[Message + Livre d’Or] Sylvie : « NE JAMAIS retourner dans les griffes de son prédateur et respecter le NO CONTACT. Scarlett le décrit si bien et je ne l’ai pas suivi ».

Bonjour les Amis,

Voici un témoignage de la lectrice Sylvie, qui revient sur le blog après avoir posté un poème sur l’abus narcissique dont elle a été victime : à lire ici.

Eh bien… Il semblerait que la première fois n’a pas été suffisante et elle n’a jamais fait de no contact réel avec son ex-compagnon. Comme je l’écris dans chacun de mes articles et dans chacune de mes introductions, le no contact est le seul et unique moyen pour vous, de sortir d’une interaction toxique. Tout lien maintenu est une porte d’entrée pour l’autre partie.

Bref, Sylvie a voulu faire sa propre expérience, laisser libre cours à la flatterie et à l’ego. Et voici son retour que je vous invite à découvrir ci-dessous. Comme on fait son lit… On se couche 😉

Si vous êtes sur une fréquence de superficialité, vous trouverez en face le miroir exact de cette fréquence = un homme qui va venir vous dire exactement ce que vous voulez entendre. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

Un point sur le témoignage de Philomène : je remercie du fond du cœur toute ma communauté (mon noyau dur, vous vous reconnaîtrez) pour vos commentaires constructifs et utiles qui n’ont pas été valorisés par la lectrice en question, je le sentais et j’aurais du suivre mon intuition.

Elle a souhaité retirer son témoignage et c’est son choix. Pour notre part, le chemin se poursuit. Merci à vous d’être présent(e)s et de soutenir la cause. Vos messages sont grandement appréciés par moi et j’ai foi en nous.

Restez vigilant(e)s ❤

Bonsoir Scarlett,

Je reviens vers vous aujourd’hui pour un nouveau témoignage, je suis Sylvie et vous aviez publié mon poème dans la rubrique, survivre à la manipulation en mai 2015.

Je n avais pas mis en place un véritable No Contact , j avais mon PN de temps en temps au téléphone, une fois tous les deux mois environ , cela me convenait (nous parlions de tout, de rien , mais jamais de notre relation).

Et puis début Avril , il m envoie un SMS pour que l’on s’appelle. Comme précédemment, nous parlons de la pluie et du beau temps…. et au bout d une heure, il m annonce qu il a rencontré quelqu’un … Et là un petit pincement au cœur commence à n envahir, mais je lui souhaite du bonheur pour cette nouvelle vie. Il me demande de venir chercher, les quelques vêtements qui restent dans un placard ( parce que cela gêne sa nouvelle compagne)

Deux jours après, je je retrouve à la gare près de chez lui…Et comme deux aimants qui s attirent , nous nous tombons ans les bras l un de l autre , retrouver sa peau , son odeur, ses baisers, me lover dans ses bras m’ont fait un bien fou. Nous avons pris un verre , et beaucoup discuté, il me dit qu il a beaucoup souffert pendant ces deux ans ( Alors qu il ne l exprimait jamais quand nous étions au téléphone)

Il me dit qu avec sa nouvelle compagne cela se passe pas bien ( relations intimes) mais qu elle s occupe très bien de la maison. En 3 semaines, il a fait connaissance de ses parents, et de ses enfants.

Il me dit que tout est aller trop vite avec cette personne et que c est vraiment dommage , que je ne lui ai pas téléphoné plus tôt et me demande si je serais prête à l attendre .

Nous nous quittons sans que je récupère mes affaires… je me sens le cœur léger, tout en sachant qu il existe une « rivale ».

Il m envoie des textos plusieurs fois par jour .m appelle en cachette , me dit qu il m’aime. Je suis de nouveau sur un nuage (tout en sachant, ce que j ai vécu auparavant ). Et puis il devient odieux avec elle , elle part de chez lui en pleurant , ne comprenant rien à la situation ( il s est bien gardé de lui dire que nous nous étions revus)

Le we du 8 mai , nous partons en we tous les deux ( dans l appartement de ses parents, alors que ce we il devait le passer dans ce même appartement avec sa nouvelle compagne). Nous passons un W E love love Eric revenons le lundi soir avec des projets pour une nouvelle vie. Et pourtant cette vie précédente, je la connaissais, puisque j ai posté ce poème. Mais j ai voulu y croire .

Le mardi matin, je pars travailler, il m envoie un texto dans la matinée avec des cœurs et le mardi soir , il m envoie un texto : « j’ai coupé mon portable, j’ai besoin de lui parler, je ne serai pas joignable ».
Malgré ce message, j ai du l appeler 50 fois ….

La rage, la colère. Le mercredi, je suis allée chercher mes affaires, il m’a dit qu il avait envie d essayer avec cette femme, mais qu il ne savait pas si cela fonctionnerait, car c était tout nouveau, tout beau et qu il risquait tout perdre (elle et moi). J’ai mis les quelques affaires dans un sac poubelle et je suis partie en pleurant.

Le dimanche qui a suivi, j ai eu une pulsion, je suis partie chez lui (sans savoir s’il serait là) et je l ai confronté devant sa nouvelle compagne, je lui ai expliqué le we idyllique que nous avions passé, j ai demandé à mon PN de faire un choix entre elle et moi. Il a voulu passer une soirée seul pour prendre sa décision… et le mardi matin , il m a annoncé que ce serait elle.

Je l ai très mal pris ( mon ego) et pourtant, je savais que c était mieux pour moi( il a trouvé une nouvelle proie). Je me remets peu à peu (insomnies , goût à rien, 4 kilos de moins en deux mois )

Ce blog, je l’ai lu et relu, mais parfois on veut quand croire à quelque chose , et s’il avait changé ….Non il a juste fini de m achever .

Alors si mon témoignage est publié , il faut vraiment croire son instinct, c est une question de survie. NE JAMAIS retourner dans les griffes de son prédateur et respecter le NO CONTACT. Scarlett le décrit si bien et je ne l ai pas suivi.

Ces relations hautement toxiques sont comme une drogue dure et le sevrage tout comme une drogue passe par le NO CONTACT.

En espérant que ce témoignage pourra vous aider à ne pas replonger .

Je vais de nouveau panser mes blessures

Sylvie

Publicités

60 réflexions sur “[Message + Livre d’Or] Sylvie : « NE JAMAIS retourner dans les griffes de son prédateur et respecter le NO CONTACT. Scarlett le décrit si bien et je ne l’ai pas suivi ».

  1. Bonjour @Sylvie, ouh la la ! 😳 Par quoi je commence ? Ah oui , le positif d’abord : Votre poème est superbe, bravo ! Pour ce qui est du casse-pipe bis, j’espère que vous allez enfin définitivement le bloquer et apprendre à vous aimer pour ne pas replonger ! Une chose m’a interpellé, il vous dit que ça ne se passe pas bien avec sa nouvelle compagne mais qu’elle tient bien la maison ! Waow ! Il vous dit clairement qu’il se moque d’elle , que c’est sa bonne à tout faire et vous pensez , que cet homme peut avoir changé ? Qu’il peut vous aimer ? Que vous bénéficierez d’un traitement de faveur , parce que VOUS, alors même que vous ne vous aimez pas , vous êtes exceptionnelle à ses yeux ? Quelque chose m’échappe dans votre raisonnement… Ensuite , on ne le dira jamais assez , on ne construit JAMAIS quelque chose de sain sur un cadavre. Vous souhaitiez que ce soit elle, ça a été vous pour cette fois mais soyez reconnaissante, parce qu’il souhaite juste prolonger l’agonie de sa nouvelle proie. Je vous souhaite le meilleur , bien à vous. 😊 @Scarlett , je le sentais venir pour @Philomène, si les PN sont prévisibles, les DA le sont tout autant… À partir du moment où ils se sentent agressés par la vérité, qu’ils adoptent un comportement défensif, pas étonnant qu’ils prennent la fuite ! On ne peut que lui souhaiter d’ouvrir les yeux ! Belle journée 😉

    Aimé par 6 people

      1. Dommage en effet que ces échanges se terminent aussi brutalement, c’était pourtant positif autant pour Philomène que pour nous. Je regrette de ne pas pouvoir revenir sur la dernière intervention développée de Dandoha quant à la place des enfants, belle approche pour ouvrir les yeux que je n’ai que survolée. On y reviendra sûrement.

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis d’accord avec vous @Martina ! Le choix de @Scarlett, de respecter la volonté du témoin est tout à fait louable. Pour ma part , je trouve qu’il devrait être imposé aux intervenants AVANT la publication de leur témoignage, de ce qui va se passer, et que quoiqu’il se dise , une fois publié, on ne reviendra pas en arrière ! La responsabilisation doit commencer quelque part à mon sens, et, par là, ça me semble un bon début. C’est lâche , irrespectueux envers le travail de @Scarlett, envers celles et ceux qui prennent le temps de développer des pistes de réflexion au témoin mais c’est aussi injuste pour les autres, qui trouvaient des réponses et des pistes qui pouvaient les aider. Mais ce n’est que mon avis , je vous souhaite une agréable journée ! 😊

        Aimé par 3 people

      3. Pour info, j’échange systématiquement en privé avec tous ceux dont le témoignage est publié. J’ai bien prévenu que ce blog ne convenait pas aux personnes qui attendaient de douces paroles pour les brosser dans le sens du poil. Vous avez tous vu que je n’hésite pas à renvoyer vers les groupes Facebook par exemple. Malgré ça… il faut encore serrer la vis.

        Les commentaires sont publics alors si les gens ne se donnent même pas la peine de lire le ton avant de confirmer leur envie d’être publiés, je vais aussi optimiser mon temps ainsi que celui de la team afin d’aider uniquement des personnes qui ont vraiment envie de se remettre en question.

        Ce n’est pas possible de se baser sur la responsabilité et la maturité avec tout le monde. C’est la vie ✌

        Aimé par 6 people

      4. Surtout que le témoignage est anonyme et que rien n’oblige le témoin à revenir nous lire ! C’est purement de la fuite, de l’égotisme et de l’égoïsme !

        Envoyé de mon iPhone

        Aimé par 2 people

      5. Je reprendrai les commentaires de Dandoha et Hellosunshine sur la parentification des enfants, pas de souci 😉

        Je vais relire tous les commentaires et extraire ceux qui peuvent intéresser le plus grand nombre.

        Aimé par 6 people

    1. Bonjour Hystoriacyn,

      Si on peut s’exprimer librement ici, Scarlett, merci de publier ce message pour Hystoriacyn :
      Je trouve vos messages emprunts de beaucoup de jugements et d’une forme de cynisme sous-jacent. Par exemple, vous prétendez faire des commentaires positifs mais vous glissez des petits phrases assassines comme « Quelque chose m’échappe dans votre raisonnement… » Normal que ça vous échappe, d’autant qu’en matière d’emprise il n’y a aucun raisonnement possible…. vous même êtes-vous sans faille ? l’incarnation de la perfection ?
      Philomène s’est sentie mal avec votre intervention et je la comprends car votre message était violent. Sous couvert d’aider vous envoyez des pics qui n’ont de constructif que l’apparence. Connaissez-vous Philomène, son histoire familiale, ses failles profondes ?

      @Sylvie maintenant :
      Si le retour de cet homme vous a permis de comprendre quelque chose de vos mécanismes c’est tant mieux… le temps est votre allié, laissez-le agir et garder le cap dans le No contact. Scarlett donne des recommandations précieuses même s’il est vrai que chacun évolue à son rythme. Il faut soigner ses blessures, les laisser cicatriser et ne pas se retourner. Ce n’est pas en tirant sur sa tige qu’on fait pousser une fleur plus vite.

      Courage pour votre reconstruction !

      Aimé par 3 people

      1. Historiacyn : je te demande de ne pas alimenter la polémique. Je te connais et je sais la richesse de tes commentaires alors tu n’as pas à te justifier. Si une personne n’a pas pu trouver ce qu’elle cherchait, ce n’est pas à cause de tes réponses mais bien parce que son intention initiale était de trouver de la complaisance.

        La vie continue. On ne va pas se prendre la tête outre mesure pour cela. J’ai donné une explication par respect pour ceux qui ont commenté. That’s it 😊

        Gratitude pour ta présence sur le blog 💋💋💋

        Aimé par 4 people

      2. Merci @Scarlett, pas de soucis , je ne réponds pas , d’autant que @Marlène est libre de penser ce qu’elle veut , comme tout à chacun sur mes interventions ! J’assume tout ce que je dis sans prétention aucune d’être parfaite ! 😘🌺

        Aimé par 2 people

  2. @Sylvie – effectivement, vous avez brisé un No Contact, vous avez participé à une triangulation avec une nouvelle proie, vous avez mendié l’amour, vous avez à nouveau préféré croire aux mensonges qui vous arrangeaient plutôt qu’à la vérité acerbe mais qui vous permettait de vous reconstruire. Tout ce que ce blog prévoyait en cas de retour dans les griffes pervers, vous l’avez vécu… Mais comme on ne peut brader sa dignité indéfiniment, vous devez continuer avec ce nouvel enseignement ! Je vous souhaite bonne route, et bon courage pour un NO CONTACT, un vrai, pas un simulacre !

    @Scarlett… C’est une triste nouvelle que ce retrait de témoignage. Il était très intéressant dans le fond, et mettait la lumière sur l’immaturité des DA et sur la lucidité des enfants.

    J’ai lu il n’y a pas très longtemps un article sur expérience intéressante en sociologie de l’apprentissage. Elle consistait à soumettre à deux groupes d’individus une série de problèmes identiques, de difficulté croissante.
    – Les examinateurs annonçaient au groupe 1, les « do-better », que les tests évaluaient leurs capacités définitives. Comme une sorte de note ontologique de leur intelligence par rapport aux autres.
    – Ils annonçaient au groupe 2, les « get-better », que les tests étaient un entraînement pour voir leur marge de progrès, une sorte de bilan instantané de leurs connaissances.
    Devinez quel groupe a résolu plus de problèmes, y compris les plus ardus, dans le temps imparti ? Pas ceux qui avaient tout à perdre, les « do-better ». Non. Les « get-better » – ceux qui voyaient les difficultés comme un défi, et non un jugement ou une évaluation définitive de leur personne, ont tenté, ont essayé, et ont triomphé.

    Conclusion : ceux qui croient à leur capacité d’amélioration, savent que que s’ils échouent, recommenceront ou apprendront de leurs erreurs, sont les futurs gagnants de la vie.

    En lisant cette étude, j’ai pensé à ce Blog. Le « noyau dur » commente souvent, bénévolement, parce que cela participe à la reconstruction de chacun / chacune.
    J’ai été aidée, parce qu’à un moment de ma vie – j’ai bien merdé. Vous, @Dandoha, @Historiacyn, @Hellosunshine, @Lady Isabel et tant d’autres, avez apporté de nouveaux éclairages sur mon vécu. Je contribue donc en retour, et ce faisant, j’évalue mon degré d’avancée dans ma maturation émotionnelle et intellectuelle, comme dans le cadre d’un mentorat / tutorat sur le chemin de la construction affective.

    Je suis donc parfois exaspérée. Certes, chacun de nous commet des erreurs, terreaux d’enseignements. Certains ont besoin de demeurer un peu dans leur schéma de répétition avant de décider d’en finir avec leurs mauvaises habitudes et reconnaître leur culpabilité, comme c’est le cas de @Sylvie. Mais face aux « victimes » avec un grand V qui refusent de lire les commentaires parce qu’elles préfèrent se voir comme d’innocentes petites choses ayant fait une mauvaise rencontre, alors qu’elles ont elle-même persisté et signé leur condamnation… ma compassion diminue d’un cran.
    Ce qui est le plus exaspérant dans ces cas, c’est que la bienveillance sans complaisance (Big Up pour @Dandoha) se voie taxée de méchanceté. Ensuite, bon gros mécanisme de déni : attaque ad hominem, faux « meilleurs voeux de rétablissement » dans un mécanisme de défense bien sentie. « De quel droit osez-vous ? » ; « Vous ne me connaissez pas ! » ; « Vous me jugez !! ». Le pompom.

    Cela me rappelle l’attitude d’enfants qui perdent à un jeu de société et préfèrent ensuite dire que les autres ont triché ou mentent sur le fait d’y avoir participé… au lieu d’accepter d’y jouer une nouvelle fois et avec une meilleure stratégie.
    Alors, je salue tous ceux qui se sont dit un jour : « Je fais quelques chose qui est inopérant, j’ai été inefficace – mais je vais travailler sur moi pour m’en sortir ».

    Aimé par 12 people

    1. Bonjour @Deborah , merci pour ce commentaire pertinent ! Et pour cette étude que vous décrivez qui est très intéressante ! 😉 J’ai aussi tendance à changer de ton quand un ou une intervenant(e) s’obstine dans son victimisme , minimise sa responsabilité et cherche à être validée dans ce sens ! Les erreurs sont humaines, on n’est pas là pour juger , par contre , comment avancer si on ne reconnaît pas ses erreurs ? Sa responsabilité ? Si on est dans le déni ? Impossible ! Les pires mensonges sont ceux que l’on se fait à soi même ! Et oui @Dandoha a une fois de plus vu juste ! @Philomene est une maniaque du contrôle, même ce que nous avons à dire , elle aurait aimé le choisir ! Mais ça ne marche pas comme ça ! Quand on s’expose, quand on demande un avis ou un conseil , on doit être prêt à tout entendre, sinon on s’abstient ! On ne maîtrise pas les autres ! Chacun a son expérience, sa personnalité, sa façon de s’exprimer. @Philomene voulait qu’on la berce et non qu’on la secoue comme elle m’a dit elle même ! Parfois Ça fonctionne , parfois pas, c’est ainsi ! 😊

      Aimé par 5 people

      1. Hello Beautiful !

        L’étude a été menée, si j’ai bien compris, par le Dr. Heidi Grant Halvorson, spécialisée en psychologie sociale, et qui travaille à Columbia University. Elle s’intéresse surtout aux organisations et enseigne plutôt dans les Business School. Elle a publié un livre qui s’appelle « Succeed », et p.64-68 elle évoque plus longuement l’expérience.
        Voilà le résumé (anglophone, mais ça ne risque pas de poser problème 👌) :

        « In 2009, Dr. Heidi Grant Halvorson made a surprising discovery in the science of motivation. She conducted a series of studies where she asked participants to solve a set of puzzles and problems. In one group — the “be-good” group — participants were told that their score reflected their “conceptual and analytical abilities.” They should try to solve as many problems as possible and aim for a high score to demonstrate how good they were. In another group — the “get-better” group — participants were told that each problem was a “training tool” and that they ought to “take advantage of this valuable learning opportunity” to improve their problem-solving skills.

        For some participants in each group, Halvorson also increased the difficulty level by introducing a few challenges. She interrupted participants to use up some of their allotted time. She threw in extra, unsolvable problems to frustrate them, without telling participants that the problems were unsolvable.

        What surprised Halvorson was how the two groups dealt with the challenges. The ones in the “get-better” group remained unfazed and solved as many problems in the challenging conditions as the easy ones. They stayed motivated and kept trying to learn. The ones in the “be-good” group, however, were so demoralized when they faced the challenges and obstacles that they solved substantially fewer problems than those who didn’t have to face them.

        And those differences happened just because of how the initial goal was framed ».

        Je crois que certaines de ses conférences sont disponibles sur YouTube, si ça intéresse quelqu’un !

        Aimé par 1 personne

      2. Hey Dear

        Ton commentaire laissé sur le témoignage de Philomène est-il issu d’une source particulière ou rédigé par toi ? Si c’est tiré d’une source, je dois la citer par honnêteté.

        Le début pour rappel :

        « La parentification de l’enfant amène celui-ci à exercer des rôles qui ne sont pas les siens. L’enfant parentifié peut jouer le rôle du parent de ses parents (par exemple, l’enfant qui prend soin, console, arbitre les conflits) ou de ses frères et soeurs (par exemple, l’enfant qui discipline les plus jeunes, voit à leurs besoins quotidiens), ou encore il peut agir comme compagnon à l’égard de son parent (par exemple, l’enfant confident ou conseiller pour les relations conjugales, l’enfant ami du parent). »

        Merci xoxo

        Aimé par 2 people

  3. Bonjour les âmes,

    Sylvie, votre poème est est très beau. Je ne l’avais pas encore lu, vous avez su magnifier l’intolérable avec des mots vibrants de sensibilité.

    Je suis en revanche un peu agacée après avoir lu votre épisode de rechute. Comment avez-vous pu retomber dans les mêmes glauquissimes bas-fonds en vous ré-acoquinant avec un individu aussi trouble et immature déjà connu par les services de Drapeau-Rouge Avenue, lequel jongle allègrement sur deux tableaux (voire trois) le cul coincé entre deux chaises aussi bancales que lui ?

    Si on devait ne retenir que ça, il y a déjà eu plusieurs discussions autour de ce thème : « NE JAMAIS ENTAMER UNE RELATION AVEC QUELQU’UN QUI N’EST PAS LIBRE !!!!

    Quel que soit ce qu’il vous promet, vous êtes déjà perdante dans tous les cas.

    Ex ou pas, PN ou non, âme-soeur auto-proclamée (sic) encore moins…!

    Pardonnez mon verbe, je suis crue mais vous le méritez.

    Vous êtes d’une grande naïveté et si on devait encore parler d’hormones, ne remerciez pas les vôtres car ce sont elles qui vous gouvernent, au mépris total de votre discernement si tant est que vous en avez eu un jour.

    Le jour où les humains commenceront à penser avec leur coeur et leur esprit plutôt qu’avec leur bas-ventre, le monde commencera à grandir.

    Le jour où l’humanité cessera de confondre amour avec copulation, la planète montera d’un cran sur les plans vibratoires.

    On râbache ici et là sans discontinuer les points essentiels d’une relation saine. On vous donne des listes, des éléments-clés, des liens d’articles d’études validés scientifiquement, des références sérieuses, des témoignages éclairés, des pistes toutes simples à suivre pour sortir des délires Fête-Du-Slip.com…

    Et on continue de lire des confessions de Lolitas averties mais toujours aussi mal dégrossies…

    Aimé par 4 people

    1. Bonjour à toutes et tous,
      Isabel, sur la question NE JAMAIS COMMENCER UNE RELATION avec quelqu’un de pas libre, oui j’ai oublié de le préciser quant à mon commentaire à Sylvie. De toute nature que soit la relation (avec un toxique ou pas) c’est déjà quelque chose d’absolument pas sain ni constructif. Je pense qu’effectivement et je lui ai posté elle n’avait pas fait le travail nécessaire pour en finir avec ce PN. elle a laissé une porte ouverte qui signifie largement qu’elle n’avait non seulement pas fait le deuil mais rien appris ou presque de cette non relation. Il lui reste à s’investir dans un vrai travail psychique et faire face à sa responsabilité.
      Votre phrase « des pistes toutes simples à suivre pour sortir des délires Fête du Slip.com » m’a bien fait sourire !

      Aimé par 1 personne

  4. Happy Sunday @Sylvie

    Je n’ai pas lu votre poème.
    Je n’en suis pas certaine mais il me semble que j’ai déjà eu à échanger avec vous ( ou je dois confondre, si c’est le cas my bad..), mais quelque chose me dis que je ne suis pas surprise de lire votre retour.

    Je vous cite: “ Il me demande de venir chercher, les quelques vêtements qui restent dans un placard ( parce que cela gêne sa nouvelle compagne)

    Deux jours après, je je retrouve à la gare près de chez lui…Et comme deux aimants qui s attirent , nous nous tombons ans les bras l un de l autre , retrouver sa peau , son odeur, ses baisers, me lover dans ses bras m’ont fait un bien fou.”

    La dernière fois qu’un ex m’a téléphoné pour me dire qu’il souhaitait récupéré ses effets chez moi, je lui ai répondu ceci: “ TOUT CE QUI EST CHEZ MOI M’APPARTIENT”. Clip!!!! ( 1/2 seconde en tout)
    Au pire vous auriez pu déposer ces effets dans un comissariat si vraiment vous aviez voulu rompre.

    Vous énoncez un point important ici qui constitue , une insulte à votre propre intelligence, tellement le mensonge est énorme. Et cet élément de votre témoignage est récurrent dans les discours des témoins comme vous, qu’à ce stade personnellement je refuse de qualifier de victimes, parce que vous n’en êtes pas.
    Je préfère parler de profil entêté, égocentrique, buté , immature, récidiviste qui a besoin de se brûler les ailes et l’âme pour comprendre enfin qu’il ne fallait pas franchir l’interdit.
    Générallement ces profils se voient répondre des “ Je te l’avais bien dit tu n’as pas écouté…” , quand ils sont encore en vie. 😉

    Les profils comme le vôtre dorénavant je les appellerai les FREE CLIMBERS FAILURES .

    CHAQUE FOIS QUE DES TETUS RETOURNENT VERS LEUR PN CHERIS ILS FONT DU FREE CLIMBING PARCE QU’IL FAUT ASSUREMENT ETRE UN DA POUR RETOURNER DANS LA SALIVE D’UN PN.

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour Dandoha
      CHAQUE FOIS QUE DES TETUS RETOURNENT VERS LEUR PN CHERIS ILS FONT DU FREE CLIMBING PARCE QU’IL FAUT ASSUREMENT ETRE UN DA POUR RETOURNER DANS LA SALIVE D’UN PN.
      Vous avez raison, Sylvie n’a pas fait le travail psychique nécessaire pour sortir de ce shéma. Il ne lui reste qu’à se « mettre » au boulot, enfin je lui souhaite.
      Votre vidéo est édifiante de vérité et terrifiante à la fois. Franchir les limites est sans aucun doute (même psychiquement) est un suicide, en même temps qu’un véritable penchant masochiste.

      J'aime

    2. Bonjour Dandoha,

      Je suis une lectrice assidue même si je commente très peu. J’aime beaucoup chacune de vos interventions que je trouve toujours pertinentes et qui me donne envie de continuer sur mon chemin : celui de la remise en question plutôt que le confort moelleux et régressif de la dépendance affective.
      Mais là je suis un peu mal à l’aise du lien que vous proposez. Je n’ai pas cliqué sur la vidéo mais j’imagine bien le contenu. Je trouve cela très irrespectueux pour les familles des adolescents (parce que ceux qui pratiquent le roofing sont en grande majorité des ados) d’illustrer votre propos par la mort RÉELLE d’un être humain. Ce n’est pas un film, c’est de la vie réelle de quelqu’un de réel dont il s’agit. Les gamins qui font ce genre de chose savaient à quoi s’attendre en grimpant si haut (et je comprends plus que bien l’analogie avec les victimes de prédateurs) mais ce n’est pas une raison pour se sentir moralement autorisé à utiliser l’image de ces personnes mineures ou en tout cas extrêmement jeunes. Dans un genre tout aussi percutant mais plus respectueux, il existe des dizaine de scènes de film (fictionnelles donc) qui décrivent bien la fin qui attends celui ou celle qui rompt le no contact.

      Prenez soin de vous,

      Alia

      J'aime

      1. Happpy Monday @Alia,

        Je vous cite : “Je trouve cela très irrespectueux pour les familles des adolescents (parce que ceux qui pratiquent le roofing sont en grande majorité des ados) d’illustrer votre propos par la mort RÉELLE d’un être humain. Ce n’est pas un film, c’est de la vie réelle de quelqu’un de réel dont il s’agit. “

        Je comprends parfaitement votre point de vue.

        Je vous rappelle que cette video de compilation de ces personnes adolescentes et adultes adeptes de ces “ jeux de la mort” est dans le domaine publique puisque sur la toile.
        D’autre part pas de sang ni de cadavres exposés dans la video.
        Plutôt que d’imaginer pour préjuger du contenu, fait la démarche plus honnêtement, vionnez et vous pourrez statuer équitablement 😉
        Mais surtout vous auriez dû observer que cette video est avant tot un moyen de SIGNALER RAPELER ET PREVENIR des dangers d’une telle pratique.
        Je confirme mon choix de cette video aussi choquante et perturbante déstabilisante voire pathétique et extrême parce que suicidaire que l’attitude récidiviste des DA sur ce blog qui refusent de respecter les règles basiques de sécurité.

        J’ai parfaitement mesuré l’impacte de mon choix avec cette video. Ce qui m’inquiète cependant, c’est la réaction des personnes qui tout comme vous plutôt que de se concentrer sur le message préventif de la video, s’attardent sur son charcactère voyeuriste futile.
        Il a plongé il s’est tué , il a mépriser le risque il s’est tué = Il n’est certainement pas suicidaire mais il a eu une attitiude suicidaire. Et oui la gravité gagne à tous les coups. Idem pour les gens comme @Sylivie et vous, vous ne voulez pas admettre le danger de vos aveuglements et déni de la réalité, vous méprisé les signaux d’alertes au bénéfice d’une illusion d’affection et de vie idyllique = attitude suicidaire.
        Vous vous offusquez de l’image plus que de l’impacte de la video quand dans mon discours qui l’accompagne prétend vous orienter vers le DANGER MORTEL d’un comportement égocentrique , immature tout comme pour ces adeptes de l’extrême et chez les personnes comme @Sylvie.
        ( avaient-ils une seconde pensé à a souffrance des leurs pour renoncer à cette pratique, Sylvie a t-elle une seconde réfléchie à la souffrance imposée au sien ?)
        J’ai déjà rappelé dans mes interventions passées que nous sommes dans un monde où exposer la réalité dans sa stricte expression soulève plus de contreverse que le fond du problème lui-même. Votre réaction en est une parfaite illustration.
        La violence de la video n’est pas que ces personnes libres de leurs choix soit utilisé comme moyen de prévention, mais que vous vous attardiez à votre unique sensibilité quevous transférez sur les autres, au mépris du message qu’elle diffuse.
        Ainsi je ne cacherai pas @Alia , cette réalité que vous ne sauriez voir.

        Bonne continuation,

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour Dandoha,

        Vous écrivez : « Il a plongé il s’est tué , il a mépriser le risque il s’est tué = Il n’est certainement pas suicidaire mais il a eu une attitiude suicidaire. Et oui la gravité gagne à tous les coups. Idem pour les gens comme @Sylivie et vous, vous ne voulez pas admettre le danger de vos aveuglements et déni de la réalité, vous méprisé les signaux d’alertes au bénéfice d’une illusion d’affection et de vie idyllique = attitude suicidaire. »

        Je suis étonnée que vous pensiez que ma remarque sur cette vidéo a pour cause un déni caché puisque j’explique au contraire que je suis absolument d’accord avec le fond de votre message (et que je regrette, UNIQUEMENT, ce choix de vidéo).
        Puisque vous évoquez ma situation, je n’ai pas eu le moindre contact réel ou virtuel avec l’unique PN que j’ai rencontré (et avec qui j’ai eu une histoire de 3 mois avant de le quitter face à la non concordance de ses mots et de ses actes) depuis plus de trois ans. J’ai coupé les ponts avec l’intégralité des personnes que nous connaissions en commun (même des gens que j’aimais bien, mais je ne voulais garder aucun lien avec lui). J’ai supprimé Facebook. Contrairement à Sylvie, depuis le jour où j’ai dit « je te quitte » je n’ai plus jamais touché sa peau. Grâce à ce blog, j’ai compris que le no contact doit être absolu donc je ne dois même pas avoir la curiosité de chercher son nom dans google une fois tous les six mois pour savoir ce qu’il devient professionnellement. J’applique aujourd’hui un no contact sans la moindre faille.
        D’ailleurs, je n’ai pas répondu à Sylvie car je ne comprends pas sa situation et son choix. Je ne juge pas, mais ça ne m’est pas compréhensible rationnellement. Comment peut on retomber dans les bras de ces individus vides ? Une fois le masque tombé, nous voyons qu’ils n’ont pas plus d’épaisseur que le néant et que l’unique chose qui leur appartient bien (et qui n’est pas un trait de personnalité volé), c’est leur volonté de destruction. Comme vous dîtes Dandoha, l’unique issue est la mort (physique ou psychique) si vous restez avec un prédateur.

        Pour en revenir à mon objet, la vidéo, je crois qu’il faut différencier le droit de partager une vidéo qui est dans le domaine publique et l’autorisation morale de le faire. Je perçois personnellement l’image de la mort d’un individu comme l’image la plus intime qui soit, plus intime même que la nudité. Pour donner des exemples, le soir de l’attentat du 14 juillet 2016 en France, la chaine France 2 a diffusé des images très choquantes de cadavres (d’enfants notamment) et l’interview d’un homme endeuillé dans un grand état de choc. Ils avaient le droit de le faire et ils ont invoqué « le devoir d’informer » mais ils ont été épinglé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. De même, le cadavre du petit garçon syrien mort sur une plage turque a été exhibé dans tous les journaux européens comme si l’image de son corps était devenu une propriété publique. Personnellement, cela me choque car je pense à ses parents qui doivent affronter un deuil bien particulier.

        Vous dîtes que j’aurais dû regarder la vidéo avant de parler mais je vous ai expliqué que je ne trouve pas cela moralement acceptable. Donc, contrairement à beaucoup de personne sur ce blog qui tente des aventures qui ne sont pas en adéquation avec leur éthique tout en sachant parfaitement à quoi s’en tenir (je parle ici des personnes qui retombent dans les bras du PN une fois le masque tombé), je n’ai pas cliqué sur la vidéo puisque le titre me faisait savoir qu’elle n’est pas en concordance avec mes valeurs.

        Prenez soin de vous,

        Alia

        Aimé par 3 people

      3. @Alia,

        “ je crois qu’il faut différencier le droit de partager une vidéo qui est dans le domaine publique et l’autorisation morale de le faire. Je perçois personnellement l’image de la mort d’un individu comme l’image la plus intime qui soit, plus intime même que la nudité. Pour donner des exemples, le soir de l’attentat du 14 juillet 2016 en France, la chaine France 2 a diffusé des images très choquantes de cadavres (d’enfants notamment) et l’interview d’un homme endeuillé dans un grand état de choc.”

        Are you kidding me!!!
        Si je raisonnais comme vous j’aurais pu me penser responsable de la fonte des glaces en Antarctique!!

        “ Ils avaient le droit de le faire et ils ont invoqué « le devoir d’informer » mais ils ont été épinglé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel”.

        Ce n’est pas mon problème je ne suis ni France 2 3 5 ou 9 j’interviens sur un blog et je n’ai diffusé ni cadavres ni sangs . Par contre vous qui préjugez de mon post sans l’avoir visionné vous me diffamez!!!

        “ De même, le cadavre du petit garçon syrien mort sur une plage turque a été exhibé dans tous les journaux européens comme si l’image de son corps était devenu une propriété publique. Personnellement, cela me choque car je pense à ses parents qui doivent affronter un deuil bien particulier.”

        And so what ?!! Let me tell you this , Miss morality BOMB ARE BOMB EVERYWHERE PEOPLE ARE KILLED ALL AROUND THE GLOBE.

        Merci de remettre cette vidéo et la laisser dans son contexte ici au delà de votre émotivité exascerbée. Get over yourself !!
        Votre nation ni la mienne ni aucune autre n’ont le monopole de la moralité et de la souffrance.
        Il y a ceux qui se font tuer et ceux qui se tuent, le résultat final est le même la mort tragique.

        Une ancienne victime comme @Sylvie qui persiste à rester connectée avec un PN c’est la même dmarche suicidaire que ces adeptes du FREE CLIMBING les deux clans sont conscients du danger mais le nie au nom de l’orgueil.

        Again , je n’ai JAMAIS diffusé de cadavre ni sang sur ce blog, je trouve vos raccourcis exagérés et très dangereux parce que sans fondements aucun, vous avez le toupet de parler avec foi d’un sujet que vous ne maîtrisez pas du tout, vous êtes totallement incompétente en la matière.

        C’est comme si @Scarlett avait crée ce blog sans avoir jamais expérimenté ni étudié sur le PN et affirmée sans bases rationnelle. Ou encore que je me présente devant un juge pour défendre un client que je n’ai jamais rencontré ni même ouvert le dossier.

        Vous faites de la revendication du vide ici.

        Peace,

        J'aime

    3. Oui Dandoha, c’est tout aussi suicidaire pour un DA de retourner vers un PN, après avoir analysé et compris rationnellement la situation, que le Free Climbing ou tous autres pratiques similaires peuvent l’être, et pourtant …

      Est-ce vraiment uniquement un problème d’ego, comme le dit plus loin dans cette discussion Scarlett ?
      Sans doute, dans certains cas.
      Pour ma part, je pense également à un problème de masochisme.
      Le lien de souffrance morale que j’ai eu avec ma mère depuis m’a naissance m’a vraiment fait confondre amour et souffrance, avec tous les défauts de discernement que cela implique !
      Après tout, comment apprend on le sens du mot « Amour » ? Si, lorsque vous aviez découvert la couleur verte, on vous l’avait nommé comme rouge, elle serait rouge pour vous aujourd’hui, n’est-ce pas ?

      Replonger dans le drame, c’est se sentir revivre !
      Comme je le comprends !

      Ce que je viens d’écrire est une pure horreur, j’en ai conscience et je travaille sur moi comme je peux pour m’en défaire. Le conditionnement est puissant, et je souhaite expérimenter par moi même l’autre coté de la chose, et pas que lire sur le sujet en me culpabilisant de ne pas connaître, ce qui m’aiderait à me maintenir sur cette voie de la raison, qui malheureusement m’a aussi conduit a une totale dépression qui paralyse ma vie.

      Le No Contact physique a tenu, mais le vrai no contact, le No Contact psychique n’a jamais encore vraiment existé de mon coté.

      Il y a 3 semaines, j’ai reçu une demande de ce type pour intégrer mon réseau sur Linkedin, je n’en revenais pas et pourtant ma première émotion a été (allez y les filles, je suis prête à tout entendre ….) la joie, un petit bonheur …. a suivi un court échange de mails, dans lequel tous les drapeaux rouges étaient bien là : « Bonjour Réalité ».

      Il avait du s’ennuyer, ou était frustré et avait pensé à moi, l’objet sympa et aimant facilement utilisable. J’ai tenu, tout recoupé immédiatement, mais à quel prix émotionnel !
      Au moins je n’en mourrais pas aussi rapidement que ces Free Climbers et autres fous d’adrénaline, et je me donne une chance de trouver, … je ne sais pas quoi exactement…

      J’ai beaucoup avancé dans la compréhension de mon histoire depuis ma naissance, compliqué, compliqué mais le puzzle se rassemble. je vois bien mon fonctionnement ( je n’en suis certainement pas fier) mais ce n’est pas pour cela que je le maîtrise … Manque de volonté ???

      Bises à toutes !

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour @Nicky , bonjour tout le monde, en tant qu’ancienne DA , je comprends parfaitement ce que vous expliquez. La première des choses que je voudra dire c’est qu’en théorie, comprendre que l’on est DA, amorcé le chemin de libération. Je m’explique : Tant que j’ignorais ce qu’était la DA et que je l’étais. Tout se faisait de manière inconsciente. À partir du moment où j’ai compris , même si je le concède, c’est un combat intérieur, j’ai pû modifier et apaiser mes « travers » et mes prises de risque. J’ai pû décider de vivre au lieu de survivre. Je ne sais pas si ce que je vous dis va vous aider mais pour ma part ce qui m’a aidé à été de remonter chacune « des ficelles » de chacun de mes dysfonctionnements. La peur de l’abandon, la peur de la solitude , le manque de confiance en moi, le masochisme inconscient de me sentir vivre dans la souffrance etc… Évidemment les sources de ces dysfonctionnements se trouvaient toutes dans mon enfance. Et chaque fois que je trouvais la cause, « je coupais mentalement la ficelle ». Accepter notre enfance aussi imparfaite soit elle et se dire que nous n’en étions pas responsable, que ce n’était pas parce que nous étions indigne d’être aimés qu’elle a été ainsi m’a fait beaucoup de bien. Notre enfant intérieur porte la culpabilité de ses malheurs en quelques sorte. Et c’est lui qu’il faut soigner. D’ailleurs quel enfant est indigne d’amour ??? Aucun ! Ensuite (mais ça c’est personnel) jai cherché à comprendre les sources des dysfonctionnements de mes parents , qui se trouvaient là aussi dans leur enfance (la psychologie n’a rien de magique , elle est même d’une grande logique) Pour leur pardonner sans les excuser mais comprendre et accepter leurs imperfections pour accepter les miennes afin de ME libérer . (J’espère être claire 😬) Le pardon est à mon sens vraiment nécessaire pour avancer , car si on ne pardonne pas aux autres on ne se pardonne pas à soi-même et on reste englué dans nos peurs et notre victimisme. J’ai cru longtemps que pardonner était un acte altruiste, en réalité, rien n’est plus personnel que pardonner. C’est ainsi que l’on coupe les liens toxiques à mon sens. L’amertume , la rancune , la colère, sont des chaînes… Ça a été ma façon de procéder, en tous cas, ce n’est peut été pas celle de tout le monde mais pour moi ça a fonctionné. 😊Je ne me permettrais pas de vous dire que vous manquez de volonté , en revanche, si par vous même vous avez l’impression de tourner en rond , je vous conseille de vous rapprocher d’un professionnel. Excellente journée à tous ! 💋

        J'aime

      2. Addiction au drama et à l’adrénaline des montagnes russes, classique 😊

        J’en parle dans mon article sur les aimants à pervers narcissiques.

        Les personnes dépendantes affectives sont habituées à vivre dans un environnement chaotique émotionnellement. Naturellement elles vont reproduire ce modèle relationnel encore et encore tant qu’elles ne prennent pas conscience de ce fait.

        Ceux qui ont des parents sous addiction ou malades mentaux ont aussi eu une enfance instable.

        Le chaos en lui même n’est ni négatif, ni positif. S’il vous procure du plaisir, provoquez le. S’il vous détruit, il serait intelligent de changer de fonctionnement, comme tout élément contre productif dans votre vie. Après, c’est à chacun de faire ses choix ✌

        Bon we

        J'aime

  5. Bonjour à toutes et tous,
    De retour de vacances en Corse seule où j’ai pu me poser, réfléchir à toute cette année de thérapie, en tirer des leçons, continuer sur la voie de la guérison. Continuer à aller à la découverte de moi, ne prendre soin de que de moi durant ce séjour. Je n’ai pas donc lu le témoignage de Philomène. Mais il est certain que faire face à sa responsabilité est la voie qu’il faut emprunter pour s’en sortir. J’ai lu des livres que je conseille à toutes (et tous) Jean-Charles Bouchoux ‘les pervers narcissiques », il est écrit de façon claire où le fonctionnement de la « non relation » sonne comme une évidence. Ce même auteur a écrit « pourquoi m’as tu abandonné(e) ? Sortir de l’angoisse d’abandon, cesser d’être victime est un ouvrage où les mécanismes psychiques sont très bien décrits.
    Enfin, un peu plus compliqué à lire un livre de Paul Claude Racamier « les perverssions narcissiques ». Ouvrages magistrales sur le thème, qui ouvrent la porte à des réflexions profondes.
    Sylvie, vous êtes lucide sur votre erreur. Entretenir le contact pendant 2 ans a certainement entravé votre travail de deuil de cette non relation. Vous ne vous aviez probablement pas « débarrasser » de votre drogue, son venin silencieux coulait toujours en vous à votre insu. Alors oui dés que la drogue s »est approché de vous, vous avez laisser tomber toutes les barrières. Vous avez fait une amer expérience. Je pense que vous n’avez pas à vous « fouetter » mais à y réfléchir de manière très profonde de ce lien toxique que vous avez durant ces années continuer d’établir. Quel a été votre empêchement à ce moment là d »établir un no contact ? Pensez vous avoir suffisamment travailler vos failles ? PN et victime ont la même faille narcissique, utilisent les mêmes mécanismes mais sont pourtant l’opposé l’un de l’autre. Un pn tout comme la victime ne se rencontrent pas par hasard, c’est la clef pour ne jamais tomber dans la répétition, ne pas avoir peur d’aller voir au plus profond de nous même si ce n’est pas toujours agréable. Nous sommes maîtres de notre propre vie.
    Mais vous semblez avoir très bien compris tout cela. Fort heureusement qu’il ai « choisi » l’autre femme comme nouvelle proie..il en avait certainement fini avec vous, vous étiez devenu un objet qui ne lui rapportait pas assez. C’est un peu abrupte mais vous le savez comme moi c’est la réalité. C’est ce qui pouvait vous arrivez de mieux. Je suis sûr que vous allez panser vos blessures et apprendre en tirer la leçon de façon définitive. Au passage votre poème est très joli. Bonne continuation à vous

    Aimé par 4 people

  6. Merci @Scarlett, je n’ai même pas eu le temps de développer sur la parentification. Je l’ai vécu cette parentification, voilà pourquoi j’en ai parlé, j’ai longtemps cherché quel était le nom de ce processus très destructeur, c’est une prise d’otage du développement de l’enfant, d’autant plus qu’il vient d’un parent qui finalement aime mal son enfant mais qui se pense bienveillant car il n’est pas étiqueté maltraitant, l’enfant parentifié n’est pas Cosette, pas de trace visible de ce qu’il traverse, c’est un enfant qui va avoir toutes les bonnes intentions visibles de la part de son parent défaillant, d’un point de vue extérieur, la mère va lui faire de bons petits plats, dire du bien de son enfant aux autres etc mais la mère est envahissante, elle prend son enfant pour son psychologue, son meilleur ami, avec des confidences trop lourdes à porter à son âge car il n’a pas la maturité psychique nécessaire pour les accueillir, ce n’est pas son rôle, le parent défaillant au lieu de demander une aide thérapeutique pour soigner sa DA et de faire l’effort d’améliorer ses relations amicales choisira cette facilité de trop s’appuyer sur son enfant qui est à disposition finalement.

    Pendant ce temps-là, cet enfant a une angoisse profonde d’abandon car il voit bien que son parent est instable, quel que soit l’âge de l’enfant il le ressent, alors il use de stratégies d’adaptations, fait tout pour ne pas contrarier le parent défaillant, et pendant qu’il court à satisfaire les trop grandes exigences de ce parent, il ne se construit pas, il ne vit pas ses propres expériences, il n’apprend pas a ressentir ses propres émotions et à les exprimer, il souffre en silence sans savoir pourquoi mais il ressent parfaitement le malaise, et personne d’autre que lui ne le voit car la société valorise les mères poules, les mères envahissantes, la mère tout court et cette bonne image que l’on renvoie à la mère DA qui parentifie son enfant la conforte dans son refus d’affronter la réalité. Les conséquences sur le psychisme sont désastreuses, c’est un mécanisme qui fabrique des futures proies potentielles, c’est avec grand plaisir que j’en reparlerais avec vous tous car en tout cas personnellement c’est ce qui me tenait à coeur dans le témoignage de @Philomène.

    @Sylvie
    Vous aimez souffrir, c’est incompréhensible pour moi le masochisme mais je respecte le fait que cela existe,

    Peace

    Aimé par 5 people

  7. Bonjour à toutes !

    Tout d’abord, je suis comme vous toutes, très déçue du retrait du témoignage de Philomène mais je respecte son choix. Je sais qu’elle a répondu à mon commentaire mais je n’ai pas pu lire la réponse… Je lui souhaite un vrai no-contact éternel avec son PN et une vraie reconstruction avec l’aide de professionnels.

    En ce qui concerne Sylvie, je suis aussi très étonnée par son attitude. J’ai moi aussi laissé énormément d’objets auxquels je tenais dans mon ancienne maison où il vit actuellement avec la nouvelle proie. Pour ma part, il n’a pas arrêté de m’attirer là-bas pour récupérer ces objets ou cueillir les fruits des arbres que j’avais planté, mais j’ai toujours refusé. Ce qui est perdu n’est rien à côté de l’émotion qu’il faudrait contrôler pour retourner dans ma maison habitée par une autre. Et je sais qu’il tente sans arrêt de me faire entrer dans une triangulation.
    Je suis toujours étonnée qu’une personne qui est informée de ce qu’est un PN ne s’en aille pas en courant.
    J’ai bien ressenti une addiction intenses plusieurs mois après la séparation, mais j’étais très consciente que c’était juste une addiction (Je continuais à le détester pour ce qu’il m’avait fait). Cela se manifestait par des pensées focalisées sur lui et sa nouvelle compagnes nuits et jours. Je devais faire du jogging ou des heures de marches pour que mon cerveau cesse de tourner en rond sur le même sujet. C’était épuisant.
    Et quand j’ai fini par être indifférente à leur liaison, j’ai commencé à vouloir étudier son comportement et je l’ai laissé venir quelques temps à la maison pour observer comment il se comportait, quels mensonges il allait servir etc. Mais j’en ai parlé à l’époque, la relation a tourné en sa faveur et je me suis retrouvée à nouveau bouleversée. Je l’avais hélas sous-estimé !
    Voilà! tout ceci pour dire que No-contact, c’est aucun contact point ! On ne le voit plus, entend plus , lis plus… il n’existe plus pour nous. Après un no-contact de durée variable, c’est juste du bonheur de se retrouver enfin libre!
    prenez soin de vous !

    Aimé par 3 people

  8. Re-Bonjour @ Tous,

    Je pense ne pas être la seule à l’avoir demandé, mais… Pourrait-on publier les témoignages et définitions les plus intéressantes sur la parentisation ?

    Ce blog se tourne résolument et de plus en plus vers le profil de la personne en interaction avec le PN (DA, HP, Co-dépendant, etc.). Je trouve cela rafraîchissant parce que dans la description générale de la « victime du PN », on a souvent l’impression que c’est un « Ange » de gentillesse et de pureté… alors qu’en fouillant, on voit bien qu’elle a des raisons de former avec ses colocataires des tandems aussi sournois. Masochisme, fantaisies de toute puissance, ego surdimensionné, absence de projet de vie intrinsèque…

    On peut se fourvoyer en étant jeune, en n’ayant connu dans sa famille que cette toxicité, je le répète – je ne vais pas jeter la pierre sur les « raisons qui font que ». Cependant, lorsque l’on veut travailler sur ces raisons, ce blog est vraiment le seul utile que j’ai trouvé. Ailleurs, on ressasse comme dans un téléfilm sur France 3 ou une vaste fresque de Balzac, « Vie et turpitudes du PN ».

    Concernant la parentisation et pour apporter mon grain de sel, elle est surtout un très mauvais modèle familial. La parentisation par le parent suggère aussi à l’enfant que les adultes sont impuissants. Il ne se construit pas avec un modèle adulte « fort », avec une personne stable et solide. Les sautes d’humeurs puériles chez ce genre de personnes, ses angoisses incessantes, son invasivité, son incapacité à couper le cordon, son incompréhension à comprendre qu’il a donné la vie comme on ouvre une porte (processus d’accompagnement puis d’envol), pas comme on achète un jouet (hyper-présence à l’âge adulte), sont parfois lourdes de sens.

    La PN n’existerait pas sans ces générations soumises aux besoins et désirs d’autrui. Ensuite, l’enfant a surtout du mal à privilégier ses besoins en premier. Il a du mal à imposer ses propres ressentis et trajectoires. Comment le pourrait-il ? Jusque là, sa survie reposait sur la capacité à suppléer l’être défaillant qui devait l’élever. Comment pourrait-il savoir qu’un autre mode de relation, le partenariat, existe ?

    Ce sont des concepts que je ne connais pas. Je ne cherche pas à les explorer pour rejeter la faute sur mes parents (on fait tous de notre mieux), mais pour comprendre quels mécanismes psychiques sont mal encodés en moi, et que je pourrais améliorer.

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour @Deborah,

      Vous avez raison, en plus d’être un modèle familial nocif, il ne permet pas à l’enfant d’imaginer que d’autres modèles existent, et oui effectivement tout cela contribue à perpétrer l’héritage transgénérationnel de modèles familiaux défaillants entre autres.

      À tous, petite précision concernant les termes, on peut parler de parentification, parentalisation ou encore adultisme, c’est le même processus.
      Précédemment, j’ai parlé sur le témoignage retiré de ne pas confondre avec la parentalisation mais je voulais dire avec la parentalisation qui peut être positive dans la construction d’un enfant, c’est à dire lui donner une responsabilité ponctuelle, en adéquation avec son âge, afin de l’encourager à aller vers l’autonomie et pour laquelle il sera reconnu.

      À tous, je me permets de mettre ce lien pour mieux comprendre la toxicité de cette dynamique familiale:
      http://untempspoursoi.hautetfort.com/archive/2009/05/26/adultisme-ou-parentification-une-strategie-de-survie.html

      J'aime

  9. merci pour le commentaire de Sylvie!!!! cela m’ouvre réellement les yeux!! j’ai eu pratiquement la même histoire avec mon PN il y a 6 mois…. LA Même!!! il me met en concurrence avec une autre, puis il me flatte pour que je revienne, puis il choisit l’autre etc….. j’ai souffert énormément , et encore aujourd’hui je n’arrive pas tout à fait au no contact complet…. comm Sylvie , quand par hasard je le vois , j’aime tellement me blottir contre lui et il me fait tellement d’effet!….. Mais c’est un pervers et depuis 1 an j’ai arrêté toute relation poussée avec lui… maintenant la relation est pratiquement morte, je pense qu’il doit avoir trouvé une nouvelle victime et s ‘être lassé de moi .. tant mieux!! merci mille fois pour votre blog, Scarlett , cela nous aide tellement! et merci à Sylvie…

    Aimé par 1 personne

  10. Je vous avoue que j’ai du mal à comprendre votre rechute. 2 ans sur ce site et vous en êtes au même point qu’au début. C’est triste pour vous.
    Que l’on se laisse berner lorsque l’on ignore ce à quoi l’on a affaire, soit.
    Mais là ce n’était pas votre cas. Vous naviguez sur ce site depuis 2015. Vous avez lu des dizaines de témoignages relatant des expériences identiques à la votre. Dans tous ces témoignages, sans exception, celles qui ont de nouveau cédé aux sirènes du PN se sont cruellement vautrées…
    Et pourtant vous gardez un contact avec le PN. Scarlett le redit et le redit, no contact absolu.
    Même pas de conversation anodine, même pas pour vous demander l’heure ou le prix du pain : Si tu as besoin de l’heure va t’acheter une montre et va à la boulangerie toi-même. Et surtout ne m’appelle plus jamais.
    Le mien le jour où j’ai mis un terme à tenter de garder un lien par la flatterie. J’ai eu le droit à : »je ne connais pas d’autres personnes comme toi », « pas une seconde je ne me dis qu’on ne se verra plus jamais », « je n’ai pas envie qu’on ne se voit plus du tout », etc etc. Snif. Et bien non mon grand ce ne marche pas comme çà, tu te barres, tu m’oublies et ferme bien la porte derrière toi. Pas d’ambiguités, pas de demi mesure.
    A partir du moment où vous avez gardé le contact avec lui, vous saviez parfaitement à quoi vous vous exposiez, désolée de vous le dire. Je pense que malheureusement vous n’attendiez que çà, le petit signe de sa part… Je vois d’ici le tableau : « s’il continue à m’écrire de temps en temps c’est qu’il ne m’a jamais oublié au fond » (musique de violons en fond). Non s’il vous écrit de temps et temps c’est juste pour s’assurer qu’il vous a bien sous sa coupe et que vous serez dispo le jour où il aura besoin de vous.
    Ce que vous lui avez d’ailleurs confirmé car il ne lui a fallu qu’une seule petite phrase et une conversation moins anodine que les autres pour que vous fonciez tête baissée. Le PN ne revient que s’il sait qu’il a une chance : ils sentent la faille et l’hésitation aussi sûr que le porc sent la truffe.
    Vous avez laissé rentrer vous-même le loup dans la bergerie et vous êtes surprise qu’il vous bouffe ? A quoi vous attendiez vous d’autre ? Dans aucune histoire, le loup n’épouse la chèvre…
    Les ficelles sont les mêmes, ils reviennent avec de belles déclarations : « il me dit qu’il a souffert pendant deux ans ». Houlala le pauvre… pffff. Evidemment, il ne va pas dire vous dire : « je t’ai gardé sous le coude pendant deux ans et maintenant je vais te sortir les violons pour jouer à l’un de mes jeux préférés, la triangulation pour les nuls, t’es prête ? ».

    Malgré tout ce que vous avez pu lire ici et ailleurs, vous avez continué à vivre dans l’illusion savamment entretenue que vous étiez une reine sur son échiquier, alors que pour lui, vous n’avez jamais été rien d’autre qu’un petit pion parmi d’autres, interchangeable et sacrifiable. « Comme nous l’avons toute été avec nos toxiques respectifs. C’est difficile à accepter mais c’est prendre conscience de cela qui vous permettra de lâcher prise.
    Cela n’a rien à voir avec la qualité de votre personne, vous pourriez être Marie Curie, Simone Weil ou Mère Teresa, les choses se seraient passées de la même façon. C’est sa façon d’être, sa perception froide et utilitaire des gens, qui que vous soyez cela n’y changera rien. Les gens ne changent pas leur nature profonde, on ne fait pas d’un cheval de trait un cheval de course. On peut évoluer dans une certaine mesure, mais passer du connard égocentrique et immature à un preux chevalier sur son beau destrier, çà n’existe que dans les films ou les contes de fée. C’est d’autant moins probable que le PN se trouve très bien comme il est, et qu’il n’a absolument aucune envie de changer d’un iota pour qui que ce soit.
    J’espère pour vous que cette fois, cette nouvelle expérience malheureuse vous aidera à ouvrir définitivement les yeux sur lui et aussi, et surtout sur vous. On est humain, on peut tous se tromper mais il faut en tirer des enseignements. Si on répète les mêmes erreurs à l’envi, en faisant des choix dont l’issue est écrite d’avance, c’est votre droit, chacun sa route. Mais alors il faut assumer et ne pas venir se plaindre après.

    Aimé par 12 people

  11. @sylvie
    Vous faites être en contact avec lui depuis 2 ans, par téléphone environ tous les 2 mois.
    Qu’avez vous tiré de ces échanges ?
    Au tout début de ma rupture avec mon pn il y a 6 mois, j’ai gardé un  » low  » contact. Je ressortais de ces échanges bizarrement soulagée et vidée.
    Ces contacts n’avaient comme but de maintenir l’emprise. Je le ressentais mais je n’arrivais pas à passer outre.
    Aujourd’hui je l’ai sorti de ma vie. Je ne dis pas que c’est facile, mais je m’y tiens.
    Quand je sens que je vais fléchir ( comme toute DA au bout d’un moment on est en manque) je me connecte sur ce blog. Je relis les témoignages d’erica et de phenixia qui ont une résonnance particulière en moi.
    Parce que je m’en rendre compte, avec le temps, on oublie le mal que le PN nous a fait. Et les bons moments reviennent en tête. Le danger est là.
    En relisant les témoignages, je me dis: mais non… Je ne peux pas le laisser me refaire du mal à ce point…
    Je ne l’estime pas totalement guérie, mais je fais attention à moi avant tout.

    Aimé par 4 people

  12. Happy Monday My @Scarlett,

    Woaw, les échanges sont de haute voltige, en un week end le blog à avancé de façon extraordinaire, les informations la lucidité des regards sur les victimes.

    Si tu as un problème change ton attitude!!!!.
    On vient de passer un cap immense sur ce blog, alors que les victimes se concentraient exclusivement sur victimisation et actes inommables du PN , les Get Better ont choisi de poursuivre sur la dénonciation du PN pr la stratégie d’énumérer les problèmes de fond : parentification, immaturité, égocentrisme, choix, déni… Formidable
    Moins il y aura de victime qui s’ignore dans sa toxicité attractive moins nous auront de PN.
    A bon lecteur du blog, on ne vient pas ici pour se morfondre ni consentir au deuil collectif, NON NON NON on vient ici pour se reconstruire et construire …DU SOLIDE !!!

    Bravo !!!!
    @Déborah, @Hellosunshine, @Historiacyn, Barbouille, y compris @Sylvie pour avoir eu le courage de témoigner de sa “ bêtise” au combien instructive, @Starrinight, @Scarlett

    Je vous embrasse sur les 2 joues. 💋
    @Philomène a fui certes mais certainement l’esprit à vide 😉

    Stay blessed Beautiful,

    Aimé par 7 people

      1. J’ajouterai au terme irréductibles celui d’incorruptibles. Fortes argumentations, sans complaisance aucune. Chaque jour apporte du neuf convaincant. Merci à toute la team. PS : combien de fois je voudrais mettre simplement un ‘jaime’ plutôt qu’un petit commentaire, aux interventions si justes, (mais ça ne fonctionne pas …)

        J'aime

    1. Beautiful @Dandoha,

      Merci pour ce joli message! J’ai également ressenti que quelque chose de fabuleux s’était produit sur le blog ce week-end, toutes ces ondes positives qui ont traversé mon smart, incroyable, ravie d’y participer à vos côtés les survivantes!
      Des interventions si différentes et si riches à la fois, que chaque façon d’aborder la vie positivement puisse toucher celui qui le désire.
      Merci @Scarlett pour cette belle initiative personnelle, on est ensemble, on avance, ici il y a de la place pour tous ceux qui veulent progresser et continuer de le faire dans leur vie.

      Take care
      💋🌺 ☀️

      Aimé par 3 people

  13. Bonjour Sylvie,

    Je vous ai lue, j’ai lu également les réponses…

    Déjà, je tiens à vous dire que je vous trouve courageuse d’avoir voulu témoigner de votre « rechute ».

    C’est aussi grâce à (et à cause de) ce type de témoignage que nous pouvons confirmer qu’un retour avec un PN est inconcevable et ne fait qu’aggraver la situation.

    Pour vous, cela a été une expérience douloureuse mais riche pour avancer et commencer à vous poser les bonnes questions.

    Je ne doute pas que vous allez redoubler d’efforts pour faire un travail sur vous même pour vous comprendre et vous connaître encore plus.

    Vous avez une chance incroyable et c’est de ne pas avoir des enfants avec lui. Je suis obligée de faire un « low contact » et je vous avoue « envier » les personnes qui n’ont pas fondée une famille avec un PN.

    Je viens d’avoir mes 50 ans et ça fait 1 mois et 11 jours que je suis séparée. Je ne pensais pas avancer si vite et chaque jour je me découvre, mes failles, mes manques, une personnalité plus forte, je commence à connaître mes limites et celles que je voudrais mettre en place vis à vis des autres.

    La raison doit passer avant votre égo qui est le point le plus toxique envers vous même.

    Continuez Sylvie…je suis sûre qu’on se retrouvera dans quelques semaines, mois, années à jouir de la vie sans se retourner sur notre passé toxique qui nous a pourri une toute petite partie de notre vie (25 ans pour moi!) mais oh combien nous avons appris et surtout de nous même.

    Kiffez vous, kiffez votre life!!!

    Aimé par 1 personne

  14. @Alia ,

    Le déni de réalité qui vous incombe selon mon discours c’est celui de préjuger d’une vidéo que vous n’avez pas visualisée volontairement et pour laquelle vous m’attribuez une démarche fausse, et vous vous permettez de parler aux noms des autres quand vous êtes factuellement la seule protestaire.
    En procédant ainsi vous jouez la carte du déni vous nié un visionage simplement sur son intitulé quand vous refusé de le visioner= préjugé.

    That’s it.

    J'aime

    1. Tout d’abord, je ne souhaitais pas vous accuser mais ouvrir une discussion sur un sujet qui me tient à cœur pour des raisons personnelles. La réflexion portait sur la différence entre droit et morale autour du sujet précis des vidéos montrant la mort (ou l’instant avant la mort en l’occurrence) quelles qu’elles soient. Et qu’il y ait du sang ou non et que cette mort ait physiquement lieu 50 mètres en dessous du champs de la caméra ne change strictement rien au fait qu’il s’agit de la mort d’un individu qui n’est pas là pour consentir à la diffusion. Et ça ne change strictement rien non plus au fait que ces personnes ont très sans doute des proches qui les pleurent. J’ai dit une opinion puis j’ai choisi des exemples pour illustrer cette opinion, pas pour vous accuser ni de la fonte des glaces ni des dérives de journalistes sans foi ni loi mais uniquement pour illustrer mon opinion. Il n’y avait aucune accusation et nous ne sommes pas d’accord, point. Cette discussion ne m’empêchera pas ni de penser que j’ai raison d’être émue par la diffusion des images de ce genre ni de lire vos interventions avec intérêt.

      J’ai par ailleurs choisis des exemples français et connus pour être comprise par tous. La France n’a pas le monopole de l’altruisme et des valeurs morales, Dieu sait que nous sommes d’accord.

      Maintenant, je cesse cette discussion hors sujet et laisse cet espace à Sylvie et à sa future (c’est tout le bonheur que je lui souhaite) renaissance.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour @Alia,

        La vidéo n’a pas été publiée non plus sur un forum de parents endeuillés qui ont perdu leur ado qui s’est essayé au roofing, il faut quand même il me semble contextualiser avec le fait que nous sommes sur le blog « Survivre à l’abus narcissique » qui est un blog spécialisé qui parle à de nombreuses victimes/complices de cet abus mais de nombreuses autres personnes ne sentiront même pas le besoin de le consulter. De nombreuses personnes n’ont pas à faire aux PN, à l’abus narcissique, de nombreuses personnes savent caler en l’air les personnes toxiques dès les 1ers instants, ils ne se laissent même pas encombrer par des personnes « simplement » envahissantes, alors c’est sûrement pas un PN qui pourrait les atteindre, voyez plus loin le monde est grand.

        Cette discussion que vous qualifiez vous-même de « hors-sujet » est très révélatrice de votre propre propre processus de deuil. Vous projetez votre propre émotivité et parlez au nom de toutes les familles endeuillées par la perte d’un être cher concernant le roofing.
        Vous dites qu’ils pleurent leur proche, j’ai envie de vous dire qu’il y a des familles qui ont fait leur deuil et qui ne sont plus à ce stade de pleurs et d’effondrement, il y a même des familles qui sont en train de sourire parce qu’ils ont fait leur deuil et repensent à l’ado vivant qu’était leur petit et aux bons souvenirs, ils ne l’oublieront jamais mais choisissent d’avancer; tout cela pour vous dire que vos interventions expriment pour moi votre souffrance personnelle et que c’est vers là qu’il faudrait peut-être creuser dans votre cas. Il y a des ouvrages accessibles sur le deuil et ses mécanismes de défense qui éclairent car ces phases sont normales dans le contexte et varient d’un individu à l’autre et les comprendre permettent de mieux le traverser, puis l’accepter.
        Pour faire un parallèle et revenir au témoignage de @sylvie, le deuil n’est pas seulement celui de la perte d’un être cher, ici il s’agit de faire le deuil d’une relation concernant @sylvie qui n’accepte pas cet échec « sentimental » et qui est portée par son mécanisme de défense qui est le déni depuis 2015,

        Bien à vous.

        Aimé par 6 people

      2. Bonjour chère sister ! 😁 Entièrement d’accord avec ton analyse ! Cette polémique n’est que le reflet de l’état d’esprit d’Alia. Pour ma part , j’ai refusé de regarder la vidéo, je suis trop sensible. @Dandoha a le droit de la publier puisqu’elle est publique , libre à chacun de regarder où non. Je ne spécule pas sur son contenu puisque je ne l’ai pas vu. J’ai compris le message de @Dandoha qui fait le parallèle entre ces ados qui jouent avec leur vie et celles ou ceux qui retournent vers leur PN… Ça c’est important, les débats moraux sur les publications du net n’ont effectivement pas leur place ici je pense ! Encore une fois : Le fond et non la forme ! 😊 Nice day à tous !

        Aimé par 4 people

      3. Hey sister,

        Je ne l’ai pas regardée non plus pour la même raison, l’explication de @Dandoha m’a suffi, bien que chacun soit libre de s’exprimer sur ce qui lui parle ici, comme tu dis le plus important: « le fond et non la forme » 😉
        J’espère que tu vas bien, et que les vacances s’annoncent bonnes, porte-toi bien ma belle 💋💋

        Aimé par 1 personne

      4. Hahaha ! Ça me fait rire , j’ai l’impression d’avoir trouvé une jumelle ! 😂 Mes vacances se passent très bien merci 😊 J’espère que les tiennes aussi ! 😉💋💋

        Aimé par 1 personne

      5. Ahahah sans surprise mais toujours aussi drôle 😂
        Ce blog est incroyable à tous les niveaux! Vacances👍🏻👌🏻 je te remercie, bel après-midi 💋💋

        Aimé par 1 personne

      6. Bonjour Alia,

        J’ai lu votre intervention (et le sujet qui s’y rapporte en l’occurence une vidéo que vous ESTIMEZ trash).

        Je pense que l’on peut effectivement « faire d’une affaire personnelle » n’importe quel sujet sensible et Dieu sait s’ils foisonnent sur Internet. (avez-vous lu les 4 accords toltèques ?)

        On peut aussi débattre à l’infini sur les notions d’éthique, de moralité, de valeurs…etc…Mais il n’y aura jamais de réponse et heureusement. Chacun est libre d’allumer sa (grande ?) télé, de traîner sur facebook jusqu’à pas d’heure, ou d’aller promener seul dans la nature pour y retrouver l’unité dans la silence.

        On ne pourra jamais éviter d’être heurté par telle ou telle image, d’autant que nous savons qu’elles atteignent directement nos centres émotionnels, notre cerveau limbique. Une arme ?

        Votre post est légitime pour vous-même, mais il ne l’est pas forcément pour d’autres, et la neutralité bienveillante est la voie la plus sûre pour faire évoluer les échanges et les mentalités.

        La pensée unique a toujours été la plus dangereuse, quel que soit le sujet, tout sensible soit-il.

        Je n’adhère pas forcément à vos arguments mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer (Voltaire a dit quelque chose de ce genre en son temps, et je plussoie ;-)).

        Bien à vous,

        Aimé par 5 people

  15. Merci à tous et toutes pour partager leurs expériences et leurs avis. Un grand merci à Scarlett pour son effort de créer et maintenir ce blog alive.

    J'aime

  16. Juste une petite aparté sur la vidéo qui fait polémique…
    La différence entre les images des attentats, des blessés, etc diffusées par les chaines, c’est que les gens sur les images n’avaient rien demandé ni à se faire rouler dessus, ni à se faire tirer dessus, ni à se faire filmer. Et ils se sont retrouvés sur le devant de la scène à leur corps défendants. Ils se sont retrouvés victime de quelque chose qu’ils ont subi et non initié.

    Ici, vous avez un jeune garçon qui a dit à son copain : « eh regarde filme moi je vais faire un truc trop cool et on fera des millions de vue sur internet et on se fera un max de thune. » Il n’est victime de personne, si ce n’est de son anerie. Personne ne l’a forcé à faire ce qu’il fait, personne ne le menace d’une arme, il fait sa de sa propre volonté.
    Il savait les risques encourus et il les a bravé. RIP.

    Moi cela me choque que l’on mette sur un pied d’égalité l’image de gens qui allait voir tranquillement un feu d’artifice et qui se sont fait rouler dessus par un malade, avec celle d’un jeune garçon qui aurait mieux fait de plus étudier à l’école les théories de Newton plutôt que d’aller faire le con sur des murs en hauteur…

    alors oui il est mort c’est triste, c’est une réalité, surtout pour sa famille. Mais tous les jours des personnes, des enfants meurent « bêtement », de maladie, dans des guerres, parce qu’ils ont voulu fuir des pays dévastés ou la famine; alors qu’ils auraient sûrement préférés vivre s’ils avaient eu le choix. J’aurais tendance à compatir en premier pour les gens à qui ils arrivent des choses qu’ils n’ont pas cherché, plutôt qu’à ceux qui joue avec le feu volontairement, en toute connaissance des risques encourus et qui se brûlent.

    Aimé par 3 people

    1. Happy Tuesday @Barbouille,

      Merci de rétablir la vérité sur la vidéo, ne vivant pas en France je ne peux pas présumer de du mode de diffusions des attentats qui , en effet ne sont pas au même pied d’égalité que ctte vidéo.

      Honneur et respect @Barbouille

      J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s