avant – est de s’ADAPTER à qui il a en face, aux attentes de l’autre. Tu ne peux pas appliquer une seule technique pour tous sinon je ne vois pas l’intérêt d’être dans la manipulation.

        Nuances, oui, mais surtout grande capacité d’analyse d’autrui couplée à une détermination sans faille à tirer le maximum de chacune des victimes. C’est une maximisation des bénéfices en optimisant les techniques d’approche, du basique.

        Aimé par 4 people

      6. J’allais oublier l’essentiel : pourquoi le seul et unique remède à la manipulation est de bien se connaître soi-même ? Parce que le manipulateur se sert de ce que tu lui dis et de ce qu’il observe chez toi pour construire sa stratégie. Mieux tu te connais, moins tu es manipulable. C’est la clef miracle que tant de personnes cherchent à l’extérieur alors que la réponse se trouve juste sous leur nez 😉

        Rien ne serait possible sans la participation active – mais inconsciente – de la victime. C’est un partenariat et la victime a plus de pouvoir sur cette escroquerie que le manipulateur.

        Aimé par 9 people

      7. Bonjour @historiacyn,

        Moi je l’ai vécu, je commençais à comprendre que mon ancienne histoire ne tournait pas rond, je lui posais des questions, de plus en plus, car je le trouvais de plus en plus louche notamment question femmes, et il a dû se sentir au pied du mur car un jour il m’a empoignée violemment et jetée au sol, ensuite il a été se mettre une minerve autour du cou (j’étais toujours au sol) et s’est mis à genoux devant moi pleurant à chaudes larmes!

        Donc il me violente et ensuite il faut que je console Calimero?
        WTF😂😂😂

        Je ne l’ai plus jamais revu, il a fait une tentative d’approche via une autre proie qu’il a envoyé sur mon nouveau lieu de travail 1 an après (d’ailleurs il n’avait aucune possibilité de savoir que je bossais là bref), une intérimaire que je n’avais jamais vu ni d’Eve ni d’Adam qui me réclame personnellement à son arrivée et qui me parle de son petit-ami qui n’est autre que ce même individu PN, mais je ne lui ai même pas donné l’heure, je n’ai fait aucun commentaire et l’ai recadré en lui disant que nous n’étions pas assez intimes pour évoquer nos histoires sentimentales respectives encore moins sur un lieu de travail, que j’attendais d’elle du professionnalisme, no contact forever and ever 👋🏻

        Aimé par 2 people

      8. Alors là, c’est chaud à Bagdad 😂😂😂

        Ces PN sont des plaies béantes, des puces comme sur nos braves toutous, des cafards récalcitrants, des herpès tenaces 🚫🚫🚫

        Punaise, ils ne lâchent rien. Dès que vous en repérez un, il faut fuir le plus loin possible et sans laisser d’adresse. Le pire n’est pas le complet foutage de « face » mais tout le harcèlement après évasion. C’est tellement ennuyeux 😜 !

        Bref vous avez bien réagi en ne calculant pas cette idiote qui se fait bien manipuler et n’y voit que du feu. Zéro discernement ❌

        Aimé par 3 people

      9. Alors là @Scarlett la métaphore de l’herpès vous m’avez tuée c’est tellement ça! 😂😂
        Ce harcèlement pathétique, cette femme qui se laisse utiliser comme pigeon-voyageur je me demandais à l’époque où j’étais tombée franchement!
        @historiacyn Contente de vous avoir fait rire ça fait tellement de bien il faut!😉

        Aimé par 2 people

      10. Hello @Hellosunshine ! Wouah ! Incroyable ! J’ai ri , non pas pour la Scene de violence bien sûr mais pour le culot du type !!! 😳 Le gars vous brutalise et il court chercher une minerve ! 😂 INCROYABLE ! Je pense que vous avez eu la bonne réaction face à cette femme… Bien à vous

        Aimé par 2 people

      11. tout à fait historiacyn, ca me fait penser que moi aussi, il ne réagissait pas dans ce genre de situation. Un jour pareil il s’est fait allumé par un homme parce que on setait mal garé sur une place de parking, aucune réaction de sa part… il ne s’est non plus jamais emporté avec moi, et comme le votre tout allait bien dans sa vie , mais de merde…. excusez moi pour le mot employé, car c’est bien ça sa vie, elle se résume à peu.
        et comme vous je ne pensais pas que cet homme si gentil, si amoureux, si parfait !!!!!!!!etc etc….. qui m’a vendu du rêve au début, pouvait être aussi maléfique.
        eh bien on s’est toutes bien faites avoir et comme dit Scarlett en victime consentantes…
        bien à vous historiacyn
        Liliane

        Aimé par 2 people

      12. C’est vrai chère @Liliane , on s’est faites avoir mais c’était pour enfin naître ! Alors j’en suis très heureuse aujourd’hui et j’espère que vous aussi ! Amicalement 😊

        Aimé par 1 personne

      13. Hello historiacyn !!

        J’ai parcouru vos messages, et je peux vous dire que soit ils sont clones , soit il s’agit du même PN. A vrai dire, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé en lisant votre message sur les phrases que le PN prononçaient; exactement les mêmes phrases, mot pour mot. Et l’épisode de la voiture, le fameux self control !! quoi qu’il advienne …
        Et visiblement, nous avons partagé le même ressenti. A creuser

        J'aime

      14. Voilà qui pourrait être drôle mais je penche plutôt pour des profils très similaires, quoique ! 🤔😊 Nous pouvons en avoir le cœur : Est il Dj ? Bien à vous

        J'aime

  10. Je commence à comprendre que j’ai deux parents pervers, une mère PN « bas de gamme » (redoutable tout de même) qui n’hésitait pas à menacer physiquement, à hurler pour mieux nous enfoncer des humiliations dans la gorge (ma mère dénonçait la laideur révoltante de ma grande soeur à l’adolescence, en hurlant et menaçant sur le ton de l’indignation extrême comme si sa laideur était un affront ignoble, poussant ma soeur dans un désespoir que j’ai retrouvé ensuite en lisant « le sagouin » de Mauriac) et mon père qui assistait à cela ne disait rien, prenait un air absent et finissait par aller CONSOLER SA FEMME !
    Je me rends compte à présent de l’énormité et de l’abjection de ce couple, qui fonctionne en binôme pervers, et dont la haine est essentiellement tournée contre les femmes.
    Mon père passe pour un homme sous emprise, au psychisme dévoré par sa femme, un homme incapable de protéger ses enfants car vampirisé totalement par son épouse. Il a toujours su, aux yeux du monde extérieur et à nos propres yeux, prendre un air triste façon « chagrin enfoui et refoulé par délicatesse de tempérament » ce qui fait que ma soeur et moi avons toujours éludé le fait que cet homme n’est JAMAIS intervenu quand ma mère nous poussait trop vivement vers le suicide. Mieux, il prêtais main forte à sa femme, par son inertie et son soucis de protéger/apaiser sa femme, soucis que je prenais pour le signe de la dépendance maladive de la victime pur son bourreau
    Ma PNmother disait souvent « c’est fou comme votre père déteste le conflit »ce qui renforçait aux yeux de ma soeur et des miens sa position de mari-victime, suscitait notre compassion et nous poussait à rester sans comprendre que nous nous enferrions toujours plus en avant dans le piège.
    En effet mon père ne hurle jamais, toujours calme, avec un ton diplomate et bienveillant, empoisonné d’une goutte de condescendance. A l’extérieur tout le monde l’aime pour sa finesse qui témoigne d’une grande sensibilité. Il m’a toujours ému, sans jamais avoir eu un geste tendre pour nous. J’ai toujours attendu, et toujours reporté ce moment en me disant que c’est sa pudeur qui l’empêchait de nous témoigner de la tendresse. Mon père simule très bien la pudeur d’un tempérament délicat et malmené par son épouse grossière et brutale.
    Je comprends à présent que cet homme, fils de grands bourgeois parisiens, a été élevé principalement par des bonnes, et qu’il s’adresse à nous ses filles comme il s’adresserait à des domestiques. Quand PNMother nous hurlait dessus, il passait comme le maître de maison qui n’a rien à redire en voyant son épouse malmener ses filles alias ses domestiques. Quand je tentais (en urgence, j’étais en danger de suicide imminent) de me plaindre auprès de lui, il esquivait, invoquait la sensibilité ‘parfois maladroite’ de sa femme, mais sans jamais contredire les propos/chantages de cette dernière, et par moment (très peu, très bref, le temps d’un éclair) il me fusillait d’un regard empreint de dégoût, ou d’une phrase brève dont le ton de voix montre un dédain, un mépris, que l’on retrouve quand un notable parle de la domesticité qui oserait prétendre à une quelconque humanité.
    Un père une mère, deux PN différents, deux toiles d’araignée qui se superposent pour mieux nous piéger. Ma soeur est encore totalement bernée, croyant que PNmother a un brin d’humanité et que son père est une victime, moi je suis sortie de la nasse, en grande partie grâce à ce blog .

    Aimé par 5 people

    1. Bonjour @Rocambole, et bien , vos parents faisaient la pair ! 😳 Cela doit être bien difficile d’avoir un , ou pire, deux parents PN et de s’extirper de leur(s) emprise(s)… Et là, on peut parler de vraies victimes (qui n’est pas un « titre » définitif heureusement) puisqu’un enfant ne choisit pas ses parents… Je pense également à @Dandoha. Juste un mot à vous dire : Respect !

      Aimé par 1 personne

      1. Happy Wednesday @Historiacyn,

        Ahhh j’avoue que j’envie @Rocambole77 d’avoir trouvé l’expression “ bas de gamme” .😅 😂 🤣
        Quand je regarde dans le rétroviseur et que je me mets devant mon miroir parée pour attaquer ma journée je me fais un immense sourire et je me dis que j’ai survécu à tout ça, c’est tout ce qui compte, I didn’t loose that fight for my life.
        PN ou pas PN toxic ou pas toxic made in china ou made in north korea, ce n’est pas mon problème ,they are blocked, dès que sa me gratte derrière la tête blocked period.
        Par contre la combativité que j’ai acquise me fais avoir une aversion totale contre victimisme maladif et autre médiocrité. J’épprouve un profonds mépris pour les gens qui abandonnent sans essayer puis viennent revendiquer ou se plaindre, ça c’est certain, et quand à ceux qui sont dépendants affectifs passifs et qui ont toujours l’excuse de principe, ils me révulsent au plus au point.

        I don’t have time for people shit,

        Xoxoxo,

        Aimé par 3 people

      2. Hello ma @Dandoha, je peux comprendre ton aversion. Il est vrai que le « bas de gamme  » n’est sûrement pas appropriée vu la toxicité du personnage décrit. Je ne ressens, cependant pas de victimisme chronique chez @Rocambole. Des séquelles, peut être mais tout le monde ne rebondit pas de la même façon 😊 Je crois que le principal pour @Rocambole est de savoir que ses parents sont PN et de s’en protéger. Peu importe le degré qu’elle leur octroie , non ? Et mieux vaut tard que jamais comme on dit 😊 Des bisous PS: Ton humour m’avait manqué ! 😁

        J'aime

      3. Wait a minute !!! Je ne fais pas allusion à ma @Rocambole77 oh nooooo honey, au contraire , elle est une bouffée de fraîcheur , faut la cloner comme my @scarlett noooo , je parle ds ma vie en générale, je me rends compte de mon aversion 😉

        xoxoxo

        Aimé par 2 people

      4. Oh ! Autant pour moi , j’ai mal compris, sorry ma belle ! Pour ce qui est de ton aversion « en général » j’ai cru comprendre par tes interventions parfois « musclées  » lol Mais c’est bien aussi , parfois on a besoin de Ça pour se rendre compte qu’on est dans du victimisme. C’était mon cas. Te lire m’a permis de me réveiller et je suis sûre que c’est pareil pour d’autres 😉

        Aimé par 2 people

    2. @Rocambole77

      “Je commence à comprendre que j’ai deux parents pervers, une mère PN « bas de gamme »”

      The shade😅 😂 🤣😅 😂 🤣 Giiiirl I can’t … I am dead!!!!

      Sur le moment je ne sais pas pourquoi , en lisant je me suis wait dèjà les soldes en France j’ai rien reçu comme invitation !!!! I don’t know why 😅 😂 🤣

      Cette humour à la Desproge j’adore😅 😂 🤣

      Xoxoxo

      Aimé par 1 personne

      1. Pas de malentendu Historiacyn, Dandoha ne m’a pas blessée du tout, j’ai juste senti une petite chiquenaude sur l’épaule, parfaitement justifiée quand je repense à mes colères au sujet de ces harceleuses, et au petit sourire jouissif de Grocon.
        Grocon était un PN suffisamment malin pour garder dans son sillage des ex avec lesquelles il n’avait jamais habité, donc des ex qui ignoraient/voulaient ignorer en partie son vrai visage, des filles que Grocon n’avait pas jugé suffisamment rentables pour les ferrer totalement, et avec qui il n’entretenait aucune correspondance, mais ces filles « fragiles »voulaient rester persuadées que cet homme les avait profondément aimées, et qu’elles étaient « l’Etoile Lumineuse et Perdue »dans la vie de cet homme, que celle avec qui il vivait (moi) n’était qu’une ombre insignifiante, une faute-de-mieux. Ses filles ne voulaient pas vivre avec Grocon, mais avoir confirmation de leur importance à ses yeux.
        Et face à la connerie féminine parfois multi-récidiviste, l’ombre insignifiante que je suis s’étouffait d’indignation ! C’est un peu comme si on est avec son amoureux au bar et qu’une tarée vient lui embrasser le cou sous notre nez, et repart avec un petit rire complice ! Je n’avais pas affaire à des jeunes filles innocentes qui ignorent tout de moi, mais bien à de la malveillance féminine, à une stupide rivalité. C’était aussi l’enjeu de Grocon, il ne supportait pas ma bienveillance à l’endroit des femmes, et a tenté tout du long de nos trois années communes de me mettre en relation avec des « femmes en guerre contre les femmes », celles qui ont besoin non pas d’hommages masculins mais de se savoir plus belles/captivantes qu’une autre.
        Je précise que les ex ayant vraiment vécu avec Grocon, celles-là je n’en ai jamais entendu parler, (voir même Grocon cachait leur nom) sauf son ex femme à qui j’ai téléphoné post rupture et qui s’est avéré être une crème, évidemment.

        Aimé par 3 people

      2. Oui j’ai mal interprété les propos de notre @Dandoha 😊 Si cette fois je comprends bien , car il semble aujourd’hui que ce ne soit pas mon fort 😅, mon ex était en contact avec certaines de ses ex mais je n’ai pû vérifié si comme le votre il ne restait en contact qu’avec celles n’ayant vu son vrai visage. Donc , celles avec qui il n’a pas vécu. Peut être bien , ce peut être une « bonne » stratégie pour eux… Pour ce qui est des « groupies désespérées » auxquelles vous avez eu à faire, ce sont effectivement des dépendantes affectives « affamées » qui pensaient que vous vouliez leur piquer leur steak avarié ! Et « Grocon » (J’adore Grocon ! 😂) s’en est donné à cœur joie ! J’ai failli ressembler à l’une d’elles , alors que j’avais demandé depuis un certain temps à Fake de choisir, elle ou moi peu importe mais de choisir (Oui je sais trop bonne trop….😬) il ne voulait pas. J’ai fini par lui dire que j’allais la mettre au courant moi même si il ne le faisait pas. Il m’a répondu  » Fais le si Ça peut te faire du bien  » là il a été fort parce qu’il m’a laissé face à ma conscience. Je n’ai jamais appelé cette femme, je n’ai pas voulu la briser et je ne le regrette pas maintenant que je sais qu’il aurait adoré que je fasse cela. Cela aurait été jouissif pour lui. Plus tard , je me suis demandé quand même si elle ne méritait pas de savoir , et si donc je n’aurais pas dû lui dire. Ma conclusion est définitivement non ! J’aurais été son outils de torture et puis de toutes manières, il était suffisamment malin pour la persuader par je ne sais quel moyen de ne pas le quitter si il n’en n’avait pas fini avec elle… Elle a finit par le quitter sans ma complicité et c’est bien comme ça ! 😊

        Aimé par 1 personne

  11. Incroyable moi le père de mes filles s’est enfin excusé auprès de mon aînée qu’il frappait et insultait dès qu’elle lui disait ses 4 vérités, il lui a dit oui cela n’était pas pédagogue mais tu me manquais de respect. En fait c’est elle qui m’a ouvert les yeux que ce qu’il faisait n’était pas normal mais je vous rassure je me mettais toujours entre les deux quand j’étais présente et je lui disais que l’on ne tape pas une femme et on ne l’insulte. Il tapait à coup de poings à coups de pieds, moi et ma cadette aussi ont s’interposé à chaque fois. Je pense qu’il n’osait pas sur moi et il se défoulait sur elle. Du coup il s’est trouvé coincé car il n’arrivait plus à nous manipuler et on était 3 contre lui. Sur le coup je me suis dit ouf pour ma fille, mais il a fini ses excuses en disant à mes filles on ne divorce pas pour des tromperies et votre mère a du se faire « sauter » ailleurs. Le choc pour moi vous imaginez 23 de fidélité, pour lui tous les couples se trompent ??? Mais cela n’est qu’un épisode,car il a des addictions horribles et un soucis psy. J’espère que mes filles pourront avancer, un père qui a fait, dit, écrit des choses vraiment horribles cela laisse des traces. Pour moi et mes filles vous me conseillez quoi suivi PSY ?

    J'aime

    1. Happy Friday @Birgit

      Je vous cite: “Incroyable moi le père de mes filles s’est enfin excusé auprès de mon aînée qu’il frappait et insultait dès qu’elle lui disait ses 4 vérités, il lui a dit oui cela n’était pas pédagogue mais tu me manquais de respect. “

      Oui……Mais tu ce n’est pas faire des excuses, ou présenter ses excuses, bien au contraire c’est une attitude totalement IRRESPONSABLE d’un individu conscient d’avoir commis un acte sans pour autant en endosser la RESPONSABILITE et pire, transfert cette resposabilité sur la victime sous forme de culpabilité.
      Quand vous, vous vous exprimez ainsi pour raconter donc cette expérience votre narration prend alors une tonalité de enabler compatissante à l’attitude inadmissible. Ce qui contredit fortement votre discours de prise de conscience sur votre position de complicité de facto, il ne s’agit pas de s’interposer et admettre que votre enfant aussi soit amener à encaisser cette responsabilité de protectrice. C’est vous l’adulte et la chargée de protection morale physique et légale, donc votre réaction aurait dû être celle de la mise à l’ecart de votre enfant pour la protéger, soit en quittant cet homme ou en le chassant de chez vous. Donc j’ai bien peur que vous d’abord, en tant que responsable légale ayez à présenter vos excuses à votre enfant pour l’avoir laisser subir ce traumatisme et avoir attendu que ce soit elle qui vous ouvre les yeux, même si on doit vous reconnaître d’avoir eu la capacité de l’entendre. Est ce que vous comprenez l’impact majeur de votre positionnement litigieux?

      Ensuite rappelez vous que un PN ne s’excuse jamais , même en tentant de le faire il manipule encore 😉

      Peace,

      Aimé par 3 people

      1. Hello @Dandoha, je ne savais que dire à @Birgit, tant son discours semble hors du temps et de la réalité… Sans jugement aucun, je trouve horrible pour ses filles d’avoir passé toute leur enfance auprès de ce tyran domestique (rien n’accrédite encore la thèse du PN pour moi, il est impulsif et violent mais ce peut être un autre profil). Pour l’une , elle a subit la rage de son père même si sa mère intervenait en sa faveur « EN SA PRÉSENCE  » (qu’en était il quand elle était absente ? ) , pour l’autre , elle a dû aussi se jeter dans la mêlée, plus d’une fois pour défendre sa soeur. @Birgit veut « nous rassurer, elle se mettait entre les 2 » @Birgit nous demande à nous , conseil pour savoir si elles ont besoin d’un psy… Il est évident que @Birgit a un gros travail personnel à faire , pour (re)trouver confiance en elle, pour comprendre pourquoi elle a accepté ces 23ANS !! Mais en étant honnête envers elle même, l’excuse financière ne me convainc JAMAIS, je sais de quoi je parle, quand on veut sauver ses enfants, on trouve TOUJOURS un moyen. Il est évident que @Birgit doit apprendre à prendre SES PROPRES décisions. Et effectivement, présenter des excuses à ses filles, ainsi que leur demander à ELLES si elles ressentent le besoin de voir un psy. Je peux comprendre que l’on soit perdu mais là, je ne suis pas du tout la « logique » de @Birgit… 🤔Belle journée 🌞

        Aimé par 4 people

      2. Happy Friday @ Historiacyn,

        @Birgit est totallement dépassée par les évènements auquels elles a participés et contribués à en lire son post. Ca peut être une réaction post traumatique , qui sait, mais il est certain qu’un suivi individuel avec un psy et une thérapie afmiliale avec ses enfants s’imposent.

        Take care beautiful,

        Aimé par 5 people

    2. bonjour Birgit
      désolée mais je suis choquée de ce que vous écrivez , comment peut on accepter que son enfant se fasse battre à à coup de poings et coups de pieds???
      on a toutes et tous nos valises à porter, mais là honnêtement , vous me faites penser à Jacqueline SAUVAGE qui a accepté que son époux qu’elle a tué très longtemps après les faits malheureusement pour ses enfants , que ce monstre viole ses filles sous son nez! Sa seule réponse que je ne cautionne absolument pas dailleurs, est « je ne savais pas où aller » elle a préféré laisser faire durant toutes ces années.
      je suis peut être dure mais là dès qu’on touche les enfants je n’accepte pas!
      J espère juste que vos enfants vous pardonneront d avoir accepter cela , je ne vous juge pas, mais je ne comprends pas,on peut être sous emprise, je l’ai été aussi, mais on ne peut pas faire subir des horreurs à ses enfants sans réagir.
      bien à vous
      Liliane

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour @Liliane, j’ai moi aussi pensé à Jacqueline Sauvage en lisant @Birgit, ainsi qu’à toutes les mères d’enfants martyrs qui n’ont pas protégé leurs enfants par soi-disant « peur »… Ces femmes sont aussi responsables que le bourreau à mes yeux et ma compassion et mon soutien s’arrêtent là… Un coup mal placé et c’est terminé ! J’aurais choisi un foyer, avec mes enfants ou même les ponts plutôt que ce risque ! Ça me dépasse totalement…

        Aimé par 1 personne

    3. @Liliane, @Historiacyn, @Birgit,

      Je ne connais pas le parcours de @Birgit personnellement , mais je lis le choix de ces mots et l’ensemble de son discours, sans vouloir défendre l’indéfendable puisque la violence est inacceptable dans tutes ses formes, quand je lis d’après ses mots la réaction de son mari et sa réaction à elle , il me semble qu’il y a dans ce duo que je n’appellerais pas couple , durant 23 ans avant tout un choc identitaire et sociale et certainement donc éducatif. Et il meparaît que l’un , à savoir le bourreau à entraîner la plus , dirons nous “lucide” vers le fonds c’est à dire au niveau de ses propres limites intellectuelles. Je cite @Birgit “ Pour lui tous les couples se trompent”????!!!

      C’est pour ces motifs que à titre personnel, je ne vais pas acculer @Birgit à 100%, son cas est criant de ce que un homme et une femme de niveaux socio-éducatifs différents quand c’est l’homme qui est léger intellectuellement peut engendrer. Et son post est riche d’enseignement sur la question. Et je comprends , je peux me tromper , en la lisant que la violence s’est installée sournoisement mais de faon extrêment brutale au point de certainement se dire insconsciement qu’il vallait mieux rester, craignant le pire en cas de tentative de départ. Elle infirmera ou pas mes propos , mais la simplicité dans laquelle @Birgit demande si il lui faut une thérapie est incohérente avec cette même @Birgit, qui a su rebondir dans la mauvaise généralité dans laquelle l’incluait cet homme. Donc , je devine qu’il y a un fort traumatisme abrutissant qui accuse 23 années de violences à 365 jours l’année, le cerveau prend forcément un coup indélébile.
      Attention, je ne dis pas que @Birgit est folle ou autre , je dis simplement qu’il y a détachement dans le discours qui me semble plus relever de la tentative de survie par automatisme qu’autre chose, avec des sursauts , mais elle n’a pas encore bien tout intégrer de la tragédie , de l’enfer dont elle et ses enfants ont pris part.

      Voilà,

      I don’t know what to say , but there is always hope so keep swimming ,

      Aimé par 3 people

      1. Le parcours de @Birgit est sans doute très lourd et traumatique , on le ressent. Et on devine même qu’il est chaotique avant cet homme… Mais étant moi même maman, ça me prend aux tripes d’imaginer « le tableau « . Je n’irai pas plus loin, je ne veux pas accabler @Birgit. Je souhaite juste à ses filles et elle de se reconstruire pour que ce schéma de violences ne se répète pour aucune d’elles… La bonne nouvelle est que l’humain peut toujours rebondir . Belle soirée à tous 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Je rejoins Dandoha sur son interprétation.

        Pour moi, ne pas comprendre comment une mère peut laisser ses enfants être victime de violences physiques et/ou psychologiques ce n’est pas comprendre dans quel marasme se trouve la mère et son incapacité à agir car elle-même est déjà en mode survie.

        Je me suis longtemps demandée comment ma belle-mère pouvait faire pour ne pas entendre la souffrance de son fils mon mari, pour ne rien voir. Ma réponse : elle était elle même en grande souffrance, violentée psychiquement par son mari PN au quotidien, issue d’un père tyrannique, la certitude (sa vérité) que son fils faisait toujours tout pour créer des problèmes qui lui retombaient sur le dos. Ce qui a conduit à ma belle mère de penser que son fils était ingérable, incontrôlable et responsable de son malheur puis ensuite par ricochet moi également. A l’inverse, j’ai pensé que c’est ma belle-mère qui était responsable de tout, mon mari lui savait ne pas pouvoir compter sur sa mère girouette.
        Ma belle-mère a fait 2 tentatives de suicide, voulu divorcer mais ne l’a pas fait alors qu’elle était aidée par une assistante sociale; par peur de ne pas avoir assez d’argent pour vivre (cela n’aurait pas été pire car c’est lui qui détenait les cordons de la bourse et il ne lui donnait pas grand chose) , par peur des commérages, par certitude que mon beau-père ne la laisserait pas tranquille et là elle n’avait pas tord, ses enfants ne voulaient pas même devenus adultes, sa fille lui répétant qu’elle ne se rendait pas compte comment c’était dure de vivre seule …..
        Pourquoi elle voulait quitter son mari si elle jugeait que son fils était pour partie responsable de ses problèmes me direz vous??
        Et bien parce que le lavage de cerveau effectué par son mari PN, son anesthésie l’a rendue totalement incohérente. Elle a passé de nombreuses années à questionner pour chercher des réponses aux reproches des uns et des autres mais les réponses qu’elle recevait, passaient par son filtre totalement déformé. Et cela n’a strictement rien à voir avec l’intelligence.
        J’ai eu récemment une conversation avec elle (elle a changé d’attitude envers moi. Elle n’est plus en colère et plus haineuse mais elle vit toujours avec son mari). J’ai été abasourdi comment elle avait compris certains événements passés qui nous avaient opposé à son mari, comment elle était hermétique à certaines choses. J’ai commencé à lui expliquer puis j’ai abandonné car elle ne capte pas. Pour elle le seul tord de son époux vis à vis de son fils, c’est le fait qu’il l’a tout le temps traité de bon à rien. Certes c’est violent mais malheureusement cela ne se résume pas qu’à cela.
        D’autre part je pense que si elle venait à comprendre ce que son mari a fait à son fils, ce serait trop violent pour elle. Elle aime ses enfants et petits enfants mais elle n’a pas trouvé la clé qui mène à l’amour véritable et fait le choix inconscient de rester avec son mari. Elle pense au plus profond de son être qu’elle n’a pas d’autre choix.

        Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi face aux violences certaines personnes n’ont pas les armes pour réagir, pas la force, pas la vision claire de ce qui se joue. On a affaire à des drames très complexes qui ne se réduisent pas à l’instinct maternel qui d’ailleurs est loin d’être aussi systématique et qui ne se résume pas au sexe.
        D’après ce que j’ai compris, ma belle-mère n’a plus eu de relations sexuelles avec son mari depuis la naissance de son dernier enfant c’est à dire très jeune. D’ailleurs, je pense que pour elle le sexe était réduit à la procréation. Sujet très tabou mais en même temps omniprésent, accusations d’infidélité entre eux, entre l’autre belle-fille et beau-père, mon mari puis moi puis untel et untel etc etc

        Avant, je trouvais inadmissible qu’une mère ne protège pas ses enfants d’un mari brutal. Pour moi c’était inconcevable tout comme le déni de grossesse. Même si cela n’a rien à voir, cela relève pour moi de la complexité du psychisme.

        Aimé par 1 personne

      3. Bonjour Alienor

        Tout peut s’expliquer intellectuellement. C’est juste dommage pour ces enfants victimes. Je pense qu’on peut vraiment faire preuve de compassion envers eux et constater que personne n’a su les aider.

        Quand l’un des parents est défaillant et dangereux, il est légitime de se tourner vers le second, s’il est présent au moment des faits.

        Maintenant, on ne peut pas changer le passé mais alerter d’autres mères qui ne font rien pour protéger leurs enfants est primordial. Qu’elles sortent de leur sideration et agissent. Ou qu’elles s’assument comme complices.

        La logique du « je ne savais pas » a aussi ses limites !

        Bon we 🌞

        Aimé par 2 people

      4. Je suis d’accord , ma compassion est essentiellement dirigée vers les enfants dans le cas de non protection du parent le plus « sain ». Quels que soient le vécu, les moyens financiers, la souffrance où le QI de la personne, même si je peux comprendre que ce soit difficile, je n’ai aucune compassion pour ces femmes ! C’est dur mais mon aversion à moi , c’est celle ci ! Je ne peux vraiment pas… Ces femmes ont toujours de « bonnes » raisons mais qu’on m’explique une seule bonne raison de sacrifier son enfant parce que je n’en vois aucune. Comme tu le dis , @Scarlett, on ne peut revenir en arrière, je m’adresserai donc aux mères peut-être dans le même cas qui passeraient par ici. De grâce, aucune excuse n’est valable pour ne pas sauver vos enfants, il y a toujours des solutions , battez vous pour eux. Ils le méritent tous ! Force et courage 😉

        Aimé par 1 personne

      5. Bonjour @Aliénor,

        On peut trouver une explication à tout comme dit @Scarlett cependant ce n’est pas pour autant que cela soit soutenable une fois expliqué.
        Ce que je constate c’est que ces mères sont prêtes à tout pour protéger leurs intérêts personnels au détriment de leurs enfants.
        Il n’y a aucune obligation à faire un enfant dans la vie, pour rappel, un moment donné on peut bien se le dire.
        Justifier cette passivité, inaction, complicité par un instinct maternel qui ne serait pas systématique, cela n’a rien à voir, il y a des femmes qui n’ont pas l’instinct maternel mais c’est pas pour autant qu’elle laisse leurs enfants se faire détruire sous leurs yeux, ce n’est pas le sujet à mon avis, vous m’excuserez mais votre façon de justifier cette irresponsabilité me dérange car vous mettez une couche d’instinct maternel et une couche de déni de grossesse, cela prête à confusion, cela n’a rien à voir, vous le précisez pour le déni de grossesse heureusement!

        Bien à vous.

        J'aime

      6. Oui je suis d’accord avec vous Scarlett.
        Grâce à vous, à votre blog, à internet, il existe des moyens à la portée du plus grand nombre pour comprendre les mécanismes de la PN et des relations toxiques mais c’est très récent.
        Votre blog participe activement à l’information. Et du coup permet et permettra aux victimes de réagir plus vite.
        C’est ce qui a manqué à ma belle-mère et à moi aussi à une époque.
        D’ailleurs il y a quelques années lorsque j’ai découvert grâce à internet la perversion narcissique, j’en ai beaucoup voulu au personnel médical de ne pas avoir mis le doigt sur le réel problème de ma belle-mère.
        Informer encore et encore est sans aucun doute la meilleure façon pour aider ces femmes, ces hommes et ces enfants victimes de violences comme vous le faites si bien.

        @ Birgitt Je vous souhaite de trouver le chemin de la reconstruction ainsi qu’à vos filles.
        Et comme déjà dit plus haut un PN ne s’excuse jamais sauf s’il a quelque chose à y gagner.

        Bon week-end.

        Aimé par 1 personne

    4. Non, non ,désolée je ne serai pas tendre avec le témoignage de Birgit … à un moment donné j’ai meme pensé à un énorme poisson d’avril du plus mauvais goût.

      Que vous entreteniez une relation de pouvoir avec l’abruti qui vous sert de mari, ca reste votre affaire, il vous donne de la « consistance » (moi il ne ‘a jamais frappée=dc je vaux quelque chose !), je fais semblant de m’interposer entre lui et mes enfants : quand on arrête pas la main qui frappe=on frappe indirectement aussi !et la portée du coup est 2 fois plus forte sur l’enfant!.

      Je ne vais pas être socialement bienveillante avec un »je ne veux pas juger pas cette femme, qui suis je pour juger? et bla bla…. là j’accuse et j’assume.
      Emprise ou pas emprise, je ne sens pas du tout de peur dans les propos Birgit, meme pas de contrainte, ni de douleur ou de souffrance.
      Pas de chance pour vous Birgit, je suis une ex-enfant battue et rebattue par le même type de taré qui se défoule sur votre fille tous les jours et par la même égocentricité pseudo victimiste d’une complice qui se donne le titre de mère. Ah les joies de l’adrénaline procuré par les insultes, la violence, le milieu familial toxique, l’ambiance est vivante n’est ce pas ? qui va gagner ce soir? suspense….
      Ne pas se leurrer ,les femmes qui se comportent de cette façon sont dans leur rôle de témoin non secourable vis a vis de leurs enfants, cela leur convient, elles y trouvent leur compte!! Préférer jouer un role minable au yeux de cet abruti reste la priorité et cela, c’ est de l’égoisme pur! le tout saupoudré d’une lâcheté commune sans nom!

      Qu’on ne me parle pas de niveau intellectuel ( meme les animaux ne tabassent pas leurs petits, et les meres les protègent), de répétition de schema , de circonstances de ceci et de circonstances de cela, pas dans ce cas précis! Il y a des femmes , oui qui vivent dans la terreur et qui risque la mort sous les coups et qui pourtant protègent comme elles peuvent leurs enfants.
      Et puis il y a celles qui préfèrent que ce soient leurs enfants qui trinquent.
      23 ans? il n’ ya pas de télé chez vous pour vous informer? Tous vos voisins vivent dans la meme ambiance de couple toxique? vos collègues de travail se racontent les tabasseries du week end le lundi matin? allo ici la terre?

      Vous savez ce que fait un enfant battu? il observe comment vivent les autres pour savoir si ce qu’il subit c’est la norme. Je ne vous ferai pas la liste des blessures et des séquelles profondes qu’un enfant battu garde à vie, parce que je doute que cela vous intéresse.
      Ce qui vous intéresse c’est que VOUS n ‘avez jamais trompé votre mari, que quand VOUS n’êtes pas là ,ben les coups pleuvent quand même, que votre fille fasse le job à votre place etc….Et je n’ai pas du tout apprécier le cynisme de fin,: hey les filles avec tout ce que je vous ai raconté (dans le détachement le plus complet) c’est utile de voir un psy??????
      Pour moi la seule chose utile c’est que vos enfants partent de la maison sans se retourner, qu’ils trouvent un minimum de sécurité, qu’ils aient l’opportunité un jour de lire les livres d ‘Alice Miller ( « c’est pour ton bien », » ta vie sauvée enfin », « notre corps ne ment jamais ») qu’ ils mettent une signification sur des parents maltraitants, PAS mal-aimants, MALTRAITANT: c’est TRAITER et TRAITER MAL.

      Cela fait des générations et des générations que l’on se refile la patate chaude avec la maltraitance des enfants et plus la femme se libère, moins elle est apte à protéger ses enfants?? Il y a toujours une excuse pour ne pas réagir: Ah! c’est l éducation de l’époque! oh, elle est sous emprise ! Ah c ‘est un problème financier ! Oh la pauvre elle a un QI de grenouille !
      Voilà Birgit vous avez un infime aperçu de réaction d’une enfant battue sous les yeux approbateurs de sa mère, et cela sans prendre rdv chez un psy. Et je doute que vous trouviez mes propos trop durs vu la violence qui règne dans votre « famille », à situation violente, language violent.
      Je ne réponds pas en grec si on me questionne en chinois: je m’adapte!

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir @Ambeline, je suis entièrement d’accord avec votre commentaire mais je crois qu’il est hors de portée de @Birgit… Je ne dis pas que @Birgit est stupide mais il semble que @Birgit ne soit pas vraiment là… J’ai pourtant le même « coup de gueule  » que vous sur les mères passives face aux agressions de leurs enfants. Je ne défends pas du tout mais il lui faut un professionnel … Nous ne pouvons rien Derrière notre clavier ,cette fois, je crois… Belle soirée

        J'aime

  12. Bonjour à toutes et tous
    Doralie merci pour votre témoignage très clair, cohérent et d’une grande lucidité.
    Je rejoins Dandoha, la fausse couche est un don du ciel. Et l’appel de Madame en est un aussi. Ils sont tous identiques et effectivement comme le souligne très souvent Scarlett, il y a toujours X proies. Ils doivent sacrément bouffer de l’énergie et être organisé ces pourri lol !! Moi aussi j’ai tenté à x reprises de demander à des prétendantes de le lui foutre la paix. Lol je réalise le ridicule de mes actes durant ces 3 années. Il a même pourri réussi à me faire croire alors que ça faisait quasi 3 ans que je lui envoyais des mails sur la même adresse mail qu’elle n’avait jamais existé que c’était un homonyme italien (il était d’origine italienne) et lol bingo, il a été jusqu’à envoyé un message à son soi disant homonyme pour lui demander de me dire que je me trompais. ..bla bla que je devenais folle. Et oui j’en ris toute seule en tapant cela parce que le message qu’il avait envoyé était écrit en français ha ha et quand je lui ai fait remarqué il s’est empressé de le réécrire en italien. La bonne blague…ça et tout le reste ne fait aucun doute sur le nombre de proies que ce prédateur devait avoir. La bonne nouvelle pour moi est d’avoir eu l’immense chance de ne contracter aucune MST. Et oui des menteurs invétérés, c’est bluffant de mentir avec autant d’aplomb. Vous faire quitter le pays pour votre BIEN il y a une jolie citation d’Emmanuel KANT grand philosophe qui dit » Vouloir à tout prix le bien de l’autre est la pire des tyrannies ».
    Je comprends qu’il vous reste de l’amertume quant au temps perdu, mais tentez de le voir comme quelque chose qui devait certainement arriver dans votre parcours, vous avez eu cette expérience avec PN qui nous change définitivement mais en mieux. Cette expérience permet d’aller à notre propre rencontre. Maintenant vous avez la vie devant vous avec un bagage exceptionnel en vous, une force dont vous ne soupconniez même pas l’existence. L’être humain a une grande capacité à celui qui veut bien entendre et voir.
    Prenez soin de vous.

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour dory25,

      J’espère que vous allez bien. Merci pour votre message, et votre sagesse.
      Oui, aujourd’hui, avec du recul, je sais que la fausse couche est une bénédiction déguisée, qui m’a évitée d’être liée (au niveau parental) avec le PN.
      Je n’ose même pas y penser, d’autant plus que dans sa famille, je me rends compte que la position de la mère est très complexe, certainement une PN, assez contrôlant et influençant tous les choix de ses enfants. Je ne cite qu’elle!! ils auraient fait de ma vie un enfer !!
      Donc je sais aujourd’hui que je suis débarrassée à JAMAIS et définitivement de toute cette atmosphère toxique !!
      Le PN que vous avez connu est sacrément allumé aussi !! j’y ai pensé d’ailleurs, cette histoire de MAIL, je me dis que soit, ils l’ont écrits ensemble, soit c’est lui qui l’a envoyé de son propre chef.
      Ils sont capables de scénariser la mise à mort de leur proie avec un tel aplomb!! Tout est possible et franchement j’en arrive à en rire aujourd’hui, puisque cette immaturité émotionnelle est incompréhensible à mes yeux.
      C’est drôle, lorsque j’ai découvert son vrai visage, le lendemain j’ai demandé à mon médecin de me faire faire tous les tests (MST etc) même si tout allait bien, j’avais une angoisse d’avoir chopé des conneries, même presque 10 ans après!! c’est dingue la violence psychologique que ça peut avoir !!
      Dans tous les cas, je suis là, après cette folie, et comme vous le dites si bien, cette expérience aura eu des enseignements puissants.

      Portez vous bien et merci pour la citation de KANT 🙂

      Aimé par 1 personne

  13. Bonjour @Doralie,

    Faire tourner en bourrique une femme durant 10 ans, je comprends que cela vous ai marqué, malheureusement même sur une durée courte les conséquences de leurs stratégies à ces PN sont dévastatrices, alors finalement le temps, il ne reviendra plus soit, mais j’espère que cette expérience vous permettra de le voir différemment ce temps à présent.

    Pour vous dire, je suis maman et avant la naissance de mon bébé j’avais l’impression que le temps passait trop vite et me filait entre les doigts, comme beaucoup de personnes autour de moi d’ailleurs, cette sensation de passer son temps à courir après je ne sais quoi d’ailleurs et à présent je le trouve tellement bon ce temps, tellement juste ce qu’il me faut, il passe et c’est bien normal, mais j’ai l’impression de profiter encore mieux de mes journées, de profiter enfin devrais-je dire, pourtant une journée fait toujours 24h, mais ma perception a changé, profitez de l’instant présent, ravie que vous ayez trouvé un partenaire qui vous convienne,

    Plein de bonnes choses à vous pour la suite 😉

    Aimé par 1 personne

  14. Happy Friday @Losemba

    Et oui Junk love- Junk food- Junk brain- Junk sex- Junk dates – Junk Look- Junk taste – Junk style , et soit doit aller aussi vite qu’un selfie de peur de ne pas pouvoir alimenter sa page média 😉
    Tout est EXPRESS, il faut combler le vide by any means necessary , sans fondement sans support sans garant. Les grands techniciens de l’échec de notre ère 😉

    Schématiquement ça donne ça:

    J'aime

    1. Oh happy daaaaaaaaay !

      Un week-end passionnant et sportif en perspective !
      En plus de ça, coup de fil d’une de mes meilleures amies – elle est en train de tomber amoureuse. C’est un joli moment, même à observer de l’extérieur, quand le respect et l’amour sont présents. Elle rayonne de bonheur et son bonheur rayonne. Et quand je vois les prémices de cette histoire, version Étoiles Guide Michelin, Manolo Blahnik et macarons Ladurée, je me dis que PERSONNE ne devrait choisir le junk food, le junk love, junk brain et junk sex. Elle a vecu sa vie à fond, a traversé bien des tourments, et là – cherry on the cake ! – a rencontré quelqu’un qui tient à elle et qui le montre chaque jour.

      Mais pour cela, il faut du temps, de la patience, et surtout – du Respect pour soi. Alors, mon Dieu, je l’ai déjà dit, je comprends les femmes sous emprise psychologique mais – sans juger – celles qui se laissent frapper et laissent souffrir leurs enfants, là je m’arrête, pour moi c’est le point de non-retour.

      Love yourself and have fun ! 🎉

      J'aime

      1. Bonjour Deborah

        Happy Day for sure 🌞🌞🌞

        C’est super pour votre amie. Si elle a trouvé un homme digne de ce nom, sa relation sera pleine de succès. Il existe encore de belles personnes sur cette Terre 💯

        Pour les femmes battues, c’est un problème complexe car ces personnalités ont l’habitude de la violence malgré leurs propos. On ne peut pas rester avec un homme violent quand on n’a pas été soi-même accoutumée à être violentée. A mon avis, elles étaient déjà battues par leurs parents ou des voisins ou autres membres de la famille.

        C’est d’autant plus choquant quand on lit des témoignages de ces femmes qui ont laissé leurs bourreaux s’en prendre à leurs propres enfants. Imaginer un enfant se prendre des coups de poings avec une mère en sidération me révolte profondément mais que faire à part dénoncer cela ?

        Donc nos colocataires PN bénéficient de pas mal de complicité active ou passive de la part de ces femmes battues (pour info, tous les hommes violents ne sont pas PN d’office). Qu’elles aient peur, OK mais 20 ans à assister à ce spectacle sans intervenir, j’ai du mal à comprendre comment elles peuvent se regarder en face. La première fois que l’enfant est frappé… passe encore mais quand ça se reproduit quotidiennement, où est leur coeur de mère ?

        Je ne suis pas encore maman mais je ressens un besoin de protection quand je vois un enfant. Détourner le regard si je sais qu’un enfant de mon entourage est abusé… non merci. A plus forte raison le mien.

        Maintenant tout le monde ne voit pas les choses ainsi et certaines mères font passer leurs besoins sexuels avant le bien être de leurs enfants. En dehors du sexe, quel lien peut bien justifier de livrer ses enfants en pâture à un monstre ? Qu’on m’explique.

        Très beau week end à vous et bon sport 💚

        Aimé par 4 people

      2. Bonsoir @Scarlett, c’est toujours un plaisir de lire votre éclairage 🙂 !

        Je comprends – un abuseur a été abusé, une femme qui défend ses enfants mais n’a pas la force de partir a connu et été l’objet d’énormément d’abus elle-même, au point d’être en état de stress post-traumatique et ne pas savoir quoi faire.

        J’ai connu – par mes études et, malheureusement, dans ma vie personnelle – des femmes qui avaient eu et ont toujours énormément peur de quitter leurs conjoints violents. Pas à cause du sexe, mais à cause du regard d’autrui, du milieu social (bourgeoisie, catholiques, « ça n’arrive pas chez nous, c’est chez les dégénérés », « un papa une maman, quel qu’en soit le prix », « mon mari me bat mais est un père adorable »), des complexités juridiques, et surtout de la peur – menaces de mort, et réelle intrusions dans la vie professionnelle et privée. Des harceleurs et des démons qui les menaçaient, les fliquaient où qu’elles allaient, et qui avaient réussi à leur faire croire que pour être débarrassés d’eux, elles devaient fuir à l’autre bout du monde, ce qu’elles n’envisageaient plus. Le monde est si vaste quand sa propre maison est un enfer ! La peur de partir peut être plus grande que celle de rester, là est bien le problème.

        C’est irrationnel, mais c’est ce que toutes disent. Elles se reconnaissent faibles.
        Mais comme je dis : autres temps, autre époque, autre moeurs et coutumes. Aujourd’hui, plus RIEN ne justifie de ne pas partir ou divorcer.

        Les enfants sont des « éponges », ils absorbent le mal et l’entérinent.
        Je crois fermement que les comportements de type sociopathe / PN sont la conjugaison d’un terreau fertile biologique, mais ne se développeraient pas sans une certaine « ambiance familiale ». Exposer ses propres enfants à une situation aussi sordide, c’est maximiser leurs chances pour qu’ils deviennent victimes ou bourreaux… :/

        Je souhaite donc vraiment à @Birgit assez de force pour juste fuir, loin, très loin, entamer sa thérapie, aider ses enfants, et retrouver tous ses esprits. Il n’y a pas à dire, lorsque l’on est soumis à des attitudes aussi destructrices, la lucidité meurt en nous…

        And yes, le sport c’est la vie ! Surtout les sports de pleine nature 😀

        Aimé par 1 personne

  15. Je suis maman de 2 garçons et RIEN ne peut justifier qu’on laisse quelqu’un faire du mal à ses enfants, et encore moins pendant des années… Il n’y a même pas de une fois, c’est jamais. Me concernant le premier qui s’aviserait ne serait-ce même que d’y penser aurait affaire à moi et pour autre chose que pour lui demander des excuses.
    Cette femme trouve que cela n’est pas normal que son mari ne présente pas des excuses pour avoir tapé sa fille pendant des années. Des excuses !! Non mais c’est une plaisanterie? Et elle pour avoir laisser faire çà pendant des années, je rêve. Dans certains cas, la frontière entre la manipulation et la bêtise et l’égoisme est bien ténue. Laisser frapper ses enfants pour protéger son petit confort quotidien ou ses parties de jambes en l’air, c’est juste une honte.
    Quand on fait un enfant, on l’aime, on le chérit, on le protège, on fait tout pour qu’il soit heureux, quel qu’en soit le prix. Je vais peut être paraître dure mais çà m’est égal : certaines personnes ne devraient pas avoir d’enfant. Pour paraphraser quelqu’un, je dirais Birgit, on vit peut être sur la même planète mais on n’est décidément pas du même monde… Pour moi, votre inaction est aussi toxique que l’agressivité de leur père, si ce n’est plus.

    J'aime

  16. @Alienor des champs @Scarlett

    La plupart des personnes qui viennent sur ce site ont toutes connues une expérience désastreuse avec un PN : certaines se battent et veulent s’en sortir, d’autres se plaignent et se victimisent. En général, la seconde catégorie se fait fermement remettre à sa place, parce que se considérer uniquement comme une victime, c’est aussi ne pas reconnaître que l’on a une part de responsabilité dans ce qui est arrivé. Personnellement, j’adhère à ce point de vue.
    Quel que soit notre passé, nous avons tous à un moment des directions à prendre. Que notre vie influe sur nos choix, c’est un fait. Mais dire que cela conditionne ceux-ci, je trouve que c’est un peu facile.
    Cela reviendrait à dire que tous les enfants battus sans exception deviennent des parents maltraitants, que tous les enfants victimes de pédophiles deviennent des violeurs une fois adulte. Or, certains reproduisent les schémas qu’ils ont vécu, d’autres non. Nous sommes tous influencés par notre passé, mais nous avons tous la possibilité de garder un certain libre arbitre.
    Parce que nous avons eu un passé difficile, cela légitimerait ou excuserait le mal que l’on peut faire aux autres au présent ? Et bien super, selon ce point de vue, je vais pouvoir me « venger » sur les prochains hommes que je vais fréquenter, jouer avec eux et leurs sentiments, parce que j’ai été  » une pauvre victime d’un PN et que j’en suis tellement perturbée psychologiquement que cela légitimera le fait que je me comporte mal avec les suivants »…

    J'aime

    1. Bonjour @Barbouille, je crois plutôt que c’est notre vécu mais aussi la sensibilité de chacun qui conditionne notre libre arbitre. Pour un même vécu, deux personnes ne deviendront pas les mêmes , ce n’est pas une excuse , c’est une réalité. Tous les enfants maltraités et/ou abusés ne deviennent pas maltraitants ou pédophiles mais je pense que pour devenir pédophile ou maltraitant il faut l’avoir vécu ou y avoir assisté à un moment donné. Je crois que l’humain ne franchit la ligne rouge que si on l’a franchi avec ou devant lui. Pas forcément par les parents , il n’est pas rare que des enfants harcelés deviennent harceleurs à leur tour par exemple. Je m’interroge également sur le devenir de ceux que nous appelons « les enfants rois » , c’est pour moi une forme de maltraitance de ne mettre aucune limite à son enfant, la preuve qu’ils ne sont pas heureux est qu’ils chouinent pour un oui ou pour un non, ils ne supportent aucune frustration et tyrannise véritablement leur parents et les autres enfants. Ma fille a été victime d’une de ces petites. J’ai déjà l’impression qu’elle n’a aucun sentiment, elle ne tolère aucun non ! Et regarde l’adulte qui lui résiste avec applomb et dédain ! Sa mère ventait « l’éducation bienveillante », sans frustration pour sa petite à La Réunion de l’école … Quand je vois sa fille , je ne suis pas convaincue du tout ! Elle fait des crises , tape sa mère, qui ne réagit pas, devant, l’école , les autres enfants. Et sa mère est toujours à genoux dans des discussions interminables que la petite n’entend même pas tant elle hurle ! Je suis choquée que l’on puisse laisser son enfant en arriver là. « L’éducation bienveillante  » pour moi c’est : Amour , respect , dialogue et limites, si je dois dire non à mes enfants , je le fais , si ils manque de respect , je dispute aussi et les envoie réfléchir dans leurs chambres . Je ne tape pas mais ils m’écoutent et sont respectueux et ils ont bon cœur , ils sont les premiers à aider si ils peuvent, je veux qu’ils garde cet « élan de solidarité  » mais qu’ils aient leur propres limites , on y travaille. Je ne suis pas en train de dire que je suis une mère parfaite, loin de là mais j’essaie de les préparer au mieux à ce qu’ils rencontrerons plus tard : Les autres, sûrement un patron , les frustrations etc… Pour autant ce suis seront dans 10 ou 20 ans , je n’en sais rien et personne ne le sait. Je me demande si ces enfants à qui on cède tout peuvent devenir des gens sympas et bienveillants. Peut être certains s’assagiront en grandissant mais mais pas tous, en tous cas je suis perplexe… Il y a une part de mystère chez tout le monde , impossible à décrypter, il y a des faits et seuls eux comptent réellement. Tout s’explique psychologiquement mais ce n’est pas pour cela que tout s’excuse , c’est très diffèrent ! Votre raisonnement : « Je vais pouvoir me venger puisque c’est comme ça  » , c’est à vous de voir mais ce que les autres font ne sont pas nécessairement des autorisations pour nous autres, justement parce que nous avons notre libre arbitre et des valeurs différentes les uns des autres… Bien à vous 😊

      J'aime

    2. Je pense à un exemple parlant : Mes enfants n’ont pas le même papa. Le premier a connu la violence , pas sur lui, sur moi par son père. Et bien juste le voir , l’a rendu très violent. Il avait 19 mois quand je suis partie , il me tapait. Quand il est entré à la maternelle, il ne se passait pas un jour ou je ne me faisais attraper par la maîtresse ou un parent parce qu’il avait amoché un enfant. J’ai vraiment galéré à lui faire arrêter cela. Aujourd’hui il a 15ans il est gentil mais il ne faut pas le chercher. Il se défend mais ne tape plus le premier, c’est déjà ça. Ma deuxième n’a connu aucune violence , JAMAIS elle n’a levé la main sur qui que ce soit ! Quand elle se faisait malmener par l’enfant dont je parle plus haut , à un moment je lui ai dit :  » Défends toi ! Repousse la fort une fois et elle ne reviendra plus, elle s’en prend à toi parce que tu te laisses faire !  » elle m’a dit :  » Non maman, pousser c’est de la violence , la violence ce n’est pas bien et c’est interdit à l’école  » elle est incapable de taper. Parce qu’elle ne sait pas ce que c’est. C’est bien la preuve que notre vécu, même celui de la toute petite enfance, détermine grandement qui nous deviendrons 😉

      Aimé par 2 people

  17. @Barbouille,

    Je vous cite : “Je suis maman de 2 garçons et RIEN ne peut justifier qu’on laisse quelqu’un faire du mal à ses enfants, et encore moins pendant des années… Il n’y a même pas de une fois, c’est jamais. Me concernant le premier qui s’aviserait ne serait-ce même que d’y penser aurait affaire à moi et pour autre chose que pour lui demander des excuses.”

    Voilà exactement le propos de @Birgit: “En fait c’est elle qui m’a ouvert les yeux que ce qu’il faisait n’était pas normal mais je vous rassure je me mettais toujours entre les deux quand j’étais présente et je lui disais que l’on ne tape pas une femme et on ne l’insulte.”
    Cela ne signifie pas pour autant qu’elle trouvait l’attitude du Monsieur normal , ça signifie surtout que son approche à elle n’était pas cohérente face à cette violence et à cette homme. Une victime peut très bien se retrouver face à une situation inadmissible et être tétanisée ou abrutie face et après la violence des coups et des insultes jusqu’au moment où un tiers lui confirme ou le secoue afin de réagir et en l’espèce ça fille l’a poussé à réagir. Toutes les femmes violentées n’ont pas la même résistence, @Birgit oscille entre cohérence et incohérence du langage et de la perception de son vécu, un déséquilibre manifeste. Que vous soyez vous @Barbouille plus alerte et plus résistante certes et tant mieux , toutes les femmes ne sont par @Barbouille. Mel B elle a mis 10 ans , et il vient d’être fait confirmation que ses enfants étaient violentées aussi, malgré cela elle demandait encore hier une garde alternée. Il nest pas faux que le devoir d’un parent est de protéger.
    Cependant contrairement à d’autres “ mères” sur ce blog qui sont par exemple retournées , reretournées, rererereretournées aux bras du bourreau toxico et violent etc… vis à vis de leurs enfants, @Birgit est complételent déboussolées sous l’effet de la violence, elle. @Birgit, commence une phrase dans une cohérence pour la finir dans un surréalisme extraotdinaire, alors si vous y ajouter des tournures de pensées qui ne sont en aucun cas les siennes …..

    Peace,

    Aimé par 3 people

  18. @Historiacyn, @Dandoha,

    Historiacyn, quand je disais que j’allais faire la même chose que ce qu’on m’avait fait, il s’agissait bien entendu d’ironie pour illustrer mon propos ;-).Ce n’est pas « mon » raisonnement. Comme je le disais, je ne pense pas que notre passé, notre vécu, nous dédouane de nos actes présents. Je ne vais certainement pas me mettre à agir d’une façon contraire à ma morale et à ce que je suis, en me réfugiant derrière l’excuse facile que, si je me mets à mal agir, çà ne sera pas de ma faute mais celle du PN qui m’aurait traumatisé… Personnellement, j’assume mes actes, que ce soit les choix que j’entreprends ou mon inaction fasse à un pn qui me manipulait certes, mais que J’AI laissé faire passivement, moi et personne d’autre.
    Alors oui, évidemment, qu’il y a une influence de notre environnement, de notre éducation, de notre vécu, etc etc. Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est quand tout ceci devient une excuse pour justifier un comportement répréhensible :  » vous comprenez je n’y peux rien, j’ai été éduqué comme çà ». Et bien non, il y a des schémas certes mais à chacun de s’en sortir si ceux-ci ne leur conviennent pas.
    D’autre part, je lis régulièrement sur ce forum que, les PN ne sont pas nés PN, qu’ils le sont devenus parce qu’ils ont vécu avec un parent PN, ou dans un environnement qui les a poussé à adopter cette attitude. Et pourtant, tout le monde sur ce site, à commencer par moi, trouve le comportement d’un PN inexcusable.
    Par contre, une femme qui reste inactive quand son conjoint frappe ses enfants, on lui trouve des excuses, des circonstances atténuantes.
    Alors oui je dois bien avouer que je ne comprends pas le raisonnement. Le comportement de ces deux personnes, bien que complètement différent, serait entre autres le résultat d’un environnement délétère. Et pourtant, on trouve des circonstances atténuantes à une femme qui laisse son enfant se faire frapper par son conjoint sans réagir pendant des années, et aucune à une personne qui aurait adopté un comportement de pn par réaction à un climat violent dans sa jeunesse ?
    Loin de moi l’idée de vouloir trouver des circonstances atténuantes au PN, bien au contraire. Mais je suis gênée par le « 2 poids 2 mesures ».
    Personnellement, je considère que, même si notre vécu nous influence, nous avons tous malgré tout une part de responsabilité dans les choix que nous faisons, ou pas. Des enfants grandissent dans des climats toxiques et ne deviennent pas PN pour autant, des femmes vivent dans un climat de violence et partent pour protéger leur enfant. D’autres deviennent PN et font souffrir à leur tour, d’autres restent sous les coups. La fatalité n’existe pas, c’est nous qui écrivons notre histoire et qui devons en assumer les conséquences qu’elles soient positives ou non. « L’existence précède l’essence », comme disait Sartre.
    @Dandoha, je sais bien que toutes les femmes ne sont pas Barbouille, et je ne suis pas en train de m’ériger comme exemple, loin de là,car je suis loin d’en être un. Personne ne l’est de toute façon, nous avons tous des chemins de vie qui nous regarde que certains trouveront bons et d’autres mauvais. Et puis chacun chacun gère sa vie comme il l’entend.
    Ceci dit, j’ai lu un de vos post il n’y a pas longtemps où vous disiez que votre vécu faisait que vous aviez à présent beaucoup de mal à supporter le victimisme, chose que je conçois parfaitement. Vous-mêmes, vous avez grandi avec 2 parents PN, vous aviez donc la voie toute tracée pour en devenir une vous aussi et pourtant, vous êtes devenu exactement le contraire non ? Comme quoi, il n’y a pas de fatalité…
    Pour ma part, j’ai l’impression qu’avec Birgit, on nage en plein victimisme, mais il s’agit de mon interprétation après tout… Ce que j’ai un peu de mal à comprendre, c’est pourquoi certaines personnes ont droit à une certaine clémence par rapport à leurs actes ou non actes, alors que d’autres se font remettre fermement à leur place pour les mêmes raisons…
    Et je n’ajoute aucune tournure de pensée à ce que dit Birgit, je reprends simplement un fait qu’elle énonce elle-même à savoir qu’elle est restée inactive pendant des années face à un conjoint qui frappait son enfant.
    Après, à chacun de voir s’il a envie de lui trouver des excuses ou non. De toute façon, quelle que soit notre façon de voir les choses, cela ne changera rien à ce qui s’est passé et aux conséquences sur sa fille.

    J'aime

    1. @Barbouille, vous faites beaucoup de comparaisons qui me semblent contre-productives. Cela revient à dire : « Pourquoi tous les humains sont ils différents ? »Je vous rejoins pourtant, sur le fait que , clairement, à partir du moment où on est capable de se reproduire on se DOIT de protéger son enfant ,coûte que coûte. Même, le choc post traumatique n’atténue rien à mes yeux car si en tant qu’adulte on est dans cet état, ce n’est rien face à la souffrance et à la peur que doit vivre un enfant. Cependant il n’est question de dédouaner personne, mais d’explication. Pour un même vécu, il y a des tas de réactions différentes possibles, il y a différentes personnalités chez l’humain et qu’en savons nous ? Il y a peut-être même des raisons neurologiques et/ou physiologiques qui font que certains dévient. Ce n’est pas excuser , que de dire cela, c’est tenter de comprendre. Vous parlez de clémence mais nous ne sommes pas dans un tribunal, il y a des intervenants qui demandent conseils et il faut faire également avec le niveau de compréhension de chacun… Je comprends ce que veut dire @Dandoha quand elle cite @Birgit mais je la laisserais libre de vous répondre où non sur la partie la concernant. J’ai l’impression que vous vous faites justicière, de qui ? de quoi ? Je ne comprends personnellement pas bien . Avec une pointe d’ironie, je dirais même de sarcasme , que j’avais saisi mais que j’ai volontairement « naïvement » abordé, pour vous signifier que ce n’était , selon moi ,pas approprié. Personne ne dit ici qu’il est tolérable de laisser son enfant se faire maltraiter, je vous invite à relire la conversation si c’est ce que vous avez compris. Belle soirée

      J'aime

      1. Happy Monday @Historiacyn,

        J’ai effectivement répondu à @Barbouille ( comentaire en attente de modération, donc si il est publié il y aura décallage sinon tanpis ).

        @Birgit a rédigé son post depuis le 6/04/2107 , si je ne me trompe, depuis plus rien ….. Just sayin’….
        Pour ma part c’est le seul que je notifie la concernant sur ce blog , et que voici:

        Birgit
        06/04/2017 À 8 H 49 MIN
        Incroyable moi le père de mes filles s’est enfin excusé auprès de mon aînée qu’il frappait et insultait dès qu’elle lui disait ses 4 vérités, il lui a dit oui cela n’était pas pédagogue mais tu me manquais de respect. En fait c’est elle qui m’a ouvert les yeux que ce qu’il faisait n’était pas normal mais je vous rassure je me mettais toujours entre les deux quand j’étais présente et je lui disais que l’on ne tape pas une femme et on ne l’insulte. Il tapait à coup de poings à coups de pieds, moi et ma cadette aussi ont s’interposé à chaque fois. Je pense qu’il n’osait pas sur moi et il se défoulait sur elle. Du coup il s’est trouvé coincé car il n’arrivait plus à nous manipuler et on était 3 contre lui. Sur le coup je me suis dit ouf pour ma fille, mais il a fini ses excuses en disant à mes filles on ne divorce pas pour des tromperies et votre mère a du se faire « sauter » ailleurs. Le choc pour moi vous imaginez 23 de fidélité, pour lui tous les couples se trompent ??? Mais cela n’est qu’un épisode,car il a des addictions horribles et un soucis psy. J’espère que mes filles pourront avancer, un père qui a fait, dit, écrit des choses vraiment horribles cela laisse des traces. Pour moi et mes filles vous me conseillez quoi suivi PSY ?”

        Maintenant, les 23 ans de vie avec ce bourreau je les remets dans un contexte sociétale 2017-23 nous ramene à 1994 , et le contexte des femmes maltraitées et violentées avec leurs enfants , dans le silence de leur foyer, le site officiel “ Violence conjugale “ du gouvernement en France n’a pas 15 ans d’existence et je ne crois pas que ce blog en ait autant. Cette femme dit s’être positionnée pour protéger ses enfants quand elle éait présente. Les soins psy relatifs à la maltraitance conjugale sont très récents. Il y a des paramètres me semble t-il à prendre en compte ici. Dnc je ne vais pas rebondir dans un cas comme celui comme pour celui d’un jeune couple d’aà peine 5 ans de vie commune. Et je note qu’elle parle beaucoup de ses filles et cherche à trouver la solution.

        Au cas où ça aurait échappé les haters derrières leurs claviers:
        “ Sur le coup je me suis dit ouf pour ma fille, mais…”:
        Moi j’appelle ça un sursaut , donc une volonté bien réelle que je ne vais pas prendre le risque de détruire.

        As far as I concerned I am not taking part of that one ,

        I am out,

        Aimé par 2 people

      2. Bonsoir @Dandoha, comme je l’ai dit , même si j’ai donné une opinion générale, je souhaite à @Birgit et ses filles que du bien et encourage @Birgit dans sa volonté de faire au mieux pour ses filles et demander de l’aide en ce sens si ces dernières sont d’accord. Même si on peut avoir un avis, je crois qu’il n’est pas utile d’écraser quelqu’un déjà à terre qui essaie de se relever. En plus cela n’aide personne et deviendra purement du « gossip » comme le dit @Scarlett, puisque @Birgit n’est même plus là. Et si , on veut rebondir sur son intervention pour faire passer un message à d’autres femmes dans le même cas, je pense que pour qu’il soit utile, il faudrait plutôt qu’il soit moins accablant et ironique mais cela n’engage que moi. Belle soirée ! Enfin remarque , on ne doit pas avoir le même fuseau horaire ! Belle journée ? Lol ! 😉

        Aimé par 2 people

  19. @Barbouille,

    Je ne m’explique pas à quel moment vous vous êtes permise de prendre les posts de @Birgit et les miens pour venir ici traduire que j’excuse le comportement de @Birgit. Ni même validée son attitude. Comprendre une situation ne signifie pas y adhérer, ni à votre façon d’aborder son post d’ailleurs.
    Je n’ai pas le temps de polémiquer ou épiloguer , je n’y trouve absolument rien de constructif, chaque cas reste unique selon moi.
    Cepndant chaque fois que des intervenants comme vous viendront sur ce blog et tant que son proriétaire et modérateur m’y laissera la voix, je dénoncerai les détournements de discours et propos des auteurs si il y a lieu comme dans le cas de @Birgit avec vous précisément.
    Je n’ai absolument rien à prouver ou à justifier à titre personnel, vous pensez et interprétez ce que vous voulez .
    C’est une chose d’avoir une opinion, mais delà encore une fois de détourner les propos pour créer et diffuser une autre opinion condamnatrice, je n’y participerai pas ni ne m’en tairai. Je vous l’ai démontré ainsi je ne vous prends pas de court, je ne vais pas recommencer, le mécanisme.

    Pour ma part je reste convaincue que le niveau intellectuel de son environnement est favorisant et extrêment influençable sur certains individus et il me semble être le cas de @Birgit , je peux encore une fois me tromper.
    J’ai pris note de sa vulnérabilité particulière et de ses incohérences qui sont loin de ressembler aux cas récurrents de ce blog de ces femmes qui retourneront et défendront ces PN au détriment de ses enfants. J’ai surtout retenu qu’elle a achevé son post (à moins que d’autres m’aient échapés ce qui est possible) en posant certes la “ question bête” mais au moins porté un intérêt de savoir si un suivi spécialisé est indispensable, au lieu de faire montre d’égoïsme “ amoureux” à l’égard de cet homme ( je n’ai pas lu de je l’aime tellement ou autre absurdité du même style) , ce qui me laisse à penser qu’elle est ouverte à une solution et à une issue et c’est tout ce qui m’interesse.
    Je n’ai pas lu de comportement fataliste ou de déprime autocentrée ou je ne sais quoi d’autres d’exclusif à sa petite personne, j’ai surtout lu qu’elle fait front avec ses enfants du moment que sa fille lui en donne l’alerte, à aucun moment elle ne se cache derrière une nécessité pécunière et matérielle par exemple, pour abandonner ses enfants dans ce drame.
    A mes yeux ça compte et je vous invite à lire les posts du blog.
    Je n’ai jamais lu qu’elle renonçait à ses enfants, ni de façon express ou tacite.

    Est ce que pour autant j’ai dit que la violence envers elle et ses enfants étaient justifiée? Non à aucun moment je n’ai affirmé cela, que ceci soit bien clair.

    Ma compréhension de son discours est fondée sur mon expérience professionnelle uniquement.

    Une femme qui avait été abusée ainsi que ses enfants a qui j’avais eu a demandé:
    -Why did you stay with him, why?
    – Because it was saffer to stay with him, than leave him.

    Je peux parfaitement comprendre une telle réponse. A quel moment dire I understand signifie I do agree with you?
    Quel serait l’intérêt d’un tel raccourci totalement erronné?

    Le jour ou elle a profité de son arrestation pour s’en séparer , il l’a persécuté jusqu’à sa libération, pour ensuite aller la tuer froidement devant ses enfants, il n’en n’était pas à son premier crime, elle est restée quand même. Aucunes alertes de cette femme n’avait été prise à leurs degrés de risques par les autorités, qui s’étaient fondées sur la trop grande récurrence des appels durant son mariage contre son mari par ses voisins sans chercher à comprendre le silence de cette femme en leurs présences.
    Je ne dis pas que c’est le cas de @Birgit , je prends mes précautions tout simplement.

    De même que je ne dirai jamais à une victime de rester auprès de son bourreau pour quelque motif de mécanisme psy ou de conscientisation de sa réalité que ce soit n’y ne m’accomoderai à cette méthode.

    Cependant, tout comme des intervenants qui débarquent sur ce blog s’éternisent à rappeler combien des points des narrations coïncident avec leur propres histoires,
    il y a dans le discours de @Birgit des éléments qui m’interpellent, je ne demande à quiconque de m’en accréditer, je les assume.

    Bonne continuation.

    Aimé par 2 people

  20. Lorsque je relis son intervention, à aucun moment, elle ne semble regretter son inaction et rejette tout sur son conjoint. Bien qu’elle ait eu une prise de conscience, à aucun moment, on ne voit de : « je regrette, j’aurais du, si j’avais su ». On peut tous faire des erreurs dans notre vie, être aveuglé, manipulé ou autre, je trouve simplement la remise en question de cette personne bien mince, au regarde de ce qui s’est passé…
    On dit que cette femme a agi ainsi parce qu’elle était dans un environnement toxique, on dit que les PN sont devenus PN parce qu’ils ont grandi dans un environnement toxique. Soit.
    Pourtant, on trouve des circonstances atténuantes à l’un et pas à l’autre, alors qu’on peut considérer qu’au départ, ils sont tous les deux victimes.
    C’est la différence de traitement qui me gêne : certaines personnes ont donc des circonstances atténuantes à mal se comporter et d’autres non ? Alors, oui pour le coup, je trouve qu’il y a un manque d’objectivité et de cohérence qui me gêne.
    Je sais qu’on est sur ce site parce que nous avons souffert du comportement d’un PN. Donc, nous n’avons aucune envie de leur trouver une excuse, moi la première.
    Maintenant, si objectivement je me dis que le comportement du PN et le résultat d’un environnement toxique, de même que le comportement de Birgit, pourquoi essayer de comprendre l’un et pas l’autre ?
    Personnellement, je n’ai pas (plus) envie de comprendre ce qui a amené mon PN a être ce qu’il est, que ce qu’il a vécu n’est pas une excuse à ce qu’il est devenu, et si je dis cela ici, tout le monde va applaudir des 2 mains et approuver en trouvant çà normal voire même salutaire.
    Par contre, si je tiens le même raisonnement pour Birgit, on va me jeter des pierres… On est même encouragé à trouver des explications, ahhh d’accord.
    Je pense qu’il est plus facile de trouver des explications au comportement de quelqu’un quand on n’a pas souffert de celui-ci. Les commentaire sur Birgit serait certainement bien plus acerbes sur un forum pour enfants battus…
    De même si je vous disais que j’étais moi-même une enfant battue, vous trouveriez probablement une explication différente à mes propos, qui restent pourtant les mêmes, que ce soit le cas ou non.
    J’essaye d’être cohérente et objective et de ne pas adapter mes raisonnements, en fonction de la tête du client et de mon vécu.
    Bref, j’en resterais là, je suis déjà intervenue plus que j’aurais voulu sur le sujet. Me concernant, je ne trouve aucune excuse à laisser maltraiter son enfant, quelle que soit les circonstances, c’est mon avis, d’autres en ont un différent, chacun est libre de penser ce qu’il veut.

    J'aime

    1. @Barbouille , vous ne savez pas si @Birgit a des regrets ou pas , ce n’est pas parce qu’elle ne l’a pas écrit qu’elle n’en a pas. Je ne la défends pas mais j’essaie d’être juste. Son commentaire est plutôt bref et elle semble perdue. J’ai à la base la même opinion que vous sur les mères qui ne secourent pas leurs enfants et… J’ai été une enfant maltraitée par ma mère elle même…. En écrivant cela, justement, je prends conscience que Oui dans la vie, on fait ce qu’on peut , la preuve , elle m’a battu et je ne lui en veut pas, parce qu’elle a vécu une vie plus qu’atroce justement et que tout le monde ne sort pas indemne d’un tel vécu… Ce n’est pas pour autant que j’ai fait pareil, que j’approuve mais je comprends. Nuance. En revanche je ne comprends pas pourquoi vous entêtez à vouloir comparer @Birgit à un PN après l’avoir comparé à une victime chronique… Je ne suis pas d’accord avec vous, le PN est décortiqué, ici, on cherche donc à comprendre également comment il fonctionne. Et pourquoi il est devenu ainsi , on le sait aussi. Ce qui n’enclenche certes aucune compassion mais le PN est volontairement toxique , c’est toute la différence… On peut tous faire mal , sans le vouloir , parce qu’on est perdu. Je rejoins @Dandoha sur le fait que @Birgit essaie au moins de venir en aide à sa fille en s’adressant à nous. D’autre part, ne parlez pas au nom des autres ! C’est insupportable ! Je ne suis pas de « Tous ceux qui vous applaudissent ». Et avec des « si » on refait le monde, qu’en savez vous , comment serait accueillie @Birgit ailleurs ?? Ce sera également ma dernière intervention , quoiqu’on vous dise vous trouvez cela incohérent et votre ton ainsi que vos arguments ne donnent pas envie de débattre davantage. Le fond de votre questionnement est compréhensible mais pas la forme. Alors oui, chacun son opinion finalement. @Dandoha, j’ai parfois des divergences avec toi mais merci d’argumenter de manière sensée et de partager tes propres expériences même quand je ne change pas forcément d’avis , cela m’ouvre l’esprit ! 👍🏼😉

      J'aime

  21. Bonjour à toutes et tous,
    Brigit vous avez un grand besoin d’un long travail sur vous, et OUI PSY pour toute la famille sauf Mr ‘merde » bien sûr. Je voulais rebondir Historiacyn sur vos commentaires que j’approuve, IL n’Y A PAS DE FATALITE, tous les enfants victimes (incestes violences) ne deviennent pas comme leurs bourreaux. Il y pour chacun d’entre nous une structure psychique qui s’acquiert dés la tendre enfance, lorsque le shéma familial est désastreux au point qu’il n’y a aucune limite aucune morale aucun interdit..il suffit qu’une personne tierce (nounou institutrice….) entre dans la vie de la petite victime ou regards de tierces personnes qui permettent de poser « seule » ces propres limites. Je m’explique (pour ma part , je pense que la tierce personne fût ma grande tante et plus tard dans l’inceste une institutrice qui n’avait rien pû prouver à l’époque), j’ai été « donné » en garde de la naissance à mes 6 ans, mes parents m' »oubliaient » très souvent, les interdits débutaient pourtant ma nounou qui était ma grande tante a fait office de « mère » et ce que Winnicot dit ‘d’une mère suffisamment bonne » m’a permis de me construire « à peu près  » même si les séquelles de mon histoire m’ont directement inconsciemment mis sur les traces du 2ème PN peut être même 3 de ma vie (grand père pn et incestueux, oncle incestueux père incestueux). Je suis aussi contre le permissif à tout va sous prétexte d’avoir souffert dans son enfance. Les enfants ont besoin de cadre, c’est ce qui les construit se confronter aux interdits et aux non est crucial pour le développement d’un enfant. Ne pas leur donner de limites ne pas pouvoir assumer sa responsabilité d’adulte est AUSSI DANGEUREUX qu’un enfant qui subit des maltraitances.
    En tout cas , on peut s’en sortir et ne pas devenir à notre tour bourreau. Le plus difficile est de ne pas tomber dans l’extrème (surprotection mais ne veut pas dire donner aucune limites) et il faut bien l’admettre ce n’est pas simple

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir @Dory, vous pouvez être très fière de la personne que vous êtes, vous avez en vous une grande force et j’espère que vous n’en douterez plus. Votre parcours est admirable car vous êtes debout et vous vous battez et je vous tire mon chapeau pour cela. Je vous rejoins sur l’éducation, il est bien difficile de « doser », avec les enfants, on fait parfois des erreurs , on apprends de celles ci car il n’y a pas de manuel offert à la naissance et quand on a un model qu’on ne veut surtout pas reproduire , on tâtonne , on s’informe auprès de spécialistes et on arrive à être « suffisamment bonne » . Il n’y pas de dosage parfait à mon avis, on fait ce que l’on pense être le mieux pour eux et « quand on fait ce qu’on peut , on fait ce qu’on doit  » m’a t-on dit un jour et j’approuve. Tant qu’on agit avec bienveillance , les enfants ont confiance en nous et je crois que la confiance en au moins un de ses parents c’est suffisamment sécurisant pour eux , du moins je l’espère 😉 Prenez soin de vous 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Historiacyn, je vous remercie pour votre commentaire qui me va droit au coeur. J’ai tenté de toujours tenir mes enfants en dehors de mon histoire. La mauvaise nouvelle est qu’il y a toujours des traces sur la progéniture inconsciemment quand l’histoire d’un parent est trop lourde de secrets et d’interdits. lacan disait « souffrir dont on ne sait pas quoi », mais la bonne nouvelle c’est que je pense avoir fait de mon mieux. Quand ma fille qui a 19 ans qui vient tous les week end vers moi avec son copain et quand on parle et me dit avec ses yeux brillants « tu te souviens quand tu venais nous chercher à l’école en charette et que des gaufres nous attendaient » « et j’ai pris gôut à la lecture parce que tu nous racontais toujours des histoires » et bien mon coeur fond et je me dis que malgré tout on ne m’a complètement détruite. Ils ont confiance en moi. Merci tout plein de vos encouragements. Prenez bien soin de vous aussi

        Aimé par 2 people

  22. Bonsoir,

    Personnellement je suis complètement passée à côté d’un commentaire de @birgit, où elle répondait @doralie, qui date d’il y a 6 jours (celui qui fait « polémique » a été fait 2 jours après) elle donne des informations plus concrètes qui laissent moins de place à l’interprétation, voici le commentaire en question:

    « Bonjour Doralie,
En effet, on tombe de l’arbre car nous avons confiance ce qui est normal dans une relation. Moi j’ai eu des alertes mais c’était mon mari et le père de mes enfants donc j’avais confiance et j’étais aussi peut-être dans le déni, il avait fait un état maniaco dépressif après la naissance de notre premier enfant. Entre temps il avait des addictions, et il m’a la crise des « 40 ans » et j’avais fait une bêtise que je regrette pour mes filles à cette époque. Il recommence une crise à 50 ans avec des addictions plus importantes, mais là en revanche, j’ai commencé à fouiller, fouiner, espionner après de gros soupçons et là : je suis tombée de mon arbre, un tsunami. Aujourd’hui je suis toujours en grande souffrance. Je suis en procédure de divorce, notre maison est vendue donc je suis à la rue en juillet 2017 avec mes filles, lui me dit c’est toi qui as demandé le divorce si tu avais de l’amour pour moi tu m’aurais pardonné… Du coup je suis à la recherche d’un appartement et là encore c’est un combat usant pour trouver. J’ai des grosses fatigues, beaucoup de stress donc soucis de santé, des fois j’ai envie de tout lâcher, j’ai des crises d’angoisse, des pleurs et je m’accroche pour mes filles. Mais je ne me vois pas refaire ma vie après 23 ans de fidélité et d’amour. Mes enfants ne comprennent pas de voir leur mère qui a toujours été forte au travail, dans le sport, les activités, à la maison… tomber si bas avec 20 kilos en moins. Moi aussi mes proches sont choqués des preuves qu’ils ont vues et lues. Je suis contente pour toi, enfin tu as trouvé un homme qui te rend heureuse. Merci pour ton témoignage. »

    Je comprends mieux personnellement le caractère flou de son commentaire qui a déclenché une réaction en cascade car elle parle de « tsunami » pour expliquer son état psychologique actuel, elle est en pleine confusion, pas en état d’analyser sa situation avec du recul, sous le choc de la trahison de son mari et le fait de bouleverser sa vie après autant d’années si je comprends bien son commentaire.
    Elle est en procédure de divorce et à la recherche de son futur toit, c’est à dire qu’elle passe enfin à l’action contrairement aux 23 années vécues.

    Elle a une altération de l’état général, avec une perte de poids de 20 kilos (elle pourrait être déshydratée d’ailleurs ce qui mène à la confusion), son corps commence à exprimer ce qu’elle a accepté de vivre durant ces dernières décennies.

    Le passé est fait, @birgit doit avoir un karma lourd, j’ai mon opinion mais pas envie de remettre la tête sous l’eau à quelqu’un qui essaie de sortir de la noyade. Je pense à ses enfants en espérant qu’ils aient pu créer des liens avec des personnes bienveillantes extérieures à ce huis clos familial asphyxiant.

    Bonne soirée même nuit à tous vu l’heure.

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour @Hellosunshine , merci de remettre le premier commentaire de @Birgit, je l’avais lu sans faire le lien avec le second. Dur de retenir tous les pseudos. @Dandoha, tu as une fois de plus bien lu entre les lignes ! Excellente journée tout le monde ! 😉

      Aimé par 1 personne

  23. Happy Tuesday @Hellosunshine @Birgit

    Je vous remercie grandement d’avoir trouvé ce commentaire.
    Il me conforte dans ma pensée, concernant le déséquilbre d’une femme dans une violence conjugale avec ses enfants durant 23 ans et qui a la volonté de s’en sortir :

    “ Moi j’ai eu des alertes mais c’était mon mari et le père de mes enfants donc j’avais confiance et j’étais aussi peut-être dans le déni, il avait fait un état maniaco dépressif après la naissance de notre premier enfant. Entre temps il avait des addictions,”
    J’ai eu des alertes , mais c’étais mon mari et le père de mes enfants. Puissant l’impact socio-culturel, la croyance morale qui raye l’instinct de survie.

    Je ne sais plus quel intervenant qui avait écrit sur ce blog “ la grenouille est cuite et carbonisée” , il n’avait pas fait l’objet d’un tel acharnement ni déformation de ses propos, et pourtant @Scarlett et moi avions tout fait pour lui exposer sa réalité… NOthing for you, il ne démordait pas et je ne serais pas surprise que cet intervenant soit un parent, qui revendiquait être amoureux et que ça fesait partie du dilemme.

    “et j’avais fait une bêtise que je regrette pour mes filles à cette époque. Il recommence une crise à 50 ans avec des addictions plus importantes, mais là en revanche, j’ai commencé à fouiller, fouiner, espionner après de gros soupçons et là : je suis tombée de mon arbre, un tsunami. Aujourd’hui je suis toujours en grande souffrance.”

    Elle verbalise , elle assume, elle encaisse , et elle fonce, elle au moins elle joue franc jeu avec sa réalité, elle ne lâche pas ses filles depuis le moment ou l’une lui donne l’alerte, certainement que de l’entendre de sa bouche fut le déclic aussi.
    Personnellement, avec tout ce que je sais légalement et professionnellement sur la violence conjugale particulièrement dans les foyers et la façon dont elle a été traitée en France d’un point de vue socio-culturel, ainsi que la notion du mariage, jusqu’aux années 2000 , je ne vais pas vilipander cette victime comme j’ai pu le voir sur ce blog, (avoir une opinion quoi de plus légitime la n’est pas la question),surtout si cette victime est déterminée à s’en sortir.
    Expérience personnelle à l’appui en plus.

    Donc tout comme @Dorélie je souhaite à @Birgit de trouver sur son chemin tous les soutiens qu’elle pourra avoir pour elle et ses enfants qu’elle aime et pour le divorce qu’elle ne cède absolument rien.

    Encore merci @Hellosunshine, d’amener l’information pour créer des réponses plutôt que de nourrir le problème

    Peace,

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour

      Je souhaite intervenir, pour vous dire que je comprends parfaitement les incompréhensions et stupeurs face à ce genre d’histoire. Pour résumer, j’ai été à la place de la fille de Birgit jusqu’à l’âge de 12 ans, puis de 17 à 19 ans. Mon père fut aussi violent que torturé; et de surcroit médecin. Nous hésitons encore par rapport à sa pathologie, surement sociopathe et ou PN.

      Je sais maintenant pourquoi j’ai eu, dans mon parcours amoureux, à aimer un PN, par ce que la violence (verbale et physique) était la seule version de la vie que je connaissais, elle avait imprégnée mon ADN jusqu’à noyer mon âme.
      Raison pour laquelle je ne m’autorise pas à porter de jugements, car ma mère a terriblement changé, à force de combativité, de bravoure et de compréhension de sa propre histoire. Ça a pris 30 ans afin qu’elle puisse retrouver la paix intérieure. La révolte intérieure s’est faites, lorsque nous, adultes, avons commencé à en découdre physiquement avec mon père afin de la protéger, elle.
      Elle s’est rendu compte qu’elle n’avait pas pu faire la même chose pour nous, plus jeunes, plus fragiles, nous défendre avec les armes d’un adulte conscient des maux qui habitaient son foyer jour et nuit. Elle a pris conscience de ses défaillances et a quitté mon père, en mettant en place un processus juridique bien solide. Et pourtant c’était une personne faible, qui portait sa carcasse de victime matin et soir.
      Nous avons mis du temps avant de pardonner à notre mère. Maintenant, nous avançons vers un avenir beaucoup plus apaisé, sans lui, toujours vivant et donc seul.

      Il se trouve que parfois les mauvais souvenirs refrappent à notre porte, à l’approche de certaines dates familiales. Mais, nous avons fait du chemin. Je sais que l’hypnothérapie nous a notamment beaucoup aidé. Ce n’est qu’une suggestion.
      Désolée Birgit de vous le dire, mais le temps est votre allié, faites en bon usage, dès maintenant!
      Pour ma part, ce qui m’inquiète c’est l’état psychologique et moral des enfants, car ils doivent se nettoyer de l’intérieur. Je conseil de commencer sans tarder, car leur énergie pourrait attirer à l’avenir les prédateurs les plus voraces et violents. J’ai la conviction qu’une leçon se répète tant qu’elle n’est pas acquise et ensuite relâchée dans la conscience humaine sous forme de lumière. Enfin, ma façon de voir les choses, un peu spirituel.
      Une phrase que j’ai aimé entendre dans Grey’s Anatomy, que je cite : « C’est la colère qui m’a donné du courage ».

      Je vous souhaite une excellente journée.

      Doralie

      Aimé par 3 people

      1. Happy Tuesday @Doralie

        Je constate que nous provenons du même moule de violence à l’exception de deux géniteurs PN pour moi. Et oui je ne fais pas les choses à demi😅 😂 🤣 donc la violence pleuvait de part et d’autre…. Au moins ça me permettait de maintenir le centre😅 😂 🤣.
        Votre discours confirme mon opinion sur vous suite à votre témoignage 😉
        You gonna go far Girl !!! You are a tuff cookie 😉
        Si @ Birgit maintien le cap il n’y a pas de raison qu’elle n’y arrive pas, même si à lire le degré gramatical du discours du bougre le niveau social est bas ce qui augmente à la tâche quand on a évolué autour pendant 23 ans. Elle a la volonté

        Take care beautiful,

        Aimé par 2 people

  24. Sur un registre plus léger, et a posteriori, certaines situations avec les PN sont rocambolesques. Du genre : « C’est terrifiant – donc c’est drôle. » 😂 – dixit mon vénérable Grand-Père, PN devant l’éternel lui-aussi.

    Le coup de la Minerve…
    Celui du « C’est une fille d’une ex que je considère comme la mienne »…
    Mouarf, on dirait que l’on parle d’aliens, vraiment ! Mais des Aliens avec un sens de l’humour bien à eux 😈

    Dans le genre coup fourré odieux que se coltinent les « officielles »… Ma Grand-Mère, cadre, est un jour rentrée du travail après un apéro entre collègues. Papy PN n’a pas aimé. Dès le lendemain, il a envoyé une lettre à l’entreprise pour demander que sa femme soit licenciée (sic) pour son bien (sic), à cause de l’alcoolisme galopant au sein de la boîte (sic et sick). ✌️

    J’vous jure… Aujourd’hui, quand on en parle avec ma Grand-Mère, ce sont des anecdotes, de l’humour noir et abstrait. Mais si on me faisait un truc pareil aujourd’hui – 😱 purée, j’aurais du mal à m’en remettre !

    @Doralie et @Historiacyn, je ne sais pas si c’est le même, mais vous avez eu un PN de compèt, le genre Full Options en machiavélisme.

    Quant à @Birgit, je me rends une fois de plus compte de la difficulté à juger un parcours de vie sur quelques lignes. Je ne peux donc que réitérer mes vœux de « bon sauvetage » !

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour tout le monde,

      Je vois que le cas de Birgit anime le débat 😉

      De ce que je lis, cette femme a surtout du mal à lâcher prise sur son propre rêve. A mon avis, la partie la plus difficile à encaisser pour elle, est le fait que son idéal de « couple marié jusqu’à la mort » ne tienne pas la route. Il n’est jamais question de respect, ni de bienveillance dans ses commentaires. Ce qui a déclenché le divorce pour elle, n’a pas été la violence physique exercée sur les enfants, mais l’infidélité. Cela en dit long sur l’enjeu réel derrière ce mariage.

      Le grand absent étant son objectif de vie PERSONNEL.

      Son exemple doit servir à tous ceux qui ne se définissent qu’à travers les autres.

      – Qui es-tu ?
      – Je suis « femme de », je suis « femme mariée », je suis la « mère de X ou Y »

      Apprenez à avoir votre propre vie, à vous construire seul(e)s avant de vous jeter à corps perdu dans un mariage qui sera malheureux. C’est le fléau de notre monde. Croire que c’est le mariage / couple qui donne une vie, une identité. Pour Birgit, le déclic vient maintenant, après 23 ans d’abus sur elle et malheureusement, les grands perdants, sur ses enfants qui ont grandi dans un environnement toxique et malsain. Pour ceux qui hésitent, pensez d’abord à VOUS construire avant d’aller prétendre construire un foyer. L’autre personne n’est jamais liée à vous au-delà des mots.

      « Je resterai avec toi jusqu’à ce que la mort nous sépare » : je veux bien mais c’est davantage un vœu pieu (= Souhait que le locuteur pense irréalisable) qu’une promesse inaltérable, si l’on se base sur les statistiques de divorce. Ne sacrifiez jamais votre bien-être mental pour une personne qui vous jette des miettes et vous vend de « l’amour » en sachet.

      A présent, il faut que Birgit affronte le processus de deuil puisqu’elle croyait réellement à cette relation et avait développé un attachement symbiotique – comme tous les DA – à cet homme. Le temps fera son travail.

      Aimé par 5 people

      1. Toute ma sympathie va à Birgit, je parlais de ces échanges avec une amie hier soir, et on hochait la tête toutes les deux en répétant en boucle cette formule, comme deux vieux poilus rescapés du chemin des Dames : « avant de me juger, mets mes chaussures, et on verra si tu marcheras mieux ». Je crois que c’est sur ce site que j’ai lu « le cerveau émotionnel, c’est le chef d’orchestre, le mental n’est que son attaché de presse ». Oui les enfants de Birgit ont souffert, mais Birgit ne POUVAIT rien faire, et non pas ne voulait rien faire. Jeter la pierre à cette femme est d’une inconscience et d’une cruauté qui me met en colère. Quand un homme est à la mer on lui jette une bouée, pas des insultes genre « ah ben bravo gros incapable, moi jamais j’aurais plongé je me connais »

        Aimé par 2 people

    2. Bonjour @Deborah , c’est vrai qu’à posteriori, je peux en rire , lorsque je me souviens de certaines choses ! Tant d’aplomb et de culot quand même… Ils ne reculent jamais ! « Excellent  » le coup de votre grand père !! 😂 Ça fait un petit moment que je suis sur ce blog mais j’avais encore un doute. Bien sûr pas sur sa malveillance mais je me disais qu’il était peut être simplement narcissique, tellement toute ma destruction (passée ) s’est faite en douceur… Je crois d’ailleurs que c’est cette couverture qui a fait que @Doralie , comme moi même avons mis des années à rompre le contact même après la relation. D’ailleurs c’est aussi sûrement pour Ça que mon ex était toujours en lien avec plusieurs de ses ex… Je vous souhaite une belle journée 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Hello historiacyn,

        Je rebondis là-dessus, pour vous dire que nous n’avons pas eu le même PN, c’est sur 😉 car pas DJ, mais disons que ces deux hommes ont un profil similaire, d’où les similitudes, notamment, à garder le lien avec le PN, même à distance.
        Hey oui @Deborah comme vous le dites : le genre Full Options en machiavélisme !

        Aimé par 1 personne

  25. Bonjour et félicitations pour le courage dont vous avez fait preuve !

    C’est un combat lourd et pénible mais qui permet de ressortir plus fort !

    Vous avez la chance de pouvoir couper les ponts avec lui car pas d’attache, enfants,…
    Alors faites le complètement.

    Maintenant, parlant de la sensibilité du PN, je sais que les professionels s’attachent à dire qu’ils n’ont pas…

    je crois que c’est un petit peu plus nuancé que cela. Ils en ont mais par rapport à leurs contrariétés.
    Ce qui manque chez le PN c’est l’altruisme et l’empathie.

    Mon ex PN pleurait parfois et faisait preuve de sensibilité, mais une sensibilité centrée sur elle même.

    Personnellement je ne crois pas aux mythes des personnes totalement dénuée d’emotions et de sensibilité.
    Mais je crois que la manière et le centre de ces émotions est différent chez un psychopathe ou un PN,… Par contre il ne faut pas espérer déceler une once d’empathie.
    Enfin, il est possible de simuler une émotion altruiste et une sensibilité ouverte aux autres.

    Ce que certains ont appris à faire.

    Ne prenez pas votre relation avec cette personne comme un échec mais comme une expérience qui vous permettra d’avancer plus efficacement, lui en revanche ne pourra probablement jamais en faire autant.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir @Anatole, j’ai le même avis que vous concernant leur possible sensibilité mais qui ne concerne qu’eux ! Plus précisément leur égo , car on sait que malgré leur apparente confiance en eux , il y a chez eux , paradoxalement, une faille narcissique. Les y renvoyez peut être pour eux source de souffrance. Ce peut , en revanche être également un simulacre de plus pour tenter de se faire percevoir comme des humains « normaux », pour tenter de solliciter toute l’attention aussi. Donc prudence ! Ne jamais jamais se laisser attendrir par leurs larmes ! J’espère que vous avez trouvé vos marques avec votre petite fille et que les choses s’installent avec une protection judiciaire avec votre ex compagne. Prenez soin de vous et profitez de votre liberté retrouvée ! 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Merci. Oui ça marche bien avec ma fille même tres bien. Elle est juste formidable. Quand elle est là, j’oublie tout le stress ou les problèmes.

        Par contre avec sa mère…

        Le PN sont de vrais monstres sous visage humain.

        Le combat est loin d’être fini, mais quand je repense à ses deux derniers mois je me demande comment j’ai pu survivre à l’enfer qu’elle m’a fait subir.

        J’ai enfin la tête hors de l’eau. Mais la fatigue est toujours là !

        Vous avez raison, les PN ont cet ego surdimensione qu’ils nourrissent en rabaissant les autres.

        Finalement avec le recul je trouve ma PN triste et pathétique.
        Elle n’a aucune profondeur et je crois que c’est la même chose avec les PN de tout le monde sur ce blog…

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour Anatole

        Oui… La perversion narcissique est un profil. Il est donc normal de retrouver une constance dans les caractéristiques. La psychiatrie humaine repose justement sur une nomenclature sinon elle ne serait d’aucune utilité 😂😂😂

        Gardez bien le cap et bonnes Pâques 🌞

        Aimé par 1 personne

      3. Joyeuses Pâques ma chère Historiacyn 🌞🍹

        Pfff cette année, ce sont les rochers à la noix de coco qui veulent ma mort lol 😂😂😂. J’essaye de résister aux Raffaelo 😤 ha ha.

        Je passe seulement 😄

        Aimé par 2 people

      4. Bonjour @Anatole, et oui, c’est propre à eux… Il est normal d’être fatigué après une telle relation. On croit qu’une fois libéré, tout rentre dans l’ordre mais cela prend du temps en réalité. Déjà parce que c’est seulement après que l’on réalise réellement ce que l’on a vécu , que le puzzle s’assemble et que les confirmation viennent chaque jour valider la noirceur de celui ou celle que l’on avait choisi d’aimer. Ensuite parce que de ce fait , on réalise que finalement, on avait toutes les preuves sous le nez, que l’on a nié et que l’on a donné son accord pour tous ces abus. Il faut accepter sa responsabilité mais se pardonner pour cela. C’est important. Ne baissez JAMAIS la garde, elle ne lâchera très certainement rien même si elle laisse croire le contraire… Restez ferme mais calme quoiqu’il arrive. Vous allez retrouver vos forces petit à petit si vous limitez au maximum les échanges avec elle, et si vous réussissez à agir pour la contrer en cas de besoin tout en restant émotionnellement hermétique à ce qu’elle peut dire où faire. Je vous envoie un peu plus de force et de courage même si vous en avez déjà beaucoup ! Prenez soin de votre puce et de vous, c’est tout ce qui compte 🙂

        Aimé par 1 personne

    2. Bonjour Anatole,

      J’espère que vous allez bien après votre relation avec la PN. Que vous avez réussi à tourner la page.

      Je ne suis pas une praticienne de la santé, mais je m’informe et tente de comprendre, tout comme vous et les autres personnes.
      En revanche, au travers mon expérience, je peux dire que Le PN de mon passé arrivait à feindre des émotions, comme un acteur qui porte un personnage au devant de la scène.

      Il fabriquait une sensibilité à couper au couteau, sensible aux autres, aux enfants, aux personnes âgées, aux drames du monde, aux difficultés de sa famille.
      Et je ressentais le besoin de le protéger, de veiller sur lui et parfois même de prendre sa défense. Donc, j’étais en train de me transformer en Jeanne d’Arc, prête à me sacrifier pour lui.

      Mais, aujourd’hui, avec la compréhension du spectre PN, je sais pertinemment que cela servait ses intérêts, ses absences, ses disparitions, ses mensonges. Je sais que la pseudo sensibilité du PN était un outil de guerre.
      Maintenant je le sais, mais durant la relation, j’avais vraiment l’impression que c’était une petite chose fragile, qui ne ferait JAMAIS DE MAL A UNE MOUCHE !!
      Et tout le monde le pensait dans mon entourage, donc c’est un travail qu’il a fait avec tout le monde.
      J’ai complétement coupé les ponts avec lui, et rien ne me fera changer d’avis, mes proches sont briefés (on ne sait jamais) au cas où ils pourraient le croiser ou le rencontrer. Ne pas interagir avec lui, point !

      J'aime

      1. Bonjour à tous

        C’est à la portée de n’importe qui de feindre des émotions.

        Même un singe en est capable, expériences à l’appui. Ne faites pas comme si c’était la breaking news du siècle quand on sait que même les animaux imitent 😂😂😂

        D’où le discernement à développer. Le plus dur n’est pas de savoir qu’il se passe quelque chose de louche mais de savoir qu’il faut partir quand on sent quelque chose de louche. Nuance. Trop de psychologie tue le bon sens.

        J'aime

    3. Ils feignent très bien les émotions. M’enfin, quand ils ne font plus attention, cela devient drôle, leur masque glisse, glisse…
      Petite phrase lâchée un jour : « Si ça peut te rassurer, je suis trop fatigué pour sourire. Tout ça… Ce n’est que virtuel ».
      Ils sont virtuels dans leurs émotions et ils le savent (ou alors je suis tombée sur un spécimen particulièrement conscient d’être ce qu’il est, ce qui en soi est glaçant et rend l’énergumène bien plus dangereux que je ne l’aurais pensé, de prime abord).

      Et avec le recul, je me demande pourquoi je n’ai pas fuit ce jour-là. Mais QUI de sain balance un truc pareil , franchement ?
      Brrr, Deborah, à croire que t’avais désactivé tes warnings, ma fille !

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour @Déborah, Avec les idées claires et l’estime de soi, on se demande toutes et tous, pourquoi ne sommes nous pas partis dans telle situation, Avec telle phrase plus qu’explicite… La méconnaissance du profil , le fait que l’on ne se fasse pas confiance en sont les principales causes. C’est également cela qui permet à la manipulation de fonctionner sur tel individu ou d’échouer sur un autre. Ils sont parfaitement conscient de ce qu’ils sont ,je pense qu’ ils en sont même, très fiers ! Combien de fois il m’a dit : « À la différence de toi , je me connais, j’ai confiance en moi et je m’aime »… « Je ne veux pas changer, je suis bien comme je suis » , « je ne connais pas la honte » et je peux en écrire plein… Il est heureux même si son bonheur se faire par procuration. Puisqu’il suffirait qu’il se retrouve seul pour que tout s’écroule ! Par exemple un jour il m’a dit « Je m’en fiche des autres mais j’ai besoin des gens , chacun m’apporte quelque chose » , il voit d’ailleurs beaucoup de monde. Avec le recul , c’est révélateur, sur le coup rien ne m’a surpris… Ils ne sont rien sans disciples , c’est pour cela qu’ils en trouveront toujours d’ailleurs… Je vous souhaite une belle journée 😊

        J'aime

  26. Bonsoir Doralie.
    Lorsque j’ai lu votre témoignage, je vois à quoi j’ai échappé…
    Mon PN a voulu garder contact. Son expression favorite ?  » Je n’imagine pas ne plus avoir de nouvelles de toi »
    Alors là pour moi ça a été clair: nous n’étions plus ensemble, je ne me voyais pas rester en contact et le voir avec quelqu’un d’autre.
    Je maintiens le no contact. Lui essaie toujours d’avoir de mes nouvelles, des mois après, comme si rien était…
    Je pense que si je l’avais laissé faire, il aurait sans doute fait comme le votre.
    Nous garder sous le coude, là est leur objectif.
    Aujourd’hui je vais beaucoup mieux même si je reste marquée par cette histoire.
    L’incompréhension et le vide, c’est ce qu’il y a de plus dur à gérer.
    Bravo à vous d’avoir réussi à vous reconstruire !

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour @Jyliann, vous avez tout compris ! Bravo pour la lucidité et la détermination dont vous avez preuve pour vous évitez de « prolonger l’agonie  » comme nous l’avons hélas fait @Doralie et moi même ! 😊 C’est du passé, je suis en paix avec cela mais je le déconseille fortement à qui pourrait me lire !

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour historiacyn.
        Je ne sais pas si c’est de la lucidité ou l’instinct de survie…
        J’ai tenté de me persuader pendant un bon mois que tout allait redevenir comme avant. Qu’il allait réapparaître comme au début, aimant et attentif.
        J’ai souffert horriblement pendant toute cette période de chaud et de froid. Tellement souffert qu’à un moment je me suis dit qu’il fallait impérativement que je coupe les ponts pour que cela s’arrête…
        Cela fait presque 3 mois que j’ai pris cette décision. J’ai encore mal, mais moins. En tout cas sans aucune commune mesure avec ce que j’ai pu vivre.
        Il faut accepter d’avoir été dupée. J’ai encore du mal à y croire, mais c’est la réalité malheureusement…

        Aimé par 1 personne

      2. Bonsoir @Jyliann, sûrement les deux ! Quoiqu’il en soit , un mois c’est très court , je suis restée dans ce chaud et froid trois ans et demi d’autres encore plus longtemps ! Vous pouvez être fière de vous , vous avez été réactive et vous vous êtes certainement évité bien d’autres souffrances et de plonger encore plus dans l’emprise. Sûrement avez vous encore du mal parce que vous n’avez pas encore trouvé l’amour propre. C’est votre égo qui vous fait mal. Si vous vous aimez inconditionnellement, vous ne serez plus touchée à l’idée de vous être fait dupée, vous comprendrez que vous vous êtes fait dupée justement par cette faille narcissique et la boucle sera bouclée ! 😊 Je vous invite à lire « Les quatre accords toltèques  » de Don Miguel Ruiz . Cela devrait vous aider ! Force et courage

        Aimé par 1 personne

    2. Bonjour Jyliann,

       » Je n’imagine pas ne plus avoir de nouvelles de toi » 🙂 classique !!
      Hé oui! de façon à maintenir le contrôle à distance, vampiriser votre quotidien, connaitre vos projets, donner l’impression d’être encore lié à vous.
      Bravo pour votre force intérieure, d’avoir dit non!! et d’avoir coupé le contact. C’est normal d’être marqué par cette histoire, cette hypocrisie du cœur !!
      Franchement, le temps guéri et permet d’aller de l’avant, en tout cas pour mon cas.

      Vous imaginez bien à quel point ce fut difficile de couper les ponts après toutes ces années !! c’était un vide incroyable; mais franchement j’ai rempli mon cœur avec des couleurs, du sens, me retrouver, rien que le fait de reprendre mes rêves, les projets que j’avais mis de côté. Par ce que j’espérais un miracle, son retour, notre relation.
      Tout été en Off, en berne !! Et en fait lorsque la mauvaise personne quitte votre vie, cela fait de la place pour les bonnes choses.

      J’en arrive à me dire : comment tu as fait toutes ces années !?
      Pour ma part, ce qui m’a considérablement aidé à évacuer l’incompréhension et le vide c’est le fait d’avoir accepté (dès que j’ai tout découvert) que ce PN ne m’avait JAMAIS AIME !! JAMAIS !! c’est dur, mais cela m’a sauvé la vie, j’ai réussi à me débarrasser de lui, même dans les objets, les cadeaux etc …
      Faire le ménage total et repartir à zéro, sans lien spirituel, ni matériel.
      De toute façon, si je n’avais pas fait ce choix radical, j’aurai sombré dans la dépression.

      J'aime

  27. 10 ans de perdu…Mais contente pour vous que vous soyez avec un homme bien à présent.
    Il y a un titre de Dalida qui se nomme « paroles paroles  » car le p.n. C’est ça il parle pas il Communique pas il en est incapable il se raconte une vie car il ne sait même pas ce que sait que d’etre vivant ou il lui faut des spectateurs des fans et nous raconte des histoires faites d’images préjugés généralités superficiels incohérentes flous contradictoires (insinuations allusions) tristes négatives sur vous parfois lui sur les autres sur la vie qui comprends pas le monde où seul l’argent le pouvoir la domination existe pour lieu.
    Obsédé par son image factice extérieur.
    Un être malade vide inhumain qui considère ces congénères comme des objets de la nourriture narcissique et une poubelle spychique dangereux pr la société en totale liberté sans soin .
    Le p.n. est presque mort spychiquedangereux est à la frontière de la folie est plutôt que d’aller se faire soigner ce qui demande de la force et du courage.
    Étant fragile et lâche est jouissant de la souffrance qui provoque consciemment un sadique ils se soignent en déversant sur ses proies son virus sa maladie sa tristesse sa peur ses contradictions sa colère ses doutes …..
    Et même en faisant cela il reste vide ça lui permet juste de survivre de ne pas devenir complètement et l’autre lui il est dans la quatrième dimension ou tout est faux tout est joué calculé à l’avance ou les scénarios sont tous là pour vous faire souffrir culpabilise doute sur ce que vous ressentez sur ce que vous voyez et en parlant on continu ds des histoires sans fins ou le mot mensonge oui que du mensonges.
    Fuyez ya rien à comprendre .
    Je me suis ecoutee ,je me sentais mal,mon cerveau surchauffe,mes rêves,ma tristesse et mal à l’aise,peur.. et ta de quoi se sont des prédateurs des malades.
    Quelques mois et hop non tout sonne faux ,le regard est vide,leurs peaux est froides,les gestes sont déplacés
    Pas de tendresse d’affection d’ecoute de partage pas d’amour de passion .
    Ils sont pas naturelles ils sont froids moqueurs faux meprisant hypocrites lâches vous critiques ds votre dos .
    S’accroche à vous comme des sangsues vous dises je t’aime ….Et se comporte comme des ennemis des rivaux ils vous haissent alors qu’on leurs à rien fait .
    Des malades mentaux.
    Alors oui c’est facile d’avoir l’air normal agréable souriant ou pauvre victime à cajoler à l’extérieur.
    Mais à huit clos. Ils tombent leurs masques et la c’est moche la ce que vous voyez est bien réel il est les autres la vie la société le monde l’univers il est hais tout .
    Il se haut même lui même.
    Partez ils sont incurables
    Être traité comme un objet non merci .
    Ils sont dangereux protégez vous car eux de vous voir souffrir voir mourir ils en jouissent voilà leurs moments de bonheur la souffrance des autres .

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour @Candy, je crois que le temps n’est jamais perdu quand on se relève forte et en paix, comme l’a fait @Doralie 😊 C’est une expérience que l’on doit vivre pour une raison. Même si l’addition coûte cher , je crois que si elle permet de se trouver, de s’aimer et de respecter on a tout gagné ! Je ne regrette rien. Je ne serais pas là où j’en suis sans cela et je crois que chacun des survivants qui se sort du victimisme , non plus. Ils sont machiavéliques , je ne reviens pas dessus , ce qui est intéressant c’est QUI accepte un tel traitement et pour quelle(s) raison(s) ? Nous ne sommes pas des proies choisies au hasard… C’est cette vulnérabilité qu’il faut trouver et régler pour transformer le temps des souffrances en bénéfices ! Faire de la malédiction PN, une bénédiction ! Et là , on a tout gagné ! 😉

      J'aime

  28. Bonjour Doralie :

    Merci pour votre témoignage.
    De mon côté, c’est dans l’amitié que j’ai été complice d’une P.N.
    Mais votre témoignage me touche beaucoup et je suis heureuse de lire
    que vous êtes dans des projets positifs.

    Merci pour ce partage.

    Prenez bien soin de vous

    Justine

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s