[Témoignage] Clémence : une illustration de la triangulation perverse narcissique + Quand la victime entre dans l’auto-destruction

Bonjour les Amis,

Voici un témoignage de Clémence qui illustre la triangulation perverse narcissique et pourquoi il ne faut pas tomber dans ce piège. Je vous laisse lire ce récit éloquent où on voit bien le PN traîner sa proie tout le long jusqu’à ce que, finalement, celle-ci voie… la Lumière 😉 Je prends ce témoignage avec beaucoup de pincettes car la rupture définitive a été actée il y a à peine quelques jours et Clémence n’est pas en no contact. Je publie son histoire parce qu’on voit bien le schéma triangulaire, ce qui est intéressant pour la démonstration.

Reminder : chacun demeure libre de rester avec un toxique ou de s’en débarrasser. Votre choix ne me concerne pas. Je donne l’information et vous en faites ce que bon vous semble, d’adulte à adulte.

Comme avec toutes les personnes dépendantes affectives, nous retrouvons cette dichotomie entre leur affirmation d’une vie « infernale » et pourtant la langueur du retour du « bourreau » (dissociation). Ces personnes DA ont été tellement habituées à la maltraitance que la perspective de la liberté leur est juste insupportable. D’où le discours de Clémence qui affirme, sur 21 ans d’interaction, avoir vécu l’enfer + 15 ans de chambre à part. Pourtant, elle espérait le retour du PN. 15 ans de chambre à part… N’est-ce pas déjà une déclaration de séparation ? Un couple n’existe pas sans lien intime et sexuel. On parle alors plus d’une colocation, d’une amitié mais pas de relation de « couple ».

Quel bénéfice trouve-t-elle dans cette relation ? Est-ce la validation de sa propre pensée qui lui confirme ainsi qu’elle ne vaut effectivement rien et qu’elle mérite d’être traitée comme la dernière des dernières ? Posez-vous plus de questions sur ce qui vous a maintenue dans cette situation, Clémence, où vous dites avoir été tellement malheureuse. Le regret de votre ex-compagnon cache votre besoin vital d’exister pour quelqu’un, quitte à être rabaissée au rang d’objet.

Je conseille souvent de relire votre témoignage comme si c’était une sœur qui vous parlait. Lui diriez-vous de partir ou d’attendre ?

Pour ce qui est de la triangulation, figure géométrique bien connue depuis la nuit des temps, elle est la signature des personnalités toxiques. Quand cela va aussi loin qu’entretenir activement une double vie, ainsi que l’espoir des « marionnettes » impliquées, on a la confirmation du profil PN. A vous d’identifier cette figure et de fuir évidemment quand vous la reconnaissez. C’est la meilleure des configurations pour le PN. Il peut extraire un maximum de puissance quand vous êtes nombreuses à vous « battre » pour lui.

Si vous êtes tombée dans une triangulation et que vous vous « battez » pour un crétin… Il est temps de prendre du recul 😉 Celui qui triangule le fait volontairement, parce que ça marche. Et à vous lire, oui, ça a très bien fonctionné. Il y a fort à parier que cet homme va vous recontacter dans quelques mois pour tenter une nouvelle triangulation quand sa nouvelle compagne sera en phase de dévalorisation et qu’une nouvelle sera en love bombing.

Le but de la triangulation est de vous mettre émotionnellement sur la sellette et d’observer (oui, il est conscient) les effets de votre auto-destruction quel que soit le MENSONGE associé à cette technique froide.

Aujourd’hui, vous êtes en phase 3 « rejet ». Il n’y a virtuellement aucune possibilité qu’il « reconstruise » (si on donne dans l’illusion du couple qui a un jour existé) avec vous, sortez-vous cela de l’esprit. S’il revient vers vous, c’est uniquement pour tirer un avantage de vous : rendre une autre femme jalouse, vous pousser davantage dans votre gouffre personnel, voir la « bête blessée » que vous êtes devenue et en extraire une jouissance maximale (se sentir tout-puissant), vous prendre de l’argent, etc. A vous d’être plus intelligente que cela et de lui opposer une fin de non recevoir.

Clémence, je vous envoie mes meilleures pensées et vous souhaite de vous reconstruire en apprenant ce que signifie le respect de soi et l’amour de soi. Une fois que ces deux notions seront bien déterminées dans votre cerveau, vous comprendrez aussi pourquoi un homme qui vous triangule, vous ment, vous humilie depuis le début de la relation ne peut pas être considéré comme un homme qui vous aime. Et pourquoi vous n’aimez pas cet homme mais l’habitude d’être maltraitée par lui + le besoin compulsif de « changer » une tierce personne quand vous êtes incapable de VOUS changer.

Revenez à une vision plus logique de la vie et moins émotionnelle égocentrique.

Sans votre action, ceci n’aura pas de fin. Vous resterez à l’attendre toute votre vie. Il sait comment vous activer et vous éteindre. No contact clair, net et définitif. Vous trouverez un autre homme si vous comprenez que la vie n’est pas l’esclavage ni pour soi, ni pour autrui et que personne ne vous doit strictement rien.

Take care, restez vigilants !

Après 21 ans de vie commune malheureuse. Humiliations, insultes, crachats, éloignement des amis de la famille, perte d emploi suite à une très grosse dépression il y a 13 ans. Mon mari vient de me quitter pour une autre plus belle, plus jeune, plus intéressante, intelligente, sur-diplômée avec un sourire à faire fondre n’importe quel homme et des yeux si expressifs et malicieux. Bref, la femme parfaite alors que moi, je suis imbaisable, inintéressante, conne, une sous-merde. Je ne suis pas une femme, je suis folle, hystérique, des certificats de psychiatre le prouvent

Il allait me faire interner pour me faire mettre sous-tutelle et récupérer la maison pour y vivre ensemble ou récupérer l’argent de la vente car j’ai financé cet achat à 60% avec de l argent qui m’appartenait en propre, le reste étant financé par un crédit commun. Malheureusement pour lui, les circonstances ne lui ont pas été favorables.

Du coup,comprenant qu’il n’aurait pas le beurre et l argent du beurre, il m’a dit vouloir reconstruire, quitter sa maitresse et blablabla…

Sauf qu’il n’a jamais rien fait pour reconstruire. Bien au contraire, insultes, crachats, bousculades…

L’inverse de ce qu il aurait du faire. Puis comme je lui reprochais de ne pas s’investir, il a fini par demander le divorce en aout 2016 un an après que j’ai appris sa liaison qui avait débuté en septembre 2014.

Mais c’était pour me faire un électrochoc pour que je change.
Tout était encore possible.

En décembre 2016, notre maison ayant été vendue, on a déménagé moi chez mes parents avec notre fils de 19 ans. Lui s’est rapproché du domicile de sa maitresse à 7kms alors qu il est à 50kms de son travail, de son fils et de moi avec qui il continuait prétendre vouloir reconstruire.

J ai continué à me bercer d’illusions

Il espaçait nos RDV de plus en plus mais lorsqu’on se voyait, me donnait toujours espoir puis 2 ou 3 SMS par jour : « Je pense à toi », « Tu me manques », « Pense à nos prochaines vacances », etc.

Je lui tendais des perches car j’avais compris qu’il était toujours avec elle. Beaucoup d’indices trop longs à raconter. Mais non, j’étais paranoïaque, il fallait que j’arrête de me faire des films. Il n’y avait que moi, il n’avait pas refait sa vie.

Le 4 avril, il vient visiter un appartement près de mon fils et moi car il me dit ne pas vouloir vivre loin de nous. Il ne fait pas l’affaire, trop petit mais me dit de continuer à chercher pour lui, qu’il tient à être près de nous, que je ne travaille pas donc j’ai le temps, lui pas… que bientôt j’aurai des surprises énormes etc.
Mais bon, je n’y croyais pas trop.

Puis le 1er mai 2017, voulant en avoir le cœur net, je me suis décidée à entrer sur son compte en banque, sa facture téléphonique détaillée et sa boite mail. Je me suis aperçue qu il était bien avec elle, avait réservé des vacances pour une semaine avec elle et ses 3 gamins de 4 ans, 9 ans et 10 ans en avril et 4 jours pour le 1-er mai.

Il m avait dit partir avec des amis et qu’on se verrait le 2 mai à son retour. Le 2 mai, nous nous voyons. Je fais les 50kms pour me rendre près de chez lui dans une zone commerciale mais il me dit devoir repartir aussitôt car il avait rdv chez le médecin.

Là j explose et lui dis que je suis au courant de tout, qu il me manipule et ne l’a pas quittée depuis 3 ans. Lui demande des explications. Il ne m’en donne aucune, me dit qu il va porter plainte car je suis rentrée sur ses comptes etc. J’arrive à le calmer. Il part. Je lui envoie un SMS lui demandant de ne pas porter plainte

Puis il me fait tout un cinéma. Il m’aime, veut me voir le 7 mai pour discuter. Qu’est ce qu’il doit faire ?
Je lui demande de la quitter. Il me dit ne pas pouvoir pour le moment. C’est le seul aveu de sa duperie qui dure depuis aout 2015 que j’aurai.

M’implore de venir le dimanche. J’accepte. Puis plus de nouvelles. Le lendemain après-midi, 3 mai, je lui envoie 4 ou 5 SMS, appelle. Pas de réponse. Je me rends à son bureau.

Dès qu il me voit une haine, un mépris sur son visage.

Il me dit : « Dégage, j’ai plus rien à te dire. Sors de ma vie ».

Je lui ai à nouveau demandé de ne pas porter plainte, que moi non plus je ne voulais plus de lui, que j’allais les laisser vivre leur vie, que s’il me l’avait dit au lieu de faire son cinéma, je l’aurai laissé tranquille. Il m’a dit qu’il verrait pour la plainte. Je suis donc repartie sans certitude

Lui ai envoyé un SMS le suppliant au nom de notre fils lui disant que sans son comportement ambigu je n aurais jamais fouillé. Lui ai dit que moi aussi je voulais refaire ma vie après ces 20 ans d’enfer, que d’ailleurs j’avais réservé 2 voyages pour me ressourcer.

Plus de nouvelles jusqu’au 6 mai. Il me menace de porter plainte par l’intermédiaire de notre fils. Je ne réponds pas à ses menaces. Puis le 9 mai, il m’envoie un SMS me disant : « Tu pars en voyage avec l’argent que tu m as volé (pour lui, je lui ai volé de l argent alors que ça fait 20 ans qu il profite de mon argent-et de celui de ma famille). J’espère que ça te portera malheur ». Depuis il ne me contacte plus.

J’ai contacté le mari de sa maîtresse (on n est pas encore divorcés) car celui-ci était venu en personne chez moi me prévenir de la liaison de mon mari et son épouse. Je voulais savoir comment il prenait le fait d’avoir été manipulé lui aussi. Il est tombé des nues.

Il est en voyage d affaires depuis 2 mois et ne savait pas qu’ils étaient toujours ensemble. Il faisait à nouveau totalement confiance à son épouse même s’il avait noté un changement dans ses habitudes depuis décembre 2016, date à laquelle mon mari s’est installé près de chez eux.

Il a été choqué lorsque je lui ai appris qu’ils étaient partis plusieurs fois en vacances avec les enfants
Dès qu’il rentre, il demande le divorce, il est écœuré. Il faut savoir que mon mari ne parle plus à sa mère et à sa sœur_(elles sont connes) depuis 10 ans et à ses 2 enfants d’un premier mariage. Depuis autant de temps les enfants ne veulent plus le voir, ils en ont eu marre des humiliations.

J’ai essayé je ne sais combien de fois en 21 ans de le réconcilier avec mère et enfants, ça n’a jamais duré longtemps. J’ai renoncé il y a 10 ans. Tous les mois il fait le Chèque pour son fils aîné. Il dit : « Je fais le Chèque à ce petit en..le ». Il a traité par 2 fois notre fils du meme mot pour un pied de transat dans la terre et pour une broutille la 2-ème fois aussi. Le petit a fait une fugue. Et je vous passe les petits cons et gentillesse du même acabit. Même pendant les vacances on vivait un enfer

Il n’a ni été un bon père, ni un bon mari, ni un bon amant. 15 ans qu il ne voulait plus dormir avec moi. Et je suis restée pensant qu a force d amour, il changerait.

Chaque fois que j’ai voulu le quitter, il me disait qu’il ne survivrait pas sans moi. Au final je suis une pauvre loque qui ne sort pas de son lit pendant que lui c’est resto, voyages, balades tous les week-ends. Bref je suis au fond du trou. Malgré ça, j’y croyais. Et je ne me remets pas de son bonheur et son indifférence

Voilà un résumé très succinct de ma vie

Publicités

77 réflexions sur “[Témoignage] Clémence : une illustration de la triangulation perverse narcissique + Quand la victime entre dans l’auto-destruction

  1. Bonjour. Scarlett mentionne très souvent cette » bonne, vieille triangulation ».Et elle a tellement raison’
    Pour détruire une femme, son estime de soi, sa nature douce et féminine, remettre en question sa valeur de femme, sa beauté et ses qualités, une arme super puissante des PN…. La triangulation !!!! Et ça marche à merveille !
    La reconstruction est dure et longue, mais sûrement possible !!!!

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour Mirjana

      Ô que oui, ça fonctionne et du feu de Dieu, sur les femmes qui n’ont déjà pas d’estime d’elles-mêmes. Tout est une question de perspective.

      Je regardais une émission américaine qui s’appelle « Fix my life » avec pour invitée une star de télé-réalité. Une très belle femme, qui a son propre argent, tout pour réussir en apparence mais aucune estime personnelle. Elle est tombée sur un narcissique (je ne pense pas qu’il soit PN) très connu, joueur de NBA, qui a couché avec la sœur de cette femme (appelons un chat, un chat) et quelle réaction a-t-elle eue ?

      Au lieu de lui mettre un direct à la Mayweather et de le virer définitivement de sa vie… Elle s’est accrochée et lui a donné 4 enfants ! Véridique. Il s’agit de Laura Govan et Gilbert Arenas. Certaines femmes n’auraient jamais mis au monde des êtres innocents avec un géniteur qui a montré une telle absence de respect pour elles. Aujourd’hui, il la traîne dans la boue par médias interposés et fait son possible pour la ruiner financièrement en plus. Elle a voulu se prouver qu’elle était « meilleure » que sa propre sœur en restant avec un porc… Cherchez l’erreur. Elle est au centre de la photo, sa sœur à droite. Vous voyez qu’elle aurait pu trouver n’importe quel homme mais l’estime de soi ne s’achète pas.

      Pouvait-elle prévoir cette issue ? Oui. Il ne peut pas y avoir d’autre fin avec un homme qui couche avec la soeur de sa pseudo compagne. Le PN ne créé pas le manque d’estime de soi, il l’active et observe le résultat de ses actions. The writings were on the wall.

      Le but de mon blog est aussi de vous présenter une autre réalité que celle de la dépendance et de la mendicité affective. Personne de sain d’esprit ne pratique la triangulation volontairement. On peut se retrouver dans un triangle sans l’avoir provoqué mais une personne empathique clarifiera la situation rapidement et ne jouera pas avec les gens comme s’il s’agissait de marionnettes.

      Un sujet vieux comme le monde mais qui doit encore être creusé 😉

      Take care ❤

      Aimé par 8 people

      1. Cela me fait aussi penser à un autre exemple hier soir qui m’a frappé dans l’émission sur la 6 de lady D. On voit clairement qu’elle aussi etait une vraie DA, on y voit l’obsession sur ses conquêtes les choix d’hommes indisponibles ou coureurs et la faille dans son enfance avec sa mère. Pourtant elle aussi avait tout pour elle.

        Aimé par 4 people

      2. Oui, tu as totalement raison ! Une femme sans estime de soi, qui ne connaît pas sa valeur aura tendance à se diriger vers des choix destructeurs. Lady D n’a peut-être pas eu le choix pour son mariage avec Charles qui était arrangé (il était déjà dans une relation avec Camille Parker Bowles des années avant son mariage) mais il est clair qu’elle a suivi un pattern de relations « rebond » et il y en a eu beaucoup, toutes malheureuses jusqu’à sa fin tragique.

        Pourtant, elle avait accès financièrement et logistiquement à tous les moyens de travailler sur sa santé mentale. Apparemment, elle n’avait même pas conscience du problème, n’a pas cherché l’aide adéquate. C’est bien la preuve que l’argent, la beauté, les ressources ne signifient rien quand on ne fait pas d’introspection. Comment une femme aussi puissante n’a-t-elle jamais été approchée par un psychiatre sur cette question de la dépendance affective…? C’est virtuellement impossible. Elle a probablement préféré poursuivre le cycle infernal.

        La conscience de soi n’a pas de prix non plus. En gros, ce qui fait de nous des êtres humains, capables de vivre librement… ne s’achète pas. Soit on se souvient qu’on est nés avec, soit on passe à côté de sa vie. La guérison mentale n’est pas une question d’argent mais de prise de conscience.

        Paix à son âme ❤

        Aimé par 5 people

      3. Oui c’est ce que je me suis demandé aussi pourquoi n’avais t elle Jamais fait un travail avc un psy ou autre Alors qu’on a l’impression que les gens de ce milieu on tous quelqu’un à leur petit soin pour le moindre problème… c’est bien dommage elle n’a jamais semblé heureusement mais pourtant elle avait un grand cœur pour l’humanité. Oui Paix a son âme ❤

        Aimé par 2 people

      4. C’est dommage, effectivement. Certes, épouser un homme qu’on n’aime peut-être pas est difficile mais n’oublions pas qu’elle a été éduquée dans ce principe de mariage de raison donc ce n’est pas comme si elle s’était levée un beau matin et qu’on lui avait imposé cette décision. Ces femmes de l’aristocratie savent dès l’enfance que l’amour n’est pas inconditionnel 😉

        Elle n’avait pas l’air heureuse, comme tu dis. ça se lisait dans son regard, toujours triste et fuyant. Espérons qu’elle ait trouvé la paix de l’âme là où elle se trouve.

        Aimé par 2 people

      5. ce blog est une pure bénédiction il m’aide infiniment merci à toutes et tous de vos courageux témoignages, moi je suis toujours dans le  » je dépose plainte ou pas  » car j’ai subi aussi des violences physiques ( sans coups juste des poings levés au dessus de mon visage des collés au mur attrapée par le cou poussée, menace de mort nombreuses je suis d’ailleurs à moitié morte!!, enfin pour lui ce n’est pas de la violence mais pour moi et le commissariat c’en est mais aucun témoin bien sûr, et un acteur comme moi, connu dans le milieu moi beaucoup moins mais actrice quand même, en situation de handicap avec une maladie qui s’est considérablement aggravée depuis cette sale rencontre). bref je suis toujours en contact tél mais on se voit pas, je peux plus le voir, il va très bien a plein de boulot après m’avoir pompée mon énergie vitale , squatté mon appart deux ans après s’être retrouvé dehors des suites de la vente de son proprio de son logement, ( là aussi j’ai été une proie un repère d’appart je le réalise maintenant), après m’avoir traité de merde, de conne de tarée insulté ma famille, la juger sans savoir, traiter de comédienne de merde, m’avoir isolé de mes amis acteurs en me disant qu’ils ne leur arrivaient pas à la cheville … bref merci à vous pour vos précieux témoignages and keep on taking care of you we are the best the real LOVE.

        Aimé par 2 people

      6. Bonjour @coccinelle2,

        Ce que vous avez subi est bien de la violence, je ne comprends pas pourquoi vous dites que ce ne sont pas des coups ou « juste » ci ou ça pour minimiser le passage à l’acte, c’est dangereux comme discours, la violence est la violence et ne doit pas être tolérée, point. Je vous donne la définition de la violence, basez-vous sur cette définition claire car vos émotions vous perturbent pour reconnaître ce qui vous est arrivé.
        Selon l’OMS, « la violence est l’utilisation intentionnelle de la force physique, de menaces à l’encontre des autres ou de soi-même, contre un groupe ou une communauté, qui entraîne ou risque fortement d’entraîner un traumatisme, des dommages psychologiques, des problèmes de développement ou un décès ».
        Vous dites que le blog est une bénédiction, il faudrait donc en utiliser les conseils à bon escient, si vous voulez sortir de votre situation, on parle de no contact ici, avez-vous lu les articles en dehors des témoignages? No contact c’est aucun canal de communication possible, vous ne devez rien recevoir venant de votre agresseur, ceci dans le but de vous protéger. Vous ne devez pas le contacter non plus, je préfère repréciser on ne sait jamais, pas d’échange dans aucun sens, ce n’est pas seulement stopper les rencontres physiques, pas de SMS, appels, réseaux sociaux, mails, on bloque tout dans le no contact.
        Imaginez un peu, vous portez plainte alors que vous êtes toujours en contact avec votre agresseur, vous vous donnez des nouvelles tranquillou « il va bien il a bcp de boulot » mais comment voulez-vous êtes crédible auprès de la justice et faire reconnaître les préjudices que vous avez subi? Excusez-moi mais votre discours est incohérent. Entamez un no contact comme il se doit pour retrouver une clarté de l’esprit et merci de nous souhaiter plein de bonnes choses mais commencez à prendre soin de vous-même, charité bien ordonnée commence par soi-même, bonne journée à vous

        Aimé par 4 people

      7. Whaaaat, j’ai entendu parler de cela furtivement, mais je pensais qu’elle avait eu ses enfants et qu’elle avait été trompée par la suite par son homme et sa soeur (ce qui n’en fait pas du tout une histoire plus belle pour autant). Punaise, comme quoi on peut avoir tout en apparence mais ressentir un vide abyssal au point de le remplir avec n’importe quel f***** man!
        Autre réflexion, j’ai l’impression, en tout cas en France car je ne connais pas vraiment les stars de télé-réalité US, que les casteurs prennent volontairement des femmes low self-esteem pour plus de drama justement, et elles sont adulées et donc imitées par les plus jeunes. Oh my gosh, je suis désabusée face à cette mendicité affective extrême qu’elle a préféré, une femme si belle, qui aurait pu avoir mieux, belle ou pas d’ailleurs, il existe forcément mieux que ce biiiiiip.

        Aimé par 1 personne

      8. Dans l’épisode de « Fix my life », elle dit que c’était au début de la relation, quand ils étaient en train de faire un shooting, phase de dating. Et c’est comme ça que ce crétin a créé le « lien traumatique ».

        Disons que d’une manière générale, les personnes positives ne font pas de télé-réalité. Les ratings dépendent directement du drama et il faut avoir le temps de se pencher là-dessus, d’orchestrer des situations artificiellement conflictuelles ou réelles mais dans tous les cas, on prend de son énergie pour créer de la négativité tout en étant rémunéré. Bon… pour tenir dans cet environnement, il faut avoir une personnalité particulière et pouvoir vivre dans cette négativité ambiante même si ça rapporte beaucoup d’argent pour les shows les plus vus. C’est un mode de vie qui dépend des objectifs de chacun. Mais une personne positive, qui partage des moments uniquement positifs n’aura peut-être pas autant d’audience que des séries low self-esteem, du type « Love and Hip Hop » qui est extrêmement basse en terme de tout : scénario, jeu, montage, etc.

        Pour « Fix my life », le principe est de prendre des personnes en détresse et oui, on retrouve souvent des femmes qui n’ont pas beaucoup d’estime. Ce qui est surprenant, c’est que les USA sont le pays des thérapies. On se demande pourquoi ces femmes sont obligées de passer à la TV au lieu de faire leur thérapie tranquillement et en silence.

        C’est le pays du spectacle, de l’artificiel, du show. Donc les personnes qui participent à ce système ne sont pas « vraies », authentiques. Elles ne sont là que pour les retombées PR et l’argent qu’elles en tirent. A la base, elles n’ont peut-être pas d’objectif réellement spirituel si ce n’est une carrière éphémère… Leur estime, leur « valeur » est en réalité liée au prix qu’on est prêt à payer pour elles. Ce n’est pas une valeur personnelle mais mercantile. C’est une façon de voir la vie comme une autre.

        Chacun a ses buts, on en revient toujours au même point en fait 😉

        Aimé par 2 people

      9. Tout à fait d’accord @Scarlett. Pour « Fix my Life », je pense qu’elles font leurs thérapies sous les caméras afin de « redorer » leur image, dans un but marketing donc, ce qui rejoint ce que vous dites sur une authenticité qui n’est pas vraiment là.
        La négativité fait plus d’audimat c’est clair, on a eu une polémique il y a quelques jours, pas dans la TVR mais dans le PAF, sur une émission qui enchaîne les polémiques justement, et qui pourtant a des millions de téléspectateurs, et ces téléspectateurs disent se sentir bien, retrouver le sourire, en regardant cette émission, alors que les polémiques abordent souvent des humiliations, ça me fait me questionner sur notre société, enfin bref, je développe pas plus car ce n’est pas le sujet du témoignage 😉

        J'aime

      10. Au fait, Dalida devait être DA, elle ne supportait pas de vivre seule, il fallait toujours qu’elle ait un homme dans sa vie, et ils étaient pour la plupart suicidaires, alors que son rêve était de trouver l’amour afin de fonder une famille, mais elle semblait être attirée par des hommes « indisponibles » dans la vie car tendance à vouloir partir par le suicide et elle-même en a fini par se suicider au final.

        Aimé par 1 personne

      11. Oui, parce qu’une personne droguée ne peut pas prendre le temps d’évaluer les individus qu’elle laisse entrer dans sa vie. C’est exactement comme une droguée au crack. Quand le manque arrive, elle ne se demande pas quelle est la qualité de la dope qu’elle achète, elle n’a même plus de limite dans ce qu’elle fait pour se procurer sa dose. Il en va de même pour les DA. Il faut quelqu’un, n’importe qui fera l’affaire du moment que c’est un humain.

        Pour Dalida, les hommes suicidaires étaient un parfait reflet de sa propre blessure. Pas des PN mais des personnes mentalement malades.

        Vous voyez, c’est un système qui s’entretient parfaitement 😉

        Aimé par 4 people

      12. Bonsoir Scarlett,

        Je tenais vraiment à vous remercier pour votre blog, j’ai trouvé énormément de réponses, lu beaucoup de témoignages et compris à quel point nous valons tellement mieux qu’eux. Le fait de lire tout ceci, est une bonne partie de la thérapie, tout comme le mail que je vous ai envoyé, qui m’a permis d’évoquer mon ressenti, puis ma tentative de salvation, que je compte mener à bien, dans la quête du bonheur intérieur, pour s’aimer, puis aimer ceux qui le méritent vraiment, et pas les coquilles vides dénuées d’amour et d’empathie.

        En lisant la triangulation, cela m’a enfin démontré le dernier jeu vicieux que la personne toxique récente mettait doucement en place avec son voisin pour me nuire, grâce à mes faiblesses affectives et relationnelles. Je pense que d’avoir vu ce jeu assez fréquemment (chez une de mes ex avec un de mes « amis » ou encore une collègue de travail avec son petit ami), m’a permis de m’en sortir assez vite avant que je ne m’enfonce davantage dans le désespoir. Notre lumière intérieure, essaie de nous prévenir. Elle parvient à nous guider, après une très longue période et après quelques « relations », mais on apprend de ses erreurs et je trouve, personnellement, à travers mes amis, ma famille, les mantras, l’auto-hypnose, la musique, l’écriture, votre blog et ma quête d’amour de soi (qui chaque jour, m’apparaît désormais un peu plus proche), des clés pour franchir les portes qui me mèneront à ce qui m’a engendré ces carences et m’emparer de la solution pour les soigner.

        La remise en question n’est pas évidente, mais elle est nécessaire, du moins si l’on veut s’en sortir. Nous sommes des battants, déjà, par le fait de nous être rendus compte de nos faiblesses, de les exprimer ici, je sais que nous pouvons nous en sortir, je le sens au fond de moi. C’est parfois plus dur selon les situations, j’en conviens et je compatis avec tous ceux qui souffrent tellement… mais c’est le prix de la liberté. Je ne suis pas encore guéri, je le sais bien, mais j’ai l’envie, l’espoir et la volonté de l’être. Et je trouve que c’est une expérience merveilleuse au fil du temps qui passe, mon petit déjeuner a un meilleur goût chaque matin, les anciennes harpies (et certains vampires, car oui, j’en ai fréquenté en soi-disant « amitié ») me hantent moins, certains de leurs fantômes traversent encore mon être, mais je sais exactement ce qu’elles/ils sont, et leur impact sera bien moindre désormais. Avant, elles/ils m’avaient endurci, je devenais de plus en plus sombre, un sombre guerrier, qui laissait sa faiblesse s’exacerber sans s’en rendre compte, la haine me bouffait, la fatalité me corrodait, je devenais ce que je détestais… Au point que je pensais être comme eux… Et je sais désormais que ce n’est pas ma vraie nature, mais que leur illusion avait fait germer ça en moi.

        Elles/ils ont remporté leur bataille, mais la guerre pacifique que je mène maintenant contre moi-même réduira leur victoire à néant, quand je serai devenu réellement ce que je suis vraiment, leur emprise ne sera plus qu’un vilain cauchemar. C’est ma guerre, elles/ils ne sont que des mercenaires de passage, qui m’ont appris de par leur méchanceté insidieuse, mes faiblesses et mes failles. Désormais, je sais que je saurai mieux reconnaître ces monstres à l’avenir. Le passé est derrière moi et je me reconstruis au présent pour que mes faiblesses deviennent des forces bénéfiques et que mes failles soient protégées.

        J’ai souvent cette impression d’être dans une sombre forêt labyrinthique où sont tapies dans l’ombre ces choses qui profitent de mon égarement pour m’abuser, en me guidant sur des chemins me perdant davantage, me faisant trébucher et en m’abandonnant en chemin, après m’avoir épuisé. Récemment, je suis redevenu ce petit enfant au fond de moi, avant son traumatisme (sûrement l’enfant intérieur mentionné par une de mes séances d’auto-hypnose).

        C’est lui qui me sauve maintenant, qui m’indique du doigt la petite étincelle de lumière qui me montre le chemin vers la sortie de ce labyrinthe d’arbres et de monstruosités. Je sais que là, je suis près de l’orée, que la petite lumière qui me guide est représentée par toutes les clés qui m’apportent du bien-être, dont ce blog, ses témoignages et ses commentaires, qui m’ont aidé en grande partie à trouver ce chemin. Il ne me reste plus qu’à le parcourir seul en grandissant, et si je trouve un ou plusieurs compagnons de route en chemin, tant mieux, tant que leur âme partage mes valeurs de respect, de confiance, de vérité et d’empathie, mais la solitude a du bon également, quand on sait que si l’on s’aime vraiment soi-même, on est jamais vraiment seul.

        Alors du guerrier sombre en quête de vengeance envers ses bourreaux, naît peu à peu le guerrier éclairé en quête de pardon envers lui-même et envers ceux qu’il a fait souffrir. Telle la lumière du jour, mon aura éloignera les ténèbres pernicieuses de ces êtres qui ont perdu leurs âmes sans jamais avoir voulu les retrouver, se livrant entièrement à leurs démons intérieurs qui ont eu raison d’eux, paix à leur âmes d’enfants perdus. Bien sûr, tout n’est pas bien ou mal, mais ce sont nos choix face à ce qui nous arrive qui déterminent ce que nous sommes. Et ça, du haut de mes 28 ans, j’aurais mis 14 ans à le comprendre vraiment, mais j’imagine que mieux vaut tard que jamais. Et il me reste encore plein de choses à apprendre et à réparer !

        Je vous remercie tous ! Je vous remercie de vos mots, je vous remercie de vos témoignages et je vous remercie de vos commentaires. Je vous souhaite le meilleur après ces traversées dans les ténèbres. Que Karma/Dieu/la lumière/le destin/votre force/tout ce qui vous aide/vous-même vous permette de trouver le bon en vous, comme il est en train doucement de me le permettre, pour un avenir glorieux à travers un présent qui s’améliore lentement et faiblement, mais sûrement.

        Aimé par 1 personne

      13. Merci beaucoup pour vos encouragements, je ne pense pas que j’aurais eu une aussi bonne clairvoyance et une aussi forte détermination sans votre blog bien construit et bien fourni en articles et témoignages, dont je salue les auteurs qui ont gagné tout mon respect en partageant leurs histoires.

        J’ai regardé un excellent film hier avec mon cousin, « Get out ». Je ne sais pas si vous l’avez déjà vu, mais j’ai retrouvé énormément de points communs avec les techniques de manipulation. Je vous conseille de le regarder, je le trouve très bien construit et le scénariste doit être très au fait des relations toxiques (dans le film, c’est toute la famille qui a formé une communauté, ce qui s’assimile presque à une secte, aussi je le déconseille à ceux qui n’ont pas encore franchi certaines étapes dans l’emprise, à regarder que quand vous vous sentirez prêts).

        Quant à la Lumière, je l’ai toujours en vue dans cette sombre forêt, et je garde le sourire, je fréquente désormais aussi des sites donnant des informations sur les hypersensibles et les empathiques, car je me retrouve davantage dans ces « profils ». ^^ J’aime ce que je suis vraiment et vous souhaite à tous de pouvoir partager ce sentiment qui vous confère cette force intérieure et qu’elle reste avec vous ! C’est un plaisir d’échanger.

        J'aime

  2. Petit résumé de votre vie: petit résumé de la mienne…
    Par contre comment avez vous eu peur d’une plainte? vous croyez vraiement que ce genre de chose peut aboutir? il ya des délits beaucoup plus graves que ça! vous etes mariés, il profite de votre argent, vous vérifiez! tout à fait justifié.

    pour ma par,t vécu pire avec une plainte: Pn a déclaré à la police que je l’avais agressé chez lui, frappé (il fait 1M90 et 110 kg), cassé divers objets, que j’étais une bipolaire, une menteuse, une roublarde, une manipulatrice. Qu il vivait avec qq’un d autre et que je ne le savais pas , que nous avions eu une relation mais jamais vécu ensemble (on a vécu chez moi 3 ans, ou plutôt il a vécu à mes crochets comme un gigolo)… tout cela inventé de toutes pièces après une dispute.
    Audition à la police, mais celle ci après 5mn de conversation au tél avec lui, comprend qu ‘il est « désaxé ». plainte classée sans suite. J’en ai fait des cauchemars pendant 1 mois, que je suis en train de faire soigner par EMDR car choc post traumatique.

    Cela pas pour vous faire peur mais pour minimiser l’acte que vous vous reprochez, et vous montrer que oui parfois, la police repère ce genre d’individus complètement dégénérés, malheureusement en liberté dans la nature.

    Depuis il a tenté de revenir, après mon audition à la police, il m’a contactée 5 fois par divers moyens sans que je réponde. Je l ai revu, « il m’ aime je suis la femme de sa vie, c’est un amour fou. Mais il ne changera jamais rien à sa façon de vivre »
    Comme je l’ai écouté de loin pendant un mois raconter ses c…puis j’ ai dit STOP. Ca l’ a rendu fou de rage! oui, je l’ai pris pour un con, je suis une malade mentale!
    Ces types sont barges. Désolés d’employer des termes tels mais ma colère me fait déparler, comme disait ma grand mère, par rapport aux actes hors normalité qu’ ils commettent.

    Il reviendra, ne vous laissez pas impressionner, restez cool, parlez le moins possible. Oui c est dur. On veut des explications. NE PARLEZ QUASIMMENT PAS c est la première étape gagnée avant le NO CONTACT. (j ai eu le tort de lui répondre au tél hier, ma journée s’est effondrée…)
    Vous n’etes pas seule à vivre ça, et vous n etes pas folle.
    Bon courage.
    Lexy

    J'aime

    1. NO CONTACT signifie que vous ne pouvez pas recevoir ses messages, ni ses appels.

      Lexy, merci de ne pas induire Clémence en erreur. Vous lui donnez un conseil inapproprié.

      Si Clémence veut s’en sortir, et non être précipitée dans la tombe, elle doit couper tout contact avec cet homme. Il n’y a pas de faux semblants, l’hypocrisie envers soi doit cesser.

      « Ne parlez quasiment pas » => NON, NON, NON. COUPEZ LE CONTACT, BLOQUEZ-LE SANS AUCUN ETAT D’AME.

      Cette femme s’est menti à elle-même pendant 21 ans. Résultat des courses = elle se retrouve une main devant, une main derrière, rejetée totalement et humiliée en tant que femme. ça suffit de se laisser piétiner et d’encourager les autres à se laisser humilier.

      Soit, les gens veulent une autre vie et ils appliquent le no contact. Soit, ils ont envie de continuer leur petit jeu avec le PN… et tant mieux pour eux mais ceci n’est pas un espace approprié pour encourager les personnes à s’auto-détruire.

      Mince alors, et vous vous demandez pourquoi votre PN est plus fort que vous ? Vous mettez toute la responsabilité sur cet homme… mais vous a-t-il forcée à décrocher votre téléphone ? NON. Ceci est votre CHOIX. Vous savez que vous avez un problème et au lieu de le résoudre, vous CHOISISSEZ de le poursuivre sous couvert d’EMDR.

      Prenez vos responsabilités, ma chère Lexy. Acceptez de voir que vous êtes complètement addict à l’adrénaline que cet homme vous procure. Vous passez de la tentative de suicide au décrochage de ses appels qui vous ramènent à votre état initial = le DÉSESPOIR. Je vous dis tout ceci avec beaucoup de bienveillance. C’est comme si vous vous saviez diabétique mais que vous continuiez à vous gaver de sucre. Quel sera l’effet sur votre organisme ? Quelle est la conséquence du maintien du lien pervers sur vous, sur votre santé mentale ? D’après vous ? Réfléchissez avant d’agir.

      Bon courage.

      Aimé par 7 people

      1. En revanche, supplier monsieur PN est à mon sens trop « nourrissant » pour lui… Il a dû se délecter de voir cette peur @Clémence. Vous avez fait ce que vous avez fait, il aurait mieux valu assumer et le laisser faire ce qu’il voulait. D’ailleurs sa menace suivante le 6 mai, vous l’avez ignoré et il est passé à autre chose… Ce que je veux vous dire , c’est que soit vous deviez ne pas lui dire avoir fouillé ses comptes etc , soit lui dire et assumer. Là vous n’avez fait que lui donner un bâton pour vous battre sans en accepter les coups, ce n’est pas cohérent et c’était un cadeau que vous lui avez fait pour vous faire chanter. Il l’a bien compris et c’est pourquoi il a réessayer « par le biais de votre fils »une fois de plus, et là , vous avez bien fait de ne pas jouer son jeu. Je ne vous dit pas cela pour vous accablez , ce qui est fait est fait. Je vous dit cela dans l’hypothèse où il tenterait encore de vous menacer de porter plainte pour obtenir quelque chose de vous. Il sait maintenant que cela vous effraie… Soit vous n’avez rien à vous reprocher et donc vous ignorez , vous répondrez devant la justice si besoin. Soit vous avez fait quelque chose d’illégal, vous ne lui dites rien non plus et vous vous expliquerez aussi devant la justice si besoin. Essayez tout de même de faire en sorte de ne pas , sous prétexte de le démasquer de vous tirer vous même une balle dans le pied… Il est trop content si vous vous mettez vous même dans la mouise…

        Aimé par 4 people

  3. Bonjour @Clémence,

    je dois vous dire que je suis choquée par votre histoire, que c’est long , 15 ans a tolérer un tel traitement… Je ne vais pas répéter ce que @Scarlett vous a très bien conseillé en introduction. Ce qui m’interpelle, c’est la manière dont vous parlez de vous , vous ne dites pas :  » Il dit que je suis folle, une sous m****, une loque etc » mais « JE SUIS « .

    Vous dites également : « Malgré ça , j’y croyais  » Vous n’y croyiez pas , vous vous berciez d’illusions… Pour rester autant de temps dans une telle histoire , se faire mener en bateau à ce point et « y croire » il faut au moins deux failles : Ne pas s’aimer et porter des œillères, refuser de croire à ce qui est pourtant sous nos yeux. Autre chose m’interpelle : Vous vous comparez à elle , « Elle est plus belle, jeune , intelligente  » , à part vous rabaisser davantage je ne vois pas ce que cela peut vous apporter… Vous comparez également la vie (pseudo bonheur) de votre ex mari , c’est inutile également. Votre bonheur c’est à vous seule de le bâtir , il n’est jamais trop tard pour cela. J’espère que vous déciderez maintenant que 15 ans de souffrance sont suffisantes. Vous seule pouvez le décider .

    Son indifférence existe depuis le départ , il faut l’accepter et vous porter vous même l’attention que vous méritez ! Alors seulement, vous rencontrerez quelqu’un qui se soucie sincèrement de votre bien être. Il est là le secret : S’aimer pour aimer sincèrement et être aimée . Parce que vous ne l’avez jamais aimé , quoique vous en pensiez. Le dépendant affectif ne sait pas aimer autrui, il pense savoir mais c’est une illusion de plus… L’amour d’autrui ne peut naître que de l’amour de soi même…

    Je vous conseille également de chercher en vous, quelles failles vous ont mené à cet homme cruel , accepter tous ces abus. Jusqu’au crachats !! C’est pour moi une des choses les plus dégradantes qui soient ! Pourquoi pas , carrément uriner ou déféquer sur vous tant qu’on y est ?? 😱 Comprendre également quelles blessures vous aviez déjà avant de le rencontrer et vous soigner. Quels deuils devez vous faire aussi… C’est un long et périlleux chemin, mais au bout , il y a ce que que vous pouvez trouver de meilleur pour vous : VOUS !

    J’aime beaucoup ce conseil de @Scarlett :  » Relisez votre témoignage comme si c’était une sœur qui vous parlait. Lui diriez vous de partir où d’attendre ? » Je vous invite à y méditer. Je vous envoie force et courage , ce ne sera pas facile mais vous avez en vous la force pour le faire sinon vous ne seriez pas rester 15 ans à endurer tout ce que vous avez accepter … Il est temps de vous autoriser à être en paix et heureuse !

    Aimé par 7 people

    1. Hello ma belle

      L’interaction n’a pas duré 15 ans mais 21 !

      15 ans, c’est la durée de la chambre à part. D’ailleurs, comment peut-on rester 15 ans sans partager le lit d’un homme et le considérer comme son « compagnon » ? Je suis désolée mais si on ne partage qu’un toit, ça s’appelle un « coloc » ou un bon ami mais il ne peut pas y avoir de « jalousie sexuelle » avec quelqu’un qui est super distant physiquement, avec qui il n’y a pas d’intimité.

      Il y a forcément des « tromperies » mais qui n’en sont pas puisque s’il ne couche pas avec vous, il le fait forcément avec une autre et idem pour vous. Vous saviez l’un et l’autre qu’il y avait des « à côtés » sauf que personne n’a eu l’envie/l’intérêt de briser ce mensonge. Il est un mauvais amant… pourquoi rester avec tout ce temps ? Comment avez-vous tenu ? J’espère pour vous que vous êtes allée voir ailleurs 😉

      Pour le conseil de la sœur, ça marche pour ceux qui n’ont pas d’amour personnel. Il leur est plus facile d’être gentil avec une tierce personne qu’avec eux-mêmes.

      Passe une bonne journée 💋

      Aimé par 7 people

      1. Hello chère @Scarlett, exact , ils ont un fils de 19 ans déjà, ça ne pouvait pas être 15… Mais oui c’est invraisemblable de passer 15 ans avec un homme alors qu’il ne se passe rien ! Il sert à quoi alors ???? À part achever notre propre volonté de destruction, je ne vois pas… Enfin si, en tant qu’ancienne DA , je vois : « Souffrir pour se sentir exister  » … J’espère que @Clémence est en voie de réveil et d’éveil personnel, je le lui souhaite en tous cas ! Excellente journée à toi @Scarlett et à tous 🌼☀️

        Aimé par 2 people

      2. Il y a toujours un bénéfice caché derrière ce statut de « victime ». Cette vérité va blesser certains, attirer quelques haters mais c’est la vérité. Les humains agissent toujours dans leur propre intérêt, parce qu’ils ont ENVIE de faire ce qu’ils font encore et encore. Maintenant, il faut identifier cette cause cachée et la faire remonter à la lumière plutôt que de se dire « X est le méchant, il m’a fait ci, ça ».

        OK… mais toi, tu te situes où dans cette histoire ? Où est ton bénéfice ? C’est brutal pour ceux qui cherchent une figure parentale en chaque personne qu’ils rencontrent, une validation. Néanmoins, c’est… vrai 😉

        Regarde le nombre de personnes qui se mentent à elles-mêmes avant de gober les mensonges +++ du pervers narcissique qui ne prospère que sur ça. Ceux qui aiment la vérité sont ceux qui lâchent rapidement prise sur cette mascarade.

        Regarde aussi ceux qui ne veulent pas comprendre le principe du no contact. Sont-ils stupides ? Non, ils se mentent à eux-mêmes. Qu’y a-t-il de difficile à comprendre dans « Bloquez tout canal de communication » quand il n’y a pas d’enfant en jeu ? Intellectuellement, c’est à la portée de tout adulte capable de lire et de savoir que 1+1= 2. Seulement, tu as des personnes qui ne veulent pas cesser le jeu pervers mais qui se mentent et qui mentent aussi aux intervenants du blog. Je ne suis pas dupe 😉

        Aimé par 7 people

      3. Tout à fait vrai ! 😉 Que les haters malheureux pensent ce qu’ils veulent. C’est une telle libération et une paix intérieure que d’accepter et assumer nos propres erreurs et de faire les modifications nécessaires , que je ne changerai pas d’avis. C’est tellement plus facile de voir la paille dans l’œil de l’autre que la poutre dans le sien. Sauf que ça ne conduit qu’à la haine… Et personne ne peut être heureux haineux…

        Aimé par 3 people

  4. Bonjour @Clemence,

    J’ai lu votre témoignage avec tristesse … Il est temps de reprendre le contrôle de votre Vie ! Vous ne pouvez plus cautionner cet maltraitance qui a été la votre depuis des années car vous méritez beaucoup mieux que ça… Il est temps de vous concentrer sur vous même, de retrouver une estime de vous. Arrêtez cette mascarade ! Sortez du jeu malsain dans lequel vous vous êtes conforté… vous avez découvert cette triangulation, et il est temps d’Agir ! il n’y a plus rien à sauver dans cette relation empoisonnée. Sauvez Vous @ Clémence !
    Force et Courage dans cette nouvelle aventure qui sera votre Reconstruction, je l’espère, pour un bonheur qui vous appartiendra que si vous le décidez.
    Belle journée.😉

    Aimé par 1 personne

    1. Happy Wednesday @ Houyam

      Je vous cite: “J’ai lu votre témoignage avec tristesse … Il est temps de reprendre le contrôle de votre Vie” .

      L’erreur c’est le verbe “ contrôler” . C’est justement l’histoire de la vie de cette dame. Avoir voulu contrôler ce qui n’a jamais exister, donc du vide. Et avoir voulu garder le contrôle sur elle alors qu’elle ne sait pas qui elle est.
      Cette dame passe sa vie à contrôler justement du vide: Un mariage qui n’ a jamais existé, et elle même qu’elle ne connaît pas, elle n’est même pas consciente d’être en vie, ni même consciente d’être une maman.

      Quand on est conscient d’être en vie , justement on vit et à partir de là on n’a pas besin de contrôler quoique ce soit ni qui que se soit , mais on se contente bien au contraire d’apprécier la vie, nuance.

      Les dictateurs contrôlent, les tortionnaires contrôlent, les bourreaux contrôlent, oops tient donc @Clémence est le principal bourreau de @Clémence 😉
      Ceux qui cherchent à tout prix à garder ou prendre le contrôle sont les faibles , les loosers, les peureux, les terrifiés, en d’autres termes des TOXIQUES.
      le mot contrôle n’est pas le bon, et malheureusement il est banalisé même si je comprends ce que vous voulez exprimer.
      Quand on veut contrôler c’est qu’on craint de perdre, vivre ne signifie pas craindre mais apprécier explorer partager affronter accepter refuser sans peur.

      Peace,

      Aimé par 8 people

      1. Happy Thursday @Dandoha,

        Merci de votre définition sur « reprendre le contrôle de la Life… mais comme Vous l’avez évoqué, ce n’était pas négatif de ma part.
        Bien au contraire, vous savez très bien ce que j’ai voulu dire.
        Reprendre le contrôle de ses émotions, apprendre à s’accepter, décider de ce qui nous motive, lâchez prise sur le passé….etc
        Je n’y voyais aucune négativité et si ça été le cas, ce n’était pas le but… sorry !

        Restons positives quoi qu’il arrive…

        Bonne journée 😀

        J'aime

  5. bonjour Clémence et tout le monde
    Je viens de livre votre récit… Oui la triangulation est très souvent présente dans les relations avec les PN puisqu’ils ne peuvent se contenter d’une seule femme, ils ont besoin d’autres conquêtes, maitresses, etc… je l’ai vécu également et c’était bien plus qu’une triangulation puisque mon PN les collectionnait à la pelle en même temps !
    Vous auriez du vous en douter depuis longtemps, un homme qui ne vous touche plus, il y a deux raisons possibles, soit il a un problème de santé, soit il va voir ailleurs… Ne soyez pas naive!!!
    Il vous a manipulé durant tout ce temps, vous vous êtes rabaissée excusez moi du mot, à essayer de le récupérer par tous les moyens, mais vous saviez très bien qu’elle était l’issue, et quant il se sera lassée de sa maitresse, il passera à une autre, ils ne peuvent s’en empêcher, c’est dans leurs gênes à ces malades.
    Maintenant c’est à vous qu’il faut penser, je comprends que vous n’acceptiez pas son bonheur, mais il faut rebondir, vivre , et être heureuse.
    vous y arriverez avec du temps, et dites vous qu ‘il ne vous a pas quitté pour « plus belle » ou plus « jeune », tout simplement parce que ces pourritures ne peuvent se contenter d’une seule personne.
    Ne vous rabaissez pas, reprenez vous en mains, sortez, voyez du monde, prenez du temps pour vous, faites vous belle, relookez vous, bref vivez!!!!
    ne restez pas au fond de votre lit à cogiter, ca ne sert à rien, il ne reviendra pas, ou alors juste pour vous manipulez encore et vous faire « mourir » à petit feu
    non ne lui laissez pas ce droit sur vous
    coupez au maximum tout contact sauf si il s’agit des enfants en commun et tenez vous en à cela
    vous y arriverez avec du temps et sinon faites vous aider
    nous sommes toutes et tous ici passez par la case PN alors lisez ce blog fabuleux de scarlett et cela vous aidera à mieux comprendre
    bien à vous toutes et tous
    Liliane

    Aimé par 3 people

  6. Tout à fait Scarlett restez en contact c’est continuer à se comporter en victimes!!!! Je conçois quant il y a des enfants en commun mais dans le cas contraire, aucune excuse n’est permise, ni tolérée….
    Le no contact rien de plus facile avec les moyens actuels on peut bloquer partout. Bien sur si il y a des appels sur le lieu de travail ou chez des amis, il suffit de porter plainte!
    Je suis d’accord avec vous Scarlett qu’il y a des personnes qui mentent sur le blog et dans leur témoignage, j’ai aussi déjà décelé des incohérences ….
    Une très belle journée à vous.

    Aimé par 2 people

    1. Oui, Liliane. Il est temps de rétablir la vérité sur certains comportements auto-destructeurs ou d’en assumer les conséquences.

      Franchement, si une personne me dit qu’elle est heureuse avec un homme qui correspond au profil PN, tant mieux pour elle ! On va trinquer à son bonheur, sans souci.

      Là où je refuse d’être dupe, c’est quand quelqu’un se ment à lui-même/elle-même puis naturellement répand ses mensonges et attend une validation basée sur ses délires. ça ne passe pas.

      Une femme écrit ou prétend :
      – avoir fait des tentatives de suicide pour un homme qualifié de « PN »
      – avoir entamé une thérapie pour se sortir de là = bravo
      – continuer à répondre aux appels du pseudo « PN » = elle part complètement en live

      … Et elle vient écrire tout cela sur un blog qui prône :
      – la dignité humaine
      – le respect et l’amour de soi
      – le passage du statut de victime à celui de survivant

      Hum… Il y a comme un parfum de mensonge ici. Ceci est une personne qui a pris la décision de poursuivre son addiction tout en se donnant bonne conscience. Qu’elle accepte aussi les conséquences dont la première est qu’elle ne va pas aller mieux en étant sans cesse en contact avec la source affichée de son mal-être.

      C’est clair, net, rationnel et logique.

      Très belle journée à vous aussi ❤

      Aimé par 6 people

  7. Bonjour @Clémence,

    Je suis tout d’abord choquée par la façon dont vous vous auto-flagellez. C’est triste de voir quelqu’un se dénigrer autant, se déshumaniser elle-même avant tout. Comment pouvez-dire de vous-même que vous êtes « inbaisable », « conne », « sous-merde » 😑
    Cette violence envers vous-même comme si vous étiez responsable d’un crime contre l’Humanité, stop ce n’est pas nécessaire, cela ne vous fera pas avancer. Jai envie de vous demander ceci: lorsque vous voyez quelqu’un cracher sur un trottoir n’êtes-vous pas dégoûtée? Du crachât sur vous Madame, un acte qui montre tout le mépris qu’un mari amoureux de sa femme n’aurait jamais. De grâce, efforcez-vous, si vous voulez mettre un terme à ce simulacre de vie maritale, de chercher le chemin de la DIGNITÉ. Vous êtes au bon endroit pour débuter cela.
    Servez-vous de cette force extraordinaire qu’ont les DA pour vous relever. Au vu de votre discours, je crains que si vous ne vous choisissez pas, il pourrait vous récupérer en un claquement de doigt. Votre destinée est entre vos mains.

    Bon courage!

    J'aime

  8. Bonjour Scarlett!
    Merci encore et encore pour l’immense travail que vous abattez pour l’épanouissement de toutes les « victimes » afin que leur rencontre avec un pervers narcissique soit transformé en opportunité de renaissance à soi. Car à y bien regarder, c’est le but réel de cette rencontre que La nature (Dieu ou quelque soit le nom que vous donnez), renouvelle dans votre vie, tant que cette renaissance (consciente, faut-il l’ajouter?) à soi ne s’est pas faite.
    Je lis avec bonheur tous les articles et les commentaires et je peux vous le dire chère Scarlett, la lecture régulière de votre blog m’a servie de thérapie. Il est vrai que j’avais déjà des pratiques, plutôt d’ordre physique (exercice de relaxation et sport) qui ont beaucoup aider à l’application de plusieurs recommandations lus, ici et ailleurs…. Votre travail est bénéfique pour nous!
    Je ne suis pas encore tout à fait prête à le faire, mais aujourd’hui, je sais qu’un jour, je raconterai mon histoire, qui aura duré une vingtaine d’années, pour rendre un tant soit peu aux autres ce qui par votre biais m’a été si gracieusement offert.
    Je voulais vous féliciter particulièrement pour l’image choisie pour illustrer le présent article sur la triangulation. Elle est parfaite!
    Avant même de lire l’article je me suis dis: Hooo yes! ça, je connais! Je l’ai vécu avec des ex, des pseudo-amies, des enfants, les miens et les siens!
    Portez-vous bien Scarlett! We DO need you!

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour Tony,

      Merci beaucoup pour votre participation et pour ce gentil commentaire !

      Effectivement, le but de mon blog est de montrer qu’il est possible de passer d’un statut de victime sans défense à celui de survivant(e) en contrôle de sa destinée. Seuls ceux qui valorisent déjà leur guérison et qui ont la foi en eux-mêmes peuvent trouver une résonance sur cet espace. Ce n’est pas le cas de tout le monde et c’est normal, chacun son chemin.

      Je vous envoie des pensées positives et vous souhaite beaucoup de Lumière ❤

      Aimé par 3 people

  9. Chère Clémence,

    Quand je vous lis, je vois une image : celle d’un paillasson qui attend que l’on essuie ses pieds dessus parce qu’il ne connait que ça (normal, c’est un paillasson).

    Non, je ne veux pas être cynique, mais relisez-vous avec distance, et vous verrez que c’est précisément ce que vous inspirez. Pourtant je ne suis qu’une lectrice du blog, prête à compatir et à vous soutenir si besoin. Sachez bien que je suis dans la bienveillance, car en réalité je suis consternée de vous voir vous auto-traiter ainsi.

    Alors imaginez ce que vous pouvez susciter chez un homme qui ne dispose que de quelques filaments en guise de matière cérébrale.

    Je sais que ce sera très difficile mais la première chose essentielle pour vous serait de poser l’intention claire et déterminée de sortir définitivement de ce marécage dans lequel vous vous êtes enfoncée seule.

    La deuxième étape se présentera d’elle-même, si vous êtes sincère dans votre décision toutes les ressources apparaitront. Mais vous devrez travailler. Dur.

    Le voulez-vous VRAIMENT ?

    Je vous le souhaite. Vous n’êtes pas ce que vous dites que vous êtes. Je vous le garantie.

    Parcourez ce blog en long et en large, c’est un excellent premier pas.

    Prenez soin de vous, aimez vous. Cessez cette violence envers vous. Ca commence tout de suite.

    Aimé par 4 people

    1. Happy Wednesday @Lady Isabel

      “Je vous le souhaite. Vous n’êtes pas ce que vous dites que vous êtes. Je vous le garantie.”

      Oh yes honey she is definitely who she pretends to be at least during all those 21 years #Facts !!!!

      xoxoxo

      Aimé par 2 people

  10. Happy Wednesday @Clémence,

    J’ai lu succîntement , en diagonale, l’histoire de votre vie.
    En effet vous avez raison , vous avez: “J ai continué à me bercer d’illusions” votre ligne de conduite, votre choix de parcours.

    Donc partant de ce postulat, vous conviendrez que le 1er paragraphe introductif de votre récit n’est que la conséquence logique de votre choix de vie: “Après 21 ans de vie commune malheureuse. Humiliations, insultes, crachats, éloignement des amis de la famille, perte d emploi suite à une très grosse dépression il y a 13 ans. Mon mari vient de me quitter pour une autre plus belle, plus jeune, plus intéressante, intelligente, sur-diplômée avec un sourire à faire fondre n’importe quel homme et des yeux si expressifs et malicieux. Bref, la femme parfaite alors que moi, je suis imbaisable, inintéressante, conne, une sous-merde. Je ne suis pas une femme, je suis folle, hystérique, des certificats de psychiatre le prouvent” .

    Vous avez autorisé un individu à accomplir sa mission. Il faut reconnaître à votre mari d’avoir été attentif et réceptif à votre désir d’auto destruction.
    Parce que….. à la limite ne pas savoir qu’il est un PN durant 21 ans ça peut se comprendre, mais lui permettre de vous cracher dessus donc d’exercer des violences physiques durant tout ce temps et certainement aussi sur votre enfant relève de votre acceptation totale.

    Donc pour ma part je vais rester dans votre logique et conclure avec ma merveilleuse Iyanla VANZANT en continuité avec l’image diffusée par my @Scarlett:
    Tout d’abord je me permets de traduire avec des mots aussi crus et vulgaires que vos 21 ans de mariage, ce que votre histoire raconte de vous @Clémence:
    Vous savez vous « faire baiser » (pour avoir des enfants) , mais vous ne s’avez pas vous prendre en main!!!
    Pendant 21 ans vous avez menez un combat de perdante, uniquement pour garder le contrôle sur cet homme au mépris de la sécurité de vos enfants. Pour un être humain, vouloir à tout pris garder le contrôle, c’est rester à ce niveau minable pathétique de l’Existence, et ne rien comprendre à la vie.
    Le but du jeu c’est d’être en Charge, aux manettes, mener sa vie la diriger, et nom prendre le contrôle, nuance.
    Je ne sais même pas si vous êtes en mesure de comprendre la différence à défaut de la faire….
    Ceci dit vous êtes tomber au bon endroit sur ce blog si éventuellement vous décidiez de vous en sortir ….

    Aimé par 3 people

    1. Hey dear

      Yep, yep!

      What’s the big difference between « being in control » and « being in charge »?

      People who want to be in control acknowledge that there is something that is out of their reach and will potentially always be. People who are in charge are RESPONSIBLE / take their responsibilities and expect (or demand if necessary) others to do the same which is basically the definition of « respect » (self respect included). One is based on fear. The second one is based on self confidence and letting go of what’s not helping you grow.

      J’adore l’atttiude avec le « How ’bout that? » 😉

      Aimé par 2 people

      1. My @Scarlett,

        Iyanla l’ a sabré “ And what it means to have the MadAme !!!” et Laura qui demande : “ Explain that?…” ……. Obligée de repasser ce passage en boucles au cabinet. Puis le : “ You know how to fuck you don’t know how to fend” … Le “ How about that dans la jugulaire, Girl its was a Allah, Jesus, Jehova what ever the name u call him …moment !!!!!
        Combien de LAura GOVAN pretty faces but dumb as Hell circulent sur le blog et sur cette planète qui justement Fuck sans savoir how to fend?!!! ….Way to much . 😉

        xoxo

        J'aime

  11. J ai relevé certaines incohérences dans le témoignage de @clemence. J ai même douté du rédacteur! Mais j ai déjà eu ce sentiment lors de la rencontre avec des ex femmes de PN restées très longtemps comme @clemence dans une relation PN, voire plus de 21ans. Est ce de la mauvaise formulation conséquence des séquelles du cerveau suite aux efforts fournis pour comprendre et se maintenir a flot dans une telle relation et également du a l addiction au PN qui modifie également le cerveau.
    21 ans avec un PN. Déjà quelque mois voire 1 an pour moi c est énorme mais en additionnant les diverses relations « sentimentales » + familiales + amicales + professionnelles PN que j ai eues je dois dépasser ce timing! Donc pas de jugement possible de ma part. Chacun son chemin avec les PN.
    Pour en revenir a @clemence son témoignage a fait réagir quelque chose en moi, quelque chose de connu bien que non formulé par @clemence, qui n est pas spécifique a la relation avec les PN mais qui est plutôt un trait de caractère qui va induire pour certaines(certains) de rester plus ou moins longtemps dans une relation hautement toxique comme c est le cas de @clemence qui est restée malgré l horreur de la situation qu elle reconnaît parfaitement (se faire cracher dessus et rester) est le fait de ne pas vouloir « lâcher l affaire » quel que soit le contexte ou l interlocuteur. @clemence l exprimé par  » je ne me remets pas de son bonheur et de son indifférence » Plus ce trait de caractère sera développé plus la relation même toxique perdurera.
    En fait il me semble que c est la conséquence d un ego surdimensionné que l’on retrouve chez des personnes manquant de confiance et d estime de soi, voire de manque de respect pour soi même. On évoque souvent un ego surdimensionné chez des personnes ayant des réussites remarquables, possédant des personnalités hors du commun. Cet ego trop gonflé se retrouve également chez la « victime » de PN qui se sent valorisée d avoir été choisie par un homme (femme)qui semble aussi exceptionnel et qui pourtant l a choisi elle: l élue du Seigneur.
    Ces femmes qui restent longtemps dans une même relation toxique sont conscientes de la maltraitance, mais ne connaissent pas les mots a mettre dessus. D autre part il faut beaucoup de volonté pour accepter de « retomber » dans une ou des relations sans qu il y soit présente cette excitation morbide ressentie dans une relation avec un PN, que ce soit dans un cadre intime ou non.
    @clemence, même avec ses incohérences évidentes, me semble avoir commencé a émergée même si selon ma compréhension de ses commentaires elle trouve toujours du « plaisir  » a se maintenir dans la relation.

    Aimé par 3 people

    1. Bonsoir C.

      Vous mettez en avant le point central de la personnalité de celles et ceux qui restent aussi longtemps avec des pervers narcissiques ici :

      « comme c est le cas de @clemence qui est restée malgré l horreur de la situation qu elle reconnaît parfaitement (se faire cracher dessus et rester) est le fait de ne pas vouloir « lâcher l affaire » quel que soit le contexte ou l interlocuteur. @clemence l exprimé par » je ne me remets pas de son bonheur et de son indifférence » Plus ce trait de caractère sera développé plus la relation même toxique perdurera.
      En fait il me semble que c est la conséquence d un ego surdimensionné que l’on retrouve chez des personnes manquant de confiance et d estime de soi, voire de manque de respect pour soi même. On évoque souvent un ego surdimensionné chez des personnes ayant des réussites remarquables, possédant des personnalités hors du commun. Cet ego trop gonflé se retrouve également chez la « victime » de PN qui se sent valorisée d avoir été choisie par un homme (femme)qui semble aussi exceptionnel et qui pourtant l a choisi elle: l élue du Seigneur. »

      Je vais me répéter mais les dépendants affectifs sont tout autant dans la catégorie toxiques que les PN, pour les empathiques autonomes. Pourquoi ? Parce qu’ils sont après le CONTRÔLE comme leur alter ego de « couple » ! Ils s’illusionnent à croire qu’ils peuvent dompter la bête, qu’ils peuvent projeter la même dépendance qu’ils ressentent envers leur Maître sur ce dernier. Ils vivent dans une bulle. Je sais que chacun vit dans son monde mais chez les dépendants affectifs, l’illusion a atteint un tout autre niveau.

      Ce qui est dommage pour eux, au final, c’est que ce sont bien eux qui perdent leur temps, leur vie à courir après des chimères. Des années gaspillées à se créer un faux challenge qui jamais n’a été vrai.

      Ces gens existent uniquement pour se vivre à travers l’autre. Manque de bol, cet autre est un PN. D’ailleurs, seul un pervers narcissique ou pire peut rester aussi longtemps avec un DA. Toute personne dont le but est de grandir, de s’épanouir, de croître dans cette vie, capable de voir au-delà du quotidien métro/boulot/dodo ne peut pas rester dans ce genre de situation.

      C’est dommage pour ceux qui ne cherchent pas d’aide et sont hermétiques à une autre vision de la vie. Mais bon… Chacun sa vie et chacun ses choix 😉

      Aimé par 4 people

      1. Bonne soirée également @historiacyn et a vous aussi @scarlett Merci pour ce blog Merci pour votre investissement pour vous, pour nous On avance.. On avance…

        Aimé par 2 people

    2. Happy Wednesday @Christinecjnv

      Vous avez trouvé où est logée la balle du crime : “En fait il me semble que c est la conséquence d un ego surdimensionné que l’on retrouve chez des personnes manquant de confiance et d estime de soi, voire de manque de respect pour soi même. On évoque souvent un ego surdimensionné chez des personnes ayant des réussites remarquables, possédant des personnalités hors du commun. Cet ego trop gonflé se retrouve également chez la « victime » de PN qui se sent valorisée d avoir été choisie par un homme (femme)qui semble aussi exceptionnel et qui pourtant l a choisi elle: l élue du Seigneur.”

      L’égo surdimensionné en effet si vous avez confiance en vous et êtes en possession totale de vos capacités alors votre égo surdimensionné vous permettra d’être THE SHARK ce requin que vous devez être pour REUSSIR , absolument.

      Mais quand vous êtes étranger de vous même et de succroît suffisament orgueilleux , avoir ce sale orgueil mal placé ( égo dans son pire aspect) pour refuser totallement de vous remettre en question et en plus vous envelopper tendrement dans la couette du victimisme et suffisament blazée pour entrainer tout ceux qui dépendent de vous dans le gouffre de votre misère bâtie de vos propres mains, alors en effet vous êtes en mesure d’accomplir ces 21 ans aussi facilement qu’il eut été agi de 21heures.

      Dans un témoignage quelqu’un a qualifié @Clémence de malheureuse , erreur, immense erreur, @Clémence n’ê pas malheureuse, mais donne dans le masochisme ( déf: Perversion qui fait rechercher le plaisir dans la douleur) . Quand vous restez 21 ans à 365×21= 7665 jours , ça en fait des crâchats!!!!!

      Une addict de la perversion qui vit aux côtés d’un PN ça choque quelqu’un un tel tandem?!!!
      Vous y voyez un malheur quelque part auutre que chez l’enfant victime?! 😉

      Just sayin’
      Peace,

      Aimé par 2 people

      1. Bonjour Dandoha,

        C’est Clémence qui qualifie ainsi ses 21 ans de vie commune comme 21 ans de vie malheureuse.
        « Après 21 ans de vie commune malheureuse. Humiliations, insultes, crachats, éloignement des amis de la famille, perte d emploi suite à une très grosse dépression il y a 13 ans.  »

        Elle commence son récit par ce (triste) bilan.
        Je pense que cela devrait plus que l’interpeller. Je suis d’accord avec vous, 21 ans c’est très long, trop long.

        Aimé par 1 personne

    3. Bonjour Christine
      Je viens de lire votre post et effectivement vous avez tout à fait ciblé la personnalité de Christine.
      Certaines de vos paroles me replongent dans le passé et la relation que j’ai eue avec mon PN.
      Les « victimes » de’ PN restent et essaient de récupérer ou faire changer ces malades en leur trouvant des excuses, (ma relation a duré plus de deux ans) malgré qu’elles soient tout à fait conscientes de cette relation malsaine et destructrice, parce que effectivement on a une mauvaise image de soi, on se dénigre, bien que l’on soit de belles personnes, car c’est cela qui attire ces pourritures.
      Moi même à l’époque j’ai ressenti une fierté d’avoir été choisie par une telle personne, que je considérais à l’époque comme un homme vraiment bien , honnête, sincère, droit , et surtout amoureux fou de moi !!!!!et oui j’etais loin de me douter de la réalité ….
      Avec le recul, comme vous je me rends compte aussi que j’ai eu affaire à des personnes PN en amitié également, et quant on comptabilise le tout, ca fait beaucoup de temps passé à fréquenter de telles êtres…
      C’est pour cela que je me reconnais tout à fait dans vos écrits et je pense beaucoup d’autres sur le blog…
      J’espère que Clémence va arriver à se détacher et rebondir, il le faut et surtout le NO CONTACT… Je pense qu’elle commence seulement à prendre conscience de la triste réalité, et c’est un long travail qui commence pour elle
      bien à vous et belle journée à toutes et à tous
      Liliane

      J'aime

      1. Bonjour, bonjour,

        Je voulais juste apporter un petit disclaimer.

        Par toutes ces observations, il se n’agit pas d’accuser les personnes dépendantes affectives qui essayent de s’en sortir, évidemment. Mais bien de dire que dans une « relation », interaction, quel que soit le mot que l’on utilise, il faut 2 intervenants au minimum.

        Or, le pervers narcissique ne changera jamais. Étant donné qu’il y aura toujours des PN, c’est aux personnes en face de transformer leur mode d’interaction, de SE changer et de stopper leur projection envers un individu qui lui, sait parfaitement ce qu’il fait et est là pour exploiter. Autrement dit, se contenter de parler encore et encore du PN ne va pas faire avancer le débat. Nous connaissons le profil, la psychiatrie le connaît également bien qu’elle pratique un peu la politique de l’autruche pour l’instant 😉

        C’est un peu comme quand la médecine identifie une nouvelle maladie. Connaître son processus de propagation est important mais ce qui intéresse les malades est bien le protocole de soin : comment je me sors de cette maladie ?

        Donc, c’est la personne qui se retrouve dans la position de « victime », surtout « victime chronique » qui doit se remettre en question pour interrompre le cercle infernal. Le PN existera toujours et il poursuivra son œuvre de destruction. Tout dans la Nature est en cycle de naissance – vie – mort. Le PN est parfaitement inclus dans ce cycle, il en est ainsi.

        Très belle journée à tous xo

        Aimé par 5 people

  12. Bonjour Clémence et bonjour à tous

    La première phrase de votre récit devrait juste vous suffire « Après 21 ans de vie commune malheureuse ».
    MALHEUREUSE
    21 ans de souffrances, de peines, de vide, de dépendance, d’humiliations. Vous venez de passer 21 ans en cage, à vous contenter d’un vide abyssale en lieu et place d’une vie riche, épanouie, construite par vos soins, faite de petits et grands bonheurs. Oui vous êtes passée à coté de votre vie pour un type qui ne vous a et ne vous respectera jamais. Il vous a fait tout ce qu’il y a de pire et encore j’imagine que vous ne nous racontez pas tout. Sa seule promesse de bonheur à votre égard est votre auto-destruction.

    Option 1: vous décidez de rester en relation avec cet être pitoyable, malfaisant et vous passerez le reste de votre vie dans votre cage (même pas dorée) à accepter des miettes, des humiliations, jusqu’à ne même plus savoir comment ouvrir la porte qui n’a pourtant pas de verrou.

    Option 2: vous décidez de couper tout contact avec ce Pervers et vous vous offrez la possibilité de renaitre à la vie, de vous reconstruire et de vous donnez la chance d’être enfin heureuse. Et mieux encore, de rencontrer par la suite l’amour, le vrai, celui qui ne prend rien à l’autre, inconditionnel et énergisant.

    A votre avis, si nous faisions un petit sondage, une personne censée prendrait instinctivement quelle option ?

    Vous sentez vous à ce point condamnée pour que votre instinct (qui pourtant semble bien frapper à la porte de votre cerveau) ne vous fasse pas agir dans le bon sens ? Vous n’avez qu’une chose à faire, vous sauver (dans tous les sens du terme). Votre fils est grand, vous êtes aujourd’hui fasse à votre choix en tant que femme adulte et responsable.
    Le fait qu’il ait une autre femme -pardon, une autre victime- dans sa vie n’est pas le seul et unique problème. Le problème c’est tout bonnement lui. Il est votre problème numéro 1, la cause de votre dépression, de votre mal être, de votre tristesse. Faites moi plaisir Clémence, poursuivez votre thérapie en ne cachant rien, crachez lui (virtuellement) au visage et débarrassez vous rapidement de ce tas de poubelle que vous remontez inlassablement chez vous en espérant naïvement y trouver un un trésor. Ensuite vous pourrez vous occuper sereinement de votre problème numéro 2, c’est à dire vous-même.

    Beaucoup de personne ici sur ce blog sont sorties de la dépendance et de l’emprise, malgré des années passées avec un mari, un conjoint hautement toxique . C’est donc bien la preuve que c’est possible. Et bonne nouvelle quand le ciel s’éclaircit peu à peu, la lumière vous ramène à la vie. La vie devient simple et merveilleuse pour qui sait accepter avoir fait fausse route. Ce n’est pas votre faute, vous ne le saviez pas, sauf que maintenant vous en êtes informée.

    Bon courage Clémence avec toute ma bienveillance.

    Aimé par 4 people

  13. Bonjour Clémence,

    Cet homme ne vous a pas rendue heureuse pendant des années, donc vous ne pouvez pas attendre qu’il le fasse un jour ou l’autre. Et je vous confirme, il n’avait pas l’intention de le faire. Il vous a choisi pour vos nombreuses qualités, et il vous a détruite petit à petit, avec votre consentement.

    Habituée à la maltraitance de sa part et ne connaissant que cette façon de vivre votre vie de couple avec lui, vous l’avez laissé faire parce que c’est la normalité pour vous.

    Donc, maltraitance = pas d’amour. D’ailleurs, un PN ne cherche pas à vous aimer. Comme il n’aimera pas une autre personne et cela pour le reste de sa vie. Il ne sait vivre que dans le conflit, sa jouissance c’est le malheur de l’autre.

    Si vous espérez être heureuse, ne comptez pas sur lui ni sur personne. Chacun doit retrouver en soi les sources de satisfaction. Et voilà un vaste programme qui vous attend. Exister par vous-même. Etre heureuse sans attendre rien de l’autre.

    Vos failles sont la porte d’entrée à toute personne toxique. Cet homme les connaît et s’en sert. Maintenant, c’est à vous de connaître vos failles. Pourquoi? parce que c’est comme cela que vous allez limiter les dégâts dans vos prochaines relations. Oui, je dis prochaines, car lui, vous allez le barrer de votre vie, d’abord par besoin de survie, puis parce que vous allez réaliser que ce n’est pas lui que vous aimez. Vous ne pouvez pas aimer quelqu’un qui vous maltraite. Répétez vous ça dans la tête à chaque fois que l’idée de retourner avec lui vous effleure.

    Maintenant, il est temps de faire le deuil de ce « non couple », de ce « non amour » de sa part et de votre part (j’insiste! vous ne l’aimez pas), et comprendre que vous avez laissé installer cette situation car vous n’aviez aucune notion des limites à donner à l’autre. Vous dépendez de l’autre pour atteindre une sorte de bonheur. Mais vous ne savez même pas vous le donner à vous même.

    Il est temps aussi, de vous reconstruire en vous disant qu’à partir d’aujourd’hui, vous êtes maître de votre vie, de décider qui pourra entrer dans celle-ci, apprendre à mettre les limites aux autres en comprenant comment vous fonctionnez, pourquoi vous acceptez des situations qui vous rendent malheureuse. Quel engrenage se met en place pour en arriver là. Vous seule avez la réponse…

    Aimé par 1 personne

  14. Bonjour Clémence, bonjour Cookie,

    Merci Cookie pour votre intervention où je me retrouve après avoir choisi mon nouveau lieu de vie (instance de divorce avec mon époux PN) qui me sied totalement .Malgré cela , j’ai eu quelques soirées difficiles où j’ai dû me reprendre en main ( du fait d’un manque de repères ) et me rappeler que cet homme est parti 1an après notre mariage sans programmer son retour, que depuis 5 ans il n’a rien fait pour me rendre heureuse …Il m’ a certainement choisie pour mes nombreuses qualités « bien que je l’empêchais de vivre » d’après je que j’ai appris ( je signale que je l’empêchais de boire-Je l’ai soutenu dans ses cures-). Finalement, il me détruisait à petit feux …J’espérais tant son changement et sa prise de conscience (combien de promesses ai-je eues!!! Autant d’étoiles que dans le ciel !!!!!Mais il n’a jamais eu l’intention de les tenir …puisqu’il n’en a tenue aucune ….

    Comme le dit Cookie, je m’habituai à sa maltraitance . J’avais compris qu’il ne m’aimait pas pour me traiter ainsi. Et si je voulais être heureuse , il fallait que je m’en sorte… Seule ….Grâce à ce blog, j’ai décidé de me faire du bien …Et j’ai trouvé mon havre de paix où je peux me reconstruire. Cet homme qui m’ a fait tant de mal , bien qu’il soit mon époux, n’était pas digne de ce nom . Je m’évertue à l’oublier . J’ai réalisé qu’un tel être , je ne peux l’aimer…Et dès que le blues revient, je me répète que je ne peux aimer quelqu’un qui me maltraite .
    Rien n’est facile Clémence mais dites-vous que vous méritez mieux que cette personne qui vous a fait tant de mal.
    Comme le dis Cookie : » il est temps de faire le deuil de ce « non couple », de ce « non amour ».Clémence, vous arriverez à trouver la force car lorsque vous y réfléchissez qu’avez-vous eu de votre vie de couple ?? RIEN, du vide…
    Est-ce cela que vous voulez ? N’avez-vous pas mieux à vivre ??
    Je vous certifie que OUI !!! Vous avez mieux à vivre !!!
    Bon courage à vous .

    Pour ma part, merci à vous Cookie . Je vous ai lue au moment d’ une petite baisse d’énergie …qui m’a remise dans la bonne voie … en sus de tous les commentaires des autres intervenantes.
    Bonne journée à toutes les lectrices (et lecteurs) !

    Aimé par 1 personne

  15. Bonjour à Clémence,

    En lisant votre témoignage, je me suis reconnue sur plusieurs points. J’ai été mariée pendant 16 ans avec un PN et ce fut 16 années de souffrance : il ne m’a pas fait subir de violences physiques mais j’ai connu tout le reste ( humiliations, dénigrement, moqueries, … et j’en passe.)! Très vite, j’ai compris qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez lui mais je suis restée quand même me persuadant que je pouvais l’aider car il n’arrêtait pas de dire qu’il avait connu une enfance malheureuse. Donc, j’excusais les mauvais traitements qu’il me faisait subir ! Il me reprochait aussi d’avoir eu une enfance heureuse avec des parents qui m’aimaient. S’il m’avait aimée, il n’aurait jamais dit une chose pareille. Je pense qu’il y a quand même dû avoir quelque chose qui s’est passé dans mon enfance pour que j’aie des failles qui ont attiré ce PN. Je n’ai jamais eu confiance en moi. J’avais de bons résultats scolaires et pourtant je doutais toujours de mes capacités. Adolescente, je fuyais les garçons car j’étais très timide. Les quelques garçons qui m’ont approchée semblait avoir des soucis. J’étais donc certaine de n’attirer que des « drôles ». J’avais pourtant une immense envie de rencontrer le Grand Amour de ma vie ! Vers 20 ans, j’ai connu un garçon dont je suis tombée amoureuse. C’est lui qui a fait le premier pas. Il avait eu une enfance difficile ( suicide de sa maman, …). Après trois mois, il m’a annoncé qu’il était toujours amoureux de son ex; j’ai alors proposé que nous rompions notre relation mais il n’a pas voulu. Il a pleuré en disant qu’il tenait à moi, … J’ai donc continué avec lui. Après trois ans, comme nous avions tous les deux terminé nos études supérieures, j’ai pensé qu’on allait se marier mais lui repoussait toujours cette idée et à la fin, il est même devenu distant. J’ai alors appris qu’il sortait à nouveau avec son ex. Il n’a pas voulu me rencontrer pour en parler et j’ai donc rompu avec lui par écrit ! Je ne pense pas qu’il était PN. Après deux années de séparation, j’ai appris qu’il se mariait avec son ex et cela ne m’a pas rendue triste. Ce jour-là, j’ai brûlé toutes les photos de lui. Le soir, je rencontrais mon ex-mari, qui tout de suite s’est intéressé à moi en me demandant pourquoi une fille aussi chouette que moi n’était pas encore mariée… Nous sommes sortis ensemble pendant trois ans puis nous nous sommes mariés. La première année de mariage s’est plus ou moins bien passée, du moins bien mieux que les suivantes ! Mais quand je pleurais, il réagissait déjà très mal : ou bien il se moquait de moi ou bien il se fâchait ! A ce moment-là, j’ai pensé que j’avais fait le mauvais choix mais comme je viens d’une famille très catholique, j’avais grandi avec l’idée qu’on ne pouvait pas divorcer. Quand je parlais de mes difficultés à ma maman, elle me répondait que le mariage n’était pas toujours facile et qu’il fallait faire des concessions. Après 7 ans de vie commune, nous avons eu notre fils. Depuis le premier jour de ma grossesse, il ne m’a jamais plus touchée (ni gestes affectueux, ni relations sexuelles, …) et cela a duré 9 ans comme cela. Je ne l’ai jamais trompé et j’étais persuadée (naïvement sans doute) que lui non plus car il se laissait aller et je pensais qu’aucune femme ne pourrait être attirée par lui. Enceinte, j’ai voulu le quitter mais je me suis dit que ce serait égoïste de ma part pour l’enfant ( Avec le recul, je me dis que cela aurait été une preuve d’amour pour mon fils !). Ont alors suivi des périodes de silence, d’absences de plusieurs heures, d’humiliations, de regards assassins, … de sa part. Son propre frère m’avait conseillé plusieurs fois de le quitter : « Si toi tu es conne assez pour rester avec lui, quitte-le pour ton fils ! ». J’avais peur de ce que mes parents, mes collègues, mes amis, mon entourage allaient penser. Je me persuadais aussi moi-même que je ne serais pas capable de m’assumer, de vivre seule, … A l’extérieur, il se montrait sympa. Un été, j’ai entrepris les démarches pour le divorce sans rien lui dire mais je savais déjà que cela allait être douloureux. Et en effet, 5 ans après le divorce, je suis toujours dans les tribunaux pour notre fils, adolescent dont son papa refuse d’entendre la souffrance mais aussi pour la liquidation financière de l’après-divorce car il refuse toujours de me rembourser ce qu’il me doit. Je ne regrette pas de l’avoir quitté mais si la situation reste difficile. J’ai le minimum de contact avec lui pour notre fils. Je ne décroche pas mon téléphone fixe, je ne réponds pas lorsqu’il m’appelle sur mon GSM. Je lui envoie des SMS ou des mails concernant ce qui est obligatoire pour notre fils. De cette façon, j’ai des traces écrites pour la justice. J’ai de moins en moins peur de lui même si je sais qu’il est capable du pire. Quand tout semble aller mieux, il me joue à nouveau des crasses… Mais je ne me sens pas encore libre car je pense à lui (dégoût, …pas de sentiments positifs bien sûr) presque chaque jour. Je consulte une psy spécialisée dans l’accompagnement des victimes tous les quinze jours et je participe à un groupe de parole avec des personnes ayant vécu la même chose que moi. Cela m’aide à me reconstruire mais je sais que cela prendra du temps. J’essaie de ne plus m’en vouloir de l’avoir laissé me faire subir tout cela. Car il n’aurait pas pu me faire tout cela si je ne lui en avais pas donné l’autorisation (non dite). Fais-toi aider pour t’en sortir car je ne pense pas qu’après autant d’années sous emprise, on puisse s’en sortir seule. Il faut apprendre à s’aimer et cela demande un gros travail sur soi. Il faut sûrement remonter dans la petite enfance pour comprendre pourquoi on est devenue des proies faciles pour ces prédateurs. Je n’ai pas de compagnon car je reste persuadée que je risque de tomber à nouveau sur un PN bien que je connaisse maintenant mieux leur façon de fonctionner. Je préfère rester seule tant que je ne m’aime pas à 100 % même si parfois cela me rend triste de ne pas avoir d’amoureux…

    Merci à Scarlett pour son blog qui souvent me rend de l’énergie lorsque j’éprouve des sentiments un peu négatifs à mon égard.

    Courage à tous ceux qui vivent toujours avec un PN et qui n’ont pas encore trouvé la force de fuir. Il faut absolument s’en éloigner car ils ne peuvent que semer le malheur autour d’eux !

    Aimé par 1 personne

      1. Oui Scarlett, le témoignage de Jeanne 1966 m’ a touchée ! J’y retrouve ma 1ère union …Et vous lire peu après m’a interloqué ! Je me suis dit :  » là chapeau, elle est forte !!! Elle cerne tout à fait bien notre histoire ! Vous avez une mémoire extraordinaire Scarlett et un sens hors du commun pour cerner nos failles …

        Je vais donc reprendre le commentaire de Jeanne en replaçant les points communs ( cela pourra peut être aider d’autres lectrices)…Pour ma part j’ai été mariée 24 ans avec un PN (reconnu comme tel par les tribunaux suite à une expertise psychiatrique que nous avons subie tous les deux). Mon ex-mari m’avait accusée de folie suite à ma demande de divorce et comme nous avions 6 enfants, le tribunal a demandé une enquête sociale et une expertise psychiatrique. Ma fille aînée, alors majeure, a été auditionnée durant 4 heures… Je résume car cela serait trop long : mon ex-mari a été reconnu comme pervers narcissique! C’était la 1ère fois que j’entendais parler de cela…Je ne savais pas ce qu’était un PN. J’ai consulté le Net et ai trouvé – déjà – il y a 10 ans de cela, des témoignages qui correspondaient à tout ce que j’avais vécu. Aucune violence physique mais de l’indifférence, des humiliations ( jamais en public, mais une fois la porte fermée).J’étais malheureuse , je vivais dans une prison dorée …Mon ex-mari expliquait son comportement par une enfance malheureuse… Issue d’un milieu catholique très croyant, je n’osais me séparer. Ma mère à laquelle je voulais parler de mes soucis , rétorqua : » Tu es mariée maintenant, tu assumes… »Et la discussion fut close.Mon père était très triste de la situation mais n’osait aller contre l’avis de son épouse- ma mère – qui m’apportait peu d’affection surtout du jugement, de l’humiliation ( je n’étais jamais assez bien pour elle malgré que je fus une enfant docile, respectueuse, très bonne élève …) .Adolescente, je rêvais au prince Charmant …Je croyais l’avoir trouvé mais très vite je me rendis compte qu’il n’était pas toujours égal à lui-même, des zones d’ombre. Je me mariai pour échapper à l’autoritarisme de ma mère en me disant « cela ne sera pas pire »( je n’avais pas le droit de sortir). Je passais du joug de ma mère à celui de mon époux. Et malgré mes 5 ans d’études après le baccalauréat, je restais timide, peu sûre de moi… Dans ma vie d’adulte, je m’entourais de l’affection de mes 6 enfants et la satisfaction d’un travail que j’aimais ( j’ai toujours gardé mon emploi- à mi temps durant de longues années pour pouvoir m’occuper en parallèle de mes enfants) – …Et je continuais de supporter… jusqu’au passage de la quarantaine où je ne pouvais plus accepter de vivre dans cette illusion- pure mascarade pour sauver les apparences. Le divorce ( 5 ans de procédure)…Bref ….
        Je retombai amoureuse -follement amoureuse – il y a 10 ans et là j’y ai cru !!! Il était tellement attentionné, charmant, me donnant toute l’affection dont j’avais manquée…J’étais au 7ème Ciel !! Mariage puis la descente aux Enfers ! (mon mari ôtait son masque -alcoolique de surcroît mais pas seulement … Multiples facettes, le chaud, le froid, les promesses jamais tenues…et l’abandon).Là encore je suis retombée dans le piège du PN.je ne voulais pas y croire mais grâce au blog de Scarlett, j’ai dû me rendre à l’évidence que SI, j’étais à nouveau dans la même problématique. Il était temps que je reprenne ma vie en main et que j’arrête cette maltraitance ( nouveau divorce).Je suis en thérapie mais c’est sur ce blog que j’ai trouvé et trouve toujours encore la force d’avancer.

        A ce jour, je me sens libérée , plus forte… Je vis pour moi (la tristesse me quitte sur de plus longues périodes ). Je n’ai pas à regretter ces êtres qui ne m’ont apporté que de l’illusion et de la maltraitance . Je reprends goût à la vie, aménage ma maison. Je sors à des expositions ,concerts…Il y a quelque temps encore, plus rien ne m’intéressait …Et depuis mon déménagement dans ma nouvelle maison, j’ai pu tourner la page ( je me suis séparée de tous les souvenirs de notre mariage – objets et même vaisselle) ! Alors je ne dis pas que je n’aurai plus de coup de blues mais si tel devait être le cas, je lis les commentaires de Scarlett et de toutes les personnes qui interviennent (Dandoha a également de l’énergie à revendre !) , tous les témoignages où l’on peut se retrouver et c’est reparti !!

        Merci Scarlett pour votre clin d’œil !
        Belle journée à vous ! et à toutes les personnes de ce blog !

        Aimé par 1 personne

  16. Bonjour à Hellosunshine, merci pour ton commentaire,je voudrais préciser que quand je dis  » ce n’est pas de la violence… »je cite les dires de mon ex compagnon, il est bien évident que j’ai conscience vu les trouilles que j’ai eues quand il menaçait de me tuer et de me détruire froidement,( un soir dans le lit après une dispute qui avait dégénéré il m’a dit froidement alors que nous étions couchés » je vais te détruire ») que ceci EST DE LA VIOLENCE. Pour ce qui,est du no contact, victoire!! je ne sais pas si c’est le fait d’avoir lâché sur le blog ou d’être de plus en plus malade je n’ai aucun contact depuis 4 jours complets, je ne réponds à aucun sms, n’écoute aucun message vocaux je les efface directement, hier j’ai eu droit à un  » je suis malade » j’ai failli flanché par bienveillance et j’ai dit « non ne flanche pas t’es encore plus malade que lui » ( je suis en très grosse poussée inflammatoire articulaire de partout) et ce matin un sms me disant  » je suis inquiet ma puce fais moi un signe de vie » je n’ai pas répondu non plus et j’ai coupé mon portable; j’avais déjà eu droit à cela quand j’ai tenté un premier no contact en novembre 2016 et j’étais retombée dans le panneau il m’avait dit être aux urgences ce qui était vrai, et je l’avais de suite appelé il sortait des urgences et allait quand même jouer ( il est musicien) j’étais furieuse j’ai répondu que il m’inquiétait et allait quand même jouer si vraiment ça n’allait pas il devait se reposer car il jouait juste dans un bar et c’était pas la cata s’ils se retrouvaient à deux musiciens au lieu de trois; et voilà le tour était joué le lendemain on se voyait. J’avoue avoir peur qu’il débarque chez moi à l’improviste et j’avoue aussi, que en juillet nous serons dans la même ville pour y bosser ( à moins que mon état de santé s’aggrave auquel cas j’annulerai tout) et je redoute de le croiser et d’en prendre plein la tête de ce no contact qui d’ailleurs va durer car c’est vital.J’ai un déclic peut être grâce à vous grâce aux 5 séances d’hypnose et ma merveilleuse psychologue. je passe un cap je monte une marche vers l’acceptation de ma sale enfance et le fait de ne plus jamais reproduire cela et d’en avoir conscience et d’écouter ma petite voix.

    J'aime

    1. Bonjour @coccinelle2,

      Bloquez son numéro serait préférable car ce qu’il vous écrit vous atteint, vous risquez de replonger car il y a une partie du contenu que vous lisez, l’autre que vous n’écoutez pas etc non, il faut être carré un moment donné pour avoir une efficacité. Pas de surveillance via les réseaux sociaux non plus une fois que son numéro est bloqué. Relisez les règles du no contact de @Scarlett dans les moments où vous pensez flancher.

      Pour la rencontre de juillet, moi je trouve personnellement illogique d’aller bosser avec un homme dangereux qui dit vouloir vous « détruire » et qui vous a agressé, mais c’est vous qui voyez et prendrez votre décision mais il est évident que cette rencontre si vous tenez votre no contact jusque-là marquera la fin de ce no contact et quand le PN revient dans la vie d’une proie, il frappe encore plus fort.

      Concernant le fait d’avoir peur de sa venue chez vous à l’improviste, vous n’ouvrez pas la porte, et s’il devient agressif en tambourinant la porte, en hurlant etc vous appelez la police tout simplement et vous déposez plainte.

      Tenez le coup, bonne thérapie et bon rétablissement à vous.

      Aimé par 1 personne

  17. Bonjour à tous
    Merci d avoir pris le temps de lire mon histoire
    En réponse,à certaines de vos interrogations ,je suis en silence radio depuis le 3 mai, je ne fouille plus comptes et mails
    En 21-ans je n ai jamais trompé cette personne n en ai même jamais eu l.idée ni l envie et jusqu’à aujourd’hui ne me projette toujours pas avec un autre homme.
    Mais ce dont je suis certaine
    C est plus jamais avec lui
    Cet être abject, vil, malfaisant,
    Je le méprise tout en me méprisant moi même de ne pas l avoir quitté au début de la relation dès que j ai senti que quelque chose clochait
    Bon on ne peut refaire l histoire
    J ai été la propre actrice de cette vie de merde dans laquelle malheureusement j ai entraîné et enchaîné mon fils
    C est mon plus grand regret et j en ai honte

    Je me sens beaucoup mieux depuis que je n ai aucun contact avec cette personne malsaine
    Ma santé s améliore de jours en jours
    Je vois une kinesiologue depuis 3 mois ce qui a déjà eu un impact plus que bénéfique sur moi
    Je vois une psychothérapeute depuis deux semaines
    J ai eu recours à l hypnose il y a 3 jours
    Plusieurs séances ont déjà été programmées ainsi que des seances de thérapie de groupe.
    J ai repris le sport deux fois par semaine
    J essaie de sortir dès qu on me propose une activité,mais il est vrai que n ayant plus d amis les sorties se font rares
    Et meme si je vais mieux je ressens une immense fatigue physique
    Donc il est vrai que je passe la majeur partie de mon temps dans ma chambre.
    Je vis chez mes parents avec mon fils en attendant que mon divorce soit prononcé
    En juillet normalement.
    Voilà je comprends votre scepticisme voire votre incompréhension pour certaines quant à la durée de ma relation
    Je sais que ça dépasse l entendement .
    Moi même je ne comprends pas comment j ai pu en arriver là et les gens qui me connaissaient avant non plus
    J étais une personne avec un très fort caractère gaie vivante généreuse…
    Bref je n ai aucune excuse
    J ai été aveuglée par une personne pour laquelle je me suis reniee totalement.
    Je suis en voie de guérison
    Et certaine de ne plus retomber dans ses filets .
    J ai compris,qu être heureuse dépendait de moi et de moi seule.
    Chaque jour je fais un petit pas supplémentaire vers un avenir meilleur
    Bon courage à toutes les personnes qui vivent des situations difficiles.
    Clémence

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Clémence

      Je ne peux m’empêcher de dire… Wow 💯

      J’ai l’impression d’avoir affaire à deux femmes différentes et j’aime beaucoup cette nouvelle version 😂😂😂

      Vous avez récupéré 21 ans d’endormissement en 1 petit mois. Bravo !

      Continuez bien sûr votre lancée. Venez relire votre témoignage souvent afin de ne jamais oublier ce que vous avez été capable de surmonter.

      Cela prouve bien que là où se trouve une volonté, se trouve aussi un chemin.

      Aimé par 2 people

  18. Un petit oubli
    Lui non plus ne me contacte plus
    Il a appelé vendredi soir 1 ere fois en un mois
    Je pense que c etait juste pour vérifier si j avais changé de numéro
    Je n ai pas répondu ni donné suite
    Samedi il a appelé mon fils pour lui dire qu il lui avait viré 150 euros alors que la pension alimentaire se monte à 200 euros
    Mais bon c est entre mon fils et lui
    Je ne m en mêle pas.
    Mon fils lui,a dit que c etait les 20 ans de sa copine et qu une grande fête était organisée pour l occasion
    Il lui a demandé si j y allais à la manière d une affirmation
    Du coup mon fils pensant que je l avais informé de ma présence à cette soirée car il n etait pas au courant du no contact depuis le 3 mai.lui a dit que oui je venais à l anniversaire de sa copine.
    J ai dit à mon fils que désormais je ne voulais plus rien savoir à propos de son père et que je ne voulais plus que lui sache quoi que ce soit à mon propos
    Quoi qu’il en soit je pense qu il est passé à autre chose et que bientôt même mon fils n aura plus de,ses nouvelles.
    Il a déjà fait pareil avec,ses enfants d un premier mariage
    Voilà pas plus
    Fin definitive d une histoire plus que malsaine qui a duré beaucoup trop longtemps
    Belle vie à tous

    Aimé par 1 personne

  19. Pour repondre à dandoha
    Lorsque tu dis que je suis une mauvaise mère ayant entraîné mon fils dans ma déchéance et l.ayant mis en danger en restant avec son pere
    Si c était dans le but de me blesser ,sache que ça ne me blesse pas ,car vois tu j ai moi même fait ce constat il y a bien longtemps, mon frère m a tenu lui aussi ce discours il.y a deux ans.je me suis d ailleurs excusée auprès de mon fils de lui avoir fait subir tout ça.
    Alors,je sais bien que ça ne changera pas les choses.
    Mais comme on ne peut malheureusement revenir sur le passé ,autant avancer et que nos erreurs puissent nous servir pour l avenir.
    Pour ce,qui est de la lutte de pouvoir que j aurai voulu instaurer avec mon ex,lutte de pouvoir due à un égo surdimensionné et qui m aurait fait rester toutes ces années.
    C est probablement le cas.avec le recul et après en avoir discuté avec ma mère,il est vrai que je ne voulais pas céder et voulais le faire plier.
    Mais bon ,il était plus fort que moi.
    J en ai conscience j ai été actrice et initiatrice de mon propre malheur et prise dans cet engrenage malsain je ne voyais plus d issue
    Mon ex a pris la decision pour nous deux.
    Au final je l en remercie.
    Mon fils,et moi allons pouvoir nous reconstruire.
    Lui continuera à detruire ou pas
    Sa compagne est psychologue….
    Peut etre,arrivera t elle là où j ai échoué.
    J ai oublié de,préciser que mon ex est alcoolique et que je pensais que c etait l alcool qui le rendait odieux pas autre chose.
    Il pouvait être un véritable prince charmant à d autres moments.
    Autre précision il etait resté 15-ans avec sa 1ere épouse dont il a eu 2 enfants qu il a totalement zappé il y a 10 ans
    Pareil dormait au canapé tromperie avec une femme mere de 3 enfants pour laquelle il a demandé le divorce et qui l a planté au dernier moment alors qu il avait pris un appartement et divorcé pour elle.
    Même schéma qu avec moi
    Sa compagne mariee 3 enfants …..
    Pas encore divorcée mais le mari dès qu il rentre,de son voyage d affaire demande le divorce si elle ne l a pas déjà fait en son absence
    Mais tout ça ne me regarde plus
    Je n en ai vraiment plus rien à faire
    Cet être nuisible et tout ce qui s y rapporte m est totalement indifférent.
    Je l ai rayé de ma vie.
    Il n en a même jamais fait parti.
    Merci scarlett et tous les intervenants
    Ça fait du bien de se raconter
    Si je l ai fait ça n est pas pour avoir pitié compassion ou me faire plaindre.
    Juste pour relater mon histoire si elle peut aider des femmes qui sont dans des situations similaires et les inciter à fuir le plus rapidement possible et ne pas s enliser dans une histoire sans fin comme j ai pu le faire.
    C etait le seul But de mon témoignage
    Bien à vous

    Aimé par 1 personne

  20. Merci historyacin pour votre soutien
    Il n y a pas de raison que j abandonne en cours de route.
    Je me fais aider par des thérapeutes
    Et je suis libérée d un poids énorme
    Même si je n arrive pas encore à sortir si je n ai pas un but précis
    Sport ,médecin,courses,ou rdv avec mon frère ,une amie.
    Il faut savoir que j étais enfermée chez moi depuis 2004 et ne sortait que pour mener mon fils,à l école au sport et faire les courses
    Donc c est déjà beaucoup après toutes ces années de vie recluse.
    Chaque petit pas est une victoire pour moi
    J ai m impression d avoir beaucoup progressé en un mois de no contact.
    Merci historiacyn
    Beaucoup de bonheur

    Aimé par 3 people

    1. C’est déjà énorme, vous vous êtes affranchi, le reste reviendra petit à petit faites vous confiance 🙂 Je vous souhaite beaucoup de bonheur également

      J'aime

  21. Merci scarlett
    Oui effectivement,ce mois de no contact a vraiment fait avancer les choses pour moi,alors que nous etions séparés physiquement depuis le 3-décembre
    Le fait de maintenir un lien par sms ,téléphonique et de se voir toutes les semaines meme s il y avait notre fils la plupart du temps ne me permettait pas d,avancer.
    En fait le fait d avoir fouillé comptes et mails,m a permis de prendre conscience de la manipulation et d appliquer ce no contact qui est définitif.
    Cette ordure ne mérite pas que je lui accorde une seconde de plus de mon temps et de mes pensées.
    Meme si le fait d ecrire sur ce blog me replonge forcément dans cette histoire.
    Ce n est qu une parenthèse.
    Merci scarlett pour votre gentillesse votre soutien et votre clairvoyance

    Aimé par 1 personne

  22. Bonjour à tous
    Merci dandoha pour ces conseils de lecture
    Je vais m empresser de commander ces livres.
    Je viens vers vous car après avoir scrupuleusement appliqué le no contact depuis le 3 mai
    J ai reçu ce matin un courrier en ordinaire de mon futur ex-mari me réclamant le règlement de la moitié d une facture de régularisation edf concernant notre ancien domicile.
    A savoir qu étant mensualise à l époque l edf lui avait remboursé une partie des simmes réglées par anticipation et que bien-sûr il ne m avait pas restitué la moitié de cette somme
    De plus ce monsieur est censé me verser une pension alimentaire de 200e par mois pour l entretien de mon fils majeur
    Il donne 150 e sur les 200e
    Je pensais être débarrassée de ce parasite sans foi ni loi après tout ce qu il m a fait enduré et tout l argent qu il m a escroqué sous-entendu avec,mon consentement puisque j ai laissé faire pendant 21 ans.. .
    Mais je pensais etre enfin débarrassée …non …cette vermine n a vraiment aucune décence.
    Je suis écoeurée
    Bonne journée à tous

    J'aime

    1. Bonjour

      Pensez à utiliser votre pseudo « Clémence » svp quand vous rédigez vos commentaires. Pour le moment, je vous identifie avec votre mail mais dans quelques semaines, j’aurai oublié. Ecrivez juste « Clémence » à la place du prénom en M.

      Vous écrivez qu’il est un « parasite sans foi, ni loi » et un peu plus loin, vous êtes surprise de son absence de décence 😉

      Il faudrait accorder vos violons internes. On ne peut rien attendre de bon d’un « parasite ». Essayez de regarder la réalité de façon logique et pragmatique. Il n’y a rien de surprenant à ce qu’il essaye de se maintenir dans votre vie. Au contraire, vous devriez vous attendre à tout de sa part, surtout au pire. Que cette expérience globale vous serve de leçon sur la perception de la réalité et de l’illusion.

      Réalité = c’est un pervers narcissique avec tout ce qui l’accompagne comme COMPORTEMENTS.
      Illusion = « Je sais que c’est un PN mais je continue à attendre autre chose de lui que de la perfidie ».

      Protégez vos émotions en acceptant la réalité. Vous SAVEZ à quoi vous attendre alors « écœurée »… pour quelle raison ?

      Je voulais vous dire également de bien mettre en place vos barrières afin de ne pas retomber dans son piège. Effectivement, vous avez fait un grand pas en ouvrant les yeux. Seulement, 21 ans d’esclavage ne s’oublient pas en un claquement de doigt et les vieilles habitudes de soumission peuvent ressurgir. Pour l’instant, vous êtes dans l’euphorie du changement et c’est super, parce qu’il faut célébrer la victoire. Cependant, vous devez entamer en même temps, un travail de « ré-humanisation », ça signifie réapprendre à fonctionner comme un être humain et plus comme une chose.

      Donc, prenez les mesures nécessaires pour ne plus être atteinte émotionnellement par ce monsieur. Considérez tout ce qu’il fait avec beaucoup de recul. C’est ici que votre cerveau entre en jeu. Il faut intégrer, soit en mantra, soit en l’écrivant sur une feuille que vous collez dans un endroit visible de votre habitation, que monsieur agit ainsi pour reprendre le contrôle de son esclave.

      Tant que vous réagissez émotionnellement, ça signifie que vous ne comprenez pas (cerveau) POURQUOI il fait ce qu’il fait et POURQUOI vous êtes atteinte.

      Pourquoi il fait ça ?
      = Parce qu’il veut vous contrôler et vous abuser de nouveau. Ou vous précipiter dans la tombe. Au choix. Il vous veut du mal, quel que soit son plan diabolique.

      Pourquoi vous réagissez ?
      = Parce que vous avez été conditionnée pour répondre à ses stimuli, exactement comme un rat de laboratoire. Focalisez-vous sur ce qui est important = votre vie, votre futur, votre avenir. S’il ne verse pas les 200 euros de pension comme convenu, demandez à un avocat de lui envoyer un courrier officiel. Ne prenez pas sur vous le stress de ses courriers à lui. Faites aussi des rappels à la loi par tierce personne. Les PN ont toujours peur d’être exposés alors agissez en attaque également.

      Bienvenue sur Terre 😉

      Aimé par 3 people

    2. Happy Wednesday @Clémence,

      Je vous cite: “Je viens vers vous car après avoir scrupuleusement appliqué le no contact depuis le 3 mai
      J ai reçu ce matin un courrier en ordinaire de mon futur ex-mari me réclamant le règlement de la moitié d une facture de régularisation edf concernant notre ancien domicile.” .

      Vous êtes sérieuse quand vous écrivez ça ou serait -ce l’ennui ?!!
      Vous êtes en NO CONTACT et vous ouvrez du courrier ordinaire de la part d’un PN justement ordinaire ?!!

      Vous n’en avez pas marre de nourrir la bêtise humaine après 21 ans ?!!

      Peace,

      Aimé par 1 personne

  23. En réponse à vos courriers
    Scarlett et dandoha
    Effectivement je n ai pas du tout réfléchi en ouvrant ce courrier.
    C’était stupide de ma part
    Et je n aurai pas du me laisser atteindre pour si peu.je réagis avec le coeur au lieu de la tête.
    Je dois regler ce problème
    Comme me l ‘ a gentiment dit ma kinesiologue cet après-midi j ai fait d enormes progrès mais on n est pas encore au bout du chemin
    Chaque jour est une petite victoire
    Merci à vous pour votre soutien énergique
    Qui permet aux idées de se remettre en place petit à petit
    Belle et douce nuit à vous

    J'aime

    1. Hello Clémence Je ne suis pas sûre que ce soit votre cœur qui vous dicte vos actions car ce que veux votre cœur c est votre bonheur . Or ce n est pas le cas. C est plutôt ce côté émotionnel mièvre, pas encore adulte qui vous dicte ce comportement. Cela se ressent dans votre formulation: « .. Je n ai pas réfléchi »  » ç était stupide de ma part… » « … Je n aurais pas du …. » …comme me l a gentiment dit ma… »
      Cessez d essayer d enrober les choses dans du sucre rose. Ouvrez les yeux et votre esprit. Affrontez cette réalité qui vous fait peur. Vous verrez que c est mieux après. La réalité vous amènera a la vérité qui est la vraie vue. Plus de faux semblant possible. J ai énormément apprécié que @deborah le réduise a ce qu il est: « une abomination administrative » même si cela est dur pour vous par rapport a votre fils. Le conseil de avocat est justement avisé. Plus de contact direct. Soyez courageuse, encore plus, jour après jour. C est dur, hyper dur, mais ça en vaux vraiment la peine. La vie sur terre c est autre chose. Cette relation a été et est toujours une expérience pour vous faire grandir et profiter enfin de la « vraie » Vie.

      J'aime

  24. Bravo à vous pour votre victoire et tenez bon !
    No Contact complet. Cet « homme » n’est qu’un robot-abuseur. Il aimerait continuer à vous abuser, ne lui en laissez pas l’occasion. La seule chose qui peut vous tenir en lien, c’est votre fils et surtout, les obligations alimentaires qu’il a envers lui.

    Traitez-le comme ce qu’il est : une abomination administrative. N’ouvrez pas son courrier sauf s’il s’agit d’affaires légales – et en ce cas, rapprochez-vous d’un avocat.

    Mais je suis vraiment admirative de votre capacité de rebond. La vie vous sourira encore mille fois. J’en suis certaine !

    Aimé par 1 personne

  25. Un grand Merci a toutes et tous les Clemence/Clément dans lesquels on se reconnaît parfois, souvent, un peu, beaucoup. Ça énerve parfois, ça irrite. Ça fait rire aussi. Tellement nous. Toutes ces facettes humaines en fait nous ressemblent.

    Bien sur avant ce blog il y a eu d autres rencontres virtuelles ou non, mais ce blog s inscrit dans la continuité d une délivrance qui s acquiert petit a petit et parfois a pas de géant. Je suis en train de me réapproprier mon cerveau. Longtemps une partie de mon cerveau a été utilisée pour essayer de comprendre comment survivre dans cette débâcle a répétition. Je me réapproprie aujourd’hui cette partie gâchée.

    Je me réapproprie des événements occultés pour éviter un trop grand traumatisme. C’est en lisant les témoignages et les articles de Scarlett que certains faits, événements, comportements pervers ont été propulsés dans la lumière. J ai occulté certains traits de la conduite toxique de mon conjoint. Une façon comme une autre de rester en vie avant de pouvoir exister.

    Ces trauma occultés deviennent maintenant des souvenirs qui me permettent d avancer. Ce qui est occulté encombre l être. Comme un dressing, une armoire ou s entassent des vieilles affaires dont on n arrive pas a se défaire. Il faut libérer l espace. C est en vous lisant toutes et tous que les morceaux égarés de mon puzzle de vie se sont mis en place. Je me sens plus complète. Pourtant j ai encore parfois en moi cette colère, sourde, qui demande a s exprimer. Une colère de souffrance. Que j ai connue toute ma vie. Je reste confiante. Je lui ferais face un beau jour et nous pourrons nous quitter.

    Special Thank a Scarlett pour avoir su transcender cette page de votre vie et arriver a la création -« CRÉATION »- de ce blog.

    Aimé par 1 personne

  26. @vincent Revoici donc ce témoignage qui a fait une brève apparition hier
    Quelle lumière dans ce témoignage Belle âme. Je me demande si la lumière éloigne vraiment les PN ou toxiques de tous genres comme c est dit parfois. Ça doit les attirer mais plus la lumière est présente en nous plus cela nous permet de les percevoir rapidement et de les écarter tout aussi rapidement. Si on fait ce choix naturellement. Si on a peur d en rencontrer encore (et c est inévitable) c est qu on a encore quelques paliers a franchir pour justement s’affranchir de cette toxicité. Quoi qu il en soit belle et bonne route a Vincent.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour mon âme ^^. Ici, je pense que nous avons tous cette belle âme, qui doit être plus ou moins enfouie par nos blessures. Notre lumière (notre aura d’âme, on peut lui donner le nom qu’on veut tant que cela nous parle) attire les toxiques, un peu la vraie attire les moustiques (j’aime bien les voir comme ça ^^).
      Les toxiques qui ont renoncé à leurs sentiments et émotions ont perdu cette lumière au profit de ténèbres infinies, ils sont morts à l’intérieur… Ils essaient de nous enlever cette lumière, mais la seule chose qu’ils peuvent faire, c’est nous la faire devenir noire, je suis passé par cet état où je rayonnais d’une lumière noire… Un oxymore approprié aux actions des toxiques sur notre être qui nous amènent à vivre un paradis infernal.
      Mais ma dernière histoire avec une jeune toxique m’a révélé cet état d’âme et je fais tout pour que ma lumière redevienne blanche, j’ai donc vu l’image de ce paradis infernal se transformer en enfer paradisiaque, puis en enfer infernal. On passe de l’oxymore au pléonasme avec eux. ^^

      En ce qui concerne le fait de les percevoir et de les écarter, je pense que ce sont des propriétés de notre « lumière blanche », ce que Scarlett a appelé l’intuition pour la perception (et non l’instinct, terme avec lequel j’avais défini par erreur mon « alarme intérieure » dans le mail) et l’affirmation de soi et/ou l’assertion, il me semble, je peux sûrement me tromper avec les termes, pour l’éloignement.

      Le peur est une des armes des toxiques et, bien que j’ai définitivement rompu tout contact (exception faite de certains amis communs avec qui j’ai été très clair et qui me comprennent, car ils ont remarqué des aspects dérangeants, mais veulent quand même changer l’autre… J’ai beau les avoir prévenus… C’est leur choix… Et on ne peut pas aller contre leurs choix, c’est dur à admettre, mais c’est comme ça… Je l’accepte sans le cautionner. Par contre, s’ils tentent de me donner des nouvelles, là, je me protégerai d’eux et les éloignerai) avec mes anciennes « relations » intimes toxiques (le passé est le passé), je n’ai plus peur d’en rencontrer, car je les reconnaîtrai, ne leur confierai plus quoique ce soit et je les fréquenterai le moins possible (Attention, je conçois parfaitement que lorsqu’il y en a dans la famille ou que c’est notre femme/mari, la situation est plus que délicate et je soutiens tous ceux qui le vivent, pour qu’ils trouvent la manière de s’en sortir, comme je l’ai trouvée et cela m’a pris beaucoup de temps ! Bien que parfois, sans s’en rendre compte, on a ces petits flashs de lucidité sur ce que nous sommes vraiment, qui viennent parfois entre deux « relations » toxiques).

      Les paliers à franchir sont encore nombreux, chacun a sa propre voie à suivre, certaines sont plus dures que les autres. Mais ce que je peux affirmer, c’est que, ici, on peut trouver les éléments d’un guide qui nous aidera à avancer, car je pense que c’est à nous de nous créer notre propre mode d’emploi, à travers les expériences de chacun, la compréhension que nous en faisons, notre personnalité et nos choix, après, ce n’est que mon avis et je ne sais pas si c’est le meilleur moyen, mais cela fonctionne pour moi. ^^

      Merci, que vos routes soient aussi belles et bonnes qu’elle l’est pour moi. Je partage avec vous les paroles d’une musique qui m’a bien aidé à m’en sortir (Triumph de Neurotech, que j’ai traduite en français) :

      La roue de l’espoir
      A commencé à tourner,
      Si elle revient en arrière,
      Ignorez-là,

      Vous construisez votre maison
      Le long de la route,
      Si la route devient noire,
      Ne vous en faîtes pas.

      Ce que j’entends,
      N’est pas ce que je vois,
      Ce dont j’ai peur
      Est ce qu’il reste de moi

      Ce que j’entends
      N’est pas ce que je vois,
      Tout est clair maintenant
      Sur pourquoi j’en suis arrivé là

      Le silence a gagné
      Comme pour nous
      C’est un triomphe
      De moi sur toi
      De moi sur toi

      Fusionnés en un
      Divisés en deux
      C’est un triomphe
      Pour moi et toi
      Pour moi et toi

      J’escalade
      J’escalade doucement
      J’escalade
      L’ennemi est en nous

      Le silence a gagné
      Comme nous avons gagné
      C’est un triomphe
      De moi sur toi
      De moi sur toi

      Fusionnés en un
      Divisés en deux
      C’est un triomphe
      Pour moi et toi
      Pour moi et toi

      J'aime

  27. Bonjour Clémence :

    Que de souffrances dans votre témoignage qui m’émeut tellement …

    Je suis triste pour vous, triste de voir que malgré votre détresse vous vous investissiez toujours. Triste de voir à quel point il parvenait à générer chez vous une angoisse avec cette histoire de plainte, qui dans tous les cas ne vous aurait pas causé grand soucis, et qu’il ne comptait pas déposer.

    Heureusement qu’il y a eu cette maîtresse, ce mari qui vous prévient, car maintenant vous n’êtes plus avec cette bête qui se déguisait en époux et en père.

    Célébrez cette rupture qui marquera votre retour à la vie, à l’estime de vous, à l’amour de vous. Qui empêchera votre fils de devenir un adulte dépressif et aigri.

    Je vous félicite pour votre témoignage, et je suis certaine que vous aurez le courage et la force d’aller de l’avant.

    Bien à vous,

    Justine

    J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s