[Témoignage] Anna : « Il prend la latte d’un lit et me bat à un point où mon tee shirt reste collé à ma peau, j’ai des marques. Il dit que c’est ma faute, il m’achète un parfum pour se faire pardonner. »

Amis lecteurs,

Voici le témoignage complet de la lectrice Anna qui vous demande des conseils et retours sincères pour pouvoir avancer sur le chemin de la guérison.

Chère Anna, dire que la vie est « injuste » n’est pas tout à fait exact. Certes, il existe un grand nombre de faits qui semblent ne pas avoir de causes apparentes sur cette planète mais dans votre cas, l’injustice vient de vous-même, directement. C’est vous qui choisissez de répéter une situation que vous avez clairement identifiée et qui est le schéma de violence que vous avez déjà connu avec votre père.

Nier cette évidence revient effectivement à vous enfermer dans une posture de victime innocente, sans ressource, sur qui Eric s’acharne. Non. Il fait son œuvre destructrice et vous êtes une victime volontaire, sacrificielle. Au lieu de passer du temps en thérapie de couple dans un premier temps, puis à présent de vous documenter sur les profils pervers narcissiques, il serait opportun de commencer une bonne analyse de… vous.

Il n’y a rien de sorcier dans cette histoire. Vous avez vécu un traumatisme initial qui n’a jamais été résolu et vous le répétez parce qu’il a besoin d’être « exorcisé ». Jusqu’à présent, vous l’avez mis dans un joli cadre et vous le regardez de temps en temps, comme un souvenir douloureux mais vivace. Il est logique que vous répétiez cette violence avec vos partenaires masculins. Pourquoi ? Parce que vous espérez chaque fois réussir à changer la fin de l’histoire. Or, vous le voyez systématiquement : la vie continue. Les hommes comme Eric ne VEULENT pas changer et vous considèrent – vous et toutes les autres – comme des victimes INTERCHANGEABLES. Chacune de vous se pense différente des autres, se précipite dans le piège, materne ces hommes adultes, se laisse humilier, réduire en bouillie… pour rien.

Réalisez que vous êtes dans une répétition macabre et choisissez VOLONTAIREMENT de FUIR ces profils toxiques. Devant tous les drapeaux rouges, prenez un autre chemin. C’est un réapprentissage qu’il vous faut, cela va vous demander du temps et de la volonté.

Tant que vous restez à ce niveau de vibration extrêmement bas, qui consiste à vous comparer à X ou Y, à pleurer parce qu’Eric ne vous a pas encore harcelée… Vous ne vous en sortirez pas. Vous devez vous élever au-dessus de ce jeu immature mais qui peut vous coûter la vie parce que cet homme est violent.

A vous de faire votre choix !

Crédit photo : Edvard Munch « The dance of life »

Je suis Anna et à mon tour je viens vous raconter mon histoire. Je ne sais pas si mon ex-mari est un PN et votre avis m’intéresse. Tout d’abord, je tiens à remercier la créatrice de ce site Scarlett. Je me sens moins seule en voyant le nombre de personnes concernées par ce genre de problème.

J’ai 35 ans et je suis restée 6 ans avec Éric, mon ex-mari. On me disait jolie, marrante et intelligente. Je me trouve à présent vide, moche et aigrie. Je suis extrêmement fatiguée. J’ai l’impression d’être un zombie et j’ai perdu ma joie de vivre. Je connaissais Éric car nous nous étions fréquentés à nos 16 ans brièvement, c’était un peu le Bad boy. Puis le temps à passé et pour diverses raisons liées à des problèmes familiaux, j’ai été placée en foyer.

Les années passent, j’ai été en couple avec un mec violent puis un autre qui lui était alcoolique.

Éric refait surface dans ma vie grâce aux réseaux sociaux, moi qui ne l’ai jamais oublié. Nous parlons pas mal, il a l’air impressionné par mon cursus scolaire et mes stages à l’étranger, moi qui ai arrêté l’école en BEP, j’ai par la suite repris mes études et j’ai décroché un Master.

Lui est allé en prison à de nombreuses reprises pour des histoires d’alcool au volant et pour des menaces à l’encontre de son ex.

Éric est un enfant adopté, il n’a jamais connu ses parents biologiques. Il travaille à présent, d’ailleurs il a toujours travaillé et en entreprise, il est bien vu de ses supérieurs.

Il est en couple mais il me dit que ce n’est pas sérieux. Nous finissons par nous revoir tout de même et il m’embrasse, je suis sous le charme, il me dit qu’il va gérer la situation car je ne souhaite pas être sa maitresse.

J’étais le genre de fille à critiquer les femmes qui acceptaient cette situation. Il informe sa copine de ce rapprochement, qui décide de rompre. Lucie, sa copine est maman célibataire et vit chez ses parents. Elle est issue d’une famille aimante, le père de sa fille est mort alors qu’elle était enceinte et toujours en couple avec lui. A ce stade, je ne connais pas son identité, elle non plus. Je découvre plus tard qu’il s’agit d’une connaissance. Nous étions dans la même école et le même quartier. A ce moment-là, où était ma fierté ? Mes valeurs ?

Les choses s’accélèrent, j’apprends que le lendemain il est allé la voir et qu’il s’est remis avec elle, les choses auraient pu s’arrêter là mais il m’appelle et viens me voir chez moi sans y être convié alors je cède, je deviens sa maîtresse.

Si en apparence, je suis contente et je profite de ces moments, le soir, je dors mal, j’ai la boule au ventre, j’ai du mal à accepter une situation qui s’avère contre mes principes. Il me dit qu’entre eux, ce n’est pas facile, qu’il se pose des questions concernant sa fille qui n’est pas la sienne, qu’il y a trop de disputes et qu’avec moi, il oublie tout, que je suis belle, intelligente et qu’il regrette de ne pas m’avoir rencontrée plus tôt alors je le crois.

Je crois qu’il arrive dans ma vie à un moment où je suis en manque d’affection et où je souffre de solitude.

Éric et moi allons au restaurant, je vais dans les mêmes endroits et nous faisons les mêmes activités qu’avec Lucie. Il m’offre des fleurs et de la lingerie, la même qu’elle. Elle découvre un texto de ma part sur le téléphone d’Éric et mon identité, j’ai honte. Elle me demande de prendre un verre avec elle, elle est calme, ne m’en veut pas mais désire connaître la vérité. Elle me dit qu’il a un problème, qu’il devrait consulter un psychologue et que c’est une merde.

Je me dis que ses paroles sont prononcées sous le coup de la colère. Je lui raconte tout, que je couche avec lui, que je l’aime…elle exige une confrontation, j’accepte pour laver mon honneur, une dispute éclate entre eux mais j’apprends que quelques jours plus tard, elle lui pardonne. Je lui demande de faire un choix et puis je comprends qu’il veut rester avec elle alors je pars, j’ai mal au cœur.

Je n’ai plus de nouvelles, d’ailleurs je change de numéro. Un jour, il m’envoie un email où il veut me voir, il est à présent célibataire alors j’accepte et il me dit vouloir être avec moi. Je suis heureuse, il dit vouloir les mêmes choses que moi, une famille et une stabilité et puis s’il a trompé Lucie c’est parce que c’était moi et pas n’importe qui.

J’apprends qu’avec Lucie, il a été un peu violent et alcoolique, elle a donc décidé de rompre. Je la trouve un peu dure au début mais tant mieux pour moi.

Il est très gentil avec moi, il me parle, m’écoute et il est aux petits soins. Il fait beaucoup de concessions comme ne plus manger de porc, en fait aujourd’hui je pense qu’il a tout fait pour ne pas rester seul. J’essaie d’être la femme présente pour lui et je finis par m’oublier.

En effet, je trouve une lettre destinée à Lucie où il veut qu’elle le recontacte. Il essaie de la voir car elle travaille au même endroit que lui.

Lucie l’a quitté et elle est à présent en couple. Éric la dénigre, elle et son mec, mais alors pourquoi vouloir la reconquérir ? Des disputes éclatent, il me rassure mais agit de façon différente. Un soir, une autre de ses ex l’appelle, il prétend ne pas savoir pourquoi.

Je découvre une personne alcoolique qui fume du shit et boit tous les soirs. Il est accro aux films pornos. Il a toujours besoin de me mettre indirectement en concurrence avec son ex ou une autre, je ne suis jamais bien, je ne suis pas au top comme il dit. Je peux faire n’importe quoi (ménage, repassage, vaisselle…) ce n’est pas suffisant, et selon lui, n’importe quelle femme ferait pareil me dit-il (donc pas de quoi se vanter en somme).

Même si ses ex l’ont quitté et ont disparu, je ne sais comment il a toujours des nouvelles, il garde des relations avec leur entourage, je trouve cela pitoyable et irrespectueux. Je perds confiance en moi et ma famille commence à le voir. Il me présente à son meilleur ami, j’ai l’impression que ça va mieux dans nos relations, c’est un leurre.

Un jour, il se dispute avec lui, celui-ci me confesse qu’Éric appelle Lucie chez ses parents tôt le matin et que la mère de Lucie menace de porter plainte. Il me dit qu’Éric était resté avec son premier amour Karine pendant 7 ans et qu’elle l’a aussi quitté car il lui faisait la misère. J’apprends qu’il l’avait menacée de mort et qu’il a fait un séjour en prison.

Il me dit que ses femmes étaient bien et que je devrais aussi partir pendant qu’il en est encore temps car il n’est pas bien mais moi je reste.

Plus tard son meilleur ami ne donnera plus signe et prendra ses distances. Il ne souhaite plus avoir affaire avec lui car il louait son appartement à Eric et celui-ci ne payait plus le loyer. Eric me disait au début qu’il en était le propriétaire et qu’il a vendu l’appartement à son meilleur ami et qu’il a aussi des parts dans différents business avec son meilleur ami, celui-ci me dit qu’Éric ment. J’ai l’impression qu’il s’invente une vie qu’il n’a pas.

Il ment constamment.

 

Éric continue à boire et conduire sans le permis, le jour il va au travail comme si de rien n’était.

J’ai l’impression de vivre avec docteur Jekyll et mister Hyde.

 

Il finit par faire un accident, il se sauve mais les passants le rattrapent et il finit en prison. Je suis là pour lui durant toute son incarcération, je lui lave ses vêtements, lui envoie de l’argent… il dit que je suis un soleil et l’instant d’après que c’est de ma faute car nous nous étions disputés juste avant. Je rencontre ses parents.

Son père est effacé et sa mère caractérielle, elle contrôle tout, je pense qu’elle a une responsabilité, Éric est devenu assisté, elle lui donne toujours raison. Elle ne m’apprécie pas vraiment malgré ma gentillesse et mes petites marques d’attentions envers elle. Elle me parle de religion, me dit que la mienne fait peur, que si nous avons des enfants ils doivent manger du porc, que nous devons avoir un compte commun… Il sort de prison et recommence à boire.

J’ai l’impression de vivre avec un enfant, il fait des crises, je dois céder, lui passer de l’argent pour son shit sinon il crie et boude. Il trouve un travail dans le nord, il déménage sans me demander mon avis. Je vais le voir les week ends. Il ment énormément pour tout et rien. Il se croit supérieur aux autres, qualifiant certains de ses amis de ratés ou les critiquant physiquement. C’est dur car j’ai envie de partir, je suis malheureuse. Il me parle mal et la minute d’après, il est gentil. Il souffle le chaud et le froid constamment. J’ai l’impression qu’il provoque des disputes pour rien.

Des fois, il fait des crises et me raccroche au nez, je vis mal ce manque de respect. Des fois, j’ai l’impression d’être folle, d’avoir des trous de mémoire ou même d’avoir pris 10 ans de plus. Il attache beaucoup d’importance à ses vêtements et son allure car selon lui je cite « le paraître, c’est le plus important ». Je suis une femme de ménage, je suis épuisée.

Il me promet une bonne soirée pour la fête de la St Valentin et le jour J, rien. Quand je lui parle de sentiment, il me demande « c’est quoi l’amour ? ». Moi si douce, si gentille, je ne me reconnais plus. Il tient des propos irréels, il me rabaisse. Il dit que j’ai raté ma vie, que je suis conne, qu’il va me remplacer par une femme plus jeune ou faire un enfant à sa future maîtresse…

Je pleure tout le temps, je maigris, je le quitte et je reviens car il pleure. Je perds mes cheveux, je deviens cernée, je dors très mal, j’ai des doutes sur sa fidélité. Il me dit que non, que je suis folle et que je devrais me faire hospitaliser en raison de ma maigreur. Je lui demande s’il me trompe avec son assistante, il me jure sur la tombe de son grand père, enterré il y a moins de 24 heures que non il est fidèle.

Lors d’un week-end, il va en soirée sans me proposer de venir, il me dit de rentrer mais il n’y a plus de train. Je suis seule à la gare dans un endroit paumé. Je réalise que j’ai oublié mon sac dans sa voiture alors je l’appelle mais il ne décroche pas. Je reviens le voir chez ses amis, il refuse de me donner la clé du studio et me dit ne pas avoir mon sac.

On s’engueule, il me frappe au visage, j’ai un bleu à l’œil, une ado s’interpose mais il menace de la frapper.

Je calme la situation et je dors dehors le cœur brisé en larmes.

Un autre jour, dans un accès de colère, il me donne des coups de couteau sur les mains, je finis aux urgences avec des poings de suture.

J’ai honte de subir cette violence, je suis intelligente et je suis cadre, comment en est-on arrivés à accepter cette situation alors que j’ai refusé cette violence lorsque j’habitais chez mes parents ? Il ne veut plus que je vienne le week-end, il a besoin de réfléchir, il doute de nous, de son amour.

Je pense en réalité que c’était pour passer du temps avec sa maîtresse. S’il est violent, d’après lui, c’est de ma faute, c’est moi qui fais ressortir le mal. Un week-end, je viens quand même sans lui dire. Je le vois aller chez une personne, je ne sais pas qui, je ne connais pas les noms sur l’interphone. Il sort, choqué de me voir, il me demande ce que je fais là.

Pris de panique, il me frappe au visage, je saigne, il appelle la police.

 

Pourquoi ? Que cache-t-il ? Nous sommes ensemble depuis 5 ans. Je repars le visage tuméfié et le cœur meurtri. Je me sépare de lui 3 mois, il pleure, il appelle tous les soirs et après 3 mois, je cède. La violence et les coups reprennent. Je suis épuisée mais je mène mon enquête, il dit que je ne suis plus attirante sexuellement, que je suis maigre… Il n’aime rien en moi. Et puis, il est de plus en plus vulgaire, m’impose des pratiques sexuelles que je ne veux pas. Un soir, je reçois un texto d’un ami qui me dit que je mérite mieux que ce mec, Eric lit le texto, m’accuse de le tromper.

Il prend la latte d’un lit et me bat à un point où mon tee shirt reste collé à ma peau, j’ai des marques. Il dit que c’est ma faute, il m’achète un parfum pour se faire pardonner.

Je lui parle d’aller voir un thérapeute de couple, il a toujours refusé mais finalement, il accepte. Ne me doutant pas que c’est pour gagner du temps et me détourner des accusations d’infidélité. Il ment à la thérapeute, il dit que je me fais des films, la thérapeute me questionne sur mon enfance, des souvenirs douloureux ressortent, je pleure à m’en étouffer.

Je lui explique que mon père était violent et qu’il trompait ma mère, que je soupçonne Éric de faire pareil. Éric me calme et me glisse que cette fille est un faux problème, « Je ne te trompe pas », me dit-il. Je me dis à ce moment que je suis folle, qu’il a peut-être raison, qu’il ne me trompe pas. Personne ne resterait de marbre face à mes pleurs de douleurs. Je suis lessivée de cette séance. Par la suite, il refuse de m’accompagner alors j’abandonne.

Un soir avec ma meilleure amie, nous décidons d’aller le voir. En effet, il prétend dormir tous les soirs à 20h alors qu’il est de nature à se coucher très tard. Nous restons dans la voiture et au petit matin, il sort avec sa maîtresse. Il me voit, cette fois-ci, c’est moi qui dans un excès de colère m’en prend à lui et sa maîtresse. Je frappe tout le monde et je pars.

J’ai honte, ce n’est pas moi, je ne suis pas une personne agressive, je le suis devenue avec lui.

Durant 8 mois, il pleure, m’écrit des lettres, appelle ma famille et me demande en mariage, il me dit qu’il a compris, qu’il va devenir une meilleure personne. Il redevient gentil, nous nous marions. Rien n’a changé, il boit et fume toujours autant, efface l’historique de son ordi. J’ai des remords, je n’aurais pas dû céder. Le temps passe et il est de plus en plus insistant sur le fait d’avoir un enfant.

Je me dis qu’après tout, il n’y a plus d’autres femmes, il a au moins arrêté ce vice et puis il me dit que je suis vieille, que le temps court, que je dois me dépêcher. Un jour, en allant chez ses parents, je vois le code de sa boîte mail inscrit sur un cahier appartenant à sa mère et je décide de fouiner et là le choc je découvre qu’il a une autre boîte Facebook et email.

Il relance sa maitresse, espionne ses collègues femmes et cherche ses ex. Il envoie des photos à son ex maîtresse qui ne lui répond pas et qui a refait sa vie. Alors avec ma copine, on crée une fausse boîte email pour se faire passer pour la maîtresse et là, il engage la discussion, lui dit qu’il est mal, qu’il pense à elle.

Comble de l’histoire, je suis dans la pièce à côté, ma copine me répète tout, elle est triste de voir qu’en fait, il n’a jamais arrêté. Je sors de la chambre et je lui demande avec qui il parle, il me répond personne. Je regarde son téléphone et sa boîte email, les messages sont encore là. Il balbutie et me dit qu’il ne l’a relançait pas.

Je dors sur le fauteuil, le lendemain, je prends mes affaires et je le quitte. Je contacte mon avocate, après 6 mois de mariage je demande le divorce. Le plus dur, c’est que j’ai ses codes alors je cherche, quoi ? Je ne sais pas. C’est de la curiosité malsaine, je vois qu’il drague l’assistante, celle-ci lui dit qu’il a pris la meilleure décision car il lui confie avoir voulu des enfants.

Je suis jalouse et en même temps révoltée, elle ne me connaît pas, pourquoi balancer ses paroles, il ne risque pas de se remettre en question. Je l’appelle et m’en prend à elle, je suis pitoyable. Elle ne me dit pas qu’il lui a offert des fleurs, je comprends qu’elle est sous son charme. Je l’avertis tout de même que c’est un monstre, elle me dit qu’elle a des enfants et qu’elle est divorcée et son ex-mari était un manipulateur.

Malgré tout, en espionnant le Facebook d’Éric, je vois qu’elle prévoit des sorties avec lui. Je ne peux rien dire car j’ai été dans ce cas. Des fois, quand j’essaie de réfléchir de façon intelligente, je me dis que ces 6 ans ont été terribles, peu d’affection et beaucoup de violence alors que regrettes-tu ? Et la fois d’après, BIM je déprime une nouvelle fois parce que même si c’est moi qui ai demandé le divorce, je me sens seule, humiliée et abandonnée.

Mais ces personnes s’en sortent tout le temps, elles charment et ne se retrouvent jamais seules. Je raccroche, je pleure, il a gagné, il a l’air heureux, il sort, fait la fête et drague. La vie est injuste, son ancienne maîtresse à un copain depuis un an, Lucie a refait sa vie, lui drague l’assistante de son entreprise. Le pompon de l’histoire, j’ai pu voir sur son compte Facebook qu’il cherchait ses ex, sa maîtresse et d’autres filles mais pas moi comme si je ne lui manquais pas.

La date approche et nous allons nous rencontrer au tribunal. J’ai lu votre texte concernant la jalousie sur la nouvelle proie mais pensez-vous qu’il va changer ? C’est peut-être moi le problème ? En imaginant qu’il rencontre une femme qui se respecte comment réagira-t-il ? Je suis au travail et en ce moment j’ai une énorme boule au ventre.

Il parait que ceux qui partent sont ceux qui s’en sortent le mieux, je n’en sais rien et j’en doute. Je sais que j’ai des envies de suicide des fois, c’est comme si on m’avait pris mon âme, j’ai des grosses périodes de déprimes mais j’évite d’en faire par à mes amis, j’en ai perdu certains fatigués de m’écouter mais de ne pas me voir agir. En fait, il m’arrive de douter. Et si ce n’était pas un PN parce qu avec la fille précédente il s’est mal comporté (infidélité, mensonge ..) mais pas d’humiliation…

Merci de votre écoute

Publicités

62 réflexions sur “[Témoignage] Anna : « Il prend la latte d’un lit et me bat à un point où mon tee shirt reste collé à ma peau, j’ai des marques. Il dit que c’est ma faute, il m’achète un parfum pour se faire pardonner. »

  1. Bonjour,
    J’ai été mariée à un PN.
    Je l’ai quitté juste avant de finir dans une tombe.
    4 mois et demi après notre mariage, je suis devenue handicapée suite à une intervention raté.
    Il à été des plus cruel.
    Je relate mon histoire d’erreurs médicales et l’enfer qu’il m’a fait subir dans un livre.
    Quitter un PN est le seul remède même si le temps n’arrive pas à nous faire oublier cette souffrance.
    Léna

    Aimé par 2 people

  2. Chère @Anna,

    Et oui exceptionnellement je vais commencer mon post par “ Chère” comme sur ces magazines féminins répandus dans les salles d’attentes médicales….

    Je vous cite: “ Je ne sais pas si mon ex-mari est un PN et votre avis m’intéresse. Tout d’abord, je tiens à remercier la créatrice de ce site Scarlett. Je me sens moins seule en voyant le nombre de personnes concernées par ce genre de problème.”

    1°) Vous remerciez @Scarlett dès vos premières lignes pour ce blog où vous vous sentez moins seule, ce qui signifie que vous vous retrouvez et identifiez à travers les rubriques et témoignages du blog.
    En d’autres termes si vous souffriez du colon ou du gros orteil, aucun témoignage ne correspondrait à votre profil et vous n’auriez pas eu à vous y identifier , n’est-ce pas?!!

    2°) Vous vous sentez moins seule parce que vous constatez que vous n’êtes pas la seule à avoir “ ce genre de problème”.
    Soyons claires et précises: “ ce genre de problème” traité tout au long du blog est lequel? Oh mais c’est bon sens mais c’est biensur LE PERVERS NARCISSIQUE dans tout ses panels n’est-ce pas?!! 😉

    3°) Donc quel était votre requête déjà?!! ….. Ah oui “ …et votre avis m’intéresse”.

    Vous l’avez .

    Maintenant , dans le dernier paragraphe de votre témoignage vous écrivez penser au suicide , mais vous avez une façon très personnelle d’aborder le sujet du suicide je vous cite:

    “Il parait que ceux qui partent sont ceux qui s’en sortent le mieux, je n’en sais rien et j’en doute.”
    “Je sais que j’ai des envies de suicide des fois, c’est comme si on m’avait pris mon âme, j’ai des grosses périodes de déprimes mais j’évite d’en faire par à mes amis, j’en ai perdu certains fatigués de m’écouter mais de ne pas me voir agir. En fait, il m’arrive de douter.”

    Votre pensée suicidaire à des aspects sacrificiels, je m’explique:
    Comme vous refusez de voir la réalité et persistez à trouvez des circonstances atténuantes à tous les actes inhumains de cette individu pour qui vous avez la plus grande dévotion et que vous vous êtes convaincue de qualifier ça de “ l’Amour” vous en êtes réduite à penser vous sacrifier pour lui.

    Ce qui pourrait effectivement abonder dans son sens de pervers et irradier son égo:

    Le PN: « Elle s’est suicidée pour moi, quel formidable dévotion, le sacrifice suprême”.

    Donc je revens vers vous @Anna, voilà un mec qui a bradé son âme et sa dignité à l’alcohol, ce qui lui donne suffisament de lâcheté et de machiavelisme pour battre Julie ou Lucie whatever à ce stade la victime de ce psychopathe est un punching ball , mais elle au moins est épargnée et conserve la vie parce que vous vous avez pris le relais, et lui en bon pervers il vous massacre à coup de latte de lit et à la démence de lui même appelé les “popos » aka. La police, lui même vous dit de partir , mais vous persistez vous êtes “ zamoureuse” malgré votre demande de divorce. En réalité vous êtes comme toute dépendante affective qui ne supporte pas la solitude, du moins de ne pas avoir un homme à ses côtés .

    J’ai quelques questions:

    Quand vous êtes née, le cordon ombilicale était il relié à cet alcoholique psychopathe?!!

    Son nom est -il tatoué sur vos arthères vitaux disant que si il n’est pas à vos côtés pour vous massacrer vous risquez de mourrir?

    Et enfin que pensez vous qui va arriver si vous vous suicidé pour ce psychopathe?

    Je vous donne la réponse en mille: il n’ira même pas à vos funérailles il ira se chercher une autre proie qu’il poussera au suicide.

    Il serait peut être grand temps @Anna que vous soyez suivi par un psychiatre qui fasse un travail avec vous de reconstruction en partant de vos blessures d’enfances.

    Il vaut mieux laisser GAME OF THRONES à la fiction et apprendre à construire votre vie individuelle avec de nouvelles bases et de vrais valeurs humaines et personnelles , il n’y a rien d’humain ni amoureux dans ce que vous racontez. Vous êtes sur ce blog parce que vous avez mis votre vis en danger et jouez avec les energies, vous n’avez aucune notion de la dignité humaine, ni du respect de soi, votre sens des valeurs est erroné certainement depuis la base. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible d’y remédier immédiatement et en thérapie, soit vous vous faites suivre ou vous deviendrez par votre envie et colère une statistique suffisament vulnérable pour devenir à son tour un monstre. Il n’est pas normal que même après une demande de divorce vous puissiez faire une obsession sur Lucie. Faites vous suivre il n’est pas trop tard.

    Vous avez mon avis le plus complet,
    A vous lire,

    Aimé par 4 people

  3. @dandhoa merci de ton avis. Je previse que c’est lui qui m’a demandé en mariage. Et quand je dis: « ceux qui partent s en sorte mieux ». Je voulais dire ceux qui quittent les PN (rupture). Il m’a fallu plusieurs ruptures avant que celle ci ne soit la bonne. C’est juste une question que je me pose: et si demain il rencontrait une fille equilibré ne souffrant d’aucun manque comment serait il? Oui j’ai ma part de responsabilité et je vais consulter mais sera t il normal avec une autre ou c est moi a 100% la fautive.

    Merci

    J'aime

    1. Anna

      Vous êtes obsédée par cet homme et c’est dommage pour vous. Avez vous lu mon introduction ? Je n’en ai pas l’impression. Au lieu de vous remettre en question en prenant acte de votre souffrance personnelle, votre seul et unique intérêt est de savoir si Éric va trouver un amour parfait et équilibré avec le prochain pigeon venu.

      Vous n’avez toujours pas saisi ni pourquoi vous devez d’abord vous préoccuper de vous, ni quel est son profil. Ce que vous voulez entendre ou lire, c’est qu’il ne sera jamais heureux avec qui que ce soit et sera aussi misérable que vous mais ce n’est pas le cas ici. En réalité, il est probablement plus libre que vous dans sa tête et dans tous les cas, ne se soucie pas de changer puisqu’il trouvera toujours un profil comme le vôtre à exploiter. Des femmes qui ne s’aiment pas et sont formatées pour être esclaves des PN. Sauf qu’une femme autonome et équilibrée a justement autre chose à faire de sa vie que d’être la marionnette téléguidée d’un pauvre looser qui n’a à offrir que de la violence et des addictions.

      Vous ne demandez pas quelles pistes pour vous en sortir par contre…

      Aimé par 3 people

    2. @Anna ,

      On s’enfout de savoir qui a demandé qui en “mariage” moi je dirai plutôt en « copulage machiavélique” et oui le bonhomme est déjà marié vous avalez tous ces mensonges pour vous mettre en “ association d’autodestruction » avec lui, vous ne savez même pas où se situe votre faillite morale dès cet instant alors bien entendu le monstre a pris son pied, je dirai même la latte!!!. Vous avez joué avec le #Karma et vous vous êtes pris bien plus qu’un réequilibrage des énergies dans l’affaire, et ce qui est dangereux c’est que le mode d’obsession par envie que vous avez développé vous rend aussi vulnérable et dangereuse que cet individu. Et c’est particulièrement cet envie malsaine inaproprié de l’autre donc autrui qui vous habite qui devrait vous inquiéter. Je vous dis cela en qualité d’ancienne pénaliste. Vous avez joué trop longtemps avec le diable pour croire que vous serez capable de vous en sortir sans séquelles graves et aussi sereinement que cela.

      Cette relation semble avoir oté chez vous tout minimum de retenu même à votre égard et pour preuve vous n’avez pas divorcé ni de lui, ni de julie, lucie sylvie whatever dans votre tête.
      Votre comportement ressemble à un syndrome de stokholm.
      Faites vous suivre et vite.

      Aimé par 3 people

  4. Anna jespere que vous lirez ce message. En lisant votre histoire je relis la mienne. J’ai eu le meme histoire et les memes questionnement et pour tout vous dire rester avec un tel un homme est digne d’un suicide. Il faut faire le no contact mais surtout apprendre a vous occupez de vous, ce que les autres non probablement pas fait pour vous auparavant. Car si vous ne savez pas prendre soin de vous et etre independante, il y aura toujours un PN dans le coin qui saura le faire pour vous. De plus, il nest jamais seul car si il est seule, il n’a pas de consistance, alors oui il a toujours quelquun, mais ce ne sont que des objets pour lui. Il sait cibler car des femmes en mal damour il y en a pleins la planete et si il ny en avait pas il irait vers des prostituees en vous souhaitant que ce sont des amies….et je lai vecu pour le dire….un moment faut se dire je vaux mieux que ca et la vie se chargera de lui. Jespere que vous lirez vraiment ce message.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour.
    Il y a une chose très importante que Scarlett à mentionnée…  » Écoutez bien quand des personnes parlent d’eux mêmes…. Un PN va se dévoiler dans son discours : 19. AVERTISSEMENT CACHÉ ( 20 TRAITS POUR INDENTIFIER UN PN).
    Mon message pour vous serais de transcrire tous les textes importants qui parlent de PN, publiés par Scarlett et de les lire, lire, relire, relire, relire… À chaque fois quand vous y pensez à ce crétin, ayez vos textes pour vous rappeler de la destruction de ce sinistre individu ! Je compatis avec vous, car j’ai eu droit à la violence !
    Cherchez pas à savoir quoi que ça soit sur lui….

    Aimé par 4 people

  6. En médecine, on sait depuis longtemps que le remède peut aussi être le poison.

    Anna, la démarche salutaire pour vous serait d’accepter que vous avez fait une erreur. Si vous le faites, vous comprendrez en même temps que vous avez aussi en vous la possibilité d’en apprendre quelque chose et d’évoluer.

    Prendre ses responsabilités ce n’est pas s’autoflageller, c’est se donner la possibilité de devenir meilleure. Alors regardez-vous au lieu de fuir votre regard en regardant un homme qui ne réparera ni les fautes de votre père, ni ne vous en guérira. Vous seule en avez le pouvoir, et c’est une bonne nouvelle – votre bonheur futur ne dépend que de vous.

    Aimé par 3 people

    1. Excellent Thursday @ Deborah,

      Demander à quelqu’un comme @Anna qui est en pleine projection obsessionnelle contre une autre victime, de prendre ses responsabilités dans cette insanité c’est parler mandarin à un polonais. Ce qui se passe dans cette histoire, du moins ce ennième fait divers c’est que la victime est entrain de nourrire une haine qui à n’importe quel moment , si elle décompense elle passera à l’acte. Cette affaire va finir très mal si @Anna ne se fait pas suivre psychiatriquement de toute urgence. Parce que pour le moment seuls deux pronostiques sont envisageables:
      1- La morgue
      2-La prison
      Maintenant reste à savoir qui ira où , sachant que Lucie est une vraie victime et certainement la seule ici et depuis le début.

      J'aime

      1. Bonjour Dandoha !

        Si Anna ne comprend pas qu’elle n’a rien, AUCUN pouvoir sur autrui et seulement sur elle, cela peut faire un déclic.

        La phrase qui m’interpelle, moi, plus que l’obsession sur Lucie, est la suivante :
        « Le pompon de l’histoire, j’ai pu voir sur son compte Facebook qu’il cherchait ses ex, sa maîtresse et d’autres filles mais pas moi comme si je ne lui manquais pas. »

        Anna s’en fiche de Lucie comme des autres ; elle cherche une qualité, ce « plus » qui fait que le PN revient vers elles. Anna se voit comme « damaged goods », comme quelque chose d’irréparable. Elle ne veut même pas se réparer, d’où son obsession sur Lucie et les autres, qui sont « mieux » pour le PN, donc forcément mieux tout court.

        Ce qu’Anna n’a pas compris, c’est que le PN ne revient pas vers elle non-pas parce qu’elle n’a pas de valeur, mais parce que dans sa logique de contrôle, il n’y a aucun intérêt à ce qu’il le fasse… il contrôle déjà sa vie, et la contrôle d’autant mieux qu’il est absent.

        Si elle accepte que se créer soi-même un problème ce n’est pas mauvais – parce que l’on peut aussi le résoudre ! – elle avancera.

        PS. « parler mandarin à un polonais » 😉 – j’adore, surtout que par pur hasard, je maîtrise une de ces langues !

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour @Deborah , cette même phrase m’a interpellée aussi , elle est la preuve du manque de confiance en elle d’@Anna ! Anna ne s’aime tellement pas qu’elle est prête à croire n’importe quel cretin qui lui dira qu’elle est au dessus des autres ! En écrivant cela je prends conscience que le DA est dans un état limite entre la faille et l’excès narcissique… Il se sent inférieur donc il veut être supérieur ! Alors qu’il lui suffit de s’aimer et de créer sa place ! Sans se comparer à autrui ! Tous le monde est unique , chacun a ses + et ses – et c’est bien comme ça. Pour en revenir à @Anna, Éric lui a d’ailleurs dit qu’il avait trompé son ex avec @Anna parce que c’était elle et pas n’importe qui ! (Mais qui est n’importe qui ??? ) Il s’est donné la peine de le faire quand Anna l’avait quitté mais je vous rejoins, pourquoi le ferait il encore , Anna pense pouvoir le supplanter dans la manipulation lorsqu’elle l’espionne , elle se ment et nous ment en nous disant qu’elle ne va plus infiltrer les comptes de son ex , alors qu’on sent son addiction à mort mais elle sait au fond ce qu’elle fait et il sait aussi ! C’est le summum du pouvoir ! Non il ne manquerait plus qu’@Anna intente à ses jours pour qu’il soit au summum du contrôle et de la jouissance de cet abjecte pervers ! Il n’a plus rien à faire , @Anna est en pilote automatique… Il n’est pas fou le bougre ! Il ne va pas se fatiguer pour rien. Il drive les autres…

        J'aime

      3. Excellent thursday @Deborah,

        Justement en plus de cette obsession pour “ l’amant perdu” puisqu’on est en plein syndrome de stokholm ici, je t’invite à relire tout le témoignage de @Anna y compris ses réponses aux commentaires, puis imagine, compte tenu de son instabilité émotionnelle si elle était dans un état de frustration amenée à croiser la pauvre Lucie qui a juste commis le crime de l’avertir du danger 😉 .
        La décompensation:

        https://psychologie.savoir.fr/psychologie-decompensation-psychique-ou-psychopatique/

        Peace,

        Aimé par 1 personne

      4. Hum… Le fait qu’Anna ait frappé Eric et la maîtresse est en soi inquiétant. Toutefois,@ Dandoha, j’ai relu les messages d’Anna et il me semble avoir vu qu’en déménageant elle avait changé de ville ; Lucie et Eric travaillant au même endroit, et dans l’ancienne métropole où Anna vivait, je suppose que si elle les croisait, ce serait parce qu’elle les aurait cherchés.

        Pour une personne dans son état obsessionnel, ce n’est pas impossible, mais improbable – Lucie n’est qu’un fantasme, une image idéalisée. Elle est plus dangereuse comme chimère qu’en personne. Si Anna veut se torturer, elle fera au contraire en sorte de ne pas voir Lucie, qui n’est qu’un humain, pour la maintenir dans son idéation auto-destructrice.

        Eric, en revanche… Le tribunal est suffisament pourvoyeur de drama. Anna peut chercher le contact, mais si elle veut son shoot de violence, elle attendra l’orgie toxique du jugement.

        @ Historiacyn, je vous rejoins sur beaucoup de choses, et surtout sur cette frénésie desespérée d’Anna pour gagner un contrôle illusoire.

        Il est urgent qu’Anna consulte. Et un psychiatre de préférence. Pour moi, Anna est davantage un danger pour elle-même que pour autrui ; certes elle a un profil de stalker, mais je perçois un potentiel passage à l’acte violent plutôt envers elle, maintenant qu’elle a pris le parti de s’isoler. La morgue, ce serait sans doute pour elle, si elle décompensait.

        Aimé par 1 personne

      5. Bonjour @Deborah, en effet , je pense aussi qu’@Anna doit voir un psychiatre pour faire un travail en profondeur afin de désamorcer son espèce de bouffée délirante sur @Lucie. Elle nous dit que le rendez vous est dans 15 jours j’espère que c’est vrai , c’est dommage d’avoir attendu 7 mois ! Pour ce qui est du passage à l’acte, je ne suis pas dans la tête d’@Anna mais voici ce que je peux en dire de par ma propre expérience : Quand on est dans cet espèce de délire , on perd parfois complètement pieds… J’ai voulu tuer mon ex et mon ex amie avec qui il a fricoté. Je le regretterais aujourd’hui avec le recul et le discernement que j’ai mais sur le coup , je ne pensais qu’à cela… C’est parce que je ne voulais pas que mes enfants vive l’incarcération de leur mère UNIQUEMENT que je ne l’ai pas fait mais cette obsession me brûlait à l’intérieur. Je le dis : J’ai perdu ma raison ! Chacun à son libre arbitre , on ne peut donc pas être sûre qu’@Anna passera à l’acte où non. Cependant je pense que cet état obsessionnel est à risque et qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Belle journée à tous ! 😉

        J'aime

      6. Excellent Friday @Deborah

        “ je suppose que si elle les croisait, ce serait parce qu’elle les aurait cherchés.”

        On parle donc bien d’une personne qui n’est pas encore suivi psychiatriquement et qui va sur facebook rechercher les ex de ce Eric?! …Ensuite ,
        “@ Historiacyn, je vous rejoins sur beaucoup de choses, et surtout sur cette frénésie desespérée d’Anna pour gagner un contrôle illusoire.”
        Elle est en quête d’un contrôle illusoire qualifié ainsi par des personnes comme nous qui avons du recul, @Anna n’a pas dit que sa quête de contrôle est illusoire , oui, non?!!
        Puis :
        “Il est urgent qu’Anna consulte. Et un psychiatre de préférence. Pour moi, Anna est davantage un danger pour elle-même que pour autrui ; certes elle a un profil de stalker”.

        Donc @Deborah je résume, on un “ stalker” qui piste les ex de son supposé ex sur facebook, qui n’est pas suivi psychiatriquement pour le moment et qui est dans un état obsessionnel de désir de contrôle d’autrui et qui envi une Lucie qui elle n’est pas un fantasme matériel mais bien une personne vivante et qui vit dans une autre ville non lui de “ l’être suprême désiré à savoir God himself Eric”.
        Anna est tellement dans le je cite “ fantase illusoire et stalker” qu’elle n’a pas du tout de recul et panique déjà à l’idée de croiser Eric au tribunal.
        Question: Quele garantie avons nous de la capacité de contrôle d’une “ stalker” par rapport à ses émotions?

        Réponse: Aucune!!
        Do you get my drift, Ma’am?!!!
        J’ai travaillé dans le pénal pendant plus de 15 ans ma psécialité était justement les peines les plus lourdes erpétuité et compagnie , justement j’en ai eu marre de voire les mêmes images et désastres sanguinaires de crimes passionnels avec des signaux d’alertes aussi forts que celui-ci.
        Dernière question: Quelle garantie avons nous d’une personne obsédée d’être en mesure de se contrôler face à l’objet de son obsession et face à ceux qui le cotoie.?!!
        Aucune.
        Combien de fois j’ai ou mes confrères avons lu dans les dépositions que il avait été dit à la victime “ je ne pense pas qu’il ou elle tentera autre chose, soyez tranquile, au pire vous savez qu’on est là”.
        Combien de déposition avons nous disposant que l’auteur justifie son acte par un “ Je pensais que, quand je l’ai vu ça a été plus fort que moi, je n’ai pas pu me contrôler, mais ce n’est pas moi, jamais je n’aurais fait une telle chose”!!!
        Again do you get my drift?!!!

        Il se trouve que @ Anna à le même background familiale que le mien, cette violence dont elle parle je la connais dans tous ses paramêtres, heureusement elle n’a pas été victime de viole c’est déjà un très bon point si je ne m’abuse. Quand on est élévé par des bourreaux passifs et actifs , il suffit d’un déclic d’une décompensation en un claquement de doigt pour devenir bourreau soi même particulièrement quand on n’a pas été suivi psychiatriquement contre. @Anna est déjà une stalker….

        Je dis ça mais je ne dis rien

        Take care,

        J'aime

      7. De toutes manières, la seule urgence est qu’Anna reçoive du soutien thérapeutique.

        Je ne connais ce genre de cas que dans sa facette médicale, et n’ai donc pas votre approche de pénaliste. J’ai uniquement vu des gens qui se soignaient ; je n’ai pas vu, comme vous, ceux qui étaient passés à l’acte (j’ai eu des gens pas nets, mais pas d’assassins pour l’instant en consult…) .

        Je vous crois quand vous dîtes que son attitude est alarmante.

        Mais ne ne pouvant légalement ni matériellement prendre soin de personne, la seule possibilité est qu’Anna se rende aux urgences psychiatriques de sa ville pour exprimer son mal-être et expliquer ses obsesssions. C’est à elle de le faire. Et elle le fera si elle se donne le droit à l’erreur.

        Bonne journée !

        Aimé par 1 personne

      8. @Deborah,
        1 fois c’est une erreur au delà avoir au delà de 3 fois c’est pathologique.
        Elle dit elle même: “@scarlett oui c ´est exact je l’ai quitté pour ses infidélités. Avec du recul j’ai honte j’aurai du le quitter pour les coups et les insultes. Merci”
        Donc il a fallu que @Scarlett l’éclaire sur cette irrationalité pour créer le déclic .
        Le prochain qui va la battre , elle va faire quoi? Dnc vous n’aurez pas de patients assassins en consultation ça ne risque pas d’arriver, ils ont incarcérés .

        Take care,

        J'aime

  7. Anna,

    Le choc est énorme et votre rupture est l’arbre dans la forêt, ce qui se cache derrière, c’est la guérison de blessures anciennes. Vous avez rejoué des traumatismes infantiles avec cet homme et c’est à vous de choisir de vous y replongez pour GUÉRIR. Choisissez-vous et pas ces personnes qui vous ont modelé et ont projeté leurs blessures mortifères. Vous êtes quelqu’un d’autre, à vous de sortir des schémas qui vous emprisonnent. Vous devez retrouver de l’estime pour vous et vous ne vous poserez plus cette question qui m’a torturée aussi: et s’il rencontrait une femme équilibrée, changerait-il? Une femme équilibrée ne le regarderait même pas et passerait son chemin. Aujourd’hui après avoir fait le travail nécessaire en thérapie, je les vois et…je passe mon chemin. Je me sens libérée, autonome, affranchie. La route ne se fait pas en une journée, elle est abrupte, violente, mais que de belles découvertes sur soi, sur le monde. Une fois la lucidité retrouvée, vous aurez tout le loisir de rencontrer de belles personnes et de vous construire enfin, et même avec vous, vous ne serez plus seule. Lui le sera toujours, même accompagné. Et puis, la clef, encore une fois ce n’est pas lui, mais vous. Courage, vous y arriverez si vous souhaitez enfin vivre.

    Aimé par 5 people

  8. Hello Anna.
    Quand je me demandais si mon ex était PN, Scarlett m’a donné une réponse que je partage avec vous : peu importe l’étiquette de cet homme, la seule question est de savoir si ce que vous vivez vous convient !

    Alors, je veux bien croire que le quotidien n’est pas que violences et insultes et qu’il y a aussi des moments merveilleux et de pur bonheur. Ce cocktail vous convient-il ?

    Il ne vous cherche pas parce qu’il sait 1. qu’il vous reverra au tribunal 2.que vous l’épiez et ça, c’est suprême pour lui, il se sent très important et joue à vous blesser encore plus en laissant les traces de son côté volage.

    Bref, Anna, que voulez-vous ? Êtes-vous prête à être heureuse ? Êtes-vous prête à vous aimer ? Faites-en l’expérience, svp.
    Vous voulez mourir pour lui ? Alors, vous pouvez bien sacrifier 48H à votre bien-être !

    Ne regardez plus aucun de ses comptes pendant 2 jours, offrez-vous un moment de détente, faites une activité sportive, organisez-vous de façon à ce que vous n’ayez pas le temps de penser à lui. Puis 2 jours deviendront 3 et ainsi de suite.

    Aimé par 2 people

  9. Bonsoir Anna,
    Il y a deux chemins possibles à mon sens: celui de la vie OU celui de la mort. À vous de choisir! Le prix à payer: soit souffrir un bon coup et guérir en vous mettant face à vous même pour confronter votre part d’ombre et la traverser, soit l’évitement de vous même en cherchant à decripter l’autre et à le contrôler au prix de VOTRE vie.
    Il n’y a que le premier chemin qui mène à la guérison et à la possibilité de vivre et non de survivre jusqu’à la destruction de vous même.
    La solution: du courage et de la volonté de DÉCIDER ce que vous voulez pour vous et de ne JAMAIS revenir sur cette décision, quoiqu’il se passe.

    Bon courage dans ce chemin! Il en vaut infiniment le coup! La lumière est juste au bout, après le tunnel!!

    Bon chemin à vous!

    Marion

    Aimé par 3 people

  10. Bonsoir à toutes, bonsoir @Anna,

    Je suis très peinée de voir l’absence de respect et d’estime de vous même @Anna.
    Sachez que personne sur cette Terre ne mérite de mauvais traitements.
    Votre intégrité physique ainsi que votre VIE est en grand DANGER !
    Chaque fois que vous pardonnerez, les coups s’intensifieront en fréquence et force, sortez de ce trou noir ! Je m’abstiendrai de parler de mon histoire, mais sachez qu’il ne vous aime pas, il n’aime que lui, lui et lui…

    Pour le reste tout est dit dans les coms ci-dessus, maintenant c’est à vous de savoir si vous voulez sortir de ce cauchemar ou si vous souhaitez avoir des conseils pour « entrer dans sa tête » et vous soumettre encore plus à ses désirs et sa folie….

    Bon courage.

    Aimé par 2 people

  11. Bonjour Anna et merci pour votre témoignage.

    N’espérez pas qu’Éric change quoi que ce soit bientôt ou dans 10 ans ; mais vous, vous pouvez changer et redevenir cette personne confiante, joyeuse et brillante.
    Cessez de l’espionner et vous comparer avec ses ex ou futures maîtresses : vous valez mieux que ça.

    Comprenez-vous qu’il méprise la vie et que seules des pulsions de mort et de négativité le font avancer ?
    Chassez-le de votre quotidien comme une sale bestiole et pensez à vous.
    Personne n’a le droit d’être malmenée (le terme est faible compte tenu de ce que vous avez consenti à subir) de la sorte.

    Je vous souhaite beaucoup de courage et d’amour de vous même.

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour Namasté

      Je précise qu’Anna est animée elle-même par des pulsions auto-destructrices. Elle se condamne toute seule et son compagnon suivant sera aussi un toxique parce qu’elle ne souhaite pas écouter sa douleur inconsciente mais ce qui l’intéresse est de se positionner en « sauveuse » d’hommes violents, perdus, qui au passage, ne lui ont strictement rien demandé.

      Que l’on s’entende : il y a des personnes qui sont réellement en détresse, qui sont dans une addiction et qui ont besoin d’aide pour s’en sortir. Puis, vous avez des toxiques qui MONTRENT ouvertement qu’ils n’ont aucune intention de changer leurs habitudes et qui vous manipulent parce qu’ils savent que c’est ce que vous attendez.

      Anna en elle-même présente un profil auto-toxique. Eric n’a fait qu’enclencher la machine. Vous avez plusieurs types de « victimes » et Anna est dans une catégorie extrême. Ses deux précédents compagnons étaient également violents et alcooliques donc ce n’est pas une question d’Eric ou non mais de qui est Anna et qu’a-t-elle exactement dans la tête ?

      Aimé par 4 people

  12. Je vous remercie de vos avis. Cela fait presque 7 mois de no contact. Je commence dans 15j ma therapie. J’ai changé de ville depuis deux mois. Je fais le necessaire pour me sentir mieux meme si ca prends du temps. Je garde des sequelles psychologiques et j’ai encore des flashs ou des cauchemars. J’ai peur de le revoir pour le divorce mais en meme temps je sais que c’est la derniere piece de l’édifice et j’ai ce besoin d’officialiser rapidement cette rupture. 😉

    Aimé par 2 people

  13. Bonjour @Anna, Tout d’abord, je rejoins @Scarlett, ce n’est pas la vie qui est injuste , VOUS êtes injuste envers vous-même ! Tellement d’ailleurs que lorsqu’Eric s’éloigne vous récoltez un autre alcoolique et un autre violent… Ce n’est pas un manque de chance, vous attirez ce que vous êtes avec vous même. Avec le nombre de drapeaux rouges vous vous demandez encore si il est PN , c’est un peu surprenant et à la fois ça change quoi ? Cela vous déciderait il plus à accepter de le laisser partir que les coups ? Les mensonges ? Les tromperies ? Les parloirs ? Les dénigrements ? @Anna, vous manquez d’estime , d’affirmation de soi et de confiance en vous ! J’ai lu plusieurs fois : « Je cède » , ne cédez jamais lorsque votre âme n’est pas d’accord ! Ne bradez vos valeurs pour PERSONNE ! Vous ne serez jamais aimée si vous allez contre vous même en retour ! Ça ne fonctionne pas comme ça ! Vous dites : « Je m’oublie  » Vous vous oubliez encore pour pensez à lui et et à ses nouvelles proies , il les contacte elles , elles ont de la chance qu’un si merveilleux homme s’intéresse à elles ! Non vraiment il a tout pour plaire ce monsieur !! 😜 @Anna , (j’ai failli vous appeler Lucie à cet instant, tellement vous parlez d’elle…) Que leur enviez vous précisément ? Si vous répondez à cette question vous verrez que vous leur enviez le love bombing ! Le masque , les leurres , les mirages… Vous leur enviez un homme qui n’existe pas ! Et vous enviez des femmes qui vont subir à plus ou moins court terme le même sort que vous , voir pire ! C’est sur vous qu’il faut vous concentrer maintenant @Anna ! Si vous vous oubliez , vous serez oubliée aussi ! Vous saisissez comment ça fonctionne ? Ne regardez que devant vous maintenant ! Faites des choses qui vous plaisent , apprenez à vous connaître, à vous aimez tel que vous êtes, ça vous évitera de douter constamment de vous , de douter de tout ! Ça vous évitera de gober tout ce qu’on dit de vous et de vous remettre en cause inutilement ! On vous maltraite et vous pensez que c’est votre faute ? Personne ne mérite la violence ! Jamais ! Et si c’est dans ce climat que vous avez grandi, cela ne rend pas la violence plus normale ! Vous n’êtes plus une enfant vous n’avez pas à subir de maltraitances de personne ! Vous êtes adulte , vous décidez ! La violence n’est jamais liée à l’amour. Évidemment que vous ne lui manquez pas ! Il ne vous a jamais aimé ! Comment cela serait il possible ? Je vous invite à vous faire accompagner psychologiquement, ne restez pas seule avec vos idées noires à tourner en rond ! Je vous invite aussi à lire les « quatre accords toltèques  » de Don Miguel Ruiz. Je vous invite à choisir la vie , à définir des rêves, des objectifs et à faire tout ce que pouvez pour la rendre aussi belle que possible ! C’est vous qui êtes aux commandes @Anna ! Pourquoi vouloir mourir pour un homme qui n’en a rien à faire de vous ? Votre vie est ce que vous avez de plus précieux ! Ne la gâchez pour personne mais encore moins pour un moins que rien ! Faites vous confiance, vous n’avez RIEN perdu et cet état ne durera pas si vous prenez conscience de votre valeur ! Réjouissez vous d’être débarrassé de lui ! Et pardonnez vous ! Bon courage @Anna !

    Aimé par 1 personne

  14. Anna
    Je rejoins tous les posts qui vous ont été envoyés suite à votre témoignage, témoignage qui m’a fait froid dans le dos …. Se faire battre à coups de latte!!!!!
    Moi aussi j’ai été victime « consentante » et « consciente » je précise … mais jamais tout cela n’a été aussi loin.
    A un moment Anna il faut savoir ce que vous voulez, mais nous l’avons tous compris en lisant votre témoignage, vous ne voulez pas vous en sortir..
    Vous êtes toujours accroc à votre PN, parce que sinon vous ne vous raccrocheriez pas comme cela à ce qu’il fait , qui il voit, etc.. etc…
    Il faut prendre votre décision, soit vous vous « sauvez » de ce monstre, ce diable , soit vous allez droit dans le mur, voir pire…
    Vous ne vous aimez pas, vous avez une très mauvaise image et estime de vous même Anna. Allez consulter , faites vous aider, que vous dire de plus.
    Tout le monde vous a donné des pistes, pourquoi alors êtes vous ici????
    Cet homme ne vous aime pas, et il n’aime pas les autres non plus, vous êtes et avez été juste un « jouet » parmi d’autres pour lui, j’espere que vous en avez conscience.
    Alors maintenant Scarlett, Dandoha et toutes et tous, nous vous l’avons écrit, prenez vous en mains, ou poursuivez votre chemin de victime addict au toxique.
    Vous vous détruisez vous même, personne ne vous y oblige….
    Je vous souhaite bien du courage , il va vous en falloir mais la décision n’appartient qu’à vous Anna
    Liliane

    J'aime

    1. Je suis prete à entendre vos avis mais je vous trouve pour certaines tres dure. Je fais tout pour m’en sortir!!! Mais vraiment .j’ai coupé contact j’ai rdv avec un psy. J’ai demandé le divorce. J’ai changé de ville. Je ne l’espionne plus car je me suis retirée des réseaux sociaux. Je ne pleure plus. Alors svp si y a un truc dc je suis sur c’est que je me bats et que je n’y retournerai plus. Donc svp prenez en consideration que consentante ou pas certaines personnes sont fragiles donc essayez d’etre diplomate. Je viens raconter mon histoire. Je suis responsable mais on peut le dire doucement. C’est pas en etant dur que je serai plus receptive. Et je ne suis plus accro a lui croyez le ou non. Il ne me manque pas j’essai de comprendre. Dsl de bous avoir fait perdre votre temps. Bonne journee

      J'aime

      1. Bonjour Anna

        En toute honnêteté, pouvez vous me dire pourquoi votre première question est de savoir si Éric se comportera mieux avec une autre femme ?

        Je veux bien jouer la politique de l’autruche, Anna… mais franchement si votre première préoccupation avait été votre bien être, vous n’auriez pas insisté auprès de Dandoha pour savoir si cet homme serait un meilleur partenaire avec une autre.

        Maintenant, vous pouvez vous mentir à vous même mais il est de mon devoir de vous dire la vérité. Vous vous êtes bien rendue compte de cette incohérence et au lieu d’y faire face, vous retournez la situation et vous vous postez en victime perpétuelle. Nous sommes beaucoup moins dures que ce que vous vous infligez.

        Avec beaucoup de compassion.

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour chère @Scarlett, parfois je me demande si avant de témoigner les personnes ont un minimum lu les témoignages d’autres victimes histoire de regarder d’un œil extérieure le vécu des autres pour le comparer au sien. Lisent elles les articles que tu écris pour s’informer sur LEURS profils où seulement ceux concernant le PN ? Principalement s’informent elles sur la dépendance affective ? Le mensonge , la manipulation, le déni , l’immaturité qui vont avec ? N’ont elles pas vu que c’est du déjà vu ? Et qu’en général, celles qui retournent la situation , en nous prenant pour leurs bourreaux finissent par fuir en demandant le retrait de leurs témoignages ? Lisent elles les commentaires que nous rédigeons toutes ? Parce que je veux bien lire les mêmes histoires et répéter autant qu’il faut le même discours pour que les gens prennent la meilleure décision pour eux mêmes mais il ne faut pas non plus essayer de manipuler d’anciennes manipulées. Ni jouer EXACTEMENT le même jeu que le PN en essayant de culpabiliser de dire la vérité ! Le PN est prévisible mais le DA aussi… Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace ! Dur de quoi @Anna ?! Vous pensez que ce qu’on vous dit on n’a pas dû se le dire à nous mêmes pour avancer ? Si vous souhaitez rester dans un victimisme chronique, soit , c’est votre choix mais ne nous le reprochez pas ! C’est VOTRE décision ! Que souhaitez vous qu’on vous dise ? Un chocolat chaud, un câlin et un mouchoir ? Que les choses vont rentrer dans l’ordre toutes seules ? C’est faux donc on ne vous le dira pas ! Ce n’est pas comme ça que vous avancerez ! Et c’est exactement pour cela que 7mois après vous tournez en rond ! Si vraiment vous ne voulez pas y retourner , qu’est ce que ça peut vous faire si il roucoule avec une autre ? Pourquoi avez vous peur de le croiser ? Je vous l’ai demandé et vous n’avez pas répondu parce que c’est de VOUS que vous avez peur, pas de lui ! Vous avez peur de replonger ! Posez vous les bonnes questions, vos ennemis ce n’est pas nous ! Vous jouer très bien le rôle toute seule !

        J'aime

      3. Bonjour à toi

        J’ai fait une charte pour la publication des nouveaux témoignages que j’envoie à toute personne souhaitant témoigner mais… Je ne peux pas être certaine que la ligne éditoriale du blog a bien été intégrée sinon je ne vais pas m’en sortir.

        Le maternage n’est pas vraiment mon truc non plus. Je pars du principe que nous sommes tous adultes ici avec un cerveau et un minimum d’honnêteté pour s’en sortir. Comprenne qui pourra 😂

        Bon app à toi 🌞

        Aimé par 3 people

      4. Je sais bien que tu fais de ton mieux pour les avertir en amont , ce n’est absolument pas de ta faute ! Il y a des personnes qui viennent dans le but de s’en sortir , d’autres qui viennent se faire réconforter… Il ne faut pas demander aux autres leurs avis si on n’est pas prêts à l’entendre… Remettre sur autrui ce qui va faire qu’on s’en sort ou pas ! : « Ce n’est pas comme ça que je vais m’en sortir !  » Pardon mais 😂 quoi… Bon appétit @Scarlett ! 😉

        Aimé par 1 personne

  15. Chère @Anna,
    Votre histoire et la mienne (nos âges entre autres), votre Gargamel et le mien se ressemblent sur bien des points, coups et alcoolisme compris.
    Pour résumer ma pensée même si tout a déjà été dit, j’aurai juste quelques remarques à vous suggérer.

    1) Si votre meilleure amie / fille /cousine venait vous raconter qu’elle vit ce que vous vivez, si elle s’interrogeait encore comme vous le faites, etc, bref, si vous étiez le témoin de ce type de relation et non une actrice, comment réagiriez-vous ? Honnêtement, posez-vous la question objectivement. Ça peut vous aider.

    2) Arrêtez tout de suite et définitivement de l’espionner : c’est lui donner encore et toujours plus de pouvoir sur vous.
    Sachez notamment qu’il existe un système sur Facebook qui vous envoie un texto lorsqu’une connexion à votre profil a lieu depuis un autre lieu/navigateur internet que ceux utilisés habituellement. Autrement dit, à chaque fois que vous vous connectez à son compte pour l’espionnez en pensant par la même occasion avoir un certain pouvoir sur lui, c’est en réalité lui qui l’a sur vous ! Il est à ce moment-là prévenu de votre connexion, peut agir sur son compte de manière à vous faire douter/souffrir encore et toujours plus, et, d’une pierre deux coups, sait dorénavant où vous vivez (si vous avez déménagé).
    Au final, vous vous torturez encore plus, dépression, pensées suicidaires, etc, et lui, de son côté, jouit littéralement à l’idée de vous savoir en recherche, malheureuse, « assez débile pour n’avoir pas compris qu’il vous manipule encore et depuis toujours » (pardonnez la violence du propos, c’est du vécu : ce sont les mots du mien quand il m’expliquait manipuler son ex de cette façon, elle, la folle, la timbrée, la bonne à pendre tellement elle était débile, quand elle était à votre place, et moi, sa nouvelle proie encore aveuglée par des peaux de saucisson avarié…)

    3) Ce sont celles qui fuient qui s’en sortent : vous en doutez ?
    Malheureusement, personne ne vous convaincra tant que vous n’aurez pas fait votre propre chemin vers la connaissance de vous, et donc vers la guérison. J’ai aussi eu du mal à y croire tellement je souffrais en réalité comme une junkie en manque de son fix. Pourtant, c’est vrai, loin de lui, avec les bons « médicaments » (vos amis, psy, famille, une attitude positive : prendre soin de vous, etc…) vous pourrez vous reconstruire et redécouvrir les saveurs de la vie comme après une mauvaise grippe. Mais il est vrai aussi que ça ne se fait pas en un claquement de doigts, que c’est un processus long et douloureux, qu’on replonge souvent (tout pareil qu’un junkie, j’vous dis !), mais quel bonheur, quelle légèreté quand enfin on aperçoit le bout du tunnel ! C’est indescriptible !
    Apprenez à vous aimer ! Ouvrez les yeux sur la réalité, sur qui vous êtes réellement et vivez enfin ! 😉
    (si l’envie vous prenait de vouloir papoter, n’hésitez pas !)

    Aimé par 3 people

    1. Oh, j’ai oublié, une dernière chose :
      Hier soir sur France Inter, l’émission le Téléphone sonne était consacrée à la violence conjugale : une émission intéressante qui parle de l’emprise, de la culpabilité, etc…
      Encore 123 mortes en 2016, tuées sous les coups de leurs maris/compagnons/conjoints/concubins soit une tous les 3 jours…
      Bref, une émission qui peut intéresser tout le monde par ici, si ça vous dit. 😉

      (Et en passant, encore merci à Scarlett et à tous les intervenants sur ce blog : c’est définitivement un outil formidable !) 💕

      Aimé par 2 people

      1. Merci pour vos commentaires, Un jour après l’autre.

        Oui la violence conjugale est un fléau et ne doit pas être passée sous silence. Quand j’ai lu le témoignage d’Anne, j’ai eu froid dans le dos devant tous les coups qu’elle s’est pris et qui ne l’ont pas faite réagir. Finalement elle a quitté ce monsieur pour ses infidélités. S’il avait été plus discret, elle serait encore en train de subir sa violence et Dieu sait comment ça se serait terminé.

        Aimé par 3 people

  16. Bonjour @anna
    Votre témoignage fait en effet froid dans le dos.
    La priorité est en effet d’admettre que vous avez une part de responsabilité dans ce que vous avez accepter de vivre.
    Il n’est jamais trop tard pour changer sois même.
    Les filles ne sont pas dures, elles sont vraiment bienveillantes pour votre personne dans la mesure où elle participe à votre prise de conscience.
    Prendre conscience que c’est un PN ce n’est pas le plus difficile au vu des faits relatés dans votre témoignage, le fait que vous vous posez toujours la question en dis long. Beaucoup beaucoup d’illusions. C’est dur d’ouvrir les yeux ça fait mal mais le verdict est la quoi que vous fassiez vous n’obtiendrez jamais son respect ni son amour ni rien et vous ne gagnerez rien à continuer le jeu. Il faut prendre conscience que vous avez aussi un problème, les filles mettent des mots sur cela pour vous. Vous êtes une DA en puissance et Ben quoi? Ce n’est pas pour vous faire plus de mal que c’est dit. C’est la réalité. Il faut accepter. Pour l’avoir été ce que souhaite le plus un DA c’est être heureux et épanouis. Pour cela il faut commencer par admettre que nous n’avons pas eu le bon comportement vis avis de nous même et décider de régler ce problème qui nous appartient. Il faut se faire aider et se battre pour retrouver l’estime de sois et l’amour de sois.
    @scarlett et les filles je tiens encore une fois à vous remercier du temps que vous m’avez accordé, de votre aide, de vos encouragements. Aujourd’hui tout va bien le Pn est bloqué archi bloqué, j’ai changé d’adresse de numéro de téléphone et de mail 😉@dandoha. Je suis en sécurité et surtout sauvé et bien entourée et je fait toujours un travail sur moi meme bien que je me trouve déjà changé mais il faut continuer c’est plus agréable maintenant après avoir compris mon probleme, d’où il venait apres avoir accepté. Je me forme un peu plus chaque jour sur ce que l’on ne m’a pas enseigné enfant estime de sois, amour de sois, respect de sois. Milles merci. Et surtout n’oubliez pas que vous je faites pas tout cela pour rien. Il y a de réelles prises de conscience sur ce blog et vous redonnez des ailes à des femmes perdues qui ne savent même pas qui elles sont. C’est beau!!
    @anna à partir du moment où vous réalisez vraiment que le Pn fera la même chose avec une autre la jalousie n’a pas de sens d’être. Et il n’y a pas de raison que vous sachiez qui sont ses proies et ce qu il fait, c’est vous faire du mal pour rien en restant dans le jeu.
    protegez vous, prenez soin de vous et ainsi vous y arriverez. Courage. 🙏

    Aimé par 2 people

  17. @scarlett oui c ´est exact je l’ai quitté pour ses infidélités. Avec du recul j’ai honte j’aurai du le quitter pour les coups et les insultes. Merci

    J'aime

    1. Anna,

      La violence de votre père a laissé chez vous un traumatisme important. Vous en êtes à un stade où cela vous paraît normal et naturel d’être battue comme plâtre mais allô, ma belle, PERSONNE N’A LE DROIT DE VOUS VIOLENTER !

      Vous êtes un être humain, vivant, digne d’être respecté et aimé. Votre père n’avait pas le droit de vous frapper, ni de violenter votre maman. Malheureusement, votre MERE a fait le choix de rester avec son bourreau. Vous n’êtes pas obligée de suivre son exemple.

      Vous êtes Anna et pas votre mère.
      Nous sommes dans une génération différente, où les femmes sont financièrement indépendantes et libres de fréquenter l’homme qu’elles choisissent.
      Vous êtes une femme qui paye ses factures, vous êtes cadre, vous vous êtes battue pour reprendre vos études.

      Vous ne voyez pas tout ce potentiel et vous continuez à penser dur comme fer que vous méritez d’être battue au sang. Avec une latte de lit ??? Le tee shirt collé à la peau par le sang ??? Mon Dieu, ouvrez les yeux ! Pleurez sur vous, pas sur un criminel contre qui vous devriez reporter plainte si possible. Sa place est derrière les barreaux, un bourreau de femmes.

      Maintenant, cela ne résoudra pas la haine que vous avez envers vous. Seule une bonne thérapie et de bien meilleurs choix de vie, une compréhension de votre fonctionnement mental pourront vous aider à avancer. Lisez les articles du blog car ce n’est pas fait sinon vous n’auriez pas ce genre de réflexion. Nous vous insufflons de l’oxygène, à vous de réapprendre à respirer toute seule, comme une grande et vous en êtes capable.

      Avant même de penser à entamer une nouvelle relation et à encore zapper tous les drapeaux rouges, commencez par faire connaissance avec vous-même et à parler de tous les actes de violence subis depuis l’enfance, par le père et les autres s’il y en a eu. Exprimez votre colère et votre rage, votre impuissance et votre honte aussi.

      Aimé par 4 people

      1. @ANNA,

        Vous attendez de de la diplomatie dans mon discours , sous prétexte que vous avez quitté votre PN.
        Je n’enlève absolument aucun mot de ce que j’ai écrit:
        Je ne vais pas faire montre de diplomatie parce que, vous ne parvenez toujours pas à mesurer ni admettre le gravité de votre comportement dangereux , votre pensée est dangereuse madame. je suis bien consciente du résultat du travail de vos géniteurs, cependant quand je constate qu’une ex victime est en train à son tour de développer et nourrir une pensée violente je me dois de la dénoncer.
        Vous élaborez depuis hier sur du détail concernant votre exPN, quant il faut vous concentrer sur le pourquoi de votre dévience psychique apte à virer dans l’obsessionnelle.Votre attitude est dangereuse pour vous et pour les autres, votre façon de justifier et de déterminer votre souffrance en la pointant sur autrui est irresponsable et anormale.
        Il va falloir que votre psy vous reformate totallement depuis la racine donc ce qui sous entend des années de thérapie, afin que ces prémices psychopathiques de votre pensée, ne passent pas à l’acte. Je ne sais plus comment vous faire comprendre que votre capacité à excuser Eric en ressentant une haine envieuse pour Lucie est un ordre de pensée de source criminelle. Cette réaction n’aurait normalement pas due vous traverser l’esprit au point de pouvoir le justifier aussi spontanément dans votre discours. Soit vous comprenez ce que je tente de vous dire, soit vous continué à nourrir votre mauvaise orientation de votre empathie et sympathie que vous accordez à vos bourreaux au lieu des vrais victimes that’s it!!!

        Bon courage,

        Aimé par 3 people

  18. @Anna,

    Si j’ai bien compris vos précents partenaires avant celui-ci donc le @Eric eux aussi étaient alcoolique, c’est bien ça?
    Ma question est la suivante, avez vous , vous a un moment ou à un autre de votre vie abusé aussi de l’alcool?

    Peace,

    Aimé par 1 personne

    1. @dandoha je ne bois pas je ne fume pas et je fais du sport. Et je n’ai pas de haine envers lucie bien au contraire je l’envie d’avoir dit stop la ou moi je n’ai pas eu le courage car je suis DA.

      J'aime

      1. Anna
        Il faut accepter les remarques et les écrits, ils ne sont que pour votre bien… pour vous faire réagir, l’avez vous compris?
        Vous dites que vous êtes cadre et intelligente, certes oui peut être… mais alors comment une personne comme vous peut se marier avec un cinglé et malade qui l’a battu à coups de lattes de lit… là j’ai du mal à comprendre?
        Vous vous dites épuisée par ses violences, ses coups, et pourtant vous l’avez quitté mais vous continuez à remuer ciel et terre pour savoir ce qu’il fait, qui il voit…
        Vous l’avez quitté alors passez à autre chose, mais je pense honnetement que vous n’en êtes pas encore à ce stade et je ne sais pas un jour si vous le serez.
        Vous doutez qu’il soit un PN mais bon sang après toutes les atrocités que vous avez subies, comment pouvez vous encore en douter?
        Nous avons toutes et tous ici sur ce magnifique blog eu une histoire avec un PN, mais la vôtre est loin d’être finie. Ce n’est pas facile la route est longue, nous en sommes tous conscients. Moi-même j’ai eu des doutes , j’ai cherché à savoir. Mais il n y a rien à comprendre, ce sont des MALADES, des MONSTRES , des ETRES MALSAINS, il faut fuir!!
        Ce n’est pas ou plus votre problème si il fait de nouvelles victimes, elles le découvriront bien assez vite, et ce sera leur histoire et pas la VOTRE!!!
        Vous êtes en plein déni et en pleine souffrance, par pitié faites vous aider, car oui comme le cite Dandoha vous êtes dangereuse pour vous et certainement pour les autres. Vous parlez de suicide!!! là vous êtes dangereuse pour vous… Vous épiez tout ce qu’il fait, qui il voit, ses ex.. etc… un jour dans un moment de jalousie furieuse, vous allez commettre une action qui sera oui dangereuse pour autrui!!!
        vous ne supportez pas qu’il jette son dévolu sur une autre, mais c’est typique du PN, mais vous ne l’avez pas compris.
        Vous vous demandez même si ce n’est pas sa liaison précédente qui avait un problème et pas lui…
        Anna , vous êtes venue ici pour trouver des pistes, tout le monde vous les a donné.
        Vous ne les acceptez pas , tant pis pour vous, c’est que vous n’êtes pas si intelligente que vous le prétendez.
        Bien a vous
        Liliane

        Aimé par 1 personne

    2. Dandoha. Par contre vous allez trop loin. Dangeureuse pour moi ok? Pour les autres je ne crois pas du tt. J’ai beaucoup d’amis. Je suis appréciée au travail. Donc svp arretez de dire n’importe quoi. Je ne suis dangereuse pour personne. Alors qu’on veuille me secouer pour que je réagisse ok mais pas en distillant n’importe quoi sans me connaitre personnellement. D’ailleurs j’ai fait d’énormes progrés depuis 7 mois.

      J'aime

      1. Happy Friday @Anna,

        Quand vous dites “ D’ailleurs j’ai fait d’énormes progrés depuis 7 mois.” vous parlez de quoi exactement suivi psy depuis 7 mois?

        A vous lire ,

        J'aime

      2. Maintenant quand @Anna , à savoir la personne auteure du témoignage aura commencé sa thérapie et après au moins 9 mois de suivi psy, je serai totallement réceptive à toute discussion d’ici là sur l’état de son obsession et de ses émotions et de son recul pris sur sa condition psychologique au regard de ses traumatismes, les séquelles d’une telle violence domestique répétitive depuis l’enfance sont bien trop puissantes sur l’humain à mon avis.
        Mais d’ici là , je ne parirai certainement pas sur les capacités émotionnelles de la @Anna qui s’exprime en ce moment sur ce blog. D’ailleurs jusqu’ici dans ses réponses elle se focalise sur du nonsense affectif pour valider sa position.
        Une personne vulnérable qui en plus se dit DA sans aucun suivi psy, est une personne psychologiquement très instable ( je n’ai pas dit folle je n’ai pas dit stupide je ne suis pas dans le jugement mais instable cad sans béquille rationnelle). Personnellement je constate que tout au long des échanges suite à son témoignage , tous les voyants sont rouges car tous les intervenants s’accordent à admettre qu’il y a un danger, malgré la séparation physique et géographique.
        Si j’avais été l’avocate de @Anna j’aurais demandé un report d’audience jusqu’à ce que mon client ait au moins 3 mois de suivi psy pour entamer la procédure, avec des mesures de non approcher en référé.
        Donc j’assume mes propos et je réaffirme ma position en disant que le contexte émotionnel dans lequel se trouve @Anna est beaucoup trop fragile pour avancée quelconque garantie de capacité de contrôle et d’auto contrôle, c’est tout. Mes propos sont clairs virulants certainement et précis ,à la mesure selon moi et uniquement selon moi de la gravité de la situation point blank period.

        Have a nice day, stay safe

        Aimé par 1 personne

  19. PS: je suis retournée voir ma famille dans ma ville d’origine il y a quelque temps et j’ai croisé lucie. Voila…je ne suis pas passée sur la rubrique faits divers. Je lui ai demandé pardon.

    J'aime

    1. @Anna,

      Vous n’avez rien compris …Et tant que vous ne serez pas en thérapie vous ne comprendrez pas.
      On vous montre la lune vous regardez le doigt. Il ne s’agit pas de vous blâmer mais de blâmer votre obsession malsaine, exemple où est la logique de retourner dans une famille qui ne vous a apportée que violence et destruction, pour ensuite croiser Lucie et lui demander pardon?
      Déjà si vous demandé pardon, c’est que vous admettez avoir vu en elle votre ennemie certainement plus que ce fameux Eric.
      Donc vous confirmez mon discours sur votre vulnérabilité et les gens aussi vulnérables que vous, cadre ou pas, intelligents scolaires ou pas ne sont pas des personnes fiables.
      Je peux vous donner des milliers d’exemples de femmes établies socialement qui font la queue devant les prisons pour visiter leurs “homme” au même profil que Eric et pire.
      Vous êtes cadre donc instruite vous avez cèdé à un homme marié qui vous a massacré à coup de latte au mépris des avertissements de Lucie par exemple, d’où certainement votre demnda de pardon, qui sait…
      Votre capacité intellectuelle ne pourra jamais substituer ou compenser votre incapacité affective et votre absence d’estime de soi. L’estime de soi ne s’apprend pas sur les bancs de l’école mais dans un foyer équilibré puis avec les expériences de la vie.
      Or votre vie affective est constitué de peur et de terreur même en etant cadre. Si vous ne pouvez pas entendre cela vous n’avancerez jamais.
      Demander pardon n’efface pas le mal fait il l’atténue, donc vous avez quand même un immense chantier de reformatage et de remise en question à accomplir sinon le prochain vous enverra à la morgue ou en cellule.

      THINK HARDER

      Aimé par 1 personne

      1. @dandoha vous devriez arreter serieusement cet acharnement. Je vais voir ma famille car c’est avec mon pere que j’avais des problemes mais il me reste ma maman et mes soeurs deja donc ne tirez pas des conclusions attives. Ensuites j’ai demandé pardon car j’ai probablement du lui faire du mal et je sais me remettre en question. Bref vous ne comprenez que se que vous voulez je ne vous repondrai plus. Dorenavant j’avance ne vous inquiétez pas. Bon week end

        J'aime

  20. Bonjour @Anna,

    Un climat familial toxique et violent ne justifie pas de le devenir à son tour ni d’en ressentir des pulsions de violence et j’aimerais rebondir sur ce point, en partageant une autre partie de mon expérience, sur laquelle j’ai d’ailleurs mis des mots récemment, la violence que j’ai connue.

    J’étais dans le déni de cette partie de moi car focalisée sur mon père PN absent que j’idéalisais et dont j’attendais le retour. Enfant et ado j’aimais mes bourreaux et leur pardonnais l’impardonnable à ces gens avec qui j’ai le même sang.

    J’ai un père PN qui nous a abandonné ma mère et mes frères mais continuait à distance de nous utiliser pour nuire à notre mère. Sa soeur, femme du même type, m’a maltraitée. À 12 ans j’ai reçu de l’eau bouillante sur le dos en vacances chez elle, entre autres, elle a masqué l’affaire en accident auprès du reste de la famille, pourtant je n’ai jamais été emmenée à l’hôpital ou chez un médecin malgré la douleur insoutenable, même pas un peu de célèbre pommade pour les brûlures.

    Je ne parle même pas de ses paroles dénigrantes, elle avait 23 ans au moment des faits et chaque période de vacances scolaires j’allais faire nounou chez elle ainsi que femme de ménage qui nettoyait et nettoyait à nouveau ce qui était déjà propre.

    Quelques années plus tard, ado, un de mes frères se défoulait sur moi, coups en tout genre pendant des années, le dernier épisode violent c’était un chauffage d’appoint balancé sur mon dos, après une série de gifles qui m’avaient fait m’écrouler au sol, décidément « j’avais bon dos dis donc »,j’avais 16 ans. Cela a été classé par les adultes qui avaient autorité en simple conflit entre frère et soeur.

    À 22 ans, je fréquente un PN de 10 ans mon aîné, après le love bombing, il tombe le masque quelques mois plus tard, je découvre sa vraie nature, en une soirée je suis violentée physiquement et il me viole dans mon sommeil, je m’enfuis immédiatement. Conditionnée par la violence, j’aurais pu devenir femme adulte battue à mon tour mais je n’étais plus la gamine qui n’a pas les moyens de se défendre, j’étais adulte alors je suis partie et j’ai décidé de ne jamais me retourner, sans même savoir que c’était un PN, sincèrement je m’en fichais de son cas, j’étais dégoûtée de cet homme et avais compris qu’il ne m’apporterait jamais ce dont j’avais besoin.

    C’est cette histoire, cette interaction non-amoureuse qui m’a révélée de quelle famille je suis issue et qui paradoxalement a mis fin à mon ancien espoir d’avoir un père aimant et bienveillant, j’ai du en arriver jusque-là pour me trouver. Je m’en serais bien passée mais c’est comme ça, j’ai décidé de tirer le meilleur de toute expérience.

    J’ai excellé dans mes études quasiment toute ma scolarité, je suis polyglotte, j’ai des talents artistiques qui m’ont faits être repérée jeune, j’ai eu des premiers prix dans différents domaines et malgré cela je me suis sentie comme une moins que rien jusqu’à la rencontre avec cet ex qui est PN, je n’avais pas l’amour de mon père, j’avais tout simplement une blessure d’abandon, c’était un traumatisme dans ma vie, je devais l’affronter pour m’en sortir et personne d’autre ne l’aurait fait à ma place, logique. Je ne connaissais pas ma valeur à cette époque, contrairement à tous ceux qui ont essayé de me broyer sur ma route.

    C’était il y a quelques années tout ça, depuis j’ai avancé, je n’en veux à personne, no contact depuis très longtemps avec ces gens.
    La vie est ce qu’elle est, soit, mais aussi ce qu’on en fait. Je me félicite d’avoir pris une autre trajectoire que celle que je pensais m’être dédiée, grâce à Dieu et aux opportunités que je me suis créée pour avoir la vie familiale et professionnelle dont je rêvais.
    J’ai 29 ans et je me sens tout simplement heureuse de vivre, je travaille continuellement sur la personne que je suis par respect pour moi-même et avec plaisir car ma vie est précieuse.

    Travailler sur mes failles, sans thérapeute dans mon cas, cela a d’abord été comme traverser une forêt dans les flammes, puis la douleur s’est progressivement et même plutôt rapidement atténuée pour laisser place au bien-être.
    Désintoxiquer sa vie, que se soit de PN ou autres petits toxiques à la noix, c’est selon moi comme si chez moi il y avait des poubelles entassées et que quand je me suis prise en main, je les ai enfin jetées dans la benne, et j’ai ouvert les fenêtres pour aérer. L’odeur est d’abord si nauséabonde que l’on a l’impression qu’elle ne s’en ira jamais, et progressivement, un parfum apparaît, on sent à nouveau une fraîcheur circuler chez nous et une énergie saine jaillir et circuler en nous.

    Je suis en vie depuis 5 ans je dirais, plus le temps de pleurer pour les années perdues, je savoure. Plus le temps de pleurer un père qui ne m’a jamais aimée et ne m’aimera jamais, je m’aime et je sais que je me resterai fidèle en amour de soi, alors tout va bien. Il n’y a pas de fatalité à la violence, c’est ce que j’avais envie de dire à travers cette part de témoignage quelque part.

    Bien que l’on y ait été conditionné, on peut mener une autre vie, prendre le taureau par les cornes et allez affronter son histoire, vous avez quelque chose à régler avec votre père, vous pouvez vous en sortir, ne vous trouvez plus d’excuses @Anna, recentrez-vous sur vous-même pendant vos séances de thérapie, en toute humilité voilà ce que j’avais envie de partager.
    J’ai écrit très spontanément, en espérant que se sera compréhensible et merci à ceux qui me liront,

    Belle journée à tous😊

    Aimé par 6 people

    1. Bonjour chère @Hellosunshine ! Je découvre ton histoire. Merci de la partager. Félicitations pour ce que tu en as fait , je trouve ça beau et admirable ! Belle journée 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou chère @Historiacyn, je te remercie pour ce mot, ravie de participer au blog parmi d’autres survivants,
        Belle journée à toi aussi 😘

        Aimé par 1 personne

  21. Bonjour Anna,

    Vous avez pris la bonne décision…ne doutez jamais de cela…on dit souvent que le plus dur est passé…en quelque sorte c’est vrai…un long chemin à parcourir vous attend avec des hauts et des bas, mais il faut être accompagnée.

    Un bon suivi psychologique vous aidera et voyez des amis. Prévenez les que vous avez besoin de discuter au moins 10 minutes de vos ressentis. Ensuite changez de sujet. Essayez de rigoler le plus possible avec eux.

    Le travail psychologique est très important car il va vous permettra de comprendre pourquoi vous acceptez ce qu’il ne faut pas, et de définir les limites pour les prochaines relations amoureuses, amicales, de travail.

    Sachez, que ce PN trouvera toujours une nouvelle proie et vous remplacera très rapidement car il a besoin de l’énergie de l’autre pour continuer sa vie. Détournez votre attention dès que vous pensez à ses nouvelles compagnes. Pour cela, il faut tout simplement vous fixer un projet même petit mais qui occupe votre tête.

    Réfléchissez à toutes les actions et projets qui vous permettraient d’aller mieux. Ecrivez les sur une feuille de papier et gardez la près de vous.

    Si vous continuez à lire les informations concernant le profil PN, lisez 2 ou 3 fois plus celles qui vous concernent comme le profil DA par exemple. Le but étant de réussir petit à petit à vous concentrer sur vous.

    Chaque fin de journée, rappelez vous que du positif « j’ai réussi ça aujourd’hui! » et vous verrez qu’au bout de quelques semaines, vous serez convaincue que la vie est bien meilleure sans lui.

    Aimé par 3 people

  22. Bonjour Anna,
    Dans tous les témoignages laissés sur ce site nous retrouvons une partie de notre histoire. J’ai effectivement été victime d’un PN pendant des années: j’ai d’abord été sa maitresse puis l’officielle puis la femme trompée et remplacée…j’ai eu la « chance » qu’il me quitte pour une autre proie. Je suis passée par toutes les émotions: l’incompréhension, la désillusion, la peur, la souffrance de la perte, l’envie…je comprends très bien les moments de solitude, de déprime, de jalousie, de culpabilité, de questionnement…nous passons toutes par ces états.
    J’ai enquêté comme toi je voulais savoir TOUT savoir…pour le détester encore plus pour le haïr et puis un jour je me suis rendue compte que tout cela me prenait une énergie énorme et m’empêchait d’avancer positivement.
    J’ai donc tout arrêté; je lui ai dis tout ce que je pensais j’ai craché mon venin, j ‘ai averti ces proches et sa nouvelle proie…après chacun pense et fait ce qu’il veut. Cela fait maintenant 4 mois qu’il m ‘a quitté et aujourd’hui je peux dire que je suis enfin sortie de toute cette histoire; je suis suivie par une psychothérapeute, je fais de l’acupuncture et j’ai essayé l’hypnose et toutes ces techniques m’aident beaucoup dans la gestion de toutes mes émotions et surtout de faire un travail sur moi sur mon passé et de comprendre aussi pourquoi je suis tombée sur un PN.
    On dit qu’on ne tombe pas sur un PN par hasard…on apprend sur nous même. Il faut accepter le fait que nous avons été manipulées, nous avons été VICTIMES certes mais nous avons été également ACTRICES…nous savions , nous sentions que quelque chose n’allait pas mais nous sommes restées malgré la violence, l’humiliation, la non communication… Je prends cette « expérience » comme une opportunité pour moi de changer ma vision de la vie, de me questionner sur l’amour, sur mes envies, mes besoins, sur mes relations aux autres…aujourd’hui j’apprécie mon célibat j aime ma « solitude »…j’ai décidé d’apprendre à être bien seule pour être encore mieux à deux. J’avais tellement peur d’être seule que je me raccrochais à toutes mes histoires même les plus toxiques. Aujourd’hui je me sens LIBRE et ACTRICE de ma vie. Le temps apaise mais un vrai travail sur nous nous empêchera de retomber dans le piège. Respectons nous, nos envies et surtout écoutons notre intuition elle est un sens très précieux que nous mettons souvent de coté.
    Courage à toutes celles qui vivent ce genre d’expérience…gardez espoir et le sourire la plus belle des vengeance face à un PN c’est d’être heureuses sans eux. Les plus malheureux ce sont eux!!

    Merci à Scarlett pour ce site, il m’a beaucoup aidé!

    Aimé par 2 people

  23. @Anna, @Scarlett, @Deborah, @Hellosunshine, @Historiacyn,

    Je cite @Anna:

    « @dandoha vous devriez arreter serieusement cet acharnement. Je vais voir ma famille car c’est avec mon pere que j’avais des problemes mais il me reste ma maman et mes soeurs deja donc ne tirez pas des conclusions attives”. Well why not but…

    Maintenant je cite @Scarlett:

    “ Votre père n’avait pas le droit de vous frapper, ni de violenter votre maman. Malheureusement, votre MERE a fait le choix de rester avec son bourreau. Vous n’êtes pas obligée de suivre son exemple.

    Vous êtes Anna et pas votre mère.
    Nous sommes dans une génération différente, où les femmes sont financièrement indépendantes et libres de fréquenter l’homme qu’elles choisissent.
    Vous êtes une femme qui paye ses factures, vous êtes cadre, vous vous êtes battue pour reprendre vos études.”

    Anna me reproche donc de m’acharner sur elle du moins sur son cas, parce que je lui ai dit que retourner dans sa famille où elle a vécu dans la violence ce n’est pas la solution. Vous me suivez tous?!!

    On continue:

    @Anna affirme avoir des problèmes avec son père qui n’habite pas avec la mère.

    Précédement, @Scarlett a expliqué à @Anna que sa propre mère avait fait le choix de rester auprès de son bourreau et que elle @Anna ne devait pas s’identifier à sa mère.

    Ce qui signifie que:
    @Anna a été torturée durant son enfance donc par son père actif maltraitant , mais aussi par sa mère qui en restant dans la relation malgré les violences conjugales a fait le choix de son mari au mépris de ses propres enfants qu’elle devait protéger.

    @Anna reproduit le shéma que sa mère une fois adulte , au point de courrir le risque de tomber enceinte.
    @Anna arrive sur ce blog , demande nos avis , personnellement je lui donne le mien.

    Conclusion:
    @Anna n’apprécie pas mon discours et mon raisonnement , ce qui est son droit le plus absolu, là n’est pas le red flag.

    Souvenez vous que Lucie avait également pris le temps de vous avertir @Anna , bien mal lui en a pris puisque vous êtes restée fidèle à son bourreau.
    Aujourd’hui j’alerte @Anna sur sa réalité familiale elle reproduit à mon égard exactement le même mécanisme, à savoir défendre son bourreau, cette mère passive qui est restée.

    Je prends le temps de vous répondre à chaque fois @Anna afin de vous établir le mécanisme de formatage de manipulation affective inconscient dont vous êtes l’objet depuis l’enfance. Je suis aussi très lucide sur le fait que mon discours ne vous convient pas à ce stade, et que avec cette ultime démonstration seule la THERAPIE PSY VOUS AIDERA A VOUS EN SORTIR, et je ne saurai que trop vous conseiller d’ici la fin de votre thérapie de ne pas vous mettre en couple ni dans une relation affective.

    Peace,

    Aimé par 3 people

    1. Je suis d’accord @Dandoha, tant qu’on accepte pas d’avoir été victime PARCE QU’ON l’a voulu. Que l’on est notre pire PN au même titre que les bourreaux que l’on évoque ici . On ne peut s’en sortir ! Il faut accepter que l’on devient complice DÈS QUE L’ON accepte une maltraitance quelle qu’elle soit ! Et en quittant la relation , on est souvent aussi nous mêmes un bourreau qui s’ignore. Je suis l’abri violence même et j’ai songé au meurtre ! Et je ne jette pas la pierre à mon ex , c’est ma responsabilité ! On est victime une fois , si on reste ou retourne avec le responsable , on donne notre accord , on n’est plus victime. Emprise où non ! C’est mon avis , il est controversé mais je l’assume. Je ne le trouve pas dur, je le trouve responsable. Dans le cas de la mère d’@Anna , Ça s’applique aussi , en effet , elle est restée, elle a donné son accord pour que ses enfants grandissent dans ce climat malsain, et vu le comportement d’@Anna, je pense qu’elle a mille excuses pour cela… J’ai vu récemment, un documentaire sur le pardon (réalisé par Mireille Darc pour celles que ça intéresse. ) J’ai été émue et bluffée par une femme qui s’est fait violée à 14 ans. Cette femme expliquait que le violeur était responsable de l’acte en lui même mais ce qu’elle fait de sa vie , comment elle le vit ensuite tout ça, c’est elle qui en est responsable ! Elle a conclut en disant : « Je suis heureuse d’avoir vécu ce que j’ai vécu, je n’aurais jamais été la personne que je suis sinon , ma vie est parfaite , pour rien au monde je n’en changerais !  » Cette femme a décidé de reprendre sa vie, elle a pris ses responsabilités , pourtant , elle n’a pas choisi cet homme de 45 ans qui l’a violé avec un couteau sous la gorge ! Contrairement à nous ici ! Mais elle a décidé qu’elle ne resterait pas victime ! Qu’il ne lui volerait pas sa vie ! C’est bien la preuve , que , peu importe ce qui arrive dans la vie , la résilience est au prix de prendre ses responsabilités et laisser aux autres assumer les leurs… Belle soirée

      J'aime

  24. @emily merci de ton message je suis convaincu de se que tu dis et je suis motivée à me battre pour ne plus retomber dans ce schéma. J’ai eu des hauts et des bas depuis 7 mois et la doucement je reprends le dessus. J’ai decidé aussi de rester celibataire afin d’abord d’apprendre sur moi pour un pour etre mieux un jour. Merci encore

    Aimé par 1 personne

  25. Bonsoir,
    Avant tout, je tiens absolument à dire :  » A l’âge de 18 ans, j’avais rencontré mon ex-mari toxique en boîte de nuit. Il était prévenant et charmant jusqu’à notre vie commune à +/ 30 kms de nos familles et amis respectifs.
    Le cauchemar a commencé lorsqu’il a su que j’étais enceinte.
    Bref, je n’entre pas dans les détails.
    J’ai été mariée avec lui durant 25 ans. Ce fût des années plus d’enfer que de paradis.
    En 2008, je suis parvenue à m’en séparer.
    En 2009, j’ai réussi à en divorcer.
    Depuis ma naissance est arrivée. Je parle bien de naissance parce que, oui je suis née bébé comme tout le monde. Mais, avec des parents immatures; un père malsain, une mère en perpétuelle manque affectif et complètement dépendante de mon père.
    J’ai reproduit le schéma parce que, j’ai vécu mon enfance avec cet exemple.
    Je ne me sens plus victime. C’est leur histoire non la mienne.
    Le chemin fût semé d’embûches et long à parcourir pour comprendre ma dépendance affective. A présent, je m’aime et me respecte. Du coup, on m’aime et me respecte.
    Oui, j’ai consulté des psychothérapeutes.
    J’ai été hospitalisé à plusieurs reprises en centres psychiatriques pour des TS.
    Franchement, sans aide on ne parvient pas à s’en sortir.
    Ana, je vous souhaite de comprendre que votre vie vaut plus que celle de votre ex-mari PN et de ces personnes toxiques.
    Je vous souhaite de comprendre le bien-être d’être seule et de s’occuper de soi avant tous. Forcément, quand vous vous intéressez aux autres et les aider alors qu’ils ne demandaient rien, c’est vous qui êtes en demande d’aide. Le proverbe :  » On n’est jamais mieux servi que par soi-même  » est vrai. On se doit d’apprendre à être indépendante et prendre soin de soi.
    Certes, c’est difficile à trouver le bon fonctionnement. Mais, une fois qu’on a trouvé, tout coule de source.
    Bonne continuation dans votre vie !

    Aimé par 3 people

    1. Bonsoir @Jo , Merci de partager avec nous votre expérience. Toutes mes félicitations pour votre naissance et votre parcours post PN ! il est vrai que c’est un chemin difficile, d’autant plus quand cela a duré autant de temps ! Une fois que c’est fait , on a plus qu’à savourer ! 😉 Bravo d’avoir demandé de l’aide et d’avoir choisi de vivre ! Belle route à vous !

      J'aime

Partagez votre opinion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s